Partagez | 
 

 Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Mar 14 Juil - 19:00

         
Conversation nocturne au bord de l'eau


Le lac, c'était la zone de prédilection d'Elizabeth. Elle adorait faire des balades nocturnes au bord de l'eau ou même des bains de minuit. Parfois, elle se surprenait même à observer les hommes et les femmes qui s'organisait des parties de pêches ou des journées camping entre amis. C'était le genre de moment de détente qui lui manquait le plus. D'ailleurs la présence d'amis et surtout de petit ami lui manquait beaucoup. Depuis près de 200 ans, elle n'avait pas eu de véritables relations amicales ou amoureuse... Bref, cette nuit là, Elizabeth avait décidé qu'elle allait s'offrir un moment de détente au bord du lac. La lune brillait, sans pour autant être pleine, ce qui offrait des magnifiques reflets sur l'eau.

Lizzy était sortie de sa grotte pour une tester une nouvelle acquisition. En effet, lors d'une séance "shopping" en ville, elle avait trouvé un petit bikini qui séchait avec d'autres vêtements féminins dans un jardin. Elle avait ainsi rempli encore un peu plus sa garde robe. La mode était une de ses plus grandes préoccupations mais comme elle n'aimait pas faire les magasins, elle avait trouvé une autre solution: Celle de visiter les maisons ou des jardins dans la ville afin de fouiner et de trouver un ou deux vêtements qui lui plaisait.

C'était donc vêtue d'une petite robe d'été, d'un bikini blanc et d'une paire de sandales que Lizzy arrivait au lac. Elle posa sa serviette au bord de l'eau et enleva sa robe et ses chaussures avant d'y entrer doucement. Après quelques pas, où l'eau fraîche frôla les jambes de Lizzy, elle plongea la tête la première. Elizabeth fit quelques brasses et lorsque son visage réapparut, elle se trouvait à plusieurs mètres du bord. Elle passa sa main dans ses cheveux mouillés, ferma les yeux et se laissa flotter la tête en arrière en essayant d'oubliant tous ses soucis.

Malheureusement, Lizzy se sentait observait et elle craignait que son moment de détendre ne sois de courte durée...

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...


Dernière édition par Elizabeth Mitchels le Ven 17 Juil - 23:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Mer 15 Juil - 17:07


Conversation nocturne au bord de l'eau
U

ne semaine ! Une semaine qu'elle n'avait pas goûté à ces délices aquatiques qui faisaient pourtant partie intégrante de qui elle était et de ce qu'elle ne pouvait qu'être. Ça lui avait manqué ! Elle en avait conscience, bien sûr, elle avait eu tendance à bien trop abuser dernièrement, il lui était arrivé de passer des journées entières dans les profondeurs du lac, négligeant par la même son travail, ses amis, sa famille... Ça avait été plus fort qu'elle, alors. Il n'y avait qu'entièrement immergée dans l'eau, quand elle s'abandonnait complètement à sa nature de sirène, qu'elle était capable de goûter à ces frissons de liberté, qui autrement lui manquaient toujours terriblement. Elle avait pensé si longtemps, dans sa vie, être préservée de la moindre entrave, pouvoir mener sa vie comme elle l'entendait, sans restrictions, en écoutant seulement son instinct, mais elle s'était finalement trouvé une cellule que n'auraient à lui envier les barreaux d'aucune prison, celle qu'avait forgé rien que pour elle des sentiments trop solides pour que quoi que ce soit ne sache les effacer. L'eau et sa queue de poisson ne l'en délivraient pas davantage, d'ailleurs, mais ils parvenaient à apaiser un peu son esprit et son âme, raison pour laquelle elle en avait abusé comme on abuse d'une drogue douce et clémente, qui ne résout rien, même, empire, mais qui invite à la quiétude. Elle avait calmé le rythme dernièrement, consciente qu'elle devait remettre les pieds sur terre, dans tous les sens du terme, afin de se remettre au travail et d'oublier dans d'autres bras que ceux de l'étendue liquide, mais il ne fallait pas non plus s'attendre à ce qu'elle ignore complètement cet appel de la nature, ce serait comme lui demander de renoncer à ce qui faisait partie de son identité.

Ce soir-là, par conséquent, elle avait décidé de faire un petit saut dans lac, histoire, faute de se changer les idées, de les diluer dans l'eau. Elle avait, comme à chaque, disposé ses affaire de rechange et de quoi se sécher contre un arbre, le tout à l'abri de l'humidité, mais à une distance raisonnable, et avait plongé depuis sa rive préférée, celle qu'elle appréciait particulièrement car à l'abri des regards, et dont l'accès était peu connu par ceux qui n'étaient pas des sirènes. Elle évoluait ainsi dans l'eau depuis plusieurs heures, et l'heure tardive l'invitait à l'imprudence. De jour, elle vérifiait plus mécaniquement qu'il n'y ait nul humain venu se baigner pour la surprendre (avec l'air frais encore du printemps, cela arrivait peu, mais en été, la tâche était bien plus ardue), là, elle n'en fit rien, et quand elle mit bruyamment la tête hors de l'eau, elle ne s'attendait certainement pas à tomber nez à nez avec... une humaine ? En tous cas, pas une sirène. Brusquement, et même si c'était sans doute un peu inutile, Déa rentra un peu plus sa queue à l'intérieur de l'eau, espérant que l'illusion allait prendre, mais en doutant pour le moi.

-Tu m'as fait peur.
déclara-t-elle, ce qui était loin d'être faux au passage. Je m'attendais pas à trouver quelqu'un d'autre ici.

En tous cas pas quelqu'un qui ne soit ni sirène ni ondin.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Ven 17 Juil - 22:47

         
Conversation nocturne au bord de l'eau


Comme elle l'avait senti, Elizabeth n'était pas seule dans l'eau. D'ailleurs l'odeur qui se trouvait autour d'elle n'était pas une odeur connue. Enfin pas connue d'aussi près. Elle avait déjà rencontré des humains, des garous, d'autres vampires... De loin, elle avait croisés des sorciers mais l'odeur ressemblait très fortement aux humains et la différence était palpable. Avec les fées et les sirènes c'était une autre histoire. Elizabeth connaissait les odeurs de loin mais elle n'avait jamais vraiment discuter avec eux et elle n'avait aucune relations avec ces deux espèces. Ce n'était pas un choix mais c'était surtout le fait que ces deux espèces ne s'approchaient pas vraiment des grottes où s'était terrée  Lizzy durant toutes ces années. En effet, la vampire ne sortait de son trou que depuis très peu de temps finalement. Tout ça pour dire que finalement l'odeur de la présence qui se trouvait à ses côtés ressemblait à celles des sirènes mais rien n'était moins sur. Si vraiment c'était le cas, elle était assurée qu'il ne lui arriverait rien … Enfin normalement. Visiblement la sirène ne s'attendait pas à trouver quelqu'un ici.

Elizabeth se redressa et bougea légèrement les jambes afin de flotter convenablement. Elle n'avait même pas besoin de baisser les yeux pour constater que la femme avait en fait une queue de poisson. Elle nageait avec facilité et était presque statique dans l'eau. Constatant que la sirène était surprise de rencontrer quelqu'un. Elizabeth esquissa un sourire en disant :

« Ben tu vois je suis là. » dit-elle gentiment. Elizabeth n'avait aucune raison d'être méchante dans le sens où les sirènes n'étaient pas le genre de « créatures » qui étaient les ennemis des vampires. Bien au contraire, elles étaient gentilles avec tout le monde. Voyant que la sirène semblait anxieuse à l'idée que Lizzy devine qui elle était en réalité, la vampire s'empressa de la rassurer : «  T'en fais pas, je me moques que tu sois une sirène. ». Et c'était le cas, elle n'avait aucune raison d'être méchante...

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Sam 18 Juil - 11:48


Conversation nocturne au bord de l'eau
B

on, au moins, l'attitude de son interlocutrice n'était ni effrayée, ni hostile, c'était déjà une excellente chose. Jusqu'ici, Déa s'en était plutôt bien sortie pour dissimuler sa nature à qui ne devait pas la découvrir et pour ne pas être surprise, comme maintenant, dans une position compromettante où la queue de poisson qui avait remplacé ses jambes ne pouvait pas prêter à confusion sur elle-même. Ce n'était pas simple, d'ailleurs. Hors de question de sortir dès lors qu'il pleuvait dehors, interdiction formelle d'être repérée quand elle prenait son bain, c'était des réflexes auquel elle s'était habituée dès la naissance, elle s'en saurait voulu de se compromettre pour un moment d'égarement. Elle ne connaissait pas son interlocutrice, elle ne pouvait pas savoir si elle s'amuserait ou non à répéter ce qu'elle venait de voir. Déa avait appris il y a longtemps à ne pas faire confiance trop aisément. Elle était agréable et facile d'accès, par contre, elle gardait tout de même une certaine réserve vis à vis des autres. Elle ne se révélait pas, disons... mais là, les circonstances faisaient que, après deux secondes de rencontre, son plus grand secret était déjà dévoilé. Bon, comme ça c'était fait, et apparemment, Elizabeth n'était pas le moins du monde surprise de sa condition, au contraire elle lui affirma bien avoir compris qu'elle était une sirène, avant d'affirmer que ça lui était égal. La demoiselle se détendit légèrement, elle devait bien connaître les sirènes, suffisamment pour ne pas s'inquiéter, c'était très bien comme ça, elle était tranquille. Détendue, donc, elle ne chercha plus à dissimuler sa nageoire, dont on distinguait à présent les écailles en transparence à la surface de l'eau.

