Partagez | 
 

 Une piste à explorer [pv Jonathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Sam 27 Juin - 14:19


Une piste à explorer
R

etour au travail. Son supérieur lui avait fait aimablement remarquer (c'est à dire pas aimablement du tout) qu'il serait grand temps pour elle de sortir de son état léthargique pour s'investir un peu plus dans son travail, ne pas accumuler les retards, et se montrer plus efficace. Elle avait su ignorer ses sermons tant qu'il ne s'agissait pas de menaces. C'était plus compliqué désormais. Elle avait quand même besoin de disposer de quoi vivre décemment, alors elle s'était remise au boulot. Sans enthousiasme, mais tout de même. Il est vrai que c'était plus simple pour elle avant. Écrire ne lui demandait pas vraiment d'efforts, elle faisait cela tout naturellement, et elle y prenait par ailleurs grand plaisir. Là, le moindre mot qu'elle devait pondre lui demandait un effort considérable... Et elle avait promis de rendre un article le soir-même. Si elle ne voulait pas faire faux-bond à son patron une fois de plus, il fallait qu'elle se magne. Et donc, au lieu de gratter du papier à son bureau, elle faisait ses emplettes sur la place du marché. Pour sa défense, elle se disait que refaire des réserves et remplir son placard de nourriture (et d'alcool, un peu) serait le meilleur moyen de trouver le regain d'énergie qui lui manquait et de se remettre à l'ouvrage... Ceci dit, si elle avait été si pressée de s'y remettre, elle ne flânerait sans doute pas ainsi entre les différents étals, dans une nonchalance totale. Et elle ne se serait sans doute pas précipitée en direction de Jonathan quand elle l'aperçut, même si ce semblait être la moindre des choses.

-Jonathan ! Salut !
Elle lui adressa un grand sourire. Elle l'avait rencontré à la taverne, et toute bavarde qu'elle était quand lui ne savait pas parler, toute sociable était-elle quand, pour sa part, il semblait plus asocial qu'autre chose, ils avaient fini par s'entendre. Déa appréciait beaucoup Jonathan, et en découvrant que son père était un ondin dont il n'avait jamais découvert l'identité (ni cherché à la connaître par ailleurs), elle s'était mise en tête de découvrir cela à sa place, et d'ailleurs, à ce sujet... Ça tombe bien que je te croise. Je sais déjà ce que tu vas penser, mais j'ai peut-être une nouvelle piste concernant ton père.

Elle présumait déjà de sa réaction, mais peu importe, elle était convaincue qu'il était important de connaître ses origines, si l'on voulait se connaître soi-même. Non pas que Jonathan en ait impérativement besoin pour exister non plus, mais ça pouvait être comme un questionnement que l'on repousse ou que l'on refoule et qui peut avoir des conséquences plus tard. Autant en avoir le coeur net immédiatement. Dans tous les cas, oui, elle avait une piste, qu'elle avait trouvée d'ailleurs en "investiguant" en bonne journaliste qu'elle avait oublié d'être. Elle ne pouvait avoir la certitude à cent pour cent que cet ondin était celui qu'elle présumait d'être, mais dans le doute, elle trouvait que cette piste méritait d'être explorée. Et elle le serait d'ailleurs, que Jonathan le veuille ou non.












code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Sam 27 Juin - 19:27

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Alors qu’il avançait à grande enjambées jusqu’à la place du marché Jonathan se battait avec une écharpe qui était venue se planter dans son pouce pendant la matinée alors qu’il avait donné un coup de main à l’une des habitantes de la région en lui fendant des bûches de bois pour la cheminée. L’hiver semblait pourtant pour de bon derrière eux mais la femme en question était du genre frileuse, à se chauffer même en plein été. Résultat, ses vêtements et ses cheveux étaient couverts de copeaux, il avait les épaules raides à force de manier la hache et il était emmerdé par cette fichue écharde récalcitrante. Mais au moins, il avait à présent de quoi faire ses courses pour la semaine.  

Sans faire attention à ceux qui l’entouraient, Jon se mit à passer d’un étal à l’autre, cherchant rapidement du regard ce dont il avait besoin. Plus vite il aurait fait ses courses, plus vite il pourrait quitter la petite foule environnante. Il était en train de regarder les légumes quand le marchand lui fit remarquer non sans un certain agacement que sa « fichue bestiole » se baladait sur l’étale et qu’il allait le changer en fourrure s’il ne l’enlevait pas de là tout de suite. Le ton employé était énervé et presque impoli, du genre que l’on utilise que lorsque l’on est littéralement sûr d’avoir le dernier mot.

Après un regard glacial au marchand, Jon récupéra la fouine qu’il posa sur son épaule et délaissa son examen des légumes proposés dans le but d’aller voir chez la concurrence. Pour se faire, il entreprit de traverser toute la largeur de la place, portant la partie charnue de son pouce à ses dents pour recommencer sa bataille avec sa satanée écharde qui n’avait toujours pas bougée d’un iota.

Il était un mit parcours quand il entendit une voix familière l’appeler, chose suffisamment rare pour qu’il se stoppe net dans sa marche. N’appréciant visiblement pas cet arrêt soudain, la fouine poussa un petit couinement et s’accrocha aux vêtements de Jon pour redescendre rapidement à terre et disparaitre sous les présentoirs. Jonathan ne s’en inquiétait pas autrement, son animal était maline et avait depuis longtemps même apprit à rentrer toute seule.

Il laissa Déa lui arriver dessus toute souriante et lui adressa un vague signe de la main en signe de salut, partiellement concentré sur son pouce. Pouce qu’il oublia totalement quand elle lui annonça que cela tombait bien qu’ils se croisent. Généralement, ça m’augurait jamais rien de très bon aux yeux de Jon qui se mit automatiquement à froncé des sourcils. Crainte qui se confirma quand elle continua son explication.

Dès qu’elle lui annonça avoir une nouvelle Jon recula instinctivement de quelques pas en tendant les mains devant lui comme pour garder la sirène à distance, faisant non de la tête, les yeux écarquillés.

Depuis qu’il avait eu la bonne idée d’avouer à Déa que son propre père avait été un ondin, la jeune femme s’était mise en tête de trouver son identité alors que Jon n’avait jamais voulu le savoir. Sa mère lui avait certifié qu’il était mort 20 ans plus tôt, il ignorait si c’était vraiment la vérité ou pas mais cela lui convenait parfaitement. Son père avait toujours été pour lui un inconnu auréolé de mystère. Il avait pu être n’importe qui et n’importe quoi. Un homme altruiste et courageux ou alors au contraire quelqu’un de dur et de sévère. Enfant, il l’avait imaginé tour à tour professeur, forgeron, agriculteur. Il n’avait pas envie de savoir la vérité. Encore moins si cela signifiait prendre le risque de découvrir qu’il était en réalité cet ondin imbuvable qui lui avait hurlé dessus deux semaines plus tôt pour une stupide histoire de bière renversée.

Jon pouvait plus ou moins comprendre que la curiosité de Déa puisse être touchée – après tout elle ne travaillait pas pour le journal pour rien – vu que cela concernait l’un des siens et certes, il ne pouvait pas l’empêcher de faire ses recherches mais cela ne l’empêchait pas de refuser de savoir, peut-être en grande partie par crainte de la vérité.



_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Dim 28 Juin - 12:05


Une piste à explorer
D

éa trouvait excessive la réaction de son interlocuteur. Elle savait bien qu'il n'appréciait pas l'acharnement qu'elle mettait à trouver son géniteur, mais de là à reculer comme si elle transportait avec elle la peste bubonique, il fallait se calmer. Franchement, Déa ne comprenait pas cette réticence. Elle pouvait comprendre, bien sûr, que l'homme ait peur d'être déçu, mais il se pouvait bien qu'il ne le soit pas, non ? Et puis, même dans l'éventualité où son père serait retrouvé, rien ne l'obligerait à aller le voir et à lui expliquer sa situation, leur situation. La jeune femme considérait seulement qu'avoir des zones de flou concernant sa propre existence pouvait être handicapant à certains moments. Jonathan ne voulait peut-être rien entendre (son attitude le prouvait de façon plutôt claire), mais Déa n'avait pas l'intention de lui laisser le choix, à vrai dire. C'est qu'elle savait être plus que bornée, quand elle le voulait. Et puisqu'elle était complètement convaincue du bien-fondé de son entreprise, elle n'allait pas s'arrêter en si bon chemin, malgré les réticences de l'homme qui se trouvait en face d'elle. Peut-être que, une fois qu'il aurait entendu ce qu'elle avait à lui dire, elle éveillerait sa curiosité, et il se montrerait plus prompt à l'écouter. Dans tous les cas, elle comptait bien allé jusqu'au bout de ce qu'elle avait à dire, n'en déplaise à Jonathan. C'est comme ça, elle pouvait être bornée au point d'en être presque insupportable quand elle le voulait.

