Partagez | 
 

 Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 3 Juin - 17:49

Sage est le père qui connaît son enfant.
Forcément, au vu de la situation, Leopold tentait de passer le plus de temps possible auprès de Perséphone. Parce qu’elle était enceinte jusqu’aux yeux maintenant – même s’il ne pouvait pas réellement oublier le fait qu’elle était enceinte de Baker, mais bon il faisait avec, surtout que cet enfant n’avait pas à payer pour les fautes de son géniteur – mais aussi parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie d’essayer de rattraper un peu le temps perdu avec sa sœur de cœur. À une époque, ils étaient très proches tous les deux, et puis il y avait eu des sujets de divergences. Baker, d’une part, puis le cousin de la jeune femme. Tant de chose qui faisait que Leopold n’avait pas été présent autant qu’il le voudrait pour la jeune femme. Il avait envie de se rattraper maintenant, surtout qu’elle avait besoin de soutien.

Bref, il passait du temps avec Perséphone, mais ce n’était pas pour autant qu’il s’était attendu à être présent au moment M. Le grand moment M qui fait que Perséphone n’allait plus être une jeune femme à peine sortie de l’adolescence, mais une femme devenant mère. C’était arrivé donc, un peu trop vivement au goût de Leopold. Pour le bien être et la sainteté de l’esprit de nos lecteurs, nous passerons les détails de cet instant particulièrement… perturbant.

Ça aurait pu s’arrêter là, Leopold aurait pu simplement rester avec Perséphone et profiter de la présence de la jeune femme et de son enfant (qui était le fils de Baker précisons le encore une fois, même si Leopold ne pouvait pas s’empêcher de trouver que le bébé ressemblait plus à sa mère qu’à son père, mais il se faisait sans doute des idées pour son bien être personnel), cet enfant qui était son deuxième filleul en peu de temps (le printemps, ça avait du bon décidemment). Mais Perséphone lui demanda un service, celui de prévenir le père. Ça ne l’enchantait pas du tout et clairement, le jeune homme ne le faisait que dans le but d’aider sa sœur de cœur. Sans elle, il n’aurait même pas pris la peine de se rendre chez les Baker… les Baker oui. Leopold ne pouvait pas s’empêcher de craindre un peu de revoir Jane, après leur dernière conversation. Quoi que son âme sœur ce n’était pas mieux. Après ce qu’il avait fait, il était évident que ni l’un ni l’autre n’allaient apprécier de le voir. Mais il n’avait pas pu dire à Perséphone qu’il avait aidé le Sorcier des grottes à mettre la main sur le père de son enfant et sa femme. Il n’avait pas eu le courage de le lui avouer. Alors il se retrouvait là, devant la porte de cette maison, prêt à annoncer à l’homme qu’il détestait le plus au monde (après le Sorcier, mais Leopold le mettait dans une catégorie vraiment à part) qu’il venait de devenir père. Ça ne l’enchantait pas vraiment, mais il n’avait pas le choix.

Il prit son courage à deux mains et frappa à cette porte.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 3 Juin - 18:08


Sage est le père qui connaît son enfant
L'

ambiance était calme, apaisée, chez les Baker (fait suffisamment rare et surtout temporaire pour être noté). Même s'ils n'avaient de cesse que d'avoir leurs hauts et le bas et de se prendre la tête constamment, pour des sujets plus ou moins graves, c'était pour des moments comme celui-là qu'elle savait qu'elle avait fait les meilleurs choix possibles. Parce qu'elle était auprès de l'homme qu'elle aimait plus que tout au monde, et quand ils ne se faisaient pas la guerre, ce qu'ils pouvaient être bien ! Ils avaient trouvé un certain équilibre, fragile certes, mais tant qu'ils savaient y demeurer, ils étaient bien, tout simplement bien. Comme maintenant, alors que Jane se prélassait telle la mollassonne qu'elle était, sur le canapé du salon, la tête posée sur les jambes de son âme soeur, un livre à la main, qu'elle feuilletait paresseusement (oui oui, ça lui arrivait de lire, quelquefois, je sais bien que ça vous en bouche un coin). Rien ne semblait pouvoir ni devoir entacher ce moment de pure quiétude, mais c'était sans compter sur le destin, qui n'oubliait jamais de vous rappeler à l'ordre bien comme il faut.

Oh, il ne faut pas croire non plus, Jane savait compter, elle savait bien que l'échéance approchait à grands pas, et ça la stressait affreusement (et elle supposait que ça stressait plus encore son époux, ce qui forcément n'arrangeait absolument rien), mais bon, parfois, il fallait savoir relâcher la pression, et en cet instant, Jane n'avait été focalisée que sur l'instant présent et le bien-être qu'elle ressentait. Sans aucune pensée pour Enjolras et son fichu marmot. Grand mal lui en ait pris, le rappel à l'ordre n'allait être que plus douloureux et brutal, au final. Elle se redressa, étonnée, quand on frappa la porte. Les visites n'étaient pas si courantes, chez eux. Mais ça pouvait arriver. Peut-être que c'était Gwenn ? ou Ambre ? Preston, qui sait ? Oui, il y avait du choix... mais parmi toutes les possibilités envisagées, la personne qu'elle retrouva sur son palier une fois qu'elle eut pris la peine de se bouger pour ouvrir la porte était la dernière à laquelle elle aurait bien pu penser.

-Léo ?
dit-elle, mi-étonnée, mi-glaciale. Qu'est-ce que tu fiches ici ?

C'était une très, très mauvaise idée de sa part que d'être venu. Pas seulement parce qu'elle lui en voulait encore terriblement et lui avait très clairement fait comprendre qu'elle ne voulait plus jamais croiser son chemin, mais parce qu'Edward allait sans doute bien vite débarquer pour aller saluer le nouveau venu, et il n'allait pas aimer, pas du tout... Jane avait encore été relativement soft quand elle était allée lui parler après son retour des grottes, mais Edward n'allait certainement pas faire preuve d'autant délicatesse. Et Jane ne le retiendrait sans doute pas.







code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 14:26

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Il était évident que les Baker avaient quand même des vies particulièrement mouvementées, et ils n’avaient pas besoin de personne d’extérieure pour avoir des soucis, ils savaient très bien se débrouiller tout seul. Edward et Jane avaient ce don de se faire clairement du mal, sans avoir besoin de quelqu’un d’autre, simplement ensemble. Bon, ils avaient le don de se faire beaucoup de bien aussi, mais ils se faisaient par moment beaucoup de mal. Et ces derniers temps, Edward ne pouvait pas nier qu’il avait le sentiment de vivre une pression constante. Le fait qu’il soit bientôt père ne pouvait pas vraiment l’empêcher de vivre la pression, de sentir cette pression et forcément... ça rendait la situation avec Jane particulièrement compliquée. Le jeune homme aimerait bien la soulager pleinement, sauf qu’il savait que c’était impossible. Et plus le temps passait, moins ils pouvaient ignorer ce qui allait arriver.

Mais pour l’heure, le jeune homme profitait pleinement de la plénitude qu’ils connaissaient en ce moment. Lui assit sur le canapé, elle allongée la tête reposée sur ses jambes en train de lire, pendant qu’il ne pouvait pas s’empêcher de caresser sa chevelure dorée. Il ne lisait pas de son côté – et puis quoi encore, si ça arrivait à Jane de le faire, ce n’était pas son cas... enfin, si par moment il lisait quand même il ne fallait pas nier – il se contentait simplement de se perdre dans ses pensées. Ce n’était pas forcément une bonne chose en un sens, parce que forcément le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de penser à ce futur enfant qu’il allait avoir avec Perséphone et à tous les changements. Se demandant s’il allait être à la hauteur par exemple. Ou si cela n’allait pas tout simplement briser son couple avec Jane (alors qu’ils avaient fini par trouver un équilibre quand même). Bref... tout était compliqué. Quand il entendit frapper à la porte, le jeune homme ne put s’empêcher de pousser un soupir, en grande partie parce que ça l’agaçait d’être dérangé comme ça. Ce n’était pas qu’ils faisaient grand chose, non plus, mais c’était suffisant. Le jeune homme appréciait sa solitude avec Jane, tout simplement. Ce fut elle qui se leva, pour aller ouvrir. Il s’attendait à ce que ça soit sa copine, ou alors Ambre, ou encore même Electre. Mais non, ce fut le prénom de Leopold que le jeune homme entendit, il ne put s’empêcher de se lever pour se rendre à la porte.