-Tu sais quoi, ça me rassure, j'aurais pas tenu deux minutes de plus comme ça.
plaisanta-t-elle dans un sourire. Et je m'excuse si j'ai pu te sembler un peu... farouche, ajouta-t-elle dans un sourire. Je suis pas habituée à voir d'autres personnes ici, surtout pas à cette heure ci, et sans la queue de poisson qui va avec. Maintenant qu'elle ne pensait pas avoir à redouter quoi que ce soit de son interlocutrice, il lui était bien plus simple d'être amène et bavarde, comme elle l'était au quotidien, du moins quand elle ne se laissait pas envahir par ses fichues préoccupations. Moi c'est Déa.

Et elle était plutôt curieuse de savoir à qui elle avait affaire. Manifestement, la jeune femme avait ses deux jambes, mais cela ne signifiait en rien qu'elle soit humaine. D'autant moins que ce n'était généralement pas les simples humains qui connaissaient l'existence des sirènes. Cela arrivait, bien sûr, mais le plus souvent, c'était surtout les autres créatures qui étaient dans la confidence et savaient agir avec tant de désinvolture. Et au-delà de cela, il était effectivement rare de croiser des adeptes des bains de minuit dans le lac à cette période de l'année, où, certes, le temps s'était amélioré, mais l'eau restait fraiche. Cette froideur qui ne dérangeait pas les sirènes, mais qui pouvaient en irriter d'autres. Mais apparemment pas son interlocutrice.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Dim 19 Juil - 15:57

         
Conversation nocturne au bord de l'eau


La sirène était rassurée de ne pas avoir à se cacher plus longtemps. Dans le fond cela se comprend, si elle était là en pleine nuit c'était justement pour se laisser aller et ne pas essayer de cacher son don à la première personne venue. Mais la sirène s'expliqua aussitôt sur le fait qu'elle n'était pas habituée à rencontrer du monde ici et surtout à cette heure de la nuit. Cette réflexion fit sourire Lizzy qui avait déjà remarqué les sirènes qui se baignaient la nuit dans le lac mais jamais jusqu'à lors elle ne les avaient approchées. Lorsque la sirène se présenta – Elle s’appelait Déa, joli prénom- Elizabeth fut surprise et ravie à la fois. Elle avait une vraie conversation avec quelqu'un. Mais attention Déa ne savait pas encore qu'elle était en train de parler à une vampire. *Comment va-t-elle réagir en apprenant que je suis une vampire ? Bon ok je ne vais pas lui faire de mal mais elle ne le sais pas encore... respire un bon coup Lizzy et lances-toi.*

« Je m'appelle Elizabeth » dit-elle avec un peu de recul. Lizzy n'était pas le genre de personne à parler d'elle aux autres alors avouer à une personne gentille et souriante qu'elle était une vampire, cela promettait d’être compliquer. Déjà elle avait énoncé son prénom c'était un grand pas en avant. Après pour ce qui est d'annoncer la créature féroce qui se cachait en elle... Déjà, si Déa était un minimum futée, elle avait déjà devinée que Lizzy n'était pas humaine car rare sont les humains qui connaissent l'existence des autres créatures qui peuplent ce monde. Une fée ? Ce n'était pas possible, elle aurait connu Déa avant car les fées et les sirènes sont toujours des grandes amies. Il restait les chasseurs et dans ce cas, cela se faisait ressentir par le côté farouche de la sirène. Ils restait les sorciers, les lycans et les vampires. Un lycan ou un sorcier n'attendrait pas forcément la nuit pour se baignait... Et surtout la température de l'eau était un très bon indicateur car Elizabeth ne sentait pas le froideur du lac. Bref... La vampire souffla un bon coup et sortit quelques mors :

« Je suis une vampire, mais ne t'en fais pas, je ne suis pas le genre de vampire qui sème la terreur, bien au contraire. » Son regard se posa dans le vide et elle continua son explication comme si une vanne s'était ouverte sans que l'on puisse l'arrêter « Je ne fais pas de mal aux humains, je ne me nourris que de sang animal parce que j'y suis contrainte pour vivre... ».

Voilà c'était dit, il ne restait plus qu'à attendre la réaction de la jolie sirène...

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...


Dernière édition par Elizabeth Mitchels le Lun 3 Aoû - 16:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Lun 20 Juil - 18:28


Conversation nocturne au bord de l'eau
E

lle s'appelait Elizabeth. Une première information importante à connaître si elle voulait que cette conversation démarre du meilleure pied (ou de la meilleure nageoire, comme l'on voudra). Ce n'était pas assez pour Déa, bien sûr, qui aimait toujours creuser plus en profondeur (pour se prendre un gigantesque retour de bâton en pleine face la plupart du temps, d'ailleurs, mais passons) et en savoir davantage. Ce n'était pas pour rien, après tout, qu'elle était devenue journaliste et qu'on la savait adepte de ragots. Quand elle rencontrait quelqu'un pour la toute première fois, elle s'appliquait toujours au mieux pour tout découvrir de cette personne, avec une insistance qui savaient en rebuter plus d'un. Avec son interlocutrice, pourtant, elle avait eu l'intention de commencer en douceur, par un "enchanté de convenance", mais elle n'eut pas le temps de prononcer le moindre mot, en définitive. Déa s'était interrogée sur la nature de son interlocutrice, voilà qu'elle était servie. En même temps, elle s'en était un peu doutée... Pour se baigner dans un lac encore froid au beau milieu de la nuit, il fallait être soit sérieusement alcoolisé (et Elizabeth lui semblait ce qu'il y a de plus sobre), soit être une sirène, pour qui l'eau, quelle que soit sa température, était le milieu naturel, soit un vampire, qui ne savait plus ressentir le froid de toute manière.

La jeune femme en face d'elle (qui n'était peut-être pas si jeune, donc, en fin de compte) était donc l'une de ces buveuses de sang. Bien sûr, cette information avait de quoi vous faire vous mettre sur vos gardes, mais Déa préférait laisser aux lycans la haine viscérale à l'adresse des vampires. Pour sa part, tant qu'on n'essayait pas de lui mordre le coup - et elle n'avait pas le sentiment qu'Elizabeth en ait l'intention -, elle pouvait bien laisser passer. D'autant que la vampire s'était empressée de vouloir la rassurer, et si elle pouvait être une grande manipulatrice, bien sûr, la sirène voulait la croire sincère quand elle lui parlait ainsi de son obligation de boire du sang qui la poussait à s'en prendre aux animaux pour ne pas attaquer les humains. Quel vampire inventerait ça si il ne le faisait pas vraiment ? Et pourquoi, de toute manière, lui aurait-elle révélé sa nature si ses intentions avaient été hostiles ? Non, vraiment, elle était convaincue de pouvoir avoir confiance en la jeune femme.

-T'en fais pas, je vais pas te juger, ou m'enfuir en... nageant. Même un vampire qui a déjà tué des humains, je le jugerais pas.
Elle lui adressa un léger sourire. Pour tout dire, j'ai toujours eu une certaine sympathie pour vous, vous et les lycans... même si ça ne se faisait peut-être pas trop de faire l'analogie entre un vampire et un loup-garou devant un vampire, justement. Moi, je suis née comme ça, je n'ai jamais eu à "subir" ma nature, ça ne m'est pas tombé dessus... Elle marqua une légère pause. Bien sûr, il y en avait qui décidaient d'être transformés, mais si Elizabeth se rabattait sur du sang animal, c'est que ça ne devait pas être son cas. J'imagine qu'il faut du courage et de la volonté pour ne pas s'en prendre aux humains quand on est comme toi... Elle était peut-être un peu maladroite, mais elle avait déjà croisé des vampires qui tuaient sans vraiment l'avoir voulu, dominés par leur instinct, et ce n'était pas forcément de mauvaises personnes au départ.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Jeu 23 Juil - 22:06

         
Conversation nocturne au bord de l'eau


La sirène ne semblait pas effrayée, au contraire elle semblait encore plus curieuse et c'était assez sympathique à voir. Elle ne semblait pas en colère non plus. En même temps, les sirènes n'étaient pas le genre de créatures à détester les autres. C'était même l'inverse, tout comme les fées, les sirènes ne faisait de mal à personne et était les amies de tout le monde. A leur dépends le plus souvent car des personnes malhonnêtes profitaient de leur gentillesse. Après l'annonce de son « régime alimentaire », Déa répondit aussitôt en disant qu'elle n'était pas le genre de personne à juger quelqu'un. Cette réponse fut rassurante pour Elizabeth qui avait l'habitude qu'on la juge selon sa nature et non pas selon sa véritable personnalité. Encore plus agréable à entendre, la sirène fit entendre son admiration pour les espèces comme les vampires ou les loups garous qui subissent leur transformation et qui doivent apprendre à vivre avec. Alors que Déa est née comme ça et c'était dans sa nature d'être une sirène. Puis la jeune femme aborda le sujet du sang en mettant en avant la volonté et le courage de la vampire. Ces mots firent sourire Elizabeth qui s'expliqua aussitôt :

« En effet, cela a demandé des efforts et parfois cela en demande encore. Cependant, ma conception de la vie fait que je ne veux pas faire de mal aux autres. Je me fais violence et préfère ne pas me nourrir plutôt que de blesser ou tuer un humain. Et puis le sang animal n'est pas une horreur non plus. Il n'as pas le même goût mais honnêtement j'ai moins de scrupule à tuer une biche plutôt qu'un père de famille. »

Elle ne sentait pas extraordinaire mais seulement elle-même. Si elle était restée humaine, elle n'aurait pas fait de mal aux humains alors pourquoi en temps que vampire elle le ferais.

« Et puis tu sais, les vampires peuvent se contrôler s'il en ont la volonté, c'est juste qu'ils ont pris goût au sang humain alors que moi non. Et regardes les loup garous... Eux c'est encore différent. Lorsqu'ils se transforment en loup ils ne contrôlent plus rien et l'instinct de chasseur reprend le dessus. »

C'était tout à fait vrai. Les loups n'avaient pas de chance pour ça et Lizzy le savait parfaitement. Elle n'aurait jamais pu être une louve. Déjà une vampire c'était dur mais si elle ne pouvait pas se contrôler cela serait insupportable...

« Honnêtement, maintenant j'ai accepté mon état et si je peux encore avec une fierté c'est justement parce que je ne fais pas de mal aux humains... »

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Mar 28 Juil - 16:59


Conversation nocturne au bord de l'eau
M

anifestement, Elizabeth était une fille bien. Si elle était la preuve que les vampires peuvent contrôler leurs pulsions et ne pas commettre de crime envers des être humains pour se nourrir et survivre (survivre dans la mort, tout du moins), elle ne niait pas que cela demandait du self control, et Déa était convaincue que c'était un effort auquel on s'habituait sans doute, à force, mais qui restait un effort malgré tout. Oui, elle était plus qu'impressionnée par le propos de son interlocutrice. Non seulement la demoiselle faisait manifestement preuve d'une force de caractère à toute épreuve, mais en plus, elle avait une intégrité que la plupart des siens devraient lui envier. Elle pouvait se regarder dans la glace - ah non, elle ne pouvait pas, c'était un vampire - de façon figurer, se regarder en face tout du moins sans avoir à rougir ou à éprouver ce mépris de soi-même vis à vis des crimes proférés. En tous cas, la sirène était plutôt heureuse d'avoir affaire à ce genre de vampires là plutôt qu'à un autre, plus agressif (quoi qu'elle côtoyait de très près certains buveurs de sang qui, très clairement, prenaient du plaisir à l'ouvrage - à commencer par Hélio, bien évidemment), elle avait le sentiment, après ces quelques minutes de conversations (qui, l'air de rien, lui en avaient appris beaucoup sur son interlocutrice) qu'elles étaient susceptibles de s'entendre. En tous cas, aucun d'elle n'était hostile à l'autre, le courant avait l'air de bien passer. Les personnes bien intentionnées étaient suffisamment rares pour être appréciées et estimées à leur juste valeur.

-En tous cas, t'as tout mon respect.
répondit-elle le plus sincèrement du monde avec un fin sourire. En effet, si elle ne la menait pas en bateau, elle avait toutes les raisons d'estimer son attitude, et elle lui avait l'air véritablement sincère. Je vais te sembler indiscrète mais... il y a longtemps que tu as été transformée ?

Évidemment, même si ce n'était pas forcément exprimé comme tel, la question "quand" induisait également un "comment". Après un tel discours, il était assez évident aux yeux de Déa que, à l'inverse d'autres, elle n'avait pas décidé de son sort et avait été contrainte de le subir avec force violence. Déa était curieuse de nature, c'était comme inscrit dans ses gênes. Alors, en toute logique, elle avait envie de tout savoir. Ce n'était pas pour rien qu'elle était devenue journaliste et que, quand elle ne cédait pas à la déprime, elle était une journaliste qu'on pouvait qualifier d'efficace. Quand elle voulait des réponses à ses questions, elle ne reculait devant rien pour parvenir à ses fins, quitte à se montrer sous un jour on ne peut plus agaçant pour les pauvres personnes qui se trouvaient assaillis par ses questions. Oui, elle pouvait être bien trop insistante, par moments. Quitte à risquer de mettre autrui mal à l'aise. Ce qui lui était déjà arrivé, vous pensez bien. Enfin, en l'occurrence, si Elizabeth ne voulait pas parler, Déa n'insisterait pas.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Lun 3 Aoû - 16:29

Conversation nocturne au bord de l'eau




La sirène semblait ravie d'avoir appris pleins de choses sur la vampire. Elle lui montra son  respect sur qui ravit Lizzy. Elle était ravie de pouvoir discuter un peu avec une jeune demoiselle. Dans le fond cela ne dérangeait pas Elizabeth de parler d'elle mais elle était plus silencieuse sur certains sujets. Tiens en parlant des sujets délicats, Déa venait justement d'en aborder un : celui de sa transformation. En effet, c'était un moment encore douloureux pour elle et même si par moments elle acceptait sa nouvelle condition, elle ne supportait pas de parler de sa transformation. Alors la question de « l'âge » d'Elizabeth lui fit froid dans le dos. Pourtant en tant que vampire, elle n'était pas frileuse. Elle regarda dans le vide et se contenta de dire quelques mots :

« Je préfère ne pas en parler, ce n'est pas la meilleure période de ma vie alors je vais esquiver ta question... » Et puis, Elizabeth regarda la sirène et se dit qu'elle aussi devait avoir des choses à dire :

« Et toi alors ? Parles-moi de toi. Tu dois adorer d'être une sirène. C'est un don de naissance tu m'as dit et tu n'as pas eu de mal à t'y faire ? »

Quoi de mieux pour esquiver un sujet que de relancer la conversation sur un autre sujet. Une technique qu'Elizabeth connaissait bien car dès que l'on parlaient un peu trop d'elle à son goût, elle changeait de conversation afin de sortir de ce genre de conversations. En espérant que Déa comprenne son mal être et n'insiste pas trop. D'ailleurs elle se demandait s'il y avait une raison pour que la sirène soit aussi curieuse. Elle devait soit faire un travail dans ce sens ou alors c'était une nature prépondérante à la curiosité. En tout cas, elle était sympathique et gentille.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...


Dernière édition par Elizabeth Mitchels le Dim 9 Aoû - 20:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Mer 5 Aoû - 17:50


Conversation nocturne au bord de l'eau
V

isiblement, Déa avait appuyé là où ça faisait mal, et sans spécialement le vouloir. C'était l'un de ses plus grands défauts, elle était trop rentre-dedans, et, au final, elle ne ménageait pas toujours la sensibilité de ses interlocuteurs. Ce n'était pas un manque de respect de sa part, pourtant (enfin, sauf quand elle agissait de la sorte avec ses ennemis — et oui, elle en avait, Lena en tête), c'était seulement sa façon d'être, elle était curieuse, beaucoup trop curieuse, et il fallait ajouter à cela le fait que son métier de journaliste lui avait enseigné à se montrer incisive et à savoir poser la question qui taperait juste. Et qui, forcément, pouvait mener à ce genre de réactions. Manifestement, Elizabeth n'avait pas la moindre envie de revenir sur la nuit (ou le jour, qui sait) de sa transformation. L'expérience avait dû être sinistre et douloureuse, à n'en pas douter. En même temps, elle lui avait prouvé clairement ne pas avoir choisi sa condition, et le fait qu'elle refuse de boire du sang humain était plus que révélateur... Tant pis. Déa avait bien des défauts, mais elle savait tout de même reconnaître les moments où elle allait trop loin. Elle adressa donc à son interlocutrice un sourire d'excuse, pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas voulu se montrer à ce point être indiscrète. Elle lui laissait donc tout le loisir d'esquiver sa question, et pour la peine, elle répondrait à son interlocutrice, puisque c'était à elle que l'on posait les question à présent.

-C'est sûr, c'est agréable de pouvoir nager au fond du lac, et pouvoir y passer des journées entières sans être arrêtés par le froid ou la nécessité de respirer
. affirma-t-elle en souriant. Même si, pour sa part, elle évitait de revenir trop souvent à son "milieu naturel". Elle se sentait chez elle, et extrêmement bien quand lui poussait sa queue de sirène, mais elle avait parfaitement conscience de ne pas pouvoir vivre ainsi, elle avait trop d'attaches à la terre pour se le permettre, même si elle avait perdu la plus importante d'entre elles. Même si je t'avoue que je préfèrerais ne pas avoir à m'inquiéter de la moindre goutte de pluie qui tombe. Elle marqua une pause, ponctuant son propos d'un fin sourire. Je suis née comme ça, oui. En fait, j'ai jamais vraiment eu l'impression de devoir m'y faire, c'est ce que je suis, c'est tout. C'était la première fois que quelqu'un s'intéressait plus spécifiquement à sa condition de sirène. Pour tout dire, c'était plutôt agréable. Plus agréable que de devoir parler de son déplorable quotidien. Le plus compliqué, c'est de cacher à ses proches qui l'on est vraiment. Une pointe d'amertume altéra sa voix. Elle pensait à Léo, bien sûr. Qui ne savait toujours rien, d'ailleurs. Mais tu dois connaître ça, toi aussi, non ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Dim 9 Aoû - 23:41

Conversation nocturne au bord de l'eau




Le détournement de sujet avait marché, Déa parlait d'elle. Ce n'est pas qu'Elizabeth n'aimait pas parler d'elle mais c'était surtout le fait qu'elle ne connaissait pas assez la sirène pour lui racontait des détails aussi intimes que douloureux de son passé. De plus, la vampire n'avait pas réellement eu d'amie à qui parler depuis plusieurs décennies alors ce ne serait certainement pas à la première venue qu'elle allait déballer ce qu'il lui était arrivée lors de la nuit de ses 25 ans.

Heureusement que la sirène était plutôt du genre bavarde, elle pouvait meubler la conversation alors que Lizzy était dans ses pensées. Mais la vampire écoutait tout de même son interlocutrice. C'est vrai que le côté négatif des sirènes c'est que l'eau pouvait être un très bon ennemi. La pluie ou les tempêtes devenaient un véritable cauchemar pour les personnes qui étaient dans la même condition que Déa. L'autre point négatif, c'est qu'apparement les proches de la sirène n'étaient pas au courant de sa situation. C'était tout de même dommage de ne pas pouvoir parler de cela avec les personnes qu'elle appréciaient. Autant la condition d'Elizabeth était compliquée à assumer, autant si elle avait quelqu'un à qui en parlait, elle n'hésiterait pas une seule seconde. Après la personne que fréquentait Déa était peut-être réfractaire à toutes ces idées de créatures surnaturelles. Dans ce cas, la vampire se mettait parfaitement à la place de la sirène. Pour toute réponse, elle se contenta dans un premier temps d'un hochement de tête. Puis après quelques secondes, elle formula une réponse :

« Oui, c'est vrai que ma condition de vampire n'est pas le genre de secret que je pourrais dévoiler au premier abord mais la plupart des personnes que je rencontre ont un secret dans le même genre que moi. Que cela soit vampire, sirène ou encore loup garou, les secrets ne sont pas des choses que l'on dévoilent avec facilité.... » Elle marqua une petite pause en regardant dans le vide. « Cependant si tu as la possibilité de rencontrer une personne qui semble apte à recevoir ce type d'informations sur toi et surtout si c'est une personne de confiance, tu ne devrais pas hésiter à lui en parler. Au moins, cette personne te connaîtrait entièrement. » Elle pensait avoir donner un bon conseil mais elle continua cependant la conversation comme une vanne était ouverte et qu'elle ne pouvait plus l'arrêter. « Tu sais, pour ma part, je n'ai pas vraiment de personne sur qui je peux compter. Les vampires ne me comprennent pas dans le sens ou je suis pas une vampire comme les autres et les autres, que cela soit des créatures ou de simples humains, la plupart du temps ils ont peur de moi alors je pars du principe où je ne m'attache pas aux autres et eux ne s'attachent pas à moi... Mais je ne suis pas un exemple à suivre... »

Malgré elle, Elizabeth en avait dit plus que ce qu'elle aurait voulu mais bon c'était trop tard pour revenir en arrière. En espérant que Déa ne jouait pas double jeu et qu'elle soit sincère. En même temps, Elizabeth était devenue méfiante de tout et surtout de tout le monde...
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Lun 10 Aoû - 16:42


Conversation nocturne au bord de l'eau
D

epuis sa plus tendre enfance, on avait appris à Déa qu'il ne fallait pas qu'elle prenne le risque de révéler sa vraie nature aux personnes de son entourage, parce que cela pourrait lui porter préjudice et, surtout, attirer l'attention d'humains malintentionnés sur sa famille... Alors, forcément, à l'époque, Déa s'était tue, alors même que certaines situations auraient exigées qu'elle se montre parfaitement honnête... Aujourd'hui, elle était plutôt de l'avis d'Elizabeth, en effet, on ne pouvait pas être complètement juste dans sa relation à quelqu'un si on lui cachait des choses, et un secret pouvait ruiner les amitiés les plus solides, tout comme les amours naissantes... Le fait est que c'était une leçon que la jeune femme avait comprise trop tard. Dans son entourage, il y avait beaucoup de créatures, sa meilleure amie était une fée, Noah était un ondin, Jonathan avait beau être humain, il était au courant de sa nature (d'un autre côté, vu sa situation, elle n'avait pas vraiment à craindre qu'il aille répéter son secret). En fait, il n'y avait qu'une personne qu'elle avait laissé dans l'ignorance, et évidemment, c'était la personne la plus importante. Léo et elle se connaissaient depuis presque toujours. Le meilleur ami d'un Hellsing, il était évident que la sirène ne pouvait pas révéler le pot-aux-roses d'entrée de jeu... Puis, finalement, le temps passant, admettre qu'elle lui avait menti jusque là était devenu impossible. Elle regrettait, vraiment, de ne pas lui avoir appris qu'elle était une créature. D'autant qu'il en avait épousé une, aujourd'hui. Enfin, pour ce que ça changeait, à présent... Maintenant, ils avaient coupé les ponts, alors... Se dévoiler entièrement à Léo, elle avait voulu le faire, mais un premier aveu l'avait éloignée de lui, ce deuxième aveu pourrait le lui faire perdre définitivement. Elle serait bien incapable de le supporter.

Elizabeth mentionna son propre cas. Déa devinait sans mal qu'il devait être très difficile pour elle d'avoir une vie sociale digne de ce nom. Se lier à un humain ou n'importe quelle créature, c'était prendre le risque de voir la vieillesse les emporter un à un, et en effet, ses choix de vie ne devaient pas vraiment convenir à ceux de... son espèce, dirons nous. Déa trouvait vraiment cela dommage, car son interlocutrice lui semblait vraiment agréable, sociable, le genre de personne avec laquelle Déa n'aurait pas le moindre mal à devenir une amie.

-Tu ne devrais pas te couper des autres comme ça. T'es parfaitement apte à te faire des amis, la preuve.
Elle se désigna d'un geste de la main, pour lui dire que ça ne la dérangerait pas, pour sa part, de se lier d'amitié avec la buveuse de sang. Évidemment, rien ne garantissait qu'elles deviennent les meilleures amies du monde, mais elles n'étaient pas si mal parties, non ? Et tu as raison, j'ai fini par comprendre qu'il n'était pas bon de dissimuler sa vraie nature. Mais je crois que j'en ai pris conscience un peu trop tard.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Lun 10 Aoû - 20:01

Conversation nocturne au bord de l'eau




A son tour pour Déa de donner des conseils. La sirène dit à la vampire qu'elle ne devrait pas s'isoler. Mais même si elle aimerait bien se lier davantage à certaines personnes qu'elle trouve particulièrement gentilles comme Déa par exemple. Cependant elle était certaine de perdre ces personnes avec l'immortalité qui faisait partie d'elle. Seul un ou une vampire pourrait être certain de combler ce manque. Mais les vampires étaient différents et pour qu'Elizabeth rencontre un vampire qui pense comme elle, il lui faudrait encore chercher pendant bien des années.

La sirène lui montra cependant une marque d'affection, montrant ainsi qu'elle pourrait tout à fait se lier d'amitié avec la vampire. Elizabeth répondit avec le sourire car elle serait ravie de faire partie des connaissances voir des amies de Déa. Cependant, elle savait au fond d'elle même que cette amitié aurait une fin plus ou moins proche.

Pour répondre sincèrement à la sirène elle reprit son expérience personnelle :

« Oui mais il vaut mieux tard que jamais. Si tu ne lui dis pas, rien ne dit qu'il ne l'apprendra pas par quelqu'un d'autre et il penseras que tu lui as mentis parce que tu ne lui faisait pas suffisemment confiance... » Elle marqua une légère pause avant de reprendre. « J'ai connu un homme il y a longtemps. Je m'y suis attachée assez rapidement et lui aussi d'ailleurs. Nous nous voyons uniquement la nuit mais il n'avait pas fait le rapprochement car je lui disais que mes journées étaient très occupées. Et une nuit, nous avons rencontrer un autre vampire qui l'as tuer sous mes yeux après lui avoir appris que j'étais une vampire. Le jeune homme dont j'étais tombée amoureuse était furieux et ses derniers mots ont été que j'étais un monstre... J'aurais aimé lui dire plus tôt mais je n'ai jamais réussit et au final, il est mort à cause de moi... Comme d'autres... »

Elizabeth pensait avoir occulter ce souvenir mais il était revenu à la charge en un éclair et malheureusement pour la vampire la douleur et la culpabilité étaient revenus avec le visage de cet homme qu'elle aimait choisit d'aimer sans pour autant lui avouer sa véritable identité.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Mer 12 Aoû - 20:04


Conversation nocturne au bord de l'eau
T

out ce qu'Elizabeth disait à Déa était vrai, une fois de plus, et la sirène avait beau être assez fière et bornée, quand elle le voulait, elle ne l'était pas au point d'admettre que son interlocutrice avait bel et bien raison. Sauf que, quand la jeune femme lui disait qu'il était trop tard, ce n'était pas une simple expression, c'était bel et bien trop tard. Elle et Léo ne s'adressaient plus la parole, quoi qu'il en soit, et même si cela était de son fait, que c'était elle qui avait choisi de couper les ponts et pas lui, elle se voyait mal revenir vers lui juste le temps de lui sortir "au fait, je suis une sirène" et de repartir aussitôt. Elle avait manqué sa chance, un point c'est tout. Les occasions avaient été nombreuses, et elle ne les avait pas saisies, maintenant, il n'y en aurait plus, c'était comme ça.

Mais Déa laissa parler sans rien dire. Trop de ses proches avaient déjà eu le droit au récit de ses amours malheureuses, elle n'allait pas infliger cela à son interlocutrice. D'autant que, même si elle était du genre à parler à tort et à travers et à partir dans tous les sens, il y avait des blessures qu'il était plus complexe de dévoiler au premier venu. De toute façon, l'heure n'était pas aux confidences pour elle, apparemment, plutôt pour la vampire, qu'elle écouta donc très attentivement. L'histoire qu'elle lui apprenait était terrible. Déa ne pouvait qu'imaginer la douleur que la jeune femme avait dû éprouver en voyant l'homme qu'elle aimait mourir sous ses yeux, pis encore, mourir en la haïssant, en la qualifiant de monstre...

-Je suis vraiment désolée, Elizabeth.
compatit Déa dans un sourire effectivement contri. Elle ne la connaissait pas, mais son récit la touchait malgré tout. Mais tu ne dois pas culpabiliser, tu n'y es pour rien.

Ça, elle le pensait très clairement, ce n'était pas elle, après tout, qui avait porté le coup fatal à la personne à laquelle elle tenait. Et si d'autres personnes autour d'elle étaient décédées, Déa, même si elle ne connaissait pas Elizabeth, voulait croire que cette dernière n'y était pour rien. Elle n'était pas une mauvaise personne, cela se voyait parfaitement. Ne serait-ce que dans le fait qu'elle se nourrissait de sang animal et ne s'en prenait pas aux humains. La plupart des vampires ne prenaient pas à ce point le soin de s'intéresser à leurs victimes. Ou leurs non-victimes. Elle était un exemple que tous les siens devraient suivre. Si c'était le cas, qui sait... peut-être certains humains comme les Hellsing leur foutraient-ils la paix.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Sam 5 Sep - 20:42

Conversation nocturne au bord de l'eau




La sirène l'avait écoutait avec respect. Elizabeth n'était pas le genre de personne à se dévoiler ainsi mais le contact avec la sirène était tel qu'elle parlait comme un livre ouvert.

"Je suis désolée de t'embêter avec ces histoires morbides. Si tu veux parler de quelque chose de plus gai, il n'y aucun soucis. D'ailleurs moi-même j'en serais ravie."

Elizabeth songea a un sujet de conversation qui serait plus sympa pour passer cette douce soirée dans l'eau. Mais, elle sentit surtout ses jambes qui commençaient à fatiguer. Malgré le fait qu'elle soit une vampire, elle n'était pas faite pour rester dans l'eau indéfiniment.

"Cela t'embête si je sors un peu de l'eau. Je voudrais pas couler comme une pierre... Même si je sais que je serais secourue aussitôt." elle fit un sourire enjouée et commença à se retourner sans forcément attendre la réponse de la sirène. Peut-être que Déa la suivrait mais Elizabeth en doutait beaucoup car à la base, si elle se trouvait ici cette nuit c'était pour profiter de l'eau et de sa condition de sirène. D'ailleurs en rejoignant le bord, elle attrapa une serviette et commença à se sécher tranquillement. Elle songeait toujours à un sujet de conversation sympa. Elle pensa soudain à la  relation qu'avait les sirènes avec les fées. Elizabeth aimerait un jour rencontrer une fée pour connaître cette espèce. Elle n’avait pas pu rencontrer de fée depuis qu'elle connaissait leur existence dans les livres.

"Tu as déjà rencontrer une fée?" Elizabeth avait le sourire aux lèvres, le changement de sujet était radical mais nécessaire pour terminer la soirée en beauté. La question était toute bête mais elle lançait ainsi un autre sujet dans un domaine bien moins triste et morbide que les décès et les révélations foireuses... En attendant la réponse de la sirène, Elizabeth jeta un coup d’œil à la lune qui lui indiqua qu'elle n'allait plus pouvoir rester longtemps afin d'avoir le temps pour rentrer. Il devait être environ 3h/4h du matin.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Dim 6 Sep - 18:28


Conversation nocturne au bord de l'eau
C'

est sûr, le sujet qu'elles venaient d'aborder n'était pas vraiment propice à la légèreté et à la bonne ambiance, mais Déa était tout de même heureuse que la vampire se soit confiée à elle et lui ait appris cet épisode pour le moins terrible et douloureux de son passé. Elle avait le sentiment de se sentir plus proche d'elle, dorénavant, et l'impression que cette rencontre impromptue pourrait bien être le départ d'une belle et sincère amitié. Il faudrait plus de temps pour en avoir la certitude, bien sûr, seul l'avenir le leur apprendrait, mais la sirène était en tous cas ravie de faire la rencontre d'Elizabeth. Elle lui ouvrait sur le monde de nouvelles perspectives, elle avait un regard éclairé sur l'existence (pour cause, elle avait plus de deux-cents ans), bref, elle avait bien des choses à apprendre d'une telle compagnie. Ce qui ne signifiait pas qu'elle n'était pas pour converser de façon plus légère, bien au contraire, elle devait bien reconnaître que cette discussion était en train de lui peser sur le moral. Si elles pouvaient en arriver à un thème plus distrayant, elle serait la dernière à dire non, même si, encore un peu sonnée par les révélations d'Elizabeth, elle devait bien reconnaître ne pas trop savoir quoi dire d'autre. Elle se contenta tout d'abord d'approuver d'un signe de la tête quand la buveuse de sang (animal) suggéra de sortir de l'eau. C'est que si elle ne craignait pas le froid, ses jambes constamment en mouvement pouvaient, elles, ressentir la fatigue. La sirène, pour sa part, se rapprocha du bord, posant ses deux bras, croisés, à terre, sans quitter l'eau pour autant. Elle n'avait pas tout de suite envie de perdre cette sensation unique et exquise qu'était la sienne chaque fois que ses jambes se transformaient en nageoires pour son plus grand plaisir. Elizabeth embraya alors sur un tout nouveau sujet de conversation qui, clairement, n'avait rien à voir avec le précédent, mais était clairement aussi bien moins lourd et pesant.

-Ma coloc en est une.
l'informa-t-elle dans un sourire. Alors, pour sûr, oui, elle avait déjà rencontré une fée. En fait, je crois que j'ai rencontré toutes les sortes de créatures de notre terre... enfin, pour celles qu'on connaît (il en existait peut-être d'autres qui échappaient à sa connaissance, après tout). Elle ne pensait pas mentir en disant cela. Elle côtoyait un bon nombre de sirènes, évidemment, avec lesquelles elle s'entendait plus (Nessa, Noah) ou moins (Lena...) bien. Par la force des choses, elle connaissait des myrihandes, l'une avait épousé l'homme qu'elle aimait, et elle avait assisté à la "transformation" de deux autres. Elle avait déjà croisé quelques sorciers, même s'ils ne lui inspiraient pas grande confiance, elle avait récemment fait la connaissance d'une adorable louve, même si ses fréquentations étaient douteuses, et maintenant, elle connaissait une vampire. Oui, elle avait fait la totale. Pourquoi cette question ?

