Partagez | 
 

 Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Mar 14 Juil - 16:59


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

D

éa n'avait pas à se plaindre. Du moins, elle devrait le faire moins que d'habitude. Sa vie n'était pas si terrible, si l'on mettait de côté ses déconvenues sentimentales. Elle avait reprit l'écriture, elle faisait de son mieux pour se reprendre en main (enfin, à sa manière, ça va de soi), ou en tous cas, pour occuper sa vie indépendamment de Léo tout en gardant un oeil bienveillant sur sa colocataire, de crainte que son idylle à elle ne cause sa perte. L'un dans l'autre, il y avait sûrement des vies bien plus terribles que la sienne... Elle se sentait certes incomplète, elle avait certes le sentiment que son coeur refuserait de battre tant que ce ne serait pas pour Léo, mais elle parvenait à occuper ses journées de sorte à... non pas se le sortir de la tête, mais au moins ne pas avoir que lui à l'esprit. Elle travaillait comme rarement auparavant, si bien qu'elle avait même réussi à prendre de l'avance sur ses articles à rendre, ce qui était une première la concernant, et elle avait même pu prendre un peu d'avance sur ce qu'elle griffonnait en dehors de son boulot, et le reste du temps, elle sortait autant que possible, quitte à se perdre dans des bras de substitution, auxquels Léo n'avait rien à envier au passage, mais puisque Léo s'en fichait, de toute manière... D'ailleurs, ce soir là, elle se rendait à la taverne avec la ferme intention, en effet, de ne pas en repartir seule. Attitude futile et moralement répréhensible, sans doute, mais pour ce qu'elle en avait à faire... Elle avait besoin de ce substitut à ce qu'on ne lui accordait pas le moins du monde, et qu'on ne lui accorderait sans doute jamais.

Une fois à l'intérieur de la taverne, elle balaya l'espace du regard. Oui, très, concrètement, elle se cherchait une cible. Ce n'était pas bien glorieux, mais la sirène partait bel et bien à la pêche. Finalement, elle remarqua à une table un peu à l'écart un homme qui ne manquait pas d'être séduisant, et qui, apparemment, n'attendait personne. Un fin sourire s'étira sur son visage. Elle commanda au bar une bouteille qu'elle embarqua avec elle ainsi qu'un verre. C'était une bonne partie de ses économies qui y passaient, mais peu importe, pour le nombre de fois où on lui payait ses consommations, après tout. Bouteille à la main et sourire aux lèvres, elle avança donc jusqu'à la table de celui qu'elle avait dans sa ligne de mire.

-Salut. J'ai eu les yeux plus gros que le ventre, je crois.
fit-elle en désignant cette bouteille. J'aurais besoin d'aide pour vider cette bouteille, ça te tente ?

Approche un peu flagrante, c'est certain, mais puisqu'elle avait déjà fait ses preuves, Déa n'allait certainement pas s'en priver. Ce n'était pas comme si elle se sentait non plus la nécessité de faire dans la dentelle. Les hommes qu'elle approchait à la taverne n'obtenaient de sa part aucune promesse, si ce n'était celle de passer un bon moment (de ce point de vue-là, c'était peut-être un peu présomptueux, il faut bien le dire, mais elle ne pensait pas que ceux avec qui elle passait la nuit aient des raisons de se plaindre d'elle).









code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Sam 8 Aoû - 0:58

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
La taverne devenait finalement la deuxième maison de Scott ces derniers temps, il y passait plus de soirée que d’ordinaire. Il fallait dire que le jeune homme était quand même bien secoué par le fait d’avoir recroisé la route de Coraline. Le jeune homme ne s’était pas vraiment attendu à recroiser son chemin, à la revoir et surtout à lui parler comme ils avaient fait. Cela faisait des années en même temps que la « jeune » femme n’était qu’un souvenir dans son esprit. Mais elle était pleinement revenue avec cette conversation, cette rencontre qui l’avait complètement chamboulée. Elle n’avait pas changé, elle était toujours la même et c’était justement là tout le problème de la situation. Parce que ces quelques minutes en sa compagnie n’avaient fait que lui confirmer que les sentiments qu’il avait quand il n’était qu’un gamin de douze ans étaient bel et bien encore présent. Il l’avait vu et il savait qu’il l’aimait toujours. Lui, le jeune homme qui avait physiquement presque trente ans était amoureux d’une fille qui avait le physique d’une enfant. Autant dire que Scott avait vraiment le sentiment d’avoir le droit de venir remplir son esprit d’alcool dans la taverne, même s’il n’avait aucune envie de côtoyer d’autres personnes. C’était bien pour cette raison d’ailleurs qu’il s’installait toujours au fond de la pièce, sur la table la plus à l’écart, afin d’avoir l’espoir d’être tranquille pendant toute la soirée.

Malheureusement, le jeune homme ne fut pas tranquille pendant toute la soirée comme il le pensait. Alors qu’il était complètement perdu dans ses pensées, son regard fixé sur son verre presque vide, une jeune femme vint l’accoster. Cette dernière mentionna le fait qu’elle avait eu les yeux plus gros que le ventre en désignant la bouteille qu’elle avait à la main. Ses yeux se tournèrent vers elle, avant de se reporter sur le visage de l’inconnue. Cela aurait été une autre personne, peut-être qu’il se serait contenté de lui dire qu’il ne voulait pas. Quoi que Scott était quelqu’un de bien trop gentil pour envoyer bouler quelqu’un de cette manière. En plus, il devait bien avouer que la jeune femme avait énormément de charme.

« Ca me va, mais je ne suis pas vraiment de bonne compagnie. »

On ne pouvait pas vraiment dire que Scott était vraiment la personne la plus agréable pour partager une bouteille. Il n’était pas non plus le plus désagréable, mais le jeune homme était loin d’être un fanfaron. Quoi que s’il aidait la jeune femme à boire sa bouteille, cela allait lui permettre de se dérider un peu. Ce n’était pas un mal, il en avait justement besoin. C’était peut-être le bon moyen pour lui de penser à autre chose que la jeune fille qui hantait son esprit.

