Partagez | 
 

 De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Mer 25 Fév - 1:11

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


Ce n'était forcément qu'une illusion. Sous le coup de l'émotion, on voyait ce qu'on avait envie de voir... Il y avait autant de chances, après tout, que Joachin Hardwick soit venu assister au mariage de sa fille que de la voir elle finir par l'effacer à tout jamais de sa mémoire... Elle s'était laissée dépasser par la singularité du moment, voilà tout. Et pour cause, ces derniers temps, depuis qu'elle avait appris que Jane allait se marier, elle avait beaucoup gambergé. Il ne se passait pas une journée sans qu'elle pense à Joachin, mais là, ça s'était presque compté en minutes, voire en secondes, elle se rappelait encore et encore le jour de leur propre mariage, avec tant de détails minutieux qu'il était difficile de croire que ces noces dataient d'il y a plus de vingt ans déjà. Et pourtant... Elle avait tous les éléments en tête, et parmi eux, bien sûr, son visage. Ce visage qu'elle avait cru repérer à l'écart des invités, assistant au mariage de loin. Il y avait bien eu un homme pour observer la scène à distance, elle n'était pas cinglée au point de l'avoir imaginé. Mais ça ne pouvait pas être Joachin, ça, c'était son pauvre cerveau qui avait prit... ses rêves ? ... pour une réalité. Ça ne pouvait pas être lui, rien qu'un pauvre type qui passait par là et qui avait peut-être vaguement la même carrure, son imagination avait fait le reste. Ça ne pouvait pas être lui. Après seize ans d'absence, il n'irait certainement pas se pointer là comme une fleur, bien sûr que non ! Et pourtant, même en se raisonnant, il continuait d'y avoir cette petite voix pour lui dire "oui, mais imagine que ce soit lui quand même. Vicieuse petite voix.

Quand elle avait cru voir ce même homme se diriger résolument vers la forêt, elle avait été tentée de le suivre, évidemment, mais elle ne l'avait pas fait. Elle n'allait pas s'éclipser de la fête de mariage de sa fille juste parce qu'elle avait cru voir un revenant. Ceci dit, quand tout le monde était rentré chez soi, elle, avait été incapable de regagner sa propre maison, de faire comme si de rien n'était et de trouver le sommeil. C'était forcément absurde, mais elle avait besoin d'en avoir le coeur net. Alors, à cette heure tardive, elle s'était engouffrée dans la forêt. Elle savait pertinemment que si tout le monde fuyait la forêt comme la peste, surtout la nuit, ce n'était pas pour rien. Elle ne croyait pas aux créatures (et pourtant), mais elle savait qu'on était jamais à l'abri de mauvaises rencontres, et que les disparitions dans la forêt étaient nombreuses. Elle avançait à pas prudent, sans trop savoir où elle allait. La forêt, c'était grand quand même... Ce qu'elle pouvait être bête ! Cet homme qui n'avait sûrement aucun rapport avec rien devait être rentré chez lui depuis bien longtemps, de toute façon ! Elle courait après une chimère. Elle avait avancé de plusieurs mètres quand elle entendit un craquement. Son souffle s'accéléra alors qu'elle avait le sentiment qu'une ombre filait dans sa direction. Et effectivement, en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, des doigts fins et pâles s'étaient déposés autour de sa gorge, et un souffl glacé sur son cou.


_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Lun 23 Mar - 23:49

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Joachin savait parfaitement qu’il venait de faire la plus grande connerie de sa vie, depuis son départ de la vie humaine parfaite qu’il avait. Il aurait dû s’abstenir d’aller au mariage de sa fille, c’était complètement débile de sa part d’être venu au village. Mais pour sa défense, il n’avait pas pu rester loin lors du jour aussi important pour Jane. Elle se mariait quand même, ce n’était pas rien. Cependant, il s’était montré imprudent. Il n’était pas resté longtemps proche de cette cérémonie, parce qu’il avait bien eu peur d’être remarqué par ses ombres du passé. Natasha s’était retournée, il avait eu peur qu’elle le voit et qu’elle le reconnaisse. Evidemment, il ne se doutait pas qu’elle l’avait aperçu et qu’elle se posait à présent des questions. Il avait cru s’être éloigné assez rapidement dans la forêt, même s’il s’était approché ensuite de nouveau et qu’il avait même discuté avec Jane. Tant d’action dangereuse pour sa couverture, comme s’il balayait du revers de la main toutes ces années de solitude et d’éloignement. Il avait pris une décision des années avant, qu’il devait tenir plus que tout s’il voulait permettre aux femmes de sa vie de vivre une vie normale. Il ne pouvait pas revenir en arrière non, parce qu’il était évident qu’elles n’accepteraient pas son absence, mais surtout il était toujours un vampire. Même si son âme semblait bien plus pure que celle de certain de ses congénères, Joachin était quand même un vampire. Il buvait le sang d’humain pour se nourrir, ce n’était pas une bonne attitude pour une vie en sécurité avec deux humaines (il n’imaginait pas encore que sa fille puisse être une créature).

Encore maintenant, Joachin prenait des risques. Il ne restait jamais bien loin de son ancienne vie, il gardait toujours un œil sur elle. Parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter, surtout dans ce genre de moment. Natasha venait de s’enfoncer dans la forêt, sans que Joachin ne puisse imaginer la raison. Il se demandait bien pourquoi elle prenait de tels risques. Ce n’était quand même pas rien, la forêt était plus que dangereuse la nuit tombée. Evidemment, il ne la quitta pas du regard, la suivant de loin. L’avantage de ses capacités de vampire, c’était qu’il pouvait la suivre sans qu’elle ne le voie, sans pour autant perdre sa trace. Mais il était trop loin pour agir assez rapidement afin de la protéger.

Est-ce qu’il était vraiment surpris de ce qui venait d’arriver ? Non, il s’en doutait malheureusement. Ce n’était pas pour rien qu’il avait décidé de la suivre, parce qu’il savait que cela risquait d’arriver. Un vampire, l’un des siens, venait de fondre sur elle. Il avait entouré le cou de la femme de ses doigts et approchait dangereusement ses crocs de son cou. La scène se déroula très rapidement, Joachin s’approcha vivement de sa femme (après tous ils étaient toujours officiellement mariés non ?) ainsi que du vampire qui l’agressait, attrapant les cheveux de ce dernier. Il poussa un cri, avant de s’enfuir le plus rapidement possible, oubliant sans doute le fait de boire le sang de Natasha Hardwick. Sauf que maintenant, Joachin était juste à côté d’elle.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Mer 1 Avr - 1:30

