Partagez | 
 

 Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Sam 5 Déc - 17:48

Perséphone & Edward
Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
Il était évident qu’Edward ne pouvait pas revenir en arrière et en réalité, il n’avait aucune envie de revenir en arrière. Ces quelques temps passé avec Jane avaient forgé son envie de vraiment rendre la situation officielle. Cela faisait un moment que le jeune homme savait qu’il ne pouvait pas durer comme ça éternellement, en faisant semblant de détester Jane alors qu’il en était éperdument amoureux. Il l’aimait de tout son corps et son âme, il ne pouvait pas le nier plus longuement. Et cela, malgré les conséquences de cette décision. Parce qu’il était évident qu’il allait y avoir des conséquences. Ils avaient été bien trop loin tous les deux, il était temps qu’ils rétablissent l’ordre naturel des choses. Même s’ils devaient briser des cœurs, enfin surtout le cadet Baker. Quand Edward avait quitté Jane, après cet instant purement agréable en sa compagnie, il n’avait pas pu s’empêcher de se laisser emporter par l’angoisse. Il devait aller trouver Perséphone, maintenant que la décision était prise et sans perdre de temps. Edward savait parfaitement que cet instant n’allait être agréable pour personne, pas pour lui en tout cas. Parce que même si son cœur battait clairement pour Jane, il avait une affection toute particulière pour la sorcière. Il l’aimait, mais pas de la même manière et sans doute pas de la bonne manière. Elle avait fait partie de sa vie pendant un temps, il n’avait aucune envie de lui faire du mal, même si c’était indispensable. Ils devaient passer par là, ils n’avaient pas le choix. Perséphone allait sans doute penser le contraire, mais le jeune homme avait pris la décision.

Alors oui, pendant le chemin qui le conduisait au laboratoire de la jeune femme, Edward ne pouvait pas s’empêcher de se sentir un peu stressé. Il se disait que c’était un mauvais moment à passer, avant de pouvoir retrouver son âme sœur qui avait pris la décision d’aller chez sa meilleure amie (et ennemie d’Ambre au passage, mais ça…), pendant ce temps. Une fois qu’il aurait dit à Perséphone ce qu’il avait à lui dire, il irait donc la retrouver là-bas avant qu’ils ne rentrent tous les deux chez les Baker. Edward avait vraiment hâte de retrouver Jane, la quitter avait été assez difficile après cet instant qu’ils avaient passé rien que tous les deux. Mais c’était pour la bonne cause, maintenant Edward devait simplement agir comme il le fallait. Parce qu’au fond, plus il avançait, plus il espérait être à la hauteur de ce dont on attendait de lui. Il était sûr et certain de ses sentiments et de sa décision, mais ce n’était pas pour autant évident de simplement lâcher la bombe à la sorcière (en espérant ne pas trop lui faire de mal quand même). Il doutait légèrement, de sa capacité, mais il se voulait quand même confiant sur le fait qu’il soit à la hauteur. C’était un bordel monstre dans sa tête en cet instant tout simplement et ça n’allait surement pas s’arranger. Quand il arriva devant la porte de la maison qui servait de laboratoire à Perséphone (espérant la trouver), il prit une seconde pour respirer profondément avant d’ouvrir la porte.

« Perséphone ? »

Appela-t-il, son cœur battant plus rapidement qu’il ne l’avait jamais fait jusqu’alors.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 626

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Sam 5 Déc - 23:56


Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
E

lle s'était relevée avec une difficulté monstrueuse, tremblant de tous ses membres. Le moindre mouvement était infiniment douloureux à exécuter. Une fois debout, elle avait regardé tout autour d'elle. Elle ne savait pas vraiment au nom de quels motifs, sans doute l'apparition d'un témoin gênant, mais il avait lâché prise, et il s'était enfui. Et elle, terrorisée, lessivée, blessée, elle tentait de retrouver ses repères alors qu'elle se faisait doucement une raison : elle n'était pas morte. Elle avait senti la faucheuse la frôler de près, mais elle n'était pas morte. Elle était là, bien vivante, déboussolée mais bien vivante. Son premier réflexe fut de vouloir retourner chez ses parents, profiter du confort rassurant des bras de sa mère et de son père. Mais, imaginant l'état de crise dans lequel elle plongerait sa mère si elle rentrait chez elle, elle préféra se réfugier dans son laboratoire improvisé, qui ne semblait plus avoir quoi que ce soit d'un lieu sûr. Au moins le temps de penser un peu ses plaies. À l'intérieur, à bout de force, elle chercha de quoi nettoyer un peu ses plaies mais, se sentant finalement à bout de force, elle préféra s'effondrer sur le lit (que squattait généralement Hardwick) et fermé les yeux, tentant de réchapper à une nouvelle crise de larmes.