« T’as rien à foutre ici ! » Rétorqua-t-il en arrivant à la hauteur de la porte, prêt à faire... il ne savait quoi. Si, en fait, il savait, il avait envie de foutre son poing dans la figure de Ridley, pour lui faire payer ce qu’il avait fait en les envoyant au Sorcier. Avec ce qu’ils avaient vécu, il était clair et net que le jeune homme n’avait aucune envie de croiser sa route de nouveau. Leopold recula de quelque pas, se doutant sans doute qu’il risquait gros. « C’est Perséphone qui m’envoie. » Dit-il, ce qui eut le don de stopper net Edward, alors qu’il sentait un frisson le parcourir. Parce qu’il comprenait... « Elle... Elle a accouché. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 14:56


Sage est le père qui connaît son enfant
C

omme il fallait s'y attendre, Edward ne mit pas longtemps à la rejoindre dans l'entrée. C'était prévisible, mais la jeune femme aurait préféré qu'il reste dans le salon... quoique si Léo était ici, c'était sans doute pour une raison particulière, et elle ne pouvait donc pas se permettre de juste le mettre à la porte sans savoir ce qu'il leur voulait. Mais Léo n'aurait pas le temps de dire ou de faire grand-chose si Edward les rejoignait : Jane ne lui donnait pas quelques secondes pour que le poing de son âme soeur atterrisse dans le visage de son ex. Et pour le coup, Jane n'était pas certaine qu'elle le défendrait. Il mériterait bien cette correction physique en bonne et due forme pour tout le mal qu'il leur avait fait. Aussitôt qu'Edward approcha, Léo se recula de plusieurs pas, c'était très avisé de sa part, parce qu'elle ne donnait pas cher de sa peau s'il adoptait n'importe quelle autre attitude. Avant tout autre chose, Edward fit remarquer au jeune homme qu'il n'avait rien à foutre ici. C'était vrai, et si le jeune homme avait pris le risque d'aller frapper chez eux alors qu'il devait forcément savoir où ça allait les conduire, c'était qu'il devait avoir quelque chose d'important à faire ou à leur dire. Et en effet...

Au fond, Jane aurait dû le deviner tout de suite. C'était le cas de figure le plus probable, mais elle n'avait pas eu envie de l'entendre, encore moins d'y croire. Pourtant, quand elle entendit le nom de Perséphone, elle sut bien sûr immédiatement ce que cela signifiait : la sorcière avait accouché. Et en effet, Léo, en quelques mots, fit état de cette situation sans aucune équivoque possible. Ca y était, Edward était papa. Son enfant n'était plus seulement une perspective vague et angoissante qu'ils avaient du mal à appréhender, il avait désormais un visage, une identité. Un nom, même, peut-être. Jane se figea. Elle savait bien que ce moment approchait, elle essayait de s'y préparer du mieux possible, mais ça ne l'empêcha pas d'avoir le sentiment que le sol se dérobait sous ses pieds quand la nouvelle fut articulée à voix haute, sans équivoque possible. Elle avait envie de remonter le temps, là, tout de suite, elle avait essayé d'être forte, d'être prête. Mais elle ne l'était pas, tout simplement.

-Elle a accouché... ?
répéta-t-elle bêtement, un peu tétanisée par la nouvelle.

La jeune femme tourna son regard vers Edward, pour guetter sa réaction, même si ses sentiments parleraient d'eux-mêmes, elle les capterait forcément au vol. Elle savait qu'elle allait devoir rejoindre Perséphone, mais la vérité, c'est qu'elle avait peur de le voir s'en aller, elle n'avait pas envie qu'il y aille.






code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 15:32

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Edward l’avait comprit, dès l’instant où Ridley avait parlé de Perséphone... Non parce que forcément, le jeune homme avait conscience que l’échéance approchait, que les semaines, les mois coulaient et qu’à un moment donné, il était évident qu’elle n’allait pas tarder à accoucher. Et pour quelle autre raison la jeune sorcière aurait pu demander à Ridley de venir se jeter dans la gueule du loup ? Pour quelle autre raison cet enfoiré aurait pu prendre le risque de venir jusqu’ici ? Il l’avait compris oui, mais ce fut quand même un choc quand le jeune homme prononça ces mots. « Elle a accouché». Des mots que Jane ne manqua pas de répéter d’ailleurs, clairement sous le choc. Au fond, le jeune homme se sentait particulièrement tétanisé par les propos de l’autre enfoiré de service, mais il ne savait plus si c’était lui ou pas. Ou si c’était Jane. Ou les deux. Parce que là, donc c’était officiel. Elle avait accouché, il était... il était papa. Et c’était une sensation vraiment étrange. Tout devenait tout d’un coup beaucoup réel. Quoi qu’en même temps, ça restait encore un peu irréel dans le sens où il n’avait que Leopold sous ses yeux pour lui dire une telle chose. Le jeune homme n’avait pas encore cet enfant sous les yeux. Il ne savait encore rien de lui, de elle. Il ne savait même pas encore si c’était un garçon ou une fille donc. Et clairement, le jeune homme devrait sans doute juste se rendre auprès de Perséphone, afin de... de concrétiser tout ça. Mais il ne bougea pas, il ne tourna même pas son regard vers Jane. Si ses yeux étaient tournés vers Leopold, il ne le regardait pas du tout pour autant.

Il était peut-être encore temps, en fait, de faire demi tour. C’était le moment où jamais, de faire marche arrière, de tout abandonner. Parce qu’il était évident qu’il ne pourrait jamais s’en sortir, qu’ils n’allaient pas pouvoir s’en sortir tous les deux. Pas lui et Perséphone. Lui et Jane. Comment ils allaient pouvoir s’en sortir tous les deux, avec cet enfant dans les parages ? C’était le moment oui, il valait mieux qu’il abandonne tout, qu’il se contente juste de penser à lui, de penser à Jane et de ne se préoccuper de rien. Il ne devait rien savoir. Non... il ne devait rien faire, il ne devait rien chercher à faire, il devait juste faire demi tour. A quoi bon ? Qui voudrait d’un père comme lui de toute façon ? Il était beaucoup trop jeune, beaucoup trop con. Et là, tout de suite, il était juste totalement tétanisé.

Mais il finit cependant par sortir de sa torpeur quand même, serrant le poing fermement avant de l’envoyer en plein dans le visage de Leopold qui fit plusieurs pas en arrière, en poussant un cri de douleur.

« Ça c’est qu’un avant goût de ce que je vais te faire si tu remets encore les pieds ici espère d’enfoiré ! » Attitude particulièrement mature, pour un jeune papa, bien sûr. Mais ça lui avait fait un bien fou. Qu’il soit là au nom de Perséphone ou pas, rien ne changeait qu’il devrait le cramer pour ce qu’il avait fait.

« T’es un malade ! » Lança alors Leopold, tenant son nez en sang.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 16:01


Sage est le père qui connaît son enfant
E

ntre sa propre appréhension terrifiée des événements et les émotions contrariées d'Edward, autant dire que c'était un véritable bordel, dans son esprit, à l'heure actuelle. Elle essayait de prendre le dessus sur ses émotions mais elle n'y arrivait pas. C'était une déferlante de pensées obscures qui la submergeaient. Parce qu'elles submergeaient en même temps et avant tout son âme soeur. Jane aurait voulu que son époux tourne son regard vers elle, ça ne l'aurait pas complètement apaisée, mais peut-être un peu rassurée, mais le regard d'Edward restait obstinément tourné vers Leopold. Ce qui ne signifiait pas que c'était lui qu'il regardait spécifiquement, mais il était dans un état de tétanie plus avancé encore que le sien. Jane ne saurait jamais ce que l'on ressent au moment de devenir maman, en revanche, elle était à présent aux premières loges pour éprouver les angoisses d'un jeune père. Elle ne ressentait rien de positif dans les sentiments du jeune homme, pour le moment, du moins, juste de la peur et une profonde envie de tout laisser tomber et de fuir ses responsabilités. Une envie que Jane avait bien envie d'encourager, juste pour que leurs vies ne changent pas, pour garder le contrôle d'une situation qui, dès aujourd'hui, allait lui échapper totalement. Mais ce n'était pas ainsi que les choses devaient fonctionner. Jane guettait l'attitude de son époux, attendant une réaction, n'importe laquelle, de sa part.

Et il y eut une réaction, en effet, mais bien éloignée de tout ce que la jeune femme avait imaginé... Bon, s'ils n'avaient pas eu connaissance de la nouvelle, qu'Edward défonce la figure de Léo aurait été, pour ainsi dire, la moindre des choses, mais en de telles circonstances, elle pensait que sa haine envers le jeune homme ne serait pas l'émotion dominante. Jane, complètement abasourdie par ce revirement de situation regarder successivement Edward et Léo. Une part d'elle avait encore envie de prendre la défense du jeune humain et de tenter de calmer Edward, mais elle ne fit rien. Ce n'est pas comme s'il ne l'avait pas complètement mérité non plus, et puis là, maintenant, elle était incapable de réfléchir posément. Elle était sonnée, elle n'avait qu'une envie, c'était rester seule avec son âme soeur, revenir à quelques minutes plus tôt et ne surtout pas ouvrir cette fichue porte.

-Tu ferais mieux d'y aller,
parvint-elle finalement à articuler en tournant son regard vers Léo, qui tenait son nez ensanglanté. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'Edward ne l'avait effectivement pas loupé. Jane ne savait absolument pas quoi penser de tout ça, tout s'enchaînait trop vite, d'un coup, et rien ne semblait cohérent.

