Partagez | 
 

 C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 17:03

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Ce n’était pas si compliqué que cela de savoir ce qu’Edward pouvait bien perdre dans l’affaire. Déjà pour commencer, Perséphone, celle qu’il était censé aimer et fréquenter. Techniquement parlant, il le faisait bel et bien même si les sentiments qu’il avait pour la sorcière étaient loin de ceux qu’il était capable d’avoir pour Jane (en même temps, rien ne pouvait se comparer à cela). Il était évident qu’il allait la perdre au même titre que Jane avait perdu Léo, mais est-ce qu’au fond ce n’était pas mieux ? Le jeune homme n’avait pas vraiment envie de la perdre, s’il pouvait l’éviter, mais en même temps il commençait à se dire qu’il jouait bien trop avec elle (et allait continuer d’ailleurs). C’était sans doute mieux pour la jeune femme qu’il disparaisse de sa vie et qu’il arrête de jouer avec son sort de cette manière. Il y avait aussi Ambre (et Preston), mais elle était déjà au courant d’une grande partie de l’histoire. Alors au final, Edward se posait vraiment la question. Et il avait bien envie de franchir ce nouveau pas avec Jane, puisque cette dernière était partante également. C’était assez rare que les deux amants se retrouvent à ce point d’accord sur un point, quoi que cela semble arriver de plus en plus ces derniers temps. Et le baiser qu’il offrit à Jane ne faisait que le conforter dans son choix, dans son envie de passer le cas quoi qu’il puisse arriver. Pourquoi pas après tout hein ? Et comme il disait, au pire ils allaient simplement s’entretuer. S’il fallait un choix, le jeune homme préférait largement être la cause de leur mort plutôt que de laisser les chasseurs s’en occuper. Ils avaient d’ailleurs échappé de peu à la mort (sans cette histoire de grossesse, ils ne seraient plus là), le jeune Baker n’avait pas spécialement envie de continuer à jouer la mascarade au final. Le sourire d’Edward s’agrandit quand la jeune femme accepta, affirmant qu’ils ne pouvaient pas faire pires. Le jeune homme se mordit la lèvre avant de reprendre la parole.

« Crois-moi, j’ai une tonne d’idée pour qu’on fasse pire. »

Il plaisantait, il se mit même à rire un peu, mais en même temps ce n’était pas faut. Il pouvait, par exemple, forcer la jeune femme à ne pas se débarrasser de ce qui grandissait dans son ventre comme elle avait l’intention de faire. Mais il ne le ferait pas. Parce que même s’ils venaient de prendre une grande décision, ils ne pouvaient quand même pas se permettre de cela pour le moment. Mais cela signifiait bien qu’ils pouvaient faire pires. Et en parlant de cela…

« Je te proposerai bien de rester ici, mais tu es pas plus en sécurité que chez toi. » Les Hellsing n’étaient pas idiot, ils allaient forcément surveiller la maison des Baker (d’ailleurs, Edward n’était pas plus en sécurité de son côté, même s’il ne semblait pas être la cible principale des Hellsing - mais il était quand même en danger). Jane ne pouvait donc pas rester chez lui sans être en danger. « Par contre si tu veux… j’ai peut-être une idée d’où tu peux te cacher. »

Il ne prenait même pas la peine de prétendre que c’était simplement pour lui qu’il faisait ça. C’était impossible maintenant pour lui de faire croire qu’il ne cherchait pas simplement à protéger son âme sœur, sa femme… celle qu’il aimait vraiment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 17:31


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
U

ne tonne d'idées pour faire pire, hein ? Jane serait bien curieuse de savoir lesquelles, mais au fond, elle n'était pas certaine de vouloir en connaître le détail. Il était plutôt évident qu'il saurait lui trouver des hypothèses non seulement valables mais, qui sait, qu'ils seraient en plus capables de respecter à l'avenir. Si Jane s'était plu à penser qu'ils avaient déjà franchi toutes les limites franchissables, elle avait pourtant dans le ventre une preuve du contraire. Et au fond, c'était peut-être également pour cela qu'elle pensait ne pouvoir jamais se lasser de leur relation, qu'importe le tournant qu'elle devait prendre, ils étaient toujours capables d'aller plus loin. Et ce devenait même un jeu, un défi, que d'y parvenir. Quand il prétendaient se haïr et étaient convaincus de se haïr, même, déjà, ils allaient toujours au-delà de ce qu'il leur était possible de se faire comme coups bas. L'amour, la haine... au final, ils pratiquaient les deux de la même manière, sans doute, et le mélange détonnant des deux qui constituait leur rapport l'un à l'autre ne pouvait que faire des étincelles... étincelles qui se transformaient rapidement en incontrôlables incendies, chez eux. Ils n'étaient pas, après tout, les myrihandes du feu sans raison.

