Partagez | 
 

 Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Mer 16 Sep - 0:10


Le savant et le rat de laboratoire

C
haque fois qu'elle pensait commencer à trouver le sommeil, c'était la même chose, les même cauchemars pour lui troubler l'esprit, les mêmes images pour perturber ses nuits. Chaque fois, elle avait le sentiment de se retrouver dans cette fichue cave, en proie à un destin incertain, sans savoir même si elle survivrait dans la minute qui allait venir. C'était impossible de dormir confortablement dans ce lit ou entre ces murs. En fait, il était simplement impossible de dormir tout court depuis qu'elle était revenu du cauchemar vivant qu'elle revivait à présent chaque fois qu'elle fermait les yeux. Elle ne savait plus du tout où elle en était, elle était bouleversée, complètement désorientée. Si elle avait eu des certitudes et un avis tranché sur les choses autrefois, cette époque lui paraissait à présent bien lointaine. Ballotée par un destin qui savait décidément se montrer bien facétieux. Si on lui avait dit qu'elle vivrait sous ce toit même que son âme soeur avait offert à son ingénue et stupide petite amie, Jane n'y aurait pas cru, et pourtant, pour sauver sa peau, elle avait accepté. Tout comme elle acceptait à présent de jouer les planquées, elle qui voulait affirmer haut et fort qu'elle ne se défilait jamais. Que ses journées et ses nuits étaient mornes et angoissantes, depuis qu'elle s'était libérée. Elle ne savait vraiment plus où elle allait, et ses crises incessantes d'insomnie ne devaient pas non plus faciliter ni sa réflexion, ni son humeur.

Le jour s'était levé sans qu'elle ait parvenu à dormir plus de quelques minutes, et c'était épuisée autant moralement que physiquement que Jane s'était rendue dans le salon rudimentaire et peu aménagé de la maison, s'asseyant à une table, à l'ombre de volets qu'elle n'avait pas le droit d'ouvrir pour savourer un frugal petit déjeuner, songeant qu'il fallait qu'elle songe à un moyen, n'importe lequel, de sortir la tête de l'eau, ne pouvant que se rendre à l'évidence, après seulement quelques jours : elle était juste incapable de rester là sans rien faire. Elle était sans nul doute punie pour ses erreurs, mais c'était une punition qu'elle refusait, c'est tout. S'il fallait vivre comme ça, autant ne pas vivre tout court, vraiment. Elle n'avait plus le sommeil, pas vraiment l'appétit, constatait-elle alors qu'elle mangeait sans l'ombre d'une envie. Elle poussa un soupire. On récolte ce que l'on sème. Ces justes représailles étaient un douloureux retour de bâton. La porte s'ouvrit. Jane y attacha à peine d'importance, pensant qu'il devait s'agir de l'autre sorcière insipide, qui gaspillait son temps et son énergie à vouloir la priver de ce qui était quasiment la seule raison d'être qu'elle possédait encore (généralement, Jane se contentait de la regarder faire de loin avant de s'éclipser bien vite, ne supportant vraiment pas la présence de sa rivale, mourant d'envie de lui apprendre par le menu toutes les infidélités de celui pour lequel elle mettait à contribution tant d'énergie). Mais ce n'était pas Perséphone, et le souffle de la jeune myrihande se brisa légèrement, en comprenant qu'elle se retrouvait face à un inconnu qui pourrait bien trahir sa cachette.

-Qui êtes-vous ?











code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Dim 11 Oct - 19:47

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Cela faisait quelques jours que Julian n’avait pas vu Perséphone et qu’il n’avait pas mis les pieds dans son laboratoire. Le jeune homme n’avait pas eu de nouvelle de sa cousine et en même temps, il n’avait pas forcément cherché à en avoir ou encore à en donner non plus. Ces derniers temps, le sorcier était pas mal occupé par ses propres travaux et surtout pour ce qu’il devait faire pour Dean. Il n’avait pas forcément eu du temps à accorder à sa jeune cousine, même s’il avait bien sûr l’intention de se rattraper. Le jeune homme n’avait pas accepté d’aider Perséphone simplement pour lui faire plaisir, il avait un intérêt là-dedans et il ne fallait donc pas perdre de temps. Tout comme Julian ne devait pas perdre l’influence qu’il savait avoir sur sa jeune cousine, avant qu’elle n’ouvre vraiment les yeux sur la situation. Le jeune homme n’était pas idiot, il savait parfaitement que Persy savait quel genre de personne il était, mais elle continuait de lui faire confiance parce qu’ils partageaient ce sang (et en même temps, Julian acceptait de l’aider - et de se servir d’elle - parce qu’ils avaient ce lien également). Cependant, cela pouvait très bien ne pas durer bien longtemps quand elle comprendrait les intentions premières de Julian et du Sorcier. Ils n’allaient évidemment pas venir en aide à son myrihande de petit-ami, et ils avaient bien l’intention de se servir d’elle pour atteindre Leopold Ridley également. Mais tant que Perséphone ne se rendait pas compte à quel point son cousin l’emmenait sur un chemin dangereux (qu’elle aurait toutes les difficultés à quitter quand elle aura compris la puissance de la magie), Julian devait en profiter. Et c’était bien pour cette raison qu’il décida de se rendre dans le laboratoire de la jeune femme, sans avoir pris la peine de la prévenir. Au pire, elle ne serait pas présente et il saurait parfaitement où la trouver. Quand il arriva sur place, il ne prit pas plus la peine de frapper. De toute façon, si Perséphone était occupée c’était sans nul doute à la préparation de potions diverses et variées. Sauf qu’il fut surpris de découvrir une personne tout autre que sa cousine sous ses yeux. Une personne qui en plus lui demandait qui il était, il était sans doute l’un des êtres les plus légitime de se trouver dans cette maison transformée en laboratoire.

« Tu es qui toi ? »

Demanda-t-il d’un ton dur, toisant l’inconnue d’un regard froid, n’aillant évidemment aucune envie de répondre à la question de la jeune femme sans avoir eu sa réponse avant. Evidemment, le jeune homme était bien loin de se douter de tout ce qui était arrivé ces derniers temps et qu’il se trouvait en présence de l’âme sœur de Baker, autant dire la personne qui avait sans doute le moins sa place dans cette maison. Pour le moment, il attendait simplement qu’elle réponde à sa question et qu’il puisse savoir ce qu’elle faisait chez Perséphone.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Lun 12 Oct - 22:10