Mais pour le bien de tout le monde, quoi qu'il en soit, elle estimait que le jeune homme ferait mieux de s'en aller, en effet.




code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 17:26

Sage est le père qui connaît son enfant.
Affirmer à Baker qu’il était un malade, ce n’était rien en soit comparé à ce qu’il était vraiment. Bon, en même temps, Leopold ne pouvait pas nier qu’il avait sa part de responsabilité et il s’en voulait réellement pour ce qu’il avait fait aux Baker. D’ailleurs, poser de nouveau les yeux sur Jane était toujours un peu compliqué. Parce que c’était toujours douloureux de la voir, parce qu’il culpabilisait à cause de ce qu’il avait fait et qu’il avait conscience que les myrihandes du feu ne pouvaient qu’avoir une dent contre lui à présent et qu’ils avaient de bonnes raisons pour ça. Au point que visiblement, la seule chose que cet idiot de Baker soit capable de faire alors que Leopold venait de lui annoncer que Perséphone avait accouché et donc que son fils était né, ça soit de lui envoyer son poing dans la figure.

Ça faisait mal en plus ! Leopold sentit le sang couler de son nez, à présent, regrettant évidemment d’être venu ici. Il ne le faisait que pour Perséphone, parce qu’elle le lui avait demandé (en ignorant son rôle dans l’enlèvement des Baker d’ailleurs, heureusement). Mais clairement, il regrettait d’être venu. La seule chose qu’il voyait, c’était que cet idiot devenait père alors qu’il n’avait clairement pas l’attitude d’un père. Non parce que bon... il venait d’apprendre qu’il était père maintenant, la première réaction n’était pas de frapper quelqu’un non ? Ça devrait plutôt de rejoindre Perséphone non ? Quoi d’attendre d’un type comme ça de toute façon. Leopold ne comprenait pas que sa sœur de coeur donne une chance à Baker, il ne méritait pas du tout. Léo tourna son regard vers Jane, qui lui affirmait qu’il ferait mieux d’y aller. Pour le coup, il ne pouvait pas lui donner tort, mais ça lui faisait mal de la voir à ce point... stoïque. Non pas qu’elle ait une bonne raison de le défendre non plus – parce qu’en réalité, Leopold avait conscience qu’il méritait clairement ce qu’il venait de recevoir dans la figure – mais à une époque... elle n’aurait pas laissé son mec le frapper comme ça sans réagir. Il n’avait pas besoin qu’elle le défende, en grande partie parce qu’il avait tourné la page et que même s’il y avait des bons souvenir avec Jane, il se concentrait quand même plus sur les mauvais et ce qu’elle lui avait fait. Mais quand même, c’était étrange.

« Je te préviens, tu n’as pas intérêt à faire de connerie avec lui ! » Lança-t-il à l’adresse de Edward, en tenant toujours son nez. Il parlait de l’enfant évidemment, parce qu’il ne pouvait qu’avoir envie de prendre soin de ce petit être qui n’avait rien demandé. Ce «lui» eut un écho particulier chez Edward, que Léo ne pouvait pas percevoir évidemment, c’était un garçon. « Je ne sais pas pourquoi elle te fait confiance, alors t’as pas intérêt à merder. » Il prenait peut-être un risque à lui parler comme ça, mais il le faisait. « Casse toi ! »

Leopold ne se fut pas réellement prié en fait, il valait mieux qu’il décampe. Cet idiot lui avait à tous les coups cassé le nez déjà, ça lui suffisait comme ça.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 17:55


Sage est le père qui connaît son enfant
J

ane espérait, en son fort intérieur, que Léo n'en rajouterait pas une couche et ne se défendrait pas une seule seconde, car si le tout devait virer à la baston généralisée, ils n'allaient clairement pas arranger leur cas, et Jane ne savait pas du tout dans quel état elle retrouverait Léo au bout du compte. Elle sentit son coeur se serrer légèrement (ou bien c'était celui d'Edward) quand il prévint Edward qu'il avait intérêt à ne pas faire de connerie avec lui, "lui", son fils. Il avait un fils. Cette information ne devait sans doute pas changer grand-chose. Que ce soit un garçon ou une fille, la seule chose qui comptait, c'était que son mari était désormais papa. Mais si cette information ne devait pas faire grande différence pour elle, ça changeait forcément quelque chose pour elle. Jane détacha son regard de Léo pour se tourner vers son âme soeur, mais elle n'arrivait pas vraiment à déterminer la manière dont il appréhendait la situation, elle se contenta d'apprécier qu'il ne riposte pas en portant un nouveau coup au jeune homme, qui douillait déjà sacrément (même si ce n'était pas grand chose en comparaison de ce qu'ils avaient pu subir dans les grottes). Elle ne savait définitivement pas comment agir. Beaucoup trop d'informations d'un coup, qui la mettaient véritablement en difficulté. Et elle savait, pourtant, qu'elle était à peine concernée par tout ça. Elle l'était, oui, par l'intermédiaire d'Edward. Mais c'était lui que cette conversation concernait, que cela lui plaise ou non... Et honnêtement, déjà que ça ne lui plaisait pas vraiment au départ, ça ne s'arrangeait pas du tout à présent qu'elle se retrouvait face au fait accompli.

Edward pria Léo de s'en aller, et ce dernier obéit finalement... Tant mieux. Désemparée, Jane le regarda partir sans demander son reste dans un silence de plomb qu'elle ne savait trop comment interrompre. Comment faisait-on après un tel épisode. C'était comme si une tornade foudroyante était venue tout à coup s'abattre sur un lopin de terre jusque-là calme et agréable, dévastant tout sur son passage, et qu'il ne leur restait plus à présent qu'à considérer du regard les débris, des dégâts qui n'étaient peut-être pas réparables. Ils avaient su si bien faire l'autruche qu'elle commençait à ressentir cette angoissante certitude qui devait être encore pire pour Edward : ils n'étaient pas prêts. Mais ils n'avaient plus le choix. Fuir le "problème" ne le ferait plus disparaître, maintenant. Cet enfant était vivant et attendait son père.

-Tu devrais y aller...
, parvint-elle à articuler finalement sans pour autant oser tourner son regard vers son âme soeur. En cet instant, sa place était auprès de son fils... et il fallait qu'il agisse comme le bon père qu'il s'appliquerait à être. Et deviendrait sans doute.




code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 18:40

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Si Leopold n’avait pas décidé de s’en aller, il était évident que Edward aurait eu encore envie de lui foutre son poing dans la figure. Le coup qu’il lui avait envoyé n’était qu’un avant goût de ce qu’il avait envie de lui faire, très clairement. Ce n’était sans doute pas la meilleure attitude – et rien en cet instant ne prouvait que Edward était digne d’être père – mais il avait eu besoin de se défouler un peu. Parce que là concrètement, le jeu e homme n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire, de ce qu’ils allaient devenir, de ce qu’ils allaient faire, de ce qu’il devait même faire. Bref, il était complètement perdu et ça avait eu un côté rassurant de se contenter de se «venger» de son interlocuteur. Parce que c’était quelque chose qu’il pouvait maîtriser contre le reste. Mais il donnait en effet la preuve qu’il était peut-être le genre de personne à merder. Edward n’avait pas supporter les remarques de l’ex de Jane, la manière dont il lui avait demandé de ne pas faire de connerie, parce qu’une manière général il n’appréciait pas qu’on lui donne des conseils et c’était encore moins le cas quand il était question d’une personne qu’il détestait comme le jeune homme sous ses yeux. Mais en même temps, il savait bien que l’ex de Jane avait de bonne raison de lui dire ce genre de chose. Il serait capable de merder, comme il l’avait déjà souvent fait dans le passé. Sans avoir envie de le faire parfois, juste parce qu’il était idiot, parce qu’il n’était pas à la hauteur. Et le fait que ça soit à cause de propos tenus par Leopold qu’il pensait ça, c’était pire que tout.

Mais en même temps, il y avait eu cette phrase, ce «lui» qui le chamboulé plus qu’il ne l’aurait cru. Parce qu’il y avait le fait que cet enfant n’était plus juste une idée, qu’une hypothèse, il devenait vraiment quelque chose de concret, il existait, il vivait. Parce que cet enfant était un «il» un garçon et que mine de rien... il ne savait même pas pourquoi, ça lui faisait quelque chose. Et il y avait aussi le fait que Leopold ait pu le voir avant lui, ce qui avait aussi en parti le don de l’agacer. Il ne devrait pas, sans doute, mais c’était le cas. Mais bon, maintenant il était parti et maintenant... Edward ne savait pas du tout ce qu’il devait faire. Le jeune homme tourna son regard vers Jane, alors qu’elle lui disait qu’il devrait y aller. Il était complètement perdu entre ce qu’il ressentait, ce qu’elle ressentait. Il ne savait plus si ce qu’il ressentait venait de lui, ou d’elle. Elle lui disait qu’il devait y aller, sans le regarder, mais lui... il n’avait juste aucune envie d’y aller. Il avait envie de rester chez lui, de retourner sur le canapé, de faire comme si de rien n’était. Même s’il savait que ce n’était pas possible. Avant de dire quoi que ce soit, il s’approcha de Jane, la prenant dans ses bras, parce qu’il en avait besoin, en espérant qu’elle ne l’en empêche pas. Il n’avait aucune envie qu’ils se confrontent de nouveau, qu’ils se prennent la tête.