Elle ne savait pas combien de temps s'était passé, plusieurs minutes ? Plusieurs heures ? Allez savoir, elle était dans un état proche de l'inconscience, ses yeux embués de larmes fixés sur le plafond. Elle ne sortit de cet état que lorsqu'elle entendit la voix qu'elle avait le plus envie d'entendre à cet instant. Elle se releva d'un bond et se précipita vers lui. Chacun de ses mouvements était douloureux, son visage était tuméfié, et couvert du sang qu'elle n'avait pas nettoyé, et elle souffrait ignoblement chaque fois qu'elle tentait d'avaler sa salive, mais qu'importe, elle se serrerait contre son petit ami, et elle se sentirait mieux, elle avait un sincère besoin de réconfort. Elle espérait seulement qu'il était de retour seul, même si l'inverse était très probable, vu qu'il était parti chercher Hardwick. Mais quand elle arriva à son niveau, quand son regard croisa le sien, elle ne vit que lui, et elle n'attendit pas plus longtemps pour se serrer contre lui, malgré tous ses membres douloureux.

-Tu es enfin là...
fit-elle, toujours fermement serrée contre lui, de sa voix éraillée par sa gorge horriblement enflammée qui rendait chaque son douloureux.

Elle aurait aimé qu'il la trouve dans un meilleur état, mais elle n'avait tout simplement pas su ni voulu se guérir, comme résignée avant qu'il ne passe le pas de cette porte et qu'elle se sente respirer de nouveau. Il lui avait terriblement manqué. Et si elle était vraiment heureuse de le retrouver, elle n'arrivait pas à s'ôter de l'esprit l'épisode des heures précédentes, de ce qu'elle avait dû endurer. Une seule chose pouvait la soulager et la satisfaire : sa présence, et il arrivait à point nommée. Elle trouverait auprès de lui tout le courage et tout le soulagement dont elle manquait cruellement.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Sam 12 Déc - 18:14

Perséphone & Edward
Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
Quand Edward, après avoir passé la porte du laboratoire, avait prononcé le nom de sa « petite-amie » il entendit rapidement du mouvement. Elle se trouvait donc là et le jeune homme ne saurait dire s’il était soulagé ou non. Il n’avait pas spécialement envie de passer des heures à la chercher, mais il ne pouvait pas s’empêcher de se sentir un peu inquiet pour l’instant qui devait arriver. Il avait tenté de se montrer le plus confiant possible auprès de Jane – il l’avait été surtout – mais maintenant il ne pouvait pas s’empêcher de douter. Il n’y avait aucune raison qu’il le fasse, il était sûr et certain de ce qu’il devait faire. C’était mieux pour tout le monde de toute façon, même pour la sorcière. Perséphone allait sans nul doute prendre très mal la décision du cadet des Baker, mais sur le long terme c’était mieux pour elle. Il était un poison pour son existence, il n’était capable que de la faire souffrir. Et cela, pour la simple et bonne raison que son cœur ne lui appartenait pas du tout. Il avait cru pendant un long moment qu’il aimait vraiment Perséphone. C’était vrai, en un sens, mais il ne l’aimerait jamais autant qu’il pouvait aimer Jane. Ses sentiments pour elle avaient beau être sincère, ils ne pouvaient pas du tout rivaliser avec ceux qu’il avait pour celle qu’il avait bien trop longtemps considéré comme une ennemie. Elle était son âme sœur et il était évident qu’ils ne pouvaient rien contre cela (et ne voulaient rien d’ailleurs), c’était dans leur nature depuis toujours et ils avaient simplement mis un peu de temps avant de le réaliser. Il était temps qu’Edward ravale un peu sa fierté et qu’il agisse pour le bien de tout le monde. Il était donc fermement décidé à faire part de tout cela à Perséphone, alors qu’il l’entendait arriver.

Et quand son regard se posa sur elle, son cœur manqua un battement. Il eut à peine le temps d’observer les différentes plaies et blessures qui se trouvaient sur son corps, avant qu’elle ne vienne se serrer contre lui. Elle prononça quelque mot, d’une voix plus qu’enroué. Le jeune homme posa délicatement ses mains dans le dos de la jeune sorcière, la serra un peu plus contre lui.

« Qu’est-ce qui s’est passé ? Qui t’as fait ça ? »

Sa voix tremblante trahissait l’inquiétude qu’il ressentait en cet instant pour Perséphone. Dans cette position, il ne pouvait pas vraiment voir toutes les marques sur son corps, mais il voyait bien qu’elle se trouvait dans un triste état. Son cœur battait rapidement, parce qu’il se trouvait tout bonnement mort d’inquiétude en cette seconde. Il en était même arrivé au point d’oublier complètement la raison pour laquelle il se trouvait là, voulant savoir qui avait bien pu s’en prendre à Perséphone de la sorte. Pendant son absence, parce qu’il se trouvait avec Jane à fricoter dans cette cabane. La jeune femme se portait bien quand il était partie et il l’a retrouvait dans un tel état…
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 626

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Dim 13 Déc - 14:23


Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
P

erséphone savoura toute la douceur de cette étreinte, qui savait lui apporter tout le réconfort dont elle avait besoin. Certes, cela appuyait sur certaines de ces blessures, et le contact physique n'était en soi pas très agréable, mais ça lui était égal, parce qu'elle était dans les bras d'Edward, et que l'épreuve qu'elle venait de traverser conjuguée à son absence lui avaient été insupportable. C'était une chose agréable, vraiment agréable. La douleur était toujours là, mais elle était contenue, parce qu'elle savait que quoi qu'il puisse lui arriver, Edward était là, maintenant, et en entendant toutes l'inquiétude dans le ton de sa voix, elle s'en voulu de lui apporter autant de soucis supplémentaires. Malheureusement, elle n'avait rien décidé de ce qui lui était arrivé. Perséphone ne répondit pas tout de suite à son petit ami, pas parce qu'elle souhaitait amplifier son inquiétude, simplement parce que, avant de dire quoi que ce soit, elle voulait seulement profiter de cette étreinte agréable, et se dire pendant quelques secondes que tout irait pour le mieux, se projeter dans un avenir serein plutôt que revenir sur un passé profondément douloureux. Mais finalement, plongeant son regard dans celui de son interlocuteur, elle prit une grande inspiration, et daigna en apprendre davantage à Edward qui, elle le devinait, devait trouver son silence insupportable.

-Je rentrais chez moi. Aaron Hellsing m'a agressé il... il cherchait Hardwick, et toi aussi.
Elle sentait les larmes poindre au coin de ses yeux. C'était difficile pour elle que de se remémorer ces instants. Elle n'avait qu'à fermer les paupières pour visualiser son agression dans les moindres détails, pour se rappeler chaque sursaut de douleur, chaque fragment de torture. Elle aurait aimé ne pas infliger cela à Edward, elle n'avait en rien l'intention de le culpabiliser. Mais elle n'avait d'autres choix que de le mettre en garde. Plus le temps passait, plus les Hellsing semblaient déterminés. J'ai rien dit... En même temps, elle n'aurait rien pu dire, puisqu'elle ne savait véritablement pas où les deux myrihandes du feu se trouvaient. Mais quand bien même elle était au courant, jamais elle ne les aurait trahis, ou du moins, jamais elle n'aurait trahi Edward. Ce fut au moment de parler d'Hardwick qu'elle réalisa quelque chose. Edward n'était pas rentré avec elle. Sur le principe, Perséphone préférait ne pas avoir à supporter sa présence en cet instant, mais cela signifiait-il que ses recherches avaient été vaines. Où est Hardwick ? Tu l'as retrouvée ?

Une inquiétude nouvelle traversait son esprit. Si elle n'était pas ici, où pouvait-elle être ? L'épisode dont elle avait été la victime lui prouvait que les Hellsing ne reculeraient devant rien pour se venger du couple de myrihande, ils n'avaient pas le droit à l'erreur, encore moins aux réactions légères et indifférentes. Si Hardwick ne comprenait pas cela, c'était une preuve supplémentaire de son égoïsme flagrant. Perséphone était convaincue que Aaron l'aurait assassinée, si personne n'était arrivé pour l'interrompre. Elle n'osait même pas imaginer dès lors quel sort cruel il était désireux de faire subir à son petit ami.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Lun 11 Jan - 15:39

Perséphone & Edward
Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
Edward ne s’était vraiment pas attendu à retrouver Perséphone dans cet état, au point qu’il parvenait même un peu à oublier la raison de son arrivée dans le laboratoire de la jeune femme. Il ne voyait que la sorcière blessée, et pas qu’un peu. Edward se doutait bien que quelqu’un lui avait fait cela, qu’elle avait été agressé (c’était l’hypothèse qu’il trouvait la plus logique) et ce qu’il voulait en cet instant c’était de savoir qui avait bien pu s’en prendre à Perséphone. Il sentit même une pointe de colère naître en lui, en plus de toute l’inquiétude qu’il ressentait. Pendant de longues secondes, Perséphone ne dit rien du tout. Edward se contenta d’attendre, mais il était en train de bouillonner intérieurement. Finalement, elle prit la parole pour lui apprendre que c’était une Hellsing qui lui avait fait ça. La pointe de colère du jeune homme se fit plus prononcé, alors qu’il comprenait qu’elle avait été agressée parce qu’ils cherchaient les myrihandes du feu. Evidemment, Edward avait parfaitement conscience de la menace des chasseurs sur la tête de Jane et sur la sienne par conséquence, mais il ne s’était pas du tout imaginé un tel scénario. Il ne pensait pas qu’ils puissent s’en prendre ainsi à Perséphone pour obtenir des informations à son sujet. Elle avait de la chance d’être encore en vie, le jeune homme ne put s’empêcher de se demander comment elle s’en était sortie. Mais il se retint de lui demander directement, il voyait bien qu’elle était encore chamboulée de son agression. Le plus important était qu’elle était encore en vie (il ne voulait même pas imaginer ce qu’il aurait ressenti s’il l’avait découvert sans vie… déjà qu’il s’en voulait énormément de la retrouver dans cet état à cause de lui).

