Partagez | 
 

 On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Mer 25 Juil - 16:19


On ne connaît jamais vraiment ses amis
C

ela avait été un vrai déchirement pour Perséphone que de laisser Samuel pour la toute première fois à son père. Oh, pourtant, elle savait qu'Edward se débrouillerait très bien, sans doute même mieux qu'il ne l'imaginait lui-même, et contrairement à ce que son comportement des premiers jours avaient pu laisser penser, elle avait confiance en lui. Il avait été irresponsable dans bien des domaines, mais elle restait certaine qu'il assumerait son rôle de père de la bonne façon. Ce qui ne changeait rien au fait que de ne plus avoir Samuel à proximité, de ne pas pouvoir se rassurer en tournant la tête et en rencontrant directement sa petite silhouette toute menue, ça lui faisait quelque chose. Elle se sentait comme... vide, perdue, sans lui. Mais il faudrait qu'elle s'y fasse. Elle ne pouvait pas s'accaparer son fils constamment, et en certaines circonstances, il semblait vraiment préférable qu'il ne soit pas avec elle. Samuel était une éponge, ou en tout cas Persy en avait-elle un peu l'impression, il absorbait les émotions qui l'entouraient, et c'était à la fois beau et dangereux. Quand elle était triste, elle était convaincue qu'il le sentait, de même quand elle était heureuse... et quand elle était en colère... Bref, non, dans tous les cas, il valait mieux que Samuel soit en de bonnes mains qui n'étaient pas les siennes alors qu'elle venait rendre visite à celui qu'elle considérait comme un frère... jusqu'alors.

Elle avait eu envie de traiter Edward de menteur, elle avait eu envie de croire que Léo n'aurait jamais été capable de livrer les myrihandes du feu au sorcier, mais tous les éléments jouaient en sa défaveur, à commencer par le refus qu'il lui avait opposé de retrouver Jane et Edward quand Perséphone était venue l'informer de leur disparition. Elle appréhendait leur conversation, parce qu'elle n'avait pas envie de perdre Léo alors qu'ils venaient à peine de se retrouver. Mais en même temps, elle était incapable de faire comme si de rien n'était. Elle n'allait certainement pas prétendre que cette histoire ne la touchait pas ou lui était indifférente alors qu'elle en souffrait, en réalité, terriblement. Elle ne savait pas comment elle supporterait d'entendre le jeune homme lui dire que tout cela était vrai, mais dans tous les cas, il fallait vraiment qu'elle l'entende. Il fallait qu'ils en parlent. Elle craignait fort que les excuses que lui donnerait Léo ne seraient pas suffisantes, mais de toute façon, il fallait qu'ils aient une discussion, ce n'était tout simplement pas négociable, même si ce ne serait pas simple, ni pour l'un ni pour l'autre. D'une main tremblante, elle avait donc frappé à la porte de la maison de Léo, et ce fut bien lui qui lui ouvrit.

-Salut, Léo
, le salua-t-elle froidement. Faut qu'on parle.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Mar 14 Aoû - 17:16

On ne connaît jamais vraiment ses amis.
Déa avait dû partir de chez eux, parce qu’elle avait eu des choses à faire et… mine de rien, Léo ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour sa petite amie à chaque fois qu’elle n’était pas dans le coin. C’était bête, mais il n’y pouvait rien. Parce que mine de rien, son ex petit ami courrait encore dans la nature, puisque Andrew et son frère n’avaient pas réussi à l’arrêter. Alors, même si le buveur de sang avait visiblement en tête de s’en prendre à lui afin de se venger, et qu’il était donc sans doute plus en danger que la sirène, il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter. Surtout que ce n’était pas la seule menace. Il y avait aussi le Sorcier. Bon, Déa n’était pas confrontée directement à ce monstre, mais puisqu’elle prenait par au combat pour l’arrêter… il n’était clairement pas rassuré. Bon, d’accord, il avait conscience que c’était quelque chose qui devait être fait, ça il ne pouvait pas le nier. Ce n’était pas pour autant agréable pour lui, bien au contraire. Il ne savait que trop bien ce que ce Sorcier faisait, ce dont il était capable, il n’avait donc pas envie qu’elle prenne des risques. Et en même temps, il ne savait que trop bien ce dont il était capable et il avait conscience qu’il fallait l’arrêter.