« J’ai besoin de toi... »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 19:02


Sage est le père qui connaît son enfant
C

e moment de flottement, après le départ de Léo, fut terriblement désagréable, aussi bien pour lui que pour elle, supposait-elle, c'était en tout cas ce qu'elle ressentait, même si elle ne faisait plus vraiment la différence entre leurs sentiments respectifs. La jeune femme ressentait l'envie de refermer cette fichue porte et par la même de jeter un voile sur ce pan de leur vie qu'ils n'étaient définitivement pas près à assumer. Pas plus qu'Edward qu'elle, au final... Elle avait envie de forcer son âme soeur à reprendre le cours de leur vie en faisant comme si de rien n'était, mais c'était évidemment impossible. Il y avait un bébé, un tout petit garçon, qui réclamait l'amour de son père, et un père qui était capable de le lui accorder, même si cette perspective devait le terrifier. Par conséquent, impossible de détourner les yeux ou de faire marche arrière, il fallait qu'ils aillent de l'avant et acceptent que leur vie allait changer du tout au tout à cet instant T, c'était comme ça. Edward devait aller rejoindre Perséphone, il se devait d'aller voir son fils, non seulement il s'y était engagé, mais Jane l'y avait très largement encouragé. C'était leur genre de se défiler, mais cette fois, c'était impossible. Jane ne supporterait pas qu'un enfant grandisse sans son père par sa faute à elle alors qu'elle savait très bien combien ce sentiment d'abandon pouvait être douloureux et difficile à supporter, et pour n'importe qui, d'ailleurs.

Après un moment que Jane n'aurait pas été capable de calculer, Edward se rapprocha d'elle et la serra aussi fort que possible dans ses bras. Jane, loin de le rejeter, ressera l'étreinte. Elle aussi en avait besoin, de se serrer tout contre lui, de se sentir encore protégée et aimée, de sentir qu'elle restait ce qu'il possédait de plus précieux. Elle avait besoin de réconfort, et lui aussi, et ce réconfort, ils n'étaient capables que de se l'apporter mutuellement. Jane se laissa doucement, agréablement, envahir par l'intense chaleur qui n'oublia pas de les envelopper comme à chaque fois. Elle se sentait un peu mieux, ainsi. Bien sûr, la douleur ne s'était pas dissipée, bien sûr, cette situation inextricable continuerait de lui faire du mal, mais il était là pour elle et lui était là pour lui. C'était absolument tout ce qui comptait. Le reste, ce n'était rien, le reste, c'était tout simplement illusoire. Présent et absent en même temps. Bientôt trop présent malgré tout.

-Moi aussi,
répondit-elle doucement. Je ne te laisse pas tomber, ajouta-t-elle, de crainte que son âme soeur puisse réellement le penser. Mais je peux pas t'accompagner.

Non, elle ne le pouvait évidemment pas. Ce serait beaucoup trop... bizarre. Ce moment ne lui appartenait tout simplement pas.




code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 19:21

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Ça lui faisait forcément du bien de se laisser entraîner par la chaleur de l’étreinte de leur deux corps, en plus du fait que Jane ne le repousse pas. Il ne devrait pas craindre qu’elle le fasse, mais... il n’y pouvait rien. Ces derniers temps, dès qu’il était question de Perséphone ou de cet enfant, ils se prenaient constamment la tête. Pourtant, ils avaient envie de faire les choses bien tous les deux, mais cette situation était tellement tendue que c’était difficile. Donc, oui, ils se prenaient la tête et alors que cet enfant était bel et bien là... que Edward était père, qu’il avait un fils, il n’avait aucune idée de comment les choses allaient se passer. Peut-être qu’il aurait mieux savouré la nouvelle, qu’il aurait pu se réjouir d’avoir un fils, si la situation n’avait pas été si compliqué que ça soit pour lui, pour Jane, même pour Perséphone d’ailleurs. Mais bon, ce n’était pas comme s’ils pouvaient imaginer une seule seconde que la situation allait être différente, bien au contraire. Edward ne pouvait pas changer ce qu’il avait fait et maintenant, il devait simplement assumer les conséquences qui devenaient vraiment concrète. Mais il n’était pas p as prêt, définitivement il ne pouvait que s’en rendre compte maintenant, il ne pouvait pas être prêt. C’était impossible. Comment ils pourraient l’être de toute façon ? Alors qu’il n’était sans doute qu’un gamin encore lui-même. Et dire qu’il avait vraiment cru qu’ils pourraient assumer la grossesse de Jane à l’époque.

Mais pour autant, ça lui fit vraiment du bien de pouvoir profiter de l’étreinte qu’il échangeait avec Jane. Il ne se sentait pas forcément complètement mieux, mais un peu quand même. Il devait remettre un peu ses idées au clair. Perséphone avait accouché, il avait un fils alors... alors il allait devoir faire ce qu’il devait faire. A savoir se rendre chez elle, la retrouver, voir cet enfant et être le père qu’il avait promis qu’il serait. Parce qu’il ne pouvait évidemment pas laisser un enfant grandir sans père. Sauf que voilà, il n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire, de ce qu’il devait penser. Comment il pouvait être père, ce n’était pas possible. Et l’absence de son père ne pouvait que se ressentir encore plus en cet instant précis d’ailleurs. Jane affirma qu’elle avait besoin de lui et qu’elle ne le laissait pas tomber. Il osait croire que c’était évident, mais en même temps il avait besoin d’entendre ces mots. Parce qu’il ne pouvait pas nier qu’il avait peur qu’elle ne supporte pas, qu’ils ne supportent pas tout ça. Et qu’elle finisse par se dire que c’était trop dur pour elle, avant de s’en aller.

« Je vais pas y arriver. » Il le pensait vraiment. Il savait qu’il devrait y aller, qu’ils devraient accourir là bas. Mais comment ? Il n’allait pas y arriver et même si Jane avait raison, qu’elle ne pouvait pas l’accompagner parce que c’était trop bizarre, il ne se sentait pas à la hauteur tout seul.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 10 Juin - 19:50


Sage est le père qui connaît son enfant
A

u fond, Jane n'était absolument pas pressée de voir son âme soeur s'en aller pour aller retrouver son ex et le bébé qu'ils avaient conçus quand Jane avait supposé qu'ils étaient plus ou moins ensemble, après avoir elle-même renoncé à la maternité en avortant. Oui, à choisir, Jane préférait largement demeurer dans les bras de l'homme qu'elle aimait et se laisser bercer par sa voix et par sa chaleur que de le regarder s'en aller quand elle-même ne pourrait rien faire d'autre que de poirauter en se rongeant les sangs pendant les longues minutes voire les longues heures qui succèderaient son départ. Elle était très bien ici et maintenant, et même si elle l'encourageait à partir, elle n'avait aucune envie qu'il s'en aille. Et le fait que lui-même ne semblait pas pressé de partir n'arrangeait rien non plus, il faut bien le dire... Elle devait le lâcher, elle devait le forcer à partir et à affronter son destin. En cet instant, elle savait que c'était son rôle : lui communiquer toute la force dont il avait besoin, lui adresser son soutien. C'était déjà suffisamment compliqué pour lui, elle ne voulait pas qu'en plus de toutes les craintes qu'il pouvait avoir, il appréhende aussi de la perdre elle. Elle savait que ce serait dur, que ça risquait encore de péter plus d'une fois, elle savait qu'elle allait difficilement faire avec tout ça, mais elle resterait auprès de lui, parce que c'était son rôle. Elle était née pour l'aimer, l'aider, le soutenir, l'encourager, alors c'était ce qu'elle ferait envers et contre tout, même si ça pouvait se révéler, à certains moments, véritablement difficile, voire désagréable. Jane ancra son regard dans celui de son âme soeur. Ne lui en déplaise, il fallait qu'elle soit forte, elle n'avait pas le choix.

-Bien sûr que si.
Elle parvint à esquisser un sourire, malheureusement peu naturel. Tout va bien se passer, tu verras. Est-ce qu'elle le pensait ? Au fond, oui. Entre eux, va savoir comment les choses se passeraient, mais elle ferait tout pour que les choses se passent au mieux. Quant à Edward et son fils (comme c'était bizarre...), Jane n'était sans doute pas faite pour être mère, mais le jeune homme, lui, était fait pour être père. Il tiendrait à ce rôle à la perfection, c'était sûr. Sitôt qu'il aurait son fils devant les yeux, il ne se poserait plus de question, il l'aimerait, voilà tout. Ce serait évident. Pour lui du moins. De toute façon, tu n'as pas le choix.

