Partagez | 
 

 La chair de notre chair (pv Joachin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: La chair de notre chair (pv Joachin)   Jeu 4 Juin - 23:03

La chair de notre chair


Ça ne pouvait pas être une coïncidence, elle en était presque certaine. Personne ne saurait envisager cette possibilité sinon elle, puisqu'elle était la seule à être au courant, mais au fond d'elle, elle en était certaine, ça ne pouvait pas venir de nulle part, les événements laissaient penser que le hasard n'avait rien à voir là-dedans. Nat ne croyait pas dans le hasard, de toute manière. On lui apprenait la disparition de sa fille, quelques semaines à peine après que son chemin ait recroisé celui de ce mari qu'elle avait pensé mort, ça avait forcément un lien ! Ça ne venait pas de nulle part. Elle n'avait pu s'empêcher de douter des propos de Leopold, ce gendre qui n'avait pas vraiment eu l'occasion de l'être pour elle, puisqu'elle ne lui avait jamais vraiment adressé la parole avant ce jour, surtout après ce qu'on lui avait dit à son sujet, mais ce dont il l'avait averti était trop grave pour qu'elle garde des oeillères et n'admette pas la possibilité que Jane ait bel et bien disparu. Après discussion avec Leopold, il était difficile d'imaginer qu'il soit responsable en quoi que ce soit, il semblait si sincèrement inquiet ! Mais les apparences étaient parfois trompeuses, l'entourage néfaste du jeune homme, dont lui avait parlé Baker, y était peut-être pour quelque chose. Et pourquoi pas Léo lui-même ? S'il lui avait menti, s'il avait effectivement tué ses parents comme son ancien voisin le lui avait affirmé, qu'est-ce qui le retenait de s'en prendre à sa femme. Au-delà de tout ça, elle s'était d'abord renseignée, bien sûr, pour s'assurer que ce n'était pas un mensonge, pour avoir la certitude que Jane avait vraiment disparue. Personne, dans son entourage, n'avait de nouvelles d'elle. À présent qu'elle savait ce qui se tramait sur notre terre, elle était bien sûr terriblement inquiète, elle avait toutes les raisons de l'être, lui semblait-elle. Léo pouvait peut-être être responsable, ou peut-être même ses teignes de neveu et nièces, mais ce n'était pas sur eux que ses plus grands soupçons reposaient.

Joachin avait affirmé vouloir protéger son épouse et sa fille de sa nouvelle nature. Et s'il n'y était pas parvenu ? Et si, en ressurgissant dans leurs vies, il n'avait pas su dominer sa nature et s'en était pris à Jane ? Nat ne connaissait rien aux vampires. Toutes ces histoires de créatures, c'était nouveau pour elle, et déjà bien difficile à assumer comme ça, et son ignorance l'invitait à imaginer le pire. Elle n'avait pas eu la moindre idée sur la manière dont elle allait retrouver son "mari", elle était partie le chercher à l'instinct. De toute façon, en s'enfonçant dans la forêt, elle était forcément sur la bonne voie, et s'il la surveillait une nouvelle fois à distance, il savait peut-être déjà qu'elle s'était de nouveau aventurée dans cette forêt où elle avait bien failli perdre la vie, pourtant. Elle marcha jusqu'à l'endroit de leurs retrouvailles, ferma les yeux quelques secondes et prit une profonde inspiration. C'était sûrement insensé, mais de toute manière, elle ne savait pas quoi faire d'autres. Elle tenta donc, le coeur battant, alors que le ciel était au plus noir.


"Joachin. Tu es là ?"



_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 26 Juin - 22:28

Natasha & Tristan
La chair de notre chair
Joachin avait clairement passé un cap ces derniers temps, puisqu’il avait non seulement parlé à Jane (sans qu’elle ne sache qui il était), mais il avait aussi parlé à Natasha. Cette dernière ne pouvait que le reconnaitre, il ressemblait trait pour trait à l’homme qui était le jour où il les avait quittés pour de bon. L’homme savait vraiment que ce n’était pas une bonne chose, mais il pouvait difficilement revenir en arrière maintenant. Natasha, sa femme encore officiellement quand même, était maintenant au courant qu’il était en vie et qu’il était devenu un monstre. Il espérait l’avoir convaincu qu’il avait fait tout cela pour les protéger, elle et Jane, de la nouvelle nature dans laquelle il se trouvait maintenant. Joachin ne parvenait pas à savoir si c’était une bonne ou une mauvaise chose qu’elle soit au courant, ils avaient besoin de temps sans doute pour vraiment le savoir. Pour l’instant, le vampire se contentait d’espérer qu’il n’avait pas faire une grave erreur. Quoi que Tristan (qu’il avait découvert être son neveu, Notre Terre était vraiment petite) semblait d’avis qu’il ne pouvait plus rester loin de sa famille. Que son départ avait fait plus de mal qu’autre chose.

Pour le moment, la préoccupation de cette famille était loin d’être son existence. Cependant, il était loin d’imaginer ce qui était en train de se tramer. Même si Joachin prenait de plus en plus de risque, il ne savait pas que sa fille avait disparu et il n’avait aucune idée des préoccupations de Natasha. Ce fut pour cette raison qu’il fut étonné de la voir s’avancer dans la forêt. Comme à son habitude, l’homme continuait de garder un œil discret sur elle, parce qu’il ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose. Avec ce qui s’était passé, il trouvait étonnant qu’elle vienne se promener dans la forêt. Elle prenait vraiment beaucoup de risque. Cependant, il commença à se poser de sérieuse question quand il l’a vit s’approcher de l’endroit où ils avaient pris le temps de discuter longuement la dernière fois et seule fois en seize années. Et il eut le cœur net qu’elle le cherchait quand elle prononça son nom.

« Qu’est-ce qu’il se passe ? »

Demanda-t-il en arrivant dans le dos de la femme, se rendant bien compte qu’il arrivait quelque chose. Il avait senti comme de l’inquiétude dans la voix de la femme et il se doutait qu’elle ne venait pas le voir pour rien. Elle avait forcément quelque chose à lui demander et il se doutait que c’était important. Après tout, ce n’était pas rien de s’enfoncer dans la forêt. Joachin se demandait vraiment pourquoi Natasha était là et il espérait que rien de grave n’était arrivé. Malheureusement, quelque chose ne lui permettait pas de calmer l’inquiétude qui était née en lui. Bien au contraire, elle ne faisait que s’intensifier et ne s’arrêterait qu’une fois qu’elle aurait pris la parole pour lui dire la raison de sa venue. Est-ce que cela avait un rapport avec Jane ? S’il savait la vérité…

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Dim 12 Juil - 21:02

La chair de notre chair


Ce n'était pas sûr du tout, elle avait fait ça totalement au hasard, et sans savoir si ça allait marcher, parce qu'elle ne voyait pas d'autres options,  parce que si elle avait un moyen de contacter Joachin, il est évident qu'elle l'aurait fait bien avant... Elle agissait au hasard, sous l'impulsion du désespoir, et de la peur, parce que rien ne comptait plus pour elle que de retrouver sa fille, et dans de tels moments, même les solutions les plus absurdes semblent devoir être prises en compte. Pour le coup, elle ne regrettait pas de s'être montrée aussi aventureuse et suicidaire que folle, parce que la chance lui souriait... Ou en tous cas, elle avait obtenu ce qu'elle voulait : Joachin était là, en face d'elle, il avait entendu son appel et il y avait répondu. En le voyant arriver, elle ne savait pas trop si elle devait se sentir soulagée, inquiète, en colère... heureuse, parce que quelque part sa seule présence arrivait à lui faire du bien, même s'il ne faudrait pas... Elle n'avait pas le temps de se décider. Il fallait qu'elle pense à Jane avant toute autre chose, le reste avait bien peu d'importance, n'en avait aucune pour l'instant. Elle n'avait pas à se demander mille ans comment réagir ou que ressentir. Il fallait surtout qu'elle entre dans le vif du sujet, et qu'elle prie pour que son mari sache où Jane se trouvait. Elle ne supporterait pas qu'il soit au courant, qu'elle soit avec lui, et qu'il ne lui ait rien dit. Mais au moins, elle aurait le soulagement de savoir sa fille en vie et en bonne santé. À moins que la situation soit pire encore ? Qu'elle ne soit plus vivante ? Et si c'était à cause de lui. Le plus simple, bien sûr, était encre de demander à celui qu'elle était venue trouver.

"Jane a disparu."
dit-elle en le regardant droit dans les yeux, d'une voix qui trahissait toute son inquiétude. "Si tu sais où elle est, tu as intérêt à me le dire tout de suite, c'est compris ?"

Elle ignorait si elle pouvait vraiment passer pour quelqu'un de menaçant auprès de quelqu'un qui buvait du sang pour se nourrir, mais elle avait quand même envie de croire que Joachin gardait un fond d'estime pour elle qui suffisait à ce qu'il ne lui mente pas, et à ce qu'il redoute sa colère. Il n'y avait que deux cas de figure possible. Soit le père savait ce qu'il était arrivé à sa fille, et dans ce cas il devait passer aux aveux tout de suite, soit il n'en savait rien, et elle voulait croire qu'il serait suffisamment inquiet pour courir à sa recherche tout comme elle... Maintenant qu'il était de retour, qu'il ait un rapport ou non avec sa disparition, elle ne pouvait de toute façon pas le maintenir à l'écart. Sans compter qu'avoir de son côté un vampire qui pouvait sonder la forêt sans encombre (même si elle ne s'était pas encore faite à toutes ces histoires insensées de vampires), ce n'était pas de refus.


_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 7 Aoû - 22:18

Natasha & Tristan
La chair de notre chair
Joachin n’avait aucun mal à voir sur le visage de celle qui était encore officiellement sa femme, qu’elle avait un problème. En même temps, au vu de la situation actuelle, il y avait peu de chance qu’elle vienne le trouver simplement pour discuter. Elle devait avoir une bonne raison pour le chercher et l’homme ne se rendait pas encore compte de la gravité de la situation. Il n’allait cependant pas attendre bien longtemps avant de l’apprendre, puisque Natasha ne prit pas la peine de tourner autour du pot. En même temps, Joachin préférait cela, il s’inquiétait déjà sans avoir appris encore la nouvelle. Nouvelle qui eut l’effet d’une bombe dans son esprit, Jane avait disparu.

« Comment ça, elle a disparu ? »

S’était-il écrit en entendant les premiers mots de Natasha. Tout le monde de censé dans ce village savait ce que cela signifiait quand quelqu’un disparaissait de la sorte. Joachin était bien placé pour le savoir de son côté, c’était ce qui lui était arrivé également seize ans auparavant. L’homme n’était pas décédé, il avait de la « chance » de vivre encore, mais ce n’était pas le cas de toutes les disparitions. Autant dire qu’il ne fallait pas prendre à la légère le fait qu’une personne disparaissait et Joachin ne pouvait que s’inquiéter en apprenant que c’était le cas de sa fille. Mais son inquiétude fut couverte par la remarque de celle qui était officiellement sa femme encore. Le ton de sa voix ne laissait pas place au doute, elle était clairement en train de le soupçonner.

« Comment oses-tu croire que je sois au courant de quelque chose. » Ou plus simplement, qu’elle croit qu’il était responsable. C’était bel et bien ça après tout, elle était en train de s’imaginer que le buveur de sang était celui qui avait causé du tort à Jane. Joachin n’était pas un ange, loin de là et il ne prétendait pas le contraire, mais jamais il n’aurait pu causer du tort à sa propre fille. S’il y avait bien deux personnes en ce bas monde que Joachin ne voulait pas s’en prendre, c’était Natasha et leur fille. « Evidemment que je ne suis au courant de rien. Depuis quand elle a disparu ? »

Joachin ne parvenait pas à masquer l’agacement qui se trouvait dans sa voix, du fait que celle qu’il avait épousé de nombreuses années avant puisse croire qu’il était responsable de la disparition de leur fille. Jamais Joachin n’aurait pu faire du mal à Jane. Et en prime, sa voix laissait d’ailleurs transpirer toute l’inquiétude qu’il ressentait à présent. Jane avait disparu, il savait évidemment ce que cela signifiait et l’homme craignait le pire. Il ne pouvait nier qu’il songeait au pire, qu’il imaginait déjà que la chair de sa chair était morte quelque part dans la forêt. C’était une possibilité malheureusement, cela arrivait quotidiennement sur Notre Terre. Mais Joachin n’avait aucune envie que ce destin soit celui que sa fille allait rencontrer, il ne le supporterait pas s’il devait la perdre.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 4 Sep - 0:43

La chair de notre chair

   
   Natasha ne donna pas de précision en réponse au "comment ça ?" de son interlocuteur, de toute façon, il avait bien compris. Quand on parlait de disparition, en notre terre, il n'y avait pas un milliard de façon d'interpréter ce mot. C'était malheureux, mais c'était quand même un fait, les disparitions étaient monnaie courante de manière générale, et quand cela arrivait, il ne fallait pas espérer retrouver la personne que l'on avait perdue. Ou alors seize ans plus tard... Comme avec Joachin, avec qui il était vraiment très difficile pour Natasha de tenir ce genre de conversation. Ça la ramenait des années en arrière. Et même si elle ne savait plus quel comportement adopter par rapport à Joachin, une partie d'elle avait envie d'effacer ces années d'absence. Elle avait l'impression d'être avec son mari. Et d'un autre côté d'être avec un étranger. Un étranger qui aurait bien été capable d'enlever sa fille ou de lui causer du tort, qui sait. Natasha n'avait aucune envie d'y croire, mais elle était obligée d'envisager cette option, même si ça ne lui plaisait pas du tout, même si elle n'arrivait pas à avoir une image négative de son mari (techniquement, il l'était encore), même s'il lui avait fait beaucoup de mal, même si elle avait souffert tous les jours de son absence, et même si elle n'était plus sûr de qui était l'homme en face d'elle, et de ce dont il pouvait bien être capable. S'il n'avait jamais pris la fuite, jamais elle ne l'aurait cru capable de ce dont elle l'accusait, mais maintenant, elle ne savait plus combien de patience elle pouvait placer ou non dans Joachin. Encore trop, certainement, parce que, à partir du moment où il lui avait dit qu'il n'y était pour rien et qu'il ne savait rien, elle avait immédiatement eu envie de le croire.

   
   "Tu me le promets ?"
lui demanda-t-elle en le regardant droit dans les yeux.

   Elle ne savait pas s'il était capable de lui mentir de sang froid, il ne l'aurait pas pu à l'époque, d'ailleurs, en fuyant, cela lui avait permis de ne pas lui mentir, même si elle aurait préféré un mensonge, en fait... Elle voulait croire que non, mais elle voulait quand même cette promesse, parce que si il lui promettait, elle n'arriverait pas à faire autrement que de le croire.
   

   "Ça fait moins d'une semaine..." répondit-elle ensuite. "Son mari est venu me voir. Elle est partie au travail, et elle n'est jamais revenue. Depuis, personne ne sait où elle se trouve."
   
   La panique gagnait sa voix un peu plus à mesure qu'elle parlait, elle était terrifiée à l'idée de ne jamais retrouver sa fille. Leurs relations n'étaient pas au beau fixe, mais justement, la perdre alors que la promesse d'une réconciliation avait commencé à se profiler, c'était pire que n'importe quoi d'autre. Le monde était en train de s'effondrer sous ses pieds. Elle ne savait plus quoi faire.

   
   "Je sais pas quoi faire, si je devais la perdre aussi, je..."

   

   Les larmes lui montaient aux yeux. Si elle devait la perdre aussi, comme elle avait perdu Joachin, elle n'aurait plus aucune raison de vivre, c'est tout.


   

_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Mar 29 Sep - 14:13

Natasha & Tristan
La chair de notre chair
En toute bonne foi, Joachin pouvait comprendre les soupçons de Natasha. Jane avait disparu - et il était évident que les disparitions étaient inquiétantes dans le village - juste après son « retour » dans la vie des Hardwick. Il n’était pas étonnant qu’elle pense qu’il puisse avoir un rapport avec cette disparition. Cependant, il n’empêchait que l’homme se sentait quand même vexé que celle qui était encore officiellement sa femme puisse croire qu’il était responsable de la disparition de leur fille. S’il y avait bien une personne en Notre Terre à qui le buveur de sang ne pourrait pas faire de mal, c’était Jane. Joachin aurait aimé que Natasha le croie sans lui demander de lui promettre, mais ce n’était pas le moment de se prendre la tête avec ce genre de détail. Natasha était bouleversée, il était capable de comprendre son trouble (en même temps, il le ressentait également). Il préférait donc en finir rapidement avec les doutes de l’humaine, ne voulant pas perdre plus de temps et connaitre plus en détail ce qui se passait.

« Je te le promets. »

Affirma-t-il le plus sincèrement possible, ses yeux plongés dans le regard de Natasha. Il n’avait aucun intérêt à mentir de toute façon, il en était bien incapable avec elle. Ce n’était pas pour rien que l’homme avait décidé de fuir quand il avait poussé son dernier soupire, ne voulant pas mettre en danger sa femme et sa fille et leur mentir (en même temps, le temps se serait chargé de révéler la vérité, puisqu’il n’avait pas changé d’un pouce durant ces seize dernières années). Natasha expliqua ensuite à Joachin les détails de la disparition de leur fille, qui n’avait pas donné signe de vie depuis moins d’une semaine. Evidemment, ce genre de disparition n’était vraiment pas rassurante, c’était bien le genre de chose qui était arrivé à Joachin justement. L’homme voyait bien que celle qui était encore officiellement sa femme commençait à paniquer et ce fut pour cette raison qu’il ne montra rien de son inquiétude (du moins qu’il tenta de se contenir), il ne voulait pas céder à la panique et inquiéter encore plus la femme. Joachin s’approcha de Natasha et posa ses mains sur ses bras dans un geste tendre (c’était toujours un peu délicat pour lui de faire ce genre de geste).

« On va la retrouver, ne t’en fais pas. » Dit-il en espérant montrer le plus de confiance dans sa voix, malgré le fait qu’il n’était évidemment pas certain de ce qu’il disait. Mais il n’allait pas rester les bras croisés. « Je vais la chercher, je vais me renseigner… on va la retrouver. »

Joachin n’avait pas entendu parler de nouveau-né vampire qui pourrait ressembler à sa fille, mais il allait de toute façon se renseigner. Même si les buveurs de sang n’étaient pas les seuls capables de faire disparaitre quelqu’un, il y avait tellement de danger en Notre Terre. Et Joachin espérait sincèrement que rien de grave n’était arrivé à sa fille.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 16 Oct - 23:15

La chair de notre chair

   
Il ne suffisait sûrement pas, normalement, d'entendre sa promesse pour le croire sur parole. Elle n'avait pas vu Joachin depuis seize ans, et, visiblement, il était devenu quelqu'un... quelque chose d'autre. Nat ne devrait pas lui faire confiance. Et pourtant, il n'avait qu'à plonger son regard dans le sien pour qu'elle ressente ce sursaut de confiance. Autrefois, elle lui faisait aveuglément confiance, elle ne remettait jamais sa parole en doute... Cet instinct lui était resté. En fait, et c'était vraiment très perturbant, elle retrouvait tous ses instincts et réflexes d'autrefois quand son mari se trouvait en sa présence. Elle avait envie de le croire, elle était incapable de penser qu'il puisse lui être hostile, ou être hostile à Jane (même s'il les avait "abandonnés"). Alors elle cédait, serrant les poings, cherchant à refouler les larmes qui humidifiaient ses yeux. Elle n'avait pas le temps pour le doute, tout ce temps devait être consacré à trouver Jane, et elle ressentait une volonté sincère de la part de son interlocuteur de retrouver sa fille. Natasha frissonna quand Joachin posa ses mains sur ses bras. Elle songea un instant à l'en empêcher, mais elle ne le fit pas. Le faible reconfort que lui insufflait ce geste lui était bien trop nécessaire. Si elle s'écoutait, elle se précipiterait dans ses bras et se serrerait contre lui. Ce n'était pas le moment. Il n'y avait pas de moment, elle ne devait pas. Depuis que Joachin était revenu dans sa vie, elle était troublée, perturbée, mais elle devait mettre ses sentiments de côté. Jane avait toujours compté plus qu'elle-même, et c'était uniquement à elle qu'elle devait penser. C'était pour cela qu'il fallait qu'elle se resaisisse pour de bon. elle prit une grande inspiration avant de reprendre la parole.


"Tu as une idée de ce qui aurait pu lui arriver ?"
demanda-t-elle d'une voix tremblante. Elle ne l'accusait plus, non, elle cherchait juste à comprendre. Il n'y a pas si longtemps, Natasha tenait les vampires pour des légendes. Quelles autres légendes étaient, en fait, des vérités ? Est-ce qu'il y avait des créatures plus dangereuses encore que les vampires dans notre terre ? Ça n'allait pas être agréable à entendre, mais elle voulait savoir à quels dangers sa fille avait pu être exposée. Tous les dangers. Ce ne serait pas agréable à entendre, mais au moins, elle serait complètement fixée. "Des... créatures qu'elle aurait pu rencontrer ?"

"Créatures"... Natasha n'aimait pas ce mot. C'était accepter que Joachin n'était pas humain. Et une part d'elle... qu'elle constatait vraiment très grande quand il était juste en face d'elle, quand ses mains touchaient ses bras...  voulait qu'il le soit encore, comme si tout pouvait redevenir comme avant, malgré les années écoulées, malgré la douleur, malgré l'absence...

   

_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 6 Nov - 12:00

Natasha & Tristan
La chair de notre chair
Joachin apprécia de sentir que Natasha lui faisait confiance, qu’elle ne l’accusait plus d’être impliqué dans la disparition de Jane. L’homme n’aurait vraiment pas pu faire ça, il ne ferait jamais aucun mal à sa fille. Ce n’était pas pour rien qu’il avait décidé d’abandonner sa famille seize ans plus tôt, il n’avait pas voulu leur faire du mal. Il ne le ferait donc pas maintenant, surtout qu’il savait bien mieux se contrôler. Et heureusement au vu de sa proximité avec Natasha. Ca le troublait vraiment, c’était un peu comme si ces années n’avaient pas existés. Il aimerait vraiment qu’elles disparaissent, qu’il puisse retrouver sa femme comme avant. Mais rien n’était comme avant, il n’était plus comme autrefois. Il était une créature, comme Natasha le disait si bien. Joachin baissa ses bras, ne reculant pas pour autant et ne quittant pas le visage de celle qui était encore officiellement sa femme des yeux. Il inspira longuement avant de prendre la parole, il aurait aimé ne pas avoir un discourt si dramatique. Malheureusement, il ne pouvait pas rendre plus beau le monde dans lequel ils vivaient, ce monde noir remplit de danger.

« Il y en a tellement… »

Joachin ne parvint pas à contrôler le tremblement de sa voix, alors qu’il imaginait tout ce qui avait pu arriver à sa fille. Il aurait tellement aimé qu’il n’en soit rien, que rien ne lui arrive. Même si cela faisait seize ans que l’homme l’avait perdu, il ne savait vraiment pas comment il ferait s’il apprenait qu’elle avait été tuée par l’un des monstres – comme lui – qui vivaient dans cette forêt. Il aurait vraiment aimé pouvoir rassurer Natasha, mais il ne pouvait pas lui mentir. S’il voulait qu’elle arrive à lui refaire confiance, même s’il ne savait pas à quoi cela pourrait bien les mener, il ne devait pas lui mentir. Elle avait le droit de savoir, même s’il ne voulait pas qu’elle perde espoir de la retrouver. Parce qu’il avait bien l’intention de le garder également, de faire tout pour tenter de la retrouver.

« Il y a bien plus que les vampires de dangereux dans cette forêt. » Il marqua une pause, inspirant de nouveau. « Sais-tu si c’était la pleine lune quand elle a disparu ? » Ce n’était qu’un instinct primaire de penser rapidement aux loups-garous, puisqu’il y avait quelque chose entre leurs deux races. « Je sais qu’il y a des… humains qui disparaissent parfois près des grottes. » Pas seulement des humains d’ailleurs, mais il ne connaissait pas en détail les agissements étranges près des grottes. Il savait simplement qu’il y avait des raisons de ne pas trop se promener dans le coin, même pour un vampire. « Il peut lui être arrivé… n’importe quoi. »

Ce monde était dangereux, pour les humains et pas seulement. Joachin n’en avait eu vraiment conscience qu’après sa mort, il aurait aimé s’en rendre compte avant. Il se serait montré bien plus prudent.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 27 Nov - 23:11

La chair de notre chair

Rien dans le discours de Joachin ne devait apaiser lame de c'elle qui était, sur le papier en tous cas, encore sa femme. Ce n'était pas agréable à entendre, surtout au moment où l'on avait à tous prix l'envie d'être rassuré, mais en même temps, Natasha ne voulait pas que son interlocuteur lui manque pour soulager sa peine. Les atrocités auxquelles Jane avait pu être confrontée, elle voulait toutes les connaître. Elle ne voyait pas comment, autrement, elle pourrait être capable de la retrouver efficacement... ou, dans le pire des cas, de faire son deuil. C'était le genre de pensées négatives qu'elle voulait par dessus tout éloigner de son esprit, mais elles avaient la dent dure, difficile de s'en débarrasser, et Joachin n'allait pas l'y aider, sûrement parce qu'il était tout aussi inquiet qu'elle-même. Il lui confirma ce qu'elle avait fini par imaginer et supposer elle aussi, en découvrant que l'homme n'était pas mort (enfin oui mais non) et qu'il était devenu un vampire. Les "légendes" qui parsemaient notre terre prenaient forcément un tout autre sens, tout à coup. Et certaines légendes n'avaient vraiment pas de quoi vous rassurer quand vous étiez déjà en proie à la névrose. Les vampires n'étaient pas forcément les plus dangereux, selon ses dires. Ce n'était pas rassurant pour la suite. Sans l'intervention de Joachin lors de leurs retrouvailles, elle-même aurait pu être morte et enterrée à l'heure qu'il est. Ou alors devenir une âme errante, comme son époux.

La voix tremblante de son interlocuteur en disait long sur les dangers que leur fille avait pu affronter. Ce n'était pas bien rassurant. Même si elle aimait comprendre que le sort de Jane le touchait à ce point. Après toutes ces années d'absence, il aurait pu devenir indifférent au sort de sa fille. Quand il parla de la pleine lune, Natasha devina qu'il parlait des loups-garous. Elle réfléchit intensément, et elle ressentit un très léger soulagement, elle était quasiment certaine que non, la lune ne brillait pas dans le ciel. Et les grottes étaient une nouvelle piste. Elle n'avait pas encore mené ses recherches aussi loin. À vrai dire, elle n'avait dû se rapprocher qu'une seule fois dans sa vie de la lisière des montagnes. Ça exigeait de traverser la forêt, et même si elle n'avait pas deviné au départ à quel point elle était dangereuse, elle savait quand même que ceux qui la traversaient n'en revenaient pas souvent indemnes. Mais c'était un risque face auquel elle ne voulait pas reculer, cette fois.


"N'importe quoi..."
répéta-t-elle la voix tremblante. C'était la pire conclusion à faire, mais il fallait bien qu'ils soient réalistes, à ce stade, surtout que plus le temps passait, plus les chances de retrouver Jane s'amenuisaient. "Il faut que je me rende du côté des grottes." ajouta-t-elle d'un ton cette fois bien plus déterminé. "Je dois tenter."  

_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Lun 28 Déc - 22:20

Natasha & Tristan
La chair de notre chair
Joachin aurait aimé pouvoir donner des nouvelles plus rassurantes à Natasha, sauf qu’il en était parfaitement incapable. Parce que les nouvelles ne pouvaient pas être bonnes en cet instant, puisque Jane avait disparue. Le vampire était bien placé pour connaitre les dangers de cette forêt, il savait parfaitement sur quoi sa fille pouvait bien être tombé et ce qu’elle risquait. Elle pouvait très bien avoir croisé la route d’une créature, comme lui autrefois, et donc se faire agresser. Autant dire que le buveur de sang ne pouvait pas s’empêcher de paniquer à l’idée que sa fille avait disparu pour toujours. Cela faisait des années maintenant que l’homme se préparait au jour où il allait perdre sa femme et sa fille pour toujours, parce qu’elles avaient une existence limité dans Notre Terre. Il savait parfaitement qu’il allait vivre bien longtemps après la disparition de Jane et Natasha, mais ce n’était pas parce qu’il le savait qu’il pouvait vraiment l’accepter. Il n’avait aucune envie de la perdre, pas maintenant. Pas alors qu’il avait cette envie dernièrement de prendre les choses différemment, qu’il avait envie de pouvoir retrouver sa femme et sa fille qu’il avait perdu depuis ces nombreuses années.

Quand Natasha répété ses propos, Joachin voyait bien qu’elle était apeurée de cette nouvelle. C’était normal, parce qu’ils ne pouvaient pas savoir ce qui était arrivé à leur fille. Tout était possible, ils n’avaient donc pas moyen de le découvrir maintenant, sans passer son temps à la chercher. Ce que Joachin avait bien l’intention de s’y mettre très rapidement, tout comme Natasha visiblement. Celle lui affirma qu’elle devait se rendre près des grottes, alors que le vampire venait de lui dire que des humains disparaissaient de ce côté. En même temps, c’était normal, mais ça n’empêcha pas le buveur de sang de sentir un frisson parcourir son corps à l’idée que celle qui était encore officiellement sa femme se rapproche trop des grottes.