« Je m’appelle Scott. »

Puisqu’ils devaient visiblement partager une bouteille ensemble, c’était quand même mieux qu’ils se connaissent un minimum. Au moins, qu’ils connaissent mutuellement leurs prénoms. C’était la moindre des choses puisqu’ils allaient passer un peu de temps en compagnie l’un de l’autre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Sam 8 Aoû - 18:37


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

L

a réponse de Scott n'avait pas grand chose pour surprendre Déa, pour tout dire, quand on s'isolait dans un coin de la taverne comme il l'avait fait, c'était généralement qu'on filait un mauvais coton, et qu'on avait décidé de boire pour oublier. Elle n'était pas surprise, non, mais c'était en toute connaissance de cause que la jeune femme était venue le voir malgré tout. Parce que, après tout, elle aussi, avait besoin de se changer les idées, alors ils pourraient bien le faire tous les deux ensemble, il n'y avait pas de mal à ça. Aucun mal, même. Une seule détresse, c'était triste, terrible, et ça ne menait à rien. Deux tristesses combinées, par contre, ça pouvait bien mener à quelque chose de positif, même de très positif. Et c'était bien ce qu'elle espérait. Et au pire, si son séduisant interlocuteur se montrait trop récalcitrant, alors tant pis, elle avait des moyens cachés d'obtenir ce qu'elle désirait, et si elle préférait ne pas céder à la facilité, et séduire sans faire usage de ses pouvoirs, elle ne s'en privait pas quand sa cible était un peu coriace, et quand elle n'avait vraiment pas envie de passer la nuit seule, elle n'avait aucune hésitation. Ferait-elle subir ce sort à son interlocuteur ? Elle verrait bien, mais si elle ne trouvait pas d'autre alternative, elle n'y verrait aucun inconvénient, ni n'y aurait le moindre scrupule. La demoiselle trouvait vraiment que son interlocuteur était bel homme, très bel homme. Alors elle verrait bien. Pour le moment, ils allaient faire la conversation, tout simplement. En soi, c'était déjà pas mal. Elle sourit, charmeuse, tout en remplissant donc  le verre de celui qui s'était présenté à elle sous le nom de Scott avant de remplir son propre verre.

-Moi, c'est Déa.
répondit-elle avant de boire une grande gorgée de son verre. Et t'en fais pas, si t'as pas le moral, on peut toujours arranger ça.

Non, elle n'allait pas demander à son interlocuteur de s'épancher mille ans sur ses problèmes, elle n'en avait ni l'envie, ni la patience. Elle ne le connaissait pas, elle voulait seulement en passer un bon moment et c'est tout. Elle ne demandait rien de plus, et rien de moins non plus. Elle était convaincue que Scott était venu ici pour oublier ses problèmes, pas pour les rabâcher auprès de quelqu'un qu'il ne connaissait même pas, dont ils faisaient à peine la connaissance.

-Dis-moi, qu'est-ce que tu voudrais faire pour te changer les idées ?

S'il n'avait pas d'idées, elle, elle avait tout un tas de suggestions à lui faire. Et d'ailleurs, s'il en avait d'autres que les siennes, elle avait la ferme intention de lui faire changer d'avis. Pour que cet avis corresponde à ses envies. Et elle avait des arguments de poids pour cela. Elle gageait que, dans tous les cas, qu'il en soit pleinement décisionnaire ou non, il n'aurait pas à regretter de passer cette soirée (et cette nuit ?) avec elle. Aucun homme — ni aucune femme, d'ailleurs — ne le regrettaient jamais.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Dim 6 Sep - 12:59

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
La jeune femme qui s’était présentée à Scott s’appelait donc Déa. Le jeune homme ne savait pas vraiment s’il était de bonne compagnie et si elle faisait bien de venir boire un verre en sa compagnie, mais puisque c’était elle qui le désirait, il n’allait pas le lui refuser. De toute façon, elle faisait ce qu’elle voulait. Tant qu’elle avait connaissance que Scott n’était vraiment pas celui qui avait le plus envie de s’amuser dans cet endroit. Et qui n’avait pas pour autant envie de s’apitoyer sur son sort. Outre le fait que le jeune homme était loin d’être du genre à discuter de sa vie avec des inconnus (il avait quand même tendance à éviter le plus possible les interactions sociales - d’où la place au fond de la taverne dans un coin tranquille), il ne pouvait évidemment pas parler de ce qui le tracassait. « Bonjour, je m’appelle Scott et je suis amoureux d’une fille bois le sang des humains et qui a la physique d’une enfant de douze ans »… c’était tout simplement dingue. Scott n’avait pas spécialement envie de finir dans la un asile parce qu’on le considérait dingue, même si finalement il y avait bien plus d’humain au courant de l’existence des créatures qu’il ne le soupçonnait. D’ailleurs, il était justement devant l’une d’entre elles, sans le savoir (même si pour le moment, Scott se contentait de se douter de l’existence des autres créatures en dehors des vampires, se fiant aux rumeurs et légendes qu’il connaissait).

Scott ne répondit rien quand Déa affirma qu’ils pouvaient arranger le fait qu’il n’avait pas le morale, il se contenta simplement de boire une longue gorgée du verre qu’elle venait de lui servir. Le jeune homme n’était pas idiot, il voyait bien le petit jeu de la jeune femme. Cette manière qu’elle avait de lui parler, de lui demander ce qu’il voulait faire pour se changer les idées, Scott pensait savoir où elle voulait en venir. Mais ce n’était pas du tout le genre de Scott. Non pas qu’il ne puisse pas trouver en Déa des qualités physiques, bien au contraire, mais ce n’était pas son genre tout simplement. Et le fait qu’il ait revu Coraline dernière ne pouvait que lui donner encore moins envie de céder à la tentation (tant qu’il avait encore le choix de le faire ou non en fait).

« Sans doute pas ce que tu as en tête. »

Répondit-il simplement à la jeune femme, vidant son verre, lui adressa un léger sourire (il ne pouvait pas faire mieux dans sa situation de toute façon). Il n’avait pas envie que Déa se vexe ou quoi que ce soit, il espérait simplement lui faire comprendre qu’ils n’avaient pas les mêmes attentes (pour l’instant). Cela ne dérangeait pas le jeune homme de simplement vider cette bouteille en sa compagnie. Mais il l’avait bien précisé plus tôt, on ne pouvait pas dire qu’il soit de bonne compagnie de son côté. Ce n’était pas comme s’il avait mentit sur la situation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Dim 6 Sep - 18:47


