Partagez | 
 

 Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 10:11


Vouloir n'est pas pouvoir
E

lle avait attendu plusieurs heures, conscientes que cela ne servait à rien. Elle le ressentait au plus profond d'elle-même, parce qu'elle ressentait ce qu'il éprouvait lui-même. Il ne la quitterait pas, il ne viendrait pas. Il y avait eu la peur, la compassion, la douleur. Cette douleur que Jane n'avait jamais ressenti avant ce jour à ce point vive et intense. Un gigantesque poignard qui se serait planté dans son cœur encore et encore. Elle en avait vu, des horreurs, elle en avait vécu, des expériences difficiles, mais jamais aucune qui lui ait à ce point fait mal. Elle avait atteint un seuil de souffrance jamais atteint jusqu'alors. Elle n'était plus rien, elle n'avait plus rien. Parce qu'elle l'avait perdu pour de bon. Il n'allait pas venir. Il avait fait son choix, il avait trahi sa promesse. Elle sentait qu'il n'en était pas heureux, mais ce choix n'en était pas moins horrible à accepter. Parce qu'à compter de ce jour, elle ne serait plus rien. Plus jamais rien. L'appel de l'abysse avait été fort, ce soir là. Par désespoir, par vengeance aussi peut-être, mais elle n'y avait pas cédé. Se résignant à laisser Gwenn (chaque minute passée chez elle était une minute au cours de laquelle elle l'exposerait peut-être aux foudres des Hellsing). Où aller, alors ? Elle n'avait nulle part, elle n'avait plus rien. Elle aurait pu retourner dans cette cabane, dans la forêt, mais elle était à présent chargée de souvenirs qui lui étaient devenus tout simplement insurmontables... Et elle ne pouvait pas fuir. Il fallait assumer la situation, même dans l'horreur. Ça avait assez duré. Elle vivait une véritable rupture, et même si elle savait que s'il n'y avait plus Edward dans sa vie, elle n'aimerait plus jamais, elle était bien résignée à endurer, tenter de continuer. Elle n'était pas la seule concernée. Au final, le choix se fit de lui-même, quand bien même il n'avait rien d'agréable. Il fallait qu'elle retourne au laboratoire de Perséphone, elle ne pourrait plus tolérer d'être cette créature de feu qui, chaque jour, endurerait les sentiments de celui pour lequel elle brûlerait sans jamais plus l'atteindre. Cette bécasse de Perséphone avait gagné, sur tous les plans. Et si Jane présentait qu'elle souffrirait toujours, elle tenterait, en tous cas, de souffrir moins. Et puis, il allait falloir qu'ils se parlent. Pour la dernière fois en tête à tête, sans doute.

Dans la plus grande discrétion, évitant de croiser quiconque, elle était donc retourner dans cette cachette où elle n'aurait jamais dû revenir, puisqu'elle ne devait plus rien cacher. Quand elle pénétra dans le laboratoire, il lui sembla qu'il était vide. Son cœur battait à un rythme inconsidéré tandis qu'elle faisait le tour des lieux. Il n'était pas là, elle le ressentirait, sinon. Résignée, elle s'assit donc sur la première chaise qu'elle trouva sur son chemin, et, les bras cerclant ses jambes, qu'elle avait resserré contre sa poitrine, elle attendit. Les minutes était des siècles. Puis, finalement, elle devina sa présence. Elle ne bougea pas, ne cilla pas, se contenta de guetter son entrée, le regard fixé sur la porte, éteint. Toutes les larmes nécessaires avaient déjà coulé. Elle qui détestait pleurer... Mais c'était tant mieux. Elle ne voulait pas l'arroser de larmes. Elle voulait juste trouver la force de le haïr, et si elle n'y avait pas tant de mal autrefois, l'exercice aujourd'hui, malgré les circonstances, était bien plus difficile.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 13:14

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Il avait vraiment essayé, il avait vraiment cru qu’il pouvait y arriver et pourtant, il devait bien se rendre à l’évidence qu’il n’y était pas parvenu. Ce n’était pas faute de vouloir pourtant, il s’était raccroché le plus possible à son envie de la retrouver, comme il le lui avait promis, mais ça n’avait pas été suffisant. Il avait été lâche, tout simplement. Edward parvenait difficilement à se rendre compte encore de comment la situation avait pu changer entièrement de nouveau. Il avait cru qu’ils allaient pouvoir enfin tourner la page sur tout cela, qu’ils allaient pouvoir simplement vivre comme ils le désiraient, mais c’était plus difficile qu’il ne le pensait. Quand Edward avait vu Perséphone dans cet état, il avait su que ça allait être bien plus dur qu’il le croyait. Mais il avait quand même cru y parvenir, avant de finalement de voir se résigner. Et au fur et à mesure que les heures passaient, il sentait plus encore la douleur lui prendre le cœur. Cela venait d’elle, bien sûr, mais sans doute aussi en partie de lui. Edward était incapable de vraiment savoir ce qui lui appartenait ou non en cet instant. Il savait simplement qu’elle souffrait, à cause de lui, ce qui était loin de le rendre heureux bien sûr. Bien au contraire, il s’en voulait. Pour sa lâcheté, parce qu’il ne parvenait pas à tenir la promesse qu’il avait faite à celle qui pourtant avait tout son cœur. Ce n’était plus temps de se leurrer, le jeune homme aimait son âme sœur, mais cela n’avait pas été suffisant apparemment.

Edward avait décidé de ramener Perséphone chez elle, avant d’errer un instant dans le village. Il avait hésité, une seconde, à se rendre chez la meilleure amie de son âme sœur, mais il savait qu’elle ne s’y trouvait plus. Il ressentait parfaitement ce qu’elle ressentait et il s’en voulait parce que cela venait entièrement de lui. Le mieux pour lui aurait sans doute été de fuir, de rentrer chez lui et de tenter de ne pas penser à tout cela – exercice évidemment inutile – mais il avait été bien assez lâche comme cela. Alors, il s’approcha lentement du laboratoire de Perséphone. Quand il arriva devant la porte, il savait parfaitement qu’elle se trouvait à l’intérieur, il la sentait. La dernière fois qu’il s’était retrouvé devant cette porte, hésitant à l’ouvrir, c’était dans le but de quitter Perséphone. Maintenant… il ne savait pas vraiment ce qui l’attendait, même s’il se doutait que ça n’allait pas être bien agréable. Inspirant longuement, il ouvrit la porte. Il la referma derrière lui, avant de se retourner. Elle était là, assise sur une chaise, son regard éteint tourné vers lui. Il faisait sombre, mais Edward n’avait aucune difficulté à lire l’expression sur son visage. C’était sans doute à ce moment-là qu’il aurait dû dire quelque chose, même si les mots étaient parfaitement inutiles. Elle savait, cela ne faisait aucun doute, mais il aurait pu s’excuser peut-être. Sauf qu’il ne dit rien, il se contenta de baisser son regard.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 14:03


Vouloir n'est pas pouvoir
E

lle l'entendit approcher, elle ressentit la chaleur la saisir au corps comme quand elle le savait à proximité. Cette sensation était généralement agréable, douce, rassurante... excitante... Pas cette fois. Cette fois, ça faisait mal. Parce que de cette chaleur, il ne résulterait rien de bon, plus jamais. C'était au-delà de sa volonté et de ce qu'elle souhaitait. Ça ne dépendait plus d'eux. Il était trop tard, trop tard pour la moindre marche arrière. Elle fixa la porte de ses yeux éteint, et la regarda s'ouvrir sans ciller pour voir son âme sœur faire son entrée. Ils se regardèrent un instant sans rien se dire. Ils n'en avaient pas besoin. Ils savaient, et ce moment était le plus difficile et le plus douloureux qu'ils vivraient jamais l'un en présence de l'autre. Puis il baissa les yeux. Ce fut tout, pas le moindre mot. Et elle-même mis longtemps avant de rompre le silence, le tout pour se découvrir une voix enrouée. Comme si les mots refusaient prononcés d'être prononcés. En même temps, quelle importance qu'elle sache encore parler et s'exprimer, de toutes les manières.

-Tu n'as rien à me dire ?


C'était une question idiote. Que pouvait-il dire qu'elle ne sache pas déjà. Qu'il était désolé ? Elle en était convaincue. Parce que, au-delà de la souffrance, elle était convaincue qu'il l'aimait toujours et ça faisait encore plus mal que s'il s'était contenté de lui mentir pour se précipiter dans les bras de celle qu'il lui préférait. Que pouvait-il dire, oui ? Avait-elle vraiment envie de connaître les détails de sa conversation avec Enjolras ? Peut-être que ça lui ferait du bien, c'est vrai, mais elle ne s'en sentait plus la force. Pourtant, il fallait bien qu'il parle. Puisque, aux yeux de Jane, si ce ne serait sans doute pas la dernière conversation qu'ils auraient, ce serait peut-être encore la seule qui leur accorderait le droit d'être honnêtes. Elle reprit la parole directement, plutôt que de courir après de vaines explications autant dire tout de suite ce qu'elle pensait.

-C'est fini, Ed.
Fini, oui, comme ce qu'on dit lorsqu'on rompt. Pourtant, ils n'avaient jamais été ensemble, techniquement, du moins... Mais plus honnêtement, ils étaient l'un avec l'autre, l'un à l'autre, depuis bien longtemps. Depuis toujours, même. Ce bien avant que leurs natures ne vienne pointer du doigt l'évidence la plus totale. Tu as gagné, j'en peux plus.