Maintenant, c'était trop tard, il devait prendre sur lui et assumer la situation. Ce n'était plus à lui ou à elle de décider. Pour une fois, ce n'était pas d'eux qu'il était question, ils ne pouvaient plus se permettre d'être égoïstes.




code by Mandy

[/quote]

_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 11:03

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Ce n’était pas comme si moment n’allait pas arriver à un moment où à un autre, ils le savaient tous les deux qu’il allait forcément arriver et plus vite qu’il ne le pensait et le voudrait même. Ce moment où cet enfant faisait son apparition dans leur vie, pour le meilleur et peut-être pour le pire. Ils le savaient que ce moment allait arriver et en un sens, il aurait mieux valu qu’ils soient prêts. Mais comment être prêt en de tels circonstances. En réalité, il n’y avait sans doute aucun moyen d’être prêt. Edward avait redouté ce moment, parce qu’il savait qu’il allait signer le grand changement dans leurs vies. Ça devait forcément arriver, mais le jeune homme craignait que ça ait des conséquences sur eux justement, qu’ils ne parviennent pas à s’en remettre. Ces derniers temps, la situation était déjà difficile, il n’avait pas envie de perdre son épouse. Même s’il savait bien qu’il ne pouvait pas reculer non plus, qu’il ne pouvait pas se montrer égoïste. Il craignait cet instant et maintenant qu’il était arrivé, Edward avait presque envie de faire marche arrière et de reculer le plus possible. Sauf que ce n’était pas possible, sauf qu’l ne pouvait pas faire ça. Et qu’au fond, il n’avait pas envie de le faire non plus. C’était son fils après tout. C’était bizarre de dire ça comme ça maintenant, les choses se concrétisaient complètement (si on pouvait évidemment qualifier cet enfant de chose), Edward devenait réellement père. Ce qu’il avait un peu toujours voulu être un jour, sans s’imaginer que ça allait arriver si tôt et dans de telles circonstances. Forcément, ça aurait été bien plus facile pour tout le monde si les choses n’étaient pas arrivés comme ça, mais qui dit… ils n’en seraient peut-être pas là si les événements ne s’étaient pas passés comme elles s’étaient passées. Enfin, rien n’enlevait quand même le fait que Edward n’aurait pas dû coucher avec Perséphone. Mais bon, encore une fois, il ne pouvait pas revenir en arrière.

Jane lui affirma que si, il allait y arriver, que tout allait bien se passer. Edward la connaissait par cœur – en dehors en plus de ressentir ses émotions – il savait bien qu’elle était loin d’être à l’aise et que s’ils s’écoutaient tous les deux ils se contenteraient simplement de fermer la porte et de se faire oublier. Mais Jane faisait l’effort, quand bien même son sourire n’était pas aussi naturel qu’il pourrait être. Est-ce que tout allait bien se passer pour autant ? Très franchement, le jeune homme n’en savait rien. Il avait peur, vraiment, mais en même temps il ne pouvait pas nier qu’il avait hâte de voir son fils. Un fils. C’était quand même… bizarre, mais pas entièrement désagréable. Son âme sœur conclu dans tous les cas en affirmant qu’il n’avait pas le choix, ça c’était sûr… il n’avait pas le choix.

« J’ai juste besoin d’un peu de temps. »
Dit-il dans un souffle, sans s’éloigner de Jane. Parce qu’il avait besoin de piocher le plus de courage chez son âme sœur. Même si c’était sans doute un peu égoïste. Parce qu’en réalité ça devrait être à lui de donner le plus de chose à la jeune femme et non l’inverse. Mais il n’avait vraiment aucune envie de partir tout de suite, il avait envie de profiter de la présence de son âme sœur. Il en avait besoin, comme pour s’assurer qu’ils étaient là et qu’ils seraient encore là après. Edward plongea son regard dans celui de Jane, l’observant quelques secondes sans rien dire. « Je t’aime tellement. » Il n’avait pas forcément besoin de le dire, mais il le faisait. En fait, Jane n’avait peut-être pas besoin de l’entendre, c’était quelque chose qu’ils savaient tous les deux. Mais il avait besoin de le dire lui, de l’exprimer.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 11:22


Sage est le père qui connaît son enfant
I

ls avaient peut-être su se communiquer l'impression que tout allait bien se passer et qu'ils étaient prêts à affronter tout ça (et encore, pas vraiment, car il y avait eu bien assez de conversations houleuses et de prises de becs pour qu'ils sachent tous deux qu'ils n'étaient sans doute pas parés pour réellement affronter ce moment), mais maintenant, cela semblait plutôt évident, ils n'étaient absolument pas prêts. Ils avaient préféré considérer l'enfant du jeune homme comme une chimère lointaine qu'ils pourraient être capables de fuir jusqu'au bout ou qu'ils seraient tout à coup capables de confronter pour ils ne savaient quelles raisons miraculeuses. Mais non, l'enfant était là, et tous deux paniquaient, chacun à leur échelle : Edward parce qu'il accusait d'un coup le poids de responsabilités qu'il était plus simple d'assumer à distance, Jane parce qu'elle avait peur que tout ça l'éloigne définitivement de son âme soeur. Qui sait ce qui se passerait là-bas, quand il prendrait son fils dans ses bras ? Elle se disait qu'il y avait des chances pour qu'il regrette le fait de ne pas pouvoir avoir de vie de famille plus équilibrée que cela. Et le fait de voir Perséphone assumer son rôle de maman pourrait également réveiller bien d'autres sortes de rancoeur. Non, elle n'était pas sereine, et Edward devait le sentir, et pourtant, elle ne pouvait se permettre de flancher, elle devait, encore et toujours, l'encourager à assumer ses responsabilités au-delà de tout. Perspective angoissante mais malheureusement nécessaire, à laquelle ils ne pouvaient pas couper.

Malgré les encouragements de son épouse, le jeune homme ne bougeait pas d'une once, et honnêtement, cela rassurait plutôt la jeune femme, qui n'avait pas particulièrement envie de le voir s'en aller dans la seconde. Pour autant, ils ne se rendaient absolument pas service l'un à l'autre, et ils le savaient forcément. Il avait besoin de temps, et elle appréciait de se dire que ce temps impliquait le fait qu'il préférait demeurer auprès d'elle. Mais prendre plus de temps ne changerait pas grand-chose à la situation. Fondamentalement, plus ils attendraient, plus ce serait compliqué, et ça ne se faisait pas, pour un père, de faire attendre son fils. Ce qui n'empêchait pas Jane de n'esquisser aucun mouvement pour pousser
Edward vers son destin. Elle aussi avait besoin de temps, même s'il n'arrangeait rien.

-Je t'aime aussi
, répondit-elle doucement quand Edward le lui déclara. En vérité, si, Jane avait besoin d'entendre ces mots. Elle avait beau le savoir, dans des moments comme celui-là, elle avait désespérément besoin d'entendre qu'elle comptait encore suffisamment pour l'homme qu'elle avait épousé. Leurs vies allaient changer du tout au tout, s'il y avait bien un moment où il était important qu'il réitère sa flamme, c'était maintenant. Et je t'aimerai toujours, quoi qu'il arrive. Elle esquissa un léger sourire. N'oublie pas ça quand elle t'ensorcellera avec son petit numéro de maman parfaite.




code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 11:53

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Ils le savaient, forcément, ils en avaient conscience tous les deux qu’ils s’aimaient. À force, ils avaient quand même bien fini par l’intégrer. Ils étaient fous l’un de l’autre, c’était comme ça. Et en soit, ils n’avaient pas forcément besoin de l’exprimer, mais par moment… ça faisait juste du bien de le dire. Edward avait besoin de l’exprimer, parce que c’était une manière pour lui de se rassurer, se dire que la situation n’allait pas changer leurs sentiments, qu’ils n’allaient pas changer. Il avait besoin de le dire et il osait croire que ça faisait du bien à Jane de les entendre. Il ne pourrait pas être sûr à cent pour cent, mais il avait le sentiment que ça lui faisait du bien, vraiment. Et quand elle lui affirma qu’elle l’aimait aussi, ça lui faisait du bien également. Quand bien même, encore une fois, ils en avaient parfaitement conscience tous les deux et que ce n’était peut-être pas entièrement nécessaire. Surtout qu’ils pouvaient quand même ressentir ce que l’autre ressentait. Si un jour, Jane se retrouvait à ne plus l’aimait, Edward allait le savoir directement. Mais en même temps, il se disait qu’il n’y avait aucune raison que ça arrive. Que même si tout cela devait les entacher, il était sûr et certain qu’ils allaient continuer de s’aimer. La question était plutôt de savoir si ces sentiments allaient être suffisamment forts pour leur permettre d’aller de l’avant.

Quand Jane précisa qu’elle l’aimerait toujours quoi qu’il arrive, Edward savait que c’était une sorte de promesse pour le rassurer. Le jeune homme se sentait un peu égoïste d’avoir tant besoin de son âme sœur pour se sentir fort, pour avoir du courage, alors qu’il ne se trouvait pas dans la position la plus difficile en réalité. Qu’il devrait surtout prendre le temps de rassurer son âme sœur, de lui confirmer que rien n’allait changer entre eux (même si en réalité, il ne pouvait pas vraiment se permettre de faire de telles promesses, parce qu’on ne savait jamais de quoi était fait les lendemains).

« Ce n’est pas elle que je vais aller voir. » Dit-il doucement, dans un fin sourire, quand Jane mentionna le rôle de maman parfaite de Perséphone. Il caressa doucement son visage du bout de ses doigts, ses yeux plantés dans les siens. Il savait qu’il devrait partir maintenant, que ça ne changerait rien de retarder le moment où il allait bel et bien retrouver Perséphone et leur enfant. Mais il n’avait aucune envie de s’éloigner pour le moment. Il en était incapable. Encore un peu de temps… « Et elle n’est pas parfaite. » Personne ne l’était de toute façon, même si le jeune homme ne pouvait pas nier que son ex petite amie avait sans doute plus de perfection que lui et son âme sœur. Mais on ne faisait pas plus bourrer de défaut que les Baker. « Et je ne risque pas de me faire ensorceler une seule seconde. Je suis déjà complètement ensorcelé par toi. » C’était une façon de lui préciser que quoi qu’il arrive, Perséphone n’était plus rien pour lui. Parce qu’il l’avait elle et que Jane était la seule qui comptait (à présent). Même s’il ne pouvait pas rayer son ex de sa vie, au vu de la situation.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 12:18


Sage est le père qui connaît son enfant
B

ien sûr, Jane savait très bien que ce n'était pas son ancienne rivale que son âme soeur venait voir, mais qu'importe qu'il veuille avant tout voir son fils (ce qui était plus que normal, après tout), Perséphone serait là malgré tout. Elle serait toujours là, toujours présente dans leur paysage, impossible de l'en déloger. Et qu'il le veuille ou non, donc, il allait la voir, il allait lui parler, passer du temps avec elle, ils allaient parler, gagater devant LEUR enfant, elle allait faire ce qu'elle faisait le mieux, c'est-à-dire jouer les demoiselles bien sous tout rapport en tenant un impeccable rôle de maman en dépit de la fatigue de l'accouchement, toutes les qualités qu'elle possédait en nombre et qui plaisaient tant à Edward exacerbées par son statut de jeune maman, une jeune maman qu'elle-même ne pourrait jamais devenir, quoi qu'elle puisse faire ou vouloir. D'accord, d'accord, Jane se faisait clairement des films, et ce n'était pas le moment d'en rajouter une couche, mais forcément, ce moment crucial réveillait vite fait certaines de ses angoisses. Elle prononçait ces mots sur le ton de la plaisanterie, mais il y avait forcément un fond de vérité là-derrière. Elle savait bien qu'il l'aimait et qu'il n'aimait plus Perséphone, mais elle savait que Perséphone avait souvent le don de contrarier les promesses qu'Edward pouvait lui faire, elle en avait déjà fait l'amère expérience par le passé. Elle l'avait déjà vécu, le fait d'attendre Edward alors que ce dernier allait retrouver Perséphone : et les deux fois où c'était arrivé, on ne pouvait pas franchement dire que cela avait eu des conséquences agréables pour elle. Elle ne croyait pas pour autant que les choses se passeraient de la même manière cette fois, mais quand même, elle serait plus rassurée quand son mari serait de retour à la maison, présent à ses côtés, pour de bon... même si dès lors, leur rythme de vie allait changer considérablement. Qu'ils le veuillent ou non, ce serait le fils d'Edward qui serait au coeur de toutes les conversations, ce serait à lui que le jeune homme penserait le plus dans un premier temps... et si c'était normal, ça faisait quand même une sacrée différence. Quand Edward reviendrait à la maison, il ne serait pas le même que lorsqu'il en partirait. Alors forcément, elle n'était pas pressée qu'il y aille. Et lui-même n'était pas pressé d'y aller. Mais en même temps, c'était comme ça, et ça faisait un moment qu'ils savaient que ça allait être comme ça. Ils ne pouvaient pas prétendre non plus tomber des nues, ce ne serait ni vrai, ni juste.

-C'était une blague, tu sais,
répondit la jeune femme dans un fin sourire.

Ce qui était vrai en soi, elle avait prononcé ces mots pour plaisanter. Ce qui ne voulait pas dire qu'elle ne pouvait pas les penser ne serait-ce qu'un petit peu. En vérité, elle les pensait totalement.

-T'en fais pas, je sais que tu n'auras d'yeux que pour ton gamin.





code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 12:46

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Même si Jane affirmait qu’elle s’était contentée de dire une blague, et qu’il était clair que c’était bel et bien le cas, Edward savait qu’il y avait quand même une part de vérité là-dessous. Forcément, au vu de leur histoire, il était évident que Jane avait de bonne raison de craindre qu’il retombe sous le charme de Perséphone. Ce qui n’allait pas arriver, c’était évident, mais le passé ne pouvait pas vraiment aider la myrihande du feu à avoir confiance. Après tout, deux fois il était allé trouver Perséphone dans le but de rompre avec elle, afin de retrouver Jane ensuite, et deux fois il ne l’avait pas réellement fait. La première fois, il avait reculé, la deuxième fois… il en avait fait de même et c’était la sorcière qui avait découvert le pot au rose après que le jeune homme ait sans doute fait la pire erreur de sa vie qui les conduisait à la situation comme elle était maintenant. Le fait que Edward avait un fils avec la sorcière.

Forcément, donc, même si ce n’était qu’une plaisanterie, il y avait dans tous les cas un fond de vérité là-dessous. Jane ajouta qu’il n’avait pas à s’en faire, parce qu’elle savait qu’il n’aurait d’yeux que pour son fils. C’était vraiment bizarre de l’entendre parler comme ça, de l’entendre lui dire ça. Elle avait raison, sans aucun doute, Edward allait se rendre là-bas dans le but de voir son enfant et il y avait de forte chance qu’il se contente de concentrer son attention sur lui. Mais en même temps, cette situation le mettait définitivement mal à l’aise. Il n’avait aucune envie que sa vie change, que la situation avec Jane change, que leur quotidien change. Mais ça, il le savait depuis le début et il savait depuis le début que la situation allait changer dans tous les cas. Sa vie allait forcément changer, parce que maintenant il était papa et que mine de rien, ce n’était pas rien justement.

« Ça dépend. » Dit-il dans un fin sourire, sur le ton de la plaisanterie également. Au vu de la situation, ça ne lui faisait pas vraiment de mal de juste plaisanter, de parler légèrement de cette situation. Parce qu’il ne pouvait pas nier qu’il était encore complètement angoissé. Pas seulement parce que les choses allaient concrètement changer à partir de maintenant, et qu’il craignait qu’ils aient du mal à le supporter. Mais aussi parce que du haut de ses dix-neuf ans… Edward devenait père et que c’était quand même une grande responsabilité. « Il est peut-être super laid. » Ajouta-t-il alors. « Si c’est le cas, je vais avoir du mal à le regarder. »

Bon, évidemment, il plaisantait. La fierté légendaire du jeune homme avait bien envie d’affirmer que son fils ne pouvait que lui ressembler non ? Et que si c’était le cas, il n’y avait aucune raison qu’il soit laid. Mais c’était peut-être un peu trop de dire une telle chose. Quand bien même, en fait, Edward ne pouvait pas nier qu’il espérait que son enfant lui ressemblait. Même si ça n’allait pas aider Perséphone ça.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 13:04


Sage est le père qui connaît son enfant
C

e n'était sans doute pas le moment de plaisanter, encore que ça ne leur faisait définitivement pas de mal, étant donné les tensions qui forcément naissaient de cette situation inédite et éprouvante. N'empêche que oui, relâcher la pression n'était pas un mal en soi. Plutôt que de se concentrer sur tout ce qui pourrait mal aller, ou même sur tout ce qui pourrait aller trop bien, mieux valait sans doute privilégier une sorte d'entre-deux réconfortant. Et pour le coup, Jane ne pouvait avoir aucun doute quant au fait que son époux plaisantait. Bien sûr, tout était possible, mais dans tous les cas, même si par on ne sait quel "miracle", cet enfant devait être moche, Edward le dévorerait quand même d'un regard chargé d'amour paternel, parce que c'est ce que les parents digne de ce nom font. Et Edward serait un père digne de ce nom. Non, c'était malheureusement peu probable que ce gosse soit un laideron, surtout s'il tenait de ses parents. Parce que d'une, Edward était un canon de beauté (ce que Jane évitait de dire à voix haute puisque son âme soeur s'en chargeait très bien tout seul), et de deux... ça faisait chier Jane d'admettre ça, mais Perséphone était loin d'être moche, elle aussi. Alors avec ça, ils avaient sans doute un gamin de compète. En tout cas, il avait dû naître sans tare ou malformation, sans quoi Léo les en aurait averti... encore que ce n'était pas dit. Le coup du coup de poing, il y avait de forte chance que ça l'ait vacciné de lui faire quelque autre révélation supplémentaire, mais il ne fallait vraiment pas accorder foi à cette hypothèse.

-Tu parles, même si c'était le pire laideron du monde, tu le dévorerais des yeux. Et puis, je te rappelle qu'il a tes gènes, il va forcément être magnifique.

Ce n'était pas tous les jours qu'Edward pouvait extorquer un compliment à Jane, encore moins sur son physique, mais la situation s'y prêter plus que d'ordinaire étant donné la complexité de la situation. Et puis, en son for intérieur, Jane espérait vraiment que ce bébé serait le portrait craché de son âme soeur... s'il devait ressembler davantage à Perséphone, ce serait difficile pour elle (même si, dans le cas contraire, ce serait difficile pour Perséphone, mais honnêtement, elle s'en fichait quand même vachement de ça). Non, c'est sûr, il allait être magnifique. On ne lui laissait pas le choix de toute manière, il fallait qu'il le soit, pour faire la fierté de son déjà fier de père.

-Il n'y a qu'une seule manière de le savoir, de toute façon.

Il fallait qu'il se rende directement chez Perséphone pour cela. Certes, elle aimait qu'ils grapillent du temps. Honnêtement, ça la rassurait. Mais ça ne pouvait pas fonctionner comme ça éternellement.





code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 13:58

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Laid ou non, cet enfant sera son fils et forcément, Edward ne pouvait pas nier que ça allait forcement compter. Qu’il soit laid ou non, c’était son fils et il allait… l’aimer. Ne l’aimait-il pas déjà d’ailleurs ? En un sens oui, même s’il n’avait pas encore eu l’occasion de le voir et qu’il n’avait pas encore réellement concrétisé la situation. Mais ça faisait des mois maintenant qu’il savait que Perséphone était enceinte, et qu’il se faisait forcément à l’idée qu’il allait devenir père. Peut-être qu’il avait déjà commencé à aimer cet enfant avant ? Même si concrètement, le plus souvent, il avait juste eu envie de se cacher et ne pas penser à cet enfant. Mais Jane n’avait pas tort, qu’il soit moche ou non, Edward allait forcément regarder cet enfant, parce qu’il était le sien, bon, il ne serait quand même pas aussi beau que s’il avait été l’enfant de Jane, car clairement, Jane était la plus belle femme du monde. En fait non, Jane n’était pas seulement belle, elle était magnifique, une véritable déesse. Mais ce n’était pas seulement l’aspect physique qui ferait que cet enfant serait bien plus beau s’il était celui de Jane. Ça serait simplement qu’il serait le fruit d’un amour sincère, un amour pur. Parce que même s’il était évident que Edward et Jane étaient loin d’être des personnes purs – et personne serait assez fou pour dire le contraire – il était évident que leur amour était pur. À choisir, évidemment, Edward aurait aimé que cet enfant soit le leur à tous les deux. Sauf que ce n’était pas possible… qu’ils n’avaient pas besoin d’encore et encore revenir sur ce point.

Enfin, dans tous les cas, son épouse ne manqua pas d’affirmer quelque chose de sûr… il avait ses gênes. Il ne pouvait donc pas être un laideron. Edward ne put s’empêcher d’afficher un grand sourire à la remarque de son âme sœur, parce que ce n’était quand même pas très souvent qu’elle lui faisait ce genre de compliment. La plupart du temps, le jeune homme faisait des pieds et des mains (utilisant parfois ses mains comme il savait le faire) afin d’obtenir le moindre compliment sur son physique, parce que Jane avait l’habitude de les lui refuser. À juste titre, il passait son temps à se vanter lui-même après tout. Il aimait donc. Mais en même temps, cet enfant serait encore plus magnifique si sa mère était Jane. Il n’avait cependant pas besoin de le préciser, le but c’était de détendre l’atmosphère, pas de le rendre plus lourd encore. Et dans tous les cas, pour savoir à quoi ressemblait cet enfant… il allait devoir y aller.

« Il faudrait que j’y aille. » Commenta-t-il, comme pour terminer la phrase de la jeune femme. Mais définitivement, il avait envie de gratter le plus de temps possible. Edward posa ses lèvres sur celles de Jane, avant de reprendre dans un souffle. « Mais tout de suite ? » Demanda-t-il glissant ses mains dans le dos de la jeune femme, alors que sa bouche se rapprochait de son oreille pour lui murmurer. « Tu peux me dire de nouveau comment sont mes gênes. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 14:15


Sage est le père qui connaît son enfant
O

ui, c'était l'évidence même, il fallait qu'Edward y aille. Son avenir l'attendait, et si une partie de ce dernier se jouait sous le toit où ils se trouvaient actuellement, le reste appartenait à un autre foyer, duquel Jane ne faisait pas partie. Il n'y avait donc pas de temps à perdre, pas la moindre seconde, d'autant qu'il devait être assez angoissant pour une jeune maman d'être laissée seule avec son enfant tout juste né. Encore qu'elle n'était peut-être pas toute seule. Jane n'en savait rien. Elle doutait un peu du fait que Léo revienne au chevet de son amie après ce qui venait tout juste de se passer, mais il y avait peut-être d'autres personnes à ses côtés... en tout cas, ce serait mieux qu'un tête-à-tête entre les deux exs, enfin, en ce qui concernait Jane, elle estimait que ce serait forcément mieux. Il était temps qu'Edward y aille, mais il ne semblait pas décidé à partir, et Jane ne savait pas non plus si elle était complètement décidée à le laisser partir. Sans doute pas, en fin de compte. Mais il fallait bien, et plus ils attendraient pire ce serait, en réalité. Edward gaspillait du temps en cherchant à la charier, et Jane, qui le connaissait par coeur, à force, c'était bien doutée du fait qu'il agirait de cette manière. Au fond, ça l'agaçait toujours qu'il parte à la pêche à encore plus de compliments quand elle lui en accordait déjà un. Elle lui tendait la main, il lui prenait le bras. Bon, d'accord, c'était pareil de son côté, mais même si c'était idiot, elle avait le sentiment qu'un compliment perdait un peu de sa valeur si on s'en amusait comme Edward était en train de le faire. Même si tous les deux avaient terriblement besoin de s'amuser à l'heure actuelle, c'était l'évidence même.

-Comment veux-tu que je le sache, je les ai jamais rencontrés personnellement
, se permit-elle de blaguer en retour. C'est sûr en tout cas qu'elle n'irait pas lui en dire davantage, il en avait déjà entendu bien plus que nécessaire sur combien il était beau et combien ce putain de gosse qui n'était pas d'elle le serait aussi. Allez, casse-toi, ajouta-t-elle prétendant seulement vouloir le convaincre de partir.

La vérité c'est qu'elle ne connaitrait aucun froid plus glacial que celui qui l'envahirait dès qu'elle passerait le pas de cette porte, sans oublier le fait qu'elle était loin de savoir combien de temps tout ceci allait durer. Sans doute beaucoup trop longtemps. C'étaient des heures d'angoisse qui l'attendaient, alors elle n'était pas vraiment impatiente. Même si elle angoissait déjà à l'heure actuelle, en réalité, donc la différence ne serait pas exceptionnelle.




code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 14:44

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Edward leva les yeux au ciel à la remarque de Jane. Bon, on ne pouvait pas le cacher, le jeune homme l’avait clairement cherché. Parce qu’il avait cette habitude de toujours réclamer encore plus de compliment quand son âme sœur lui en donnait un. Mais ça, c’était parce qu’elle avait tendance à les lui refuser. Parce qu’il les réclamait trop souvent. Bref, c’était le serpent qui se mordait la queue par conséquence. Edward avait trop tendance à réclamer les compliments, alors qu’il n’avait pas vraiment besoin qu’on le brosse dans le sens du poil. Il savait très bien le fait tout seul après tout. Jane avait donc décidé de ne pas répéter ce qu’elle avait dit, mais ça n’enlevait pas le fait qu’elle l’avait dit avant et Edward avait bien l’intention de ne pas l’oublier. Il ne manquerait surement pas de la charrier de nouveau avec ça. Peut-être plus tôt encore qu’il ne le faudrait. Juste parce que là, Edward ne manquait pas d’être complètement flippé par l’idée de devoir aller retrouver Perséphone et qu’il cherchait à grapiller du temps. Il le savait, il devait y aller et en réalité, il avait envie d’y aller. Mais c’était… il savait qu’une fois qu’il aurait été voir son fils, tout allait devenir concret et il avait envie de profiter un peu de l’insouciance qu’il avait encore pour le moment. Non pas qu’il n’allait pas pouvoir passer du bon temps avec Jane ensuite, mais quand même. Le futur était angoissant, la présence de cet enfant l’était. Donc forcément, il avait envie de juste attendre un peu pour tourner la page de sa vie. Cette page qui faisait qu’il devenait concrètement père, pour de vrai, et découvrir ce que ça allait donner. Comment ils allaient s’en sortir. Parce qu’il faudrait bien qu’ils s’en sortent de toute façon. Edward n’avait aucune envie que sa vie et celle de Jane ne soit pas sur la même route. Ils étaient nés pour prendre cette route.

Elle lui lança un « casse toi » et Edward devrait s’en aller. Oui, il devait le faire.