Plus ça allait, plus il se disait qu’il devait faire quelque chose. Sauf qu’en même temps, bah il ne voyait pas réellement ce qu’il pouvait faire non plus. Enfin si, il se doutait de ce qu’il devrait faire, mais c’était juste que… est-ce qu’il serait capable ? Il n’en savait rien. Il avait peur, c’était sans doute idiot, mais il avait peur. En plus d’avoir peur pour sa petite amie donc. Mais justement, s’il l’aidait, peut-être qu’elle allait s’en sortir. Il était en proie à de nombreux questionnements donc. En prime, il ne pouvait pas nier qu’il culpabilisait quand même énormément pour ce qu’il avait fait à Jane (son mec, il culpabilisait moins, mais ça c’était surtout parce que cet enfoiré lui avait foutu un coup de poing dans le nez). Il s’en voulait parce qu’il avait l’impression d’être descendu bien trop bas qu’il n’aurait dû. Ça n’allait rien changer s’il décidait d’aider à arrêter le Sorcier, parce que rien ne pouvait rattraper ce qu’il avait fait. Malheureusement, rien ne pouvait changer ce qu’il avait fait et ce que les Baker avait subi à cause de lui… enfin à cause du Sorcier, mais par sa faute quand même. Ils allaient sans doute continuer à lui en vouloir, et dans tous les cas ce n’était pas comme si lui de son côté n’en voulait pas à ce couple pour ce qu’il avait vécu non plus. Bref… une impasse. Il n’attendit personne quand on frappa à la porte, il fut donc surpris que ça soit le cas. C’était peut-être trop dangereux de sa part d’ouvrir, mais il fallait bien qu’il le fasse, au cas où.

« Salut. » Répondit-il surpris par la froideur que Perséphone utilisa pour le saluer, en la laissant entrer dans sa maison. « Qu’est-ce qui se passe ? » Demanda-t-il, forcément curieux et légèrement angoissé. Il espérait qu’il n’était pas arrivé quelque chose de grave.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Mar 14 Aoû - 17:47


On ne connaît jamais vraiment ses amis
P

erséphone sentait bien que Léo ne comprenait pas les raisons de sa froideur soudaine, d'autant qu'ils s'étaient quittés en excellents termes la dernière fois qu'ils s'étaient vu, alors qu'il découvrait Samuel et l'accompagnait dans l'épreuve que représentait pour elle son accouchement... Elle devinait même de l'inquiétude dans le ton de sa voix, sûrement parce qu'il avait peur qu'il lui soit arrivé quelque chose, ou pire encore, à son bébé. Elle s'en voulait un peu de lui causer une telle frayeur, mais elle se ravisait bien vite de se montrer trop soucieuse quand elle se rappelait ce que Léo avait fait de son côté. Elle n'aimait pas l'idée de devoir initier un nouveau conflit avec son frère de coeur, surtout alors qu'ils avaient mis tant de temps et de peine à se réconcilier... mais ce qu'elle venait d'apprendre, elle ne pouvait pas le laisser passer. Peu importe l'affection qu'elle pouvait avoir pour le jeune homme, il l'avait déçue, et il lui était tout bonnement impossible de passer outre. Elle n'en avait au final ni l'envie ni l'intention, c'était aussi simple que ça. Au moins, Léo avait bel et bien compris qu'il se passait quelque chose. Ne lui restait plus qu'à rentrer dans le vif du sujet. Ce qui n'était pas si simple. Elle se sentait mal, elle n'avait pas envie de gérer cette situation, mais elle ne pouvait se permettre de prendre la fuite non plus. Elle se devait d'assumer la situation, ne lui en déplaise. C'était trop important. Ne serait-ce que parce qu'elle ne pouvait plus envisager que son frère de coeur devienne le parrain de son fils.

-Est-ce que c'est vrai que c'est toi qui as dénoncé Edward et Jane au sorcier ?
demanda-t-elle d'un ton qui n'oubliait toujours pas d'être glacial, même si sa voix tremblait tout de même légèrement, cassant sans doute un peu l'effet escompté.

Bien sûr, elle connaissait déjà la réponse, la question était toute rhétorique. Non pas qu'Edward n'ait pas pu lui mentir (c'était un peu sa spécialité, alors elle se doutait bien qu'il ne s'en privait pas quand il en avait l'occasion), mais sur ce sujet en particulier, elle doutait fort qu'il lui ait raconté des bobards. Elle n'attendait donc pas que Léo nie en bloc ses accusations, elle attendait qu'il prenne son courage à deux mains et avoue, tout simplement. Car, très clairement, son comportement avait été tout sauf exemplaire, et il devait en payer le prix. Même s'il se doutait que la culpabilité qu'il éprouvait déjà (parce qu'il était humain, après tout, enfin elle voulait toujours croire qu'il l'était) était déjà une sévère punition en elle-même... mais plus que méritée.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Mer 15 Aoû - 15:04

On ne connaît jamais vraiment ses amis.
Leopold ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter, au vu de l’entrée en matière de Perséphone, sans pour autant se douter une seule seconde de ce qui allait se passer, de ce que son amie était sur le point de lui demander. Forcément, le jeune homme se faisait des idées, bien trop d’idée. Il espérait que Perséphone n’avait pas de soucis, qu’il n’était rien arrivé à son fils (celui qu’il considérait comme son filleul à tort, ne se rendant pas compte de ce qui allait se passer dans les minutes à venir). Le jeune homme se faisait sans doute beaucoup trop de soucis au final, mais il n’y pouvait rien. Mais du coup, il ne se rendait pas compte que c’était lui qui était la cause des soucis de la jeune femme, ou du moins la cause de sa déception.

