Partagez | 
 

 Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 721

Message#Sujet: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Jeu 23 Avr - 11:09

Andrew & Leopold
Entre quatre yeux, pas de mensonge
C’était à peine croyable, Leopold avait vraiment du mal à le croire. Il ne pouvait pas mettre vraiment en doute les paroles de Déa, mais il ne parvenait pas à se dire que ce qu’elle lui avait dit puisse être vrai. Et en même temps, il n’avait aucune raison de croire qu’elle lui avait mentit. Penny, celle dont son meilleur ami lui avait parlé, était une fée. Et le pire, c’était qu’Andrew semblait au courant. Le fait qu’elle soit une créature ne posait pas réellement de souci normalement, Léo aurait été ravi d’apprendre que son ami mettait un peu de côté ses idées de chasseur pour se rendre compte que toutes les créatures n’étaient pas mauvaises. Cependant, Andrew n’avait pas accepté cela pour d’autre personne que Penny, bien au contraire. Il continuait de reprocher à son ami d’être marié à une créature, il continuait de considérer que ce mariage était une infamie, alors qu’il sortait avec une fée. Leopold n’y pouvait rien, il se sentait particulièrement énervé par cette situation. En grande partie aussi parce que le jeune homme n’avait évidemment pas pris la peine de lui informer de ce détail, alors qu’ils avaient longuement parlé de cette relation et qu’il avait même accepté de leur prêter son ancienne maison pour qu’ils puissent se voir. Soit disant parce que les Hellsing étaient un peu particulier et qu’ils ne comprendraient pas. Evidemment qu’ils ne pourraient pas comprendre si l’enfant prodige fricotait avec une créature.

D’ailleurs, c’était dans cette ancienne maison où il vivait que le jeune homme avait décidé d’aller retrouver son meilleur ami. Il espérait qu’il allait y être, seul de préférence, afin qu’ils puissent discuter longuement de ce que Leopold venait d’apprendre. Le jeune homme restait heureux pour son ami, il méritait bien sûr d’avoir rencontré une fille et de s’être plus qu’attaché à elle. Cependant, il était temps qu’il ouvre un peu son esprit et qu’il arrête de lui reprocher ses choix d’entourage. Puisque semble-t-il, il n’était pas parfait non plus de ce côté-là. Quand il arriva devant l’ancienne maison de ses parents, Leopold hésita quelque seconde avant de s’emparer de la poignée et d’essayer d’ouvrir la porte. Ce qui arriva, il y avait donc forcément quelqu’un à l’intérieur et cette personne n’était autre qu’Andrew. Sans même avoir dit quelque chose, le jeune homme observa la pièce des yeux à la recherche d’un indice indiquant la présence d’une autre personne. Mais ce n’était pas le cas, apparemment il n’y avait bel et bien que le chasseur de créature. Il reporta alors son regard sur Andrew, cela ne devait pas être bien difficile de voir que quelque chose clochait. On ne pouvait pas dire que le jeune homme était réellement capable de cacher quand il y avait quelque chose qui l’agaçait.

« Penny est au courant que l’une de tes activités favorite est de tuer les membres de son espèce ? »

Une manière de dire qu’il était au courant qu’elle était une fée, qu’il ne supportait pas l’idée qu’il lui ait mentit et cela d’un ton plus que renfrogné.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Dim 26 Avr - 12:36