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

A

h oui... Scott ne lui avait effectivement pas menti en lui apprenant ne pas être de bonne compagnie. Elle s'était dit qu'il exagérait, ou qu'elle arriverait à le dérider en quelques mots, mais elle avait visiblement mal présumé de la personne à laquelle elle avait affaire. Elle s'était imaginé un homme solitaire qui chercherait à oublier ses déboires à la taverne. Et quoi de mieux pour oublier ses ennuis que de l'alcool coulant à flots, comme elle venait de lui en proposer une pleine bouteille, et la compagnie d'une femme qui ne demandait qu'à passer du bon temps sans aucune autre contrepartie que celle de s'amuser tous les deux ? Visiblement, son état d'esprit n'était pas le sien, et puisque Déa n'avait pas fait mine de ne pas vouloir le séduire, elle comprenait bien que son interlocuteur était ni plus ni moins en train de refuser ses avances... Autant dire qu'elle avait du mal à prendre ce refus avec le sourire. C'était très certainement présomptueux de sa part, mais elle n'était pas habitué à ce qu'on lui résiste. C'était bien sûr déjà arrivé, mais jamais dans des circonstances où cet échec lui restait à ce point en travers de la gorge. Et pour cause, autrefois, quand ce genre de pratiques était dans ses habitudes, elle se contentait de papillonner d'un homme à l'autre, l'air de rien, et sans enjeux. Là, il y avait un enjeu. Elle voulait oublier. Oublier à tous prix. Avec le premier homme sur lequel elle aurait jeté son dévolu. Et ce premier homme en question se refusait à elle. C'était vexant, et frustrant. Déa ne dit rien quelques secondes, rongeant son frein, se contentant de fixer Scott, se demandant s'il était vraiment la peine d'insister ou si elle ne ferait pas mieux d'aller voir ailleurs. Sauf que, maintenant que c'était lui qu'elle était venue trouver, c'était lui qu'elle voulait, un point c'est tout. Et bien sûr, elle pouvait l'avoir en un claquement de doigt, si elle le voulait...
...Et elle le voulait.
Oh puis merde !
Elle avala une grande gorgée de son verre et planta son regard dans celui de l'humain, le fixant intensément, laissant ses pouvoirs agir sur sa personne. Dorénavant, il serait tout simplement incapable de lui résister.

-Et qu'est-ce que j'ai derrière la tête, selon toi ?
demanda-t-elle d'un ton légèrement candide alors qu'elle était bien l'inverse de l'être, ne le lâchant pas des yeux.

C'était lâche, comme méthode, et elle le savait très bien. Généralement, elle ne l'utilisait qu'en dernier recours, et certainement pas aussi tôt dans la conversation, mais elle n'avait pas pu s'en empêcher. Elle avait besoin de se sentir aimée et désirer, et qu'importe s'il fallait en passer par quelques artifices pour cela, tant pis s'il fallait manipuler un homme qui semblait déjà au bout du rouleau, pourtant. Là, maintenant, tout de suite, elle ne pensait qu'à elle, à son petit confort, et elle se montrait égoïste. Ceci dit, Déa se plaisait à penser que son petit manège ne déplairait pas entièrement à Scott pour autant, au bout du compte.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Mer 30 Sep - 11:48

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
Scott voyait parfaitement où Déa voulait en venir, ce n’était pas bien compliqué de comprendre. Cependant, le jeune homme n’avait vraiment pas la tête à cela. Il appréciait la compagnie de la jeune femme, il n’avait aucune envie de la vexer, mais il voulait aussi être clair avec elle et qu’elle ne se fasse pas de fausse idée. Il avait été peut-être un peu sec dans ses propos, mais il ne fallait pas en demander trop à l’humain non plus. Ce n’était pas un euphémisme quand il affirmait qu’il n’était pas de très bonne compagnie. Il n’avait pas vraiment le morale depuis qu’il avait recroisé la route de Coraline (même s’il y avait ce fin espoir qui était né en lui), il n’était donc pas vraiment facile à vivre. Pendant plusieurs secondes, la jeune femme ne dit rien et Scott comprit qu’elle n’avait pas apprécié ses paroles. Il en était désolé, vraiment, mais au moins elle savait que ça ne servait à rien d’insister avec lui. Ils n’avaient pas les mêmes idées en tête, cela ne servait à rien qu’elle insiste. Scott était suffisamment têtu pour ne pas céder aux avances d’une jeune femme, aussi belle que pouvait être celle qu’il avait sous les yeux. Il l’avait déjà fait, mais ce soir-là il n’en avait vraiment pas envie. Mais bien sûr, l’humain était loin de se douter qu’il n’allait pas avoir le choix et son mot à dire.

Ses yeux rencontrèrent ceux de Déa et à ce moment-là, tout fut différent. Les pensées précédentes de Scott disparurent dans le néant comme si elles n’avaient jamais existé. Mais pas seulement, tout un tas de chose quittait son esprit (comme la buveuse de sang qui le hantait constamment depuis de nombreuses années). L’humain ne quittait plus une seule seconde le regard de la sirène - dont il ignorait la nature évidemment - et il se laissa envouter par les paroles qu’elle prononça. Sa voix était si douce, si agréable à entendre. Ses yeux étaient si beaux à regarder. Scott se demandait bien comment il n’avait pas pu s’en rendre compte avant, à quel point cette fille était envoutante et surtout à quel point il avait envie de se laisser envouter. Elle lui posa une question, mais le jeune homme ne savait pas vraiment quoi répondre. Pendant quelques secondes, il se laissa simplement porter par le regard de la jeune femme. Et finalement, il reprit la parole.

« Je ne sais pas… dis le moi toi. »

Son ton était bien plus agréable que précédemment, il se trouvait soudainement digne d’être de bonne compagnie. Et il portait tout simplement un nouvel intérêt à la jeune femme, il avait bien envie de savoir à quoi elle pensait. Il avait sa petite idée bien sûr et il espérait bien l’entendre le dire. Oui, Scott espérait qu’elle avait envie de ce à quoi il pensait, parce qu’au fond il en avait maintenant envie aussi. Comment avait-il pu être à ce point aveugle précédemment, il s’en voulait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Jeu 1 Oct - 17:46


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

C

ertes, c'était plutôt déloyal que d'agir comme Déa venait de le faire, et il n'y avait pas davantage de quoi en être fier, mais aux grands maux les grands remèdes, et la sirène n'avait besoin que d'une chose, pour le moment, de la proximité d'un autre corps avec le sien, de lire dans le regard de quelqu'un d'autre du désir, de l'envie, un désir et une envie qu'elle pouvait parfois inspirer sans avoir à utiliser ses sortilèges, mais qui n'avaient pas su naître chez Scott, qui n'avait pas manqué de lui faire comprendre son désintérêt total pour sa personne (comment ne pas considérer cela, au moins un tant soit peu, comme un affront ? C'était impossible), il lui avait suffi d'un battement de cil, et elle l'avait reconnue, cette lueur distincte et reconnaissable entre toutes, pour elles du moins, cette lueur certes factice, mais avide. Dans l'heure qui allait suivre, plus personne au monde n'allait exister sinon elle aux yeux de son interlocuter, et elle n'en demandait pas davantage, c'était tout ce dont elle avait besoin : se sentir aimée au possible par un homme qui, tout à coup, se sentirait prêt à laisser reposer son destin à vos pieds. Elle l'avait fait pour Léo, sans l'ombre d'un maléfice, et sans retour pour autant, elle infligeait ce sort à un autre à présent, mais à qui elle faisait la faveur de prétendre à une réciprocité totale, et envers qui elle se montrerait également moins cruel, car aussitôt loin d'elle, Scott recouvrirait ses esprits, et il n'aurait à nouveau plus le moindre désir pour elle. Tout à coup, et non sans raison, l'humain se montra plus prompt à entendre et apprécier ses avances, qu'il lui demandait dorénavant d'expliciter. S'il n'y avait que cela pour lui faire plaisir. Dans un sourire mutin, elle se pencha à son oreille pour y murmurer des mots que nul autre n'était supposé entendre.