-Attends de savoir ce que j'ai à dire, avant de te mettre dans tous tes états.
répliqua-t-elle en collant un sourire à ses lèvres, avant d'avancer d'un pas, espérant que, pour sa part, il ne reculerait pas encore d'un coup. Écoute. C'est un homme que j'ai rencontré... dans le lac. Un peu plus de la cinquantaine, pas très bavard, mais j'ai pu au moins découvrir une chose sur lui. Il n'a pas quitté les fonds du lac depuis plus de trente ans, t'imagines ?

Bon, ça ne voulait absolument rien dire, c'est certain, mais sait-on jamais, peut-être que c'était lui, ce père-mystère dont Déa voulait découvrir l'identité. En tous cas, avec ou sans l'accord de Jonathan, elle comptait bien creuser cette piste. Ça ne mènerait peut-être nulle part, mais s'accrocher à ce genre d'objectifs lui faisait du bien. Beaucoup de bien, même. Ça lui permettait de penser à autre chose, et aussi de se sentir utile, comme elle n'avait pas souvent l'occasion de l'être, ces derniers temps. Elle n'avait pas tout dit encore à son interlocuteur, elle préférait procéder par étapes. En fait, elle n'avait pas rencontré l'ondin complètement par hasard. Au cours d'une interview complètement annexe, avec une femme qu'elle savait sirène, leur conversation avait un peu dérivé, et elle lui avait parlé de cet ondin qui enchaînait à l'époque les aventures amoureuses (elle en avait fait partie bien sûr) et qui était du jour au lendemain parti se terrer au fond du lac... Elle lui donnerait peut-être ce détail plus tard, mais si ça devait être bien lui, Déa préférait ne pas immédiatement apprendre à son interlocuteur que son géniteur était potentiellement un coureur.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Mer 1 Juil - 13:44

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Elle était marrante, elle. Jonathan était bien obligé de se mettre dans tous ses états puisse ce que, justement, il ne voulait pas entendre ce qu’elle avait à lui dire au sujet de ses recherches sur son père. C’est vrai que sa situation pouvait être un peu compliquée dans certaines situations. Peut-être qu’alors qu’il avait toujours vécu en enfant unique, il avait 3 ou 5 demi-frères et sœurs qui se baladaient dans le village sans même qu’ils ne sachent le lien qui les unissaient. Qui sait, Déa elle-même aurait pu être une éventuelle cousine. Pour cette raison, Jon avait toujours eu un peu tendance à fuir les sirènes c’était vrai. Par chance, son apparence et son handicape ne faisait pas de lui une cible de choix pour leur pouvoir de séduction mais on ne savait jamais sous le coup de l’alcool ou d’un délire soudain. S’il pouvait éviter de se retrouver dans le lit de sa sœur ou de sa tante sans le savoir, c’était tout de même mieux.

Mais malgré ce problème, Jon ne voulait tout de même pas savoir. Et il y avait des instants comme celui-ci où il aurait préféré être sourd plutôt que muet. Car Déa semblait bien décidée à aller jusqu’au bout de ce qu’elle avait à lui dire et même s’il voulait vraiment qu’elle n’en dise pas plus, Jonathan se voyait mal se jeter sur elle pour la bâillonner, surtout en publique quand certains le considéraient déjà comme le sauvage bizarre de service. Ainsi, quand elle reprit la parole, Jon poussa un long soupire en se pinçant l’arête du nez entre deux doigts.

Un peu plus de la cinquantaine, l’âge correspondait hélas. Si cela n’avait pas été le cas, les choses auraient été plus simples et se seraient donc arrêtées là. Et non, il n’imaginait pas qu’il ai pu ne pas quitter le lac depuis 30 ans et il ne voulait pas imaginer ! Commencer à imaginer ce genre de choses revenait à s’interroger sur ce type… Et déjà qu’il ne voulait pas savoir qui était son géniteur, s’il devait découvrir qu’il était un type aussi sauvage que lui vivant en reclus au fond du lac depuis 30 ans, Jon n’était pas sûr de pouvoir prendre cela comme une bonne nouvelle en soit. Bon au moins, il n’aurait pas à se soucier du fait de lui faire honte en ayant rien véritablement accomplit de sa vie mais tout de même.

Sans quitter le regard de Déa du sien, Jonathan posa ses doigts sur ses lèvres, de profil, dans le geste lui demandant gentiment de se taire avant de faire une petite moue puis de basculer la tête légèrement en arrière, mimant le geste de boire.

Il n’avait pas envie d’envoyer Déa se faire voir sous le seul prétexte qu’elle se mêlait de ses affaires de famille. De plus, il n’était pas totalement insensible, il voyait bien que Déa n’était pas dans son assiette depuis quelques temps. Cette chasse à la vérité était peut-être une manière pour elle de se changer les idées et de s’occuper. Jon aurait juste préféré qu’elle choisisse une autre cible.

Gentiment, il lui attrapa l’avant-bras et fit mine de la tirer derrière lui jusqu’à la terrasse de la taverne. Il faisait beau, il n’avait pas envie de s’enfermer à l’intérieur.



_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Dim 5 Juil - 18:10


Une piste à explorer
À

trop se mêler de ce qui ne la regardait pas, Déa allait forcément finir par rencontrer quelques problèmes. Elle en avait bien évidemment tout à fait conscience, et elle devait bien reconnaître que, loin de l'inquiéter, cet état de fait l'amusait, plutôt. Il fallait bien savoir prendre quelques risques dans la vie, si l'on ne voulait pas que cette-dernière soit plate, ennuyeuse, inconsistante... Et puis, en l'occurrence, elle ne pensait pas risquer grand chose. En prime, seulement, elle pouvait rendre service à un très bon ami, et pour elle cela suffisait. Même si cet ami n'avait pas vraiment l'air de comprendre en quoi ses recherches et son obstination à trouver l'identité de son géniteur pouvait lui apporter quoi que ce soit... S'il avait de véritables certitudes concernant son père, il changerait peut-être d'avis. En attendant, cela permettait à la sirène de se changer les idées, et d'avoir comme un but noble à poursuivre qui savait la détourner du reste. Même si, pour l'instant, son non-interlocuteur mais néanmoins ami avait manifestement décidé de l'en détourner, justement... Il avait posé une main sur ses lèvres pour l'inciter au silence. Déa afficha en réponse une mine agacée, elle détestait qu'on la coupe ainsi dans son élan, mais néanmoins, elle respecta (temporairement) l'opinion du jeune homme et accepta de ne pas repartir à l'attaque tout de suite pour énumérer les indices qui lui laissaient supposer qu'elle avait trouvé l'ondin à qui Jonathan devait la vie. Elle comptait bien revenir à la charge, ça oui. Quand Déa avait une idée en tête, elle ne l'avait pas ailleurs. Mais cela pouvait bien attendre. Il mima l'action de boire. D'accord, après quelques verres, il serait sans doute plus simple de repartir à l'assaut de cette "conversation" que Jonathan n'avait apparemment pas envie d'avoir, et elle, de toute façon, elle avait envie de boire un verre. C'était comme ça qu'elle et l'humain s'étaient connus, après tout : deux piliers de bar tous les deux.

Elle se laissa donc entraîner jusqu'à la terrasse de la taverne. Par ce temps de moins en moins frais, où le soleil faisait la part belle aux nuages, il redevenait agréable de traîner un peu dehors, et la sirène considérait l'idée de son ami comme très bonne, d'autant que cela signifiait qu'il n'avait pas non plus l'intention de la rembarrer complètement ce qui lui allait très bien. Elle allait juste devoir patienter un peu avant d'embrayer à nouveau sur le sujet qui l'intéressait. Après deux ou trois verres, il y aurait peut-être moyen.

-Ok, j'arrête de t'embêter avec ça.
répliqua-t-elle dans un fin sourire. D'accord, elle-même n'y croyait pas, en vérité. Puis d'ajouter, une fois confortablement assise : Bon alors, quoi de neuf, toi ?