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


Nat n'avait pas la moindre idée du sort qui aurait pu l'attendre si elle s'était véritablement trouvée seule dans ses bois comme elle avait cru l'être au début, et sans personne pour la protéger... Il s'en serait fallu de quelques secondes, et son cadavre aurait pu être retrouvé au beau milieu de la forêt, complètement vidé de son sang... ou alors elle aurait pu devenir un vampire, l'une de ces créatures dont l'existence n'appartenait à ses yeux qu'aux contes et légendes. Pour l'heure, elle ne s'en rendait pas compte, elle n'arrivait pas à comprendre ce qui se passait, en fait, tout avait été si rapide. Il y avait eu le souffle qu'elle avait senti tout contre son cou, puis ce mouvement rapide alors que la menace semblait avoir été écartée tout à coup d'elle sans qu'elle arrive à comprendre quelle était la menace en question, et même qu'il y avait justement une menace. Apparemment, un individu était sur le point de l'agresser, et un autre était venu à sa rescousse, lui évitant un sort qui aurait pu être vraiment difficile et douloureux. Tout avait été si rapide, elle n'arrivait pas à savoir si c'était parce que son esprit n'arrivait pas à joindre deux idées qui semblent cohérentes ou si c'était bel et bien parce qu'il se passait quelque chose qui dépassait son entendement et ce qu'elle avait toujours voulu croire de la vie en générale, et de la vie en particulier. Au final, le risque même qu'elle avait encouru, et qui pourtant lui paraissait réel, allait avoir l'air flou et sans importance quand elle aurait prit conscience du point le plus important de ce qui venait de s passer. Après avoir quitté des yeux l'endroit où avait disparu à la vitesse de la lumière celui qu'elle tenait pour être son agresseur, ell avait finalement daigné regarder plus attentivement son saveur.

Ça ne manqua pas. Presque aussitôt, elle eut le sentiment que son sang se glaçait, et que son coeur arrêtait de battre, comme si une créature de la nuit avait bel et bien écarté d'elle toute substance vitale. C'était bien lui, c'était Joachin. Et il était bien trop proche d'elle à présent pour qu'elle puisse le rêver. Il était là, fidèle à l'image qu'elle s'en était gardée après qu'il soit parti peu après les trois ans de Jane. En fait, contrairement à elle, le temps ne semblait avoir eu aucun emprise sur lui. Non, ça ne pouvait pas être une hallucination. Son mari (puisqu'ils étaient toujours mariés, au final) se tenait bel et bien devant elle, devant ses yeux qu'elle maintenait ouverts et écarquillés, comme si elle craignait qu'un battement de cils le fasse disparaître pour toujours dans les limbes de sa mémoire.

"Je savais que je n'avais pas rêvé..."
remarqua-t-elle sans être sûr de s'adresser plus à lui qu'à elle-même, complètement déstabilisé par ses retrouvailles auxquelles elle avait fini par ne plus croire. Et pourtant Joachin était là, en chair et en os. L'homme qu'elle avait tenté d'oublier et de ne plus aimer sans jamais y parvenir. Elle ne savait pas quoi faire. Le prendre dans ses bras ? Non, il les avait abandonné, elle et sa fille... L'engueuler... même ça, ça semblait vain, à présent. Elle avait presque envie de fondre en larmes, et elle faisait de son mieux pour se contenir. "Qu'est-ce qui vient de se passer, qu'est-ce que tu fiches là ?"

Pourquoi tu n'es pas mort... ? Elle l'avait toujours éprouvé, durant toutes ces années, qu'il n'avait pas disparu pour toujours... En même temps, est-ce qu'il n'aurait pas mieux valu ? Maintenant, elle avait la preuve formelle qu'il l'avait bel et bien abandonné.



_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Dim 26 Avr - 19:30

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Joachin venait sans aucun doute de faire la plus grosse erreur de ces dernières années. En quelques secondes, il avait rendu à néant les efforts qu’il avait faits pendant toutes ces années pour disparaitre de la vie des deux femmes de sa vie. Il était resté à l’écart du village, sans pour autant perdre de vue Natasha et Jane. Il avait décidé de quitter le village et les femmes de sa vie pour les protéger de la créature de la nuit qu’il était devenu, lors que le destin avait décidé de gâcher sa vie. Et voilà que maintenant, après de nombreuses années, il se trouvait devant sa femme (puisqu’ils étaient encore officiellement mariés) alors qu’il avait passé son temps à l’éviter. L’homme venait donc de gâcher complètement ces efforts, Natasha savait maintenant qu’il n’était pas mort. Son but avait été que tout le monde croit qu’il avait quitté ce monde, afin qu’ils puissent faire le deuil et passer à autre chose. On ne pouvait pas vraiment dire que ça avait vraiment marché, mais il avait fait les efforts pour. Natasha savait qu’elle n’avait pas rêvé, Joachin s’était en effet douté qu’elle l’avait aperçu lors du mariage de leur fille. Encore une fois, le vampire avait pris de grand risque, comme quand il s’était approché de sa fille pour discuter avec elle, sans qu’elle ne sache qu’il était son père. Ces derniers temps, l’homme avait joué avec le feu et maintenant il en payait les conséquences. Natasha découvrait qu’il était en vie et allait forcément chercher à obtenir des réponses. D’ailleurs, elle n’attendit pas avant de lui demander ce qui s’était passé et ce qu’il fichait ici. Joachin se doutait bien qu’elle voulait savoir comment cela se faisait qu’il était en vie et donc, pourquoi il les avait abandonné. L’homme ne savait pas vraiment s’il avait envie de répondre, s’il avait envie de s’expliquer. Parce qu’il était soudainement plus difficile d’assumer ses choix maintenant qu’il se trouvait en face de celle qu’il portait encore énormément dans son cœur.

« Tu viens d’être agressé par un monstre… un vampire. » Commença-t-il, d’un ton le plus neutre possible. Ce n’était pas vraiment évident de commencer à mentionner l’existence des créatures, mais il ne pouvait pas inventer une histoire quand même. Joachin se rendait bien compte que cela ne servait à rien de mentir, ça n’arrangerait vraiment pas sa situation. Situation qui était plus que problématique au final. L’homme aurait vraiment aimé pouvoir éviter cette confrontation. « Je… » Joachin ne savait vraiment pas que dire d’autre. Il pourrait s’excuser, pour toutes ces années de souffrance qu’il avait offert à sa femme et sa fille, mais il se doutait bien que ce n’était pas ce qu’il fallait à présent. « Je ne suis plus l’homme que tu as connu… »

Se contenta-t-il simplement d’ajouter, comme pour simple explication de cette situation entière. Ce n’était pas faut au final, il était loin d’être l’homme qu’il était autrefois. Même s’il n’avait pas changé d’un cil physiquement, il était un monstre maintenant. Comme celui qui venait d’agresser Natasha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Lun 11 Mai - 0:35

