Partagez | 
 

 La monotonie a du bon (Jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: La monotonie a du bon (Jane)   Ven 19 Juin - 15:09

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Les journées se suivaient et se ressemblaient, dans la vie calme et monotone de Scott. Le jeune homme venait de passer toute une journée entière à travailler, comme d’habitude. On ne pouvait pas dire que Scott faisait vraiment autre chose de ses journées. Cela ne le dérangeait pas en soit, il appréciait cette monotonie et surtout ces rituels. Il devait bien avouer qu’il appréciait quand les choses étaient carrées, quand il n’avait pas le droit à des surprises. C’était qu’il avait tendance à considérer les surprises comme toujours mauvaises. Comme tous les soirs donc, Scott rentra chez lui en compagnie de son père pour qu’ils retrouvent sa mère. Une vie plus simple et normale. La femme avait préparé le repas comme d’habitude et ils ne tardèrent pas à se mettre à table. Les conversations tournaient toujours autour de la même chose, l’avenir de Scott. Ce dernier se contentait de laisser parler ses parents, ne cherchant même plus à les contredire. Oui, les journées étaient vraiment les mêmes. Mais ce soir-là, Scott avait envie d’aller prendre l’air un peu. Ça lui arrivait de temps en temps, même s’il n’était  pas pour autant le plus sociable des habitants du village. Mais  ce n’était pas parce qu’il avait l’intention de prendre un peu l’air, qu’il avait envie de sociabiliser. Il voulait simplement voir autre chose que les murs de cette maison qu’il partageait avec les membres de sa famille.

Scott sortit donc une fois qu’il eut terminé de manger, dans l’intention première de se rendre dans la forêt. Cependant, en levant la tête vers le ciel, il remarqua que la lune était pleine. Le jeune homme était capable de se montrer téméraire, mais pas à ce point-là. Il n’avait encore jamais rencontré de loup-garou, mais il savait qu’ils existaient. En même temps, il partait du principe de croire toutes les légendes qu’il pouvait entendre. Il rebroussa donc chemin, il était hors de question pour lui de se rendre dans la forêt, il n’avait aucune envie de terminé en croquette pour gros chien. Au lieu de cela, il se rendit donc dans la taverne. Il n’avait pas spécialement envie de rentrer, mais il n’avait pas non plus envie de se contenter de trainer dans les rues. Un petit verre à la taverne était donc une bonne solution, un bon moyen pour se détendre. Même si techniquement, on ne pouvait pas dire que Scott soit du genre stressé. Il faisait toujours la même chose, même si son travail lui apportait quand même quelques nouveautés de temps à autre. Aujourd’hui, il n’y avait eu aucun souci particulier, il n’avait donc pas besoin de se changer les idées. Du moins, pas plus que d’habitude. Pas plus que ces pensées qui tournaient encore et encore dans son esprit depuis près de seize ans, les mêmes toujours et encore.

En bon asociale qu’il était, Scott s’était installé dans le fond de la taverne avec son verre d’alcool. Son regard se posait de temps à autre sur les autres personnes présentes.

_________________


Dernière édition par Scott Barnes le Sam 11 Juil - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Sam 20 Juin - 19:15


La monotonie a du bon
E

lle avait passé une sale journée. Bon, clairement, elle ne dirait ni ne penserait cela si elle avait la moindre idée de ce qui l'attendait sous peu, et qui allait reléguer tous les pires moments de sa vie (et il y en avait un sacré nombre) au rang de petites anecdotes sympathiques, mais elle était loin encore de l'envisager. Elle trouvait pas conséquent ses prétextes à ne pas éprouver le summum de la joie (en même temps, c'était bien rare de la voir jouer les joyeux lurons ces temps derniers) tout à fait valable. D'une, même si, miraculeusement, elle aimait toujours autant son travail, elle devait bien reconnaître que cette journée là avait été fatigante, et que l'ambiance était un peu.. particulière, depuis que Preston avait découvert la nature exacte de ce qui la liait à son frère (et qui était sans rapport aucun avec ce qu'elle lui avait laissé entendre... quoi que quand même un tout petit peu), et par instant pesante. À cela, il fallait ajouter ce problème d'asticot dans le ventre qu'elle ne s'était toujours pas résignée à résoudre en allant voir sa marraine (pas parce qu'elle hésitait, juste parce qu'elle retardait le moment d'accuser la réaction d'Arseliann), et le fait que, une fois rentrée chez elle, elle se retrouvait auprès d'un Léo qui était tout sauf au meilleur de sa forme, dernièrement, lui non plus, et auprès de qui elle se sentait de plus en plus coupable. Enfin, il y avait le fait que, ce soir, c'était la pleine lune, et que, depuis qu'elle connaissait la condition de Gwenn, elle s'angoissait toujours pour elle à cette période du mois. Elle était d'ailleurs allée la voir tout à l'heure. Faute de pouvoir l'aider, elle tentait au moins de lui communiquer son courage avant de la laisser partir pour la forêt.

Après lui avoir dit au revoir, elle aurait pu (et aurait sans doute dû) retourner chez elle et retrouver son "époux", mais si c'était pour lui infliger sa bonne humeur, elle s'était dit qu'aller boire un verre ou deux (ou trois) à la taverne avant serait tout sauf un luxe, et ça noierait encore un peu le bébé poisson noyé dans ses entrailles (à ça, elle mettait beaucoup d'application, si ce gosse avait dû naître, il aurait certainement été un bébé difforme doublé d'un attardé notoire). La taverne était, malheureusement pour elle, noire de monde. Elle les ignora tous, cherchant une place où s'installer. Pas beaucoup de choix, sa place préférée, celle le plus au fond et à l'écart, était prise. Ceci dit, c'était par Scott Barnes, en bref pas la pire personne avec qui rompre la monotonie... ou alors l'apprécier. L'apprécier, plutôt. Jane courait bien après la monotonie, pour échapper à son foutoir existentiel, elle se dirigea donc vers lui.

-Salut. Ça te dérange pas si je m'installe avec toi ?


