Partagez | 
 

 Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]   Jeu 19 Fév - 22:21

Jane & Edward
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.
Ils pouvaient tenter de se convaincre du contraire, ils savaient parfaitement qu’ils ne pourraient jamais résister à l’attraction de leurs corps. Edward n’avait aucune envie de luter dans ce genre de moment, la seule chose qu’il désirait c’était le corps de son âme sœur. La petite résistance qu’ils mettaient en prime abord n’était finalement qu’un jeu pour intensifier le désir. Le jeune homme la voulait tout entière, il voulait la posséder, il la voulait pour lui et lui seul. Dans ce genre de moment, sa vie s’éloignait rapidement de son esprit. Il n’avait que faire de ce petit cocoon qu’il disait rêver, de cette normalité qu’il disait choisir. Il la voulait elle et seulement elle. Edward était capable de tout pour l’obtenir, capable du pire pour elle. Ce qu’ils avaient vécus dans la grotte se trouvait déjà loin, alors que les marques de l’attaque se trouvaient encore sur son épaule. Il n’en avait plus rien à faire, il ne ressentait plus la douleur. La seule chose qu’il ressentait c’était les flammes qui le consumait comme à chaque fois que les lèvres pouvaient entrer en contact avec les siennes. Et pour elle, il passait son temps à mentir, à se mentir à lui-même. Le moment n’était pas bien choisir, mais le jeune homme n’avait aucune intention de laisser cet instant lui échapper.

Leurs corps nus pouvaient enfin se retrouver comme ils aimaient le faire, comme ils en avaient besoin. Edward savait parfaitement qu’il ne pourrait jamais se passer de ce qu’il vivait en compagnie de son âme sœur. Cela pouvait sembler redondant, comme si la routine pouvait prendre le dessus, mais ce n’était pas le cas. Le jeune homme avait eu l’occasion déjà de parcourir de nombreuses fois le corps de la belle blonde avec ses mains, de découvrir ses formes et sa peau si délicate. Il avait embrassé ses lèvres un tas de fois, il l’avait goûté déjà beaucoup, mais à chaque fois c’était différent. A chaque fois les flammes s’emparaient de son âme et il se sentait enfin lui-même. Non, jamais la routine pourrait prendre le dessus, jamais il ne pourrait se lasser du corps de sa belle. L’idéal aurait sans doute été qu’ils puissent vivre ainsi ensemble jusqu’à la fin de leurs jours (ça aurait été mieux pour tout le monde, pas seulement pour eux, Perséphone et Leopold auraient moins souffert), mais c’était impossible. Ce qu’ils vivaient maintenant était le signe que jamais ils ne pourraient avoir une vie commune sans se détruire mutuellement.

Edward ne ressentait même pas l’eau qui froide qui coulait sur son corps, cela ne lui faisait rien. Un léger nuage de vapeur s’était formé autour d’eux d’ailleurs, leurs corps étaient tellement chauds. La seule chose qui importait à l’homme était le plaisir qu’il ressentait au contact de ce corps nu qu’il avait envie de posséder. Ses mains de quittaient pas sa peau, ses lèvres l’embrassaient. Il n’était pas du genre à accepter des ordres d’une autre personne et certainement pas de Jane, sauf dans ce genre de moment. Il aurait pu s’amuser à la contrarier par pure fierté, mais il en était incapable. Ses mains glissèrent dans son dos, descendant jusqu’à ses fesses. D’un geste rapide, le jeune homme souleva Jane et la plaqua contre la paroi rocheuse qui se trouvait juste derrière elle. Sans que ses lèvres ne quittent les siennes, Edward pénétra en elle d’une manière un peu brutale, se laissant complètement aller à son instinct bestiale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]   Ven 20 Fév - 19:27


Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.