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


Trop d'informations à assimiler d'un coup. Il y avait son mari, là, sous ses yeux. Cet homme qu'elle n'avait pas vu depuis seize longues années et qui se tenait là, devant elle, avec le même regard qu'autrefois, avec la même allure, la même voix, le même visage. Et il y avait son propos, énigmatique et déplaisant en même temps. Nat était au courant, bien sûr, de toutes les rumeurs qui circulaient au sujet des très nombreuses disparitions de villageois qu'il fallait déplorer, et dont elle avait pensé Joachin la victime, elle savait qu'on les attribuait à des créatures de toutes sortes : sorcières adeptes de maléfices, loups garous assoiffés de sang... créatures nocturnes comme des vampires... Le plus naturellement du monde, Jo, après tout ce temps d'absence, lui parlait de vampires comme s'il était normal pour quelqu'un de pragmatique comme elle de les tenir pour existants... est-ce que l'individu qui avait manqué de l'agresser en était bien un ? Elle ne savait pas, elle ne savait plus. Toute cette histoire n'avait pas le moindre sens. Elle avait envie et besoin de comprendre, elle ne savait plus où elle en était, elle ne savait plus rien sur rien. Pire encore, elle ne savait plus rien de cet homme, cet homme qu'elle avait pourtant épousé, cet homme qui avait été toute sa vie et qu'elle avait cru connaître par coeur, et qui était l'homme de sa vie, pour elle, même encore maintenant... Même si elle n'était plus capable de comprendre, de savoir... De quoi pouvait-elle être sûr ? Quoi, parmi ce qu'elle avait cru, avait une véritable valeur, du sens, ou de l'importance ?


"Je ne sais pas quel est l'homme que j'ai connu..."
répondit-elle, la voix tremblante. "Je ne suis même pas sûre de t'avoir vraiment connu un jour."

C'est vrai. Elle avait été sûre et certaine que Joachin n'avait aucun secret pour elle, qu'il ne lui cachait rien, puis du jour au lendemain, il était parti... et il était encore en vie, pourtant, alors c'était vraiment qu'il l'avait quittée, qu'il s'était séparé de sa famille, d'une femme et d'une enfant qu'il avait prétendu adorer. Quel genre d'homme faisait cela ? Quel rapport entre l'homme qui abandonne les siens et celui à qui elle avait dit "oui" devant le chef du village, sourire aux lèvres et sans l'ombre d'une hésitation.


"Tu me dois des explications, non ?"

C'était plus simple de formuler ça comme ça que de lui poser toutes les questions qui lui venaient en tête et qui étaient beaucoup trop nombreuses. À commencer par "Pourquoi es-tu parti ?", bien sûr, en passant par "Où étais-tu toutes ces années ?". Elle avait pu rêver à leurs retrouvailles mais certainement pas comme ça... Là... Elle était paumée, juste paumée et rien d'autre. Quelque part, elle avait quand même envie de lui demander comment il allait, parce que même après toutes ces années, il suffisait qu'elle se retrouve juste à côté de lui pour sentir la même flamme qu'autrefois lui brûler le coeur, comme si leurs âmes étaient liées, malgré le temps et la distance, malgré ces événements obscurs qui ne lui disaient rien qui vaille. Pas pratique pour se mettre en colère convenablement.


_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Lun 1 Juin - 15:47

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Joachin n’en revenait pas vraiment, il se trouvait bel et bien devant Natasha et elle s’adressait à lui. Ce n’était pas comme ces fois où il l’observait de loin, cherchant à savoir si elle allait bien. Ils se trouvaient devant elle, ils discutaient. Enfin, si on pouvait appeler cela une conversation. L’homme ne pouvait clairement pas faire comme si de rien n’était, comme s’ils ne s’étaient pas retrouvés l’un devant l’autre. Natasha savait à présent qu’il était en vie, ces seize années en solitaire n’avaient clairement plus aucune utilité. Sur le coup, le vampire avait pensé faire la bonne décision afin de protéger sa famille, mais il devait bien se rendre compte maintenant que ce n’était pas si évident que ça. Le fait de la voir et de lui reparler, faisait monter tout un tas de souvenir du passé. De cette vie qu’il avait tant appréciée auprès de la femme qu’il avait épousée et avec qui il avait eu une fille. L’homme aurait vraiment aimé ne pas perdre tout à cause de ce maudit vampire, à cause de ce monstre qui lui avait pris sa vie. Sans grande surprise, Natasha affirma qu’elle ne savait pas quel homme elle avait connu. Il n’était plus celui qu’elle avait épousé, clairement, il était un monstre maintenant. Cependant, cela peinait quand même Joachin de se rendre compte que celle qui était encore sa femme doutait de l’homme qu’il était à l’époque où ils s’étaient mariés. Elle n’avait aucune raison de douter, même s’il comprenait qu’elle le fasse.

Il lui devait des explications effectivement, Joachin se serait cependant bien passé de ce moment. Mais pour tout le respect que l’homme avait pour sa « compagne », il lui devait effectivement des explications. Il n’allait pas pouvoir se défiler maintenant de toute façon. Il ne savait pas vraiment par quoi commencer en réalité. Joachin se doutait bien que Natasha cherchait à tout comprendre, à tout savoir. Sa question sous entendait énormément d’autres questions. Tous ce qui touchait à son départ et ces nombreuses années d’absences.

« Si j’avais eu le choix… je n’aurais pas disparu comme ça. »

Commença-t-il par dire, en baissant légèrement son regard. C’était difficile de discuter avec Natasha, de lui raconter tout alors qu’il avait espéré qu’elle n’apprenne jamais rien de son état. Mais il tenait à ce qu’elle comprenne qu’il n’avait pas eu le choix, du moins qu’il n’avait pas cru l’avoir, qu’il avait cherché à la protéger et qu’il souffrait de cette situation. Il souffrait sincèrement de tout cela, de cette vie qu’il menait depuis près de vingt ans. Par moment, il se demandait même s’il n’aurait pas été préférable qu’il meurt, qu’il meurt vraiment sans se relever ensuite.

« Je suis mort Natasha, cette nuit-là. » Il s’en souvenait encore parfaitement et il se doutait bien que cet instant n’allait jamais s’effacer de son esprit. « J’ai été attaqué par un monstre. » Comme celui qui venait de s’en prendre à l’instant à celle qui était encore officiellement son épouse. « Il m’a tué et depuis, je suis comme lui. » Il ne parvenait pas à dire les mots clairement, à prononcer le mot vampire. C’était encore trop dur. « J’ai décidé de… ne pas revenir. Pour vous protéger, toi et Jane. » Joachin marqua une courte pause, relevant son regard vers Natasha. « Je suis désolé… »