« C’est beaucoup trop dangereux, tu ne peux pas y aller toute seule. »
Et il était hors de question pour le vampire de laisser Natasha s’y rendre toute seule. L’homme ne savait pas vraiment ce qui se tramait du côté des grottes, mais il avait vraiment entendu des rumeurs qui ne lui disaient rien qui vaille. Il n’était pas question qu’il laisse la femme s’approchait de ces grottes, même pour chercher leur fille. Du moins, pas toute seule. « Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose… » Joachin ne pourrait pas s’en remettre si jamais il devait perdre Natasha, en plus de Jane. Il ne voulait pas se montrer trop pessimiste, mais il ne pouvait quand même pas faire preuve d’énormément d’espoir en cet instant. Il devait simplement se contenter de garder ses grandes inquiétudes pour lui, afin de ne pas trop les montrer à la femme. « Je peux y aller moi. »

Et il avait bel et bien l’intention d’y aller en effet. Il ne pouvait pas rester sans rien faire alors qu’il venait d’apprendre la disparition de Jane.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 26 Fév - 22:22

La chair de notre chair

Sans être une poule mouillée ou une chiffe molle, Natasha n'avait jamais été quelqu'un de bien téméraire. Elle avait le courage prudent, disons. Elle savait s'imposer quand la situation le nécessitait, mais elle n'allait pas non plus prendre de trop grand risque et filer de son plein gré au casse-pipe si ça signifiait une mort certaine, elle savait que ces terres étaient très dangereuses, même si elle avait ignoré pendant longtemps la nature exacte du danger. Mais elle oubliait d'avoir peur pour sa propre vie quand celle de sa fille était en jeu. La sienne ne comptait plus, alors, et elle acceptait de la sacrifier sans problème si Jane était autorisée à vivre encore en contrepartie. Même si se rendre du côté des montagnes et des grottes représentait un danger certain, elle s'en moquait, elle devait courir le risque. Elle ne pouvait de toute façon pas rester sans rien faire dans cette situation, ça avait de fortes chances de la rendre dingue. Elle appréciait que Joachin tienne à l'accompagner, s'inquiète pour elle. Dans ces moments-là, elle aurait tendance à oublier son amertume et ses reproches pour se plonger droit dans ses bras, parce que s'il s'inquiétait pour elle, et s'il craignait qu'il lui arrive quelque chose, c'était bien qu'il tenait à elle malgré tout, non ? Et quand elle se surprenait à penser comme ça, elle se trouvait vraiment horriblement égoïste. Ses propres sentiments n'avaient pas du tout à intervenir ou à peser dans la balance. C'était Jane, qui comptait. Il n'y avait que Jane qui comptait.

"Je ne vais pas rester là à attendre les bras croisés."
répliqua-t-elle, déterminée. "S'il y a ne serait-ce que l'ombre d'une chance qu'elle se trouve là-bas, je dois y aller." Elle marqua une pause. "Tu m'accompagnes si tu veux."

En son for intérieur, elle priait pour qu'il accepte bel et bien de l'accompagner. Elle avait besoin de sa présence. Elle n'était pas seulement venue le chercher pour le couvrir d'accusation et de reproche, elle était aussi venue parce que si elle perdait Jane, il était tout ce qui pouvait bien lui rester. Sa présence, si elle devrait la trouver dangereuse puisque Joachin pourrait à tous moments décider de planter ses crocs dans son cou et de la transformer (ce qui serait un moindre mal) ou de la tuer, était en fait apaisante, pour elle. Elle ne craignait plus grand chose s'il l'accompagnait. Par contre, il était hors de question qu'elle le laisse aller et ne vienne pas avec lui. Cette solution-là ne pouvait pas être envisagée.



_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Jeu 7 Avr - 20:01

Natasha & Tristan
La chair de notre chair
Joachin s’inquiétait pour Jane et il était évident que maintenant qu’il savait qu’elle avait disparu, il ne pouvait pas rester sans rien faire. Cette nouvelle était la pire qu’il aurait pu recevoir, celle dont il avait eu le plus peur d’entendre. Il ne savait que trop bien à quel point le monde était dangereux il était évident donc que quelque chose était arrivé à Jane. On ne disparaissait pas de la circulation de cette manière sans raison. Joachin s’imaginait le pire, mais il espérait vraiment que ça ne soit pas le cas. Il espérait qu’elle n’était pas morte, que quoi qu’il lui soit arrivé, sa vie ne lui ait pas été enlevé. Joachin ne savait vraiment pas ce qu’il ferait s’il découvrait que sa fille avait perdu la vie, qu’on la lui avait prise avant même qu’il n’ait eu l’occasion de la retrouver. Parce que même si la situation était vraiment compliquée, il avait eu l’intention de tenter de retrouver un peu sa famille, même s’il était évident qu’ils n’allaient pas pouvoir faire comme si de rien n’était. Joachin avait donc l’intention de la chercher et de la trouver, il ne savait pas du tout où elle se trouvait mais s’il devait fouiller Notre Terre de fond en comble, il le ferait sans l’ombre d’un doute. Il n’avait juste pas envie de voir Natasha se mettre en danger. Les montagnes étaient dangereuses, il y avait de nombreuses rumeurs qui y couraient, Joachin n’avait pas envie d’en plus perdre celle qu’il considérait sans doute un peu trop comme son épouse. Mais il n’y pouvait rien, ces seize années n’avaient rien changé des sentiments qu’il avait pour Natasha et il n’était pas question qu’il la laisse prendre des risques.

