Partagez | 
 

 Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Sam 25 Juil - 0:49

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Penny avait promis à Déa de faire venir Andrew chez elles, afin qu'elle puisse s'assurer qu'il n'était pas en train de la manipuler. La jeune femme trouvait cela un peu idiot, mais elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à la sirène. Elle ne voulait que son bien et c'était bien la preuve qu'elle s'inquiétait pour elle, si elle cherchait à ce point à s'assurer que son idylle n'allait pas la faire souffrir. Et puis, quand on connaissait le passif du chasseur et de la sirène, c'était compréhensible. Et Penny commençait à le connaitre ce passif. Pendant un temps, elle avait cru qu'il n'y avait aucune raison que sa colocataire et son petit ami se connaissent, avant de se rendre compte qu'ils avaient un ami en commun. Pas n'importe quel ami en plus, ils étaient tous les deux proches de Leopold Ridley. Cette histoire n'était pas prête de se régler, au vu des derniers évènements. Andrew avait perdu son ami, parce que ce dernier avait découvert qu'elle était une fée. Le jeune homme n'avait rien voulu entendre et il avait simplement demandé à son ami de sortir de sa vie. Quand Penny l'avait appris, elle s'en était énormément voulu. Parce qu'à cause d'elle et de sa nature, il était en train de perdre les personnes qui lui étaient proches (sa famille n'allait sans doute pas tarder à suivre s'ils découvraient qui elle était). Techniquement, le jeune homme avait mesuré les risques quand il avait entamé cette relation avec elle, mais cela n'empêchait pas la fée de s'en vouloir. En prime, c'était sans doute Déa qui avait parlé à Leopold de sa nature. Penny n'en avait pas parlé à la sirène depuis qu'elle avait découvert ça, elle n'avait pas vraiment envie d'entrer en conflit avec elle. Dernièrement, elles vivaient toutes les deux des moments difficiles, elles avaient besoin l'une de l'autre. Penny n'avait pas envie de perdre sa meilleure amie à cause de sa relation. Mais si on la forçait à choisir, elle savait déjà pour qui elle allait pencher. Elle ne pouvait pas vivre sans Andrew.

Penny avait donc tenu sa promesse et elle avait invité Andrew à venir chez elles. Ce dernier avait accepté, elle lui en remerciait énormément. Maintenant, la fée espérait simplement que cette rencontre n'allait pas tourner en bain de sang. Mais elle osait croire que ces deux personnes l'aimaient assez pour se tenir correctement. Penny savait parfaitement que son petit-ami ne faisait d'exception que pour sa personne, mais il n'allait quand même pas chasser sous ses yeux. La jeune femme avait décidé de préparer un repas qu'ils pourraient partager. Elle se disait que le fait de diner allait rendre cette rencontre plus agréable, mais elle avait surtout eu besoin de s'occuper avant l'arrivée d'Andrew. Oui, elle stressait beaucoup à l'idée de cette rencontre. Elle avait vraiment peur que les choses tournent mal et c'était parfaitement compréhensible. Alors, pour éviter de trop penser à ce qui pouvait arriver, la jeune femme avait cuisiné une bonne partie de la journée. Et maintenant, elle se contentait d'attendre Déa et Andrew, en effet sa colocataire n'était pas encore rentrée. Celle-ci ne tarda pas à arriver.

« Bonsoir. » Lui lança Penny, terminant d'installer la table. « Tu as passé une bonne journée ? »

La jeune femme devait bien avouer qu'elle espérait que c'était le cas. Sinon Déa allait sans doute être encore moins encline à accepter Andrew.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 994

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Dim 26 Juil - 0:40


Passe moi le sel
D

éa n'avait rien de particulier à faire de sa journée, mais elle avait tout de même trouvé le moyen de s'absenter de la demeure qu'elle partageait avec Penny jusqu'au soir, parce qu'elle savait pertinemment ce qui allait arriver le soir-même, et qu'elle préférait prendre l'air avant le moment fatidique, surtout si elle devait supporter le stress de sa colocataire en plus de celui qu'elle ressentait elle-même. Donc elle s'était éclipsée sans but précis, sans savoir exactement ce qu'elle allait faire. Elle s'était posée un temps à une table de la taverne le temps de gratouiller un peu un article qu'elle devrait remettre d'ici quelques jours, avait gentiment fait la conversation avec un inconnu total qu'elle n'avait pas mis longtemps à séduire, avait partagé la couche de ce type facile à séduire (un coup peu mémorable, mais après tout, il voulait passer le temps, comme elle, il y avait toujours pire à faire quand il était question de passer le temps), puis elle était retournée à la taverne boire un verre, puis avait fait un tour dans le lac, histoire d'apprécier le mieux possible ces écailles de poisson que leur invité du soir devait considérer comme une anomalie, une horreur de la nature... Enfin, elle s'était tout simplement posée au pied d'un arbre avec un livre à la main, et avait attendu que l'heure passe. Et mince, elle passait vraiment vite. Certaines journées pouvaient s'écouler à une lenteur profondément désagréables, mais quand on aurait envie que les minutes deviennent des heures, elles paraissaient déjà être des secondes. Il était temps de rentrer, et d'assister à ce fichu dîner qu'elle avait certes exigé, mais dont elle se serait bien passée, au finale. Enfin bon, comme ça, elle en aurait le coeur net, elle pourrait véritablement juger de ce que les sentiments du Jules de sa meilleure amie avaient de sincères ou non. D'un pas résigné, elle avait donc fait chemin jusqu'à chez elle. Quand elle ouvrit la porte, elle fut soulagée de constater qu'Hellsing n'était pas encore là. À peine eut-elle mit un pied dehors que Penny vint à l'assaut, visiblement soucieuse de savoir comment elle allait, et de façon quelque peu intéressée. Elle devait vouloir sonder son état d'esprit pour se faire une idée de comment allait se dérouler la soirée.

-Ça va.
répondit-elle en haussant les épaules. Qu'importe, franchement comment s'était déroulée sa journée, cela n'ôtait rien au fait que la soirée risquait d'être bien plus compliquée à vivre.

Déa préférait ne pas s'appesantir sur la question et, à la place, décida d'aider la jeune femme à finir de mettre la table, même si elle n'était pas certaine d'avoir vraiment envie de préparer la table pour un homme qui guettait certainement la moindre occasion de la tuer. Et, qui sait, de tuer Penny, s'il était vicieux à ce point là. Elle le saurait manifestement très vite, on venait de toquer à la porte. Déa jeta un regard entendu à l'adresse de Penny, il était hors de question qu'elle soit celle qui ouvre la porte. Elle l'avait plus ou moins invité au sein de leur foyer, elle comptait mettre de l'eau dans son vin, et elle avait l'intention de faire des efforts. Mais il ne fallait pas exagérer, tout de même. Elle avait ses limites.







code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mar 18 Aoû - 23:15

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Penny se doutait bien que la soirée allait être assez compliquée et ce n’était évidemment pas pour rien qu’elle angoissait depuis un moment déjà. S’il n’y avait pas eu sa meilleure amie et l’homme qu’elle aimait, elle aurait peut-être renoncé à tout cela. Mais la fée avait fait une promesse à Déa, elle tenait à la respecter. Penny avait envie que la sirène puisse constater qu’Andrew avait vraiment des sentiments pour elle, même si ça semblait étrange. Tout comme le chasseur avait envie de prouver qu’il ne se servait pas d’elle. Evidemment,  la jeune femme se doutait bien que ça ne serait pas simple et elle se demandait vraiment si c’était une bonne idée. Malheureusement, elle se doutait bien qu’Andrew ne ferait pas pour autant exception concernant sa meilleure amie, ce qui ne faisait que la ramener dans la dure réalité de leur relation. Le jeune homme allait à jamais rester un chasseur, alors qu’elle serait toujours une créature, entourée de créature. Qu’allait-il se passer le jour où le chasseur allait s’en prendre à une personne qu’elle aimait ? Penny n’en savait rien et honnêtement, elle essayait d’y penser le moins possible. Quand Déa était rentrée, la jeune femme ne put s’empêcher de lui demander comment avait été sa journée. Evidemment, ce n’était pas sans raison. Penny espérait que sa meilleure amie et colocataire allait être de bonne humeur, afin que cette soirée ne soit pas un désastre dès le début. Et la réponse de la jeune femme ne la rassura pas plus que cela. Elle se contenta d’un « ça va » accompagné d’un haussement d’épaule, avant de l’aider à mettre le couvert. S’il y avait eu une religion et un dieu dans Notre Terre, la fée se serait sans doute mise à prier pour que cette soirée ne se termine pas en bain de sang. Elle comptait quand même énormément sur Déa et Andrew pour ne pas se sauter à la gorge directement. Elle en voudrait sans aucun doute à Déa de le faire d’ailleurs, puisque c’était quand même elle qui avait tenue à cette rencontre, même si elle ne semblait pas vraiment emballée. Cela se remarqua dans son regard quand Andrew avait frappé à la porte de la maison qu’elles partageaient. Evidemment, elle n’aurait pas demandé à sa colocataire d’aller ouvrir la porte au chasseur. Penny adressa quand même un sourire à sa meilleure amie avant de s’approcher de la porte. Son sourire se fit plus grand quand elle l’ouvrit et qu’elle vit celui qu’elle aimait et qui faisait battre son cœur.

« Salut. » Lui dit-elle avant de venir s’emparer rapidement de ses lèvres, avant de se décaler pour le laisser entrer. Elle sentait son cœur battre de plus en plus. « J’ai pas besoin de faire les présentations n’est-ce- pas… » La jeune femme ne parvenait vraiment pas à sembler sereine, ça commençait mal quand même. « J’ai préparé un repas, alors je propose qu’on s’installe à table. Qu’est-ce que vous en dites ? »

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Lun 24 Aoû - 0:28


Passe moi le sel
S

i son père et son frère savaient ce qu'il s'apprêtait à faire... Non, vraiment, mieux valait qu'ils ne le sachent jamais, ce serait un prétexte immédiat (et logique) à l'éviction totale du jeune homme du cercle familial des Hellsing. Puisqu'il allait ni plus ni moins dîner avec deux créatures (dont une qui était la femme qu'il aimait, ce qui était, bien sûr, pire encore qu'absolument tout le reste), et pas dans le but de les sonder avant de les assassiner (quoique Déa ne devait pas se penser se tirer d'affaire, Andrew comptait toujours lui régler son compte, et sans scrupule), mais comme l'on dîne avec sa petite amie et sa colocataire et meilleure amie qnad elle décide de vous la présenter. À la différence que le jeune homme n'avait pas prit soin de monopoliser beaucoup d'efforts pour ce dîner. Si Déa avait été une humaine plus que normale, il aurait sans doute amené des fleurs, se serait mis sur son trente-et-un... mais, outre le fait qu'il n'avait jamais pu encadrer Déa Stark, la jeune femme était une sirène. S'il acceptait de ne serait-ce que lui adresser la parole, c'était pour Penny, et uniquement pour Penny, il ne fallait pas attendre plus de délicatesse de sa part. Que ne ferait-il pas pour elle, d'ailleurs ! Lui-même admettait à peine en arriver là, juste pour ses beaux yeux. Mais c'était fait, il avait fait une promesse à la jeune femme, et il ne comptait ni décevoir, ni trahir cette promesse. Tout comme il ne décevait ni ne trahissait jamais ses promesses en temps normal... enfin presque... il avait sans doute dû se promettre un jour de ne jamais s'éprendre d'une créature. De ce point de vue là, autant dire que c'était raté. Enfin bref.. à l'heure dite, il toqua donc à la porte de la demeure où vivaient Déa et Penny. Ce fut cette dernière qui vint lui ouvrir, et autant dire qu'Andrew préférait. Il apprécia le baiser qu'elle lui adressa, se disant que ce n'était là qu'une juste contrepartie pour l'effort qu'il acceptait de faire. Il se contenta d'adresser un rapide signe de salutation à l'adresse de Déa, qui le lui rendit sans plus d'efforts pour se montrer aimable, quand Penny remarqua que les présentations n'avaient pas besoin d'être faites. En effet, ils se connaissaient sans doute déjà trop bien. Andrew préféra donc s'installer immédiatement à table et, pour se donner une contenance, commenter le délicieux fumet qui s'échappait de la cuisine et laissait présager un repas excellent. Ce ne fut pas lui qui enclencha les hostilités, en définitive, mais Déa, de son côté, s'en chargea très bien.

-Alors, Andrew... Penny ne m'a pas tout raconté en détail, j'adorerais savoir comment vous vous êtes connus, tous les deux.


Andrew adressa à la jeune femme un regard agacé. Elle le savait forcément...et son ton inquisiteur l'invitait difficilement à la courtoisie... Au-delà même du fait qu'elle était une créature, l'homme trouvait Déa Stark tout bonnement insupportable. Et ça ne datait pas d'hier. La seule chose qu'ils aient jamais su avoir en commun, c'était leur attachement à Léo, l'amitié de ce dernier... Amitié que Déa avait su parfaitement ruiner en allant cafter auprès de lui sa relation avec la jeune fée. Raison de plus pour avoir toutes les peines du monde à se montrer agréable.

-Je suis sûr qu'il n'y a pas plus à en dire que ce que Penny t'a déjà dit.
rétorqua-t-il un peu froidement, contraint de se rappeler inlassablement cette même phrase, en son for intérieur "Tu fais ça pour elle. Tu fais ça pour elle. Tu fais ça pour elle..."







code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mar 22 Sep - 14:39

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
L’arrivée d’Andrew n’arrangeait en rien le stress de la fée, bien au contraire. Elle invita tout le monde à s’installer à table, espérant que ce qu’elle avait pu préparer à diner allait permettre à tout le monde de s’entendre. Penny n’était pas dupe, elle savait parfaitement que l’homme qu’elle aimait et sa colocataire n’allaient pas pouvoir s’entendre à merveille et devenir les meilleurs amis du monde (s’ils parvenaient déjà à ne pas s’entretuer, elle considérait cela comme une réussite). Elle n’avait déjà pas beaucoup d’espoir avant, mais maintenant qu’elle savait que Déa avait parlé de leur relation à son ami Leopold (provoquant donc la dispute avec Andrew), elle l’imaginait encore moins. Et plus les secondes passaient, plus elle se demandait pourquoi ils se retrouvaient là tous les trois. Et Déa ne manqua pas de commencer les hostilités. Bien… c’était quand même la sirène qui avait demandé à rencontrer officiellement Andrew, afin d’être certaine qu’il ne jouait pas avec elle. Penny lui lança un regard noir, elle savait parfaitement que la jeune femme connaissait parfaitement la manière dont ils s’étaient rencontrés. Ce n’était pas comme si la fée se retenait de se confier à sa colocataire et meilleure amie. Depuis le début, elle savait parfaitement tout de leur histoire. Même si la fée avait mis un peu de temps à lui raconter qu’elle fréquentait Andrew (et pour cause), elle lui disait tout quand même. Même si par moment, comme en cet instant, elle regrettait un peu de l’avoir fait. Andrew répondit, d’un ton un peu sec mais Penny voyait bien qu’il se contenait. Quelle idée absurde vraiment…

« Vous savez quoi… » Commença la jeune femme à l’adresse des deux personnes qui se trouvaient avec elle, baissant son regard sur la table. « C’était une idée complètement idiote… »

Vraiment, il était évident en à peine quelques secondes que ce moment ne pouvait que mal se passer. Ce n’était pas comme si les deux jeunes gens étaient capables de s’entendre à un moment ou à un autre. Ils se détestaient déjà avant que Penny n’entrent dans la vie de chacun d’eux. C’était peine perdue et ça n’allait évidemment rien changer. Même si Déa (en admettant qu’elle fasse un effort, ce qui ne semblait pas vraiment le cas) se rendait compte qu’Andrew avait de vrai sentiment pour elle et qu’il ne se contentait pas de la manipuler, ça n’allait rien changer. Parce que dans tous les cas Andrew restaient un chasseur et que Déa restait une créature et qu’ils ne pouvaient déjà pas s’entendre depuis belle lurette. Et ne parlons même pas de cette amitié commune qui ne faisait que les séparer. Oui, Penny considérait vraiment que cela avait été idiot de sa part de croire une seconde qu’ils pourraient simplement passer une soirée ensemble (même si l’idée de rencontrer Andrew venait quand même de Déa à la base). Ce n’était pas nouveau de toute façon, Penny savait pertinemment depuis toujours qu’elle ne pourrait jamais lier ce qu’elle vivait avec Andrew, avec le reste de sa vie.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 994

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mer 23 Sep - 22:27


Passe moi le sel
B

on, d'accord, Déa n'y était pas allée de main morte, et d'entrée de jeu, avec Andrew. Et pourtant, le jeune homme, pour le moment, s'était paré de tous les atours du gendre idéal, irréprochable (beaucoup trop irréprochable, même), mais c'était plus fort qu'elle. Elle avait cru qu'elle serait capable de prendre sur elle, qu'elle ne sauterait pas au plafond, certes, mais qu'elle arriverait tout de même à mettre de l'eau dans son vin, pour le bien-être de sa meilleure amie. Finalement, on dirait plutôt qu'elle avait chargé son vin en sel. Elle n'y pouvait rien. Le voir, c'était voir le meilleur ami de Léo (ex meilleur ami ?) avec lequel elle avait toujours été en rivalité, et surtout le chasseur qui avait tué tellement des siens, et qui continuerait à faire de même et qui attendait sûrement le moment propice pour frapper et l'attaquer, elle aussi. Oui, elle avait agi égoïstement, et au lieux de jouer les tempérées, elle lui avait sauté immédiatement à la gorge. Elle avait dû passer pour une vraie furie, aigrie et haineuse. Mais elle ne s'en était pas immédiatement rendue compte, en fait, il avait fallu la réaction de Penny pour lui octroyer une gifle mentale des plus totales. Il n'était pas question d'elle, là, il était question du bonheur de sa meilleure amie, et elle avait promis de faire des efforts. C'était une promesse qu'elle ne comptait pas résoudre. Déa ne pourrait nier que l'idée était sans doute très mauvaise, en effet, une idée idiote (en même temps, c'était celle de la sirène), mais ils l'avaient tous acceptée. Alors ils devaient l'assumer, elle devait l'assumer. Elle se mordilla la lèvre inférieure avant de prendre une grande inspiration.

-Non, c'était pas une idée idiote. Enfin si, peut-être un peu mais...
mais ils étaient là, le dîner était prêt, et dans tous les cas, Andrew et Penny ne cesseraient pas de se fréquenter sous prétexte que cela incommodait la colocataire, donc il fallait qu'elle se ressaisisse et qu'elle essaye de comprendre la situation, faute de sans doute l'accepter. Je suis désolée, Penny. Elle lui adressa un sourire conciliant. Elle tourna ensuite son regard vers Andrew. Tous les deux, on a l'habitude de s'enticher des mêmes personnes, on devrait bien se trouver d'autres terrains d'entente, non ?

S'ils s'attiraient la sympathie des mêmes personnes, il est vrai, c'est qu'ils ne devaient pas être si différent, tout de même. Elle n'était pas certaine qu'il soit complètement convaincu, mais il se contenta de sourire. C'était déjà ça. Déa, pour se donner contenance, planta sa fourchette dans son assiette et y mangea un morceau.

-C'est délicieux, Penny.


C'était pour meubler la conversation, c'est sûr et certain, il n'empêche que Penny s'était vraiment donnée du mal pour concocter ces bons petits plats. Il aurait été dommage de ne pas y faire honneur.





code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mar 20 Oct - 17:03

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Ça commençait vraiment très mal. Penny se sentait vraiment de plus en plus mal alors que la conversation commençait à peine. Il n’avait fallu pas longtemps pour Déa de lancer les hostilités. La jeune femme pourrait lui en vouloir, lui porter entièrement la faute, mais elle en était incapable. Après tout, elle comprenait parfaitement sa colocataire. Elle était une créature, comme elle-même, et elles se trouvaient avec un Hellsing qui n’était autre que l’ancien meilleur ami de Leopold. Ce n’était bien sûr pas évident, mais c’était comme ça. Penny n’y pouvait rien si son cœur battait pour Andrew. Ils n’avaient peut-être pas besoin de jouer la mascarade pour autant et de faire comme s’il n’y avait rien. La fée n’en savait trop rien, elle était quand même un peu perdue avec tout ça. C’était facile quand elle se contentait de retrouver Andrew pour passer un moment seule avec lui, c’était vraiment différent en cet instant. Mais ça ne changeait absolument rien au fait qu’elle aimait le chasseur et qu’elle ne se voyait pas vivre sans lui.

Penny releva son regard quand Déa prit la parole, affirmant que ce n’était pas une idée idiote (ou peut-être un peu quand même). Ca l’était quand même un peu, surtout si personne ne faisait un peu d’effort. Quand la sirène lui présenta ses excuses, la fée lui adressa un sourire. Elle appréciait sincèrement qu’elle le fasse et elle décida apparemment de mettre de l’eau dans son vin puisqu’elle se tourna ensuite vers Andrew pour lui dire qu’ils pouvaient très bien se trouver d’autres terrains d’entente puisqu’ils avaient l’habitude d’aimer les mêmes personnes. Penny ne savait pas vraiment si c’était possible, mais en tout cas elle appréciait sincèrement le geste de sa meilleure amie. Penny n’avait aucune envie de devoir choisir entre eux, principalement parce qu’elle savait déjà qui elle choisirait. Andrew adressa un sourire à Déa, la tension semblant diminuer un peu. Le sourire de Penny s’agrandit de son côté quand Déa affirma que le repas était délicieux. Elle savait que c’était surtout pour meubler la conversation, mais c’était quand même la preuve qu’elle faisait des efforts et la jeune femme appréciait le compliment.

« Ce n’est vraiment pas grand-chose. »

Penny adorait cuisiner de toute façon et même pour le coup, elle en avait eu largement besoin puisqu’elle s’était laissée emporter par le stresse toute la journée. Mais finalement, contre toute attente, il semblait que la situation allait peut-être être plus agréable qu’elle ne le craignait. Cela n’empêchait pas la fée d’avoir toujours la gorge un peu trop noué pour profiter pleinement de ce qu’elle avait cuisiné, mais c’était mieux que rien. Ce n’était pas parfait, mais il y avait quand même les deux personnes à qui elle tenait le plus assit à la même table et cela malgré leurs différences (qui étaient énorme quand même). Penny ne savait pas ce qu’elle ferait sans Andrew, mais elle ne savait pas non plus sans Déa.

« Je suis heureuse de vous avoir tous les deux. »

Et Penny ne minimisait pas ses mots. Elle était sincèrement heureuse et elle avait envie de le rester si c’était possible.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mer 21 Oct - 18:48


Passe moi le sel
L'

idée n'était pas stupide, non, pas du tout, mais elle était... difficilement réalisable, preuve en était de son exécution laborieuse. Andrew et Déa ne pouvaient pas s'entendre, c'était ainsi, un chasseur et une créature, c'était des ennemis naturels. Bon, Penny était la preuve qu'on pouvait faire une entorse à cette affirmation, mais ainsi qu'Andrew l'avait déjà dit à plusieurs reprises, la fée était son exception, et il ne tenait pas le moins du monde à en faire d'autres. Ceci dit, il allait falloir qu'ils taisent leur animosité... car le but de la manoeuvre n'était certainement pas de mettre Penny mal à l'aise, et Andrew sentit que Déa se sentit aussi mal que lui au propos de Penny. Ils étaient en train de la blesser, alors que le but de ce dîner était d'arrondir les angles. Andrew feignit un sourire quand Déa fit remarquer qu'ils pourraient trouver un terrain d'entente, d'autant qu'ils s'entichaient tous les deux des mêmes personnes. En plus de Penny, elle parlait évidemment de Léo, mais Andrew ne préférait pas trop relever. Léo était un sujet assez délicat, c'est certain. Enfin, mieux valait acquiesçer quoi qu'il en soit et faire tout son possible pour que cette soirée se déroule le mieux possible, sans doute pas dans la joie et la bonne humeur, mais au moins dans un climat relativement moins tendu. Raison pour laquelle, sans doute, Déa aborda un sujet plus banal, évoquant le repas qui, effectivement, était délicieux. Même si Penny relativisait, bien sûr, elle qui faisait toujours preuve de cette modestie qu'Andrew lui aimait tant, affirmant que ce n'était pas grand chose. Avant d'ajouter qu'elle était heureuse de les avoir. Andrew aurait aimé que Penny soit heureuse sans Déa. Sauf qu'il devait bien admettre que Déa était d'un réel soutien pour sa meilleure amie. Andrew serra la main de Penny dans la sienne.

-Je crois que Déa et moi serons au moins d'accord là-dessus. C'est nous qui avons de la chance de t'avoir.


Et Déa ne démentit pas. En même temps, comment penser le contraire. Penny était une bénédiction pour quiconque croisait son chemin et entrait dans sa vie. Même si la chance devait s'accompagner de concessions. Dans tous les cas, Andrew ne regrettait plus, à présent, que Penny soit entrée dans sa vie. En même temps, il ne pourrait pas imaginer la vie sans elle, à ce jour, et tant pis ce qu'il faudrait sacrifier en ce nom. Penny était un ange, ni plus ni moins qu'un ange, c'était là une certitude qu'on ne saurait jamais lui ôter. Et Déa et Andrew, tout incompatibles qu'ils étaient, avaient certainement en commun d'être bien imparfaits par rapport à elle. Andrew hésitait, il fallait relancer la conversation, mais il craignait fort, ce faisant, d'enclencher une nouvelle bombe si tant est que Déa trouve quelque chose à y redire, il prendrait sans doute moins de risque en laissant faire Penny, et ce fut le parti qu'il prit, en se contentant de prononcer ces mots qui, à ses yeux, en disaient déjà bien long.







code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Lun 9 Nov - 15:48

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Quand Penny affirmait qu’elle avait vraiment énormément de chance d’avoir Déa et Andrew dans sa vie, elle le pensait sincèrement. En même temps, la jeune femme n’était pas du genre à mentir sur ce genre de chose, elle était honnête. Elle l’était la plupart du temps, mais encore plus sur ce genre de sujet. Ce repas n’était pas forcément la situation la plus agréable, mais Penny était quand même heureuse de voir les deux êtres ensemble avec elle. Elle ne demandait évidemment pas à sa meilleure amie et à l’homme qu’elle aimait de s’entendre à merveille, c’était impossible elle en avait bien conscience. Andrew avait été clair quand il avait affirmé que la fée était sa seule exception. Même si Penny espérait quand même que le chasseur n’allait pas chercher à faire du mal à sa meilleure amie, elle ne pouvait pas le forcer à l’apprécier. Ce n’était pas facile, mais ils semblaient se mettre d’accord sur le fait qu’ils devaient faire tous des efforts. Penny n’en demandait pas trop à l’un ou l’autre, mais elle attendait quand même qu’ils ne se montrent pas trop virulents pour autant. Penny avait autant besoin de l’un et de l’autre pour se sentir bien. Elle aimait Andrew, elle aimait aussi Déa – d’une autre manière bien sûr – elle avait besoin de tous les deux. Et elle voyait bien qu’ils faisaient des efforts pour elle. Penny adressa un sourire à Andrew quand il prit sa main pour lui dire que c’était eux qui avaient de la chance de l’avoir. Evidemment, elle ne pouvait pas prendre entièrement ces paroles, elle était bien trop modeste pour cela. Mais elle appréciait quand même la remarque. Elle n’ajouta rien, se contentant de ce sourire à Andrew, avant de sourire à Déa aussi.

C’était sans doute le moment de relancer un peu la conversation, mais c’était assez délicat. Il y avait énormément de sujet qu’ils ne pouvaient pas vraiment aborder pour éviter d’augmenter les tensions. C’était sans doute pour cette raison qu’Andrew et Déa ne disaient rien et elle les comprenait parfaitement. Penny savait qu’elle devait relancer elle-même la conversation, mais elle voulait que la discussion soit simplement légère. Qu’ils parviennent à passer un bon moment ensemble, en profitant de ce repas que la fée avait concocté. Autant dire que ce n’était vraiment pas une tâche facile et Penny avait vraiment du mal à trouver un moyen de relancer la conversation. Il valait sans doute mieux qu’elle se concentre sur elle-même. S’il y avait qu’elle qui pouvait « rapprocher » Déa et Andrew, c’était sans doute le mieux. Mais au final, sa vie ne faisait que tourner autour de ce qu’elle vivait avec Andrew. Elle finit par se lancer alors.

« Ma mère est passée me voir tout à l’heure. » Sa mère était en partie un sujet compliqué puisqu’elle était une fée, comme elle, mais bon elle pouvait difficilement éviter tous ce qui concernait les créatures. Sa famille entière était des ennemis naturels des Hellsing. « Quand elle a vu ce que je préparais pour le repas, j’ai eu un mal fou à l’empêcher de s’inviter. »

Bon, c’était sans doute très bateau, mais c’était mieux que le silence. Même si encore une fois, ça tournait autour du fait que Penny avait une relation particulière avec un chasseur.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 994

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Jeu 12 Nov - 16:59


Passe moi le sel
Ç

a, c'est sûr, ils avaient vraiment de la chance de l'avoir, tous les deux, c'est sûr et certain, Penny était une femme exceptionnelle, et ses grandes qualités parvenaient à compenser de très loin les défauts manifestement que le chasseur et la sirène combinaient à eux deux. Déa était tendue, elle n'était peut-être pas celle qui devait l'être le plus, dans la circonstance, mais c'était simple d'assumer d'assister à ce dîner tant qu'elle ne se trouvait pas à la table de son assassin potentiel, néanmoins, avoir vu sa meilleure amie regretter la situation, avoir observé combien Andrew semblait tenir à Penny, cela la motivait à mettre encore plus d'eau dans son vin. Même si c'était difficile. Elle avait l'impression que quel que soit le sujet qu'ils puissent aborder, tous les trois, la situation pouvait à tous moments dégénérer de la pire des manières. Même si Déa s'était jurée d'être celle qui ne mettrait pas le feu aux poudres. La fée choisit finalement un sujet de conversation qui paraissait en partie inoffensif, même si aucun sujet ne pouvait l'être, en fait, vu les circonstances. ils faisaient tout bonnement face à un dangereux cas de figure, où la tension ambiante imprégnait l'air et menaçait de faire que tout dégénère. La mère de Penny était donc passée tout à l'heure et, par l'odeur de ses bons petits plats alléchée, serait bien restée. En soi, l'anecdote était amusante, mais elle signifiait bien quelque chose de moins plaisant en filigrane : il était hors de question que les parents de Penny découvrent sa relation avec Andrew, car ils ne comprendraient pas qu'elle sorte avec un Hellsing (déjà que Déa avait le plus grand mal), la famille d'Andrew, s'ils apprenaient, avaient de très fortes chances de très très mal apprécier la situation, mais au fond, les Watson ne seraient pas forcément plus compréhensifs. Cette situation, de toute façon, ne saurait jamais trouver de solutions qui sachent satisfaire tout le monde.

-En même temps, qui peut résister à l'appel de tes bons petits plats !
remarqua Déa qui tenait, une bonne fois pour toutes, à alléger l'atmosphère. Même si la question qu'elle poserait ensuite ne lui faciliterait peut-être pas la tâche, va savoir, on n'était jamais à l'abri de voir la situation dégénérer, tout ceci était si fragile, comme la situation dans l'ensemble, quoique Déa n'était jamais qu'une intervenante extérieure. Tu lui as inventé quoi, comme excuse, pour éviter qu'elle s'invite ? demanda-t-elle dans un léger sourire. Pour montrer qu'il n'y avait pas de raisons d'en faire un drame, même si le fait de devoir trouver des excuses voulait déjà tout dire. Tu sais que je suis toujours là pour te servir d'alibi, quelles que soient les circonstances.

Même pour couvrir ses arrières avec son chasseur de petit ami.






code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Sam 5 Déc - 14:21

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Tous les sujets de conversation était assez compliqué à aborder en compagne de Déa et Andrew, mais ils ne pouvaient évidemment pas rester là assit à se regarder dans le blanc des yeux. Penny prit la décision de mentionner la visite de sa mère un peu plus tôt dans la journée et le fait que la femme avait tenté de s’incruster pour manger. Cependant, c’était également un sujet délicat puisqu’il était évident que la famille de Penny ne devait pas apprendre sa relation avec Andrew. Tout ce qui les touchait, touchait cette relation « interdite ». La jeune femme n’avait pas envie d’envenimer encore la conversation entre eux, mais ils ne pouvaient quand même pas rester sans rien dire. La jeune femme espérait simplement que ça n’allait pas encore plus tendre la conversation et elle apprécia les remarques de sa meilleure amie. Penny sourit quand Déa affirma qu’on ne pouvait pas résister à ses bons petits plats. Son sourire ne disparut pas quand elle lui demanda quelle excuse elle avait inventé pour la faire partir, même si cela ramenait encore et toujours au sujet un peu compliqué. La famille de Penny ne devait pas savoir qu’elle avait une relation avec un chasseur, ils ne parviendraient pas à le comprendre. Sans trop savoir pourquoi, Penny avait décidé de tout raconter à son cousin qui avait eu une réaction un peu « violente » vis-à-vis de la nouvelle. La jeune femme ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, mais ça lui confirmait bien qu’elle ne pouvait pas en parler à ses parents. Elle ne pouvait pas prendre ce risque. Tout comme la famille Hellsing ne devait pas apprendre la vérité non plus (du moins… pas de suite).

« Je sais. » Penny afficha un sourire un peu plus grand. « J’ai pas hésité à le faire déjà en fait. » Elle eut un petit rire gêné, elle n’avait en effet pas hésité à inventer une histoire concernant sa colocataire pour se débarrasser de sa mère. C’était l’avantage de ne pas vivre seule, au moins elle pouvait facilement trouver des excuses afin d’éloigner la femme. Même si ça la gênait quand même un peu de devoir mentir à sa mère, sauf qu’elle n’avait pas le choix. Il valait mieux qu’elle mente, plutôt que de lui apprendre la vérité. « Je lui ai dit que je cuisinais pour toi et ton rendez-vous galant. »

Et au vu de la situation sentimental de sa colocataire, Penny se sentait vraiment honteuse de l’utiliser de cette manière, mais ça avait été la seule excuse qu’elle avait trouvée pour éloigner sa mère. Si elle s’était contentée de lui dire qu’elle cuisinait pour elle et sa colocataire, la fée aurait sans doute insisté pour rester également. La mère de la jeune femme adorait la sirène, elle ne manquait pas de le prouver. Elle n’avait donc pas eu d’autre choix que de s’arranger pour qu’elle ne s’impose pas. La preuve que la situation était vraiment complexe et qu’ils ne pouvaient d’ailleurs pas aborder un sujet sans que ça tourne autour de tout ça.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Sam 5 Déc - 22:24


Passe moi le sel
A

ndrew avait du mal à cerner Déa. C'était plus simple, à vrai dire, de savoir quel regard porter sur elle tant qu'elle n'était que la meilleure amie agaçante de Léo et la créature à abattre. Mais à présent, elle était également la meilleure amie de la femme qu'il aimait, une colocataire bienveillante qui prenait grand soin d'elle. Et en prenant d'elle, elle semblait avoir pris le parti de prendre soin de son couple également, au-delà de toute l'aversion qu'elle devait lui inspirer. Au point qu'elle affirmait bien vouloir servir d'alibi à Penny, et donc à lui aussi, par la même occasion. Leur relation ne l'enchantait peut-être pas, mais elle faisait des efforts, et même l'effort de l'accepter à sa table. Il pouvait difficilement la blâmer ou la couvrir de reproches. Même si c'était difficile. La détester était une ancienne et tenace habitude, mais il prenait sur lui, et il devait reconnaître qu'elle lui facilitait la tâche. Penny leur apprit que, pour excuse à sa mère, elle avait donc prétendu qu'elle avait cuisiné pour Déa et son rendez-vous galant. Cette excuse sembla faire sourire Déa, qui affichait un air qui n'était que faussement outré.

-C'est malin, après ta mère va dire que je t'exploite.
Elle marqua une pause. En même temps, t'as raison, si je dois inviter un Jules à dîner ici, j'éviterais de cuisiner pour lui, y'a pas pire tue l'amour.
Andrew n'eut même pas à se forcer à sourire, en définitive. Bon, ok, Déa avait de l'autodérision. Il y avait peut-être des raisons pour lesquelles Penny et Léo l'appréciait. Ça ne l'empêchait pas d'être une sérieuse erreur de la nature, mais ça... Puisqu'il devait s'abstenir de le lui balancer à la figure de toute façon.
-D'ailleurs, Déa, tu as quelqu'un dans ta vie ?


À la base, il avait posé cette question dans le but de se montrer vaguement agréable, puisqu'il fallait bien, quand même qu'ils tâchent de venir à bout de cette conversation sans s'écharper. Sauf qu'il n'avait pas deviné aborder le pire sujet de conversation possible. Il n'avait pas vraiment eu l'oeil, pour le coup, il n'avait jamais deviné les sentiments de Déa pour Léo, et ce dernier ne lui en avait jamais parlé. Il y avait des signes plutôt flagrants, pourtant, mais dans ce domaine, Andrew n'était absolument pas quelqu'un d'observateur, c'est le moins que l'on puisse dire. Et en pensant aborder un sujet complètement neutre (ou presque), il avait de nouveau mis les pieds dans le plat. Une conversation simple et détendue ? Il aurait fallu qu'ils se contentent de parler de la pluie et du beau temps, pour cela, et ce n'était pas le but. Le but - pour lui du moins - était de prouver à Déa son amour pour Penny. Déa sembla hésiter, puis finalement, se contenta de faire "non" de la tête.

-J'admire les monogames comme vous. Les relations exclusives et durables, c'est pas fait pour moi.
Elle tourna son regard vers Penny. J'espère que tu lui as pas donné de nom, à mon présumé rendez-vous galant, parce que j'arriverais jamais à le retenir. Ta mère, par contre, je suis sûr qu'elle pourrait m'en parler, même dans trois ans.





code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Ven 15 Jan - 15:05

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Penny savait parfaitement qu’elle pouvait compter sur Déa et c’était justement ce qui rendait leur amitié si forte. Les deux femmes pouvaient compter l’une sur l’autre, en toute circonstance. Ce fut bien pour cette raison que la fée n’avait pas hésité à mentir à sa mère en affirmant qu’elle cuisinait pour le rendez-vous galant de sa meilleure amie et colocataire. Connaissant les talents de Déa pour la cuisine, c’était une excuse assez valable et sa mère n’avait pas cherché plus loin. Même si Penny s’en voulait un peu de devoir mentir à sa famille – mais c’était pour le bien de tout le monde, elle voulait vraiment le croire – elle était quand même soulagée qu’elle soit tombée si facilement dans le mensonge. Penny ne pouvait pas s’éterniser sur sa vie avec les membres de sa famille, il n’y avait que Déa qu’elle pouvait vraiment parler de tout (et encore, elle ne se doutait pas de ce qu’elle allait devoir subir prochainement comme mensonge). La fée apprécia le fait que sa meilleure amie ne lui en voulait pas de l’avoir utilisé comme alibi, elle ne se retint pas de sourire à sa remarque d’ailleurs. Déa avait énormément d’auto dérision, mais elle avait surtout si peu confiance en elle.

Andrew prit alors la parole, demandant à la sirène si elle avait quelqu’un dans sa vie. Penny ne put s’empêcher de se sentir plus tendue en entendant la question, le chasseur mettait clairement les pieds dans le plat. Jusqu’à présent, la fée se demandait si Andrew était au courant des sentiments de Déa pour Léo (après tout, le jeune homme aurait pu en parler à son meilleur ami), mais visiblement il ne savait rien. La jeune femme avait espéré que cette conversation continue dans le bon sens de la neutralité, mais il semblait que ça n’était pas vraiment possible. Penny ne lâcha pas Déa du regard, jusqu’à ce qu’elle fit non de la tête avant de prendre la parole. Elle se détendit à ce moment-là, même si elle trouvait les propos de sa meilleure amie un peu triste.

« C’est parce que tu n’as pas trouvé la bonne personne c’est tout. » Elle n’avait pas pu s’empêcher de relever ce détail, elle n’aimait pas entendre sa meilleure amie dire qu’elle n’était pas faite pour les relations durables. Elle l’était, malheureusement il semblait que celui pour lequel son cœur battait n’y était pas (encore) propice. Leopold ou un autre, peu importait pour la fée, elle considérait vraiment que sa meilleure amie avait tout pour trouver le grand amour. Il fallait simplement qu’elle s’accorde un peu de temps. « Non je suis restée vague. » Penny n’avait en effet pas pris le risque de mentionnait le nom d’un soit disant jules à sa mère, elle la connaissait trop bien. « Si ma mère n’était pas aussi occupée à s’occuper de ma propre vie, elle serait sur tout dos constamment. »

La mère de Penny était une personne adorable, mais par moment un peu envahissante. La fée ne lui en voulait pas, mais il était évident que c’était un peu plus problématique en cet instant.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 994

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Lun 18 Jan - 22:10


Passe moi le sel
D

éa se contenta de hausser les épaules quand sa meilleure amie lui affirma qu'elle n'avait pas trouvé la bonne personne, et que c'était uniquement pour cela qu'elle se considérait comme incapable de se poser, et de nature à papillonner de conquête en conquête. Au fond, elle n'avait pas tort. Si Déa ne se voyait pas mener une relation stable à l'heure actuelle, c'était parce qu'elle était convaincue qu'il n'y avait qu'une seule et même personne avec laquelle la jeune femme s'imaginait vivre sa vie, avoir une relation telle que celle que partageaient Andrew et Penny (même si leur situation était bien loin d'être idyllique). Et bien sûr, il s'agissait de Léo, Léo dont il était hors de question qu'elle parle en présence d'Andrew, elle était d'ailleurs quelque part soulagé que Léo n'ait pas mis son meilleur ami dans la confidence de ses sentiments. La situation était bien assez étrange comme cela pour ne pas en rajouter encore une couche avec ça. Non, autant qu'elle soit prise pour une fille volage incapable de se poser (même si Penny savait que la situation était plus complexe que cela), de toute manière, l'estime qu'Andrew devait avoir d'elle pouvait certainement ne descendre plus bas que très très très difficilement. Penny apprit à Déa être restée vague concernant la conquête de la sirène. La jeune femme s'en voyait soulagée. La jeune femme adorait Mrs Watson, vraiment, mais à certains moments, elle était vraiment bien trop intrusive. Aux yeux de Déa, c'était un tour de force que Penny ait réussi malgré tout à dissimuler sa relation qui ne pourrait certainement pas être acceptée par son entourage. Déjà qu'il avait fallu du temps à Déa.

-Tu m'étonnes. Que tu arrives à lui cacher votre relation, ça tient du coup de maître.

Et elle disait ça très sincèrement. Déa deviendrait complètement folle avec une mère comme celle de Penny, surtout, il faut bien le dire, parce qu'elle-même n'avait pas du tout été habituée à être fliquée par ses parents. Ces derniers, globalement, l'avaient toujours laissée libre de ses actes et de ses paroles. Était-ce une bonne chose ? Peut-être pas, il y avait sans doute de sérieuses lacunes dans son éducation, mais elle ne s'en était pas si mal sortie, finalement.

-D'ailleurs, vous avez l'intention d'officialiser ?


Elle posait sans doute une question qui fâche, mais en même temps, c'était inévitable, non ? Ils pouvaient bien se cacher l'un et l'autre de leurs familles, mais de toute évidence - et même si ça la tuait de l'admettre - leur relation était sérieuse. Pour vivre heureux, il faut vivre caché, dit-on. Sauf qu'au bout d'un moment, ce n'était plus possible. Et leur histoire risquait fort d'être trahie, à un moment ou à un autre, et mieux valait limiter la casse avant que cela arrive, non ?





code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mar 16 Fév - 11:30

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Le nombre de sujet un peu fâcheux était vraiment nombreux, la preuve qu’ils pouvaient difficilement avoir une conversation tous les trois ensemble. Mais malgré ça, Penny devait bien avouer qu’elle se sentait bien quand même. Parce qu’elle voyait ces deux personnes si importantes pour elle faire énormément d’effort, juste pour elle. Andrew et Déa ne s’appréciaient pas et il était évident qu’ils n’allaient jamais s’apprécier, mais ils faisaient quand même des efforts. Ce n’était pas évident, mais ils le faisaient quand même. Ils devaient simplement essayer de ne pas trop s’aventurer sur des conversations un peu glissantes, ce qui n’était vraiment pas évident. Au moins, ils n’avaient pas besoin de ramener Leopold dans la conversation, Penny gardant le secret de sa meilleure amie. Apparemment, Andrew ne semblait pas au courant des sentiments de la sirène pour son meilleur ami. Mais la mère de Penny n’était pas un sujet plus adéquat encore, s’il y en avait un qui existait.

Déa avait parfaitement raison quand elle affirmait que c’était un coup de maître que la fée parvienne à cacher sa relation à sa mère. Elle n’exagérait pas du tout les choses, Penny se demandait vraiment comment elle arrivait ça. Ou alors, sa mère se doutait de quelque chose, mais elle ne disait rien ? Dans tous les cas, la fée n’avait pas abordé – pour le moment – le sujet avec sa famille. Elle savait parfaitement qu’ils n’allaient pas apprécier d’apprendre qu’elle fréquentait un chasseur, un des membres de cette famille qui lui avait pris Joshua, qui leur avait pris Joshua. Son époux avait été parfaitement intégré dans sa famille – comme Penny dans celle de l’homme – ils l’adoraient et ils avaient énormément souffert à sa disparition. Ils ne comprendraient pas qu’elle puisse être tombée amoureuse d’un Hellsing (et même plus que ça, mais pour l’instant elle ne le savait pas encore), alors qu’ils lui avaient pris son époux. Andrew n’était peut-être pas en cause, mais il y avait bien quelqu’un dans sa famille qui l’était. Ils ne pourraient jamais comprendre, c’était impossible. Et pour continuer sur les sujets délicats, Déa leur demanda s’ils avaient l’intention d’officialiser les choses un jour.

« Il le faudra bien… un jour. »

Dit-elle dans un fin sourire, levant son regard vers Andrew. Il était évident qu’ils ne pouvaient pas se cacher toute leur vie (et les évènements allaient d’ailleurs précipiter un peu les choses). Pour l’heure, ils avaient parlé de s’installer ensemble, c’était bien la preuve qu’ils ne pouvaient pas continuer de se voir comme ça en cachette. Sauf que Penny savait que trop bien ce que tout cela allait signifier. Si jamais les Hellsing découvraient sa nature, ils allaient l’avoir dans leurs collimateurs (ainsi que toute sa famille). Si la famille de Penny le découvrait, ils allaient sans doute vouloir couper les ponts aussi. La fée aurait bientôt la preuve avec la réaction de Sven, quand il allait le découvrir. Ils allaient tous perdre… mais pour Andrew, Penny était prête à tous les sacrifices, sans crainte.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mar 16 Fév - 18:37


Passe moi le sel
M

ettre les pieds dans le plat était visiblement un talent chez Déa, mais cela ne devrait pas particulièrement surprendre Andrew, au fond. Il n'avait jamais pris la peine de connaître la journaliste autant que Penny et Léo (et, autant le dire, il n'en avait pas la moindre envie), mais il savait tout de même qu'elle avait son franc-parler et qu'elle n'était pas du genre... subtil... C'était d'ailleurs l'un de ses traits de caractère qui l'agaçaient le plus (même si le plus gros de son agacement, il le devait à la nature de la jeune femme, ni plus ni moins). Donc oui, elle avait encore fait l'étalage de tout le tact dont elle était capable, et Andrew ne l'en remercierait pas, franchement, mais il prit le parti de ne pas se montrer trop agressif et cassant en entendant sa question, et préféra attendre d'abord la réponse de Penny. Et cette-dernière n'était pas bien différente de celle que le chasseur aurait lui-même pu formuler. Oui, il le faudrait bien... Un jour qui se rapprochait de plus en plus (et plus encore sous peu). Ils pouvaient bien garder le secret tant qu'ils arrivaient à se convaincre qu'ils seraient capables de se séparer un jour. Mais il n'y croyait plus, et depuis un bon moment déjà. Alors oui, à un moment ou à un autre, la vérité serait révélée, et leurs vies s'en verraient à tout jamais bouleversées. Car comment feraient-ils, en effet, à mener un train de vie normal avec la famille de chasseurs à dos ? C'était malheureusement inévitable, mais au-delà du fait de s'attirer le déshonneur et le mépris de sa famille (et c'était quelque chose qui lui pesait beaucoup), mettre si concrètement Penny en danger ne la rassurait pas davantage.

-Quand on aura trouvé un endroit où habiter.
Car oui, c'était bien leur projet, emménager ensemble, et Andrew avait hâte. Se voir entre deux portes comme ils le faisaient, ce n'était vraiment, décidément plus possible. Mais quitter la demeure des Hellsing pour habiter ailleurs, ça ne pourrait que leur mettre la puce à l'oreille, et le compte à rebours s'en verrait déclenché (il le serait en fait d'une autre manière, mais il ne le devinait pas pour le moment). Et un moyen sûr de te protéger. ajouta-t-il en se tournant vers Penny. Avant cela, c'était évidemment exclu. Andrew s'était résigné à tout perdre pour Penny, et il ne reviendrait pas là-dessus. Mais il était des prix tout de même qu'il ne consentirait pas à payer.
-Soyez pas trop pressés quand même. Je vais faire comment, moi, sans ma coloc préférée ?


Le ton que Déa employait était amusé. Il est évident qu'elle ne prononçait pas ces mots pour forcer la colère ou l'agacement d'Andrew... Il le comprenait... Mais comme il ne lui fallait pas grand chose, il n'appréciait pas pour autant cette remarque. Ne serait-ce que pour ne pas avoir à croiser Déa en allant voir Penny, il serait plus que ravi qu'ils habitent tous les deux enfin au même endroit.





code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mer 30 Mar - 16:37

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Il le faudrait bien un jour, la situation n’allait malheureusement pas pouvoir durer éternellement de cette manière. Penny en avait conscience, mais elle craignait un peu que les évènements tournent mal. Ils allaient de toute façon causer des soucis, puisque les Hellsing n’allaient pas pouvoir accepter la relation de leur membre avec une créature. Si la famille d’Andrew découvrait sa nature, ils allaient n’avoir qu’une seule idée en tête, se débarrasser d’elle. Peut-être même d’eux d’ailleurs, considérant qu’Andrew n’avait plus de raison de vivre au vu de ses sentiments pour une ignominie comme elle. Penny craignait vraiment cet instant. Elle savait que de son côté, les choses n’allaient pas très bien se passer non plus. Mais sa famille n’allait pas décider de s’en prendre à Andrew. Dans le pire des cas, ils allaient simplement couper les points avec la jeune fée, ce qui était déjà une souffrance en soit pour Penny. Mais ils allaient quand même devoir y passer un jour. Andrew confirma qu’ils allaient officialiser leur relation quand ils allaient trouver un endroit où vivre. C’était leur projet en effet, vivre ensemble. Penny devait bien avouer qu’elle avait hâte de pouvoir vivre avec Andrew, de ne plus avoir besoin de se cacher comme il le faisait pour se voir. Ils ne pouvaient pas passer toute une soirée ensemble, ils ne pouvaient pas se voir quand ils le voulaient. Ils devaient faire preuve de malice pour se retrouver et ce n’était vraiment pas évident. Penny ne le savait pas encore, mais les évènements allaient s’accélérer bientôt. La jeune femme adressa un sourire à Andrew quand il affirma également qu’ils devaient trouver un moyen de la protéger. La fée savait bien que ce n’était pas évident et qu’ils avaient peu de chance de vraiment la protéger, mais elle aimait quand même entendre son petit-ami l’affirmer. Penny pouvait tout perdre pour Andrew et, il fallait bien l’avouer, même sa vie s’il le fallait.

« Avoue que c’est pas ta colocataire qui va te manquer, mais le fait qu’elle te fasse à manger. » Reprit la jeune femme en se tournant vers Déa, un sourire amusée sur le visage. Evidemment, elle ne pensait pas une seule seconde ce qu’elle disait, elle se contentait simplement de la taquiner. Penny avait envie de partir vivre avec Andrew, mais elle devait bien avouer que ça lui serrait un peu le cœur de devoir déménager de chez Déa. Même si à la base, la sirène ne l’avait hébergé que parce que sa situation s’était révélée compliqué et qu’au final, elle l’était encore plus à présent. « Je vais revenir souvent te casser les pieds de toute façon. » Ce n’était pas parce qu’elle allait vivre ailleurs que Penny avait l’intention de couper les ponts avec sa meilleure amie. « Et je suis sûr que tu vas apprécier de retrouver ta liberté. »

Avant que la fée ne vienne s’installer chez Déa, elle vivait seule après tout. Et c’était sans doute bien plus facile pour elle d’inviter des personnes (conquête), quoi que Penny n’avait jamais été bien chiante de ce coté là.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 994

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Jeu 31 Mar - 19:54


Passe moi le sel
D

éa esquissa un sourire amusé à la première remarque de Penny, évidemment, elle n'en croyait pas un mot, et elle était certaine que la fée ne pouvait pas penser qu'il n'y aurait que ses (merveilleux) petits plats pour lui manquer quand elle aurait déménagé. Bon, d'accord, ils lui manqueraient quand même un peu, elle devait le reconnaître. Avant que la jeune femme n'emménage chez elle, le régime alimentaire de la journaliste laissait très franchement à désirer. Elle ne se foulait jamais, et ses repas n'étaient jamais ni vraiment sains, ni vraiment élaborés. Quand Penny était arrivée, et avaient mis les petits plats dans les grands à presque chaque repas, la demoiselle avait quand même pris quelques sales habitudes, à commencer par le fait de laisser Penny en charge des fourneaux bien trop souvent, ce qui n'était pas forcément un partage équitable des tâches. C'est sûr que se réhabituer à son mode d'alimentation passé n'allait pas être bien simple, au début... Mais bon, s'il n'y avait que ça, Déa pourrait très bien s'en passer. Ce qui manquerait vraiment à la sirène, c'était la présence de son amie au quotidien. Elle n'avait pas été certaine de savoir vivre en coloc mais, l'air de rien, elle s'y était totalement accommodée, et sacrément vite habituée. Ne plus avoir personne à qui parler en rentrant chez elle, ça allait être étrange. Mais bon, la situation ne pouvait de toute façon être que temporaire, les meilleures choses avaient une fin, et Déa apprécierait sans doute bien moins cette colocation avec le mioche en supplément. La roue tournait, les choses évoluaient, c'était comme ça. Enfin, elles évoluaient pour les autres, surtout. Parce que Déa, de son côté, avait tout de même la cruelle impression de stagner totalement.

-C'est vrai, tu me brimais tellement, c'est une horreur.
plaisanta Déa avant de tourner son regard vers Andrew. T'es prévenu, c'est une véritable castratrice.

Une fois n'est pas coutume, le chasseur n'eut pas spécialement l'air de goûter à la plaisanterie (s'il pouvait se sortir le balai géant qu'il avait dans l'arrière-train, aussi...), mais elle ne l'avait pas tant prononcée pour lui, de toute façon. Elle ne faisait que confirmer l'évidence : Penny était évidemment l'inverse d'une castratrice. Avec le mode de vie complètement dissolu de Déa, ils auraient pu être nombreux, ceux qui lui reprocheraient son mode de vie et souligneraient son inadéquation avec une colocation harmonieuse. Mais Penny ne s'était jamais plainte, pas une seule fois.

-Faut que tu profites de voir la maison dans cet état, parce que je suis convaincue que tu n'auras pas à attendre quelques jours après ton départ pour que ce soit de nouveau le bordel, ici.


Ça, c'était certain. Cette maison n'avait jamais été aussi propre que depuis que Penny s'y était installée. Le tempérament bordélique de Déa ne tarderait certainement pas à reprendre le dessus aussitôt qu'elle se réattribuerait tout l'espace vital de la maison (jusqu'ici, le bordel était globalement concentré dans sa chambre, de fait).



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Lun 9 Mai - 11:09

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
Penny savait bien qu’elle allait manquer à Déa pour de nombreuses raisons, mais elle trouvait plus amusant de dire les choses de cette manière. La jeune femme allait trouver étrange de ne plus vivre avec Déa. Même si les deux femmes étaient d’accord sur le principe que leur cohabitation était temporaire, Penny avait simplement besoin de ne pas vivre toute seule pendant un temps. En partie parce qu’elle se pensait en danger à cause d’Andrew, mais la présence du jeune homme en cet instant précis prouvait que ce n’était plus le cas. Mais au final, Penny avait eu besoin de cela aussi pour se remettre un peu de tout ce qu’elle avait vécu. Les deux amies avaient été une aide l’une pour l’autre et Penny ne pourrait jamais remercier assez la sirène pour tout ce qu’elle lui avait apporté. Elle n’aurait eu aucun mal à vivre encore un moment avec Déa, mais il fallait bien qu’elle aille de l’avant. Qu’ils aillent de l’avant avec Andrew. Même si la fée adorait sa meilleure amie, elle ne pouvait pas nier qu’elle avait envie de vivre avec l’homme qu’elle aimait, simplement pour qu’ils puissent vraiment profiter l’un de l’autre et ne plus se contenter de se voir dès que l’occasion leur permettait de le faire.

Penny riait aux plaisanteries de la jeune femme, même si un regard vers Andrew lui dit comprendre qu’il n’y goûtait pas vraiment de son côté. Le jeune homme avait quand même tendance à se montrer bien trop sérieux par moment. Elle adorait ça bien sûr, mais elle espérait qu’il n’allait pas prendre mal tout ce que Déa pouvait dire sur le coup de la plaisanterie. Et puis, la jeune femme appréciait le compliment qui se dissimulait en dessous de sa plaisanterie. C’était appréciable de savoir qu’une personne avait apprécié de vivre en sa compagnie. Une colocation n’était pas anodin après tout, mais elles s’en étaient très bien sortie.

« Je vais me l’imprégner à l’esprit alors. » Rétorqua-t-elle quand Déa affirma qu’elle devrait profiter de l’état de la maison puisqu’elle ne se trouverait sans doute plus ainsi une fois qu’elle serait partie. C’était évident que les deux femmes n’étaient pas les mêmes en terme de ménage, mais Penny faisait quand même confiance à Déa pour ne pas trop se laisser aller. Même si elle avait sans doute plus d’intérêt à se concentrer sur son travail que sur les repas et le ménage. Elles n’avaient pas le même caractère. La fée était une femme au foyer, Déa était une femme d’action qui avait besoin de travailler. « S’il faut, je viendrais faire ton ménage. »

Plaisanta-t-elle ensuite, même si elle ne le pensait pas vraiment. Non pas qu’elle ne voulait pas aider Déa, mais la sirène était quand même une grande fille et elle pouvait se débrouiller toute seule. Puis bon, Penny aurait fort à faire prochainement avec sa propre vie et sa propre demeure, plus encore d’ici quelques mois d’ailleurs. En tout cas, la jeune femme adorait vraiment la discussion qu’ils avaient ainsi, sans plus aucune ombre trop visible. Penny savait qu’elle ne pouvait pas espérer que Déa et Andrew deviennent les meilleurs amis du monde, mais tant qu’ils se toléraient un peu, ça lui suffisait.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 870

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Mar 10 Mai - 20:04


Passe moi le sel
B

on, c'est vrai, s'il y a bien un reproche que l'on pouvait sans conteste faire à Andrew Hellsing, c'est que ce dernier manquait singulièrement d'humour. Il avait bien trop souvent tendance à tout prendre au sérieux et goûtait rarement au second degré. Cela ne signifiait pas qu'il n'était pas capable de quelques mots d'esprit de temps à autres, mais ce n'était clairement pas dans ses habilités premières et il préférait laisser ça, et de très loin, aux autres. Ceci dit, il ne considérait pas les remarques déplaisantes de Déa comme des traits d'esprit, ça non. Il aurait plutôt tendance à penser, pour tout dire, que l'humour était un art auquel certains devraient s'abstenir de s'imaginer quelque affinité que ce soit, et en ce sens, il apprécierait que la jeune femme cesse de se leurrer. Certes, elle ne pensait certainement pas à mal quand elle affirma que Penny était une castratrice, mais malgré tout, c'était décidément le genre d'humour qui exaspérait Andrew... Ou bien était-ce parce qu'il venait d'elle ? Il était fort probable qu'il s'agisse plutôt de cela, en effet. Dans tous les cas, même s'ils auraient pu se sauter à la gorge plus facilement et qu'ils faisaient des efforts l'un vis-à-vis de l'autre, le chasseur avait tout de même pour le moins hâte d'être débarrassé de cette corvée et de la présence de la sirène. Que ne ferait-il pas pour Penny ? Même pour Léo, il n'avait pas renoncé à l'idée de la tuer... Mais pour Penny, il sentait bien venir une nouvelle entorse à ses règles, parce qu'il se rendait bien compte de la complicité existant entre la fée et la sirène, malgré leurs natures très différentes. Andrew ne dit rien, tandis que Déa affirmait que cet endroit deviendrait bordélique sitôt que sa colocataire aurait déménagé. L'air de rien, Andrew n'en doutait effectivement pas... et franchement, il espérait bien que Penny ne se donnerait pas la peine en allant visiter Déa de lui faire son ménage par-dessus le marché, elle n'avait qu'à savoir prendre soin d'elle et de son foyer, c'est tout.

-Parfait, j'avais peur de ne plus pouvoir t'exploiter convenablement.
s'amusa Déa une fois encore, et une fois encore, ce n'était pas franchement du goût d'Andrew (à croire qu'il n'aimait rien - mais en fait, il n'aimait surtout rien qui puisse venir de la sirène).
-Raison de plus pour t'arracher rapidement à elle. répondit Andrew à Penny.

Lui aussi plaisantait, bien sûr, mais forcément, difficile de ne pas déceler un fond de vérité dans ses propos. À parler ainsi si concrètement de leur futur emménagement ensemble, alors même qu'il n'avait pas encore trouvé l'endroit propice pour cela, il se voyait de plus en plus impatient de pouvoir enfin partager sa vie avec Penny, d'autant que plus la conversation avançait, plus il trouvait injuste que Déa ait finalement plus d'occasions de passer du temps avec la femme qu'il aimait que lui.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 620

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   Jeu 9 Juin - 14:36

Déa & Penny & Andrew
Passe moi le sel.
La conversation était plaisante, remplie de sous-entendu amusant. Penny trouvait cela vraiment agréable, même si elle se doutait que ce n'était pas forcément évident pour les deux personnes se trouvant à sa table. Déa n'en montrait rien de son côté, elle était la même, mais Andrew semblait plus tendue. Bon, de base, il n'était pas non plus aussi bout en train que la sirène. Mais quelque chose disait à la fée qu'il ne goûtait pas vraiment aux plaisanteries de la jeune femme. Alors qu'il n'y avait vraiment aucun mal à voir là-dedans. Quand Penny affirmait qu'elle ferait le ménage chez Déa quand elle viendrait lui rendre visite, elle n'était pas vraiment sérieuse. Elle savait parfaitement que la sirène était suffisamment apte à s'occuper de sa maison. Bon, sans doute que depuis qu'elles vivaient ensemble, elle était moins bordélique, mais c'était un peu le côté maniaque de la fée qui jouait aussi. Alors non, elle ne se voyait pas venir faire le ménage dans cette maison, une fois qu'elle l'aurait quitté (ce qui lui faisait quand même un petit pincement au coeur quand elle y pensait), parce qu'elle viendrait surtout pour profiter de Déa. Après tout, les deux jeunes femmes vivaient ensemble depuis quelque temps maintenant, ça allait être un peu étrange de ne plus se voir autant. Penny était certaine qu'elles auraient plein de chose à se raconter et elle ne se doutait pas encore de la tournure qu'allait prendre leurs vies respectives et du fait qu'elles allaient effectivement avoir un tas de sujet à aborder toutes les deux quand elles se verraient. Penny prenait donc à la rigolade les propos de Déa quand elle affirma qu'elle était une vraie castratrice et Andrew ne sembla pas prendre cette remarque aussi bien qu'elle. Parce que la remarque qu'il fit ensuite, sur le ton de la plaisanterie, semblait en partie sérieuse quand même. Elle ne leur demandait pas du tout de s'entendre ou de faire s'emblant de s'adorer, mais elle appréciait énormément les efforts qu'ils faisaient chacun de leur côté pour qu'ils puissent avoir une discussion un peu normale.

« C'est incroyable, je serais enfin libre. »

Reprit donc la fée dans le même ton de plaisanterie. Penny devait bien avouer que de son coté, elle s'amusait vraiment. Elle se sentait bien en présence de sa meilleure amie et de l'homme qu'elle aimait. Elle se sentait si sereine et c'était plus qu'agréable au vu de la situation. Parce qu'elle se rendait compte qu'elle pouvait quand même avoir un semblant de vie normale, un semblant de situation normal. Rien n'enlevait le fait qu'Andrew soit un chasseur de créature, rien n'enlevait que Déa était une sirène et qu'ils ne pouvaient pas s'entendre, mais quand même, ils semblaient simplement normaux.

« Bon, ça vous dit de passer au dessert ? »

Lança-t-elle enfin en se levant pour commencer à débarrasser la table et apporter tout cela dans la cuisine avant de servir le dessert qu'elle avait évidemment préparé elle-même. Elle en avait sans doute trop fait d'ailleurs, mais c'était sa manière à elle de calmer son stresse alors elle avait passé énormément de temps dans la cuisine avant le repas.

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passe moi le sel (Déa/Andrew :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» AVIS DE RECHERCHE !!!!! LE PASSE SIMPLE AU PASSE COMPOSE !
» Qu'est-ce qui se passe en Haiti ?
» Que ce passe-t-il dans le tome 9 ?
» Pour comprendre ce qui se passe en Haiti.
» QU'EST-CE QUI SE PASSE EN GUADELOUPE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Déa et Léo-