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Mer 17 Juin - 0:34

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


Toutes ces informations... C'était vraiment difficile à assimiler. Elle avait couru, ces seize dernières années, après des réponses à ses nombreuses questions, qu'on ne lui avait jamais accordées, et maintenant qu'on lui donnait la vérité, elle avait envie de faire marche arrière, comme si elle n'était pas encore prête à l'entendre. C'est que c'était vraiment difficile à supporter, comme explications... Même si ça devait quand même la rassurer sur une chose : Joachin, s'il disait vrai (et plusieurs indices allaient dans ce sens), ne les avait pas abandonné parce qu'elle avait mal agi, ou parce qu'il ne les aimait plus. Il était parti pour les protéger. C'était vrai, alors ? La créature qui l'avait attaquée tout à l'heure était inhumaine, c'est évident, et même si elle n'avait pas voulu croire avant dans ce que racontaient les gens qui se montaient la tête au sujet des créatures nuisibles qui peupleraient les bois et les montagnes, elle se voyait difficilement nier la vérité. En plus de quinze ans, ses traits s'étaient affaissés, des rides creusaient son front, et elle savait qu'elle état loin d'être la belle jeune femme que son mari avait laissé, mais lui, il n'avait pas changé, ses traits étaient restés intacts. Le temps avait cessé de faire son oeuvre sur lui. Les vampires étaient connus dans les légendes pour garder une jeunesse éternelle. C'est sûr, on ne peut plus vieillir, quand on est mort... Elle se sentait perdue, elle ne savait plus par quoi commencer. Elle ne savait plus quoi pense. Elle voulait continuer de le haïr... D'un autre côté, elle ne pouvait pas non plus faire comme si elle ne comprenait pas la décision de celui qui était encore son époux, même si un temps fou s'était passé, et d'un autre côté, rien ne pourrait compenser le temps qu'elle avait passé à l'attendre, les larmes qu'elle avait versées, le lien qu'il avait brisé à jamais entre elle et sa fille. Il avait voulu les protéger, d'accord, sauf qu'en le faisant, il les avait complètement brisées. Et ses excuses arrivaient tard, tellement tard...


"Pourquoi tu ne m'as rien dit ? Pourquoi tu ne m'en a pas parlé ? On aurait pu trouver une solution, on aurait pu..."

Il n'y avait sans doute pas de solution, ou pas de meilleure solution que celle qu'avait pris Joachin. Elle, elle se serait bien moqué de mettre ses jours en danger pour rester avec celui qu'elle aimait. Mais il y avait Jane. Pour éviter qu'il lui arrive quelque chose, elle aurait peut-être pris ses distances avec lui, pour le bien de leur fille. Ça aurait été plus facile à gérer pour elle que ce départ abrupt et complètement inexpliqué. Enfin, c'est ce qu'elle pensait, en tous cas. C'était facile de se blinder avec des "et si ?" maintenant que le mal était fait, et qu'il n'y avait aucun retour en arrière possible, en même temps. Elle voulait croire que l'histoire aurait pu s'écrire autrement, puisqu'elle savait pertinemment que l'homme en face d'elle était l'homme de sa vie. Toutes ses aventures, tous ses flirts sans intérêt l'avaient toujours menés à cette conclusion. Mais il était trop tard, maintenant.




_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Jeu 9 Juil - 15:16

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Joachin avait de nombreuses fois imaginé un instant comme celui-ci, s’il se retrouvait devant Natasha et qu’il devait lui expliquer la situation. Dans tous les cas, il ne savait vraiment pas comment faire pour que les choses se passent bien, pour qu’elle comprenne ce choix qu’il avait pris seize ans plus tôt. Malgré les derniers évènements, le mariage de Jane, le fait qu’il ait parlé à la jeune femme, sa conversation avec Tristan, le vampire continuait de croire qu’il avait pris la bonne décision à l’époque. Il savait à quel point il avait été dangereux les premières années de sa mort, il savait le mal qu’il aurait pu faire aux femmes de sa vie. Il avait donc pris la bonne décision en renonçant à elles, en s’éloignant sans rien dire. Cependant, ce n’était pas parce que c’était la bonne solution dans le passé qu’elle était difficile à assumer. Joachin aurait vraiment aimé pouvoir changer les choses, il aurait aimé ne pas devoir quitter sa famille. Il se rendait bien compte à quel point son départ et son absence avaient causé du trouble dans la famille. Les choses auraient été tellement plus simples s’il n’avait pas été attaqué par ce vampire, mais on pouvait refaire toute l’histoire avec des « si ».

« On aurait rien pu faire… » Joachin voyait bien que Natasha avait du mal à accepter la situation, la décision qu’il avait pris de nombreuses années avant. Il aurait peut-être pu aller la voir pour lui raconter tout, mais cela n’aurait rien changé. Joachin n’aurait jamais pris le risque de rester près de sa femme et de sa fille, c’était bien trop dangereux. Natasha aurait été au courant, cela aurait été peut-être mieux effectivement, mais ça n’aurait rien résolu pour autant. Il aurait quand même été obligé de les abandonner. « Je te l’ai dit, je suis un monstre. C’était beaucoup trop dangereux. » Joachin savait qu’il était dangereux, que même sans le vouloir il aurait très bien pu faire du mal à Natasha ou Jane. La preuve, sans le désiré, il avait tué une famille et transformé une fillette. « Je ne voulais pas prendre de risque, je ne voulais pas qu’il vous arrive quelque chose. »

Il se doutait bien que ses explications et ses excuses arrivaient bien tard, mais il n’y pouvait malheureusement pas grand-chose. Si cela n’avait tenu qu’à lui (quoi qu’il enchaîne les erreurs ces derniers temps), il serait resté loin d’elles encore. Mais c’était de plus en plus difficile à supporter. Il était encore Joachin Hardwick à ses yeux, même s’il se nourrissait de sang humain. Il rêvait de pouvoir retrouver sa vie normale qu’il avait sous les yeux. Au final, il aurait été sans doute préférable pour tout le monde que l’homme soit mort lors de cette attaque, qu’elles aient retrouvés son cadavre dans la forêt. Quoi que, peut-être que cette conversation était la chance qu’il attendait. Il savait qu’il ne devait pas se lancer dans des croyances de ce genre, mais peut-être qu’il pourrait avoir de nouveau une place dans leurs vies.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Mar 21 Juil - 18:59

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


On n'aurait rien pu faire. Dis comme ça, c'était tellement radical, tellement tranchant, comme un couperet. Elle n'avait vraiment pas envie d'entendre une chose pareille, et en même temps, ça n'aurait pas été très agréable non plus d'entendre qu'il y aurait eu une solution, une chance, et qu'au lieu de la saisir, Joachin avait préféré abandonné sa famille. En même temps, c'était tellement frustrant de l'avoir là, sous les yeux, et de se dire qu'elle ne pouvait rien faire, ni à l'époque, ni maintenant. Elle était supposée faire quoi ? Prétendre se moquer de le revoir après tout ce temps, et accepter de le laisser lui filer entre les doigts alors qu'elle ressentait encore tellement de choses quand elle soutenait son regard. Elle ne pouvait pas faire comme si de rien n'était, ou comme si ces retrouvailles n'avaient pas d'importance. Si elles n'en avaient pas, elle ferait en sorte du contraire, même si elle ne savait pas pourquoi, comment, ou dans quel sens. Si Joachin était bel et bien un monstre, il avait sûrement bien fait de rester à l'écart de sa fille, mais il ne lui semblait pas si monstrueux que ça, là, quand elle l'avait sous les yeux. En fait, en sa compagnie, elle se sentait comme autrefois, en parfaite sécurité, elle n'avait pas le sentiment d'avoir à craindre quoi que ce soit de sa part, elle comprenait qu'il pourrait décider de planter ses crocs dans son cou si l'appétit se faisait sentir, qu'il pourrait s'en prendre à elle comme le vampire de tout à l'heure, mais elle n'avait pas peur. Ou elle avait un peu peur, mais pas de cela.