Il ne pouvait évidemment pas lui répondre directement, mais avec le temps, et même si Déa ne connaissait rien au langage des signes, elle avait fini par plus ou moins bien comprendre le jeune homme. Elle ne tapait pas toujours juste, certes, et par moments, elle aurait bien aimé qu'il puisse parler, mais elle s'en sortait toujours, suffisamment pour qu'une véritable complicité ait pu s'établir entre eux, quand elle ne s'amusait pas à le faire paniquer en enquêtant sur son père.








code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Jeu 9 Juil - 12:28

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Arrivés à la terrasse, Jonathan avisa une table libre et se laissa tomber dans une chaise, se retrouvant à moitié avachit, une de ses longues jambes étendues sous la table et l’autre repliée où il put laisser sa main reposer négligemment sur sa cuisse.

Au moment où Déa lui annonça qu’elle arrêtait de l’ennuyer avec ses liens paternels, Jon eut tout de suite beaucoup de peine à la croire. Il commençait à la connaître la petite sirène, elle était encore plus butée que lui et quand elle avait une idée en tête, elle n’en démordait plus. Mais bon au moins il avait droit à une période de répit, c’était toujours mieux que rien dans le fond.

A peine étaient-ils assit que la jeune serveuse se pointa à leur table pour prendre leur commande. Habituée à voir Jon, elle proposa directement de lui servir une bière, ce à qui il répondit d’un signe de tête. C’était une technique qu’ils avaient mit au point. Les serveuses énuméraient les boissons au choix – en premier les alcoolisées et généralement celles qu’il prenait le plus souvent – et Jon faisait signe quand c’était la bonne. La serveuse se tourna ensuite vers Déa pour avoir sa commande.

Après cela, quand Déa lui demanda ce qu’il y avait de neuf dans sa vie, Jon haussa les épaules avec une grimace exprimant très clairement le Ô combien éloquent : GNEEEEEE ?

Pour lui, communiquer était un véritable parcours du combattant, tout comme ça l’était pour ses interlocuteurs d’ailleurs, ce n’était pas pour rien qu’il se montrait si sauvage et distant la plupart du temps, et il préférait de très loin les questions demandant juste un oui ou un non. Et si au moins il avait quelque chose à tenter de raconter, ce serait une chose mais ce n’était même pas le cas en plus. Il ne se passait jamais bien grand-chose dans sa vie, malheureusement. Même s’il n’en donnait pas l’impression ainsi, il aurait bien aimé parfois que ses journées soient un peu moins monotones.

Après un léger soupire, il haussa à nouveau des épaules avant de bouger vaguement les mains pour mimer un calme plat puis il désigna Déa d’un geste pour lui retourner la question. A la tête qu’elle avait ses derniers jours, il devait probablement lui être arrivé quelque chose. Il espérait juste que ce n’était rien de grave. Après une demi-seconde, il tenta d’ajouter une nouvelle question en imitant le geste d’écrire sur une feuille avant de désigner à nouveau Déa. Jonathan avait toujours beaucoup aimé ses écrits, il espérait pouvoir la relire bientôt.



_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Sam 11 Juil - 13:50


Une piste à explorer
D

éa se contenta de faire deux de la main, quand la serveuse de la taverne demanda ce qu'elle voulait boire. Une bière, ça lui convenait très bien. Comme quoi, le langage oral pouvait bien être réduit au strict minimum, en vérité (et pour qu'un moulin à paroles tel que Déa en vienne à cette conclusion, il fallait vraiment qu'elle ait eu un élan de conscience, qui sait combien de temps il durerait). On pouvait être compris et se faire comprendre sans parler. Avant de connaître Jonathan, jamais Déa n'aurait cru avoir la patience de "converser" avec quelqu'un qui soit tout à fait incapable de prononcer le moindre mot, mais au final, elle n'avait aucun mal à le comprendre, et quand elle passait du temps avec lui, elle n'avait pas le sentiment que son mutisme gênait en quoi que ce soit, elle arrivait à totalement l'occulter, et finalement, s'il fallait éviter le silence et les temps morts, Déa savait très bien combler le vide pour deux, alors peu importe. Oui, Jonathan savait parfaitement se faire comprendre, en un seul geste, la jeune femme devina sa réponse. Apparemment, sa vie était un long fleuve tranquille, et visiblement, il aurait préféré que ce soit un peu moins le calme. C'était un fait avéré et reconnu, on appréciait le calme, la stabilité, la monotonie... que lorsqu'on avait goûté à une vie mouvementé. Déa échangerait bien sa place avec celle de Jon, si cela pouvait lui permettre de goûter à un rien de routine, même si elle savait pertinemment qu'elle s'en lasserait très vite. Quoique sa vie n'était pas si ignoblement mouvementée non plus, c'était juste qu'elle avait tendance de prendre à coeur des choses qu'elle ferait mieux d'occulter. Il lui retourna alors la question. Elle hésita un instant, il y avait certes des choses à dire sur sa vie, mais elle avait le sentiment qu'elle passait son temps à geindre, elle n'était pas certaine de vouloir le faire une fois de plus. Au final, elle fut plutôt contente qu'il embraye sur un autre geste, qui concernait son écriture. Il serait plus simple de parler de ça d'abord. Déa n'aimait pas forcément faire lire en direct ce qu'elle écrivait. Quand certains de ses articles paraissaient dans le journal, ça ne la dérangeait pas, ils se mêlaient au reste, et ça allait très bien. Non pas qu'elle ait honte de ce qu'elle écrivait non plus, mais elle acceptait mal la critique. Jonathan était l'une des personnes avec qui elle avait le moins de difficultés à montrer ses écrits... peut-être parce qu'il pouvait moins ouvertement les critiquer, va savoir, en tous cas, ça faisait toujours plaisir de voir qu'il y avait au moins une personne pour s'y intéresser.

-Tu vas être content.
Ou alors il allait faire semblant de l'être, qui sait. Je me suis remise à fond dans l'écriture, j'ai eu un moment de passage à vide, mais ça va mieux maintenant. Ou plutôt, en ce qui concernait l'écriture, ça allait mieux. En même temps, ça valait mieux, je crois, sinon mon rédacteur en chef m'aurait cuisinée en rillettes de sirènes. Elle esquissa un léger sourire. Je te ferais lire, si tu veux.

Elle était bien tentée de revenir sur sa lancée de tout à l'heure et d'apprendre à Jonathan que les découvertes qu'elle avait faites concernant son père potentiel lui venaient justement de l'une de ses "enquêtes", si l'on pouvait nommer cela comme ça, mais elle se disait qu'il était peut-être encore un peu tôt pour revenir à la charge.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Jeu 16 Juil - 14:03

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Jon eu un petit rire silencieux quand Déa fit signe à la serveuse d’apporter deux bières. Il ne se vexait pas du fait qu’elle se contente de lui faire signe, comme pour l’imiter car il savait très bien que ce n’était pas le cas de la part de Déa. C’était surtout qu’il était toujours plutôt amusant de la voir se taire.

Il eut un sourire quand elle lui annonça s’être remise à fond à l’écriture. Cela pouvait ressembler à de l’impartialité mais Jonathan avait toujours eu une préférence pour les articles de Déa. Ce n’était pas uniquement parce qu’elle était l’une de ses rares amies pourtant. Il aimait sa manière d’écrire, la petite touche d’humour qu’elle parvenait souvent à insuffler à ses articles, sa manière de se montrer honnête également. Tout cela rendait ses articles bien plus intéressants à lire que les autres biens plus fades du journal.

Mais quand elle ajouta avoir eu un passage à vide, Jon pencha la tête de côté en fronçant des sourcils. Il avait donc vu juste, Déa passait un mauvais moment ces derniers temps et il se demandait bien pourquoi. Il se sentait un peu honteux, il était décidemment le pire ami qui soit. Déa allait mal et ce n’était que maintenant qu’il s’en rendait vraiment compte. Et le pire était qu’il ne savait même pas les raisons de son mal être. Il avait beau y réfléchir, pas grand-chose lui venait à l’esprit. Ce n’était pas le travail à voir vu qu’elle allait à nouveau publier des articles, même si planait les menaces de transformation en rillettes de sirène. Des soucis familiaux peut-être ? Il ne connaissait pour ainsi dire rien à la famille de Déa. Ou alors des problèmes de cœur… C’était une chose relativement courante après tout.