Il pouvait bien répondre non, elle ne s'offusquerait pas outre mesure. Ce n'était pas comme si elle cherchait à tous prix de la compagnie, loin de là, et elle le savait aussi, si ce n'est plus, asocial qu'elle.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Sam 11 Juil - 12:51

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Scott n’avait pas l’habitude de se rendre à la taverne et il savait parfaitement pourquoi. Il y avait trop de monde. C’était comme si la plupart des habitants du village avait besoin de sociabiliser, de voir du monde et de forcément s’attacher aux autres. Le jeune homme devait bien avouer qu’il peinait parfois à comprendre ses pairs. Il n’avait besoin de personne lui, il vivait sa petite vie tranquille dans son coin. Evidemment, il ne pouvait pas nier qu’il se sentait bien souvent seul, mais c’était un choix de sa part au final. S’il le voulait, il pourrait se rapprocher des autres, il pourrait avoir des amis et plus même. Il savait que certaine jeune femme n’était pas indifférente à son charme (son côté asocial devait énormément jouer dedans d’ailleurs), mais ça ne l’intéressait pas. Il n’avait pas envie de vivre ça, il n’avait pas envie d’être comme tout le monde. Ce qu’il voulait, il le savait mais il ne pouvait pas l’avoir. Si Scott était là, c’était simplement pour prendre un peu l’air et voir autre chose que les quatre murs de sa maison, tout en sirotant un peu d’alcool. Il n’avait pas pour autant l’intention de se mettre la tête à l’envers, il aimait avoir le contrôle de lui-même.

Ce ne fut que quand une personne s’approcha de lui que Scott sortit de ses pensées. Il ne s’y attendait pas vraiment, c’était pour cette raison qu’il s’était installé au fond de la salle après tout. Mais visiblement, il n’était pas le seul à apprécier cette place et en découvrant la jeune femme qui s’adressait à lui, Scott n’était pas étonné. Jane Hardwick (ou il ne savait plus quel nom, il avait entendu parler de son mariage sans pour autant vraiment s’y intéresser en fait), ils avaient énormément de point commun. Comme cette habitude à être asocial.

« Non pas du tout, vas-y. »

Autant dire que sa présence n’était pas vraiment désagréable. Scott n’était pas non plus complètement fermé au monde, même s’il ne prenait pas la peine de se faire un tas de camarade. Avoir un peu de compagnie n’allait donc pas être désagréable, cela lui ferait peut-être même du bien. Surtout quand la compagnie était bonne, il n’y avait aucune raison pour que celle de Jane soit mauvaise.

« Mauvaise journée ? »

Demanda-t-il en voyant son visage, qui en disait long sur sa venue à la taverne. En même temps, il n’y avait pas trente-six raisons qui poussaient quelqu’un à venir dans la taverne pour se poser dans un coin avec un verre d’alcool. Si elle était venue pour s’amuser et faire des rencontres, elle ne se serait sans doute pas isolée en sa compagnie. Elle serait plus près du comptoir à discuter avec les personnes qui remplissaient la taverne et qui possédaient un niveau sonore de discussion important. Il y avait fort à parier que la jeune femme avait donc passé une mauvaise journée et au fond, Scott devait bien avouer qu’il était un peu curieux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Dim 12 Juil - 11:45


La monotonie a du bon
J

ane s'installa aux côtés de Scott quand celui-ci accepta qu'elle lui tienne compagnie. À l'heure actuelle, c'était typiquement le genre de compagnie qu'elle appréciait d'avoir. Elle savait que Scott n'était pas très bavard, tout comme elle ne l'était pas non plus, et qu'il ne passerait pas son temps à l'ennuyer avec des sujets de conversations qui ne l'intéresseraient guère. Et oui, à l'heure actuelle, elle préférait sa présence à celle de Léo... Pauvre Léo... Elle avait beau tenir beaucoup à lui. Elle lui mentait avec une telle verve et une telle régularité qu'il lui était chaque jour un peu plus difficile de soutenir son regard, et quand elle pouvait le fuir et noyer ses considérations dans l'alcool, elle le faisait sans broncher, il serait toujours temps de se laisser rattraper par la réalité plus tard. Apparemment, ses préoccupations se lisaient sur son visage, car Scott ne manqua pas de suggérer qu'elle n'avait pas dû passer une bonne journée. Il avait vu juste. En même temps, Jane avait du mal à se rappeler la moindre journée de son existence depuis des mois qu'elle ait pu qualifier de complètement heureuse. Dilemme, mauvaise conscience et erreurs impardonnables étaient dorénavant son lot quotidien. Forcément, il y avait de quoi vous user le moral (même si beaucoup argueront qu'elle l'avait bien cherché... et ces personnes n'auront pas tort)... Et en plus, à l'heure actuelle, elle ne s'inquiétait pas tant pour elle-même que pour sa meilleure amie, qu'elle avait abandonnée à son sort, en proie à sa nature, au milieu de la forêt. Elle espérait, vraiment, que rien ne lui arrivait. Les tracas aussi se noyaient plutôt bien dans l'alcool. Finalement, avant que de répondre quoi que ce soit, elle haussa les épaules.

-Il y en a toujours pour en vivre de pire.


Elle ne pouvait pas se plaindre sans cesse, déjà parce qu'elle ne pouvait pas avouer les trois-quart de ce qui faisait qu'elle ne se sentait pas pour le mieux, et ensuite parce que, effectivement, d'autres avaient des raisons bien plus légitimes d'aller mal. Gwenn, aujourd'hui, avait forcément passé une journée bien plus terrible qu'elle, par exemple. Non, elle ne pouvait pas se plaindre de ses journées, si elle allait mal, c'était de sa faute, après tout... La serveuse vint s'approcher de leur table pour lui demander ce qu'elle voulait boire. Jane commanda un verre d'hydromel avant de se tourner de nouveau vers son interlocuteur.

-Et toi alors ? Sale journée ou besoin irrépressible de se deshaltérer ?


Sur sa vie, Scott était aussi discret que Jane pouvait l'être elle-même, si ce n'est plus. La jeune femme devait bien reconnaître s'être souvent interrogée sur ce que pouvait être sa vie au-delà de ce qu'il en laissait paraître. Elle imaginait des plaies anciennes, que des soirées solitaires à la taverne ne savaient pas cicatriser. Mais elle s'avançait peut-être un peu trop, au fond. Le fait est que, même s'ils s'entendaient, ils n'en étaient jamais arrivés au stade des confidences (même si Jane était certaine que Scott saurait peut-être mieux la comprendre que certains autres, et réciproquement).