Elle ne tourna pas autour du pot et ce fut comme si elle avait envoyé une gifle monumentale dans le visage du jeune homme. Elle lui demanda si c’était vrai qu’il avait envoyé les Baker au Sorcier. Leopold se sentait mal, tout d’un coup, il n’avait pas cru qu’elle allait être au courant… même si en soit, le jeune homme aurait dû s’en douter qu’un jour ça serait le cas. Il aurait préféré qu’elle ne soit jamais au courant, mais maintenant… il était évident qu’elle l’était. Et d’où ça venait ? Étrangement, le jeune homme ne put s’empêcher de se dire que c’était sans doute son ex petit ami qui avait décidé de cracher le morceau. C’était sans doute bête de mettre ça sur la tête de Baker, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Le jeune homme avait bien envie de nier, mais il savait bien que ce n’était pas possible. Outre le fait qu’il ne serait pas crédible, il ne pouvait pas faire ça non plus. Il devait assumer… même si c’était difficile.

« C’est… ça ne s’est pas passé tout à fait comme ça. » Dit-il alors, sachant bien que ça ne servait à rien qu’il cherche réellement à se justifier. Comme avec Jane, il y avait peu de chance que Perséphone le comprenne (à croire qu’il n’y avait finalement que Déa qui était capable de le comprendre, ce qui était peut-être le cas en fait). Parce qu’il n’y avait aucune raison qu’on le comprenne, au vu de ce qu’il avait fait, il n’y avait aucune raison de lui pardonner… il s’en voulait tellement. « Crois-moi, je suis au courant que j’ai mal agis. » Il n’avait pas spécialement envie que Perséphone lui fasse la morale, même si elle aurait raison de le faire sans doute, mais il n’en avait pas besoin non parce qu’il savait parfaitement ce qu’elle allait lui dire et il le pensait déjà. « Il m’a retrouvé, il m’a menacé, c’était soit moi, soit eux. J’ai… » Leopold marqua une pause, se doutant que tout ça ne mènerait à rien. « J’ai cru que je n’avais pas le choix, que je devais le faire alors je l’ai fait. Mais crois-moi, je m’en veux tellement. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Mer 15 Aoû - 16:07


On ne connaît jamais vraiment ses amis
P

erséphone vit le visage de Léo se décomposer. Si elle avait eu le moindre doute quant à l'implication du jeune homme dans l'affaire, ses doutes se seraient très clairement évaporés en cet instant, alors que clairement, la culpabilité se lisait dans le regard du jeune homme. Ou bien Perséphone extrapolait-elle ? Elle en doutait fort. En l'occurrence, il lui apparaissait assez clairement que le jeune homme était bien responsable de ce dont Edward l'avait accusé. Pour sa défense, il affirma que les choses ne s'étaient pas passé tout à fait comme cela. Etant donné que Perséphone n'avait rien précisé encore, elle ne savait pas vraiment ce qu'il entendait par là, mais ce qu'elle comprenait en revanche, c'est qu'il avait tout de même bel et bien entraîné la séquestration et la torture de leurs exs respectifs. Alors oui, peut-être que le jeune homme avait eu ses raisons. Pas forcément de bonnes raisons mais ses raisons du moins, pour prendre une écision à ce point abominable. Pour la jeune femme, ça ne changeait rien au fait qu'il l'avait fait, et qu'elle était incapable de considérer que quoi que ce soit en ce bas monde puisse réellement le justifier, ni justifier l'attitude qu'il avait eu par la suite.

Alors oui, elle pouvait comprendre qu'il ait paniqué, qu'il ait été menacé, qu'il ait cru que sa vie allait se terminer là et qu'il ne se soit pas senti capable de faire autrement que de consentir au marché horrible qu'avait exigé de lui le Sorcier. Après tout, il était déjà passé par les grottes, il avait traversé l'enfer, il était forcément conscient de ce que cela signifiait. Alors de la lâcheté, suivi de remords immédiats, elle pouvait peut-être le comprendre. Sauf qu'elle n'avait pas franchement le sentiment que les choses se soient passé ainsi. Oui, il avait peut-être été contraint et forcé, et comment savoir comment réagir dans cette situation ? Perséphone avait envie d'affirmer que, de son côté, elle ferait ce qu'il faudrait, que jamais elle ne sacrifierait Edward, mais comment en être sûre ? N'aurait-elle pas fait ce choix elle aussi ? surtout alors qu'elle était enceinte ? Non, la cause n'était pas forcément le problème. C'était l'après.

-Si tu t'en veux tellement, pourquoi tu m'as menti quand je suis venue te voir ? Quand je t'ai demandé de m'aider à les chercher ?
Elle le considéra avec un léger mépris. Tu savais parfaitement où ils étaient et ce qui leur arrivait, mais tu ne m'as rien dit, pire encore, tu as refusé de me soutenir alors que tu avais très bien compris que c'était important pour moi...

