Partagez | 
 

 Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Ven 20 Fév - 0:15



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

La tasse en porcelaine vide vint entrechoquer la coupelle qui l'accompagnait dans un léger son de clochette, alors que l'autre main de Norah griffonnait quelques notes sur une feuille vierge. Une feuille qui, d'habitude, aurait été remplie avant qu'elle n'ait but la dernière goutte de son café. C'était assez fou comme elle manquait d'inspiration ces derniers temps. Dans un premier temps, elle avait mit ça sur le compte de la fatigue – l'hiver n'était pas vraiment sa saison préférée et elle avait tendance à être constamment enrhumée durant cette période – mais le temps qu'il faisait dehors n'avait rien à voir avec cette petite panne momentanée, et elle le savait au fond d'elle depuis le début. Elle avait épuisé son stock de curiosités entassées dans son esprit, il lui fallait des nouvelles fraîches à présent, quelque chose de nouveau à se mettre sous la dent, et ce quelque chose n'allait très certainement pas venir sonner de lui même à sa porte. Elle poussa un soupire tout en laissant tomber son crayon sur la table en bois. Elle reçut un regard compatissant de sa mère au comptoir. Cette dernière savait à quel point sa fille détestait le syndrome de la feuille blanche. Ce n'était après tout pas pour rien qu'elle était aussi curieuse depuis son plus jeune âge, elle avait besoin d'avoir la tête remplie de multiples choses. L'inconvénient était que lorsqu'elle couchait ces dernières sur le papier, elles s'estompaient légèrement dans son esprit et laisser place à un vide qu'elle s’efforçait de remplir à nouveau. C'était cette tâche là qu'elle devait accomplir à présent et il allait falloir qu'elle élargisse son périmètre de curiosité pour cela. Immédiatement.

Elle attrapa son manteau, enroula son écharpe autour de son cou et ramena sa tasse vide jusqu'au comptoir. Elle échangea quelques mots avec sa mère, en prenant bien soin de ne pas lui faire part des plans qu'elle venait de faire pour cette fin d'après-midi – et très certainement pour la soirée également étant donné qu'elle ne savait pas encore jusqu'où elle allait s'aventurer. Elle avait beau s'être émancipée depuis plusieurs années déjà, ses parents avaient gardés l'habitude de s'inquiéter de la tendance fouineuse de leur fille et Norah était persuadée qu'elle ne serait jamais sortie du café-librairie si elle n'avait pas tenue sa langue – chose qu'elle venait tout juste de faire, soit dit en passant. Le froid lui glaça le sang mais elle ne se dégonfla pas pour autant. Ne jamais sous estimer la détermination de Norah Goldman, c'était une règle d'or. Arrivée à l'orée de la forêt, elle hésita un court instant entre suivre le sentier ou s'aventurer à l'aveugle entre les arbres, avant de finalement choisir la deuxième option. Ce n'était pas en empruntant les chemins déjà tracés qu'elle pourrait faire de nouvelles découvertes croustillantes, le trop plein de vide dans son esprit le le lui prouvait bien. Et il n'y avait pas que ça qui le lui prouvait d'ailleurs. Elle n'eut pas à faire beaucoup plus d'une cinquantaine de pas avant de tomber nez à nez avec un champignon vénéneux, mais surtout volant, qui se disséquait tout seul dans les airs. Non loin de là, une silhouette, une main levée vers l'étrangeté. Le cœur de Norah se mit à battre à vive allure alors que le reste de son corps se figeait, à demi cachée derrière un arbre qui faisait à peine sa largeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Jeu 12 Mar - 15:13

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
Les défis, Julian adorait ça. C’était une sorte de carburant dans sa vie, il avait toujours besoin d’aller plus loin. Ce n’était pas en ne cherchant jamais à aller plus loin qu’on obtenait l’excellence. Par chance, le sorcier avait toujours quelque chose à se mettre sous la dent. Si ce n’était pas Dean qui lui offrait cette possibilité, c’était quelqu’un d’autre. Et cette fois ci, c’était Perséphone qui lui avait posé une « colle ». Julian savait que sa cousine était prometteuse, mais il ne pensait pas qu’elle puisse à ce point avoir de l’ambition. Et ce qu’elle cherchait à faire, c’était justement très ambitieux. Autant dire que le jeune homme avait plus qu’envie de lui venir en aide. La jeune sorcière méritait de pouvoir monter en puissance, elle devait représenter correctement les sorciers après tout. Puisqu’elle était une Enjolras, elle devait faire bonne figure. Ce n’était pas en comptant sur leurs parents que les deux cousins allaient pouvoir faire de grande chose. Et c’était bien parce que Perséphone ne pouvait pas compter sur sa mère, que Julian trouvait que c’était de son devoir d’aider sa cousine. Il avait donc bien l’intention de l’aider dans son projet, mais il devait pour cela travailler et réfléchir énormément. Heureusement qu’il adorait ça. Et par conséquence, il devait faire de nouvelles expériences. Et pour cela, il avait besoin d’ingrédient.

Heureusement, il trouvait tous ce dont il avait besoin dans la forêt. Le village n’était pas grand ainsi que Notre Terre, mais au final il y avait tout ce qu’il fallait dans les alentours. Julian savait parfaitement qu’il n’avait avoir aucun souci à remplir ses réserves d’ingrédients, afin de pouvoir faire plusieurs expériences rapidement. Il connaissait assez la forêt pour ne pas avoir besoin de réfléchir à son chemin, il faisait tous cela d’instinct. Il ne craignait pas de faire de mauvaises rencontres. Déjà, il faisait jour et cela limitait quelques mauvaises rencontre, les loups-garous étaient sous forme humaine par exemple. Et même si le chemin de Julian croisait celui d’une potentielle menace, il pouvait parfaitement se défendre. Il n’était pas un sorcier de pacotille après tout, même s’il avait encore énormément de chose à apprendre. Il ne craignait donc pas les mauvaises rencontres et ne prenait pas la peine de se cacher. D’ailleurs, il usait même de ses pouvoirs pour récupérer ses ingrédients. Cela allait bien plus rapidement comme ça et il perdait moins de temps. Il avait déjà commencé à avoir une bonne quantité de matière, quand il entendit un bruit derrière un arbre. Il n’avait aucune idée de qui était cette personne, mais elle était forcément une intruse dans son champ de travail. Julian attrapa dans sa main les morceaux de champignons qu’il venait de disséquer dans les airs grâce à ses pouvoirs, avant de tourner son regard vers l’arbre.


« Si j’étais vous, je sortirais de ma cachette. »

Son ton était calme, mais un brin menaçant tout de même. Julian ne supportait pas d’être dérangé dans son travail.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Dim 22 Mar - 22:10



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

Ce qu'elle venait de faire était complètement idiot et ne lui ressemblait pas vraiment en vérité. Quand Norah voyait quelque chose qui l'intéressait, l'intriguait ou bien lui faisait envie, elle n'hésitait pas à aller en trouver la source, et ce sans trop attendre. Seulement là, elle avait été prise au dépourvu et s'était contenté de rester immobilisée derrière un arbre, comme si cela allait la faire disparaître du périmètre. Quand bien même au fond d'elle elle croyait à toutes ces légendes qui avaient traversées les siècles et aspirait ardemment à avoir la preuve de l'existence des créatures qui peuplaient apparemment Notre Terre, elle ne s'était pas attendu à tomber nez à nez avec un premier élément non négligeable, aussi rapidement et facilement. Certes, ce n'était pas un humain qui avait volé sous son nez, et encore moins un loup garou qui lui avait montré ses crocs, mais ces champignons ne volaient pas tout seul et  la silhouette qu'elle avait aperçu un peu plus loin était forcément dotée de quelques capacités surnaturelles qui, pour l'heure, la dépassait totalement. Alors oui, prise par surprise, alors qu'elle s'attendait très clairement à rentrer bredouille une nouvelle fois, elle n'avait rien trouvé de mieux que de se prostrée derrière un arbre à peine plus large qu'elle.

Elle ne fut bien évidemment pas étonnée d'entendre la voix de ce qui était donc un homme – elle n'avait pas réellement prit le temps d'inspecter la nature de la silhouette – s'adresser à elle. Son arrivée sur les lieux n'avait pas été des plus discrètes et il était même fort possible qu'elle ait laissé échapper un léger hoquet de surprise au moment où elle s'était immobilisée. Qu'elle sorte de sa cachette hein ? Oui, en effet, elle aurait dû le faire avant même qu'il ne le lui demande, seulement il était plus facile de se mouvoir lorsque les membres répondaient totalement à son propriétaire. Fort heureusement, sa voix calme – mais elle n'était pas dupe et sentait bien la pointe de menace qui s'y trouvait également – la sortit de son espèce de léthargie. Mieux valait ne pas jouer avec le feu avec le propriétaire de la main experte en découpage de champignon. Sans plus attendre, elle fit un pas sur le côté de façon à se montrer en son entier à son nouvel interlocuteur.

- Vous ne comptez pas faire une omelette avec ma tête j'espère ? demanda t-elle d'une voix nerveuse où pointait une légère note d'humour. Il ne fallait pas se mentir, elle était tout ce qu'il y avait de plus flippé en cet instant. Ce n'était pas souvent qu'on pouvait assister à la danse magique des champignons tueurs. C'était quoi ça au juste ?

Cette nouvelle question voulait très clairement dire qu'elle avait vu bien plus qu'elle n'aurait très certainement du en voir, mais c'était plus fort qu'elle. Madame la curieuse devait savoir si ses yeux ne l'avaient pas trompé. Et ses yeux justement, elle les plantait avec insistance dans ceux de son tout nouvel interlocuteur, attendant patiemment sa réponse tout en faignant d'être tout à fait à l'aise avec cette situation des plus cocasses.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Mer 15 Avr - 19:08

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
Julian n’aimait pas être dérangé dans son travail et encore moins par une personne qui se cachait en plus. Il avait entendu le bruit, il savait qu’il y avait quelqu’un derrière cet arbre. Le jeune homme n’avait aucune idée de qui pouvait bien l’espionner. Cela pouvait très bien être un gamin, une femme, un homme puissant et fort, ou même une créature. Il y avait tant de possibilité, le sorcier aurait très bien pu se sentir inquiet. Mais ce n’était pas le cas, il était simplement dérangé parce qu’on venait le déconcentrer. Julian avait de toute façon bien trop d’estime en lui pour croire que la personne qui se cachait derrière cet arbre puisse être une menace pour lui. Même si c’était un vampire, ce qui serait étonnant vu que les buveurs de sang jouaient rarement les lâches en se cachant derrière des arbres, il se pensait capable de riposter. De faire payer à cette personne le fait qu’elle venait le déranger dans son travail, même si finalement il ne faisait quand même pas grand-chose. Mais dans le principe, le jeune homme ne supportait pas d’être dérangé. Il demanda donc, d’une voix calme mais menaçante, à l’inconnu de sortir de sa cachette. Ce dernier avait l’intention de le faire, sinon il n’allait clairement pas apprécier. Déjà qu’il se sentait de plus en plus de mauvaise humeur, ce n’était pas le moment de l’énerver de plus en plus. Mais la personne cachée derrière l’arbre se décala pour se montrer.

La personne était donc une jeune femme. C’était encore plus arrangeant pour Julian, elle ne semblait vraiment pas dangereuse. Bien sûr, le jeune homme savait parfaitement qu’il ne fallait pas se fier aux apparences, il était bien positionné pour ça. Après tout, il était capable de surprendre et il connaissait d’autres personnes capables de surprendre encore plus. Dean par exemple, qui pouvait passer pour un vieil homme facilement manipulable, était le sorcier le plus puissant qu’il connaissait. La jeune inconnue lança une plaisanterie, qui n’était pas spécialement aux goûts de Julian. Du moins, il n’avait aucune envie de rire et il ne trouvait pas ses mots drôles. Mais en même temps, le sorcier se disait simplement qu’elle devait être tendue, sous pression, parce qu’elle se trouvait devant lui et qu’elle avait vu ce qu’il avait fait. Ce n’était pas pour rien qu’elle mentionnait une omelette, ni qu’elle demandait « ce que s’était ».