Le savant et le rat de laboratoire

B

on, qui que soit cet inconnu, le courant ne semblait vraiment pas proche de passer. Jane était certes complètement désavantagée par la situation, en position certaine d'infériorité, elle ne comptait pas se laisser pour autant écraser par cet homme qui lui semblait ô combien pédant, lui donnant l'impression d'être le maître des lieux alors qu'elle ne lui trouvait aucune légitimité à adopter une telle attitude. Elle l'était plus à se trouver là, selon elle, et pourtant, il était évident que nul ne l'aurait imaginé crécher ici avant ces derniers jours. Elle ne supportait vraiment pas le comportement de cette personne, non seulement il ne répondait pas à sa question, à son interrogation légitime, mais en plus, il la lui retournait avec une absence de respect ce qu'il y a de plus totale. À ce stade, est-il vraiment utile de préciser combien grande était l'envie de la jeune femme de l'envoyer sur les roses ? Pourtant, elle n'en fit rien. Ils n'iraient pas loin, sinon, et Jane comprenait bien qu'il fallait qu'elle passe à table si elle voulait obtenir quoi que ce soit de son interlocuteur. Cela avait beau ne pas lui plaire, c'était elle qui se trouvait en situation d'infériorité, c'était elle qui risquait le plus, car même si elle était autorisée à se trouver ici, la découverte de sa cachette pourrait bien marquer la fin de ses jours. Tu parles d'une planque idéale ! Apparemment, on y entrait et en sortait comme dans un moulin. Jane hésita à être honnête. Elle savait bien que ça pourrait causer sa perte. Et d'un autre côté, elle avait déjà tant perdue... Elle n'avait aucune envie de sacrifier jusqu'à son identité sur l'autel de toutes les emmerdes auxquelles elle se retrouvait confrontée.

-J'm'appelle Jane. Je suis une amie de Perséphone.
D'accord, il allait falloir redéfinir le mot "amie" pour la circonstances, car si c'était vraiment le grand amour entre les deux rivales, ça se saurait. D'ailleurs, le ton de sa voix était tout sauf convaincant, et ne cherchait pas à l'être par ailleurs. Je suis la myrihande qu'elle essaye de débarrasser de ses pouvoirs.

Elle détestait ne serait-ce qu'en parler. Cette pensée l'offusquait vraiment, et elle ne comptait pas laisser cette situation se produire, mais pour l'heure, il n'était pas question de râler ou de s'en prendre à Perséphone, il était malheureusement probable qu'elle se trouve face à un ami à elle (bien qu'elle soit surprise qu'elle ait le moindre ami). À ce stade, c'était très simple. Soit il était au courant de la situation, ce qui justifiait sa présence ici, et comme ça, la situation saurait se débloquer, et elle en apprendrait peut-être plus sur lui. Soit il ne savait rien, et dans ce cas, il la prendrait pour une squatteuse et une cinglée. Peu importe, si tel était le cas, elle aviserait, ce qu'elle cherchait avant tout à savoir, c'était à qui elle avait affaire, et ce qu'elle avait ou non à redouter de lui.










code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Dim 1 Nov - 0:22

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Julian savait bien qu’il avait dû ennuyer l’inconnue qui se trouvait chez Perséphone en ne répondant pas à sa question, mais il n’en avait que faire. Il était hors de question que le jeune homme se présente et lui donne son identité avant qu’elle ne le fasse. Il se trouvait chez sa cousine, il était donc normal qu’il soit au courant de l’identité de la personne qui se trouvait chez elle, sans qu’il ne soit au courant. Perséphone ne lui avait pas du tout parlé de la présence d’une jeune femme dans son laboratoire, mais en même temps ils ne s’étaient pas vus depuis un petit moment. Le regard du jeune sorcier ne la quittait pas une seule seconde, attendant le moment où elle prendrait la parole. Evidemment, il était prêt à agir si jamais elle faisait le moindre geste négatif envers lui, il se tenait sur ses gardes. Il préférait se montrer prudent dans tous les cas de toute façon, même s’il ne pensait pas craindre grand-chose dans le laboratoire de sa jeune cousine. Finalement, l’inconnue prit la parole en se présentant sous le prénom de Jane, une amie de Perséphone. A sa façon de dire la chose, Julian se permit de douter fortement. Son prénom ne lui parla pas directement, il ne réalisa pas qui il avait sous les yeux, avant qu’elle ne précise un peu plus sa situation. Ses yeux s’ouvrirent un peu plus quand il comprit qu’il avait la myrihande du feu sous les yeux, l’âme sœur de celui avec qui sa cousine sortait. Il ne s’y était vraiment pas attendu. Ainsi donc, la rivale de sa cousine se trouvait sous ses yeux, il ne put s’empêcher de sourire.

« Hardwick, si je m’y étais attendu. » Julian devait bien avouer qu’il était assez heureux de se retrouver en face de la myrihande du feu, dont il avait entendu si souvent parler. Par Perséphone bien sûr, mais pas seulement puisqu’elle avait été enlevé par Dean à un moment donné. Il continua d’observer un instant Jane, avant de reprendre la parole. « Et il y a une raison précise pour que tu te retrouves dans le laboratoire de Perséphone ? » Il se posait vraiment la question, il trouvait étrange de trouver la rivale de sa cousine ici. « Et ne me fait pas croire qu’elle t’a invité pour prendre le thé, je sais parfaitement qu’elle te déteste. »

Comme il savait qu’elle essayé de la séparer de son âme sœur, afin de pouvoir vivre son idylle avec son petit-ami. Julian ne comprenait pas pourquoi sa cousine perdait son temps avec cette histoire, mais ça l’arrangeait bien quand même. Puisqu’ainsi, il pouvait la mener sur le chemin de la magie noire, afin qu’elle puisse enfin être digne du sang qui coulait dans ses veines. Sans cette histoire, Perséphone ne lui aurait sans doute jamais demandé son aide et il ne pourrait pas la « manipuler » de cette manière. Jane Hardwick était donc un atout que Julian ne pouvait qu’apprécier de rencontrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Dim 1 Nov - 12:07


Le savant et le rat de laboratoire

D

écidément, cet homme avait oublié d'apprendre le respect et la politesse (bon, Jane n'en savait pas grand chose non plus, ceci dit, mais c'était toujours mieux d'accuser les autres), il la tutoyait, il l'appelait par son nom de famille... Il lui tapait sur le système, en bref, d'autant qu'il n'y avait rien de bien agréable à se retrouver en présence de quelqu'un qui semblait tout savoir de vous quand vous ne saviez rien de lui. Surtout quand on était plus ou moins en cavale et que la moindre rencontre pouvait vous causer du tort. Jane, les bras croisés, jaugeait son interlocuteur du regard avec un certain agacement. En attendant, elle, n'avait toujours pas eu le loisir de savoir exactement à qui elle avait affaire et devait donc subir l'interrogatoire d'un inconnu. Bon, au moins semblait-il connaître l'affaire, et même la savoir dans le détail. Il savait que Perséphone cherchait à séparer deux myrihandes, connaissait l'identité des deux myrihandes, et n'ignorait pas combien Enjolras et Jane se détestaient, et ce pour des raisons plus qu'évidentes.

