Partagez | 
 

 Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Lun 30 Mar - 12:15

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Pour une fois, Aaron avait vraiment le sentiment d'être perdu. Non pas que cela soit un sentiment si désagréable, surtout quand on savait pourquoi il était perturbé, mais ça ne lui ressemblait pas. Le jeune homme avait fait en sorte d'avoir une grande connaissance du monde, des créatures surtout parce que c'était vraiment ça qui l'intéressait, parce qu'il n'aimait pas se retrouver dans l'ignorance. Sauf que c'était justement ce qui était en train de lui arriver actuellement. Il sortait avec une fille, lui Aaron Hellsing sortait avec quelqu'un. Celui qui avait de gros soucis de relations humaines se retrouvait plongé dans une relation sentimentale. Ce n'était pas déplaisant non, bien au contraire, le jeune homme adorait Eponine et il se sentait vraiment heureux. Ce qui était un comble au final, il se sentait rarement heureux au fond. Sauf que ces derniers, sa vie semblait vouloir le rendre heureux. Il avait accès aux chasses familiales, ce qui était son but depuis toujours, et il avait cette relation avec Eponine. Sa vie était en train de prendre un sérieux tournant. Au fond, ça lui faisait peur. Il avait énormément de questions qui traversaient son esprit et où les réponses ne se trouvaient pas dans ses livres. Par chance, celle qui faisait battre son cœur lui convenait parfaitement.

Sauf qu'Aaron ressentait le besoin de parler à quelqu'un. C'était très rare de sa part qu'il ait besoin de se confier à quelqu'un, qu'il ait besoin de parler de ce qu'il ressentait. Cela arrivait une fois tous les dix ans peut-être. Aaron était un loup solitaire, qui vivait dans une meute sans pour autant avoir envie de se confondre dedans. Quoi qu'au final, il ressemblait aux autres Hellsing. Andrew n'était pas non plus le plus bavard sur sa vie, en dehors de ce qu'il partageait avec les membres de la famille. Ou alors, il ne le faisait jamais avec son cadet. En parlant d'Andrew, c'était lui qu'Aaron avait décidé de voir. Il était celui avec qui il se sentait le plus proche, même s'il y avait quand même des conflits entre eux. Mais il était rare que le cadet Hellsing n'ait pas de conflit avec quelqu'un. Enfin, il avait eu envie de parler avec son frère donc. Les autres membres de sa famille ce n'était pas la peine et le jeune homme se doutait qu'Electre aurait du mal à réellement le guider. Aaron frappa donc à la porte de la chambre d'Andrew, en fin d'après-midi en sachant parfaitement qu'il était là.

« Tu as quelques minutes à m'accorder ? » Lui demanda-t-il à peine la porte fut ouverte sans même prendre le temps de saluer son frère. « J'ai besoin de... te parler. »

Vous n'imaginez pas à quel point la démarche qu'Aaron faisait lui coutait. Alors forcément, le jeune homme le faisait parce qu'il avait besoin de le faire. Sauf qu'avant, il se serait peut-être contenté de garder tout pour lui, ce qui n'était pas forcément mieux. Aaron faisait des efforts, afin de ne pas être que le frangin qui se terrait dans sa chambre et qui sortait que de temps en temps. Après tout, Andrew lui avait prouvé qu'il pouvait lui faire confiance, il avait convaincu leur père de le laisser aller à la chasse.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Mar 31 Mar - 18:03


Quand on en a gros sur le coeur
L

a culpabilité était un sentiment difficile à gérer, et qu'Andrew se satisfaisait de ne pas éprouver la plupart du temps. En fait, il n'avait jamais éprouvé de scrupules avant récemment. Des regrets, il y en avait eu, bien sûr, comme tout le monde finit toujours inévitablement par en éprouver, et qui était difficilement évitable lorsqu'on était un chasseur, le regret de ne pas avoir su sauver telle ou telle personne, par exemple, de ne pas avoir su épargner la vie de tous ces innocents cruellement arrachés à leurs existences par ces créatures ignobles qu'il avait à coeur de voir disparaître de la surface de notre terre... Mais ça n'avait rien à voir avec de la culpabilité. La culpabilité était un sentiment d'un tout autre ordre à ses yeux, et s'il avait su si longtemps s'en préserver et avait même eu la candeur de croire qu'il n'en éprouverait jamais, c'est parce qu'il avait un système de valeur si solide et des convictions si fortes, qu'il ne pensait jamais contester, qu'il n'avait tout simplement pas cru possible de se poser tout à coup des questions et de voir ce système de valeur s'effondrer. c'était avant de rencontrer Penny, bien sûr. Depuis que leurs chemins s'étaient croisés, cette émotion subite, agréable et douloureuse en même temps, avait fait irruption dans sa vie, et il était tout simplement incapable de se défaire. Même, il n'en avait tout simplement pas l'envie, et en même temps, il lui était de plus en plus difficile de soutenir le regard des membres de sa famille, des membres de ce clan qui avait tout représenté à ses yeux jusqu'alors, et de leur mentir effrontément. Pour cette raison, il passait de plus en plus de temps seul, soit à s'entraîner, soit sur le terrain, soit dans sa chambre, pour ne pas avoir à supporter la lourdeur que prenait sa culpabilité dès qu'il se trouvait dans la même pièce que le reste des Hellsing. Généralement, c'était la bonne planque, il était rare que qui que ce soit songe à venir le déranger dans sa chambre... et pourtant, voilà que ça arrivait.

Généralement, celui qui avait pris pour habitude de s'immiscer dans la vie de l'autre et de l'obliger au dialogue, ce n'était pas Aaron. Et le voir ainsi volontairement passer le seuil de sa chambre et s'adresser à lui laisser présager le pire à Andrew, qui ne parvenait tout simplement pas à s'imaginer qu'Aaron puisse vouloir lui parler... juste pour parler. Il était en train de s'imaginer tout et n'importe quoi, un accident, une erreur qu'Aaron aurait commise... À aucun moment il n'avait imaginé qu'une jeune fille puisse être mêlée à l'affaire (il faut dire que le jeune homme ne les avait clairement pas habituée aux amourettes de quelque ordre que ce soit, en fait, Andrew ne l'avait jamais vu fréquenter la moindre fille, au point que les Hellsing avaient fini par se dire que ce n'était tout simplement pas son truc et que l'on ne pourrait pas faire grand chose contre ça). À la fois curieux et inquiet, Andrew appréhendait donc de savoir de quoi son frère pouvait bien vouloir lui parler.

-Je t'écoute, qu'est-ce qu'il y a ?
demanda-t-il tout en désignant une place vacante sur son lit afin qu'Aaron puisse s'y asseoir.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Jeu 23 Avr - 11:54

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Aaron n’était pas le genre de personne à aller trouver un membre de sa famille pour parler, il devait se faire violence alors qu’il allait trouver son frère pour lui parler d’Eponine. Il n’aimait pas quand les membres de sa famille venait le déranger quand il se trouvait seul dans sa chambre (en fait il n’aimait pas quand ils venaient le déranger tout court), il espérait donc qu’il n’allait pas ennuyer Andrew. Mais son frère était son frère et il avait besoin de conseil, de discuter. C’était rare, mais pour le coup le jeune homme ne savait guère quoi faire d’autre. Malgré toutes les connaissances qu’il avait pu emmagasiner pendant sa longue vie d’existence (oui elle était longue, pour un Hellsing surtout), il ne savait rien de la gente féminine et de ce qu’il fallait faire quand on était en couple. Et il était bel et bien en couple, aussi étrange que cela puisse paraitre. Le jeune homme était donc allé trouver son frère et ce dernier lui ouvrait sa porte, forte heureuse. Aaron n’avait donc plus qu’à se lancer.

« Bon, c’est pas vraiment facile. »

Dit-il alors qu’il s’installait sur le lit de son frère. Il ne savait même pas pourquoi il commençait comme ça, pourquoi il s’étalait sur ce genre de détail. Mais en même temps, il fallait bien avouer que ce n’était pas vraiment facile. Quand cela ne concernait pas les créatures, ce n’était pas facile d’une manière générale. Mais en prime, une fille, qu’il aimait, une relation humaine, ça ne ressemblait en rien avec sa vie « normale ». Autant dire qu’il se doutait bien qu’Andrew était à mille lieues d’imaginer que cela concernait une jeune femme.

« Il y a une fille… »
C’était vraiment difficile pour lui de parler de lui, de parler de sa vie sentimentale. « Eh bien, on sort ensemble. » Déjà, c’était une bonne chose de dire. Leur relation était toute nouvelle et on ne pouvait pas dire qu’Aaron et Eponine étaient réellement du genre fonceur, mais ils sortaient quand même ensemble. Ils avaient eu besoin d’un gros coup de pouce d’Electre, mais ça. « Bon voilà, en fait je suis un peu perdu. Je ne sais pas m’y prendre. »

Que ce soit physique ou non, Aaron n’avait jamais fréquenté une jeune femme, il n’avait jamais eu de sentiment pour quelqu’un. Avec Eponine, ça lui était presque tombé dessus sans qu’il ne s’y attente. Du coup, il se sentait particulièrement perdu. Andrew avait bien plus d’expérience dans ce domaine et pas seulement parce qu’il était plus vieux, parce qu’il avait aussi fait l’effort de s’ouvrir aux autres contrairement à son cadet. Parce qu’au vu de son âge, le cadet Hellsing aurait très bien pu fréquenter une jeune fille déjà, mais pour cela il aurait dû sortir un peu de sa chambre et quitter ses recherches sur les créatures.

« J’ai… besoin de tes conseils. »

Le regard que le jeune homme laçait à son frère en disait bien plus que ses mots, il était hors de question qu’il commence à se moquer de lui.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Dim 26 Avr - 14:12


Quand on en a gros sur le coeur
I

l ne fallait vraiment pas qu'Aaron tourne trop longtemps autour du pot, sans quoi Andrew allait vraiment s'imaginer le pire... À chaque mot qu'il prononçait, il s'inquiétait un peu plus. Ce n'était pas facile ? Qu'est-ce qui n'était pas facile ? Avait-il fait une connerie telle qu'il se sente à ce point mal à l'aise, quitte à mettre son orgueil de côté et venir lui en parler ? Un autre grand frère aurait sans doute tout deviné du premier coup, mais un autre grand frère n'avait pas Aaron pour cadet, et ça changeait tout. Même quand il parla d'une fille, alors que son propos se clarifiait, l'aîné crut simplement que cette fille était impliquée d'une manière ou d'une autre dans une sale affaire. Mais non ! Aaron avait une petite amie. Le jeune homme avait fait de son mieux pour ne pas donner l'air d'être trop sonné par cette nouvelle, mais le fait est qu'il se serait attendu à tout sauf à ça. Il n'avait pas imaginé son frère finir en couple un jour. On pouvait y voir une considération peu flatteuse, mais il n'était pas de cet avis, il considérait simplement qu'Aaron avait d'autres préoccupations, et n'était juste... pas intéressé par une quelconque histoire sentimentale. Mais il était en couple. C'était forcément vrai, Aaron ne s'amuserait pas à inventer une chose pareille autrement. Les questions se bousculaient dans l'esprit d'Andrew, il voulait tout savoir, qui était cette fille, comment elle était, de quelle manière il l'avait rencontrée (non parce qu'aux dernières nouvelles, il ne savait même pas qu'il arrivait à son cadet de sortir de sa chambre, alors...). Tout. Mais il savait qu'un interrogatoire trop appuyé risquait de braquer son frère. C'était un miracle, déjà, qu'il soit venu lui en parler.

Et ce n'était pas sans raison, visiblement, il avait besoin de conseil. Ça n'étonnait pas spécialement le chasseur; Il connaissait suffisamment son frère pour savoir combien les relations humaines n'étaient pas son for et à quel point il lui était difficile de communiquer normalement avec autrui. Alors être avec une fille... puisqu'elle était la première (aux dernières nouvelles), ça devait être un sacré remue-ménage dans son cerveau. Malheureusement, il n'était pas certain d'être le mieux placé pour lui donner conseil étant donné sa situation sentimentale à l'heure actuelle, et dont il n'avait aucune envie de parler. Pas à Aaron. Il ne comprendrait pas.

-Bon.
dit-il en reprenant un peu ses esprit. Dis moi en quoi je peux t'aider, et je ferai de mon mieux... mais avant... J'ai le droit de savoir de qui il s'agit ?

Il espérait bien que Aaron lâcherait le morceau. Parce qu'il était quand même très curieux de savoir quelle jeune femme avait su faire fléchir le coeur d'Aaron, lui qui s'intéressait si rarement aux autres s'ils n'étaient pas des cibles à abattre (pourvu qu'il ne s'agisse pas d'une créature, d'ailleurs ! ), lui qui était parfaitement incapable normalement d'entretenir ne serait-ce qu'une relation amicale normalement. Qui qu'elle soit, elle ne devait vraiment pas être comme les autres.










code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Dim 17 Mai - 1:21

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Les yeux d’Aaron ne quittaient pas son frère alors qu’il guettait sa réaction. Le jeune homme avait peur que son frère commence à se moquer de lui, ce qu’il n’apprécierait pas évidemment. Il ne voulait pas se retrouver avec un interrogatoire non plus. Aaron, malgré qu’il soit en couple, restait Aaron. Et donc, il fallait le prendre avec des pincettes si on ne voulait pas qu’il se braque et décide de se refermer encore plus. Cela demandait déjà un effort sur humain au chasseur pour venir trouver son frère et lui parler d’Eponine, en lui demandant des conseils. Il n’avait pas eu trop le choix de toute façon. Il se sentait complètement perdu et il n’y avait pas grand monde à qui il pouvait se confier. Aaron n’avait clairement pas d’amis, en dehors d’Electre mais il n’avait aucune envie de lui parler d’Eponine, et puis elle était une fille. Il n’y avait donc qu’Andrew. Il était son frère après tout, il pouvait bien l’effort de l’aider quand même. Andrew lui épargna déjà les moqueries, Aaron se détendit un peu. Il se contenta simplement de lui demander comment il pouvait l’aider, en se permettant de demander qui était sa petite amie. C’était légitime, Aaron pouvait bien accepter que son frère se montre curieux. A sa place, il l’aurait été tout autant. On ne pouvait vraiment pas dire que le cadet était un don juan, il peinait déjà à se faire des amis. Alors une petite amie, il n’en revenait pas lui-même. Ça lui était un peu tombé dessus. Il appréciait bien sûr, mais c’était justement pour cette raison qu’il avait besoin de conseil. Evidemment, le jeune homme ne se doutait pas que son aîné traversait lui aussi une période de doute sentimental et ce n’était pas aujourd’hui qu’il l’apprendrait. De toute façon, dans le cas d’Andrew, il vaudrait mieux qu’il ne l’apprenne jamais.

« Bon d’accord. » Répondit-il dans un soupire, se doutant bien qu’Andrew ne l’aiderait qu’une fois qu’il aurait un peu parlé. Il pouvait faire cet effort. « Elle s’appelle Eponine. » A la simple formulation de son prénom, Aaron sourit. Par moment, il se trouvait vraiment bête, mais il ne parvenait pas à se retenir. « Elle est un peu comme toi, tu sais… réservée. »

Une façon comme une autre de dire qu’il n’aimait pas le contact humain et qu’il préférait passer des heures dans sa chambre (dite la caverne) à lire des livres, plutôt que d’aller rencontrer des personnes. Eponine et lui avaient énormément de point communs, même si certaines choses chez eux divergeaient. Comme le fait que lui cherchait à tuer les créatures, alors qu’elle désirait en devenir une.

« Je ne sais pas comment m’y prendre tu vois. » Aaron avait vraiment toutes les peines du monde à se confier, à avoir cette conversation soutenue avec son frère sans aucun rapport avec les créatures. D’habitude, il se contentait vraiment de parler des créatures ou au pire de la famille. « J’ai envie de faire les choses bien, je tiens… beaucoup à elle. »

Sous-entendu, il l’aimait donc. Aaron était vraiment capable d’avoir des sentiments pour quelqu’un d’autre.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Mer 20 Mai - 17:39


Quand on en a gros sur le coeur
E

ponine... Andrew fouilla dans sa mémoire, dans l'espoir d'y trouver quelle habitante du village portait ce nom, qui n'était pas commode, mais ça ne lui disait rien... Pour le moment, il espérait bien que, tout asocial qu'il était, Aaron accepterait de lui présenter la jeune femme. En tous cas, Aaron semblait accro, le sourire qui s'était subrepticement invité sur son visage quand il avait prononcé le nom de sa petite amie (le genre de sourire que le chasseur pouvait afficher lui-même quand il parlait de Penny... ce que, pour la peine, il ne faisait presque jamais... pour des raisons assez évidentes, par ailleurs) en disait long, et Andrew était heureux de voir son frère ainsi. Il avait fini par croire que son frère était tout bonnement insensible à l'idée même d'entretenir une relation amoureuse. Comme quoi, tout pouvait arrivé... comme lui-même épris d'une fée... Elle était comme lui, disait-il, et qu'il utilise l'adjectif "réservé" pour parler de lui-même fit doucement sourire le frère aîné. "Réservé", c'était une façon comme une autre de dire qu'il était complètement misanthrope, hein... mais en même temps, mieux valait qu'il ait trouvé une fille comme elle, qui ne lui reprocherait pas de passer tout son temps enfermé dans sa caverne, à ne pointer le bout de son nez qu'une fois l'an. Il aurait été bien mal assorti à une demoiselle trop sociable et trop bavarde... Enfin, pour mieux cerner la personne, il n'y avait pas mille solutions, il faudrait que la famille la rencontre... Et il était convaincu qu'Aaron attendrait le dernier moment pour passer cette épreuve des flammes.

Il ne savait pas comment s'y prendre. Sans surprise. C'était pas contre lui, hein, mais ce n'était pas franchement une révélation qu'il n'était pas doué avec les filles... avec les autres en général, même. Il n'avait jamais eu de petite amie auparavant, et visiblement, il était très attaché à cette déjà fameuse Eponine. S'il disait tenir beaucoup à elle, ce devait être un doux euphémise, il devait vraiment l'aimer... En même temps, Andrew n'imaginait vraiment pas Aaron mettre son orgueil de côté à ce point pour venir lui demander des conseils s'il n'était pas sincèrement amoureux... Donc, il lui demandait conseil. Et ce au moment-même où il se sentait le moins capable d'en prodiguer sans être profondément hypocrite. Quand on avait connaissance de ce qu'était sa vie sentimentale à l'heure actuelle, on ne pouvait vraiment pas dire qu'il frappait à la bonne porte... Ceci dit, il n'avait pas l'intention de laisser son cadet sur la touche. Pour une fois qu'ils se rapprochaient de ce que devraient-être des relations fraternelles normales.... il ne fallait pas louper le coche.

-Si cette fille tient à toi elle aussi, c'est pour ce que tu es. Je vais te paraître complètement cliché mais... sois toi-même...
Même si être lui-même aurait pu rebuter pas mal de donzelles, en vérité, mais cette Eponine ne devait pas être comme les autres, surtout si elle avait su ravir le coeur de son frère. Enfin... sans trop l'exclure de ton existence pour autant, hein. le taquina-t-il. Quoique, en plus Aaron en serait encore capable.










code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Mer 10 Juin - 22:26

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Aaron pouvait difficilement dire autre chose pour expliquer son problème, il n’avait aucune idée de comment s’y prendre. En même temps, depuis sa tendre enfance il n’avait jamais su comment s’y prendre avec les autres. Ce n’était pas pour rien qu’il était incapable de se faire des amis et qu’il n’avait jamais fréquenté la moindre fille jusqu’à présent. En même temps, en dehors d’Eponine, il n’y avait sans doute aucune fille qui puisse lui convenir. Elle était tout simplement parfaite pour lui, parce qu’ils étaient tous les deux pareil. Sauf que ça n’arrangeait pas vraiment les affaires d’Aaron, il était toujours aussi incapable de savoir ce qu’il devait faire. C’était bien pour cela qu’il était en train de discuter avec son grand-frère, il espérait avoir un coup de main. Cela lui demandait vraiment de mettre sa fierté de côté, mais on ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait le choix. Il ne voyait pas à qui d’autre il pouvait parler de cela. Déjà, il prenait sur lui pour mentionner sa petite amie. On ne pouvait pas vraiment dire qu’il était emballé par l’idée de présenter Eponine à sa famille, s’il pouvait se passer de ce moment, il le fera avec plaisir.

Aaron attendait donc des conseils de son aîné, qui avait quand même beaucoup plus d’expérience dans les relations humaines que lui. Il avait fréquenté des filles déjà, le jeune homme le savait même s’il ne s’était pas vraiment penché sur les relations de son frère. Il se doutait que son cadet n’avait pas vraiment eu de relation sérieuse, pas au point de se faire passer la bague au doigt du moins (il ne se doutait pas que l’homme avait justement une relation sérieuse problématique), mais il avait quand même de l’expérience. Contrairement à lui, qui partait vraiment de zéro. Aaron écouta Andrew lui dire d’être lui-même, être donc plus que cliché, sans oublier de le taquiner en plus. Aaron leva les yeux au ciel, soupirant d’exaspération.

« Tu m’aides pas là. » Dit-il dans un souffle. Evidemment, cela il le savait qu’il ne devait pas l’exclure de son exigence. Il n’en avait aucune envie surtout, il ne supporterait pas de la mettre à l’écart. Il tenait bien trop à elle, d’ailleurs elle était celle à qui il tenait le plus. Même plus que sa famille. « Je passerais avec plaisir plus de temps avec elle qu’avec Kathleen. »

Il ajouta cette petite réplique avec un sourire en coin sur son visage. Ce n’était pas vraiment gentil de sa part, mais en même temps il ne prenait pas la peine de l’être. Ce n’était pas nouveau que le jeune homme avait des problèmes avec les membres de sa famille. Il n’en serait sans doute pas là si ce n’était pas le cas. Et évidemment, Kathleen était sans doute celle avec qui il avait le plus de souci. Ils avaient des caractères incompatibles, c’était comme ça. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire qu’Aaron avait un caractère compatible tout simplement (sauf avec Eponine).

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Dim 14 Juin - 10:02


Quand on en a gros sur le coeur
U

n sourire en coin s'afficha sur le visage d'Andrew, tandis que son cadet lui faisait remarquer que ses conseils ne lui étaient pas franchement utiles. En effet, il le savait bien, mais le fait est que quand on en venait à évoquer le domaine complexe des sentiments amoureux, il n'y avait pas de réponse toute faite aux questions qu'on se posait. Le jeune homme en avait pour sa part fait l'expérience en tombant sous le charme de Penny. Ce qu'il éprouvait pour elle dépassait tout ce qui pouvait être expliqué, analysé, rationaliser, ce qui justifiait sans aucun doute qu'il n'ait su renoncer à elle alors que tout semblait indiquer que ce serait mieux ainsi et pour tout le monde. Aaron était un pragmatique, il aimait tout savoir sur tout, et surtout, tout à ses yeux était généralement régi par une sorte de vérité formelle qui ne connaissait pas de contre-exemple. C'est en tous cas comme cela que l'aîné voyait son cadet. Le pauvre faisait face à un domaine, malheureusement, qui dépassait les lois rassurantes de la science et de la pragmatique, et les conseils que l'on pouvait donner à certains pouvaient ne pas fonctionner sur d'autres. Alors Aaron allait découvrir par lui-même, et apprendre de ses propres erreurs. Donc non, il n'était d'aucune aide, mais d'un autre côté, il se serait trouvé malvenu de lui prodiguer le moindre conseil vu combien sa vie sentimentale était chaotique. S'il savait... il ne serait clairement pas venu le trouver pour lui demander de l'aide...

S'il savait... le monde s'effondrerait autour de lui. Autour d'eux. Ce n'était pas toujours simple, d'avoir une vraie discussion avec Aaron, mais ce genre de conversation lui serrait le coeur, comme par anticipation. S'il savait, il le haïrait. Tout le monde le haïrait. Plus ça allait, plus il éprouvait qu'il allait tout perdre. Et dans ces moments où il réussissait à avoir quelques instants de complicité avec son frère, cette crainte lui pesait plus que d'ordinaire, une lourde épée de Damoclès vacillante, juste au-dessus de sa tête. Bon, ne pas y penser. À la place, il préféra sourire à la remarque d'Aaron concernant Kathleen. En même temps, quand on connaissait les rapports entre les deux cousins, il fallait vraiment espérer qu'Eponine compte plus que Kathleen, sans quoi elle n'avait vraiment qu'une piètre importance.

-En même temps, ça te sera pas difficile.
plaisanta Andrew.

En même temps, c'était vrai, ils avaient beau habiter dans la même demeure, on ne pouvait pas dire qu'il s'accordait beaucoup de temps et d'attention l'un à l'autre. Oh, il était certain qu'il y avait malgré tout entre eux un fond d'affection et de respect. Bien caché. L'esprit de famille était très important chez les Hellsing après tout. Mais bon, à l'heure actuelle, s'il devait accorder plus de temps à sa petite amie qu'à sa cousine, il lui suffirait de lui consacrer deux minutes dans la semaine, à peu de choses près.

-Et donc, quand est-ce que tu nous la présente, cette perle rare ?









code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Sam 4 Juil - 13:10

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Aaron avait espéré que les réponses à ses interrogations lui tombent dessus, mais il semblait évident qu’il n’y avait pas de réponse toute faite pour le domaine sentimental. Ce qui ne plaisait pas vraiment au cadet des Hellsing, qui n’aimait pas évoluer dans le brouillard, il aimait avoir des réponses à ses questions. Le jeune homme ne savait vraiment pas ce qu’il devait faire pour que cela marche vraiment avec Eponine, en dehors de rester lui-même. Honnêtement, il avait vraiment peur de la perdre à cause d’une attitude qu’il pourrait avoir et qui ne collerait pas. C’était la première fois qu’il tenait à quelqu’un d’autre comme cela, même les membres de sa famille il n’avait pas autant d’affection pour eux. Il n’avait vraiment pas envie de mal agir et de perdre cette relation nouvelle avec la jeune femme. Il se posait un milliard de question et il ne savait même pas quoi en penser. C’était bien la preuve qu’il tenait à Eponine, sinon il ne prendrait pas autant la tête et il ne serait pas en train d’en discuter avec son aîné. Les deux frangins avaient une relation tendue, même si cette dernière semblait aller mieux depuis que le cadet pouvait aller à la chasse, Aaron n’avait pas spécialement envie de perdre la complicité qui s’était mis en place entre eux. Complicité qui l’aidait clairement à mettre sa fierté de côté pour venir trouver Andrew et lui demander conseil, même si pour le coup ce dernier ne l’aidait pas du tout. Quand Aaron fit la remarque sur sa cousine, il se doutait bien que son aîné allait renchérir. En effet, cela ne serait pas bien dur pour lui de consacrer plus de temps à sa petite-amie qu’à sa cousine. On ne pouvait pas dire que sa relation avec Kathleen soit au beau fixe. Au fond, il y avait évidemment de l’affection entre eux, ils étaient membre de la même famille. Sauf qu’Aaron était bien trop fier et orgueilleux pour avouer à haute voix qu’il avait de l’affection pour sa cousine. Enfin, sa cousine quitta rapidement son esprit quand Andrew mentionna l’hypothèse qu’il présente Eponine.

« Même pas en rêve. »

Lança-t-il d’un ton sec, qu’il ne voulait pas aussi sec à la base. Il se faisait à peine à l’idée d’avoir une personne dans sa vie, il ne se voyait pas encore la présenter au reste de la famille. Pas encore, parce que cela allait forcément arriver un jour même si à choisir, le jeune homme aimerait vraiment s’épargner ce détail. Il connaissait assez sa famille pour savoir ce qu’elle était capable de faire, il n’avait pas spécialement envie qu’Eponine décide de fuir. Clairement, Aaron ne se sentait vraiment pas prêt à présenter sa petite-amie au reste de sa famille.

« Vous allez la faire fuir. »

Se contenta-t-il d’ajouter. C’était vraiment beaucoup trop tôt pour qu’il songe une seule seconde à présenter la jeune femme au reste de sa famille. Mais puisque ce c’était sérieux, cela arriverait sans doute plus rapidement qu’il le voulait.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Mer 8 Juil - 14:12


Quand on en a gros sur le coeur
L

a réaction d'Aaron n'eut pas grand chose pour surprendre Andrew. En effet, il ne s'était pas attendu à ce que, dans un grand sourire, son petit frère lui apprenne avoir déjà décidé du moment de la rencontre et soit impatient de soumettre sa belle Eponine au jugement de sa famille toute entière (qui était tout sauf la belle-famille la plus simple à se coltiner, ça va de soi), à force, il le connaissait bien... Même quand on était un Hellsing sociable et parfaitement équilibré (mais en vérité, aucun d'eux ne l'était réellement), on préférait repousser cette étape à plus tard... Alors là, forcément... Et d'un autre côté, Aaron n'y couperait pas, surtout si cela devenait sérieux avec la jeune femme. Et, oui, il considérait que c'était bel et bien sérieux, sinon, pourquoi serait-il venu lui en parler ? Dans tous les cas, Andrew espérait bien que son interlocuteur, malgré ses dires, finirait par effectivement leur introduire cette perle rare. Autant le dire, Andrew était vraiment curieux de faire la connaissance de celle qui avait su détourner un peu son frangin de ses bouquins et de sa traque obsessionnelle des créatures. Même si, au final, elle ne l'en détournait pas vraiment, ce qui devait justement être ce qui lui plaisait chez elle.

-Si toi tu n'as pas réussi à la faire fuir, je ne pense pas qu'on y arriverait davantage.
plaisanta Andrew.

Même s'il comprenait parfaitement le point de vue d'Aaron. Ce n'était pas pour rien qu'il n'avait jamais présenté ses différentes conquêtes au reste de la famille (outre le fait qu'il ne les avait imaginé durer avant la dernière en date, dernière en date qu'il ne comptait pas pour autant leur présenter... bizarrement). Éponine, le cas échéant, devrait subir un véritable interrogatoire de la part de leur père, qui voudrait déjà la voir s'enrôler comme chasseuse (car on intègre pas la famille sans prendre les armes), et de leur tante aussi, sans doute... sans compter les interventions de Kathleen, qui ne joueraient sans doute pas en la faveur d'Aaron. Alors oui, il n'y couperait pas si cette histoire venait à durer. Mais il comprenait... d'un autre côté, il se sentirait assez vexé que d'entendre parler d'elle et de ne jamais faire sa connaissance. Ou en tous cas avant longtemps. Il avait su piquer sa curiosité. Et les confidences que son cadet venaient de lui faire méritaient bien qu'il lui présente l'élue de son coeur, non ?

-Bon... et juste à moi, tu me la présentes quand ?


Oui oui, il s'imaginait que la réponse de son frère serait différente s'il n'était question que de lui. Même si, en fait, Andrew n'était pas pour autant complètement sûr de son coup, quoique son envie de rencontrer Eponine soit véritablement sincère. Andrew et Aaron avaient leurs conflits et leurs désaccords, mais l'aîné de la fratrie voulait croire avoir avec son cadet une relation suffisamment privilégiée pour faire exception par rapport aux autres Hellsing. Qu'Aaron soit venu se confier à lui en était la preuve, non ?








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Jeu 23 Juil - 13:56

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Aaron lança un regard noir à son aîné quand ce dernier plaisanta sur le fait qu’il n’avait pas fait fuir Eponine et donc que sa famille n’allait pas y arriver. Il plaisantait bien sûr, mais de son côté le cadet était sérieux. Il craignait vraiment le moment où il présenterait sa petite amie à sa famille. Il savait d’avance qu’elle allait subir un vrai interrogatoire, en autre. Bizarrement, le jeune homme imaginait bien sa famille s’allier pour lui foutre la honte de sa vie devant la jeune femme. Si son père allait se montrer plus que sérieux et attendre de savoir si elle pouvait être apte à entrer chez les Hellsing (c’était trop tôt pour ça, Aaron s’imaginait pas l’épouser encore même si c’était évidemment sérieux entre eux), les autres risquaient de se mettre à plaisanter sur sa personne. Comme Andrew savait si bien le faire en cette seconde. Il était peut-être trop paranoïaque, mais il préférait s’attendre au pire.

« On arrive déjà pas à avoir un repas de famille normal. »

Dit-il dans un soupire. Aaron participait rarement aux repas de famille, il fallait bien l’avouer. Ce n’était pas seulement parce qu’il oubliait l’heure du diner, mais parce qu’il supportait difficilement de se retrouver à table avec les autres Hellsing. Il ne pouvait donc que redouter le jour où Eponine allait s’installer à cette table en sa compagnie, sous le regard de tous les autres. Elle n’était pas la plus assurée des jeunes femmes en plus, ou plutôt elle lui ressemblait énormément. Aaron n’avait vraiment pas envie d’imaginer cet instant et il allait le retarder le plus possible. Même s’il n’allait pas pouvoir y échapper, surtout si leur relation durait dans le temps (et il avait bien l’espoir qu’elle dure). Quand Andrew lui demanda quand il allait la présenter à lui, il ne répondit pas de suite. Il prit le temps de réfléchir, sans cacher son côté bougon.

« Toi on verra, quand tu arrêteras de te moquer de moi. »

Autant dire que dans le langage du cadet Hellsing, ça signifiait qu’il allait bel et bien lui présenter Eponine. Sauf qu’il n’avait pas spécialement envie de le lui dire directement, il ne fallait pas trop lui en demander. La relation entre les deux frères se renforçait, le fait qu’Aaron puisse réellement aller chasser le rendait plus enclin à s’ouvrir à Andrew. C’était déjà une bonne chose, puisqu’il ne le faisait pas avec les autres membres de sa famille (en même temps, il se voyait difficilement être ouvert avec son père). Aaron devait bien avouer qu’il aimait bien ce qui se mettait en place avec son aîné, même s’il n’allait pas l’avouer à haute voix. De toute façon, le fait qu’il vienne le voir pour parler d’Eponine était déjà une preuve en soit.

« Mais si je te la présente. » Autant dire, quand je te la présente. « Promet moi de ne pas faire n’importe quoi. » Aaron poussa un soupire. « Je ne sais déjà pas ce qu’elle peut me trouver… »

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Ven 24 Juil - 17:13


Quand on en a gros sur le coeur
A

ndrew avait beau gentiment charier son petit frère, il comprenait parfaitement ses réticences à l'idée de parler de son histoire avec Éponine au reste de sa famille. On ne pouvait pas franchement dire que les Hellsing étaient commodes (et d'ailleurs, Aaron ne l'était pas davantage, mais ça). À la limite, Aaron aurait plus d'intérêt à présenter sa dulcinée à leur père, leur tante et leurs cousines quand il serait décidé à lui passer la bague au doigt... Au final, Andrew préférait, même, la voir avant que le reste de la famille ne la découvre, ne serait-ce que pour savoir si la jeune femme serait bel et bien capable de trouver sa place au sein de leur famille - et, plus important encore, capable de rendre son frère heureux, mais ce n'était évidemment pas là des considérations qu'il allait évoquer à voix haute. Oui, Aaron avait sûrement raison d'attendre, tout comme Andrew se sentait plutôt privilégié de découvrir la jeune femme en premier (même s'il ne pouvait pas rendre cette faveur à Aaron. Vraiment, il rêvait de pouvoir lui présenter Penny, comme il aurait voulu pouvoir la présenter à Léo, mais les choses ne devaient pas se dérouler ainsi). Se retenant de préciser à son interlocuteur qu'il était en partie responsable de l'anormalité de leurs repas de famille (sans compter que les repas de famille normaux n'existaient sans doute pas, au fond), il préféra se concentrer sur ce qui fut dit ensuite, et un fin sourire s'esquissa sur son visage quand, lisant entre les lignes (à force, il savait quand même plus ou moins décrypter son frère), il comprit qu'Aaron était prêt à lui présenter cette fameuse demoiselle, suffisamment exceptionnelle à ses yeux pour l'avoir détourné de ses bouquins et de son obsession de tous les jours pour leur héritage familial.

-Je me tiendrais bien, c'est promis.
répondit-il d'un ton plus sérieux que celui qu'il avait voulu employer au départ, comprenant que c'était vraiment important pour Harry. Il n'avait aucun intérêt à ruiner ses chances, après tout. Si son frère était heureux (et ça semblait assez dingue, pour tout dire), il était heureux lui aussi, sans réserves de quelque ordre que ce soit. Sauf si Éponine devait s'avérer être une vraie connasse. Mais on allait dire que non. Aaron ne perdrait pas son temps, son coeur et sa raison pour une fille sans intérêt. Et arrête donc de dire ce genre de choses. Il poussa un soupir. En ma qualité de grand frère qui prend avec beaucoup de sérieux la mission de tout grand frère qui consiste à rabaisser leur cadet, crois bien que c'est difficile pour moi de dire ça mais tu n'as pas que des défauts. T'es intelligent, t'es passionné... T'es même pas trop moche.

Bien que prononcés sur le ton de la plaisanterie, ces compliments étaient sincères. C'est sûr, Aaron n'était pas du genre facile à vivre, mais malgré tout, Andrew l'estimait et le respectait beaucoup, il lui trouvait une intelligence et une érudition qu'il lui avait déjà envié plus d'une fois. Seulement, vraiment, ce qu'il pouvait manquer de confiance en lui !

-Alors c'est décidé, tu me la présentes ?









code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Mar 18 Aoû - 0:01

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Aaron avait tendance à prendre les choses bien trop aux sérieux dans sa vie et cela depuis qu’il était gamin. Le cadet des Hellsing avait cette maturité d’esprit qui avait tendance à lui être préjudiciable au final. Le jeune homme ne savait même pas s’il avait vraiment eu une enfance au final. Depuis qu’il était gamin, il était plongé dans ses bouquins avec la simple idée en tête : chasser les créatures comme les autres membres de sa famille. Autant dire que cela avait été difficile pour lui d’accepter qu’on ne le laisse pas aller sur le terrain à cause de son jeune âge. Si cela n’avait tenu qu’à lui, il aurait déjà foncé tuer des vampires à dix ans. Mais à côté de cela, il était si immature dans d’autre domaine, comme celui qui le liait à Eponine. Il ne savait rien des relations amoureuses et il avait clairement peur de faire les choses mal. Comme il avait du mal à s’imaginer présenter la jeune femme à sa famille (quoi que l’idée de la présenter à Andrew ne fût pas si désagréable). Il espérait simplement que les choses allaient bien se passer, parce qu’il tenait vraiment à la jeune femme. Ce n’était pas juste une amourette comme ça, il le savait parfaitement. Alors, il n’avait aucune envie qu’Eponine décide de fuir en découvrant qui était sa famille (même si concrètement, c’était lui le pire membre de la famille). Il apprécia quand Andrew affirma sérieusement qu’il se tiendrait bien, il avait envie de le croire honnête. C’était important pour lui et vraiment, il n’avait aucune envie de plaisanter sur ce sujet. Si cela ne comptait pas à ses yeux, il ne serait pas venu demander des conseils à son aîné, quoi qu’il était vraiment en train de se demander s’il avait bien fait. Parce que malheureusement, Andrew ne savait pas rester sérieux bien longtemps.

Au début de sa « longue » tirade, Aaron cru qu’il était sérieux avant qu’il ne termine sa phrase. Rapidement, le cadet des Hellsing attrapa un coussin sur le lit de son frère pour le jeter à la figure de ce dernier. Qu’est-ce qu’il pouvait être agaçant vraiment. C’était impossible d’avoir une conversation normale avec lui. Quoi qu’Aaron était simplement trop du genre à prendre la mouche pour un rien. Il appréciait quand même les « compliments » que son aîné lui avait fait, comme il appréciait la conversation qu’ils venaient d’avoir. Mais il ne fallait pas compter sur lui pour le dire à haute voix, d’ailleurs il ne manqua pas de faire le contraire.

« T’es vraiment chiant ça tu sais ? » Dit-il les dents serrées. Aaron était agacé, mais en même temps il appréciait quand même de plus en plus sa relation avec son frère. Et effectivement, il envisageait sérieusement de présenter Eponine à son aîné. C’était bien mieux que le reste de sa famille de toute façon. Et si elle plaisait à Andrew, peut-être qu’il pourrait le soutenir comme pour les chasses. « C’est bon, je te la présenterais. »

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Mer 19 Aoû - 23:26


Quand on en a gros sur le coeur
C

hiant, Andrew pouvait l'être, c'est certain, surtout quand il voulait obtenir quelqu'un. Comportement de pourri-gâté ? Il ne se considérait pas l'être, il se considérait plutôt comme ambitieux et déterminé, même quand il était question d'événements anodins... Quoique l'homme ne voulait pas croire que cette situation était anodine. Qui que soit cette Éponine, il fallait espérer qu'elle soit bel et bien humaine, car Andrew aurait sans aucun doute argué il y a peu qu'il fallait jeter un sort à son petit frère pour que ce dernier daigne ne serait-ce que s'intéresser à la gente féminine. Cette jeune femme devait vraiment avoir quelque chose de spécial pour avoir ainsi volé un coeur qu'on considérait bien souvent comme impénétrable. Oui, vraiment, Andrew avait envie de la rencontrer, quitte à se prendre quelques coussins en plein visages de plus. C'était important pour son frère, alors c'était important pour lui. Pour Andrew, c'était aussi une manière de montrer à son cadet qu'il le soutenait dans ses choix. Enfin, en tous cas, il avait l'intention de le soutenir, même s'il pourrait bien changer d'avis s'il ne trouvait pas la demoiselle digne de son frère (comme s'il avait son mot à dire, lui qui fréquentait une femme qu'aucun membre de sa famille ne pouvait approuver, mais ça...). Il afficha donc un sourire mi satisfait, mi victorieux, quand Aaron céda finalement, et accepta qu'ils se rencontrent. Vraiment, il ne se serait jamais attendu à avoir ce genre de conversation avec Aaron. Des deux, c'était finalement le plus jeune qui allait amener une fille dans la demeure des Hellsing (en même temps, lui ne risquait plus de le faire).

-J'ai hâte de faire sa connaissance.
affirma-t-il d'un ton qui pouvait sembler un peu plaisantin, mais qui dissimulait, en fait, la plus entière des sincérités. Il avait vraiment envie de connaître cette fille, et il espérait bien qu'elle serait parfaite, ou en tous cas digne de son frère, il ne voulait surtout pas qu'elle le déçoive ou, pire, lui brise le coeur, ce serait pire que tout. Je te laisse voir ça avec elle, je serai là de toute façon, je ne manquerai ça pour rien au monde. En attendant, j'ai le droit d'en savoir plus ? Elle fait quoi dans la vie ? Comment vous vous êtes rencontrés ?

Oui, il était curieux. En harcelant son frère de questions, il pourrait bien le braquer, mais difficile de ne pas se montrer curieux et de ne pas chercher à en apprendre plus. Et puis, pour sa gouverne, s'il devait la rencontrer, c'était bien s'il était un peu renseigné auparavant, non ? C'était ainsi que le jeune homme décidait de voir les choses, en tous cas. Et puis, ça lui permettrait de se faire une idée de cette personne... et oui, bon, de la juger, quand même, avant même de la connaître. C'est que n'importe qui sur Notre Terre pouvait fréquenter n'importe qui d'autre, il s'en fichait (enfin, à part Léo, s'il n'avait rien eu à faire de sa relation avec Jane, ça se serait su), mais pas son frère. S'il y a quelqu'un dont il souhaitait le bonheur, même s'il ne présenterait jamais les choses comme telles, c'était bien lui.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 674

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Ven 18 Sep - 14:06

Andrew & Aaron
Quand on en a gros sur le coeur
Aaron faisait un effort considérable pour parler à Andrew de sa relation avec Eponine et surtout, pour accepter qu’il la rencontre. Et ce n’était vraiment pas gagné d’avance, au vu du caractère que le jeune Hellsing pouvait avoir. Mais il acceptait bel et bien, parce qu’il avait au fond envie qu’Andrew rencontrer celle qu’il aimait. Il avait envie de savoir ce que son aîné pouvait bien penser de la jeune femme, il avait envie que son frère lui accord son aval, même s’il ne l’écouterait pas si jamais il n’était pas d’accord. C’était simplement une manière pour lui de rendre les choses officielles, sans pour autant passer par le reste de sa famille. Aaron appréciait de pouvoir partager cela avec son aîné, ils avaient eu une relation un peu tendue ces derniers temps. En même temps, on ne pouvait pas dire que le cadet avait été particulièrement agréable avec son frère, avec tout le monde même. Ils avaient eu quelques différents ces derniers temps et Aaron espérait vraiment que les choses allaient s’arranger avec son aîné. Même si évidemment, tout n’allait pas être parfait. En attendant, il était quand même assez content de pouvoir présenter Eponine à Andrew, même s’il n’avait aucune envie de le montrer de trop. Il ne fallait pas trop lui en demander non plus. Et forcément, il ne pouvait que se montrer encore plus dur quand Andrew affirma qu’il avait hâte de la voir, avec un ton de plaisanterie dans la voix (en même temps, il ne fallait pas grand-chose pour l’agacer).

Andrew demanda alors plus de précision sur Eponine, ce qu’elle faisait dans la vie et surtout la manière dont ils s’étaient rencontrés. Aaron devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie de parler de cette histoire, parce que ce n’était tout bonnement pas à son avantage. Parce qu’il n’était pas censé avoir traqué des créatures avant le jour où son frère avait enfin accepté de l’emmener avec lui (il n’avait pas pris la peine de parler à son aîné du fait qu’il ne l’avait pas attendu) et surtout il ne savait vraiment pas s’il pouvait assumer l’erreur qu’il avait fait. Evidemment, sans cette dernière il n’aurait pas rencontré Eponine, mais il avait quand même bien faillit la tuer (il en avait eu vraiment envie sur le coup).

« Tu m’embêtes avec tes questions ! » Rétorqua finalement Aaron, qui n’avait vraiment aucune envie d’y répondre. Il se leva. « Tu en sauras plus après, je m’occupe de te la présenter c’est déjà pas mal. »

Aaron ne savait vraiment pas si un jour il allait raconter la vérité, mais après tout il ne pouvait pas non plus trop le lui reprocher. Aaron ne connaissait pas grand-chose de la vie « personnelle » de son aîné (même s’il valait mieux qu’il ne sache rien pour le moment et effectivement, il ne savait rien). Il avait quand même le droit à son petit jardin secret (qui avait toujours été grand en réalité).

« Je te laisse, j’ai des choses à faire. »

Il avait suffisamment dit sur lui et pris sur lui ces dernières minutes, il en avait assez fait à ses yeux.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   Lun 21 Sep - 18:13


Quand on en a gros sur le coeur
Ç

a avait été plus fort qu'Andrew mais, manifestement, il avait trop tiré sur la corde. Il n'était pas sans savoir pourtant qu'il ne fallait jamais se montrer trop insistant ou trop taquin avec Aaron sous peine de le braquer, mais étant donné ce qu'il avait déjà réussi à obtenir de lui au cours de cette conversation, l'aîné des deux frères considérait qu'il s'en tirait à bon compte. Aaron aurait pu l'envoyer balader bien plus tôt, mais il ne l'avait pas fait. Andrew prenait cela pour quelque chose de ce qu'il y a de plus positif, à entendre en tant que tel, et qu'importe s'il devait se braquer sur la fin, ce qu'il ne manqua pas de faire effectivement. Pas grave, c'était attendu. Et Andrew était plutôt fier qu'ils aient pu si longuement parler de la petite amie d'Aaron (la petite amie d'Aaron... ça ressemblait presque à une oxymore) sans que ce dernier l'envoie sur les roses, parvenant même à obtenir de la rencontrer, ce qu'il avait grand hâte de faire, au passage. Il était vraiment curieux de découvrir à quoi pourrait bien ressembler celle qui était parvenu à détourner son cadet de ses bouquins.

-C'est bon, j'insiste pas.
répliqua-t-il dans un sourire, comprenant que harceler Aaron de questions à ce stade de leur conversation ne mènerait nulle part.

Tant pis, il pourrait effectivement en découvrir plus rapidement quand Eponine passerait le pas de leur porte et qu'il pourrait la découvrir en chair et en os. Si Aaron refusait de répondre à ses questions, la jeune femme se montrerait peut-être plus bavarde (quoi que Andrew imaginait mal son frère s'enticher d'un moulin à paroles - mais bon, en même temps, il l'imaginait mal s'enticher de qui que ce soit de manière générale), il le faudrait bien, si elle voulait s'assurer sa confiance et se faire bien voir de la "belle famille", de toute façon. En attendant, Andrew se résignait à ce qu'ils en restent là, déjà, il en avait appris beaucoup, et au final, Aaron avait fait preuve de plus de courage et d'honnêteté que lui-même dernièrement. Car, autant le dire, il n'avait évidemment parlé de Penny à aucun membre de sa famille, et c'était loin d'être dans ses intentions pour le moment.

-À plus !
ajouta-t-il donc à son frère, qui avait décidé de prendre congé de lui pour la peine.

Avait-il vraiment si urgent à faire, Andrew ne le gageait pas, mais sachant que son frère était sauf coutumier de ce genre de discussion, il admettait sans mal qu'il avait dors et déjà bien assez pris sur lui, et qu'il méritait bien, pour la peine, d'avoir la paix. Il ne le retint donc pas davantage et le laissa quitter sa chambre, conscient qu'ils avaient peut-être eu la discussion la plus "normale" qu'ils aient jamais su échanger, tous les deux, et ce n'était pas le moins du monde pour lui déplaire. Les choses n'étaient pas toujours simples entre eux, alors quand ils échangeaient un moment que pourraient partager n'importe quels frères, Andrew en était plus que satisfait. Qui sait combien de temps encore il pourrait profiter de ce semblant de complicité avec son cadet ?








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand on en a gros sur le coeur (Andrew)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cœur ouvert, cadenas fermé ♫
» Quand la nostaldie s'empare de notre coeur, tourne la tête et revient en arrière. /pv : Cheyenne/
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» Mon coeur s'enflamme et embrase mon être quand ton regard croise le mien //Rhinoutte//
» Quand mon coeur est aquarelle..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Hellsing-