Jane fut assez surprise, elle devait bien l'admettre, que d'entendre Edward émettre l'hypothèse qu'elle reste ici. C'était en soi insensé, mais au nombre de paliers qu'ils avaient déjà franchis tous les deux, celui qu'ils avaient, l'air de rien, dépassé l'instant d'avant, avait comme débloqué quelque chose, et elle savait qu'il aurait très honnêtement voulu qu'elle reste chez lui s'il y avait été assuré de sa sécurité. Elle devait bien reconnaître qu'elle ne partirait jamais d'ici, si cela pouvait être possible, ni ne resterait éloignée de son âme soeur. La perspective qu'il reste vivre chez lui (mais elle se doutait qu'il le faisait pour sa soeur - et sans doute un peu pour Preston, aussi, même s'il ne l'admettrait sans doute pas) ne la rassurait pas. Et non, pas pour elle-même, mais pour lui, car les Hellsing pourrait très bien aller le trouver chez lui. Dans l'idéal, elle aimerait pouvoir s'isoler loin de toute menace. Et avec Edward, de préférence. Mais c'était impossible. Ils avaient chacun leurs attaches au village. Tenter d'être ensemble, c'était une chose, abandonner complètement le reste, c'était impossible. Il fallait qu'elle trouve un endroit où vivre... Et apparemment, le jeune homme avait une idée.

-Me cacher...
ce terme la faisait grimacer. Jouer les planquées, c'était pas fait pour elle. Et en même temps, elle n'avait sans doute pas le choix. Vas-y, dis toujours.

Elle n'avait d'autre choix que d'entendre sa proposition. Pour sa part, elle n'avait aucune idée d'où aller. Les quelques personnes qui accepteraient de l'héberger seraient immédiatement en danger, et Andrew Hellsing, via Leo (ou Leo lui-même) saurait pertinemment qui viendrait à son secours, il irait chercher chez eux en premier, il fallait trouver une autre solution... et qu'Edward la lui apporte, qu'elle le constate à ce point soucieux de son sort. Elle devait bien admettre qu'elle n'y était absolument pas indifférente.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 18:04

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
S’il avait eu la possibilité, sincèrement Edward aurait préféré qu’elle reste chez lui (même si ce n’était pas que chez lui et qu’il n’était pas le seul à décider, mais il n’en avait que faire de ce qu’Ambre et surtout Preston pouvaient bien penser). Cependant, le jeune homme savait se montrer par moment raisonnable et donc se rendre compte quand il ne pouvait pas faire une chose (comme envoyer tout balader pour être avec Jane ?). Les Hellsing allaient forcement chercher la jeune femme chez lui, ils allaient le surveiller. Normalement, il devrait sans doute se cacher aussi, mais il était hors de question pour le cadet Baker de quitter cette maison (du moins pour le moment). Ca l’ennuyait, mais donc il ne pouvait pas permettre à Jane de rester chez lui (même si elle avait son mot à dire quand même), ce qui ne l’enchantait pas spécialement. Si cela ne tenait qu’à lui, il resterait à jamais collé à elle, les contre coup de ce trop long moment sans pouvoir la voir. Jane devait donc se cacher et Edward avait peut-être une idée. C’était malsain et en cette seconde, il se rendait vraiment compte qu’il était capable du pire. Mais en même temps, c’était la seule idée qui lui venait à l’esprit. Peut-être que Jane en aurait une autre, mais elle pouvait difficilement se cacher chez un de ses proches. Quoi que si elle pouvait se cacher chez sa lycane de meilleure amie afin qu’elle se fasse trucider par les Hellsing, ça arrangerait ses affaires. Mais Edward pensait surtout à Jane et au fait qu’il n’avait aucune envie qu’elle prenne des risques (même si ça ne faisait que révéler encore une fois une faiblesse de sa part, il n’était plus vraiment à ça près). Il avait donc une idée, qui risquait de rendre les choses encore plus compliquée.