-Je veux passer cette soirée avec toi, et personne d'autre que toi.
Elle se rapprocha encore du jeune homme, sa main venant doucement caresser sa cuisse, sans rien de cette retenue ou de cette pudeur dont elle aurait sans doute fait preuve autrement, puisque toute cette parcimonie, dans la situation actuelle, n'avait pas la moindre raison d'être. Et la nuit aussi. ajouta-t-elle, son sourire s'élargissant encore.

Elle s'écarta de quelques centimètres, pour mieux, seulement, plonger son regard dans celui de son interlocuteur, qu'elle dévorait avec sensualité et langueur. Puis elle approcha ses lèvres des siennes, pour lever une ambiguïté qui n'avait jamais vraiment existé, et goûter à cette bouche qui saurait peut-être lui en faire oublier une autre. Si elle était résolument et malheureusement amoureuse, l'attirance qu'elle avait pour Scott était malgré tout réelle, il aurait fallu faire preuve d'une grande hypocrisie pour ne pas reconnaître combien il était bel homme. Et elle était plus que satisfaite d'échanger ce baiser avec lui.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Lun 26 Oct - 20:54

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
C’était étrange, mais particulièrement agréable. Scott avait le sentiment de n’avoir jamais ouvert les yeux sur ce monde avant aujourd’hui. Il n’y avait plus rien qui comptait en cet instant dans son esprit en dehors du fait qu’il ne pouvait que la dévorer du regard. Il était complètement envouté par la jeune femme devant lui, sans pour autant se rendre compte de ce pouvoir d’attraction qu’elle avait. Comme si sa vie dépendait de ce qu’il avait sous les yeux, que sa vie ne pouvait que tourner autour de celle de Déa. S’il avait pensé un peu à ce qui l’entourait normalement, il se serait rendu compte que c’était complètement ridicule, mais il était incapable de le faire. La seule chose qu’il voyait et qu’il avait envie de voir, c’était cette merveilleuse créature qu’il avait sous les yeux. Il se demandait vraiment comment il n’avait pas pu se rendre compte avant à quel point il était agréable de passer du temps avec elle. Il n’était pas aveugle avant bien sûr, il voyait bien qu’elle était une très belle jeune femme, mais il n’était pas disposé à ouvrir son esprit de la sorte. Jusqu’à maintenant, son esprit était à présent complètement tourné vers Déa. Il attendait qu’elle lui exprime un peu plus en détail ce qu’elle avait derrière la tête, espérant qu’ils pensaient à la même chose. Ce qui était évident, puisque le jeune homme ne pouvait que penser à la même chose qu’elle. Et c’était effectivement le cas, puisqu’elle lui affirma qu’elle voulait passer le reste de la soirée et de la nuit en sa compagnie. C’était évidemment ce qu’il avait envie, même si à l’heure actuelle, il avait même envie de passer le reste de sa vie en sa compagnie. Comme si elle ne pourrait plus qu’être la seule personne capable de compter pour lui.

« J’aime bien cette idée. »

Dit-il avec tant de légèreté que cela en était étrange venant de lui, quand on le connaissait un peu. Mais il se sentait vraiment bien. Il avait envie de continuer de se sentir comme cela pendant encore longtemps, mais il ne se rendait pas compte que ce n’était qu’un état factice qu’on lui faisait ressentir. Qui était factice, mais qui avait quand même un côté bien réelle quand Déa s’approcha de lui pour s’emparer de ses lèvres. Le baiser qu’elle lui offrit avait une saveur divine, comme jamais encore Scott n’avait eu l’occasion de goûter (en même temps, il n’avait pas tant que cela d’expérience non plus, même s’il avait déjà eu des aventures). Evidemment, comme son esprit était embrumé, il ne pouvait qu’avoir le sentiment que c’était la première fois qu’il ressentait une telle sensation, qu’il appréciait autant d’avoir des lèvres en contact avec les siennes. Scott ne pouvait donc que répondre au baiser que la jeune femme lui offrir, dans une passion qu’il ne se connaissait pas, dans un plaisir qu’il n’était d’ordinaire pas capable de ressentir. Glissant ses mains derrière la tête de la jeune femme, ses doigts dans les cheveux, il prolongea donc ce baiser.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Mar 27 Oct - 18:26


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

D

éa n'éprouvait ni regret, ni scrupules, à se jouer ainsi des sentiments de son interlocuteur et futur amant. Le jeu, à ses yeux, demeurait très innocent. Après tout, elle savait sélectionner ses cibles, elle prenait bien soin de toujours choisir des personnes qu'elle trouvait certes attirantes physiquement mais auprès desquelles elle n'était pas du tout investie émotionnellement (raison pour laquelle elle n'avait jamais utilisé ses pouvoirs sur Léo même si, bien sûr, par moments, c'était quand même très tentant). Et si, sur le moment, ils avaient le sentiment de ne pouvoir vivre sans elle et de vouloir déposer le monde à ses pieds, cette impression disparaissait bien vite, une fois le charme levé. Alors, il ne restait que le sentiment d'avoir passé un très bon moment - pas de quoi fouetter un chat, quoi, ça lui permettait simplement d'accéder plus rapidement à ce qu'elle désirait. Et puis, elle ne faisait pas de mal, ses cibles étaient quasiment toujours célibataires (bon, d'accord, elle avait parfois fait quelques entorses à cette règle, mais passons). Bref, elle n'avait pas le moins l'intention de culpabiliser pour ce qu'elle faisait à Scott, alors même qu'elle le manipulait et l'avait sous son emprise. Si elle faisait ce qu'elle faisait, de toute manière, c'était pour laisser les mauvaises pensées de côté et se concentrer uniquement sur l'instant, et dans l'instant, elle ne voulait que songer au contact de leurs lèvres l'une contre l'autre. Le reste n'avait pas besoin d'avoir d'importance pour le moment, elle ne savait que trop qu'il se chargerait de la rattraper le moment venu. Manifestement, elle avait fait un bon choix. Scott avait très clairement oublié de ne pas savoir embrasser, et Déa était plus que satisfaite de sa décision, alors qu'elle même prolongeait encore son baiser, sans l'ombre d'une pudeur. Pourquoi en éprouverait-elle, de toute manière ? Dans cette taverne, ils en avaient vu d'autres, et ceux pour qui ce n'était pas le cas n'avaient qu'à boire leurs verres ailleurs, après tout. Quoi qu'elle devait bien admettre qu'elle ne serait pas contre un peu plus d'intimité quand même, ce baiser lui avait donné un avant-goût de ce qui allait suivre, et elle était impatiente à cette fameuse suite.