Leur relation avait été ainsi faite d'éternels conflits. Mais tout le sel et l'intérêt de ce dernier était qu'il n'y avait jamais de vainqueur, jamais. Mais c'était la fin du tout, du conflit aussi. Jane baissait les armes, elle déclarait son âme sœur vainqueur. Et tant pis s'il ne lui restait rien, y compris son honneur. Il ne lui serait plus vraiment d'une grande utilité, dorénavant.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 14:53

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Le silence était pesant, lourd comme jamais autrefois. Mais Edward était bien incapable de prendre la parole, son regard se contentait d’être fixé sur le sol et il attendait. Qu’attendait-il au juste ? Que le couperet tombe sur lui, qu’elle explose tout simplement. Parce qu’il savait exactement ce qu’elle ressentait. De la colère, de la tristesse, de la déception, un mélange d’un tas de sentiment qui n’avait rien de positif pour la suite des évènements. Edward savait qu’il ne pouvait pas se rattraper, il en avait parfaitement conscience. Il ne pouvait pas douter alors qu’il l’avait devant lui, qu’il ressentait tout ce qu’elle ressentait et que cette chaleur si agréable autrefois ressemblait plus à des millions de pique qu’on plantait dans sa peau. Cette situation était douloureuse et elle n’allait pas manquer de l’être encore plus. Finalement, Jane prit la parole après avoir laissé quelque temps le lourd silence dominer leur « retrouvaille ». N’avait-il rien à dire ? Bien sûr que si, mais il savait que ça ne servait à rien. Elle devait savoir qu’il était désolé, qu’il l’aimait. Sauf que de son côté, il savait que ça ne changerait rien. Elle ne le laissa pas prendre la parole de toute façon, avant de reprendre de son côté, affirmant que c’était fini.

Le regard d’Edward se leva sur Jane en cet instant, alors qu’il sentait son cœur se briser en mille morceaux. C’était fini ? Il avait gagné ? Ce n’était pas vraiment une surprise, mais le jeune homme trouvait que cela faisait encore plus mal d’entendre son âme sœur prononcer ces mots. Il se doutait qu’elle en arriverait là, parce qu’il avait été d’une lâcheté sans borne, mais c’était difficile à accepter quand même. S’il ne se retenait pas, il était évident qu’il se contenterait de s’effondrer. Mais son regard humine ne lâchait pas la jeune femme, alors qu’il serrait les poings. Il n’avait pas envie de gagner non, il n’avait aucune envie que cela se termine ainsi. Ils ne devaient normalement plus être dans ce conflit perpétuel, c’était ce qu’ils s’étaient dit. Comme il lui avait promis de la retrouver une fois qu’ils seraient vraiment libres. Mais il avait failli à sa promesse et à tant d’autre chose. Que pouvait-il répondre à cela en vrai ? Sans doute rien, il n’avait aucune légitimité pour s’opposer aux propos de son âme sœur. Tout cela était de sa faute, parce qu’il avait été un incapable. Mais l’idée de la perdre le brisait complètement.

« Je suis désolé… » Finit-il par dire, d’une voix roque et tremblante. « Je t’en supplie, ne fais pas ça. »

Il n’avait aucun droit de la supplier, il n’avait aucun droit de l’empêcher de prendre une telle décision, mais il ne pouvait pas s’empêcher de le faire quand même. Et cela, en mettant de côté toute la fierté qu’il avait pu ressentir tout au long de sa vie. Cette dernière avait disparu au moment où il avait su que cette soirée ne prendrait pas le tournant prévu.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 15:40


Vouloir n'est pas pouvoir
J

ane éprouva sans mal et sans nuance la douleur vive que ressentit son âme sœur quand elle affirma que c'était fini. Elle savait que ce cœur qu'elle sentait se briser n'était pas le sien, parce que le sien était déjà en morceaux, si fins qu'ils n'étaient plus qu'une poudre diffuse. Lui, entamait le même processus. Malgré le mal qu'il lui avait fait, elle n'éprouvait aucune satisfaction à le voir souffrir, pas la moindre. À vrai dire, elle aurait préféré sentir qu'il s'en moquait, que ça lui était égal, que ça le soulageait. Bien sûr, ça aurait été difficile à encaisser, mais moins que ça. Ils s'aimaient, comme des déments, comme deux personnes ne s'étaient peut-être jamais aimé avant eux, et pourtant, ils se voyaient renoncer l'un à l'autre. La vie pouvait-elle vraiment être aussi cruelle et injuste ? Oui. Et ils ne pouvaient pas prétendre ne pas mériter leur sort. Ils avaient joué avec le feu, au sens propre comme au figuré. Normal que, au bout du compte, ils se brûlent les yeux. Quand Edward daigna poser les yeux sur elle, ce fut Jane qui fut incapable de soutenir son regard, elle y découvrait trop de tristesse pour que ce lui soit supportable. Mais le plus insupportable encore, ce furent les mots qu'il prononça alors. Il s'excusait, c'était de bon ton, même si elle savait déjà qu'il était désolé. Elle le connaissait bien assez pour le savoir. Il ne l'avait pas voulu, mais c'était arrivé. Prétendre qu'ils pouvaient revenir en arrière serait une grossière erreur. Ce n'était pas le pire, non. Le pire fut qu'il la suppliât. Jamais il n'avait cédé autant de son incroyable orgueil,  jamais il ne s'était rabaissé à ce point, et c'était pour elle. Elle n'avait pas envie de faire ça, non, elle ne voulait pas. Mais elle n'avait plus le choix. Elle ne pourrait pas supporter de vivre comme avant leurs promesses, comme avant leurs vœux brisés.

-Je ne prétendrai pas que rien ne s'est passé.
répliqua-t-elle doucement. Ça fait trop mal.

Elle ne voulait plus de cette place de maîtresse que l'on voit entre deux portes, qu'importe les belles promesses qui pourraient s'y faire. C'était elle et personne, c'est tout. Mais ce ne serait pas le cas. Alors il fallait que ça s'arrête. À tous prix. Quitte à payer le pire prix au monde. Celui qui achèverait le processus d'autodestruction auquel elle s'était livrée.

-Je vais rester ici, le temps que Perséphone prépare la potion.
répondit-elle, ne bougeant pas de sa place, d'un ton résolument neutre. Quand ce sera fait, je disparaitrai de ta vie pour toujours.

Ils seraient débarrassés de ce lien qui leur était certes indispensable, mais qui rendait impossible la moindre rupture entre eux, puisque l'un ressentirait toujours l'autre, quoi qu'il arrive et où qu'ils se trouvent. Et, débarrassés de ses pouvoirs de créatures, les Hellsing n'auraient plus la moindre légitimité pour mettre fin à ses jours. Elle n'aurait plus qu'à disparaître du paysage. Elle savait pour sa part qu'elle ne serait plus jamais heureuse après cela mais, qui sait, peut-être qu'Edward, lui, trouverait avec celle qu'il lui avait préféré la stabilité et l'équilibre qu'il avait tant souhaité.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 16:50

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Edward savait parfaitement que c’était inutile, mais il n’avait pas vraiment d’autre choix. Il était incapable de faire comme s’il pouvait accepter la décision que Jane prenait pour eux deux, mais qu’ils auraient sans doute dû prendre depuis bien longtemps. Evidemment, ils ne pouvaient pas continuer comme cela et faire comme si de rien n’était. Mais le jeune homme ne pouvait supporter l’idée qu’elle décide de tout arrêter, qu’elle baisse les armes. Il la suppliât donc, même si c’était sans doute inutile, mettant toute sa fierté de côté. Que pouvait-il faire d’autre de toute façon ? Jouer les gros durs indifférents alors qu’il sentait son cœur se briser un peu plus à chaque fois que son âme sœur prenait la parole. Il avait levé les yeux vers elle, sans pouvoir rencontrer son regard. Il était impressionnant de voir les différences qu’il y avait entre cet instant et celui qu’ils avaient passé dans la cabane dans les bois. Edward avait le sentiment que des jours séparaient ces instants, alors que cela ne faisait que quelque heure. Il avait vraiment cru que les choses pouvaient changer, qu’ils pouvaient se trouver comme ils en avaient eu si souvent envie. Mais ils avaient bien trop joué avec le feu visiblement et maintenant ils se brûlaient les ailes. Edward savait que c’était de sa faute, mais il ne pouvait de toute façon pas revenir en arrière. Il se rendait bien compte qu’il avait sur estimé ses capacités à quitter Perséphone. Devait-il donc vraiment renoncer à Jane pour la sorcière ? Visiblement, c’était bien ce qui était en train de se produire en cet instant. Il ne pouvait pas forcer Jane à accepter de faire comme si de rien n’était, mais il n’avait pas envie de la perdre pour autant.

Et pourtant, c’était même pire que ce qu’il pouvait imaginer jusqu’à lors. Jane lui annonça qu’elle restait dans le laboratoire de Perséphone jusqu’au moment où elle allait réussir à préparer la potion. Edward ne devrait sans doute pas être surpris de l’apprendre, il aurait pu s’y préparer, mais c’était comme si on lui enfonçait un nouveau couteau dans ce qui restait de son cœur. Elle voulait boire la potion, il voyait bien (et sentait bien) qu’elle était sérieuse. Elle voulait vraiment briser le lien entre eux, pour que cette rupture soit définitive. Autant dire qu’il n’y aurait jamais de retour en arrière.

« Tu veux la boire ? »
Cela ne servait à rien qu’il pose la question, il connaissait déjà la réponse. Mais il ne parvenait pas à cacher sa surprise. Ce n’était pas rien, cette potion devait leur retirer ce qu’ils étaient depuis toujours. Evidemment, ce qu’ils étaient concernait surtout le fait qu’ils possédaient ce lien incroyable entre eux qui les menait clairement dans des situations compliquées – comme maintenant – mais ce n’était pas tout. Edward avait toujours affirmé à Perséphone qu’il était prêt à sacrifier sa nature pour elle, mais ce n’était pas le cas. Il n’était pas prêt à tout perdre comme ça, ce n’était pas possible. « Tu ne peux pas faire ça Jane ! »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 17:37


Vouloir n'est pas pouvoir
C'

était difficile à dire, c'était manifestement difficile à entendre (le cœur de Jane se serrait en même temps que celui d'Edward, et il était certain que leurs souffrances étaient équivalentes), mais la décision de Jane était prise, et elle était définitive et irrévocable. Elle détestait devoir se séparer de ce qui faisait à ce point partie d'elle. Elle savait bien que, dès l'instant où elle aurait perdu ses pouvoirs, dès lors que le lien se briserait, elle se perdrait pour de bon. Comment vivre en n'étant plus qu'une moitié de soi-même ? C'était impossible. Mais anéantir cette moitié n'aurait au moins plus d'impact sur l'autre, et c'était préférable ainsi. Alors elle acquiesça, osant enfin croiser le regard de son âme sœur, en dépit de toute la douleur (et de l'incompréhension, en l'occurrence) qu'elle y lisait. Oui, elle boirait cette potion comme on s'empoisonne jusqu'à la lie, en toute connaissance de cause. Ils n'avaient pas le choix. C'était le signe, c'était une certitude, il fallait que ça s'arrête. Et pour que tout s'arrête, il n'y avait qu'une seule et unique solution, une seule et aucune autre. Oh, comme elle aimerait revenir quelques heures en arrière, quand tout semblait simple et évident, quand le monde entier semblait s'ouvrir à eux. À présent, il n'y avait plus rien, plus d'issu, juste un gouffre profond dans lequel Jane décidait de plonger, faute de souhaiter vraiment jouer les funambules en bordure de vide jusqu'à ce que celui-ci finisse malgré tout par l'aspirer quoi qu'il en soit. C'était leur destin. Leur histoire ne pouvait pas bien finir. Ils ne méritaient pas une fin heureuse, voilà tout.

