Partagez | 
 

 La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 720

Message#Sujet: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Sam 28 Oct - 16:24

Déa & Penny
La mort ne consulte aucun calendrier.
Penny ne pensait pas un jour se retrouver dans une telle situation, elle se sentait tellement mal pour sa meilleure amie. Après l’annonce du décès des parents de la jeune femme, la fée avait évidemment passé le plus de temps possible en sa compagnie, pour la soutenir. Heureusement qu’elle avait Leopold dans sa vie, la jeune femme voyait bien que sa meilleure amie avait besoin de son soutien pour s’en sortir. Elle avait besoin du plus de soutien possible, bien sûr, mais elle savait bien que Léo avait une grande part là-dedans (sans se douter que le jeune homme avait l’intention de se venger, d’arrêter Hélio avant qu’il ne se lance dans la prochaine phase de sa vendetta). En tout cas, Penny était là le plus possible pour sa meilleure amie et bien évidemment, elle s’était rendue au champ funéraire afin de la soutenir au moment de l’enterrement de ses parents. Ce n’était pas vraiment une partie de plaisir, mais en même temps Penny ne se voyait nulle part ailleurs qu’auprès de sa meilleure amie dans un moment pareil. Elle avait été présente quand Penny s’était retrouvée à sa place, pour enterrer Joshua. Cela faisait deux personnes de plus dans cet endroit, où reposait malheureusement nombre victime de mauvaises personnes. Que ça soit des créatures ou des humains (des Hellsing donc), il était évident qu’une part des personnes qui reposaient ici (ou qui avait vu s’installer une sépulture sans pour autant avoir de corps, parce qu’on savait qu’ils étaient morts sans les avoir retrouvés) avaient disparu de ce monde à cause des mauvaises actions de certaines personnes.

Andrew n’était pas venu, évidemment, parce qu’on ne pouvait pas les voir ensemble encore une fois pour une telle cérémonie. Mais il savait que le jeune homme n’était pas complètement insensible au sort de sa meilleure amie (ne se doutant pas que ce dernier s’inquiétait surtout pour elle et son meilleur ami, par la force des choses). Penny était donc venue seule pour soutenir Déa, en présence de Léo bien évidemment. Il y avait eu aussi des proches des parents de Déa et puis finalement, petit à petit, les personnes s’en allèrent. Léo s’éloigna un peu et Penny vint serrer sa meilleure amie dans ses bras.

« Comment tu te sens ? »
La question était particulièrement idiote, Penny s’en rendit compte à peine l’avait-elle prononcé. « Excuse-moi, c’est idiot. »

Bien sûr que la jeune femme ne pouvait pas se sentir bien en de telles circonstances. Parce qu’elle avait perdu ses parents, parce qu’ils étaient morts d’une horrible manière. Et même si Penny n’avait pas perdu ses parents, elle osait quand même imaginer ce que traversait Déa. Puisqu’elle avait aussi perdu des personnes qu’elle aimait et dernièrement, les deux jeunes femmes avaient perdu Nessa il y a peu aussi. Mais Penny savait que tout cela était pire tout de même pour Déa, parce que c’était Hélio qui avait tué ses parents et que la fée savait pertinemment que sa meilleure amie avait eu une histoire avec lui. Quel monstre…
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1188

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Jeu 2 Nov - 17:59


La mort ne consulte aucun calendrier.
E

lle avait beau avoir elle-même découvert les corps ensanglanté de ses parents, c'était à présent qu'ils venaient d'être mis en terre que leur mort lui paraissait terriblement concrète, atrocement réelle. Il y avait une croix, maintenant, de la terre en dessous, et en dessous encore, deux corps sans vie qui ne lui reviendraient définitivement jamais. Cette pensée lui faisait plus de mal qu'elle ne l'aurait cru. Quand bien même ils étaient tout sauf proches alors... Non pas qu'ils ne s'entendaient pas, mais disons qu'elle pouvait passer des jours et des jours sans les voir, et le manque ne s'en faisait pas ressentir. Là, pourtant, en cet instant, ils lui manquaient sincèrement, surtout et avant tout parce qu'elle savait qu'elle ne les reverrait plus jamais, sans avoir pu leur dire adieu, convaincue que la dernière chose qu'elle leur avait dite avait été un truc insignifiant et sans la moindre importance, aussitôt prononcée, aussitôt oubliée. Oui, elle éprouvait une immense sensation de vide. Elle ne pleurait pas. Ou du moins, elle ne pleurait plus. Toutes les larmes qu'elle avait bien été capable de verser s'étaient déjà écoulées au cours des derniers jours. Maintenant, elle gardait la tête haute, mais elle se sentait malade, vidée.

Répondre aux condoléances des amis de ses parents avaient été un supplice, et sa chance avait surtout été que Léo et Penny soient là tous les deux. Sans quoi Déa n'aurait pas donné cher de sa santé mentale au terme de cette épreuve. Là, au moins, ele tenait bon. Ce n'était pas idéal, mais elle tenait bon, elle se savait soutenue par les deux personnes qui comptaient le plus au monde pour elle, et elle espérait, de tout son être, savoir garder ces personnes. En ce jour de deuil, la douleur et le vide avaient pris la place de la peur, mais l'angoisse tapie dans un coin de son esprit ne la lâcherait pas tant qu'Hélio n'aurait pas été stoppé dans ses folles ambitions. En attendant, elle voulait juste profiter de la compagnie apaisante de ses proches. Et à ce sujet, elle pouvait totalement compter sur Penny, qui la serra dans ses bras, ce qui lui fit le plus grand bien. Elle resserra un instant cette étreinte, tandis que sa meilleure amie lui demandait comment elle allait. Non, la question n'était pas idiote. Même si, oui, évidemment, elle n'allait pas bien, il faudrait qu'elle ait un coeur de pierre pour vivre sereinement cette situation.

