Partagez | 
 

 Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Mer 31 Déc - 19:23



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Pourquoi s'être raccrocher à la vie tant d'années ? Lily n'en avait pas la moindre idée mais une chose était sure, cette question tournait en boucle dans son esprit depuis qu'elle s'était tordue dans tous les sens pendant de longues heures dans un recoin de la forêt, étouffant ses cris de douleurs dans les feuilles mortes qui jonchait le sol. Cela devait faire une bonne semaine qu'elle errait, comme elle savait si bien le faire, dans tous ces endroits qu'elle n'avait encore jamais approché jusqu'alors, n'osant plus rejoindre le village, n'y même s'en approcher de trop près. Pourquoi le ferait-elle en soit puisque personne ne l'y attendait ni même ne voulait d'elle. Mais, quelque part, la normalité s'y trouvait, une normalité qu'elle n'avait jamais eu en soit, mais qui, pourtant, lui apparaissait bien plus enviable que ce qu'elle vivait actuellement. Seulement, ce n'était pas avec sa nouvelle condition qu'elle pourrait prétendre à une quelconque acceptation de la part des villageois. Alors oui, elle se demandait vraiment pourquoi elle n'avait tout simplement pas mis fin à ses jours plutôt que de s'obstiner à s'inventer un semblant de vie heureuse en avalant toutes sortes de substances hallucinogènes.

En parlant de ça, d'ailleurs, elle commençait sérieusement à être en manque et son corps le lui faisait très bien comprendre. Ses mains tremblantes surtout, mais elle avait aussi pu apercevoir son visage dans une mare un peu plus tôt et ce qu'elle avait vu n'avait jamais été aussi pire. Ses yeux étaient si creusés par les cernes qu'elle ressemblait presque à la morte qu'elle aurait bien aimé être, mais ses lèvres, elles, étaient aussi rouges que si elle les avait trempées dans un bol de sang. L'avait-elle fait d'ailleurs ? Elle n'avait que très peu de souvenirs de ces heures de tortures, il était tout à fait possible qu'elle s'en soit prit à un malheureux au cours de sa transformation. Elle préféra ignorer cette possibilité et se dire que cette couleur était uniquement dû à son tout nouveau statut de loup garou. Elle n'avait pas oser, ou plutôt réussi, à poser beaucoup de question à Gwenn, celle qui l'avait trouvé dans un sale état et qui avait décidé de lui venir en aide. Elle avait eu trop peur de ce qu'elle aurait pu lui répondre. Mais voilà qu'elle devait venir d'elle même à ses propres conclusions et, dans son état, ça n'avait absolument rien de bon.

Bien décidée à reprendre le contrôle de ses mains et à retrouver un semblant de bonheur, elle partit en quête de la personne qui saurait lui fournir ce dont elle avait tant besoin. Les quelques personnes – ou devait-elle plutôt les appeler créatures ? - qu'elle croisa dans la forêt le regardèrent d'un mauvais œil. Elle était étrangère ici et les petits nouveaux n'étaient apparemment pas accueillis à bras ouverts. Cependant, son manque était suffisamment fort pour qu'elle surpasse sa peur et elle finit par obtenir ce qu'elle voulait. Ce qu'elle cherchait, elle avait apparemment des chances de le trouver au niveau des montagnes, mais lorsqu'elle entra dans la grotte qu'on lui avait indiqué, elle n'y trouva personne. Tout du moins, il faisait trop noir pour qu'elle y voit à plus de deux mètres autour d'elle.

- Il y a quelqu'un ? lança t-elle d'une voix forte bien que peu assurée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Sam 3 Jan - 1:08


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
S

e faire passer pour quelqu'un de bien sous tous rapports alors qu'il n'avait de cesse que de verser dans le vice et les activités les plus illégales imaginables était une chose qu'il appréciait par dessus tout. Il ne trouvait rien de plus amusant que de lire dans le regard des autres c qui ne devrait pas un instant s'y trouver : tous ses sentiments que personne au monde n'aurait jamais dû lui adresser : de la considération, de l'estime, de l'admiration... Oui, Tristan Johns passait pour beaucoup pour une personne extrêmement agréable et fréquentable, le genre de personne qui sait briller en société, et que l'on a d'autre choix qu d'apprécier immédiatement tant il sait faire les efforts adéquats pour se faire aimer des autres. Le charme, le charisme et la galanterie ne sont pas des qualités innées, elles s'acquièrent, puis se développent, et si Tristan s'appliquait à une chose plus qu'à toutes autres, c'était bien à cela, à être aimé. Parce qu'il était bien évidemment narcissique. Il aimait à voir son reflet dans l'oeil d'autrui, et à chaque fois, il s'y appréciait, parce qu'on l'appréciait. Il n'avait jamais souffert d'un quelconque soucis de réputation, sa popularité avait toujours été au beau fixe. Et pourtant, il y aurait eu matière... Mais l'être humain est une créature absurde, elle se focalise sur ce qui est évident, s'arrête à la surface, et ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Tristan était le loup déguisé en agneau, qui se tapait la bergerie au complet sans que personne n'ose avoir le moindre soupçon. Et ceux qui savaient (car bien sûr, certaines personnes savaient) se gardaient bien de répéter le scret de ces vics, qu'il savait tout autant faire estimer, puisque pour ce qui était de les mettre au service d'autrui (pour satisfaire son propre plaisir, cela va de soi), il se montrait d'une générosité sans paril. Qui, vraiment, aurait pu savoir sans avoir été informé par la plus discrète des sources, que Tristan Johns aimait à jouer les dealers à ses heures perdue, plus par goût de l'interdire et pour arrondir ses gins de mois qu'au nom de n'importe quel autre motif ? Personne...

Et pourtant, c'est bel et bien ce qu'il s'apprêtait à faire, alors que sa besace contenait des herbes et champignons du meilleur choix, dans le but de les refourguer au plus offrant. Pourtant, lui-même n'était pas un consommateur régulier de ses choses-là. Cela pouvait bien lui arriver ponctuellemnt, bien sûr, mais il avait suffisamment de pêchés à son actif pour ne pas avoir à ajouter celui-là. Il avait fait donc chemin jusqu'à cette caverne sombre creusée dans les montagnes, propice à tout type d' « échanges », et y avait pris place. On devait lui mener une nouvelle cliente, lui avait-on dit. Il attendait donc de voir. Et il n'eut pas à attendre très longtemps. La demoiselle arriva bel et bien. Difficile de vraiment la voir dans l'obscurité, mais elle paraissait charmante. Elle n le repéra pas immédiatement, et il laissa planer quelques instants de silence avant de laisser sa voix s'élever dans le noir, sans pour autant faire briller encore la moindre lumière.

-Tout dépend de ce que tu recherches... Pour qui ne cherche rien, il n'y a personne, dans cette grotte.










code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Mar 6 Jan - 23:25



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Quelle idée franchement... Donner rendez-vous aux toxicomanes de notre terre dans un lieu si reculé, accessible par un chemin semé d’embûches, cela relevait un tantinet du sadisme tout de même. Lily aurait très bien pu tomber de fatigue ou de manque trop puissant si son métabolisme n'avait pas été renforcée par sa mutation. Ses mains, elle s'en rendait bien compte pour avoir dû contenir les tremblements qui s'emparaient d'elle lorsqu'elle était encore enfermée à l'orphelinat – et elle préférait ne pas imaginer ce qu'il se serait passé si elle n'était pas parvenu à se procurer d'une manière ou d'une autre quelques substances pour allez mieux de temps à autre –, supportaient bien mieux le choc à présent, tout comme son corps tout entier à vrai dire. Elle n'avait eu à faire que très peu de pause, n'avait pas fait de crise de panique en sentant son cœur perdre légèrement de la vitesse à mesure que les restants de drogue s'échappaient de son corps et, surtout, n'avait pas perdu son sang froid face à ceux qui lui avaient indiqué les lieux mais qui, avant cela, avaient prit un malin plaisir à la faire tourner en bourrique. C'était un sacré changement qu'elle ne pouvait qu'apprécier, et c'était d'ailleurs sans doute l'unique avantage qu'elle trouvait à sa nouvelle condition – pour le moment tout du moins. Sans compter également qu'elle était presque sure qu'un humain n'aurait jamais pu se rendre jusqu'au point de rendez-vous et que ce dernier n'était pour eux qu'un piège permettant aux créatures de la forêt de se régaler. A cette idée, Lily fut parcourue d'un frisson.

Prenant son courage à deux mains, elle finit par rentrée dans la grotte, restant tout de même suffisamment prêt de la sortie pour se carapater si elle en ressentait le besoin. Sa voix résonna un instant avant de rencontrer un silence qui se faisait de plus en plus pesant à mesure que les secondes défilaient. Lorsque la voix sortie de nulle part, répondant à sa question, elle ne contrôla pas les quelques pas en arrière qu'elle fit sous la surprise, pas plus que le sursaut qui accompagna ce geste. Qu'il s'agisse du son de cette voix ou de l'odeur que renfermait la grotte, une sensation nouvelle naissait en elle. Une sensation qu'elle n'arrivait pas à identifier, mais son odorat sur développé sonnait doucement l'alarme et ç'aurait dû être suffisant pour qu'elle fasse marche arrière. Seulement son corps n'était plus contrôlé que par le besoin de drogues. Elle n'avait pas l'intention de laisser le loup garou la priver de la seule chose qui était réellement capable de la rendre heureuse, ou tout du moins de lui en donner une impression des plus réalistes. Une fois l'effet de surprise passé donc, elle assimila les mots de l'inconnu et resta légèrement perplexe. Encore un qui était en train de jouer avec elle, non ? Ce fut à son tour de laisser planer un silence, espérant que l'homme se montrerait à elle. Malheureusement, il n'en fit rien. Ce serait donc à elle de découvrir par elle même à qui elle avait réellement à faire.

- Je ne me serais pas déplacée jusqu'ici si je ne cherchais rien, lança t-elle finalement tout en rattrapant les pas qu'elle avait perdu, s'avançant même un peu plus dans la pénombre. Il lui fallait sa dose à tout prix et il semblait que l'idée de cette dernière lui donnait de l'adrénaline. Si vous sortiez de votre cachette qu'on puisse parler affaire ? Suffisamment en tout cas pour friser la folie. 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Mer 7 Jan - 21:03


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
I

l est certain que quiconque se dissimulait dans ces montagnes, dans l'une de ces grottes obscures et peu engageantes, ne s'y trouvait pas pour rien. L'on arrivait pas jusqu'à ces grottes accidentellement, il fallait l'avoir véritablement voulu, et surtout avoir été certain que quelqu'un vous y attendrait. La jeune femme avait donc toutes les raisons du monde de faire sa remarque, tout comme Tristan n'avait eu d'autres raisons de jouer les mystérieux que parce qu'il aimait entretenir l'énigme. Seule sa voix s'échappait de l'obscurité, elle ne le voyait pas mais avait besoin de lui, besoin de ce qu'il avait à lui offrir. Elle était en demande, en bref, il était en situation de supériorité, et Tristan savourant cet avantage non sans un plaisir bien malsain... puisque les plaisirs les moins sains étaient parmi ses préférés. À sa première réflexion, il  préféra ne rien répondre. Le silence pour toute réaction, afin d'accentuer la pesanteur de la situation. Il profitait de ce temps de silence pour la considérer, ou du moins considérer ce qu'il entrapercevait d'elle, et ce que le ton de sa voix laissait supposer de son état. La demoiselle serait en manque que le vampire ne serait pas surpris le moins du monde. Tant mieux, ces personnes là étaient les plus désespérées, donc les plus délectables (quoique les plus dangereuses, il est vrai, mais cela y contribuait tout autant), et ce qu'elle ajouta semblait lui confirmer ce qu'il présumait. C'est qu'elle avait du cran, cette petite ! Il aimait bien ça.

-Saches que nul ne me donne d'ordre ni de suggestion.
Un léger sourire, qu'elle ne pouvait pas voir pour le moment, mais qu'elle saurait discerner plus tard, vint glisser sur son visage. Il laissa de nouveau plusieurs secondes flotter dans l'espace, avant de daigner s'approcher, afin de pouvoir observer de plus près sa "cliente", et de lui permettre de découvrir également son visage. Comment t'appelles-tu ?

Il aurait pu passer immédiatement au marchandage, et la transaction aurait pu ne prendre que quelques secondes, mais ce n'était pas la manière dont Tristan aimait à procéder. Il ne jouait pas les dealers à ses heures perdues par nécessité pure, loin de là, plutôt par divertissement. Il aimait, par conséquent, à faire durer chacun de ces entretiens, quitte à mettre à mal la patience de ses interlocuteurs, souvent en manque, et donc souvent sur les nerfs (mais ça, il considérait que ça faisait partie du divertissement), et aussi, il aimait à connaître mieux les personnes à qui il avait affaire. Quelque part, c'était une question de précaution, mais ce n'était clairement pas son unique motivation. Bref, la demoiselle n'était pas sortie de l'auberge encore, et avant que d'avoir sa dose, elle allait devoir puiser dans ses réserves ce qu'il pouvait potentiellement lui rester de patience. L'élan du désespoir et le besoin faisaient parfois naître des forces de caractères particulièrement attrayantes. Cela aussi faisait partie du jeu, et ferait, il l'espérait, le sel de leur échange.








code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Lun 26 Jan - 0:25



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Il n'y avait pas de doute, le manque, qu'il soit dû à l'absence de drogue ou à une quelconque autre chose, donnait des ailes. Lily n'était pas du genre agressive, jusqu'à présent, les substances qu'elle avait avalé à longueur de temps diminuait bien trop ses forces mentales et physiques pour qu'elle puisse prétendre à ce type de caractère. Il fallait croire alors que sa nouvelle condition de lycan changeait la donne. Elle était épuisée et ressentait les effets du manque, c'était indéniable, mais elle avait encore suffisamment de force pour exprimait avec clarté le fait qu'elle n'avait pas la moindre envie de jouer au chat et à la souris. En temps normal – autrement dit avant sa transformation – elle se serait très probablement empressée de supplier son interlocuteur invisible de lui donner ce dont elle avait besoin, mais la normalité ne faisait définitivement plus partie d'elle. Mais que les faits se passent avant ou après sa mutation, on en revenait toujours au même point. Il lui fallait une dose et vite, et c'était bien là tout ce qui comptait. L'unique différence qu'il pourrait y avoir aujourd'hui, c'est qu'elle était en mesure de ne pas se laisser marcher sur les pieds et qu'elle comptait bien en tenir compte. S'il était possible bien entendu de ne pas plier sous la prestance qui se dégageait de la voix qui venait de la remettre à sa place. Mais quand bien même elle commençait à avoir peur d'être tombée sur un spécimen de dealer psychopathe – ce qui était assez risible quand on savait que la personne qui correspondait sans qu'elle ne se doute de rien à cette description était l'une de celles qui lui étaient les plus proches – elle ne recula pas d'un millimètre et tenta de garder l'entrain qui l'avait envahi un peu plus tôt.

- Très bien, on ne peut rien vous dire en so... – Le voilà qui faisait surface de la pénombre, mettant un physique sur la voix, un physique qui ne faisait que confirmer cette prestance qui se faisait de plus en plus palpable à mesure qu'il approchait – mme. Elle n'avait pas perdu de sa vigueur, elle ne s'était juste pas attendu à... ça. Des dealers, elle en avait vu un sacré paquet et elle n'avait pas le souvenir d'en avoir croisé en aussi bonne forme et au physique aussi propre, pour ne pas dire attrayant. C'était un bel homme qui se trouvait en face d'elle, un homme qui, de toute évidence, ne faisait pas ça pour l'argent.  Il était fort possible que tout cela ne soit qu'un jeu pour lui. Une pensée qui ne tarda pas à se confirmer par la question qu'il lui posa. Je ne suis pas sure que mon prénom change quoi que ce soit à la donne, répondit-elle après un silence, pensant que peut-être il n'en resterait pas là afin de mettre en marche la transaction. C'aurait été trop beau, bien entendu. Vous me le donneriez vous si je vous le demandez ? Elle regretta d'emblée sa question. Elle était en train de rentrer dans son jeu vicieux et dieu seul savait combien de temps ça allait durer. Pour autant, elle ne voulait pas témoigner de son manque, quand bien même le tremblement de ses mains l'avait très probablement déjà trahit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Mar 27 Jan - 22:46


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
I

l lui semblait déceler chez sa "cliente" (elle ne le serait qu'une fois la transaction effectuée, ceci dit, mais qu'importe) un rien d'impatience. Peut-être n'aimait-elle tout simplement pas faire la conversation quand son seul et unique but était de se réapprovisionner, peut-être était-elle un manque. Dans un cas comme dans l'autre, il pensait bien pouvoir tirer profit de cette situation. En tous cas, ce n'était clairement pas ce constat qui allait l'inviter à le faire aller plus vite en besogne. C'est comme ça, il aimait prendre son temps, pour savourer au mieux la situation, et si l'autre s'en incommodait, c'était encore mieux, parce qu'il avait le dessus sur la situation, et qu'il profitait de l'avoir autant qu'il le pouvait. Il y avait bien des manières de s'éprouver puissant, celle qu'il avait choisie était particulièrement satisfaisante à ses yeux. Il demeurait d'un calme olympien, un calme qui pourrait contraster avec l'attitude la plus agacée, les bras croisés, un fin sourire aux lèvres. Pour lui, tout cela n'était qu'un jeu. Un passe-temps et rien de plus. Pour lui, toutes ces histoires n'étaient là que pour attrayer ses journées, il ne dépendait pas de ces herbes aux effets aussi hallucinogènes que néfastes, il n'en consommait que peu, d'ailleurs, la demoiselle, elle, oui. C'est ce qui faisait la différence, et c'est ce qui le distinguait pour de bon des personnes à qui il avait à faire, notamment de cette demoiselle, qui donc refusait de lui apprendre quel était son prénom.

-Tristan.
répondit-il très légèrement à la question qu'elle ne lui avait pas exactement posé. Il ne prenait même pas la peine d'utiliser un pseudonyme. À quoi bon ? Qui donc irait le soupçonner de ce genre d'activités illégales ? Sans compter que sa parole vaudrait toujours plus que celle de tous ces déchets complètement accros qui défilaient dans cette grotte afin d'avoir leur dose. Il fixa la demoiselle, se demandant si elle accepterait de lui en dire plus ou pas sur elle. Il était assez curieux de connaître son histoire. Les drogués son souvent ceux au passé le plus... exaltant... bien qu'ils emploieraient certainement un autre adjectif pour qualifier leur propre histoire. Mais soit, il n'allait pas directement la brusquer, elle était du genre à se braquer facilement, de ce qu'il pensait en voir. Alors, belle anonyme, que comptes-tu m'offrir en échange de mes concentrés de paradis ?

C'était sans doute survendre son produit que de le dénommer ainsi, mais après tout, hein.. Il ne lésinait pas sur la qualité, de toute manière, il avait, au final, les moyens de ne pas proposer n'importe quoi. Dans tous les cas, il attendait non sans curiosité de savoir ce que la jeune femme allait lui proposer. Certains rivalisaient d'imagination afin que d'obtenir leur dû, se laisser surprendre en ce sens était l'un des grands avantages "du métier", où il y trouvait vraiment son compte.








code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Dim 15 Fév - 14:33



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Lily le sentait bien, elle s'était aventurée dans un terrain de jeux auxquels elle avait très peu de chances de gagner. Peu importait la personne qui avait les drogues en sa possession, il y avait toujours eu la supériorité de celui qui avait l'offre sur celui qui avait la demande, et elle n'avait que de très rares fois fait partie de la première catégorie de personne. Alors, ce sentiment d'infériorité, elle le connaissait, elle savait qui avait le pouvoir dans ce genre d'échange. Pour autant, cet homme lui donnait l'impression de redécouvrir les « merveilles » de la chose et ce n'était pas spécialement agréable. Elle qui était tombée dedans il y avait de cela bien des années déjà, ça lui faisait bien bizarre de retrouver la déstabilisation des débuts. Ce n'était pas exagérer que de dire qu'elle avait croisé le chemin de bien des dealers au cours des dernières années, et de toutes sortes qui plus est. Elle avait donc assez rapidement appris à reconnaître les points sensibles de chacun et ainsi savoir la direction à prendre lors des échanges. Mais ce Tristan, comme il venait de se présenter, ne lui laissait entrevoir qu'un brouillard de questions sans réponses. Elle n'arrivait pas à savoir si elle pouvait se sentir plus en sécurité à ses côtés qu'aux côtés de ceux qui s'apparentaient parfois plus à l'animal qu'à l'humain. Quelque part, il lui semblait qu'elle avait peu de risques de se retrouver avec deux mains enserrées autour de son cou d'un moment à l'autre, comme ça lui était déjà arrivé, mais la malice et la ruse qui se dégageait des yeux de son interlocuteur ne lui disait vraiment rien qu'y vaille – et encore moins le calme olympien qu'il manifestait d'ailleurs. La violence corporelle, elle avait appris à s'en défendre, mais pour le reste...

Plus elle s'embourbait dans cet échange, plus ses mains tremblaient dans son dos. Maintenant qu'il lui avait donné son identité, était-elle obligée d'en faire de même ? Non... Mais ce n'était apparemment pas réellement à elle de prendre ce genre de décision. Son interlocuteur était malin et sa position de faiblesse n'allait pas lui être d'une grande aide pour prendre un peu les rennes de cette affaire. Surtout maintenant qu'il soulevait LA grande question... Qu'allait-elle bien pouvoir lui proposer en échange oui ? Elle avait toujours réussi à se débrouiller par le passé, souvent en embrouillant ses dealers, mais là, c'était une autre affaire, elle avait plutôt intérêt de la jouer réglo. Mais alors quoi ? Elle ne possédait rien... A part elle même. Et, s'il disait vrai sur ses produits, elle ne valait pas le moindre gramme de concentré de paradis. La seule solution pour espérer entrevoir une porte de sortie à peu près praticable était finalement de rentrer dans son jeu, et de laisser couler quelques minutes encore.

- Qu'est-ce qui pourrait vous faire plaisir, Tristan ? Elle insista bien sur le prénom, pour bien lui faire croire qu'elle n'était pas aussi impressionnable qu'il l'espérait sans doute – chose qui, bien évidemment, puait le mensonge. Vous ne semblez manquer de rien, je me trompe ? lança t-elle tout en se retournant l'esprit pour trouver la meilleure contrepartie possible. C'était osé, certes, mais elle avait besoin de gagner du temps et c'était après tout lui qui s'était lancé dans ce jeu de questions-réponses, non ?  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Lun 16 Fév - 23:16


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
L

a demoiselle ne manquait manifestement pas de culot et d'aplomb, était-ce vrai qu'elle se sentait aussi confiante qu'elle voulait le laisser paraître, ou bien n'était-ce que de la poudre aux yeux. Dans tous les cas, le simple fait qu'elle ait su prononcer ces mots était déjà la preuve d'une force de caractère qui était loin de déplaire au vampire. Il ne savait pas encore exactement ce qu'il lui serait possible d'obtenir de la demoiselle, mais il était convaincu qu'il ne serait pas déçu du résultat. Il voyait en elle un réel potentiel et il comptait bien l'exploiter, le surexploiter, même si cela était possible. Quand elle lui demanda ce qui pouvait lui faire plaisir, il ne répondit rien, se contentant de jauger la jeune fille du regard. Nul doute qu'elle était assez charmante, quoi qu'assez maigrelette, et pas forcément rendue très séduisante par l'état du manque, mais c'était un détail... Ce qui pouvait lui faire plaisir ? Son corps, peut-être... Ou ces quelques talents cachés qu'elle lui dissimulait encore. Son sang ? Non, avec toutes les crasses qui pouvaient potentiellement circuler dans son organisme, il ne voulait même pas s'y risquer. Ses crocs méritaient des crus d'une meilleure qualité, tout de même. Un sourire s'afficha sur ses lèvres quand elle fit remarquer qu'il n'avait l'air de manquer de rien. Pouvait-elle le constater à son apparence ? Le fait est qu'elle n'avait pas tort, Tristan n'était clairement pas l'homme le plus démuni qui puisse exister, et en effet, il ne manquait de rien. Il avait une belle propriété, et jouissait de la vie comme personne. Il n'était pas comme ces dealers dont la survie dépendent de leur petit commerce illégal, il faisait ça par pur goût du divertissement, rien de plus.

-Si je n'ai l'air de manquer de rien, c'est que je sais m'offrir tout ce que je désire.
affirma-t-il, ne se départissant pas de son sourire.

Et il le pensait en effet. Ce n'est pas qu'il n'éprouvait pas parfois d'envie, de désir, ou qu'il manquait d'ambitions, mais à chaque fois qu'il éprouvait de tels sentiments, il s'arrangeait tout simplement pour les satisfaire, en obtenant, par des moyens souvent peu protocolaires, pour les obtenir. Cette fois ne serait pas différente donc. Même s'il ne savait pas encore exactement ce qu'il allait demander à la demoiselle. Tout dépendait de ce qu'elle était en mesure de lui offrir, et même les individus les plus misérables pouvaient posséder d'inestimables dons. Restait à savoir jusqu'où Lily était capable d'aller pour obtenir sa dose.

-Que serais-tu prête à m'offrir ?
lui demanda-t-il en ancrant son regard dans le sien, et sans ciller.

Il était aussi bien curieux de découvrir ce que pouvaient être les talents cachés de la demoiselle que de découvrir jusqu'où elle était prête à aller pour obtenir ce qu'il lui promettait depuis le début de cet entretien, et qui était la raison pour laquelle elle était venue le trouver en premier lieu. Elle parvenait plus ou moins à se donner l'attitude de la camée pas trop à cran, et il en avait vu venir à lui dans bien pire état, mais sa réponse lui permettrait sûrement d'en deviner bien plus que ce qu'elle daignait montrer pour le moment.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Dim 22 Fév - 0:34



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Gagner du temps. C'était clairement ce que Lily était en train de faire, et ce depuis qu'elle était arrivée dans cette grotte au fin fond de la forêt. Elle savait pertinemment qu'elle n'avait rien à offrir à son interlocuteur, comme elle n'avait jamais rien eu à offrir à aucun de ses dealers. Quand bien même elle avait réussi à se débrouiller jusqu'à présent, elle doutait de pouvoir feinter cette fois, et il était trop tard pour faire demi tour. Maintenant qu'elle était face à lui, qu'elle connaissait son nom et qu'elle avait échangé plus de trois mots avec lui, aucune marche arrière n'était envisageable, surtout quand on possédait un corps qui ne permettrait bientôt plus beaucoup de contrôle. Dans de telles conditions, comment retraverser une grande partie de la forêt ? Il lui fallait sa dose, elle n'avait plus le choix, et elle allait faire le nécessaire pour l'avoir, quitte à tomber bien bas. N'était-ce pas ce qu'attendait ce Tristan de toute manière ? Il avait tellement l'air de s'amusait de toute cette situation qu'elle avait presque envie de continuer à rentrer dans son jeu, histoire de ne pas lui donner tout de suite la satisfaction de l'avoir sous son entier contrôle. Mais que pouvait-elle dire de plus à présent ? Elle avait épuisé son stock d'arrogance, ou peut-être s'agissait-il plutôt de courage, elle ne savait plus trop lequel de ces deux termes convenait le mieux à la situation actuelle. Après tout, elle ne devait rien à son interlocuteur, il n'était qu'un dealer de plus et il n'existait aucune règle concernant la politesse ou encore le langage à employer avec ceux qui lui fournissaient ce qui lui permettait de garder un contrôle approximatif de son corps – et la prestance de son interlocuteur actuel n'y changeait rien. C'était donc plutôt la jauge du courage qui entrait en phase critique maintenant qu'elle ne pouvait clairement plus parler dans le vide. Et la voilà maintenant qui, pour retrouver le contrôle sur ses mains tremblantes, s’apprêtait à perdre celui qu'elle avait sur son âme, une fois de plus – chose à laquelle elle avait cependant réussi à échappé depuis qu'elle était sortie de l'orphelinat. Retour à la case départ...

- En vérité, je ne possède rien... à part moi-même. Et encore, c'était vite dit. Quand nos propres mains tremblaient à ce point, pouvait-on réellement dire que notre corps nous appartenait encore ? J'imagine que tu n'acceptes pas les délais de paiements ? ajouta t-elle en passant elle aussi au tutoiement.

Autant tenter une dernière fois le tout pour le tout, savait-on jamais. Elle doutait sincèrement que ce très cher Tristan soit enclin à lui faire ce genre de faveur, puisqu'apparemment il savait s'offrir tout ce qu'il désirait – elle avait d'ailleurs préféré ignorer cette remarque qui lui avait semblé n'être prononcée que pour la rendre encore plus misérable, elle qui, comme elle venait de le lui faire remarquer, manquait de tout – et qu'il était assez clair que la laisser s'en tirer à bon compte cette fois ne faisait pas partie de ses volontés. Elle attendit tout de même calmement le verdict, mains de camée cachés dans son dos, regard jeté dans ceux de l'homme, se faisant doucement à l'idée qu'elle allait devoir perdre une petite partie d'elle même dans cette histoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Dim 22 Fév - 17:32


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
I

l fallait clairement du culot pour venir réclamer à un dealer les substances (de très bonne qualité au passage - Tristan ne mentait pas sur ce point) sans vraiment avoir réfléchi à un moyen de payement. Ce toupet jouait-il ou non en sa faveur ? Le vampire avait tendance à dire que oui, mais seulement parce qu'il entrevoyait tout de même diverses manières de profiter de la situation, et donc de la demoiselle, en la circonstance. Elle n'avait rien d'autre qu'elle-même à proposer ? Eh bien soit. C'était un deal qui lui convenait plutôt bien, aux vues des pensées qui lui traversaient l'esprit à l'heure actuelle suffisaient largement à justifier de l'herbe dont la simple fumée suffiraient à élever l'esprit jusqu'à d'autres degrés de conscience. Il mit un certain temps à répondre à la demoiselle, s'étant contenté de lui avoir adressé un non de la tête accompagné d'un sourire quand elle suggéra l'éventualité qu'il lui accorde un délai de paiement. Il n'était pas né de la dernière pluie, tout de même ! Les proverbes type "les bons comptes font les bons amis" n'étaient jamais que des attrape-nigauds auxquels Tristan refusait catégoriquement de se laisser prendre, mais il admettait tout de même qu'il ne faisait confiance en aucune des personnes avec lesquelles il traitait (et encore moins avec les inconnus), c'était un principe. Il avait pour habitude d'abuser autrui, ce n'était certainement pas pour se laisser abuser lui-même en définitive. C'était donnant-donnant, très clairement, et elle ne quitterait pas cette grotte avec ces stupéfiants qu'elle convoitait tant tant que lui-même ne serait pas pleinement satisfait de ce qu'il aurait su obtenir en retour... Et que comptait-il obtenir ? Eh bien, très justement la seule chose qu'elle avait bien accepté de lui offrir... Et plus s'il ne considérait pas que cela lui convenait.

-Puisque tu ne possède rien d'autre que toi-même...
Et peut-être une intégrité à laquelle il lui ferait renoncer. Il se rapprocha au plus près d'elle, massant doucement ses épaules du bout de ses doigts. Alors offre-toi à moi. Ses mains glissèrent doucement jusqu'à sa poitrine, où elles s'attardèrent longuement, alors que son souffle se déposait à son oreille. Corps, et esprit. Et je te promets que tu ne connaitras plus jamais le manque.

Et quoi, qui ne rêverait pas d'avoir une âme humaine tout à sa disposition. Disposer de ce corps qu'il trouvait alléchant, bien qu'un peu trop pâle et frêle (le manque qui se lisait sûrement physiquement sur son visage), était à ses yeux une perspective des plus agréables. Il ne pourrait pas d'office profiter d'elle autant qu'il l'envisageait, mais si leur "échange de bons procédés" devait s'inscrire sur la durée, lui pouvant disposer d'elle à sa guise lorsque cela l'arrangeait (encore fallait-il qu'elle accepte ceci dit), autant qu'il reçoive un acompte immédiat, et il sentait l'envie monter en lui à mesure qu'il envisageait les mille et une manières dont il pourrait... prendre... sa cliente-mystère.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Lun 9 Mar - 21:45



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Lily avait définitivement tenté le tout pour le tout, elle ne pourrait au moins pas se reprocher de ne pas s'être bien défendue face à ce dealer d'une espèce encore inconnue jusqu'à ce jour. Elle ne pouvait rien reprocher à ce dernier, les rares avances qu'elle avait obtenues par le passé s'étaient à chaque fois transformées en cadeaux et Tristan – si tant est que ce soit son vrai non, point sur lequel elle n'avait cependant que très peu de doutes –  avait tout sauf l'air d'un idiot. C'est pourquoi elle lui répondit à son hochement de tête négatif par son inverse, lui signifiant que le message était clair, et qu'elle s'y était attendue. Elle ne parvint cependant pas à répondre au sourire qui traversait bien trop largement son visage à son goût. Elle aurait préféré que tout se passe bien plus simplement ou, encore mieux, que sa mutation en louve lui ai supprimé son addiction. Mais qu'importe, puisqu'il n'en était rien. Elle n'avait donc pas d'autre choix que de laisser les mains que son interlocuteur venait de poser sur elle glisser des ses épaules jusqu'à ses seins et d'accepter la proximité de son visage au sien sans broncher.

Les mots qu'il lui souffla dans l'oreille furent autant une délivrance qu'un emprisonnement, mais elle n'eut pas réellement de mal à passer outre ce dernier point. Sa promesse n'était pas seulement alléchante, elle était vitale. Si se laisser salir là maintenant tout de suite signifiait qu'elle n'aurait plus jamais à souffrir de ces mains tremblantes, l'hésitation n'était plus qu'une affaire de conscience, et non pas d'envie. Après tout, elle aurait pu tomber sur bien pire, il y aurait eu quelque chose de réellement excitant à ses yeux dans la prestance de ce Tristan si le manque ne paralysait pas le reste de ses sens. Avait-elle seulement réellement peur en cet instant ? Sans doute, mais c'était suffisamment enfoui sous son besoin pressant de recevoir sa dose qu'elle était bien obligée de se jeter dans la gueule du loup. Drôle d'ironie étant donné que c'était normalement elle le loup... De toute façon, avait-elle réellement le choix ?

- Et qui me dit que ta marchandise me plaira suffisamment pour en faire mon régime ? lança t-elle dans un dernier affront pour se donner l'impression à elle même qu'elle n'était pas totalement sur le point de se vendre. Un petit aperçu peut-être ? Elle marqua un court silence avant d'ajouter quelques mots, pendant lesquels elle posa ses mains tremblantes sur celles de son interlocuteur et les fit, aussi rapidement qu'elle le put, se retirer de son corps. Avant tout paiement.

Ce n'est pas comme si elle allait pouvoir être très efficace dans son état de toute façon, alors il avait tout intérêt d'accepter cette dernière demande. D'autant plus qu'elle espérait que planer un peu lui permettrait d’étouffer le reste de conscience qu'il lui restait et qu'elle parviendrait ainsi à transformer le sentiment de se faire salir en plaisir. Tout le monde ne serait-il pas totalement gagnant ainsi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Mer 11 Mar - 17:44


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
U

n fin sourire étira les lèvres du vampire alors qu'il entendait la réponse de celle qu'il se complaisait à considérer dors et déjà comme sa cliente. Sa réponse n'avait rien du refus pur et net, bien au contraire, elle semblait même, à mi-mot, accepter son petit marché... Parfait, parfait... Il devait bien admettre que, maintenant qu'il avait ceci à l'esprit, il aurait regretté que la demoiselle se ravise et de rester le bec dans l'eau. Mais la demoiselle devait avoir urgemment besoin de sa dose. Preuve en était de sa dernière tentative, un rien désespérée, pour planer un rien malgré tout avant de se laisser enchainer par quelque ignoble contrat. Soit, c'était de bonne guerre, après tout... Il aurait pu pousser le vice jusqu'à la jouer quitte ou double et ne pas autoriser la jeune femme ne serait-ce qu'à tester sa marchandise... Après tout, le besoin aidant, elle aurait peut-être aveuglément accepté son marché quoi qu'il en soit... Mais non. Ce n'était pas du tout une contrepartie malhonnête pour ce qui était en train de se mettre en place et, par ailleurs, Tristan avait pleinement confiance dans les produits qu'il proposait. Sitôt qu'elle aurait goûté à son herbe, la demoiselle ne pourrait plus s'en passer, il en était certain. Alors il ne prenait qu'un risque minime, voire pas de risques du tout. Il connaissait parfaitement la valeur de ce qu'il proposait, et était dors et déjà convaincu qu'il en savourerait la contrepartie... surtout si, pour la peine, un peu de drogue dans le cerveau déshinibait la jeune femme et lui laissait découvrir certains de ses talents dans l'immédiat.

-Soit.
fit tranquillement le vampire avant de tirer de derrière son dos tout son nécessaire à planer.

Il entreprit tranquillement de rouler un joint de taille raisonnable, tout en ne lâchant pas Lily du regard, espérant attiser ainsi sa convoitise et son avidité. Puis il tira un briquet de sa poche, et alluma son "petit concentré de paradis", avant non pas de le proposer à son interlocutrice, mais de le porter à ses lèvres, avant d'en expirer une fumée dense qui devait venir titiller l'odorat de la lycane. Il ne tira pas de latte supplémentaire, le produit était fort, et rapidement addictif, c'était voulu, et c'est pourquoi il procédait toujours au mieux pour en apprécier la saveur sans tomber dans son propres pièges. Il ne supporterait pas d'être sous le contrôle de quoi que ce soit, encore moins sous celui de bêtes herbes hallucinogènes à forte dose.

-Je te l'ai dit, tout se paye.
Il marqua une légère pause alors qu'un nouveau sourire s'esquissait sur son visage. Il avait en tête une idée bien précise, qui avait fini par rendre l'idée de la jeune femme plus intéressante que contraignant, au final. Je veux un aperçu en échange du mien. Il laissait volontairement l'odeur du joint imprégner lentement, mais sûrement l'espace, et son sourire s'élargit un peu plus. Déshabille-toi.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Lun 23 Mar - 20:08



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Lily n'avait plus d'autre choix que d'accepter le deal, c'était certain, et elle doutait que les produits que pourrait lui proposer ce Tristan ne lui conviennent pas – et qu'elle pourrait donc prendre la tangente une fois qu'elle se serait suffisamment rassasiée pour traverser la forêt dans l'autre sens. D'une part parce qu'elle avait quelque peu cessé d'être difficile avec le temps, encore plus maintenant qu'il ne lui restait que très peu de contrôle sur ses mains et sur son manque en général, et d'autre part parce qu'aux vues de l'apparence de l'homme, il ne semblait pas être le genre à faire les choses à moitié et de travers, sur quelque plan que ce soit. Elle fut heureuse de voir qu'elle allait pouvoir confirmer cette pensée avant de passer à la casserole. En vérité, s'il n'avait pas consenti à lui faire tester la marchandise avant de s'emparer de la seule monnaie qu'elle possédait, elle se serait vue obligée d'insister, pour son bien à lui comme pour le sien. Qui trouverait du plaisir avec un corps à moitié mort ? A ses yeux, et parce qu'elle se détestait ainsi, il n'y avait rien de moins excitant. De plus, elle doutait que son cœur soit capable de supporter trop d'émotions pour l'heure. Enfin, toutes ces questions n'avaient plus la moindre importance maintenant que l'odeur de l'herbe que Tristan venait de sortir de derrière lui s'infiltrait dans ses narines. C'était assez gênant de posséder un odorat aussi développé lorsqu'il s'agissait de ce genre de substance mais, dans le cas présent, elle ne pouvait que remercier cette étrange faculté car elle commençait déjà à entrevoir la reprise de contrôle de ses mains. Elle ferma un instant les yeux tout en prenant une profonde inspiration avant de les replanter dans ceux de Tristan. Elle résista à l'envie de suivre la fabrication du joint, restant concentrer sur le visage de l'homme et attendant patiemment que l'heure de ses réjouissances à elle arrivent – ce qui n'arriva pas dans l'immédiat puisqu'il se servit en premier. Lorsqu'il porta ce qu'il avait appelé un peu plus tôt son « concentré de paradis » à ses lèvres, elle sentit l’excitation monter en elle. Elle était apparemment suffisamment en manque pour souhaiter venir récupérer la fumée à l'endroit même d'où elle sortait actuellement. De toute évidence, il allait très probablement être possible pour elle de trouver un peu plus que son compte dans le deal qui se mettait en place. Mais il semblait qu'avant toute chose elle devait elle aussi se montrer conciliante. Elle ne pouvait que le voir venir avec ce sourire triomphant qui s'installait sur le visage de Tristan.

- Très bien, répondit-elle avec un sourire bien plus contraint que le sien. Elle laissa planer un léger silence durant lequel elle respira une nouvelle fois la douce odeur du joint, avant de finalement faire glisser son manteau jusqu'au sol. Son pull subit le même sort, ainsi que son jean, pour finir par son tee-shirt, qu'elle jeta un peu plus loin, laissant entrevoir la plus grande partie de son paiement à son nouveau dealer. Les sous vêtements allaient attendre, pour un peu de mystère, et aussi – et surtout ? – parce que ses doigts tremblants étaient bien incapables de la débarrasser de son soutien gorge. Ses yeux n'avaient pas quitter ceux de Tristan. Suffisant pour mon aperçu à moi ? demanda t-elle dans un regard qu'elle voulu perçant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Jeu 26 Mar - 15:30


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
T

ristan ne bougea pas d'une once, les bras croisés, les yeux fixés sur son interlocutrice, quand cette-dernière s'exécuta finalement pour son plus grand plaisir. Il n'en montrait pas grand chose, seul un léger sourire étirant ses lèvres pouvait laisser deviner qu'intérieurement, il jubilait. Il ne connaissait que peu de sensations qui égalait celle d'avoir quelqu'un à sa merci, et de pouvoir en disposer selon son bon vouloir, c'était un sentiment véritablement grisant. Et il profitait donc au maximum de son influence sur la jeune lycane alors que celle-ci se débarrassait progressivement de tous ses vêtement. Pas complètement néanmoins, la demoiselle avait tout de même conservé ses sous-vêtements. Soit, après tout, c'était loin d'être un problème, il lui avait demandé un aperçu et cette dernière lui en donnait un plus que probant. Elle était effectivement très attirante, et le vampire avait effectivement hâte de s'emparer de ce corps blanc au sens le plus charnel du terme. Elle avait su comme il se doit attiser son désir, bien que la demoiselle, tremblante (en plus il ne faisait pas bien chaud dans cette grotte) ne serait sans doute pas bien efficace tant qu'elle n'aurait pas eu sa dose. Soit, c'était donnant-donnant, après tout. Il se rapprocha donc d'elle, jusqu'à ne plus en être qu'à quelques centimètres, et tira une nouvelle latte de son joint tout en plantant intensément son regard dans le sien, sans jamais se départir de son sourire, il souffla d sa fumée pile dans les narines de la jeune femme, lui laissant humer le parfum de ce qu'elle ne goûtait pas encore.

-Je vais m'en contenter.
affirma-t-il alors, ce qui était à la fois vrai et faux, car il avait bien l'intention d'en obtenir plus, mais c'était suffisant pour qu'il offre enfin à Lily le concentré de paradis tant promis.

Avant toute chose, il approcha ses lèvres des sienne pour lui voler un baiser langoureux, sa langue caressant la sienne alors qu'il faisait glisser entre ses doigts son joint déjà entamé. Il lui fournirait de quoi s'en préparer d'autres une fois celui-ci fini. En attendant, après avoir détaché ses lèvres de celles de la lycane, il passa derrière elle le temps de poser ses lèvres sur un cou qu'il n'aurait pas trouvé désagréable de mordre, même si ses ambitions à l'heure actuelle étaient tout autre, et de dégrafer ce soutien-gorge qui était définitivement de trop pour pouvoir librement caresser l'extrémité de ces seins fermes qu'il s'octroierait dorénavant le droit de caresser comme bon lui semble, puisqu'il partait à présent du principe que ces formes lui appartenaient, tant qu'elle désirerait qu'il la fournisse dans cette herbe qu'elle pouvait à présent savourer. Il lui semblait que c'était tout sauf un mauvais échange de procédé. Pour sa part en tous cas, il savait pertinemment qu'il y trouverait son compte. Et encore, l'herbe avec laquelle il avait roulé ce joint avait beau être de qualité, elle n'était pas la plus forte et la plus addictive qu'il avait en réserve. Il espérait bien l'avoir à sa merci.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Sam 11 Avr - 23:29



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Bien qu'à moitié nue, Lily n'avait pas froid. C'était l'un des quelques avantages que lui avait apporté sa transformation en loup garou. C'était de toute façon le cadet de ses soucis puisqu'aucune sensation pour l'heure ne pouvait surpasser celle que l’inhalation de la fumée soufflée par Tristan commençait tout doucement à apaiser. Quand bien même son corps aurait été sujet au froid, elle n'en aurait rien senti, tout du moins pas avant d'avoir supprimer le manque qui la tenaillait et qui gardait l'emprise sur tout son être. Elle se tenait là, debout face à celui qui devenait son nouveau dealer – et qui le serait très certainement de façon permanente au train où allaient les choses – attendant patiemment de pouvoir goûter à cette substance qui allait la délivrer tout en l’enchaînant, d'une façon bien plus directe que celle que lui avait proposé le vampire pour le moment. La douce odeur qui emplissait ses narines augmentait son envie mais elle avait également eu le don d'atténuer suffisamment le manque pour qu'elle ne cherche pas à attraper le joint avant qu'il ne le lui soit tendu. Son regard soutenait avec calme, froideur et envie le visage satisfait qui se tenait devant elle, un visage qui ne tarda pas à se rapprocher du sien. Elle ferma les yeux lorsqu'une nouvelle bouffé de fumée fut soufflée, directement dans ses narines cette fois, attisant un peu plus son envie. Ils se rouvrirent instantanément sous la surprise aux contacts des lèvres de son interlocuteur sur les siennes. Ainsi donc, l'échange de bons procédés entamait sa course folle.

Lily accepta le baiser mais n'en prit pas réellement part, excepté peut-être légèrement lorsque le joint se retrouva enfin en sa possession. Elle avait beau être son propre paiement dans cette affaire, elle n'allait pas se contenter d'écarter les jambes pour le bon plaisir de monsieur, qu'il semble être terriblement doué pour la chose ou non. Quoique, il est vrai que tout allait dépendre de la qualité de ses produits. Elle n'attendit pas bien longtemps pour porter le joint à ses lèvres un fois que le baiser fut rompu, laissant Tristan s'occuper d'elle comme il le souhaitait. Pour l'heure, elle avait bien d'autres chats à fouetter. Elle savoura comme il se devait la première taffe qu'elle tira sur ce « concentré de bonheur », penchant docilement la tête au contact de la bouche du vampire sur son cou. Ses yeux se fermèrent à demi et sa respiration se fit doucement plus calme. Il n'avait pas menti. Il n'avait tellement pas menti qu'elle était à présent piégée dans ses filets emplis de drogues et de leurs corps. Après tout, pouvait-elle réellement dire que ça lui déplaisait ? Elle reprenait le contrôle tout en le perdant, certes, mais elle avait sa dose et c'était en définitive tout à fait suffisant. Elle porta une nouvelle fois le joint à ses lèvres après avoir laissé glisser les bretelles de son soutien gorge le long de ses bras, se délectant des effets qu'il lui procurait. Il lui en fallait plus pour s'échapper complètement – l'habitude, malheureusement – mais ses muscles se détendaient un à un et ses mains avaient cessé de trembler. Alors que celles de Tristan s'occupaient à faire monter en elle l'excitation, elle profita encore un peu des saveurs qui lui avaient trop longtemps manquées, avant de se retourner pour lui faire face.

- Ça me va, murmura t-elle simplement avant de s'emparer de ses lèvres et d'y glisser le reste de fumée qu'elle venait d'aspirer. Marché conclu.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Dim 12 Avr - 21:20


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
T

ristan sentait sa cliente toute neuve se détendre, sans doute moins sous l'effet de ses caresses que sous celui de la drogue qu'elle était en train de consommer mais qu'importe. À un moment ou à un autre, le mélange des deux serait détonnant. Si Tristan n'était pas le moins du monde un consommateur régulier de ce qu'il n'hésitait autrement pas à refourgué à tort et à travers à la première personne en demande, les fois où il se permettait ce "petit plaisir", c'était généralement avant l'acte, juste avant, car les sensations prenaient alors une ampleur différente. C'était plus ou moins agréable, car l'on pouvait passer à l'extérieur de ce qu'il y avait à l'intérieur, ou l'éprouver plus intensément. Cela dépendait de la drogue, cela dépendait du sujet. Mais avec cette drogue spécifique, et le corps dont il observait et voulait savourait chacune des courbes, il ne doutait pas du plaisir qu'elle allait prendre... Du plaisir que son interlocutrice partagerait... Ou non... Pour tout dire, ce n'était pas franchement son affaire. En fait, qu'importe qu'elle y prenne du plaisir, au final, où qu'elle soit à même de ressentir ou non les traitements qu'il accordait à son corps de manière optimale. Son concentré de paradis avait l'air de lui convenir, et lui était convaincu qu'il trouverait du plaisir à ce corps dont il voulait explorer et se faire maître de la moindre parcelle.

Finalement, elle se retourna, son regard s'ancra quelques instants dans le sien, et dans un baiser enfumé, leur accord se conclut. Tristan vint glisser sa langue dans la bouche de la jeune femme, caressant langoureusement la sienne avant que s'appliquer à ôter à la demoiselle ce qu'elle avait gardé de vêtements. Ils n'avaient vraiment pas lieu d'être ici, et même s'il en avait un bon aperçu, Tristan voulait profiter de son anatomie dans son entier. Oh, ça valait le coup d'oeil, vraiment. Certes, elle lui serait sans aucun doute apparue bien plus séduisante si elle n'avait pas été dans un tel état manque, mais peu importe. Pour sa part, il ne se dévêtit qu'en partie, débouclant sa ceinture dans un premier temps, et entraînant Lilly contre l'une des parois de la grotte où ils se trouvaient dans un second, ses lèvres ne se détachant presque à aucun moment des siennes. Ce ne fut qu'après qu'il l'eût plaqué tout contre cette paroi qu'il se sépara du moindre tissu qui pouvait faire barrage entre sa proie du moment et une virilité de plus en plus manifeste, alors que son intention de la posséder au sens le plus charnel du terme ne pouvait vraiment plus faire le moindre doute auprès de qui que ce soit.

Il enroula l'une de ses jambes autour de sa taille et, sans plus de cérémonie, s'invita en elle avant que d'entamer un lent mouvement de va et vient qui ne tarderait pas à s'intensifier.







code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Ven 8 Mai - 15:05



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Lily n'aurait pas cru pouvoir penser ça lorsqu'elle avait fait son premier pas dans cette grotte du fin fond de la forêt – et dans ce deal qu'elle venait à l'instant de sceller, par la même occasion – mais cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas senti aussi bien. Elle qui une petite heure plus tôt avait presque l'impression que le manque allait avoir raison d'elle, la voilà qui, à présent, réembrassait chaque cellule de son être, ce dernier lui appartenant de nouveau pleinement. A vrai dire, elle doutait que cela lui soit réellement arrivé depuis qu'elle avait quitté l'orphelinat, rompant ainsi tout contact avec son dealer régulier de l'époque. Certes, les premiers effets de la drogue sur son corps de camée ne tardaient jamais à arriver, mais l'herbe de qualité qu'elle inhalait en ce moment même avait la puissance que tout addict rêverait d'avoir à portée de main à tout moment. Déjà ses mains, justement, étaient en mesure de rendre la pareil à celui qui, en plus d'être son nouveau dealer, avait à présent tout le loisir de bénéficier de son unique monnaie d'échange – monnaie d'échange qui, elle l'espérait, lui permettrait de ne pas perdre de vu ce qu'il appelait lui même du concentré de paradis, à juste titre. Déjà accroc ? Peut-être. Plus la fumée enivrante atteignait son cerveau et ses muscles, plus le prix à payer pour pouvoir en jouir lui paraissait dérisoire. Oui, elle se vendait elle même dans cette échange mais la liste des pour(s) était suffisamment longue pour que la culpabilité et la honte ne prennent pas trop de place – sans compter la participation non négligeable du manque dans cette histoire, bien évidemment. Le pour le plus conséquent était qu'elle doutait de manquer de plaisir dans toute cette histoire, puisqu'en plus ce dernier avait déjà commencé à se mettre en place, chose qui, il fallait bien l'avouer, était rarement le cas lorsque l'on faisait face à son dealer. C'était sa monnaie d'échange et elle n'y perdait vraiment pas grand chose au final. Ce fut donc avec conviction qu'elle scella leur accord et la suite des événements ne fit pointer aucune pointe de regret dans son esprit. L'idée que cette dernière y face surface une fois l'échange terminée ne l'effleura pas, et pourtant...

Lily n'était certes pas encore enivrée par le joint qu'elle tenait encore entre ses doigts, mais l'herbe inhumée ne manquait pas d'accentuer l'excitation que chacun des gestes du vampire faisait naître en elle. Les caresses de sa langue sur la sienne, quand bien même elles l'empêchaient de savourer un peu plus l'herbe qu'elle ne voulait pas lâcher tant qu'elle ne serait pas pleinement consumée. Elle le laissa mettre son corps complètement à nu, mais ne chercha pas à en faire de même pour lui. Elle avait bien intégré le fait qu'en cet instant, elle était sa propriété et qu'elle n'avait donc pas réellement d'initiative à prendre la dedans. Lorsqu'après l'avoir plaqué contre la paroi de la grotte, geste qui ne manqua pas de lui faire échapper un léger gémissement de douleur, il mit pleinement en marche les hostilités, ce ne fut plus de douleur qu'elle gémit, mais bel et bien de plaisir. C'était comme si les terminaisons nerveuses de son sexe s'était dédoublées sous l'effet de la drogue et chaque va et vient devenait lui aussi un concentré de paradis. Elle ne prenait certes pas d'initiative mais ses ongles rentraient et se baladaient non sans laisser de traces sur le dos de Tristan, sans qu'elle n'en ait réellement le contrôle. Détachant ses lèvres de celles de celui qui la possédait dans tous les sens du terme en cet instant, elle aspira une nouvelle bouffée d'herbe, désireuse de maintenir au niveau l'extase. Bloquant une partie de la fumée au creux de sa gorge, elle en fit profiter le vampire lorsque leurs lèvres se scellèrent de nouveau.



♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 433

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Dim 10 Mai - 0:09


Qui que tu sois, j'ai besoin de toi
T

ristan fournissait mais n’était pas aussi prompt à consommer que pouvaient l’être certains de ses clients (qui se trouvaient parfois dans un état de manque aussi avancé que celui que la jeune femme avait visiblement éprouvé avant qu’il ne la libère de quelques bouffées de la fumé d’un concentré de paradis qu’il ne vendait pas comme tel que pour l’esbroufe et qui méritait bien le nom qu’il lui avait donné), mais il devait bien reconnaître qu’il était des situations où consommer était plaisant. Celle-ci en était typiquement une. La drogue avait le don d’amplifier la moindre sensation, et quand celles-ci étaient des sensations de plaisir, alors l’on pouvait espérer atteindre plus d’un orgasme sans avoir à fournir l’effort auquel l’on s’applique quotidiennement pour le même résultats. Ses va-et-vient étaient brusques, sans véritable délicatesse et sans tendresse (ce n’était pas comme si Lily, ou qui que ce soit de manière générale, pouvait lui en inspirer la moindre), mais ils étaient efficaces… manifestement autant pour elle que pour lui… Certes, il n’était pas véritablement soucieux du bien-être de la jeune louve, sans quoi il ne la traiterait certainement pas de la sorte (aucun être humain ou même lycan ne méritait d’être ainsi considéré comme de la simple nourriture), mais il appréciait que ses partenaires éprouvent du plaisir, et aussi n’hésitent pas à le manifester. Par ses gestes, ces doigts qui tantôt caressaient son dos, tantôt y enfonçaient les ongles sans véritablement beaucoup de contrôle, et par les soupirs qui s’échappaient de ses lèvres, il devinait bien qu’elle était loin d’être insensible à sa part de leur « petit marché ». La drogue y contribuait à coup sûr, et qu’importe, l’intensité du plaisir n’en était qu’augmentée, qui irait s’en plaindre ? Pas elle, manifestement… Pas lui non plus au demeurant, dont les grognements de plaisir témoignaient parfaitement de ce qu’il savait ressentir à cet instant… Et ne se privait bien évidemment pas de ressentir. Ses mouvements de bassin se furent plus rapides encore, plus vifs.. plus violents, jusqu’à ce que pour sa part, sa jouissance finisse par atteindre son paroxysme. En était-il de même pour elle ? Qu’importe. Elle avait son herbe, ce devait dans tous les cas lui suffire, même s’il éprouverait une certain fierté et auto-suffisance à comprendre qu’il avait su la mener également jusqu’aux confins du plaisir.

Se retirant vivement, il releva tranquillement son pantalon, comme si cette petite transaction avait été la chose la plus naturelle du monde, et qu’il n’y avait absolument pas de quoi s’en offusquer, et prépara pour la jeune femme un sachet rempli d’herbe et de feuilles à rouler. De quoi la faire planer en continu sur quelques jours. Pas trop tout de même, car il escomptait bien que la jeune femme reviendrait le voir très rapidement. Pas seulement parce qu’il trouvait ainsi commode et agréable de disposer si aisément de son corps, mais également parce qu’il lui avait demandé son âme, et il espérait bien qu’elle allait s’y tenir… il saurait profiter de cet avantage.

-Je te revois dans deux jours ?
demanda-t-il tout en lui tendant le fameux sachet.









code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 292

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   Dim 17 Mai - 0:10



Qui que tu sois, j'ai besoin de toi

Les effluves de la drogue s'insinuaient en douceur dans chacun des muscles de Lily et son esprit semblait s'élever un peu plus à chaque seconde, tellement plus léger à présent qu'elle avait éloigné le manque. Elle ferma les yeux sous le plaisir que lui procurait cette sensation de liberté, plaisir plus qu'emplifié par les mouvements de vas et viens que son nouveau dealer effectuait en elle en cadence. Entre plaisir et extase, il n'y avait en vérité qu'un infime pas. Oui, elle prenait du plaisir dans cet échange charnel – bien qu'échange il n'y avait pas vraiment puisqu'elle se laissait totalement contrôler dans cette histoire. Elle avait cependant volontairement décidé de mettre son cerveau en mode off afin de profiter comme il se devait des substances allucinogènes et, même si elle ne s'en rendait pas vraiment compte pour le moment – ou ne voulait pas s'en rendre compte –, cette désactivation était également un moyen de ne pas réfléchir plus qu'il ne fallait à ce marché qui la dépossédait d'elle même. Elle avait douté sur l'instant, avait gouté les produits qu'il pouvait lui fournir, avait succompé à son besoin de camé, s'était oublié elle même et avait décidé d'y prendre du plaisir magré tout.

Pourtant, lorsqu'il se retira d'elle à l'instant même où il avait jouit, sans un seul regard, la laissant nue, collée à cette paroi froide, la jambe encore à peine redescendue à terre, elle eut presque envie de vomir. Attrapant ses vêtements au sol, elle commença à se réhabiller avant que le vampire ne revienne vers elle, son doux prix de compensation dans la main. Le bon point dans tout ça était qu'elle allait pouvoir oublié ce qu'elle venait de faire dans la drogue. Et le serpent se mordait joyeusement la queue. Elle attrapa le sachet qu'il lui tendait et y jeta un oeil attentif. La quantité était respectable mais elle commençait déjà a douter de la véritable valeur de son paiement. Elle n'avait pas l'intention d'épuiser cette nouvelle dose en moins de deux, comme elle était capable de le faire avant sa mutation. Si la force supplémentaire – rien de bien compliqué vu la fragilité de son corps de camé – apportée par la présence du loup-garou en elle lui permettait de tenir le manque un peu plus longtemps qu'auparavant, elle allait au moyen essayer d'en tirer partie, quitte à repousser un peu les limites du supportable.

- Dans trois ou quatre jours, pas avant, répondit-elle après un temps de silence tout en finissant d'enfiler ses vêtements.

Elle ne demandait pas la permission au vampire, son ton était net et précis. Près de deux fois par semaine, c'était déjà bien suffisant. Elle n'avait pas particulièrement envie de devenir sa putain de service, qui accoure les jambes écartées dès que le manque se fait sentir, quand bien même la qualité de ses produits avait été parfaitement prouvée. Elle ne prononça pas un seul merci non plus d'ailleurs. A la place, elle lui offrit un signe de tête entendu, fourra ses mains dans les poches du manteau qu'elle venait d'enfiler et lui tourna le dos pour s'échapper de la grotte avant qu'il n'ait le temps de contester, si tant est qu'il en ait eu la volonté.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui que tu sois, j'ai besoin de toi [pv Tristan]
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Si tu as besoin de quoi que ce soit, je serai là pour toi, dans les bons moments et dans les mauvais, pour toujours. [PV Boule Marine.]
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Montagnes :: Grottes-