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Mer 5 Aoû - 17:51

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Scott n’était pas contre un peu de compagnie, surtout quand cette dernière était agréable. Jane et lui avaient énormément de point commun. Par exemple, ils n’étaient pas très loquace tous les deux. Le jeune homme n’était pas vraiment sociable au fond, il se contentait de ce qu’il avait sans trop attendre des autres. Son histoire expliquait son comportement, mais il ne racontait justement jamais son histoire. Même ses parents ignoraient complètement ce qu’il pouvait avoir sur le cœur. Il pensait qu’il était simplement quelqu’un de profondément discret et qui attendait juste de trouver la bonne personne pour s’ouvrir. Ce qu’ils ignoraient, c’était qu’il avait justement trouvé la bonne personne, mais que ça ne changeait rien à la situation, bien au contraire. Scott avait remarqué sans mal que Jane n’avait pas l’air dans son assiette et ce fut simplement parce qu’il se souciait d’elle qu’il lui posa la question. Sa réponse ne répondait pas vraiment à sa question, mais cela ne l’étonnait pas spécialement de la part de Jane. Elle ne devait pas avoir envie de s’apitoyer sur son sort. En même temps, elle n’avait pas vraiment tort dans ses propos, il y avait toujours pire. Scott se disait ça souvent, il avait énormément de chance dans sa vie même s’il parvenait difficilement à oublier les tracas qui remplissaient son esprit. Ses parents étaient encore en vie (autant dire que c’était quand même exceptionnel dans ce village) et il n’avait pas trop à se plaindre de son travail. Il n’y avait pas grand-chose de plus dans sa vie, mais il ne cherchait pas à ce qu’il y ait plus de chose non plus. Alors, il n’était clairement pas à plaindre, moins que Jane sans doute. Scott ne savait pas ce qui la tracassait, mais il osait croire que c’était bien plus que ce qui pouvait le tracasser lui. Même s’il n’allait pas l’ennuyer à lui demander ce qui lui arrivait.

« Et bien… » Commença-t-il en poussant un soupire, après que la serveuse soit venue déposer sur la table le verre d’hydromel de Jane. « Un peu des deux je dirais. J’avais besoin de prendre l’air. »

Prendre l’air en venant s’enfermer dans la taverne, ce n’était pas vraiment la meilleure façon de le faire. Mais Scott avait simplement besoin de voir autre chose que les quatre murs de la maison qu’il partageait avec ses parents. On ne pouvait pas vraiment dire que le jeune homme avait passé une sale journée, il avait passé la même journée que celles qui passaient d’ordinaire. Sa vie était comme ça, tout ce qu’il y a de plus banale. Quand on n’allait pas trop chercher dans son passée en tout cas.

« Mais comme tu dis, il y a bien pire. »

Il fallait savoir se satisfaire de ce qu’on avait dans la vie, surtout quand on était tout bonnement incapable d’avoir ce qu’on rêverait le plus. Ce qui était le cas de Scott. La seule chose qu’il désirait vraiment, il ne pourrait jamais l’obtenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Sam 8 Aoû - 16:34


La monotonie a du bon
J

ane en était intimement convaincue, et ce même si, au fond, elle ne savait rien de Scott Barnes, cet homme avait des secrets, et portait un fardeau trop lourd pour lui, quelque chose, allez savoir quoi, quelque chose qui lui faisait mal, un mal qu'il tentait de réfreiner sans pour autant y parvenir comme il le voudrait, parce qu'il le rattrapait toujours. À quoi devinait-elle cela ? Au fait qu'elle se reconnaissait en lui sans pourtant savoir grand chose de lui. Rien que le fait qu'il se retrouve là, en solitaire à la taverne, pas spécialement pour sociabiliser avec ses pairs, mais parce qu'il avait quelque chose à oublier, ce qui se traduisait chez lui par un "j'avais besoin de prendre l'air"... prendre l'air dans une taverne... Ils avaient la même façon de "prendre l'air", manifestement. Et le fait qu'il ajoute qu'il y avait bien pire prouvait bien qu'il y avait quand même quelque chose de suffisamment grave pour qu'il ne soit pas au mieux. On trouve toujours pire en cherchant bien, mais tout comme elle ne souhaiterait pas sa situation à qui que ce soit, pas même à quelqu'un qu'elle haïrait profondément, elle se disait qu'il devait en être de même pour Scott. Même si, bien évidemment, leurs histoires devaient être bien différentes l'une de l'autre, en même temps, s'il existait deux personnes qui pouvaient en même temps se targuer d'avoir vécu exactement leurs histoires respectives, c'est que la fin du monde était pour bientôt, qu'un grand chaos allait s'abattre sur l'univers, et qu'il fallait à tous prix faire quelque chose. Jane but une large gorgée de son verre d'hydromel avant de finalement se risquer à poser la question qu'il ne voulait peut-être pas l'entendre prononcer (si on pouvait appeler vraiment ça une question).

-Y'a peut-être pire... Mais si jamais t'as envie d'en parler...


Ce n'était même pas une quelconque curiosité malsaine qui la poussait à poser la question, mais une véritable considération pour son interlocutrice. Ils se parlaient souvent peu, et pouvaient parfois passer de longues minutes à siroter leurs verres ensemble sans pour autant décrocher le moindre mot l'un à l'adresse de l'autre. Pas par irrespect ou parce qu'il s'ennuyait de la présence de l'autre, juste parce que ça leur suffisait. Seulement, à force de combiner leurs deux solitudes, elle s'était sincèrement intéressée à lui, et elle s'interrogeait de plus en plus sur ce que pouvaient bien être ses tourments à lui. Ça ne tenait qu'à lui, elle ne lui en voudrait pas s'il se contentait de dire qu'il n'avait pas envie de parler. Après tout, elle n'était pas certaine elle-même qu'elle serait capable de se confier à lui sur tout ce qu'elle vivait, en fait elle était quasiment certaine qu'elle n'en serait absolument pas capable. Elle y était parvenue une fois, avec Gwenn, et c'était bien assez. Mais si jamais, elle n'était peut-être pas la pire oreille attentive de la création. Elle était tout du moins capable de l'être auprès de ceux qui, à ses yeux, le méritaient. Et Scott le méritait.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Dim 6 Sep - 23:01