« Je vais y aller. » Dit-il d’ailleurs, parce qu’il était d’accord, il devait y aller. Mais… non, il n’avait pas envie de quitter tout de suite Jane. Il n’avait aucune envie de la lâcher, de sentir cette fraicheur envahir son corps comme à chaque fois, de passer cette porte et se rendre chez Perséphone afin de voir son fils. Il avait envie de profiter un peu plus de cette chaleur, cette chaleur qui était l’une des raisons de vivre des myrihandes du feu après tout. À quoi bon vivre sans ça ? À quoi bon vivre sans Jane ? Il allait y aller, vraiment, à un moment donné, il allait y aller. « Il faut que j’y aille. » Dit-il d’ailleurs, avant de venir encore une fois s’emparer des lèvres de son âme sœur, ses mains glissant sous son haut. Quoi ce n’était pas le moment ? C’était rarement le moment. Ses lèvres ne quittèrent celles de Jane que dans le but de se déposer sur sa joue, glissant dans son cou.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 15:19


Sage est le père qui connaît son enfant
E

n effet, la question ne se posait pas, il fallait qu'il y aille, un point c'est tout. Il n'avait pas le choix, le monde n'allait pas s'arrêter de tourner jusqu'à ce qu'il ait décidé de partir assumer ses responsabilités, ça ne fonctionnait pas comme ça. Il aurait beau fuir ce moment, il appartenait à la réalité à présent, ce n'était pas juste un information un peu lointaine qui, du coup, pouvait, trompeusement, sembler irréelle. Il y avait un enfant, là, qui attendait de rencontrer son père. Une âme humaine, avec des sentiments, et qui était sa chair et son sang, et il ne pouvait pas faire comme si tout ça n'existait pas. Oui, il fallait qu'il y aille, et quand Edward lui dit qu'il avait l'intention de partir, Jane crut vraiment qu'il allait le faire. Sauf que non, le jeune homme, loin de laisser ses gestes correspondre à sa parole, préféra s'emparer de ses lèvres. En soi, il n'y avait aucun mal à cela : un baiser pour se donner du courage avant de se jeter dans la fosse aux lions. Sauf que ce n'était absolument pas le bon moment, là.

Bien sûr, Jane mentirait si elle affirmait être insensible à un tel baiser, où à la caresse de ses doigts sur sa peau. Son coeur battait la chamade, son corps frissonnait, et elle ressentait une puissante chaleur l'envahir tout entière, mais ce n'est pas pour autant que c'était une bonne chose. Jane avait très envie de prolonger ce baiser, de serrer Edward un peu plus fort contre elle, mais cette situation avait quelque chose de... malsain. Edward ne se contentait pas d'agir ainsi parce qu'il avait envie d'elle (même si c'était sans doute un peu le cas au sens où ils avaient toujours envie l'un de l'autre, c'est bien le souci), il le faisait pour échapper à la réalité, comme il avait frappé Léo pour une raison identique. Il s'échappait en se focalisant sur des considérations plus... accessibles... Mais Jane n'avait aucune envie de devenir le palliatif à ses angoisses et à sa frustration. Elle avait envie de lui, bien sûr, comme toujours, mais pas comme ça... surtout pas... elle refusait qu'il se serve d'elle comme il était en train de le faire... sans s'en rendre compte, certes, mais quand même. Alors elle se fit violence et s'écarta de lui, se laissant envahir d'un froid désagréable qui lui donna le sentiment que l'on venait de lui déverser un seau d'eau glacée directement sur le crâne.

-Arrête ça,
répliqua Jane, destabilisée par la tournure qu'étaient en train de prendre les choses. Quelque chose n'allait vraiment pas, définitivement pas, et elle avait de plus en plus le sentiment qu'ils ne pourraient définitivement rien y faire, quels que puissent être leurs efforts à ce titre.





code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 2148

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 15:49

 
Sage est le père qui connaît son enfant.
Bon, ce n’était clairement pas le moment et Edward savait bien que ce n’était pas forcément raisonnable, mais il n’y avait rien de mal si ? Du moins, le jeune homme se contentait de penser qu’il n’y avait clairement rien de mal. Après tout, ce n’était pas comme si le désir qu’il ressentait pour Jane disparaissait par moment. C’était aussi simple que cela, il avait constamment envie de son âme sœur. Et c’était le cas depuis… eh bien, depuis un moment maintenant. Même avant, quand ils se contentaient de se détester, rien ne pouvait réellement taire le désir qu’ils avaient l’un de l’autre. Bon ils parvenaient quand même un minimum à se contrôler et ce n’était pas pour rien qu’ils ne se sautaient pas dessus à longueur de temps (même si parfois, ils ne manquaient pas de le faire quand même et que c’était difficile de les séparer). Ils parvenaient à se contrôler un minimum et en cet instant précis, Edward devrait juste se contrôler comme il le faisait d’habitude.

Sauf qu’en un sens, il n’avait aucune envie de le faire. Alors que ses lèvres se trouvaient dans le cou de Jane, que ses mains glissaient sur sa peau, il ressentait cette chaleur l’envahir, son désir grimper en flèche et il ne pensait qu’à ça. C’était si simple. Il savait qu’il devait y aller, mais il s’accorder une parenthèse, un moment où il allait juste penser à lui-même, à Jane, et quitter un peu la réalité. Ce qui allait lui permettre d’abandonner ses angoisses, ce qui ne serait pas un mal en fait. Juste quelques minutes où il n’allait penser à rien, où il allait juste vider son esprit. Il n’y avait rien de mal à ça. Du moins, Edward ne voyait pas où il y avait de mal.

Jusqu’à ce que Jane s’écarte soudainement, l’envahissant de ce froid habituel qui apparaissait à chaque fois qu’ils se séparaient, mais qui était encore plus intense que la situation était justement particulièrement frustrante. Elle lui demanda d’arrêter ça, Edward l’observa une seconde complètement déconcerté parce qu’il devait un peu reprendre le contrôle de son esprit. Une part de lui, lui en voulait pour ça, de s’être écarté. Parce que ça n’avait rien d’agréable, surtout lors de ce genre de prémisse qui avaient pour habitude de les conduire particulièrement loin tous les deux. Parce qu’il ne leur fallait généralement pas grand-chose. Et en même temps, Edward avait bien conscience que c’était sans doute malsain. La raison devrait juste lui prouver que Jane avait raison, qu’il était idiot, qu’il devait arrêter. Mais autre chose le poussait à se sentir particulièrement frustré et la frustration n’était jamais un sentiment bon à ressentir. Ce n’était pas toujours le bon moment, mais la plupart du temps… ils étaient sur la même longueur d’onde. Pas là. Pas en cet instant précis.

« Je vais aller me changer. » Décréta-t-il, d’un ton froid. On faisait mieux comme sentiment avant de partir pour retrouver un enfant qui était déjà le sujet de nombreuses discordes.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 4541

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   Dim 24 Juin - 16:13


Sage est le père qui connaît son enfant
J

ane, en règle générale, ne disait jamais non à Edward, du moins pas quand il était question de se faire mutuellement plaisir, parce qu'ils étaient toujours sur la même longueur d'onde à ce sujet. Ils avaient toujours envie l'un de l'autre, et donc, puisqu'ils en avaient envie, ils ne se privaient pas, rien de plus simple. Normalement. Mais en vérité, quand il était question des myrihandes du feu, tout était toujours difficile, beaucoup trop difficile. Elle savait qu'en se refusant à Edward, fait inédit chez elle, et sans doute incompréhensible si on tenait compte du fait qu'elle avait vraiment envie, il allait très mal le prendre, mais c'était comme ça. Elle ne lui servirait pas d'échappatoire à ses problèmes, et franchement, l'idée de coucher avec le jeune homme alors que son ex et leur fils l'attendait, ça ne la mettait pas non plus dans les meilleures dispositions pour une séance de sexe endiablé. Ne lui en déplaise, elle estimait que c'était leur rendre service à tous les deux que de ne pas céder à ses affaires, pour une fois. Mais elle se doutait qu'il le prendrait mal, et ça ne manqua pas. Sa frustration était palpable et réciproque. Elle avait sans doute cassé l'ambiance, mais tant pis, elle assumait. Elle savait qu'il n'y aurait rien de plus simple que de donner à Edward ce qu'il voulait, de s'emparer de ses lèvres puis de son corps tout entier, mais ce n'était pas ce qu'elle désirait, et elle n'était pas sûre que c'était ce que le jeune homme désirait, en dépit de ce qu'il était peut-être capable de s'imaginer à l'heure actuelle, par accès de fierté. Alors il se contenta d'affirmer qu'il devait aller se changer. Bon ben super...

-Je vais aller faire un tour,
répliqua-t-elle simplement de son côté, qui ne se sentait pas d'humeur à arranger les choses, ne serait-ce que parce qu'elle ne s'estimait pas fautive de quoi que ce soit.

Oui, elle avait envie d'être là pour le soutenir, mais elle estimait que ce soutien devait être émotionnel et pas physique, à l'heure actuelle. Elle préfèrerait qu'Edward quitte la maison un peu plus serein, prêt et capable de rencontrer son fils. Là, clairement, il n'était pas dans les meilleures dispositions, mais tant pis. Ca ne changerait rien qu'il couche avec elle ou pas. sur le moment il serait sans doute heureux, elle aussi, puis après, ils se rappelleraient que le reste du monde existait. Non, ça ne servait à rien.

Alors oui, Jane préférait sortir prendre l'air. De toute façon, si elle restait à la maison, elle allait tourner et ruminer comme un animal en cage, ce ne serait clairement pas la meilleure manière d'occuper son temps. Puis elle avait besoin d'air, c'était la vérité.






code by Mandy


_________________


Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sage est le père qui connaît son enfant. (Jane et Edward)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est un père sage celui qui connaît son propre enfant [Terminé]
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» Les Conseils d'un Sage
» Tommy Yugurei serpentard de père en fils [Validée]
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Jane et Edward-