« Je sais… »

Dit-il dans un souffle quand la jeune sorcière précisa qu’elle n’avait rien dit. Il passa délicatement une main sur les jours de Perséphone pour essuyer les larmes qui montaient dans ses yeux. Il savait qu’elle n’avait rien dit, parce qu’il avait parfaitement confiance en elle. Elle ne l’aurait jamais fait, elle aurait préféré se sacrifier plutôt que ça. Le cœur d’Edward se serra de nouveau à cette pensée. Il le fit encore plus quand elle mentionna Jane, s’inquiétant de savoir s’il l’avait trouvé. Edward ne dit rien pendant quelques secondes, se contentant de regarder le visage de Perséphone. Il s’en voulait tellement, parce qu’il venait de passer un instant merveilleux en compagnie de son âme sœur pendant que la jeune sorcière se faisait si injustement agresser. Et elle s’inquiétait, parce qu’elle croyait qu’il était partie chercher Hardwick. Parce qu’il lui avait mentit pour allègrement la tromper et qu’il était censé mettre un terme à tout cela en cet instant. Il devait le faire, il fallait qu’il trouve un moyen de le faire, mais il se sentait incapable.

« Je l’ai trouvé. »
Répondit-il la voix légèrement brisé, une boule dans la gorge, le cœur battant comme jamais. « Perséphone… il faut que je te dise quelque chose. »
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 626

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Ven 15 Jan - 16:08


Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
P

erséphone afficha un fin sourire quand Edward lui dit "savoir", au sens où il savait qu'elle n'avait révélé aucune information compromettante au chasseur de créatures, au sens où il savait qu'elle ne l'aurait jamais trahi, quelles que puissent être les circonstances. C'était ce qui faisait la force manifeste de leur couple (aux yeux de la jeune sorcière tout du moins), l'un comme l'autre étaient prêts à consentir à tout les sacrifices si c'était pour l'autre. En tous cas, de son point de vue, c'était le cas. Et elle n'avait sans doute pas tort, car Edward s'apprêtait certainement à faire pour elle un sacrifice dont elle n'avait même pas idée (et heureusement qu'elle n'en savait rien au passage). Ils savaient tous les deux qu'ils pouvaient se faire entièrement et pleinement confiance. Bon, là-dessus, par contre, elle avait tort, sans aucun doute. Mais quand elle voyait son petit ami lui témoigner une confiance pareille, comment ne pas vouloir lui rendre la pareille ? À ses yeux, c'était ce qu'il y avait de plus naturel. C'était candide et naïf, bien sûr (car telle était la personnalité de Perséphone Enjolras), mais elle imaginait leur romance comme celle des grands livres à l'eau-de-rose qu'elle adorait lire et dévorer. C'était ainsi qu'étaient ses sentiments pour le myrihande. Et c'était pour cela qu'elle pouvait éprouver un vif réconfort à l'abri de ses bras, lui faisant presque oublier les horreurs qu'elle avait subies. Auprès de son petit ami, en tous cas, elle était certaine que tout cela en valait la peine. Il méritait qu'elle se batte, même, qu'elle se sacrifie pour lui.

Elle éprouva un soulagement certain à l'idée qu'Hardwick ait été retrouvée. En soi, son sort lui importait peu, mais étant donné que la jeune femme et son petit ami - que ça lui plaise ou non - dépendaient l'un de l'autre (et elle ne savait pas à quel point), forcément, elle se sentait rassurée. Elle songea à demander où elle se trouvait, puisqu'elle n'était manifestement pas venue avec Edward, mais elle songeait que, pour le moment, elle préférait se satisfaire de ne pas la savoir dans les parages, ainsi pouvait-elle profiter de ses retrouvailles plus que bienvenues avec son petit ami. Même si ces retrouvailles allaient peut-être prendre une tournure inattendues pour elle. En tous cas, elle fut étonnée de découvrir la réaction d'Edward. Elle ne s'était pas imaginée qu'il lui dise devoir lui parler. De soulagée, elle devint inquiète. Et s'il s'était passé quelque chose durant son absence ? Quelque chose de grave ? Évidemment, elle imaginait le pire. Sans s'imaginer que la vérité était peut-être plus insoutenable encore.