Parce qu'elle se souciait d'Edward, parce qu'il était le père de son enfant... pour un millard e raisons, en fin de compte.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 19 Aoû - 14:37

On ne connaît jamais vraiment ses amis.
Il y avait peu de chance que Leopold arrive à convaincre Perséphone de sa bonne foi… sachant qu’au final, il n’en avait sans doute pas vraiment. Léo en avait conscience, il se doutait qu’il y avait peu de chance que la jeune femme lui pardonne ce qu’elle venait de découvrir, pour la simple et bonne raison que lui-même ne se pardonnait pas vraiment ce qu’il avait fait. Alors, il pouvait sans doute dire ce qu’il voulait, ça ne changerait pas ce qu’il avait fait, ça ne changerait pas ce que les Baker avait vécu. Et encore une fois, ils s’en sortaient bien… Bon, heureusement, Leopold au fond n’avait aucune envie qu’ils aient perdu la vie dans les grottes, il ne tenait pas spécialement à avoir leur mort sur la conscience. Mais en même temps, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait le sentiment que les myrihandes du feu s’en tiraient à trop bon compte, pour la simple et bonne raison qu’ils passaient pour les victimes et lui le bourreau. Ce qui était le cas, mais c’était difficile à encaisser. Ils avaient subi une terrible épreuve à cause de lui et au final, ça faisait que Leopold n’était clairement pas mieux que le Sorcier.

Perséphone souligna donc le fait qu’il avait menti, quand elle était venue le voir au moment de la disparition de leurs exs, en affirmant qu’il n’avait pas envie de les aider. Alors que c’était surtout parce qu’il ne savait que trop bien où ils se trouvaient et qu’il n’avait pas eu envie de les sauver. Il culpabilisait déjà à ce moment-là, il culpabilisait même déjà avant de vendre les myrihandes. Mais effectivement, il avait menti alors qu’il savait bien que la jeune femme tenait à sauver son ex. Tout ça parce qu’il était le père de son enfant… enfant qui méritait bien mieux que ce type comme père.

« Et tu penses que je pouvais te dire ça comment au juste ? »
Demanda-t-il alors, quand Perséphone lui reprocha de ne lui avoir rien dit. « Je ne pouvais pas juste te dire qu’ils se trouvaient dans les grottes par ma faute parce que… » Leopold marqua une pause. « J’aurais pris un trop grand risque, il serait surement venu me chercher de nouveau. » Il parlait évidemment du Sorcier, il pensait que Perséphone devait s’en douter. Même si ça n’excusait sans aucun doute pas son acte. Ce qui ne manquait pas de lui faire peur d’ailleurs. Puisqu’ils venaient à peine de réellement se retrouver avec Perséphone, il n’avait aucune envie de la perdre de nouveau, mais il sentait bien le fossé s’installer de nouveau entre eux. « Même maintenant… je suis heureux et soulagé qu’ils s’en soient sorti tu sais. Mais, rien ne me dit que le Sorcier ne va pas revenir à la charge pour compenser. Je… » Leopold marqua une nouvelle pause. « Je ne peux pas tout supporter Persy… Je sais que je suis lâche, j’en ai conscience, mais je n’y arrive pas. »

Il avait envie pourtant, être fort pour Déa, pour Perséphone, pour Andrew aussi. Mais c’était dur.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 19 Aoû - 15:16


On ne connaît jamais vraiment ses amis
P

erséphone se doutait que ça n'aurait pas été facile pour Léo de cracher le morceau après ce qu'il avait fait, mais elle aurait voulu qu'un élan suffisant de culpabilité le pousse à lui apprendre la vérité, même si ça aurait été difficile pour lui. Là, il avait choisi de tout lui cacher, et au final, elle avait le sentiment que c'était son excuse à elle qui devenait inexcusable. Elle pouvait comprendre le douloureux dilemme auquel le jeune homme avait été confronté, vraiment, elle pouvait le comprendre... Parce qu'il était passé par les griffes du Sorcier et en avait terriblement souffert, il était normal qu'il n'ait pas envie de revivre un tel enfer et fasse le choix de condamner ses pires ennemis à sa place. Ca, sans être fière de lui, elle aurait pu le comprendre... mais ce qui la dérangeait, au-delà de la cruauté dont il avait arbitrairement fait preuve, c'est que quand il s'était retrouvé face à une situation à ce point douloureuse, il n'avait même pas voulu lui en parler à elle. Est-ce qu'elle n'aurait pas dû être la personne vers qui il aurait dû immédiatement se tourner, compte tenu de leur passif envers les myrihandes du feu ? Elle avait envie de le penser... Si quelqu'un était capable de comprendre la rage et la rancoeur qu'elle éprouvait envers Jane et Edward, c'était bien elle, non ? Normalement, oui... Alors oui, même si Léo culpabilisait, même s'il avait eu peur, elle n'arrivait pas à ne pas lui en vouloir. Elle se sentait trahie... Et plus Léo se cherchait des excuses, plus c'était difficile pour Perséphone de trouver la force de lui pardonner.

-Donc si le Sorcier doit s'en prendre à toi de nouveau, ce sera de ma faute, c'est ça ?
dit-elle doucement, d'une voix blanche.

Ce n'était évidemment pas ce qu'il disait mais c'est comme ça qu'elle l'interprétait. En somme, sa vie était en danger parce que leurs exs n'étaient plus sous l'emprise du sorcier, et ils ne l'étaient plus par son intervention à elle... Elle aussi avait été dans le collimateur du sorcier, neuf mois durant, mais elle avait envie de croire qu'elle n'aurait jamais été capable d'aller aussi loin.

-Je suis une sorcière, moi aussi, j'aurais pu trouver un moyen de te défendre, de te protéger, si tu avais voulu faire appel à moi.
Elle baissa les yeux. Mais apparemment, ce n'est pas vers moi que tu te tournerais en cas de problème. Elle poussa un soupir. Elle n'avait pas envie de perdre Léo à nouveau, mais elle ne se sentait pas la force de lui pardonner ce qu'il avait fait... Elle avait été si déçue... et elle continuait de l'être. Tu peux plus être le parrain de Samuel, Léo...





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 26 Aoû - 19:35

On ne connaît jamais vraiment ses amis.
Leopold n’avait évidemment pas eu envie de dire que si jamais le Sorcier devait de nouveau s’en prendre à lui, à cause du fait que les myrihandes du feu n’étaient plus dans ses filets, ça serait de la faute de Perséphone. Évidemment pas, le jeune homme ne voyait même pas comment elle pouvait arriver à cette conclusion. En tout cas, le jeune homme prenait bien conscience que quoi qu’il dise, il était évident qu’il n’allait pas pouvoir réussir à la convaincre de sa bonne foi. En grande partie parce que Leopold n’avait pas réellement de bonne foi en fait. Il n’y avait aucun moyen pour lui de réellement justifier ce qu’il avait fait, pour le simple fait que ce n’était pas justifiable. Quoi qu’il puisse dire, ça ne réparait pas ce qu’il avait fait, ça ne réparait pas son erreur. Et rien ne pourrait changer le fait que Perséphone allait forcément lui en vouloir.

Et d’ailleurs, elle ne manqua pas à lui reprocher de ne pas s’être tourné vers elle, puisqu’elle était une sorcière également, elle aurait pu trouver une solution. Forcément, le jeune homme ne pouvait pas lui donner tort, mais Léo n’y avait effectivement pas pensé. Ou du moins, il n’avait pas envisagé de la mettre dans la confidence, de lui donner cette information et de lui demander de l’aide, de la mettre en danger même. Comme il n’avait pas suivi les recommandations de sa petite amie, qui avait tenté de le convaincre de ne pas vendre les myrihandes. Ce n’était pas contre Perséphone, encore une fois, il avait simplement agi comme il pensait devoir le faire et il avait conscience que c’était une erreur. Et puisque tout le monde ne manquait pas de lui rappeler que c’était une erreur, il ne pouvait pas passer à côté de ce détail. Il pensait dire quelque chose, répondre à sa sœur de cœur, mais elle reprit la parole en affirmant qu’il ne pouvait plus être le parrain de Samuel. C’était clairement comme s’il se prenait une violente baffe dans la figure, il n’en revenait pas d’entendre ces mots. En un sens, le jeune homme pouvait le comprendre, il savait bien qu’il avait particulièrement mal agi, mais il se sentait terriblement blessé par les propos de sa sœur de cœur. C’était à se demander s’ils étaient capables de ne pas s’éloigner à chaque instant.

« Tu es en train de me dire que tu laisses Baker jouer son rôle de père auprès de Samuel après tout ce qu’il a pu faire, alors qu’il est clairement violent, mais que moi tu m’empêches d’être là pour lui ? »
Leopold ne devrait sans doute pas réagir comme ça, prendre à ce point la mouche, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il se sentait vexé d’entendre Perséphone affirmer qu’elle ne voulait plus qu’il soit le parrain de son fils, alors qu’elle laissait Edward Baker avoir sa place après tout ce qu’il avait fait. Il ne pensait pas utile d’énumérer ses faits, mais si on notait tout ce qu’il était capable de faire, ça ne faisait pas de lui une personne fréquentable. Et sa violence pouvait clairement être dangereuse.