-Je me sens... fatiguée,
répondit-elle, qui n'avait pas vraiment de mots pour exprimer ce qu'elle ressentait. Et inutile, ajouta-t-elle alors, inutile, parce qu'une fois de plus, elle n'avait pas su empêcher une tragédie, alors qu'elle était convaincue qu'elle avait eu toutes les clés en main pour cela. Il y a tant de choses que j'aurais voulu leur dire...

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 720

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Jeu 21 Déc - 15:17

Déa & Penny
La mort ne consulte aucun calendrier.
Penny se sentait mal pour son amie et elle n’avait aucune idée de ce qu’elle pouvait faire pour elle… même si en un sens, elle avait déjà eu l’occasion de connaître le deuil. Mais ce n’était pas pour autant facile de savoir exactement comment s’y prendre. Elle voulait être présente pour sa meilleure amie, sans pour autant l’étouffer non plus. Elle savait que Déa n’allait pas bien, il n’y avait aucune raison qu’elle aille bien après tout avec ce qu’il vivait. Sans grande surprise, la jeune femme lui avoua alors qu’elle était fatiguée, ce qui n’avait rien d’anormal. La jeune femme ne devait pas bien dormir depuis la mort de ses parents, après tout. Penny sentit son cœur se serrer quand elle l’entendit préciser qu’elle se sentait également inutile. Penny osait croire qu’elle parvenait à comprendre les sentiments de sa meilleure amie, au vu des circonstances. Elle venait de perdre ses parents d’une façon brutale et pas de manière naturelle en prime, c’était parce que quelqu’un avait décidé de s’emparer de leurs vies. Forcément, on ne pouvait qu’avoir envie de croire que les choses pourraient être différentes tout de même. Penny avait ressenti la même chose quand elle avait perdu Joshua. Sauf que même si Déa se sentait inutile et que c’était sans doute parfaitement logique que ça soit le cas, Penny n’aimait pas apprendre qu’elle pensait ça. Parce que ça lui faisait du mal, ça lui faisait atrocement mal de la voir mal en point. Elle savait bien qu’elle ne pouvait pas se sentir bien, mais Penny aimerait tant pouvoir la soulager un peu. Son cœur se serra un peu plus quand elle affirma alors qu’il y avait des choses qu’elle aurait aimé leur dire…

« Je comprends. »
C’était sans doute idiot pour elle de le préciser, mais elle osait croire qu’elle comprenait exactement ce que vivait Déa. Même si elle n’avait pas perdu ses parents et qu’elle n’avait aucune idée de comment elle supporterait un tel événement à la place de sa meilleure amie. « Je suis sûre qu’ils le savaient, qu’ils savaient tout ce que tu aurais envie de leur dire. »

C’était sans doute un peu bateau de sa part encore une fois de dire ça. Sauf qu’elle le pensait vraiment. Penny savait que Déa et ses parents n’avaient pas besoin de se voir constamment, qu’ils n’étaient pas si proches que ça en soit. Mais elle savait aussi que les parents de Déa tenaient à leur fille, tout comme la jeune femme tenait à ses parents. Ce n’était pas parce qu’elle ne passait pas constamment son temps avec ses parents pour les aimer, pour tenir à eux. Et maintenant, elle les avait perdus.

« Ils savaient que tu les aimais. »
Dit-elle alors, en serrant un peu plus la jeune femme contre elle. « Et tu sais bien qu’ils t’aimaient aussi. »

Il n’y avait aucune raison que les parents de la sirène ne l’aime pas après tout, comme il n’y avait pas de raison qu’ils ne sachent pas qu’elle les aimait.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1188

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Ven 22 Déc - 23:43


La mort ne consulte aucun calendrier.
D

éa était convaincue que Penny pouvait comprendre ce qu'elle vivait. Elle n'avait certes pas perdu ses parents, mais quand bien même, elle savait ce que cela faisait de perdre une personne qui vous est cher, la pauvre avait enterré l'homme qu'elle aimait, c'était un cas de figure bien plus encore, et la sirène savait que de sa meilleure amie, elle devait recueillir tous les conseils qu'elle serait prête à lui accorder, car ces derniers n'oubliaient jamais d'être avisés, fait avec considération et douceur. Et pour cause, non seulement elle était capable de se mettre à sa place, mais en plus de cela, personne ne la connaissait aussi bien qu'elle (à part Léo bien sûr). Et en effet, elle trouvait exactement les mots qu'il fallait, elle cernait la nature de son trouble et parvenait à lui répondre. Elle devinait que Déa regrettait avant tout de n'avoir pas assez témoigné son affection envers ses géniteurs, qu'elle n'allait voir que trop peu souvent et à qui elle ne disait que trop peu de choses, en enfant ingrate qu'elle était. Penny avait sûrement raison, oui, ses parents n'avaient pas forcément besoin de mots ou de grandes démonstrations. Ce qu'il y avait à savoir, ils le savaient. Après tout, la sirène n'avait jamais attendu d'entendre ses parents lui répéter mille et une fois qu'ils l'aimaient pour savoir que c'était le cas. C'était juste... évident. Et en fin de compte, la réciproque devait être exactement la même, pour ses parents aussi, l'amour de leur fille devait être une évidence, il n'empêche qu'elle aurait aimé savoir le leur témoigner différemment. Tout ça c'était, juste... beaucoup trop...