Mais en même temps, Joachin comprenait parfaitement Natasha dans le fait qu’elle n’avait aucune envie de rester les bras croisés s’il partait vers les montagnes pour chercher leurs filles. S’il avait été à sa place, il n’aurait pas voulu rester sans rien faire aussi. Ca ne l’enchantait pas de savoir qu’elle voulait aller faire un tour près des montagnes, mais en même temps il valait mieux qu’elle s’y rende en sa compagnie que toute seule. Parce qu’ainsi, il pouvait être là pour la protéger. Outre le fait qu’ils pouvaient passer du temps ensemble. Ce n’était pas négligeable, même si bien sûr il était important qu’ils pensent à Jane.

« Je t’accompagne, il est hors de question que je te laisse y aller seule. »

C’était bien trop dangereux, c’était une évidence. Les grottes étaient dangereuses, pas seulement pour les humains bien sûr, mais au moins les créatures avaient de quoi se défendre. Joachin avait bien plus de ressource que Natasha en tout cas. Sans dire quoi que ce soit, le buveur de sang commença à marcher vers les montagnes, parce qu’il était évident qu’ils n’allaient pas tarder à se mettre en route. Joachin était incapable de continuer à discuter sur place de toute façon, pas en sachant que Jane était quelque part.

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   Ven 6 Mai - 22:59

La chair de notre chair

Rester là à discuter ne mènerait nulle part. Il fallait agir, c'était primordial. La vie de la fille unique de Natasha était en jeu, et si elle devait la perdre (encore plus qu'elle ne la perdait déjà depuis que Jane avait décidé de couper les ponts avec elle), elle n'arriverait pas à s'en remettre. Elle avait besoin de sa fille à ses côtés, elle avait besoin de la voir, de la serrer contre elle, de savoir qu'elle était encore envie, elle devait déployer son chagrin et son énergie à la retrouver, sans quoi elle le regretterait éternellement. Non, ils ne pouvaient pas rester planter là. Ils devaient partir à sa recherche, à tous prix, peu importe où ça pourrait bien les mener du moment que ça les menait quelque part. Les grottes semblaient être un bon début. C'était vague et peut-être qu'ils ne trouveraient rien du tout du côté des montagnes, mais si Natasha ne rassemblait pas tout ce qui était en son pouvoir pour dénicher la vérité, pour retrouver son enfant, elle n'arriverait jamais à se le pardonner. Elle ne se le pardonnerait de toute façon pas si Jane ne devait jamais être retrouvée, ou pire, si elle devait être retrouvée morte. Elle allait donc se mettre en route, quoi qu'il arrive, seule ou accompagnée, mais avec l'espoir quand même que Joachin l'accompagne. Pas parce qu'elle avait besoin d'un chaperon pour s'aventurer dans des zones aussi dangereuses (même si c'était quand même le cas. En tant que simple humaine, il était bien possible qu'on ne donne pas cher de sa peau dans cette histoire), mais parce qu'elle avait besoin de se sentir soutenue, et parce que la présence de son mari (si elle pouvait encore l'appeler ainsi) la rassurait et l'aidait à garder la tête froide dans cette situation. Et puis, ça prouvait que Joachin s'inquiétait aussi pour sa fille.

Elle hocha la tête avec un léger sourire, un geste qui pouvait se traduire comme un "merci" quand Joachin dit qu'il allait avec elle, qu'il était hors de question qu'il la laisse y aller seule. Elle se sentait soulagée qu'il prenne cette décision. Rien n'aurait pu l'empêcher de courir à ce danger nécessaire, mais elle était un peu rassurée de ne pas avoir à vivre cette situation seule, elle était fragilisée par la peur, Joachin lui donnait vraiment du courage. Ce fut d'un même mouvement qu'ils se rendirent donc tous les deux en direction de la montagne, la frontière entre leur terre et le néant, en espérant que Jane n'y ait pas disparu, dans le néant.



_________________
Natasha Hardwick

Avoir une fille, un coeur de sable.
Cadeau de Dieu, cadeau du Diable.
Avoir une fille, c'est faire un crime,
dont le coupable est la victime.


°° ketchup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La chair de notre chair (pv Joachin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chair de notre chair (pv Joachin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Acier contre chair, un duel sous le regard de la lune! [Pv Steph et Almace, Présent] [Saskatchewan, Canada]
» [Terminée] She tied you to a kitchen chair. She broke your throne, and she cut your hair ~ Diana
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» FT d'Amy (finie)
» Salle d'opération section civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-