Entre quatre yeux, pas de mensonges

S

i cet endroit lui avait été prêté, à l'origine, pour ses rendez-vous en catimini avec la femme qu'il aimait, Andrew y passait de plus en plus de temps, même à des occasions où Penny ne pouvait pas le rejoindre. Il aimait cet endroit et tout ce qu'il portait de symboles dorénavant, et surtout, il aimait avoir des moments rien que pour lui, loin de sa famille et de l'ambiance qui régnait chez les Hellsing... Une ambiance qui ne lui avait jusque là jamais pesée, mais qu'il supportait de plus en plus mal, à présent. Et pour cause, il n'avait jamais eu à leur mentir, auparavant. Il était parfaitement honnête avec eux, intègre à lui-même et aux valeurs de sa famille... À présent, pour les beaux yeux de Penny, tout avait changé, et le chasseur en était le premier mal à l'aise et déstabilisé. Il ne regrettait pas son choix, ça non, il n'était rien sans sa petite amie, mais il n'en pouvait plus de ces mystères. Alors même qu'ils ne savaient rien, il avait le sentiment que tout le reste de sa famille le jugeait avec sévérité. Ici, il se sentait protégé, comme dans une bulle... il avait le sentiment de pouvoir être lui-même, quoi qu'il ne savait même plus exactement qui il était... Il se tenait comme dans une zone de confort, où rien ne pouvait lui arriver... Mais s'être imaginé cela était sans aucun doute bien trop présomptueux. Car, sans s'y attendre, il allait recevoir de la visite. Et quelle visite. En entendant son meilleur ami approcher, il crut d'abord que Penny venait à l'improviste... Mais non, c'était bel et bien à une visite beaucoup plus déplaisante qu'il avait affaire... Même s'il s'agissait de celle de la personne qui comptait le plus à ses yeux en dehors de sa famille et de Penny.

Il suffit d'un regard à son adresse pour que le jeune homme comprenne que quelque chose n'allait pas. Et ce sentiment lui fut malheureusement confirmé quand Léo, en guise de "bonjour", il lui parla de Penny... il était au courant. Il fallait bien que ça arrive un jour, mais Andrew avait espéré que cela arriverait le plus tard possible... il devait affronter le cas de figure qu'il avait craint le plus, autant que celui de sa famille découvrant le pot-aux-roses. Et il n'avait aucune façon de se justifier de ce qu'il faisait. Il avait, pour une fois, écouté ses sentiments plutôt que sa raison et pour autant, il ne voulait pas abandonner ses convictions. Alors forcément, il n'avait pas de motifs valables pour expliquer ce nouveau mensonge.

-Léo... soupira-t-il, mal à l'aise, sentant d'avance venir ce point de rupture, qui éloignerait pour toujours son meilleur ami de lui. Je suis vraiment désolé... Désolé d'avoir menti, oui, même s'il ne s'imaginait pas faire autrement, désolé puisque Léo ne saurait pas comprendre sa façon de penser et pourquoi, en dépit de ce qu'il avait bien pu faire, il se retrouvait incapable d'approuver le mariage de son meilleur ami, ou de renoncer aux habitudes familiales. J'aurais voulu te le dire...

... mais il n'avait pas pu, parce qu'il avait très bien su où cela allait les mener. À cet instant, à Léo qui ne comprendrait pas qu'il lui reproche d'avoir épousé une créature quand lui même en fréquentait une, et même, en était fou amoureux.

-Oui, elle est au courant.


Il savait que ce n'était pas exactement la question, mais il retardait le moment de se justifier auprès de Léo, car il savait qu'à ce moment là, le débat serait définitivement houleux, bien trop pour espérer que leur amitié y survive.













code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 721

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Dim 3 Mai - 19:27

Andrew & Leopold
Entre quatre yeux, pas de mensonge
Leopold pouvait se montrer d’une patience infinie quand il s’agissait des personnes qu’il aimait. Avec Jane par exemple, il se montrait plus que patient malgré le fait qu’ils traversaient quand même une phrase difficile. Avec Andrew, c’était pareil. Il n’avait pas décidé de couper les ponts avec son meilleur ami alors que ce dernier n’acceptait pas son mariage. Il se disait qu’il finirait peut-être par comprendre, par accepter sa femme. Sauf que le plus patient des hommes avait quand même des limites et elle venait d’être franchis. Léo n’en revenait pas d’apprendre que Penny, la donzelle de son ami, était une créature et qu’en prime, l’homme était au courant. La limite était donc plus que dépassée et cela se voyait dans la manière qu’il avait d’observer le chasseur. Il ne lui avait pas dit bonjour, il était entré directement dans le vif du sujet. Il avait cru une seconde pouvoir découvrir qu’Andrew n’était pas au courant, qu’il ne savait pas qu’elle était une créature, mais ses excuses en dire long. Le jeune homme se retenait d’exploser alors qu’il s’excusait, qu’il lui demandait pardon en lui affirmant qu’il avait voulu lui dire. Il serra des dents encore un instant, apprenant donc que Penny savait qu’il était un chasseur.

« T’es désolé hein ? » Sa voix et son attitude trahissait de l’énervement qu’il pouvait ressentir. Il se mettait rarement en colère, mais quand c’était le cas ce n’était pas vraiment agréable. « Tu voulais m’en parler comme d’habitude, mais tu le fais jamais. » Léo marqua une pause, il peinait à rester en place. Il marchait, il bougeait des bras, tous ce qu’il faisait quand il était énervé. « Tout le temps, tout le temps t’es obligé de me mentir. »

Leopold se sentait extrêmement blessé, il ne supportait plus quand les êtres qu’il aimait lui mentait. Il avait baigné tellement dans le mensonge avant, il ne se rendait pas compte que c’était encore le cas. Il n’y avait pas une seule personne qu’il appréciait vraiment qui ne lui mentait pas, même sur de petit détail. Concernant Andrew, c’était rarement des détails. Le fait que les membres de sa famille soient des chasseurs était un mensonge que Léo avait réussi à digérer. Mais celui de la nature de Penny était bien plus difficile à accepter.

« Tu avais peur ? » Clairement, si Léo pouvait sortir des éclairs de son regard, Andrew aurait été touché de plein fouet. « De quoi ? Que je n’accepte pas le fait que tu fréquente une créature alors que tu es incapable d’accepter ma femme ? » Il marqua une nouvelle pause pour reprendre son souffle. « Alors que si tu en avais l’occasion tu ne te gênerais pas à tuer la femme que j’aime. » En disant ces mots, le jeune homme avait posa une main sur son torse, avant de pointer son doigt sur Andrew. « T’es qu’un enfoiré Andrew, un putain d’enfoiré ! » Il allait fort, mais il était arrivé à un stade où il ne pouvait tout simplement plus se contrôler. « Et en plus tu te fous de ma gueule et profite de ma générosité pour copuler tranquille avec ta gonzesse chez moi ! »

Sous le coup de la colère, le jeune homme donna un coup de pied dans une des chaises qui se trouvait juste à côté de lui. S’il ne se retenait pas, c’était dans Andrew qu’il aurait bien aimé frapper.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Lun 4 Mai - 18:24


Entre quatre yeux, pas de mensonges

J

amais Andrew n'avait vu Léo aussi en colère... et à présent qu'il l'était, il fallait que ce soit à son encontre. Malheureusement, le chasseur ne pouvait pas trouver la réaction de son meilleur ami excessive. Il avait tout à fait le droit d'être en colère contre lui, il était entièrement fautif, et il ne comptait même pas s'en cacher. Ça ne servait à rien. Il avait trop longtemps et trop souvent menti. Il n'allait pas s'inventer une excuse de plus pour justifier son attitude... d'ailleurs, lui-même ne savait pas comment la justifier. Il était amoureux, c'est tout, et il abandonnait toute raison au profit de son coeur, ce qui n'empêchait pas ses convictions d'être autrement intactes... Mais en quoi pourrait-il être à même de véritablement l'entendre et le comprendre ? Oui, il était désolé. Profondément désolé. Car il aurait bien aimé être un meilleur ami digne de ce nom, digne de Léo, pouvant ne rien lui cacher, n'ayant aucun reproche à se faire... seulement il était imparfait.. Oui, il était désolé, car il voyait progressivement se désagréger pour ne pas dire se détruire une amitié qui lui importait énormément. Léo ne le croirait sans doute pas, mais au-delà de tous ses mensonges, il comptait autant que Penny à ses yeux. Et c'était parce qu'il savait pertinemment qu'il allait le perdre comme il sentait que c'était en train d'arriver à présent.. Non, il n'avait pas voulu le lui dire...  Mais il aurait voulu se trouver dans une situation où cette révélation ne détruirait pas tout. Oui, il lui mentait tout le temps, pour de bonnes ou de mauvaises raisons, mais tout le temps. Tout le monde lui mentait, et Andrew aurait voulu être cet ami honnête qui n'avait rien à se reprocher. Au final, il était le pire de tous.

Léo avait vu juste. Oui. Il avait peur. Le genre de peur qu'il évitait d'éprouver au quotidien, car un chasseur n'était pas supposé d'éprouver à quoi que ce soit de tel. Peur de son jugement, et surtout peur de le perdre. Il avait prit le parti d'assumer la moindre de ses décisions (même s'il ne l'assumait pas auprès de tout le monde), mais c'était plus difficile, quand il sentait son monde sur le point de s'effondrer. Pour se rattraper, il pourrait bien dire qu'il n'avait nulle intention de s'en prendre à la femme de son ami, mais après tout, on parlait bien de mensonges ici... et ce serait mentir que de prétendre ne pas en avoir l'intention. S'il ne s'en était pas encore pris à elle, c'était par respect pour Léo, mais elle ne serait pas préservée bien longtemps pour autant. Car elle pourrait bien être nocive, et rapidement, pour son époux. Elle n'était pas faite pour lui, ce n'était pas une affabulation, c'était un fait avéré. Elle était une myrihande, et il était grand temps que Léo comprenne ce que cela pouvait bien signifier. Les reproches pleuvaient, il ne pouvait se justifier d'aucun d'entre eux. Il encaissait seulement, et cherchait le meilleur moyen de le retenir...

-Tu as raison.
dit-il fermement, les poings serrés. Ce que je t'ai fais est impardonnable... Mais Léo... Je n'ai jamais voulu te trahir ou te faire du mal... J'essaye de respecter au mieux mes convictions sans trahir ce que je ressens, mais je comprends que tu ne puisses pas comprendre cela.

Ce n'était pas un reproche, c'était un fait, lui-même avait bien du mal à se comprendre.














code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 721

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Ven 22 Mai - 12:22

Andrew & Leopold
Entre quatre yeux, pas de mensonge
Leopold ne s’était jamais autant sentit en colère que maintenant, il ne s’était jamais montré aussi en colère d’ailleurs. Mais la situation était exceptionnelle en même temps, le jeune homme ne parvenait pas à digérer ce que son ami lui avait fait. Les mensonges, finalement, il en était habitué. Ce n’était pas une bonne chose, mais il commençait à avoir l’habitude que son entourage lui mente et il finissait toujours pas découvrir la vérité. Il ne se doutait simplement pas encore qu’il lui restait plein de chose à découvrir. Si seulement Andrew s’était contenté de lui mentir (encore une fois), cela aurait été sans doute plus simple de passer outre. Sauf que ce n’était pas n’importe quel mensonge et cela n’avait pas n’importe quel enjeu. Parce que Leopold découvrait que son ami fréquentait une créature, alors qu’il cherchait toujours à le convaincre d’abandonner Jane. Il savait parfaitement que le fait qu’elle soit sa femme n’allait pas empêcher Andrew de la tuer s’il en avait l’opportunité, parce qu’il considérait qu’elle n’avait pas sa place sur Notre Terre. Et pourtant, il avait une relation avec l’une de ces personnes qu’il combattait, soit disant.

Leopold n’arrivait pas à comprendre non et les explications d’Andrew n’y faisaient rien. Il ne parvenait pas à comprendre comment Andrew pouvait bien essayer de respecter ses convictions, alors qu’il fréquentait une créature. S’il n’y avait pas d’autre chose derrière tout cela, s’il n’y avait pas Jane, le jeune homme aurait sans doute pu apprécier le fait que son meilleur ami oublie un peu les convictions de sa famille pour se rendre compte que toutes les créatures n’étaient pas à détruire. Sauf que visiblement, ça n’avait rien changé concernant les autres créatures, celles qui n’étaient pas Penny.

« Non je comprends pas. »
Dit-il très sèchement. Ce n’était pas avec les quelques paroles qu’Andrew lui avait dit, qu’il allait réussir à se calmer. Il se sentait plus qu’en colère contre lui, comme si quelque chose était définitivement en train de se détruire entre eux. « Quand ça te concerne, ce n’est pas pareil. Faites ce que je dis, pas ce que je fais, c’est ça ? »

Leopold ne savait pas au final s’il appréciait vraiment d’être au courant de la vérité, en fait il aurait préféré ne rien savoir du tout. Il devait bien avouer qu’il regrettait un peu cette époque où il ignorait tout et où il se contentait de vivre sa petite vie normale. Mais elle était bien loin et évidemment, il était impossible de revenir en arrière. Il n’avait donc pas d’autre choix que de faire avec, mais en cette seconde il savait bien qu’il allait être incapable de faire comme si de rien n’était concernant cette histoire. Il avait continué de voir Andrew malgré le fait que ce dernier ne cachait pas le fait qu’il voulait tuer sa femme, parce qu’il avait cru que leur amitié était plus forte que ça. Il avait cru qu’ils pouvaient encore être ami et que rien ne changerait entre eux, mais il s’était trompé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Dim 24 Mai - 15:17


Entre quatre yeux, pas de mensonges

É

videmment, que Léo ne comprenait pas, comment le pourrait-il alors que lui-même avait toutes les peines du monde à trouver du sens à sa manière d'agir. Quand on observait concrètement les faits, il agissait de la pire manière possible, et son attitude était tout à fait impardonnable. Seulement voilà, c'était tout simplement plus fort que lui. L'amour est un sentiment qui ne se contrôle pas, et il dépassait tout, y compris la raison... Devait-il en c nom abandonner un devoir ancestral, qui lui avait été dicté dès la naissance. Non, il ne le pouvait pas. Et donc oui, il en aurait toujours après la femme de son meilleur ami. Il se sentait mal, très mal, parce qu'il ne pouvait contredire Léo sur aucun point, ce dernier avait complètement raison. Et il détestait avoir tort, ne pouvoir se justifier de ses actes. Il avait toujours suivi une ligne directrice très stricte et invariable, jamais il n'avait pensé qu'il s'en détournerait, encore moins pour les beaux yeux d'une fée... C'était troublant et délicat à assumer... En ce nom, il sentait bien qu'il allait finir par tout perdre. Son meilleur ami, pour commencer, puis sa famille suivrait sans doute ensuite, fatalement... Difficile à supporter... Compliqué à assumer... Et pourtant, même maintenant, alors qu'il lui était si difficile de soutenir le regard de son meilleur ami et de tout simplement hocher la tête, puisqu'il ne pouvait pas démentir. En fait, il ne pouvait que s'excuser. Et de toute évidence, les excuses ne suffiraient pas.

-Bordel, ouvre un peu les yeux, Léo. Elle ne t'aime pas. C'est une myrihande, tu n'es rien pour elle. Ça n'a aucun rapport. Si ses sentiments envers toi étaient sincères alors peut-être que... je ne songerais pas à lui faire du mal.


Les mots étaient tranchants, vifs, et peut-être un peu injustes, mais le fait est qu'il pensait ce qu'il disait. Supporter que Léo fréquente une créature n'avait pas été simple, ça non, mais ce n'était pas là le seul reproche qu'il faisait à la jeune femme : elle était une myrihande. Par conséquent, elle était liée corps et âme à un autre. Elle pouvait prétendre ce qu'elle voulait, elle se moquait de lui... Aucun rapport avec ce qui se passait entre Penny et lui... C'est du moins ce qu'il croyait, et son avis était bien sûr biaisé par ce nouvel élan du coeur, qu'il n'avait jamais constaté avec à ce point d'intensité jusqu'alors. Bon, la dernière partie était peut-être mensongère... Ou l'avait été jusqu'alors. Il tenait généralement sa parole, et quelque part, il lui faisait une promesse. S'il connaissait la même situation que lui, avec une femme (une créature) qui ne mente pas sur ses sentiments, alors il daignerait la tolérer. Pour lui, c'était déjà un grand pas en avant (ou en arrière, plutôt), mais il doutait fort que son meilleur ami l'interprète comme tel. Il était complètement subjugué par sa nouvelle épouse. Un jour ou l'autre, il tomberait de haut, aucun autre cas de figure n'était concevable. En attendant, le chasseur craignait fort en prononçant ces mots de perdre pour de bon l'une des personnes qui comptaient le plus à ses yeux.













code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 721

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Mer 3 Juin - 14:58

Andrew & Leopold
Entre quatre yeux, pas de mensonge
Andrew n’avait pas vraiment de moyen de s’excuser, ou du moins cela ne serait jamais suffisant pour Leopold. Les faits étaient les faits, il fréquentait une créature (et lui avait mentit en prime) et il continuait de vouloir tuer sa femme. Léo s’était montré très patient avec son ami, mais il sentait que la goutte d’eau venait de faire déborder le vase. Si seulement son meilleur ami avait été irréprochable, mais visiblement ce n’était pas le cas. La seule chose qui aurait pu le calmer, serait d’entendre Andrew lui dire qu’il comprenait à présent et qu’il abandonnait son expédition contre Jane. Malheureusement, ce n’était pas le cas. Le Hellsing était bloqué sur ses positions, il n’avait aucune intention de changer d’avis. D’ailleurs, il ne manqua pas de l’exprimer haut et fort. Il demanda à Leopold d’ouvrir les yeux sur le fait que Jane ne l’aimait pas. Le jeune homme leva les yeux au ciel, il en avait assez qu’on lui fasse ce genre de reproche. Il connaissait quand même sa femme mieux que personne. Alors oui, la situation était compliquée à cause de Baker, mais Léo savait que sa femme avait vraiment de l’affection pour lui. Sinon Jane n’aurait jamais accepté de s’unir à lui et elle n’accepterait pas non plus de perdre ce lien avec son âme sœur. Elle était prête à abandonner sa condition de myrihande pour lui, il n’y avait pas plus belle preuve d’amour quand même. Mais Andrew ne comprenait décidément rien.

« Ca à tout à fait un rapport au contraire ! » Répondit-il d’une voix encore plus forte, n’appréciant clairement pas les paroles de son ami. « Une myrihande qui aime quelqu’un d’autre que son âme sœur n’est pas plus ridicule qu’un Hellsing qui fréquente une fée je te signale. Si je ne te connaissais pas à ce point, je pourrais très bien croire que tu te sers d’elle pour atteindre un objectif de chasseur. Tu ne l’as connait pas, tu ne sais rien d’elle et pourtant tu te permets de la juger. Tu es focalisée sur sa nature, c’est tout. C’est à toi d’ouvrir les yeux, pas à moi. »

Clairement, Leopold aurait très bien pu croire que le chasseur qu’était son ami se servait de la jeune femme oui. Sauf qu’il avait bien vu qu’il était sincère quand il parlait des sentiments qu’il avait pour cette Penny. Il aurait fait preuve d’une grande mauvaise foi s’il avait affirmé le contraire. Cependant, il se doutait que des personnes ne le connaissant pas autant que lui (comme Déa par exemple) puissent croire qu’il manipulait sa fée. Leur situation était finalement si similaire, même si elle était en train de les briser. Le jeune homme s’en rendait bien compte en cet instant, ce qu’il y avait entre les deux hommes était brisé.

« Vas te faire voir Andrew. »
Prononça-t-il la voix légèrement tremblante. « Démerde toi pour voir ta copine en secret de ta famille, démerde toi dans ta vie entière et oublis moi. Oublis moi, sors de ma vie. »

Les mots étaient rudes, mais Leopold ne baissait pas le regard en les prononçant. Il en avait assez de tout ça, il en avait assez de faire tout le temps des efforts pour les autres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 873

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Mer 3 Juin - 22:10


Entre quatre yeux, pas de mensonges

Ç

a ne servait à rien. C'était inutile, profondément inutile. Ça ne leur faisait que du mal. Débattre était vain, car tous les deux étaient obstinés. Cette qualité qui avait su les rapprocher alors était en train de les diviser. Andrew était campée sur ses positions, il ne changerait pas d'avis, même si ça devait lui faire mal. Il n'avait abandonné ses principes qu'une seule et unique fois, il serait bien incapable de recommencer, même pour Léo. Tout simplement parce qu'appuyer son opinion, admettre que Jane était sincèrement amoureuse de lui et ne le ferait pas souffrir sur le long terme, ce serait mentir, et il avait suffisamment menti comme cela. Ils atteignaient donc un sévère point de non-retour, et rien ne pourrait l'empêcher à ce stade. Le chasseur en prenait douloureusement conscience, et à cet instant, il donnerait tout, vraiment tout pour pouvoir faire machine arrière, remonter le temps, empêcher de voir se briser une amitié essentielle pour lui... Cela couvait depuis trop longtemps, malheureusement, et cela devait forcément finir par arriver, immanquablement... Il avait trop tiré sur la corde, les fissures s'étaient creusées, creusées... Et ce qui tenait encore jusque là par un miracle cédait dorénavant, sans qu'Andrew, voyant la catastrophe en marche, ne puisse et ne sache intervenir. Impuissant, il avait essuyé les reproches de Léo sans, pour sa part, se défendre plus avant, conscient que ça ne ferait qu'envenimer la situation. Et maintenant, en quelques mots, il avait la confirmation que tout était fini, qu'il avait tout gâché, et qu'il était en train de tout perdre.

L'oublier, et sortir de sa vie. Comment le pourrait-il ? En dehors de sa famille, et avant qu'il fasse la rencontre de Penny, personne n'avait jamais su compter pour Andrew, personne sinon Léo. Il était un autre frère pour lui. Il ne pourrait jamais l'occulter de sa mémoire, et réaliser qu'il était en train de dire adieu au jeune homme, que, très certainement, leurs chemins ne se croiseraient à présent plus, qu'il ne voudrait plus jamais entendre parler de lui, lui faisait mal comme jamais. Il se sentait à la limite d'abandonner toute fierté pour s'excuser, des excuses qui ne seraient pas sincères, mais, qui sait, sauraient peut-être le retenir. Il ne pouvait pas. Ils ne pouvaient plus dissimuler leurs contentieux derrière un voile d'illusion, et faire comme si de rien n'était. C'était allé trop loin, alors c'en était fini. Fini de l'amitié la plus précieuse, que l'aîné de la fratrie Hellsing ait jamais connu. Une chose en lui était en train de se briser. Et ces morceaux-là ne sauraient sans doute jamais être recollés. Ce n'était pas comme la dernière fois, lorsque Léo avait appris sa nature, lors de cette dispute, juste avant son enlèvement. C'était bien pire. Il baissa les yeux, acquiesça doucement, le coeur ignoblement serré.

-Très bien.


Il mentait, bien sûr, en faisant mine de lui obéir, puisqu'il était hors de question qu'il l'oublie. Qu'il en veuille ou non, il aurait toujours son amitié. Et sa protection. Mais inutile de le lui dire, il ne comprendrait pas. À la place, le jeune homme accepta par conséquent de s'en aller, juste s'en aller. Sans un regard en arrière.














code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 721

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   Jeu 25 Juin - 14:43

Andrew & Leopold
Entre quatre yeux, pas de mensonge
Les dés étaient jetés maintenant, la roue venait définitivement de tourner. Quelque chose venait clairement de se briser entre les deux jeunes hommes, quelque chose qu’il allait être plus que difficile à recoller. Leopold savait que cela n’avait rien à voir avec la dispute qu’ils avaient eu avant son enlèvement. Il n’y avait clairement aucune marche arrière de possible. Le jeune homme ne pouvait pas accepter le nouveau mensonge de son meilleur ami, il était incapable de supporter sa façon de voir les choses. Il ne comprenait pas, il en était parfaitement incapable même avec tous les efforts du monde. Comme Andrew ne semblait pas plus capable de comprendre son point de vu à lui, le fait qu’il ne doutait pas des sentiments de Jane. Ils étaient butés et campaient sur leur position. Cela ne servait à rien qu’ils passent du temps à débattre, ils ne changeraient pas d’avis, aucun des deux. Ils ne pouvaient plus faire semblant que les choses allaient bien et qu’ils pouvaient encore être proche, il n’y avait plus rien entre eux. C’était simple et clair et ils n’avaient donc plus aucune raison de se retrouver l’un avec l’autre. Leopold ne regrettait pas de demander à Andrew de quitter sa vie, il savait que c’était la seule chose qui était possible.

Leopold avait sincèrement envie que son ami l’oubli, même s’il se doutait que ce n’était pas possible. Parce que de son côté, il en était parfaitement incapable aussi. Cela faisait des années qu’ils se connaissaient et qu’ils étaient amis, c’était impossible de balayer tout cela d’un simple revers de la main. Mais ce n’était pas possible de faire passer outre ce qui venait d’arriver. Le jeune homme préférait donc essayer d’oublier le fait qu’Andrew était la personne, en dehors de Jane, qui comptait le plus pour lui. Son meilleur ami de toujours, celui sur qui il pensait pouvoir compter à chaque moment de sa vie. Il n’aurait jamais pensé que tout cela prendrait de telle proportion. Le jeune homme baissa son regard quand Andrew acquiesça ses paroles. Il avait la gorge serrée et il était parfaitement incapable de prononcer le moindre mot. En fait, il était même incapable de relever son regard vers Andrew. L’instant était venu, comme si cela faisait longtemps qu’il aurait dû arriver. Les tensions étaient nombreuses ces derniers temps, ils n’avaient plus vraiment le choix.

Sans lever le regard, Leopold laissa donc Andrew s’en aller, comme il lui avait demandé. Ils n’avaient plus rien à se dire de toute façon, ils avaient fait le tour de la question et cela ne servait à rien de ressasser encore et encore la même chose. Même si c’était difficile, Léo était bien incapable de se sentir indifférent à l’idée de perdre son meilleur ami, ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Le jeune homme n’en avait aucune envie en tout cas, l’eau avait clairement débordé du vase. Il était évident qu’il ne pouvait plus faire comme si de rien n’était, comme s’il était capable de supporter cette situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre quatre yeux, pas de mensonge (Andrew)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre quatre murs [Hypermusic, Pyro & Magneto]
» Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei]
» Parce que quatre yeux valent mieux que deux [PV Nuage d'Argent]
» Il est bon de lire entre les lignes, cela fatigue moins les yeux [PV Alh]
» Entre mensonge et illusion [rang A VS Meia et Miko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations-