Partagez | 
 

 [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Lun 29 Sep - 9:29

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Edward avait l'impression de devenir fou dans cette maison, à tourner en rond encore et encore. Ambre n'était pas là, elle suivait ses cours comme n'importe quelle fille de son âge. Preston était dans son bureau, d'une humeur encore plus massacrante que son frère. Comme bien souvent, les deux hommes s'étaient disputés encore une fois après le départ d'Ambre. Edward n'arrivait pas à faire autrement avec son aîné, il ne pouvait plus le voir en peinture. Dès qu'il voyait sa tête, cela lui rappelait le corps de sa mère pendu dans le salon. C'était de sa faute, il était censé la surveiller à ce moment-là alors que son frère et sa sœur étaient de sortie. Sauf qu'il n'en avait rien fait évidemment, il s'était contenté de s'enfermer comme maintenant dans son bureau et elle en avait profité pour se pendre. Edward continuait de croire qu'ils auraient pu la sauver, qu'ils auraient pu la sortir de sa dépression s'ils avaient eu plus de temps. Mais à cause de Preston, ils n'en avaient plus. En partie à cause de lui au fond, mais il ne l'avouerait jamais.

Il était donc en train de tourner en rond seul dans cette maison. ll n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait bien faire, de ce qu'il avait envie de faire même. Ses actions lui semblaient assez limitées ces derniers temps. Il passa un temps dans sa chambre, à ruminer sa colère contre Preston, assit à son bureau à fouiller dans ses documents. En réalité, Edward avait une idée précise de ce qu'il avait besoin, découvrir celui qui avait tué son père. L'enquête n'avait évidemment mené à rien, on avait entendu de folle rumeur sur des créatures. Edward n'y croyait pas une seule seconde, qui pouvait bien tomber dans le panneau de créature étrange ? Certes, il y avait toujours eu des phénomènes particuliers, mais ce n'était que des détails. Le jeune homme n'avait pas envie de mettre la mort de son père sur le dos d'une légende, il avait envie de connaitre son assassin et de lui faire payer ce qu'il avait fait. Puisque la mort de Charles était le début des ennuis de toute la famille Baker, le déclencheur à problème. Sauf qu'il ne trouvait rien, il avait eu beau chercher, il n'avait aucune piste. Peut-être qu'Edward aurait plus de chance de trouver en s'associant à Preston, il était sûr que son frère cherchait aussi, mais cela serait renier trop d'orgueil. Il n'avait aucune intention de demander de l'aide à son idiot de frère.

Edward décida finalement de prendre l'air, laissant en plan ses dossiers. Il avait besoin de sortir un peu de cette maison, de cette ambiance macabre. Il ne savait pas combien de temps il allait pouvoir continuer à vivre dans cette maison en compagnie de son aîné et de sa sœur. Ce n'était que pour Ambre que le jeune homme restait, s'il n'y avait eu que Preston il serait partit depuis longtemps (emportant évidemment au passage sa part de la fortune familiale). Il passa donc le pas de la porte et marcha d'un pas rapide vers la rue. Il y avait peu de monde dans la rue à cette heure, les villageois étaient bin plus concentré dans le centre du village que dans les habitations à cette heure-ci. Et malgré le peu de monde, le jeune homme arriva tout de même à heurter quelqu'un, et pas n'importe qui.


« Tu peux pas faire attention bordel ? »

Il était sur les nerfs depuis le début de la journée et ce n'était pas la présence de Jane Hardwick qui allait arranger les choses.

_________________


Dernière édition par Edward Baker le Sam 1 Nov - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Jeu 2 Oct - 16:09


L'or véritable ne craint pas le feu
C'

était bête, tellement bête ! Et elle se maudissait, indéniablement, pour cet élan de faiblesse qui l'avait traîné jusque là, alors même qu'elle aurait dû s'abstenir, à tout jamais. Elle allait mettre ce moment d'égarement sur le compte de ces emmerdes qui s'accumulaient, s'entassaient, tenaces... Et encore, elle ignorait à quel point elle était au bout de ses peines. Ce moment horrible où innocence et conscience lui avaient été dérobés, peut-être pour toujours, sa rupture avec Connor, tout cela avait contribué à cette sorte d'état de détresse constante dont elle n'arrivait pas à se dépêtrer. Elle ne faisait pas beaucoup d'efforts, même, pour se dépêtrer, à part celui-là même qu'elle se maudissait déjà d'avoir fait, d'autant plus que cela avait été en vain. Elle avait hésité des heures durant, pourtant, tournant en rond chez elle avant, comme saisie d'un sursaut, de se diriger jusqu'à cette bâtisse qu'elle avait finalement découverte vide. Oui, elle avait eu l'intention d'aller voir sa mère. Qu'elle le veuille ou non, et en dépit de ce que les apparences pouvaient bien laisser croire, Jane était encore très attachée à sa mère. Et alors qu'elle n'avait plus le moindre repère, elle avait ressenti le besoin de se précipiter dans des bras maternels. Moment de faiblesse, oui, et qui ne se reproduirait plus de sitôt. Jane ne le savait pas, ne le saurait certainement jamais, mais Natasha Hardwick avait tout bonnement manqué sa chance. Elle n'était pas là, mauvais timing, et alors que Jane rebroussait chemin, se jurant de ne plus s'y laisser reprendre et de ne plus chercher à revoir sa mère de nouveau, elle comprenait qu'une chose de plus se brisait pour de bon.

Elle était toute accaparée par ses sombres pensées, les yeux rivés sur ses chaussures, si bien qu'elle ne remarqua la personne qu'elle finit par heurter qu'au moment où eu lieu l'impact. Un frisson, comme un pressentiment, puis le pressentiment confirmé en entendant le son ô combien désagréable de sa voix. Elle leva les yeux jusqu'à ce qu'ils rencontrent, inévitablement ceux de son pire ennemi.

-De la part de quelqu'un qui est pas fichu de foutre un pied devant l'autre, c'est comique.
répliqua-t-elle avec ce ton usuel, chargé de haine, qu'elle utilisait toujours quand elle se retrouvait face à celui qu'elle haïssait - ou cherchait à haïr - de toutes ses forces. Je vais pas prendre plus de ton temps, ne t'en fais pas, et comme je ne pense pas avoir blessé autre chose que ton égo de primate... Je suis sûre que tu as tout un tas d'âmes innocentes à traumatiser, je ne voudrais pas t'accaparer davantage.

Il valait mieux qu'elle ne reste pas davantage en sa présence. Leurs conversations à tous les deux, si on pouvait véritablement appeler cela des "conversations" finissaient toujours mal, invariablement, inexorablement. Cette fois, s'ils restaient trop longtemps à respirer le même air, ne ferait pas exception à la règle, elle en avait pertinemment conscience. D'autant que l'un et l'autre étaient dans les meilleures conditions pour que cela dégénère très rapidement.


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Sam 4 Oct - 11:59

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Edward aurait pu tomber sur n’importe qui dans la ruelle, il aurait pu heurter n’importe quel villageois. Mais ce fut Jane Hardwick qu’il percuta, sa pire ennemie. Les deux jeunes gens avaient passé le plus clair de leurs vies à se détester, à s’envoyer des piques de plus en plus tranchantes. Jusqu’à ce que les choses s’enveniment encore plus, et qu’Edward alla sans aucun doute beaucoup trop loin. Le regrettait-il ? Sans doute un peu en effet, mais jamais il ne pourrait l’avouer. Dès qu’il la voyait de toute manière, le jeune homme avait tendance à perdre les pédales. Comme si sa simple présence faisait ressortir tous ce qu’il y avait plus de noir chez lui. Elle n’avait pourtant rien demandé, le jeune homme n’avait pas spécialement de raison, mais il la détestait de toute son âme. Sans aucune réelle raison, ils ne pouvaient rien y faire. Evidemment, Edward était encore loin de se douter de ce qui le liait réellement à la jeune femme. Sans grande surprise, elle utilisa son ton habituel chargé de haine quand elle prit la parole. Ils se renvoyaient très bien la balle tous les deux, finalement ils avaient énormément de points communs (et ils ne connaissaient pas encore la moitié de ces points communs). Edward ne manqua pas de comprendre l’allusion des paroles de Jane, qui mentionnait les âmes innocentes qu’il avait à traumatiser. Elle avait l’intention de partir, mais étrangement Edward n’avait pas vraiment envie de la voir partir. C’était sans doute mieux pour tous les deux que leurs chemins s’éloignent maintenant. Sauf que comme souvent, le jeune homme avait bien envie de passer ses nerfs sur elle. Elle était sa victime favorite après tout, celle avec qui il prenait le plus de plaisir à se montrer odieux. Il aimait cette idée de pouvoir détruire sa vie petite à petit. Il lui avait pris sa pureté, n’avait pas perdu de temps pour briser son histoire avec celui qui lui servait de petit ami jusqu’alors.

« Tu fuis maintenant ? » Demanda-t-il, un sourire moqueur s’affichant sur son visage comme bien souvent. C’était toujours le même sourire qu’il adressait à la jeune femme. Il empoigna son bras, sans aucun ménagement. « Je ne m’en prends pas aux âmes innocentes, tu es plus que bien placée pour le savoir ! »

Même si parfois sa culpabilité prenait le dessus et qu’il avait des regrets sur ses actions, la simple présence de Jane lui permettait d’en être fier. S’il devait avoir le choix de le refaire ou non ? Il le ferait sans hésiter une seule seconde. Parce qu’il avait aimé ce moment où il l’avait possédé, où elle lui avait appartenu. Même si ce n’était clairement pas bien d’agir de la sorte, il le referait sans aucune hésitation. Tout comme il irait de nouveau voir ce Connor qui ne la méritait pas.