A sa proposition de lui faire lire, Jonathan acquiesça d’un signe de tête mais ce n’était plus ce qui l’intéressait le plus dans l’immédiat. Après s’être enfin redressé dans sa chaise, Jon se pencha en avant, mains jointes posées sur la table, son regard plongé dans celui de Déa. Il voulait en savoir plus sur ce qui chagrinait la jeune femme et d’un petit geste de la main, il l’invita à poursuivre, son air sérieux devant lui faire comprendre qu’il voulait en savoir plus sur ses état d’âmes et non sur ses écrits pour l’instant. Toutefois, il se recula légèrement quand du coin de l’œil il vit la serveuse arriver avec les bières pour les déposer devant eux. Fouillant dans la poche de son manteau, Jonathan en ressorti de coin payer les consommations et paya la serveuse avant de reporter son attentions sur sa voisine de table.



_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Ven 17 Juil - 18:35


Une piste à explorer
P

eut-être aurait-elle dû s'abstenir de préciser qu'elle avait eu une période de passage à vide, mais elle se voyait mal nier cet état de fait, qu'elle n'avait par ailleurs pas vraiment caché à qui que ce soit... par ailleurs, si elle en avait parlé, ce n'était peut-être pas sans raison, en définitive, parce qu'elle avait envie que Jonathan s'interroge et l'interroge... C'était assez contradictoire, au final. Jonathan était un ami cher à ses yeux, elle était convaincue que se confier à lui lui ferait du bien, et elle ne connaissait pas oreille plus attentive que la sienne (et elle ne pensait pas cela uniquement parce qu'il était muet), d'un autre côté, combien de ses amis avaient dû supporter ses jérémiades depuis le mariage de Léo... elle était partagée entre son envie de se plaindre et sa répulsion à l'idée de devenir l'une de ces filles qu'elle méprisait, et qui tournaient en boucle sur leurs histoires de coeurs brisés. C'était malheureusement plus fort qu'elle. C'était facile, de se foutre de la gueule des amoureuses éconduites tant qu'elle-même n'était jamais tombée amoureuse, mais la donne avait changé, depuis, et voilà qu'elle se demandait s'il valait mieux qu'elle fasse mine qu'il n'y avait rien ou qu'elle admette qu'il y avait quelque chose, quitte à l'ennuyer profondément avec ses histoires. C'était plus simple, vraiment, quand elle était celle qui mettait l'autre mal à l'aise à lui parlant de ce père qu'il n'avait pas envie de retrouver. Elle voulait néanmoins croire qu'il entendrait raison à un moment donné. Pas tout de suite. Là, c'était sur elle que les projecteurs étaient braqués, et elle ne s'en sortirait sans doute pas avec une pirouette. Il la connaissait bien, à force. Elle eut un peu de répit avant de répondre, quand la serveuse vint leur apporter leurs consommation. Jonathan s'empressa de payer leurs deux bières, et Déa le remercia dans un sourire. Ce fut un répit de courte durée, d'ailleurs. Elle sentait bien qu'il allait falloir qu'elle passe à la casserole.

-Commence pas à te faire du mourons pour rien, hein ! Parce que pour le coup, c'est vraiment rien.
Et pour le coup, c'est vrai, ce n'était vraiment rien. Déa se le répétait au moins dix fois par jour histoire de se raisonner, mais rien n'y faisait. Elle savait qu'elle donnait trop d'importance à ce qui ne devait pas en avoir, mais c'était tout simplement plus fort qu'elle, et étant donné que tout ce qu'elle avait pu mettre en oeuvre pour essayer de revenir à la raison n'avait rien donné, elle restait préoccupée, même quand elle arrivait à se réfugier dans autre chose pour alléger son esprit de quelques sombres pensées. Disons que c'est pas trop la forme depuis que Léo s'est marié.

Même si elle n'avait jamais très clairement parlé de ce qu'elle éprouvait pour son meilleur ami à Jonathan, elle se disait qu'il devinerait où il voulait en venir. Pour tout dire, elle ne se sentait pas spécialement d'humeur à se montrer plus explicite que cela.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Mar 21 Juil - 22:19

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Léo, c’était donc lui le problème. Jon n’ignorait pas qu’il s’était finalement marié, ce genre d’événement était difficile à louper dans le village. Les mariages, les naissances et les morts étaient toujours sur toutes les lèvres, impossible d’y couper. En même temps, il n’y avait pas grand-chose d’autre à se raconter quand on se croisait sur la place du village. Il y avait bien aussi les disparitions mystérieuses mais c’était là un sujet que généralement seuls les humains abordaient, les autres créatures sachant elles très bien de quoi est-ce qu’il en retournait généralement.

Et ainsi donc, c’était le mariage de ce Léo qui plongeait ainsi Déa dans la déprime. Jonathan ne pouvait que comprendre ce qu’elle ressentait lui qui n’avait jamais eu l’occasion de connaitre les joies de la vraie vie de couples. Quelques rares femmes acceptaient de partager son lit de temps à autres mais il ne fallait surtout jamais qu’elles soient vues en sa présence. A croire que fréquenter Jonathan, le saltimbanque défiguré et handicapé, était un synonyme de honte. Ainsi, il avait eu le cœur brisé plus souvent qu’à son tour. Combien de fois avait-il était amoureux de loin de jeunes femmes ne lui accordant à peine qu’un regard avant de partir avec d’autres ? Combien de nuit avait-il passé à boire plus que de raison enfermé chez lui à maudire cette existence qui l’avait réduit à l’isolement. Isolement qu’ironiquement, il avait fini par s’imposer à lui-même quand il avait comprit que les séquelles de son accident mettaient la majeure partie des gens mal à l’aise. Il ne se rappelait encore que trop bien les regards dégouté et les rires de ses camarades adolescents lorsque, des années plus tôt, il s’était cassé le poignet lors d’une chute et avait exprimé sa douleur dans des grognements rauque et bestiaux, unique son inarticulé capable de sortir de sa gorge.

Il s’était déjà résolu à l’idée de rester seul et avait depuis longtemps enterré ses rêves de pouvoir fonder une famille. Mais il ne souhaitait pas le même destin à Déa. Elle était une femme adorable et compatissante, si quelqu’un dans ce village méritait d’être heureux, c’était bien elle pour Jonathan.

Il adressa à Déa une grimace signifiant «ça craint » avant de boire une gorgée. Il ne savait pas trop comment la réconforter. Trouver les mots n’étaient déjà par forcément facile dans ce genre de circonstances mais quand on plus on ne pouvait s’exprimer que physiquement, cela devenait un véritable tour de force. Il n’en pensait pourtant pas moins. Et que lui dire de toutes manières ? Que si Léo en avait choisit une autre c’est qu’il était un idiot ? L’était-il vraiment ? Dans le fond, il n’avait probablement fait que suivre son cœur. C’était malheureux pour Déa mais la vie était injuste et cruelle. Ce n’était sûrement pas la première fois qu’elle était déçue et, hélas, ce n’était certainement pas la dernière non plus.

Finalement, il haussa les épaules puis leva un doigt, le replia et déploya ensuite ses dix doigts dans un mime du fameux « un de perdu, dix de retrouvés ». Déa était jeune, charmante, drôle et - en prime – sirène. Jon était persuadé qu’elle n’aurait pas de peine à trouver quelqu’un d’autre une fois son chagrin passé. Chose qu’il tenta de lui faire comprendre de manière certes peu galante mais au moins éloquente en la désignant avant de dessiner de ses deux mains dans l’air une silhouette féminine très avantageuse et qu’il ponctua en levant les pouces.




