Partagez | 
 

 On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Sam 29 Nov - 12:21


On ne choisit pas sa famille
G

énéralement, quand Jane faisait les courses, c'était toujours un peu au hasard et au gré de ses moyens, elle se dirigeait vers les étals où étaient vendues les denrées les moins chères et les plus simples à cuisiner (quitte à ce que ce ne soit pas très équilibré), sans oublier bien sûr de se diriger vers le vendeur d'alcool, auprès duquel le troc se faisait le plus intense... Elle ne cherchait pas vraiment plus loin. Mais là, cette fois, et pour la toute première fois de son existence (en tous cas depuis qu'elle ne vivait plus avec sa mère), elle tenait une liste de course entre ses mains... Eh oui, depuis que Léo avait emménagé avec elle, depuis que Léo l'avait demandé en mariage, elle faisait des efforts. Elle était loin de devenir la bonne ménagère faisant la popote pour son époux, hein, il ne fallait pas abuser, mais elle tentait de faire du mieux qu'elle pouvait pour que l'installation de son fiancé se passe du mieux possible... Ça ne durerait peut-être pas très longtemps, et elle reprendrait ses bonnes vieilles habitudes, mais en attendant... elle voulait que Léo ne regrette pas son choix. Au fond, oui, c'était presque évident, tous les efforts qu'elle faisait, c'était surtout pour se déculpabiliser, puisque quoi qu'il arrive, et même une fois devenue madame Ridley, elle ne serait jamais totalement honnête concernant ses sentiments. Elle le voudrait, bien sûr, mais c'était apparemment impossible. Une force plus grande qu'elle (enfin ça, c'était une belle façon de se dédouaner) l'en empêchait. Pour une fois, son panier au marché était donc bien rempli, et même d'aliments qui - ô misère - se cuisinaient. Elle comprit qu'il était temps d'arrêter les frais (dans tous les sens du terme) quand le poids de son panier commença à être difficile à soutenir. Elle s'apprêtait à rebrousser chemin et à retourner chez elle avec toutes ses emplettes quand elle tomba nez à nez... Avec sa mère.

Si quelques centimètres à peine ne les séparait pas, c'était clair et net, Jane se serait contentée de l'ignorer, de faire comme si elle ne l'avait pas vu, et de s'en aller. C'était déjà arrivé.. Le village n'était pas suffisamment grand pour qu'elles puissent espérer ne plus se voir du tout.  Là, elle ne pouvait pas y échapper. Ne plus vouloir voir sa mère, c'était triste, pas vrai ? Oui, effectivement, oui... Ce n'était pas franchement heureux, en tous cas. Mais il faut comprendre que c'était d'autant plus dur que Jane n'était pas capable de haïr suffisamment sa mère pour avoir à son adresse tout le dédain qui aurait pu lui rendre cette situation plus simple. Elle su quand même se montrer suffisamment méprisante pour soutenir son regard et lui adresser la parole.

-Salut... Désolée, j'ai ni le temps, ni l'envie de te parler donc... je vais y aller.


Jane, malheureusement, savait bien que cela ne suffirait pas à arrêter sa mère, si elle avait l'occasion de lui parler, la demoiselle doutait fort qu'elle ne la saisisse pas, d'autant qu'elle devait être au courant de ses fiançailles avec Léo... Et au fond, Jane serait déçu si sa mère ne cherchait pas à la retenir.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Sam 13 Déc - 1:10

On ne choisit pas sa famille

Au début, c'était juste un bruit qui court, une rumeur comme une autre, alors Natasha avait décidé de l'ignorer et de ne pas y prêter attention. De toute façon, c'était forcément des conneries, non ? C'est vrai que Nat était en froid avec sa fille, mais pas au point de ne plus la connaître, quand même. Elle savait bien que le mariage était quelque chose d'horrible à ses yeux et que jamais elle n'épouserait qui que ce soit à moins d'y être bien sûr contraint et forcé. Enfin ça, c'est ce qu'elle avait cru, mas quand la rumeur avait commencé à enfler et fini par être confirmée par des sources beaucoup plus fiables, Nat avait bien été obligée d'accepter qu'il y avait peut-être un fond de vérité dans tout ça. C'était pas franchement agréable d'apprendre ce genre de nouvelles de cette manière. D'accord, si c'était vraiment le cas, au fond, elle était plutôt contente que Jane se range auprès d'un jeune homme comme Léo, qui lui semblait sain et équilibré, et qui pourrait ramener sa fille sur le droit chemin (enfin si l'impression qu'il lui donnait de lui-même), mais quand même, elle aurait préféré apprendre la nouvelle directement de la bouche de sa fille. Ok, elles s'étaient sévèrement disputées et Jane avait choisi de couper les ponts, mais un mariage, quand même ! Est-ce que c'était pas l'occasion rêvée, faute de faire la paix, d'essayer de rétablir le dialogue ? Dans tous les cas, ça lui aurait rien coûté de la prévenir, si ? Elle n'en revenait pas de devoir ainsi passer pour la totale ignare de service auprès de tous ceux qui avaient l'air mieux informés qu'elle. Merci bien ! Franchement. Que la jeune femme le veuille ou pas, Nat restait sa mère, et au bout d'un moment, elle avait bien envie d'imposer pour de bon son autorité de mère à sa flle et faire valoir son droit légitime et génétique, que ça lui plaise ou pas.

Quand Nat avait croisé par hasard sa fille au marché, c'était évident qu'elle n'allait pas la laisser filer comme cela. Elles avaient besoin de parler, toutes les deux. En fait, à ça faisait super longtemps qu'une conversation s'imposait entre elles. Il était temps de prendre le taureau par les cornes, de mettre les points sur les i, ou n'importe quelle expression du type qui voulait dire qu'elles devaient enfin parler et rétablir le dialogue, même si ça allait être compliqué, elle le sentait venir gros comme une maison (pas comme la maison qui avait brûlé, une maison métaphorique, bien sûr). Jane l'avait accueillie avec une immense désinvolture, et en étant super désagréable. Mais ça n'allait pas l'arrêter. Cette fois, c'était Nat qui prenait les commandes, et Jane n'avait rien à dire.


