Partagez | 
 

 Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Ven 17 Juil - 23:13

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Owen vivait encore chez son père, il n’avait pas encore réussit à quitter la demeure qu’il partageait avec lui. En même temps, il n’avait pas vraiment de raison de le faire. Il n’avait pas de fiancée en vue, il ne savait même pas s’il en voulait une, il ne se voyait pas vraiment quitter la maison de son père pour aller dans une tout seul (surtout qu’ils n’étaient pas bien riches en plus). Et puis l’homme avait encore besoin de lui, même s’il ne le disait pas à haute voix. Comme maintenant, alors que le jeune homme s’occupait des courses pour eux deux. Le père d’Owen était fermier et il passait toute sa journée au champ, il n’avait pas vraiment le temps de faire les commissions. Quand sa femme était encore vivante, c’était elle qui s’occupait de toute la maison. A son décès, Owen avait repris énormément de ses tâches en plus de ses études (même s’il avait surtout abandonné les cours). Encore maintenant, le jeune sorcier était donc en charge de ce genre de détail. Son père pouvait très bien s’occuper lui-même de ses affaires, il se débrouillerait sans doute très bien sans lui, mais c’était quand même plus confortable pour tout le monde. Pour le moment, en tout cas, ils s’en sortaient bien ensemble et Owen n’avait pas vraiment envie de changer leurs habitudes. Ils verraient cela plus tard, quand la situation allait changer, puisqu’elle risquait évidemment de changer.

Owen se trouvait donc sur la place du marché, dans l’optique de rentrer chez lui avec de quoi manger. Il ne s’ennuyait pas trop dans la cuisine, il se contentait vraiment de chose simple. En même temps, son père n’était pas vraiment difficile. Il avait simplement besoin de reprendre des forces avant de partir se coucher pour sa nouvelle journée du lendemain. Il cherchait donc ce qu’il avait besoin pour le repas du soir, quand son regard se posa sur une jeune femme, qu’il connaissait de vue. Il l’a connaissait principalement parce qu’elle était une sorcière et surtout la cousine d’Enjolras. Owen, en se renseignant un peu, était parvenue à savoir que Julian Enjolras travaillait pour le Sorcier qu’il soupçonnait d’être l’assassin de son père. Evidemment, il s’était renseigné sur lui et il avait découvert l’existence de cette jeune sorcière qu’il imaginait vraiment mal travailler à son tour pour le Sorcier. Après tout, elle avait un visage bien trop gentil, mais les apparences pouvaient être trompeuses. Et puis qu’il l’avait sous les yeux, Owen avait envie d’en savoir plus sur elle. Il ne savait pas vraiment comment s’y prendre. Il n’était pas du genre à aborder les personnes comme ça. Finalement, à force de réfléchir, sans le vouloir, le jeune homme percuta la jeune femme. Au moins, ils avaient un contact.

« Désolé. » Dit-il doucement. « Tu n’as rien ? »

Le pire, c’était qu’il se demandait vraiment si elle n’avait rien. On ne pouvait pas vraiment dire qu’il était doué quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Sam 18 Juil - 13:20


Dans quel camp tu te trouves ?
C

es derniers temps, l'ambiance chez les Enjolras était des plus électrique, c'est le moins que l'on puisse dire. Bon, il y avait toujours eu des tensions dans leur famille, mais jusque là, chacun rongeait son frein, et Perséphone, surtout, qui tolérait le tempérament abusif de sa génitrice depuis beaucoup trop longtemps et, même, qui canalisait sa frustration en passant par des détours susceptibles de lui détruire la santé. Sa relation avec Edward, ses absences répétés, avaient commencé à mettre le feu au poudre, et la fête du printemps avait achevé de tout faire exploser. Perséphone ne savait pas vraiment ce qui s'était passé ce jour-là, elle avait cru comprendre qu'ils n'avaient pas été les seuls, juste, et que des vérités dangereuses avaient éclaté, en tous cas, cela avait changé bien des choses. Bien sûr, les membres de cette famille dysfonctionnelle s'aimaient, quoi qu'il en soit, mais ce qui avait été dit ne pouvait être aisément effacé, c'est certain, et il n'y avait donc pas d'autres choix que d'assumer ce qu'ils s'étaient dit. L'ambiance était glaciale, vraiment, et Perséphone ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir. Oui, elle avait besoin d'autonomie et d'indépendance, elle n'en pouvait plus d'avoir ses géniteurs sur le dos constamment, mais quoi qu'il en soit, elle aimait son père et sa mère. C'était compliqué... Déjà avant, elle culpabilisait quand elle s'absentait pour voir Edward ou s'occuper de ses expériences, maintenant c'était pire. Elle essayait de faire en sorte de combiner le tout, et c'était compliqué... Du coup, elle avait décidé de s'occuper de ses parents du mieux possible quand elle était chez eux. De s'occuper du ménage, de la cuisine, de tout ce qu'elle était capable de faire pour prouver à sa mère qu'elle restait là pour elles... et aussi, quelque part, pour lui montrer qu'elle était tout à fait capable de s'assumer seule, et qu'on pouvait lui faire confiance...

Pour cette raison, elle avait entrepris de faire les courses pour le dîner du soir, elle faisait donc ses emplettes au marché, et son panier était déjà bien garni quand, inattentive, perdue dans ses pensées, elle fut bousculée par un jeune homme qui ne devait pas être plus concentré qu'elle. Perséphone leva les yeux sur le jeune homme en question, qu'elle avait déjà croisé quelques fois, mais qu'elle ne connaissait pas plus que cela. Owen, lui semblait-il. Elle esquissa un sourire quand il s'excusa, comme pour lui dire que ce n'était rien, et c'est le cas, ce n'était rien.

-Ne t'en fais pas, il n'y a rien de cassé.
affirma-t-elle tout en ramassant son panier, qui était tombé lors de la collision. Enfin... à part mes oeufs. constata-t-elle, toujours dans le même sourire, en découvrant la boîte entrouverte aux coquilles effilées. Mais son sourire témoignait bien du fait qu'elle n'était pas vraiment contrariée. Il lui en fallait bien plus pour cela. Et toi, ça va ?

Elle ne le connaissait pas, mais il lui semblait si confus de l'avoir bousculé qu'elle ne s'imaginait pas ne pas lui rendre la pareille. Ils devaient avoir des naturels plus que semblables de ce point de vue-là.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Mer 12 Aoû - 12:39

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Owen avait cherché un moyen d’aborder Perséphone Enjolras, avant de finalement la percuter sans faire exprès. Au moins comme ça, ils étaient entrés en contact. Il avait découvert que son cousin travaillait pour le Sorcier qui faisait des expériences dans les montagnes et qu’il avait envie d’arrêter (avec l’aide d’Arthur), Owen avait donc envie d’en savoir plus sur la jeune femme. Elle avait l’air bien trop gentil pour travailler avec ce genre de personne, mais on était à l’abri de rien. Surtout qu’elle était sans nul doute une sorcière. Le jeune homme ne pouvait pas le garantir à cent pour cent, mais puisque son cousin était un sorcier il y avait de forte chance quand même. Owen ne savait vraiment pas où ça allait le mener, mais il avait bien l’intention d’entamer une discussion avec la jeune femme. Tout ce qui pouvait l’aider à en savoir plus sur les circonstances de la mort de sa mère était important. Même le moindre détail, il voulait tout connaitre. Avec un peu de chance cette rencontre, plus ou moins provoquée, allait l’aider dans ce sens. Owen baissa son regard vers le panier de la jeune femme, qui était tombé sur le sol, remarquant en même temps qu’elle que les œufs étaient cassé. Le jeune homme se sentait vraiment bête pour le coup. Il aurait aimé aborder la jeune femme d’une manière bien moins percutante.

« Je suis désolé pour tes œufs… »
Dit-il même s’il voyait le sourire de Perséphone qui le poussait à croire qu’elle n’était pas trop contrariée par ça. Mais ça ne changeait rien au fait qu’il se sentait sincèrement bête et qu’il s’en voulait pour les dégâts. Au point d'en oublier le fait que Perséphone lui demandait s'il allait bien. « Si tu veux je peux aller en prendre de nouveaux pour toi, pour me faire pardonner ! »

Il était entièrement sincère dans ce qu’il disait, même s’il souhaitait poursuivre la conversation il ne se forçait pas du tout pour le coup. Au moins, on ne pourrait pas dire qu’il avait manipulé la jeune femme, puisque ce n’était pas du tout le cas. Le destin avait peut-être enfin tourné un peu en sa faveur, pour changer. Maintenant, il fallait quand même qu’il parvienne à continuer cette conversation, il n’avait pas envie de lui donner de nouveaux œufs et que cette rencontre s’arrête maintenant. Il devait en apprendre plus sur elle et sur sa famille, il avait envie de s’assurer qu’elle ne travaillait pas également pour le Sorcier. A force, Owen avait tendance à devenir un peu trop paranoïaque quand ça touchait la magie et les expériences qui avaient lieux dans les grottes des montagnes. Il avait le sentiment que beaucoup plus de personne qu’il ne croyait travaillaient pour le Sorcier et qu’ils étaient tous des menaces potentiels pour les personnes comme lui. Puisque visiblement, les magiciens ne prenaient pas de gant avec les autres sorciers non plus, vu comment sa mère avait été traitée. C’était pour cette raison qu’il fallait rapidement l’arrêter, avant que la situation ne dégénère complètement, même si Owen ne comprenait vraiment pas le but de tout cela.

_________________
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Jeu 13 Aoû - 0:26


Dans quel camp tu te trouves ?
P

erséphone constatait, en se découvrant surprise de voir son interlocuteur se confondre ainsi en excuses, que les personnes véritablement aimables, polies, et bien intentionnées, n'étaient vraiment pas légion en notre-terre, et ça faisait du bien, pour tout dire, que de croiser quelqu'un qui ne soit pas complètement obnubilé par ses propres préoccupations ou tout simplement indifférent, et qui sache se soucier de soi, même si ce n'était que pour des broutilles. Car en effet, on ne parlait que de quelques oeufs effilés. Si elle y mettait toutes les précautions du monde et contrôlait chacun de ses pas et se mettait aux fourneaux directement en rentrant chez elle, il se pourrait même qu'elle puisse faire profiter à ses parents d'un repas digne de ce nom avec les oeufs survivants. Non, vraiment, le jeune homme n'avait pas à s'en faire, même si la sorcière appréciait qu'il fasse l'effort de s'excuser, et aille même jusqu'à lui proposer de lui remplacer ses emplettes endommagées. Décidément, la générosité et l'altruisme devaient vraiment se perdre pour qu'elle trouve ce geste à ce point exceptionnel. D'un autre côté, elle l'appréciait d'autant plus, même si la demoiselle n'avait bien entendu pas l'intention d'accepter. Elle ne voulait pas qu'il se sente redevable de quoi que ce soit. Elle aurait plus aisément exigé cela de quelqu'un de moins sympathique, ceci dit, Perséphone n'exigeait jamais, ou presque jamais, même si elle avait pour le moins appris à s'affirmer, dernièrement, par la force des choses, mais seulement, quand même, dans les situations qui le méritaient vraiment.

-Oh, ce n'est vraiment pas la peine.
affirma-t-elle dans un sourire sincère. Tu es tout pardonné. plaisanta-t-elle pour faire comprendre qu'il n'y avait vraiment rien à se faire pardonner. En même temps, en terme de maladresse, Perséphone n'était vraiment pas mieux, elle aurait pu tout à fait se retrouver dans la situation inverse, cela n'aurait rien eu de bien surprenant. Mais merci quand même... Owen, c'est ça ?

Il lui semblait que c'était bel et bien son nom, même si elle n'en était pas certaine. Notre terre n'était bien grande, loin s'en faut, on finissait bien souvent par connaître la plupart des villageois, ne serait-ce que de vue, faute de les connaître de nom, et il lui semblait bien que son nom à lui était Owen. C'était tout ce qu'elle savait de lui autrement, d'ailleurs, même s'il s'avérait, en vérité, qu'ils avaient plus en commun que ce qu'elle imaginait de prime abord.

-Et puis, je voudrais pas t'empêcher de faire tes propres courses.


Tandis qu'elle-même, normalement, avait fini les siennes, et devrait sans doute retrouver ses parents rapidement, si elle ne voulait pas que ce qu'elle voulait être un moyen d'apaiser les tensions se transforme en motif à en créer encore d'autres. Quoique cela arriverait sans doute quoi qu'elle fasse, malheureusement. Même si, pour tout dire, Perséphone n'était pas vraiment pressée de rentrer, malgré tout. C'était compliqué, chez les Enjolras, dernièrement, et elle devait bien reconnaître qu'un sourire, même de la part d'un inconnu, avait de quoi la satisfaire bien plus que les regards en biais que lui adressaient sans cesse ses géniteurs, et sa mère, surtout.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Mer 9 Sep - 16:40

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Owen avait un peu le sentiment de se faire prendre à son propre jeu. Alors qu'il avait abordé d'une manière percutante Perséphone Enjolras pour entamer une conversation avec elle, il se retrouvait sincèrement désolé d'avoir brisé des oeufs de son panier. Il s'en voulait et quand il s'excusait, il était sincère. De même quand il affirmait qu'il pouvait lui en prendre de nouveau, afin de remplacer ceux qui était brisés. Evidemment, il avait également envie de poursuivre cette conversation qu'il avait si maladroitement entamé, mais il pensait chaque mot qu'il prononçait. C'était comme ça, le sorcier était gentil. Même si par moment, il était bien obligé de se montrer plus dur (à cause de situation qui le réclamait), il était quand même foncièrement gentil. Et il lui semblait bien que c'était le cas de Perséphone également, ce qui contrastait tellement avec son cousin. C'était impressionnant que deux membres d'une même famille (même si légèrement éloigné) soient à ce point différents. La jeune femme refusa qu'il lui reprenne des oeufs, affirmant qu'il était tout pardonné. Owen avait un peu de mal à considérer qu'il n'était pas redevable de quelque chose à Perséphone, mais il ne pouvait pas lui forcer la main et il devait bien avouer qu'il appréciait qu'elle se montre gentille avec lui. La jeune femme aurait très bien pu décidé de lui en vouloir et exiger réparation, ce qu'elle n'avait clairement pas fait.

"Owen c'est ça." Répondit-il doucement avant de reprendre. "Toi c'est Perséphone ?"

Il savait parfaitement que c'était cela son prénom, mais il préférait aller dans ce sens. Même si cela était un peu de la manipulation au final et qu'il n'aimait pas vraiment ça. Enfin, on ne pouvait pas vraiment dire qu'il avait le choix. Comme il n'avait pas le choix de trouver quelque chose pour retenir Perséphone, autre que ces oeufs cassés. Elle n'avait pas envie de le déranger pendant ces courses, mais c'était surtout lui qui réclamait d'être dérangé. Il n'avait pas provoqué cette discussion pour rien, il devait la continuer. Il n'y avait sans doute pas meilleur moyen que de se montrer honnête au final.

"Oh tu sais, j'ai pas grand-chose à prendre et puis... on peut pas vraiment dire que je sois pressé."

Qu'il le veuille ou non, la situation était tendue entre son père et lui. Il était donc bien mieux dehors avec une compagnie bien plus agréable. Même s'il était évident que le jeune homme n'allait pas non plus traîner de trop, ce n'était pas le moment pour lui de se faire "engueuler" par son père, mais il pouvait bien se permettre de perdre quelques minutes. Surtout pour continuer cette conversation avec la sorcière cousine de Julian Enjolras. Même si concrètement, Owen n'avait aucune idée de ce qu'il allait bien pouvoir lui dire afin d'entamer la discussion qu'il voulait entre eux. Ce n'était pas non plus très simple de lancer ce sujet. Et puis finalement, une idée lui vint en tête.

"T'es la cousine de Julian Enjolras non ?" Il marqua une courte pause. "C'est dingue comme tu es différente de lui."

L'honnêteté était la meilleure des armes.

_________________
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Ven 11 Sep - 21:48


Dans quel camp tu te trouves ?
L

a jeune femme approuva d'un signe de la tête quand Owen s'assura de son nom. Il la connaissait de nom comme c'était son cas pour elle-même. Les familles du village se connaissaient bien souvent, puisqu'elles n'étaient guère nombreuses, et les familles de sorciers plus encore. Logique qu'ils sachent qui ils étaient mutuellement. Ou en tous cas de nom et de visage, car, bien sûr, ces deux informations n'étaient en rien suffisantes à entièrement comprendre autrui. Pour cela, il fallait échanger plus de deux mots, ce qu'ils semblaient sur le point de faire, et Perséphone n'avait rien contre. Owen lui était très sympathique, et il était rare de pouvoir rencontrer quelqu'un d'à ce point gentil et désintéressé (ou du moins pensait-elle qu'il l'était). Elle comprenait qu'il ne voulait pas interrompre la conversation de suite, et elle n'avait rien contre non plus. Owen n'avait pas envie de rentrer chez lui retrouver son père. Eh bien, Perséphone, elle, ne mourait pas d'envie de rentrer chez elle retrouver ses parents, quand bien même ces derniers (sa mère, surtout) l'attendaient très certainement de pied ferme, déjà. Elle tentait d'arrondir les angles, avec eux, mais elle ne comptait pas pour autant jouer les petites filles dociles et bien obéissantes, ils commençaient à comprendre que la jeune femme en était une, justement, et plus une enfant, mais ils ne l'acceptaient toujours pas. Il allait bien falloir, pourtant.

Et donc, elle accordait à Owen tout le temps qu'il désirait, même si elle ne s'était pas attendue à ce que son interlocuteur lui parle de son cousin. En même temps, ce n'était peut-être pas illogique, il ne devait sans doute savoir de lui que son nom et sa famille. Et dans sa famille, il y avait un individu qui sortait du lot... dans le bon ou le mauvais sens, selon les opinion, et cet individu, c'était bien sûr Julian. C'est sûr, Perséphone était à mille lieues de lui ressembler. Sur certains points, elle en était heureuse. Elle était bien incapable de commettre les atrocités dont on l'imaginait coupable, même si elle était capable de beaucoup, elle s'en rendait compte à présent qu'elle cherchait à séparer Edward de son âme soeur. D'un autre côté, elle enviait à Julian sa force, son autorité, son intelligence, autant de vertus dont elle se pensait dénué.

-C'est vrai, on a reçu des éducations très différentes, lui et moi.
reconnut-elle dans un léger sourire. Je suis... beaucoup plus insignifiante. ajouta-t-elle en haussant légèrement les épaules, admettant cet état de fait avec douceur et résignation.

Elle ne prononçait ces quelques mots que parce qu'elle les pensait, pas parce qu'elle voulait apitoyer son interlocuteur ou s'entendre dire le contraire de sa part. Perséphone se savait faible. Elle l'avait été dès la naissance, et ses parents, au lieu de la rendre plus forte, l'avaient conforté dans l'idée qu'elle était effectivement faible. Ces derniers temps, elle apprenait à devenir plus forte, mais elle savait malgré tout n'être pas grand chose en comparaison de son cousin, qu'elle estimait beaucoup pour cette raison.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Lun 5 Oct - 20:58

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Owen se doutait bien qu’il allait peut-être surprendre Perséphone avec sa question, mais il fallait bien qu’il lance le sujet qui l’intéressait à un moment donné. Il n’avait pas envie de manipuler la jeune femme, ce n’était vraiment pas son genre, mais il devait savoir si la cousine de Julian Enjolras avait quelque chose à voir avec le Sorcier. Il ne pensait pas qu’elle puisse vouloir faire du mal aux autres, mais de ce qu’il savait de Dean Appers, il était capable de manipuler son monde. Perséphone pouvait donc très bien se faire avoir par ce Sorcier et même peut-être simplement bien cacher son jeu. En tout cas, le sujet était lancé maintenant et Owen n’avait plus qu’à attendre la réaction de la jeune femme. Et le jeune homme était quand même sincère en disant qu’elle était différente de son cousin, c’était bien le cas. Les sorciers, même s’ils ne se fréquentaient pas entièrement, se connaissaient quand même en partie. Du moins, certains avaient une réputation comme le cousin de la jeune femme justement ou encore le Sorcier, celui qui causait des ravages dans les montagnes. Perséphone confirma le fait qu’ils étaient différents, parce qu’ils n’avaient pas reçu la même éducation. Cependant, elle ajouta une remarque qui étonna grandement Owen.

« Je ne trouve pas que tu es insignifiantes ! »

Dit-il rapidement, complètement sincère. Même si Owen discutait avec Perséphone par intérêt, qu’il lançait le sujet sur son cousin parce qu’il cherchait à discuter de lui avec elle, il n’avait pas l’intention de lui mentir. Owen était capable de le faire de temps à autre, mais il n’avait pas l’intention de mentir à Perséphone. Il culpabilisait déjà suffisamment de devoir la manipuler (en quelque sorte) pour ajouter le mensonge. Il pensait donc vraiment que la sorcière n’était pas insignifiante et elle valait bien mieux que son cousin (mais Owen n’était pas vraiment objectif quand il s’agissait de Julian Enjolras).

« En tout cas, tu vaux bien mieux que ton cousin. »
Encore une fois, il ne se contentait pas de dire cela pour brosser Perséphone dans le sens du poil. Même s’il ne pouvait pas complètement rabaisser le sorcier, ne sachant pas les relations que les cousins avaient. Si Perséphone s’entendait bien avec Julian, elle risquait de se braquer si jamais il se montrait trop dur. Même s’il avait vraiment envie de savoir ce que la jeune femme pensait de ce cousin qu’elle avait, avec un peu de chance ils avaient une relation compliquée et ça allait lui prouver qu’elle ne travaillait pas pour le Sorcier (quoi que ça ne voulait rien dire). Il faisait peut-être trop de raccourcit dans ses réflexions. « Je suis désolé, mais j’ai quelques petits soucis avec ton cousin. »

Il espérait simplement qu’en disant cela, elle n’allait pas décider de stopper cette conversation qu’il avait réussi à lancer. Même si le jeune homme aurait encore des occasions sans doute prochainement pour connaitre le rôle de la sorcière dans les expériences du Sorcier, il n’avait pas envie que cette conversation s’arrête maintenant.

_________________
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Mer 7 Oct - 16:15


Dans quel camp tu te trouves ?
P

erséphone esquissa un sourire quand Owen affirma qu'elle n'était pas insignifiante. Le compliment lui allait droit au coeur, même s'il ne suffisait certainement pas à modifier l'opinion qu'elle avait d'elle-même, Owen ne la connaissait pas, il ne pouvait pas prononcer ces mots en véritable connaissance de cause. Il était juste gentil. Fondamentalement gentil. Ou en tous cas, c'était l'opinion que la demoiselle se faisait de lui, et les personnes vraiment sympathiques étaient si rares. À part Léo, Perséphone n'était pas certaine d'en avoir rencontré d'autres (non, elle ne se leurrait pas sur son petit ami au point de penser qu'il était effectivement quelqu'un de sympathique). Et tout comme Léo (et comme n'importe quelle personne juste, donc capable de distinguer le bien du mal, certainement), Owen semblait avoir une dent contre son cousin. Perséphone ne pouvait pas vraiment l'en blâmer. Elle ne le pouvait pas du tout, même, elle savait que Julian n'était pas quelqu'un de bien, elle en avait pertinemment conscience, et c'était d'ailleurs en partie cette zone d'ombre qui l'avait rapprochée de lui, alors qu'elle se savait devoir faire appel à des pans obscurs de la magie pour parvenir à ses fins. Après ce que son frère de coeur (à qui elle n'adressait à présent plus la parole, ce qui lui faisait terriblement mal au demeurant, même si elle ne se sentait pour autant pas prête à faire le premier pas vers lui) lui avait dit sur Julian, elle ne pouvait pas se leurrer. Il était mauvais, et dangereux... Et il était sans doute possible qu'Owen ait découvert cette facette de la personnalité de Julian. Allait-elle avoir le droit à une nouvelle mise en garde ? Il ne valait mieux pas, car ça ne changeait rien, il était de son sang, et la famille avait de l'importance pour elle. Et elle avait besoin de lui, aussi. Au-delà de ce qui était raisonnable.

-Ne t'en fais pas, tu n'es pas le seul.
répondit-elle dans un léger sourire. Et en effet, ils étaient nombreux, ceux qui avaient des soucis avec Julian Enjolras. Elle hésita, il valait peut-être mieux qu'elle ne s'engouffre pas dans la brèche, mais elle ne put s'empêcher de se sentir curieuse. Qu'est-ce qu'il t'a fait ?

Voilà, elle l'avait demandé, et elle ne doutait pas de le regretter. Plus elle en apprenait sur Julian, plus il était difficile de lui trouver des circonstances atténuantes. Et par moments, oui, elle ne pouvait s'empêcher de se demander, de se poser des questions, de s'interroger sur les risques qu'elle prenait peut-être en fréquentant Julian. Il était fort probable qu'elle joue avec le feu, mais c'était pour que son petit ami ne joue pas à ce jeu-là qu'elle le faisait, alors elle ne pouvait pas se raisonner... même si elle voulait apprendre la vérité.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Ven 30 Oct - 15:27

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Owen avait enfin lancé la conversation sur le cousin de la jeune fille avec qui il discutait, cela avait été son but quand il l'avait abordé d'une manière peu délicate. Ce n'était pas contre elle, mais il avait besoin de savoir si Perséphone avait un lien direct ou non avec Dean Appers. Le jeune sorcier savait que son cousin travaillait pour lui, cela ne serait donc pas si étonnant que ça que ça soit le cas de Perséphone également. Mais en même temps, à la voir ainsi, Owen ne parvenait pas à se dire qu'une personne comme elle puisse travailler de près ou de loin avec le Sorcier des montagnes. Malheureusement, Owen savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences et que Dean était quelqu'un qui avait une grande capacité de manipulation. Perséphone pouvait très bien travailler pour lui sans vraiment s'en rendre compte, ou simplement en ignorant qui était vraiment ce vieil homme. Owen ne mentit pas en affirmant qu'il avait un problème avec le cousin de la jeune femme, en même temps il n'avait pas besoin de mentir. Même s'il y avait une part de manipulation dans la conversation puisqu'il l'avait abordé d'une manière peu orthodoxe, il n'avait aucune envie de lui mentir. Ce n'était pas son but et il n'était pas comme ça. La sorcière semblait si gentille, elle ne méritait pas qu'on se moque d'elle (ou du moins pas trop). Owen adressa un léger sourire à la jeune femme quand elle affirma que ce n'était pas un souci pour son cousin, parce qu'il n'était pas le seul. Les yeux du jeune homme ne quittaient pas le visage de la sorcière, en quête d'une information qui pourrait l'aider à déterminer le lien entre les deux membres de la même famille. Ce n'était pas parce que Perséphone était la cousine de Julian qu'elle pouvait adhérer à sa façon de vivre, mais les liens du sang étaient quand même puissants. Elle finit alors par lui demander ce que Julian lui avait fait.

« Il ne m'a rien fait directement. »
Owen aurait pu mentir, mais encore une fois ce n'était pas son désir. Il préférait rester le plus franc possible avec la jeune femme. « Mais il travaille pour quelqu'un qui fait beaucoup de mal autour de lui. »

Owen ne savait pas vraiment s'il faisait bien de lui dire les choses de cette manière. Mais il n'avait pas tellement le choix s'il voulait savoir si elle travaillait pour Dean Appers. Il attendit quelques secondes avant de reprendre, le coeur battant plus rapidement que d'habitude. Il n'aimait pas parler de sa mère comme cela, pour cela, mais c'était ainsi qu'il devait agir pour la bonne cause. Ses yeux perçants ne quittant pas ceux de la jeune fille.

« Il travaille pour un sorcier qui a tué ma mère... »

Sa voix se fit plus cassante, plus brisée. Il n'était pas bien difficile de constater qu'il disait la vérité, cela se lisait sur son visage, mais aussi dans ses yeux. Maintenant, il attendait simplement la réaction de Perséphone et ce qu'elle pouvait bien penser de cette information. Si elle était au courant ou non donc.

_________________
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Sam 31 Oct - 13:04


Dans quel camp tu te trouves ?
P

lus Perséphone en apprenait sur Julian et sur son entourage, moins elle était certaine de ce qu'elle faisait. Entre les révélations que lui avait fait Leopold et maintenant ça, elle ne pouvait que comprendre et envisager s'engager sur une pente glissante, on parlait de meurtre, d'assassins, qu'elle choisissait, quelque part, de fréquenter de son plein gré, non pas parce qu'elle approuvait leurs actes, mais parce qu'elle ne voyait pas d'autres solutions. Pour ce qu'elle voulait faire, la magie noire était la seule issue, mais c'était une chose qu'elle n'espérait pas que qui que ce soit comprenne. Perséphone pensait savoir qui était le sorcier auquel son interlocuteur faisait référence. Ce fameux Dean Appers, que Julian lui avait présenté, au laboratoire phénoménal et à l'attitude aussi doucereuse qu'angoissante. Elle ne serait pas vraiment surprise du fait que cet homme soit capable de tant d'abominations, surtout à fin d'expériences. Perséphone empruntait une voie dangereuse en s'alliant à eux, si elle ne serait jamais capable des mêmes abominations qu'eux, en côtoyant Julian et Dean, elle se savait cautionner leurs méthodes. Et elle fermait lâchement les yeux. Par amour. Comment faire comprendre cela au jeune homme en face d'elle, qu'elle connaissait à peine ? Elle ne le pourrait pas. Alors elle comptait ne rien dire, mais la lueur d'inquiétude dans son regard, quand Owen évoqua celui qu'elle pensait être Dean la trahirait peut-être. Elle ne savait pas mentir, même par omission.

-Je suis tellement désolée...
Et elle l'était vraiment. Quelque part, elle voulait lui présenter ses excuses, au nom de Julian, et au nom de Dean. Ce n'était pas son rôle, et ça ne lui rendrait pas sa mère, mais elle ne voyait pas quoi faire d'autre. Elle n'avait pas voulu être mêlée à tout cela, mais elle ne voyait pas quoi faire d'autre. Rencontrer une victime collatérale de ceux qu'elle soutenait, à sa manière, en s'associant à eux, lui était difficile. Elle n'avait envie de faire souffrir personne. Bon, techniquement, elle n'avait rien fait. Mais elle se sentait malgré tout responsable. J'aimerais pouvoir réparer ce qu'ils t'ont fait. affirma-t-elle ensuite avec douceur.

Le pire, c'est qu'elle le pensait bel et bien. Elle ne pouvait pas rendre la vie à cette mère disparue, mais elle le ferait, si elle le pouvait. Perséphone n'imaginait même pas combien il devait être douloureux de perdre un de ses parents. Sa mère avait beau lui faire vivre l'enfer au quotidien (c'est peu de le dire) avec son anxiété maladive, Perséphone était convaincue qu'elle ne s'en remettrait pas, ou en tous cas qu'elle s'en remettrait difficilement. Alors, vis à vis d'Owen, elle ne savait faire autrement que de se sentir coupable. Elle n'aurait pas pu empêcher la mort de sa mère, elle n'en avait rien su avant ce moment. Mais c'était véritablement plus fort qu'elle.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Jeu 19 Nov - 11:48

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Owen ne lâchait pas du regard Perséphone, ses yeux ne quittaient pas les siens. Il voulait essayer de décrypter ses émotions, alors qu’il lui apprenait que son cousin travaillait pour un sorcier qui avait tué sa mère. Son but principal était surtout de savoir si elle était au courant de quelque chose et donc si elle travaillait également pour le Sorcier. Il ne sut pas vraiment comment interpréter son regard, avant qu’elle ne prenne la parole. Il avait le sentiment d’avoir lu une lueur inquiétante dans ses yeux, mais il n’était pas sûr de lui. Il ne savait vraiment pas ce qu’il devait penser, même s’il ne put s’empêcher de croire la jeune femme quand elle lui affirma qu’elle était désolée. Mais était-elle désolée parce qu’elle avait un lien avec Dean Appers ? Il ne savait vraiment pas, autant dire qu’il n’avait pas vraiment le sentiment d’avancer plus dans cette conversation. Elle pouvait être simplement désolée parce qu’elle semblait être une fille gentille, capable de comprendre la souffrance des autres et voulant témoigner de sa peine d’apprendre la nouvelle. Il ne savait vraiment pas, il ne pourrait sans doute pas le savoir sans lui poser directement la question. Quand Perséphone affirma alors qu’elle aimerait pouvoir réparer cela, il se demanda de nouveau si c’était parce qu’elle était proche de son cousin et donc d’Appers.

Owen n’avait pas envie de profiter de cela pour « manipuler » Perséphone, mais son désir de vengeance était bien trop grand. Ce Sorcier devait quitter Notre Terre, ainsi que toutes les personnes qui travaillaient pour lui. Quand il voyait la jeune femme, il ne parvenait vraiment pas à se dire qu’elle pouvait accepter ses actions. Est-ce qu’elle était au courant ? Peut-être, mais elle ne semblait pas être le genre de personne qui acceptait volontairement de prendre une vie humaine pour des expériences. Les sorciers avaient besoin de faire des expériences pour la magie, mais ils n’avaient pas besoin d’être aussi radicale. C’était une magie bien trop noire, Owen n'avait pas envie de s’y frotter en tout cas (même si cette dernière pourrait l’aider à s’occuper du cas d’Appers, mais il valait mieux que lui).

« Tu peux peut-être faire quelque chose. » Est-ce que c’était une bonne idée ou pas, Owen n’en savait rien. Il se contentait d’agir avec son instinct. « Aide-moi à l’arrêter. Il ne peut pas continuer ce qu’il fait. Ils ne peuvent pas continuer. »

Le jeune homme savait bien qu’il englobait Julian Enjolras dans le lot et que Perséphone ne voudrait peut-être pas arrêter son cousin, mais elle avait l’air sincère quand elle affirmait qu’elle aimerait pouvoir réparer ce qu’il avait subi. Sa mère ne méritait pas de mourir, il fallait agir pour qu’ils arrêtent leurs méfaits. La réponse de la jeune femme pourrait permettre au sorcier de savoir exactement de quel côté elle se trouvait, si elle était du genre à soutenir Dean Appers ou pire… à fermer les yeux sur ses actes horribles.

_________________
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Sam 21 Nov - 10:56


Dans quel camp tu te trouves ?
Q

uand Perséphone affirmait qu'elle aimerait pouvoir réparer les torts causés par Julian et son mentor, elle le pensait bel et bien, ce n'était pas des paroles prononcées en l'air, elle culpabilisait sincèrement, parce qu'elle se retrouvait mêlée à leurs affaires, et en ne disant rien, en profitant de leur savoir et de leurs ingrédients, elle cautionnait un système cruel et tortionnaire. Oh non, elle n'était pas fière du tout. Mais elle avait mis son propre honneur et ses propres valeurs au vestiaire, du moment qu'elle pouvait avoir le maigre espoir de garder pour elle l'homme qu'elle aimait. L'amour l'aveuglait complètement, et ce sentiment prenait plus de valeur que tout le reste, elle en oubliait des principes qui avaient compté pour elle, et fermé les yeux sur le désespoir de certains innocents. Comme Owen, qui avait perdu sa mère à cause de ces sorciers, comme Léo, dont elle avait rejeté l'amitié pour se laisser entraîner plus encore dans cette folie pure et dure. Elle sentit un frisson lui glacer l'échine quand son interlocuteur lui dit qu'elle pouvait faire quelque chose, se joindre à lui et empêcher leurs actions. Ce semblait être le plus juste à faire, c'est certain. Mais la jeune sorcière ne pouvait pas. Elle devinait qu'Owen ne comprendrait pas, et qu'il ne tarderait pas à la mettre dans le même panier que le Sorcier et tous ses sbires (et au final, c'était bien là qu'était sa place actuellement, quoi qu'elle soit très certainement la plus innocente parmi tous les sbires d'Appers). Mais elle pensait à Edward, à lui avant le reste, et elle était à présent bien trop proche du but pour renoncer. Elle adressa un sourire désolé à Owen.

-Je suis désolée, je peux pas.
Et elle avait vraiment le sentiment de ne pas pouvoir au-delà et de ne pas pouvoir, elle se sentait pieds et mains liés, portée par son amour pour Edward, par sa loyauté envers un cousin qui se révélait d'une cruauté sans cesse renouveler à mesure qu'on lui apprenait toutes les horreurs dont il était coupable. Bien sûr, que c'était injuste, bien sûr qu'elle n'aimait pas participer à cette injustice, mais elle ne savait comment faire autrement. Elle était coincée. Pour l'instant du moins. Jusqu'à ce que ses voeux soit réalisés, et cela pourrait bien prendre du temps. Je sais que tu ne pourras pas comprendre, mais pour le moment, si je les arrête, je me condamne en même temps qu'eux.

Le verbe choisi était certainement bien trop fort. "Condamner"... mais du haut de ses seize ans, c'était bel et bien de la sorte qu'elle percevait les choses. Elle avait besoin de Julian, elle avait besoin de Dean. Elle n'arriverait à rien sans eux. Un point c'est tout. Owen risquait de mal le prendre ou de la haïr instantanément, elle le savait. Et elle comprendrait parfaitement. Dommage, elle était convaincue que, dans des conditions différentes, ils auraient pu bien s'entendre tous les deux.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Mer 16 Déc - 15:03

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Quand Owen vit le sourire désolé s’afficher sur le visage de Perséphone, il comprit avant qu’elle ne prenne la parole. Quand elle avait affirmé qu’elle aimerait pouvoir réparer les choses qui avaient été commises par son cousin et son mentor, il avait vraiment cru qu’elle voulait agir. Mais visiblement, ce n’était pas le cas du tout. Il avait eu un vague espoir de pouvoir avoir la cousine de l’un de ses ennemis dans son camp, mais ce n’était pas le cas. Elle lui affirma être désolée, avant de lui dire qu’elle ne pouvait pas. Owen ne comprenait vraiment pas pourquoi elle ne pouvait pas. Si elle se croyait trop faible, cela n’était pas utile. Ils étaient plusieurs, c’était en réunissant leurs forces qu’ils pouvaient parvenir à quelque chose. Cependant, le jeune homme avait le sentiment qu’il y avait quelque chose au fond de cette histoire. Le sorcier ne comprenait pas, mais visiblement c’était normal. Perséphone lui affirma d’ailleurs qu’il ne pouvait pas comprendre, mais si elle arrêtait le Sorcier et ses sbires, elle se condamnait. Owen se disait que peut-être ces personnes la faisaient chanter, qu’elle n’avait pas le choix que de leur obéir. Après tout, cela ne serait pas vraiment étonnant au vu des personnages. Ils étaient déjà capables d’enlever des personnes pour les torturer sous diverses expériences, Owen s’attendait à tout de leur part. Mais dans tous les cas, il ne comprenait en effet pas pourquoi Perséphone ne voulait pas l’aider.

« En effet, je ne comprends pas. » Répondit-il dans un ton qui se trouvait être plus sec qu’il aurait voulu à la base. Il n’y pouvait rien, quand il était question du Sorcier qui avait tué sa mère, il avait tendance à perdre un peu le contrôle de ses nerfs. Cette histoire le prenait tellement à cœur, qu’il ne parvenait vraiment pas à être objectif. Il se sentait donc énervé par l’attitude de Perséphone, parce qu’elle ne voulait pas l’aider à arrêter le Sorcier alors qu’elle disait ne pas cautionner ses actions. « En ne faisant rien contre eux, ce sont tous les autres que tu condamnes. »

Ce Sorcier faisait un nombre incalculable de victime, il y avait de nombreuses personnes qui souffraient à cause de lui. Les personnes comme Owen qui avaient perdu un membre de leurs familles (sans toujours savoir pourquoi, il y avait tant de possibilité quand une personne disparaissait dans le village), mais aussi les victimes elles-mêmes. Le sorcier ne pouvait même pas imaginer une seconde ce que ces personnes devaient subir. Quand il repensait à l’état dans lequel ils avaient retrouvé sa mère… Owen espérait vivement qu’elle était déjà morte quand on l’avait fait subir tout cela. Malheureusement, il se doutait que non.

« Tu devrais rentrer chez toi, on t’attend je pense… »

Le ton du jeune homme se faisait encore plus sec, il se rendait bien compte qu’il n’avait rien à tirer de la cousine d’Enjolras. Alors, il considérait que le mieux était qu’elle soit mise dans le même panier que lui et qu’elle entre dans sa liste (trop grande) d’ennemi.

_________________
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Dim 20 Déc - 11:29


Dans quel camp tu te trouves ?
L

e ton d'Owen se fit tout à coup plus sec et plus sévère, presque accusateur, et cela tordit l'estomac de la jeune femme. Perséphone détestait les conflits, qu'elle soit ou non concernés par eux. Et en l'occurrence, elle était directement concernée. Bien trop. Et elle savait bien, en définitive, qu'Owen avait raison, qu'il avait tous les droits de la blâmer, et elle se sentait d'autant plus coupable. C'était la première fois qu'ils parlaient, tous les deux, elle ne lui devait absolument rien, pas la moindre chose, et pourtant, elle n'aimait pas l'idée de l'avoir dessus, elle n'appréciait d'ordinaire pas les regards que l'on pouvait poser sur elle, quand ils lui laissaient en plus entendre qu'elle était fautive, complice d'abominations, c'était encore pire. Elle ne s'aimait déjà pas en règle générale, encore moins maintenant. Ça faisait mal de l'admettre, mais oui, elle était profondément égoïste, ce qui n'était normalement pas dans sa nature. En refusant d'aider Owen, elle participait peut-être à quelque chose qui la dépassait, et qui causerait bien des dommages, mais elle ne pouvait pas faire marche arrière. Elle le faisait pour Edward, parce qu'elle l'aimait profondément, et que cet amour effaçait tout le reste. L'amour la rendait visiblement égocentrique, et Owen, par son attitude, lui donnerait presque envie de revenir sur ses pas. Mais elle ne le pouvait pas. Elle baissa les yeux, quand il lui suggéra froidement de rentrer chez elle. Elle songea tout d'abord à lui obéir en silence et sans demander son reste, mais finalement, elle ne put s'empêcher de se défendre, de défendre l'indéfendable, somme toute.

-Est-ce que tu as déjà aimé, Owen ?
demanda-t-elle en daignant lever les yeux vers lui, même si l'exercice lui était difficile, craignant d'y lire de la déception et de la colère, autant dire deux sentiments qu'elle n'aurait jamais voulu inspirer à qui que ce soit (même si cela avait déjà été plus ou moins le cas avec Léo, et pour les mêmes raisons d'ailleurs - mais c'était encore différent, les réactions avaient été plus vives d'un côté comme de l'autre, parce qu'ils tenaient tout simplement trop l'un à l'autre). Parce que si c'est le cas, tu dois savoir qu'on est capable de tout sacrifier, quand on aime. Y compris ses convictions, ses certitudes... voire sa morale. Il n'y avait rien à quoi elle ne puisse consentir pour Edward. Avant de le connaître, jamais elle ne se serait sans doute crue capable de tout ce qu'elle faisait pour lui. Mais en même temps, ce n'était sans doute pas un motif suffisant pour le convaincre, Owen était quelqu'un de bien, quelqu'un de juste. Bien plus que Perséphone, visiblement. Désolée. ajouta-t-elle en cédant cette fois à la volonté de son interlocuteur et en tournant les talons.

Elle devait le reconnaître, sa rencontre avec Owen lui posait un cas de conscience total, elle savait que ce qu'elle faisait n'était pas juste ou moral, mais elle arrivait à l'ignorer en temps normal. Ce devenait plus difficile quand on lui pointait du doigt ses erreurs... Et elles étaient nombreuses. La première était sans doute de faire des pieds et des mains pour un homme qui était lié à une autre.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 277

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   Ven 5 Fév - 10:54

Perséphone & Owen
Dans quel camp tu te trouves ?
Owen savait bien qu'il se montrait bien trop dur avec la jeune Perséphone, mais il ne parvenait pas à faire autrement. Il ne comprenait pas que cette sorcière puisse accepter les agissements de son cousin et de son mentor. Le jeune homme était persuadé, rien qu'avec ces quelques minutes de conversation, qu'au fond la jeune femme n'était pas mauvaise. Il l'avait senti sincère quand elle s'était excusée, il avait cru qu'elle allait pouvoir les aider. Mais visiblement, ce n'était pas le cas. Elle ne pouvait, ou plutôt elle ne voulait, pas l'aider. Owen ne parvenait vraiment pas à comprendre et ce fut pour cette raison que sa réaction fut si vive. Sa vie actuellement tournait entièrement autour du fait qu'il devait venger sa mère, qu'il allait arrêter Dean Appers. Il se réveillait avec cette pensée le matin et se couchait avec le soir. Owen se rendait bien compte qu'il s'était lancé lui-même dans une spirale infernale, qu'il ne parviendrait à quitter que quand le Sorcier allait définitivement quitter Notre Terre. Il parvenait donc difficilement à comprendre que les autres puissent ne rien faire, comme Perséphone. Il la trouvait égoïste, foncièrement égoïste alors que ce n'était pas la première impression qu'il avait eu d'elle. Peut-être qu'il aurait pu insister un peu, essayer de la convaincre, mais quelque chose disait au jeune homme que c'était parfaitement inutile. Qu'elle ne changerait pas d'avis.

Sur le moment, Owen se dit qu'elle allait se contenter de tourner les talons et partir. Mais elle reprit la parole, lui demandant s'il avait déjà aimé ? Le jeune sorcier ne comprit pas de suite où elle voulait en venir, avant qu'elle n'affirme que si c'était le cas, il saurait qu'on était capable de tout sacrifier quand on aimait. Owen comprenait le sous-entendu de la jeune femme, si elle ne pouvait - ou voulait au final - pas agir c'était parce qu'elle aimait quelqu'un. Qui ? Il n'en savait rien et au fond, il n'avait pas vraiment envie de savoir. Le jeune homme ne perdit pas son regard dur, qu'il continua d'adresser à la jeune femme jusqu'à ce qu'elle tourne finalement les talons. Il n'avait pas pris la peine de répondre, cela était parfaitement inutile. Parce que quoi qu'elle puisse dire, il ne changerait pas d'avis. Si elle sacrifiait les autres pour quelqu'un qu'elle aimait, alors c'était sans doute même pire que ce qu'il croyait. Evidemment, le sorcier était incapable de se rendre vraiment compte de la situation, il ne connaissait pas du tout l'histoire de Perséphone. Si cela avait été le cas, il se serait peut-être montré un peu plus doux envers elle, il aurait pu essayer de comprendre. Mais non, il ne savait rien, il n'avait pas envie de savoir, alors il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que Perséphone cautionnait pour de mauvaises raisons les agissements du Sorcier. Owen n'avait jamais été vraiment amoureux, il n'avait aucune idée de ce dont on était capable quand on l'était. La seule chose qu'il savait, c'était ce qu'on était capable de faire quand on avait perdu un membre de sa famille à cause de quelqu'un. Le jeune homme poussa un soupire quand il vit Perséphone s'éloigner, ne lui disant rien de plus. Il s'était tout dit à ses yeux. Owen savait à présent qu'il ne pouvait pas compter sur le soutient de Perséphone et même pire, qu'il devait la considérer comme une menace même. Elle était la cousine d'Enjolras, il ne savait pas qu'elle travaillait plus ou moins directement pour Dean Appers, c'était suffisant pour qu'il la mette dans l'autre camp.

_________________
Lorsque vous lui ouvrez la porte, la magie est partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dans quel camp tu te trouves ? (Perséphone)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).
» Hadés et Perséphone en Europe.
» Perséphone, déesse des enfers [ok]
» Perséphone, Déesse des Ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Place du marché-