Partagez | 
 

 Il était temps... (Perséphone/Dean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Sam 25 Juil - 0:58

Perséphone & Julian & Dean
Il était temps...
La fête du printemps avait été un franc succès pour les sorciers, ils étaient parvenus à semer la zizanie dans le village. Julian avait été très amusé par ce qui s'était passé. Ce n'était au fond pas grand-chose, mais ils avaient quand même pu s'amuser énormément. Cependant, les choses sérieuses devaient continuer. En dehors du fait que Dean avait demandé à Julian d'engrosser une femme (non mais sérieux...), le sorcier s'occupait énormément de sa cousine. Ils passaient énormément de temps ensemble, dans son laboratoire que son petit ami lui avait offert, à travailler sur la potion afin de séparer les myrihandes. Julian travaillait sérieusement, même s'il n'avait aucun intérêt dans le fait de séparer deux âmes soeurs, mais il n'était pas du genre à bâcler les choses quand ça concernait la magie. Julian travaillait donc dur, mais il s'occupait surtout de donner confiance à Perséphone. La jeune femme manquait cruellement de confiance en elle, alors il s'arrangeait pour arranger ça. Le but du jeune homme était évidemment d'en faire une sorcière digne de ce nom, qu'elle puisse faire de la magie puissante comme son cousin. Ce n'était pas un souci d'avoir besoin d'un coup de main dans son apprentissage, après tout Julian avait surtout énormément appris avec Dean. A première vue, Perséphone semblait bien trop gentille pour suivre les traces de son cousin, mais ce dernier espérait justement changer ça. Ce n'était pas bien difficile au fond, il se doutait que cette histoire d'âme soeur, de mari, allait l'aider dans ce sens. Le moment venu, Persy allait faire ressortir le côté sombre de son coeur et il allait être à ses côtés pour la pousser dans ce sens. Mais en attendant, la jeune femme était surtout un atout pour le Sorcier, au vu de ses relations. Julian avait promis à son maître d'organiser une rencontre, ce qu'il avait évidemment l'intention de faire. Et c'était le moment venu.

Ce jour-là, comme d'habitude, le jeune homme se rendit dans la maison de sa cousine (enfin celle que son petit ami lui avait mis à disposition), afin de la rejoindre. Puisqu'il travaillait énormément avec sa cousine, Julian avait quelque peu délaissé ses quelques expériences. Mais il aurait l'occasion de s'en préoccuper plus tard, chaque chose en son temps. Aujourd'hui, cependant, ils n'allaient pas travailler sur leur projet commun.

« Viens avec moi. » Dit-il à peine eu-t-il passé la porte de la maison, à l'adresse de Perséphone. « Je t'emmène voir un sorcier qui va pouvoir grandement nous aider. »

C'était le meilleur moyen de la conduire où il voulait, elle n'allait pas refuser de l'aide quand cela concernait son projet de vivre une vie normale avec son petit-ami (l'amour était vraiment une faiblesse inutile). En prime, la jeune femme lui faisait entièrement confiance (ça aussi c'était une erreur, mais bon), il savait qu'elle n'allait pas refuser. Et d'ailleurs, il n'avait pas l'intention de lui laisser le choix. Dès qu'elle fut prete, ils sortirent donc pour se rendre vers les montagnes. Sur le chemin, le jeune homme ne dit aucun mot, il n'avait pas spécialement envie de répondre à d'éventuelle question, il préférait garder un certaine surprise pour ce qu'il allait lui réserver. Ils marchèrent donc un moment, vers les montagnes, puis les grottes, avant d'arriver à destination. L'homme qu'ils cherchaient, Dean, était évidemment sur place.

« Bonjour Dean. » Dit-il, prenant pour une fois la peine de saluer quelqu'un. « Je vous présente Perséphone, ma cousine. » Il désigna la jeune femme. « Elle a besoin de votre aide. »

Ce n'était pas tout à fait sûr en vrai, mais ça.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 197

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Dim 26 Juil - 22:54


   
Il était temps...
   
E

nfin, il allait la rencontrer. Sans les circonstances particulières qui avaient fait que son nom était parvenu jusqu'à ses oreilles, Perséphone Enjolras n'aurait pas eu le moindre intérêt à ses yeux, mais voilà, elle avait eu ce seul mérite qui n'était pas vraiment un mérite : elle était tombée amoureuse d'un myrihande, et pour ce myrihande, elle était manifestement prête à des sacrifices dont il allait pouvoir tirer de très sérieux bénéfices. Non seulement elle représentait le meilleur moyen pour Dean de remettre la main sur les créatures élémentaires du feu, mais en plus, elle était, selon les dires de Julian, prête à tout pour atteindre le but qui était également le leur : isoler l'essence magique de créatures pour les en priver (ou les distribuer ailleurs, mais ça, elle avait l'égoïsme - ou la naïveté, ou les deux - de ne pas s'en rendre compte), si bien qu'il pourrait sans le moindre mal se servir d'elle à sa guise. Elle serait un pion de taille sur l'échiquier, sans l'ombre d'un doute, même si elle ne devrait évidemment pas la moindre idée de ce qu'elle représenterait à ses yeux. Au contraire, il comptait bien lui faire croire qu'elle avait de l'importance, qu'elle n'était pas là en vain, qu'il comptait tracer pour elle des objectifs à la hauteur d'un talent qu'il ne soupçonnait guère, et qu'elle ne devait pas davantage s'imaginer avoir. La candeur était apparemment son plus grand défaut. S'il n'usait pas des défauts de chacun à leur désavantage, il ne serait pas complètement lui-même. Il serait même l'inverse de lui-même. Alors oui, il avait grand hâte de rencontrer Perséphone Enjolras, et ce fut avec un sourire de façade, que l'on ne pouvait sans doute pas croire sincère quand on ne le connaissait pas bien (mais justement, elle ne le connaissait pas bien, c'était tout l'intérêt), qu'il l'accueillit quand elle se présenta à lui, fidèle à ce qu'il avait imaginé. L'air ignoblement douce et incroyablement naïve. Parfaite, en somme. Pour ce qui l'intéressait tout du moins.