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Quand on cherchait, il y avait en effet toujours pire dans la vie. Scott n’avait finalement pas énormément de raison de se plaindre. En dehors de ce qui lui hachait littéralement le cœur, il n’avait pas vraiment de soucis. Il avait un travail qui lui plaisait suffisamment pour qu’il arrive à se lever le matin, il avait une famille aimante (et la chance d’avoir encore ses deux parents en vie, sérieusement ce n’était pas rien), il n’avait pas trop de souci d’argent. Concrètement, il n’avait pas une si mauvaise vie que cela. Et pourtant, cela ne l’empêchait pas de se rendre à la taverne quand il avait envie de prendre l’air, afin de boire un verre. Ce qu’il faisait en compagnie de Jane, comme cela était déjà arrivé plusieurs fois. Les deux jeunes gens avaient déjà profité de la compagnie de l’autre, sans pour autant tellement se parler. Scott ne connaissait rien de la vie de la jeune femme (en dehors de ce que sa mère avait pu lui dire), comme il ne se penchait pas sur sa vie en sa compagnie. La plupart du temps, ils pouvaient passer des minutes entières à boire l’un à côté de l’autre sans s’adresser le moindre mot. Cela ne le dérangeait pas. Mais en même temps, ce n’était pas forcément dérangeant de parler un peu de ce qu’on pouvait avoir sur le cœur, surtout quand l’autre l’y invité. Scott ne s’était pas vraiment attendu à entendre Jane lui dire que s’il avait envie de parler, il pouvait le faire. Est-ce qu’il avait envie ? Il ne savait même pas tient. Parce que d’habitude, Scott se contentait d’être l’asocial qu’il était très bien et ne parlait jamais de lui. Personne n’était au courant de l’histoire qui brouillait son esprit et jusqu’à présent, il n’avait pas pensé que cela puisse arriver un jour. Jusqu’à maintenant. Il hésitait sincèrement à se confier, ne sachant pas vraiment si c’était une bonne idée. Scott but une longue gorgée de sa boisson, prenant le temps de réfléchir quelques secondes supplémentaires, avant de finalement se lancer.

« T’as des rêves ? » Demanda-t-il en tournant son regard vers Jane. Il y avait peu de monde en Notre Terre qui n’avait pas de rêve, en tout cas dans les personnes que le jeune homme avait eu l’occasion de côtoyer (il ne se montrerait pas aussi confiant concernant les créatures). Avant qu’elle ne puisse répondre, puisqu’en fait sa question n’attendait pas vraiment de réponse, il reprit. « Moi j’en ai un. » Il baissa son regard, affichant un sourire léger. « Ça peut sembler bizarre, mais j’ai toujours rêvé de vivre une vie normale et de fonder une famille, avec celle que j’aime. »

C’était vraiment la première fois qu’il prononçait ces mots, qu’il exprimait vraiment ce qu’il ressentait. Personne d’autre ne l’avait un jour entendu parler de cette manière, il faisait suffisamment confiance à Jane pour le faire (même s’il n’avait pas spécialement envie de trop rentrer dans les détails pour autant).

« Ca m’est impossible. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Mar 8 Sep - 19:47


La monotonie a du bon
S

i elle avait des rêves ? La question semblait somme toute des plus banales, et la réponse que l'on devait logiquement y donner était "oui". Qui ne rêvait pas, après tout ? Il était normal, de rêver, tout le monde avait des attentes et des espoirs, tout le monde s'imaginait une vie idyllique, sans pour autant vraiment penser l'atteindre, c'était le propre de l'homme. Alors Jane, logiquement, devait répondre oui. Mais pour tout dire, elle ne savait pas vraiment ce qu'étaient ses rêves. En fait, il y avait une différence sérieuse et ténue entre ce qu'elle essayait de se convaincre rêver, et ce dont elle rêvait réellement. Ces rêves, elle les dissimulait dans les tréfonds de son inconscient, et quand ils osaient faire surface, alors ce n'était jamais bon signe. Elle ne réagit pas à sa question, elle se contenta de le fixer, attendant la suite de ce qu'il allait dire, et qui ne tarda pas. Il avait un rêve, donc, et un rêve simple et banal, au final. Mais qui, visiblement, suffirait à le combler : il voulait vivre une vie normale, fonder une famille avec la femme qu'il aimait. Tiens ? Il y avait donc une femme dans la vie de Scott ? Même si Jane ne le connaissait que peu, elle l'avait rarement vu en charmante compagnie... mais s'il parlait de tout cela comme d'un rêve, c'était peut-être, au final, que cette femme ne lui était pas accessible... et là, Jane ne pouvait pas s'empêcher de sentir les pensées logées dans son inconscient vouloir faire irruption dans sa conscience, car même si elle ne savait rien de la vie de Scott dans le détail, de ce qui l'empêchait d'accomplir un rêve que d'autres trouveraient accessibles, elle ne pouvait s'empêcher de trouver des similitudes entre leurs deux situations.

-Je crois qu'on a le même rêve, tous les deux.
reconnut-elle doucement, après avoir laissé passer quelques secondes de silence, au cours desquelles elle avait envisagé différentes réactions (l'une était de boire son verre cul-sec, de répéter que la vie craignait, et de s'abstenir de tout commentaire, l'autre d'être sérieusement indiscrète... elle avait finalement emprunté une troisième voie, peut-être plus insidieuse encore). Elle parlait en toute sincérité. Son rêve, gamine, ça avait été une vie mouvement et tumultueuse, comme on en fait que dans les livres... puis comme il se réalisait trop bien, elle avait aspiré à plus de calme. Vivre une vie calme et paisible avec quelqu'un qu'elle aimait, ça avait été sa tentative, en acceptant d'épouser Léo. Mais finalement, elle s'était arrangée pour tout faire foirer. Parce que oui, elle voulait une vie normale (bon, pour la famille, on repassera, non, elle n'aurait pas de gosse, quoi qu'en pense l'asticot qui se trouvait présentement dans son bidon)... mais Léo n'était pas l'homme qu'elle aimait. Donc pour elle aussi, c'était impossible. Je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un dans ta vie. observa-t-elle, ne pouvant pas s'empêcher de faire preuve d'un minimum de curiosité. Mais évidemment, rien ne lui empêchait de refuser de répondre. Elle-même n'était pas certaine de vouloir s'épancher sur son propre cas.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Jeu 1 Oct - 22:25

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Quand Scott avait mentionné le rêve de sa vie, c’était bien la première fois qu’il mentionnait ce détail à quelqu’un. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire que le jeune homme prenait la peine de parler de lui-même à quelqu’un, il était assez secret (et pour cause, il y avait quand même de bonnes raisons). Il connaissait un peu Jane, suffisamment en tout cas pour lui parler de cela, mais il ne pensait pas qu’un jour il pourrait se « confier » autant. Même si l’humain était quand même resté plus que vague sur les tracas de son esprit. Il avait un rêve, celui d’une vie normale avec la fille qu’il aimait, tout simplement. Tout le monde pouvait avoir ce rêve d’ailleurs, tout le monde l’avait sans doute en partie. Scott était persuadé que la plupart des habitants de ce village aspiré au même futur. D’ailleurs, c’était le cas de Jane également. Elle affirma qu’ils avaient le même rêve, même si le jeune homme fut quand même un peu surpris de l’entendre prononcer ces mots. De ce qu’il avait compris, Jane était quand même plus ou moins partie pour réaliser ce rêve. Evidemment, il était loin de se douter que la jeune femme vivait une vie plus que mouvementé et qu’elle était loin d’être heureuse. Tout comme lui au final.

« T’es bien partie pour ce rêve non ? »

Demanda-t-il, ne manquant pas de se demander si la jeune femme était vraiment en train de réaliser son rêve ou pas. Si c’était le cas, elle ne dirait pas les choses de cette manière. Et forcément, Scott ne pouvait pas s’empêcher d’être un peu curieux, comme elle d’ailleurs. Cela ne l’étonnait pas tant que ça qu’elle lui demande plus de détail sur celle qui se trouvait dans sa vie. L’humain était secret sur sa vie, on ne le voyait pas avec des femmes (même s’il en avait fréquentait quelqu’une parfois) et il ne parlait jamais de celle qui hantait son esprit.

« Il n’y a pas vraiment… quelqu’un. »
Il se doutait bien que Jane ne pouvait pas vraiment se contenter de ces paroles, mais en même temps il ne pouvait pas vraiment entrer dans les détails. Que pouvait-il dire de toute façon de son amour de jeunesse qu’il pensait avoir complètement perdu (qu’il avait en quelque sorte perdu, avant de pouvoir retrouver une pointe d’espoir quand son chemin allait retrouver le sien). « C’est compliqué en fait et… impossible. » Scott ne levait pas ses yeux de son verre, marquant une pause avant de reprendre. « Elle est morte. »

Ce n’était pas faut en soit. Coraline était bel et bien morte, mais elle était revenue à la vie. Du moins, c’était ce qui se passait quand on était un vampire. Puisque le jeune homme n’avait pas encore retrouvé celle qu’il avait quitté de nombreuses années avant, il ne savait même pas encore ce qu’elle devenait, si elle était encore en vie (si on pouvait vraiment dire qu’elle était vivante).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Dim 4 Oct - 13:02


La monotonie a du bon
J

ane adressa à Scott un sourire accompagné d'un léger haussement d'épaules, quand il lui fit remarquer qu'elle était bien partie pour accomplir son rêve. C'est sûr qu'elle en donnait tout l'air. Pas parce qu'elle transpirait le bonheur, clairement pas, mais parce que c'était ce que les faits semblaient très clairement indiquer. Une jeune femme fraichement mariée, qui avait encore toute la vie devant elle, si son rêve était vraiment de mener une vie simple avec la personne qu'elle aimait, comment ne pas la croire en bonne voie ? Ce n'est pas comme si qui que ce soit l'avait obligée à se marier. Et si jeune, en plus. Non, elle l'avait fait de son propre chef, à partir de là, difficile d'imaginer qu'elle soit à mille lieues d'avoir réalisé son rêve. Ou alors elle ne savait pas vraiment ce qu'était son rêve. Cette deuxième hypothèse était on ne peut plus valable, à vrai dire. Mais difficile d'expliquer dans le détail la situation à quelqu'un d'autre. Déjà, parce qu'elle n'avait pas l'intention de crier par-dessus les toits qu'elle était une femme infidèle, ensuite... parce que c'était trop compliqué, y compris pour elle-même. Même si Jane avait de l'affection pour Scott, elle ne se sentait pas pour autant capable de lui confier ses secrets les plus sombres. Ils étaient bien où ils se trouvaient, à l'abri, cachés, sous scellé dans son coeur et son esprit, et c'était à coup sûr mieux ainsi pour tout le monde. Sauf pour elle-même, ça va de soi, mais ce n'était que justice, elle ne méritait pas le moins du monde que la situation lui sourie quoi qu'il en soit.

Alors elle préférait se concentrer sur Scott et ses déboires, ses regrets... Elle se rendait compte qu'elle ne savait définitivement rien de lui, et qu'il portait peut-être sur ses épaules un fardeau presque aussi lourd, voire plus lourd que le sien. Elle le comprit avec d'autant plus de force - et cela lui serra le coeur - quand il lui parla de la personne qu'elle l'imaginait avoir dans sa vie. Elle s'était manifestement trop hasardée à s'imaginer des circonstances heureuses qui, en notre terre n'existaient manifestement jamais. La notion d'impossibilité se justifiait plus que jamais, considérant que la femme qu'il aimait était donc morte. Jane, en entendant ses mots, et bien qu'elle eût pu comprendre, ne devina pas ce qu'ils impliquaient. Elle crut que la femme qu'il aimait était morte, mais sans retour possible. Alors qu'elle était bien placée pour savoir que l'on meurt parfois pour mieux revenir (à ce jour, d'ailleurs, elle était incapable de vraiment déterminer si elle était vivante ou morte). Elle ne songea pas qu'elle puisse être un vampire.

-Je suis désolée.
dit-elle finalement, avec la plus profonde des sincérités. Je sais ce que ça fait de perdre un être cher.