Léo savait bien qu’il avait mal agi et il s’en voulait énormément, il n’avait pas d’autres choix que de vivre avec cette culpabilité.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 26 Aoû - 19:58


On ne connaît jamais vraiment ses amis
P

erséphone se doutait que si leur conversation promettait d'être houleuse en elle-même, ce n'était très clairement pas l'annonce qu'elle avait à lui faire (et qui l'avait motivée en premier lieu à aller le trouver bien que consciente de combien cette discussion allait être difficile) qui allait arranger les choses. Non, ça allait très certainement planter un nouveau clou dans le cercueil de leur amitié, elle qu'ils avaient pourtant si difficilement reconquise il n'y a pas si longtemps que ça. Ce n'était vraiment pas une plaisir pour la jeune femme que d'annoncer à Léo qu'il ne pourrait pas être le père de son fils alors qu'elle n'imaginait pourtant personne d'autre accomplir ce rôle dans son esprit, mais elle ne pouvait pas se contenter de fermer les yeux sur ce qu'il avait fait et de prétendre que ce n'était pas important. Dans tous les cas, ce n'était peut-être pas une bonne idée dès le départ, que Léo soit le parrain de Samuel. Samuel était certes son fils, mais il était également celui d'Edward, et pour la peine, cela n'aurait jamais pu marcher... Mais elle lui avait fait une promesse, et maintenant elle la lui ôtait... C'est vrai que ça ne lui ressemblait pas. En même temps, cela n'était pas supposé ressembler non plus à son frère de coeur que de condamner deux personnes aux pires tortures et à une mort certaines, mêmes si ces individus étaient ceux qu'il haïssait le plus au monde (pour le coup, aucun doute possible).

-Edward n'a jamais été violent avec moi
, trancha Perséphone.

Ce qui voulait dire qu'il ne l'était pas fondamentalement ? Difficile à dire, elle ne pouvait pas prétendre que son tempérament volcanique n'était pas quelque chose d'alarmant, ni qu'il n'était pas capable de s'en prendre aux personnes qu'il aimait étant donné ce qu'il avait fait subir à Jane par le passé (mais elle n'allait certainement pas compatir). Mais avec elle, il avait toujours été tendre et respectueux, et quand elle le voyait avec Samuel, l'idée qu'il puisse lui faire du mal ne lui effleurait pas l'esprit. Il n''avait pas été un bon petit ami, loin de là, mais elle avait envie de croire qu'il saurait être un bon père... et elle avait la ferme intention de le laisser accomplir son rôle.

-Ni avec Samuel...

Elle poussa un soupir. Elle n'avait pas envie de faire ce choix impossible entre Léo et Edward. sur le principe, elle choisirait Léo sans hésitation, mais après ce qu'il avait fait... il ne pouvait pas se présenter comme un type bien sous tout rapport, ça ne pouvait tout simplement pas coller.

-Tu as envoyé son père à la mort, Léo, et par-dessus le marché, tu m'as menti. A quoi tu t'attendais ?





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 2 Sep - 18:17

On ne connaît jamais vraiment ses amis.
Leopold savait bien qu’il ne pouvait pas complètement en vouloir à Perséphone de la décision qu’elle prenait, parce qu’il n’était clairement pas tout blanc. Mais en même temps, il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir blessé de découvrir que la jeune femme ne voulait plus qu’il soit le parrain de son fils. En un sens, il ne pouvait pas nier qu’il comprenait, mais ça ne lui plaisait pas plus non plus. Surtout qu’il ne pouvait pas s’empêcher de trouver tout ça parfaitement injuste. Quand on pensait à ce que Edward avait fait tout au long du temps, à eux deux d’ailleurs, Perséphone lui autorisait quand même la possibilité de jouer son rôle de père alors qu’il ne le méritait clairement pas. Du moins, aux yeux de Leopold, il était évident qu’il ne le méritait pas. Et c’était justement sans doute pour ça qu’il ne méritait pas, de son côté, d’être le parrain de Samuel. Parce qu’il ne supportait pas le père de cet enfant et que ça ne pouvait donc pas rendre la situation stable. Quand bien même, dans tous les cas, Samuel ne se trouvait pas vraiment dans une situation stable dans tous les cas.

Perséphone précisa donc que Edward n’avait jamais été violent avec elle et clairement, Léo ne pouvait que considérer que c’était quand même de la mauvaise foi. Il n’avait pas forcément été violent, mais on ne pouvait pas nier qu’il avait mal agis avec la sorcière quand même. Et même s’il n’avait encore rien faire à Samuel, Léo ne parvenait pas du tout à lui faire confiance. Mais encore une fois, il n’était clairement pas objectif dans l’histoire. Même si, de toute façon, le jeune homme savait bien que de son côté il n’était pas blanc comme neige non plus, la preuve il avait quand même envoyé le père de Samuel à la mort. Au final, le jeune homme n’était sans aucun doute pas mieux que le père de Samuel, puisque ce dernier n’avait pas manqué de lui prendre le sien. Le petit ne méritait pas de ne pas avoir de père, logiquement, même si ce dernier était un sacré connard quand même. En tout cas, c’était évident, Leopold avait le sentiment qu’un nouveau faussé était en train de se creuser entre eux. Il n’aimait pas ça du tout, il n’avait pas envie qu’ils se retrouvent en froid de nouveau, mais en même temps il parvenait difficilement à passer outre ce qu’ils étaient en train de se dire.

