Partagez | 
 

 Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mer 18 Mar - 20:20



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

La journée était belle, quand bien même le froid était toujours bien présent. Le soleil avait décidé de jeter un long coup d’œil sur Notre Terre, éclairant la rosée déposée sur tout le paysage le matin même. Norah respira l'air frais avec délectation lorsqu'elle ouvrit sa fenêtre, d'autant plus en sachant qu'elle était totalement libre de ses mouvement aujourd'hui, et qu'elle allait pouvoir pleinement profiter de cette journée de pré printemps. L'hiver avait été rude, ce genre de temps ne pouvait que lui mettre le baume au cœur. Le programme était donc assez clair dans son esprit : flâner. Ce n'était pas réellement une habitude chez elle. Elle aimait la nature et le bien être qu'elle pouvait procurer par un simple regard vers elle, mais son boulot – qui était aussi en soit sa passion étant donné qu'elle était une curieuse invétérée – occupait habituellement toujours une grande partie de son esprit. Aujourd'hui allait être une journée off et elle allait convenablement prendre son bon bol d'air frais.

Depuis sa découverte assez perturbante de la dernière fois – ça pour être servie en nouveautés, elle l'avait été – Norah était sevrée pour le moment et elle n'aspirait pas à faire de nouvelles découvertes cette fois, juste profiter de cette nature qui méritait un peu plus de son attention. Aujourd'hui, elle laissait son stylo et ses papiers derrière elle. Mieux valait ne pas accumuler trop vite ses connaissances sur ce nouveau monde qui lui avait ouvert ses portes – enfin, ces mêmes portes, elle les avait poussé d'elle même, en le voulant mais sans l'avoir réellement provoqué – elle tenait tout de même à sa vie et ne voulait pas devenir la cible de ceux qui souhaitaient rester dans l'ombre et pour qui elle était sans doute une menace à présent. Curieuse, certes, mais pas suicidaire. Enfin, ça restait encore à voir tout de même...

Après avoir enfiler des vêtements tout de même appropriés à la saison et bu tranquillement une tasse de café les yeux rivés sur l'extérieur, elle avait finit par rejoindre ce dernier. Le vent frais sur son visage acheva de la réveillée – car oui, elle s'était octroyé une petite grasse matinée, autant ne pas faire les choses à moitié. Elle avait glissé dans son sac quelques petites choses à grignoter, des fois qu'elle ne soit pas rentrée chez elle pour l'heure du déjeuner et histoire qu'un ventre grondant ne vienne pas gâcher la tranquillité qu'elle voulait s'accorder. Elle avait cependant envoyé une note à Eponine pour lui dire qu'elle allait profiter du beau temps à l'orée de la forêt, si jamais elle voulait se joindre à elle. Autant profiter du beau temps entre amies après tout. En attendant de voir si elle allait pointer le bout de son nez, elle restait à une distance respectable du village pour qu'elle ne puisse pas la manquer, se promenant un instant entre les arbres avant de s’asseoir contre l'un d'eux, faisant crisser une ou deux feuilles mortes entre ses doigts. La journée était définitivement belle et apaisante. Mais pour combien de temps ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 293

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Lun 13 Avr - 16:55

Hélio & Eponine & Norah
Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
Il venait de passer une nuit entière à chercher cette idiote de Lerana, pendant des heures et des heures. Cette fichue humaine n’avait pas passé la nuit chez elle et forcément, elle s’était bien planquée. Il avait eu beau chercher, il ne l’avait pas trouvé. Elle ne s’était pas rendue à la taverne et il ne l’avait pas croisé dans les rues principales du village. Forcément, si elle se trouvait dans une maison, ou pire dans la forêt, il pouvait difficilement la trouver. Depuis peu, le vampire avait mis en place une sorte de réseau. Il rendait quelque service à des personnes, afin que ces dernières puissent lui donner des informations le moment venu. L’un des serveurs de la taverne par exemple, qui l’informait s’il avait vu sa « protégée » dans le coin. Mais son réseau n’avait servi à rien, personne ne l’avait vu. Et la nuit avait coulé à une vitesse folle sans qu’Hélio ne parvienne à remettre la main dessus. Le vampire avait espéré pouvoir lui mettre le grappin dessus une fois le soleil levé, il s’était dit qu’elle rentrerait chez elle. Mais rien du tout et Hélio avait dû retourner dans la forêt pour se protéger de la lumière du soleil. Même si l’hiver était encore bien présent, le temps devenait de plus en plus clément. Pour le malheur du vampire évidemment, qui ne pouvait pas jouir pleinement du jour. Heureusement que la forêt était suffisamment dense pour qu’il puisse se protéger, à l’abri grâce aux épines de ces conifères qui ne perdait pas de leur densité lors de la saison froide. Hélio avait décidé de rentrer au repère des vampires, il avait perdu trop de temps à chercher la petite garce qui s’amusait à jouer avec ses nerfs. Quand il arriverait à mettre la main sur elle, elle allait payer très cher. A moins qu’il ne se laisse emporter par le soulagement. Parce qu’en plus de la colère, qui était légitime dans cette situation, Hélio ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour l’imbécile d’humaine. Elle avait le don de se mettre dans les ennuis jusqu’au cou, il était fort possible que quelque chose lui soit arrivé. Mais si rien ne lui était arrivé, elle allait entendre parler de lui.

En attendant, Hélio n’avait pas d’autre choix que de ronger son frein. Et il sentait la faim monter. Encore plus, quand son odeur repéra le parfum féminin d’une humaine. Un parfum que le vampire n’avait jamais reniflé jusqu’alors, mais qui lui mettait l’eau à la bouche. Il avait faim, il avait besoin de vider un corps de son sang. Malheureusement pour celle qui était en train de se promener. Le vampire suivit la trace à l’odeur, arrivant près d’un arbre où s’était reposée une jeune femme. Il l’observa de loin quelque seconde, afin qu’elle ne le remarque pas. Ils étaient proche du village encore, ce n’était pas vraiment l’endroit idéal pour chasser surtout en pleine journée. N’importe qui pouvait arriver sur les lieux. Mais en même temps, il avait vraiment besoin de se détendre et rien ne valait le sang d’une donzelle. Alors sans perdre plus de temps, il s’approcha de la jeune femme. Il hésita une seconde avant d’agir, devait-il foncer sur sa gorge sans lui laisser le temps de réfléchir, ou devait-il prendre son temps. Il avait trop faim, il ne prendrait pas son temps. D’une vitesse rapide il arriva en face de l’inconnue assise sur le sol, il enserra sa gorge de sa main et la souleva pour plaquer son dos contre le tronc de l’arbre. Avec la ferme intention de la mordre et de se nourrir de son sang.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mar 14 Avr - 20:26


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
D

e nombreuses légendes entouraient la forêt, et ce n'était pas pour rien que bien peu d'humains daignaient s'y enfoncer trop profondément, de peur de ne jamais en revenir. Qu'on sache ce qui s'y tramait exactement ou non, on savait que ce n'était pas forcément bien prudent, que ces bois étaient dangereux, et que l'on prenait de grands risques à s'y aventurait. Eponine le savait. Et elle le savait d'autant mieux, d'ailleurs, qu'Aaron lui avait transmis à peu près tout ce qui lui manquait d'information au sujet des créatures qui hantait ces lieux. Mais c'était justement parce qu'elle en avait appris davantage qu'elle était d'autant plus déterminée à approcher de près ceux qui la fascinaient bien malgré elle. Aaron ne comprendrait pas, c'est certain, et c'est pour cette raison d'ailleurs qu'elle s'était bien gardée de lui apprendre l'escapade qu'elle avait eu l'intention de faire dans la forêt, en quête de l'antre où erreraient tous les vampires. N'allez pas croire qu'elle n'avait pas peur. L'angoisse la saisissait à chaque pas qu'elle faisait, mais elle s'accompagnait d'une certaine excitation... Elle savait bien que, un jour où l'autre, sa fascination pour les créatures, et son envie tenace d'en devenir une allait lui causer tort. Peut-être serait-ce aujourd'hui... peut-être pas... Elle se faisait un peu peur, c'est vrai, mais voilà plusieurs longues minutes qu'elle marchait, et il n'y avait toujours rien à signaler. Autant dire qu'il état bien probable qu'elle reparte le bec dans l'eau... et elle l'aurait cherché, quelque part.

...D'autant plus cherché que c'était elle, après tout, qui avait décidé de se promener dans la forêt en plein jour, quand les créatures sont beaucoup plus rares (preuve que, contre toutes attentes, elle possédait quand même un semblant d'instinct de survie, bien planqué mais là quand même).. Mais à force de chercher les ennuis, on finit par les trouver, et force avait été à Eponine d'assister à un horrible spectacle, qu'elle n'était pas certaine de pouvoir affronter. Les deux protagonistes de la scène, elle les connaissait. Et c'était bien sûr parce qu'elle était tout à fait capable de reconnaître Hélio que cette scène la tétanisait plus encore que si Norah, l'une de ses amies les plus précieuses, s'était retrouvée aux prises avec un sale type cherchant à abuser d'elle. Hélio était un vampire. Ses intentions en la circonstance étaient par conséquent limpides. Éponine sentit son sang se glacer. S'il s'était agi de n'importe qui d'autre que de Norah, elle aurait sans doute prit la fuite avant de passer à la casserole à son tour... quoique, elle aurait sûrement eu la tentation plus que forte d'observer le spectacle jusqu'au bout... Mais elle ne supporterait pas d'assister ainsi, impuissante, à l'assassinat de la jeune femme. Elle tenait bien trop à elle. Et elle avait le sentiment que le vampire n'avait pas l'intention de simplement faire joujou avec sa nouvelle proie.

-Hélio !!
Fut le seul mot qu'elle prononça, espérant que l'interpeller suffirait à le faire lâcher prise et permettre à Norah de sauver sa peau. Malheureusement, elle n'était pas certaine, malgré son lien... singulier... avec Hélio, que cela suffise à l'arrêter. À quel point était instoppable la soif d'un vampire ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mer 6 Mai - 23:25



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

Norah appréciait la brise fraîche mais douce de cette fin de matinée. Elle ne voulait pas réellement se l'avouer mais sa dernière découverte dans les bois, quand bien même elle l'avait cherché et souhaité depuis un bon moment déjà, l'avait secouée. La vérité avait remplacé la supposition et elle n'était pour rassurer personne. Que l'on soit tolérant ou non, il existe certaines différences qui font peur quoiqu'il arrive, et ce d'autant plus lorsqu'elles se glissent directement sous votre nez. Aussi prendre l'air et se vider l'esprit ne pouvait que lui faire du bien. Elle n'avait pas l'intention de rester passive encore longtemps cependant. Aucune découverte n'était encore parvenue à changer la nature curieuse de la jeune Goldman et elle n'avait pas l'intention de laisser la peur gagner le combat. Fort heureusement, cette dernière était accompagnée de suffisamment de fascination et de soif de nouvelles découvertes – ou devrait-on plutôt dire d'un approfondissement de la dernière en date – pour ne lui mettre aucune barrière réelle et concrète. Certes, elle avait tout de même bien l’intention de rester sur ses gardes une fois la pause qu'elle s'offrait à elle même achevée, la curiosité ne rendait pas complètement suicidaire non plus, mais ce n'était apparemment pas tout à fait ce qui était prévu pour elle.

En vérité, sa plus grande crainte était que les espèces « magiques » - elle ne savait pas encore tellement bien quel terme employé pour les définir – de Notre Terre aient toutes décidées d'un commun accord – ne serait-ce qu'avec ce point là, elle était complètement à côté de la plaque – de s'arranger pour garder leur existence la plus secrète possible, quitte à éliminer ceux qui commençaient à en savoir trop. Oui, il y avait peut-être une légère paranoïa post traumatique là dedans mais, après tout, quand on y réfléchissait bien, elle avait vécu 22 ans sans croiser personne pour lui avancé cette vérité qu'elle avait fini par découvrir toute seule. Soit tout le monde était malencontreusement mort, soit Notre Terre était peuplée de merveilleux acteur. Ou peut-être y avait-il un peu des deux. Pour l'heure cependant, ce fut la première option qui l'emporta sur tout le reste dans son esprit.

Elle avait à peine eu le temps de sentir une présence dans les environs qu'elle se trouvait déjà plaquée de tout son long contre l'arbre qui, à peine une seconde plus tôt, lui servait de dossier, ses pieds touchants à peine le sol. Une main de fer enserrait son cou, si fort que sa vision se fit trouble un instant et qu'elle fut incapable de lancer le moindre cri de détresse. Ainsi donc sa découverte lui avait à peine donné le loisir d'une semaine de survie... Ses yeux, à présent capables de voir son agresseur, se plantèrent dans ceux de ce dernier, à la fois terrifiés et emplis de défi, légèrement agrandi par le manque de souffle qui se faisait douloureusement sentir. Elle n'avait pas l'intention de mourir pitoyablement, quand bien même la vision des longues canines de l'homme ne présageait rien de bon quand à la façon dont elle allait perdre la vie. Mais après tout, vidée de son sang, noyée ou encore dévorée, la fin restait la même. Elle n'eut cependant pas le temps d'embrasser cette idée. Une voix qu'elle connaissait bien venait de s'élever non loin de là, appelant son agresseur par son prénom. Elle ne parvenait pas à savoir ce qui lui faisait le plus peur : qu'Eponine connaisse celui qui s’apprêtait à la tuer, ou qu'elle soit elle-même à présent en grand danger. La tête qui lui tournait de plus en plus n'était pas d'une grande aide quand à la lucidité face à toute cette situation. Il lui restait si peu d'air dans les poumons que, dans peu de temps, le vampire n'aurait plus besoin d'enfoncer ces crocs dans sa chair pour faire d'elle un cadavre.



Dernière édition par Norah Goldman le Ven 29 Mai - 22:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 293

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Ven 29 Mai - 21:23

Hélio & Eponine & Norah
Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
Hélio avait bien l’intention de vider cette jeune femme de tout son sang, afin de se nourrir. Il n’avait aucun scrupule à tuer quelqu’un pour survivre, c’était dans sa nature depuis un long moment maintenant. Il avait plus que l’habitude de le faire. Et s’il n’avait pas été dérangé, le vampire n’aurait pas hésité à planter ses crocs dans la peau de l’inconnue, qu’il n’avait aucune envie de connaitre en dehors du goût de son liquide vital. Sauf qu’il fut dérangé. L’homme s’arrêta net dans son mouvement quand il entendit une voix s’élever derrière lui, une voix particulièrement familière. S’il ne l’avait pas reconnu, le vampire ne se serait sans doute pas arrêter. Mais il n’avait pas pu faire autrement que de se rendre compte que c’était Eponine qui se trouvait derrière lui. En même temps, on pouvait dire qu’il la connaissait bien. Il parlait souvent avec elle, parce qu’il espérait bien pouvoir planter ses crocs dans son cou justement. Pas pour simplement se nourrir de son sang, il avait l’intention de la transformer. Il attendait simplement son feu vert, quoi qu’il commence à se dire qu’il n’allait pas attendre longtemps. Hélio se stoppa donc dans son mouvement, relâchant la jeune femme qu’il avait eu l’intention de tuer. Sa main se détacha du cou de l’inconnue, la laissant tomber lourdement.

Il se tourna alors vers Eponine, laissant échapper un soupire. Cela l’agaçait d’avoir été interrompu de cette manière. Si cela n’avait pas été cette personne précisément qui l’avait interpellé, Hélio n’aurait pas pris la peine de s’arrêter. Il ne savait même pas vraiment pourquoi il s’arrêtait, elle connaissait sa nature après tout. D’ailleurs, c’était bien pour cela qu’elle l’avait appelé, parce qu’elle savait parfaitement ce qu’il avait l’intention de faire. Hélio ne se doutait cependant pas encore que les deux jeunes femmes étaient amies et que c’était pour cette raison qu’elle l’avait interpellé.