-Enjolras est tellement gentille, douce et naïve...
et aucun de ces adjectifs étaient à entendre comme des compliments... qu'elle me laisse non seulement boire tout le thé que je veux, mais m'héberge aussi dans la foulée. Elle toisa l'homme du regard. J'habite ici. Enfin temporairement. Elle poussa un soupir agacé. C'est mieux d'avoir son cobaye à portée de main, n'est-ce pas ? Son ton était on ne peut plus ironique. C'était tout ce qui lui, restait, l'ironie, pour supporter une situation qu'elle détestait profondément. Et ça ne s'arrangeait pas, si elle devait voir défiler là ces fichus pédants qui la prendraient de haut avec la considération que l'on se doit d'avoir pour son rat de laboratoire. Et donc, tu vas me dire qui tu es, toi, oui ou merde ?

Oui, elle avait abandonné le vouvoiement dans la foulée, elle n'allait pas s'amuser à ça avec quelqu'un qui n'en prenait pas la peine, et elle n'était pas franchement convaincue que ce soit le cas de son interlocuteur. Son comportement l'agaçait profondément, et elle ne comptait pas le cacher. Elle avait les nerfs à vif, elle était à fleur de peau, il faut dire que sa vie partait complètement en vrille, dernièrement, et ce n'était pas prêt de s'arranger. Alors il ne fallait pas attendre de sa part la moindre docilité ou la moindre patience. Déjà qu'il ne fallait pas attendre cela d'elle en temps normal. Elle se sentait comme un animal en cage dans cette fichue baraque de laquelle, pour sa propre sécurité (et celle d'Edward, accessoirement, et croyez-le ou non, c'était en grande partie pour cela qu'elle se tenait à ce point à carreaux, même si elle avait déjà fait quelques enfreintes à ces règles), elle n'avait pas le droit de sortir. Et ce sentiment d'enfermement, certes moins important que dans la cave des Hellsing mais tout de même, ne la rendait ni amène, ni agréable, pour peu qu'elle soit capable de l'être.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Lun 23 Nov - 13:49

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Julian ne s'était vraiment pas attendu à tomber sur Hardwick, elle-même, en se rendant chez sa cousine. En même temps, quand on connaissait un peu la sorcière et les sentiments qu'elle avait pour celle qui était l'âme soeur de son petit ami, ce n'était pas vraiment étonnant. Le sorcier imaginait mal Perséphone inviter sa rivale à prendre le thé, à moins qu'elle ait mis un poison dans ce dernier, mais malheureusement ce n'était pas vraiment un comportement qui lui ressemblait (et pourtant, elle devrait vraiment prendre plus exemple sur son cousin). Jane lui apprit alors qu'elle vivait dans ce laboratoire. Puisqu'il n'était pas du tout au courant de l'histoire et que Perséphone ne lui avait rien dit, le jeune homme ne comprenait toujours pas pourquoi sa cousine hébergeait celle qui était l'âme soeur de celui qu'elle aimait. Et la remarque sur le fait qu'il était bon d'avoir son cobaye dans les parages ne sonnait pas bien en sortant de la bouche de la jeune femme. Soit, par moment, le sorcier se disait que c'était bien mieux qu'il ne cherche pas à comprendre plus. Il n'avait vraiment pas la même vision de la vie que sa cousine. Il ne pouvait pas nier le fait qu'il la trouvait également trop gentille et trop naïve, elle était capable de vouloir aider Jane pour les beaux yeux de son Edward. Il valait peut-être mieux qu'il ne cherche pas plus à savoir les raisons de cette présence dans le laboratoire de la jeune femme, il risquait sans doute d'être encore plus déçue par l'attitude de Perséphone. Il était vraiment temps qu'elle change un peu, qu'elle s'endurcisse.

« Je suis son cousin. »
Accepta-t-il de répondre à la jeune femme après qu'elle lui ait posé, sans délicatesse, la question. Cela se voyait bien qu'elle était agacée, il trouvait ça amusant vraiment. Il devait bien avouer qu'il appréciait quand même le caractère un peu enflammé de celle qu'il avait sous les yeux (et qui changeait de tout au tout avec celui de Perséphone). « C'est moi qui l'aide à te débarrasser de tes pouvoirs. »

Entre autre, bien sûr, les myrihandes n'étaient qu'un prétexte pour un plus grand projet. Mais cela, Jane n'avait évidemment pas besoin de le savoir, comme elle n'avait pas besoin d'en savoir plus sur Julian. Il avait accepté de répondre à sa question par principe et parce qu'il aimait l'idée qu'elle soit au courant de son rôle dans les projets de Perséphone, mais il n'allait pas s'étendre d'avantage. Par contre, de son côté, le jeune homme ne manquait pas d'être encore plus curieux. Parce que c'était bien beau cette histoire, mais il n'aimait vraiment pas quand des détails lui échappaient (même si cela devait baisser encore un peu l'estime du sorcier pour sa cousine, elle ne se rendait vraiment pas compte de la chance qu'elle avait d'être de sa famille).

« Et tu vas m'expliquer pourquoi ma cousine t'héberge ? » Il ne voyait vraiment pas l'intérêt de se montrer plus poli et agréable qu'avant (encore moins d'ailleurs), il était clair que ces deux-là ne pouvaient pas avoir de discussion cordiale. « Ça m'étonnerait qu'elle ait accepté de t'héberger juste parce que tu te retrouves sans un toit sur ta tête. »

Cela devait avoir un rapport avec Baker, sinon elle ne l'aurait pas accepté. Et même si Edward lui avait demandé de l'héberger, il y avait surement une bonne raison pour qu'elle accepte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Mer 25 Nov - 15:29


Le savant et le rat de laboratoire

A

insi donc, le nouveau venu était le cousin d'Enjolras. Ah oui. Jane ne savait même pas que l'autre greluche avait un cousin. En même temps, la demoiselle ne s'intéressait pas le moins du monde à la vie de la petite amie de son âme soeur, elle aurait d'ailleurs sublimement ignoré cette dernière si Edward ne lui trouvait pas cet intérêt que la myrihande était tout à fait incapable de comprendre. Julian avait donc fait appel à son cousin, un sorcier lui aussi, sans doute, pour l'aider à les débarrasser de leurs pouvoirs, à elle et à Edward. Logique, la demoiselle lui semblait bien incompétente, et dans tout les domaines, logique qu'elle soit allée se réfugier dans le jupon de sorciers plus expérimentés. Même s'il ne lui inspirait pour l'heure aucune sympathie, Jane pouvait au moins reconnaître au nouvel arrivant une force de caractère qu'elle n'aurait pas imaginé propre aux Enjolras avant de le rencontrer. Elle n'apprécia pas d'entendre cette nouvelle information. Déjà parce qu'on la lui avait cachée, alors qu'elle était quand même concernée de très près par tout cela, ensuite, parce qu'elle s'était imaginée que Perséphone n'aurait jamais la carrure pour leur concocter une potion aussi puissante, malgré sa détermination. Mais si elle disposait d'une aide extérieure, l'issue de cette situation était beaucoup plus incertaine. Elle songeait d'ailleurs que, puisque son chemin croisait celui de Julian (et ce ne serait sans doute pas la dernière fois), il faudrait qu'elle tente d'en apprendre davantage, même s'il semblait peu bavard, et que pour le moment, c'était lui qui posait les questions, à son grand dam. Il ne comprenait visiblement pas pourquoi Perséphone acceptait de l'héberger. Et pour cause, il ne fallait pas être devin pour comprendre que les deux jeunes femmes n'avaient en commun qu'Edward et se détestaient cordialement l'une et l'autre. Mais certaines situations d'urgence entraînent des mesures extrêmes.