« Je ne dois m’attendre à rien apparemment. » Répondit-il aux propos de la jeune femme. Elle n’avait pas tort en un sens, au vu de ce qu’il avait fait, il ne devrait pas s’attendre à grand-chose, mais il se sentait quand même vraiment blessé. Il avait envie d’être présent pour Samuel, comme il avait envie de l’être pour Perséphone. Mais si elle préférait se fier à quelqu’un d’aussi peu fiable que Baker… « J’espère vraiment que tout ira bien pour toi et Samuel. » Reprit-il, sans doute un peu trop sèchement, mais il ne parvenait pas à faire autrement. Il n’avait aucune envie que cette discussion tire un nouveau trait sur leur amitié, alors que ça ne faisait pas si longtemps qu’ils s’étaient retrouvés. Mais il avait le sentiment que ça se terminait quand même… comment ça pourrait bien continuer avec tout ça.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 2 Sep - 18:45


On ne connaît jamais vraiment ses amis
P

erséphone en avait mal au coeur tant cette situation lui faisait du mal... Léo était son frère, son meilleur ami (parce qu'il était le seul, il est vrai, mais ça ne changeait rien)... Elle n'avait pas envie de le perdre de nouveau, et le pire, dans cette situation, c'est que Léo avait si bien su inverser la vapeur, et maintenant, elle avait le sentiment que c'était elle la fautive, que c'était elle qui avait mal agi, et que c'était Léo, la victime, dans l'affaire. Et ça marchait. Maintenant, elle culpabilisait. Elle avait envie de fondre en larmes, et c'était e justesse qu'elle se retenait. Etait-elle vraiment la grande méchante de l'histoire ? Jamais elle n'avait dit qu'elle accordait toute confiance à Edward, mais elle avait envie de lui laisser sa chance, ne serait-ce qu'un minimum... Et pouvait-il vraiment affirmer qu'il n'avait rien fait de mal alors qu'il avait tout de même envoyé le couple de myrihandes à la mort. Peu importe ce qu'ils avaient fait, ils n'avaient pas le droit de décide de la vie ou de la mort de qui que ce soit, et encore moins de leur torture. Elle baissa les yeux quand le jeune homme ajouta qu'il espérait que tout se passerait bien pour elle et Samuel... Elle avait envie de s'excuser... mais en même temps, elle n'avait rien fait de mal, si ? Elle ne savait plus. Peu importe le regard que l'on posait sur elle, tout le monde semblait la juger, lui en vouloir, lui faire des reproches... Et elle avait l'impression d'être la pire personne au monde. Est-ce ue c'était tout ? Est-ce qu'il allait se contenter de conclure là-dessus ? Est-ce qu'ils allaient se déchirer une fois encore ? Est-ce que ce serait pour de bon.

-Et c'est tout ?
demanda-t-elle d'une voix tremblante, essayant de contenir son émotion... mais difficilement, car comme d'habitude, elle était beaucoup trop émotive. Elle se laissait gagner par ce qu'elle ressentait, et en l'occurrence, elle avait peur de perdre plus qu'elle n'avait déjà perdu. Et même si elle était heureuse d'avoir Samuel, et qu'elle endurerait tout pour lui, elle ne voulait pas payer ce bonheur là au prix du sacrifice de tout ce qu'elle pouvait autrement aimer. Tu vas juste... disparaître de ma vie ?

Aussi étrange cela pouvait-il paraître au vu des accusations qu'elle venait de proférer, elle n'avait aucune intention de laisser Léo disparaître de son existence une fois de plus. Elle considérait que Léo ne pouvait pas être le parrain de Samuel, mais ce n'est pas pour autant qu'elle voulait repasser par ces longues périodes de silence qui lui avaient fait tant de mal. Même en sachant ce qu'il avait fait, elle avait besoin de lui.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 850

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 4 Nov - 12:02

On ne connaît jamais vraiment ses amis.
Vraiment, Leopold n’avait aucune idée de ce qu’il devait penser de tout cela, de ce qu’il devait faire. De s’il avait un moyen de résoudre les choses, mais en même temps il se doutait que c’était sans aucun doute impossible. Pour la simple et bonne raison que le jeune homme ne pouvait pas revenir en arrière, il ne pouvait pas faire marche arrière dans le temps et se retenir de faire ce qu’il avait fait. Même si, plus il y pensait, plus il se disait qu’il aimerait réellement le faire. Non pas qu’il soit capable de culpabiliser concernant les myrihandes du feu, même s’il le faisait peut-être un peu pour Jane quand même. Mais Baker ne méritait pas du tout sa culpabilité, surtout au vu de la manière dont il avait réagit quand il lui avait apprit la nouvelle de la naissance de Samuel. Non, vraiment, Léo ne culpabilisait pas pour Edward Baker, mais au final plus pour lui. Il ne se reconnaissait plus réellement, il ne savait pas qui il était, il ne se reconnaissait pas du tout… Il n’était pas si mauvais que ça normalement et il n’avait aucune envie de faire du mal à Perséphone ou encore à son fils, dont il ne pouvait plus être le parrain apparemment. Et qu’il pensait ne plus revoir…

Parce que c’était ainsi que le jeune homme interprétait les choses, se disant que Perséphone ne devait plus avoir envie de l’avoir dans sa vie, maintenant qu’elle connaissait la vérité, parce qu’il lui avait menti, parce qu’il avait envoyé le père de son fils dans les grottes. Mais alors que Perséphone reprenait la parole, d’une voix tremblante, en lui demandant si c’était tout, s’il allait juste disparaître de sa vie… le jeune homme sentit son cœur se serrer. Il n’avait vraiment aucune envie de faire de la peine à Perséphone.