-Enchanté, Perséphone. Je m'appelle Dean Appers, mais tu peux m'appeler Dean.
À vrai dire, il n'y tenait pas trop, même pas du tout. Mais pour le moment, l'important était de mettre la demoiselle en confiance. Et donc de la faire passer pour ce qu'elle n'était pas. J'ai beaucoup entendu parler de toi, c'est un plaisir de faire enfin ta connaissance. Son sourire passa de plaisant à encourageant. Apparemment, la jeune femme n'y voyait que du feu. La crédulité à l'oeuvre, somme toute. Julian t'a-t-il un peu parlé de notre travail ? De ce que nous faisions ici ?

Son regard sondait alternative Julian et Perséphone, attendant que l'un d'eux lui apprenne combien il devrait se montrer convaincant, et quel discours il allait devoir adopter. Dans tous les cas, il avait anticipé son propos, et il savait déjà quoi dire et quels arguments avancer si elle devait se montrer réticente. Ceci dit, il ne pensait pas que ce serait vraiment nécessaire, il voyait dans la demoiselle quelqu'un de profondément influençable. Et évidemment, ce n'était pas pour lui déplaire.






   
code by Mandy
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Mer 19 Aoû - 0:11

Perséphone & Julian & Dean
Il était temps...
C’était donc enfin le moment pour Perséphone de rencontrer le Sorcier et de se laisser prendre dans sa toile, comme le petit moustique qu’elle était. Depuis que Julian avait découvert les projets de sa cousine et qu’il en avait parlé à son mentor, il attendait avec impatience le moment de leur rencontre. Ils n’avaient pas pu l’organiser dans la foulée, mais la patience avait le don de rendre le moment encore plus intéressant. Julian se contentait principalement d’être l’intermédiaire entre les deux, il espérait que Dean allait réussir à convaincre sa cousine de travailler pour lui. Cela ne devrait pas être difficile, le Sorcier avait en main toutes les cartes pour y arriver. Et en prime, la jeune femme faisait entièrement confiance à son cousin, il n’y avait donc que peu de chance qu’elle ne cède pas à la tentation. Surtout si cela pouvait la rapprocher encore plus de son but ultime. Au fil de ces jours de travail en compagnie de la sorcière, Julian avait eu la confirmation qu’elle espérait vraiment pouvoir séparer son petit-ami de son âme sœur. Et elle était prête à tout pour cela. Julian ne perdit pas son sourire pendant qu’il présentait sa cousine et son mentor, appréciant énormément le jeu d’acteur de ce dernier. Si le jeune homme ne le connaissait pas aussi bien qu’il le connaissait (et vu depuis combien de temps il travaillait pour lui, il se targuait de le connaitre), il aurait très bien pu se laisser prendre au jeu également. Il n’y avait aucun doute sur le fait que Persy allait tomber dans le piège.

« Je ne lui en ait pas parlé non. » Répondit-il pour eux deux à la question de Dean, sur le fait qu’il lui avait parlé de ses travaux. Julian n’avait en effet pas pris la peine de le faire, ne voulant pas qu’elle se fasse un jugement avant de le rencontrer. Il s’était simplement contenté de lui dire que Dean allait pouvoir l’aider dans ses projets, ce qui ne pouvait que la mettre de bonne humeur. Perséphone ne pouvait quand même pas refuser une aide extérieure pour ce qu’elle avait envie de faire, surtout si elle voulait en finir le plus vite possible. Evidemment, elle ne pouvait pas non plus se douter que tout cela était un piège et qu’elle risquait grandement de se mordre les doigts ensuite. « Mais je suis certain que vous pouvez l’aider dans le projet qu’elle souhaite réaliser. »

Que pouvait-il dire de plus ? Pas grand-chose, les cartes étaient jouées et il ne fallait plus que laisser Perséphone se faire avoir dans la toile de l’araignée. Ce qu’elle n’allait sans aucun doute pas avoir de mal à faire. Comment pourrait-elle refuser une aide pour séparer Baker de son âme sœur de toute façon ? Surtout si cela pouvait lui permettre d’aller plus vite, ou du moins si cela lui faisait penser qu’elle allait trouver la solution plus rapidement. En attendant, elle ne tarderait pas à faire tomber tout le monde avec elle et Julian espérait qu’elle n’allait plus pouvoir se passer de cette magie puissante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 635

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Mar 25 Aoû - 0:08


   
Il était temps...
   