Elle pensait à son père, bien sûr, ou à son meilleur ami d'enfance. Notre terre ôtait à tout un chacun autant d'individus que possible, c'était connu et presque accepté. Mais pas acceptable.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Mar 27 Oct - 22:08

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Scott savait parfaitement qu’il n’était pas vraiment précis quand il affirmait que celle qu’il aimait été morte. Elle l’était bien sûr, mais elle était aussi en vie. C’était compliqué parce qu’elle avait le physique d’une enfant de douze ans, quoi qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de la revoir. Autant dire que leur histoire était simplement impossible, mais que ça ne l’empêchait pas de souffrir de son absence. Depuis qu’il était gosse, depuis ce jour où il avait pris la fuite en découvrant la nature de Coraline, il n’avait pas cessé de penser à elle et de sentir son cœur se serrer à chaque fois. Scott se doutait bien que Jane n’allait pas interpréter ses paroles comme il le fallait, mais en même temps il comptait là-dessus aussi. Parce qu’il n’avait pas envie de lui parler des vampires, puisqu’il n’avait aucune idée de la connaissance ou non de la jeune femme sur les créatures. Et il n’était vraiment pas le plus callé. Il savait simplement qu’il y avait des buveurs de sang, puisque Coraline lui avait dit à l’époque en être une, mais il ne savait pas pour autant ce qu’il y avait à savoir sur ces créatures. Il n’avait donc aucune envie de plonger dans une discussion sur elles, de toute façon ce n’était pas le sujet. Parce que dans tous les cas, la mort de Coraline avait scellé leur destin, même si elle était revenue à la vie ensuite.

Jane s’excusa, même si elle n’avait évidemment aucune raison de le faire normalement. Mais Scott apprécia ses paroles, parce qu’elle la sentait sincère. En même temps, comme elle le disait, elle savait ce que cela faisait de perdre quelqu’un. Le jeune homme se sentait un peu honteux de poser la perte de Coraline au même niveau que celle du père de la jeune femme, mais au moins elle comprenait ce qu’il ressentait. Même si la situation de Scott était complètement différente au fond, il avait douze ans après tout quand il avait « perdu » Coraline. Scott adressa un sourire triste à Jane, on ne pouvait pas dire qu’ils avaient franchement une vie facile. Quoi que dans un sens, Scott n’avait quand même pas vraiment de raison de se plaindre, mise à part que la moitié de son cœur avait disparu en même temps que Coraline de sa vie.

« La vie est ainsi, on ne peut pas y faire grand-chose. »

Du moins, Scott ne savait pas vraiment ce qu’il pouvait faire pour son histoire de toute façon. Il n’avait pas encore eu l’occasion de retrouver Coraline et de se laisser emporter par l’espoir de pouvoir quand même vivre quelque chose, même si ce n’était pas vraiment parfait. A côté de cela, ils pouvaient quand même avoir des choses positives dans leurs vies. Jane venait de se marier après tout, elle était sur la bonne voie pour vivre une belle vie. Du moins, c’était ce qu’il pensait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Ven 30 Oct - 16:53


La monotonie a du bon
C

onstat pessimiste que celui que venait de faire Scott, mais en même temps, Jane pouvait difficilement le détromper. La vie était ainsi faite, et on ne pouvait effectivement pas y faire grand chose. Elle était cruelle, bien souvent, et tout un chacun se retrouvait bien souvent ballotté par un destin contre lequel il ne pouvait rien. Jane avait longtemps cru qu'on pouvait agir, façonner son existence, en être l'acteur et y jouer un rôle actif et non passif. Mais la vie s'était bien chargée de la détromper bien plus d'une fois. Le simple fait qu'elle soit devenue une myrihande, et donc liée sans l'avoir jamais décidé à un autre, était bien la preuve qu'on n'était loin d'être décisionnaire de sa destinée. Et chaque fois que Jane avait essayé de lutter contre, sa destinée, cela s'était retourné contre elle, et dans les grandes largeurs. Elle avait fini par être contrainte au pessimisme, elle aussi. En notre terre, c'était presque une obligation. Car qui, dans notre terre, pouvait prétendre n'avoir jamais connu la peur, l'angoisse, la mort, la douleur ? Personne ne le pouvait. Elle moins encore. Elle espérait bien n'être qu'à l'aube de sa vie, et vu ce qu'elle avait déjà su vivre, elle pressentait que la suite ne serait pas beaucoup plus glorieuse. Mais elle ne pourrait pas y faire grand chose. À moins de cesser de lutter. Et elle ne s'y sentait pas prête encore. Elle avait beau se faire une raison de plus en plus grande, elle était bien incapable de se contenter d'endurer sans chercher à faire quelque chose. Elle avait la forte tendance à vouloir nager à contre-courant. Au risque de se noyer à un moment ou à un autre. En même temps, se noyer, au bout du compte, serait peut-être la meilleure chose à faire. Pour elle, mais aussi pour tout son entourage.

-J'peux difficilement te contredire.
approuva-t-elle dans un sourire. Mais je crois que j'aurais toujours envie d'essayer. De changer les choses. Elle poussa un léger soupir. Enfin bon, on a beau y faire, les morts, ça revient pas à la vie. Techniquement.

Techniquement, oui, car Jane était la preuve vivante (si elle était bel et bien vivante) que l'on pouvait revenir du royaume des morts, que la mort pouvait ne pas être une fin définitive, mais une étape. L'incendie qui aurait dû l'emporter lui avait seulement permis de renaître sous une autre forme, qu'elle adorait d'ailleurs (même s'il lui était arrivé de l'exécrer), et les myrihandes n'étaient pas les seuls à savoir défier la faucheuse. Les vampires étaient un autre exemple, et un exemple que Scott connaissait bien, même si Jane l'ignorait, bien sûr, raison pour laquelle elle ne développait pas son propos. Elle se contentait de dire ce qui lui passait par la tête. Et souvent, ses pensées ne méritaient pas vraiment d'être partagées. Tant pis.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Mer 18 Nov - 11:02