_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Jeu 23 Juil - 19:39


Une piste à explorer
U

n de perdu, dix de retrouvés, c'est comme ça qu'il semblait à Déa devoir interpréter les gestes de Jonathan, et cela lui fit esquisser un léger sourire. Elle n'en demandait pas tant. Dix, c'était beaucoup, tout de même, un seul, ce serait bien... Quoi que pour tout dire, elle ne courait pas après une aventure amoureuse quel qu'elle soit. Si elle voulait entraîner un homme (ou une femme) dans son lit pour avoir un peu de compagnie le temps d'une nuit, elle ne se privait pas de le faire, et avec ses pouvoirs de sirène (qu'elle utilisait avec parcimonie, néanmoins), elle était certaine de n'essuyer aucun refus... Elle le faisait assez régulièrement, d'ailleurs, mais c'était sans rapport avec les sentiments qu'elle s'était découverte capable de ressentir grâce à (ou à cause de) Léo. Si l'amour devait faire aussi mal à chaque fois, elle s'abstiendrait bien de l'éprouver de nouveau. Tout ce qu'elle voulait, elle, c'était réussir à s'ôter son bel humain de la tête. Et il s'y était si bien installé, dans sa tête, que l'en déloger était une tâche bien complexe, qui semblait devoir nécessiter une énergie de tous les instants. Oui, son seul désir, à l'heure actuel (en-deçà de récupérer l'homme marié, mais ça, ça tenait plus du fantasme que du rêve), c'était de pouvoir penser à autre chose, de pouvoir aller de l'avant, faire de nouvelles conquêtes tiendrait plus du passe-temps que d'autre chose... Enfin... à moins que l'amour, une nouvelle fois, ne lui tombe dessus, sans lui foutre une beigne en pleine tronche au passage. Son coeur punching-ball attendait de se guérir de toutes ses blessures avant toute autre chose. Heureusement, même dans ses périodes de déprime, elle pouvait compter sur l'appui indéfectible de ses amis (et vu comme elle avait le sentiment d'être une chouineuse de compétition, dernièrement, elle ne pouvait que les remercier de la supporter comme ils le faisaient), Jonathan comptait parmi eux, et il n'avait pas son pareil pour lui donner le sourire. D'ailleurs, elle manqua d'éclater de rire quand il lui mima ce qui semblait devoir être un compliment sur ses formes avantageuses. En même temps, c'est vrai, elle avait tout ce qu'il faut, là où il faut... Elle le pensait, d'ailleurs, elle n'était pas du genre à se vanter constamment, mais au moins, elle savait reconnaître ses qualités physiques.

-J'vais prendre ça pour un compliment.
plaisanta-t-elle. Nan mais t'en fais pas, ça va quand même déjà beaucoup mieux qu'il y a quelques temps. C'est sûr. Ce qu'elle avait en tête ne lâchait pas sa boîte crânienne, mais ça avait le mérite, au moins, de ne plus paralysait la moindre de ses actions et la moindre de ses pensées. Elle pensait être sur une pente ascendante. En même temps, une fois qu'on avait touché le fond, il était difficile de descendre plus bas encore. Et toi alors, tes amours ?

Sujet délicat, sans doute, mais puisque Déa s'était appesantie sur les siennes... Et puis, quoi que Jonathan puisse en pensait, pour ce que la sirène savait de ses déconvenues amoureuses, il ne devait pas pour autant perdre espoir. Pour sa part, Déa le trouvait exceptionnel, et s'il avait clairement un "handicap" (dans tous les sens du terme) dans une quête quelconque de l'amour, il y aurait forcément une jeune femme un jour pour savoir passer outre. Peut-être même l'avait-il déjà trouvée ?






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Dim 2 Aoû - 13:26

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Au moins les « commentaires » et compliments de Jonathan semblaient donner le sourire à Déa, ce qui était plutôt bon signe. Ou tout du moins, il l’espérait. Et au moins elle ne pensait plus à ce qu’elle avait eu en tête en lui arrivant dessus.

Pour le problème Léo, Jon aurait bien voulu pouvoir l’aider mais il ne voyait pas trop comment il aurait pu se rendre utile. Il connaissait à peine le jeune homme – et pas plus sa jeune épouse – donc il se voyait mal tenter de le raisonner. La seule capable d’y changer quelque chose était encore Déa elle-même mais Jonathan était d’avis qu’obtenir l’amour de quelqu’un par tricherie n’était pas non plus la meilleure des solutions. En fait, le problème restait qu’il était probablement le plus mal placé pour tenter de conseiller son amie.

D’ailleurs, Déa fit dévier la conversation en le questionnant sur ses amours. La bonne blague. Il n’avait jamais été en couple, il n’avait toujours eu que de courtes aventures de temps à autres, donc la question était vite réglée. Jonathan poussa un très long soupire désespéré avant de laisser tomber sa tête, son front venant taper la table. Restant ainsi, il releva juste une main, pouce tendu vers le bas. La réponse était plutôt claire selon lui, sa vie sentimentale était tout simplement inexistante et par là même, du coup totalement nulle.

Après quelques secondes il se redressa pour boire une longue gorgée de bière tout en haussant piteusement des épaules avec le regard de celui qui s’est fait à l’idée depuis longtemps. Trouver quelqu’un tenait à ses yeux du miracle. Peut-être aurait-il eut plus de chance s’il faisait un peu plus attention à son apparence et s’il avait prit la peine d’apprendre un métier un peu plus sérieux que saltimbanque c’était un fait mais il ne s’imaginait pas un seul instant se couper les cheveux courts, être tirer à quatre épingles et faire autre chose qu’acrobate. Cela pouvait sembler plutôt contradictoire et être de mauvaise foi de refuser de changer venant de quelqu’un qui se plaignait de sa solitude mais Jon était ainsi, il n’avait pas envie de jouer un rôle juste pour plaire ou s’intégrer et partait du principe que les seuls ceux qui l’appréciaient tel qu’il était valaient la peine. Et cela concernait aussi l’éventuelle – et à priori inexistante – femme de sa vie.

Sa vie sentimentale était un sujet tellement déprimant et surtout dont le tour était fait si rapidement que Jonathan en regrettait presque le sujet de son père. Quoi que en fait, non à bien y réfléchir.

Il vit alors du coin de l’œil la serveuse apporter deux assiettes de ce qui semblait être le plat du jour à une table voisine et Jonathan mima le geste de manger pour demander à Déa si elle avait faim. En tout cas, c’était son cas, il s’en apercevait maintenant que l’odeur de nourriture lui arrivait. En attendant sa réponse, il porta à nouveau son pouce à sa bouche pour tenter de coincer l’écharde qui y était toujours plantée entre ses dents pour la retirer.



_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Lun 3 Aoû - 17:59


Une piste à explorer
S

ans véritable surprise, malheureusement, Jonathan lui apprit - et de façon pour le moins éloquente - qu'il n'y avait toujours personne dans sa vie. Déa aurait bien voulu arguer que c'était vraiment dommage, et qu'elle ne comprenait décidément pas pourquoi il n'avait jamais eu de relation sérieuse, mais le fait est qu'elle savait pertinemment pourquoi. Le mutisme de son "interlocuteur" combiné à ses balafres et à son métier pour le moins atypique... tout cela ne composait pas forcément le portrait de l'homme idéal. Et c'était bien dommage, au passage, car la sirène trouvait, et très sincèrement, que Jonathan avait bien plus de charisme qu'un quelconque Don Juan de pacotille qui levait les filles à la pelle. C'était vraiment injuste... D'autant qu'il suffisait de creuser un peu sous la surface, de s'intéresser un tant soit peu à lui pour comprendre qu'il était une perle rare. Dans d'autres circonstances, qui sait, il aurait bien pu plaire tout court à la jeune femme, mais Déa était à mille lieues d'être guérie encore de ses sentiments pour Léo, et il se pouvait qu'elle n'ait pas tant que cela envie de s'en guérir, en vérité. Mais bon, malgré tout, il ne fallait pas que Jonathan, même si tout était contre lui, soit défaitiste. S'il renonçait à l'amour, forcément, il allait le rejeter en bloc quand il pointerait le bout de son nez. Déa ne considérait pas qu'il fallait impérativement être en couple pour être heureux, mais elle était bien placée pour savoir combien être seule pouvait vous peser sur la conscience, malheureusement. Et elle craignait un peu que ce soit le cas de son ami. Et forcément, comme il était son ami, elle s'inquiéta. Elle hésita à lui soirtir l'une de ces phrases bateau mais sincère de type "t'en fais pas, tu trouveras chaussure à ton pied, mais si c'était pour supporter en retour l'air défaitiste de Jonathan, ce n'était même pas la peine. Elle espérerait en silence qu'il trouve son bonheur, donc.

-On est de vrais cas désespérés, toi et moi, hein.
plaisanta-t-elle sans plus insister pour autant.

Lui aussi, et plus qu'elle, bien sûr, semblait vouloir changer de sujet. Bon, c'était mieux comme ça. Parler de leurs amours respectives ne semblait réussir ni à l'un ni à l'autre, très clairement, alors ce n'était vraiment pas la peine d'insister sur le sujet, même si, pour le coup, Déa ne savait pas trop ce qu'elle pouvait bien dire qui ne saurait pas être qualifié d'"épineux". Elle avait très envie, par exemple, de revenir sur cette histoire de père potentiel, mais... oui, mieux valait attendre qu'il ait le ventre plein. Et d'ailleurs, elle aussi avait faim, maintenant qu'elle y pensait (l'alcool, ça vous creuse l'estomac), elle approuva donc d'un signe de la tête quand il proposa qu'ils mangent un bout et héla le serveur pour passer commande.