P

erséphone avait beau être d’une naïveté sans bornes, elle n’était pas non plus née de la dernière pluie, et tandis qu’elle pénétrait dans la gueule du loup, elle n’était pas entièrement sans en avoir conscience (même si elle ne savait pas tout du loup en question – si elle avait eu conscience, par exemple, qu’elle se trouvait face au sorcier qui avait kidnappé Léo autrefois, nul doute qu’elle aurait refusé tout net d’avoir quoi que ce soit à faire avec lui). Seulement voilà, le loup pouvait avoir des crocs acérés et une haleine fétide, si cela lui permettait d’accéder à ce qu’elle désirait le plus au monde pour l’heure, elle voulait bien concéder à tous les risques. Quand Julian lui avait dit vouloir lui faire rencontrer quelqu’un qui serait capable, sans l’ombre d’un doute, de lui permettre d’accéder à son plus grand désir, elle n’avait même pas réfléchi, elle avait dit oui. Ce sorcier qui dissimulait son laboratoire dans des grottes obscures devait sans doute avoir quelques crimes sur la conscience (tout comme son cousin en avait également, même si Perséphone faisait mine de l’ignorer, mettait des œillères), et baigner jusqu'au cou dans la magie noire. Mais s’il fallait cela pour séparer Edward et son âme sœur, alors elle consentait à collaborer avec cet homme étrange, quitte à faire un pacte avec le diable. Elle pouvait bien vendre son âme pour Edward, puisqu’être privée de lui serait également être privée d’âme (c’est en tous cas ce qu’elle pensait). Le Sorcier était donc face à elle. Il se présenta sous le nom de Dean Appers, ce à quoi la demoiselle répondit par un pâle sourire. Il avait beaucoup entendu parler d’elle, disait-il. La demoiselle tourna son regard vers son cousin. Vraiment ? Elle ne pensait pas qu’il y ait grand chose à dire à son sujet, pourtant. Pour ne pas dire rien du tout, en fait, mais soit. Il lui demanda ensuite si Julian lui avait un peu parlé de ce qu’ils faisaient en ces lieux. La sorcière fit non de la tête, ce que confirma Julian, avant d’ajouter que son interlocuteur pourrait lui être d’une grande utilité dans son projet. Perséphone l’espérait bien. L’homme ne lui inspirait pas outre mesure confiance. Quitte à faire « affaire » avec cet homme, elle espérait bien que ce soit au nom d’un motif digne de ce nom. En tous cas, le dénommé Dean Appers paraissait plus que sûr de lui et le lui prouva par le ton assuré qu’il employé pour répondre alors.

-Bien sûr, ton projet. Julian m’en a un peu parlé. Tu comptes séparer deux myrihandes, c’est bien cela ?
La demoiselle fit oui de la tête.
-Et ils sont d’accord avec cela ?

De nouveau, elle opina du chef.
-À peine croyable, tu dois posséder une force de persuasion hors du commun.

Perséphone grimaça. Non, ça, ça se saurait. Nul besoin, vraiment, de la caresser dans le sens du poil.
-Que faites vous exactement, ici ?
demanda-t-elle alors, le regard non pas posé sur Appers, qui pour tout dire l’impressionnait, mais sur son cousin, auprès de qui elle recherchait une présence rassurante.







   
code by Mandy
   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Mer 23 Sep - 17:30

Perséphone & Julian & Dean
Il était temps...
Julian se doutait que sa cousine n’était pas entièrement dupe, mais il savait à quel point elle était motivée pour séparer son petit-ami de son âme sœur. C’était bien au nom de cette motivation que le sorcier avait accepté de l’aider dans son projet, afin de la conduire sur des chemins bien plus intéressant à ses yeux. La jeune femme était prête à faire usage de la magie noire afin de vivre heureuse avec l’homme qu’elle aimait (il ne croyait vraiment pas que ce dernier puisse à ce point vouloir se séparer de son âme sœur), une fois qu’elle y aurait concrètement goûté, elle n’allait plus pouvoir s’en passer. Le jeune homme en était persuadé, il suffisait qu’elle entame juste le chemin pour complètement se laisser bercer par sa magie. Et si jamais ce n’était pas le cas, si jamais elle finissait par s’en détourner, alors Perséphone n’aurait plus aucune utilité à ses yeux. Il lui accordait déjà énormément de faveur parce qu’elle était sa cousine et qu’ils avaient en partie le même sang, il n’allait pas en faire de trop non plus. Dean s’occupa donc de tenter de mettre la jeune femme en confiance, mentionnant le projet qu’elle avait en tête. Séparer les myrihandes, qui étaient d’accord de leur côté. C’était dingue en effet. Julian se mit à sourire quand il vit la grimace de la jeune femme, elle manquait cruellement de confiance en elle.

« Ma cousine manque beaucoup de confiance en elle, mais elle a une très grande force de caractère. »

Dit-il à l’adresse du Sorcier, même si cela était prononcé surtout pour amadouer sa chère cousine. Elle devait avoir bien plus confiance en elle (comme lui pouvait avoir énormément confiance en lui) afin d’arriver loin. Et c’était justement ce qu’elle avait envie, parvenir à faire quelque chose que jamais personne n’avait encore réussit. La sorcière tourna alors son regard vers elle, demandant ce qu’ils faisaient ici. Cela ne l’étonnait pas qu’elle se montre curieuse, c’était sans doute le moment de lui en dire un peu. Mais pas trop bien sûr, il ne fallait pas lui faire peur. Et puisqu’elle avait sans nul doute bien plus confiance en lui, il se permit de prendre la parole.

« Nous faisons des expériences, pour arriver à faire ce dont personne n’a encore réussit. »
Dit-il pour commencer, sans lâcher sa cousine des yeux. « Un peu comme toi. » Il marqua une pause avant de reprendre. « Nous cherchons un moyen d’isoler ce qui fait d’une créature, une créature… autant dire qu’il y a des liens avec ce que tu cherches aussi. C’est peut-être là la clef pour qu’Edward et toi puissent enfin vivre votre vie. »

Il ne manquait pas d’appuyer bien sûr sur la corde sensible en parlant de son petit-ami (en prononçant son prénom d’ailleurs), et de ce qu’ils allaient enfin pouvoir vivre quand il allait être séparé de son âme sœur. Elle était sensible (encore pour le moment, Julian espérait que ça allait quand même un peu changer avec le temps), autant en profiter.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 197

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Ven 25 Sep - 17:13


   
Il était temps...
   