« Ce n’est pas ce que je veux. » Répondit-il rapidement, pour bien faire comprendre à Perséphone que ce n’était pas son intention. « J’ai aucune envie de te perdre… »

Il n’avait aucune envie de revenir à une période où il ne pouvait pas voir Perséphone, où ils ne se parlaient pas. C’était déjà arrivé (en fait c’était déjà arrivé avec tous les proches du jeune homme, comme quoi il avait vraiment le don de « faire la gueule » à ses amis), mais il n’avait aucune envie de recommencer. Il pensait simplement que c’était ce qu’elle voudrait, et en un sens le jeune homme ne pourrait pas réellement le lui reprocher. Parce que à sa place, il aurait sans doute décidé de couper les ponts, incapable de faire comme si de rien n’était. Parce que son attitude n’était clairement pas celle qu’il aurait dû avoir, même s’il n’était pas sûr qu’il aurait pu prendre une autre décision. Ce n’était pas faute de la part de Déa d’avoir tenté de le convaincre de ne pas céder à cette « facilité ».
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   Dim 4 Nov - 12:30


On ne connaît jamais vraiment ses amis
P

eut-être que, pour faire preuve d'un minimum de logique et de cohérence, Perséphone devrait se contenter de tourner le dos à son interlocuteur et décider que ce serait pour de bon, cette fois, mais elle était incapable d'agir de la sorte... Elle avait déjà cru perdre Léo une fois, et l'épreuve avait été douloureuse, elle ne pouvait pas supporter que ça se reproduise. C'était comme ça, elle avait besoin de lui, quoi qu'il advienne, qu'importe les chemins qu'ils prenaient, dans son coeur, il restait son frère, et à l'heure où elle avait le sentiment de n'avoir plus personne (même si Owen allait largement combler ce vide, et commençait déjà à le faire, en réalité), elle avait d'autant plus besoin qu'il reste à ses côtés. Ce qu'il avait fait n'était peut-être pas pardonnable, et elle était déçue de son comportement, bien sûr, mais en même temps, elle savait qu'elle serait incapable de s'éloigner de lui, de supporter le moindre silence radio de sa part.

Elle ne pouvait plus lui accorder d'être le parrain de son fils. Ce serait d'un hypocrisie sans nom, et elle en avait parfaitement conscience pour sa part. Mais elle ne voulait pas pour autant qu'ils coupent les ponts. Tant pis si ça paraîtrait contradictoire. Qui irait le lui reprocher, de toute façon ? Edward ? Oui, sans doute, mais dans l'affarie, le jeune homme n'avait pas son mot à dire. Après tout, elle acceptait bien de lui parler et de partager avec lui la garde de son fils après ce qu'il lui avait fait. L'un dans l'autre, ils étaient les mêmes. Aussi, elle ne put s'empêcher de se sentir rassurer en entendant Léo lui affirmer qu'il n'avait pas envie non plus de la perdre. Elle sentait son coeur se desserrer, son estomac se dénouer un peu, même si ça ne suffisait évidemment pas.

-Moi non plus,
répondit-elle avec un fin sourire. Je suis... déçue..., soupira-t-elle... J'aurais jamais cru que tu pourrais faire... ça. Elle marqua une légère pause. Mais je tiens vraiment à toi, j'ai besoin de toi, et... j'ai pas envie qu'on arrête de se voir ou de se parler de nouveau. Avec Samuel, t'es toute la famille qu'il me reste.

Bon, en toute logique, il n'était pas de son sang, mais le fait est qu'elle ne considérerait pas autrement un frère biologique, et elle le considérait bien plus de sa famille que ses propres parents, qui en lieu et place de l'aider et de la soutenir avaient préféré l'abandonner à son sort, desquels elle n'avait plus aucune nouvelle, pas plus avant qu'après la naissance de Samuel. Comme si elle n'avait jamais fait partie de leur vie. C'était comme ça, elle devait faire avec, mais elle avait le choix de garder Léo dans sa vie. Alors elle le faisait.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne connaît jamais vraiment ses amis [p Léo <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (m) SIM FANTÔME; je ne t'ai jamais vraiment quitté, grande soeur.
» Il est des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.
» Le soleil ne disparaît jamais vraiment de la mémoire [Aby' ♥]
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane
» Vos amis se lasseront de parler de vous ; vos ennemis, jamais ! [PV Ashlynn]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Déa et Léo-