« Je me demande bien ce que Jane Hardwick fait dans le coin cependant. »
Reprit-il, sans lâcher la jeune femme. « A moins que tu sois venue voir ta mère… Ca fait longtemps que je ne lui ai pas parlé tient, je devrais peut-être aller la saluer. »

Et un nouveau sourire pour la route, il aimait la provoquer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 5 Oct - 0:07


L'or véritable ne craint pas le feu
U

n frisson envahit l'échine de Jane quand elle sentit la main de son ennemi se serrer autour de son brin, elle éprouvait un mélange indistinct de colère, de peur... et d'une autre chose encore qu'elle ne parvenait pas à identifier... ou plutôt, qu'elle ne voulait pas identifier. Non, Jane Hardwick n'était pas de nature à fuir... mais il serait certainement aller trop vite en besogne que de dire qu'elle n'en avait pas l'envie en cet instant. Mais outre le fait qu'il l'en empêchait physiquement, elle ne pourrait pas davantage s'il ne la retenait pas, par pure fierté, bien sûr. Elle lui adressa le plus agressif des regards quand il lui fit remarquer qu'elle n'avait pas attendu après son agression pour être pure et innocente. C'était une chose dont elle voulait se défendre, mais elle le pouvait difficilement, en vérité, du moins pas si elle ne se montrait pas parfaitement malhonnête. D'accord, la malhonnêteté, ça ne la dérangeait pas outre mesure, et il n'était pas rare qu'elle en fasse preuve, au final, mais quand bien même... enfin, de toute manière, elle n'avait pas l'intention de se défendre sur le sujet. Elle savait déjà pertinemment qu'Edward interpréterait les choses à sa manière, et ça c'était tout à fait hors de question. Alors autant le laisser cracher son venin jusqu'au bout, il serait toujours temps ensuite de lui rendre la monnaie de sa pièce. C'était à ce jeu là qu'ils étaient les plus forts, tous les deux, s'échanger la balle avec toujours plus de verve et de violence, sans hésitation, et même avec un certain plaisir qu'ils faisaient mine de ne pas s'avouer. Elle laissa donc son interlocuteur continuer, et son regard se chargea d'éclairs alors que, par pure provocation il lui parlait de sa mère, et faisait une menace certes implicite, mais tout à fait claire, à son encontre. C'était sa stratégie, s'en prendre à ceux qui comptaient le plus pour elle pour l'atteindre elle, comme lorsqu'il avait séparé Connor d'elle, et voilà qu'il voulait envenimer les choses avec sa mère. Comme si elle avait véritablement besoin de ça. Elle se débrouillait très bien pour gâcher ses relations par elle-même. Elle n'avait pas franchement besoin d'aide.

-Lâche moi, crétin.
dit-elle en baissant les yeux sur ce bras qu'il tenait toujours. Parle à ma mère, te dérange pas, j'en ai rien à foutre, je suis sûre que vous aurez des tas de choses à vous raconter, tous les deux. Comme moi s'il me venait l'idée d'aller causer à ton frangin. Rendre coup pour coup, voilà qui avait toujours été sa stratégie, et c'était plus que jamais le moment de le faire, selon elle. Plus sérieusement, je sais que je suis le centre de ton univers, mais tourne un peu la page, mon grand, je suis sûr que tu peux trouver mieux à faire que de me pourrir constamment l'existence, en y mettant un peu du tien.

Ce n'était pas du tout là le genre de réflexions qui le pousseraient à modifier son attitude, au fond, elle le savait très bien, mais cherchait-elle vraiment à ce qu'il agisse différemment ? De provocations en provocations, ils en oubliaient parfois que le but n'était pas forcément de surenchérir à tout bout de champ.


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 5 Oct - 18:31

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Ce n’était pas la première fois qu’Edward faisait preuve de de violence physique avec Jane Hardwick. Et encore là, il était quand même encore gentil. Il se contenta d’attraper son bras, afin qu’elle ne s’enfuit pas de suite. Après tout, il avait bien envie de passer ses nerfs sur quelqu’un. En réalité, il devait bien avouer qu’il appréciait leurs joutes verbales. Ils faisaient cela depuis toujours, à se lancer des petites piques chacun leur tour. Aucun des deux ne voulait se montrer faible, ne voulait perdre la main. Alors, ils allaient toujours un peu plus loin. La fois où les choses avaient vraiment dérapées, c’était encore différent. Une chose était certaine, quelque chose liés les deux jeunes gens. Edward ne pouvait pas nier le fait qu’il aimait ce genre de moment en compagnie de la jeune femme, il aimait la provoquer jusqu’à ce qu’elle s’énerve. Et il aimait encore plus quand elle l’observait avec ce regard plein de haine qu’elle était capable de lui offrir. Ce n’était pas pour rien que le jeune homme se donnait du mal à lui pourrir l’existence. Edward remarqua qu’il toucha juste en mentionnant la mère de la blonde, son regard en disait bien plus long que tout le reste. Et il n’y avait pas mieux pour maintenir le sourire moqueur sur le visage du cadet des Baker. Il adorait la voir réagir de cette manière.

Sans grande surprise, ce fut au tour de Jane de lancer ses attaques. Elle disait que cela ne lui faisait rien qu’il parle à sa mère, mentionnant ensuite l’idée d’aller parler elle-même à son frère. L’idée de voir Preston et Jane discuter ensemble, ne plaisait pas du tout à Edward. Il n’avait aucune envie que son idiot de frère commence à parler avec la jeune femme. Au fond, il en était même jaloux, mais il ne mettait pas réellement le doigt sur ce qu’il ressentait réellement. C’était tellement étrange et encore tellement flou. Cette remarque fit donc disparaitre clairement le sourire sur le visage d’Edward, mais il ne prit pas la peine de lâcher la jeune femme encore pour le moment comme elle lui demandait. Il n’avait pas l’intention de suivre ses ordres. Et autant dire que la suite n’allait pas arranger les choses. Elle avait raison au fond, Edward avait tendance à trop tourner sa vie autour de celle de Jane. Il passait son temps à pourrir sa vie, sans doute parce qu’il était incapable de se satisfaire de la sienne. Le cadet Baker laissa un instant le silence s’installer entre eux, il n’avait pas l’intention de la laisser gagner du terrain sur leurs joutes verbales.

« C’est vrai, je devrais tourner la page. » Dit-il en lâchant le bras de Jane, mais ce n’était pas pour autant qu’il allait la laisser gagner quand même. Il marqua une autre pause avant d’afficher de nouveau un sourire. « Mais avant je vais quand même aller faire un tour chez ta mère, ça fait tellement longtemps que je ne l’ai pas vu. »

Il tournait sans doute en boucle, mais contrairement à avant il allait agir maintenant. Il lança un regard amusé à la jeune femme avant de faire demi-tour vers cette maison qui se trouvait à côté et où avait grandi Jane. Il tourna la poigné de la porte qui ne s’ouvrit pas, sa mère était donc absente. Tant pis, il allait donc forcer l’entrer. Cela ne fut pas bien difficile avant qu’il n’ouvre la porte donc et entre dans cette maison.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 5 Oct - 20:20


L'or véritable ne craint pas le feu
T

ourner la page ? Baker ? Non, bien sûr, Jane n'était pas dupe. Elle le connaissait trop bien par ailleurs pour le croire sincère quand il prononçait ces mots. Il prenait le plus malin des plaisirs à lui gâcher l'existence, la jeune femme gageait qu'il ne cesserait pas de sitôt, ce serait comme se priver lui-même de son jouet préféré, et parce qu'il le lui demandait, en plus. Alors non, Jane n'y croyait pas, quand il parlait de passer à autre chose, et par conséquent, elle ne manquait pas de trouver ce propos alarmant. Quand il s'exprimait ainsi, c'était, bien sûr, qu'il avait une idée derrière la tête (oui, elle était forcée de reconnaître qu'elle le connaissait bien. Et forcée de reconnaître également que c'était parce que, au fond, ils avaient l'un et l'autre tendance à penser de la même manière. Et en effet, il avait bel et bien eu une idée derrière la tête. Sitôt qu'il lui eut lâché la main, il se dirigea vers la maison de sa mère. Jane ne chercha pas à le retenir. De toute façon, elle n'était pas là, qu'est-ce que ça pouvait bien faire. Sauf qu'il ne se contentait pas de cela, non. Il venait de forcer l'entrée de la maison. Eh ben de mieux en mieux !

-Mais vas-y, te gêne pas, surtout, fais comme chez toi.
grimaça-t-elle en le voyant faire et en se rendant à sa suite, pénétrant dans la bâtisse en même temps que lui.

Un léger frisson lui traversa l'échine quand elle eut les deux pieds à l'intérieur de cette maison qui l'avait hébergé toute son enfance et une bonne partie de son adolescence. Rien ne semblait avoir changé depuis la dernière fois où elle s'y était rendue, et qui remontait à plusieurs années déjà. Mais ce n'était pas cela qui insufflait en elle cette sensation de malaise profond. Quelque chose n'allait pas. Elle n'arrivait pas à dire quoi... peut-être le fait que certaines torches soient restées allumées sans raison apparente, puisque la propriétaire des lieux n'était pas là... Où peut-être s'agissait-il d'autre chose... Dans tous les cas, elle avait un mauvais pressentiment... Et le fait qu'elle et Ed se retrouvent présentement dans la maison de sa mère n'aidait franchement pas. C'était une situation qui, bien sûr, ne pouvait mener à rien de bon.

-T'es encore plus con que t'en as l'air... Tu vas te casser d'ici, et sur le champ. Tu fais un pas de plus encore à l'intérieur et tu sortiras d'ici avec un membre en moins.

Elle n'avait pas encore décidé duquel mais elle avait tout de même quelques idées. Il cherchait la guerre, il allait l'avoir. Avec Jane, il y avait des frontières à ne pas franchir, et elle avait le sentiment très clair qu'il allait sous peu en franchir une nouvelle. Qu'il pourrisse sa vie, soit. Mais là, c'était de sa mère, qu'il était question, de quelqu'un qu'elle aimait, alors elle serait sans pitié.



code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 5 Oct - 21:42

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Edward mentait comme un arracheur de dents quand il se trouvait en présence de Jane et il savait bien qu’elle le savait. Quand il affirmait qu’il allait tourner la page, il n’avait évidemment aucune intention de le faire en réalité. Cela allait être bien trop facile sinon. Il n’aimait pas la facilité, surtout quand cela concernait la jeune femme. Elle ne méritait pas de vivre heureuse. Pourquoi ? Parce qu’il ne vivait pas heureux, alors ce n’était pas juste. Du moins, c’était son point de vue. Sans aucune gêne, le jeune homme se dirigea vers la maison de madame Hardwick, sachant parfaitement que cela allait énerver son ennemie jurée. La porte était fermée, mais cela ne l’empêcha pas de rentrer tout de même. Il sourit en entendant Jane râler sur ses méthodes, sur la manière dont il ne se gênait pas pour entrer chez sa mère. Il avait honte ? Bien sûr que non. Ce n’était pas dans ses habitudes de forcer des entrées, mais cela lui était déjà arrivé. Et les portes actuels des maisons du village n’étaient pas bien difficiles à forcer. Edward entra donc dans la maison, envoyant un clin d’œil à la jeune femme. Il n’avait aucune gêne en effet.