"Tu ne voulais pas qu'il nous arrive quelque chose."
répéta-t-elle d'une voix blanche, tout en regardant Joachin droit dans les yeux. "Tu as eu tord, sur toute la ligne. Il nous est arrivé quelque chose, puisque tu es parti." La voix de Natasha prenait les accents de la colère. "Tu sais à quoi ressemblent nos vies, depuis ton départ ? Tu sais le mal que tu m'as fait ? Le mal que tu as fait à Jane ? Elle m'a toujours reproché ton absence, tu le sais, ça ? Tu as brisé quelque chose qu'on a jamais réussi à réparer." Les larmes lui montaient aux yeux. "Tu aurais dû nous le dire. J'aurais eu au moins quelque chose à répondre à Jane quand elle me demandait si tu allais revenir..." Sa voix se brisa. "J'aurais peut-être réussi à t'oublier.."

Ça, elle n'y croyait pas vraiment, elle ne pensait pas que, quelles que soient les circonstances, elle aurait su oublier Joachin. En seize ans, elle n'avait pas passé une seule journée sans avoir une pensée pour lui, alors... bon, c'est possible que ça l'aurait aidé, d'être au courant, mais elle aurait quand même sûrement passé son temps à se dire qu'il était là, quelque part, dans la forêt... Finalement, même si c'était horrible de le penser, le plus simple pour elle aurait sûrement été qu'il soit mort, et bien mort... ou pas. Son coeur serait mort lui aussi, en même temps que lui. Mais la situation n'avait quand même pas arrangé les choses.






_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Ven 14 Aoû - 12:36

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Joachin acceptait tous les reproches que Natasha pouvait lui faire, elle avait parfaitement raison. L’homme avait cherché à protéger sa femme et sa fille en quittant leur monde, en ne donnant aucune nouvelle de lui pendant toutes ces années. Malheureusement, son absence était responsable de nombreuses choses. Jane avait grandi sans père et visiblement, la relation avec sa mère était conflictuelle. Joachin se rendait bien compte que son choix de l’époque avait eu des répercutions qu’il aurait aimé éviter et qu’il avait été parfaitement égoïste d’un côté, mais il continuait de croire que c’était ce qu’il avait eu à faire. Parce qu’il était un monstre et qu’il était dangereux. Joachin ne prononça aucun mot alors que Natasha lui mettait tous les reproches qu’elle avait sur le cœur, sur son dos. Il comprenait, évidement qu’il comprenait. Il ne pouvait pas lui en vouloir, parce qu’il se rendait bien compte qu’elle avait souffert pendant ces nombreuses années. Comme lui avait pu souffrir de devoir rester à l’écart, alors qu’il était en quelque sorte vivant. Il aurait aimé pouvoir rentrer chez lui ce soir-là et poursuivre sa vie comme si de rien n’était. Mais cela avait été impossible et il avait dû vraiment prendre sur lui pour ne pas prendre plus de risque à l’époque. Cela se voyait maintenant, alors qu’il était incapable d’être raisonnable et qu’il avait parlé à sa fille, malgré les années la tentation était plus que difficile à oublier. Il n’en voulait donc pas à Natasha, même si les paroles qu’elle prononçait étaient dures à entendre. Parce qu’en dépit de toutes ces années, Joachin n’avait jamais cessé d’aimer sa femme.

« Je suis conscient de tout le mal que je vous ai fait… je rêve encore que cette nuit ne soit jamais arrivé. »
Il gardait toujours le même ton posé, malgré que sa voix tremble légèrement. « Je ne voulais pas vous faire autant de mal, je cherchais simplement à vous préserver, à vous permettre de rester en vie. » Joachin leva son regard triste afin de le plonger dans les yeux de Natasha. C’était tellement étrange de la voir en face de lui, de lui parler. Comme il aimerait être seize ans en arrière, quand il n’était pas celui qu’il était aujourd’hui. « Crois-moi, je ne minimise pas mes paroles quand je dis que je suis un monstre. Si j’étais venu vous voir, même pour simplement vous prévenir, j’aurais pu vous faire du mal. »

Joachin avait parfaitement conscience de sa nature, de ce qu’il était devenu. Et il savait parfaitement qu’à l’époque, il aurait été tout bonnement incapable de se retenir. Pendant un moment après sa transformation, l’homme n’avait pas spécialement réfléchit et avait suivi son instinct pour sa nourriture. Parce qu’il était incapable de se retenir à l’époque (encore aujourd’hui, c’était par moment très difficile). Et l’âge ne l’avait pas retenu, puisqu’il avait bel et bien transformé Coraline alors qu’elle n’était qu’une gamine.

« Il aurait sans doute mieux valu que je meurs définitivement cette nuit-là… »

Et il le pensait, même s’il n’avait pour autant jamais tenté de mettre fin à ses jours. Même si un vampire ne vieillissait pas, il y avait plusieurs méthodes pour ne plus exister. Comme allait directement dans la gueule des loups et se faire déchiqueté.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Dim 13 Sep - 2:21

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour

       
   Natasha ne savait plus déterminer ce qui était le plus douloureux pour elle. De l'avoir en face de lui après tout ce temps, de comprendre qu'il n'y a qu'en rêve qu'on se prend dans les bras l'un de l'autre, et qu'on s'embrasse comme si rien ne s'était passé, ou de l'entendre dire que lui aussi rêvait. Il rêvait de n'avoir jamais été transformé pour vivre la vie de famille qui l'attendait. Tout comme Natasha avait rêvé à son retour. Ce n'était peut-être de la faute de personne, mais Nat avait besoin de blâmer quelqu'un, puisqu'elle l'avait face à lui, pourquoi pas Joachin... Elle voulait le croire, quand il disait qu'il aurait pu les attaquer, s'en prendre à eux, qu'il les avait sauvés, comme ça. Mais quelque chose était mort en elle à son départ. Elle avait l'impression que c'était pareil, pour Jane. De là à préférer sa mort à son retour ? Nat n'en savait rien... si Joachin était mort pour de vrai, alors, c'est vrai que ça aurait été plus simple parce qu'elle aurait pu faire son deuil, elle aurait pu refaire sa vie, ce qu'elle avait essayé de faire sans jamais réussir, parce qu'elle avait l'impression de trahir son époux à chaque homme qui entrait dans sa vie, et parce qu'elle n'avait jamais voulu d'autres hommes que ce mari disparu qu'elle avait maintenant sous les yeux.

   
   "Il aurait peut-être mieux valu, oui."
dit-elle en serrant les poings, le regard baissé, le coeur battant et mal à l'aise. Dans les faits, ça aurait été mieux. Mais un regard de sa part, le son de sa voix, la rendaient plus vivantes que tout ce qu'elle avait tenté pour supporter sa vie après qu'il soit parti. Elle ne pouvait pas vraiment souhaiter la mort de l'homme de sa vie. Qui pourrait ça ? "Ou non." Elle leva les yeux vers lui. Elle ne savait pas quoi dire. Elle était complètement paumée, et la situation n'était pas prête de s'arranger. Plus rien n'allait jamais être pareil, maintenant, et elle ne savait pas comment elle allait s'adapter à cette situation. Elle savait juste qu'elle n'était pas prête à tourner les talons et à oublier cette rencontre, à reprendre le cours d'une vie qui ne lui plaisait pas, de toute manière. Qu'on pouvait à peine appeler comme ça. "Et maintenant, tu me ferais encore du mal ?" Elle marqua une pause. Elle ne savait pas vraiment à quoi elle jouait, pas plus ce qu'elle faisait. "Si tu me serrais dans tes bras, est-ce que tu aurais envie de boire mon sang ?"
   

   Il semblait en contrôle, s'il ne pouvait vraiment pas se retenir de l'attaquer, il l'aurait déjà fait et n'aurait pas pris le risque d'assister, même de loin, au mariage de sa fille. Il avait peut-être appris à se contrôler, avec le temps. Ça ne changeait rien, au fond, ils ne pouvaient pas effacer ses seize dernières années. Pourtant, elle mourrait vraiment d'envie qu'il la prenne dans ses bras, même si elle savait d'avance que c'était une très très mauvaise idée.



         

_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Mer 7 Oct - 14:28

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Joachin était vraiment sincère quand il affirmait qu’il aurait mieux valu qu’il meure le jour de sa transformation. A de nombreuses reprises, il avait regretté de ne pas être mort cette nuit-là et d’hanter encore Notre Terre de sa présence. Cela n’aurait sans doute pas été plus facile pour Natasha et Jane, mais au moins ils ne se retrouveraient pas dans une telle situation. Le vampire avait fait le bon choix seize ans plus tôt, il le savait et il espérait que celle qui était encore officiellement sa femme (et pour qui il avait toujours des sentiments) allait le comprendre. Cela n’allait évidemment rien changer à la situation, ils n’allaient pas pouvoir effacer ces nombreuses années, mais au moins elle pourrait comprendre la situation. Cela n’avait vraiment pas été une partie de plaisir pour le buveur de sang d’abandonner sa femme et sa fille, il aurait aimé pouvoir faire autrement. Il aurait aimé mourir en effet. Le regard de Joachin se baissa cependant au sol quand Natasha confirma le fait qu’il aurait dû mourir ce soir-là, qu’ils ne se retrouvent pas dans une telle situation. Cependant, entendre la femme prononcer ces mots était particulièrement douloureux, même si ce n’était qu’une simple vérité.

Cependant, les yeux de Joachin remontèrent rapidement sur Natasha quand affirma finalement le contraire. Et il n’était pas prêt d’arrêter d’être troublé, puisqu’elle ne manqua pas de poser des questions qu’il ne soupçonnait pas l’entendre poser. Est-ce qu’il lui ferait encore du mal maintenant ? Bien sûr que non, il en était incapable. C’était d’ailleurs pour éviter cela qu’il s’était éloigné après sa transformation. Mais c’était une question plus précise que la femme posait. S’il la prenait dans ses bras, là, maintenant. Il en mourrait d’envie depuis qu’ils avaient commencé à discuter, même depuis ces seize dernières années. Sauf qu’il était sur la réserve, comme depuis le début de de sa nouvelle vie de créature. Pendant quelques secondes il ne dit rien et se contenta d’observer la femme de sa vie, de sa vie d’humain.

« J’en aurais envie oui. » Dit-il dans un soupire, concernant l’envie de boire son sang. Evidemment qu’il en avait envie, il en aurait toujours l’envie d’ailleurs. « Mais je sais me contrôler aujourd’hui. » Sinon il aurait sans doute déjà sauté sur la femme pour boire son sang. Il parvenait à contrôler son envie et son besoin de sang. Evidemment, il continuait à tuer, il ne pouvait pas survivre autrement, mais il le faisait de manière réfléchit pas comme à ses débuts. Il s’approcha un peu de Natasha, il jouait avec le feu mais c’était plus fort que lui. Joachin vint toucher délicatement le visage de l’humaine, replaçant correctement une mèche de ses cheveux. « Je ne te ferais jamais de mal Natasha… jamais. » Pas de cette manière en tout cas.

Si le cœur de l’homme était capable de battre encore maintenant, il s’emballerait à coup sûr en cet instant. Les sentiments qu’il avait pour elle étaient inchangés, toujours aussi fort.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Jeu 22 Oct - 21:32

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


Aujourd'hui, il savait se contrôler. Nat avait l'impression qu'entendre ces mots là étaient encore pire que d'entendre tout le reste. Parce que ça voulait dire qu'il pouvait côtoyer les humains sans leur sauter littéralement à la gorge pour boire leur sang. Il lui en donnait la preuve, oui, puisqu'il ne tentait rien vis à vis d'elle... Depuis quand avait-il acquis ce contrôle de lui-même. Pourquoi ne pas être revenu à ce moment-là ? Parce qu'on n'est pas à l'abri d'un accident, parce qu'il avait quand même besoin de sang humain pour se nourrir. De sang humain... Joachin avait tué, il avait forcément tué... et devait tuer régulièrement pour se nourrir. Joachin était un assassin. Elle n'y pensait si vivement que maintenant, passé le choc d'avoir retrouvé l'amour de sa vie. Même si "retrouver" n'était pas le mot juste... Ils étaient là, l'un en face de l'autre, mais ils ne pourraient sans doute jamais se retrouver, tous les deux. Ils étaient condamnés à avoir conscience de l'existence de l'autre, sans pouvoir se rejoindre. Ce ne serait pas raisonnable. Ce ne serait pas juste. Mais c'est fou comme l'absence de raison la saisissait quand il était en face d'elle, et que son regard croisait ces yeux perdus de vue depuis très longtemps, et où elle aurait pu se perdre dans la seconde. Et c'était encore plus dur quand il approchait ses doigts de son visage, replaçant une mèche rebelle de ses cheveux derrière ses oreilles, lui affirmant qu'il ne lui ferait jamais de mal. Elle frissonna. C'était vraiment dur. Elle avait envie de boire ses paroles jusqu'à la lie, mais il fallait qu'elle se raisonne.

"Tu veux dire... Pas plus de mal que tu ne m'en as déjà fait ?"
Elle faisait de son mieux pour que son ton de voix soit le plus rude possible, mais ce n'était pas simple. "Rien que maintenant, tu me fais du mal." ajouta-t-elle, peinant du mal à soutenir le regard de son interlocuteur. C'est vrai, elle avait mal. Cette conversation lui arrachait le coeur en deux, une partie voulait se réfugier dans les bras de Joachin et faire comme si de rien n'était, l'autre partie essayait de se charger de haine, pour mieux encaisser le coup. C'était douloureux de le voir parce qu'elle savait qu'elle l'avait perdu malgré tout. Elle avait très souvent rêvé à leurs retrouvailles, beaucoup trop souvent. Mais elle ne les avait jamais imaginées comme ça. "Qu'est-ce qu'on fait, maintenant ?"

Il fallait bien se poser la question. Natasha n'avait pas envie de faire comme si elle ne savait rien, comme si cette rencontre ne comptait pas. Comme si ça ne changeait rien. Ça changeait tout. C'était juste le comment qu'elle ne devinait pas encore, et Joachin ne le savait sûrement pas plus.



_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Mar 10 Nov - 14:45

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
Les paroles de Natasha étaient comme des lames de rasoir qui lacéraient son cœur incapable de battre aujourd’hui. Joachin ne voulait pas faire de mal à celle qu’il avait épousé quand il était encore humain, mais il se rendait bien compte qu’il lui en faisait quand même. Tout comme il se faisait lui-même du mal. Autrefois, Natasha avait la possibilité de croire qu’il était mort, maintenant elle avait parfaitement conscience de son existence. Elle devait vivre donc comme lui, en sachant qu’il était proche sans pour autant espérer retrouver une vie comme autrefois. Ils ne pouvaient pas revenir en arrière, c’était impossible. Tout simplement parce qu’il était mort il y a seize ans et qu’il ne pouvait rien faire contre sa nature. Il était un meurtrier, il tuait des humains pour se nourrir. Il n’avait pas le choix, c’était comme cela qu’il survivait maintenant en Notre Terre. Il était un monstre et il ne pouvait rien contre ça. Il devait simplement se contenter d’être comme il était et de poursuivre son existence, qu’il avait cherché à éloigner de celle de Natasha et de Jane.

Qu’est-ce qu’ils faisaient maintenant ? C’était une bonne question en effet. Ils ne pouvaient évidemment pas faire comme si de rien n’était, ils ne pouvaient pas faire comme si leurs chemins ne s’étaient jamais croisés. Joachin ne se sentait pas capable de le faire en tout cas, de rester éloigner de celle qu’il avait épousée. Surtout quand il se retrouvait devant lui, comme ça, si proche. Alors qu’il mourrait tout bonnement d’envie de la prendre dans ses bras, mais qu’il se retenait parce qu’il ne pensait pas le pouvoir. Il le pouvait, techniquement, mais il ne se l’autorisait pas. Et il ne pouvait pas s’empêcher de craindre voir ses instincts revenir de plein fouet. Joachin savait se contrôler oui, mais il n’avait pas passé autant de temps avec un humain depuis très longtemps. Quand il se rendait au village, il se montrait vraiment très prudent.

« La raison voudrait qu’on fasse comme si de rien n’était... » La sienne en tout cas, en accord avec la décision qu’il avait pris seize ans plus tôt. Afin de continuer de protéger sa famille, il devrait sans nul doute rester encore et toujours à l’écart. « Mais j’en suis incapable. » Il le savait depuis le jour du mariage de Jane, il ne pouvait plus rester autant à l’écart qu’autrefois. Parce qu’il en avait assez de cette solitude qui serrait son cœur mort, il en avait assez de cette vie misérable qu’il se donnait et de voir le temps passer sans en profiter. Il en avait assez d’être loin d’elle. « Tu me manques tellement. »

Lui dit-il finalement dans un souffle, incapable d’empêcher ses pensées de s’exprimer. Il savait que ce n’était pas la bonne attitude à adopter, mais il avait le sentiment de revivre en cet instant devant celle qu’il avait épousé. Et dans un élan qu’il fut incapable de retenir également, il finit par la prendre dans ses bras.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Ven 27 Nov - 23:44

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


À la question qu'avait posé Natasha, elle n'avait pas de réponse, elle l'avait vraiment posé en désespoir de cause, parce qu'elle était perdue, et qu'elle était incapable de savoir ce qui valait le mieux pour elle, pour lui... pour Jane, aussi, pour cette famille complètement déconstruite. Il n'y avait pas de retour en arrière possible en tous cas. Natasha détestait la raison si la raison voulait vraiment qu'ils fassent comme si de rien n'était. Ils ne le pouvaient plus, maintenant, Nat n'allait pas prétendre tout le reste de sa vie ne pas savoir que son mari, plus vivant que mort, finalement, était toujours là, qu'il vivait dans la forêt et veillait à distance sur elle et sur sa fille... C'était trop tard pour faire marche-arrière. Et Nat n'en avait pas envie. Maintenant qu'elle avait revu Joachin, elle n'arriverait pas à faire autrement que de vouloir le revoir de nouveau. Alors forcément, elle priait pour qu'il n'écoute pas sa raison, et il semblait ne pas vouloir le faire, en effet. Il était incapable de s'effacer une nouvelle fois de la vie de son épouse et de sa famille, et si Nat ne sut pas si elle avait raison d'être soulagée à cette nouvelle, ce fut plus fort qu'elle. Elle ne savait pas où ils allaient. Mais maintenant qu'elle l'avait revu, entendu, lui avait reparlé, elle voudrait encore le revoir, l'entendre, et lui reparler. C'était un cercle vicieux. Parce que ce n'était pas comme s'ils pouvaient occulter seize années de silence. Mais c'était vraiment, vraiment très tentant. Trop tentant. C'était encore plus tentant quand elle l'entendait lui dire qu'elle lui manquait. Lui aussi lui avait manqué, horriblement, c'est bien simple, elle avait été totalement incapable de l'oublier durant tout ce temps. Elle avait essayé, elle avait cherché à le remplacer, encore et encore, mais il n'y avait qu'un seul Joachin, et elle n'avait qu'une seule âme soeur. Elle se sentit trembler comme une feuille quand il la serra dans ses bras. D'abord, elle ne réagit pas, elle était totalement surprise. Son coeur battait la chamade. Elle était dans les bras de Joachin. C'était insensé. Insensé mais tellement agréable ! Elle referma ses bras dans le dos de Joachin et ferma les yeux quelques secondes.

"Tu me manques aussi."
admit-elle avec douceur.