I

l est certain qu'il n'y avait pas à y regarder de très près pour constater que la cousine de Julian manquait cruellement de confiance en elle, et c'était fort dommage, car c'était peut-être l'unique chose qui lui manquait pour pouvoir aller vraiment très loin. Que les deux personne face auxquelles il se trouvait soient de la même famille. En terme de caractère, il n'y avait pas de ressemblance flagrante. Si ce n'est, peut-être une ténacité identique. Car oui, la jeune fille devait tout de même avoir une certaine force de caractère, pour nourrir des ambitions aussi grandes et avoir la persévérance de les mener à terme, quand bien même cela pourrait bien sembler impossible, complètement irréaliste et même absurde. Elle serait un élément essentiel de leur plan, il le présageait. Certes, son intervention n'était pas prévue au départ, mais Dean comptait bien en tirer le meilleur des profits, surtout si cela pouvait lui permettre de mettre la main sur les myrihandes du feu. Curieuse, la jeune fille posa des question sur cet endroit, et sur ce qu'ils y faisaient. Julian y répondit parfaitement, de la meilleure des manières. Il lui en disait beaucoup sans trop en dire, il ne lui apprenait que le quoi sans s'attarder sur le "comment", et c'était une excellente chose. Dean devinait que la demoiselle se serait braquée, s'il avait fallu lui expliquer en détails les expériences peu protocolaires qu'ils faisaient sur des sujets très humains et l'inverse de consentants. Elle finirait sans doute par savoir. Mais pas tout de suite, plus tard. Quand elle serait incapable de faire marche-arrière. Dean observa attentivement la jeune femme tout au long du discours de son cousin, pour l'instant, il s'y lisait surtout de la curiosité, mais il était certain qu'il ne faudrait pas grand chose pour la convaincre. Julian avait dors et déjà avancé un argument qui ne pouvait que faire mouche, et saurait bien difficilement laisser la jeune sorcière insensible : ce petit ami-myrihande pour lequel elle était (absurdement) prête aux sacrifices les plus fous. Une foisque Julian eut fini, le Sorcier daigna reprendre la parole, espérant que les propos qu'il ajouterait daigneraient d'endormir la confiance de la jeune femme.

-Tu auras accès à ce laboratoire à chaque fois que tu le désirera, il suffira de t'entretenir avec ton cousin, et nous nous arrangera ensemble.
Il marqua une pause. J'ai entendu dire que tu t'étais façonné ton propre laboratoire, c'est tout à fait honorable. S'il t'es nécessaire de disposer du moindre ingrédient... d'un geste de la main, il désigna les étagères derrière lui, couverte de bocaux et de récipients en tous genres... il te suffit de demander.

Évidemment, l'offre de Dean était loin d'être entièrement généreuse et altruiste. On n'obtenait jamais rien sans rien, dans la vie en général, mais encore plus quand on traitait avec Dean Appers.




   
code by Mandy
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Jeu 22 Oct - 11:37

Perséphone & Julian & Dean
Il était temps...
Julian savait qu’il avait parfaitement la confiance sa cousine, mais il savait aussi qu’elle était prudente de nature (ça lui venait de sa mère ça sans doute… quelle plaie). Il ne fallait pas qu’il gâche tous ses efforts en lui faisant peur avec les expériences qui étaient pratiquées dans ces grottes. Le jeune homme choisissait donc consciencieusement les paroles qu’il prononçait, afin de la faire adhérer à leurs causes sans qu’elle ne craigne les conséquences. Les yeux du sorcier ne lâchaient pas Perséphone, il guettait la moindre réaction réfractaire. Mais il ne vit rien de ce genre, même s’il continuait de lire la curiosité dans les yeux de sa cousine. Au moins, elle ne prenait pas ses jambes à son cou et Julian savait parfaitement quels arguments avancer. Le fait qu’elle soit complètement amoureux de son myrihande de petit-ami était une force pour les sorciers, ils allaient pouvoir s’en servir. Pour l’avoir dans leur camp, pour attraper ces créatures exceptionnelles et même peut-être pour obtenir ce qu’ils cherchaient depuis tant de temps. Dean prit la parole après Julian, confirmant qu’elle allait pouvoir venir régulièrement dans ce laboratoire, qu’elle n’avait pour cela qu’à lui demander. Le cousin allait se faire un grand plaisir d’être l’intermédiaire entre le Sorcier et sa cousine, sans que cela ne froisse de trop sa fierté. Pour ce qu’il avait à gagner là-dedans, il avait bien envie de faire cet effort.

« Avec tout ça, tu vas pouvoir faire de grande chose. Il y a des ingrédients très rares, des choses qu’on ne trouve pas facilement. »

Si avec tout cela, Perséphone n’était pas convaincu, Julian ne comprendrait plus rien. On lui offrait l’aide d’un grand Sorcier, un laboratoire qui avait quand même plus de gueule que celui qu’elle avait aménagé dans la maison qu’elle disposait au village (même s’il n’était pas trop mal au fond) et qui était bien plus discret, et surtout elle avait accès à bien plus d’ingrédient qu’elle ne pourrait imaginer. Avec des années de pratiques, Perséphone pourrait très bien arriver à son but bien sûr, mais avec l’aide de Dean et de Julian, elle obtiendrait - ou pas - ce qu’elle voulait bien plus rapidement. Et son cousin savait parfaitement qu’elle n’avait pas envie d’attendre des années pour séparer les myrihandes du feu.

« Avec tout ça, on va pouvoir y arriver rapidement. J’en suis certain. »

Ou pas, mais en même temps, il n’en avait que faire concrètement de séparer le petit-ami de sa cousine de son âme sœur. Ce qu’il voulait, c’était simplement conduire la jeune femme sur son chemin et profiter de son talent pour ses propres projets personnels qui étaient en adéquation avec ceux de Dean. Une fois qu’elle serait allé suffisamment loin, elle pourrait très bien découvrir ce qu’il y avait derrière tout cela, ça ne changerait absolument rien. Quand elle aurait concrètement goûté à la magie noire, elle ne pourra plus s’en passer. Il en était persuadé et il avait vraiment hâte de voir ça se produire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 635

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Jeu 22 Oct - 20:29


   
Il était temps...
   
P

erséphone n'avait pas à feindre son enthousiasme, alors qu'un large sourire étirait ses lèvres en entendant lui dire que ce laboratoire, et tous les produits qui se trouvaient là, pour certains rares et quasiment introuvables de son propre chef, étaient à sa disposition. C'était exactement ce dont elle avait besoin. À sa seule et simple échelle, elle savait qu'elle n'obtiendrait que des résultats médiocres. Elle avait certes son propre laboratoire, mais ce n'était pas grand chose, en vérité, par rapport à ce qu'elle avait sous les yeux, et si elle cherchait à rassembler le plus d'ingrédients possible, elle était loin du compte, tout de même. Elle devait toucher à des branches très obscures de la magie, elle devait réaliser quelque chose qui n'avait jamais été fait et réussi auparavant, c'était une lourde responsabilité, mais une ambition forte et inébranlable, car son bonheur, en tout cas c'est ce qu'elle pensait, en dépendait complètement. La jeune femme, tout au long du discours de Dean Appers, avait zyeuté avec plus d'attention le contenu des différents bocaux exposés, elle était certaine de pouvoir faire des progrès phénoménaux en très peu de temps avec de tels outils à sa disposition. Pour elle, c'était un rêve qui se réalisait, une épine retirée de son pied. Tout, tout à coup, paraissait possible. Les perspectives les plus folles s'ouvraient à elle, et cela faisait un bien fou. Elle était optimiste, certes, mais là, c'était un espoir réel et tangible qui l'envahissait, et elle en était véritablement plus qu'heureuse. Les propos de Julian, par ailleurs ne venaient que plus encore renforcer ses espoirs et ses convictions. Il ne lui fallait pas plus pour se sentir pousser des ailes. Elle hocha la tête à son propos, certaine, elle aussi, que leurs expériences trouveraient un aboutissement rapide, surtout s'ils mettaient les bouchées doubles.

-Merci.
souffla-t-elle, une reconnaissance certaine envahissant sa voix. Et elle l'était, elle n'aurait pas pu l'être plus. Elle ne se rendait vraiment pas compte du piège qui se refermait autour d'elle. Et il semblait qu'elle fermait elle-même la clé avant de la jeter. Qu'est-ce que je peux faire pour vous remercier ?

Son regard se tournait vers Dean mais également Julian, parce que lui aussi méritait bien qu'elle lui rende un peu de tout ce qu'il lui offrait, elle lui devait tout, il rendait ses rêves accessibles. Et elle était complètement sincère. Vraiment sincère. Elle trouvait normal, en échange du service incroyable qu'on lui rendait, qu'elle fasse quelque chose. Elle ne possédait pas grande fortune à troquer, mais elle trouverait bien. Elle ne pouvait pas continuer à vivre comme elle le faisait très longtemps, à s'inquiéter sans cesse pour son petit ami parce que le sort de ce dernier dépendait d'une gourde blonde sans aucun savoir-vivre, toujours la mieux placée quand il était question de se foutre dans tous les pétrins possibles et imaginables. Il était temps que ça cesse, et pour cela, elle se sentait tout à fait capable d'y mettre le prix, quel qu'il soit. Elle pensait l'avoir bien assez prouvé, elle était prête à tous les sacrifices pour Edward, la preuve, elle avait bien renoncé à son amitié avec Léo en ce nom.






   
code by Mandy
   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Lun 9 Nov - 22:54

Perséphone & Julian & Dean
Il était temps...
Julian ne quittait pas du regard le visage de sa cousine et un léger sourire apparu sur le sien quand il remarqua à quel point elle se laisser berner par les belles paroles de Dean. Voilà, c'était fait. Il n'y avait pas besoin de la convaincre plus. La sorcière s'était laissé emporter par le fait qu'elle avait la possibilité d'utiliser tous les ingrédients de ce laboratoire, afin de concocter sa potion permettant de séparer les myrihandes du feu. Elle se rendait bien compte qu'elle pouvait faire de grand progrès grâce à Dean. Julian ne savait toujours pas si c'était possible, mais parce qu'il était joueur il avait vraiment envie d'essayer. Ça n'avait évidemment rien à voir avec une quelconque affection pour Perséphone. Evidemment, il l'appréciait plus que certain parce qu'elle était une sorcière de son sang, mais ce n'était pas pour elle qu'il tentait cette expérience. Du moins, pas pour une autre raison que de la rendre enfin digne de son sang et de la conduire vers la magie noire. Il avait simplement envie de voir jusqu'où ils pouvaient aller, il avait toujours envie d'aller plus loin encore et de dépasser les limites. La magie n'avait pas de limite à ses yeux, ils pouvaient tout faire avec beaucoup de travail et d'acharnement. Perséphone se laissait donc avoir par son envie de progresser et de se retrouver "seule" avec son petit-ami. Il suffisait de voir comment elle observait les fioles de l'étagère pour comprendre qu'ils avaient maintenant sur elle suffisamment d'influence. Elle était prête à tout pour son objectif et c'était bien ce dont elle avait besoin. Et quand elle prit la parole, afin de remercier les sorciers, il était aisé d'entendre la reconnaissance dans sa voix. C'était presque trop facile au final. Mais Julian n'allait pas se plaindre d'arriver à ses fins. Il se contentait simplement de jouer encore plus le jeu.

« Tu n'as pas besoin de me remercier. » Lui répondit-il en son nom seulement. Dean pouvait bien demander ce qu'il voulait, ça lui conviendrait. Mais Julian n'avait pas envie de jouer cette carte, du moins pas pour le moment. Il préférait encore être le cousin qui n'avait que le bonheur de sa famille en tête. « C'est normal que je t'aide, on est de la même famille. »

Et c'était bien parce qu'il avait l'intention d'en tirer profit qu'il le faisait, même famille ou non. Perséphone avait simplement le droit à un peu plus de son intérêt. Il était évident qu'il n'allait pas prendre autant de peine à conduire une autre sorcière sur le chemin de la magie noire, sur ce point elle était unique à ses yeux. Même si le fait qu'elle soit, semble-t-il, incapable de faire preuve d'orgueil l'aidait clairement à l'apprécier. Au moins, elle n'avait pas une once d'idée de penser qu'elle puisse être plus puissante que son cousin, et c'était le genre de détail important pour ce dernier. En tout cas, Julian n'allait rien lui demander pour le moment (il avait quand même l'intention d'en profiter dans le futur, mais pas trop vite), cependant il laissait clairement Dean faire son œuvre pour obtenir d'elle tout ce dont il avait envie.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 197

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Mer 11 Nov - 10:44


   
Il était temps...
   
C'

était si simple. La crédulité et la naïveté de la cousine de Julian atteignait un tel seuil que Dean était presque tenté de la trouver suspecte, mais il se fiait au jugement de son assistant, et au fait que ce dernier ne lui ait jamais caché quelle était la candeur de celle qui partageait certes son sang, mais certainement pas son tempérament, alors il acceptait de croire qu'elle était tout simplement naïve, et totalement happée par le projet fou qu'elle avait à l'esprit, et que Dean l'aiderait effectivement à accomplir, parce qu'il y avait autant d'intérêt qu'elle (si ce n'est plus d'ailleurs, car si elle faisait cela pour obtenir l'amour d'un myrihande, le Sorcier gageait qu'elle perdait son temps, il ne suffit pas de les priver de leurs pouvoirs pour séparer deux âmes soeurs). Il n'allait certainement pas se plaindre de l'attitude légère et complètement déraisonnable de cette jeune fille, qui ne savait pas, vraiment pas dans quoi elle s'embarquait, et aurait tôt fait de le regretter plus tard. Mais trop tard, bien sûr. en attendant, elle mordait à l'hameçon comme le plus docile des poissons, il n'y avait plus qu'à le ferrer, et le Sorcier ne comptait pas s'en priver. Il ne dissimula pas son sourire quand elle les remercia et demanda ce qu'elle pouvait faire en guise de remerciement. Vraiment trop simple. Néanmoins, son sourire dissimula ce qu'il avait de victorieux pour plutôt se montrer cordial. Julian répondit évidemment qu'il n'attendait rien d'elle et que leurs liens de famille justifiait qu'ils s'aident et se soutiennent. Ah ! Tu parles. Mais qu'elle le croit donc, ça les arrangerait bien tous les deux.

-Tes recherches aideront les miennes, Perséphone. Je n'attends rien de ta part, si ce n'est de me tenir au courant de tes progrès.
Pour l'heure, c'était effectivement ce qui importait le plus, mais ce n'était bien sûr pas pour autant qu'il n'attendait rien d'autre de la jeune Perséphone. On ne pénétrait pas dans cette grotte sans devoir quelque chose au Sorcier. Sa vie ou son âme, au choix, mais Dean était d'avis que présenter les choses de cette manière pourrait potentiellement rebuter la jeune femme. Les Sorciers qui m'assistent dans mes expériences sont là sur la base du volontariat, si tu veux en faire partie, tu en as le droit, mais tu n'en a pas la moindre obligation.

Seulement si, elle l'avait. Dean pensait avoir suffisamment bien cerné la cousine de Julian pour comprendre qu'elle se sentirait l'obligation morale de lui rendre service autant que faire ce peu, et sans qu'il n'ait besoin de lui ordonner. C'était là l'avantage d'un tel tempérament. Perséphone aurait le sentiment d'agir de son propre chef, mais en vérité, elle était déjà à sa merci.




   
code by Mandy
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Mer 2 Déc - 17:02

Perséphone & Julian & Dean
Il était temps...
Quand on voyait à quel point c'était facile de berner Perséphone Enjolras, c'était à se demander comment elle pouvait être de la même famille que Julian. Mais cela arrangeait bien les affaires du jeune homme, qui ne manquait évidemment pas de s'en servir. Elle était complètement à la merci du Sorcier, sans qu'elle ne s'en rende compte en plus. Elle ne voyait en l'attitude des deux hommes qu'une des bonnes actions, alors qu'ils avaient clairement de mauvaises intentions en tête. Est-ce que la jeune femme était un élément indispensable pour les recherches des sorciers ? Julian ne pouvait pas la garantir, parce qu'elle restait quand même une sorcière moyenne (que son cousin avait bien l'intention de voir évoluer, mais cela allait demander du temps). Cependant, il y avait des choses importantes chez elle qu'ils pouvaient évidemment leur servir. Comme son lien avec les myrihandes (positif ou négatif en fonction du myrihandes), ainsi que son lien avec Ridley. Avec du temps, elle deviendrait vraiment une sorcière digne de ce nom, mais cela allait simplement demander du temps et de l'énergie.

Julian voulait que Perséphone pense que s'il lui venait en aide, c'était simplement parce qu'ils partageaient le même sang. Ce détail jouait évidemment dans l'énergie que le jeune homme accordait à sa cousine, mais ça ne faisait pas tout bien sûr. Si le sorcier avait vraiment eu des sentiments particuliers pour les membres de sa famille, il n'aurait pas tué son père de sang froid. Dean reprit alors la parole, affirmant qu'il souhaitait simplement que la jeune femme le tienne au courant de l'avancée de ses recherches. De toute façon, le Sorcier savait très bien qu'il pouvait compter sur Julian pour le tenir au courant de tout, mais c'était encore mieux qu'il obtienne la confiance de la jeune femme. Ensuite, il mentionna le fait que les personnes qui travaillaient pour lui le faisait sur la base du volontariat. C'était le cas de Julian oui, mais ce dernier savait parfaitement que ce n'était pas la même chose pour tout le monde. Certain n'avait pas le choix. Et en réalité, le jeune sorcier ne l'avait pas forcément non plus. Si jamais, pour une raison improbable, il décidait de ne plus travailler pour Dean, ce dernier allait évidemment s'arranger pour qu'il ne le fasse pas. Tout comme Perséphone, il lui disait cela, mais son cousin savait parfaitement qu'elle n'aurait pas le choix. Parce qu'il suffisait de cerner un peu la jeune femme, ce qui n'était vraiment pas difficile, pour comprendre qu'elle allait avoir le sentiment d'avoir une dette envers le vieil homme. Or, il fallait toujours payer ses dettes.

"J'adorerais que tu travailles avec nous."

Dit-il alors pour appuyer les propos du Sorcier. Après tout, Julian avait décidé de travailler "pour" Perséphone afin de l'aider avec son projet dingue, elle lui devait bien ça. Enfin, de toute façon le jeune homme ne pensait pas que la jeune femme pouvait éviter le piège qui était en train de se refermer sur elle. Elle se rendrait sans doute compte de tout cela plus tard, mais il sera bien trop tard. Elle se sera bien trop avancé dans la magie noire et les pouvoirs qu'elle offre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 635

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Ven 4 Déc - 17:50


   
Il était temps...
   
S

i, quelque part, Perséphone devinait la menace qui ne pouvait que planer sur elle à présent que son chemin avait croisé celui de Dean Appers, elle savait taire cette crainte pour ne se concentrer que sur les avantages manifestes que cette situation pouvait apporter. Elle avait accès à un gigantesque laboratoire, à un nombre d'ingrédients qui dépassaient l'imagination, et surtout, Julian le mettait en confiance. La jeune sorcière était naïve, c'est la vérité, mais elle savait que son cousin n'était pas un enfant de choeur, qu'il n'était pas fréquentable, mais elle pensait qu'à elle, il ne ferait pas le moindre mal, qu'il tenait suffisamment à elle pour la protéger, qu'il ne la mettrait  jamais en danger (oui, bon, elle était vraiment très naïve en vérité)... Alors elle ne pensait pas risquer grand chose. Par l'intermédiaire de Julian, elle se pensait protégée... à tort. Elle ne voyait pas de piège. Après tout, elle ne voyait pas de mal à apprendre ses progrès au Sorcier. Il contribuerait bien assez à ces derniers pour qu'elle lui rende se service. En fait, pour tout ce qu'il allait lui apporter, pour tout ce qu'il parviendrait à changer pour de bon dans sa vie (parce que, à ses yeux, Edward était tout sa vie - d'accord, d'accord, elle était au-delà de naïve), elle était prête à lui rendre tous les services au monde. Accéder à sa demande et devenir son assistante, au même titre ue son cousin, ce lui semblait être la moindre des choses. Et puis, elle avait encore tant à apprendre. Elle comprenait de plus en plus qu'elle disposait de tout un potentiel qui avait été bien trop longtemps brimé. Les propos de son cousin achevèrent de la convaincre, si elle avait besoin de l'être. Même si le sorcier prétendait ne rien lui réclamer, elle avait sur le principe une dette d'honneur envers lui, et elle comptait bien s'en acquitter.

-D'accord.
répondit-elle finalement, tout en adressant une esquisse de sourire à ses interlocuteurs. Je veux devenir votre assistante. Je sais que j'ai encore beaucoup à apprendre...
C'était à la fois une justification et une excuse. Car elle ne savait pas vraiment si elle serait d'une grande utilité auprès du Sorcier. Elle avait certes le même nom que Julian, mais elle était loin d'avoir ses compétences, pas plus, d'ailleurs, qu'elle n'avait son caractère. Même si elle aimerait, parfois. Pour se sentir un peu plus à la hauteur.
-Tu as du potentiel, j'en suis certain. Et ce sera un plaisir pour nous de t'aider à progresser, n'est-ce pas Julian ?


Elle devrait se méfier de Dean et le fuir comme la perste, c'est un fait. Mais, à la vérité, Dean Appers inspirait à Perséphone une certaine... sympathie... teintée, bien sûr, de cette défiance que l'on a envers les personnes que l'on ne connaît pas, mais il s'adressait à elle d'un ton si aimable, il avait la confiance de Julian... et aussi, pour une fois, c'était agréable de s'entendre dire qu'on était véritablement capable de quelque chose. En cet instant, Perséphone avait le sentiment d'être moins insignifiante, moins transparente, de signifier quelque chose.



   
code by Mandy
   
   

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Mer 13 Jan - 20:52

Perséphone & Julian & Dean
Il était temps...
Julian n'avait pas vraiment douté du fait que sa cousine foncerait sur la possibilité d'en apprendre plus, de devenir plus forte (parce qu'elle avait toutes les raisons du monde de le devenir, au vu de ce qu'elle cherchait à obtenir). Elle avait tout intérêt à devenir plus forte et elle avait confiance en son cousin. Le jeune homme avait parfaitement connaissance de cette confiance et c'était bien pour cela qu'il ne doutait pas de sa manipulation sur la jeune femme. En même temps, sans cette confiance et sans ce lien de sang qu'ils avaient, le sorcier n'aurait sans doute pas porté autant d'intérêt pour la jeune femme. Perséphone ne s'en tirait pas forcément bien, elle n'avait pas plus de chance que les autres - au contraire même - mais elle avait quand même quelques privilèges. Elle forçait Julian à faire énormément d'effort pour elle après tout, pour la conduire dans un piège qu'une autre personne n'aurait pas eu la "chance" de voir venir. Le jeune homme n'était pas une protection en soit pour sa cousine, parce qu'il n'avait pas l'intention de la ménager, mais elle était quand même une exception en un sens. Elle avait l'occasion d'être une apprentie de Dean Appers, ce n'était pas rien. Evidemment, le Sorcier avait tout à gagner à avoir Perséphone dans sa poche au vu de ses fréquentations. Ce n'était pas pour ses capacités de sorcière - quoi que Julian voulait quand même croire qu'elle était capable de faire de grand-chose avec le sang qui coulait dans ses veines, elle avait simplement besoin d'être un peu aidé pour rejoindre le chemin de la magie noire - c'était purement pour les personnes qu'elle avait dans son entourage. Edward Baker, l'un des deux myrihandes du feu qu'elle cherchait à séparer de son âme soeur, et Leopold Ridley, l'humain qui avait réussi à s'échapper des griffes de Dean Appers.

Perséphone acceptait donc d'être une assistante du Sorcier, elle allait travailler pour lui. Le vieil homme sut parfaitement mettre en confiance sa cousine quand il affirma qu'elle avait du potentiel, Julian était toujours aussi impressionné par la qualité d'élocution de son maitre. Le jeune homme ne se montrait clairement pas aussi patient que lui par moment, alors qu'il le devrait sans nul doute. Il n'avait pas autant d'expérience que son mentor.

« Evidemment. » Dit-il pour répondre aux propos du vieil homme, quand ce dernier lui demanda de confirmer qu'ils allaient être ravis d'aider Perséphone à progresser. Le pire, c'était sans doute qu'il ne mentait pas vraiment. Il avait envie que sa cousine progresse, parce qu'il trouvait qu'elle devait être digne du sang qui coulait dans ses veines (pas forcément du nom, cela venait de leurs humains de père, ça n'avait rien d'une fierté). « Ca a toujours été mon désir. »

Elle était une exception à ses yeux, parce qu'elle était sa cousine. Maintenant, il était évident que Perséphone devait être digne des attentes de son cousin, pour ne pas se retrouver dans de sale drap. Même si elle risquait d'ores et déjà de regretter la confiance qu'elle avait envers lui, puisqu'il avait l'intention de se servir d'elle pour obtenir ce qu'il désirait. Il ne fallait pas non plus en demander trop de sa part.

« Je penses qu'il est temps pour nous de vous laisser tranquille. » Dit-il à l'adresse de Dean. « Tu veux que je te ramène Persy ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 197

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   Lun 18 Jan - 18:55


   
Il était temps...
   
D

ean, dès le départ, avait su que la tâche serait aisée. S'étant entièrement fié au jugement de Julian (qui lui avait prouvé plus d'une fois être entièrement digne de confiance), il avait imaginé Perséphone telle qu'elle lui était effectivement apparue, une jeune fille bien naïve qui ne voulait exploiter son potentiel que pour servir des intérêts de pacotille qui, fort heureusement, servait leur cause à eux. Elle était une personnalité encore jeune et totalement modelable. Laissée à ses bons soins et à ceux de son assistant, il ne doutait pas un seul instant qu'ils puissent faire d'elle ce qu'ils voulaient. Preuve en était du fait que cette tâche déjà simple s'était encore avérée plus aisée. La demoiselle n'avait vraiment pas mis longtemps à se laisser convaincre et à accepter de travailler à son service. Tant mieux, bien sûr, car des sorciers supplémentaires à son service n'étaient jamais à négliger, bien au contraire, et même si Perséphone avait pour le moment des capacités très limitée, guidée comme il se doit, elle pourrait tout à fait faire des merveilles. Ils l'aideraient à progresser dans l'unique but de s'aider eux-mêmes (quoique Julian nourrissait peut-être l'intention de rendre la jeune fille digne du nom qu'ils portaient en la modelant à son image - du moment que le résultat était là, les intentions lui importaient peu, à vrai dire), le marché était conclu, et comme bien souvent, le Sorcier avait tendance à considérer qu'il était entièrement en sa faveur.

Julian considéra que, maintenant que leur accord était passé, ce moment était le plus adéquat pour prendre congé. Le Sorcier ne pouvait qu'approuver, bien sûr, puisqu'il était du même avis. Cette rencontre avait eu un seul et unique but, puisque ce dernier était accompli, il n'était plus temps de s'éterniser, ils avaient tous mieux à faire que cela. Dean hocha donc la tête pour faire comprendre que les Enjolras pouvaient en effet s'en aller. Il est certain qu'ils se reverraient tous les trois bien vite de toute façon, au vu de ce qui s'était décidé entre eux. Perséphone hocha la tête quand Julian proposa de la ramener chez elle. Soit, Dean, lui, retournerait à ses expériences et à une solitude qu'il appréciait en définitive bien plus que la compagnie de ses sbires, bien qu'il soit forcé de reconnaître ne tout de même pouvoir s'en passer.

-À très bientôt, alors.


Et ce fut les derniers mots qu'il prononça avant de quitter son laboratoire alors que Perséphone et Julian, eux, s'en allaient de leur côté. En effet, la situation promettait qu'ils ne tardent pas à se retrouver. Et pour cause, ils défendaient désormais des intérêts communs et couvaient un objectif identique. Pour l'accomplir, il était hors de question de lambiner, et Perséphone allait devoir faire preuve d'une discipline à toute épreuve si elle voulait se montrer digne de la tâche qui lui avait été adressée.



   
code by Mandy
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il était temps... (Perséphone/Dean)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il était temps... (Perséphone/Dean)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perséphone Dupré|Terminer ^^
» athéna perséphone zubrowka ☞ hey baby (uc).
» Hadés et Perséphone en Europe.
» Perséphone, déesse des enfers [ok]
» Perséphone, Déesse des Ténèbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Montagnes :: Grottes-