-Qu'est-ce qu'il y a ?
demanda-t-elle d'un ton inquiet. Elle le regarda dans le blanc des yeux. Tu peux tout me dire, tu le sais, n'est-ce pas ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Sam 13 Fév - 17:00

Perséphone & Edward
Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
Cette situation n’aurait vraiment pas pu être pire qu’elle ne l’était actuellement. Edward ne savait pas comment il allait bien pouvoir emmener ce qu’il avait à dire à Perséphone après tout cela. Elle s’était fait agressée par un Hellsing, elle avait été battu parce qu’elle n’avait rien dit à son sujet. Le jeune homme savait parfaitement qu’elle serait prête à sacrifier sa vie pour lui, à tout perdre pour lui, pour ne pas le mettre en danger. Et maintenant, il devait lui annoncer qu’il la quittait pour Jane ? Le myrihande ne se sentait plus capable de le faire et ça lui faisait peur. Ces sentiments étaient en train de se mélanger avec ceux de son âme sœur d’ailleurs, qui devait ressentir son trouble. Non, il ne pouvait pas tout abandonner maintenant. Il ne pouvait pas faire comme si les dernières heures n’existaient pas. Mais alors… il ne pouvait pas non plus oublier le fait que Perséphone se trouvait dans cet état à cause de lui. Elle l’aimait au point de se faire battre pour lui, comment pouvait-il lui briser le cœur maintenant ? Il risquait de l’achever. Même si ses sentiments pour Jane étaient bien plus forts que ceux qu’il avait pour la sorcière, il avait quand même énormément d’affection pour elle. Il ne savait vraiment pas comment il allait bien pouvoir le faire.

Il s’avança doucement sur le terrain miné en affirmant à Perséphone qu’il devait lui dire quelque chose. Evidemment, la jeune femme ne manqua pas de se montrer inquiète. Cela se lisait dans son regard et dans le ton de sa voix. Edward sentit son cœur se serrer un peu plus, alors qu’il cherchait le courage qui lui manquait pour tout simplement dire ce qu’il avait à dire. C’était simple au fond, il fallait qu’il se contente de prononcer quelques mots. Qu’il lui dise qu’il la quittait, parce qu’il aimait Jane. D’accord… ce n’était pas si facile que ça. Pendant quelques secondes, le jeune homme se contenta d’observer le regard inquiet de celle qui se pensait unique avant de prendre la parole.

« Je suis désolé… » Il ne devait pas tourner autour du pot, il devait y aller directement. Bien plus facile à penser qu’à faire. « Tout ça c’est de ma faute, je veux pas te faire souffrir. » Ce qu’elle venait de subir, ces souffrances précédentes et à venir également. « Je suis… trop dangereux pour toi. »

Il était en train de se dégonfler, clairement. Ils avaient déjà eu une conversation de ce genre dans le passé, Edward affirmant à Perséphone qu’elle était en danger près de lui et qu’ils ne lui apporteraient que des ennuis. Il jouait là-dessus bien sûr, au lieu d’assumer vraiment ce qu’il devait lui dire. Parce qu’en réalité, il se doutait bien qu’elle n’allait pas le laisser partir comme ça. Cela serait bien trop beau qu’elle envisage de le quitter pour sa propre sécurité, il savait que c’était impossible. Et comme il était bien incapable de lui dire la vérité, la soirée n’allait vraiment pas tourner comme il le pensait.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 626

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Sam 13 Fév - 18:35


Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
P

erséphone s'attendait à tout. "Il faut que je te dise quelque chose", c'était le genre de phrases qu'on n'appréciait jamais d'entendre, et pour cause, ils semblaient annonciateurs du pire, voire même de rupture, parfois, alors forcément, elle avait un peu peur de ce qui allait suivre. Et elle ne fut pas particulièrement rassurée de l'entendre s'excuser. Elle comprenait parfaitement pourquoi il se sentait obligé de lui dire qu'il était désolé, mais il ne devrait définitivement pas l'être. Non, ce n'était pas de sa faute, si elle s'était fait agresser. Elle avait fait le choix de le défendre, elle avait fait le choix de protéger ses secrets, et même si cet instant avait été particulièrement douloureux pour elle, elle ne regrettait rien, et elle recommencerait autant de fois qu'il le faudrait. Parce qu'il en valait la peine, parce qu'elle aimait, et que c'était tout ce qui comptait à ses yeux. Il ne voulait pas la faire souffrir. Elle le savait bien, vraiment, et elle ne lui reprochait pas ce qui lui était arrivé, elle considérait que leurs sentiments méritaient une telle situation. Il était trop dangereux pour elle... Elle avait le sentiment d'avoir déjà entendu ça de sa part. Et dès les débuts de leur relation, en fait. Aujourd'hui, elle lui répondrait la même chose qu'à l'époque. Elle l'aimait trop pour accepter de le perdre, elle préférait se faire torturer encore que de le voir s'éloigner d'elle, pour elle, ce serait ça, la torture.

-Ed...
elle déposa doucement sa main sur sa joue, et la caressa doucement, plongeant son regard dans le sien. Ne recommence pas, s'il te plaît. C'est ton absence, qui est dangereuse pour moi. Après tout, n'était-ce pas quand il n'était pas avec elle qu'elle s'était faite attaquer. J'ai besoin de toi, tu comprends ? Et maintenant plus que jamais.

Elle le pensait bel et bien, en effet. Elle serait complètement perdue, sans lui. Et à un moment où elle se sentait à ce point fragilisée, elle éprouvait le besoin impérieux de sa présence, à n'importe quel moment, et elle ne pourrait jamais supporter ce vide. À  aucun moment. Maintenant plus encore.

-Bientôt, tout ça sera fini. Ce serait dommage d'abandonner maintenant après tout ce qu'on a vécu, tu ne crois pas ?


Elle faisait bien référence à la potion dont la conception se profilait de mieux en mieux. Il leur faudrait encore un peu de temps avant que d'arriver à quelque chose, c'est vrai, mais ils touchaient au but. Une fois que ce serait fait, les Hellsing ne pourraient plus rien contre Edward, et ils pourraient enfin vivre comme ils l'avaient toujours voulu. Non, ce n'était vraiment pas le moment de renoncer. Et de manière générale, même si la potion devait ne pas fonctionner, elle refuserait de le perdre, il était tout pour elle. Qu'il mette ses cas de conscience de côté. Et qu'il reste avec elle.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Mar 15 Mar - 19:48

Perséphone & Edward
Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
Edward avait vraiment envie de le faire, il avait vraiment envie d'aborder ce sujet fâcheux. Il avait envie de quitter cette maison transformée en laboratoire afin de rejoindre Jane, son âme soeur, sa femme, dans la maison de son amie. Il avait envie de tout abandonner pour aller la retrouver, la prendre dans ses bras et sentir cette chaleur qui lui manquait tellement en cette seconde. Il avait fait la promesse qu'il ne reviendrait pas sur sa décision, il avait donné sa parole et il avait vraiment envie de la tenir. Mais malheureusement, l'envie ne suffisait pas par moment. Le jeune homme essayait de tourner la conversation dans un sens qu'il savait, d'avance, n'allait mener à rien. Il était trop dangereux pour Perséphone, il le pensait vraiment. Il l'était pour Jane aussi, mais la jeune femme savait bien mieux se défendre et surtout, il osait croire qu'ils étaient plus forts ensemble. Perséphone souffrait d'une situation qu'elle ne méritait pas du tout. Elle n'aurait pas dû se retrouver torturé par les Hellsing par sa faute, pas après tout ce qu'il faisait dans son dos. Pendant qu'elle se faisait agresser, pendant qu'elle souffrait pour garder son secret, Edward vivait l'un des moments les plus merveilleux de son existence, dans les bras de celle qu'il avait épousé en secret. L'anneau qu'il portait autour de son cou et qui se trouvait sous son haut, semblait lui brûler la peau. Il culpabilisait vraiment de faire subir tout cela à la jeune sorcière alors qu'elle méritait bien mieux que lui. Qui pourrait mériter une personne comme le myrihande du feu de toute façon, en dehors de son âme soeur ? Il était sincère dans ses propos, mais il savait aussi que Perséphone n'accepterait jamais de se "protéger" en le quittant, alors que c'était un peu ce qu'il recherchait en abordant ainsi le sujet. Autrefois, il avait déjà abordé ce sujet, mais en cherchant vraiment à protéger la jeune femme. Aujourd'hui, il voulait sincèrement la protéger, mais il cherchait aussi un moyen de se défaire de cette relation. Ce qui ne pouvait pas avoir lieu aussi facilement...

Edward ferma un instant ses yeux quand Perséphone vint déposer sa main sur sa joue, lui demandant de ne pas recommencer. Il ouvrit ensuite son regard pour le plonger dans les yeux de la sorcière, elle avait besoin de lui. Comment pouvait-il l'abandonner maintenant ? Edward savait qu'il en était incapable, il le comprenait et il savait que Jane le comprenait de son côté aussi. Parce que le sentiment de souffrance qu'il ressentait en cet instant précis n'était pas le sien, il arrivait à le comprendre. Sans doute que son âme soeur avait même comprit avant lui qu'il était incapable d'aller jusqu'au bout de sa démarche. Que pouvait-il répondre de toute façon quand Perséphone affirmait que ça serait dommage d'abandonner si près du but. En effet, elle allait peut-être bientôt trouver un moyen de séparer les myrihandes...

« Oui, c'est vrai ça serait dommage. » Finit-il par répondre, sachant parfaitement qu'il n'allait pas pouvoir revenir en arrière. C'était fini, il avait raté le coche, il avait abandonné sa promesse. Il savait parfaitement que quoi qu'il dise, elle trouverait un moyen de rétorquer autre chose. La seule solution était qu'il lui dise directement qu'il aimait Jane et qu'il voulait faire sa vie avec elle, mais il n'en était pas du tout capable. Incapable de dire quoi que ce soit, Edward se contenta de serrer un peu plus Perséphone dans ses bras, scellant ainsi la situation. Il abandonnait Jane...
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 626

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Jeu 17 Mar - 12:12


Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
D

epuis que Perséphone et Edward avaient commencé à sortir ensemble, cette dernière s'était toujours demandé ce que le jeune homme pouvait bien lui trouver. Le simple fait qu'il ait daigné poser un jour les yeux sur elle tenait en soi du miracle à ses yeux, alors qu'il finisse par l'aimer, c'était miraculeux. Mais elle s'était faite à cette idée, elle ne doutait pas du fait qu'il l'aime, mais elle craignait malgré tout toujours le fait qu'il l'abandonne. Elle savait qu'il ne se pensait pas digne d'elle, ce qu'elle trouvait complètement contradictoire, car l'inverse devrait être bien plus vrai, mais elle pensait avoir su soigner cette appréhension en lui. Quand il se pensait être un poison, elle ne se voyait qu'un antidote à sa solitude et à ses angoisse. Il avait déposé un baume sur son cœur, il l'avait soigné d'une vie qu'elle pensait médiocre et toute tracée. Elle ne voulait pas renoncer à cela. Plus simplement, elle l'aimait, et elle considérait que cet amour méritait de tout endurer, absolument tout, même les pires tortures qu'un chasseur fou pourrait vouloir lui infliger, même l'idée à peine supportable que son petit ami ait une âme sœur qui respire. Et qu'elle doive héberger chez elle, ou tout du moins dans son laboratoire, qui aurait dû être leur espace d'évasion, de libertés, et de possible, à elle et à Edward. Mais il méritait mille fois tout cela. Et mille fois plus que tout cela, même. Elle se sentit donc rassurée quand il admit qu'abandonner si près du but serait une erreur sans nom avant de resserrer son étreinte. Elle pouvait comprendre ses appréhensions, mais bientôt - du moins en était-elle sûre -, elles n'auraient plus lieu d'être. Ils pourraient enfin vivre leur histoire et l'apprécier à sa juste valeur. Ils pourraient enfin vivre la vie qu'ils méritaient tant, et que l'on tardait pourtant à leur accorder, les mettant sans cesse à l'épreuve. Perséphone releva la tête pour croiser le regard d'Edward, se hissa sur la pointe des pieds, et déposa un baiser sur ses lèvres.

- Je t'aime.


Ces mots n'avaient jamais autant de sens que lorsqu'elle les adressait à Edward. Bien sûr, elle pouvait dire "je t'aime" à ses parents et le penser sincèrement, mais l'amour que le jeune homme savait faire naître en elle dépassaient sa compréhension même. Ce qui n'était pas pour lui déplaire, d'ailleurs. Comprendre aurait sans doute ôté une partie de son charme à la situation, il n'y aurait pas eu cette mystique autour de ses sentiments qui l'invitait à se dépasser elle-même... et cela la préserverait d'une atroce déception et d'une douleur insoutenable. Mais cela, elle n'aurait guère pu s'en douter.

-Je n'ai pas vraiment envie de rentrer chez mes parents, ce soir, je préfères encore qu'ils s'inquiètent de ne pas me voir rentrer que de me voir dans cet état.
Même si sa mère allait certainement, pour la peine, piquer une crise d'angoisse exemplaire. Mais, égoïstement, elle se souciait plus de son propre confort que de celui de sa mère, pour le moment. Tu resterais ici avec moi, cette nuit ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Mer 4 Mai - 12:41

Perséphone & Edward
Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
Edward tentait du mieux qu’il pouvait de rester le plus stoïque possible, alors qu’il savait parfaitement ce qui était en train de se dérouler de l’autre côté de son âme. Il sentait que Jane avait compris qu’il avait été incapable de quitter la jeune sorcière qui se trouvait dans ses bras, il sentait le fait que son cœur était en train de se déchirer en mille morceaux. Le sien aussi était en train de tomber en miette, mais il ne devait rien montrer. Alors que normalement, c’était en cet instant précis que le myrihande devrait prendre ses responsabilités et avouer la vérité à Perséphone (avant d’aller bien trop loin). Mais il ne faisait rien, il se contentait simplement de resserrer l’étreinte qu’il offrait à Perséphone, après lui avoir affirmé que ça serait effectivement dommage de tout arrêter si près du but. Oui, ça serait dommage…

Quand Perséphone leva son regard vers lui, Edward s’efforçait vraiment de ne rien montrer de ce qu’il ressentait venant de Jane. C’était difficile, mais il n’avait pas vraiment le choix. Et quand elle lui affirma l’aimer, Edward afficha un léger sourire. Il aurait aimé que ça soit une tout autre personne qui prononce ces mots, qu’il avait déjà entendu mais pas assez à son goût. Son « je sais » ne manqua pas de venir à son esprit, mais ce n’était pas le genre de chose qu’il pouvait lancer à la jeune sorcière. C’était tentant oui, mais ça n’avait de toute façon pas du tout la même saveur qu’avec celle pour qui son cœur brisait battait vraiment.