-C'est trop tard, Ed. C'est trop tard, c'est tout.
Ils ne pouvaient pas réparer ce qui s'était brisée. Ils avaient eu une occasion, ils n'avaient pas su la saisir. À présent, il n'y avait plus rien qu'ils puissent faire. La moindre tentative serait une erreur, baignée de rancœurs inextinguibles. Parce qu'ils ne pourraient jamais faire l'impasse sur cet instant de perfection qu'ils avaient voulu vivre toujours... et auquel ils renonçaient à présent. Ce sera mieux pour nous deux.

Son désespoir à elle ne gâcherait pas le bonheur que, qui sait, au fil du temps, il arriverait peut-être à construire avec la jeune sorcière. Et son bonheur à elle ? Elle n'y comptait même pas, ne le recherchait plus. Elle avait été heureuse quelques heures, dans des bras qui ne lui appartenaient plus, puisqu'aucun autre bonheur n'égalerait celui-là, à quoi bon courir après. Quant à l'amour, elle avait eu sa dose pour une vie entière. Ne plus être une myrihande ne l'empêcherait pas d'aimer Edward jusqu'au dernier jour, cela lui permettrait surtout de garder le contrôle d'elle-même, pour le préserver d'elle. Si lui, arrivait à se sentir bien loin d'elle, au moins l'un d'eux serait heureux.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 18:14

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Edward ressentait bien que Jane avait vraiment l’intention de boire cette potion, mais elle n’était pas plus heureuse que cela. C’était simplement mieux pour tout le monde ? Ils ne pouvaient pas revenir en arrière, ils ne pouvaient pas continuer ainsi, alors elle prenait la décision de tout arrêter et plus encore. Ce n’était pas simplement une rupture qui avait lieu en cet instant dans le laboratoire, c’était bien pire que cela. Le jeune homme avait le sentiment qu’il était en train de signer son arrêt de mort. Il savait parfaitement que c’était à cause de sa lâcheté, mais il n’avait pas envie de payer un tel prix pour autant. Il n’en était pas prêt. Ce n’était pas forcément mieux de se leurrer, mais le jeune homme n’avait aucune envie de tout perdre. Il n’allait pas que perdre ses pouvoirs et son lien avec Jane, il allait perdre une partie de lui-même. Quel intérêt de continuer ensuite ? Qu’est-ce qui pouvait lui garantir qu’elle continuerait ainsi ensuite ? Sans le lien, sans leur nature, il n’y avait plus rien qui les unissait, pas même la mort.

« Mieux pour nous deux ? Tu te fous de ma gueule là ? »
Edward se laissant sans doute bien trop emporter par ses sentiments, mais il ne parvenait pas à faire autrement. En cette situation, il était bien incapable de se contenir de toute façon. Il avait le sentiment de devenir complètement fou. « Tu peux pas prendre cette décision toute seule. Ce n’est pas à toi de choisir tout le temps ce qui est mieux pour nous. »

Evidemment, Edward n’avait normalement pas son mot à dire. C’était de sa faute s’il n’était pas parvenu à quitter Perséphone comme il l’avait promis, c’était de sa faute si Jane prenait cette décision. Mais il ne pouvait pas rester là, à ne rien dire, alors qu’elle brisait entièrement ce qu’ils étaient. Que pensait-elle ? Qu’il allait simplement l’abandonner et ensuite vivre sa petite vie tranquille avec la sorcière ? Non, il en serait incapable. Ce n’était pas parce qu’elle décidait de boire cette potion, qu’il allait se contenter de vivre une vie qu’il avait peut-être espéré avoir avant. C’était pourtant sans doute le mieux à faire. Edward ne pouvait pas nier le fait qu’il avait été incapable de quitter Perséphone aujourd’hui et cela risquait d’arriver encore. Est-ce qu’un jour il pourrait vraiment briser le cœur de la jeune femme, sans doute pas non. Et ils ne pouvaient pas rester dans cette situation. Alors, Jane avait raison, mais le jeune homme ne pouvait vraiment pas concevoir que ça soit le cas. Il ne voulait pas qu’elle prenne cette décision si radicale, parce qu’ils ne pourraient évidemment pas revenir en arrière.

« Je t’interdis de faire ça. »

Encore une fois, le jeune homme n’avait pas du tout l’autorisation ou encore la crédibilité pour interdire quelque chose à son âme sœur. Mais il se sentait désespéré, complètement, alors qu’il se rendait compte qu’il était en train de perdre tout ce qu’il était.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 19:09


Vouloir n'est pas pouvoir
E

dward se raccrochait aux branches, cherchait par tous les moyens à nier ce qui ne pouvait pourtant pas l'être. Jane le comprenait, elle aurait aimé, quelque part, pouvoir elle aussi se dire que tout pouvait reprendre comme avant l'épisode de la cabane, comme s'il ne s'était agi que d'une intermède agréable, qui devait prendre fin de toute manière. Leur situation avant cela n'avait rien eu d'idyllique, mais ils savaient s'en satisfaire tout de même, parce qu'il y avait toujours ce moment où leurs lèvres se retrouvaient, où leurs corps s'appelaient, ou le reste du monde cessait d'exister... Mais Jane n'arriverait pas à se contenter de ça, sachant qu'elle aurait pu obtenir plus, tellement plus... C'est sûr qu'il devait être difficile de croire que se séparer l'un de l'autre dans tous les sens du terme était le mieux pour eux deux, mais Jane pensait que oui. Elle ne se laisserait pas étouffer de haine et de jalousie, et elle refusait qu'Edward l'oblige à cette souffrance, celle de redevenir la maîtresse de son propre mari. C'est vrai, c'était une décision qu'ils devraient normalement prendre à deux, le jeune homme était tout aussi concerné qu'elle. Mais elle aussi, avait été concernée, quand il avait pris seul la décision de revenir sur le choix qu'ils avaient faire de s'assumer pour ce qu'ils étaient... et ne seraient bientôt plus.

-Tu m'interdis ?
répéta-t-elle. Son ton, qui jusque là avait été d'une neutralité sans faille, avait pris des accents agacés. Elle savait bien que c'était l'énergie du désespoir qui le faisait parler ainsi, mais il n'avait pas le droit de lui ordonner de rester dans cet état qui allait complètement la perdre. T'as encore moins le droit de m'ordonner quoi que ce soit qu'avant... Elle poussa un soupir, daignant se lever de sa chaise pour se rapprocher de son âme sœur. Qu'est-ce que tu attendrais de moi ? Que je t'attende sagement quand tu as quelques secondes à m'accorder ? Que j'oublie... ? Elle serra les poings. Tu m'avais fait une promesse...

Il avait juré de ne pas oublier leur décision quand il verrait Perséphone, il avait juré qu'il n'y avait qu'elle, il avait ajouté qu'il l'aimait. Mais toutes ces belles paroles s'étaient évaporées dans le néant le plus total. Jane baissa les yeux sur sa main, où trônait encore son alliance. Le cœur battant (pour ce qui n'avait pas été brisé), elle la retira d'un geste vif et fit un pas de plus devant Edward pour déposer la bague au creux de sa main. C'était vraiment difficile pour elle de s'en séparer. Mais s'ils devaient se débarrasser de tout ce qui les liait, elle devait aussi le libérer des liens de leur mariage. Elle y songeait seulement à présent, mais il allait leur falloir divorcer.

-Je peux pas...



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 21:14

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Edward savait bien qu’il n’avait pas le droit d’interdire quoi que ce soit à Jane. Il n’en avait déjà pas eu vraiment le droit autrefois – dans le genre femme indépendante, Jane était un cas – mais il ne parvenait pas à réagir autrement alors qu’elle lui apprenait avoir l’intention de les forcer à ne plus être l’essence même de ce qu’ils étaient. Que deviendrait-il concrètement s’ils n’étaient plus des myrihandes ? Qu’est-ce qu’ils pourraient bien faire ? Le jeune homme n’en savait rien et n’avait pas envie de le savoir. Evidemment, il avait merdé et il se retrouvait confronté aux conséquences de sa lâcheté, mais il n’avait aucune envie de la laisser prendre une décision aussi radicale. Une décision qui allait tout simplement mettre un terme à tout ça. Tant qu’elle se contentait de lui dire qu’elle ne pouvait pas continuer comme cela, sans pour autant passer à la séparation pure et claire, il pouvait encore avoir le fin espoir de ne pas la perdre entièrement. Le jeune homme observa son âme sœur se lever et s’approcher de lui, sans dire un mot, alors qu’elle lui posait plusieurs questions. Il n’avait aucune réponse à ces questions, il ne savait rien du tout de ce qu’il attendait concrètement de tout cela. Il avait eu vraiment envie de quitter Perséphone, il avait essayé, mais il n’avait pas réussi. Cette situation ne lui plaisait pas plus non plus, ce n’était pas ce qu’il voulait. Edward ferma un instant les yeux, serrant des poings, quand elle mentionna la promesse qu’il lui avait fait. Il n’oubliait pas cette promesse qu’il avait faite, sans pour autant parvenir à la respecter. Et pourtant, quand il l’avait prononcé, il n’avait pas pu être plus sincère qu’il en l’avait été.