« Ma belle… on t’a jamais appris à ne pas déranger quelqu’un quand il mange ? »

Il se montrait cru dans ses paroles, mais il se contentait de dire les choses telles qu’elles étaient. Hélio était un vampire, il buvait du sang pour se nourrir. Il n’avait jamais eu de souci à parler de sa nature à la jeune femme, d’ailleurs c’était justement parce qu’il était un buveur de sang qu’ils parlaient autant. Ils n’auraient aucune raison de faire connaissance si Hélio n’était pas une créature et Eponine si curieuse, ils n’auraient rien en commun. Le « jeune » homme n’avait donc aucun scrupule à parler du fait qu’il avait bel et bien l’intention de tuer cette jeune femme. Personne à qui il ne prêtait plus aucune attention. Elle ne lui était plus d’aucune utilité à présent, puisqu’il ne pensait pas dans l’immédiat prendre son sang. Peut-être que si elle restait dans le coin et qu’Eponine ne continuait pas de le déranger, il reporterait son attention sur elle. Pour l’instant, elle n’était rien. Surtout comparé à l’humaine qui venait d’arriver, pour l’instant Eponine avait énormément d’importe à ses yeux.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Dim 31 Mai - 17:00


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
C'

était un pari risqué, d'autant qu'Éponine n'oserait jamais se targuer d'avoir suffisamment d'influence sur Hélio pour décider ou non de ses crimes et / ou de son appétit. Mais il fallait qu'elle tente quelque chose de toute manière. Laisser Norah aux crocs du vampire, c'était pour elle impensable au possible. Elle ne pourrait jamais vivre avec un constat pareil sur la conscience. Alors elle avait tenté le tout pour le tout. Et en tentant le tout pour le tout, en l'interpelant, elle avait manifestement bien fait. Ce pari fou et risqué avait fonctionné, contre toute attente, et Hélio s'était détourné de son en-cas, lâchant prise, même, pour concentrer son attention sur l'humaine, qui grimaça en entendant les mots qu'il prononça, parce qu'il l'avait appelé "ma belle", d'un part, ce qui ne lui déplaisait pas outre mesure en temps normal, mais un surnom qu'elle aurait bien épargnée son amie d'entendre à l'heure actuelle, et d'autre part parce que même si elle n'était pas ignorante des faits, même si elle savait que le vampire tuait de sang froid et buvait le sang d'innocents pour se nourrir, il y avait une nette différence entre le fait de le savoir et de l'occulter, et le fait d'être frontalement confronté à la réalité, d'autant plus violemment que la victime concernée était une amie précieuse pour Éponine, pour ne pas dire l'une des seules. Bon, au moins, il avait relâché son emprise sur Norah, elle aurait sans doute la possibilité de fuir. À choisir, s'il devait assouvir sa faim auprès de l'une des deux humaines en présence, mieux valait que Ponine en soit la "victime". Après tout, n'était-ce pas sur cela que reposait majoritairement leur relation. Hélio tentant de la transformer, Éponine se laissant séduire sans jamais franchir le cap...

Pas forcément rassurée, mais tout de même déterminée à agir le plus justement possible, quitte à se placer à portée de canines d'un vampire assoiffé, elle s'avança vers Hélio et se positionna entre Norah et lui. Elle ancra son regard dans le sien, contrainte de lever les yeux, plus petite que son interlocuteur. Elle n'était pas certaine d'être bien crédible en position d'autorité, d'autant qu'elle avait eu une peur bleue l'instant d'avant et que cela devait se ressentir, mais elle essayait tout de même. Elle n'avait pas grand chose à perdre après tout... à part la vie, peut-être.

-Désolée, mais aujourd'hui, c'est régime. Je te laisserai pas lui faire quoi que ce soit.
Et ces mots prononcés avec fermeté, comme si elle possédait un réel pouvoir décisionnaire (bien sûr, ce n'était que du vent). Ensuite, elle se tourna vers Norah, lui attrapa le poignet dans un geste rassurant, et aussi dans l'espoir qu'elle la suive. Viens Norah, il faut qu'on s'en aille d'ici.

Le plus loin serait le mieux, c'est l'évidence. À l'avenir, ce serait à peine si Eponine, même si elle n'avait pas son mot à dire, accepterait que la jeune femme se promène si librement hors du village. C'était hypocrite, bien sûr, Ponine passait bien son temps à le faire. Mais si leur curiosité était identique, elle doutait fort que leurs aspirations soient les mêmes. Enfin, encore faudrait-il qu'Hélio les laisse partir, et la jeune femme en doutait fortement. Elle imaginait bien mieux qu'il allait insister.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Lun 27 Juil - 13:13



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

Si Norah n'était pas tombée sur des champignons volants quelques jours plus tôt, elle aurait encore pu croire que tout ce qu'il se passait en cet instant n'était en fait qu'un mauvais rêve, mais il n'y avait plus de place à présent pour ce genre d'illusion. Elle savait que ces légendes qui avaient traversé les siècles étaient loin de n'être qu'une invention, elle n'avait plus de doute là dessus et les crocs acérés du vampire qui ne se trouvaient qu'à quelques minuscules centimètres de son cou ne faisaient que donner raison à cette vérité. Bon, de là à savoir comment tout cela était possible et quelles étaient réellement les propriétés et caractéristiques des créatures peuplant notre terre, il y avait encore du chemin à faire, un chemin qu'elle souhaitait ardemment faire jusqu'au bout mais dans lequel elle n'allait probablement pas pouvoir faire le moindre pas supplémentaire. Enfin, c'était sans compter l'apparition d'Eponine qui, contre toute attente, semblait avoir un minimum d'influence sur l'homme. Pour autant, jusqu'à ce que ce dernier la relâche sans ménagement, en laissant sans aucun doute de magnifiques traces de strangulation sur son cou, elle n'avait pas crut pouvoir échapper au sort qu'il lui avait réservé. C'est qu'il était assez surprenant d'observer sa meilleure amie échanger des paroles courtoises et presque amicales avec un suceur de sang et éveiller suffisamment son intérêt pour qu'il renonce à son repas, ou tout du moins qu'il le retarde. Elle n'était peut-être plus sous son emprise directe à présent mais il était encore bien trop proche d'elle pour qu'elle se sente sortie d'affaire. Enfin, pour l'heure de toute façon, elle tentait surtout de récupérer l'air perdue et d'y revoir un peu plus clair. Et ça prenait plus de temps qu'elle ne l'aurait voulu.

Elle finit cependant, après avoir tousser à s'en décrocher les amygdales, par se redresser. Elle était certes encore en mauvaise posture mais il lui semblait que c'était encore pire à présent pour Eponine. Elle était bueb évidemment loin de s'imaginer qu'elle ne risquait pas de mourir – ou tout du moins pas complètement – de ses crocs et elle ne pouvait pas se permettre d'agoniser dans son coin sans se soucier du sort de son amie. Adossée contre l'arbre qui avait bien failli devenir sa pierre tombale, elle inspira une grande bouffée d'air et hydrata ses yeux en fermant plusieurs fois les paupières d'affilé. Elle y voyait déjà un peu plus clair et pu constater qu'Eponine se trouvait à présent entre elle et le vampire. Cette situation, déjà bien étrange pour quelqu'un qui n'avait encore jamais eu affaire avec un suceur de sang, était quelque peu incompréhensible. Il lui manquait très clairement des pièces du puzzle et ce n'était pas tellement quelque chose qui plaisait à Norah. Seulement, l'heure n'était pas à la fierté, mais plutôt à l'impuissance. Elle aurait aimé dire quelque chose, mais quoi ? Elle avait manqué de se faire tuer et il était très clair qu'Eponine avait quelque connaissance supplémentaire quant à son agresseur. Que pouvait-elle ajouter ? Que pouvait-elle faire d'autre que de rester les bras ballants, les yeux écarquillés et le souffle court ? Elle se laissa donc prendre le poignet sans broncher, ne quittant pas une seconde des yeux le vampire, la créature qui lui avait toujours semblé la plus imprévisible de toute.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 293

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mer 19 Aoû - 15:42

Hélio & Eponine & Norah
Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
Hélio regrettait vraiment qu’Eponine ait mis son grain de sel dans son petit repas. Si elle n’était pas intervenue, cette douce humaine serait actuellement vidée de son sang et lui reput. Malheureusement, la petite curieuse n’avait pas pu s’empêcher de venir le déranger. Comble du malheur, il semblait que le buveur de sang avait porté son dévolu vers l’une de ses amies. L’homme était plus que frustré, ça l’agaçait sérieusement d’avoir été dérangé. Surtout qu’il ne savait pas trop s’il pouvait répliquer. Si la jeune femme n’avait pas été Eponine, il était clair qu’il ne se serait pas retenu de plonger ses crocs dans le cou pâle de l’inconnue (avant de s’en prendre à la personne qui l’aurait dérangé). Sauf qu’il n’avait pas envie de gâcher ce qu’il mettait en place avec sa proie de choix. Il ne s’était pas donné autant de mal pour la mettre dans sa poche, pour que l’humain décide tout d’un coup de ne plus lui faire confiance. Est-ce que ça valait vraiment le coup de sacrifier tout ce temps d’effort simplement pour vider cette fille de son sang ? Il ne le savait vraiment pas. Cela serait bien plus facile si Eponine avait déjà cédé à ses avances. Hélio ne la quitta pas du regard, alors qu’elle se mettait entre elle et sa proie. Il poussa un soupire en l’entendant lui dire qu’il était au régime pour le moment, pare qu’elle n’allait pas le laisser manger sa camarade. Les yeux du vampire se posèrent sur cette dernière, c’était vraiment une perte. Mais il ne se voyait pas forcer trop le destin et perdre tout ce qu’il espérait depuis un moment déjà. Cette humaine n’en valait pas assez le coup.

Pour autant, Hélio n’était pas du genre à arrêter de s’amuser comme ça. Tant pis si Eponine devait lui en vouloir un peu, de toute façon il pensait avoir suffisamment d’influence sur elle pour ne pas tout perdre de sa part. Il n’avait pas l’intention de planter ses crocs dans la peau de Norah (puisqu’elle s’appelait comme ça apparemment), mais ce n’était pas une raison pour lui de les laisser partir si facilement non plus. Un sourire s’afficha sur le visage du buveur de sang, alors qu’il se déplaçait pour se positionner devant les deux jeunes femmes et éviter qu’elles s’en aillent trop rapidement.

« Pourquoi partir si rapidement ? » Demanda-t-il de sa voix la plus séductrice possible. Il était hors de question pour lui de les laisser partir maintenant. « Bon, je suis d’accord je n’aurais pas dû essayer de te… » Il ne termina pas sa phrase, alors que son regard ne quittait pas son ancienne proie. « Mais comment je pouvais savoir que vous étiez amie hein ? » Effectivement, il n’en savait rien. Techniquement, ça ne changeait rien, mais il prendrait garder de ne pas tuer Norah devant Eponine. « Vous voulez bien me pardonner ? »

L’art de la manipulation dans toute sa splendeur.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mar 25 Aoû - 0:09


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
É

loigner Norah de là avant toute autre chose, c’est tout ce à quoi Éponine était capable de penser, tandis que, d’un pas volontaire, elle tentait d’éloigner son amie d’Hélio (heureuse que, pour une fois, la demoiselle ne trouve rien à dire, sans doute trop sonnée et déstabilisée pour oser prononcer le moindre mot, en vérité… mais tant mieux, car curieuse comme elle était – elles avaient clairement cela en commun – elle ne tarderait sans aucun doute pas à poser multitude de questions, et la jeune femme n’était pas convaincue d’avoir grande envie d’y répondre, surtout qu’il faudrait alors qu’elle se justifie quant au fait qu’elle était, dirons-nous, « amie » avec ce buveur de sang, tout en ayant pertinemment conscience du mal qu’il faisait autour de lui. Parce qu’elle espérait qu’il lui en fasse aussi, certes). Tentait seulement, oui, car l’on échappe pas si simplement à un vampire. Ces buveurs de sang étaient dotés d’une force et d’une rapidité avec laquelle aucun humain ne pouvait même envisager de rivaliser. Aussi les deux jeunes femmes ne pouvaient en rien espérer échapper à Hélio si ce dernier prenait la décision de les voir rester. Ce qui était manifestement le cas. Bon, elles pourraient s’en tirer à pire compte encore, tout bien considéré. Après tout, elles étaient en vie l’une comme l’autre (et Éponine n’était pas peu fière de se savoir capable d’interrompre le repas d’un vampire, bien que c’était uniquement parce que ces derniers voulaient qu’elle finisse par l’être, justement, son repas), c’était un bon début. Mais manifestement pas la fin.

Pourquoi partir si rapidement ? La réponse était évidente, parce que la jeune femme n’avait aucune intention de voir Hélio se raviser (quoi qu’elle le savait capable de patience et de retenue, puisque, à l’heure actuelle, et malgré leurs nombreuses entrevues, elle était toujours en vie) et planter ses canines acérées dans le cou de Norah. Certes, il ne pouvait pas savoir qu’elles étaient amies, et Éponine ne s’était jamais vraiment offusqué du nombre de victimes qu’avait pu faire le vampire, en fait, elle avait même pris volontairement le parti confortable de l’ignorer, mais tout de même. Quelle image son amie allait-elle avoir d’elle, à présent ?

-Pourquoi voudrais-tu que nous restions ?
répliqua alors Éponine en soutenant le regard du buveur de sang, du mieux qu’elle pouvait, tout du moins. Si tu as faim, va chercher à dîner ailleurs.

Elle ne se montrait généralement pas si sèche et distante avec Hélio, mais la sorte d’ambiguïté qui existait entre eux était de celles dont elle ne voulait qu’Hélio pour en avoir connaissance, et certainement pas une amie chère dont elle craignait fort de voir l’opinion à son sujet changer du tout au tout si elle prenait conscience du jeu morbide auquel elle s’adonnait, tandis qu’elle promettait régulièrement et à mi-mot à un vampire un sang qu’elle se ravisait presque aussitôt de le laisser boire… Jusque quand ? Allez savoir.





code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mar 25 Aoû - 18:32



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

Norah était complètement désemparée. Non pas seulement par ce qu'il avait bien failli lui arriver, à savoir une mort certaine par un vidage de sang rapide et efficace, mais également par le lien qui semblait unir sa meilleur amie et son agresseur aux canines acérées. Il y avait quelque chose dans tout cela qui ne fonctionnait pas et qu'elle n'arrivait pas à comprendre. Ce n'était évidemment pas le moment de chercher à éclaircir la situation mais, maintenant qu'elle n'agonisait plus et avait retrouver ses esprits, elle ne pouvait s’empêcher de se poser de multiples questions à elle même, dont l'ombre de leurs réponses ne l’effleurait qu'à peine. La curiosité d'Eponine la rendait-elle encore plus suicidaire qu'elle ne l'était elle ? Tenir tête à ce qu'elle avait identifié comme étant un sorcier passait encore, se lier d'une quelconque amitié avec une créature sanguinaire qui de toute évidence n'avait pas l'air des plus commodes en revanche... Comment l'avait-elle même connu et pourquoi ne s'étonnait-elle pas le moins du monde de sa condition ? Etait-il possible que son amie soit au courant de l'existence réelle des créatures depuis longtemps déjà et qu'elle ne lui en ait pas siffler un seul mot ? Avait-elle été sommée au silence ? Mais pourquoi et comment non de dieu, c'était un vrai casse tête, c'était un vrai mystère.

La jeune blonde avait bien l'intention de questionner son amie plus tard, évidemment, mais tant que celui qui avait bien failli avoir sa peau se trouvait dans les parages, elle tiendrait sa langue. Après tout, il y avait tout de même bien un avantage à ce qu'Eponine fricote avec un suceur de sang : elles étaient toutes les deux encore en vie. Mais est-ce que c'était définitif ? De toute évidence, celui qu'Eponine avait nommé Hélio n'avait pas l'intention de les laisser partir aussi facilement. C'aurait été trop beau. Peut-être le peu de scrupules qu'il avait eu par la présence d'une tierce personne allait s'évanouir, quand bien même il implorait actuellement leur pardon. Aussi curieux que cela puisse paraître – ironie bonjour – Norah n'était pas tellement encline à lui donner le sien. Si ça n'avait tenu qu'à lui, elle aurait déjà poussé son dernier souffle depuis bien longtemps et le simple fait que ce qui l'avait finalement maintenue en vie ne relevait que d'un lien amical avec une personne à qui il le souhaitait apparemment pas faire autant de mal – elle ne se doutait pas à quel point elle se tromper à ce sujet – ne suffisait pas à ses yeux. Alors elle soutint son regard de façon à lui faire comprendre qu'elle n’accéderait pas à cette demande. Elle ne souhaitait pas vraiment lui faire l’offense de lui répondre clairement à la négative. Toutes deux n'étaient pas le moins du monde en sécurité pour l'heure et un rien pouvait envenimer la situation. Pour autant, Eponine, elle, ne se gênait pas pour lui parler d'un ton sec qui n'engageait rien de bon aux yeux de la journaliste.

- Epo... lança t-elle instinctivement à son adresse d'un ton qui relevait légèrement de la réprimande.

Elle n'osait toujours pas tellement s'adresser à son agresseur. Elle aurait bien voulu lui répliquer qu'elle n'avait pas aussi bon goût qu'elle ne laissait paraître de tout façon ou quelque chose dans ce style là mais son courage s'était envolé pour l'heure. Ou peut-être était-ce la raison qui parlait. Toujours était-il que sa raison ne l’empêcha pas de tenter quelques pas encore pour s'en aller de cet endroit, la main toujours serrée dans cette d'Eponine.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 293

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mer 23 Sep - 20:58

Hélio & Eponine & Norah
Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
Pourquoi est-ce qu’elles auraient envie de rester ? C’était une bonne question et Hélio ne savait honnêtement pas pourquoi elles resteraient. Mais le vampire n’avait vraiment pas envie de les voir disparaitre maintenant, parce qu’il n’avait pas envie que les choses s’envenime avec Eponine. L’homme mettait beaucoup d’énergie dans sa relation avec la jeune femme, il n’avait pas envie que tout soit gâché simplement parce que le buveur de sang avait eu envie de se nourrir de son amie. Sincèrement, la créature regrettait sincèrement de s’en être prise à Norah, s’il avait su il n’aurait rien fait. S’il avait su, il aurait clairement passé son chemin. Si seulement Ponine n’avait pas décidé d’arriver maintenant, elle aurait simplement perdu son amie sans savoir que cela venait de lui. Il était plus qu’évident qu’il n’allait plus chercher à faire du mal à la jeune femme, il n’allait pas prendre ce risque. Il pourrait décider de se raviser, sauf qu’il n’allait pas planter ses crocs dans la peau de Norah si jamais Eponine se trouvait dans le coin. Il allait peut-être en profiter un autre jour pour la piéger et la tuer (parce qu’il était quand même frustré), mais clairement pas en présence d’Eponine. Pas tant qu’il n’aurait pas planté ses crocs dans le cou de cette dernière. Peut-être qu’il pourrait même pousser le vice à transformer Eponine et la pousser à se nourrir de son amie, pourquoi pas après tout.

« D’accord, bien sûr, je n’ai pas l’intention de vous faire du mal. » Dit-il du ton le plus doux qu’il pouvait, alors qu’Eponine se montrait plus sèche que jamais avec lui. Jusqu’à présent, elle n’avait jamais pris un tel ton pour lui parler. Il espérait qu’elle n’allait pas complètement abandonner la confiance qu’elle avait en lui (ou le semblant de confiance, la fascination surtout). Il ne s’était pas donné autant de mal pour tout perdre maintenant. Quoi qu’au pire, il allait la forcer, il savait parfaitement comment s’y prendre. Il planta son regard dans celui d’Eponine, Norah ne l’intéressait pas vraiment au fond. « Je te promets que je ne lui ferais jamais de mal. » Une fois ces mots prononcés, il tourna enfin ses yeux vers Norah en lui adressant un sourire. « Sincèrement, je ne te ferais rien. »

Il faisait énormément d’effort pour ne pas perdre la confiance de la proie qu’il avait, mais il n’allait pas être patient bien longtemps. Si elles décidaient de partir et de le laisser, il allait sans doute les laisser partir. Il n’avait, encore une fois, pas envie de briser ses chances avec Eponine pour le sang d’une autre fille. Le buveur de sang n’aurait aucun mal à trouver une autre personne dans cette forêt pour se mettre sous la dent. Même si la faim qu’il ressentait, parce qu’il avait faim quand même, commençait à le mettre sur les nerfs. Il était clair cependant qu’il allait trouver un moyen de faire payer à cette Norah ce qui venait de se passer et le gâchis d’effort qu’elle avait fait.

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Ven 25 Sep - 15:17


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
É

ponine n'irait pas jusqu'à se targuer d'avoir la situation bien en main, ou penser qu'elle avait l'entier contrôle sur la situation, mais elle pensait en avoir suffisamment pour que les choses ne dérapent pas... ou pas trop (ce qui n'ôtait rien au fait que la jeune femme ferait tout pour que Norah et Hélio ne se retrouvent jamais de nouveau sur le même chemin - et elle devrait en faire de même, elle aussi). Si bien qu'elle n'apprécia pas vraiment d'entendre un rien de réprimande dans le ton de Norah quand elle prononça seulement son surnom, comme si elle ne lui faisait pas confiance. D'accord, elle avait toutes les raisons du monde de ne pas lui faire confiance. Quoi qu'il en soit, la bombe semblait avoir été désamorcée, au moins temporairement, et les jours de son amie n'étaient plus comptés. En tous cas, pas tout de suite. La jeune femme était bien placée pour savoir qu'Hélio avait suffisamment de self-control pour ne pas se ruer sur une âme encore vivante pour planter ses crocs dans son cou s'il décidait de ne pas le faire. Et c'était ce à quoi il semblait décidé effectivement. Si l'on se fiait à ses dires, tout du moins. Quoi que le fait qu'il répète trois fois d'affilée qu'il ne ferait rien à Norah était probablement suspect (mais bon, Hélio lui avait fait une promesse en le regardant dans les yeux, et cela suffisait à rendre Éponine particulièrement influençable).

-Tu ne crains rien, Norah.
affirma-t-elle alors, sans être certaine pour autant de parler sincèrement. Elle ne pensait pas que Norah soit exposée au moindre danger immédiat, mais on ne pouvait jamais être sûr de rien. Ceci dit, dans tout les cas, elle préférait que son amie soit un peu plus détendue. elle lui aurait bien proposé de prendre la tangente, mais là, elle ne pourrait vraiment rien présumer de la réaction du buveur de sang. Hélio est un vampire, mais il sait se contrôler. Elle insista bien sur le mot "vampire". Elle savait Norah tout aussi curieuse qu'elle, elles avaient ça en commun, elle ne passerait sans doute pas à côté de l'occasion d'en apprendre plus sur ces créatures. Tu en croisera rarement de tels.

Sous-entendu, elle n'avait qu'à tirer parti de ces sinistres circonstances. Ce n'était pas le moment idéal. Mais s'ils devaient rester tous les trois au même endroit, tout en espérant que tout le monde resterait en vie (enfin, même si Hélio était techniquement mort) et en un seul morceau, il fallait que la situation se dénoue, que les esprits s'apaisent... Il en faudrait sans doute plus à Norah pour complètement se détendre, mais au moins, le pire semblait avoir été évité. Éponine ne pouvait s'empêcher de réfléchir à ce qui se serait passé si elle était arrivée quelques minutes plus tard... Elle ne se serait jamais pardonné la situation, surtout en découvrant l'identité de l'agresseur de Norah.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Dim 29 Nov - 23:50



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

Pour une journaliste, se retrouver ainsi dans une situation qui échappait à tout contrôle de sa part était tout à fait désagréable. Si on oubliait le fait que Norah faisait partie de la profession d'ailleurs, la sensation de n'être qu'un pion sur l’échiquier, sans qu'aucune carte ne nous soit mise en main pour prétendre à une éventuelle victoire, demeurait tout de même. La jeune femme avait toujours aimé avoir le contrôle sur les choses. Non pas sur les gens ou sur les objets, mais sur ce qui pouvait bien se passer au cours de ses journées. C'était assez étrange puisqu'elle était friande de l’imprévu et elle adorait être étonnée, mais elle ne tardait jamais à prendre les rennes. Ici, elle pataugeait dans le sable mouvant et la seule issue, la seule branche à laquelle elle allait pouvoir s'accrocher pour se sortir de là, c'était Eponine, et, elle devait bien l'avouer, elle avait un peu peur que cette dernière ne soit pas suffisamment solide. En soit, Norah avait confiance en son amie, mais la situation actuelle était totalement inédite et méritait donc son attention, dans tous les sens du terme. Elle devait tout de même bien avouer qu'elle était bien contente de ne pas être seul face au vampire, bien que les connaissances que semblait avoir son amie sur ces créatures la laissait pantoise. Combien d'entre eux en avait-elle croisé au juste pour pouvoir affirmer que celui qu'elle avait sous les yeux n'était pas comme les autres ? Ou bien, question qu'elle se devait de se poser également, combien de temps avait-elle passé avec le principal concerné pour croire à ce genre de chose ? Après tout, n'avait-il pas sauté sur la première occasion qu'il avait eu sous la main lorsqu'il l'avait plaquée violemment contre l'arbre ? Si c'était cela ce qu'on appelait se contrôlait... Norah se contenta de prendre en compte les mots d'Eponine dans un hochement de tête, non sans se dire à elle même qu'elles auraient à avoir une sérieuse discussion plus tard, si tant était bien sur que cet Hélio se décide finalement à les laisser tranquilles. Chose qui était bien mal partie.

- J'imagine que c'est à ce moment là qu'il faudrait que je dise merci, répondit-elle aux mots que le vampire lui adressa sur un ton légèrement interrogatif et surtout ironique, ignorant le petit jeu de séduction qu'il mettait en place, surtout face à Eponine.

Car, sérieusement, dire merci à quelqu'un qui avait bien manquer de nous étouffer quelques minutes plus tôt et dont l'intention de base n'avait été autre que de vous vider de votre sang, trop peu pour elle. Elle voulait bien se montrer discrète et raisonnable, mais jouer la victime, quand bien même elle se rapprochait très clairement de ce rôle là en ce moment, ne lui plaisait pas le moins du monde.

- Je préférerai attendre d'être suffisamment loin pour y croire vraiment moi-même, rajouta t-elle avant de se tourner vers son amie, lui signifiant très clairement d'un simple regard qu'elle voulait se barrer d'ici et vite. Elle était apparemment bien plus qualifiée pour mettre fin à cette rencontre déplaisante. Enfin... Elle l'était pour elle-même tout du moins. Pour ce qui s'agissait d'Eponine, elle espérait ne pas tarder à en savoir plus.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 293

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Sam 9 Jan - 0:32

Hélio & Eponine & Norah
Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
Hélio devait bien avouer qu’il appréciait énormément d’entendre Eponine affirmer que Norah ne craignait rien en sa compagnie. Le buveur de sang ne pouvait que se féliciter d’avoir ainsi la confiance de l’humaine, qui était donc prête à ne pas craindre ses actions. S’il l’avait voulu, Hélio aurait très bien pu tuer sa camarade. Sauf qu’il ne souhaitait pas perdre la confiance qu’Eponine avait en lui. Il avait mis bien trop de temps à l’obtenir, il avait fourni énormément d’effort. Ce n’était pas pour le cou d’une, certes, jolie femme qu’il allait tout gâcher. Il pouvait très bien patienter un petit peu pour se nourrir du sang d’une autre personne, il n’était pas à ça près. Et comme Eponine savait si bien le dire, Hélio était capable de se contrôler. Cela était l’effort de nombreuses années d’existence. S’il devait sauter au cou de chaque humain qu’il croisait, cela ferait longtemps que le buveur de sang aurait perdu la vie. Il n’était pas bon de trop se faire remarquer. Un fin sourire orna le visage d’Hélio quand il entendit Eponine dire à son amie qu’elle ne croiserait pas souvent des vampires comme lui. En effet, le buveur de sang ne pouvait pas vraiment penser autre chose. Il aurait pu répondre quelque chose, mais Norah prit la parole. Pendant quelques secondes, le vampire ne lâcha pas le visage de celle qui avait été pendant un temps sa proie.

« Logiquement c’est maintenant en effet. » Répondit-il dans un sourire, sans lâcher des yeux Norah. « Si je le voulais, tu serais morte maintenant. C’est quand même la moindre des choses. »

Finit-il par ajouter. Hélio se doutait bien qu’il devait se retenir de la menacer de cette manière, mais il prenait vraiment sur lui pour se contrôler. Ce n’était vraiment que pour Eponine que le buveur de sang faisait un effort, si elle n’était pas arrivée à temps, Norah ne serait qu’un cadavre vidé de son sang en cet instant. Elle pouvait donc le remercier ou plus précisément remercier son amie, puisque c’était bel et bien avec l’arrivée de Ponine qu’elle s’en sortait si bien. Ce n’était pas dit que la prochaine fois qu’Hélio ait la chance de recroiser Norah, il n’en profite pas pour étancher cette frustration en plantant ses crocs dans sa peau pale. Le sourire du buveur de sang s’agrandit à la remarque de son ancienne proie.

« Eh ben, je pense qu’il vaut mieux que je vous laisse alors. » Hélio devait bien avouer qu’il aurait bien prolongé un peu cette rencontre – surtout avec Eponine – mais il sentait bien que cela ne servait à rien de forcer les choses. Norah ne pouvait pas tomber dans son filet si facilement, il remarquait bien qu’il n’avait pas sa place ici. Il regrettait simplement de ne pas pouvoir savoir ce que les humaines allaient se dire une fois qu’il ne serait plus avec elles. L’homme tourna son regard vers Eponine. « J’espère qu’on pourra rapidement se recroiser ma belle… dans de meilleurs circonstances. »

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mer 13 Jan - 16:29


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
É

ponine ne pouvait en rien reprocher à Norah son attitude, elle ne pouvait pas vraiment dire que sa première rencontre avec Hélio l'avait véritablement mise en confiance, et sans son intervention, la jeune femme aurait bel et bien pu pousser là son dernier souffle. Normal qu'elle soit défiante, normal qu'elle veuille s'éloigner le plus possible du vampire... Cependant, c'était pourtant un fait avéré - du moins Eponine, peut-être un peu naïvement, le considérait comme tel - elle n'avait effectivement rien à craindre du buveur de sang à présent qu'il avait conscience que les deux jeunes femmes étaient amies. Oui, Eponine comprenait l'attitude de Norah, même si, de son côté, elle n'avait pas eu la même, la première fois. Au contraire, poussée par elle ne savait quel accès de folie, et sans faire preuve de la moindre prudence ou du moindre instinct de survie, elle l'avait harcelé de questions diverses et variées sur cette nature inconnue, elle qui restait irrémédiablement attirée par les créatures, en dépit de toutes les mises en garde qu'avait pu lui faire Aaron. Enfin, il ne s'agissait pas d'elle, et Eponine était toute disposée à s'éloigner en compagnie de Norah. Elle se sentait responsable d'elle, à plus forte raison que des crocs vampiriques auraient bien pu percer son cou peu de temps auparavant. Si elle voulait qu'elles s'éloignent, alors elles s'éloigneraient. Restait à espérer que Norah ne lui pose pas trop de questions ensuite... Mais à ce sujet, elle présentait dors et déjà qu'elle s'avançait bien trop. Elle connaissait tout de même très bien, Norah, et suffisamment pour savoir que si elles devaient avoir un point en commun toutes les deux, c'était qu'elles étaient définitivement trop curieuses, et cette curiosité, elles ne manquaient jamais de la manifester à corps et à cri, sans rien en dissimuler (ce n'était pas en dissimulant qu'on obtenait des réponses, après tout). Toutes deux avaient en commun cette curiosité maladive qui, forcément, et à plus forte raison dans des situations telles que celle-ci, devait leur porter préjudice.

-On verra.
répondit-elle simplement à l'adresse d'Hélio. Elle mettait volontairement plus de distance dans sa voix qu'il n'était nécessaire, pour ne pas soulever de nouvelles questions de la part de Norah, mais elle pensait bien qu'il était trop tard, il était plutôt évident qu'Hélio et elle avaient un passif tous les deux.

Elle n'ajouta rien de plus à l'adresse du vampire, si ce n'est un regard qui devait signifier qu'ils se reverraient quoi qu'il en soit (et que oui, en vérité, elle espérait qu'ils puissent se recroiser en de meilleures circonstances), avant d'entraîner Norah le plus loin possible d'Hélio, qui de son côté devait très certainement tracer sa route de son côté, sans plus se soucier de ces deux jeunes humaines qui auraient pu faire un repas très alléchant.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Ven 12 Fév - 17:17



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

Norah avait beau être curieuse, elle n'en était pas pour autant naïve. Tout du moins, elle n'avait la moindre envie de l'être aujourd'hui face aux manies faussement charmantes du vampire qui, peu de temps plus tôt, avait bien failli lui planter les crocs dans la chair de son cou. Elle avait bien du mal à comprendre ce qu'il se tramait exactement entre sa meilleure amie et la créature, mais elle savait d'emblée que ce n'était pas vraiment pour lui plaire. En même temps, quand une rencontre débutait par une tentative de meurtre, on ne pouvait qu'être réticent. Elle devait tout de même bien avouer que sans le venue d'Eponine sur les lieux du presque crime, et bien crime il y aurait bel et bien eut, et cette perspective passée n'était pas trop pour plaire à la jeune journaliste. Quand bien même un article relativement intéressant aurait pu en sortir, elle préférait rester du bon côté du papier, à savoir la plume à la main et non six pieds sous terre. C'était pourtant une chose contre laquelle elle allait très certainement devoir combattre plus que de coutume à présent qu'elle avait découvert l'existence réelle de, non pas l'une des créatures des légendes de l'île, mais de deux d'entre elles, et que, par conséquent, elle se doutait bien que toutes les autres n'étaient pas que des pacotilles.

Il allait falloir qu'elle se tienne sur ses gardes à compter d'aujourd'hui, qu'elle lutte un peu contre cette curiosité sans borne pour ne pas courir directement à sa perte. Et le mieux pour cela, pour commencer, était de ne rien répondre aux derniers mots du vampire. Un simple regard entendu suffisait amplement, la mascarade avait assez durée comme cela. Norah accueilli avec soulagement l'idée de l'homme d'enfin s’éclipser, mais la façon dont il s'adressa à Eponine fit hérisser ses cheveux sur son crâne. Mais pour qui diable se prenait-il pour appeler son amie « ma belle » ? Et c'était quoi cette histoire de se recroiser nom de non ? Et, par dessus tout, ce « on verra » qui laissait supposer bien trop de choses au goût de la journaliste... Il y avait définitivement des choses à mettre au clair ici et, puisque l'enflure qui avait voulu sa peau, et qui s'approchait bien trop près d'une personne chère à ses yeux, avait enfin décidé de se faire la malle, et que, dans le même temps, Eponine l'entraînait à sa suite, le moment était sans doute venue de demander quelques explications.

- Je peux savoir ce qu'il se passe avec ce type Epo ? demanda t-elle dans un ton qui ressemblait très fortement à une remontrance mais qui relevait essentiellement de la crainte qu'elle éprouvait pour son amie.

Bon, il y avait peut-être bien un peu de colère aussi, il serait mentir que de le nier, ainsi qu'un soupçon de jalousie. Depuis quand connaissait-elle l'existence du vampire ? Et surtout, pourquoi ne lui en avait-elle pas touché un seul mot ? Entre curieuses, elles avaient pourtant toujours eu tendance à se comprendre parfaitement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Sam 13 Fév - 15:19


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
É

ponine aurait vraiment tout donné pour effacer la conversation précédente - et aussi ce qui avait précédé la conversation en question, la rencontre entre Hélio et Norah, deux personnes certes importantes de son existantes, mais qu'elle n'aurait jamais voulu voir se côtoyer, comme si deux pans de sa vie qui n'avaient rien à faire ensemble se côtoyaient tout à coup, bouleversant l'équilibre des choses. Elle avait bien envie d'agir en lâche là, maintenant, tout de suite, alors qu'Hélio avait quitté leur champ de vision, en bafouillant qu'elle avait un truc à faire et en se tirant in extremis sans fournir d'explication. Mais d'une part elle n'avait pas envie de laisser Norah seule dans la forêt alors qu'elle avait manqué de s'y faire agresser (pour ne pas dire assassiner) il y a à peine quelques minutes, et d'autre part, ça ne servait absolument à rien de retarder l'échéance. S'il y avait un point commun entre tous qui caractérisaient Éponine et Norah, c'était bien leur fichue curiosité à toutes les deux. Alors même si Norah devait voir son amie prendre la poudre d'escampette, elle ne manquerait pas de revenir à la charge très rapidement. Autant passer tout de suite ce moment déplaisant pour pouvoir ensuite (en tous cas l'espérait-elle) tourner la page comme il se doit. Alors, elle prit sur elle, et malgré la gêne qu'elle ressentait, elle fit de son mieux pour répondre à son interlocutrice quand cette dernière posa la question la plus évidente, au vu des circonstances.

Malheureusement, si la question était sans nul doute possible évidente, la réponse, elle, était bien loin de l'être. Qu'est-ce qui se passait avec Hélio ? Éponine avait bien du mal à le définir. Leur relation était un peu étrange, il est vrai, parce que baignée de fascination du côté d'Éponine, au point d'attiser inutilement la jalousie d'Aaron. Il était un vampire, et c'était uniquement pour cela qu'il la fascinait autant, parce qu'il était le seul vampire de sa connaissance, et parce que ces créatures, comme les autres, la passionnaient. Et puis, il y avait ce goût du danger, ce goût d'interdit, alors que la jeune femme refusait régulièrement la proposition qu'Hélio lui faisait de la transformer, tout en souhaitant, quelque part, qu'elle le transforme justement, pour devenir semblable à ce qui la fascinait. Pouvait-elle vraiment expliquer tout cela à Norah sans passer pour une folle furieuse ? Elle en doutait, malheureusement.

-Rien de particulier, il m'aide à en apprendre plus sur les vampires, c'est tout.


La réponse la plus hypocrite du monde, Mesdames et Messieurs. Bon, ce n'était pas exactement un mensonge, mais c'était loin d'être toute la vérité pour autant, et Ponine s'en voulait d'être si malhonnête avec son amie, d'autant que généralement, elle avait justement tendance à être beaucoup trop honnête, pas l'inverse. Mais c'est qu'elle assumait généralement ce qu'elle faisait ou pensait, làl )as trop, elle avait bien conscience que c'était mal.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mar 8 Mar - 0:19



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

Quand bien même le vampire qui avait bien failli la vider de son sang n'était à présent plus dans les parages, Norah n'avait pas le moins du monde l'esprit tranquille. D'une part parce que, oui, cette expérience avait été pour le moins traumatisante, mais aussi et surtout parce qu'elle s'inquiétait de ce qu'Eponine faisait actuellement de sa vie, tout en se sentait également légèrement lésée dans tout cela. Ce n'était pas une question de fierté amicale, la jeune journaliste n'avait pas spécialement des tendances jalouses à ce niveau là, c'était plutôt sa curiosité qui en prenait un coup. Elle savait sa meilleure amie tout aussi curieuse qu'elle, il n'y avait aucun doute sur cette vérité, mais elle avait cru que leur lien leur permettait de tout se dire, et ç'aurait dû être vrai pour les découvertes liées aux créatures de cette île. En invitant Eponine à la rejoindre à l'orée de la forêt aujourd'hui, elle avait d'ailleurs eut l'intention de lui toucher quelques mots quand à sa rencontre avec le sorcier coupeur de champignons. Certes, elle n'en avait pas eu le loisir à cause de ce vampire sanguinaire, qui ne l'était apparemment pas tant que ça selon les mots de son amie, mais l'intention avait été là. Elle aurait souhaitait avoir cette réciprocité quand à la relation bien étrange qu'elle entretenait avec la créature de la nuit qui semblait tout prêt à trucider son entourage.

Bon, tout cela était une vérité indéniable. Elle était blessée dans son estime d'amie ainsi que de femme curieuse. Mais, en vérité, elle était surtout inquiète et, quand la curiosité la portait jusqu'au bout de ses envies, l'inquiétude, elle, lui faisait dépasser ces dernières. Et puisqu'elle voulait sincèrement en savoir plus sur tout ce bordel, elle en saurait plus, c'était aussi simple que cela. Eponine la connaissait depuis suffisamment longtemps à présent pour savoir à quoi s'attendre avec elle et c'était tant mieux. Elle n'aurait pas à se battre. Tout du moins, c'était ce qu'elle pensait. Mais il semblait que sa jeune amie était bien plus atteinte dans sa curiosité malsaine qu'elle ne le pensait. En attestait la réponse plate et si peu trempée d'émotions qu'elle lui servit suite à sa question. Non mais on parlait bien d'un vampire là non ? D'un suceur de sang qui ne se privait pas de boire au cou des gens qui plus est.

- Sérieusement, tu comptes vraiment me faire croire ça ? répondit-elle en se stoppant dans sa marche pour la regarder droit dans les yeux. Au delà du fait que la journaliste qui était en elle savait déceler l'inexact de l'exact, Eponine était son amie et il lui était bien difficile de ne pas voir lorsque cette dernière lui mentait, ou tout du moins ne lui disait pas tout. Et puis d'abord, depuis quand est-ce que tu connais l'existence de ces créatures ? Tu comptais m'en parler un jour ? Là, c'était son côté lésé qui prenait le dessus, sans doute parce qu'elle avait souvent du mal à gérer son inquiétude. Elle secoua la tête, reprenant le juste lieu de cette conversation. J'aime pas trop l'idée de te savoir prendre des cours avec un mec qui a essayé de me vider de mon sang ok. Elle avait bien envie de continuer dans son élan, mais elle était curieuse de savoir ce qu'Eponine allait bien pouvoir ajouter pour défendre l'enflure.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mar 8 Mar - 18:57


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
N

on, elle n'avait pas compté lui faire gober ça, c'est certain, Norah était bien assez intelligente pour ne pas adhérer à son mensonge (enfin, semi-mensonge mais ce n'est pas le moment de faire ce genre de nuances), et comprendre que toute cette histoire dissimulait autre chose. Mais cette autre chose était un secret parfaitement inavouable qu'elle préférait garder pour elle autant que possible. Norah ne comprendrait pas. Éponine elle-même n'était pas certaine de comprendre. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle n'en était absolument pas fière, et pour ne l'avoir dit à personne, pas même aux personnes qui lui étaient le plus proches, elle ne comptait pas commencer maintenant. Ça l'attristait, bien sûr, parce que Norah pourrait le prendre mal, aurait raison de le prendre mal, même, mais elle ne se voyait pas faire autrement. En tous cas, elle ne comptait pas en dire davantage, la jeune femme devrait se contenter de son explication on ne peut plus évasive. Le fait que Norah poursuive sur sa lancée arrangeait Éponine au fond, qui n'avait plus à se justifier quant à sa première question (même si elle pourrait bien revenir sur le tapis), quoique la deuxième ne soit pas particulièrement plus agréable à entendre, et qu'il ne soit pas davantage agréable d'y répondre. Éponine ne sut faire autrement que de rétorquer sur la défensive, elle n'aimait pas être mise au pied du mur, comme cela. Elle n'avait pas voulu cette situation. Pourquoi devait-elle à présent en endosser la responsabilité ?

-Et toi, tu comptais m'en parler ?
répliqua-t-elle. Parce que me fais pas croire que t'étais pas au courant !

Même si manquer de finir sous les crocs d'un vampire avait sans doute été un choc pour elle, elle était visiblement au parfum, elle aussi, et de toute évidence, si Ponine s'était gardée de parler, Norah avait fait la même chose de son côté, d'autant qu'elle ne parlait pas seulement des vampires, elle avait employé le mot "créatures", cela signifiait bien qu'elle avait connaissance de l'existence de plusieurs de ces espèces, non ? Peut-être même de toutes.

-Et je fais ce que je veux, ok ?
répondit-elle, cette fois avec les accents de la gaminerie. C'est sûr, elle ne faisait pas preuve de la plus grande des maturités, mais elle se sentait comme une gosse prise en faute, et sa réaction allait avec. J'ai pas voulu ce qui s'est passé, mais je t'ai sauvé la vie, que je sache... Elle poussa un profond soupir. Oh et puis, pense ce que tu veux.

D'accord, elle ferait mieux de désamorcer le conflit, faire preuve d'un peu plus de maturité ne lui ferait pas le moindre mal, d'autant qu'il n'était franchement pas nécessaire de faire montre d'autant d'animosité envers l'une des rares personnes en notre terre à être capable de la supporter, mais elle était sur les nerfs. C'est qu'elle avait eu peur, elle aussi, peur pour Norah, et la dernière chose dont elle avait envie, là, maintenant, tout de suite, c'était de subir un interrogatoire. Raison pour laquelle elle tourna les talons. Il valait sans doute mieux qu'elle s'en aille et présente des excuses en bonne et due forme à Norah quand elle serait calmée.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 222

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Dim 10 Avr - 20:12



Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont

Toute cette situation sentait le roussi. La frayeur qu'elle venait d'avoir avec celui qui semblait être une connaissance déjà plus ou moins approfondie d'Eponine n'était rien en comparaison à ce qui se préparait en ce moment même entre elle et sa meilleure amie. Bon, peut-être bien n'aurait-elle pas pensé cela si les crocs du vampire étaient toujours pointés vers les veines de son cou mais, puisqu'elle était, pour le moment tout du moins, sortie d'affaire, la suite des événements pouvait à présent prendre leur juste dimension. Et elle qui ne s'était encore jamais disputée avec Eponine entrevoyait pour le première fois une faille dans leur relation. Leur curiosité commune qui, jusqu'à présent, avait justement été l'une des sources de leur amitié, s'avéraient aujourd'hui en être un frein. Vexée que son amie ne souhaite pas lui en dire plus sur ses découverts ainsi que son lien avec le prénommé Hélio, Norah était cependant aussi et surtout inquiète par les fréquentations de la jeune fille. Peut-être en effet aurait-elle réagi avec plus de diplomatie et de délicatesse si elle ne s'était pas ainsi sentie rejetée des découvertes d'Eponine, mais le sentiment principal ici n'était pour autant pas la jalousie. C'était pourtant ce que sa meilleure amie semblait ressentir et elle n'avait d'ailleurs pas attendu une seule seconde avant de se mettre sur la défensive. Qu'avait-elle à lui cacher au juste ? Elles qui d'ordinaire se partageaient toutes les informations croustillantes – ou non d'ailleurs – de leurs vies et de ce qui s'y passer autour. C'était un bien grand mot, certes, mais pour l'heure et dans l'immédiat, Norah se sentait trahie, et le pire dans tout cela était qu'elle n'avait aucun d'indice sur le pourquoi de cette « trahison ».

- Figure toi que si je voulais te voir aujourd'hui, c'était justement pour te parler de mes toutes fraîches connaissances du sujet, lança t-elle sur le même ton que son interlocutrice en insistant bien sur le mot « fraîches ». Parce que, je sais pas, bizarrement, c'est la première chose qui m'est passé par la tête une fois remise de mes émotions, t'en parler. Elle marqua un court temps de silence, observant la distance qu'Eponine avait commencé à créer entre elles suite à ses derniers mots. Il faut croire que tes priorités à toi sont toutes autres.

Là, clairement, elle cherchait juste à la faire réagir. Et oui, ce n'était très certainement la meilleure des manières de le faire, mais Eponine lui glissait entre les doigts et Norah n'était pas particulièrement du genre patiente. La voir ainsi lui tourner le dos était assez insupportable après ce qu'il venait de se passer, et s'il fallait la secouer pour qu'elle se rende compte que l'heure n'était pas aux gamineries, alors elle le ferait.

- Oh oui, pardon, sous le coup de la panique, j'ai oublié de te dire merci, lança t-elle d'un ton légèrement assassin, énervée par cette remarque puérile qui se voulait être une conclusion bancale au problème. Oui, heureusement qu'Eponine était arrivée suffisamment tôt, et oui, elle ne lui en serait jamais assez reconnaissante, mais la question aujourd'hui était de savoir si elle-même allait être en mesure de sauver la vie d'Eponine quand son ami Hélio se lasserait de lorgner sur son cou sans se mettre en action. J'aimerai pouvoir te dire que je te rendrais la pareille, mais je ne serais pas sure de suivre le rythme de tes actes suicidaires.

Elle lui aurait bien rétorqué également qu'elle pensait encore heureux ce qu'elle voulait, mais ç'aurait été mettre une couche d'huile de trop sur le feu. Elle se contenta donc de rester plantée là, à attendre de voir si Eponine allait suivre sa course loin d'elle ou non. Il était en tout cas hors de question qu'elle lui court après après ce qu'elle venait de lui dire.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 646

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   Mer 13 Avr - 21:35


Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont
I

l était très probable en effet que les informations dont Norah disposaient aient été fraîchement récoltées, et qu'elle voulait en laisser la primeur à Eponine, mais cette dernière, trop... perturbée, pour réfléchir convenablement, n'était même plus certaine de pouvoir la croire. Oui, c'est vrai, il n'aurait pas été dans la nature de Norah de faire de la rétention d'information. Mais ce n'était pas dans celle de la jeune femme non plus... elle ne pouvait pas justifier d'avoir fait tant de secrets à Norah parce qu'elle-même avait du mal à comprendre sa réaction, son attitude, sa manière de pensée... Elle était paumée, c'est tout. Et elle s'en voulait, bien sûr. Sauf qu'évidemment, avec son caractère de chien, elle avait bien trop de fierté pour s'excuser. Elle avait les nerfs à fleur de peau, parce qu'elle avait peur pour elle, tout simplement, parce qu'elle se sentait prise au dépourvu, comme sur le fait d'un crime épouvantable, quand il n'y avait finalement d'épouvantables que ses potentielles intentions... Qui appartenaient à une sorte de fantasme qu'elle était de moins en moins certaine de vouloir assouvir, mais que la présence d'Hélio attisait forcément. Au fond, oui, l'attitude la plus raisonnable aurait été de s'excuser auprès de Norah, de lui expliquer le trouble dans lequel elle se trouvait !à, maintenant, et depuis un moment, de lui affirmer que si elle ne lui avait rien dit, ce n'était pas pour la mettre à l'écart, mais parce qu'elle ne savait parler à personne de ce qui la troublait (Aaron n'avait appris la vérité que parce qu'elle avait été incapable de la lui cacher lors de cette étrange nuit de fête du printemps, où ses pensées s'étaient échappées de ses lèvres qu'elles puissent les contrôler.

Éponine se retourna, fixa Norah quelques secondes, oui, quitte à se faire rembarrer comme elle le mériterait, autant qu'elle tente de lui expliquer pourquoi, non ? Oui. Sauf qu'aucun son ne sut s'échapper de ses lèvres. Alors la jeune femme prit seulement une profonde inspiration, et tourna les talons. Norah et elle ne s'étaient jamais disputées, jusqu'alors, n'avaient pas même connu les prémices du moindre conflit, et pourtant, voilà qu'elles se brouillaient, et dans les grandes largeurs, tant qu'à faire. Nul doute que, quand elle aurait recouvert ses esprits, ne serait plus contrôlée par sa colère, sa peur et sa fierté, elle ferait l'effort de revenir vers son amie. Mais pour le moment, ça ne servait à rien. Elle aurait tôt fait de prononcer des mots qu'elle regrettait aussitôt. Il y en avait déjà plus d'un qu'elle maudissait avoir franchi le seuil de ses lèvres, elle ne voulait pas en ajouter d'autres à la liste. Alors non, elle ne dit plus rien, elle ne se retourna pas, elle se contenta de poursuivre sa route, mille pensées cahotant dans son esprit embrumé.





code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rien ne sert de courir, ils nous rattraperont [pv Hélio et Eponine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Rien ne sert de courir, il faut partir à point." Hum!
» Rien ne sert de courir ; il faut partir à point. [Seth & Eden]
» Rien ne sert de courir...
» Face à l'immensité de givre, rien ne sert de frissonner
» Rien ne sert de panser, immortelle est la plaie [Jorsène]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-