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Scott savait parfaitement que sa vision de la vie était bien trop pessimiste, mais il n’y pouvait pas grand-chose. Il était devenu adulte bien trop rapidement et s’était contenté de subir ce que la vie avait voulu faire de lui. Ce que le destin avait décidé pour lui, de cette farce qu’il avait mis sur son chemin. En cet instant, le jeune homme ne se doutait pas du tout de ce qu’il allait vivre prochainement, du fait que son cœur allait recommencer à battre et qu’il allait retrouver une vraie raison de vivre (parce que finalement, en cet instant, il se contentait vraiment de survivre et de suivre le chemin tout tracé devant lui sans réfléchir de trop). Il ne s’en doutait pas encore et donc il se contentait de voir la vie comme une grande farce. Scott savait que Jane pouvait le comprendre, même s’il ne se doutait pas vraiment de tout ce qu’elle avait vécu. Il savait certaines choses, il en ignorait énormément d’autre. Tout comme elle ne savait pas les faits les plus marquants de sa propre existence, personne ne le savait. Quand Scott y pensait un peu, il n’y avait vraiment personne à qui il avait confié ce qu’il avait sur le cœur. Du moins, il ne l’avait jamais fait d’une manière claire en racontant exactement la vérité. Il venait bien de dire à Jane qu’il avait perdu celle qu’il aimait, parce qu’elle était morte, sans ajouter que c’était un évènement qui s’était déroulé seize ans plus tôt et que la fille en question était loin d’être morte. Il eut un doute quand la jeune femme reprit la parole, affirmant que les mots ne revenaient « techniquement » pas à la vie. Est-ce qu’elle avait compris ? Ou est-ce qu’elle savait simplement ce qui peuplé Notre Terre ? Scott ignorait énormément de choses sur les créatures, il se contentait simplement de croire toutes les histoires qu’il entendait, depuis qu’il avait découvert la vrai nature de Coraline. Peut-être que Jane avait aussi connaissance de ces existences, sans pour autant faire de lien direct avec l’histoire qu’il venait de lui raconter. A choisir, il préférait vraiment qu’il n’y ait aucun rapport.

« Techniquement non en effet… » Se contenta-t-il de répondre, d’un ton sombre (égal à lui-même en même temps). Il ne pouvait pas contredire la jeune femme, elle avait parfaitement raison. Même si de son côté, il peinait quand même grandement à avoir la même vision des choses qu’elle. « Tu as beaucoup de mérite à vouloir continuer de te battre. J’en suis incapable. »

En même temps, cela dépendant vraiment du caractère. Scott était du genre renfermé sur lui-même depuis qu’il avait quitté Coraline (il s’en mordait les doigts aujourd’hui et s’en mordrait encore plus après). Il ne pensait pas avoir des raisons de nager à contre-courant, même s’il allait bientôt se rendre compte qu’il pouvait en avoir une. Il allait en avoir une d’ailleurs. Et peut-être qu’un jour il pourrait se confier plus exactement à une autre personne, ce qu’il ne faisait pas actuellement se contentant de survoler ce qu’il avait vraiment sur le cœur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Jeu 19 Nov - 16:53


La monotonie a du bon
E

n reprenant l'adverbe "techniquement", Scott lui signifiait-il avoir compris ? C'était difficile à déterminer pour Jane, qui avait appris à se méfier depuis un moment déjà de ce que le mot savaient avoir de double signification, et combien un quiproquo pouvait être bien arrivé. Au sein du village, il était plus qu'évident que bon nombre d'habitants connaissaient l'existence des créatures, parce qu'il était difficile de vivre en notre terre sans en côtoyer au moins une, mais ce restait un sujet tabou, sans que personne, d'ailleurs, n'est imposé le fait que ce devait l'être, mais parce qu'il s'agissait là d'un réflexe de protection, protection contre la réalité et contre autrui. Jane avait été surprise de découvrir combien tardive avait été sa découverte de l'existence des créatures (il avait fallu qu'elle en devienne une elle-même pour comprendre, c'est dire) quand elle voyait le nombre de personnes dans son entourage qui savaient ou en étaient elles-mêmes. Au nom de ce principe qui reposait peut-être sur du vide, donc (quoique Jane préférait que l'on ne disperse pas son secret aux quatre vents, si cela était possible, elle était déjà dans le collimateur des Hellsing, cela était largement suffisant), elle ne rebondit pas sur sa réflexion. Ce n'était pas pour autant, de toute façon, qu'elle avait deviné ce qui troublait tant son interlocuteur. Se fiant aux dires de Scott, elle s'imaginait que l'objet de son affection était bel et bien mort et enterré, et ne la soupçonnait pas rôder actuelle au coeur de la forêt, sous l'apparence d'une gamine de treize ans (pour cela, il aurait déjà fallu qu'elle comprenne que cette idylle remontait aux treize ans de son interlocuteur, et rien de ce qu'il avait dit ne le lui avait laissé supposer).

-Dis pas ça...
répliqua-t-elle d'un ton presque directif quand Scott répliqua ne pas être capable, pour sa part, de sa battre.

Au fond, elle comprenait très bien pourquoi il disait cela. Se battre était vain les trois-quart du temps, généralement, cela aboutissait à un résultat pire encore que l'état actuel, et l'on obtenait pas ce que l'on désirait (et dans le cas de Scott, avec cette fille enterrée six pieds sous terre, il y avait de quoi être encore moins motivé à l'idée de lutter). Mais même si c'était foireux et inutile, ça restait mieux que de s'enfermer dans une sorte de résignation passive qui ne pouvait mener à rien de bon. D'un autre côté, Jane n'avait pas de conseils à donner à Scott. Il était plus âgé qu'elle et à même de décider par lui-même de ce qu'il désirait faire de sa vie. Elle trouvait seulement triste qu'il se contente de se laisser porter par le courant sans rien faire. D'accord, elle devrait se moquer de son sort et de ses décisions, techniquement, mais il fallait croire qu'elle se reconnaissait un peu en lui. Sauf qu'elle n'avait pas envie de finir comme lui. Elle voulait croire que même si la vie continuait de ne pas l'épargner, elle ne succomberait jamais au fatalisme.

-On a toujours une bonne raison de se battre. Ou une raison, en tous cas.