Edward observa donc les lieux, n’aillant jamais vu l’intérieur de cette maison. Il y avait encore des torches allumées, détail qui le surprit légèrement. Ce n’était pas logique quand on savait que la propriétaire des lieux n’était pas présente. Mais soit, il n’avait pas spécialement envie de se pencher sur la question. Cela l’amusait de voir cet endroit où Jane avait grandi. Il savait qu’elle était en froid avec sa mère, ce n’était pas un secret après tout et cela avait fait des vagues au village. Sans surprise, Jane menaça le jeune homme en lui demandant de sortir. Comme si cela allait changer quelque chose. Les menaces de Jane ne lui faisaient pas peur, elle pouvait bien dire ce qu’elle voulait, il n’allait pas partir.

« Comme si tu en étais capable ! » Dit-il en avançant dans la pièce, lançant un regard amusé à la jeune femme. « Essai donc de m’arrêter ! »

Lui lança-t-il avant de s’avancer un peu plus dans la pièce. Il s’approcha d’un coffre qui se trouvait dans un coin du salon, l’ouvrant sans ménagement. Il y avait des affaires à Natasha sans doute, mais également de Jane. Il ne se retint pas de continuer à fouiller, ouvrant toutes les choses qu’il pouvait ouvrir. Il avait bien envie de découvrir un peu plus de chose sur son ennemie. Et en même temps, il savait parfaitement qu’elle allait s’énerver. Et évidemment, c’était ce qu’il cherchait. Il adorait la pousser au bout, il adorait l’approcher des limites. Même s’il devait en subir les conséquences ensuite. Edward ne se doutait pas une seule seconde des conséquences d’ailleurs, cela allait changer radicalement son avenir et celui de Jane. Pour l’instant, il s’amusait simplement à jouer avec le feu (il ne se doutait pas à quel point il avait raison).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 5 Oct - 22:23


L'or véritable ne craint pas le feu
L'

accès à tout ce qu'il pouvait y avoir d'intime la concernant, Edward l'avait forcé, c'était visiblement là son jeu préféré, et Jane en éprouvait une haine qui faisait bouillonner chacune des fibres de son être. Ah oui, il ne la pensait pas capable de mettre ses menaces à exécution ! Et non content, en plus d'ignorer ses menaces, voilà qu'il fouillait la propriété comme si elle était la sienne, fouillant dans des affaires qui, pour beaucoup, étaient celles de sa mère, mais qui pour d'autres étaient celles que la demoiselle n'avait jamais pris la peine de venir chercher, avant tout pour s'éviter tout face à face avec sa génitrice. Trop, c'était trop. Et la jeune femme n'avait pas l'intention d'en supporter davantage. Qu'importe, qu'il ne la croit pas capable de l'arrêter. Au contraire, elle voyait là un défi qu'elle avait d'autant plus envie de relever, et qu'elle prendrait d'autant plus de plaisir, donc, à relever. On allait voir, si elle n'était pas capable de lui faire du mal, alors qu'il la poussait clairement à bout. Ce n'était pas seulement à lui qu'elle faisait affront, c'était également à sa mère, et ça, ce n'était tout bonnement pas tolérable. Certes, Natasha et elle étaient en froid, mais ça ne l'empêcherait pas de défendre celle qui lui avait donné la vie.

-Espèce de...


L'insulte qu'elle prononça alors fut étouffée par le fracas du meuble qu'elle déplaça, et des bibelots qui en tombèrent, alors qu'elle fonçait tel un boulet de canon droit en direction d'Edward pour le propulser jusqu'au mur le plus proche, les mains collées à son torse. Dans l'idéal, le geste aurait été suffisamment brutal pour lui fracasser le crâne. À la place, elle laissa ses doigts encercler le cou du jeune homme, contrainte de se mettre sur la pointe des pieds pour se hisser à sa hauteur. Avec son gabarit ridicule, elle n'aurait sans doute pas l'ascendant sur lui bien longtemps, mais elle avait concentré suffisamment de rage en elle pour croire que cela pouvait être véritablement possible. Elle voulait lui faire mal, elle voulait qu'il souffre, terriblement, et parvenir enfin à lui rendre la monnaie de sa pièce.

-Je vais te tuer.
répliqua-t-elle, ancrant son regard dans le sien, son souffle à quelques centimètres de ses lèvres. Je te jure, je vais te tuer.

Mais au moment où elle voulut serrer plus fortement ses doigts autour de sa gorge, geste qu'il n'aurait certainement eu aucun mal à interrompre d'un claquement de doigt (il avait toujours été plus fort qu'elle, et c'était malheureusement un drame pour elle), elle détourna la tête.

Quelque chose clochait, une odeur singulière. Elle n'avait rien remarqué tout d'abord, prise dans le feu de l'action (c'est le cas de le dire), mais en même temps que les objets qu'elle avais bousculé, l'une des torches s'était détachée du mur. Le feu, déjà, commençait à prendre.

-Putain !




code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Lun 6 Oct - 22:19

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Le jeune homme savait bien que Jane ne pouvait que détester l’idée qu’il entre dans cette maison et commence à fouiller ses affaires. C’était justement pour cette raison qu’il faisait une chose pareille, sinon cette maison n’aurait clairement aucun intérêt. Elle l’avait provoqué en mentionnant son frère, autant qu’il réplique donc assez fort. C’était comme cela entre eux, toujours plus fort, toujours plus loin. Ils avaient atteints des sommets dernièrement, mais cela n’allait pas arrêter leurs petites guerres amusantes. Amusantes en effets, Edward s’amusait beaucoup dans cette situation. Tant qu’il avait la main de toute manière, généralement il aimait la situation. Une fois que c’était Jane qui avait le dessus, les choses étaient bien souvent différentes. Dès qu’elle prenait de l’avance, il rageait. Et au fond, il aimait cela également. Toute cette situation avec Jane était plaisante au fond, même s’il ne l’avouerait jamais à haute voix. Edward poussait donc Jane à bout et autant dire qu’il allait finir par obtenir ce qu’il désirait. Jane finit par craquer et foncer sur lui. Le jeune homme n’entendit pas la fin de sa phrase, alors qu’un meuble tombait et que son attention était tournée vers le corps de la belle blonde qui s’approchait vivement de lui. Il fut plaqué contre le mur, pris par l’effet de surprise et incapable de se défendre. Rapidement, Edward sentit les mains de son ennemi s’enrouler autour de son cou. Il ne put l’empêcher de serrer ses doigts, de l’agresser de cette manière. Il tenta bien, en empoignant le poignet de la jeune femme. Sauf qu’elle avait clairement le dessus et que la fierté d’Edward en prenait un grand coup. Jane était vraiment décidée à le tuer, réellement, il le lisait dans ses yeux. Sauf qu’il semblait bien que les choses n’allaient pas se passer de cette manière aujourd’hui.

Quand Jane tourna la tête, Edward en fit de même. Il constata donc ce qui était en train de se produire dans la maison, juste à côté d’eux. En s’approchant de lui, cette idiote avait fait tomber une torche qui avait déjà commencé à enflammer la maison. Et le feu avait décidé de se répandre rapidement. Une fumée noire montait au plafond, se répandant en grande couche. Les flammes avaient commencé à embraser des meubles, mais aussi des murs. Clairement, la sortie était bouchée. Ils ne pourraient plus atteindre la porte.


« Tu fais chier putain ! » Cria Edward à Jane, la poussant violement pour qu’elle s’éloigne de lui. « Tu as vu ce que tu as fait ? »

Edward se pencha afin de s’approcher le plus possible du sol et éviter de respirer la fumée, qui ne se contentait plus de recouvrir le plafond. Ils devaient s’enfuir, mais comment ? Edward tourna rapidement sa tête, voyant une porte. Il ne savait clairement pas où cela menait, mais ils n’avaient pas réellement le choix. Il du moins, le jeune homme ne savait pas s’il avait envie de prendre la peine de sauver les fesses d’Hardwick, après tout, c’était de sa faute.

« Crève bien ! Ça t’apprendra ! »

Dit-il à l’adresse de la jeune femme avant de rentrer dans la pièce, croyant pouvoir trouver un moyen de s’en sortir. Sauf que malheureusement, c’était sans issus.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Lun 6 Oct - 23:07


L'or véritable ne craint pas le feu
C

e qu'elle avait fait, oui... C'était complètement de sa faute. Le feu prenait avec rapidité, détruisant très sûrement la maison de son enfant. En moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, il n'en resterait plus rien, et c'était de sa faute... Non, il fallait qu'elle se ressaisisse... Elle n'aurait aucune ruine à déplorer si elle-même finissait en tas de cendre... et cela pourrait arriver très rapidement, vraiment très rapidement, d'autant qu'une barrière de flamme s'appliquait désormais à la séparer de la sortie. Il n'y avait pas d'issue... ou s'il y en avait, son esprit enfumé n'était plus capable de les considérer. Elle ne voulait pas mourir, encore moins là, encore moins comme ça, surtout pas en sa présence... mais pourrait-elle l'éviter ? Tout semblait perdu, et elle, sur le point de se lasser aller au défaitisme le plus affligeant. Edward semblait plus prompt à agir et à réfléchir qu'elle, il était parvenu à rejoindre la pièce la plus proche (autrement dit la chambre de sa mère) pensant y trouver refuge. Jane parvint à peine à prononcer un "connard" assassin, la fumée lui obstruait les bronches... et à quoi bon s'énerver, il n'y avait pas plus d'issue où Edward s'était isolé, et il crèverait tout aussi sûrement qu'elle, seulement plus loin... Et ainsi, ils crèveraient tous les deux comme des crétins, pas même de la main l'un de l'autre comme ils y avaient très clairement compté... Quoique, si Jane voulait une minuscule (et ridicule) satisfaction à tout cela, elle pouvait bien se dire que c'était elle qui avait déclenché ce feu... bizarrement, elle trouvait ce constat plus horrifiant que satisfaisant.