-C'est tellement injuste...,
soupira-t-elle, peinant à retenir ses larmes tant ces dernières lui venaient facilement. La tristesse, la perte, mais la rage aussi formaient un méli-mélo lacrymal aux embouchures de ses yeux. Ils n'ont jamais rien fait à personne, ils auraient été incapables de nuire à qui que ce soit.

Et pourtant, on les avait fauché alors que leur vie leur promettait encore de nombreuses choses, alors qu'ils étaient en excellente santé, alors que tout semblait leur sourire. Et ça, elle ne pouvait pas oublier que c'était de sa faute. Le mal ne s'était pas abattu de manière aléatoire sur eux parce qu'ils auraient été la cible d'un quelconque psychopathe ou au nom de leur nature. Ils avaient été des cibles privilégiées et choisies, choisies pour souffrir afin de la faire souffrir elle. Et autant dire que c'était des plus efficace, car Déa s'était rarement sentie à ce point coupable. Jamais, en vérité. Là, elle se rendait bien compte qu'elle aurait pu tout empêcher. Elle voudrait pouvoir réecrire l'histoire différemment. Mais bien évidemment, c'était inenvisageable, et elle devait à présent vivre avec sa douleur.


code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 720

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Lun 12 Fév - 22:05

Déa & Penny
La mort ne consulte aucun calendrier.
Penny ne savait pas réellement ce qu’elle pouvait vraiment dire pour soulager son amie… mais en même temps, il n’y avait sans doute rien qui puisse la soulager. Parce que rien ne pouvait apaiser une peine comme ça, en dehors du temps. Penny pouvait le confirmer, le temps permettait de guérir les blessures. Non pas qu’elle ne repense jamais avec nostalgie de Joshua, qu’elle ne regrette plus ce qui lui était arrivé, mais elle avançait. Et elle savait qu’avec le temps, Déa allait parvenir à avancer aussi de son côté. Même si ça allait être difficile, même si elle allait avoir besoin de temps, et que rien n’allait pouvoir lui ramener ses parents. Penny aimerait bien pouvoir aider son amie à aller mieux, mais elle savait bien qu’elle ne pouvait pas faire grand-chose. En dehors de tenter de convaincre sa meilleure amie que ses parents l’aimaient et qu’ils ne doutaient pas une seule seconde qu’elle l’aimait.

Penny sentit son cœur se serrer quand elle entendit Déa affirmer que c’était injuste. Pour le coup, la jeune femme ne pouvait que le penser également, le croire, parce qu’il n’y avait aucune justice dans ce qui était arrivé à ses parents. La jeune femme ne pouvait pas penser autrement, alors qu’elle savait que c’était l’ex petit ami de Déa qui s’en était pris à ses parents dans le but de se venger… comme quoi certaines personnes étaient vraiment horribles.

« C’est vrai… »
Dit-il doucement, en serrant un peu plus Déa contre elle. Ça lui brisait le cœur de la voir pleurer, quand bien même elle savait qu’elle ne pouvait rien faire concernant la peine de Déa. Elle aimerait pouvoir la soulager, mais elle savait que ce n’était pas possible. Ça ne sera jamais possible. « Ils ne méritaient pas ça. »

Ça, c’était évidemment. Penny connaissait les parents de Déa, ils étaient des personnes bonnes, ils n’avaient clairement pas mérité de vivre tout cela. Mais pour autant, Penny espérait quand même que sa meilleure amie n’allait pas se sentir trop responsable. Qu’elle se sente responsable, c’était évident, à sa place ça serait la même chose pour la fée.

« Mais ce n’est pas de ta faute. »
Dit-elle alors, parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de le dire. La jeune femme se doutait que sa meilleure amie se sentait coupable, pour la simple et bonne raison que son ex avait eu envie de se venger de ce qu’elle avait fait en s’en prenait à ses parents. Sauf que celui qui était responsable, c’était ce buveur de sang. Penny ne se rendait pas encore à quel point ce que Hélio avait fait allait changer beaucoup de chose dans sa propre vie, en grande partie parce que ça allait changer son petit ami… mais elle considérait réellement que ce type était le responsable et la seule personne à blâmer dans l’histoire. Même si Penny ne se faisait pas d’illusion concernant le fait que Déa devait forcément se sentir coupable. Mais non, elle ne méritait pas ce qu’elle vivait.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1188

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Lun 12 Fév - 22:40


La mort ne consulte aucun calendrier.
L

e soutien et la douceur de Penny lui faisaient un bien immense, elle avait vraiment besoin, là, maintenant, de sentir qu'elle était entourée, que l'on tenait à elle, qu'elle n'était pas toute seule, parce que si elle avait dû affronter ce moment seule, sans la présence de Léo ou de Penny, elle serait bien incapable de garder la tête à la surface, elle toucherait forcément le fond. Là, malgré les intempéries, elle tenait bon, ou du moins, elle savait qu'elle tiendrait bon, mais malgré tout, ce n'était pas simple. Voilà qu'elle enterrait ses deux parents en même temps, elle qui avait été la grande absente de leur réunion de famille, et le vide qu'elle ressentait en son coeur était immense et dévorant, jamais elle n'aurait cru que l'on puisse éprouver ça. C'était vertigineux, c'était difficile de ne pas se laisser dévorer par tant de désarroi. Mais heureusement, Penny était là, elle la serrait dans ses bras, elle la rassurait, elle lui affirmait que tout ça n'était pas de sa faute, comme avait pu le faire Léo avant elle (sauf que dans le cas de ce dernier, Dea devinait qu'il culpabilisait presque autant qu'elle, parce que c'était leur histoire qui avait mis le feu au poudre. S'ils avaient eu conscience de leurs sentiments l'un pour l'autre au bon moment, rien de tout ça ne serait arrivé... mais quand elle parvenait à déculpabiliser totalement Léo, ce n'était pas du tout son cas à elle, quoi qu'on lui dise, quels que soient les arguments qu'on pouvait lui opposer, elle continuait de se sentir responsable. Elle continuerait de se sentir responsable). Seulement, ce n'était pas complètement suffisant non plus...

-Bien sûr que si, c'est ma faute
, soupira-t-elle en essuyant du mieux qu'elle le pouvait les larmes qui coulaient le long de ses joues. C'était forcément de sa faute. Ses parents n'avaient pas été la cible hasardeuse d'un vampire affamé qui aurait pu choisir n'importe qui à leur place, ils avaient été les victimes de ses erreurs à elle, on les avait attaqués pour lui faire du mal à elle. La douleur qui en résultait était en conséquence bien difficile à décrire. Je voudrais revenir en arrière, éviter tout ça.

Mais c'était impossible... et tout bien considéré, c'était peut-être inévitable. Elle regrettait tout de sa relation avec Hélio, parce que le buveur de sang cruel et sans pitié qu'elle découvrait à présent en lui était sans rapport avec l'homme avec qui elle était sortie. Mais si elle n'avait pas accepté de lui laisser sa chance, si elle n'avait pas réussi à se convaincre qu'elle pouvait mener une relation sentimentale avec quelqu'un d'autre, est-ce que Léo se serait interrogé sur ses propres sentiments pour elle ? Sans Hélio, peut-être qu'elle ne serait pas avec Léo, et si elle n'était pas avec Léo, ses parents seraient encore en vie. A quoi bon remonter le temps, rien ne se passe jamais comme on voudrait.


code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 720

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Lun 16 Avr - 14:43

Déa & Penny
La mort ne consulte aucun calendrier.
Il n’y avait clairement pas de remède miracle en cet instant précis pour que Déa puisse arriver à passer le deuil. Penny en avait bien conscience, malheureusement il n’y avait pas de solution parfaite pour parvenir à accepter la mort d’un proche, il fallait juste attendre, laisser le temps au temps. C’était plus facile de le dire que de le faire, c’était évident, mais ça n’enlevait pas le fait que c’était bel et bien le cas. Il n’y avait aucune autre solution, rien ne pouvait changer ce qui avait été fait et rien ne pourrait faire revenir les parents de Déa, pas même le fait qu’elle se sente coupable. Penny sentit son cœur se serrer alors que sa meilleure amie affirmait que si, c’était bien le cas, c’était de sa faute. La jeune femme ne pouvait évidemment pas penser de cette manière. Elle savait que les circonstances pouvaient faire croire qu’elle était responsable, mais ce n’était pas le cas du tout. Non, ce n’était pas de sa faute et Penny n’avait pas envie que Déa pense de cette manière.

Elle comprenait parfaitement que Déa puisse avoir envie de revenir en arrière, bien sûr… mais ce n’était malheureusement pas possible. Quand bien même, Penny ne se rendait pas compte du cheminement des pensées de Déa, de ce qu’elle comprenait en se disant que si elle revenait en arrière, rien ne pourrait être parfait.

« Ce n’est pas de te faute Déa. » Elle se montrait peut-être un peu insistante à ce sujet, mais elle ne voulait vraiment pas que sa meilleure amie puisse croire une seconde qu’elle était responsable. Elle n’allait pas pouvoir lui faire changer d’avis non plus, elle ne pouvait pas l’empêcher de se sentir coupable non plus, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’essayer d’apaiser un peu sa peine et sa culpabilité. Elle n’y pouvait rien… elle aimerait tant pouvoir prendre sa peine et lui permettre de ne plus souffrir. Si seulement c’était aussi facile. « Tu n’y es pour rien. Le seul responsable c’est ce vampire. Il n’y a qu’un seul responsable, tu n’as pas à te sentir coupable. » Même si encore une fois c’était plus facile à dire qu’à penser réellement. Penny savait bien que Déa ne pouvait pas s’empêcher de se sentir coupable et à s place, elle se sentirait évidemment coupable aussi. Sauf que la fée considérait vraiment qu’il n‘y avait qu’un seul responsable, ce vampire. Elle n’avait encore aucune idée de ce que tout cela allait avoir de conséquence, pour Andrew, pour elle, mais pour l’heure elle détestait vraiment cet homme pour ce qu’il avait fait (même si à ce stade-là, on ne pouvait pas forcément considérer que c’était un homme). « Ils ne voudraient pas que tu te sentes coupables. »

Ajouta-t-elle alors, prenant la peine de parler aux noms des parents de Déa. Elle les connaissait un peu, mais pas suffisamment évidemment pour réellement parler en leur nom… sauf qu’elle le faisait. Parce qu’elle était sûre et certaine que ces derniers ne voudraient pas qu’elle se sente coupable et qu’elle ne parvienne pas à reprendre sa vie en main.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1188

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Lun 16 Avr - 18:57


La mort ne consulte aucun calendrier.
D

éa savait qu'elle ne devrait pas se laisser dominer par sa culpabilité et tous les terribles sentiments négatifs qui l'envahissaient en cet instant, elle savait qu'elle devrait se montrer forte et affronter la réalité avec détermination et non une pitoyable résignation. Elle le savait parce que c'était bien ce qu'elle recommanderait à n'importe qui qui se trouverait à sa place. Sauf qu'à sa place, il n'y avait jamais qu'elle-même, et elle se sentait plus mal que jamais. Elle ne savait où puiser la force dont elle avait besoin. Ou du moins si, elle savait où. En Léo. En Penny, mais ça ne suffisait pas malgré tout. Elle ne pouvait considérer la situation autrement que pour ce qu'elle lui semblait irrémédiablement être : Penny pouvait bien répéter que c'était "ce vampire" le seul coupable, elle ne pouvait le cautionner tout à fait. Oui, bien sûr, c'était lui, l'assassin. Mais "ce vampire" avait un nom et un motif, il n'avait pas frappé au hasard. Ce vampire l'avait aimée et s'était vengé, et elle ne savait vraiment pas si elle réussirait à se remette du choc... Perdre ses parents aurait déjà été quelque chose d'horrible, mais là, c'était pire que tout. Parce qu'elle savait qu'elle aurait pu l'empêcher. Jamais elle n'aurait dû jouer avec les sentiments d'Hélio... Certes, ça n'avait jamais été volontaire de sa part, mais c'était quand même ce qui s'était produit, elle ne pouvait le démentir, prétendre le contraire. Et c'était douloureux à admettre. Pas aussi ouloureux que la perte de ses parents, bien sûr, mais le tout à la fois... C'était juste... beaucoup trop d'émotions. Des émotions sur lesquelles elle n'avait pas du tout de contrôle.

-J'en sais rien
, répondit la sirène d'une voix tremblante.

Elle s'en voulait de se montrer aussi défaitiste, déjà, ça ne lui ressemblait pas forcément, et ensuite, en répondant ainsi, elle avait le sentiment de déshonnorer tous les efforts que faisait sa meilleure amie faisait pour l'aider à sortir la tête de l'eau (un comble pour ne sirène)... Elle ne voulait pas agir de cette manière, mais c'était plus fort qu'elle... Elle n'arrivait pas à penser autrement pour le moment, pas alors qu'elle venait tout juste d'enterrer ses parents. Peut-être qu'elle se raisonnerait, peut-être qu'elle finirait par reconnaitre que Penny avait bel et bien raison (parce que c'était vrai, évidemment, elle avait raison, mais ils n'en étaient clairement pas là pour le moment, et à l'heure actuelle, elle était juste... terrifiée, ça et rien d'autre.

-Je sais pas ce qu'ils auraient voulu... J'ai jamais su quelles étaient leurs envies, leurs rêves, leurs passions... rien du tout.

Elle était passée dans leur vie, puis elle les avait négligés. Et maintenant, ils n'étaient plus là.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 720

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Mer 20 Juin - 21:35

Déa & Penny
La mort ne consulte aucun calendrier.
Penny se doutait que quoi qu’elle dise, ça n’allait sans doute pas changer grand-chose. Parce que Déa ne pouvait sans doute pas changer d’opinion en cet instant précis, alors qu’elle venait à peine d’enterrer ses parents. Mais la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de l’aider un peu, de la soulager un peu. Quand bien même, elle avait bien conscience que ça n’allait pas être facile. Penny le comprenait bien sûr, elle avait vécu ce genre de moment. La jeune femme avait perdu son mari quand même, même si elle était maintenant heureuse en ménage et bientôt la mère d’une magnifique fille. Elle savait donc ce que vivait Déa en partie, parce qu’elle avait perdu l’homme qu’elle aimait. Bon, elle n’avait pas perdu ses parents et elle ne se sentait pas coupable de cette mort… ce qui faisait qu’elle ne pouvait donc pas entièrement comprendre ce que ressentait Déa. C’était sans doute pour cela qu’elle ne parvenait pas vraiment à l’aider, qu’elle ne parvenait pas à la soutenir comme il fallait, à trouver les mots.

Ou c’était simplement le fait qu’il n’y avait pas de mot pour l’aider, qu’il n’y avait rien qui pouvait réellement l’aider en dehors du temps. Penny osait croire que le temps allait effectivement jouer son effet, qu’elle allait parvenir à s’en remettre, qu’elle allait reprendre sa vie en main. Même si pour le moment, la jeune femme ne le voyait sans doute pas de cette manière. C’était normal… mais Penny se sentait tellement incapable de faire quoi que ce soit pour elle, elle n’arrivait pas à savoir comment l’aider réellement. Déa affirma qu’elle ne savait pas ce que ses parents voulaient, qu’elle ne savait pas ce qu’ils désiraient, leurs rêves, leurs envies. Penny ne pouvait pas s’empêcher de se dire que la jeune femme ressentait cela parce qu’elle avait des regrets, les mêmes regrets qu’on avait forcément tous au moment où on perdait un proche. Mais encore une fois, la jeune femme ne pouvait pas juste se contenter de dire à son amie que c’était normal qu’elle ressente cela. Sauf que ça n’allait pas l’aider qu’elle lui dise ça non plus.

« Ça ne fait pas de toi quelqu’un de responsable… »
Dit-elle en tentant tant bien que mal de soutenir son amie, quand bien même elle avait conscience qu’elle n’allait pas forcément y arriver dans tous les cas. Parce qu’il n’y avait rien qui pouvait vraiment l’aider. « Tu ne peux rien faire de toute façon… » La jeune femme ne savait pas si c’était ce qu’elle devait dire ou non. « À part arriver à te relever. »

C’était facile à dire, ça elle ne pouvait pas le nier. Mais elle devait quand même le lui dire, parce qu’elle n’aimait pas la voir baisser les bras, parce qu’elle n’aimait pas l’entendre dire ce qu’elle lui disait. Le fait qu’elle sous entende qu’elle ne connaissait pas ses parents, qu’ils étaient morts à cause d’elle. Même si Penny avait le sentiment de marcher sur des œufs.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1188

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Mer 20 Juin - 21:53


La mort ne consulte aucun calendrier.
N

on, en effet, peut-être que le fait qu'elle ait bien trop mal connu ses parents, qu'elle ne soit pas capable de se faire réellement une idée de ce qu'ils auraient pu vouloir ou quoi, ne la rendait pas responsable du décès de ses derniers, ça faisait juste d'elle une fille indigne qui n'avait pas su profiter de leur présence tant qu'il était encore temps... Elle avait pensé se rattraper, elle l'avait voulu et même elle avait été impatiente de présenter Léo à ses parents, de leur montrer le tournant que prenait sa vie, mais elle n'allait pas se dédouaner sous le prétexte qu'elle avait eu de bonnes intentions au dernier moment. Cela ne changeait rien au fait qu'elle n'avait pas su se montrer à la hauteur, et ça ne changeait rien non plus au fait qu'elle avait en effet sa part de responsabilité dans ce qui leur était arrivé. La jeune femme ne pouvait pas se voiler la face et prétendre que ce n'était pas le cas. Il fallait bien qu'elle l'assume. Son père et sa mère avaient payé le prix de ses conneries, sans quoi leur assassin ne se serait jamais intéressé à eux. Elle avait commis la pire erreur de son existence, et rien ne pouvait l'excuser, rien ne l'excuserait jamais. Elle savait qu'elle ne devait pas se lamenter, que ça ne les ferait pas revenir de toute façon, qu'elle devait essayer de se montrer forte et d'aller de l'avant, parce qu'elle ne pouvait rien faire d'autre. Penny avait raison sur toute la ligne à ce sujet. Mais c'était difficile, si difficile. Elle ne pouvait pas s'empêcher d'avoir envie de renoncer, de laisser tomber sans demander son reste. Sauf qu'il ne s'agissait pas d'elle.

-Je vais me relever, affirma-t-elle dans un sourire qu'elle devait forcer, car il parvenait difficilement à être sincère.

Oui, elle allait se lever, parce qu'elle n'avait pas le choix, de toute manière. Cela ne servait à rien de se morfondre. Elle devait souffrir la culpabilité et le deuil, mais en même temps, elle ne voulait pas non plus se laisser abattre. Elle avait vu ses proches succomber à la plus terrible détresse, que ce soit Penny quand elle avait perdu Joshua, ou Léo à bien trop de reprises ces dernières années. Elle leur avait donné ce même conseil, les avait encouragés à se relever. Elle se devait de remonter la pente, parce que des gens comptaient sur elle. Elle se devait d'être là pour Léo, pour Penny, pour sa future filleule, pour toutes les personnes qui rendaient encore sa vie belle... Elle avait de la chance d'être aimée et entourée, et dans un moment comme celui-là, elle avait plus que jamais conscience de cette chance. Elle ne la gâcherait pas plus.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 720

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Lun 27 Aoû - 18:31

Déa & Penny
La mort ne consulte aucun calendrier.
Penny se sentait tellement inutile, elle avait envie de soulager sa meilleure amie tout en sachant parfaitement qu’il n’était pas possible de la soulager si facilement. Malheureusement, elle était bien placée pour savoir qu’on ne pouvait pas faire grand-chose pour combattre la douleur suite à la perte d’un proche. On n’avait pas d’autre choix que de l’accepter et de faire avec… ce qui était évidemment plus facile à dire qu’à faire. Mais la fée avait envie de croire que son amie était forte et qu’elle allait réussir à se relever, à reprendre sa vie en main, à revivre tout simplement. La seule chose qui comptait, c’était qu’elle ne se sente pas responsable de la mort de ses parents. Même si Penny comprenait parfaitement pourquoi elle avait ces pensées, pourquoi elle se considérait responsable, elle n’avait aucune envie de la laisser penser comme ça. Parce qu’il n’y avait qu’un seul responsable aux yeux de la fée, c’était Hélio tout simplement.

Enfin, la jeune femme se doutait que Déa avait surtout besoin de temps. Du temps pour accepter la situation, ce qui allait être difficile. Est-ce qu’elle allait réellement parvenir à l’accepter ? Sans doute pas. Mais la jeune femme savait qu’elle était suffisamment forte pour réussir à s’en sortir, même si ça allait être particulièrement difficile. Elle pouvait en parler en connaissance de cause, elle savait ce que ça faisait de perdre quelqu’un, même si elle n’avait pas perdu ses parents et certainement pas dans les mêmes circonstances. Parce que le buveur de sang qui avait décidé de s’en prendre aux parents de la jeune femme le faisait par vengeance.

« Je n’en doute pas une seule seconde. »
Dit-elle alors, quand Déa affirma qu’elle allait se relever. Elle savait que Déa était suffisamment forte pour passer cette épreuve, même si c’était vraiment difficile. Et dans tous les cas, il était évident que la fée n’allait pas la laisser seule dans cette épreuve. Après tout, la sirène avait été là pour elle quand elle avait perdu Joshua, elle avait été là dans toutes les épreuves de sa vie d’ailleurs. Et il était évident que Penny allait être là dans les épreuves que vivaient Déa. « Et je serais toujours là pour toi. » Précisa-t-elle, même s’il n’y avait peut-être pas besoin de le faire en réalité.

C’était évident en effet qu’elle allait tout faire pour être près de sa meilleure amie, il n’y avait aucune raison qu’elle la laisse subir tout cela sans la soutenir. C’était la seule chose qu’elle pouvait faire d’ailleurs, la seule chose qu’elle était capable de faire en une telle situation. Parce qu’il n’y avait rien de possible à faire autrement. Oh, elle espérait quand même pouvoir aider Déa concernant le buveur de sang, l’aider à sa protéger, faire en sorte qu’il ne lui arrive rien, même si elle n’était pas certaine d’être à la hauteur.

« Tu sais… si tu veux venir t’installer un peu chez nous, avec Léo, n’hésitez pas. »
Pour être en sécurité, pour être entourée, parce que Penny avait un peu de mal à l’idée de la laisser seule (même si elle ne l’était techniquement pas).
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1188

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Lun 27 Aoû - 19:15


La mort ne consulte aucun calendrier.
S

i Penny ne doutait pas une seule seconde de la capacité de sa meilleure amie à passer cette épreuve et à aller de l'avant, Déa ne pourrait affirmer qu'elle était aussi confiante. Oh, en toute humilité, elle pensait être une femme forte, et elle savait d'avance qu'elle refusait de se laisser abattre, parce qu'elle avait d'excellentes raisons de s'attacher à la vie. La jeune femme qui lui apportait en cet instant tout son soutien en était une. Léo, l'homme de sa vie, en était une autre. Et c'était aussi parce qu'il était de son devoir de les protéger aussi bien l'un que l'autre qu'elle ne devait rien laisser au hasard, et elle le savait bien. Alors oui, elle n'allait certainement pas se relever du jour au lendemain, mais elle savait tout de même, au plus profond d'elle-même, qu'elle se devait de relever la tête. Pour elle-même bien sûr, mais aussi pour son entourage. Elle se souvenait des efforts qu'elle avait fourni quand Léo était en pleine dépression, et si elle ne regrettait absolument rien du temps qu'elle lui avait consacré, d'autant plus que cela leur avait permis de se retrouver, et même d'être plus proches qu'ils ne l'avaient jamais été tous les deux, et de loin, elle n'avait pas envie de faire subir cela à qui que ce soit de son entourage, elle ne voulait pas que son malheur à elle finisse par accabler ses proches, ses proches qui avaient suffisamment à faire avec leurs propres malheurs, c'est certain. Raison pour laquelle elle ne pouvait que décliner la proposition de Penny, même si elle lui allait droit au coeur.

-Merci, j'apprécie, répondit-elle honnêtement. Elle savait qu'elle avait une chance immense d'avoir une amie si compréhensive à ses côtés, qui soit prête à l'aider et à la rassurer en n'importe quelle circonstance. Quand Penny leur proposait le gîte, à elle et Léo, pour quelque temps, elle savait qu'elle était terriblement, sincère. Mais elle n'en aurait pas besoin. Parce que, justement, Léo était avec elle, elle n'était pas seule. Et Penny avait ses propres considérations à gérer. Elle serait bientôt maman, elle devait se préparer à accueillir son futur bébé, pas s'amuser à la materner, elle. Sans compter qu'elle hébergeait déjà Perséphone, la pauvre allait changer sa maison en institut social, si ça continuait. Et puis, ne parlons même pas d'Andrew et de l'accueil qu'il lui réserverait (même si ça ne le dérangerait certainement pas d'accueillir son meilleur ami). Mais ça ira, ne t'en fais pas. Je me contenterais de venir frapper à ta porte tout le temps, ça fera très bien l'affaire comme ça.

Et la vie reprendrait doucement son cours, même si c'était vraiment difficile à croire, pour le moment.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 720

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Sam 27 Oct - 15:40

Déa & Penny
La mort ne consulte aucun calendrier.
Quand Déa la remercia, affirmant qu’elle appréciait, Penny se doutait qu’elle allait refuser. Ce qui en soit n’était pas dramatique, mais la fée se doutait qu’elle était en train de refuser. Et en un sens, elle la comprenait un peu. Mais au moins, la jeune femme savait qu’elle était la bienvenue dans tous les cas et si jamais elle changeait d’avis, elle pourrait se tourner vers elle. Parce qu’évidemment, il était clair que Penny allait la soutenir du mieux qu’elle pouvait. Elle savait ce que ça faisait de perdre quelqu’un, elle osait croire qu’elle comprenait sa meilleure amie même si elle n’avait pas perdu ses parents. Et elle savait que Déa était forte, mais qu’elle avait quand même besoin de soutien, qu’elle avait besoin d’être entourée. Ce qui était le cas, elle n’avait pas qu’elle, elle avait également Leopold et clairement… Penny ne pouvait qu’être extrêmement rassurée de savoir que sa meilleure amie était avec le jeune homme, qu’elle pouvait compter sur ce dernier pour la soutenir. Autrement… elle aurait clairement forcé Déa à venir chez elle en fait, qu’elle le veuille ou non.

Mais elle n’était pas seule, donc Penny accepta le fait que ça allait aller et qu’elle allait se contenter de frapper à sa porte dès qu’elle en aurait besoin. Au moins, c’était déjà ça. Penny osait croire que Déa avait bien conscience qu’elle pouvait venir à tout moment chez elle. Qu’elle serait tout le temps là pour elle, même si forcément dans sa condition elle était moins physiquement disponible par moment. Et que ça n’allait pas s’arranger une fois que sa fille allait arriver au monde.

« Je compte sur toi alors. »
Dit-elle dans un fin sourire. Elle savait que Déa allait s’en remettre, parce qu’elle était forte, mais elle tenait quand même à l’aider du mieux qu’elle pouvait. « Et puis, ça tombe bien, parce que j’en connais un qui va avoir besoin de toi. » Ajouta-t-elle en posant sa main sur son ventre.

Elle parlait évidemment de son enfant, son fils ou sa fille, dont Déa allait être marraine. Oh, elle ne pensait pas que la naissance de son enfant pourrait réellement aider la jeune femme à aller mieux, mais mine de rien, elle aimait l’idée qu’ils soient une personne de plus à avoir besoin d’elle. Parce qu’il était évident que son enfant allait avoir besoin de son parrain et de sa marraine. Et que les jeunes parents n’allaient pas manquer d’avoir besoin de leurs meilleurs amis. Même s’ils n’étaient pas entièrement seuls, c’était quand même les deux personnes qui les soutenaient le plus en Notre Terre et qui acceptaient leur union, ainsi que leur famille. Un peu comme s’ils formaient une grande famille tous ensemble, une famille qu’ils avaient choisie. Parce qu’on ne pouvait pas dire que ça soit vraiment facile et évident avec leur famille de sang, mais heureusement qu’ils pouvaient compter sur ceux qu’ils avaient choisi.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1188

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   Sam 27 Oct - 15:54


La mort ne consulte aucun calendrier.
D

éa afficha un fin sourire quand son interlocutrice lui dit qu'elle comptait sur elle... C'étaient le genre de mots qu'elle voulait entendre, c'étaient pile ces mots-là qui faisaient qu'elle ne se laisserait pas abattre et irait jusqu'au bout sans faiblir une seule seconde. Elle n'était pas toute seule, on comptait sur elle. Oui, elle était orpheline, à présent, mais elle n'était pas seule. Elle avait une famille, une famille de coeur faute d'être une famille de sang, et qui comptait plus que tout pour elle. Elle ne pouvait clairement pas laisser Penny alors qu'elle était enceinte et avait besoin de tout le soutien nécessaire pour faire face aux épreuves qui l'attendraient forcément. Elle ne pouvait pas non plus laisser Léo. Ils s'étaient toujours soutenu mutuellement, et leur histoire commençait à peine, elle comptait bien en savourer la moindre seconde quoi qu'il advienne, puisque le jeune homme était ce qui lui était arrivé de plus beau dans la vie. Alors oui, il fallait qu'elle se montre forte quoi qu'il advienne. Et si elle avait encore eu le sentiment de flancher, la crainte de se laisser dominer par le négatif, ce que sa meilleure amie ajouta, la main posée sur son ventre, coupa court à tout ce qu'elle aurait bien pu arguer. Penny soutenait Déa, elle la soutiendrait toujours, et elle avait fait d'elle la marraine de son enfant à naître. C'était un rôle que Penny prenait très à coeur, et elle avait la ferme intention de ne pas faire les choses à moitié. Pour elle, il était évident que la situation exigeait d'y prêter toute l'attention nécessaire, et sans faiblir un seul instant. Elle serait une marraine en or pour cet enfant, parce que cet enfant le méritait, tout simplement, plus que n'importe qui d'autre.

-Et moi aussi j'aurais besoin de lui,
répondit-elle en souriant.

Elle avait besoin de se réjouir de cette vie, de ce bonheur qui pour le moment ne lui souriait pas mais devait sourir à son entourage... Elle voulait être là pour les autres, elle voulait que sa présence impacte le bonheur de ses proches, elle avait besoin de vivre et de continuer, aux côtés de tous les proches qui lui donneraient tout la force nécessaire pour aller au bout de tout ce qu'ils pouvaient bien espérer, souhaiter. La perspective de devenir marraine savait rendre son sourire plus large, plus franc.

-La vie continue.


Et la vie pouvait être belle, même avec son lot d'épreuves, et même si cette épreuve-ci interrogeait son implication, sa culpabilité, la faisait douter de beaucoup de choses. Elle était franchement déterminée à aller au bout de ce que la vie avait à lui apporter. et de toute évidence, ce quelque chose, c'était beaucoup de choses. Enormément de choses. Qui méritaient de s'y attarder et de tenir le choc.

code by Mandy



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mort ne consulte aucun calendrier. (Déa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Champs Funéraire-