-Y'a des chasseurs de créatures qui se sont mis en tête de m'éliminer et j'ai nulle part où aller.
répondit-elle dans un léger hochement d'épaules. Elle ne devait certes pas compromettre son statut de fugitif, mais si Enjolras tenait à aider Perséphone, quelles que soit ses raisons, qu'il s'agisse de simple affection ou de curiosité scientifique, il n'avait aucun intérêt à la dénoncer, logiquement. Au point où elle en était, de toute façon. Ta cousine en a rien à battre, de ma survie, comme je me contrecarre de la sienne mais bon, faut croire qu'elle a peur que je fasse une connerie et tue son petit ami dans la foulée.

Et c'était une peur légitime quand on connaissait un tant soit peu Jane Hardwick. Oui, Jane ne parlait pas de Perséphone en termes élogieux, même en présence d'une autre personne qui devait pourtant tenir à sa petite personne (allez savoir pourquoi). Elle pouvait bien être hypocrite en certaines circonstances, mais, présentement, elle n'y voyait pas l'intérêt.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Ven 18 Déc - 16:13

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Julian se demandait vraiment pourquoi l’âme sœur de Baker se trouvait dans le laboratoire de sa cousine. Perséphone avait beau être douce et gentille (trop aux yeux de son cousin bien sûr, mais il avait l’intention de remédier à ça), elle ne l’était pas au point d’héberger l’âme sœur de l’homme qu’elle aimait. Julian était bien placé pour savoir que Perséphone détestait Jane, ce qui était normal évidemment, elle ne serait pas aussi avenante envers elle s’il n’y avait pas une bonne raison. Le jeune sorcier attendait donc de celle qu’il avait sous les yeux de lui apprendre cette raison. Ce qu’elle ne manqua pas de faire, bien sûr, affirmant que les chasseurs étaient à ses trousses. Julian n’avait vraiment pas suivit les dernières rumeurs du village, il n’avait aucune idée de la disparition de Jane. Cependant, ça ne l’étonnait pas vraiment qu’elle se retrouve la cible des Hellsing. Cette famille d’humain idiot avait pour habitude de traquait les créatures. Julian n’allait pas leur reprocher de tuer toutes les créatures qu’ils avaient dans le collimateur, mais il appréciait qu’ils ne soient pas dans son sillage. Visiblement, la myrihande du feu était donc devenue l’une de leur cible et c’était pour cette raison qu’elle se retrouvait chez Perséphone. Pas parce que sa cousine tenait à ce qu’elle reste vraiment en vie, simplement parce qu’elle voulait protéger Baker.

Parce qu’il était évident que c’était le sort de son petit ami qui était à l’esprit de sa cousine. Julian l’imaginait parfaitement se résigner à accueillir la jeune femme dans son laboratoire afin d’être sûr que les Hellsing ne mettent pas la main sur elle, qu’ils l’a tut emportant avec elle l’homme qu’elle aimait. Pas avant qu’ils ne parviennent à les séparer en tout cas. Pour le moment, le sort des deux myrihandes était encore lié l’un à l’autre. Perséphone avait donc tout intérêt à aider Jane à ne pas crever la bouche ouverte à cause des chasseurs de créatures.

« Ouais, je me disais bien qu’il devait y avoir une raison derrière tout ça. »

Aux yeux de Julian, les myrihandes du feu ne valaient pas grand-chose en dehors de leurs conditions de créature. Cependant, il connaissait assez sa cousine pour savoir qu’elle ne pourrait jamais abandonner son petit-ami. Ca l’arrangeait, il fallait bien l’avouer, parce qu’il avait encore besoin de cette motivation chez sa cousine. Perséphone avait besoin de croire en un intérêt à entrer dans le sombre chemin de la magie noire. Sans Baker, elle n’avait aucun intérêt à se battre et à se lancer dans les expériences. Julian trouvait qu’elle était faible de l’aimer, mais en même temps ça lui était bien utile. Le jeune homme alla déposer son sac remplit d’affaire pour sa cousine dans un coin de la pièce.

« Tu sais quand elle revient ? »

Le temps du sorcier était quand même limité, il ne pouvait pas passer des heures à attendre sa cousine. Puisqu’Hardwick se trouvait là, autant qu’elle serve un peu à quelque chose.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Mar 22 Déc - 9:38


Le savant et le rat de laboratoire

J

ane ne répliqua rien quand son interlocuteur décréta qu'il avait deviné qu'il fallait à Perséphone une raison valable pour héberger sa rivale dans son laboratoire. En même temps, c'était effectivement logique. Jane n'aurait pas pu paraître crédible un seul instant si elle s'était cantonnée à dire au cousin qu'elle et la sorcière étaient super copines, elle ne voulait pas jouer à ce jeu-là, bon, ça ne lui plaisait pas davantage de lui apprendre la vérité (car il lui fallait alors ravaler sa fierté - évidemment bien trop grande), mais ce serait plus simple ainsi, et il ne faisait de toute manière aucun doute qu'il aurait fini par l'apprendre, d'une manière ou d'une autre. En tous cas, s'il lui fallait un prétexte supplémentaire à détester sa situation présente, elle l'avait bel et bien sous les yeux. Elle se serait bien épargné d'avoir affaire au reste des Enjolras, en connaître une seule lui suffisait largement, quoique Julian semble tout de même non pas moins agaçant, mais au moins plus intéressant que sa cousine parfaitement insipide. Mais en même temps, ce n'était pas un tour de force que d'être moins insipide que Perséphone Enjolras, la jeune femme était un exemple flagrant d'inexistence. Vraiment, qu'est-ce que Edward pouvait bien lui trouver ? Le cousin lui demanda quand la sorcière allait rentrer. Si elle lui répliquait "jamais", il allait lui lâcher la grappe ? Dans tous les cas, quoi qu'il en soit, elle n'avait foutrement aucune idée d'où se trouvait la petite amie de son âme soeur, et elle s'en fichait comme de l'an quarante. Si elle pouvait disparaître pour de bon de son sillage et ne jamais revenir, d'ailleurs... autant dire que ça l'arrangerait complètement. Jane fit donc simplement "non" de la tête à la question de son interlocuteur.