Le regard vague, elle observa tout autour d'elle en quête d'une solution ou d'une échappatoire, elle ne voyait rien, plus rien, si ce n'est ces flammes jaunes orangées qui la cernaient de toute part. Elle sentit les larmes piquer ses yeux alors qu'elle tombait à genoux, prise d'une quinte de toux de plus en plus forte. Cette fois ça y était, c'était la fin. À moins d'un miracle, elle n'envisageait aucune manière de s'en sortir. Elle songeait à sa mère, quand elle trouverait sa maison en cendre, et le cadavre de sa fille à l'intérieur, à sa mère à l'adresse de qui les derniers mots qu'elle avait prononcé étaient "je ne veux plus jamais te voir". Elle songea à Léo, au fait qu'elle aurait aimé pouvoir le serrer dans ses bras. À Gwenn, qu'elle abandonnait seule à ses problèmes... Même à Connor, tiens. Elle songeait à ce qu'elle avait fait, à ce qu'elle aurait dû faire, à ce qu'elle ne ferait jamais. Elle songea à Edward... Et se surprit à s'inquiéter de ce qui se passait, de l'autre côté de cette porte qu'elle n'avait pas la force d'atteindre.

-Edward...
se surprit-elle à l'appeler entre deux quintes de toux... Parce qu'une part d'elle voulait qu'il la rejoigne. Une part d'elle semblait vouloir mourir avec lui... Ou alors était-ce les effets de la fumée sur son pauvre cerveau ? C'était plus simple de penser ça même à l'article de la mort, en fait.


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Ven 10 Oct - 14:34

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Il était tellement plus facile pour Edward de mettre la responsabilité de cet enfer sur le dos de Jane, même si cela ne changeait rien à leur situation. Cela lui faisait simplement du bien de la considérer responsable, entièrement. Alors que clairement, ils ne se retrouvaient pas dans cette galère s’il n’avait pas décidé de venir faire un tour dans cette maison. Les torts étaient partagés bien sûr, mais Edward avait une trop grande fierté pour l’accepter. Pour lui, la jeune femme était la seule responsable et à cause d’elle, ils se retrouvaient clairement dans la merde. Pour l’instant, le jeune homme se concentrait surtout sur son envie de survie. Il n’avait aucune envie de mourir dans cette maison, en compagnie de son ennemie. Alors, il tenta de trouver une issue en entrant dans une pièce. De ce qu’il put voir, malgré les larmes qui remplissaient ses yeux à cause de la fumée, cet endroit était une chambre. Edward chercha rapidement un moyen de sortir de cette pièce, une issue quelconque lui permettant de sortir de cette maison. Mais il n’y avait rien, les flammes avaient également pris la pièce. Le feu s’était répandu tellement rapidement, sans qu’ils n’aient le temps d’agir d’une quelconque manière. Edward aperçu entre les flammes une fenêtre et s’apprêtait à se diriger vers elle à travers les flammes et la fumée. Même s’il se brûlait, c’était mieux que de mourir. Sauf qu’il hésita une seconde. Jane se trouvait dans l’autre pièce, est-ce qu’il pouvait réellement l’abandonner à son sort maintenant ? Est-ce qu’il pouvait vraiment la laisser là-bas alors qu’il avait un espoir de sortir. Il hésita de longue seconde, ne sachant vraiment pas quoi faire avant de finalement rebrousser chemin. Il ne savait pas si cette fenêtre pouvait les sortir de là, mais ils ne pouvaient pas baisser les bras. Ils devaient tenter… oui ils. Edward passa rapidement la porte qui le séparait de Jane, continuant de garder la tête la plus basse possible. Il s’approcha vivement de la jeune femme, qui se trouvait à genou sur le sol. Il lui attrapa vivement le bras, pour la conduire jusqu’à cette chambre qui était peut-être leur salue.

Sauf qu’à peine il avait traîné Jane sur un pas, une poutre s’effondra justement devant cette porte qui pouvait les conduire jusqu’à cette chambre où se trouvait une éventuelle issue. Ils ne pouvaient plus passer, ils étaient bloqués. Clairement, il n’y avait plus aucune solution pour qu’ils s’en sortent. Edward avait eu une chance de s’en sortir, mais il l’avait gâché en revenant chercher Jane. Quelle poisse. Le jeune homme fut pris d’une grande quinte de toux, ses yeux piquaient et il avait même la tête qui tournait. Il n’arrivait pas à voir correctement ce qui se passait à côté de lui. C’était fini, clairement. Les jambes du cadet Baker lâchèrent et il tomba au sol. Il ne parvenait plus à remplir ses poumons sans inhaler une grande quantité de fumée, fumée qui brûlait ses bronches. Il allait crever là, dans ces flammes, juste à côté de Jane en plus. Il jeta un ultime regard à la jeune femme avant de finalement perdre tout bonnement connaissance. C’était mieux ainsi, il ne souffrirait pas au moment où les flammes, de plus en plus importantes, allaient venir détruire son corps et le transformer en cendre.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 12 Oct - 22:14


L'or véritable ne craint pas le feu
C'

était comme si ses sens, l'un après l'autre, se détachaient de son être, comme si la perte de soi passait tout d'abord par l'abandon de ces cinq obligatoires. Après avoir obstrué ses poumons et détruits ses narines d'une façon absolument insupportable, voilà qu'elle ne sentait plus cette odeur pourtant forte, celle de la fumée, de la matière brûlée... bientôt celle de la chair calcinée... Elle n'éprouvait plus le goût nocif de la cendre qui lui avait jusque là détruit la gorge... Ses doigts semblaient engourdis, endormis, si bien qu'elle savait qu'elle touchait sans le ressentir pour autant, ses tympans n'étaient plus vrillés par le crépitement des flammes, et leur lumière intense semblaient l'avoir aveuglé... Elle les considéra tout d'abord, jusqu'à ce qu'une étendue de larmes douloureuses lui ferme les paupières. Elle n'était plus grand chose.... Quand il ouvrit la porte pour la retrouver, elle ne l'entendit pas. Quand il s'approcha d'elle il ne la vit pas, quand elle tenta de le traîner jusqu'à une sortie plus qu'incertaine, elle n'en éprouva qu'une impression extrêmement floue, comme la caresse d'un fantôme. Pourtant sa pensée dernière, oui, la pensée ultime, fut pour lui, une image diffuse, étrange, et pourtant, une certitude horrifiante. Elle ne su pas même quel réflexe elle eut de serrer la main de son nemesis dans la sienne avant de finalement succomber à son tour à l'inconscience. Elle ne souffrit pas davantage, ne sentit pas ces flammes qui lui léchèrent doucement la peau, puis la mordirent vivement, la consumant aussi sûrement que possible.

Son crâne semblait comme la proie de milliards de martellements quand ses yeux, une fraction de seconde chargés d'étoiles, s'ouvrirent sur un spectacle qui échappait, et de très loin, à sa compréhension. Pouvait-on croire que quelqu'un avait éteint le feu et les avait laissé là, pour morts ? C'était improbable, et surtout, à mesure qu'elle considérait chacun de ses membres endoloris, elle les découvrait en parfait état. La maison de sa mère, cette maison où elle avait grandi, n'était plus qu'un tas diffus de cendres, tout avait été calciné. Tout, toute chose, sauf eux. Eux, car son regard se posa alors sur Edward... À le voir ainsi, allongé, en parfait état lui aussi, mais comme dénué de respiration, elle sentit un élan d'angoisse parcourir tout son être. C'était la pire des pire considérations possible, elle s'imagina qu'il était mort. Et elle eut peur qu'il soit mort. Elle avait crié haut et fort que rien ne saurait lui faire plus plaisir, mais ace à ce constat, elle se sentit comme dépossédée d'elle-même. Pouvait-elle, en définitive, vivre sans lui ? Non, elle ne pouvait pas... Elle le voulait moins encore. Elle sentit son cœur se serrer avec une violence hors du commun alors qu'elle chercher à lui trouver un souffle quel qu'il soit.

-Réveille-toi, putain, réveille-toi !


Pourquoi était-elle encore en vie ? Au nom de quel miracle lui était-il encore donné de respirer. Pourquoi tout était cendre sauf eux ? … Elle n'en savait rien, elle n'y songeait même pas. Elle n'avait qu'une préoccupation à l'heure actuelle.
Lui.


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Mar 14 Oct - 21:13

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Alors c’était comme cela de mourir ? Apparemment, Edward devait bien avouer que ce n’était pas si désagréable au final. Il avait perdu connaissance en même temps, à cause de la fumée qui avait emplit ses poumons et qui avait empêché l’oxygène de se rendre à son cerveau. Il était donc complètement inconscient et ne sentit pas les flammes se répandre sur son corps et le consommer sans aucune peine. Edward pendant ce temps était complètement en paix, complètement serein. Il ne savait pas trop ce qui était en train de se passer, mais il se sentait tellement bien. Si c’était cela la mort, alors ce n’était pas si déplaisant. Au final, c’était peut-être son destin de disparaitre de cette terre maintenant. Le jeune homme accueillait assez bien cette mort finalement, sans aucune crainte et sans aucun rejet. S’il devait mourir, autant le faire après tout si cela lui permettait de retrouver une certaine paix intérieure. Au pire, il allait manquer à qui ? Ambre, Perséphone, on ne pouvait pas dire que ses proches étaient réellement nombreux. Et Edward avait au fond de lui la satisfaction de mourir en compagnie de Jane. Ce n’était pas tant le fait qu’elle meurt avec lui qui lui importait, mais le fait qu’elle meurt également. S’il ne vivait plus, c’était une bonne chose qu’elle ne vive pas non plus. Qu’elle ne puisse pas avoir l’occasion de poursuivre une vie sans lui.

Mais la mort n’était pas aussi proche qu’il le pensait dans son inconscient. Alors qu’il ne ressentait finalement plus rien, qu’il se trouvait dans le noir complet, il entendit une voix au loin. Cela lui demanda un moment avant de se rendre compte que cette voix n’était autre que Jane. Et à peine se rendit compte que c’était bien elle, ainsi que les mots qu’elle prononçait, il sembla reprendre conscience. Son corps réagit instinctivement, le forçant à reprendre une grande bouffé d’air. Cela lui fit tellement mal qu’il toussa en même temps, c’était comme si ses poumons étaient en feu. Ce fut à ce moment-là qu’il ouvrit les yeux, découvrant la scène dans laquelle il se trouvait. Mais son regard se posa surtout rapidement sur la jeune femme qui était juste à côté de lui et qui semblait l’avoir ramené de très loin. Jane, elle se trouvait là et elle semblait aller bien.