« Il y a une maison que je me suis procurée pour que Perséphone puisse installer un laboratoire pour… »
Les séparer. C’était assez étrange de parler de Perséphone et de son envie de les séparer quand même, alors qu’ils étaient là, l’un contre l’autre, en train de parler de projets plus fous les uns que les autres. « Personne ne penserait à te chercher là. »

Ça c’était plus qu’évident que personne ne pourrait envisager de la trouver dans cette maison, déjà que peu de monde y était au courant. Et même si en cherchant un peu, quelqu’un tombait dessus, qui pourrait sincèrement chercher Jane Hardwick chez Perséphone Enjolras ? Personne. Mais ça ne manquait pas d’être plus que malsain. Comme quoi, ils pouvaient vraiment faire pires. Et le pire dans tout cela, c’était qu’en prime, Edward était persuadé que s’il demandait ce service à la sorcière, elle allait accepter. Il n’y avait aucune raison qu’elle ne le fasse pas, parce qu’elle tenait autant que lui à ce que Jane rester en vie (jusqu’à ce qu’elle les sépare tout du moins - ce qui n’était pas envisageable). Après tout, la sorcière l’avait bien aidé à chercher son âme sœur quand elle était encore portée disparue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 19:02


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
D'

accord, en fait, Edward avait parfaitement raison, ils pouvaient toujours faire pire, et Jane en faisait l'amer constat alors que son âme soeur lui apprenait la teneur de son idée. Quand elle entendit le nom de "Perséphone", déjà, Jane se raidit, s'il y avait un moment où elle n'avait pas la moindre envie d'entendre le prénom de sa rivale, c'était bien celui-ci. Entendre son prénom était déjà désagréable en soi, mais l'idée dans son ensemble lui était encore moins supportable. Déjà, savoir qu'il s'était procuré une maison pour sa petite amie, ça lui arrachait le coeur et savoir que ce devait servir à permettre de les séparer, ça le réduisait en mille morceaux. Alors vivre là ! Planquée dans cette endroit qui transpirerait la haine à son égard, le mépris, et le désir de la réduire à néant. C'était le pire cas de figure possible. Et en même temps, c'était une certitude, c'était le dernier endroit dans tout le village où on songerait à la chercher. Nul n'imaginerait qu'Enjolras accepterait de la planquer (enfin, Jane, elle, imaginait qu'elle en était bien capable pour les beaux yeux de son amie, et ce simple fait lui donner dors et déjà l'envie de lui arracher les cheveux un à un), et si cette maison servait de labo, elle devait être bien assez isolé pour que personne et encore moins les Hellsing ne soupçonnent son existence ou ce qui s'y déroulait de malsain. Elle qui pensait être sereine, apaisée, certes angoissée, mais en même temps saisie d'un léger regain d'espoir, voilà que des sentiments bien moins agréables la saisissait, la jalousie, la colère, la douleur... qui devaient laisser place à un fond de résignation.

-Oh...
se contenta-t-elle de répondre, tout d'abord, en se redressant un peu brusquement. s'installant, assise sur le lit, rompant le contact. Rupture qui lui glaça le sang et la fit frissonner, pas seulement parce qu'elle était encore nue. Ni même à cause de leur lien de myrihande. C'était un tout. Pendant plusieurs secondes, elle ne dit rien, détournant le regard, consciente de ce qu'allait devenir sa situation. Pensée insupportable. Mais peut-être inévitable. J'ai pas le choix, de toute façon, pas vrai ?

Vrai. Jane aurait pu trouver une occasion en or à la situation, peut-être, celle de se retrouver seule avec Enjolras, de lui faire comprendre qu'Edward la trompait avec elle, mais pour tout dire, elle n'y comptait pas. Ce ne serait que justice, pourtant. Mais non. Ce n'était pas son rôle. Et puis... elle avait vraiment besoin d'une planque où se cacher. Alors, non, elle était aux prises avec cette situation qu'elle ne pouvait pas refuser. Elle n'avait pas le choix. La situation allait de mal en pis, elle avait plus que jamais besoin d'être seule avec Edward, en vérité, de tenter le tout pour le tout, parce qu'elle n'avait jamais à ce point ressenti le besoin d'être sûre, sûre qu'elle comptait plus que cette sorcière à qui on offrait des maisons où elle devait se planquer, sûre que son âme soeur lui appartenait autant qu'elle lui appartenait.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 19:27

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
C’était une idée risquée et Edward devait bien avouer qu’elle le mettait mal à l’aise. Il n’aimait pas vraiment cela, du moins au début. Puisqu’après avoir commencé à expliquer ce qu’il avait en tête à son âme sœur, il eut le loisir de ressentir une vague de sentiment se mélangeant chez elle. C’était le truc entre les deux âmes sœurs, ils ressentaient ce que l’autre ressentait. Et Edward ne passa pas à côté de tout ce qui traversa le cœur de Jane. En soit, cela aurait dû l’ennuyer, mais en même temps il aimait bien ça. Parce qu’il aimait lui faire à ce point de l’effet, simplement en lui disant qu’il avait donnait une maison à Perséphone pour ses expériences, et qu’il était sans doute mieux qu’elle se cache là-bas. Il aimait la savoir jalouse, comme il l’avait pu l’être autant quand elle était encore avec Leopold (ce qui n’était plus le cas et il devait bien avouer qu’il appréciait), comme quand il sentait son âme sœur partager un moment intime avec celui qu’elle avait presque failli épouser. Finalement, l’idée lui semblait donc encore meilleure, tant que son âme sœur se retenait de lui apprendre tous ce qu’ils avaient faits dans le dos de la sorcière. Même si à l’évocation de cette dernière, Jane se redressa brisant ainsi le contact de leur corps. Edward ne se retint pas de pousser un râle de mécontentement en sentant un frisson glacer parcourir son échine, se redressant en même temps. Il observa Jane pendant qu’elle se contentait d’être muette. Et puis finalement, elle se rendit à l’évidence, elle n’avait pas vraiment beaucoup de choix.

« A moins que tu es envie de finir empalée par ce taré. »
Sous-entendu, Andrew Hellsing. « Pas vraiment non. »

Dit-il en affichant un sourire en coin. Oui, il avait même du mal à cacher le fait que ça lui plaisait bien comme situation, même si ça pouvait rapidement se retourner contre lui. Jane pouvait très bien décider de révéler la vérité à Perséphone, ce qu’il n’avait vraiment pas envie de voir arriver (même si en même temps, ça enlèverait une épine du pied de tout le monde). Il pensait connaitre suffisamment Jane pour savoir qu’elle ne le ferait pas, comme il n’avait pas eu envie de le faire de son côté, même si les choses ne s’étaient pas passées comme il avait eu envie. Sans cette situation étrange où il s’était retrouvé à dire la vérité, il n’aurait rien dit c’était évident. Pendant quelques secondes, le jeune homme observa son âme sœur avant de finalement se lever pour mettre ses habits. Il mourrait d’envie de la reprendre dans ses bras, mais il n’avait pas envie de céder alors qu’elle avait été celle qui avait brisé le contact.

« Si tu veux te lancer dans un combat de bout… »
Dit-il en se tournant vers elle, son sourire moqueur sur les lèvres. « Ne te retient surtout pas. »

Ce n’était pas parce qu’ils s’étaient promis des choses (qu’Edward avait bien l’intention de voir s’accomplir), qu’ils s’étaient dit des mots mielleux, qu’il allait se retenir de la taquiner. La preuve qu’ils savaient parfaitement mettre du piment entre eux, même dans une situation « normale ».

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 20:31


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
L

e bilan de la situation n'était vraiment pas bien glorieux pour Jane. En un soir, elle avait tout perdu et, pour couronner le tout, elle allait être contrainte de jouer les planquées chez la dernière personne avec qui elle aimerait partager une maison. Mais Edward avait raison (et c'était plus qu'agaçant à admettre) : elle ne voyait pas d'autres choix, n'envisageait pas d'autres options qui lui garantissent la vie sauve, au moins temporairement. Elle allait devoir se plier à cette situation. Et accepter, au passage, que son âme soeur s'en amuse, ce qui lui donnait l'impression d'être le cas. En même temps, elle pouvait bien comprendre le fond de sa pensée, elle aurait sans doute eu le même dans une situation différente. Elle s'agaça autant de sa réflexion, lui qui pouvait prendre avec légèreté une situation qui, pour sa part, la minait, que de le voir se lever à son tour et s'habiller. Il était sans doute temps, certes, mais si elle avait brisé le contact, elle ne demandait pour autant qu'à le rétablir, et le rétablir au plus vite. Parce qu'elle en avait justement plus besoin là, maintenant, que tout à l'heure où, pourtant, ne pas être dans ses bras était comme mourir un peu.

-T'es vraiment qu'un pauvre con.
répliqua-t-elle en se levant à son tour. Et pour autant elle l'aimait tout autant, quand il avait ce genre de réaction profondément agaçante, quand il lui faisait des réflexions qui lui donnait envie de le brûler à l'acide. Dommage pour toi, si ta copine me tape sur le système, je ne l'affronterai pas sur un ring. ajouta-t-elle en enfilant ses vêtements à la va-vite avant de se redresser et de se rapprocher de lui, pour mieux ancrer son regard dans le sien. Je me contenterai de lui dire la vérité, ça devrait suffire. Elle ne comptait pas mettre ses menaces à exécution, non. Sur le principe, du moins. Mais elle pourrait bien changer d'avis si elle la cherchait trop. Tant pis pour les conséquences. Il vaut sûrement mieux que j'y aille. ajouta-t-elle, sans pour autant savoir où elle allait. Mais il valait mieux, sans doute, qu'elle s'éclipse maintenant qu'en plein jour. Elle ne le lâchait toujours pas du regard en réduisant encore la distance entre eux de quelques millimètres. Je me débrouillerai pour ce soir. Préviens-moi, quand t'auras causé à la plante verte qui te sers de copine.

Pour tout dire, Jane n'avait pas la moindre envie de s'en aller. Elle avait attendu si longtemps avant de le revoir, elle voudrait ne jamais avoir à le quitter de nouveau... Mais c'était sûrement le moment idéal, puisqu'il le fallait bien, et qu'un rien de tension s'était installé entre eux. C'était, disons, légèrement plus simple que lorsqu'elle était dans ses bras et qu'ils se promettaient de faire l'improbable essai d'être ensemble. Il fallait seulement espérer qu'elle ne rencontre aucun obstacle sur son chemin, sans quoi, ils risquaient fort d'attendre bien longtemps, au final, avant de se revoir. Cette fois, ce serait trop pour elle.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 20:51

Jane & Edward
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
Il n’était qu’un pauvre con, c’était sûr et certain. Cette réflexion amusa encore plus Edward, qui observait en souriant Jane se lever à son tour pour se rhabiller. Il avait engagé ce moment, elle suivait, c’était logique. Mais il n’aimait pas contre pas vraiment ce que cela allait engendrer par la suite. Sans perdre son sourire, Edward écouta son âme sœur lui affirmer qu’elle n’allait pas combattre Perséphone sur le ring si jamais elle lui tapait sur le système, elle se contenterait de lui dire la vérité. Il continuait de sourire, mais Edward espérait quand même vraiment qu’elle n’allait pas réellement le faire. Parce qu’il était hors de question que la sorcière l’apprenne comme ça. Plus le temps passait, plus cela semblait logique qu’il n’allait pas pouvoir échapper au moment de dire la vérité à la jeune femme. Avant que Leopold ne soit au courant de tout, Edward avait encore l’espoir qu’ils puissent continuer comme cela. Maintenant, en plus des promesses qu’ils s’étaient fait d’essayer d’être ensemble concrètement, il n’avait plus le choix. Perséphone allait devoir apprendre la vérité, mais il était hors de question que cela soit de la bouche de Jane. Il ne lui donnerait pas cette satisfaction (même si Edward l’avait concernant son ami à elle). Il n’avait donc aucune envie que Jane craque et avoue la vérité à la sorcière, même s’il ne pensait pas qu’elle soit vraiment sincère en disant cela. Edward n’avait donc pas perdu son sourire à cause de cela.

Mais quand Jane annonça qu’il valait mieux qu’elle s’en aille, ce fut le cas. Elle s’approcha un peu plus, il ressentait de nouveau la chaleur de son corps et l’envie incroyable de la prendre contre lui. Il aurait sans doute pu dire quelque chose concernant la façon dont Jane traitait Perséphone, mais il n’en fit rien. Il se contentait de plonger son regard dans celui de Jane. Il n’avait aucune envie de la voir quitter cette pièce et s’éloigner à nouveau de lui. Il n’avait aucune envie de ressentir la distance, comme ce fut le cas si longtemps avant qu’ils ne se retrouvent encore. La dernière fois qu’ils s’étaient retrouvés dans cette chambre (se promettant également des choses concernant Leopold et Gwenn), ils ne s’étaient pas revus avant ce soir.

« Je crois pas non. » Dit-il doucement, sans quitter du regard les yeux de la jeune femme. Il fit un pas vers elle, la forçant à reculer jusqu’au mur de la pièce encerclant sa tête de ses mains, approchant son visage du sien. « Il est hors de question que tu quittes cette pièce. » Lui dit-il d’un ton autoritaire. Il brisa le dernier espace entre leurs lèvres, s’emparant de celles de Jane, se laissant emporter de nouveau par cette chaleur qu’il aimait tant. Non, il ne pouvait pas la laisser partir, il avait trop peur de ne plus la revoir encore. « Je veux que tu restes avec moi… »

La supplia-t-il plus qu’il ne lui ordonnait. C’était amusant un moment, mais Edward n’avait aucune envie de rire en cette seconde.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   Dim 20 Sep - 21:46


C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers
L'

idée de partir, envahie par la pensée que Hellsing ou encore Léo (lequel des deux serait le pire, elle était bien incapable de le dire à ce stade) l'attende de l'autre côté de la porte, et ne se contente pas, cette fois, de simplement l'enfermer, ne pouvait que s'imposer à elle. Pour le moment, elle n'avait nulle part où aller, et jamais qu'un seul endroit où elle veuille être (qui pouvait en vérité être n'importe lequel, mais pour l'heure, c'était ici, puisqu'Edward s'y trouvait), mais elle n'était pas certaine qu'il soit vraiment avisé de rester. Elle était prête à détourner le regard (car si la tentation de l'embrasser était plus que grande, elle était convaincue que, si elle l'embrassait, elle serait bien incapable de s'en tenir à sa résolution de partir), à tourner les talons, et à tout simplement s'en aller. Mais avant qu'elle ait eu le temps d'esquisser le moindre mouvement, Edward fut plus rapide. Il la retint, et on ne pouvait pas dire qu'elle opposa grande résistance à ce geste, tout à contraire. Elle recula en même temps qu'il avança vers elle, jusqu'à se trouver dos au mur (peut-être autant au sens propre qu'au figuré, d'ailleurs). Ses yeux ne savaient plus voir autre chose que les siens alors qu'elle entendait un ordre qui, progressivement, se changeait en supplications. Elle savait dire non. Et elle y prenait même plaisir quand il était question d'Edward. Mais à l'heure où elle ne demandait qu'à le voir la retenir, elle était bien incapable de se cantonner à sa résolution première. Il lui demandait de rester, elle ne demandait qu'à obéir. À choisir, elle commencerait tout de suite leur tentative, pour ne pas vivre une seule seconde de séparation. Celle-ci serait peut-être plus simple à envisager ensuite. Mais, pour le moment, elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait tout simplement pas. Encore moins quand il l'embrassait ainsi, là, elle était bien incapable de conserver son raisonnement.

-D'accord. dit-elle dans un léger souffle avant de l'embrasser à son tour et de se serrer contre lui. Au pire, il n'était de toute façon plus temps de se donner contenance. Il s'agissait de profiter de lui autant qu'elle le pouvait. Et tant qu'elle le pouvait. La suite promettait de ne pas être aussi simple. Si l'on pouvait vraiment affirmer que cet instant était simple. Juste pour ce soir...

Et il faudrait sans doute qu'elle s'en aille au petit matin, si elle voulait ne pas éveiller les soupçons, et pour éviter qu'elle tombe sur le frère ou la soeur Baker. Elle y songerait peut-être à ce moment là. Où n'y songerait plus. Retarderait encore un peu plus l'échéance. Elle n'avait vraiment pas envie de songer plus loin que l'instant présent. Et l'instant présent était agréable, alors qu'elle sentait son coeur battre contre son oreille et qu'elle se serrait un peu plus fermement contre lui, les yeux fermés. Quelle idée d'avoir voulu partir. Il pouvait le retenir autant qu'il le voulait. Là, maintenant, tout de suite, elle n'avait plus la moindre force de volonté.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est pas l'alcool qui va me recoller, mais la colle de tes baisers [pv Ed <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. [PV Jennyfer Shepard]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Quand l'alcool fait des ravages. || Ashton Kinney
» il y a pas à dire, être majeur et boire de l'alcool c'est le pied [pv Karin Alamaba]
» Quand l'alcool coule a flot par une nuit sans Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Baker-