La gorge serrée, Edward rouvrit les yeux au moment où Jane retira son alliance de son doigt. Jusqu’à présent, malgré tout ce qu’ils avaient vécu, elle l’avait gardé. Et maintenant elle l’enlevait, comme un symbole encore plus fort de cette décision qu’elle prenait. Jan vint déposer la bague dans le creux de sa main. Le léger contact de leurs peaux, d’où émana la chaleur habituelle, ne lui parut pas du tout agréable contrairement à d’habitude. Pendant quelques secondes il observa l’anneau dans sa main. Celui qui avait appartenu à sa mère, avant de finir au doigt de Jane quand elle était devenue sa femme.

« J’ai vraiment voulu tenir ma promesse. » Dit-il en refermant sa main autour de la bague. Il savait malheureusement que quoi qu’il puisse dire, ça ne changerait rien. Il pouvait bien la supplier qu’elle ne changerait pas d’avis, parce qu’elle ne pouvait plus supporter la situation. Au fond, lui non plus ça ne lui convenait plus. Il s’en voulait d’autant plus qu’il aurait pu changer tout cela, qu’il aurait pu éviter cette scène. Mais il avait tout gâché, comme d’habitude. « Je pensais chaque mot que je t’ai dit… »

Sa voix se brisa plus encore. Il savait que ça ne servait à rien qu’il revienne sur l’état dans lequel il avait retrouvé Perséphone, ça ne changerait rien à ce que Jane pouvait bien penser. Il était en train de tout perdre, pire encore, il perdait sa raison de vivre. Et c’était beaucoup trop, beaucoup trop pour l’empêcher de retenir ses larmes.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 22:16


Vouloir n'est pas pouvoir
L

e symbole était fort, il est vrai, mais la souffrance l'était plus encore. Envers et contre tout, Jane avait toujours porté cette alliance. Elle était à son doigt à chaque fois que Léo avait eu le dos tourné, quand ils étaient encore ensemble, et elle en avait observé le reflet des heures durant quand, tapie dans la cave des Hellsing, qui avait pris des allures de purgatoire, elle attendait son heure avec pour plus grand regret de ne plus jamais revoir son âme sœur, pire encore, de l'entraîner dans sa perte. Et pourtant, elle la lui cédait. C'était un mal nécessaire, il ne pouvait arguer contre. D'ailleurs, il ne cherchait pas à le faire, il se contentait d'observer cet anneau sans chercher à le lui rendre. C'était tant mieux, elle préférait qu'il ne lui laisse pas cette occasion de refuser, puisque sa décision, quoi qu'il arrive, et même si ça la tuait intérieurement, était irrévocable, à présent. Le feu qui les consumait à chaque contact était devenu cette fois mordant, comme si sa chaleur avait fini par les dépasser eux-mêmes, et s'appliquait dorénavant à les carboniser de l'intérieur. C'était un exercice réussi. Jamais elle ne s'était sentie si mal en présence de celui qu'elle aimait. Et pourtant, elle devrait s'en imprégner, de cette chaleur, comme un souvenir réconfortant, tout ce qu'il lui resterait de lui après cette conversation, puisqu'elle se résignait à ne plus croiser sa route jusqu'à ce que la potion soit enfin prête, que le moyen de séparer leurs deux âmes (qui, le craignait-elle, n'en étaient en fait qu'une seule)... Elle plongea son regard dans celui d'Edward. Y découvrir des larmes était à peine soutenable. Elle ne l'avait jamais vu pleurer. Elle avait déjà craqué sous ses yeux, l'inverse ne s'était jamais produit. Elle, elle se sentait aux frontières des larmes, mais elles avaient toutes eu le temps d'être versées (quoi que son corps fut presque invité par les sensations d'Edward à tenter de pleurer encore). Elle détestait le voir dans cet état, pire encore, savoir qu'il était dans cet état à cause d'elle. Elle brûlait d'envie de le serrer dans ses bras, mais elle ne pouvait pas se le permettre. Ce serait la fin de tout, et de ses résolutions pour commencer. Et elle ne devait pas renoncer.

-Je sais...
répondit-elle doucement. Oui, elle le savait, et c'était encore pire de le savoir. Ça aurait été plus simple si tu avais menti.

Mais justement, elle savait qu'il avait été sincère. Ils pouvaient bien mentir à la terre entière, ils ne pouvaient pas se mentir l'un à l'autre. Elle avait décelé toute sa franchise dans ses propos, sur le moment. Elle savait qu'il y avait cru, dur comme fer, si bien qu'elle n'avait pu qu'y croire elle-même. Mais la vérité, les faits bruts et cruels, lui avaient donné tort. Oui, tout aurait été plus simple s'il avait seulement menti... elle aurait eu mal, mais moins. Elle aurait oublié plus vite.

-J'aurais pu te haïr, au moins.


Sauf qu'elle l'aimait encore, et qu'elle l'aimerait toujours.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 23:09

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
C’était sans doute vrai, cela aurait été bien plus simple si Edward avait mentit au lieu de dire la vérité. S’il n’avait pas cru à la promesse qu’il avait fait à Jane, s’il n’avait pas sincèrement voulu mettre à sa relation avec Perséphone. Si Edward avait mentit, il ne serait pas à ce point détruit de découvrir la décision de son âme sœur, cela l’aurait indifféré. Mais il avait été parfaitement honnête, il y avait cru lui-même, il avait essayé. Il n’avait fait que rater cette chance et visiblement, Jane ne souhaitait pas lui en donner une deuxième. Est-ce qu’il pouvait vraiment la blâmer pour ça ? Au final, le jeune homme devait bien avouer qu’il la trouvait même assez calme au vu de la situation. Si l’instant avait été inversé, si Edward s’était trouvé à la place de Jane, il n’aurait pas réagi de la même manière. Le couperet aurait sans doute été le même, mais l’instant aurait été bien plus violent. Il ne pouvait pas lui en vouloir non, mais ce n’était pas pour autant qu’il acceptait la situation. Il ne lui demandait pas de reprendre l’alliance qu’il lui avait offerte, sachant parfaitement qu’elle ne la reprendrait pas. Il espérait tellement pouvoir l’entendre qu’elle ne pouvait pas continuer dans sa lancée, qu’elle renonçait à l’abandonner. Si seulement cela pouvait arriver… mais il voyait parfaitement que ce n’était pas ainsi que les choses devaient se passer. C’était bien parce qu’il se rendait compte qu’il n’y avait pas de moyen d’empêcher cela qu’il craquait ainsi.

C’était la première fois qu’il se montrait aussi « faible » devant Jane (orgueilleux un jour, orgueilleux toujours). Ça lui était déjà arrivé de pleurer (à la mort de ses parents par exemple), mais il se targuait bien de le faire devant d’autre personne. Il avait déjà vu la jeune femme pleurer, il l’avait déjà consolé, mais ça n’avait jamais été dans l’autre sens. Il aurait aimé qu’elle le console, mais la situation était loin de tourner à son avantage. Il ne cherchait pas à l’amadouer bien sûr, il se contentait simplement de se laisser submerger par ses sentiments alors qu’il réalisait qu’il perdait tout, parce qu’il la perdait elle. Visiblement, Jane aurait préféré le haïr, mais ils savaient tous les deux que ce n’était pas le cas. Si à une époque, ils avaient vraiment cru se haïr mutuellement, ils s’étaient vite rendu compte que ce n’était pas le cas en réalité. Elle l’aimait encore, aussi fort il le savait qu’il l’aimait, mais ça ne changeait rien. Comment pouvait-elle décidé de mettre un terme à tout ça ? Devait-il faire en sorte qu’elle le haïsse afin que ça soit plus facile ? Peut-être, mais il ne pouvait pas s’y résoudre de toute façon (et pourtant, il était doué pour lui faire du mal…).

« Alors c’est fini, comme ça ? » Il était vraiment désespéré. Cela aurait été sans doute mieux qu’ils en terminent avec cette conversation, qu’il quitte ce laboratoire, mais il ne pouvait pas s’y résoudre. Pas maintenant. Il se raccrochait au vide ambiant. « Après tout ce qu’on a vécu, ça peut pas se terminer comme ça. »

Il y avait tellement de chose, avant et après leurs « morts ». Ils étaient passé au-dessus de beaucoup, ils s’étaient prouvé être plus fort ensemble. C’était pas possible…
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 31 Jan - 23:36


Vouloir n'est pas pouvoir
A

u fond, cette façon de se quitter était presque indigne d'eux, digne plutôt d'un mauvais roman à l'eau de rose, de ceux qu'il y avait dans la maigre bibliothèque de sa mère et dont Jane se foutait royalement du temps où elle vivait encore chez elle. Une rupture amère mais classique, à grands renforts de "c'est pas toi, c'est moi", et de "ce n'est pas que je ne t'aime pas, c'est que je t'aime trop", juste prononcés différemment. Ils valaient mieux que ça. Même maintenant, Jane reconnaissait qu'ils valaient mieux que ça. Au fond, elle aurait peut-être dû planifier une rupture en fanfare, incendier le laboratoire, engueuler Edward comme jamais elle ne l'avait fait auparavant (et pourtant, ça n'aurait pas été la première fois), exprimer toute la colère qu'elle éprouvait bel et bien, même si elle n'en montrait pas grand chose. Mais elle se sentait si vide de tout, et au fond effrayée de perdre le peu qu'elle possédait, qu'elle n'avait pas réussi à leur offrir la fin monumentale qu'ils méritaient sans doute. Edward et Jane, ça devait forcément avoir un terme, ou en tous cas, c'était ce qu'elle s'était toujours dit, mais elle s'était davantage imaginé une dernière fois fracassante et violente, qui se serait achevée comme il se doit par leurs morts respectives. Sauf qu'ils allaient vivre. L'un sans l'autre. Ce sort là était bien pire que la mort, au fond. C'est vrai, ils avaient tant vécu, comment ne pas éprouver l'amertume d'un final si... simple quoi qu'amer. Bien avant leur transformation déjà, leur relation chaotique avait pu faire grand bruit, déjà avant, il s'appliquaient à se détruire à petit feu, et y parvenaient plus que bien, bien avant, il était déjà son âme sœur, et bien avant, quand elle pestait contre lui, quand elle lui crachait sa haine au visage, c'était son amour, qu'elle exprimait. Ils avaient tant vécu, oui, ensemble et l'un contre l'autre. Ils avaient tant affronté, survécu au pire, puis au pire du pire, puis au pire du pire du pire, et là... La raison de leur rupture était presque anodine. Elle n'aurait pas eu la moindre importance autrefois. Avant la cabane.