« Jane ? »

Il crut sur le coup être en train de rêver, mais son regard se porta sur le reste de la scène. Ils se trouvaient bien dans les restes de l’ancienne maison de Jane, en cendre. Tout avait brûlé, mais ils étaient encore vivant et surtout complètement indemne. Edward avait bien sentit les flammes venir dévorer son corps et alors qu’il s’observait, il semblait aller parfaitement bien. Trop bien évidemment, ce n’était pas normal. Le jeune homme ne comprenait pas comment une telle chose était possible. Etait-il mort quand même ? Et si ce n’était pas le cas, qu’est-ce qu’il se passait ?

« C’est quoi ce bordel ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Mar 14 Oct - 22:05


L'or véritable ne craint pas le feu
C

e qu'elle ressentit, au moment où elle vit ses yeux s'ouvrir, où il reprit conscience, était tout simplement sans comparaison possible... Jane éprouva un soulagement intense, mêlée d'une envie qu'elle parvint à réfréner tout de même : celle de le serrer dans ses bras, de le toucher, de le ressentir, pour mieux s'assurer qu'il était bel et bien là, qu'il était bel et bien en vie. Elle avait affirmé, avec l'aplomb le plus intense imaginable, que le jour où elle verrait Edward Baker crever sous ses yeux serait le plus beau jour de sa vie. En définitive, ça aurait bien pu être le jour le plus terrible de son existence. Voir Edward mourir, oui. Lui survivre, c'était manifestement une chose intolérable à ses yeux. Et elle ne le réalisait qu'à présent qu'elle avait été mise devant le fait accompli. Elle avait dû faire montre de beaucoup de contrôle d'elle-même pour dissimuler son émotion actuelle et se contenter de ces airs de froideur et de mépris qui, généralement, accompagnait chacune de ses "altercations" avec le jeune homme. Sauf que ce n'était clairement pas une situation comme les autres... Elle n'y comprenait rien, rien du tout. Toute cette histoire n'avait aucun sens. Elle n'avait pas d'explication logique à fournir à son interlocuteur parce qu'elle-même ne savait pas du tout comment interpréter cette situation. C'était... au-delà de toute compréhension, au-delà de toute logique. Elle n'y comprenait rien...

-Qu'est-ce que j'en sais, connard ?
répliqua-t-elle, acerbe, tout en se redressant. Pas tant acerbe parce qu'il l'agaçait, en l'occurrence, elle souffrait de la même incompréhension que lui. C'était plutôt une sorte de réflexe de défense que de s'exprimer ainsi vis à vis de lui, parce que, par principe, elle devait se montrer désagréable envers lui... Et parce qu'elle espérait pouvoir occulter ainsi ses réflexions d'avant, ce cheminement de pensée qui lui avait fait reconsidérer son regard sur Edward de manière complètement différente.

Elle s'était redressée, et regardait à présent autour d'elle, considérant dans toute son horreur cette scène à laquelle ils n'auraient jamais dû survivre, tous les deux. S'ils étaient seulement vivants... Au fond, c'était impossible qu'ils soient vivants, non ? Techniquement, elle ne devrait pas être capable de tenir debout à l'heure actuelle.

-On est peut-être morts...
supposa-t-elle doucement, un léger accent d'angoisse dans la voix.

Et ce serait donc ça, la mort, l'après-vie ? Se retrouver dans les lieux exacts qui nous avaient emportés, avec les personnes exactes qui avaient été emportées avec nous... Et si elle était vraiment morte... cela signifiait-il qu'elle les avait tous perdu  ? Léo, Gwenn, Ely, sa mère... Elle ne le supporterait pas. Et était-ce là son enfer personnel ? Perdue dans les limbes avec son pire ennemi... Ça aurait du sens... Même si une part d'elle avait horriblement tendance à penser que ça aurait pu être pire. À travers un mur calciné, elle regarda la rue... Complètement vide. Il faisait visiblement nuit. Oui, ils étaient sûrement morts. Comment cet incendie aurait-il pu, sinon, se produire au regard de tous sans que personne ne s'alarme ?


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 19 Oct - 19:44

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Le premier regard qu’Edward lança à Jane le soulagea, oui vraiment. Elle était en vie, ils étaient en vie tous les deux. C’était une sensation étrange, le jeune homme avait vraiment cru mourir. Il avait pensé que c’était terminé pour lui, pour elle, qu’ils allaient se retrouver dans les néants de la mort. Et pourtant, ils étaient bien là. Elle semblait aller bien et Edward devait bien avouer qu’il ne se sentait pas trop mal. Pour quelqu’un qui venait de brûler dans une maison, il se sentait même très bien. Le jeune homme ne comprenait pas comment ils avaient pu s’en sortir, comment ils pouvaient se retrouver dans une telle situation. Un instant, le cadet des Baker cru même qu’il était juste en plein délire. Qu’il était effectivement mort, mais qu’il ne s’en rendait pas compte. Cela aurait expliqué leur situation après tout. Mais quand Jane prononça ses mots tendres, il savait qu’il ne rêvait pas. La douce voix de la jeune femme ne pouvait que lui confirmer que ce qu’ils vivaient était réel. Le jour où Jane se montrerait agréable avec lui, il serait réellement en train de rêver. En même temps, elle lui plairait évidemment beaucoup moins ainsi. Enfin, le jeune homme se leva donc incapable de comprendre ce qu’il venait d’arriver. Ils étaient morts, il en était certain. Ils ne pouvaient quand même pas avoir survécu aux flammes qui avaient réduits la maison en cendre, flammes éteintes d’ailleurs. Alors que s’était-il passé ? Quand Jane annonça le fait qu’ils étaient peut-être morts, il comprit ce qu’elle voulait dire. Mais il n’y croyait pas. Même si la situation était plus qu’étrange, pourquoi il n’y avait personne autour d’eux ? Est-ce que finalement, ils étaient morts ? Edward se sentait complètement perdu. Un instant il se pensait mort, l’autre non et finalement il rechangeait d’avis. Il ne savait pas quoi croire, s’il devait se fier à ce qu’il voyait ou non. Et si au final, tout cela n’était qu’une illusion de son esprit ?

Edward fit quelques pas dans la maison complètement réduite en centre. Il ne restait rien. Les dernières images de l’incendie lui revenaient en mémoire. Il se trouvait là avec Jane, qu’il avait tenté de sortir de là (quelle connerie) et il avait perdu connaissance. Il n’y avait eu aucune issue, il y avait aucun moyen de s’en sortir. Il n’y avait aucune raison qu’ils soient encore ici et en vie. Personne ne semblait être venu à leur secours. Alors, peut-être qu’ils étaient morts en effet. Parce qu’au final, s’ils avaient brûlé dans un incendie, ils devaient normalement avoir des marques. Au moins avoir des vêtements en moins. Au final, sans avoir dit le moindre mot, Edward s’approcha de Jane. Il lui attrapa le poignet, d’un geste peu tendre comme à son habitude. Une chaleur, qu’il devait avoue agréable, se mit alors à parcourir son bras en partance de sa main. Et sans réfléchir, il embrassa de force la jeune femme. A peine ses lèvres étaient entrées en contact avec celle d’Hardwick, la chaleur se répandit dans tout son corps. C’était tellement intense, tellement plus intense que ce qu’il avait pu ressentir un jour.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 19 Oct - 20:52


L'or véritable ne craint pas le feu
R

ien ne semblait avoir tenu bon à part eux. Des objets qui auraient dû se trouver dans cette pièce, il ne restait plus que des tas de centres. Les murs de la bâtisse avaient tenus debout par l'on se sait quel miracle, mais ils étaient aussi noirs que l'enfer où ils se trouvaient peut-être. L'étage du dessus s'était visiblement effondré, cependant, elle en découvrait les vestiges au fil de son exploration. Elle ne comprenait rien. Non, vraiment, elle n'y entendait plus rien, tout ça n'avait pas de sens, tout ça ne devrait pas être, et pourtant, ils étaient là, tous deux, et Jane ne pouvait croire qu'ils étaient morts. Elle éprouvait trop, elle ressentait trop, pour que tout cela soit feint, pour que tout cela appartienne à la sphère de l'éternité... Une part d'elle se disait, tout de même, qu'il serait confortable d'être morte... Quelle meilleure façon de protéger ceux qu'elle aimait que de n'être plus ? Elle était la cause de tous leurs ennuis... Elle était totalement désemparée face à ce qui était en train de se produire, son regard balayait l'espace dans l'incompréhension la plus totale, elle avançait, un pas lent après l'autre, quand elle sentit une pression sur son poignet, et une chaleur envahir tout aussi brutalement l'intégralité de son être. Elle baissa les yeux sur la main qui venait d'enserrer son poignet, puis leva le regard, jusqu'à ce qu'il fixe celui d'Edward, il y brillait une lueur interdite. Elle demeura immobile, le souffle court, le coeur tambourinant, au contact de ces mains qui remontaient doucement le long de ses bras, elle avait beau éprouvait cette étrange sensation de chaleur, un frisson parcourut son échine. Quand les lèvres de son ennemi se posèrent sur les siennes, elle n'esquissa aucun mouvement de recul, ni n'exprima le moindre refus, elle l'aurait profondément voulu qu'elle en aurait été incapable. Ce baiser était plus intense et passionné que n'importe quel autre, tout avait tout à coup les attraits de l'intensité comme si, leurs lèvres jointes, ils ne faisaient plus qu'un, ne formaient plus qu'une seule et unique entité.

-Qu'est-ce qui nous arrive ? demanda-t-elle dans un souffle, sans forcément attendre de réponses, consciente qu'elle n'en aurait pas, d'ailleurs.