« Si vous tenez à votre tête, n’essayez pas de chercher ce que c’était. » Lui dit-il, encore plus menaçant que précédemment. Il ne savait pas encore ce qu’il allait faire de la jeune femme, parce qu’elle venait justement de voir ses pouvoirs. Le problème du monde actuel, c’était que les sorciers ne pouvaient pas se montrer et prendre réellement le pouvoir. Julian devait donc se cacher et son secret était très important. Autant dire que le fait que cette inconnue soit au courant de ses pouvoirs ne l’arrangeait pas du tout. Mais il ne savait pas encore ce qu’il allait faire d’elle, quoi que l’éliminer était sans aucun doute la solution la plus certaine.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Dim 10 Mai - 13:43



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

Elle l'avait cherché, elle l'avait trouvé, c'était aussi simple que ça. Quand bien même elle voulait croire à la véracité de ces légendes qui avaient parcourus les siècles sur Notre Terre, au plus profond d'elle elle avait toujours eu le sentiment que ce n'était qu'absurdité. Norah était curieuse et avait l'esprit ouvert, ce n'était pas le problème. Il existait juste des choses qui demandaient qu'on les voient concrètement pour y croire réellement. C'était chose faite à présent. Maintenant qu'elle venait de voir des champignons se disloquer dans les airs juste sous son nez, cette part de non croyance commençait sérieusement à s'évaporer. Pour autant, elle n'était pas encore suffisamment rassasiée. La question qu'elle avait posé à l'homme après lui avoir fait face n'était pas anodine. Elle n'était pas juste là pour briser le malaise, et encore moins pour faire la conversation. La jeune femme avait une petite idée de ce qu'était ce dont elle venait d'être témoin mais pour sceller la découverte concrète de cette vérité, elle voulait l'entendre de la bouche de celui qui, si les légendes ne se trompaient pas dans les détails des pouvoirs des créatures, devait être un sorcier. Seulement, ce dernier n'avait pas l'air le moins du monde enclin à la conversation. En vérité, les seules mots qui sortirent d'entre ses lèvres furent une menace et ce quand bien même Norah avait tenter, maladroitement certes, de détendre l'atmosphère. Autant dire qu'elle n'était pas réellement satisfaite de cette échange, bien au contraire même.

Au vues des capacités transmises par les légendes pour les sorciers, elle ne tenta rien d'idiot. Fuir était proscrit. En vérité, le moindre geste, suspect ou non, avait plutôt intérêt à ne pas exister, tout simplement.  Elle se trouvait, bien contre son gré – pour le moment tout du moins – à la merci d'un homme qui avait  irn plus de pouvoir sur elle qu'elle n'était en mesure de le supporter. Fort heureusement pour elle, l'endroit où la jeune femme se trouvait le plus à l'aise était bel et bien les mots. Tant pis si la sincérité à trop grand degrés pouvait se retourner contre elle, et ce encore plus dans le genre de situation dans laquelle elle se trouvait à l'instant même, elle avait bien l'intention de rester fidèle à elle même en n'abandonnant pas son unique arme, et faire savoir à cet illustre inconnu que le respect n'était pas fait pour les chiens.

- J'imagine que de toute façon je ne ressortirai pas de cette forêt vivante, répondit-elle d'un ton sec cette fois. Qu'importait que l'homme en face d'elle soit en mesure de la mettre bien plus en danger qu'elle n'avait pu l'être jusqu'à présent, elle n’appréciait pas vraiment qu'on lui parle comme à une vulgaire chaussette. Alors autant ne pas mourir pour rien, non ?! Son regard était planté dans le bleu des yeux de son partenaire, tentant de ne pas faire transparaître l'angoisse qui, derrière l'arrogance qu'elle venait de montrer, s'emparait de tout son être. Elle aurait préféré ne pas mourir si jeune.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Lun 1 Juin - 22:25

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
Julian menaçait clairement l’humaine qui se trouvait dans son champ d’action. Il n’avait pas spécialement envie qu’elle se montre trop curieuse. Parce qu’elle était une humaine et qu’elle n’avait pas à mettre son nez dans ses affaires. Cela l’ennuyait, mais le sorcier devait protéger sa nature et ne pas la crier sur tous les toits. Malheureusement, il serait en danger si jamais sa nature était trop connue des membres du village, d’une certaine famille d’ailleurs. Et il n’avait aucune envie de se retrouver au cœur d’ennui en ce moment, il avait bien trop de projet sur le feu. Quand le moment sera venu, les sorciers allaient prendre le pouvoir sur Notre Terre et les humains n’auraient plus qu’à se cacher. Un jour, Julian n’aurait plus à craindre qu’on découvre son secret. Cette inconnue avait vu quelque chose, mais le jeune homme n’avait aucune envie de lui confirmer ce qui s’était passé. Si elle cherchait des explications, des justificatifs, ce n’était pas avec lui qu’il allait les obtenir. Du moins pas de cette manière. Julian n’y allait sans doute pas de main morte en menaçant l’inconnue de mort, puisque c’était bien ce qu’il venait de faire, mais il n’avait aucun scrupule. La vie de cette jeune fille n’avait aucune valeur à ses yeux, comme sa mort d’ailleurs. Julian n’était pas du genre à craindre de tuer, bien au contraire, mais il n’aimait pas rendre service aux autres en le faisant. En même temps, il n’aimait pas vraiment rendre service à une autre personne que lui-même.

« Si ce que tu cherches c’est quelqu’un pour te tuer, vas voir ailleurs. »

Il y avait suffisamment de possibilité dans la forêt toute entière, elle n’avait pas besoin de venir l’ennuyer lui. Il suffisait qu’elle se promène un temps entre les arbres pour tomber sur un vampire assoiffé de sang par exemple. Cependant, Julian devait bien avouer que sa curiosité était légèrement titillé, il se demandait bien quel genre de femme cette inconnue était. Elle ne semblait pas avoir, ou alors elle le cachait très bien. Elle semblait savoir des choses, sans pour autant en saisir la portée. Elle commençait finalement à l’intéresser plus qu’il ne le pensait au départ, même si elle n’avait toujours pas un très grand intérêt à ses yeux.

« Qu’est-ce que tu penses avoir vu ? »

Finit-il par lui demander, plus par sens du jeu qu’autre chose. Il se demandait bien ce qui traversait l’esprit de cette humaine, si elle imaginait la vérité ou non. Peut-être qu’elle avait cru voir quelque chose qui n’avait rien à voir avec le surnaturel. Et si c’était le cas, le jeune homme devrait avouer qu’elle la décevrait énormément. Elle ne lui ferait que lui confirmer que les humains n’étaient pas dignes de respirer le même air que les sorciers, qu’ils n’avaient rien à faire sur Notre Terre. Il n’avait pas vraiment besoin qu’on le lui confirme, après tout, il le croyait déjà dur comme faire. Mais cela ne serait qu’un exemple de plus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Dim 26 Juil - 20:50



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

En vérité, en plus d'être curieuse, Norah avait également beaucoup de fierté. C'était d'ailleurs sans doute en partie pour ça qu'elle tenait à être d'une sincérité exemplaire, afin de ne cacher aucune parcelle d'elle même, ou si peu, et, ainsi, rester aussi inatteignable que possible. En ce moment même, il y avait pourtant bien une chose qu'elle tentait de dissimuler au maximum : son angoisse. Elle jouait avec le feu, elle s'en rendait tout à fait compte, mais elle était tout simplement incapable de ne pas répliquer au ton acerbe de son interlocuteur, c'était plus fort qu'elle. Ce trait de caractère lui avait déjà valu quelques soucis, allant de l'engueulade jusqu'à la rupture totale de contact parfois, mais tout ça n'était absolument rien comparé à ce que son arrogance lui faisait risquer auprès de cet homme qui était littéralement capable de lui faire subir le pire d'un simple claquement de doigt. Tout du moins, c'était ce qu'elle imaginait en cet instant même, après avoir vu le sort qu'il avait réservé à ces champignons sans même poser un seul de ses doigts dessus. Mais, justement pour garder intact cette trop grande fierté, elle restait tout de même plantée sous son nez sans ciller, à lui répondre que tant qu'à mourir elle préférait le faire une fois sa curiosité assouvie.

Pour autant, elle avait apparemment encore un peu de sursis devant elle. Après le ton qu'elle avait employé pour s'adresser à son interlocuteur des plus étranges – ah ça oui, il battait sans doute tous les records à ce niveau là avec ce qu'elle avait pu voir quelques minutes plus tôt – elle s'était attendu à ce que ce dernier lui ferme le clapet sans ménagement. Mais pour l'heure, elle ne voyait aucun geste menaçant de sa part, hormis son regard qui, s'il avait pu, l'aurait transpercé de part et d'autre. Elle crut d'abord qu'elle ne tirerait rien d'autre de lui qu'un avertissement, ainsi que l'angoisse qu'il ne vienne se débarrasser d'elle, petite poussière gênante qui en savait à présent sans doute trop, lorsqu'elle s'y attendrait le moins.

- Je préférerai ne pas mourir tout de suite non, il y a un âge bien plus approprié pour cela, répondit-elle donc pour lui faire comprendre qu'elle n'était pas suicidaire, qu'elle tenait un minimum à sa vie et qu'elle préférait qu'il s'abstienne de la placer dans son champ de mire. Elle était cependant tout à fait consciente que ses désirs n'avaient très probablement pas la moindre importance aux yeux de son interlocuteur mais qu'importe. Ce qu'elle souhaitait dire, elle le disait, et il venait d'ailleurs de lui donner l'occasion d'en dire encore un peu plus, à sa plus grande surprise. Elle n'allait peut-être pas rentrée de sa balade frustrée de ne pas en savoir plus sur ce qu'elle avait très clairement vu finalement. Enfin... Si tant est qu'il reste sur sa décision de la laisser en vie... Je crois que tu le sais aussi bien que moi non ? Puisqu'il avait décidé de passer au tutoiement, elle allait en faire de même. La menacer était une chose, mais se croire supérieur au point de lâcher si vite l'unique source de politesse qui restait encore entre eux en était une autre. Qu'importait la nature exacte de ses talents, elle n'avait pas l'intention de lui donner le plaisir de se sentir plus puissant qu'il ne l'était. Cuisiner sans les mains, ça doit être drôlement pratique, ajouta t-elle innocemment. Ainsi, elle ne se mouillait pas de trop, mais le message était cependant assez clair. Peut-être même bien trop pour sa survie, mais que voulez-vous, la curiosité prenait le dessus sur tout, même l'angoisse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Mer 19 Aoû - 13:08

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
Techniquement parlant, Julian n’avait aucun scrupule à tuer quelqu’un, surtout quand cette personne venait l’ennuyer dans son « travail ». Cependant, le sorcier n’avait pas spécialement envie de servir quelqu’un qui avait envie de crever rapidement. Cette jeune femme semblait avoir envie de mourir, sinon elle n’insisterait pas à ce point. Quoi qu’au fond, c’était lui aussi qui insistait un peu. Le jeune homme avait envie d’être certain de ce qu’elle avait vu, afin de savoir exactement s’il s’était fait remarquer ou non. Pour le coup, le sorcier n’avait pas vraiment été très prudent non plus, mais en même temps il ne pensait pas se retrouver avec des problèmes. Après tout, il était un sorcier quand même et cette jeune femme semblait ne rien connaitre des créatures. Il pensait ça au fait qu’elle ne donnait pas l’impression d’être bien au courant de ce qu’elle venait de voir. Elle était donc sans doute une humaine, une simple humaine. Déjà que Julian avait du mal à vraiment considérer les autres créatures à leurs valeurs, il ne le faisait pas du tout avec les humains.

« Tu prends énormément de risque alors pour une personne qui ne veut pas mourir. »

Quand on était humain et qu’on tenait à la vie, on ne se promenait pas n’importe comment dans la forêt et on évitait de s’occuper des affaires des autres. Cette fille avait quand même un peu de chance d’être tombée sur lui, parce qu’il n’avait pas décidé de la tuer sur le champ. Les choses se seraient sans aucun doute déroulées différemment si jamais elle était tombée sur un vampire. Ces créatures hantaient la forêt constamment, cela n’avait rien à voir avec les loups-garous qui étaient dépendant de la pleine lune. En attendant, Julian se demandait bien ce que la jeune femme avait vu. Elle ne manqua pas de lui donner quelques détails, affirmant dans un premier temps qu’ils savaient très bien tous les deux ce qu’elle avait vu. Et puis elle parla de la cuisine, Julian comprenait parfaitement qu’elle avait tout vu de ce qu’il avait fait. Est-ce que c’était dramatique ? Pas tellement non. Ca n’allait vraiment rien changer dans sa vie, surtout si elle gardait ça pour elle (ou qu’il s’arrangeait pour qu’elle ne dise rien).

« Tu n’imagines pas à quel point je peux faire énormément de chose sans les mains. »
Dit-il, un sourire amusé sur son visage, même si son ton restait toujours menaçant envers la jeune femme. Il y avait peu de chance qu’elle lui pose trop de problème quand même. Concrètement, Julian ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait faire contre lui maintenant et même si elle commençait à parler de trop, ça n’allait pas faire grand-chose. Ce n’était pas pour rien qu’elle était encore en vie d’ailleurs. « Rends-toi bien compte que tu n’as rien à gagner à délier ta langue. »

Evidemment, le jeune homme avait besoin de préciser cela à l’humain afin qu’elle se rende bien compte de la situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Ven 21 Aoû - 23:53



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

Toujours plantée à côté de l'arbre derrière lequel elle s'était caché en premier lieu, Norah tentait de contrôler au mieux sa respiration. Surtout ne pas faire savoir à son interlocuteur à quel point c'était la panique en son intérieur, quand bien même il était très fort probable qu'il s'en doute un minimum. Elle ne souhaitait pas que ce sentiment néfaste l'emporte sur le reste, à savoir sa curiosité ainsi que sa fierté. Même sans ces deux points d'ailleurs, elle ne se serait pas risquer à tourner le dos au jeune homme pour s'enfuir, car il était très clair que sa course aurait été stoppée par l'arrivée de la grande faucheuse. Alors oui, même si elle en avait pas eu la volonté, elle n'avait d'autre choix que de lui faire face, et autant le faire avec autant de prestance que possible. Cependant, elle ne s'avancerait pas. La distance qui les séparait encore lui convenait très bien pour l'heure. Car il n'avait très certainement pas tord en lui disant qu'elle prenait beaucoup de risques. C'était cependant la suite de sa phrase qui ne convenait pas à la jeune journaliste. Devait-elle s'interdire de vivre pour... vivre justement ? Elle avala sa salive avant de rétorquer, de façon à ne pas avoir de trémolos dans la voix.

- Je n'aime pas vraiment l'ennui. Je ne vois pas l'intérêt de vivre si ce n'est que pour ne jamais être surprise ou ne jamais rien découvrir de nouveau. Elle marqua une courte pause, reprenant un peu d'assurance. Je ne prend pas de risque, je ne fais que vivre.

Et vivre, à force de lui répondre ainsi à chaque fois, elle n'allait peut-être pas pouvoir le faire encore longtemps. Vu le ton menaçant qu'il employait, elle ignorait d'ailleurs pourquoi et comment elle respirait encore. Peut-être avait-elle une bonne étoile, qui sait. Ou peut-être, bien plus crédible que la première option, était-il en train de jouer avec elle. Réponse à son questionnement sur sa survie d'autant plus crédible lorsqu'il se permit de lui lancer ce qu'elle considéra comme un blague un peu douteuse. Elle aurait bien voulu être d'humeur à rire, mais son corps et son cœur ne le lui permettait actuellement pas, malheureusement. De plus, elle doutait un peu que lui répondre de la même façon serait très bien reçu. Sa curiosité la rendait imprudente certes, mais elle n'était pas folle au point de mordre d'elle même la poussière. Elle pinça les lèvres suite à sa remarque, baissa les yeux un court instant puis, tout en les relevant, ne voulant pas perdre de vue son interlocuteur trop longtemps, poussa un léger soupir qui, en vérité, ne voulait pas dire grand chose. Il y avait certainement dans ce dernier de la capitulation, une pointe de déjà vu – décidément,  ces hommes – ainsi qu'une légère déception de ne pouvoir rentrer dans son petit jeu. Fort heureusement pour elle, parce qu'elle aurait très bien pu changer d'avis sur la question s'il s'était écoulé trop de temps, il remit une nouvelle fois et rapidement les points sur les i.

- Je n'ai pas l'envie ni le besoin de gagner quoi que ce soit, si ça peut te rassurer. Elle marqua une courte pause. Mais saches que nous menacer moi et ma langue ne changera rien, ajouta t-elle en ayant parfaitement conscience qu'elle aurait très pu se passer de cette dernière remarque.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Mar 22 Sep - 15:56

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
A chaque fois que cette humaine prenait la parole, Julian était de plus en plus surpris et même un peu curieux. Il ne pensait pas que cela puisse arriver en découvrant cette petite curieuse derrière cet arbre, comme il ne pensait pas qu’il l’aurait laissé en vie bien longtemps. Mais plus il discutait avec elle, moins il avait le sentiment qu’elle poserait problème. Si elle parlait de trop, il y avait peu de chance qu’on la croit. Et puis en soit, elle n’avait rien vue de mal. Julian n’avait pas spécialement envie que sa nature de sorcier soit trop découverte, mais il n’y avait rien de dommageable dans ce que cette inconnue avait vu. On ne pouvait pas dire qu’il passerait pour un « méchant » simplement en coupant des champignons dans les airs et pourtant, il était capable de faire bien pire. D’ailleurs, alors qu’il ne quittait pas l’humaine du regard, Julian était en train de s’imaginer ce qu’il pouvait faire sur elle. Quel genre d’expérience il pourrait réaliser sur elle. Pas maintenant bien sûr, les conditions n’étaient pas réunis, mais peut-être plus tard. Raison de plus pour elle de rester encore un peu en vie sans doute, puisqu’elle semblait aimer vivre. Julian, en toute objectivité, devait bien avouer qu’il appréciait sa vision des choses. Elle considérait ne pas prendre de risque et se contenter de vivre, même si cela pouvait l’emmener au-devant de nombreux ennuis.

Julian ne répondit pas à sa remarque, il n’en voyait pas l’intérêt. Il voulait simplement s’assurer qu’elle comprenait bien que ce n’était pas dans son intérêt de parler de trop. Apparemment, elle semblait être sur la même longueur d’onde, affirmant qu’elle n’avait pas envie de gagner quoi que ce soit dans tous les cas. Un sourire amusé (et légèrement mauvais) apparut sur le visage du sorcier quand elle ajouta sa dernière remarque. Elle avait quand même une bonne répartie, même si Julian comprenait qu’elle avait peur. Comment pouvait-elle ne pas avoir peur en même temps ? Il ne répondit rien sur le coup, se contentant d’observer l’humain, avant de faire quelques pas vers elle pour briser un peu cette distance entre eux.

« Si ça ne change rien alors. » Dit-il sans perdre son sourire, une fois qu’il fut suffisamment proche de la jeune femme. Il leva une main afin de venir prendre entre ses doigts l’une des mèches blondes d’inconnue. « Je trouverais cela dommage d’abimer un aussi jolie minois. »

Il se jouait principalement d’elle, mais il y avait quand même un fond de sincérité. Et puis franchement, le jeune homme avait à présent des projets complètement différents pour cette demoiselle. Il ne savait pas encore quoi, mais il avait bien envie de se servir un peu d’elle. Et elle devait s’estimer heureuse, parce qu’il aurait très bien pu la tuer sur le champ s’il en avait eu envie. Il en avait les capacités en tout cas. Il aurait pu le faire, mais il avait décidé de ne pas le faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Lun 26 Oct - 0:14



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

Norah n'aimait pas le moins du monde la tournure que prenait cette rencontre on ne peut plus inattendue. Certes, le sorcier en face d'elle s'était d'emblée montré menaçant, ce qui, soit dit en passant, aurait dû la faire faire demi tour depuis bien longtemps déjà, mais le sourire qu'il affichait à présent ne lui disait vraiment rien qui vaille. Elle avait le sentiment plus que désagréable d'être devenue sa proie, une proie avec laquelle il prenait un malin plaisir à jouer. Son corps tout entier se raidissait au fur et à mesure que les secondes défilaient et, sans qu'elle ne comprenne trop pourquoi, elle fut tentée de couper totalement sa respiration, légèrement haletante à présent qu'elle avait le sentiment de faire l'objet d'une traque. Elle éprouvait tout particulièrement le besoin de s'enfermer dans une bulle hermétique, elle qui, pourtant, était habituellement si ouverte aux nouvelles rencontres et aux nouvelles découvertes, et ne rechignait jamais à l'idée d'épanouir un peu plus son champ de connaissance et de partage.

Ce fut donc sans surprise qu'elle recula légèrement à son approche, ne quittant cependant pas le sorcier des yeux pour autant. Elle s'était peut-être bien montré courageuse jusqu'à présent, et sans aucun doute impétueuse également, mais elle ne pouvait pas feindre une absence totale de peur quand tous ses muscles lui criaient de prendre la poudre d'escampette, et ce le plus vite possible. Mais c'est qu'elle était têtue la petite et elle savait, à présent que son interlocuteur s'approchait dangereusement d'elle, qu'elle avait loupé le coche – si tant était bien sur qu'il lui ait seulement autorisé à le prendre. Lorsqu'en plus, une fois arrivé à sa hauteur, il s'autorisa à lui attrapé une mèche de cheveux, ce fut la débandade dans tout son être. Tous ses sens se mirent en alerte, sans qu'aucun d'entre eux ne sache réellement comment réagir. Il venait de violer une distance de sécurité dont elle même ne connaissait jusqu'à présent pas l'existence. Elle n'avait pourtant jamais eu de souci particulier avec les gens tactiles et l'était d'ailleurs elle-même un peu, mais tout semblait différent lorsqu'il s'agissait du sorcier. Elle le laissa faire un instant, prise d'un sentiment étrange d'attirance – elle avait toujours beaucoup trop aimé le danger – avant de briser le contact en repoussant la main de Julian d'un revers de la sienne. Il lui avait fallu ces quelques secondes pour reprendre un tant soit peu ses esprits.

- Joli ne veut pas dire accessible pour tous, lui dit-elle alors. Je ferais mieux de te laisser te concentrer sur tes champignons.

Aussi curieuse soit-elle, elle ressentait à présent le besoin de s'éloigner le plus possible du sorcier et commençait sérieusement à regretter de s'être ainsi aventuré seule dans la forêt. Pour autant, elle ne fit pas le moindre geste de retrait. Attendait-elle son autorisation pour quitter les lieux ou la curieuse aura que dégageait son interlocuteur la maintenait-elle trop captive pour l'heure ? Elle n'en avait pas elle même la moindre idée. Elle ne s'était jusqu'à présent jamais sentie aussi suicidaire qu'en ce moment-même et les belles paroles qu'elle avait proféré quelques minutes plus tôt commençait à perdre de leur sens...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Ven 13 Nov - 21:22

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
Julian se doutait bien qu’il jouait avec le feu actuellement, mais c’était justement ça qui l’amusait. Puisque Norah (il ignorait encore son nom évidemment) avait décidé de se montrer curieuse, il avait l’intention d’en profiter un peu. Après tout, s’il ne la tuait pas maintenant, il fallait bien qu’elle serve à quelque chose. A quoi ? Il ne savait pas encore, mais il s’amusait quand même à la taquiner le plus possible. Il voyait bien qu’elle n’appréciait pas ses actes, quand il prenait une mèche de ses cheveux entre ses doigts, elle ne manqua pas de rejeter sa main d’ailleurs. Le sourire de Julian s’agrandit quand elle renvoya sa main du revers de la sienne, le faisant donc lâcher. Les mots qu’elle prononça l’amusèrent encore plus. Il continua de sourire donc, sans bouger. Elle ne le fit pas non plus, alors qu’elle affirmait qu’elle allait le laisser se concentrer sur ses champignons. Il laissa planer quelques secondes en continuant de l’observer, attendant une réaction de sa part. Mais elle ne bougea pas du tout, ce qui ne manqua pas de le faire sourire encore plus. Finalement, cette rencontre qu’il n’avait pas aimée au début, devenait de plus en plus intéressante.

« Peut-être pas à tous non. » Dit-il dans un premier temps, ne perdant pas son sourire. Il répondait évidemment à la première remarque de la jeune femme, sur le fait que son « joli minois » n’était pas accessible à tout le monde. Julian trouvait cela amusant de la relancer à ce sujet. « Qu’est-ce que tu attends pour partir alors ? » Lui demanda-t-il sans avoir pour autant trop envie qu’elle s’en aille. Il se contentait simplement de répondre à ses paroles, qui ne suivaient vraiment pas ses gestes. Elle voulait partir, mais elle ne bougeait pas. Et Julian ne pouvait pas s’empêcher de se demander pour quelle raison. Il fallait bien qu’il la cherche, elle le rendait plus curieux qu’il n’aurait voulu l’avouer. « A moins que tu ais envie que je m’occupe de toi. »

Julian y allait un peu trop fort sans doute, mais il était comme ça de toute façon. Il n’était pas du genre à se retenir quand il avait envie de s’amuser et de dire quelque chose. Surtout que cela ne lui servait à rien de jouer l’humain normal avec la jeune femme, puisqu’elle savait qu’il était un sorcier. Au moins, il pouvait sans souci lui montrer son vrai visage, même si elle ne savait pas grand-chose à son sujet. Tout comme lui ne savait rien non plus en réalité. En dehors du fait qu’elle était une humaine vraiment trop curieuse.

« Avant de partir, tu pourrais au moins me donner ton petit nom. »

Après tout, il méritait bien de savoir comment elle s’appelait. Qu’est-ce qu’il allait faire de cette information, sans doute rien de bien intéressant. Mais au moins, il aurait le loisir de savoir comment elle s’appelait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Dim 31 Jan - 12:37



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

Norah aurait très bien pu être déjà bien loin à l'heure qu'il était. Elle aurait d'ailleurs tout à fait pu éviter cette rencontre, s'il fallait allait jusque là. Pourquoi s'était-elle simplement dissimilée derrière cet arbre plutôt que de faire immédiatement demi tour, comme si de rien n'était ? Pourquoi avait-elle entamé cette discussion avec ce total inconnu qui semblait être en parfaite capacité de lui faire pousser son dernier souffle ? Et, surtout, pourquoi une partie d'elle même ne souhaitait pas complètement partir de ces lieux et bloquait ainsi ses jambes dans l'exacte même position que les minutes précédentes ? La jeune fille ne se connaissait pas aussi masochiste que cela pourtant et, en tant normal, elle n'aurait pas joué ainsi avec le feu, tout du moins pas autant. Mais on était bien loin de la normalité en ce moment même en vérité. L'homme qui se trouvait en face d'elle était le premier du monde des légendes à apparaître sous son nez et il fallait croire que son désir d'en découvrir encore davantage sur ces histoires sensément entièrement fictionnelles était plus fort qu'elle ne l'avait pensé elle même. Seulement, elle n'était très probablement pas tombée sur le meilleur premier spécimen – y en existait-il de meilleur que cela à vrai dire ? Ce sourire vicieux qui ne quittait pas son visage lui faisait froid dans le dos. Pour autant, et aussi curieux que cela puisse paraître, il semblait également être la cause de ses jambes immobiles, et il serait mentir de dire que ces dernières ne l'étaient que par la peur.

- Que je m'en aille d'ici en te tournant le dos ou que je reste là à te faire face... le sort qui m'est sans doute déjà réservé sera le même non ? demanda t-elle tout en l'affirmant en partie.

Elle se posait réellement la question, bien sûr, mais c'était également une façon pour elle de donner une excuse à son non départ, qu'elle ne s'expliquait pas tout à fait encore elle même. Il y avait de quoi être confus et perdu dans toute cette situation. Et elle n'aimait pas tellement qu'il la provoque ainsi avec ses menaces à deux francs six sous, menaces qui rendaient cependant ses mains moites, bien évidemment. Il jouait avec elle. Depuis le début. Et il semblait, aux vues de son sourire en tout cas, prendre un pied monumental. Elle entreprit de faire un léger pas en arrière, ne serait-ce que pour augmenter la distance qui s'était bien trop réduite entre eux. Il la mettait mal à l'aise. Parce qu'il faisait naître en elle des sentiments qu'elle ne sentait pas bons du tout. Une curiosité malsaine. L'envie d'avoir peur, si ne n'était même d'être blessée... Non ! Il était hors de question que ce premier contact avec le monde « obscur » lui dérange déjà le cerveau.

- Alors j'imagine que le petit nom d'une petite victime comme moi n'a pas vraiment d'importance, ajouta t-elle finalement à sa dernière remarque, insistant bien sur le mot « petit » qu'il avait lui même employé d'une manière qui révélait parfaitement son sentiment de supériorité face à elle. S'il devait la tuer, qu'il le fasse vite. Sinon, qu'il disparaisse rapidement de sa vie.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Jeu 3 Mar - 10:36

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
Julian avait cru qu’elle tournerait les talons, qu’elle en profiterait pour s’éloigner, mais la jeune femme n’esquissa aucun mouvement. Elle resta plantée au même endroit, sans bouger. Le jeune sorcier la regarda, le même sourire sur son visage, se demandant vraiment pourquoi elle ne partait pas. En même temps, il devait bien avouer que de son côté, il n’avait pas non plus spécialement envie de la laisser partir. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle l’amusait. Il trouvait vraiment ça intéressant de jouer avec le feu en sa compagnie, même s’il se doutait bien que ça risquait de lui retomber dessus. Est-ce qu’il devrait finir par la tuer ensuite ? Sans doute, c’était le plus raisonnable à faire afin de garder son secret et de ne pas voir des ennuis lui tomber dessus. Un jour, Notre Terre connaitrait sa nature et il pourrait utiliser sa magie pour la dominer, mais pour le moment il devait encore rester un peu dans l’ombre. Le temps, avec Dean, de trouver ce qu’ils cherchaient depuis des années. Il ne voulait pas que cette jeune femme lui apporte des ennuis donc, mais pour le moment il n’était pas encore complètement décidé sur son sort. Si elle avait esquissé un mouvement pour s’en aller, il ne l’aurait pas retenu contrairement à ce qu’elle semblait penser.

« Tu sembles bien sûr de toi, qu’est-ce que tu peux en savoir vraiment ? »

Demanda-t-il, toujours le même sourire sur le visage. Elle semblait croire que le fait de partir ou de rester serait la même chose. Certes, le jeune sorcier n’avait pas forcément envie que le « jeu » se termine de suite et qu’elle prenne la poudre d’escampette – puisqu’il était évident qu’il s’amusait quand même – mais son sort ne serait pas le même non. Il parvenait vraiment difficilement à la comprendre. Qu’est-ce qu’elle avait en tête ? Il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie d’en savoir plus. La curiosité était l’un de ses défauts – Julian était pas vraiment capable de considérer qu’il avait des défauts cependant – il avait envie de savoir un peu plus pourquoi elle agissait de cette manière.

« Si tu avais envie de partir… je te laisserais faire. » C’était la stricte vérité, Julian l’aurait laissé partir si elle avait fait demi-tour, contrairement à ce qu’elle semblait penser. « Mais j’ai comme le sentiment que tu n’en as aucune envie. » Le jeune homme fit quelques pas en avant pour se rapprocher de la jeune femme sans petit nom, puisqu’elle avait quand même fait un pas en arrière. Il vint s’installer juste en face d’elle, avant d’attraper vivement son poignet. « Tu aurais peut-être dû profiter de la porte que je t’avais laissé. » Julian n’avait pas spécialement apprécié la manière dont elle l’avait envoyé « balader » en ne lui donnant pas son prénom. En soit, il n’avait pas besoin de savoir comment elle s’appelait, mais il ne supportait pas qu’on prenne à ce point l’audace de lui répondre de la sorte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Mar 5 Avr - 0:17



Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut

Norah avait bien conscience qu'elle s'était elle même enlisée dans toute cette sale histoire. Certes, elle n'avait eu aucun moyen de savoir au préalable qu'elle allait tomber sur un sorcier en pleine action de son art – quand bien même sa petite balade en forêt n'avait rien d'anodin et avait très clairement était faite dans l'espoir qu'une telle chose arrive, sans aucune réflexion sur les conséquences que cela pourrait avoir néanmoins – mais elle avait eu, depuis le début de cet échange, à la fois déstabilisant, effrayant et intriguant, plusieurs opportunités de prendre la poudre d'escampette et ainsi de s'éviter plus d'ennui qu'elle ne le souhaitait réellement. Quoique. En y réfléchissant bien d'ailleurs, elle aurait même pu éviter le moindre contact en faisait immédiatement marche arrière plutôt que de se cacher bêtement derrière un arbre. Elle n'avait saisi aucune de ces chances de se mettre en lieu sur, et en meilleur compagnie qui plus est, et elle ne pouvait donc s'en prendre qu'à elle même à présent que les choses se corsaient. Avec ce si fort taux de curiosité en elle, ce genre de chose serait bien arrivé tôt ou tard, mais elle s'était cru plus maligne que ce qu'elle n'était réellement sans doute sur ce coup là. Parce que continuer à tenir tête à un homme qui maîtrisait la sorcellerie et qui, en plus de cela, arborait un regard perçant, mutin et quelque peu sadique, n'était vraiment pas la meilleure idée qu'elle avait pu avoir. Et le principal intéressé ne manqua d'ailleurs pas de donner raison à cette idée.

Elle voulu lui répondre lorsqu'il lui affirma qu'elle était sure d'elle dans ce qu'elle affirmait alors qu'elle n'avait pour autant aucune raison de l'être selon lui, la prenant ainsi royalement de haut, comme on parlerait à un enfant, avec une expression sur le visage qui ne s'accordait pour autant pas le moins du monde à cette pratique. Mais que répondre à cela. Il ne questionnait rien, il ne faisait qu'affirmer, rendant par la même occasion l'atmosphère de plus en plus pesante. Comme aux tous premiers instants de cette rencontre, elle eut l'impression que son corps se figeait sur place et il n'y avait aucun doute cette fois à avoir quand à son inconscient qui désirait cela. Si son corps avait été en mesure de fonctionner en cet instant, elle aurait sans doute définitivement tenté de se carapater, quand bien même les chances que son interlocuteur la laisse partir saine et sauve à présent étaient quasi nulles. Chose qui se confirma, une nouvelle fois, lorsqu'il lui attrapa violemment le poignet après avoir une nouvelle fois réduit la distance entre eux, lui annonçant bien fort ce à quoi elle pensait tout bas depuis ces quelques dernières minutes qui lui semblaient être une éternité. Elle grimaça sous le choc mais ne tenta pas de s'extirper. Elle sentait qu'un tel geste ne ferait qu’aggraver les choses et, à présent qu'elle avait un peu retrouver ses esprits, ce n'était définitivement pas ce qu'elle voulait. Pour autant, elle avait encore bien du mal à se laisser traiter ainsi par son interlocuteur, comme la vulgaire proie qu'elle était en définitive.

- Si cette porte n'existe plus pour moi, sur combien d'autres personnes l'as-tu fermée auparavant ? Après tout, puisqu'elle semblait être au point de non retour, elle était bien en droit de demander un peu de nourriture pour sa curiosité. Je ne te donnerai pas la satisfaction de te supplier de la rouvrir tu sais, ajouta t-elle finalement en plantant son regard dans les yeux de Julian, son poignet toujours coincé dans la paume de ce dernier. Autant finir sa vie sur une note d’héroïsme non ?


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   Ven 13 Mai - 20:06

Norah & Julian
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut
Il était clair que Julian perdait légèrement sa patience devant la jeune inconnue qui se trouvait devant ses yeux. Il avait attrapé le poignet de l’humaine, lui affirmant ensuite qu’elle aurait dû profiter de la porte qu’il lui avait laissé. En effet, elle avait eu l’occasion de s’enfuir plusieurs fois, mais elle ne l’avait pas fait. Elle se trouvait toujours devant lui, son regard planté dans le sien, n’aillant pas profiter des occasions pour fuir. Alors qu’elle risquait grandement sa vie quand même, le sorcier ne le cachait même pas. Quoi qu’en même temps, le jeune homme aurait très bien pu s’occuper du cas de l’humaine bien avant, mais au lieu de cela il poursuivait cette discussion. Et au lieu de le supplier de le lâcher, elle ne fit rien du tout. Elle grimaça quand même quand il attrapa son poignet, mais elle ne tenta pas de se débattre. Est-ce qu’elle était inconsciente ? Est-ce qu’elle minimisait le danger ? Ou alors elle aimait le danger ? Julian aurait bien été incapable de le dire, il ne parvenait pas à cerner la jeune femme qui se trouvait juste devant ses yeux, son corps bien plus proche du sien encore. Quand la jeune femme reprit la parole, ce ne fut toujours pas pour le supplier de la lâcher. Bien au contraire, elle se montra de nouveau curieuse à son sujet, lui demandant si combien de personne il avait refermé cette porte. Pendant une seconde, Julian resta sans voix – ce qu’il n’aimait pas d’ailleurs – surpris par les propos de l’humaine. Soit elle avait beaucoup de courage, soit elle était parfaitement inconsciente. Ou alors un peu des deux. Dans tous les cas, un fin sourire vint se déposer sur le visage du sorcier.

« Tu ne veux pas savoir, crois-moi. »

Si elle parlait bien du nombre de victime qui se trouvait sur la liste de la conscience du sorcier, elle était bien trop longue en effet pour qu’elle désire réellement le savoir. Parce qu’entre ses petites expériences pour son propre compte, celles pour Dean, et les moments où ils se laissaient emporter – comme avec son père – le nombre de personne à qui il a fermé la porte était vraiment énorme. En tout cas, l’inconnue – ça l’agaçait finalement sérieusement de ne toujours pas connaitre son nom – ne manqua pas de lui confirmer qu’elle n’avait pas l’intention de le supplier de la laisser tranquille. Elle ne manquait vraiment pas de cran et Julian devait bien avouer qu’il aimait ça. Il n’appréciait pas plus que cela qu’on s’oppose à lui, surtout pas une humaine, mais il devait bien reconnaitre qu’elle n’avait pas froid aux yeux. Finalement, le sorcier lâcha le poignet de la jeune femme. Il ne comprenait même pas lui-même ce qu’il était en train de faire.

« Vas-t-en ! » Lui lança-t-il dans un ton qui ne pouvait pas vraiment laisser le doute sur le fait qu’il valait mieux qu’elle le fasse. « Casses toi, tant que tu le peux encore. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que l'on veut n'est pas toujours ce qu'il nous faut [pv Julian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «Suis toujours ton coeur, mais prends ton cerveau avec toi» || Hippo
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» Duvalier veut-il redevenir président?
» Que Veut Hamas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-