-C'est bête, comme fin, hein ?
admit-elle, avec une certaine rancœur dans la voix, c'est vrai, car il n'aurait vraiment pas fallu grand chose pour que cela se passe différemment. Ils ne seraient pas en train de se déchirer en même temps que leurs cœurs, alors, ils seraient enfin soulagés du poids d'un mensonge qui avait trop longtemps duré. Ils avaient été à deux doigts d'être heureux. Oui, elle l'accusait tout de même un peu, c'est vrai. J'avais enduré bien plus pour toi qu'elle ne le fera jamais. Elle esquissa un sourire empreint de tristesse. Je t'avais mérité bien plus qu'elle. Elle marqua une légère pause, tremblante. Elle ne savait rien de ce qu'avait subi Perséphone, elle jugeait sans connaître. Mais qu'est-ce qui pourrait bien rivaliser avec ce qu'ils avaient partagé, eux ? Et même si elle doit penser le contraire, je t'aime bien plus qu'elle.

Elle l'avait de nouveau dit. Mais à ce stade, ça ne changeait plus rien. Puisque leurs chemins allaient se séparer de toute façon.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Lun 1 Fév - 0:14

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Si Edward n’avait pas le sentiment qu’on était en train de lui arracher le cœur à la main, il trouverait peut-être cette fin bête. Objectivement, il devait bien reconnaitre qu’elle n’avait rien d’explosive, qu’elle ne leur ressemblait pas vraiment. Mais c’était justement pour cela qu’elle ressemblait à une vraie fin. S’ils s’étaient contentés de se pourrir, de se renvoyer mutuellement la faute, de faire monter la tension, les choses seraient peut-être différentes. Quoi que, Edward était prêt à tout pour qu’elle ne le quitte pas, mais il savait parfaitement que sa décision était prise. Il le sentait, elle ne pouvait rien lui cacher et il ne pouvait rien espérer puisqu’elle n’espérait rien. Elle n’espérait plus rien, elle n’entrevoyait pas d’autre solution. Il aurait aimé, mais il savait que non. Alors, en dehors du fait qu’il avait l’impression de perdre la seule raison qui le poussait vraiment à exister, il voulait bien concevoir que c’était bête. Ça ne se jouait qu’à un petit détail, cette discussion qu’il avait eue avec Perséphone et qui n’avait pas tournée comme elle aurait dû. Si seulement Perséphone ne s’était pas retrouvé dans un tel état. Edward se raccrochait à cette idée, mais en même temps il ne savait pas si une autre « excuse » ne l’aurait pas empêché de le faire quand même. Les propos de Jane étaient piquants comme une dague, qui lui lacérait le cœur à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche.

Elle aurait enduré plus que Perséphone ne le ferait jamais ? Elle l’aurait mérité plus ? Elle l’aimait plus ? Edward ne pouvait que lui donner raison et c’était justement là le fond du problème. Rien n’était comparable à ce qu’ils vivaient tous les deux. Les sentiments pour la sorcière envers le myrihande étaient nobles, mais ils n’avaient rien à voir avec deux de son âme sœur. C’était vraiment le comble de tout cela. Edward perdait celle qu’il aimait le plus, celle qui le méritait le plus sans doute, celle qui avait toute la légitimité de l’avoir. Il était idiot, parfaitement idiot. Simplement parce qu’il n’avait pas pu passer outre la souffrance de Perséphone, qu’il n’avait pas réussi à lui briser le cœur. Mais à quoi cela pouvait-il servir si lui-même perdait le sien ? En quoi cela pouvait-il les aider ? Mais pouvait-il vraiment briser le cœur de la sorcière ? Il ne savait pas, il ne savait plus…

« Comme je t’aime plus qu’elle. » Ca c’était une évidence qui n’arrangeait évidemment rien à tout cela. Parce qu’il pensait sincèrement ces mots, mais il avait quand même été incapable de quitter Perséphone. « Je ne te mérite pas, mais laisse-moi une chance… » Il ne pouvait sans doute pas tomber plus bas, en recommençant sans doute la même erreur en plus. Les circonstances n’étaient pas les bonnes ce soir, mais elles ne le seraient sans doute jamais. Sauf qu’il n’avait de toute façon plus rien à se raccrocher. « Elle s’est fait agresser par un Hellsing qui te cherché, elle était dans un état horrible… »

Et voilà maintenant qu’il se justifiait, alors qu’il savait parfaitement que ça n’allait rien changer. Pas pour lui, mais pour Jane, qui n’avait pas l’intention de revenir sur sa décision (ça faisait au moins une sur deux qui savait respecter sa parole).
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Lun 1 Fév - 16:45


Vouloir n'est pas pouvoir
C

hacun des mots qu'il prononçait à son adresse était tendre et atroce à entendre en même temps. À peine supportable. Car, à bien observer la situation, quand bien même Jane avait bien assez pesé le pour et le contre pour savoir ce qu'il en était, exactement, c'était à n'y rien comprendre. Ils s'aimaient, même, ils l'admettaient (et il leur en avait fallu, du temps, pour qu'ils daignent prononcer ces mots sans aucune réserve), mais ils allaient se refuser l'un à l'autre... Bon d'accord, plus clairement, c'était Jane qui se refuserait désormais à son âme sœur, dans un espoir vain de moins souffrir. Vain, c'est certain. Elle aimait entendre que c'était elle qu'il aimait, bien plus que Perséphone. Mais au fond, elle le savait déjà. Mais ce qui était un fait dans leurs esprit devenait une illusion dans les faits. Car même s'il l'aimait plus que la sorcière, c'était tout de même auprès d'elle qu'il resterait, c'était elle qu'il avait décidé de garder, incapable de s'en séparer. S'il ne l'avait pas fait, au-delà de la force de leurs sentiments, c'était bien que leur relation ne pouvait s'accomplir que dans un fantasme qu'ils avaient réalisé un court laps de temps. Ils avaient eu la prétention et la gourmandise de croire qu'ils pouvaient réclamer plus encore. C'était évidemment complètement faux. La vie n'était pas ainsi faite. Parce que dans cette vie, qu'ils le veuillent ou non, ils n'étaient pas tout seuls. Il y avait d'autres éléments, d'autres individus, à prendre en compte. Et l'un de ceux-ci, bien sûr était Perséphone, ce parangon de douceur et de naïveté, qui avait malgré tout ce pouvoir incroyable de mettre un terme à presque vingt ans d'une passion née avant eux-mêmes. Bien sûr, qu'elle avait envie de lui laisser une chance, mais est-ce que cela pourrait bien s'appeler une "chance", si c'était pour que sa décision ternisse tout ce qu'ils auraient pu construire.

-C'était prévisible.
répliqua-t-elle sans la moindre émotion. Elle ne comptait pas exprimer la moindre compassion à l'égard de sa rivale. Si les chasseurs avaient eu la décence de la tuer, au moins, ils seraient débarrassés une bonne fois pour toutes. Au fond, c'est certain, l'état dans lequel il avait dû retrouver sa petite amie expliquait clairement sa réaction. Si la situation avait été inversée, si Jane était rentrée chez elle, et avait retrouvé Léo, complètement amoché, s'agripper à elle comme si elle était son seul espoir, aurait-elle eu le courage de le quitter ? C'est vrai, elle l'avait fait, et pas dans les meilleures conditions. Mais les deux cas de figure n'étaient pas comparables. Jane avait été forcée aux aveux... Oui, il était possible que sa réaction aurait été similaire. Mais ça n'aurait pas moins été une erreur. C'est eux qui avaient provoqué tout ça, et ça continuerait... sauf s'ils coupaient les ponts pour de bon. Tu la protègeras des Hellsing, si tu veux, mais tu la protègeras pas de toi. Parce que sans lui, les Hellsing lui auraient sans doute foutu la paix. C'est en tous cas ce que la jeune femme imaginait. Sauf si je disparais. Elle poussa un soupir. Il n'y a que toi qui me mérites. Mais on a laissé passer notre chance. Si tu n'as pas réussi à la quitter tout à l'heure, pourquoi tu y arriverais plus tard ? Et quel sens ça aurait ?

La promesse aurait été brisée dans tous les cas, et Jane n'arriverait pas à l'oublier.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 11:50

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Edward ne pouvait pas reprocher l’absence de compassion de Jane vis-à-vis de Perséphone, il ne lui demandait pas d’en avoir après tout. Même si le jeune homme s’inquiétait sincèrement pour la sorcière – ce qui ne faisait que révéler un peu plus ce qu’il ressentait pour elle, malgré tout – il devait bien avouer qu’il trouvait profondément injuste de l’avoir retrouvé dans cet état. Les Hellsing avaient de nouveau mis leurs nez dans leurs affaires, compliquant tout encore une fois. Même si en réalité, Edward s’en servait un peu trop comme excuse. Certes, le fait de retrouver Perséphone dans un tel état ne l’avait pas aidé à la quitter, mais est-ce qu’il aurait réussi autrement ? Il aurait voulu, mais il n’était pas certain qu’il aurait réussi même si elle n’avait pas été dans cet état. Parce qu’il était lâche et faible. Jane avait bien réussit à quitter Leopold, mais les circonstances n’avaient pas du tout été les mêmes. A moins que Perséphone ne découvre autrement, ou qu’on le force à l’aveu, il y avait peu de chance qu’Edward parvienne à apprendre la vérité à sa petite-amie. Le jeune homme pouvait dire ce qu’il voulait, au fond il savait parfaitement qu’il était trop lâche pour faire quoi que ce soit. Il se faisait simplement prendre au jeu de leurs idioties passées. Jane et Edward étaient visiblement nés pour se faire du mal. Pendant longtemps, ils avaient décidé d’ignorer les sentiments qu’ils avaient l’un pour l’autre, s’engageant dans d’autres histoires. Et maintenant… il se retrouvait tout bonnement coincé.

Les paroles de Jane étaient si douloureuses à entendre, mais il ne pouvait malheureusement pas les contrer. Il n’avait aucun argument, il n’avait plus rien à dire pour essayer de la retenir. Et par conséquence, il était en train de la voir s’éloigner de plus en plus de lui. Jane ne reviendrait pas sur sa décision, il était le mieux placé pour le savoir puisqu’il ressentait toute sa détermination. Il la perdait, parce qu’ils avaient bien trop joué avec le feu et maintenant il était en train de se brûler. Inconsciemment, le jeune homme repensait aux conseils d’Iris, qui lui disait d’abandonner sa sorcière pour son âme sœur. Il aurait dû le faire depuis bien longtemps, il n’aurait jamais dû s’attacher à Perséphone. Finalement, ils avaient eu raison de croire que c’était impossible. Ils s’étaient simplement contentés de se baigner d’illusion. Parce que même si, par miracle, Edward parvenait à tout avouer à Perséphone à présent, cela ne changeait rien à l’issus de cette soirée. La main d’Edward où se trouvait l’alliance de Jane se serra plus fortement encore. Il sentait la colère gronder en lui, mais elle n’était pas vraiment dirigée vers son âme sœur. Au contraire, c’était contre lui qu’il était en colère parce qu’il venait de tout gâcher et qu’il n’avait aucun moyen de réparer tout ça. Il n’avait aucun moyen de l’empêcher de partir et de l’abandonner.

« Fais pas ça… » Gronda-t-il, sachant parfaitement que ça ne servirait à rien. Mais il ne pouvait pas supporter l’idée de la voir disparaitre, de la voir s’éloigner. Tout ça c’était de sa faute, mais il ne voulait pas en payer les conséquences. Edward attrapa vivement le poignet de Jane de sa main libre, avec cette brutalité dont il n’avait pas fait preuve depuis longtemps, la chaleur douloureuse revenant de plein fouet. « Fais pas ça… »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 12:08


Vouloir n'est pas pouvoir
E

dward ne répondit pas à sa question. En même temps, il n'y avait rien à y répondre. Ils savaient tous les deux de quoi il retournerait. Jane ne considérait pas Edward comme un lâche, même si l'insulte aurait pu lui être facilement lui être adressée (si elle se sentait déjà d'humeur à l'agresser verbalement, mais pour l'heure elle n'en était pas capable), c'était juste... comme ça, quoi qu'ils fassent ou disent maintenant, cela ne saurait effacer le souvenir de ces promesses faites et rompues, et à ce sujet, aucun retour en arrière n'était possible. Le silence qu'Edward leur imposa après sa question était bien assez éloquent en soi. Il n'y avait pas d'issue, pas d'alternative. Ça ne servait à rien de se donner une seconde chance parce que cette seconde chance ne ressemblerait à rien. Oh, si, bien sûr, ce serait agréable à certains moments, mais ces moments-là ne contrebalanceraient pas la douleur éprouvée autrement. Jane, avant pouvait tolérer la relation d'Edward et Perséphone, même après sa rupture avec Léo, même après avoir été contrainte de vivre dans le laboratoire de sa rivale, parce que, après tout, c'était le mieux qu'ils puissent avoir. Sauf que là-bas, dans la cabane vétuste de la forêt, ils s'étaient prouvés qu'ils pouvaient avoir tellement plus... Et elle ne pouvait pas passer de la perspective de ce plus à un moins qui ne saurait que lui laisser un goût amer. Edward se raccrochait aux branches comme il pouvait, mais il devait comprendre, lui aussi. Ça ne pourrait pas marcher. Vivre sans lui lui serait insupportable, elle se doutait que la réciproque serait également vraie, mais c'était comme ça, à présent. Au fond, on pouvait même affirmer qu'ils l'avaient bien cherché.

-Tu n'as pas d'ordre à me donner.
répondit-elle d'une voix légèrement brisée. Il la mettait au supplice, et éprouver ce qu'il ressentait lui-même compliquait la chose plus encore. Dans sa tentative de la retenir, aussi bien physiquement que mentalement, il lui avait attrapé le poignet. La chaleur se répandit aussitôt en elle. Douloureuse, si douloureuse... On n'a pas le choix. dit-elle d'une voix plus douce, le regardant dans les yeux.

Alors, elle fit ce qu'elle ne devrait sans doute pas faire. Elle le serra dans ses bras. Partir sans même se retourner, sans même savourer une dernière fois le contact de leurs êtres l'un contre l'autre, même si ce n'était qu'une simple étreinte, lui aurait été impossible. Elle le sentait si mal... Elle aimerait dire qu'il l'avait bien cherché, mais ce n'est pas ce qu'elle pensait, au final. Personne ne pouvait mériter d'avoir aussi mal, même s'ils n'avaient pas d'autres choix que de se l'infliger l'un à l'autre. L'étreinte était agréable, la chaleur un peu plus douce, plus supportable, même si elle avait toutes les saveurs d'un adieu, la pire saveur au monde.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 12:34

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Il le savait qu’il n’avait pas d’ordre à lui donner, mais c’était plus fort que lui. Edward se sentait incapable de la laisser partir, il ne voulait. Evidemment, on ne pouvait pas tout avoir dans la vie, mais c’était plus fort que lui. Le jeune homme avait besoin de se raccrocher aux dernières branches qu’il restait encore, il ne voulait pas que cette dernière lueur d’espoir le quitte. Et cela, même s’il connaissait l’issus de cette conversation. L’instant ne pouvait pas se terminer autrement, il le savait, mais il ne voulait pas abandonner. Même si pour cela il devait faire preuve d’une grande mauvaise foi et d’une brutalité qu’elle ne méritait pas. Il ne pensait pas qu’en lui donnant des ordres, elle changerait d’avis. Il avait simplement besoin d’exprimer ce qu’il ressentait au fond de lui, ce cœur brisé qui criait le plus fort possible. Il ne pouvait pas envisager une vie sans son âme sœur, même si en réalité ils étaient responsables de cette situation. S’ils avaient ouvert les yeux plus tôt, s’ils n’avaient pas joué autant avec le feu, ils ne se retrouveraient pas dans cette situation. Ils l’avaient mérité, plus précisément Edward l’avait mérité. S’il n’avait pas été aussi lâche, il ne serait pas en train de perdre la seule qui comptait vraiment à son existence. Cette colère qui grondait en lui se tournait bien plus vers lui que vers Jane, parce qu’il ne pouvait que comprendre ses actes. Comme ses propos, ils s’adressaient finalement autant à lui. Il n’aurait pas dû faire ça, il n’aurait pas dû être aussi lâche. Malheureusement, ils ne pouvaient pas revenir en arrière…

Edward ne lâcha pas prise quand Jane affirma qu’il n’avait pas d’ordre à lui donner. Sans doute pas, mais il n’avait pas pour autant envie d’abandonner. Même si, comme elle le disait, ils n’avaient pas le choix. Le jeune homme n’avait en effet pas le sentiment d’avoir le choix, il subissait la décision de son âme sœur. Ce n’était pas tout de la laisser partir en cet instant, Edward savait parfaitement que rien n’allait être pareil. Il allait devoir envisager de vivre sans elle, mais c’était impossible. A quoi bon vivre, si c’était pour être sans elle ? Leurs existences étaient liées, ce n’était pas pour rien. Mais le feu de leur passion avait eu raison de leurs existences. Et en cet instant, il s’attendait à ce que Jane l’abandonne purement et simplement.

Mais ce ne fut pas le cas, il fut surpris qu’elle le serre dans ses bras. Les poings du jeune homme se détendirent, l’alliance de Jane tomba au sol, alors qu’il posait ses mains doucement sur la jeune femme pour la serrer plus fortement contre lui. L’instant était plus agréable, la chaleur qui parcouru son corps également, mais il avait un goût amer. Edward le savait bien, c’était même pire que si elle avait décidé de partir sans se retourner. Il aurait pu avoir une chance, se raccrocher à un espoir. Mais maintenant… ils se disaient adieu et Edward terminait tout simplement de se briser.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 13:22


Vouloir n'est pas pouvoir
J

ane entendit son alliance tomber au sol, preuve ultime que, même s'il y avait beaucoup de douceur et plus encore d'amour dans ce geste et dans cet instant, ce n'était pas une invitation à la réconciliation, juste l'acceptation pleine et entière de ce qui était malheureusement parfaitement inéluctable. Ils brisaient tous les liens qui les unissaient, des plus abstraits aux plus concrets, par l'intermédiaire d'un lien physique qui serait bientôt relégué au rang de douloureux souvenir. Jane se sentait bien entre les bras de son âme sœur, ignoblement bien, même. Elle aurait voulu rester comme cela des heures et des heures. Tant qu'elle était dans ses bras, elle avait encore le sentiment que ce n'était pas complètement fini. Quand l'étreinte se briserait, ce serait toute leur relation qui se briserait avec elle. Elle apprécia de sentir Edward la serrer plus fermement contre lui. Elle ferma les yeux avec l'intention de s'imprégner de la moindre sensation. Puisque ces sensations, elle ne pensait plus jamais les revivre, il fallait qu'elle en garde la mémoire vive et impénétrable, même si elle ne pourrait pas associer ce souvenir à quoi que ce soit d'heureux. Elle fit au mieux pour se mémoriser cette sensation de chaleur intense, le cœur d'Edward qu'elle sentait battre à son oreille au même rythme que le sien, le léger tremblement qui déposait de la chair de poule sur son bras. Elle tenta d'imprimer dans son esprit le rythme de sa respiration, le mouvement de son torse qui s'abaissait et se relever. Elle rouvrit les yeux, ensuite, pour les lever vers son âme sœur et photographier, cette fois, son image sur sa rétine. Elle mourait d'envie de l'embrasser. Juste une dernière fois. Juste pour garder également le goût de ses lèvres en mémoire, mais elle ne pouvait pas. Une envie en entraînerait une autre, il fallait que ça s'arrête là.