Ses lèvres étaient encore à quelques millimètres ses siennes, ses mains caressaient doucement son torse, à chaque fois, c'était comme une décharge électrique au bout de ses doigts qui lui parcourait ensuite le corps tout entier. Non, elle ne comprenait rien, mais dans un même temps elle éprouvait tout avec une telle puissance qu'elle ne pouvait faire autrement que de succomber à l'instant, que de se laisser envahir par ces sensations grisantes. Réfléchir, ce serait pour plus tard. Pas de culpabilité, plus de crainte, et sa haine à mille lieues de ses considérations... si elle était véritablement morte, à quoi bon, en même temps ? Ses lèvres retrouvèrent aussitôt les siennes, comme aimantées par elle. Ce moment pouvait bien se perdre dans l'éternité, ça n'avait plus d'importance, elle ne comprenait rien, non. Mais sur l'instant, elle se fichait désormais de ne plus comprendre.


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Sam 25 Oct - 0:47

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Le contact n’avait pas été si grand que cela dans un premier temps, mais Edward pu rapidement se rendre compte que quelque chose avait changé. Quelque chose était différent en lui maintenant, mais il ne parvenait pas à savoir quoi. Une chose était sûre, il y avait une telle intensité dans le regard de la jeune femme qui se trouvait devant lui, qu’il ne tarda pas à embrasser. Pourquoi ? Il n’en savait rien, il avait simplement suivit son envie. Il lui était déjà arrivé d’embrasser Jane, mais c’était bien plus souvent pour imposer une certaine autorité sur son corps. C’était différent cette fois, il en avait ressenti le désir intense. Et le fait qu’elle ne fit aucun geste pour arrêter ce baiser ne put que lui faire plaisir. Parce que ce baiser était plus intense que tous ce qu’il avait connu jusqu’alors. Il y avait cette sensation étrange, comme s’ils se retrouvaient enfin, comme si Edward était réellement lui-même pour la première fois de sa vie. Autant dire que ce n’était clairement pas une bonne chose pour le reste de sa vie, pour sa famille, Perséphone, et en même temps tous ces êtres étaient bien loin de son esprit. La seule chose qui comptait sérieusement était ce qu’il était en train de vivre avec Jane, ce baiser plus qu’intense. Le souffle de Jane vint se poser sur ses lèvres quand elle prit la parole, provoquant un frisson dans tout son corps. Il n’avait évidemment pas de réponse à la question de la jeune femme, il n’en savait rien. Il ne comprenait rien à la situation et en même temps, il n’avait pas forcément envie de comprendre.

Le contact des mains sur son torse était particulier, chacun de leurs comportements étaient différents. C’était comme s’il y avait un lien invisible entre leur corps, qui les attirait maintenant l’un envers l’autre. Les mains d’Edward étaient posées dans le dos de Jane alors que leurs lèvres se retrouvaient. Le jeune homme n’avait aucune envie d’arrêter ce contact, il n’avait pas envie que ce moment s’arrête. Il ne pensait à rien d’autre, son esprit se retrouvait complètement vide. Il n’y avait plus que ce qu’ils étaient en train de vivre, la pièce en elle-même avait complètement disparu de son esprit. Et s’il était mort, alors Edward devait bien avouer qu’il savourait avec grand plaisir la mort. Et clairement, le jeune homme avait la satisfaction de pouvoir « posséder » cette si belle femme qui emplissait à présent son univers. Les mains du jeune homme glissèrent sous les tissus qui recouvraient le corps de Jane, provoquant des décharges le long de son bras. Un feu intense se répandait dans son corps, le brûlant clairement de l’intérieur. Mais ce n’était pas désagréable, bien au contraire. Le jeune homme ne s’était jamais aussi bien sentit qu’à présent, il ne s’était jamais retrouvé en paix à ce point. Il ne pouvait tout simplement plus se retenir, il avait tellement envie d’elle. Au point qu’il n’attendit tout simplement pas plus pour commencer à retirer ces vêtements qui recouvraient son corps, et qui le gênait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Sam 25 Oct - 11:33


L'or véritable ne craint pas le feu
C'

était insensé, improbable, inhumain... L'urgence de la situation lui échappait soudainement. Elle avait miraculeusement su revenir à la vie, elle se trouvait en présence d'un homme qu'elle était supposée détester, les question au centuples, et sans réponse, étaient au rendez-vous, et pourtant son esprit ne parvenait guère à s'y focaliser. La présence d'Edward tout à proximité annihilait la moindre réflexion logique. Il avait toujours eu sur elle cette sorte de magnétisme, contre lequel elle avait dû constamment lutter, mais à présent, l'attraction était trop forte, comme une chose contre laquelle on ne peut tout simplement pas lutter. Leurs baisers provoquaient en elle une sensation puissante, grisante. Tout ses sens semblaient aux aguets, tout était plus intense, et la moindre sensation était exacerbée... C'était fort, trop fort pour chercher à comprendre, trop fort pour ne pas seulement vouloir profiter sans plus jamais penser. Le monde n'existait plus, le monde n'était plus, il n'y avait plus qu'eux deux, leurs deux corps aimantés l'un à l'autre, le reste n'existait pas, le reste n'avait pas d'importance. Et puisque le reste n'était jamais que source d'emmerdes, elle l'abandonnait sans mal à plus tard. Pour l'heure, il n'y avait plus qu'eux, l'appel de la chair, et cette envie impérieuse qui lui dévorait l'être. Elle avait envie de lui, elle avait besoin de lui, et elle prenait plaisir à voir cette envie partagée. Il n'était plus question de se demander comment tout cela leur était arrivé, il était question de le vivre... de le vivre et rien d'autre. Tant qu'il serait à proximité, elle serait sous son emprise, c'était à présent une certitude, ce serait plus fort qu'elle. Elle pourrait le haïr de toute son âme, bien sûr, tant qu'il était loin de ses yeux, mais en sa présence, elle ne parviendrait plus à rien. Elle le reconnaissait, à présent, et si elle s'en blâmerait peut-être à l'avenir, pour l'heure, elle crevait d'envie de s'abandonner à cette forme sublime de luxure, les conséquences, elle y réfléchirait plus tard.

Elle se laissa complètement faire, traversée d'un frisson à chaque fois que ses doigts parcouraient sa peau nue. Elle apprécia son empressement à la débarrasser de tous ses vêtements, elle fit preuve du même pour le déshabiller à son tour. Bientôt, ils étaient tous les deux complètement nus, leurs corps serrés l'un contre l'heure. Jane n'était définitivement plus à même de penser. Elle avait à peine l'impression d'être maîtresse de ses gestes, comme si ces derniers lui étaient dictés par une autorité au-delà d'elle-même. Elle n'avait pas besoin de se demander quoi faire ou de comment le faire. Tout cela était d'un naturel qui l'aurait désarmé si elle avait été à même de considérer normalement la situation. Chacune de ses caresses étaient contrôlées, maîtrisées, expertes. Ses lèvres jointes à celles d'Edward, elle l'avait plaqué contre le mur le plus proche, répandant au passage un nuage gris de cendres dont elle ne se soucia guère. Leurs langues dansaient sensuellement l'une avec l'autre, alors que l'une de ses mains glissait lentement en direction de son bas-ventre, jusqu'à atteindre ses trésors d'intimité, qu'elle flatta d'un mouvement lent tout d'abord, puis plus rapide.


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 26 Oct - 19:56

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Jamais encore Edward Baker n’avait connu telle sensation, c’était comme s’il mourrait s’il ne pouvait pas la ressentir. Il détestait cette jeune femme qui se retrouvait contre lui, il la haïssait du plus profond de son être. Du moins, c’était ce qu’il croyait. Parce que clairement, Jane était en train de remplir entièrement son univers en l’instant même. Il l’a voulait, il voulait la posséder et surtout il ne voulait jamais arrêter ce moment. Il adorait le contact de leurs peaux, de leurs lèvres. Elle était tous, il n’avait que cela en tête. Ses autres préoccupations se trouvaient bien loin et heureusement, sinon il serait sans aucun doute rongé par le remords. Mais il savait qu’il mourrait s’il ne se laissait pas tout simplement aller au plaisir. Il n’avait pas envie de réfléchir, il désirait simplement vive ce moment aussi intensément qu’il le pouvait. Et c’était bien ce qu’ils faisaient ensemble. Ensemble en effet, aucun geste de refus n’avait lieu de l’un ou de l’autre. Ils se complétaient à merveille, ils s’abandonnaient l’un à l’autre. Ils se perdaient l’un à l’autre, ils se perdaient ensemble. Et Edward savait à présent que sa vie ne pourrait jamais être sans elle, sans sa moitié. Il ne comprenait rien à la situation, il n’avait pas les réponses à ses questions, mais il savait cela. Elle lui importait plus que tout le reste. Rapidement, les deux jeunes gens se retrouvèrent complètement nus. Ils avaient fait preuve l’un comme l’autre d’une impatience concernant ces morceaux de tissus trop gênant. Sans que leurs lèvres ne se quittent, Edward laissa Jane le guider contre ce mur. Le contact n’était pas des plus agréables, mais le jeune homme n’en avait que faire. Il n’y avait finalement que les contacts des mains de la jeune femme qui lui importait. Les caresses étaient nombreuses, expertes et parfaitement contrôlées. Comme si cela était naturel, comme s’ils l’avaient toujours fait ainsi.

Le jeune homme poussa un soupire de plaisir alors que Jane venait s’occuper de cette zone si sensible de son intimité. Est-ce qu’à un moment donné, il avait imaginé qu’ils se retrouveraient dans cette situation ? Il devait bien avouer que non, mais clairement il adorait cela. Les mains expertes de la jeune femme firent montrer en flèche le désir dans son corps, au point qu’il peinait à trop montrer de son plaisir. Cependant, il avait quand même une sacré fierté encore (mort ou vivant cela ne changerait pas), il n’avait pas envie de lui rendre cette tâche bien trop simple. Mais qu’est-ce que c’était difficile. Et clairement, il ne put pas tenir aussi longtemps qu’il aurait aimé. Ses mains n’avaient pas cessée de caresser le corps de la jolie blonde alors qu’elle s’occupait de son intimité. Il les glissa sur ses cuisses avant de tout simplement la porter et de se retourner afin de la plaquer à son tour contre le mur noircie par le feu. Edward vint embrasser la peau pâle du cou de Jane. Il n’y tenait tout simplement plus, le feu ardant de son corps demandait à être apaisé d’une manière ou d’une autre. Alors délicatement, il se laissa glisser en elle. Ce ne fut pas qu’une simple décharge qui traversa son corps, mais clairement une tempête électrique. Jamais encore il n’avait à ce point ressentir du plaisir, c’était tellement intense, c’était doublé. Et il ne tarda pas à bouger son corps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Dim 26 Oct - 21:51


L'or véritable ne craint pas le feu
A

vait-elle seulement vécu auparavant ? Avait-elle seulement su ce que vie signifiait jusqu'ici ? Elle en doutait... C'était comme une révélation. À l'heure où elle ne prouvait qu'une multitude de doutes, voilà qu'une certitude se révélait à elle avec une telle puissance que faire mine de l'ignorer ou la nier aurait été tout bonnement absurde. Elle avait besoin de lui, et elle ne serait jamais complète, entière, accomplie, que quand elle l'aurait en sa présence, que lorsque leurs lèvres se toucheraient de nouveau, que leurs peaux se toucheraient une nouvelle fois. Car oui, cette fois ne serait pas la dernière, elle le savait d'avance. Après avoir goûté à cette infinie plénitude, elle ne pourrait que vouloir y revenir, encore et encore, indéfiniment, elle ne pouvait pas se voiler la face à ce sujet. Cet instant était incroyablement parfait, plus que n'importe quel autre ne le serait jamais. Elle aimait à sentir sa respiration s'accélérer, et à entendre ses soupirs de plaisir alors qu'elle tentait de lui en faire éprouver le plus possible, et qu'elle-même frissonnait à chacune de ses caresses, complètement, résolument absorbées par elle.

Quand il inversa la situation, et la plaqua à son tour contre le mur, elle se laissa faire, sachant pertinemment que son impatience, et son être tout entier, seraient comblés. Elle ne croyait pas si bien penser. Quand il s'introduisit finalement en elle, ce fut comme si ces torrents incroyables de sensations éprouvés plutôt n'étaient que d'infimes vaguelettes. Elle ne pensait pas que le plaisir pouvait s'éprouver à un tel degré d'intensité. C'était... si fort que l'on ne pouvait jamais que se laisser envahir et transporter. Elle ne pensait même plus avoir le contrôle sur ses caresses tant ses mains paraissaient guidées par une entité autre qu'elle. Elles parcouraient son dos, le frôlait du bout des doigts à certains moments, puis l'instant d'après, apposaient sur sa peau la trace de ses ongles, sa manière bien à elle de rester, ne serait-ce qu'un peu, maîtresse d'elle-même. Même s'il était manifeste qu'elle était loin d'avoir un contrôle quel qu'il soit. Sentiment étrange que de s'abandonner à ce point et en même temps, de penser n'avoir jamais été autant aux rennes de son destin. Elle voudrait tant pouvoir demeurer cette Jane-là à jamais ! À quoi servait la Jane du quotidien ? Celle qui s'angoissait, celle qui avait peur... Celle qui, au fond, n'avait jamais su qui elle était vraiment où ce qu'était sa place. Sa place était pourtant toute trouvée désormais.

Ses mouvements accompagnaient ceux de son amant avec le plus parfait naturel. Elle réfléchissait à peine à ce qu'elle faisait, tout était parce que ce devait être, un point c'est tout, elle n'en était pas même à l'apothéose qu'elle éprouvait déjà un sentiment qui confinait à l'extase, au point qu'elle s'y étourdissait totalement. Alors que le mouvement combiné de leurs reins allaient progressant, augmentant, elle bascula lentement Edward jusqu'à ce qu'ils se retrouvent tous deux à même le sol, elle à califourchon sur lui. entremêlant ses va et viens de baisers passionnés.


code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Sam 1 Nov - 17:55

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Même si Edward aurait aimé pouvoir nier l’évidence, il savait qu’il n’avait aucun moyen d’être crédible. Le moment qu’il était en train de vivre était clairement le plus beau qu’il avait connu de sa courte existence. Son esprit s’en allait complètement, il n’avait plus aucune pensée négative. La seule chose qui l’importait était le plaisir qu’il pouvait ressentir et le plaisir qu’elle ressentait. Ils étaient en parfaite harmonie, comme si leurs âmes étaient liées. Ou plus précisément, comme s’ils ne partageaient finalement que la même âme. Edward savait bien qu’il ne pourrait pas se passer longtemps du plaisir charnel qu’il avait l’occasion d’avoir avec Jane. Pas avec une autre fille, il ne voulait qu’elle en ce moment bien précis. Tous ce qu’il y avait dans sa vie en dehors de la jeune femme disparaissaient purement et simplement de son esprit, il n’y avait plus que son être qui importait. Sa peau, ses lèvres, son corps, tous en elle importait et le reste pouvait s’en aller aux oubliettes. Il se savait à présent incapable de vivre sans elle, incapable de vivre loin d’elle. Ne réalisant pas encore réellement la portée de cette pensée, de ce désir. Le jeune homme avait besoin que leurs corps soient aussi unis que leurs âmes, alors il ne manqua pas l’occasion de le faire. Il ne pouvait plus attendre, il avait besoin de la posséder tout entière.

Chaque mouvement n’était qu’instinct, alors que leurs deux corps s’unissaient dans la plus pure des passions. Jamais encore Edward n’avait cru pouvoir ressentir autant de plaisir, autant de sensation en même temps. Il n’avait pas pu vivre autrefois, avant de connaitre ce moment, c’était impossible. Il n’était vivant que maintenant, alors qu’il s’abandonnait entièrement à la luxure avec celle qu’il était censé détester et qu’il avait envie d’aimer de tout son être. Il l’a voulait, elle lui appartenait, autant qu’il pouvait lui appartenir. Ils n’étaient plus deux êtres, ils n’étaient finalement qu’un. Edward se laissait complètement aller à ce torrent de passion, grimaçant seulement de temps à autre quand il sentait les ongles de la jeune femme se planter dans sa peau. Douleur, plaisir, il n’y avait plus aucune différence, tous était merveille et indispensable. Il n’avait aucune envie que se moment puisse un jour prendre fin.

Ils basculèrent, sous l’initiative de Jane. Edward se laissa entièrement faire, laissant pleinement le contrôle à sa maîtresse. Il n’avait aucun mal à s’abandonner absolument à elle, mettant clairement sa si grande fierté au placard. Leurs corps ne quittèrent pas leur union et leurs mouvements. Ils étaient en accord parfait, bougeant au même rythme. Les mains du jeune homme ne quittaient pas le corps de la belle, alors que son bassin dansait diablement avec le sien. Edward avait presque l’impression de perdre complètement la tête alors que l’extase s’approchait de plus en plus. C’était presque comme s’il ne pourrait pas supporter la vague de plaisir qui approchait, alors qu’il ne demandait qu’à l’atteindre encore et encore. Et finalement, après quelques secondes, cette vague arriva en de plein fouet. Une extase intense et incroyable, impossible à décrire correctement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Sam 1 Nov - 23:49


L'or véritable ne craint pas le feu
I

ls n'étaient plus qu'un être un seul et unique, un être seul et unique qui venait au monde, dont le cocon se transperçait un peu plus à mesure que les mouvements de leurs bassins mêlés augmentaient. C'était à peine si Jane avait encore idée de qui elle était, elle s'imaginait à peine capable de survivre à cette avalanche de plaisir qui l'envahissait de la tête au pied. Si forte, incontrôlable ! Elle n'avait jamais éprouvé cela auparavant, elle n'avait pas même pensé qu'il était possible de ressentir l'extase à un tel degré. C'était au-delà de ce que l'humain pouvait être capable de concevoir, ça vous transportait dans d'autres sphères. Jane était obligée de s'oublier en tant qu'individu, car elle n'existait plus qu'en lui. Elle le savait, pourtant, elle n'en était pas encore à l'instant de l'apothéose... Ils s'en approchaient l'un et l'autre à la même vitesse. Elle le savait, ils éprouvaient tout de concert, avec une intensité parfaitement équivalente, et si cette intensité était si grande, c'est qu'en même temps qu'elle éprouvait ces prémisses à l'ultime jouissance, elle éprouvait tout autant ceux de son amant. C'est d'un même geste, d'une même exclamation, d'un même torrent incontrôlable d'extase, qu'il s'étaient abandonnés au climax de ces ébats qu'elle aurait voulu éternels. Elle aurait voulu à tout jamais éprouver cette intensité. Ça l'aurait rendu complètement dingue. C'était déjà le cas, quelque part, d'ailleurs, en fait...

Essoufflée, le coeur battant au point qu'elle avait l'impression qu'il pourrait bien exploser, elle laissa sa tête reposer contre le torse d'Edward, et sa main serrer fermement la sienne, comme pour ne pas rompre pour de bon le contact, elle commençait à appréhender l'"après", le retour à la réalité, à ces questions lancinantes (qui avaient réussi, par la force des choses, à ne plus l'être) auxquelles ils n'avaient toujours pas apporté de réponses, après ce qu'ils venaient de vivre, après une telle expérience, elle n'avait tout simplement pas envie que se déchire le voile, que se brise la glace, que la sombre réalité prenne le pas sur ce moment qui y semblait extérieur, et qui pourtant, lui avait semblé plus vrai que tout ce qu'elle avait pu vivre jusqu'alors. Leur position n'était pas des plus confortable, le sol d'une maison calcinée n'est pas forcément le lieu le plus agréable qui soit. Mais elle n'éprouvait pas de véritable gêne. Tant qu'elle était contre lui, tant qu'il y aurait ce contact entre leurs deux peaux, en fait, elle avait le sentiment que rien ne pouvait l'atteindre. Et c'est pour cette raison qu'elle ne pouvait se résigner à s'écarter de lui, convaincue que tout se briserait dès lors, pas prête encore. Elle entendait son coeur battre exactement au même rythme que le sien, ce son confortable la bercerait presque. Elle s'octroya le luxe de rester ainsi plusieurs longues secondes, puis elle dû se résigner. Ça ne pouvait pas durer éternellement. Comme pour ne pas tout arrêter brusquement, sa main continuer de serrer la sienne alors qu'elle s'asseyait, regardant autour d'elle.

-On peut pas rester ici...