-On va chez toi ? demanda-t-elle alors, un fin sourire sur les lèvres.

Chez lui, oui, car elle préférait autant que possible ne pas imposer à Penny ses conquêtes d'un soir, et de toute façon, dans l'état où il se trouvait, Scott ne pouvait pas le lui refuser. Après tout, elle l'avait à sa merci. Attrapant sa main, elle l'entraîna à l'extérieur de la taverne et le conduisit à l'extérieur. Une fois dehors, elle ne tarda pas à s'emparer de nouveau de ses lèvres, laissant ses mains se faire aussi baladeuses que possible, attendant que le jeune homme la guide jusque chez lui, où ils pourraient poursuivre cette conversation plus... en profondeur.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Sam 14 Nov - 22:57

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
Tous les sens de Scott étaient en alerte, comme s’il vivait l’instant le plus intense de son existence. C’était d’ailleurs le cas en fait. Parce que les pouvoirs de la sirène faisaient en sorte que ça soit le cas. Le jeune homme se perdait complètement dans ce baiser qu’ils échangeaient et qu’il prolongeait le plus possible, comme s’il serait bien incapable de ne plus respirer sur Déa s’éloigner de trop. Comment avait-il pu passer à côté d’elle pendant tout ce temps. Quoi qu’en cet instant, le jeune homme était bien incapable de se rendre compte du temps qu’il avait passé sans la sirène. Il avait le sentiment de la connaitre depuis toujours, de l’avoir attendu pendant toute son existence et que son souhait était enfin exaucé. Il était tout bonnement incapable de réfléchir correctement. Il ne pensait à rien en dehors du contact de leurs lèvres et de ce qu’il avait envie de plus. D’ailleurs, il ne réalisait même pas qu’il y avait des personnes autour, il n’avait aucun mal à oublier l’endroit où ils étaient. Il n’y pensa de nouveau que quand Déa lui proposa d’aller chez lui. Scott ne pouvait évidemment pas refuser une proposition de sa part, elle était la voix de la sagesse à ses oreilles. Alors que s’il avait son esprit, il n’emmènerait peut-être pas la jeune femme chez lui. Surtout que son chez lui, c’était aussi la maison de ses parents. Bon, l’endroit était assez grand pour qu’il puisse y emmener des invitées, mais quand même. Ce n’était pas vraiment son genre, même si ça lui était arrivé. S’il avait eu donc sa tête, il aurait sans aucun doute préféré aller chez Déa (ne sachant pas qu’elle vivait avec une autre jeune femme). Sauf qu’il était loin d’être dans son état normal et que toutes les paroles de Déa étaient une marche à suivre pour lui.

« On a de la chance, ce n’est pas loin. »

Dit-il rapidement avant de se lever de concert avec la jeune femme, afin de sortir de la taverne. Encore une fois, il ne faisait vraiment pas attention à ce qui pouvait bien se trouver autour de lui. Il ne prêtait pas garde aux regards qui se tournaient vers lui, des personnes qui comprenaient parfaitement ce que la soirée entre le jeune homme et Déa allait devenir. Quand ils quittèrent la taverne, Scott apprécia l’air extérieur, mais encore plus le contact des lèvres de la belle jeune femme sur les siennes, qui lui avait déjà énormément manqué en peu de temps. Il profita donc de ce baiser, avant de tenir fermement la main de la jeune femme et de la conduire jusqu’à chez lui. Il n’avait aucune envie de perdre du temps, parce qu’il ne pouvait pas faire autrement que de suivre les désirs de celle qui avait pleine emprise sur lui, et qu’il avait des envies toutes particulières du coup. Ils ne mirent donc pas longtemps avant d’arriver devant la porte de sa maison, qu’il ouvrit avant de l’entraîner avec lui à l’intérieur et de s’emparer de nouveau de ses lèvres. Jamais encore il n’avait été aussi entreprenant alors que ses mains venaient déjà caresser le corps de la jeune femme.

« J’ai envie de toi… » Lui dit-il finalement dans un souffle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Lun 16 Nov - 17:54


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

C

e n'était pas loin, vraiment ? Eh bien tant mieux. Déa accumulait grand nombre de défauts, et il était certain que l'impatience en faisait très nettement partie, et une part de caprice, également, elle aimait obtenir ce qu'elle désirait, et l'obtenir rapidement, si cela était possible. Plus vite ils seraient arrivés chez le jeune homme sur lequel la sirène avait volontairement toute emprise, mieux ce serait, donc : ils n'avaient pas de temps à perdre. Déa était habitée d'une envie croissante, qu'il lui fallait à tous prix satisfaire. Elle aimait sentir le regard de Scott posé sur elle, qui lui donnait véritablement l'impression d'être la femme la plus belle et la plus importante du monde. Tout cela était complètement factice, bien sûr, mais il était plus qu'agréable de se sentir au coeur d'une attention qu'elle déplorait qu'on ne lui accorde pas autrement. Non pas que Déa soit incapable de séduire sans ses pouvoirs, bien au contraire, elle le faisait souvent, mais ce n'était tout de même pas pareil. Là, elle se sentait aimée, profondément aimée, quand bien même c'était illusoire. Ce regard là, c'était celui que Déa pouvait poser sur Léo sans le moindre artifice. Elle se laissa entraîner jusqu'à la demeure de l'humain, dont elle fut plus que satisfaite de retrouver les lèvres. C'est qu'elle l'avait bien choisi, son homme pour la soirée, il embrassait excellemment bien. Et les caresses qu'il déposait sur son corps étaient plus  La passion qu'elle lui insufflait y était peut-être pour quelque chose, mais dans tous les cas, elle en profitait pleinement, et c'était une mélodie agréable à son oreille, qui lui donnait véritablement le sentiment d'être unique et désirable. Elle esquissa un sourire en coin.

-Moi aussi.
souffla-t-elle avant de retrouver immédiatement son regard, après lui avoir adressé un regard intense, qui en disait bien évidemment très long.