-Eh bien...
Sa voix tremblait si fort qu'elle en reconnaissait à peine le timbre. Elle avait l'impression que quelqu'un d'autre parlait à sa place. Adieu...

Elle formulait à voix haute ce que leurs gestes disaient tout bas depuis plusieurs minutes à présent. Parce qu'il fallait conclure et en finir pour de bon, même si une part d'elle voulait qu'Edward insiste encore,  qu'il la saisisse de nouveau au poignet, qu'il l'oblige à rester sienne, qu'il la menace ou la supplie, juste pour gagner un peu de temps. C'était si désagréable de se dire que cette fois-ci était la dernière... Et pourtant. Elle brisa leur étreinte, et le froid qui s'ensuivit ne fut comparable à aucun autre, un bain d'eau glacial qui se dispersait dans tout son corps et lui gelait ce que son cœur avait encore d'actif. Elle regarda une dernière fois le jeune homme, puis détourna les yeux, cherchant à se convaincre que, cette fois, c'était vraiment fini.
Elle n'avait peut-être pas versé toutes ses larmes en réserve, finalement.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 14:28

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Edward n’avait aucune envie que cet instant s’arrête, parce qu’il savait parfaitement que c’était le dernier. Quand leur étreinte allait s’arrêter, les deux myrihandes auraient définitivement brisé ce qui les liait. Ils ne pouvaient pas encore complètement se séparer, mais puisque Jane avait l’intention de boire la potion, ça ne serait tarder. Edward avait envie de l’empêcher, mais il savait parfaitement qu’il ne pouvait pas. Et au fond… est-ce que ce n’était pas mieux ? Tant qu’ils auraient leur lien, tant qu’ils seraient encore des âmes sœurs, le cadet des Baker risquait d’espérer encore et toujours un retour de son âme sœur. Sauf qu’il savait parfaitement qu’elle ne changerait pas d’avis, pas comme ça. Même alors qu’elle se trouvait dans ses bras et que cet instant semblait si agréable, il sentait qu’elle n’avait pas l’intention de faire marche arrière. La jeune femme se contentait de profiter pleinement de ce moment une dernière fois, avant de définitivement tourner la page. C’était encore plus douloureux, mais il n’y pouvait rien. Que pouvait-il faire ? Continuer de la supplier ? La violenter ? Ca ne servirait à rien, parce qu’il avait bêtement manqué sa chance. C’était avant qu’il aurait dû agir correctement, avant qu’il aurait dû quitter Perséphone pour ensuite retrouver son âme sœur comme il l’aurait voulu. Cet instant aurait pu être complètement différent s’il n’avait pas été aussi lâche.

Mais il avait laissé passer sa chance et Edward n’avait plus qu’à profiter pleinement de cette dernière étreinte. Il fermait les yeux, surtout pour empêcher ses larmes de continuer à couler, ce qui était particulièrement difficile, savourant cette chaleur qu’il savait n’exister que quand il était en présence de Jane. Edward n’avait aucune idée du temps qui s’était écoulé avant qu’elle ne fasse un mouvement, relevant sa tête. Le jeune homme ouvrit ses yeux humides, les posant sur son visage. Il ne voulait pas que ça s’arrête non… Mais elle reprit la parole, d’une voix tremblante, lui disant adieu. Ces mots n’étaient finalement qu’un point final à cette conversation qu’ils venaient d’avoir. Edward ne dit rien, il était bien incapable de parler, alors qu’elle brisait leur étreinte. Cette fraicheur qui s’empara de son corps n’était égale à aucune autre, elle était douloureuse. Il se serait transformé en statue de glace en cet instant, cela ne l’aurait pas vraiment étonné. Les yeux d’Edward ne se détournèrent pas de son âme sœur, mais il ne fit pas un geste pour autant, il ne prononça pas le moindre mot. Il n’avait aucune envie de la voir partir cependant, sachant malheureusement qu’elle allait le faire. Son cœur gelé, brisé, intensifia ses battements quand elle se retourna finalement, se détourna de lui. Non… il ne pouvait pas.

« Attend ! »

Lança-t-il d’une voix tremblante et brisée, avant d’attraper de nouveau son poignet mais sans une once de violence cette fois-ci. Il se contenta simplement de la retourner vers lui, de plonger une nouvelle fois son regard dans le sien, avant d’attraper son visage entre ses mains et de l’embrasser. Il savait qu’il ne devrait pas, mais il ne pouvait pas… pas comme ça.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 14:46


Vouloir n'est pas pouvoir
E

lle pensait avoir mis le point final à leur discussion en même temps qu'à l'heure histoire. Glacée, gelée de l'intérieur, elle était décidée à ne plus poser les yeux sur son âme sœur, elle n'y aurait pas vu grand chose, dans tous les cas, son regard était dorénavant embué de larmes. Elle n'avait aucune envie de s'en aller, mais ses pas la pressaient de partir. Il le fallait, pour se libérer pour de bon l'un de l'autre. Ou non, pas pour de bon, l'éloignement physique n'y suffirait pas, tant qu'ils resteraient des myrihandes, tout cela n'aurait pas l'air fini, mais malgré tout. Elle était déjà en train de se diriger vers la sortie. Il n'était pas prudent de sa part de quitter le laboratoire de Perséphone à l'heure actuelle, mais elle ne se voyait pas rester ici pour le moment. Elle avait besoin de prendre l'air, d'errer, de marcher sans but, de tenter l'exploit inhumain (et impossible, elle le savait déjà) de faire le vide dans son esprit et d'apaiser son âme, ne serait-ce qu'un tout petit peu. Seulement, à peine eût-elle fit un premier pas que la voix d'Edward, là où elle pensait qu'il n'y aurait plus que le silence, s'éleva de nouveau. Jane sentit les restes de son cœur s'emballer. Elle ne devait pas l'écouter, elle devait tracer sa route quoi qu'il lui en coûte. L'entendre la chercher à la retenir lui faisait du bien, mais en même temps, au final, cela ne pourrait que lui faire le plus grand mal, elle en était sûre et certaine. Elle aurait continué, à contrecœur, s'il n'avait pas de nouveau attrapé son poignet, bien moins brutalement que tout à l'heure, l'invitant à se retourner vers lui. Son regard voilà de larmes, dont certaines avaient dors et déjà commencé à couler le long de ses joues, se posa sur lui.

Elle aurait dû reculer, elle aurait dû l'empêcher, mais quand il attrapa son visage entre ses mains, elle fut bien incapable de faire quoi que ce soit d'autre sinon s'abandonner au baiser qu'il déposa sur ses lèvres, et qu'elle ne sut faire autrement que de lui rendre. Elle imprima, cette fois, dans son cerveau, le souvenir idéal et amer de ce baiser. Ses lèvres étaient faites pour les siennes, elle le savait. La chaleur avait retrouvé sa juste place dans tous son corps, et, comme elle l'avait pressenti, résister aux pulsions qu'elle lui intimait était une tâche des plus ardue. Quand elle détacha ses lèvres des siennes, elle se sentit chancelante, vivre sa dernière étreinte en sachant qu'elle était la dernière, c'était une chose, mais son dernier baiser, c'était presque insurmontable. Elle voulut dire quelque chose. Quoi, elle n'en savait rien. Quand elle parvint à ouvrir la bouche, ce ne fut que pour laisser s'en échapper le sanglot qu'elle avait su retenir jusqu'alors et fondre complètement en larmes. C'était décidément trop pour elle.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 15:06

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
C’était se faire plus de mal inutilement, Edward en avait bien conscience. Mais comment pouvait-il envisager une seconde la laisser partir ainsi, comme ça. Alors qu’elle s’éloignait vers la porte, c’était impossible pour lui de la laisser faire. Il n’aurait pas dû, il le savait, mais tant pis. C’était beaucoup trop tentant, il n’avait aucune envie de tout abandonner maintenant. Il savait que ça n’allait pas servir à grand-chose, mais dans tous les cas il ne pouvait pas s’en empêcher. Il avait besoin d’elle pour vivre, il ne supportait vraiment pas l’idée de la perdre à tout jamais. La raison aurait dû le pousser à la laisser passer cette porte, se retrouver seule avec sa douleur et attendre simplement le moment où celle-ci allait disparaitre, même si c’était tout bonnement impossible. Il devait assumer ses actes, sa lâcheté, mais il n’y parvenait pas. Alors, il ne put s’empêcher de se laisser tenter. Ce n’était pas nouveau qu’Edward agissait avant de réfléchir, qu’il n’était pas raisonnable et qu’il perdait tout raisonnement quand il était question de Jane. C’était pour cela qu’il l’avait trouvé chez elle avant son mariage avec Leopold pour lui demander de l’épouser, c’était pour cela qu’il avait fait tout ce qu’il avait fait. Mais il suffisait qu’il soit loin d’être pour être un idiot fini, incapable d’aller jusqu’au bout de ses actes.

Quand leurs lèvres se retrouvèrent, Edward sentit son cœur battre de nouveau. Cette chaleur si agréable reprenait la place dans son corps, brisant la glace qui avait commencé à se forme à la fin de leur étreinte. Jane aurait pu l’empêcher, elle aurait pu reculer, mais elle ne le fit pas. Elle répondit même à son baiser, parce que quoi qu’il arrive, ils s’aimaient de toute façon. Et c’était justement ce détail qui était si douloureux. Si Edward avait été certain qu’elle ne ressentait plus rien, qu’elle ne voulait plus rien de sa part, il ne souffrirait peut-être pas autant. Mais elle prenait la décision de tout arrêter, parce qu’il avait brisé cette promesse si importante qu’ils s’étaient fait. Ce baiser était synonyme de tant de chose, de tant de désir. Edward avait envie de tout oublier, comme d’habitude, et de retrouver celle qui faisait son existence comme ils savaient si bien le faire. Mais ce n’était pas aussi simple, il le savait. Ce baiser avait un goût amer, comme le dernier qu’ils pourraient s’offrir. Il n’avait pas envie que ça soit le dernier, mais on avait rarement ce qu’on voulait vraiment dans la vie. Quand leurs lèvres se séparèrent, Edward n’avait pas eu besoin de poser ses yeux sur le visage de Jane pour comprendre à quel point c’était douloureux. Il le ressentait, au fond de lui, parce qu’elle le ressentait et qu’il le ressentait aussi. Comment pouvaient-ils se déchirer autant, alors qu’ils étaient sur la même longueur d’onde. Quand Jane s’effondra finalement en larme, Edward se sentit si impuissant et coupable. Il savait que ça la déchirait autant que lui, mais elle n’avait rien montré jusqu’à présent. Mais là, c’était trop. Il aurait sans doute dû prendre la décision de partir, lui, pour la soulager – si c’était encore possible ça – mais il n’en fit rien. Il la reprit dans ses bras, incapable de se contenir de son côté également.