Pour discuter de choses moins tristes, c'est certain. Mais peut-être Elizabeth éprouvait-elle une curiosité naturelle envers les fées en particulier, qui sait ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Ven 11 Sep - 23:00

Conversation nocturne au bord de l'eau




La sirène avait suivi Elizabeth sur le bord tout en restant dans l'eau. En même temps, Lizzy la comprenait parfaitement dans le sens où si Déa était dans le lac ce soir, c'était pour se « libérer » un peu les nageoires. Elizabeth termina de se sécher en écoutant son interlocutrice parler de sa coloc qui était une fée. Elle avait la chance de vivre dans un monde d'hommes. Elizabeth était réduite à sa solitude qu'elle s'était imposée il y a deux cents ans. Bref, elle avait décidé de changer de sujet alors elle n'allait pas revenir la dessus. En revanche, elle aimerait bien rencontrer un fée. Elle avait déjà croisé les autres vampires ou encore des loups garous et des sirènes mais elle n'avait pas pu croiser de fées... pas encore en tout cas. Et il y avait aussi les fameuses personnes qui contrôlent les éléments. Elle avait entendu parler de ceux-là mais ils vivaient tellement comme des humains qu'elle aurait très bien pu en croiser sans le savoir. Déa parla du fait qu'elle avait rencontrer toutes les créatures qui peuplaient notre Terre. Mais elle avait peut-être raison : Et s'il y en avaient d'autres dont on ne soupçonnaient pas l'existence. Pourquoi cette question ? Ah ah tout simplement parce qu'elle avait envie de changer de sujet mais pas que... :

« Parce qu'en plus de 200 ans d'existence, je n'ai pas encore rencontrer de fée, officiellement parlant. J'en ai peut-être croisé mais je ne suis pas au courant alors. » Elle fit un clin d’œil à Déa et poursuivit: « C'est comme les myrihandes, pour moi je n'en n'ai jamais rencontrer mais pourtant ils existent. » C'est vrai que les créatures où plutôt les humains ayant ce genre de pouvoirs étaient facilement dissimulables au reste du monde. Les vampires ce n'était pas la même chose car déjà ils ne sortent pas le jour et puis au niveau du régime alimentaire.

« Parfois, je me dis que notre vie de vampires serait moins pire si déjà on pourrait sortir la journée. Cela nous donnerait une meilleure vie sociale »

Décidément Elizabeth avait envie de « refaire le monde ce soir ». et elle songea aux sorciers : « Je me demande si certains sorciers auraient un remède contre ça ? » Finalement la question n'était pas plus bête qu'autre chose. Et peut-être que Déa, qui connaissait un peu toutes sortes de créatures, connaîtrait un sorcier qui serait peut-être au courant de quelque chose.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Sam 12 Sep - 13:51


Conversation nocturne au bord de l'eau
E

n 200 ans d'existence, on aurait pu penser qu'Elizabeth avait rencontré absolument toutes les créatures qui pouvaient bien peupler notre terre, ainsi que les ancêtres de ces créatures, ou les ancêtres des ancêtres de ces créatures. Mais visiblement non. Ou alors, sans en avoir conscience. C'était le comble, avec leurs conditions. Il n'était de loin pas rare que certains humains côtoient certaines créatures, et que certaines créatures en côtoient d'autres. Mais une sorte de postulat venu du fond des âges faisait que les créatures n'étaient pas en droit ou dans la possibilité de parler si légèrement de leur propre nature. Pourtant, tout serait certainement plus simple si l'existence des créatures n'était pas reléguée au rang de pure et simple légendes, obligeant les uns à se cacher, les autres à avoir peur, engendrant des conflits sans nom sous des prétextes absurdes. Mais c'était ainsi, donc, et si la buveuse de sang avait plus de deux siècles de vie (mort ?) dans les pattes, elle ne savait pas si elle avait rencontré déjà des fées ou des myrihandes. D'un autre côté, les myrihandes étaient des créatures très rares. Huit sur le principe dans tout Féerie, cela faisait bien peu (et en connaître ne serait-ce qu'un, aux yeux de Déa, c'était déjà trop, elle qui se serait bien épargné que Jane Hardwick apparaisse dans son sillage). Elle ne put s'empêcher de faire une remarque à ce sujet, d'ailleurs, sans pour autant l'argumenter vraiment.

-Tu sais, il y a des créatures qui ne valent pas forcément le détour.
Elle esquissa un sourire. Et si jamais tu veux rencontrer une fée super sympa et adorable, tu peux toujours passer un soir chez moi.

C'était tout Déa, ça, dans le genre un peu trop sociable qui invite chez elle une personne qu'elle a rencontrée il n'y a même pas deux minutes. Mais la vampire lui était sympathique, et aussi et surtout, elle lui semblait seule, vraiment seule. Et Déa, pour savoir expérimenter la solitude même en étant entourée d'amis, ne pouvait que compatir à sa situation et vouloir faire en sorte de l'améliorer. Elles avaient l'air de plutôt bien s'entendre, alors pourquoi ne pas devenir amies ? Bon, elle comprenait en quoi il était difficile pour les vampires de sociabiliser, et d'ailleurs, Déa ne raffolait pas de ces créatures-là, de manière générale (quoi qu'Hélio et Ely lui aient prouvé qu'ils pouvaient être extrêmement compétents sur le plan horizontal), mais Elizabeth semblait différente, et au fond, Déa lui souhaitait de trouver un jour une solution à son problème... ce qu'un sorcier serait effectivement plus apte à faire.

-Je ne sais pas si certains sorciers en sont capables. Je suppose qu'il y en a pour avoir essayé. Mais personnellement, je ne leur ferais pas trop confiance. On ne sait jamais ce qu'ils vont te demander en contrepartie.

Sans faire de généralités, ou du moins consciente qu'il y a toujours des exceptions pour confirmer la règle, Déa n'avait pas grande confiance dans les sorciers. Personnellement, elle craindrait de leur demander ce genre de détails, sous peine d'y perdre quelques écailles.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Mer 16 Sep - 23:29

Conversation nocturne au bord de l'eau




Les dires de Déa firent sourire Elizabeth. En effet, elle l'invitait chez elle afin que la vampire puissent rencontrer une  fée sympa. C'était un gentil geste. Elizabeth se dit que cela lui donnerait l'occasion de se balader en ville, mais elle était surprise qu'une sirène, qu'elle connaissait depuis à peine une heure, lui proposait d'aller chez elle. C'était certes gentil mais surtout imprudent. Elizabeth aimait penser qu'elle pourrait protéger cette sirène et surtout lui donner sa confiance. Pas tout de suite mais dans un temps plus prolongé.

« Je viendrais un soir alors. » Elle sourit et ajouta dans un petit rire : « Après je veux bien t'inviter chez moi mais ma grotte serait moins accueillante. » En effet la grotte d'Elizabeth était un peu austère et malgré la décoration plus ou moins moderne de la vampire, l'endroit restait assez spécial, surtout pour y accueillir du monde. D'ailleurs personne n'était encore venu dans la grotte de la vampire.

Pour ce qui est des sorcier, c'était évident que n'importe quel sorcier demanderai quelque chose en contre partie d'une aide contre le vampirisme. Tous les sorciers que Lizzy avaient connus était des personnes qui servaient leur intérêt propre avant celui des autres. Soit c'était de l'argent, soit le service des vampires, comme Coraline par exemple. Il y avait sûrement d'autres attentes mais jusqu'à présent c'était les revendications des sorciers que la vampire avait rencontré.

« Il faudra attendre de trouver un sorcier qui soit capable de faire ce genre de choses et surtout qu'il ne soit pas autant intéressé que les autres. »

Qui sait, peut-être que la sirène connaîtrait un ou une sorcière qui soit comme cela mais ce n'était pas certain étant donné ce qu'elle venait d'énoncer. Elle ne leur faisais pas confiance et pourtant elle avait donné sa confiance à Lizzy en l'invitant chez elle.

« Et tu ferai confiance à une vampire ? » Elle affichait un sourire car elle savait que sa question était ironique dans le sens où elle savait qu'elle ne ferait jamais de mal à Déa.
© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Sam 26 Sep - 16:51


Conversation nocturne au bord de l'eau
Q

uoi que l'on puisse en penser, et même si cela était peut-être un peu rapide (mais elle était quelqu'un de spontané, de manière générale), l'invitation de Déa était vraiment sincère. Elizabeth lui inspirait une grande sympathie, elle semblait avoir besoin de se faire des amis, alors comment ne pas vouloir l'encourager dans cette voix. La sirène fut, de ce fait, ravie de constater que son invitation était, comme il se devait, prise au sérieux, car c'était effectivement de cette manière qu'il fallait la prendre. Elizabeth suggéra même de l'inviter dans sa grotte. Déa n'avait rien contre non plus. En fait, elle devait reconnaître qu'elle serait assez curieuse de découvrir à quoi pourrait bien ressembler une maison troglodyte de la sorte, et dans quel environnement son interlocutrice pouvait bien évoluer. Elle avait beau dire, Déa était convaincu qu'elle devait avoir fait de sa grotte un endroit charmant. Cette femme avait du goût, c'était une certitude, il suffisait d'observer la façon dont elle s'habillait pour en avoir la preuve et la certitude. Alors son intérieur, même s'il avait des parois sombres et humides, devait quand même être assez cosy, élégant et confortable. À l'image de sa propriétaire.

-Je suis sûre que c'est très beau, chez toi.
affirma Déa avec une assurance des plus certaines.

Après tout, elles pourraient bien aller chez l'une et chez l'autre, si ce qui ressemblait aux prémices d'une belle amitié finissait par se confirmer, ce qui lui donnait l'air de le cas. Elles évoquaient déjà l'une avec l'autre des sujets délicats. C'était bon signe, non ? Quand elle lui parlait, par exemple, de trouver un sorcier capable de l'aider. Pour sa part, la sirène devait bien reconnaître qu'elle ne confierait jamais son sort aux bons soins d'un sorcier. Question de principe, elle craindrait trop l'éventuel retour de bâton. Mais Elizabeth était dans une situation bien différente, pour sa part, et donc plus compréhensible. Si Déa devait vieillir en gardant la même apparence et supporter une immortalité à voir les gens à qui elle tenait mourir autour d'elle, nul doute possible, elle chercherait tout de suite une solution. Et puis, ce n'était jamais qu'une histoire de préjugés, tout ça, comme, au fond, elle en avait sur les vampires, même si Elizabeth faisait une agréable et très sympathique exception.

-À toi, je te fais confiance
, ajouta-t-elle le plus sincèrement du monde. Et c'était vrai, elle ne pensait vraiment pas avoir quoi que ce soit à craindre de son interlocutrice. Et toi ? Tu sais que les sirènes peuvent être plus dangereuses qu'elle n'y paraissent ?

Du fait de leur pouvoir de séduction, notamment. Quoique Déa soit loin de se considérer sérieusement comme une créature dangereuse et prononçait évidemment ces mots sur le ton de la plaisanterie.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Mer 7 Oct - 21:25

Conversation nocturne au bord de l'eau




Chez Lizzy ce n'était pas forcément une question de beau ou moche. C'était surtout le fait que c'était une grotte avec ces avantages et ces inconvénients. Parmis les avantages, il y avait notamment le fait que c'était bien isolé. Enfin bien isolé c'était vite dit car il y avait du voisinage mais Elizabeth ne les voyaient jamais. Et puis, il n'y avait pas grand monde qui connaissait l'entrée de la grotte. Au fil des années de buveuse de sang qui lui étaient données, elle avait fait en sorte que l'entrée de sa grotte soit confondue avec la roche. D'ailleurs pour rentrer il fallait faire quelques acrobaties. Et pour sortir, la demoiselle avait mis en place une sortie de secours qui se trouvait plus haut dans la montagne. Alors il fallait monter assez haut au niveau de la montagne afin de trouver la seconde entrée. En termes d'installations, il y avait quelques meubles comme la canapé et une bibliothèque, un endroit qui lui servait de chambre avec un lit et une armoire (celle qu'il y avait dans sa chambre chez ses parents). Autant le lit n'était pas très utile, sauf pour se reposer un peu, autant l'armoire était digne d'une femme : pleine à craquer !  Sinon, niveau déco, c'était assez simple, il y avait beaucoup de bougies car malgré un petit puits de lumière, l'endroit restait très sombre.

Elizabeth n'avait pas prit l'habitude de recevoir du monde chez elle et si jamais quelqu'un venait régulièrement, il faudrait sûrement faire quelques changements. Cependant, elle s'imaginait bien recevoir la jeune Déa ou encore le ténébreux Arthur. Mais quand... Déa viendrait assez facilement chez Lizzy. En revanche, pour Arthur rien n'était moins certain car finalement il était très préoccupé par cet homme charmant.

Déa lui dit qu'elle lui faisait confiance. Ces mots firent sourire aussitôt Elizabeth. C'était touchant de savoir qu'une personne, non humaine mais relativement mortelle quand même, était prête à lui faire confiance et surtout à se confier à elle. Les mots suivants sortirent de la bouche d'Elizabeth mais elle en pensait chaque syllabes avec le cœur :

- C'est tellement gentil. Tu es adorable comme demoiselle et charmante comme sirène.

Déa répondit en souriant sur les pouvoirs plus ou moins dangereux des sirènes. Cela fit toujours autant sourire Lizzy car elle les connaissait mais elle n'avait pas encore eut à faire à ce type de pouvoirs, enfin pas sur elle directement.

- Je connais ces fameux pouvoirs que possèdent les sirènes. Je les ai déjà vu à l’œuvre. Il y a plusieurs années, j'ai connu une sirène avec laquelle je m'entendais très bien. D'ailleurs, cette soirée me rappelle des souvenirs. -Lizzy fit un clin d’œil à Déa- Elle m'avait fait une démonstration de ses talents avec un humain qui passait cette nuit là. Au final, on as fait les 400 coups ensemble durant des nuits entières. C'était top.

Ce qu'elle ne disait pas à Déa , c'était surtout que les deux femmes s'étaient bien amusées avec les hommes, humains ou non, et qu'elles s'étaient autorisées quelques « folies » dirons-nous...


© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Lun 12 Oct - 17:56


Conversation nocturne au bord de l'eau
A

dorable et charmante, Déa ne savait pas si elle l'était réellement, mais les compliments de son interlocutrice lui allèrent droit au coeur malgré tout, d'autant qu'elle avait le sentiment d'avoir besoin d'en entendre, ces derniers temps, pour se sentir mieux. Cette conversation en elle-même lui faisait du bien, à vrai dire. Elle changeait agréablement de ces journées durant lesquelles elle se traînait faiblement, avec un manque d'enthousiasme manifeste. Elle avait vraiment le sentiment de se trouver face à quelqu'un qui pourrait aisément devenir son amie. Il suffisait de voir avec quelle aisance toutes les deux pouvaient parler de tout, de rien, et d'elles, y compris de détails qu'elles ne révélaient pas forcément à tout le monde, et encore moins à des personnes qu'elle venait tout juste de connaître. Déa aussi trouvait Elizabeth aussi adorable que charmante, et elle pourrait bien modifier l'opinion que la jeune femme se permettait d'avoir sur les vampires, pour le nombre d'entre eux qui se traînait derrière eux de sales réputations centenaires. Elizabeth ajouta qu'elle connaissait le fameux pouvoir de séduction des sirènes, et même qu'elle l'avait déjà vu à l'oeuvre. L'anecdote que lui raconta son interlocutrice fit sourire Déa, elle se reconnaissait plutôt bien dans le portrait de cette sirène avec laquelle la buveuse de sang s'était apparemment également trouvé des atomes crochus.

-On se serait très bien entendues elle et moi, alors.
répondit Déa sans abandonner son sourire.

Elle parlait au conditionnel, elle préférait, car elle avait bien conscience que "plusieurs années", dans le vocabulaire d'un vampire, pouvaient représenter une durée très longue. Peut-être que cette sirène avec laquelle Elizabeth s'était liée d'amitié était morte, aujourd'hui, ou qu'elle faisait à présent le triple de l'âge de Déa. Cette-dernière se refusait à demander plus de détails sur la question, elle n'avait pas envie d'éveiller nostalgie ou tristesse dans l'esprit de son interlocutrice alors que toutes les deux passaient un bon moment, qui réussissait à être léger par-dessus le marché. En tous les cas, elle ne pouvait nier que cette sirène lui ressemblait sur les quelques aspects qu'Elizabeth présentait d'elle. Déa n'était pas de ces sirènes raisonnables qui utilisaient leur pouvoir de séduction avec parcimonie, elle l'utilisait bien souvent comme un jeu sans conséquence, même si se jouer des sentiments des autres n'avait pas grand chose de très moral. Elle s'était certes calmé quand son propre coeur avait été blessé, mais dans l'inespérance de sentiments partagés, elle se disait qu'il valait mieux être aimé une heure durant de façon factice que pas aimée du tout, même si cela n'était pas par la personne que l'on voudrait (car elle se refusait toujours catégoriquement d'utiliser ses pouvoir sur Léo, bien entendu).

-Si ça te plais de faire les 400 coups, moi je suis partante.
ajouta-t-elle avec une lueur de malice dans le regard. C'était ce qu'il lui restait, et c'était tout de même moins déprimant que de rester à rien faire en attendant que le temps passe.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Dim 20 Déc - 16:20

Conversation nocturne au bord de l'eau





Hé oui le fameux pouvoir des sirènes. Certes les vampires avaient également un pouvoir de séduction mais il n'était pas aussi profond que celui des sirènes. A la base, le pouvoir des vampires était juste fait pour amener une proie dans un piège. Bien entendu, Elizabeth ne s'en servait pas comme tel mais plus dans le but d'amener un homme dans un lit... Mais cela faisait bien longtemps qu'elle ne l'aavait pas fait. Maintenant quand elle avait besoin de tendresse, elle préférait se tourner vers une homme consentant et de préférence un non-humain comme ça elle pouvait se laisser complètement aller et sa force surhumaine n'était plus un problème... Bref... Déa la ramena à la réalité quand elle sous entendais qu'elle et la sirène connue d'Elizabeth auraient pu très bien s'entendre. Et la vampire n'en doutais pas une seconde. Mais Déa n'était pas prête de la rencontrer car malheureusement cette sirène, Tressia de son ptit nom n'était plus de ce monde. Elizabeth était restée amie avec Tressia jusqu'à la fin.

« Oui Tressia et toi vous auriez pu vous entendre. Je l'ai connu il y a environ une centaine d'années. Elle n'aimait pas trop sa condition de sirène au début mais avec les années et elle s'y ai faite. Nous sommes devenues amies suite à un soucis que j'avais eu. Je m'étais faite piégée par le jour et elle m'avait aidé à rentrer chez moi. Par la suite, je l'ai soutenue dans ses projets et elle a menée une vie paisible avec une belle famille. Puis quand son mari est mort vers les 60-70 ans, elle s'est retrouvée seule et je suis restée jusqu'à ce qu'elle décède, elle avait 67 ans. Une vraie amitié qui par moment me manque mais que faire. C'est la vie, elle est courte pour les autres et je dois m'y faire. »

Elizabeth se sentait repartir dans sa nostalgie et c'est justement ce qu'elle ne voulait pas. Alors elle reprit le sourire et regarda Déa : « Je rêve de retrouver une amie telle que Tressia. Avec qui m'amuser comme il se doit et quelqu'un qui pourrait me venir en aide en cas de besoin. »

Quand Déa lui précisa qu'elle était partante pour faire les 400 coups, cela fit extrêmement plaisir à Lizzy qui se disait intérieurement qu'elle avait peut être trouvé une amie pour quelques années à venir. « Je serais ravie de passer un peu de temps avec toi afin de m'amuser un peu... Même si maintenant j'ai quelqu'un à l'esprit mais je sais pertinemment que cela ne sera jamais possible. » Elle avait déjà songé à l'amour en tant que vampire mais c'était tout de même assez compliqué et malgré tout la présence d'une amie pourrait soulager Lizzy dans le sens où elle pourrait réellement se confier à quelqu'un. Elle revient à la rigolade en disant avec le sourire :

« Ah là là les hommes, c'est tellement compliqué. A croire qu'ils viennent d'un autre monde ! »


© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 932

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Sam 26 Déc - 10:18


Conversation nocturne au bord de l'eau
U

ne centaine d'années environ... Comme la notion de temps devait être différente, quand on était un vampire ! Une vie "normale" (quoique certaines autres créatures vivaient également un peu plus longtemps que la moyenne) devait finir par ne devenir qu'un fragment d'existence à peine tangible. Les gens ne pouvaient être que de passage dans votre existence immensément longue, dans cette existence sans fin... Pour Elizabeth, ce devait vraiment être une situation difficile. On peut avoir peur de la mort, Déa n'était pas la dernière dans ce cas, mais dans des situations telles, difficile de ne pas la trouver tout simplement libératrice... Elizabeth lui parla donc de Tressia, cette amie sirène avec laquelle elles avaient fait les quatre-cent coups. Elle n'avait pas aimé sa condition de sirène au départ. Vraiment ? Déa avait du mal à le concevoir, à vrai dire, elle n'avait jamais eu de problème à assumer la sienne, sa nature était par ailleurs trop attachée à sa propre personnalité pour qu'elle puisse s'imaginer vivre autrement. Elle aimait, au fond, ce sentiment grisant de pouvoir, même si elle aurait tout de même par instants donné beaucoup pour n'être qu'une humaine, surtout dans les moments où elle avait dû mentir outrageusement aux personnes qui lui étaient le plus proche pour ne pas laisser entrevoir son secret. Tressia semblait avoir eu une belle vie, de frivole, elle s'était finalement rangée et avait fondée une famille. Déa serait-elle capable de cela un jour ? Une seule personne parviendrait selon elle, à l'initier aux joues d'une vie simple... mais c'était peine perdue... Déa esquissa un petit sourire triste au récit de la vampire. Elle devinait combien cette ondine avait dû compter pour elle à l'époque, et que cette histoire d'amitié devait compter parmi une longues listes d'ébauches de relation brisées par le temps et la vieillesse, qui n'épargne jamais rien ni personne. Sauf les buveurs de sang. Cela ne faisait qu'exacerber la sympathie de Déa à l'égard de son interlocutrice. Toutes les deux pourraient bien devenir de grande amies, oui, même si la sirène elle aussi ne pourrait jamais qu'être de passage dans l'existence de celle qui, malgré les siècles, conservait l'apparence d'une jeune femme. Le sourire de Déa se fit d'ailleurs plus heureux et plus sincère quand elle lui parla d'un homme qui avait aiguisé son intérêt. Ah, l'amour, je vous jure, si quelqu'un était bien capable de comprendre ce que cela faisait de s'éprendre d'un homme qui ne voudrait jamais de vous, c'était bien Déa.

-Allez, dis m'en plus !
demanda-t-elle avec autant de spontanéité et de naturel que si toutes les deux s'étaient connues depuis toujours. C'est que, quelque part, elle avait bel et bien le sentiment que c'était le cas. Elles pouvaient toutes les deux dialoguer avec une infinie facilité. Elles n'avaient pas à forcer les choses, cela venait tout seul. Comment s'appelle-t-il ? Qu'est-ce qu'il fait dans la vie ? Tu l'as rencontré comment ? Tu penses que tu l'intéresses ? (Comme s'il était possible de ne pas être intéressé, quand on voyait son physique avantageux...). Je veux tout savoir.

Même si tout savoir ne signifiait pas qu'Elizabeth pourrait tout avoir. Comment vivre convenablement une histoire d'amour avec un mortel quand l'âge, la mort, le temps, ne cesse de guetter votre moitié, quoi que vous vouliez, quoi que vous fassiez ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 338

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   Sam 2 Jan - 22:39

Conversation nocturne au bord de l'eau





Ah ah, Elizabeth avait attisé la curiosité de Déa. Et dans le fond la vampire était contente de pouvoir partager ce qu'elle ressentait avec quelqu'un. C'était comme si les deux femmes étaient amies de longues dates qui se racontaient leurs histoires d'amours l'une à l'autre. D'un seul coup, les questions s'enchainaient ce qui fit sourire Elizabeth. La vampire avait envie de lui répondre alors elle s'avança comme pour dire un secret et entra dans les détails :

« Il s'appelle Arthur, son age je ne le connais pas mais j'men fiche de son âge. Dans la vie, je crois qu'il est bibliothécaire mais je ne suis pas certaine. Je l'ai rencontré une nuit dans les montagnes. » Et puis son sourire s'effaça « Je sais que l'on a accroché et que l'on s'entend super bien mais bon je ne suis pas certaine de lui plaire enfin j'en ai aucune idée en fait... et puis... » Elle baissa les yeux avant d'ajouter : « c'est un loup garou. »

C'était le gros hic en effet. Le fait qu'Arthur soit un loup et Elizabeth une vampire cela compliqué largement les choses. De par leur nature, ils sont ennemis et Elizabeth ne savait pas si eux deux arriveraient à finalement se laisser aller.

« Et puis il est tellement absorbé par sa quête pour venger sa sœur et le reste de sa famille que je ne suis pas certaine qu'il ait remarqué les avances que j'aurais pu lui faire. »

C'est vrai que lorsqu'elle l'avait croisé, le seul moment où Arthur avait réussit à se détendre c'était lorsqu'il avait fermé les yeux en laissant la pluie tombée sur lui. Mais Elizabeth n'était pas certaine qu'il avait pensé à un potentiel amour... Et puis de toute façon c'était bien trop tôt pour parler d'amour. Déjà s'ils arrivaient à devenir de bons amis, cela serait une bonne chose.


© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________



Eternité quand tu nous tiens...
LA SOLITUDE EST UN LOURD FARDEAU ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conversation nocturne au bord de l'eau [PV Déa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» Un certain bord de mer...
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Escapade nocturne [Galyana]
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Lac-