« Moi aussi. »

Se contenta-t-il de répondre donc, se disant que c’était mieux que rien. Il ne pouvait pas vraiment lui répondre qu’il l’aimait, alors qu’il avait eu dans le but de la quitter quelques minutes seulement avant. Alors qu’il la trompait allègrement tout ce temps, sans qu’elle n’en sache rien (pour le moment). Perséphone n’avait pas vraiment envie de rentrer chez elle, ne souhaitant pas inquiéter sa mère au vu de son état. Il valait sans doute mieux qu’elle angoisse parce qu’elle était absente – mettant sans doute cela sur son enfoiré de petit copain d’ailleurs – plutôt que d’angoissait sur sa santé. La proposition de Perséphone tombait assez bien pour lui, il devait bien l’avouer. Parce qu’en tout lâche qu’il était, il était bien incapable d’affronter de suite le gourou de Jane, qui allait sans doute tomber bien vite. Si elle savait qu’il était avec Perséphone, peut-être qu’elle ne viendrait pas. Et si elle venait, ça règlerait peut-être un truc.

« Bien sûr, je préfère être avec toi de toute façon que de te laisser seule. »

Parce qu’en dehors du fait que ça l’arrangeait bien, Edward s’inquiétait quand même énormément pour la jeune sorcière. Elle avait souffert à cause de lui, pour protéger un secret qu’elle ne méritait même pas de subir. Il n’avait aucune envie de la laisser seule, alors qu’elle était à ce point mal en point. Même si ses intentions n’étaient vraiment pas toujours louables.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 626

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   Mer 4 Mai - 18:14


Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi.
P

erséphone rendit à Edward son sourire quand ce dernier affirma l'aimer aussi. Elle aimait qu'il lui en donne la confirmation. S'il le lui avait déjà dit avec ce qu'elle pensait bien être toujours la plus grande des sincérités, elle doutait sans arrêt, c'était plus fort qu'elle, tout simplement parce que ses sentiments la dépassaient bien souvent, et quand elle découvrait ce dont elle était capable en leur nom plus encore. Mais malgré tout, un seul regard au jeune homme lui suffisait à se sentir apaisée, à savoir qu'elle n'avait pas enduré tout cela en vain (ou pas), elle se sentait aimée et soutenue, suffisamment pour reléguer l'épreuve qu'elle avait subie au rang des mauvais souvenirs qu'elle pourrait bien vite faire l'impasse. Évidemment, elle supporterait mal de croiser le chemin d'Aaron Hellsing de nouveau, et d'affronter le regard de ses parents s'ils devaient constater les marques encore apparentes sur son visage, mais elle avait la certitude que tout irait mieux, dorénavant, tout irait mieux parce qu'Edward était auprès d'elle, parce qu'il la soutiendrait et l'aiderait, jusqu'à ce qu'elle oublie. Elle savait qu'il doutait encore un peu, que par moments, il pensait ne pas être suffisamment bien pour elle (en même temps)... Elle savait qu'il culpabilisait de ne pas avoir été présent pour éviter ce qui lui était arrivé, mais elle ne voulait pas qu'il s'en veuille, tout comme elle ne lui en voulait pas (pourtant il y avait très largement de quoi), il fallait qu'ils regardent vers l'avenir, et jusque-là, ce qui les y attendait était plutôt prometteur, vraiment.

Elle esquissa un nouveau sourire quand il accepta de rester avec elle cette nuit, il est certain que la perspective de devoir retourner auprès de ses parents, là, maintenant, lui apparaissait bien trop compliquée à gérer. Elle préférait un peu de calme et d'apaisement après tout ce tumulte, elle ne voyait pas qui d'autre sinon son petit ami pourrait bien être capable de lui en apporter. Elle aurait pu comprendre qu'il ne puisse tout simplement pas rester auprès d'elle, parce qu'il avait des obligations auprès de sa famille, par exemple, mais elle était quand même heureuse qu'il réponde par la positive, en ajoutant qui plus est qu'il n'avait aucune envie de le laisser seul. C'était une des choses qu'elle aimait tant chez lui. Il était toujours si prévenant, avec elle ! Toujours attentif au moindre de ses besoins (mais pas que des siens, malheureusement). Sa compagnie était le baume dont son cœur avait besoin pour se remettre des épreuves qui l'avaient ébranlé.

-Merci.
répondit-elle simplement avant de déposer un nouveau baiser sur ses lèvres. Je suis fatiguée, je crois que je vais me reposer un peu.

Elle savait qu'elle n'était pas d'excellente compagnie, elle le regrettait d'ailleurs, mais pour le moment, elle avait surtout besoin de savoir la présence d'Edward à ses côtés pour réussir à se reposer sereinement, sans avoir la peur au ventre.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qui a péché sans fin souffre sans fin aussi. (Perséphone)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aperitf sans sucre et sans alcool
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» Un homme sans ennemis est un homme sans valeurs
» PV Jessica • Médecins Sans Frontières, infirmières sans culotte !
» Petites Devinettes...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Ancien laboratoire de Perséphone-