Mais même si cet instant était agréable, la réalité finissait par rattraper Natasha, et elle l'était beaucoup moins. Si elle avait été totalement inconsciente, elle aurait tout ignoré, aurait embrassé Joachin, l'aurait supplié de revenir vivre avec elle. Mais ça n'avait pas de sens, ça n'avait pas d'avenir, c'était impossible. Elle ne pourrait jamais l'oublier, elle ne pouvait pas non plus lui demander de revenir. C'était sans issue. Ils s'étaient juste trouvé quelques secondes d'évasion, le temps d'une étreinte. Elle s'écarta donc d'un pas, finalement.


"Je ferais mieux d'y aller."


           

_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Jeu 24 Déc - 0:29

Natasha & Joachin
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour
La raison voudrait en effet qu’ils ne se revoient plus, qu’ils continuent de faire comme si de rien n’était. Pendant seize ans, Joachin s’était efforcé de ne pas révéler son secret pour protéger les deux femmes de sa vie, son épouse et sa fille. Il s’était vraiment donné du mal pour ça, ça n’avait pas été facile. Maintenant qu’il se trouvait devant Natasha, qu’il l’avait dans ses bras, le buveur de sang ne pouvait évidemment pas en arrière. C’était déjà énormément difficile pour lui de vivre avec cela, ça allait l’être pire maintenant. Natasha savait qu’il était en vie, il ne pouvait évidemment faire comme si de rien n’était. Joachin en était incapable en tout cas et il espérait vraiment que c’était le cas pour celle qui était encore son épouse officiellement. Il eut un doute un instant, quand il l’a pris dans ses bras, mais elle resserra son étreinte. Il sentit ses bras se refermer dans son dos et il l’entendit lui dire qu’il lui manquait. Ce n’était pas grand-chose au final et pourtant, ça avait sur lui un effet incroyable. Si le cœur du vampire était encore capable de battre, il le ferait rapidement en cette seconde. Il avait le sentiment de revenir seize ans en arrière, quand il avait la possibilité de vivre avec celle qu’il aimait et leur fille, cette petite vie d’humain qu’il n’avait pas autant chérie qu’il aurait dû. Mais il ne se doutait pas de ce qui allait se produire, comment aurait-il pu en même temps ? Joachin aurait tout donné pour que cet instant ne s’arrête jamais.

Sauf que la réalité avait tendance à revenir à la charge bien plus rapidement qu’il n’était préférable. Natasha arrêta l’étreinte, se reculant d’un pas. Joachin ne dit rien, il ne bougea pas plus non plus. Il savait parfaitement ce qui traversait son esprit. Si Joachin s’écoutait entièrement, il se contenterait simplement de vouloir reprendre sa vie telle qu’elle était autrefois, de retrouver un peu de son humanité aux côtés de Natasha. Quand elle affirma qu’elle devrait y aller, que c’était mieux, le buveur de sang eu l’ignoble envie de lui dire que ce n’était pas le cas. Qu’elle devait mieux rester à ses côtés, il n’avait aucune envie de la voir partir après qu’ils se soient « retrouvés ». Sauf qu’il ne pouvait pas, ou plutôt il ne devait pas.

« C’est sans doute mieux oui. »
Dit-il doucement, même s’il avait eu vraiment envie de lui dire le contraire. « Est-ce que tu veux que je te raccompagne jusqu’au village ? »

Après tout, la forêt était dangereuse et Natasha avait eu la preuve que ce n’était pas forcément une bonne chose pour elle de se promener seul. A choisir, Joachin préférait largement la raccompagner jusqu’au village, afin d’être certain qu’elle rentre saine et sauve. De toute façon, même si elle refusait, il n’allait pas pouvoir s’empêcher de garder un œil sur elle. Il le faisait déjà avant.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 193

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   Ven 26 Fév - 22:16

De l'aube claire jusqu'à la fin du jour


Si cela ne tenait qu'à elle, si elle savait oublier complètement d'être raisonnable pour juste se laisser porter par ses envies, parce que son coeur lui hurlait de faire, elle resterait simplement là, avec Joachin, ignorant le passé et la douleur, ignorant le danger, aussi, juste parce que se blottir dans ses bras avait réveillé en elle des sensations anciennes qu'elle pensait pour toujours éteintes. Elle ne s'était jamais vraiment fait d'illusion à ce sujet, elle aimait toujours Joachin. Même quand il était parti, la laissant seule avec Jane, quand l'idée qu'il ait pu les abandonner l'avait effleurée, elle n'avait pas réussi à le haïr. Elle l'aimait comme on sait que l'on doit éprouver ce sentiment si on a la chance de le ressentir un jour. C'était l'homme de sa vie. Tous ceux qui lui avaient succédé étaient au mieux des pâles copies de lui, au pire... de quoi simplement combler une solitude qui lui était vraiment très pesante. Ça n'avait jamais changé, ça ne risquait pas de changer maintenant. Mais ça ne pouvait pas rimer à quoi que ce soit, à présent. Techniquement, Joachin était mort, et ni lui, ni elle, ne pouvaient effacer l'absence, passer l'éponge comme si de rien n'était. La vie n'avait rien d'aussi simple. La mort non plus, visiblement. Rien ne changerait. Les regrets seraient juste plus lourds à assumer, la douleur plus vive à supporter, et elle allait devoir mentir à Jane, chose qu'elle n'avait aucune envie de faire (même si elles se parlaient trop peu pour avoir vraiment l'occasion de se mentir, tout compte fait).

"Je retrouverai mon chemin seule, ne t'en fais pas."


Il valait mieux qu'elle rentre seule. Il fallait qu'elle se remette de ses émotions, et pour ça, elle avait besoin d'être un peu seule. Sans compter que ce pourrait être dangereux de la raccompagner jusqu'au village. S'il se faisait remarquer, la situation pourrait être encore être plus compliquée qu'elle ne l'était déjà. Il valait mieux éviter ça. Elle le regarda longuement, se demandant quand et si elle aurait l'occasion de le revoir. Cette pensée lui serrait le coeur. Elle se réconfortait juste en se disant qu'il veillerait sur lui à distance, quoi qu'il arrive.

"Alors..."
Elle hésita. C'était plus dur encore qu'elle ne l'avait imaginé. "Au revoir."

Elle ne disait pas "adieu", c'était au-dessus de ses forces, elle ne pouvait pas concevoir qu'ils ne se revoient plus, de toute manière, maintenant qu'ils s'étaient retrouvés. Non, c'était impossible. Elle tourna tout de suite les talons après avoir prononcé ces mots, préférant détourner les yeux pour ne plus croiser le regard de celui auprès de qui elle se rendait compte d'avoir très envie de rester.


_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'aube claire jusqu'à la fin du jour (Joachin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aube Claire [28/03]
» Aux premières lueurs du matin... [Pv Joshua]
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Permission méritée [Claire]
» TINA CANICHE CLAIRE 12 ANS URGENT EN BOX (LILLE 59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-