-Maintenant que tu m'y fais penser, je meurs de faim.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Ven 14 Aoû - 15:32

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Pour Jonathan, les choses se résumaient assez bien par « l’amour, ça craint ». Il n’avait toujours connu que déception et rejet alors forcément, quand on venait lui dire que l’amour, c’est ce qu’il y a de plus beau, il avait doucement envie de rire jaune et de se pendre.  Ou de pendre ceux qui lui faisaient ce genre de théorie « Aimer, c’est bien »  à deux balles.  L’amour, c’était visiblement destiné aux autres. A ceux qui n’avaient pas d’handicape, qui étaient séduisant et sans cicatrices trop visible ou d’imperfection et qui avaient un vrai boulot. A ceux qui se fondaient dans la foule du village en somme. Jon était un outsider, un cas à part et ne faisait pas grand-chose pour remédier à cela. C’était comme si son karma lui-même avait décidé de le lui faire payer.

Ainsi, aux propos de Déa, Jonathan ne put qu’acquiescer d’un signe de tête. Et encore, il était persuadé que les choses s’arrangeraient pour elle. Pour le moment, elle était malheureusement à cause du mariage de celui qu’elle aimait mais Jon était sûr que par la suite, elle trouverait l’amour ailleurs et oublierait tout de cette histoire avec son Léo. C’était en tout cas tout le bien qu’il lui souhaitait car selon lui, Déa méritait vraiment de trouver quelqu’un qui la rendrait heureuse. Elle était tellement plus rayonnante lorsqu’elle souriait.

La serveuse interpellée, et Jonathan n’ayant pas l’ombre d’une carte pour faire – enfin surtout pour désigner – son choix, il se contenta d’un geste de la main en direction de la table voisine dont les occupants mangeaient à priori le plat du jour qui, en fin de compte, lui conviendrait certainement. Après quoi, il laissa Déa se débrouiller, sa galanterie ayant pour limite son handicap.

Relancer la discussion sur un nouveau sujet n’était pas vraiment chose aisée quand on était particulièrement limité dans la communication. C’est pourquoi, finalement, Jonathan se décida à sortir un petit calepin ayant connu des jours meilleurs et un crayon de sa poche. Rapidement, il nota quelque chose sur le papier de son écriture étonnamment calligraphiée pour un homme avant de tourner le calepin vers Déa afin qu’elle puisse lire une simple phrase « Tu meurs d’envie de m’en parler, je le sens… ».



_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Dim 16 Aoû - 11:49


Une piste à explorer
D

éa zyeutait du coin de l'oeil, et avec un appétit certain, le plat du jour avait l'air drôlement bon et lui donnait sacrément faim. Jonathan avait eu une excellente idée en proposant qu'ils se sustentent un peu. Voilà au moins une chose qui ne devrait pas les décevoir, quand la vie, autrement, leur apportait son lot de déconvenues (sentimentales, surtout) : la nourriture. Elle reporta son attention sur Jonathan quand elle le vit griffonner quelques mots sur un bout de papier. C'était un inévitable de la plupart de leurs "conversations". Il arrivait toujours un moment ou les mimiques et les signes ne suffisaient plus, et ce même si la sirène avait fini par acquérir un certain talent pour ce qui était de communiquer avec le saltimbanque, la force de l'habitude, même s'ils ne se voyaient sans doute pas aussi souvent qu'ils le voudraient, surtout depuis que Déa avait gagné cette fâcheuse tendance à se replier sur elle-même. La communication par écrit, c'était un bon compromis, et jongler entre les deux se faisait sans grand problème. Il lui tendit finalement le morceau de papier, et Déa ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire en lisant ce qui y était écrit. Ça se voyait tant que ça, alors ? En même temps, il suffisait de la connaître juste un peu pour savoir que, quand elle avait une idée en tête, elle ne l'avait pas ailleurs, et il était bien difficile de l'en déloger, alors oui, même si Jonathan avait refusé tout net de parler de son père, ou du moins des spéculations de la jeune femme concernant son père, cela n'ôtait rien au fait qu'elle avait du mal à garder tout cela pour elle. Eh quoi ! Elle n'y pouvait rien, c'était comme ça ! Et puis, ça le concernait, lui aussi ! Qu'il n'aille pas lui sortir qu'il n'était pas curieux, même un peu, de découvrir cette nouvelle piste sur ses origines. D'ailleurs, s'il venait de lui écrire ce mot, c'était bien qu'il acceptait, quelque part, que le sujet soit relancé, non ? Elle ne se serait pas permis de le faire, sinon. Enfin, peut-être que si, mais maintenant, il lui donnait une occasion en or de prétendre l'inverse.

-Mais non, pas du tout !
fit-elle mine de s'offusquer dans un premier temps, mais d'un ton si peu convaincant qu'il n'y avait pas la moindre chance que Jonathan y croit une seule seconde. En même temps, il la connaissait bien, il ne se leurrait pas, elle en était certaine, et Déa n'avait pas la moindre intention de le leurrer non plus, donc... Bon, si, d'accord. fit-elle finalement après un très court silence, incapable de ne pas saisir l'opportunité qu'elle avait de rebondir sur le sujet. S'il te plaît, laisse moi au moins te dire ce que j'ai découvert, après, libre à toi d'en faire ce que tu veux !

Pour appuyer son propos, elle ne manqua pas de le ponctuer d'un regard de chien battu du meilleur effet qui, elle l'espérait, ferait mouche chez son interlocuteur. Même chez les individus ne souffrant pas de mutisme, le langage corporel continuait d'avoir son importance.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Lun 7 Sep - 16:35

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Maintenant que les menus étaient commandés, Jon s’apercevait qu’il était réellement affamé et tenta de se rappeler de quand datait son dernier repas. A bien y réfléchir, il n’avait rien avalé depuis l’après-midi la veille. Non pas qu’il n’en n’avait pas les moyens ou autre, c’était juste qu’il avait la fâcheuse tendance à oublier de se nourrir et à n’y repenser que lorsque, comme en ce moment, son estomac lui rappelait bien qu’il était vide. Cette manie, il avait fini par l’attraper après le décès de sa mère. Avant cela, il avait pour habitude de manger avec elle et avait donc prit l’habitude mais maintenant qu’elle n’était plus là, il sautait bien trop régulièrement les repas.

En face de lui, Déa avait ce petit éclat dans le regard qu’il ne lui connaissait que trop bien. Cette éclat qui laissait deviner qu’à un moment où à un autre, elle craquerait et reviendrait sur le sujet pour lequel elle l’avait harponné plus tôt. De toutes façons, Jonathan savait que butée comme elle était, il finirait par y passer alors quant à faire, autant la faire parler au moment où elle le pourrait le moins, c’est-à-dire pendant qu’ils mangeraient !

Ecoutant la jeune femme, Jon poussa un soupire résigné en s’accoudant à la table, prenant son visage entre ses mains. Bien sûr qu’il voulait savoir, qui n’avait pas envie au fond de lui de connaître la vérité sur ses origines ? C’était juste qu’il craignait d’être déçu. Après tout, sa vie n’avait pas grand-chose d’extraordinaire jusqu’à présent. Elle était même cruellement banale pour un enfant de créature. Mais c’était-là le lot de tous ceux qui, comme lui, étaient nés de parents de deux races différentes. Il avait passé son enfance à s’inventer un père dans sa tête qui relèverait un peu le niveau de tout cela. Il avait maintenant peur de la vérité.

Mais comment pouvait-il lui demander de laisser tomber et de se taire quand elle le regardait avec son air de chiot malheureux franchement ? C’était déloyal d’ailleurs comme tactique de sa part !

Voyant les assiettes arriver, Jon laissa la serveuse les déposer, fit un vague signe pouvant se traduire par « bon appétit » à Déa et s’empara de sa fourchette tout en lui faisant signe qu’il était tout ouïe.



_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Ven 11 Sep - 17:29


Une piste à explorer
D

éa ne put dissimuler le sourire triomphant qui s'afficha sur son visage quand elle comprit, à l'attitude de Jonathan (enfin, il fallait espérer qu'elle avait bien compris, faute de quoi il allait lui en vouloir inutilement de revenir à la charge parce qu'elle avait mal interprété sa posture - ceci dit, elle en doutait, à force, elle le connaissait bien, quand même, et elle n'était pas si mauvaise quand il s'agissait d'interpréter ses gestes ou les expressions de son visage) qu'il acceptait d'entendre ce qu'elle avait à dire. Non pas que ça l'avancerait ) grand chose, sans doute, mais la jeune femme ne pouvait s'empêcher de s'imaginer d'être sur une piste digne d'être explorée, le genre qui saurait agréablement lui faire oublier sa propre situation pour se concentrer sur ce qui ne la regardait techniquement pas. S'il y avait quelqu'un avec qui elle devait partager cela, c'était bien Jonathan, qui était après tout le principal concerné, donc elle était heureuse qu'il veuille bien l'entendre, et s'apprêtait dors et déjà à lui faire le récit de ce qu'elle avait appris, quand on vint leur apporter leurs plats. Miam. L'appel de l'estomac fut une fraction de secondes plus fort que celui des "révélations" (qui n'étaient pas grand chose, à bien y regarder) qu'elle avait à faire à Jonathan. Après avoir adressé un "bon appétit" plus qu'enthousiaste à son ami, et avant toute autre chose, elle planta donc sa fourchette et savoura une première bouchée. La vache, ce que c'était bon. Encore quelques bouchées. Puis elle décida de quand même retourner aux raison qui l'avaient poussées à aborder Jonathan en premier lieu (quoi qu'ils n'aient pas véritablement besoin d'un prétexte pour partager un bon repas ensemble).

-J'ai rencontré cette femme, une sirène, qui m'a parlé de ce type...
Déjà, ça commençait bien, pas vrai ? "J'ai rencontré machin qui m'a parlé de bidule qui en fait était le coiffeur de truc qui est le cousin de chouette", mais en tant que journaliste depuis un petit paquet d'années maintenant, Déa savait quand même reconnaître les racontards sans importance et les distinguer des informations un peu plus sérieuses (quoi qu'on peut toujours se tromper). Cet ondin ne quitte pas les profondeurs du lac depuis des années. Et il est très probable que ta mère le connaissait... Au niveau de l'âge, ça coïncide, et... Et non, elle allait éviter de lui dire que le type était un coureur. Jonathan devait bien sûr avoir à l'esprit de n'être jamais que le fruit d'une aventure sans lendemain, ce n'était pas une raison pour le lui balancer légèrement alors qu'il devait déjà prendre sur lui en acceptant d'écouter ce qu'elle lui disait. J'aimerais bien le rencontrer, comprendre pourquoi il ne retourne pas à la surface, tu vois... Lui parler de toi, peut-être aussi... Propos qui signifiaient, en gros, qu'elle ne se permettrait pas de le faire sans son accord, tout de même. Elle était une grosse fouineuse, oui, mais avec un semblant d'éthique. Je sais, c'est pas grand chose.

Sauf que son instinct l'invitait à creuser quand même.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Dim 20 Sep - 16:13

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Jon fit une grimace et lâcha un léger grognement quand il vit le regard triomphant de Déa. C'était injuste, elle parvenait toujours à ses fins avec lui ! A ce rythme, il allait finir par la soupçonner d'utiliser ses pouvoirs sur lui pour en obtenir ce qu'elle voulait.

L'idée du repas n'avait pas été mauvaise. Quand les assiettes arrivèrent, Déa sembla effectivement oublier durant un court instant les révélations qu'elle lui réservait. Jonathan en profita pour attaquer lui aussi son menu. Son niveau culinaire n'éteignant pas vraiment des sommets – quoi que sa cuisine n'avait jamais rendu malade qui que ce soit tout de même – le repas pourtant simple servit par l'auberge lui semblait des plus succulents.

Il avalait une nouvelle bouchée quand Déa retrouva la parole. Sans cesser de manger, il posa son regard sur elle tout en l'écoutant. Une partie de lui espérait qu'elle lui annoncerait une chose improbable, qu'il y aille un problème dans les dates, dans un détail, n'importe quoi et que donc, sa nouvelle théorie soit tout de suite réfutée.

Un ondin ermite vivant au fond du lac, ça commençait plutôt mal. Après tout, c'était là un point de caractère que Jonathan aurait pu prendre de lui. Mais il ne devait, ne voulait, pas commencer à ce faire ce genre de réflexion. Hors de question !

Le rencontrer ? Lui parler de lui ? Jonathan fronça des sourcils en avalant sa bouchée. Il s'imaginait déjà Déa lui demander s'il avait eu une liaison avec la Sorcière Wentworth pas loin de 32 ans plus tôt. Et s'il répondait que oui ? Sa mère n'avait pas eu 15 liaisons avec des ondins, et encore moins à la période de sa conception.

Et ensuite ? Ah ben visiblement c'était tout mais pour Jonathan, c'était déjà plutôt énorme. Et si ce type était bel et bien son père ? Qu'est-ce qu'il se passerait ? Mais inutile de s'inquiéter, peut-être était-ce une fausse alerte après tout, qu'ils n'avaient rien à voir l'un avec l'autre. Un jour, sa mère – peu de temps avant sa mort à vrai dire – lui avait avoué qu'il était le portrait craché de son père lorsqu'elle l'avait connu. Jon hésitait à passer cette information à Déa. Si c'était la vérité, alors la réponse serait évidente au premier coup d'oeil pour elle. Et de toutes manières, si c'était bien lui, Déa le verrait bien tout de suite. Jonathan voulait juste éviter qu'elle s'accroche à cette piste si l'ondin en question était un brun aux yeux noir.

Après avoir posé sa fourchette, Jon prit son crayon et écrivit rapidement : « tu dois vraiment lui parler de moi ? ». Parler de sa mère dans un premier temps devrait être suffisant non ? Si son père avait su qu'il avait un fils, il aurait tenté de le voir normalement. Son silence durant toutes ses années laissaient comprendre que soit il ignorait tout de ce fils humain, soit il s'en fichait totalement.

Mais en demandant cela à Déa, Jon laissait comprendre que malgré ses réticences, il la laissait poursuivre ses investigations pour le moment.


_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Mar 22 Sep - 19:30


Une piste à explorer
D

éa avait quelque peu craint que Jonathan se contente d'ignorer ses découvertes qu'elle avait faites, en les considérant comme bancales (ce qu'elles étaient un peu, il est vrai), sans intérêt et oubliables, que ce soit pour la décourager ou parce qu'il le pensait vraiment. Il est vrai que la piste était pour le moment très mince, et pouvait tout à fait ne mener nulle part, mais la sirène avait envie de creuser plus loin, de gratter sous la surface et de voir ce qu'elle pourrait bien y dégotter. Peut-être que c'était une fausse piste, c'est vrai, mais peut-être aussi qu'elle se retrouverait en face à face avec le père de Jonathan. Ne serait-ce que pour en avoir ou non la certitude, cela ne valait-il pas le coup que d'essayer de lui parler ? Apparemment, Jonathan n'y était pas réticent. Ou du moins si, il l'était quand même un peu, mais moins que ce qu'elle aurait imaginé. Elle avait donc peut-être une chance d'aller chercher plus loin. Et elle le voulait. Elle se mêlait de ce qui ne la regardait pas, c'est sûr, mais elle était vraiment intriguée par cette histoire, elle voulait en connaître le fin mot. Mais pour cela, elle avait besoin de l'aval de son ami, sans quoi elle n'irait pas plus loin... et, quand elle lut le mot qu'il lui adressa, elle sentit qu'elle était à deux doigts de l'obtenir.

-Pas forcément, non. C'est à toi de décider.

Elle pouvait très bien comprendre que, si elle finissait par acquérir la certitude que cet ondin reclus au fond du lac était bel et bien le père de son interlocuteur, ce dernier n'avait pas forcément envie qu'elle lui apprenne dans la foulée l'existence de Jonathan. Mais gagner ne serait-ce que la certitude que c'était bel et bien son père... ce serait déjà un grand pas. Après, Jonathan pourrait faire ce qu'il voulait de faire cette information. C'est sûr, elle s'était sans doute exprimée assez maladroitement, l'instant d'avant. L'enthousiasme et ses travers.

-Mais j'aimerais le rencontrer quand même... tu vois, essayer de savoir... parler de ta mère, peut-être...

C'était déjà moins indiscret de parler de lui. Quoique. Peut-être. De toute façon, si elle voulait vraiment s'engager sur cette piste, il allait bien falloir qu'elle rentre à un moment ou à un autre dans le tas. Elle pourrait bien éviter de parler de Jonathan, mais tout de même difficilement de la mère de ce dernier.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Lun 12 Oct - 11:41

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Jonathan en voulait presque à Déa. Non pas qu'il était en colère contre elle ou quoi que ce soit mais c'était juste qu'elle avait toujours cette manière d'amener les choses qui faisaient que Jon avait beaucoup de peine à lui dire non, mais quand il l'aurait voulu. Et il était persuadé qu'elle en avait parfaitement conscience et qu'elle en profitait. Et puis bon, il savait très bien que s'il refusait, Déa rongerait son frein et risquerait peut-être même de passer outre sa décision pour continuer sa petite enquête de son côté, en douce. Alors quant à faire, autant lui épargner du stress et de la culpabilité elle semblait déjà assez mal comme ça avec le mariage de Leo.

C'est pourquoi il lui fit oui de la tête tout en buvant en gorgée pour lui signifier son accord.

Cela lui faisait vraiment bizarre de se dire que Déa était peut-être à deux doigts d'éclaircir le mystère qui avait bercé toute la vie de Jon. Et si elle était dans le vrai ? Si c'était réellement son père ? Les retrouvailles émouvantes, ce n'était pas vraiment son point fort. Et puis, il avait 31 ans, il était adulte maintenant. C'était avant qu'il aurait eu besoin d'un père, durant son enfance, son adolescence. Mais maintenant, il doutait que ce soit toujours le cas. Il avait passé l'âge où l'on tissait de vrais liens avec ses parents. Il imaginait déjà les éventuelles retrouvailles bien gênantes. En fait, Jonathan espérait que Déa soit sur une mauvaise piste, ainsi les choses seraient bien plus simples.

Son repas terminé, il repoussa son assiette. Cela faisait du bien de manger de vrais repas de temps en temps. Il était peut-être vraiment temps qu'il se décide à se mettre à la cuisine au lieu de toujours manger sur le pouce chez lui. Il avait juste un peu peur que ses essais se soldent par l'incendie de sa maison. Ou alors peut-être fallait-il qu'il tente de se trouver une épouse ? Cette simple idée le fit doucement rire et il réalisa que Déa devait probablement croire qu'il était entrain de perdre soudainement la tête.

« Tu compte y aller quand ? » écrivit-il finalement sur son cahier. Autant savoir tout de suite à quel moment la sentence allait tomber. Avec un peu de chance, habituée à la vie sur terre, Déa rechignerait à plonger dans l'eau glaciale du lac en cette saison. Quoi que, à y réfléchir, est-ce que les sirènes étaient gênées par la température de l'eau ? C'était une question un peu idiote mais de celle dont les humains avaient souvent tendances à se poser concernant les créatures.


_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Lun 12 Oct - 22:36


Une piste à explorer
U

n sourire triomphal décora le visage de Déa quand elle vie Jonathan hocher la tête. Bon, d'accord, elle n'avait pas agi de façon très fair-play avec lui, et elle ne lui avait pas beaucoup donné de choix, au final, il n'empêche qu'elle avait vraiment espéré son approbation. Est-ce que, en cas de refus, elle aurait lâché l'affaire ? Peut-être pas, non, ce n'était pas dans son tempérament, en tous cas. Mais elle n'aurait pu s'empêcher d'éprouver de sérieux scrupules dans ce cas. Elle agissait souvent mal, parce qu'elle agissait souvent spontanément, mais son intention n'était jamais néfaste, au départ, et surtout, elle ne voulait blesser personne. Vraiment personne. Et encore moins la personne qui se trouvait en face d'elle, et qu'elle considérait comme un ami précieux. La jeune femme était donc heureuse de pouvoir aborder cet ondin étrange en toute sérénité, quoi qu'elle ne puisse pas entièrement présager que leur conversation soit véritablement sereine. Elle avait de fortes chances de ne pas l'être, d'ailleurs, car de ce qu'elle avait entendu du père potentiel de l'humain, il n'était pas quelqu'un de véritablement aimable et sociable. En même temps, s'il l'était, il ne serait pas allé s'enterrer dans les profondeurs du lac. Déa, satisfaite d'avoir obtenu gain de cause, fit de son mieux pour ne pas trop pavoiser et, à la place, vida son assiette. Elle surprit un sourire étrange de la part de Jonathan, et elle ne comprit pas exactement de quoi il pouvait bien retourner, ce qui avait pu lui traverser l'esprit. Elle préféra ne pas poser de question, d'autant qu'il s'empara de nouveau de sa feuille de papier pour écrire quelques mots. Pour Déa, c'était la preuve qu'il n'était pas entièrement désintéressé par tout cela. Sans quoi, il se contenterait de la laisser faire et il ne poserait pas de questions, non ?

-Je sais pas encore.
répondit-elle en haussant les épaules. Bientôt, je pense. ajouta-t-elle d'un ton volontaire.

Puisqu'elle avait l'accord de Jonathan, elle ne comptait pas attendre trop longtemps. Eh non, les sirènes ne craignait pas la température de l'eau, tant que cette dernière n'était pas glacée, si bien qu'elle n'aurait pas de difficulté, même par ce temps encore frais, à aller trouver ce mystérieux ondin, père potentiel de son interlocuteur. Elle n'avait pas l'intention de lambiner, non, d'autant qu'elle avait vraiment besoin de remplir le vide de son existence par ce genre d'objectifs. Ça avait l'agréable mérite de l'empêcher de réfléchir. Ou plutôt, de la faire réfléchir à autre chose.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 91

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   Mar 10 Nov - 11:59

La vie est un mystère qu'il faut vivre,
et non un problème à résoudre.

     

Une piste à explorer
Le sourire triomphale de Déa n'échappa pas un seul instant à Jonathan qui leva par habitude les yeux au ciel en la voyant savourer ainsi sa victoire. Mais d'un autre côté, il devait admettre que même si toute cette histoire le retournait bien plus qu'il ne voulait l'admettre et le montrer, cela en valait la peine ne serait-ce que pour voir enfin Déa sourire pour de bon. Si cela pouvait redonner un peu de peps à la sirène, c'était un sacrifice pas trop cher payé. Il avait vu juste, Déa avait besoin de se concentrer sur autre chose pour oublier ses déboires amoureux.

Mais le fait qu'elle veuille aller mener son enquête aussi vite le rendait tout de même nerveux. Et si c'était réellement son père ? Qu'est-ce qu'il se passerait par la suite ? Jon ne savait pas trop ce qu'il espérait en vérité. Les choses étaient quand même plus simple quand il n'avait pas à se poser la question, quand il pouvait se contenter d'essayer de ne pas y penser.

Et avec un peu de chance, durant son expédition Déa rencontrerait un charmant ondin et aurait pleins de petits têtards. C'était tout le mal qu'il pouvait lui souhaiter après tout.

Jonathan fit tourner machinalement son stylo avant d'écrire à nouveau rapidement.

« Tu me dira ce qu'il en est quand tu l'aura vu ».

Ce n'était pas vraiment une question, ni un ordre. Juste une demande, une requête. Il avait envie de savoir dès qu'elle aurait fait ses démarches car il savait que maintenant, cela allait le ronger jusqu'à ce qu'elle ai rencontré ce fameux ondin.

Les plats étant fini, Jon fit signe à la serveuse et paya la note au complet. C'était bien la moindre des choses qu'il pouvait faire pour Déa et puis bon, ce n'était pas comme s'il se ruinait en restaurant pour ses conquêtes.

Quand se fut fait, Jon se désigna d'un geste de la main avant de faire le signe de devoir partir. Il était attendu à une fête d'anniversaire d'un des gamins du village. C'était l'une des choses qui l'avait toujours amusé. En général, les parents avaient le réflexe idiots de dire à leurs enfants de ne pas trop l'approcher mais parallèlement, ils étaient les premiers à l'engager pour les fêtes et anniversaires. C'est pourquoi il se releva et contourna la table pour venir déposer un baiser sur les cheveux de Déa avant de lui faire un clin d'oeil en s'en allant.


_________________
I'm only human after all
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Une piste à explorer [pv Jonathan]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une piste à explorer [pv Jonathan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kit pour Jonathan(RIP, Kero's kingdom)
» présentation jonathan
» Souvenir et larme assuré (Jonathan)
» Jonathan Ellingsen (Serpentard)
» [M] JONATHAN GROFF - Petit-ami

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Place du marché-