Logique. Techniquement, sortir aurait dû être leur premier réflexe, mais ça... D'une, cette maison pouvait bien s'effondrer à cet instant, et ensuite, s'ils devaient obtenir une réponse quelle qu'elle soit, c'était dehors qu'il allait falloir la chercher.



code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Sam 8 Nov - 12:04

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Il n’aurait jamais cru ressentir un tel torrent d’extase avant aujourd’hui, mais cela devenait finalement si naturel. Comme s’il avait vécu que pour vivre ce moment en compagnie de la jeune femme. Edward et Jane étaient plus qu’unis, ce n’était pas seulement leur corps qui était en osmose. Mais leur esprit également, leurs sensations, leurs âmes. Le jeune homme ressentait un plaisir intense et il savait qu’il ressentait également celui de sa maitresse. C’était pour cette raison que tout était si intense, si parfait, parce qu’ils étaient ensemble. Il s’abandonnait clairement dans ce moment, son esprit n’avait plus lieu d’être jusqu’à ce qu’ils atteignent enfin l’extase ultime. Clairement, Edward aurait très bien pu mourir à ce moment précis, cela ne le dérangeait pas.

Tout aurait pu s’arrêter à ce moment précis, mais Edward n’avait aucune envie que cela arrive. Le souffle court, il laissa Jane poser sa tête sur son torse, serrant plus fortement encore sa main. Il n’avait pas spécialement envie que le moment de plénitude s’arrête, parce qu’il n’avait pas envie de retrouver sa vie « normale ». Il y avait encore énormément de questions sans réponse concernant ce qu’ils venaient de vivre, et les derniers instants n’avaient pas répondu bien au contraire. Ils s’étaient rendu compte que ce lien bien plus intense qu’ils avaient maintenant, mais cela n’expliquait rien. Est-ce qu’Edward avait réellement envie de savoir ? Pas forcément en réalité. La main libre du jeune homme venait caresser délicatement le dos de Jane, pendant ces longues secondes où ils ne firent et ne dirent rien. Jusqu’à ce qu’elle se redresse.


« En effet. »

Se contenta-t-il de répondre dans un souffle aux paroles de la jeune femme. Ils ne pouvaient pas rester là, ils n’auraient d’ailleurs pas dû rester dans un premier temps. Quand on se réveillait au milieu d’une maison en cendre, il était logique de la quitter et de retrouver l’extérieur. Mais ils avaient eu mieux à faire finalement. Enfin, il était sans doute temps de revenir à la réalité, même si cela ne lui plaisait pas. Il se redressa à son tour, se levant sans aucune pudeur (au point où ils en étaient), et brisa finalement le contact de leur main. Un frisson glacial parcourut son corps au moment de cet écart, il se sentait soudainement bien vide. Mais malheureusement, ils ne pouvaient pas constamment garder leurs mains jointes. Edward rassembla ses affaires, qui traînaient un peu partout, afin de se rhabiller. Il ne lui fallut pas longtemps avant que son corps soit de nouveau complètement couvert. De nouvelles questions revinrent dans l’esprit du jeune homme, alors qu’il ne comprenait pas plus la situation dans laquelle ils se trouvaient.

« Je comprends toujours pas ce qu’il nous arrive… »

Ces mots ne faisaient pas avancer l’histoire, mais il avait eu besoin de les exprimer. Son regard se porta de nouveau sur ce qu’il y avait autour d’eux, qu’un amas de cendre. C’était à se demander pourquoi les murs de la maison tenaient encore debout. Edward s’approcha de la porte et l’ouvrit, il faisait nuit dehors et la rue était juste tout simplement vide. De quoi ne pas répondre aux questions de nouveau.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3519

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Sam 8 Nov - 18:29


L'or véritable ne craint pas le feu
Q

uand leurs mains se séparèrent elle en éprouva une horrible sensation de manque, et une horrible impression de... néant... Elle aurait pu se dire que rompre le contact allait la débarrasser pour de bon de cette sensation anormale, et alors, tout deviendrait comme avant, elle serait autorisée à détester cordialement Edward Baker, comme si de rien n'était. Elle serait elle, juste elle, celle qu'elle avait toujours pensé être avant cet incendie... Sauf que ce n'est pas du tout ce qui s'était produit, loin de là. Elle avait l'impression de ne pas être elle-même, elle avait l'impression de n'être rien, incomplète. Une partie d'elle mourait d'envie de le toucher à nouveau, de quelque façon que ce soit, juste pour retrouver ce qu'ils avaient tout juste perdu, mais ça ne résoudrait rien, et surtout, ce serait une faiblesse que son orgueil trop prononcé ne pouvait tolérer. Alors elle se contenta de se rhabiller à son tour. Elle était de nouveau vêtue de pied en cap quand Edward reprit la parole.

Oui, elle non plus n'y comprenait toujours rien. À l'instant, ça n'avait pas l'ombre d'une importance. Elle n'avait pas besoin de comprendre, il suffisait d'éprouver. Mais il fallait revenir à la réalité. Et la réalité était un putain de merdier auquel elle n'arrivait définitivement pas à comprendre à quoi que ce soit. Quelque chose les liait, c'était plus qu'évident, mais de quoi pouvait-il bien s'agir ? Et quelles étaient les implications pour eux ? ... Jane n'avait pas l'intention de revenir sur ce qui venait juste de se produire. Il ne valait mieux pas, pourtant, elle ne doutait pas qu'il se soit agi là de quelque chose d'important. Elle pourrait se contenter de lui faire ce genre de remarques haineuses qui accompagnaient toutes leurs conversations, elle état très tentée, même, car cela lui redonnerait peut-être une contenance, mais elle sentait que ce n'était pas le moment. Leurs vieux démons ne tarderaient pas à les hanter de nouveau, c'était une certitude, mais ils avaient plus urgents à faire que de se prendre le bec. Il leur fallait comprendre. Jane sortit à la suite d'Edward. Il faisait nuit noire, pas une étoile dans le ciel. Et pas un chat dans la rue, bien sûr. De quoi leur laissait croire qu'ils étaient bel et bien morts, et pourtant Jane n'y croyait pas une seule seconde, ce qu'ils venaient de vivre nécessitait qu'ils soient vivants, elle en aurait mis sa main à couper. Elle mit un premier pied dehors, puis l'autre, et s'imprégna de l'air frais.

-C'est comme si personne d'autre n'avait remarqué l'incendie. Comme si... Il y avait eu de la magie à l'oeuvre.
Elle n'en revenait pas de dire ça, elle qui était toujours profondément sceptique et n'avait jamais jusque là accordé de crédit aux rumeurs du village... sauf qu'elle n'avait pas d'autres explications. Même ce lien entre eux semblait avoir une origine surnaturelle... Ça n'allait pas forcément aider, elle n'y connaissait rien à tout ça, c'était à peine si elle voulait bien tolérer que ça existait. Elle était à ses réflexions quand il lui sembla observer un lueur singulière, au bout de la rue. Une âme qui vive, peut-être ? De la lumière... dit-elle avant de se rapprocher de sa source. Encore un mystère sans explications. Un feu de bois laissé sans surveillance.



code by Mandy

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1640

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   Mar 11 Nov - 22:23

Jane & Edward
L’or véritable ne craint pas le feu.
Edward avait bien eu envie de venir retrouver le corps de Jane à peine leurs mains s’étaient séparés, mais il s’était retenu de le faire. Ils ne pouvaient pas passer leur temps collé l’un avec l’autre. Après tout, normalement, ils étaient censés se détester au plus haut point. Le jeune homme ne comprenait pas comment il pouvait se retrouvait à ce point dépendant d’une autre personne, de Jane Hardwick précisément, ce n’était clairement pas dans sa nature. Sa fierté était touchée alors qu’il se rendait compte qu’il avait du mal à se sentir bien, rien qu’en perdant ce tout petit contact. Il préféra donc se concentrer sur l’important, comprendre pourquoi ils se retrouvaient dans une telle situation. Ils venaient de coucher ensemble, c’était très agréable, mais ça ne répondait pas à leurs nombreuses questions. Ils se trouvaient quand même au milieu d’une maison en cendre, sans que personne ne semble s’inquiéter pour eux. Ils étaient vivants alors qu’il devrait être mort. Et ils ne pouvaient nier cette magie qu’il y avait entre eux. Les deux jeunes gens mirent donc les pieds dehors, la rue était plus que vide. Cela n’était pas normal, il n’y avait même pas une sourie qui traînait. Le regard du jeune homme s’attarda un temps sur le ciel noir. Il se demandait vraiment s’ils étaient encore vivants, mais il ne se sentait pas mort. C’était impossible d’être mort et d’avoir vécu ce qu’ils venaient de vivre. Edward reposa son regard sur Jane que quand elle reprit la parole.

« Arrête tes délires, ça n’existe pas la magie. »

Le jeune homme n’avait jamais cru un instant que la magie puisse exister, même si son père était mort dans d’étrange circonstance. Son esprit était bien trop terre à terre pour qu’il puisse penser que de telle chose existait. Il se moquait même ouvertement de ceux qui croyaient à ces fables et légendes, c’était complètement idiot. Malheureusement, il devait bien reconnaitre (même s’il ne le disait pas à haute voix, il ne fallait pas exagérer non plus), que Jane avait raison sur ce point. Il y avait réellement quelque chose d’étrange qui venait de se produire. De là à penser à de la magie ? Il se montrait encore septique. Quand Jane reprit la parole, parlant d’une lumière, il la suivit. C’était un feu de bois laissé à l’abandon au milieu de la rue. Le jeune homme observa un peu autour d’eux. Quelqu’un leur faisait-il une farce ? Si c’était le cas, il ne trouvait vraiment pas cela marrant.

« Ça commence sérieusement à me prendre la tête tout ça… »
Dit-il en reportant son regard sur le feu. Bizarrement, il ressentit une chaleur reposante en son être. Il appréciait d’observer ce feu, il avait même bien envie de s’en approcher. Il le fit d’ailleurs, s’accroupissant devant. Et doucement, il approcha sa main. De plus en plus, jusqu’à ce qu’elle entre en contact avec la flamme et il ne sentit rien. Il se redressa, attrapant sans ménagement la main de Jane afin d’en faire de même avec elle. Il avait envie de savoir si c’était pareil pour elle ou non.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [FB] L’or véritable ne craint pas le feu. (Jane :3) (-16)
» La véritable histoire de Pâques + bonus
» « La solitude de l'esprit est la véritable solitude. » | Melon.
» Le Diable n’apparaît qu’à celui qui le craint.
» 『pv marwin』, celui qui craint la mort perd la vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations-