Partagez | 
 

 Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 7 Jan - 20:58

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
Ça n’avait rien de réellement simple de reprendre le court de sa vie après une expérience comme celle que les myrihandes avaient vécu. Edward tentait du mieux possible de reprendre ses habitudes, de juste profiter de la vie. Si cela ne tenait qu’à lui, le jeune homme serait assez capable de juste s’enfermer dans sa chambre et de ne plus sortir, quand bien même il avait tant désiré de respirer l’air frais pendant ce temps où il était enfermé dans la grotte. Mais bon... on ne se refaisait pas. Edward avait assez envie qu’on lui foute la paix, il avait juste besoin de temps. Et en même temps, il savait qu’il y avait des choses qu’il devait faire. Déjà aller voir Ambre, qui avait dû s’inquiéter pour lui quand même (il l’espérait en tout cas, qu’elle avait remarqué qu’il était absent et qu’elle n’avait pas plutôt apprécié d’être tranquille ces derniers temps), régler son compte à Ridley aussi, ou encore le compte du Sorcier. Mais ça allait attendre un peu. La première chose que Edward fit en sortant de chez lui, pour la première fois depuis qu’ils étaient rentrés avec Jane, ce fut de se rendre à un rendez-vous avec Perséphone.

Le jeune homme avait prit la peine d’envoyer un message à son ex petite amie pour savoir si elle voulait bien le retrouver à la taverne du village. Ça pouvait sembler un peu étrange qu’il l’invite comme ça, mais en même temps c’était surtout parce qu’il n’avait aucune envie de croiser Julian. Accessoirement, le jeune homme n’avait aucune idée que la jeune femme ne vivait plus chez son cousin, il était quand même arrivé pas mal de chose ces derniers temps. Bref, il ne voulait pas voir son cousin et il se disait que dans un lieu neutre, ça ne serait pas plus mal. Même si c’était un peu étrange pour lui de retrouver son ex à la taverne, comme un rendez-vous normal. Alors qu’ils n’étaient clairement pas dans une situation normale, au vu de la situation. Ils avaient été ensemble, il l’avait trompé (ou trompé Jane avec elle, à force, il ne savait plus), elle était enceinte de lui, lui marié et amoureux de Jane... bref c’était compliqué, mais le jeune homme avait besoin de voir Perséphone. Ce n’était pas comme s’ils pourraient passer leur vie à s’éviter et il avait besoin de lui parler.

Alors il se rendit à la taverne, il était un peu en avance, ce qui ne lui ressemblait pas vraiment. Il demanda un verre d’alcool bien fort avant de s’installer à une table au fond, ne pouvant pas s’empêcher de scruter les alentours. Il était loin d’être encore en forme, ça se voyait d’ailleurs, mais il avait connu pire.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Lun 8 Jan - 0:44


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
P

Perséphone savait bien que leur petite expédition dans les grottes avait été surtout éprouvante pour les myrihandes du feu, bien plus que pour elle, mais rentrée chez elle (enfin, chez Andrew et Penny, puisque c’est toujours ici qu’elle vivait), elle s’était sentie épuisée comme si elle n’avait pas dormi depuis des semaines. Tout ça, ça l’avait épuisé physiquement et psychologiquement, et elle n’avait pas été au bout de ses peines puisque, en plus du reste, quelques jours plus tard, l’enfant de Penny naissait. Oh, ça avait été un événement heureux (surtout parce qu’elle n’avait pas été là pour assister à la scène qui avait succédé à tout ça) même si Andrew n’avait pas été présent, et cette petite était magnifique, mais outre le fait que ça n’avait pas franchement calmé son angoisse de l’accouchement, ça l’avait épuisé plus encore. Dans sa condition, il faut dire qu’elle s’était surmenée, et à présent, soulagée d’avoir sauvé la vie d’Edward, de s’être même confrontée à certaines de ses plus grandes peurs pour cela, elle ne demandait plus qu’à lever le pied et à prendre du repos, le plus de repos possible. Elle était décidée à sortir le moins possible de chez elle, même si on ne pouvait pas toujours l’éviter… comme ce jour où elle devait voir Julian. Même si elle devait se monter le plus discrète possible (et elle faisait de son mieux pour cela), elle continuait de le voir, ne serait-ce que parce qu’elle n’avait pas renoncé à améliorer ses compétences en tant que sorcière. Elle considérait même que c’était plus que jamais important au vu des circonstances. Ce fut Julian qui lui apprit qu’un message était arrivé chez lui… de la part d’Edward. Forcément, ce dernier pensait qu’elle vivait toujours chez son cousin. Il lui proposait de la retrouver à la taverne.

Perséphone n’était pas vraiment confortable avec cette idée. Pas seulement parce qu’elle devait faire preuve de discrétion (avoir les Hellsing plus Appers à dos, ça faisait beaucoup, mais Edward savait ce que c’était), mais parce qu’elle n’était pas sûr d’être prête à le revoir. En même temps, la taverne semblait le compromis idéal, trop de monde pour que les choses dégénèrent… Même si elle était encore moins à l’aise qu’avant dans la foule depuis qu’elle était ronde comme une pastèque… Elle hésita, mais finit par accepter l’invitation. Même si elle appréhendait, elle ne pouvait décliner l’invitation. Déjà, Edward était le père de son futur enfant, elle ne pouvait l’ignorer. Ensuite, étant donné l’état dans lequel elle l’avait vu la dernière fois, elle ne savait s’empêcher de vouloir s’assurer qu’il allait bien, ou qu’il allait mieux, en tout cas. Alors oui, elle avait pris son courage à deux mains, et avait rejoint son interlocuteur. En l’apercevant, elle vit tout de suite qu’il n’était toujours pas dans les meilleures conditions physiques imaginables, mais il semblait tout de même aller mieux que la dernière fois qu’ils s’étaient vus. Ce qui n’était sans doute pas bien difficile vu les circonstances.

-Salut,
dit-elle un peu mal à l’aise avant de venir s’installer en face de lui.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 28 Jan - 20:36

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
Au fond, Edward ne savait pas si c’était vraiment une bonne idée de sa part d’inviter Perséphone à le rejoindre à la taverne, mais en même temps il ne savait pas trop comment faire sinon. Il avait besoin de voir son ex petite amie, il ne pouvait pas se rendre chez son cousin (où il pensait qu’elle vivait toujours) et il ne se voyait pas réellement lui demander de venir chez lui (c’était Jane qui n’allait pas apprécier sans doute). Il aurait pu envisager de la voir chez les Baker, mais là, il se disait que c’était Ambre qui risquait de lui faire une scène. Bref, la taverne, c’était un compromis. Mais il aurait compris qu’elle ne vienne pas. D’une part parce que c’était toujours délicat quand il était question de voir la jeune femme – Edward ne se sentait jamais à l’aise, au vu de la situation – et d’une autre parce que la taverne, c’était un endroit public. Mais en même temps, au moins, il se disait que la conversation ne risquait pas de trop déraper comme ça. Ou pas. Ils verraient bien.

Parce qu’elle avait accepté de le rejoindre visiblement, quand il la vit arriver. Mine de rien, c’était quand même toujours étrange de voir Perséphone – enceinte jusqu’au cou en plus… plus ça allait, plus il se disait que bientôt, l’enfant allait être là et qu’il ne savait toujours pas vraiment comment ça allait se passer, justement ils allaient devoir en parler quand même – mais il allait devoir faire quand même avec. Elle le salua, il savait qu’elle était mal à l’aise, il la connaissait suffisamment pour ça, avant de s’installer en face de lui.

« Salut. » Se contenta-t-il de dire, en lui adressant un fin sourire. « Merci d’être venue. »

Pour le coup, le jeune homme devait bien avouer que c’était la moindre des choses de sa part de la remercier, au vu de la situation. Elle aurait très bien pu décider de ne pas venir, parce qu’elle continuait d’avoir des ressentiments pour lui (et à forte raison), même si elle lui avait sauvé la vie quand même en les sortant des grottes lui et Jane, ou simplement parce qu’elle n’avait pas envie de le voir. Bref, elle était venue et donc, ils allaient pouvoir discuter. Parce qu’au fond, Edward se disait qu’il avait quand même des choses à dire.

« Je voulais te voir parce que… »
Il hésita. C’était vraiment compliqué pour lui de parler à Perséphone maintenant, depuis tout cela. C’était dingue, quand il repensait à la manière dont il se sentait bien avec la jeune femme autrefois. Mais bon, il devait faire avec de toute façon. « Sans toi, je serais encore là-bas. » Il ne pensait pas utile de préciser où. « Je ne sais pas comment je pourrais te remercier. »

Elle n’avait pas été seule, mais elle avait quand même pris des risques pour lui, alors qu’elle n’était pas obligée de le faire. Il était particulièrement touché, forcément.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 28 Jan - 21:20


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
P

erséphone esquissa un fin sourire quand son interlocuteur la remercia d'être venue. Elle devait bien admettre que ça lui avait demandé un certain effort. C'était difficile que d'avoir la moindre conversation avec lui. Leurs dernières conversations n'avaient pas été évidentes, et au vu des récents événements, elle doutait fort que leur conversation soit évidente ou sereine, mais en soi, elle lui paraissait tout de même nécessaire. Alors oui, elle était là, mais ne comptait pas voir cette conversation s'éterniser. Elle voulait juste laisser à Edward l'occasion de s'exprimer... même si ce n'était peut-être pas une bonne idée. Le jeune homme lui expliqua les raisons de ce rendez-vous... qu'elle avait plus ou moins deviné, en fin de compte. Il voulait la remercier des risques qu'elle avait pris pour les libérer, lui et Jane. Elle méritait sans doute ces remerciements, mais n'était pas sûre que son action en méritait. Elle n'avait pas eu le sentiment d'avoir le choix, il était en danger, et elle l'aimait encore, sans doute trop, même, en dépit de toute la rancoeur qu'elle ressentait aussi pour lui... Elle n'aurait pas pu rester les bras croisés sans rien faire. Elle l'aimait beaucoup trop, c'était aussi simple que ça.

-Je ne te demande rien,
répondit-elle, un peu gênée. Et c'était en effet le cas, elle n'attendait rien de lui, aucune contrepartie, et elle ne voulait surtout pas qu'il se ressente redevable envers elle. Elle avait agi en son âme et conscience, et elle voulait croire qu'il aurait fait la même chose pour elle, même si elle ne pouvait pas du tout en être sûre. Contente-toi de respecter tes engagements, c'est tout ce que je te demande.

Ses engagements envers elle, mais surtout envers leur futur enfant. Ce serait mentir que d'affirmer qu'elle lui avait sauvé la vie uniquement dans l'intérêt de son futur enfant, pour que ce dernier ait l'occasion de connaître son père, pour qu'elle n'accuse pas la culpabilité de n'avoir rien fait pour lui... Elle l'avait fait pour lui, au no de ses propres sentiments. Cela n'ôtait rien au fait qu'elle espérait bien qu'il se montre intègre à sa promesse... quand bien même elle espérait qu'il n'ait pas attendu après cet événement pour se montrer fidèle à sa promesse, elle ne voulait pas qu'il soit père parce qu'il avait une dette envers elle. Mais en attendant, elle n'avait rien de mieux à lui demander. Elle ne comptait pas l'obliger à quoi que ce soit, ni lui demander de contracter une dette envers elle de quelque ordre que ce soit. Elle n'attendait de sa part que du respect, chose qu'il n'avait pas toujours témoigné envers elle, au passage.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 11 Fév - 19:42

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
Edward savait bien qu’il ne pourrait jamais remercier assez Perséphone de l’avoir sauvé, même si c’était sans doute un peu pour de «mauvaises raisons». Le jeune homme avait conscience des sentiments que son ex petite amie avait encore pour lui, il s’en voulait de la faire souffrir autant. Mais en même temps, pour le coup, il était heureux qu’elle ne se contente pas juste de le haïr parce qu’il avait pu quitter ces maudites grottes. Perséphone précisa qu’elle ne lui demandait rien du tout, attendant de lui qu’il se contente de respecter ses engagements. Edward se sentit quand même un peu piqué au vif par cette remarque, parce qu’il lui avait déjà dit plusieurs fois qu’il ne se défilerait pas. Mais en même temps, il savait bien qu’il ne pouvait pas réellement en vouloir à son ex de mettre sa parole en doute, vu la manière dont il avait pu être lâche dans le passé. Et puis... concrètement, il ne pouvait pas nier que par moment, il avait juste envie d’être lâche oui, parce que tout cela, ça faisait quand même beaucoup de changement. Mais non, il allait respecter ses engagements.

« J’ai acheté une maison avec Jane, il y a quelque temps. » Elle était peut-être au courant, il n’en savait rien, on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils se soient réellement beaucoup parlé ces derniers mois. « Il y a une pièce, une chambre en plus, spécialement pour lui ou elle. » C’était dingue à croire, mais oui, ils avaient réellement prévu le coup. Même si pour le moment, il n’y avait rien et que Edward n’avait aucune idée de comment les choses allaient se passer. « Je vais respecter mes engagements. »

Il n’avait pas envie que Perséphone croit le contraire, ou qu’elle pense qu’il cherche juste à compenser le fait qu’elle lui avait sauvé la vie. Bon, en même temps, il était loin d’être réellement au point, et il n’avait aucune idée de comment les choses allaient se passer, de s’il allait réussir à réellement être à la hauteur. Mais bon... autant qu’il semble sûr de lui non ? Il était genre, un adulte maintenant.

« Il faut qu’on parle de tout ça d’ailleurs. » Parce que bon, d’accord, il avait affirmé qu’il allait assumer son rôle. Mais comme Electre lui avait si bien fait remarquer, il devait quand même prendre un peu ses responsabilités en ne se contentant pas juste de suivre un mouvement. « Tu sais, comment u vois les choses, la manière dont on va s’organiser. Si tu as déjà des idées... je sais pas, de prénoms, ce genre de chose. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 11 Fév - 20:00


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
P

erséphone ne comprit pas tout de suite où Edward voulait en venir quand ce dernier l'informa du fait que lui et Jane avaient acheté à maison (ce qu'elle savait, parce que tout se sait plus ou moins au village, surtout quand on décide de s'y intéresser un peu, et la jeune femme ne pouvait s'empêcher de se montrer attentive quand le nom "Baker" était prononcé)... Elle le savait, oui, et elle n'avait pas envie d'en parler. C'était certes très logique. Ils étaient mariés, ils achetaient une maison ensemble, c'était la base, en fait, mais ça mettait quand même la demoiselle un peu mal à l'aise, parce que ce tableau idyllique du couple heureux et uni la rappelait à sa propre solitude, à sa propre situation, et on ne pouvait pas dire qu'elle soit vraiment très enviable. Elle comprit ceci dit mieux quand il lui apprit qu'ils avaient réservé une chambre pour pouvoir y accueillir son fils ou sa fille. Elle devait quand même reconnaître être surprise, qu'Edward ait prit cette initiative, et surtout que Jane ne l'en ai pas empêché. Mais c'était rassurant. C'était en effet la preuve assez manifeste du fait qu'il avait l'intention de prendre les choses en main, et c'était important pour elle d'entendre ce genre de discours. En fait, Edward se montrait d'un incroyable pragmatisme qui décontenançait totalement Perséphone. Elle s'était attendue à être celle qui serait organisée et prendrait les choses en main et lui celui qu'il faudrait recadrer, mais de toute évidence, elle s'était trompée.

-Pour tout te dire,
avoua-t-elle, mal à l'aise, avec un peu le sentiment d'être une mère indigne à présent. J'ai aucune idée de tout ça. Grâce à Penny, elle apprenait les bases pour ce qui était de prendre soin d'un enfant en bas âge, mais... concrètement, elle n'était pas beaucoup avancée...Je ne sais même pas vraiment où je vais habiter. Une fois l'enfant né, elle n'aurait plus à se cacher de Dean Appers, mais elle ne se voyait pas non plus retourner chez Julian et ses parents, n'en parlons pas. Il devenait urgent qu'elle trouve une solution de repli, mais celle-ci ne lui était pas encore apparue. On devra peut-être scinder la semaine en deux, en fonction de ce qui t'arrange... une partie de la semaine chez t... vous (ce vous qui lui donnait le sentiment que son enfant finirait par considérer Jane comme sa vraie maman) et l'autre chez moi. Et j'ai pas vraiment d'idée de prénom... Oh, comme elle se sentait stupide, présentement ! Elle n'avait réponse à rien... Elle était totalement perdue. Je crois... que je vais être une maman épouvantable, soupira-t-elle doucement.

Et elle ne devrait sans doute pas dire ça à Edward, comme ça.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 11 Fév - 22:01

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
À chaque fois qu’ils se parlaient avec Perséphone, ces derniers temps, c’était quand même un peu compliqué. En même temps, c’était normal au vu de la situation. Mais après tout cela, après le fait que le jeune homme se soit rendu compte que le temps passait quand même super vite et qu’il était sans doute temps qu’ils se préoccupent des détails. Outre le fait qu’il avait quand même sacrément frôle la mort aussi. Et pour une fois, ils avaient pu parler de tout cela avec son épouse, ce qui n’était pas rien non plus. Bref, il était donc temps que Edward ait une conversation un peu plus poussé concernant cet enfant qui allait naître afin de savoir comment ils allaient s’organiser. Idiotement, peut-être, le jeune homme avait un peu trop décidé de se reposer sur son ex petite amie. Mais il semblait, au final, qu’elle ne soit pas plus avancé que lui.

Edward se sentit mal à l’aise quand Perséphone affirma qu’elle ne savait même pas où elle allait vivre. Il se sentait coupable, parce qu’elle ne serait pas dans une telle situation si elle n’était pas enceinte, puisqu’elle serait encore chez ses parents. Et s’ils étaient encore ensemble, ils vivraient ensemble. Concrètement... Edward faisait vivre un enfer à Perséphone. En tout cas, la jeune femme était partante pour couper les semaines en deux, Edward sentit de l’hésitation dans la voix de Perséphone quand elle prononça un chez «vous», incluant donc Jane. Définitivement, cette conversation était quand même sacrément compliqué. Et l’envie d’être lâche, d’aller se planquer, se faisait de plus en plus forte. Mais il ne devait pas le faire.

« Mais non, tu seras une mère parfaite. » Edward ne se sentait toujours pas vraiment à l’aise et dire ce genre de chose... bref, c’était quand même compliqué. Mais comme avoir une conversation «normale» sur l’enfant qu’il allait avoir avec Jane, il fallait qu’il se fasse au fait d’avoir une conversation «normale» avec Perséphone sur leur fils ou leur fille. Ils n’allaient pas avoir le choix. Même si c’était quand même compliqué. Dans tous les cas, Edward pensait vraiment que Perséphone allait être une bonne mère, parce qu’elle était une personne adorable, parfaite en fait. Même s’il ne devrait peut-être pas avoir le droit de dire ça. « Je t’avoue que ça me rassure un peu. » Dit-il alors, prenant le partie de se montrer honnête. « Je suis complètement perdu. » Il ne devrait peut-être pas l’avouer, mais en même temps, il ne pouvait pas mentir non plus. Ça ne servait à rien qu’il le fasse de toute façon. « J’avais peur que tu sois déjà complètement au point et moi pas du tout. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 11 Fév - 22:22


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
P

erséphone ne pouvait nier apprécier le compliment, elle avait besoin d'entendre qu'elle serait une bonne mère (bon, une mère parfaite, c'était sûrement exagéré en revanche), parce qu'elle comptait bien tout faire pour le devenir, même si elle était complètement paumée à l'heure actuelle... cela dit, ça restait vraiment très étrange que d'entendre ce compliment de la part d'Edward... parce qu'elle réalisait que ça lui faisait sans doute un peu trop plaisir. En même temps, elle ne devait pas se laisser juste brosser dans le sens du poil, ce serait trop simple et il fallait qu'elle garde les pieds sur terre. Ce n'est pas parce qu'on lui répétait qu'elle allait s'en sortir en tant que mère que ça allait effectivement être le cas. En fait il y avait de fortes chances que ses craintes se concrétisent, ne serait-ce que parce qu'elle n'avait pas matériellement les moyens de s'occuper de son enfant...

Elle fut étonnée d'entendre Edward affirmer que ça le rassurait un peu, ce qu'elle venait de dire. Elle voyait mal en quoi son propos pouvait être rassurant alors qu'elle avait clairement montré son désemparement le plus total, et combien elle se sentait incapable de mener à bien son rôle, mais il se justifia bien vite. Il lui avait donné le sentiment de gérer bien plus qu'elle, mais il lui témoignait le contraire, en fin de compte. Non, en fait, il était complètement perdu et ne savait pas du tout de quelle manière s'y prendre lui non plus... Ils n'étaient pas sortis de l'auberge, alors... mais au moins, Edward avait une chambre toute prête pour leur fils ou leur fille, elle ne pouvait pas en dire autant de son côté...

-Et ça te rassure ?
demanda-t-elle alors mi-amusée, mi-dépassée pour tout ça, sincèrement. Si on est tous les deux au point mort, alors on est mal barrés, observa-t-elle. Et même si objectivement, ce n'était vraiment pas drôle non plus, elle se disait que, définitivement, cette histoire n'avait pas été faite pour coller. Mais qu'est-ce qu'elle avait en tête en décidant de garder ce bébé ? C'était comme si on lui demandait de soulever les montagnes qui cerclaient notre terre... forcément, c'était totalement impossible. Elle baissa instinctivement les mains sur son ventre. Ce n'est pas comme si on avait encore beaucoup de temps devant nous. Et la taille de son ventre en était un indicateur plus que certain, qui n'échappait plus à l'attention de qui que ce soit. Elle ne dit rien quelques secondes. Maintenant qu'ils avaient tous deux admis qu'ils étaient paumés, il était sans doute temps de trouver leur chemin, mais Perséphone peinait à savoir dans quelle direction aller, précisément. T'as des idées de prénom, toi ? osa-t-elle finalement demander.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 18 Mar - 14:01

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
En soit, il était évident que ça n’avait rien de rassurant du tout qu’ils soient tous les deux paumés, mais en même temps… le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de l’être quand même. Pour la simple et bonne raison qu’il n’aurait pas pu s’empêcher de se sentir un peu désemparé de savoir que Perséphone était déjà parfaitement au point et lui pas du tout. Même s’il aurait quand même mieux valu – au moins pour l’enfant – qu’un des deux sache où ils étaient en train d’aller. Pour le coup, c’était un peu comme s’ils avançaient tous les deux à l’aveugle et ça n’était clairement pas pour l’intérêt de l’enfant. Mais bon, Edward avait envie d’être un peu positif. Même si Perséphone ne manqua pas de lui rappeler que s’ils étaient tous les deux au point mort, ils étaient mal barrés. Le jeune homme se doutait qu’il ne devrait peut-être pas prendre si légèrement la situation, mais quand même… ils n’étaient pas les premiers à devenir parents (ensemble ou pas ensemble), il y avait pire situation dans Notre Terre pour la venue d’un enfant. Ils n’étaient pas plus idiots que d’autre (quoi que, le concernant ça se discutait un peu), il n’y avait aucune raison qu’ils n’y arrivent pas donc. Même s’il était sans doute grand temps qu’ils se bougent les fesses justement. Ce n’était pas juste en attendant l’arrivée de l’enfant qu’ils allaient pouvoir concrètement faire les choses.

« Non, mais il n’y a pas de raison qu’on ne s’en sorte pas. »

Bon, d’accord, Perséphone n’avait pas vraiment de lieu de vie (et à choisir, Edward préférait quand même que son gosse ne se retrouve pas auprès de cet enfoiré de Enjolras, mais il ignorait bien sûr que son ex petite amie ne vivait plus chez son cousin justement), elle n’avait pas autant de moyen que lui, ils n’avaient plus leur parents… bref tout ça c’était un peu complexe mais quand même. Ils avaient traversé de nombreuses épreuves, il n’y avait aucune raison qu’ils n’y arrivent pas.

« Stanislas… »
Répondit-il dans un souffle, le regard un peu perdu dans le vide, quand Perséphone lui demanda s’il avait déjà des idées de prénom, sans le penser réellement. Il se contentait simplement de repenser à la conversation qu’il avait eu avec sa meilleure amie à ce sujet. Conversation qui commençait à dater, quand elle lui avait conseillé de ne pas juste laisser Perséphone faire. Mais visiblement, elle ne faisait pas plus que lui dans tous les cas. Bref, il était loin d’être sérieux. « Non, pas d’idée. » Il marqua une pause, avant de reprendre. « Tu penses toujours que ça sera une fille ? »

Il n’y avait pas réellement de moyen de le savoir en réalité, mais c’était ce qu’elle lui avait dit la dernière fois qu’ils avaient pris la peine de parler de l’enfant. Ce qui lui conviendrait bien, vraiment. Même si dans tous les cas, ça ne changera sans doute rien. Mais c’était déjà une piste.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 18 Mar - 14:25


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
P

erséphone ne savait pas trop si l'optimisme d'Edward la rassurait ou l'inquiétait carrément. Quelque part, que le jeune homme soit confiant dans l'avenir, c'était une bonne chose, car il fallait cela, tout de même, pour espérer aller de l'avant et assumer au mieux le rôle qui leur incomberait bientôt, à savoir celui de parents. Mais d'un autre côté, elle se demandait s'il prenait pleinement conscience de ce qui les attendait réellement, des difficultés qu'ils allaient rencontrer, des problèmes qui allaient s'imposer à eux. Parce que si lui disait qu'il n'y avait pas de raisons pour qu'ils ne s'en sortent pas, elle, elle en voyait des centaines, de raisons : ils ne s'entendaient plus ou à peine, elle n'avait ni logement ni travail, ils n'avaient jamais eu d'enfants, ils étaient sensiblement jeunes, et ils n'étaient pas particulièrement entourés... Oh, et en plus de tout ça, rien ne garantissait à la jeune femme que Dean ne s'en prenne pas à son bébé même une fois né. Bref... Non, elle n'était clairement pas aussi optimiste qu'Edward. Malgré tout, elle ne dit rien. Ce n'était pas en transférant ses angoisses au jeune homme qu'elle allait leur faciliter la tâche. Et puis, ce n'était peut-être qu'une façade. Edward avait besoin de se rassurer pour être réellement à même d'assumer la situation qui l'attendait, et si c'était le cas, la jeune femme n'était pas en droit de saper sa motivation et sa propension à voir le bon côté des choses, c'était même une bonne chose en la circonstance.

Alors elle le laissa répondre à sa question, plutôt. Quand il murmura presque un "Stanislas" songeur, elle le fixa avec les sourcils froncés. Ca avait l'air spontané et en même temps dit assez bizarrement, comme si ce nom lui avait été soufflé par un genre d'inspiration céleste. Eh bien, si c'était le cas, il avait intérêt à abandonner vite fait l'idée. Elle voulait bien lui laisser son mot à dire, mais jamais ô grand jamais elle ne laisserait son fils s'appeler Stanislas s'il devait être un garçon, ça c'était hors de question. Mais le jeune homme la rassura un peu. Apparemment, en réalité, il n'avait pas vraiment d'idée. Bon, ça ne les avançait pas du tout mais quand même.

-Oui,
confirma-t-elle quand le jeune homme lui demanda si elle pensait toujours qu'il s'agirait d'une fille. Oui, elle en avait la certitude, mais ça c'était surtout parce qu'elle en avait l'envie, ce n'est pas pour autant qu'elle serait exaucée. J'ai quelques idées de nom... Comme Eleonore, Lison, Beth... En fait, j'y réfléchis pas mal en ce moment. Mais des noms de garçons, par contre... Tu plaisantais, rassure-moi, quand tu disais "Stanislas" ?

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 15 Avr - 14:38

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
En un sens, Edward ne devrait sans doute pas se montrer à ce point optimiste... mais s’il commençait à se laisser aller aux angoisses qu’il était capable de ressentir en temps normal, il ne s’en sortirait vraiment pas. Edward n’avait aucune idée en réalité de comment ils allaient s’en sortir... mais il valait mieux se dire qu’ils avaient vu pire et qu’il n’y avait donc aucune raison qu’ils ne s’en sortent pas. Cet enfant ne partait pas très bien, clairement, il y avait mieux dans la vie que des parents qui avaient de bonnes raisons de se détester, et un tas d’ennuis avant même sa naissance. Mais bon... les gens semblaient s’en sortir, alors pourquoi pas eux ? Ça n’allait pas être simple, mais en un sens ils n’étaient pas plus bête que d’autres. Quoi que, ça restait à voir pour le cadet des Baker, mais il ne dirait jamais une chose pareille à voix haute.

En tout cas, le fait de parler des éventuels prénoms, du sexe de l’enfant, ça pouvait quand même leur permettre de rendre ça un peu plus concret. Ce qui n’allait pas faire de mal à Edward d’ailleurs, parce que mine de rien, cet enfant restait encore un peu trop abstrait pour lui. Mais quand il allait être là, il serait là et il n’aurait pas d’autre choix que de le considérer comme quelque chose de réellement concret (comme quelqu’un déjà, ça sera mieux). Perséphone précisa qu’elle pensait toujours que c’était une fille, ce qui plairait vraiment au jeune homme. Et elle avait même quelques idées de prénoms, que Edward appréciait autant les uns que les autres. Apparemment, elle y réfléchissait pas mal... quand de son côté, il avait grand peine à y réfléchir. En même temps, le jeune homme ne savait même pas jusqu’à maintenant s’il aurait son mot à dire. D’où la conversation avec Electre, le prénom Stanislas qui avait échappé de ses lèvres et la remarque de Perséphone.

« Oui, t’en fais pas. Il est hors de question que mon fils s’appelle Stanislas. » Et si cette phrase était sincère, Edward sentit quand même quelque chose d’un peu... nouveau. Le «mon fils» était sorti si naturellement en présence de Perséphone, c’était un peu déroutant. Parce que depuis le début, il se sentait constamment un peu mal à l’aise avec tout cela, ne sachant pas trop où était sa place. Mais cet enfant, fils ou fille, était le sien. Sans trop s’attarder sur ce détail, Edward reprit. « Je ne sais pas comment les gens font normalement... » Faut dire qu’ils n’avaient pas beaucoup de témoignage de parents. « Mais, si tu veux pour le prénom on peut... faire une liste chacun de notre côté et voir s’il y en a en commun ? »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 15 Avr - 15:32


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
S

ubrepticement, fugace et presque imperceptible, un fin sourire s'était risqué à décorer les lèvres de Perséphone. Entendre Edward parler de leur enfant et dire "mon fils" lui avait procuré un sentiment étrange... Mélange de douceur, de tendresse, de nostalgie... et de chagrin, car ce dernier n'était jamais très loin quand il devait être question de l'homme qu'elle avait tant aimé (et qu'elle ne savait se résoudre à cesser d'aimer complètement, bien malgré elle). Elle se sentait rassurée, et quelque part un peu heureuse, d'entendre son interlocuteur évoquer leur enfant à naître comme étant son fils. C'était si naturel qu'elle n'arrivait pas à en douter. Elle avait encore quelques doutes, des peurs qu'elle estimait tout de même légitimes, mais elle y croyait de plus en plus : Edward serait un père pour son enfant, pour leur enfant. C'est vrai qu'ils avaient perdu énormément, que leur histoire était compliquée, qu'il y aurait toujours de la tristesse et de la rancoeur entre eux, mais elle se disait que leur histoire aurait peut-être, au final, un sens. Elle l'avait obligée à d'immenses sacrifices et à une profonde solitude, mais une vie humaine allait naître de cette histoire, une vie qui bénéficierait de l'amour de ses deux parents. Et ça, c'était tout de même une chance incroyable... Elle était toujours paumée et effrayée, mais elle croyait de moins en moins au fait qu'elle devrait affronter ça toute seule, et l'air de rien, c'était vraiment rassurant pour elle.

Comment les gens faisaient-ils normalement ? Perséphone n'en avait pas la moindre idée, mais elle gageait que les gens normaux ne se retrouvaient pas déjà, de base, dans des situations telles que la leur. Bon, Perséphone n'allait pas prétendre être la première fille mère abandonnée par son petit ami qu'ait connue notre terre, tout comme elle ne serait clairement pas la première femme trompée au monde... mais l'accumulation de toutes les épreuves endurées les mettait quand même un peu hors course. Ils allaient donc devoir trouver... leur propre manière de faire, et l'idée du jeune homme ne lui semblait pas si mauvaise que ça. Il aurait été plaisant qu'ils parviennent à un consensus immédiat, mais au moins, qu'ils aient la maturité de trouver une solution viable sans se disputer le droit de nommer leur enfant indépendamment de l'avis de l'autre était déjà un remarquable progrès, qui méritait bien d'être salué, dans le fond.

-Oui, on peut faire ça, c'est une bonne idée.
Parler avec Edward lui faisait prendre conscience de l'urgence qu'il pouvait y avoir à prendre certaines décisions... et elle se devrait de ne plus attendre pour certaines. Est-ce que tu crois.... que je pourrais aller vivre dans... enfin, le laboratoire ? Juste pour commencer, le temps que je trouve autre chose....

Elle détestait devoir lui demander ça, mais en même temps, chaque fois qu'elle y pensait, il n'y avait pas mille solutions pour lui venir à l'esprit. Elle ne pourrait pas imposer son enfant à Julian ou à Andrew et Penny, encore moins à ses parents. Cette maison ne servait à personne, enfin, de ce qu'elle en savait... Seulement, ça la rendait redevable à Edward, et elle détestait cette idée.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 29 Avr - 17:54

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
Mine de rien, après tous ces mois, Perséphone et Edward avaient clairement leur première grande discussion concernant cet enfant qu’ils avaient en commun. Et ce n’était pas un mal clairement, parce qu’il était évident que la situation commençait un peu à être urgente. Après tout… Perséphone était quand même bien ronde, ça prouvait qu’elle n’allait pas tarder à accoucher et il y avait un moment où ils devaient quand même mettre les choses aux clairs. Bon, en un sens, ils pourraient peut-être trouver un prénom tout de suite pour cet enfant qu’ils attendaient assez rapidement, mais Edward se disait qu’ils avaient encore un peu de temps. Il osait croire que sa solution était un bon compromis. Il appréciait en tout cas que Perséphone ne lui reprocher pas l’idée d’avoir des idées de prénom pour cet enfant, comme elle ne lui refusait pas le fait qu’il ait envie de s’occuper de lui/elle, de le/la prendre avec lui dans sa maison de temps en temps. Même si Edward ne savait pas encore comment il allait réellement s’en sortir, s’il était capable d’être vraiment un bon père, mais au moins… il avait envie de le faire. Il avait envie de se donner du mal pour cet enfant, il avait envie de faire les choses bien. Il ne savait pas s’il en était réellement capable, mais l’envie était là… ce qui n’était en soit pas vraiment une évidence le concernant. Et Perséphone avait de bonne raison de douter de son implication.

Elle accepta son idée de liste de prénom chacun de son côté, tant mieux. Elle reprit la parole ensuite, lui faisant une demande qui le mit quand même un peu mal à l’aise. En soit, c’était normal qu’elle le lui demande et Edward ne le lui reprochait pas du tout… mais quand même. Il n’était quand même pas entièrement à l’aise, pour la simple et bonne raison que ce laboratoire était un concentré de souvenir. Que ça soit avec Perséphone, parce qu’il avait obtenu cette maison pour elle, pour ses expériences, pour taire un peu sa culpabilité avec tout ce qu’il lui faisait. Mais aussi avec Jane, parce qu’il avait vu leurs âmes se séparer, se retrouver, qu’ils avaient partagé des moments quand même intimes dans cet endroit. Et Perséphone voulait s’y installer… Mais il se doutait que la sorcière n’appréciait pas plus que ça la situation non plus, qu’elle lui faisait une telle demande parce qu’elle n’avait pas le choix de toute façon.

« Bien sûr, tu peux t’installer là-bas sans souci. » Répondit-il alors. « Tu peux y rester autant de temps que tu veux, cette maison est à toi. » Il était sérieux, quand il avait obtenu cette maison c’était pour Perséphone et juste pour elle, malgré les circonstances. Alors, elle pouvait en disposer complètement. Surtout que de son côté, Edward n’avait pas l’intention d’en faire quoi que ce soit. Il n’osait même pas y retourner. « Et si tu veux la vendre après, tu peux le faire aussi, tu en fais ce que tu veux. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Dim 29 Avr - 18:50


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
M

anifestement, il avait été plus difficile pour Perséphone de demander ce qu'elle considérait être un immense service qu'à Edward d'accepter sa requête. Elle voyait bien qu'il voulait faire des efforts et se montrer adulte, et elle appréciait (même si elle aurait voulu qu'elle se réveille un peu plus tôt, les choses se seraient passé différemment alors), mais elle n'aurait pas imaginé pour autant qu'il aurait accepté sans ciller de lui faire cette faveur. Certes, c'était peut-être sa culpabilité qui parlait pour lui et il faisait de son mieux pour la calmer en lui accordant des biens matériels qui ne compenseraient jamais la douleur qu'elle éprouvait à l'heure actuelle, mais malgré tout, ça restait quelque chose d'important et qui n'avait rien d'anodin. Elle était heureuse de ne pas avoir à négocier tout ça, même si, en même temps, elle se sentait vraiment mal à l'aise à la perspective de revenir dans cet endroit chargé de souvenirs pour beaucoup, rétrospectivement, douloureux. Elle aurait bien aimé trouver une autre option, mais elle n'en avait pas. Elle n'avait pas les moyens de s'acheter un logement, et trouver du boulot en tant que jeune maman n'allait sans doute pas être simple. Même si elle pourrait confier son enfant à Edward, elle ne pourrait pas travailler cent pour cent du temps... Enfin, elle ne pouvait pas imposer son enfant à Penny et Andrew qui auraient assez à faire avec leur propre famille, ni à Julian. C'était l'option la plus sûre... alors elle ne se sentait pas vraiment de faire autrement. Heureusement qu'elle avait un égo moins démesuré que celui des Baker, ça lui permettait de prendre les mesures les plus déshonorantes quand il le fallait.

-Je ne peux pas,
dit-elle quand Edward suggéra qu'elle revende l'endroit, ce qui lui permettrait en effet de se trouver une nouvelle demeure, à terme. Ce ne serait pas juste, c'est toi qui a acheté cet endroit. Et elle ne demandait pas la charité. Je te payerai un loyer dès que j'aurais les moyens, et je trouverais une autre maison dès que je le pourrais...

Mais là, elle était acculée. Elle croyait Edward sincère quand il affirmait qu'elle pouvait disposer de cette maison comme elle le voulait, ce qui avait été la raison de son existence pour commencer. Mais elle aurait toujours le sentiment de ne pas être chez elle malgré tout, quand bien même elle avait eu ses habitudes dans cet endroit... Elle avait besoin de repartir sur des bases neuves et saines. Ce n'était pas possible dans l'immédiat, et elle devait penser pratique, mais malgré tout.

-Je ne veux pas te devoir quoi que ce soit...
, précisa-t-elle alors, si ce n'était pas assez clair. Mais elle se doutait que ça l'était tout de même.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Ven 6 Juil - 12:01

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
Edward n’avait clairement aucune raison de refuser à Perséphone qu’elle dispose de son ancien laboratoire pour y vivre avec leur enfant. Et ce n’était pas juste une question de culpabilité, même si ça jouait un peu forcément. Déjà que quand il lui avait offert cette maison, pour qu’elle le transforme en laboratoire, c’était plus par culpabilité, parce qu’il voyait bien qu’il était trop attaché à Jane sans pour autant arriver à se l’avouer clairement. Il avait tenté de faire taire cette culpabilité, pour les fois où il s’était retrouvé avec son âme sœur. Le principe même de cette maison était malsain de base. Mais il n’y avait pas que ça en cet instant précis – même si ça jouait un peu, forcément Edward avait envie de faciliter un peu la vie de Perséphone pour tenter de se rattraper pour toutes ses conneries –, Edward n’avait aucune raison de refuser d’aider son ex petite amie en lui permettant de disposer de cette maison, parce qu’il n’en faisait rien dans tous les cas. Il n’y avait pas mis les pieds depuis qu’ils étaient séparés d’ailleurs, il n’osait pas trop imaginer dans quel état elle se retrouvait maintenant. Il n’en ferait jamais rien, il n’avait pas pour autant envisagé de la vendre non plus. Alors, si Perséphone voulait le faire, elle pouvait en faire ce qu’elle voulait. De toute façon, cette maison était à elle dans son esprit.

Mais Perséphone ne pouvait visiblement pas le faire, parce que c’était lui qui avait acheté cette maison et qu’elle ne trouvait pas ça juste. De son côté, Edward ne voyait pas en quoi ça poserait de souci, mais en même temps il n’était pas à la place de la jeune femme. Et au vu de son niveau de vie, il était évident qu’il avait toujours eu un peu l’habitude de jeter l’argent par les fenêtres. Il n’avait pas besoin de cette maison, pas pus de l’argent de cette dernière, alors si ça pouvait aider. Mais la jeune femme s’obstinait à vouloir lui payer un loyer… parce qu’elle ne voulait pas lui être redevable de quoi que ce soit. Bon, en un sens, Edward ne pouvait que comprendre. Il trouvait ça bête, parce que ça n’était pas comme ça que le jeune homme verrait les choses, mais dans tous les cas leur situation était quand même quelque peu particulière.

« Comme tu veux. »
Dit-il simplement, parce qu’en un sens, le jeune homme n’avait aucune raison de dire à son ex petite amie ce qu’elle devait faire. Si elle tenait à ce point à ne pas lui être redevable, il ne pouvait pas lui dire quoi faire, ou le lui reprocher. Ca faisait un moment maintenant qu’il n’avait plus le droit de dire quoi que ce soit à la jeune femme sur sa façon de vivre. « Mais je n’accepterais pas de loyer. » Dit-il catégoriquement, n’aillant aucune envie de discuter sur ce point. « Tu fais ce que tu veux, mais je n’accepterais pas d’argent de ta part. On aura qu’à dire que c’est ma part financière pour le bébé. Et si tu tiens vraiment à donner quelque chose, tu n’auras qu’à mettre la somme de côté pour lui. » Dans tous les cas, si elle s’obstinait à lui payer un loyer, il n’accepterait pas.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 836

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Ven 6 Juil - 18:34


Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
P

erséphone poussa un soupir, au fond, la réponse d'Edward ne l'étonnait pas le moins du monde, elle se doutait qu'il réagirait ainsi, qu'il refuserait toute compensation financière de sa part. Même s'ils n'étaient plus ensemble depuis de nombreux mois maintenant, et même s'il l'avait déçue sur plus d'un aspect, elle pensait encore bien le connaître, en tout cas suffisamment pour connaître aussi bien ses qualités que ses travers. Et là, disons que sa réaction combinait un peu des deux. Edward pouvait être terriblement généreux, il l'avait toujours été avec elle, et il le prouvait une fois encore, mais aussi, il était borné, et elle aurait beau insister, elle savait bien qu'il n'en démordrait pas, qu'il n'accepterait aucune sorte de loyer de sa part, et quelque part, même si ça partait de la meilleure intention du monde, la jeune sorcière le regrettait. Il ne s'en rendait sans doute pas compte, mais ce n'était pas lui faire une fleur que de lui céder cette maison comme si de rien n'était. Même s'il ne le voyait pas ainsi, elle, ne pouvait pas s'empêcher de considérer cela comme le rappel d'un fait déjà bien assez difficile à avaler en temps normal. Elle lui devait encore quelque chose, même après leur rupture. Il avait l'ascendant sur elle. D'accord, il avançait de bons arguments, ce qu'elle ne paierait pas en loyer, ce seraient autant de biens qu'elle pourrait accorder à leur enfant. Mais ça ne changeait rien, elle serait incapable d'élever son enfant là où le père de ce dernier l'avait trompée à plus d'une reprise, et sans aucun scrupule, sans doute. Elle agissait ainsi parce que ses choix étaient limités, mais ça ne durerait pas.

-On fera comme tu voudras, comme d'habitude
, soupira-t-elle.

Elle devait sans doute paraître très ingrate, en cet instant, mais tant pis. C'était impossible pour elle de lui expliquer concrètement sa situation. Elle n'y arrivait pas, ça ne voulait pas, ça ne collait pas. Elle avait encore du mal à mettre de l'ordre dans sa vie, mais elle savait qu'elle n'y parviendrait pas quand elle n'aurait pas gagné une parfaite indépendance... difficile à atteindre, même si elle n'avait de toute façon pas vraiment le choix, elle ne pouvait pas compter sur Julian sur le long terme, ses parents l'avaient laissée tomber, et attendre après Edward, c'était comme lui demander la charité, ça la mettait mal à l'aise. Mais elle n'avait pas la force de le convaincre du contraire. Il ne comprendrait pas, de toute façon, parce qu'il était bien intentionné. Et elle, elle était sans doute bien ingrate de ne pas juste apprécier ce qu'il lui offrait avec le sourire, sans en rajouter davantage.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2078

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   Lun 10 Sep - 12:30

Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte.
Edward n’avait pas l’intention de changer d’avis, c’était comme ça. Le jeune homme avait conscience qu’il était sans doute par moment particulièrement têtu, et dans tous les cas en cet instant précis il ne voyait pas pourquoi il devrait prendre la décision de changer d’avis. Il n’avait aucune envie de recevoir une compensation financière, il préférait largement que Perséphone se concentre sur leur enfant. Et si elle tenait à ce point à payer quelque chose, comme il venait de le lui dire, elle n’avait qu’à mettre ça de côté pour l’enfant. Dans tous les cas, Edward savait que même si elle trouvait un moyen de le dédommager, il ne prendrait pas ce dédommagement en compte. Sans pour autant se rendre compte que son ex petite amie avait sans doute besoin de ce petit détail. Parce que pour Edward, c’était un petit détail, mais pour Perséphone c’était tout autre chose. Sauf que le jeune homme ne s’en rendait pas compte, comme pour beaucoup de chose. Même s’il avait conscience que la situation ne devait pas être évidente pour son ex petite amie, il ne pouvait pas réellement comprendre ce qu’elle ressentait.

Parce qu’au final, sa situation était quand même plus simple. Bon, c’était loin d’être évident avec Jane, et il y avait quand même beaucoup de chose que Edward aimerait bien changer. Mais au moins, il avait son âme sœur à ses côtés (même si ça n’allait pas être évident pour autant), et il n’avait pas besoin de s’opposer à tous comme devait le faire Perséphone. En tout cas, quand elle répondit en affirmant qu’ils feraient comme il voudrait, comme d’habitude, Edward eut du mal à ne pas trouver ça injuste. Il ne voyait pas le mal que ça pouvait avoir de sa part de ne pas accepter de dédommagement parce qu’elle allait s’installer un peu dans la maison qui lui avait servi de laboratoire. Au pire… elle allait ailleurs si elle n’était pas contente. Bon, le jeune homme avait conscience qu’il ne devait pas s’énerver, mais il ne comprenait définitivement pas son souci. Edward savait bien qu’il n’avait pas toujours bien agi avec la jeune femme et clairement, elle aurait été bien mieux sans lui dans sa vie… mais il n’avait pas eu non plus de mauvaise intention envers elle. Et là, tout de suite, il n’en avait aucune. La seule chose qu’il voulait c’était l’aider un peu, à sa manière. Et il ne voulait pas de dédommagement parce qu’il trouvait ça normal. Mais bon… au pire, elle allait faire comme elle le voudrait elle. Il n’aurait peut-être pas son mot à dire au final, c’était un peu le sentiment qu’il avait en tout cas.

« Fais comme tu veux. » Dit-il finalement, ne pouvant définitivement pas s’empêcher d’être vexé par les propos de son ex petite amie. Il savait bien qu’il ne devrait pas les prendre trop à cœur mais il n’y pouvait rien. « Bon, il faut que j’y aille. » Il fuyait peut-être… mais tant pis. Il valait mieux arrêter maintenant, et ne pas prendre le risque que ça dégénère. « Merci d’être venue. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un service qu'on rend est une dette qu'on contracte. (Perséphone <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» Les Etats-Unis annulent la dette d'Haïti
» Granma Internacional rend hommage à Toussaint Louverture
» Avant de reprendre son service.. [Pv Fabien]
» Taiwan annule temporairement la dette d'Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Taverne-