-Je surveille pas son emploi du temps, et autant te dire que j'en ai rien à battre.
Plus loin d'elle elle se trouvait, mieux c'était, au passage. Jane songea à ajouter une remarque qui, en la circonstance, lui semblait de bon ton, de type "t'obliges pas à l'attendre ici, surtout", mais puisqu'elle l'avait sous la main et qu'échanger plus de deux mots avec sa rivale lui écorchait la langue... Elle ne devrait peut-être pas passer une occasion de se renseigner, si elle le pouvait. Vous recherches avancent bien ?

La question était bien sûr parfaitement intéressée. Jane ne pourrait jamais que prétendre vouloir se débarrasser de ses pouvoirs et du lien qui l'unissait à Edward (quoi que, ces temps derniers, elle ne faisait même plus vraiment cet effort... Elle n'avait tout simplement pas l'envie de faire le moindre effort. Mais si l'échéance se rapprochait, peut-être devrait-elle s'en soucier davantage et, dans le meilleur des cas, faire capoter l'entreprise des Enjolras. Elle était convaincue que son âme soeur ne lui en voudrait pas trop. Perspéphone faisant sa popote dans ses petits chaudrons, ça ne l'inquiétait pas outre mesure. Par contre, elle avait bien conscience qu'elle avait davantage de soucis à se faire si son interlocuteur était aussi de la partie. Lui, il avait l'air de savoir ce qu'il faisait. Malheureusement.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Ven 5 Fév - 23:32

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Cela n’étonnait une nouvelle fois pas Julian de découvrir que Jane ne savait pas quand sa cousine allait rentrer. En même temps, concernant Perséphone, il était évident qu’il ne fallait pas compter sur la myrihande du feu. Le sorcier n’avait pas besoin de beaucoup pour comprendre que les deux femmes ne s’entendaient pas. Il avait déjà la version des faits de sa cousine, qui ne supportait pas que l’homme qu’elle aimait soit lié à une autre (quelle idée de tomber amoureuse d’un myrihande, mais ça…). Mais visiblement, Jane n’appréciait pas pour autant celle qui sortait avec son âme sœur. Julian devait bien avouer qu’il appréciait bien la situation. Bon, il allait peut-être perdre du temps en cet instant – ce qu’il n’aimait pas d’ordinaire – mais il avait bien envie de s’amuser quand même de la situation. Il aimait les conflits, surtout quand c’était une question de jalousie. Julian ne perdit donc pas son sourire quand la jeune femme lui affirma qu’elle n’en avait rien à faire de l’emploi du temps de sa cousine. Tiens donc, comme c’était étonnant. En tout cas, le caractère de Jane plaisait assez bien au sorcier, elle était vraiment différente de sa cousine. On ne pouvait pas être plus différente qu’elle d’ailleurs, ce qui rendait la situation encore plus amusante. Jane lui demanda alors si les recherches des sorciers avançaient bien. Ce fut toujours dans un sourire qu’il reprit la parole.

« Ça avance bien oui. »

Bon, ils n’étaient pas encore arrivés au but de la manœuvre, mais les sorciers avançaient quand même assez bien. Mieux que ce que Julian aurait pu croire sur le coup, ils avançaient vraiment bien. Ils allaient avoir besoin d’encore un peu de temps, mais ils allaient forcément arriver au but à un moment ou à un autre. Perséphone était vraiment motivée à avancer, ça aidait beaucoup. Comme quoi, il suffisait juste d’avoir de bonnes et grandes motivations pour faire de grandes choses. Et puisque Julian se trouvait en compagnie de Jane, pour la première fois, il avait bien envie de laisser sa curiosité prendre le devant. Il avait bien souvent entendu parler d’elle, sans pour autant la connaitre.

« Comment ça se fait que tu souhaites laisser ma cousine te séparer de tes pouvoirs ? »
En soit, Julian considérait que le lien entre les myrihandes était plus une faiblesse qu’une force. Mais cette nature de créature leur donnait quand même de grandes capacités. Julian serait incapable de renoncer à ses pouvoirs de son côté. « Tu as vraiment envie ? »

Il posait des questions indiscrètes, puisqu’ils ne se connaissaient pas du tout, mais tant pis. Ce n’était vraiment pas le genre de détails qui le préoccupait, il n’en avait que faire de déranger Jane et de l’ennuyer avec ses interrogations. Et puisqu’il travaillait sur cette potion qui devait la séparer de sa nature profonde, il considérait qu’il avait quand même le droit de connaitre un peu ses motivations. Il ne comprenait vraiment pas pourquoi les myrihandes laissaient Perséphone agir de la sorte, même si ça l’arrangeait bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Dim 7 Fév - 0:07


Le savant et le rat de laboratoire

J

ane devait bien reconnaître qu'entendre le cousin d'Enjolras affirmer que lui et l'insipide Perséphone avançaient bien dans la création de leur potion de malheur lui déplaisait atrocement. Elle avait réussi à se rassurer, jusque là, se disant que, de toute façon, Perséphone perdait sans doute son temps et que la création d'une telle potion était tout bonnement impossible, mais visiblement, il fallait qu'elle admette l'idée que les promesses en l'air demanderaient à être tenues, à un moment ou à un autre. Certes, il se pouvait tout à fait que Julian, pour un raison X ou Y, lui ait monté de bout en bout un baratin total, et qu'il ne soit en fait pas du tout proche d'atteindre son but. Il devait avoir sa fierté (comme elle) - de ce point de vue là, du moins, il ne ressemblait pas du tout à Perséphone qui, selon Jane, n'en avait aucune - et n'appréciait pas d'admettre qu'il piétinait. Mais ce serait vraiment naïf et stupide que de se reposer sur cette supposition, et ne pas commencer à admettre l'impensable. Si cette potion existait vraiment, comment feraient-ils pour y échapper ? Au fond, ce serait peut-être le coup de boost qui leur serait nécessaire pour agir enfin comme ils devaient. Ou pas. L'avenir lui apprendrait que le "ou pas" primait, et qu'elle finirait par accepter, à son corps défendant, cette solution cruelle entre toutes. Mais elle était bien incapable de seulement le concevoir à l'heure actuelle. Jane préféra ne pas afficher de réactions du tout à cette réponse, il ne valait mieux pas, ce qui n'empêcha pas Julian de poursuivre, ce avec une question bien trop indiscrète, cela va sans dire.

-Pas envie que ma vie dépende de celle d'un enfoiré.
se contenta-t-elle de répliquer d'un ton qu'elle espérait suffisamment catégorique.