« Je suis tellement désolé… »

Il l’avait déjà dit, ça ne servait à rien de le redire, mais il n’y pouvait rien. Il l’était, tellement.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 15:25


Vouloir n'est pas pouvoir
E

lle était tout simplement incapable de retenir le flot de ses larmes. Et pourtant, Merlin sait qu'elle en avait déjà versé bien trop les heures précédent leurs "retrouvailles". Elle avait cru que ses yeux étaient à sec, force lui était de constater qu'il n'en était rien. La tension était montée, montée, montée, jusqu'à ce que son corps n'arrive tout simplement plus à la retenir. Elle n'en menait vraiment pas large, en cet instant, surtout pour quelqu'un qui prétendait ne jamais pleurer. D'un autre côté, elle se fichait bien de ce dont elle pouvait se vanter en temps normal, cet instant n'avait rien de normal, c'était le moment le plus douloureux de toute son existence, s'il y avait bien un moment dans sa vie où elle pouvait être autorisée à pleurer toutes les larmes de son corps, c'était celui-là, non ? De toute façon, même si elle avait essayé de se retenir, elle n'y arriverait pas. Elle laissa Edward la serrer dans ses bras de nouveau, se sentant la volonté et la faiblesse d'une poupée de chiffon, vide de tout, parce que bientôt, son âme, son cœur et son esprit seraient creux, dépossédés d'eux-mêmes. L'instant d'avant, elle avait tout retenu de leur étreinte, capté la moindre sensation. Elle avait du mal à réitérer l'exploit. Retenir les soubresauts et les hoquets était à peu près tout ce sur quoi son esprit l'autorisait à se focaliser. La chaleur aidait un peu, mais elle était traîtresse. Jane se sentait comme en suspension au-dessus d'un vide gigantesque. La sensation de flottement dans l'air était douce et agréable, mais l'angoisse de la chute était pour autant présente, et d'ici quelques secondes, elle tomberait.

-Je sais.
répéta-t-elle une nouvelle fois quand Edward, pour sa part, lui répéta être désolé.

Oui, elle le savait. Elle le savait pertinemment, même. Elle ne l'avait jamais entendu s'excuser autant en si peu de temps, mais il n'aurait même pas eu à le dire pour qu'elle le sache. Il était désolé, et profondément sincère en l'affirmant, parce qu'il devait se sentir entièrement responsable de tout ceci, alors que Jane était porté à croire que c'était un fardeau mérité pour tout ce qu'ils avaient bien pu faire. Peu à peu, la jeune femme parvenait à se calmer un peu, et à rendre son souffle légèrement plus régulier. Légèrement. Et à se calmer. Un peu.

-il faut...
Elle prit une grande inspiration. C'était si difficile de parler de tout ça entre ses bras. De se résigner quand elle aimerait ne jamais avoir à le lâche. Il faut que tu arrêtes de me retenir.

Bien sûr qu'elle rêvait qu'il la retienne encore, qu'il avance à chaque fois qu'elle faisait l'effort de reculer, mais ils n'arriveraient jamais à quoi que ce soit de cette manière. Il fallait qu'ils se résignent, ils n'avaient pas le choix. Ce serait sans fin, sinon. Et il fallait qu'il y ait une fin, malheureusement.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 16:17

Jane & Edward
Vouloir n'est pas pouvoir.
Il était des situations où les deux myrihandes du feu étaient capable de mettre pleinement leur fierté de côté, comme en cet instant précis. Jamais Edward ne se serait laissé aller à ce point, aussi faible, s’excusant à tour de bras. Jamais encore il n’avait vu Jane pleurer à ce point (même si elle avait déjà eu l’occasion de le faire dans ses bras), parce qu’ils vivaient sans doute le pire instant de leur vie. C’était son opinion à lui en tout cas, il avait le sentiment de mourir en cet instant précis. C’était comme si on lui demandait de planter un couteau dans son propre cœur, de se tuer maintenant. Si les myrihandes mourraient ensemble, c’était bien parce qu’ils étaient incapables de vivre l’un sans l’autre. S’il devait être emporté dans la mort avec Jane, il n’avait aucune envie de faire sa vie loin d’elle. Mais il savait parfaitement que ce n’était pas qu’une question d’envie. Alors, il allait mourir tout simplement au moment où son âme sœur allait passer la porte de ce laboratoire. Pour l’heure, elle se trouvait encore dans ses bras et il n’avait pas envie d’arrêter ce moment. Même s’il était douloureux, même s’il était difficile, il n’avait vraiment pas envie que le temps passe et qu’il se retrouve obligé de la laisser partir.

Elle savait et il savait qu’elle savait, mais cela ne l’empêchait pas de vouloir s’excuser encore et encore. Il ne supportait pas de la voir dans cet état, c’était encore plus dur que ce qu’il ressentait de son côté. Il se sentait tellement responsable de tout cela, parce qu’il avait été incapable d’agir comme il le fallait. Cela aurait été plus facile s’il n’avait pas été un lâche. Même si en réalité, c’était la situation entière depuis le début qui était en cause. Petit à petit, Jane parvint finalement à se calmer. Mais ce n’était pas pour autant agréable. Quand elle reprit la parole, il savait ce qu’elle allait dire. Il devait la laisser partir. Oui, peut-être, il fallait qu’elle s’éloigne. Que pouvaient-ils espérer d’autre de toute façon ? Edward savait exactement pourquoi elle faisait cela et il ne pouvait pas le lui reprocher, même si c’était particulièrement difficile. Il devait la laisser partir, mais c’était bien plus facile à dire qu’à faire.

« J’y arrive pas… » Il n’y parvenait pas non, il ne supportait pas de la voir s’éloigner de lui. Encore plus alors qu’elle se trouvait toujours dans ses bras, lui affirmant qu’il devait abandonner. C’était ça, après tout, il devait abandonner et arrêter de se battre – quoi qu’on ne puisse pas dire que ça soit bien efficace – afin qu’elle puisse s’éloigner. Mais à chaque fois qu’elle faisait un pas pour s’éloigner, il avait envie de la rattraper. Il était incapable de se résigner. « C’est trop dur, je peux pas. »

Il savait bien qu’ils se trouvaient dans une impasse, qu’ils ne pouvaient pas avancer comme ça. Mais à quoi bon avancer si c’était pour se jeter dans le vide en même temps ?
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3863

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   Dim 14 Fév - 16:49


Vouloir n'est pas pouvoir
I

l n'y arrivait pas. La situation semblait bloquée. Elle faisait tout son possible pour l'éloigner, il revenait sans cesse à la charge. Et elle ne pouvait absolument pas le blâmer pour cela. Pour cause, elle l'avait cherché, elle ne pouvait pas dire le contraire. Si elle voulait vraiment s'en aller et le quitter, tout ce qu'il y avait à faire, c'était se montrer plus incisive, lui asséner un "non" définitif et tourner les talons à la vitesse grand V. Elle ne faisait rien de tout cela. Parce qu'elle aimait qu'il la retienne, elle aimait ressentir qu'elle comptait à ce point pour lui, elle aimait ces vagues élans d'espoir qui ne rimaient à rien, où il aurait été presque possible de se convaincre qu'ils n'étaient pas obligés d'en arriver là, même si c'était complètement faux. Là, la logique voulait, normalement, qu'elle se dégage de l'étreinte de son âme sœur, qu'elle ne dise plus rien pour ne pas compliquer les choses plus encore, qu'elle ne lui adresse plus le moindre regard, et qu'elle s'en aille pour de bon, noyer son chagrin ailleurs. Mais en quoi pourrait-il bien être capable d'obéir à la moindre logique, alors qu'elle se trouvait ainsi tout contre lui, qu'elle savait pertinemment que cela n'arriverait plus, que son rêve le plus cher était d'interrompre le court du temps pour que jamais elle n'ait à s'éloigner de celui qu'elle ne cesserait jamais d'aimer, rupture ou non, mariage ou pas, pouvoirs ou non. Il était son âme sœur, ce lien ne saurait jamais s'effacer. Alors la douleur ne s'effacerait pas non plus. Le pire renoncement que l'on peut concevoir au monde.

-Dis-moi ce que je peux faire pour que tu me laisses partir.
dit-elle, déposant doucement une main sur sa joue.

Elle se dégonflait manifestement, gagnant du temps surtout pour ne pas s'en aller, même si ça ne réglait rien à leurs histoires, ça les compliquait, plutôt. Car, bien sûr, Edward ne pouvait plus exiger grand chose d'elle, dorénavant. Il ne pouvait lui demander de rester auprès d'elle, il ne pouvait lui demander une deuxième chance, il ne pouvait presque rien lui demander, parce qu'elle ne devait plus rien lui devoir, parce qu'elle ne devrait plus jamais rien lui accorder. Comme elle aurait aimé être en colère contre lui ! Ses décisions auraient été plus simples, plus avisées... En lieu et place de cela, elle ne savait tout bonnement pas quoi faire. Égarée, perdue... Elle le resterait, sans lui, mais elle ne changerait pas d'avis. Quoi qu'il puisse lui demander, elle ne reviendrait pas sur sa décision. Elle pouvait se montrer bien lâche, mais sur ce point-ci, elle ne flancherait pas. D'une manière ou d'une autre, quand elle aurait dépassé la porte de ce laboratoire, tout serait fini. Encore fallait-il qu'elle parvienne bel et bien à sortir.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vouloir n'est pas pouvoir [pv Ed <3333]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Ancien laboratoire de Perséphone-