Car la raison pouvait par instants être ce qu'il y a de plus mauvaise, Jane en savait quelque chose, sans l'ombre d'un doute.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 322

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Mar 15 Déc - 10:59

Jane & Scott
La monotonie a du bon
Scott se doutait bien que le mot qu’il prononçait pouvait être interprété de nombreuses manières. Mais son but n’était évidemment pas de commencer à parler de la nature de celle qui faisait battre son cœur et qu’il ne pensait pas revoir prochainement, ramenant de nombreux souvenirs du passé à la surface. Il ne cherchait pas à ce que Jane comprenne qu’il était au courant de l’existence des créatures, même s’il n’avait jamais que côtoyé une vampire. Il avait simplement décidé de croire en toutes ces histoires qui étaient racontés dans les couloirs sombres du village. Mais le but n’était évidemment pas de parler d’eux, ce n’était pas vraiment le genre de sujet qu’on abordait avec une personne qu’on ne savait pas dans la confidence. Ce n’était pas pour rien, il y avait comme un tabou sur le sujet. Sans doute parce qu’il y avait bien trop d’horreur là-dessous, parce qu’il y avait trop de danger.

Le jeune homme avait bien conscience du ton dépressif, mais il n’y pouvait vraiment rien. C’était dans sa nature depuis de nombreuses années, ce n’était pas si facile de changer. Quoi qu’il manquait sans doute qu’une petite flamme pour rallumer l’existence. Scott se rendait bien compte qu’il devrait sans doute arrêter de déprimer dans son coin, sauf qu’il en était incapable. Même si Jane lui affirmait qu’il ne devait pas penser comme ça, qu’il ne devait pas dire qu’il était incapable de se battre. Il l’était, sans doute, mais il n’avait pas vraiment de bonne raison de le faire. De bonne ou de mauvaise, comme lui signifiait Jane d’ailleurs.

« J’ai plus qu’à en trouver une alors. »

Se contenta-t-il de répondre dans un fin sourire. Scott n’y pouvait rien, il avait cette habitude d’être légèrement dépressif. Il lui manquait effectivement une raison, bonne ou mauvaise, pour avoir l’envie de continuer d’avancer et de se battre à contrecourant. Evidemment, il ne se rendait pas encore compte qu’il allait bientôt avoir cette raison de le pousser à voir la vie d’une toute autre manière. La discussion avec Jane était agréable, Scott appréciait vraiment ce moment. Malheureusement, le jeune homme en regardant l’heure vit à quel point celle-ci s’était écoulée rapidement.

« Il est temps que je rentre. » Dit-il dans un sourire à la jeune femme. « C’était sympa de discuter avec toi. » Et autant dire que Scott ne trouvait pas toujours agréable de discuter avec quelqu’un d’autre, il était plus silencieux que bavard. « Faudra qu’on remette ça ! »

L’avantage, c’était que les deux jeunes gens avaient de nombreux points communs, ce qui ne manquait pas de leur permettre de passer un agréable moment ensemble. Le jeune homme préférait largement la présence de Jane à celles de nombreuses personnes dans le village. Même s’ils avaient tendance à passer du temps ensemble que quand ils se croisaient par hasard. Mais Scott était sérieux quand il affirmait à Jane qu’ils devraient remettre ça plus tard, peut-être quand la situation aurait largement changé pour tours les deux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3695

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   Mer 16 Déc - 21:56


La monotonie a du bon
J

ane n'était normalement pas de ces personnes qui savent insuffler un réel optimisme chez leurs interlocuteurs - elle avait pu faire partie de cette catégorie à une époque, quand elle était encore trop jeune et trop naïve pour comprendre (oui, certes, elle était encore jeune), quand l'objet de sa hargne était insignifiant. Non pas qu'elle soit non plus la personne la plus défaitiste du monde, mais elle observait le monde sous son vrai jour, et considérait que tout le monde devrait faire de même, invitait donc tout le monde à faire de même. Dans le cas de Scott, pourtant, elle aurait vraiment aimé être capable de lui communiquer plus de force et de courage. Elle n'aimait pas le voir ainsi, considérer la vacuité de son existence, et supposer qu'elle n'avait que peu de sens. Elle était, pour sa part, réellement convaincue des mots qu'elle avait prononcés précédemment. Tout le monde avait une bonne raison de se battre, de garder la tête hors de l'eau, ou une raison tout du moins, elle ne pensait pas que Scott fasse exception. Personne ne pouvait prétendre être complètement seul. C'était une erreur. Mais Jane avait beau croire et souhaiter une raison à Scott, ce n'était pas pour autant qu'elle pouvait la chercher pour lui, c'était un travail qu'il lui faudrait exécuter de lui-même. Parce que c'était son rôle et parce que - égoïstement, il est vrai - Jane avait bien assez à faire avec ses propres problèmes pour ne pas vouloir prendre également en charge ceux des autres. Dans tous les cas, elle lui souhaitait véritablement de s'en sortir. L'air de rien, si elle ne prenait pas grand monde en affection, et réciproquement (quand le premier cas se présentait, par ailleurs, cela finissait bien souvent mal), elle éprouvait une sympathie réelle à l'adresse de Scott.

Elle aurait bien aimé que leur conversation s'achève sur une note un peu moins négative, mais il était temps pour Scott de rentrer chez lui. Et, étant donné l'heure, il était sans doute temps pour Jane aussi (même si elle n'était pas vraiment pressée de retrouver son "mari", elle allait sans doute rester le temps d'un verre de plus, d'ailleurs). Elle n'allait pas le retenir, en tous cas. Elle esquissa un léger sourire quand il lui dit avoir été content de parler avec elle. C'était la même chose pour elle. Ils avaient beau ne parler que peu, elle avait le sentiment qu'il était capable de la comprendre bien mieux que beaucoup d'autres, et elle avait la prétention de croire que c'est réciproque. Jane se fermait à toute amitié potentielle, mais il est vrai qu'elle pourrait peut-être faire une exception avec Scott.

-Avec plaisir !
lui répondit-elle alors, en le pensant sincèrement.

Elle ne savait pas, bien sûr, que, quand ils auraient l'occasion de se parler de nouveau tous les deux, les circonstances seraient très différentes, pour l'un comme pour l'autre. Elle n'aurait plus Léo (et peut-être plus Ed non plus), lui aurait retrouvé Coraline. Comment préméditer de telles choses à l'avance ?




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La monotonie a du bon (Jane)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La monotonie a du bon (Jane)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Jayden Cole vs Jesse Jane
» Jane, la gaffe ... (pv Isabell / Libre)
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
» maddi jane wyman-jones ► minka kelly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Taverne-