L

es lèvres de Jane couvraient celles de son amant de baisers brûlants, de ceux dont elle ne pourrait jamais se lasser. Il était parfaitement impossible de décrire la sensation incroyable qui lui traversait le corps tout entier à chaque fois qu'elle était en sa présence et que finalement, ils s'abandonnaient à ces caresses qu'ils contenaient toujours trop longtemps pour pouvoir les dispenser d'autant plus ardemment l'instant suivant. C'était un flux d'énergie brûlant qui traversait tout son être, et quand il était si prêt, elle avait le sentiment qu'elle retrouvait sa place en ce monde, et qu'elle était parfaitement concrète. Quand on savait combien elle ne s'imaginait pas capable de vivre instants plus extatiques que ceux qu'elle vivait en présence de son âme soeur, c'était à se demander pourquoi elle s'embarrassait de son futur époux. La réponse en était au final d'une simplicité enfantine, la sensation que l'on éprouve face à la chaleur envoûtante d'une flamme, c'est une chose, mais à n'y prendre pas garde, la flamme finira par vous dévorer et vous consumer toute entière. C'était bien là le problème, ils étaient sans l'ombre d'un doute faits l'un pour l'autre, et ce genre de situations ne pouvaient qu'en témoigner d'une façon vive et indiscutable, mais ils n'étaient pour autant pas faits pour vivre l'un avec l'autre. Ils vivaient sur ces instants, attendaient après ces instants, par cet incroyable torrent de sensation qui pourrait bien tout emporter sur son passage. Elle le savait, les ordres impérieux n'avaient normalement que l'effet d'exaspérer son âme soeur, mais pas en ces circonstances. Ce qu'elle lui intimait de faire à voix haute n'était jamais que ce qu'ils mouraient d'envie de faire tous les deux. Chaque instant précédant l'instant où leurs corps se mêlaient enfin tenait du supplice, alors ils ne pouvaient que se mettre d'accord sur le fait de se posséder enfin.

Ses jambes s'enroulèrent autour de ses hanches, ses bras se serrant plus fermement autour de ses omoplates, tantôt caressant, tantôt griffant la peau de son dos. Leurs lèvres ne se quittaient pas, si elle s'écoutait, elle ne les lâcherait plus jamais, pour ne plus avoir un seul instant s'embarrasser de ce venin qu'ils se crachaient constamment à la figure pour en venir immédiatement à ces sensations incroyables qu'ils savaient se procurer l'un à l'autre.... quoi que ces préliminaires vénimeux lui manqueraient sans l'ombre d'un doute, sa langue vint se frayer un chemin jusqu'à la sienne, entamant avec elle une dans lascive. Les yeux fermés, elle n'éprouvait pas la sensation de cette paroi de roche contre son dos, où même celle de l'eau glacée tombant sur leurs peaux nues, rien ne comptait plus puisqu'il était en elle, puisque leurs deux âmes étaient à nouveau réunis pour n'en faire plus qu'une, leurs deux corps pour n'en faire plus qu'un. Elle se laissait déjà transportée par ce plaisir sans nom alors que son bassin se mouvait d'avant en arrière, en parfaite harmonie avec celui de son amant.









code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]   Mer 25 Fév - 12:09

Jane & Edward
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.
Finalement, la vie tout entière n’était qu’une mascarade. Ils s’éloignaient pour mieux se retrouver ensuite, pour créer ce manque qu’il fallait combler le plus possible. Dès qu’ils étaient loin l’un de l’autre, Edward ne se sentait plus réellement lui-même. Il ne l’était que quand elle était là, que quand elle lui appartenait tout entière. Cela ne servait sans doute à rien de se leurrer, de penser le contraire, ils étaient incapable de se passer l’un de l’autre et ils pouvaient monter toute l’animosité qu’ils avaient pour l’autre, cela finirait toujours comme ça. Pas pour rien sans doute que certaines personnes cherchent à briser ce lien entre eux, mais le jeune homme n’avait aucune envie qu’il se brise. Edward l’aimait, tout comme il aimait Jane (est-ce qu’il fallait encore se leurrer à ce sujet ?). Cependant, ce n’était pas pour lui une raison suffisante pour lui d’abandonner ce qu’il avait à côté. Ce qu’il vivait avec Jane était tellement intense, ils se perdraient s’ils n’avaient pas la bouffé d’air extérieure. Ils se consumeraient lentement ensemble, avant d’être définitivement anéanti. Alors, même si cette vie normale qu’il cherchait à avoir était bien loin dans son esprit dans ce genre de moment, il ne l’abandonnerait jamais. Comme il n’abandonnerait jamais le plaisir de pouvoir se retrouver entier avec son âme sœur.

Leurs bouches ne se lâchaient pas, leurs langues dansaient ensemble et surtout leurs corps se mouvaient en parfaitement harmonie. Edward oubliait complètement tous ce qu’il pouvait y avoir à côté, l’endroit où ils se trouvaient, la seule chose qui comptait c’était ce qu’il vivait en cet instant précis, le plaisir qu’il ressentait. Rien ne pouvait égaler ce moment, rien ne pouvait lui apporter plus de sensation que de ne faire qu’un avec Jane. Il était en elle, il l’a possédait, elle lui appartenait toute entière et il aimerait que cet instant dure à jamais. Malheureusement, la réalité avait toujours tendance à revenir bien trop rapidement. Mais pour l’heure, Edward oubliait tout et laisser son esprit se faire emporter par toutes les sensations qu’il ressentait avec son âme sœur. Jamais personne n’avait été capable de le rendre aussi fou qu’elle, dans tous les sens du terme. C’était à se demander comment un corps et un esprit humain était capable de supporter tous cela, tout cet amas de sensation, sentiment. La réponse était toute simple, cela faisait un moment maintenant qu’ils n’étaient plus humains et Edward avait bien envie de perdre le peu d’humanité qui jonchait encore son cœur pour les yeux de la belle blonde.

Les mouvements de bassin d’Edward s’intensifiaient au fur et à mesure que le plaisir augmentait et le plaisir montait en même temps que l’accélération des mouvements. Un cercle d’extase plus qu’agréable. Et même si le jeune homme avait bien envie que ce moment ne s’arrête jamais, il devait bien avouer qu’il appréciait l’approche de cet extase ultime, ce moment où il avait le sentiment qu’il ne pourrait jamais se sentir mieux qu’en cette seconde près. Et ce dernier ne manqua pas d’arriver, toujours aussi puissant, toujours aussi plaisant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]   Jeu 26 Fév - 15:54


Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.

E

lle pouvait bien n’être plus rien, disparaître pour de bon dans un néant de plaisir et d’extase, ça lui serait bien exemple à cet instant précis. Elle voulait bien se perdre entièrement, ou n’être plus que la moitié d’elle-même, puisqu’il en était l’autre, ça lui était égal. Elle ne pouvait de toute façon pas vivre de moment égal à celui-là, ou qui le devance en quoi que ce soit, alors pourquoi ne pas enlacer ce moment jusqu’à se laisser étouffer pour lui. Elle disparaîtrait au moins avec le sentiment de savoir qui elle était, ce qu’était sa place… Pourquoi toutes ces évidences avaient-elles tendance à disparaître sitôt qu’elle s’éloignait de ses bras, sitôt que leurs corps se désunissaient ? Sur le moment, c’était pourtant si clair. Comme à chaque fois, elle se laissa transporter par vagues jusqu’à cette déferlante à peine supportable mais immensément jouissive, où la notion même de plaisir semblait devoir être redéfinie au profit de ce qu’elle ressentait si bien au contact de son âme soeur. Et si elle avait hâte d’en arriver à ce paroxysme qui lui donnait un bref et intense sentiment d’éternité, elle le redoutait à chaque fois, car dans un instant de lucidité, elle savait que leurs deux êtres une fois désunis s’appliqueraient une fois de plus à se désunir alors même qu’ils étaient plus que manifestement faits l’un pour l’autre. Elle ne retint rien de l’expression de jouissive qui accompagna ce climax, au cours duquel, en parfaite harmonie, ils atteignaient ensemble l’ultime jouissance.

Était-il déjà là, ce moment de retour à la réalité, qu’elle détestait plus que tout le reste ? Peut-être, elle ne voulait pourtant pas se séparer de son amant, de se défaire de cette intense chaleur qui animait chaque fibre de son corps et qui lui faisait oublier le froid de cet hiver auquel ils s’étaient cruellement exposés le plus volontairement du monde. Essoufflée, l’esprit encore étourdi par ce que lui comme aucun autre ne saurait jamais le faire, avait su lui faire éprouver, elle plongea son regard dans le sien, avant que ses lèvres ne rencontrent les siennes encore une fois, peut-être la dernière avant qu’ils ne décident de quitter cet endroit, quand bien même elle n’avait aucune envie de supporter le retour brutal à une réalité dont elle se ferait pourtant le grand défenseur sitôt qu’elle serait suffisamment éloignée d’Edward pour que son pouvoir d’attraction sur elle s’estompe. Non. Non, pas tout de suite. Elle voulait profiter encore un peu. Juste un tout petit peu… Jusqu’à la prochaine occasion… Car il n’y avait plus à se leurrer après tout, ce serait toujours ainsi que cela devait se finir entre eux.. Pour le pire, et le meilleur, surtout. Jane se serra dans les bras d’Edward, se perdant dans une étreinte qu’elle n’aurait jamais toléré en d’autres circonstances. Ils allaient devoir rentrer. La situation, dès le départ, n’aurait pas dû déraper (et ne devrait pas déraper), mais c’était clairement et résolument plus fort qu’eux… ). Et il était plus que temps de rentrer, sans doute.









code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]   Mar 3 Mar - 23:00

Jane & Edward
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.
Edward ne pouvait se sentir mieux que quand il se trouvait dans ce genre de moment, quand son corps s’unissait avec celui de son âme sœur, jusqu’à ce qu’ils atteignent l’extase. Le jeune homme aurait aimé que le moment s’arrête tout simplement, que plus aucune seconde ne s’écoule. Quand ils se trouvaient ainsi, Edward avait réellement le sentiment de posséder la jeune femme, tout comme de lui appartenir tout entier. C’était tout simplement parfait, le jeune homme avait envie que la réalité ne revienne pas les déranger. Et pourtant, il savait parfaitement que cela n’allait pas tarder avant de revenir, avant qu’ils ne s’éloignent de nouveau (pour mieux se retrouver bien sûr). Ils avaient tendance à s’emporter quand ils étaient ensemble, comme cette fois où ils s’étaient promis de se marier, avant de finalement redevenir eux même une fois qu’ils étaient séparés. Et pour le moment, Edward n’avait aucune envie de redevenir lui-même. Ses lèvres retrouvaient celle de Jane, avant qu’elle ne se serre simplement dans ses bras. Cette étreinte n’aurait jamais eu lieu normalement, si la situation n’avait pas dérapée à ce point pour les deux âmes sœurs. Ces deux personnes qui affirmaient se détester au plus haut point avant de tout simplement se perdre dans les confins du plaisir ensemble. Jane avait le don de lui casser les pieds, mais pas parce qu’il la détestait, bien au contraire.

Edward aurait bien poursuivit cette étreinte pendant encore très longtemps, mais il ne pouvait pas reculer la réalité indéfiniment. Elle revenait bien trop vite, au galop. Le jeune homme ne sut pas combien de temps venait de s’écouler avant que son corps ne finisse par s’éloigner de celui de son âme sœur. Dès qu’il n’eut plus aucun contact entre eux, Edward sentit un frisson parcourir son échine. Il eut tout de suite envie de recréer le contact, mais c’était impossible. Ils se trouvaient à la base dans une situation problématique, ils avaient été enlevé quand même ce n’était pas rien. C’était plus que déraisonnable de se laisser aller de cette façon ensuite, mais c’était comme cela avec eux. Ils ne faisaient plus rien de raisonnable quand ils étaient proche l’un de l’autre. Sans adresser le moindre mot, le jeune homme s’afféra à retrouver ses vêtements qui avaient été lancé ici et là. Evidemment, le tissu était trempé, tout comme lui en fait. Il aurait pu prendre le temps de tout sécher, mais il se contenta simplement d’enfiler ses vêtements comme ça. Il n’avait pas l’intention de trainer de toute façon, il allait rejoindre sa maison et se changer dans la fouler. Edward afficha une grimace à cause de la douleur à son épaule qui revenait subitement, il n’y avait pas à dire la présence de Jane guérissait bien de ses maux.

Son regard se porta sur la jeune femme une fois que son corps fut de nouveau correctement couvert. Ils ne faisaient que se quitter pour mieux se retrouver, c’était évident. Cela ne servait à rien de chercher à croire le contraire, ils ne pourraient jamais vivre l’un sans l’autre. Il aurait pu dire quelque chose, il avait une tonne de réplique venimeuse à lui sortir, mais il se contenta de détourner son regard et de prendre la route. Parce qu’il ne voulait pas retomber dans les pièges de ses pulsions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]   Mer 4 Mar - 14:12


Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.

L

e silence. Progressivement, Jane reprenait conscience de ce qu'il y avait autour d'eux, le bruit de l'eau percutant les rochers, du vent mordant de l'hiver qui agitait et faisait craquer les branches des arbres... Il y avait du bruit, oui, mais ce n'était plus le même, et il s'apparentait pour Jane au plus pesant des silences, car elle n'initiait plus rien, parce que plus rien ne lui appartenait, parce que l'espace d'un instant, elle avait cru que tout avait disparu autour d'elle, et qu'il fallait qu'elle se rappelle à présent que ce n'était pas le cas, que le monde existait toujours, lui qui devait l'entraver et reléguer son besoin au degré de l'impossible. Le retour à la normal fut définitif quand Edward s'écarta finalement, brisant le lien. Il fallait bien que lui ou elle le fasse, c'était une nécessité... Tout comme il serait nécessité pour eux de se retrouver à un moment ou à un autre, tout bonnement incapables de faire autrement... Mais elle aurait voulu faire durer cette étreinte encore et encore. Rien ne lui plaisait de ce brutal retour à la réalité, ni ce faux silence, ni le froid qui, à présent, se rappelait à son corps qui ne tarda pas à se mettre à grelotter. Suivant l'exemple de son âme soeur, Jane récupéra ses vêtements répandus ça et là, complètement détrempés, et les enfila rapidement, grimaçant au contact glacé du tissu humide contre sa peau. Elle allait attraper la mort avec ça, c'est certain, mais dans tous les cas, elle n'y gagnerait pas plus à rejoindre le village par le froid de l'hiver dans sa tenue d'Ève, alors... Elle accusa cette sensation désagréable, frottant ses bras du plat de la paume de ses mains pour que s'en dégage un peu de chaleur, alors que ses dents claquaient l'une contre l'autre. Elle trouva son briquet dans la poche de son pantalon, mais ce dernier, qui avait bu la tasse lui aussi, refusait obstinément de fonctionner. Tant pis, il n'y avait plus qu'à rentrer. Dans cet état.

Son regard s'arrêta un instant sur Edward, il avait manifestement eu la même idée. Et il se dirigeait dors et déjà vers le village d'un pas décidé, sans plus lui adresser un regard. Et ça finissait comme ça, toujours. Sans un mot, comme si de rien n'était, pour que le schéma se répète, inlassablement, et Jane - tout en se haïssant chaque fois un peu plus d'éprouver les choses ainsi - devait chaque fois résister avec un peu plus de vigueur à l'envie de le retenir, et de le garder avec lui et pour lui. Elle le laissa prendre un peu de distance. Dans l'idéal, mieux valait que personne ne les voit ensemble dans cet état, et puis, plus loin il se trouvait d'elle, plus il lui était simple de demeurer maîtresse de ses esprits. Elle aurait tout le trajet à rentre jusqu'à chez elle, transie de froid, pour se rappeler pourquoi elle détestait viscéralement Edward Baker, ça ferait bien l'affaire. Elle prit donc la route à son tour, sans un mot, avec la hâte de rentrer chez elle, et même de retrouver son futur mari, quand bien même, s'il se trouvait à la maison, elle aurait du mal à s'expliquer quant à son état, et ce qui venait tout juste de lui arriver.









code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre. [pv Ed <33]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Kamaria E. Havenest - Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre...
» Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre [PV Kenzaku]
» Le feu qui semble éteint souvent dort sous la cendre.
» Brigid Ø Le feu qui semble éteint souvent dort sous la Cendre
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Montagnes :: Grottes-