C'était une excuse qu'elle aurait peut-être pu donner en toute bonne foi, à une époque, à cette époque où elle avait vraiment cru haïr sincèrement son âme sœur. Mais elle en était revenu depuis bien longtemps, elle savait parfaitement ce qu'il en était, et son discours était par conséquent un tissu de mensonge. Sa vie dépendait de la sienne en toutes circonstances et quoi qu'il advienne. C'était là un fait sûr et irréfutable. Non, elle n'avait aucune envie de boire cette potion. Edward mentait à Perséphone pour la garder, et elle... à ce stade, et à présent que Léo ne faisait plus partie de sa vie, elle ne savait même plus pourquoi elle mentait encore. Mais elle le faisait tout de même.

-Qu'est-ce que ça peut te faire, de toute manière ? Je vois pas en quoi ça te regarde.
Elle doutait fort qu'en savoir plus sur ses motivations l'aide à mieux bidouiller ses expériences. Et d'ailleurs, c'est quoi ton intérêt, à toi, là-dedans ? Pourquoi tu viens prêter main forte à ta cousine ? Je dis pas qu'elle en a pas besoin hein, au contraire, mais t'as bien une raison, non ?

L'altruisme ? Naaah... Jane ne connaissait pas Julian, mais elle avait comme le sentiment que ce n'était pas franchement sa tasse de thé.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Sam 5 Mar - 11:36

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Puisque Julian ne connaissait pas du tout Jane et qu’il pouvait difficilement deviner qu’elle mentait comme un arracheur de dent en affirmant qu’elle n’avait pas envie que sa vie soit lié à celle d’un enfoiré, il trouvait cette réponse assez logique. Les myrihandes étaient des créatures particulières – pas au point que Julian puisse les considérer comme supérieur des sorciers évidemment – ils avaient de grandes capacités. Cependant, leurs vies étaient en effet liées l’une à l’autre. Si l’un des myrihandes mourrait, l’autre suivait dans la foulée. Quand on ne s’entendait pas avec l’autre, ça ne devait pas être bien évident. Julian ne supporterait pas, en effet, devoir sa vie à quelqu’un d’autre. Evidemment, le jeune homme ne se doutait pas que ces propos n’étaient que pur mensonge et que Jane n’avait aucun souci avec le fait d’être lié avec son âme sœur. Il ne pouvait pas s’en douter puisqu’il pensait, comme beaucoup, qu’ils n’avaient aucune affection l’un pour l’autre. Pourquoi Baker serait avec sa cousine sinon ? Enfin, visiblement, le sujet était assez sensible pour Hardwick, puisqu’elle ne manqua pas de lui demander ce que ça pouvait bien lui faire. Elle n’avait pas tort, en soit ce détail ne le regardait pas vraiment. La seule chose qui l’intéressait c’était de pousser Perséphone à aller bien plus loin dans la magie et surtout d’emprunter le chemin noir de la magie puissante, en soit les sorts des myrihandes ne l’intéressaient du tout. Quoi qu’en même temps, les recherches de sa cousine rejoignaient un peu celles qu’il faisait pour le compte de Dean. A ses yeux, il ne perdait pas son temps non.

« Ma raison est simplement qu’elle est ma cousine. »

Répondit-il aux interrogations de Jane, dans un sourire en coin. Bon, évidemment, il mentait quand même un peu. Si Perséphone lui avait demandé de l’aider à faire des potions de bases, il l’aurait laissé se débrouiller toute seule. Même si tenait à ce qu’elle soit digne de son sang, il ne pouvait pas non plus lui tenir la main tout le temps. Donc, il avait un intérêt, effectivement et cela n’avait rien à voir avec Jane et son âme sœur.

« Je suis désolé de te l’affirmer, mais ton sort ou celui de Baker m’importe peu. »
Ces deux jeunes gens seraient bien plus intéressant sur une table d’expérience dans une grotte, mais il pouvait difficilement leur faire ça. Pas tant que Perséphone serait encore attaché à son petit-ami. « Je suis un sorcier, mon but est de pousser les limites de la magie au-delà de celles qu’on connait actuellement. Et séparer des myrihandes… ça n’a jamais été tenté. Perséphone est trop… naïve, mais elle avait beaucoup de motivation dans cette histoire. Je ne fais que la pousser à aller bien plus loin que ses propres limites. »

Il n’allait pas avouer à Jane de but en blanc qu’il était en train de conduire sa cousine sur un chemin dangereux duquel elle pourrait difficilement s’en sortir, qu’il était même prêt à la confier aux mains de Dean Appers. Julian devait quand même rester prudent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Sam 5 Mar - 19:23


Le savant et le rat de laboratoire

B

on, d'accord, sans doute Jane pouvait-elle admettre que le lien de parenté entre Julian et Perséphone (aussi incompréhensible soit-il, comment le même sang pouvait-il couler dans des individus si différents) était une bonne explication, mais elle n'arrivait pas à imaginer que ce qu'elle devinait de la personnalité de Julian contienne suffisamment d'altruisme pour aider une pauvre gamine naïve dans le besoin. Après tout, la famille ne faisait pas tout. Si Hope et Ely seraient sans doute capable du meilleur comme du pire pour elle, il n'empêchait pour autant pas qu'elle pourrait bien crever la gueule ouverte que Tristan ne lèverait pas le petit doigt pour lui porter secours alors que techniquement, oui (même si elle préférait souvent l'oublier), il était son cousin. Elle ne s'en formalisa pas quand il affirma que leur sort, à elle et à Edward, l'indifférait. En même temps, si l'inverse était vrai, peut-être considèrerait-il, lui, que cette potion était une sale idée. Et il n'avait aucune raison de leur adresser quelque considération que ce soit, ils ne se connaissaient pas. Leur sort l'indifférait, c'était réciproque. Quoi qu'il puisse arriver à Julian Enjolras dans l'avenir, Jane n'en avait que faire. Quoi qu'en tant que potentiel futur tortionnaire, et puisqu'il se nommait Enjolras, elle était bien tentée de le haïr pour le principe, ce même s'il appartenait à cette catégorie d'individus qu'elle était susceptible d'estimer sincèrement. Au moins n'avait-il pas oublié d'avoir une personnalité, contrairement à son abrutie de cousine.

Elle sourit légèrement tout de même en découvrant que, quoi qu'il en dise, il avait quand même un intérêt moins qu'altruiste dans l'affaire. L'intérêt n'était pas matériel, mais il était là malgré tout. Il voulait voir jusqu'où la magie était susceptible de les mener, s'affranchir des quelques frontières qui semblaient restreindre les sorciers. Valable, comme une explication. La jeune femme ne put s'empêcher de penser au sorcier qui les avait fait enlever, elle et Edward. Ils s'en étaient tirés de justesse, alors, mais elle ne doutait pas que leur sort aurait alors été encore moins enviable que celui que leur réservaient les Enjolras. Si elle savait que Julian travaillait justement à la solde de ce fameux sorcier (et Perséphone aussi, d'une certaine manière), peut-être son attitude se ferait-elle moins résignée quant à sa situation. Sauf qu'elle n'en savait rien. Jane devait bien le reconnaître, même si ce n'était pas du tout à son avantage. Au moins se disait-elle que si on se servait beaucoup d'eux dans l'affaire, au moins se servait-on aussi un peu de Perséphone. Bon, du reste, c'était quand même vraiment désagréable de se laisser considérer comme un simple cobaye.

-Ça se défend.
répondit-elle finalement. Et c'est pour quand, cette grande révolution du monde de la sorcellerie, alors ?

En gros, combien de répit avait-elle, elle, le rat de laboratoire qui tournait en rond dans sa cage en attendant d'être passé au scalpel.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Mar 19 Avr - 23:08

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Julian n’avait normalement pas besoin de se confier sur ce qui le poussait à aider Perséphone, cela ne regardait aucunement Jane Hardwick. Mais en même temps, le jeune homme ne prenait pas trop de risque en affirmant qu’il cherchait un moyen de repousser les limites de la magie, puisque c’était effectivement le cas. Julian n’allait pas commencer à épiloguer sur le fait qu’il espérait que sa tendre cousine vienne un peu plus sur le chemin de la magie noire, afin d’être justement un peu moins tendre que ce qu’elle était. Le sorcier cherchait un moyen de modeler sa cousine à son image, ce qui n’était vraiment pas évident. Mais en même temps, moins évident étaient les défis, plus ils étaient intéressants. Perséphone allait mettre du temps avant d’être une sorcière digne de ce nom, mais Julian était persuadé qu’il allait parvenir à ses fins. En même temps, il ne voyait pas de raison de ne pas y arriver après tout. Il n’y avait aucune raison qu’elle ne devienne pas une Enjolras digne de ce nom (même si concrètement, il n’y avait que Julian qui était digne de ce nom de sorcier, ils pouvaient aisément oublier leurs parents respectifs).

Jane n’avait donc pas besoin d’en savoir plus, elle en savait déjà suffisamment. Julian n’avait aucune considération pour elle. Si ça n’avait tenu qu’à lui, mais ce n’était pas le cas, la jeune femme serait attaché ou enfermé dans une cage au même titre que son âme sœur. Ce n’était pas de cette manière qu’il avait l’habitude d’exercer ses expériences, il avait des méthodes un peu plus drastiques. Mais il ne pouvait pas faire n’importe quoi, dans le doute de se mettre sa cousine à dos. S’il était persuadé que Perséphone ne verrait aucun inconvénient à enfermer Jane ou l’attacher dans un coin de son laboratoire, mais le traitement ne serait pas le même concernant Edward (pour le moment). Le jeune homme devait donc se contenter des méthodes classiques et gentille, avec des cobayes – puisque c’était vraiment comme cela que le jeune homme voyait les myrihandes, comme de simples cobayes – et donc se retrouver avec des personnes qui lui posaient plein de question.

« Tu es donc si pressé que ça ? » Demanda-t-il dans un premier temps, en grande partie parce qu’il n’avait tout simplement aucune réponse précise à donner à la jeune femme. Ils avançaient, c’était évident, mais les sorciers ne pouvaient pas encore donner de date précise pour quand aura lieu l’expérience finale. Le jeune homme espérait simplement que ça se ferait assez vite, pour qu’il puisse passer à une étape bien différente. « Pour l’instant on n’en sait rien encore. Mais tu sauras vite quand ça va avancer. Et tu seras au courant quand nous passer aux étapes de test. »

Le jeune homme afficha un sourire à cette remarque, parce qu’il avait assez hâte de passer à cette étape. Il n’y avait rien de mieux dans les expériences que l’étape où il fallait tester les choses sur des êtres vivants.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Jeu 21 Avr - 20:50


Le savant et le rat de laboratoire

P

ressée, non, ce n'était clairement pas l'adjectif adéquat. Le seul avantage que Jane pourrait bien trouver au fait d'ingurgiter cette potion, c'est d'avoir enfin la possibilité de s'en aller de ce fichu trou à rat de (laboratoire) et de reprendre le cours de... enfin, de vivre sans se cacher, et sans avoir toute une famille de chasseurs complètement barrés à ses trousses... Mais c'était bien l'unique avantage, en définitive, et cela ne pouvait en rien la convaincre d'espérer que ces expériences connaissent quelque accélération que ce soit. Elle n'avait aucune envie de ne plus être une myrihande, elle n'avait aucune envie de voir son destin ne plus être lié à celui d'Edward, il s'agissait même là de la pire perspective considérable à ses yeux. Elle espérait bien que, avant le moment fatidique, ils auraient trouvé une alternative qui laisseraient les Enjolras sur la touche. C'était plus ou moins ce qu'elle et son âme sœur avaient décidé, après tout... Même si chaque seconde de plus passée dans ce cloaque réveillait en elle quelque claustrophobie et crainte qu'elle ne pensait pas avoir à ressentir, et qu'elle n'avait pas l'intention de manifester. Elle n'avait vraiment pas la moindre envie de donner ce genre de satisfaction à son interlocuteur, qui, certes, avait le caractère bien trempé qui manquait cruellement à sa cousine, mais n'en restait pas moins un ennemi par définition, puisqu'il était manifeste que, quand il la regardait, il ne voyait qu'en elle un cobaye tout juste bon à être disséquer, à qui il serait ravi de faire boire ses fichues potions. À ce sujet, d'ailleurs, il semblait qu'ils n'aient pas encore d'idée du temps que cela leur prendrait, et Jane devait bien admettre en éprouver un certain soulagement. Cela ne faisait, peut-être, que retarder une inévitable échéance, mais elle préférait se dire que cela lui laissait tout le temps d'échapper à ce sort qu'elle rencontrerait tout de même... et volontairement (ou presque), au final.

-Sans déconner.
répliqua-t-elle en croisant les bras quand il lui affirma qu'elle saurait bien évidemment quand les deux sorciers rencontreraient les progrès escomptés, et surtout quand ils en viendraient à la phase test... Ben tu m'étonnes... Elle n'aimait pas spécialement ce mot, "test", mais au moins, Julian appelait un chat un chat, c'était tout à son honneur. Au final, pour lui, elle et Edward ne devaient jamais être que de putains de cobayes... Et c'était peut-être ce qu'ils deviendraient pour de bon, au final. Bon ben bon courage, alors. ajouta-t-elle sans en penser un mot. Tu m'en veux pas de pas assister à ta petite popote, là, mais j'avoue que vos recettes de cuisine, là, ça m'emmerde.

À plus d'un titre. Il n'empêche, elle tirait une certaine satisfaction de se dire que des créatures considérées comme aussi puissantes que les sorciers doivent se casser à ce point la tête pour aboutir à un résultat quand elle même n'aurait qu'à claquer des doigts pour réduire ce laboratoire en cendres. Ce serait peut-être la solution, d'ailleurs.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 500

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Jeu 19 Mai - 12:13

Jane & Julian
Le savant et le rat de laboratoire
Il y avait quand même une chose que Julian devait bien avouer, c’était que Jane Hardwick avait du caractère. Franchement, le sorcier se demandait vraiment ce que Baker trouvait à Perséphone quand il avait une jeune femme comme Hardwick comme âme sœur. Bon, la situation était sans doute bien plus complexe que ce qu’il pensait – en fait non, mais il ignorait tellement de chose – mais quand même les deux jeunes femmes étaient vraiment différentes. Le jeune homme afficha un sourire en coin quand Jane répliqua à sa remarque, les bras croisés. La myrihande du feu ne perdait vraiment pas une occasion de prouver qu’elle avait du caractère et du répondant. Par moment, Julian se disait vraiment que Persy devrait prendre exemple sur l’âme sœur de son petit-ami, mais il allait garder ces réflexions pour lui-même. De toute façon, il n’avait pas vraiment d’intérêt à mettre son nez dans leurs histoires, même s’il le faisait déjà en participant à la création de cette potion avec sa cousine. Il aurait l’occasion de le faire plus tard, quand les évènements allaient être bien différents, quand la situation allait être complètement retournée. En attendant, Julian était patient tout simplement et il n’avait pas l’intention de questionner plus encore le sujet de son expérience. Parce qu’à ses yeux, les myrihandes n’étaient vraiment que des cobayes comme d’autre. Même s’il ne comprenait pas que des créatures puissent avoir envie de ne plus être des créatures – ce qui n’était pas complètement vrai en cet instant, mais encore une fois il ne savait pas tout – c’était quand même une occasion en or d’utiliser une telle potion avec l’aval des buveurs. Julian n’avait pas l’intention de s’arrêter là pour autant et il s’arrangerait sans doute pour que d’autres cobayes se retrouvent sur sa table d’expérience.

« Je préfère travailler tranquille, alors ta présence ne m’est pas indispensable non. »

Autant dire qu’elle pouvait très bien aller se réfugier où elle voulait (en dehors du laboratoire, dans l’étage peut lui importait), ça l’arrangerait. Julian n’aimait vraiment pas être dérangé quand il travaillait, autant dire que si elle pouvait lui laisser de l’espace, c’était bien mieux. Même s’il considérait qu’elle pourrait quand même se montrer plus aimable que ce qu’elle n’était, au vu du temps qu’il passait à travailler avec sa cousine pour lui permettre de se débarrasser de son âme sœur. Le jeune sorcier n’était pas vraiment à la recherche de la reconnaissance d’autrui, mais quand même. Enfin, ils auraient l’occasion sans doute d’en reparler quand la potion serait terminée et qu’elle allait la boire. Quoi que d’ici là, la situation allait vraiment avoir le temps de changer.

« Ne te sens donc vraiment pas obligée de me tenir compagnie donc. Surtout si ce que je fais pour toi t’emmerde. »

Bon, bah, il n’avait pas pu s’empêcher de lui envoyer une petite pique quand même. Il n’était pas non plus du genre à se laisser marcher sur les pieds après tout. Il ne faudrait pas qu’Hardwick se pense toute puissante devant lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   Jeu 19 Mai - 22:38


Le savant et le rat de laboratoire

B

on, au moins étaient-ils sur la même longueur d'ondes, ni Jane, ni Julian ne voulait avoir l'autre dans ses pattes. Ceci dit, la jeune femme appréciait moyennement d'être celle qui devait s'éclipser de ce qui était à présent son seul "chez-elle", même s'il n'y avait absolument rien dans ce laboratoire, depuis qu'elle y avait emménagé, qui puisse lui donner le sentiment d'être dans un endroit qui lui soit dédié. Et pour cause, ces lieux étaient le temple de Perséphone, de sa satanée rivale, et elle-même n'avait pas le moindre endroit à elle, elle n'appartenait plus à aucun lieu, bientôt, elle n'appartiendrait plus à la moindre âme non plus, elle serait parfaitement inconsistante. Et apparemment, le cousin de l'autre gourde espérait qu'elle le remercie, pour ça. Bon, d'accord, ça aurait été techniquement la moindre des choses, sauf qu'elle n'avait pas spécialement voulu, de base, tout ce qui lui tombait sur la tronche et avait encore moins envie de boire cette fichue potion pour laquelle il disait se donner du mal. De toute façon, elle voudrait la boire, cette mixture, qu'elle n'était pas certaine que Julian mériterait ses sentiments pour autant. Après tout, il l'avait dit lui-même, c'était ses intérêts qu'il servait en agissant comme il le faisait. Enfin bon, pas la peine de lancer le débat, mieux valait qu'il la trouve désagréable et ingrate, d'autant que c'était bel et bien ce qu'elle était, en définitive, désagréable et ingrate. Mais à juste titre, si l'on suivait son propre cheminement de pensée.

-Si t'as envie de te faire lécher les bottes ou autre chose, demande à ta cousine, je suis pas là pour te jeter des fleurs.
répliqua-t-elle, toujours aussi décidée à se montrer désagréable.

Oui, ce n'était pas l'élégance qui l'étouffait, mais en même temps, son interlocuteur ne l'était pas spécialement plus avec elle, et surtout, il n'avait pas la moindre intention de laisser à Julian le privilège de cerner l'ombre d'un remerciement dans sa propos. S'il cherchait de la gratitude et de la reconnaissance gratuite, c'est sûr qu'il en trouverait plus facilement chez Perséphone. Après tout, c'était pour elle, tout ça : ce laboratoire, cette idée, cette potion, sa présence. Pour elle et uniquement pour elle. Puis, finalement, décidant de disparaître dans l'encadrement de la porte pour se diriger à l'étage où l'attendait son semblant de chambre, elle lui adressa ces derniers mots :

-Allez, bonne chance !

Sans rien en penser, ça va de soi. S'il pouvait n'avoir aucune chance dans le processus, ou même se foirer en beauté, ce n'allait pas être elle qui irait pleurer toutes les larmes de son corps. Même si au final, ce n'était peut-être pas un mal que cette potion finisse par aboutir, histoire d'être débarrassés une bonne fois pour toutes, même si ce n'était pas plaisant à envisager.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le savant et le rat de laboratoire [pv Julian :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le labo du savant fou...
» ~ Réponse du savant, réponse du poète ~
» Règles de laboratoire
» Laboratoire à parcours
» [Nuit 2] - [FP Protection] Le laboratoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Ancien laboratoire de Perséphone-