"Non, tu n'iras nulle part, jeune fille."
dit-elle en lui agrippant le poignet, histoire de l'empêcher de s'en aller. "Il faut qu'on parle, toi et moi." Elle marqua une pause qui s'accompagna d'un soupir. "La rumeur dit que tu vas de marier... c'est vrai ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Sam 13 Déc - 12:02


On ne choisit pas sa famille
J

ane baissa les yeux sur ses doigts serrés autour de son poignet avant de les relever pour affronter le regard de sa génitrice, à qui elle adressa l'oeillade la plus noire possible. Elle détestait que sa mère cherche ainsi à lui imposer son autorité. Elle avait toujours fait ça, chercher à régir sa vie, en faisant preuve d'une autorité excessive qui avait toujours entravé Jane dans ses mouvements, jusqu'à ce qu'elle décide de se libérer, jusqu'à ce qu'elle ait choisi de mettre le hola. Elle ne supportait pas que l'on régisse sa vie, c'était bien ce qui avait déclenché leur dispute la plus violente, celle qui avait mené au point de rupture. Parce qu'elle avait voulu disposer d'un contrôle sur la vie sentimentale. La pauvre, si elle savait ce qu'il en était aujourd'hui, c'est elle qui baisserait immédiatement les bras et qui refuserait in medias res de s'en mêler. Enfin, ça pouvait toujours arriver, après tout. Et à propos de se mêler de sa vie sentimentale, d'ailleurs...  Visiblement, elle était au courant, pour son mariage. Rien d'étonnant à ça. La rumeur, au village, courait à une vitesse folle, et elle ne mettait jamais longtemps à se répandre, puis à se propager jusqu'à ce que, finalement, il n'existe plus âme qui vive qui ne soit pas au courant. En l'occurrence, il était logique que sa mère finisse par savoir, tout comme il était logique qu'elles finissent par avoir cette conversation. C'était inévitable, mais Jane aurait bien voulu l'éviter malgré tout. Elle n'avait aucune envie d'avoir ce genre de conversation avec sa génitrice. Et voilà, elle y était finalement forcée. Bien sûr, elle ne se priva pas de répondre du ton le plus agressif possible. Il ne fallait pas s'attendre à une autre attitude de sa part.

-La rumeur dit vrai, ouais.
fit-elle avec le ton de la parfaite fille tête à claque. Mais je ne vois pas en quoi ça te concerne. C'est ma vie, je fais ce que je veux. C'était plus ou moins son moto, c'est clair et net, même si ça ne lui réussissait pas franchement, elle faisait certes ce qu'elle "voulait" de sa vie, de fait elle en faisait n'importe quoi... Ce mariage, par contre, c'était enfin une décision sensée. L'ennui, c'est qu'elle était déjà en train de la ruiner, cette décision, et comme il se doit. Elle était incapable de ne pas détruire tout ce qu'elle touchait. Manifestement. Même à distance, d'ailleurs, elle semblait bien savoir s'appliquer à faire souffrir sa mère, si c'était pas une preuve ! Donc si c'est pour me féliciter, merci beaucoup, sinon on a rien de se dire. Dans tous les cas... il me semblait avoir été claire, la dernière fois que tu as voulu te mêler de ma vie sentimentale.

Bien sûr, elle faisait référence à sa relation avec Connor, celle qui avait mis le feu aux poudres entre elle. Bon, à bien y réfléchir, sa mère n'avait pas eu complètement tort, au final. L'artiste raté avait bel et bien fini par lui faire du mal, par lui briser le coeur dans les grandes largeurs, mais qu'importe. Qu'importe si ses choix étaient bons ou mauvais, Jane ne voulait pas que sa mère ait son mot à dire, même s'il était judicieux.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Sam 3 Jan - 23:34

On ne choisit pas sa famille

Ce n'était donc pas juste un bruit qui court, sa fille, sa propre fille, allait bien se marier avec le jeune Ridley ! Ben mince ! Y'avait plus aucun doute, fallait bien qu'elle y croit, c'est clair, mais ça avait toujours l'air surréaliste, malgré tout. Sa fille allait se marier. Ben mon vieux... Elle se serait peut-être réjoui et l'aurait félicité si elle avait eu plus d'occasions de connaître son futur gendre, et si Jane ne s'obstinait pas à se montrer aussi insupportable... Et si elle était invitée aux noces, aussi, mais visiblement, pour ça, elle pouvait toujours se brosser. Les choses étaient loin d'être résolues entre elles deux. Elle ne pouvait pas lui reprocher son attitude, elle était logique. Elle ne voulait plus la voir se mêler de sa vie. Le problème, c'est qu'elle était sa mère, et qu'elle s'inquièterait pour elle quoi qu'il advienne, même si leurs relations étaient au plus bas. Non, bien sûr, qu'elle n'avait pas l'intention de la féliciter ! Pour ça, il aurait fallu qu'elle soit certaine que sa fille était bel et bien heureuse, et elle n'était pas sûre que ce soit le cas. C'est vrai que Jane avait été claire, pour ce qui était de la vie sentimentale de cette dernière et du fait qu'elle n'avait pas son mot à dire. C'était parce qu'elles s'étaient prit la tête au sujet de Connor (d'ailleurs, aucune idée de ce qu'il devenait, celui-là, comme quoi elle avait eu raison de le trouver insignifiant dès le départ, au final) toutes les deux que leurs relations s'étaient vraiment dégradée au point qu'elles aient choisi de couper les ponts et de ne plus jamais revenir.

"D'accord, je te promets que je ne te jugerai pas, si tu es heureuse, c'est tout ce qui compte."


C'est vrai, en plus, tout ce que Nat voulait, c'était le bonheur de sa fille. Le truc, c'est qu'elle savait très bien que, si Jane allait mal, elle se tairait et ne lui dirait rien malgré tout. Elle était comme ça. Elle avait sa fierté. C'était une connerie de défaut de famille. Elle préfèrerait encore se laisser crever que d'avouer à sa mère qu'elle allait mal, Nat était sûre de ça. Mais bon, elle la ferait parler, que ça lui plaise ou pas. Ne pas émettre de jugement, c'était une chose, mais il était temps qu'elle fasse preuve d'un peu d'ouverture. Nat en avait marre de ne plus rien savoir sur sa fille, et quand elle apprenait des choses, c'était toujours une autre personne qui lui apprenait la situation. Elle n'en pouvait plus. Il fallait qu'elles se parlent, qu'elle se parlent enfin, et qu'elles rétablissent le dialogue.

"Mais s'il te plaît, j'aimerais qu'on parle, toi et moi..."
Et cet endroit n'était pas approprié du tout. "Accompagne moi à la maison, boire un verre, ça ne te prendra que quelques minutes, promis..."

Elle était limite en train de la supplier, c'est clair. À ce stade, elle voulait bien mettre la fierté légendaire des Hardwick de côté si cela pouvait leur permettre de repartir du bon pied.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Dim 4 Jan - 10:56


On ne choisit pas sa famille
J

ane adressa à sa mère un sourire plus que sceptique quand cette dernière lui affirma qu'elle l'écouterait sans la juger. Ah bon ? Parce qu'elle en était vraiment capable ? Quand elle parlait à sa mère (ce qui était devenu très rare), elle avait le sentiment que chacun des mots qu'elle prononçait était passé au crible. Elle pourrait toujours faire semblant de ne pas la juger, en lui épargnant le moindre commentaire, ce n'est pas pour autant qu'elle penserait tout le mal possible de ses décisions et de ses choix, et si c'était pour affronter son regard réprobateur, c'était tout bonnement hors de question, elle n'avait vraiment pas à s'infliger cela, c'était en partie pour cela, d'ailleurs, qu'elle s'était appliquée à couper les ponts. Elle n'avait aucune envie de se sentir jugée et jaugée à chacune de leurs conversations. Surtout que, étant donné ses choix récents, sa mère ne se priverait certainement pas de n'en penser que du mal. Jane elle-même n'était pas particulièrement fière de tous ses choix, même si elle était tout simplement incapable de corriger certains d'entre eux. Elle savait, par exemple, que sa relation avec Edward était profondément malsaine. Était-ce pour autant qu'elle faisait quoi que ce soit pour y remédier ? Non, bien sûr que non. Et elle ne voulait pas entendre sa mère lui dispenser des conseils qui lui sortiraient par les trous de nez et qui, parce qu'ils venaient d'elle, lui paraitraient forcément stupides et mal avisés. Jane croisa les bras, adressa à sa génitrice un regard qui aurait pu, traduit en mots, signifier "Sérieusement ?". Parler, toutes les deux ? Ça allait forcément s'achever en massacre. Voilà longtemps qu'elles ne savaient plus se parler sans se prendre la tête. Et même si une conversation s'imposait peut-être, elle n'était tout simplement pas certaine que ce soit une bonne idée.

-Il me semble qu'on s'est tout dit, non ?
fit-elle un peu froidement.  Et là, c'était le moment où, du coup, elle aurait dû s'en aller, tourner les talons, et renoncer à sa mère une fois de plus... Mais elle ne parvenait pas à esquisser le moindre mouvement... Il y avait cette part d'elle, cette part qui avait toujours envie de pardonner, de retrouver une mère qu'elle aimait toujours, en dépit de ce que ses gestes et propos laissaient supposer. Et ce fut sans aucun doute elle qui lui fit articuler ces propos-ci.

-Bon, ok...
Elle haussa les épaules. Mais cinq minutes, pas plus, et juste parce qu'il y a à boire.

Ça, c'était juste la petite pique de circonstance, pour se faire passer pour une alcoolique notoire auprès de sa mère et, qui sait, provoquer son agacement. Elle acceptait peut-être d'avoir une conversation avec elle, mais cela ne signifiait en rien qu'elle avait l'intention de se montrer aimable ou agréable. En même temps, c'était un fait, si elle devait parler avec sa mère, même quelques minutes, un ou plusieurs verres ne seraient pas un luxe, ce serait même plutôt une nécessité.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Mer 14 Jan - 0:30

On ne choisit pas sa famille

Elles s'étaient déjà tout dit.... Oui et non, en fait. Les dernières fois qu'elles avaient eu l'occasion de se parler, on ne pouvait pas franchement dire que leurs conversations avaient eu le temps d'être lourdes en révélations ou qu'elles avaient ouvert leur coeur l'une à l'autre. Depuis qu'elles avaient coupé les ponts, toutes les deux, les quelques fois où elles s'étaient croisées, elle s'étaient contentées de s'adresser un regard, deux mots et / ou de rebrousser chemin... Quant à la fameuse conversation qui les avait désunies toutes les deux, on ne pouvait pas dire non plus qu'elle leur avait permis de tout mettre à plat. Déjà, elles n'avaient pas été seules toutes les deux, il y avait eu Connor (qui n'était même plus avec elle à l'heure actuelle, comme quoi il avait vraiment gâché leurs vies pour rien, je vous jure), et ensuite, elles avaient beau s'être terriblement engueulés jusqu'au point de non retour, il y avait bien des choses qui étaient restées sous silence. Ne serait-ce que ce qui avait été à l'origine-même de leur désaccord et de leur incapacité à s'entendre. Car leurs conflits ne dataient pas d'hier, c'est juste que les choses s'étaient emballées brutalement. Beaucoup trop brutalement, même. Tant que ce n'étaient que des disputes ponctuelles, ça passait. Mais rompre tout lien avec sa fille, Nat n'y comptait pas, sûrement pas. Elle allait se battre pour elle tant qu'il lui était encore possible de le faire, n'en déplaise à sa fille, trop bornée, trop obstinée... On se demande de qui elle tient, hein. Dans tous les cas, il fallait quand même qu'elles parlent, qu'elles mettent enfin cartes sur tables et qu'elles crèvent enfin l'abcès pour de bon, il fallait qu'elles arrêtent de faire semblant toutes les deux, surtout que Nat était convaincue que cette situation les rendait toutes les deux malheureuses. Enfin quoi ! Sa fille allait se marier et elle n'était même pas au courant ! Tu parles qu'elle avait de quoi l'avoir mauvaise. Elle voulait être là pour assister aux noces de sa fille unique, elle voulait être là pour garder ses petits enfants quand ceux-ci pointeraient le bout de leur nez (ouais, elle était clairement trop optimiste, là, j'avoue). Elle se sentit soulagée quand Jane accepta enfin de renouer le dialogue, ou en tous cas, de bavarder un peu autour d'un verre, c'était plus que ce qu'elle avait su obtenir d'elle durant ces derniers mois où sa propre fille paraissait être devenue une étrangère pour elle.


"Ce ne sera pas long, je te le promet."


Promesse en l'air, peut-être, Nat avait le sentiment qu'elles avaient tellement à se dire ! Elle ne pensait pas que cinq petites minutes de leurs deux vies suffirait, il en faudrait plus. Beaucoup plus.. Mais bon, si ça pouvait la convaincre pour de bon, elle voulait bien bidonner un peu. Elles se rendirent jusqu'au domicile de Natasha, à peine entrées, elle invita sa fille à se dirigea vers la cuisine où un placard en verre laissait deviner son contenu : suffisamment de bouteilles d'alcool pour que Jane y trouve son compte (elle n'était pas bête, elle savait bien que sa fille n'allait pas demander à boire un jus de pommes).

"Sers-toi."
dit-elle sans se servir elle-même, s'installant d'office dans le salon. Elle attendit que Jane s'installe face à elle pour reprendre. "Tu sais déjà ce que j'attends de toi, pas vrai ? J'ai besoin que tu me parles. J'ai besoin de comprendre ce qui t'arrives. Je ne veux plus que tu sois aussi loin de moi..."



_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Jeu 15 Jan - 16:17


On ne choisit pas sa famille
J

ane n'était pas certains que sa mère y croyait elle-même quand elle disait que ce ne serait pas long. Dès lors que la mère et la fille décidaient de parler, de se parler pour de vrai, il y avait tant à dire, tellement de choses à mettre sur le tapis ! Jane concevait très mal que sa génitrice puisse s'imaginer expédier le tout en deux temps trois mouvement, ce n'était qu'un argument de plus pour l'inviter à la suivre. Ce n'était plus nécessaire, en définitive. Dans tous les cas, puisque la demoiselle avait décidé de venir avec elle et de la suivre, elle n'avait pas besoin d'insister davantage, elle mettait déjà suffisamment de fierté de côté pour accepter de passer du temps avec sa mère. Elle n'allait pas changer d'avis maintenant, même si elle risquait de fortement le regretter, et ça elle n'était pas sans le savoir... Dans un silence total, se demandant toujours pourquoi elle avait accepté, elle suivit donc sa mère jusqu'à sa demeure, éprouvant comme un frisson quand elle mit un premier pas dans l'entrée, et l'envie de se défiler, même si elle parvint à la taire, fut particulièrement grande. Natasha la conduisit jusque dans la cuisine, où elle ouvrit le placard qui contenait les bouteilles d'alcool. Bon, un bon point pour elle, elle ne comptait pas réfréner ses mauvaises habitudes, elle savait sans doute que cela ne ferait que la braquer. Et en effet. Jane s'empara donc d'une bouteille de liqueur de.... pomme ? à en juger par la couleur vert clair du brevage, et s'en servit un verre plein à ras-bord qu'elle embarqua en même temps que la bouteille dans le salon, où elle vint s'asseoir en face de sa génitrice. Avant que de dire quoi que ce soit, elle l'écouta parler, tout en buvant une large gorgée de son verre.

Oui, évidemment, Jane savait très bien ce que Natasha attendait d'elle. Entre elles deux, un large fossé s'était creusé, elles ne savaient plus rien de ce qui avait pu tourmenter leurs vies, à l'une et à l'autre, Natasha ignorait tout des problèmes de sa fille, tout comme Jane ne savait pas si sa mère avait eu des problèmes ou au contraire, s'il lui était arrivé des choses heureuses. Entre elles deux, le dialogue avait tout simplement été rompu, elles partaient de tellement loin que Jane ne savait même pas par quel bout prendre les choses. Elle pouvait très bien prendre la tengeante et se contenter d'engueuler sa mère, de lui faire tous les reproches du monde et de se barrer, mais si elle avait accepté de venir, c'était bien qu'elle avait envie, voire même besoin de cette discussion.

-Si tu ne voulais pas que je m'éloigne de toi, tu aurais dû agir différemment.
déclara-t-elle assez froidement. Tu ne peux pas me reprocher de ne plus rien savoir de moi, c'est toi qui a tout gâché, c'est toi qui m'a fait mal en premier.

Elle baissait les yeux, ne soutenant pas un instant le regard de sa génitrice, craignant certainement que cela la dissuade pour de bon de dire ce qu'elle pensait, de revenir sur ce qu'elles auraient dû se dire depuis bien longtemps sans pour autant s'y risquer.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Mer 28 Jan - 2:16

On ne choisit pas sa famille



Nat détestait voir sa fille boire. Elle devait vraiment prendre sur elle pour ne pas juste lui prendre son verre des mains. Après tout, c'était elle qui lui avait proposé de se servir de ce qu'elle voulait, elle ne pouvait pas revenir sur sa décision, maintenant, il fallait moins que ça pour braquer Jane, Nat était parfaitement au courant. Jane était une adulte, au fond, c'est clair qu'elle faisait ce qu'elle voulait, et que Nat n'avait techniquement pas son mot à dire. Mais la voir se pourrir la santé, passer d'un choix douteux à un autre choix douteux avec cet orgueil Hardwickien que Nat regrettait tellement de lui avoir permis d'hériter ! C'était quasi au-dessus de ses forces. Bon, il fallait qu'elle lâche ce fichu verre du regard et qu'elle se concentre sur Jane et uniquement sur Jane. Ce n'était pas bien difficile, au fond, si ? Il y avait si longtemps qu'elle espérait un jour comme celui-là, voir sa fille de retour dans sa maison, et là de son plein gré, toutes les deux en train de discuter autour de la table de la salle à manger... Oui bon, d'accord, en vrai, c'était quand même loin du tableau le plus idylliques qu'elle avait pu se faire de leurs "retrouvailles", le ton restait froid et l'heure aux règlements de compte. Mais tout de même, c'était beaucoup plus que ce que Natasha avait espéré en ces quelques mois depuis qu'elle avait décidé de couper à Jane les vivre, et Jane de rétorquer en coupant les ponts, purement et simplement. Au moins, elle étaient toutes les deux là, et elle ne se contentaient pas d'un silence plombants et de regards en coin avant de passer leur chemin. Même, elles avaient une conversation. Une vraie conversation. Pas très agréable, ça... Mais c'était justement souvent le cas des discussions dignes de ce nom (on se convainc et on se console comme on peut, hein).

Jane semblait quand même décidée à briser la glace, ou au moins à briser quelques tabous, et c'était ce que Nat avait voulu. Qu'elles mettent les choses à plat, et ça même si ça devait leur faire de sacrés bleus au coeur, et c'était couru d'avance que ce serait le cas. Elle restait très vague encore dans ses reproches, c'est sûr, mais au moins, elle en venait aux accusations en bonne et due forme. C'est elle qui avait commencé... Est-ce que ça allait enfin être le moment de remonter jusqu'au noeud du problème. Parce que leurs problèmes ne dataient pas d'hier, ça non c'est sûr. En fait, à partir du moment où Jonathan avait quitté le domicile familial sans prévenir, la situation s'était envenimé jusqu'à atteindre le stade où elles en étaient à présent. De toute évidence, leur soucis avait un rapport avec le départ du père. Mais le savoir ne résolvait pas tout.


"Dis moi, dis moi ce que j'aurais dû faire d'autre, Jane. Explique moi en quoi j'ai mal agis ! Je veux bien ne pas avoir été une mère exemplaire, je veux bien avoir fais beaucoup d'erreurs. Mais j'ai toujours agis dans ton intérêt. Tout ce que j'ai toujours voulu, c'est t'aider et te protéger."
Elle marqua une pause, ses yeux étaient en train de devenir humides. Comme si c'était le moment ! "Dis-moi ce que j'aurais dû faire ! Explique-moi ce que tu me reproches une bonne fois pour toute... Dis-moi comment je peux réparer ça."

Elle mettait tout son orgueil de côté pour sa fille. Nat espérait que Jane saurait lui rendre la pareille et faire de même de son côté.

_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Dim 1 Fév - 18:04


On ne choisit pas sa famille
E


Et voilà. Jane avait cru que ce moment n’arriverait jamais, et en fait elle avait tout fait pour empêcher qu’il arrive, et pourtant, elles en étaient bel et bien là, toutes les deux assises à la même table, à régler des contentieux vieux de plus de quinze ans. Il est évident que si elles avaient fait plus tôt l’effort de communiquer l’une avec l’autre, plutôt que de laisser la situation s’enliser, elles n’en seraient pas là aujourd’hui, à savoir à peine soutenir le regard l’une de l’autre, à difficilement tolérer être dans la même pièce, plus parce qu’elles souffraient et au nom d’un ressentiment qui n’avait plus grand chose de réel qu’au nom d’une colère sincère. L’amertume et les regrets accompagnaient toujours la conversation, au lieu d’arranger ça, elles faisaient mine de réussir à vivre avec. Était-ce véritablement possible ? La demoiselle se permettait d’en douter. Il y a quelques années, peut-être… Il aurait fallu qu’elles communiquent dès le tout début, qu’elles ne laissent pas des années de ressentiments ensevelir l’amour qui subsistait pourtant entre la mère et la fille. Mais si, elles avaient attendu. Grossière erreur. À présent, elles devaient tout simplement faire avec. Ou tenter le tout pour le tout. Mais le fait que Jane se montre tout de même sceptique, et ne daigne pas véritablement croire en une solution miracle n’allait pas forcément être pour les aider, loin de là, même. Pourtant, Jane comprenait. Elle comprenait ce besoin de mettre enfin des mots sur ce qui les opposait depuis ce qui semblait être une éternité. Jane avait eu à l’égard de sa génitrice ce genre d’attitude que certains se plaisent à qualifier de passive-agressive. Se montrer désagréable constamment et fermée au dialogue, et ne jamais clairement expliciter ses reproches à l’égard de celle qui avait pourtant pris soin de l’élever seule, et comme elle le pouvait, tâche qui ne lui avait pas été facilitée par le départ de son mari. L’absence soudaine de Jonathan Hardwick, parti sans laisser ni mot, ni adresse, voilà ce qui avait véritablement déclenché cette guerre sourde…

-Tu peux pas réparer ça, maman ! répliqua-t-elle, amère. Et tu le sais aussi bien que moi. C’est trop tard.

Beaucoup trop tard. Quelle valeur pourraient encore avoir ces mots échangés alors même que le dialogue avait été brisé si longtemps auparavant. Comment tout ne pourrait-il pas sonner creux. Il n’y avait eu, au départ, que quelques morceaux à ramasser et à réassembler. À une époque, cette situation aurait pu mener quelque part. Mais la donne avait changé, clairement changé. Des morceaux, aujourd’hui, il y en avait des milliers. Alors comment faire, hein ? C’était beau de vouloir. Il aurait été préférable de pouvoir. Mais trop demandé, sans doute.

-Pourquoi papa est parti ? finit-elle par demander, d’un ton très froid.

Jane ne pouvait pas concevoir que l’on s’en aille comme ça, du jour au lendemain, sans qu’il y ait une raison à cela. Elle avait besoin de comprendre, et faute d’y parvenir, elle avait su se convaincre que sa mère y avait été pour quelque chose, qu’elle avait sa part de responsabilité et ne lui avait rien dit. Cela étant, elle ne pensait pas qu’elle daignerait passer aux aveux, à présent. Trop tard, beaucoup trop tard.






code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Mer 18 Fév - 1:12

On ne choisit pas sa famille


Est-ce que, comme Jane l'affirmait aussi vivement, Nat avait conscience de tout ça, du fait que ce qui avait été brisé ne pouvait plus être réparé (ou alors très mal réparé) ? Oui, ça se pouvait bien, mais elle voulait se leurrer, et elle continuait de vouloir se leurrer. Même alors que leurs relations s'étaient dégradées à ce point là, elle était juste incapable de baisser les bras et juste de se dire que c'était fini, que le combat était perdu d'avance, et qu'il valait mieux renoncer. Il y avait forcément de l'espoir. Si elles se résignaient l'une comme l'autre à refuser la réconciliation, forcément la situation allait se déteriorer, mais il n'y avait pas obligatoirement la nécessité que ça arrive. Elles étaient là, toutes les deux, dans la même pièce, et elles se parlaient posément comme des adultes responsables, si ça c'était pas la preuve que tout n'était pas perdu !! Ok, y'avait encore des efforts à faire, mais si elles s'y mettaient toutes les deux, il se pouvait bien qu'elles arrivent à quelque chose quand même ! Qu'elles le veuillent ou pas, elles étaient liées par le sang. C'était sacré, c'était important, c'était tout sauf anodin ! Elle devait forcément le comprendre, ça ! Il était impossible qu'elle ne le comprenne pas. Le truc, c'était juste de savoir exorciser les bons démons, de savoir aborder ces sujets de conversations restés tabous beaucoup trop longtemps. Il fallait qu'elles arrivent à briser les barrières quelles avaient érigés entre elles, sans même se donner l'occasion de parler, et régler leurs soucis par un dialogue qui leur aurait clairement fait du bien. Le temps de la conversation était venu, c'était peut-être un peu trop tard, mais c'était là, il était temps !

Un sourire un peu forcé et douloureux se posa sur son visage. Elle s'était attendu à ce que Jonathan soit au coeur de leur discussion. C'était forcé. Impossible de faire différemment, au final, que de parler de lui, puisque c'était après son départ que l'attitude de Jane vis à vis de sa mère avait radicalement changé. Elle n'avait pas digéré qu'il s'en aille, alors forcément, elle le lui avait reproché. Natasha n'était même pas sûre de pouvoir l'en blâmer, elle-même s'était plus d'une fois dit que son mari était peut-être parti à cause d'elle, parce qu'il ne voulait plus d'elle et n'avait pas eu le courage de le lui dire. Et Jane avait essuyé les pots cassés. Il était un peu tard dans tous les cas pour s'interroger sur la personne à blâmer dans cette affaire, il était un peu trop tard pour parler de tout ça... mais il fallait essayer, essayer à tous prix. Nat se racla légèrement la gorge avant de prendre la parole.

"Je t'ai dit tout ce que je savais, Jane. Il est parti du jour au lendemain, sans laisser de mots, sans donner d'explications. Nous ne nous étions pas disputé..."
sa voix s'étrangla un peu. "Je l'aimais... Je n'a jamais voulu qu'il s'en aille. Je te jure que j'ai tout fait pour le retrouver."






_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Ven 20 Fév - 13:19


On ne choisit pas sa famille
L

a question lui brûlait les lèvres depuis des années. Et pourtant, elle ne l'avait jamais posé aussi frontalement, sauf peut-être à ses trois ans, quand elle était beaucoup trop jeune pour que Natasha lui apprenne la vérité. Elle aurait pu, c'est vrai, mais quelque part, elle s'était sans doute abstenue pour que les reproches envers sa mère aillent augmentant. Elle avait sans doute toujours su que sa mère n'était pas responsable, mais elle avait besoin de quelqu'un à blâmer, et comme elle était incapable de faire le moindre reproche à son père, qu'elle continuait d'idéaliser, et qui par son absence avait presque acquis le statut d'idole, et bien, c'est Natasha qui payait les pots cassés. C'était injuste, quelque part, elle savait que c'était injuste. Sa mère avait autant souffert qu'elle du départ de Jonathan, mais en plus du reste, elle avait dû supporter que sa fille se détourne peu à peu d'elle. Bon, à la décharge de Jane tout de même, l'attitude de Natasha n'avait pas pour autant été irréprochable, loin de là. Imposer à sa fille foule d'hommes à la maison qui n'y restaient que rarement plus d'une semaine, ce n'était pas franchement agir pour le bien-être de sa progéniture, mais chacun se raccrochait aux branches qu'il pouvait attraper pour supporter la vie et ses déboires. On ne pouvait franchement pas dire que Jane était irréprochable non plus, clairement. Et pour ce qui était de faire sans cesse les pires choix possibles, elle aussi était championne.

Jane ne put s'empêcher de se radoucir un peu quand elle entendit sa mère lui parler de son père, et du fait qu'elle l'aimait. Il y avait des nuances de désespoir dans le ton de sa voix, impossible de penser qu'elle soit en train de lui mentir. Natasha ne parlait jamais de Jonathan, le grand sujet tabou de la famille, et comme depuis, les hommes s'étaient accumulés dans sa vie, Jane n'avait jamais été vraiment certaine des sentiments de sa mère pour son père. Difficile de se dire qu'on était né dans un foyer dysfonctionnel, ou de parents qui ne vous aimait pas, d'un père qui ne voulait pas de vous... Là, pour une fois, elle savait sa mère sincère. Elle payait encore aujourd'hui le prix que l'on paye quand on aime trop... Jane commençait quelque peu à savoir ce que cela faisait. C'était aussi pour cela que Jane avait du mal avec sa mère. Elle se voyait lentement, mais sûrement, prendre le même chemin qu'elle. Et elle ne voulait pas ça.

-Vraiment tout ?
demanda-t-elle, ne pouvant s'empêcher de se montrer un peu sceptique. Elle marqua une légère pause. Et si aujourd'hui, on te disait qu'il existe un moyen pour le retrouver, tu voudrais encore le revoir ?

...Une idée venait de lui traverser l'esprit, une idée absurde et complètement folle. La mettre en oeuvre ? Elle n'était pas forcément certaine que c'était une excellente idée. Mais dans tous les cas, il lui semblait que la réponse que pourrait lui fournir sa mère saurait peut-être l'éclairer sur de nombreux points.






code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Mar 3 Mar - 0:22

On ne choisit pas sa famille


La réaction de Jane aux propos que Nat venait de lui soutenir lui semblait étrangement calme et posé. Elle qui, d'habitude, partait au quart de tour, Nat n'arrivait pas à s'en montrer autrement que surprise, tant mieux, bien sûr, mais tout ça, ça la destabilisait totalement. Et alors quoi ? Où ils étaient, tous ces reproches et tous ces contre arguments auxquels Nat s'était vraiment attendue ? Elle pensait qu'il lui serait reproché de ne pas en avoir assez fait pour retenir son époux, qu'elle lui dirait qu'elle ne l'avait pas assez cherché, qu'elle s'était fait du mal et lui avait fait du mal parce qu'elle n'avait pas agi de la même manière, d'une manière ou d'une autre. Mais ce n'est pas du tout ce qui se passa. En fait, elle se contenta de lui poser deux questions, juste deux questions, et elles ne ressemblaient pas du tout à ce que Natasha avait imaginé. Le "vraiment tout ?", à la limite, parce que bon, c'était un reproche général auquel la mère s'était attendue de toute façon, qu'il lui soit dit qu'elle n'en avait vraiment pas fait assez, alors qu'elle aurait complètement été prête à remuer ciel et terre pour sa famille, pour son mari et pour sa fille. C'est la suite qui la destabilisa entièrement, parce qu'elle n'aurait pas pu s'attendre une seule seconde à une question pareille. Est-ce qu'elle voudrait encore le revoir aujourd'hui ? Comment savoir ? Et pourquoi lui demander ça maintenant ? Il était trop tard, tellement tard... encore plus pour ça que pour tout le reste.


"Je... je n'en sais rien... C'est si loin, maintenant..."


Jane n'allait sans doute pas aimer cette réponse, mais c'était la vérité, Nat ne savait pas. Pour elle, Joachin était et resterait l'amour de sa vie. Elle savait bien qu'elle n'aimerait jamais personne autant qu'elle l'avait aimé lui. Elle le savait pour tous les hommes qu'elle avait fréquenté dans l'espoir de l'oublier, et qui lui avaient juste rappelé combien elle l'aimait. Mais si elle le revoyait, à présent, que se passerait-il ? Que pourrait-il bien se passer ? Elle ne savait pas, parce que ça faisait treize ans, treize longues années d'absence. Si il avait vraiment voulu d'elle encore, il serait revenu depuis longtemps. Pourquoi courir après quelqu'un qui vous avait abandonné.


"Je ne pense pas que ce serait une bonne chose... Pour personne."


Pas non plus pour Jane, même si elle comprenait parfaitement que cette dernière veuille à tous prix voir son père, comprendre ses origines. C'était logique, après tout. Mais ces vieux souvenirs les hântaient déjà assez comme ça sans rien pour les attiser. Si Joachin redébarquait, comme ça, dans leurs vies, sans prévenir, ça ne ferait jamais que compliquer une situation qui l'était déjà vraiment beaucoup trop, compliquée. À quoi bon s faire du mal, toutes les deux. C'était évident, ce qu'il leur fallait, à toutes les deux, c'était tourner la page et c'est tout. Mais ça, faut croire qu'elles n'y arrivaient juste pas. Quoi qu'elles fassent, tout les ramenait toujours à ce passé qu'elle n'avait jamais vraiment eu, à cet homme que Jane n'avait jamais vraiment connu...




_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Mar 3 Mar - 18:49


On ne choisit pas sa famille
L

a réponse de Natasha n'était pas celle que Jane attendait, loin de là, mais Jane devait au moins lui reconnaître qu'elle était honnête. Évidemment, cela aurait pu suffire à faire qu'elle s'emporte à nouveau, qu'elle fasse remarquer à sa génitrice qu'il ne fallait pas qu'elle se plaigne de son sort si elle ne faisait aucun effort, qu'elle gâchait ses chances à elle par pur et simple égoïsme... Tous ces reproches lui martelaient le crâne, mais aucun pour franchir la barrière de ses lèvres, et il y avait une raison à cela, il y avait dans le ton de la voix de Natasha... eh bien, des accents de sincérité qui serraient le coeur de la fille indigne que Jane savait si souvent être. La jeune femme aurait voulu en vouloir à sa mère, mais elle commençait à croire qu'elle avait été plus honnête qu'elle ne l'avait jamais été en disant qu'elle avait aimé son père. Même maintenant, il lui semblait comprendre ce qui lui traversait l'esprit. Difficile, il faut dire, d'être arraché à qui l'on aime profondément, et de se dire que l'on est malgré tout mieux sans cette personne, que cette personne n'est pas faite pour nous... Au fond, Jane, à sa manière, et même si elle détestait cette idée, était dors et déjà en train de reproduire le schéma maternel. Elle n'avait même plus envie d'insister. Jane avait longtemps pensé être la seule à souffrir de cette famille dissolue, elle commençait à comprendre que sa génitrice avait également eu très mal, et avait mal encore. Elle n'avait pas exprimé sa souffrance de la même manière, c'est tout... Forte de ce constat, Jane garda l'idée qui lui avait traversé l'instant d'avant l'esprit pour elle. Non, ce devait pas être une bonne idée. Et puis, sa mère avait raison, d'un côté. Cela faisait 16 ans, 16 longues années que Joachin Hardwick avait disparu... Son retour ne pourrait rien apporter de bon et en vérité ne résoudrait rien.

-J'aurais aimé qu'il soit là... Qu'il prenne mon bras jusqu'à l'autel le jour de mon mariage.
Elle marqua une légère pause. Sa voix était si basse que l'on ne pouvait être certain que c'était vraiment à sa génitrice qu'elle parlait, ou si c'était seulement à elle-même. Tu pourras venir à mon mariage, si jamais... ça te dis. ajouta-t-elle, s'étonnant elle-même de ce qu'elle venait de faire.

Et pourtant oui, elle venait bel et bien d'inviter sa mère à son mariage... En même temps, elle ne s'était jamais vraiment imaginé cette cérémonie... et encore moins sans la présence du peu qu'il lui restait de famille malgré les différends qu'il y avait entre elles. Jane ne pensait pas que la situation entre elles puisse se rétablir, pas de sitôt, du moins... à la limite, elles pourraient avoir moins de réticence l'une et l'autre vis à vis l'une de l'autre, et elles ne se fuiraient pas chaque fois que leurs chemins se croiseraient, mais s'il y avait eu harmonie entre elles, elle avait prit la tangente en même temps que le paternel, ce n'était pas demain la veille que les choses allaient devenir idylliques... Mais faute d'harmonie, il y aurait toujours de l'amour entre la mère et la fille.





code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Mer 11 Mar - 23:46

On ne choisit pas sa famille


Natasha avait pensé que, après la réponse qu'elle venait de donner à sa fille, elle allait forcément s'en attirer les foudres. La mère savait bien que sa fille avait très longtemps cherché à retrouver son père. Il se pourrait bien, même, qu'elle n'ait pas encore entièrement laissé tomber l'idée, alors lui dire de but en blanc qu'elle n'était pas sûr qu'elle cherchait à le retrouver s'il y avait une possibilité, c'était un peu rude, mais elle n'allait pas non plus lui mentir. C'était la pure et stricte vérité, il fallait l'assumer. Mentir en disant l'inverse n'aiderait personne. Oui, Natasha avait aimé son mari, elle était même convaincue, encore aujourd'hui, qu'il était l'homme de sa vie. Elle avait fréquenté suffisamment d'autres hommes pour que cela devienne parfaitement clair à ses yeux... Mais trop de temps s'était écoulé, trop de choses avaient changé... Elles ne pourraient rien en retirer, certainement pas. Ni elle, ni Jane, c'était comme ça et elles devaient faire avec. Elles devaient aller de l'avant. Cela faisait seize longues années qu'ils le fallait, et qu'elles empiraient les choses, ouvraient les plaies au lieu de les soigner. Cette conversation, c'était un sérieux pas en avant dont Nat ne les aurait vraiment pas cru capable. C'était une chance... Et une douleur en même temps.

Dans tous les cas, Jane s'était montrée très mature dans son attitude. Nat appréciait de la voir comme ça. Souvent, elle continuait de voir en elle la gamine qui avait coupé les ponts sur un coup de tête, pour un petit ami dont elle devait se séparer peu de temps plus tard. Elle avait changé. Ses décisions n'étaient pas forcément les plus judicieuses, mais elle n'était plus une gamine en pleine crise d'adolescence, elle était une femme. Une femme qui allait se marier. Une femme sans père pour la mener jusqu'à l'autel... Nat comprenait très bien que cela pèse à sa fille. Nat n'avait pas eu son père non plus à son mariage. En fait, personne dans sa famille n'avait cautionné son union avec Joachin, aucun de ses parents n'avaient fait le déplacement pour assister à son mariage, et ils ne lui avaient redonné signe de vie que lorsque Joachin avait disparu de la circulation, juste pour lui sortir un "on te l'avait bien dit" de derrière les fagots, comme si elle avait besoin de ça. Nat ne voulait pas que Jane vive la même chose, même si elle n'aurait vraiment pas choisi ce mari-là pour sa fille. Mais du moment qu'elle était heureuse. Elle ne put s'empêcher de sourire, du coup, quand elle entendit sa fille l'inviter, pour de vrai, à son mariage.


"Je viendrais."
affirma-t-elle, heureuse de savoir que, malgré tout ce qui se passait entre elles, elle avait encore sa place dans son coeur, que la famille continuait d'avoir de l'importance pour elle. Elle ne se disait pas qu'elle retrouvait une complicité qu'elle n'était pas sûre d'avoir un jour connu ce genre de choses avec Jane, mais au moins, il restait encore un lien... un semblant de lien... Quelque chose.



_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3676

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   Ven 13 Mar - 16:08


On ne choisit pas sa famille
J

ane avait de son propre gré renoncé à ce qu'il lui restait de famille, ses cousins mis à part, comme si cette-dernière allait l'empêcher de se construire. C'était une erreur, bien sûr. C'était au contraire cette absence de famille, cette absence de repères, à se chercher un père qui ne reviendrait jamais, à voir les hommes se succéder dans le foyer familial sans jamais avoir voulu du moindre de ces ...intrus... l'avait conduite à se choisir les mauvais modèles, à choisir les mauvais choix de vie. Elle ne pouvait pas entièrement blâmer sa mère pour cela, elle avait juste... déraillé, et fait des choix de vie plus que contestable. Ça ne l'empêchait pas, parfois, de vouloir vivre tout ce que vivent les familles normales. Elle aurait aimé partager ces dîners de famille dont elle se serait plainte en d'autres circonstances. Elle aurait aimé avoir droit à tout ce dont se plaignent ceux qui ont des parents, des frères et des soeurs. Elle n'avait rien eu de tout ça. Mais elle voulait malgré tout garder certaines petites choses, pour garder cette illusion qu'elle avait pourtant cherché à briser d'elle-même, empêchant au passage sa génitrice de leur constituer le foyer dont la pauvre avait dû rêver. Elle voulait de sa mère à son mariage. Elle n'avait jamais pensé vivre un tel moment, mais puisque c'était le cas, à présent, elle voulait faire les choses comme il se doit. Non, son père ne serait pas là pour la mener jusqu'à l'autel, certes, mais voir sa mère parmi ses rares invités au moment de dire "oui" la rassurerait, quelque part... Même si, contradictoirement, c'était justement parce qu'elle ne voulait pas suivre son "pitoyable" exemple qu'elle avait affirmé qu'elle ne se ferait pas passer la bague aux doigts. On change, comme quoi. Elle esquissa un léger sourire, qui avait quelque chose d'un peu triste, quand son interlocutrice lui confirma qu'elle viendrait. Jane n'avait pas attendu une autre réponse de sa part, en même temps. Elle se contenta de hocher doucement la tête. Elle ne voyait pas vraiment ce qu'elle pourrait dire ou faire d'autre, ce serait forcément trop. Elle songea à lâcher un "merci", mais finalement, elle préféra garder son reste d'orgueil intact. Elle laissa un silence peser entre elles, avant de reprendre un peu brusquement la parole.

-Je vais y aller.


Oui, mieux valait qu'elle s'en aille avant qu'elle ne laisse son amour propre se faire dévorer par une conversation sentimentale. Elle avait vraiment cru que sa mère se contenterait de lui parler et elle de ne pas lui répondre et de se braquer. La discussion avait prit une tournure inattendue. Elle avait dit qu'elle ne resterait que cinq minutes... Les cinq minutes étaient dépassées depuis un moment. Elle se releva, enfila sa veste, rassembla toutes ses affaires et adressa juste un rapide regard à sa mère.

-On se retrouve au mariage, alors.


Elle n'ajouta rien de plus avant de quitter cette maison où il lui aurait encore été offert de vivre si besoin. Cette conversation avait forcément modifier quelque chose dans la relation de la mère et de la fille, mais Jane n'osait trop y penser pour le moment.





code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne choisit pas sa famille [pv Natasha :) ]
» [Terminé]On ne choisit pas sa famille... malheureusement!
» Les amis sont la famille qu'on se choisit.
» L'amitié est la famille qu'on choisit ! (Aylinn)
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Place du marché-