À chaque baiser, elle se montrait un peu plus passionnée, leurs langues dansaient l'une contre l'autre, alors que Déa ne lésinait pas en caresses non plus, avec impatience et désir, elle s'attaqua à sa ceinture, qu'elle détacha pour mieux lisser sa main dans son pantalon, tutoyant une partie de son anatomie, qu'elle ne ressentait pas insensible à ses caresses. Elle avait bien envie d'entrer rapidement dans le vif du sujet, pour peu qu'on admette qu'ils ne s'y trouvaient pas encore. Raison pour laquelle elle ajouta à son oreille, après avoir éloigné ses lèvres des siennes.

-Où est ta chambre ?


Elle avait hésité à prendre l'initiative de la chercher elle-même et de l'y conduire. Heureusement qu'elle s'en était abstenue. Elle ignorait que Scott vivait encore avec ses parents. Cette information l'aurait sans doute un peu refroidie, et elle aurait eu clairement moins de scrupule à ennuyer Penny en entraînant l'humain chez elles.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Mer 9 Déc - 17:24

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
S’il avait été maître de son esprit, Scott ne se serait évidemment pas reconnu en cet instant. Non pas qu’il ne puisse pas faire preuve de passion et d’empressement, mais clairement pas avec une fille dont il ne connaissait rien. Cela était arrivé au jeune homme d’avoir des relations sans le lendemain (c’était un homme quand même), mais ce n’était pas comparable avec ce qu’il vivait en cet instant. Quand il disait à Déa qu’il avait envie d’elle, cela venait vraiment du cœur et toute son âme la désirait. Comme s’il était tout bonnement incapable de respirer si elle s’éloignait de trop. Evidemment, ce qu’il était en train de ressentir n’était qu’illusion, mais il était incapable de s’en rendre compte. C’était comme s’il ouvrait pour la première fois de sa vie les yeux sur le monde, son monde qui portait visiblement le prénom de Déa. Il ne se sentait pas capable de se passer des baisers qu’elle lui offrait et encore moins des caresses. Un long frisson parcouru son corps quand elle se débarrassa pour pouvoir glisser sa main dans son pantalon. Son corps réagissait évidemment à merveille aux traitements de la jeune femme, ne cachant rien du désir qu’il pouvait bien ressentir pour elle. Son corps, tout comme son âme, se laissait berner par l’attraction de la sirène. Il était complètement pris dans son piège et le pire, c’était qu’il adorait ça. Il l’apprécierait peut-être moins quand il allait se rendre compte de la vérité, mais pour le moment il se contentait savourer encore et encore ce qu’il vivait avec la jeune femme.

« Suis-moi. »

Lui glissa-t-il à l’oreille quand elle lui demanda où se trouvait sa chambre. Il valait mieux que ça soit lui qui les conduise en effet, s’ils ne voulaient pas tomber dans la pièce où ses parents dormaient à point fermé. Ce détail ne dérangeait pas Scott, mais en même temps il n’y avait que Déa qui lui importait. L’homme avait envie de passer sa vie entière à ses côtés, il n’en avait que faire de ce qui pouvait bien l’entourer. Elle était la seule qui comptait vraiment et son envie ne manquait pas de le pousser à être impatient. Ils se rendirent donc vivement dans la chambre de Scott (qui se trouvait heureusement à l’autre bout de la maison de celle de ses parents), et le jeune homme ne manqua pas de s’emparer de nouveau des lèvres de la jeune femme. Leurs langues dansaient une chorégraphie parfaite. N’y tenant vraiment plus, d’un geste vif, il ôta à Déa les tissus qui recouvraient le haut de son corps avant de l’allonger sur son lit (qui par chance permettait largement à deux personnes d’avoir autant de place qu’ils voulaient pour faire ce qu’ils voulaient). Il glissa ses lèvres dans le cou de la jeune femme, attardant l’une de ses mains sur sa poitrine ferme et délicieuse. Oh oui, il avait plus qu’envie d’elle et il pensait en cet instant qu’il était parfaitement incapable de désirer autre chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Sam 12 Déc - 12:00


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

M

ême si c'était faux, même si cette situation n'avait rien de réelle, Déa prenait la partie de la savourer pleinement, et de se prendre elle-même au jeu qu'elle avait initié, dans lequel elle avait embrigadé sa victime. C'était agréable, vraiment, que de lire autant de désir dans le regard de quelqu'un, de se sentir unique et exceptionnel, de sentir que l'on comptait vraiment. Bien sûr, ce n'était pas chez Scott qu'elle aurait voulu découvrir ces sentiments là. Elle aurait préféré, et largement préféré qu'ils se manifestent chez un autre, mais elle savait que cela n'arriverait jamais. Elle était une femme que l'on pouvait désirer, pas une femme que l'on pouvait aimer. Elle n'avait le droit qu' l'amour que si elle inventait cet amour. C'était triste, au fond, mais c'était comme ça, et si elle devait se satisfaire uniquement d'illusions, alors soit, elle le ferait. Après tout, cet instant n'avait rien de désagréable. Les baisers de Scott avaient une saveur particulièrement délicieuse, de même que ses caresses. Elle se laissa conduire jusqu'à la chambre du jeune homme, se laissa déshabiller avec tout autant de langueur, et plus encore allongée sur ce lit. Elle ferma les yeux, alors qu'il déposa un baiser au creux de son cou, savourant la moindre sensation, le moindre frisson que ces dernières déclenchaient dans son échine, et qui s'intensifièrent quand il s'appliqua à caresser sa poitrine. Elle avait choisi son amant un peu au hasard, il faut bien l'admettre, pare qu'elle l'avait trouvé physiquement à son goût, parce qu'il était seul... Elle savait bien qu'un homme sous le charme d'une sirène redoublait d'efforts pour satisfaire l'objet de son attention (c'était également là l'un des intérêts de l'affaire), mais la jeune femme devinait qu'il ne l'avait pas attendue pour être un amant excellent, et elle ne profitait que davantage d'une situation qui lui faisait le plus grand bien. Sans regrets ni scrupules. S'il fallait vraiment qu'elle en ait, elle y réfléchirait plus tard. Déa ne demeura pas en reste, durant ce temps, elle débarrassa également le jeune homme de ce qu'il lui restait de vêtements, et couvrit la partie la plus sensible de son anatomie de massages des plus appuyés. Finalement, transportée par un désir qu'elle n'avait plus éprouvé avec autant d'intensité depuis bien longtemps, elle souffla à l'oreille du jeune homme.

-Prends-moi.

Pour illustrer son propos, elle enroula ses jambes autour de ses hanches, et le regard qu'elle plongeait dans celui de son amant était plus qu'évocateur. Elle n'avait pas envie d'attendre plus longtemps. Leurs deux corps s'appelaient l'un l'autre. C'est sûr, il y avait une immense part d'artifice dans ce qui se produisait, mais Déa arrivait à se prendre au jeu, finalement. Ça faisait du bien, au final. Il était particulièrement épuisant de courir après un amour sans cesse refusé et ignoré quand elle pouvait en créer un de toutes pièces qui, même si ce n'était que quelques instants, parvenait à la convaincre qu'elle aussi avait le droit à ce que le sort paraissait si prompt à lui refuser pour le moment.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Lun 11 Jan - 15:21

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
Les gestes étaient si naturels, Scott n’avait pas besoin de se poser la moindre question. En même temps, il en était parfaitement incapable au vu de la situation. On ne lui demandait pas de réfléchir en même temps, l’attraction que Déa avait sur lui imposait même tout le contraire. Le jeune homme ne devait pas réfléchir, il devait simplement agir en fonction de ses envies et surtout de celle que la sirène lui insufflait. Evidemment, ce n’était pas désagréable. Il n’y avait aucune raison que cela puisse l’être, puis que Scott n’avait pas vraiment d’occasion de se posait pour réfléchir une seconde à la situation. S’il avait eu l’occasion de réfléchir, il aurait rapidement fait marche arrière. Parce que ce n’était pas son genre d’agir de cette manière, sauf qu’il n’avait aucune raison d’agir comme il le ferait d’habitude en cette seconde. Son esprit était en standby et le jeune homme se contentait tout bonnement d’agir comme les choses lui venaient, sans aucune retenu.

Ce fut donc bien pour cette raison que les deux amants se retrouvèrent rapidement en tenue d’Adam et Eve, continuant leurs caresses respectives. Le corps de Scott réagissait à merveille aux traitements de Déa, ne cachant rien du désir qui montait en flèche en lui. Même si cela partait d’une manipulation, même s’il n’y avait pas vraiment de réel dans la situation, le plaisir que le jeune homme ressentait était bel et bien là et bel et bien réel. Quand il allait avoir l’occasion de repenser de nouveau par lui-même, il allait sans doute regrettait d’avoir ainsi ressentit du désir en cet instant, mais il ne pouvait pas nier qu’il en avait bel et bien. Et ce dernier ne pouvait qu’être accentué par le fait qu’il cherchait à en donner le plus possible à sa partenaire. Et quand elle vint glisser quelques mots à son oreille, il sentit cette chaleur prendre encore plus de place dans son corps et vers une zone plus particulière. Son regard plongea dans celui de la sirène, alors qu’elle enroulait ses jambes autour de lui. Comment pourrait-il une seule seconde envisager de refuser une telle requête de la part de celle qu’il emplissait en cet instant son esprit et qu’il voulait voir emplir sa vie aussi ? Sans un mot, le jeune homme se contenta de venir déposer ses lèvres sur celle de sa maitresse, dans un baiser enflammer, avant de tout simplement s’immiscer en elle. Dans un premier temps, il entama un lent mouvement de va et vient, sans que ses lèvres ne quittent à un seul instant celles de la jeune femme. Il avait le sentiment de faire ce pourquoi il existait vraiment, comme si sa vie ne se résumait qu’en ce contact physique, intense et agréable. Evidemment, tout était artificiel, mais le jeune homme avait le sentiment de ne jamais avoir ressenti cela autrefois. Comme s’il découvrait vraiment ce que ce genre de contact pouvait bien être, comme s’il découvrait l’amour. Parce qu’en cet instant, Scott était persuadé qu’il était fou amoureux de la sirène.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Ven 15 Jan - 14:57


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

I

l y avait dans le regard de Scott l'étincelle ardente du désir, et même si Déa était mieux placé que quiconque pour savoir que tout cela n'était jamais qu'illusoire et factice, que cette relation, ces sentiments, n'avaient absolument rien de réels ou de fondés, elle serait presque capable de se prendre au jeu. Et elle ne faisait pas beaucoup d'efforts pour ne pas s'y prendre d'ailleurs. C'était tout ce qu'elle souhaitait, ce à quoi elle aspirait plus qu'à tout le reste, ce sentiment délicieux et infini d'être l'univers tout entier de l'autre. Il eut été encore plus parfait qu'il soit son tout à elle également, ainsi l'instant aurait été parfait, mais pour la peine, l'illusion, elle, n'était pas loin de l'être. Et en se concentrant bien, elle pouvait substituer au regard de son amant du moment celui qu'elle espérait toujours tout en sachant qu'elle ne l'obtiendrait jamais, ces yeux devenaient ceux de Léo, et l'exercice était encore plus probant quand, ses lèvres pressées contre celles de Scott, elle fermait les yeux, s'abandonnant à un baiser plus qu'enflammé, que seuls pouvaient guider les véritables élans d'une passion qui pourtant, en cet instant, n'avait rien de réelle. Tant pis, ça avait presque l'air vrai pour elle aussi alors qu'il s'immisçait en elle, et effectuait ce mouvement de va et vient qu'elle accompagnait de ses propres coups de rein, se sentant envahie à chaque accoup de frissons de plaisirs qu'elle ne manquait pas de manifester poussant des gémissements satisfaits, quand ses lèvres n'étaient pas jointes à celles de son amant. Il est certain que l'amour factice rendait son partenaire plus fougueux et appliqué encore, mais quoi qu'il en soit, Scott pouvait se targuer d'être un amant excellent, et Déa savourait à sa juste mesure l'union de leurs deux corps.

De même que les battements de son coeur s'accéléraient et que son souffle finissait par manquer, les positions s'enchaînaient, et le rythme de leurs bassins également. La sirène avait détaché ses lèvres de celles de Scott, savourant, yeux fermés, tête légèrement penchée en arrière, les saveurs incomparables de cet ébat qui atteignait son paroxysme. Ses gémissements tenaient davantage du cri, à présent, et il ne fallut pas longtemps pour la voir pousser un ultime cri d'extase, avant de venir déposer de nouveau ses lèvres sur celles de son amant et de s'étaler de tout son long sur le lit à côté de lui, les yeux fixés au plafond, reprenant son plafond, satisfaite de ce moment, suspendu dans le temps, où elle était parvenue - ou presque - à ses fins. Tout ceci était vain, malgré tout, bien sûr, il faudrait bientôt qu'elle enfile ses vêtements, et qu'elle parte, libérant progressivement l'humain du charme qu'elle prenait grand plaisir à exercer sur lui. Il n'y avait sûrement plus rien à souhaiter de cette nuit.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 318

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Sam 13 Fév - 18:53

Déa & Scott
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art.
L’instant était tout bonnement sensationnel. Scott ne pouvait pas penser autrement puisque tous ses sens étaient en alerte. C’était bien la première fois qu’il ressentait tout cela, alors que ce n’était pas sa première expérience. Quoi qu’en même temps, le jeune homme n’avait pas non plus une liste d’expérience si longue que ça, mais ce moment n’était pas comparable avec un autre. Evidemment, c’était factice et il ne se rendait compte de rien. Comment pourrait-il s’en rendre compte en même temps ? L’esprit du jeune homme était tout simplement envouté par les pouvoirs de sirène de Déa. Il avait le sentiment de vivre un instant unique, de ceux qu’il ne pourrait jamais revivre sans la jeune femme. Concrètement, en cet instant, elle était la femme de sa vie et son existence ne pouvait que tourner autour d’elle. Il n’avait aucun doute en cet instant précis où leurs corps étaient unis l’un à l’autre. Les positions s’enchaînaient et le plaisir ne faisait que croitre encore et encore. Scott ne retenait à aucun moment ses râles de plaisirs, il n’avait pas l’intention de cacher ce qu’il ressentait. En même temps, il ne voyait pas l’intérêt. Déa était sa vie tout bonnement, il pouvait simplement se laisser aller à ses côtés sans craindre ses jugements. Il ne se préoccupait pas une seconde non plus de déranger ses parents qui dormaient dans une chambre de la maison, il ne songeait pas du tout à eux. La seule chose qui le préoccupait, c’était la sirène. Les mouvements de leurs corps s’accentuaient donc et évidemment, ils atteignirent ensemble l’extase ultime.

Scott se laissa tomber sur le lit, le souffle court. Il avait vraiment le sentiment d’être au comble du bonheur, ne se doutant pas que ce n’était que temporaire. Il n’avait pas du tout envie que ce moment s’arrête, parce que même ainsi, il se sentait heureux. C’était la première fois qu’il se sentait aussi serein. Il ne pensait plus à rien du tout, plus à sa vie. Quand les choses allaient revenir à la normal, il allait évidemment se poser des questions, mais pour l’heure son esprit était tout simplement vide de tout. Petit à petit, il reprenait son souffle, laissant ses doigts parcourir lentement le corps parfait de la sirène. Il ne voulait vraiment pas que ce moment s’arrête, s’il en avait la possibilité, il arrêterait son existence en cet instant.

« Reste avec moi toute la nuit. »

Il n’avait aucune envie de la voir partir, pas maintenant, pas plus tard. Quand elle le ferait bel et bien et qu’il allait reprendre conscience de son existence et de son esprit, il était évident qu’il ne regretterait pas qu’elle se soit éloignée. Mais pour le moment, il souhaitait vraiment qu’elle reste. Même s’il était à bout de force – l’exercice avait été intense – il n’avait pas envie de s’arrêter là. Il avait simplement envie de reprendre un peu des forces avant de profiter de nouveau de la belle femme qui se trouvait actuellement à ses côtés.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 961

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   Sam 13 Fév - 19:09


Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art

D

éa reprenait son souffle, son esprit déjà ailleurs, bien que son corps sache encore apprécier le souvenir de son récent orgasme, et le contact des doigts que l'humain laissait parcourir sur sa peau en des caresses voluptueuses. Ce fut alors que sa voix brisa le soudain silence, qui n'avait jusqu'alors été constitué que de leurs souffles courts. Rester avec lui toute la nuit... Les hommes qu'elle séduisait sans pouvoir et qui profitaient d'elle l'espace d'une nuit n'en avait que faire de la voir s'en aller une fois leur besogne finie, au contraire, ça les arrangeait, et Déa était habituée à ce genre de relations. Où l'on se donne un moment, et où l'on se récupère sitôt après. Scott, lui, parlait de la garder exclusivement pour lui. Elle esquissa un fin sourire, teinté d'une certaine tristesse. Ce qu'elle aurait pu donner que ces mots soient prononcés par un autre, pour que le regard qu'elle croisait à présent ne soit plus celui de l'humain, tout charmant soit-il, mais le sien... Il y avait tant d'amour et de tendresse, dans ce regard. Et pourtant, tout ceci n'était qu'un leurre, un feu de paille. Bien vite, cette lueur amoureuse disparaîtrait de son regard, et Scott se sentirait perdu, décontenancé, ne comprenant pas le pourquoi de cet attachement soudain et si vite oublié. Bien vite, tout ceci ne serait qu'un épisode de sa vie qu'il chercherait à effacer, comme il l'effacerait sans doute de la sienne. Bien vite. Maintenant. Elle ne pouvait céder à son invitation, tout amant excellent qu'il: soit. Elle savait comment cela pouvait finir. Un(e) petit(e) ami(e) que sa présence avait fait oublier à son amant(e), et voilà qu'elle créait des scènes de ménage sans fin et se retrouvait au milieu d'elles. Elle voulait juste se sentir désirée et aimer, elle n'avait pas dans l'ambition de briser des cœurs. Même si, fatalement, elle le faisait un peu.

-Ce serait tentant.
affirma-t-elle dans un sourire plus franc, plongeant son regard dans le sien avant de déposer un long baiser sur ses lèvres. Mais il faut vraiment que j'y aille.

C'était faux, bien sûr, elle n'avait aucun impératif, mais ce n'est pas comme si elle s'était montrée une seule fois sincère depuis le début. Tout en poursuivant de le regarder dans les yeux, elle se chargea de diminuer son pouvoir d'attraction, pour qu'il songe à la retenir moins vivement, avant de détourner le regard et d'enfiler rapidement ses vêtements et ses chaussures. Elle lui adressa un dernier clin d'oeil avant d'entreprendre de quitter les lieux aussi discrètement que possible, espérant ne faire aucune rencontre fortuite, espérant aussi que Scott ne songerait pas à la retenir, et songeant que l'illusion d'un sentiment aussi fort que l'amour ne faisait du bien qu'un temps très court. Maintenant que ce temps était passé, elle se sentirait presque démunie. Désemparée. Et pourtant, elle savait dors et déjà que, avec un autre, sans doute, elle recommencerait.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Savoir l’art de plaire ne vaut pas tant que savoir plaire sans art [pv Scott :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Si tu pouvais seulement savoir à quel point tu me manques et que je suis perdue sans toi... » Aidan & Savannah
» Les expressions et vocabulaire à savoir par votre perso
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?
» La Tour du Savoir
» question sur : le savoir construit les hommezs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Taverne-