Partagez | 
 

 Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Dim 31 Jan - 13:43

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Depuis qu’elle était enceinte, Penny devait bien avouer qu’elle s’était un peu renfermée sur elle-même chez elle. Ce n’était pas qu’elle ne voulait pas voir ses proches, mais elle angoissait un peu concernant l’avenir. Pour le moment, sa grossesse ne se devinait pas du tout, mais un jour, son ventre allait être bien plus volumineux. Et même si elle décidait de se cacher pendant ces longs mois, un jour, il y aurait un petit-être dans sa vie. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait faire concernant sa famille. Est-ce qu’elle devait leur dire ? Est-ce qu’elle devait leur cacher la vérité ? Se couper du monde ? Andrew et elle allaient vivre un jour ensemble, ils n’allaient plus vraiment pouvoir se cacher comme il le faisait maintenant. Penny ne pouvait pas simplement abandonner sa famille sans rien dire, ils ne comprendraient pas et surtout, ils allaient chercher à en savoir plus. Elle allait donc devoir, à un moment donné, leur avouer toute la vérité. Sauf que depuis sa conversation avec Sven, la fée angoissait sérieusement à cette idée. Elle avait osé croire que sa famille poserait moins de problème que celle d’Andrew, mais finalement pas vraiment. La différence majeure résidait dans le fait que l’une ne voudrait pas tuer l’autre. Mais Penny n’avait de toute façon pas l’intention de revenir sur ce qu’elle avait. Elle aimait Andrew de toute son âme, elle portait leur enfant et elle était parfaitement heureuse comme ça. Et avant de tout avouer à tout le monde, elle s’accordait encore un peu de temps.

Pour l’heure, la jeune femme devait se rendre chez Cael. C’était également une épreuve de passer du temps avec lui depuis qu’elle était avec Andrew et encore plus depuis qu’elle était enceinte. En dehors du fait que l’homme pouvait être indirectement en danger par sa faute (mais à ce compte, toutes les personnes proches de la fée l’était donc…), elle ne pouvait pas s’empêcher de ressentir de la culpabilité. C’était parfaitement idiot, elle en avait conscience, mais c’était plus fort qu’elle. Même si le fé semblait se remettre de la mort de son frère, ce n’était pas le cas de ses parents. Et alors qu’ils souffraient de son absence, Penny était en train de refaire sa vie. Elle n’avait encore osé rien lui dire – elle trouvait l’exercice encore plus difficile qu’avec ses parents – mais elle savait aussi qu’elle allait bien devoir le faire à un moment donné. Peut-être aujourd’hui ? Elle n’en savait rien, pour l’heure elle se contentait de se rendre chez lui. Quand elle arriva devant la porte, elle frappa et attendit qu’il vienne lui ouvrir.

« Bonjour Cael. » Lui dit-elle dans un large sourire quand il ouvrit la porte et se retrouva devant elle. Elle le prit dans ses bras. Malgré la disparition de Joshua, Penny ne parvenait toujours pas à considérer Cael autrement que comme son beau-frère. « Comment tu vas ? »

La dernière fois qu’ils s’étaient vus, c’était quand ils avaient mangé ensemble avec les parents de Joshua. Un moment particulièrement… éprouvant.
Code by Gwenn


_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Lun 1 Fév - 18:04


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael s'était juré de se montrer plus présent qu'il ne l'avait été jusque là pour Penny depuis la mort de Joshua, et il considérait qu'il s'y appliquait bien. Certes, ceux qui avaient été beau-frère et belle-sœur (et se considéraient encore comme tels), ne se voyaient pas chaque jour qui passait, mais ils se voyaient tout de même assez régulièrement, et c'était un mieux. Leur dernière discussion remontait, néanmoins, un tout petit peu, puisqu'il s'agissait du dîner que Penny avait passé avec tout ce qu'il restait de la famille Crimson réunie. Manifestement, la jeune femme n'avait pas été très à l'aise, au cours de ce dîner, et le fé ne pouvait que le comprendre, car lui-même ne s'était pas senti très bien, durant cette soirée. Il était parvenu à faire le deuil de son frère, vraiment, même s'il lui arrivait souvent de penser à lui, non sans une certaine nostalgie. Mais là, l'ombre de Joshua avait plané sur toute leur discussion, et cela avait été difficile à supporter pour lui aussi. Il préférait largement qu'ils puissent seulement se voir tous les deux. C'est sûr, l'ombre de Joshua resterait présente, même s'ils n'étaient que tous les deux, puisqu'ils lui devaient leur rencontre et leur amitié. Mais ils avaient dépassé ce stade quand même. Ils pouvaient parler tous les deux sans ressasser sans cesse de vieux souvenirs. C'est du moins ce que Cael pensait. L'homme prit grand soin de dresser la table et de leur mitonner un dîner digne de ce nom. Ça ne lui ferait pas de mal d'avoir de la compagnie. Ces derniers temps, s'il prenait la vie comme elle lui venait, il devait reconnaître déprécier la solitude. Puisque quand il était seul, il pensait à Zoile, sa fille qu'il n'avait pas revue depuis plusieurs semaines, sans qu'il puisse y faire quoi que ce soit. C'était une situation vraiment oppressante, et une présence amie lui permettrait de se changer les idées. Et il n'était peut-être pas le seul à en avoir besoin, il ne s'en rendait pas encore compte. Cael sourit, en réponse au sourire que lui adressa la jeune femme, avant de resserrer son étreinte. Plus qu'une belle-sœur, elle était un peu pour lui la sœur qu'il n'avait jamais eue, et ça faisait du bien, de passer un peu de temps avec elle, même si la conversation risquait fort de prendre une tournure des plus déplaisantes.

-Je vais bien.
dit-il, ne voulant pas non plus l'embarrasser avec ses propres problèmes. Enfin... On fait aller. Penny était consciente de sa situation, il n'avait pas non plus besoin de complètement lui mentir. Mais il ne voulait pas s'appesantir sur le sujet pour autant. Il préférait, de très loin, passer une bonne soirée, et mettre ses problèmes de côté. Et toi ? Je suis content de pouvoir te voir enfin, j'ai l'impression de ne plus jamais te croiser, au village.

D'habitude, même s'ils n'en profitaient que pour se parler deux secondes, il leur arrivait souvent de se croiser (après tout, le village n'était pas si grand que ça), et au moins d'échanger un ou deux mots. Mais ces derniers temps, il l'avait à peine entrevue. À se demander si elle ne se repliait pas tout simplement pas sur elle-même. Ce dîner était aussi l'occasion de le vérifier. Et de corriger les choses si c'était bel et bien le cas.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Jeu 3 Mar - 13:12

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Cael affirma tout d’abord qu’il allait bien avant de se raviser un peu. Penny s’en doutait un peu, en réalité, puisqu’elle connaissait la situation de celui qu’elle considérait encore comme son beau-frère, même son frère qu’elle n’avait jamais eu en réalité. Ce n’était pas facile pour lui d’apprendre une paternité dont il ne pouvait pas vraiment profiter, dont il ne pouvait pas complètement parler à ses parents. Au vu de la dernière fois que la fée avait vu ses anciens beaux-parents, il valait sans doute mieux que Cael garde pour lui l’histoire de Zoile. Il était évident que Mr et Mrs Crimson ne s’étaient pas encore remis du décès de leurs fils cadet, ils ne s’en remettraient jamais sans doute. Et pourtant, Penny et Cael avaient réussi à faire leur deuil. Quand ils se voyaient cependant, il y avait toujours l’ombre de Joshua, mais celle-ci ne disparaitrait jamais. Penny savait parfaitement qu’elle allait vivre jusqu’à la fin avec l’ombre de Joshua dans sa vie, encore plus quand elle se retrouvait dans des situations qui ne pouvaient que lui rappeler son ancien époux. Elle le savait, mais ce qu’elle savait aussi, c’était que l’homme n’aurait pas aimé qu’elle vive dans son souvenir complètement. Elle ne pensait pas que – de là où il pourrait être – Joshua lui en veuille de cette nouvelle histoire avec Andrew. Ce n’était pas son jugement qu’elle craignait non, mais plus celui des autres. Comme l’homme qu’elle avait sous les yeux présentement.

« Je vais bien. » Et elle disait la réalité, elle allait vraiment bien. La vie n’était pas parfaitement, mais elle se sentait vraiment bien. « Oui, je ne suis pas beaucoup sortie de chez moi ces derniers temps. »

Dit-elle pour justifier le fait qu’elle n’avait pas croisé souvent Cael au village ces derniers temps. D’ordinaire, même s’ils ne discutaient qu’une ou deux minutes, cela arrivait régulièrement que les fés se rencontre dans le village. Mais pour cela, il fallait que Penny se promène dans les rues. Ce qu’elle n’avait pas vraiment fait ces derniers temps. Pendant un petit temps, elle avait été si malade en ce début de grossesse qu’elle était cloitrée chez elle. Ensuite, elle profitait surtout de son temps pour voir Andrew alors forcément, ils ne le passaient pas dehors dans la rue. Penny savait qu’elle devait parler de tout cela à Cael, mais elle ne savait vraiment pas quand serait le bon moment. Est-ce qu’il y en aurait un ? Sans doute pas non.

« Qu’est-ce que tu as cuisiné ? » Elle cherchait, malheureusement, un moyen de changer un peu de sujet. « Ça sent très bon. »

Elle changeait de sujet en effet, mais elle ne mentait pas. Elle trouvait effectivement que ça sentait bon. Pour le moment, la jeune femme avait surtout envie de profiter de la présence de Cael, de passer un bon moment en sa compagnie, même si elle savait parfaitement qu’elle ne pourrait pas le faire jusqu’à la fin. Mais elle retardait le plus possible le moment fatidique.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Sam 5 Mar - 12:11


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael se rassura un peu. Ne pas croiser Penny aussi régulièrement que d'habitude l'avait inquiété, à vrai dire. Non pas qu'il se soit tout de suite imaginé le pire, d'autant que, si Penny avait complètement été aux abonnés absents, il l'aurait très rapidement su, et aurait eu, là, de vraies raisons de s'inquiéter, mais il se disait qu'elle était peut-être tombée malade, ou bien que, après lui avoir sincèrement donné l'impression d'avoir remonté la pente, elle peinait en réalité à oublier Joshua et connaissait une phase de dépression comme le fé avait lui-même pu en connaître, dans les premiers temps - et en connaîtrait peut-être d'autres, comment savoir ? Alors oui, il était rassuré de la voir, et de constater qu'elle lui semblait entièrement sincère en affirmant qu'elle allait bien. Oh, elle ne semblait pas non plus être totalement en forme, physiquement du moins, mais le charmant sourire qui trônait sur ses lèvres pouvait très facilement dissiper le moindre de ses doutes à ce sujet. Alors oui, il se contentait de cette réponse sans chercher réellement plus loin la vérité qui pouvait se dissimuler derrière. Il s'interrogea un peu plus quand Penny lui répondit que, ces derniers temps, elle n'était pas vraiment sortie de chez elle. Mais ce n'était pas pour autant mauvais signe, après tout. D'autant qu'elle ne vivait pas seule, sa colocataire devait bien se charger de l'empêcher de se morfondre si tel avait été son état d'esprit, et il ne lui semblait pas un instant que ce soit le cas. Il était par conséquent relativement rassuré, bien que le doute subsistait tout de même. Il n'était pas dans les habitudes de Penny de rester cloitrée chez elle, mais puisqu'il l'avait sous les yeux, et qu'elle semblait aller bien, il ne voyait pas de raisons de s'alarmer inutilement. Bien sûr, il était très loin de s'imaginer la vérité.

-Ne te réjouis pas trop vite.
répondit-il dans un léger sourire quand la jeune femme complimenta le fumet de son plat. Il devait reconnaître que c'était un parfum agréable, oui. C'est que, de manière générale, Cael était plutôt habile en cuisine. Mais il conservait malgré tout une certaine humilité qu'on pourrait bien lui reprocher tant elle pouvait bien finir par ressembler à un pur caprice. C'est une recette que je viens seulement de tester. Tu as le privilège d'être la première à y goûter. Pour joindre le geste à la parole, il déposa le plat sur la table apprêtée pour leur dîner. Est-ce que je peux te servir quelque chose à boire ? J'ai fait l'acquisition d'un excellent hydromel, l'autre jour, tu m'en diras des nouvelles.

Sauf qu'elle ne pouvait pas en boire. Chose que, bien sûr, Cael ignorait. D'ailleurs, il était si sûr de sa réponse qu'il débouchait déjà la bouteille du fameux breuvage, tout prêt à servir la jeune femme.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 13 Avr - 22:13

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Cael pouvait dire ce qu’il voulait, l’odeur qu’elle sentait en cet instant précis lui donnait vraiment l’eau à la bouche. Penny n’avait pas vraiment besoin de grand-chose en ce moment pour avoir faim, il fallait l’avouer, mais elle trouvait vraiment l’odeur du repas que Cael avait préparé pour eux alléchante. Quoi que l’homme ne puisse en dire. Ce dernier ne manquait pas de faire preuve d’une grande modestie, la jeune femme le retrouvait bien là. Elle le connaissait suffisamment pour savoir que c’était un trait important de son caractère. Parfois, il pouvait même le pousser un peu trop loin, mais Penny ne le lui reprocherait jamais parce qu’elle avait aussi cette manie de faire preuve d’un peu trop de modestie. En cet instant précis, la jeune femme était persuadée qu’ils allaient se régaler même si l’homme cuisinait pour la première fois la recette qu’il proposait pour le diner. Penny ne mettait pas du tout les capacités culinaires de Cael. La fée sourit à la remarque de son ami (qu’elle considérait toujours comme son beau-frère, même si Joshua n’était plus) quand il affirma qu’elle avait le privilège d’être la première à goûter cette recette.

Elle s’apprêta à dire quelque chose, afin de répondre aux propos de l’homme, quand il reprit la parole. Il ne lui avait pas laissé le temps de réagir et ne semblait pas avoir l’intention de le faire encore cette fois-ci, alors qu’il sortait déjà sa bouteille d’hydromel pour la servir. Pire encore, le fé avait même débouché la bouteille et s’apprêtait à remplir son verre. Sauf que Penny n’avait pas l’intention de boire cet alcool. D’ordinaire, elle ne rechignait pas devant un verre d’hydromel, même si elle n’avait quand même pas l’habitude de se mettre la tête à l’envers. Elle pouvait bien boire un verre par plaisir, sans aller dans l’excès. Sauf que dans sa condition actuelle, un verre était déjà un excès. Cael le comprendrait parfaitement s’il était au courant de la situation, sauf qu’il n’en savait rien. Et pour cause, Penny n’avait pas encore pris la peine de lui en parler et jusqu’à maintenant, elle ne savait pas si elle devait le faire ou non. Même encore maintenant, elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait faire.

« Merci Cael, mais je ne vais pas en prendre. » Répondit-elle simplement, dans un léger sourire. Elle n’avait pas forcément besoin d’avoir une raison de refuser un verre, même si cela semblait faire plaisir au fé de lui faire découvrir son acquisition. « Est-ce que tu aurais quelque chose de moins… alcoolisé ? »

Elle se contenta simplement de cette question, ne prenant donc pas la peine de rentrer dans les détails. Ce n’était pas contre lui, mais Penny ne se sentait vraiment pas capable de lui avouer la vérité. Elle ne regrettait en aucun cas sa relation avec Andrew, mais ce n’était pas vraiment facile de l’avouer. Moins encore depuis que la jeune femme avait eu l’idée folle de se confier à son cousin et qu’il avait particulièrement mal réagit.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 20 Avr - 18:29


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael ne se rendait pas compte de ce que sa proposition on ne peut plus innocente pourrait potentiellement provoquer de... complications. Penny pouvait très bien décider de ne pas boire d'hydromel, ou tout simplement d'alcool, mais le fé devait quand même reconnaître être un peu surpris. Et refroidi par la réponse de Penny. Ce n'était pourtant pas grand chose, mais il s'était fait une joie de mettre les petits plats dans les grands en vue de ce dîner. Cet hydromel lui avait coûté relativement cher, afin que le dîner se fasse sans fausse note. Cael n'était pas pingre, non, mais quand même... Cela lui aurait fait plaisir que celle qu'il considérait toujours comme sa belle-sœur daigne ne serait-ce que tremper ses lèvres dans son verre pour lui dire ce qu'elle en pensait. Ce genre de réponse ne lui ressemblait pas, d'ailleurs. Non pas qu'elle soit une alcoolique invétéré (bien loin s'en faut, même), mais la demoiselle était comme lui, de nature polie, à ne pas aimer contrarier les personnes qu'elle appréciait, obéissant à tous les préceptes de politesse... Mais bon, c'était ainsi, hein. Un peu déçu, Cael oublia donc son hydromel dans un coin (il n'allait pas déboucher la bouteille pour lui seul) et daigna chercher dans ses réserves quelque chose qui soit effectivement moins alcoolisé. Son esprit aurait pu alors, il est vrai, faire "tilt", mais il n'en fut rien. Et pour cause, il ne connaissait pas de nouvelle conquête à Penny, il n'imaginait absolument pas l'idylle qu'elle partageait avec un chasseur, Hellsing de surcroît. Dans son esprit, il n'imaginait même pas que Penny soit encore complètement remise du décès de Joshua, qu'elle ait su passer à autre chose (mais ça, c'était évidemment la pensée du frère qui avait peine à pensé que son cadet puisse être remplacé, même après sa mort, même après que le temps ait filé, justifiant parfaitement que la jeune femme refasse sa vie).

-Tu ne sais pas ce que tu rates.
répliqua-t-il, se sentant au fond un peu idiot de se sentir vexé pour rien. Cael, quand il s'y mettait, était un peu trop perfectionniste. Forcément, quand quelque chose divergeait de ce qu'il s'était imaginé, même quand il s'agissait d'un détail anodin, ça le contrariait inutilement. Enfin, ce n'était pour autant pas ce qui allait gâcher sa soirée en compagnie de Penny, pas vrai ? Ceci dit, ce jus de pomme est excellent aussi, tu verras. Et sans attendre l'aval de Penny, cette fois (en même temps, quel argument pouvait-on opposer à un verre de jus de pommes - à moins d'être allergique au jus de pomme, mais il ne lui semblait pas que ce soit le cas de Penny. Encore heureux), il vint remplir leurs verres. Tu n'es pas malade, au moins ? demanda-t-il, juste pour la taquiner, quoique si ça se trouve, elle avait juste l'estomac fragile et ne voulait pas tenter le diable.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 18 Mai - 18:30

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Penny connaissait Cael par coeur et pour cause, elle avait eu l'occasion de passer beaucoup de temps en sa compagnie. Il était finalement comme un frère pour elle, plus qu'un beau-frère et cela même s'il n'y avait plus rien qui les relié. Joshua était le seul lien qu'ils avaient, mais il n'était plus. Cependant, ça ne les avait pas pour autant pousser à couper les ponts, bien au contraire. Les deux fées s'étaient arrangées pour se soutenir mutuellement dans leurs deuils, mais Penny savait qu'elle s'en était finalement mieux remise que le frère de Joshua. Elle le connaissait donc parfaitement et la jeune femme savait bien qu'elle venait de le vexer. Il était perfectionniste et la fée se doutait que l'homme avait acheté cette bouteille rien que pour leur diner. Ne pas boire d'alcool en soit ce n'était rien, mais d'ordinaire Penny n'aurait pas refusé ce verre. Pas s'il faisait plaisir à Cael, pas si c'était pour que ce diner se passe comme il l'avait imaginé. Sauf que la fée devait mettre sa politesse et sa tenue de coté en cet instant, elle ne voulait pas même tremper juste ses lèvres, elle ne voulait pas prendre de risque. Ça serait bien plus facile si Cael était au courant de sa grossesse bien sûr, il n'aurait même pas tenté de lui proposer un verre d'alcool. Sauf qu'il ne savait rien et pour cause... Penny n'arrivait pas à le lui dire.

Penny observa donc le jeune homme ranger sa bouteille, visiblement déçu. Elle sentit son coeur se serrer en se disant qu'il était vexé, déçu, elle n'aimait pas du tout ça. Elle s'en voulait tellement. La fée adressa un sourire quand Cael revint avec une bouteille de jus de pomme pour la servir. C'était mieux en effet, mais la jeune femme n'aimait pas la tension que ce moment venait d'installer entre eux. Elle ne pensait pas que Cael puisse lui en vouloir constamment de ne pas avoir gouté à sa bonne bouteille, il n'était pas rancunier à ce point quand même, mais de son côté elle se sentait coupable. Coupable de lui mentir, coupable de le vexer, parce qu'il ne savait rien de ce qu'elle vivait maintenant. La jeune femme venait chez lui pour diner, mais il ignorait tout de sa vie. Elle se sentait coupable d'avoir refait sa vie et d'être incapable de l'avouer au frère de son défunt époux, ce n'était pas une bonne attitude. Mais elle avait tellement peur de le vexer. Et Cael tourna encore plus le couteau dans la plaie en lui demandant, tout en la taquinant, si elle n'était pas malade.

« Non, je ne suis pas malade. » Sa voix était un peu plus faible que précédemment. Elle avait le sentiment de se retrouver contre le mur, elle ne savait plus ce qu'elle devait faire. Mais une chose était certaine, ses mensonges étaient en train de la pourrir de l'intérieur et elle n'aimait pas ça du tout. « Cael... il faut que je te parle de quelque chose. »

La jeune femme sentit son coeur s'emballer rien qu'en prononçant ces mots. Ce n'était pas le bon moment, mais en même temps il était évident qu'il n'y avait pas de bon moment. Il n'y en aurait jamais. Mais elle ne pouvait de toute façon pas continuer comme ça.

« J'aurais adoré gouter à ton hydromel mais je ne peux pas parce que... »
Penny marqua une nouvelle pause, elle observait Cael dans les yeux, son coeur battant si rapidement qu'il sortait presque de sa poitrine. Elle avait tellement peur de sa réaction. « Je suis enceinte. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Jeu 19 Mai - 19:47


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

e fut au moment où Penny lui affirma ne pas être malade que Cael eut le sentiment qu'elle l'était bel et bien, plus qu'au moment où il lui avait posé la question, en tous pas, parce que sa voix s'était soudain faite plus faible, et tout à coup, pour la première fois depuis... toujours, en fait, concernant Penny, il se demandait si elle n'était pas en train de lui mentir. Et il n'aimait pas ce sentiment. Après tout, s'il ne faisait pas confiance à Penny, à qui pourrait-il bien faire confiance ? Non, il ne fallait pas qu'il sombre dans il ne savait quelle paranoïa. Sauf que ce que la fée dit ensuite ne devait rien arranger du tout au sentiment qu'il éprouvait en cet instant. Il fallait qu'elle lui parle de quelque chose. De quelque chose qui semblait suffisamment important pour qu'elle utilise ce ton qui ne disait rien de bon à Cael. Elle poursuivit. Il aurait pu deviner. Il n'y avait pas mille raisons de refuser un verre d'alcool et de s'en excuser d'une manière presque coupable (quoique Cael en avait fait tout un plat pour rien, aussi, de son hydromel). Il était sans doute assez facile de deviner que ce que Penny voulait lui avouer était qu'elle était enceinte. Et pourtant, il n'avait pas osé ne serait-ce que le supposer. Et quand la jeune femme lui avoua enfin la vérité, Cael ne sut que faire d'autre que de l'observer avec des yeux ronds. Il aurait pu s'attendre à tout sauf à cela. Il n'avait pas imaginé une seule seconde qu'elle puisse avoir une révélation pareille à lui faire. Pendant plusieurs secondes, il ne dit rien, tentant seulement d'encaisser le coup. Quand il reprit la parole, d'ailleurs, ce n'était pas bien glorieux, il ne pouvait clairement pas caché combien il était médusé.

-Je... Je ne savais même pas que tu avais quelqu'un.


Des félicitations auraient peut-être été de mise, mais non, il ne se sentait pas particulièrement joyeux à l'idée que Penny soit enceinte. En fait, il lui en voulait, même. C'était sans doute idiot. Si Penny fréquentait quelqu'un, ce n'était pas pour autant qu'elle avait l'obligation formelle de l'en informer, après tout... Et elle avait tout à fait le droit d'avoir trouvé quelqu'un d'autre... Mais c'était si brutale. Cael avait bien su que, un jour, quelqu'un remplacerait Joshua dans le coeur de Penny, mais il pensait qu'il ne l'apprendrait pas le jour où cet homme mettrait Penny enceinte. Et oui, se sentant encore comme son beau-frère, il avait le sentiment - certainement égoïste - qu'il aurait dû être informé. Mais peut-être qu'elle n'avait personne, en fait, et que c'était pour ça qu'elle n'avait pas osé en parler. Dans tous les cas, elle n'avait normalement pas de comptes à lui rendre. Normalement.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Lun 27 Juin - 15:26

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Les secondes qui s’écoulèrent avant que Cael ne reprenne la parole semblèrent être une éternité à Penny, qui attendait avec une angoisse infini la réaction de son beau-frère. La jeune femme savait parfaitement que cela devait être un choc pour le fé d’apprendre qu’elle était enceinte, qu’elle lui lançait une bombe. Mais elle n’avait pas pu se taire plus longtemps, elle ne supportait vraiment pas l’idée de lui mentir. Jusqu’à présent, la fée avait pu se dire qu’elle se contentait simplement de ne pas aborder de sujet fâcheux, qu’il ne lui avait pas posé la question directement, qu’elle n’avait pas eu besoin de mentir, qu’elle s’était contentée de ne pas dire la vérité. Mais là, avec cette histoire d’hydromel, elle s’était retrouvée un peu au pied du mur. Elle aurait pu se contenter de dire qu’elle n’était pas malade et espérer que Cael n’insiste pas plus, mais elle avait bien vu qu’il était déçu. Et pour éviter qu’il le soit, elle aurait pu lui dire qu’elle ne se sentait pas très bien, mais cela aurait été un mensonge. Même si elle ne pouvait pas cacher que son estomac était un peu mis à mal depuis qu’elle était enceinte, elle aurait bien trop le sentiment de lui mentir. Et ce n’était pas ce qu’elle voulait, ce n’était vraiment pas ce qu’elle cherchait. Alors, c’était sans doute le moment de tout avouer à Cael, même si elle aurait sans doute dû le faire avant.

Penny parvenait sans mal à lire la surprise dans le regard du fé et le ton qu’il utilisa quand il reprit, enfin, la parole en disait long sur son état. Il ne savait même pas qu’elle fréquentait quelqu’un, c’était en effet un peu le nœud du problème. Penny aurait très bien pu ne fréquenter personne, mais Cael la connaissait assez bien pour savoir qu’elle n’était pas comme ça. Elle avait bel et bien une relation sérieuse et elle ne lui avait rien dit. L’angoisse de Penny ne diminuait pas du tout, au contraire. Elle craignait vraiment qu’il lui en veuille, pour tout. Pour aimer un autre homme que Joshua, pour lui avoir caché la vérité depuis le début de sa relation avec Andrew et pour sortir avec quelqu’un qui faisait partie de la famille qui lui avait pris son frère. Parce qu’il y avait ça aussi…

« J’aurais dû t’en parler avant je sais mais… je ne savais vraiment pas comment faire. J’ai essayé de te le dire, mais je n’ai pas réussi. »
Penny osait croire que Cael ne pourrait pas mettre sa parole en doute, elle était vraiment sincère quand elle lui disait ça. La situation n’était vraiment pas évidente. « Je suis tellement désolée de ne pas te l’avoir dit avant. » Penny savait parfaitement qu’il vaudrait bien qu’elle aborde directement les sujets qui fâchaient. Au point où elle en était, il valait mieux arracher directement le sparadrap sans attendre. Parce que cela ne servait à rien que Cael ne lui reproche pas ses secrets, s’il apprenait ensuite que celui qu’elle aimait était un chasseur, et qu’il ne l’accepte pas. L’opinion de Cael était vraiment importante pour Penny, elle le considérait toujours comme un beau-frère malgré les circonstances. « C’est très compliqué… j’avais peur que tu me reproches de remplacer Joshua. » Penny marqua une pause, avant de reprendre. « Et je fréquente un Hellsing. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Lun 27 Juin - 19:45


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael tombait des nues, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est qu'ils se connaissaient depuis longtemps, tous les deux, maintenant, ou du moins le fé pensait connaître la jeune femme, il la tenait pour être la personne la plus douce et la plus honnête qu'il ait pu rencontrer au cours de sa vie. Et maintenant, il devait supporter l'idée qu'elle lui ait menti. Bien sûr, il se pouvait que cet enfant soit un heureux accident, le fruit d'une histoire sans lendemain, si Cael n'imaginait pas Penny confrontée à une telle situation, ce n'était pas comme s'il pouvait dire grand chose étant donné sa relation avec Arseliann et Zoile. Mais il comprenait bien qu'il s'agissait d'autre chose, il l'entendait dans la voix de Penny, qui n'était pas celle d'une femme déroutée par sa situation, mais plutôt celle d'une future mère dont l'enfant pourrait avoir un père. Et il en eut la confirmation, en effet, quand, pour s'excuser, Penny lui affirma qu'elle craignait qu'il pense qu'elle remplaçait Joshua. Bien sûr, c'était une crainte légitime, Cael pouvait comprendre, d'autant qu'il sentait bien qu'elle était sincère. Il devait reconnaître que ce serait étrange de la voir aux bras d'un autre homme et en train de refaire sa vie, mais il savait bien que cela finirait par arriver. Elle était encore jeune, elle ne pouvait pas vivre éternellement dans le deuil (contrairement à ses parents qui y semblaient pour leur part résolue). Mais oui, quelque part, il pouvait le comprendre... Mais au final, il ne lui reprochait pas tant le fait d'avoir un homme dans sa vie que celui de ne pas lui avoir fait suffisamment confiance pour lui en parler. Pourquoi ne lui avait-elle rien dit ? Ils étaient amis, non ? Et des amis proches, voulait-il croire. Alors pourquoi ? La réponse se présenta rapidement à lui, et lui fit l'effet d'une douche glacée.

-Un Hellsing ?
répéta-t-il, incrédule. Il regarda Penny attentivement, il rêvait qu'elle lui annonce que tout ceci n'était qu'une sinistre farce. Il ne trouverait pas ça drôle, mais il l'accepterait. Sauf qu'elle était très sérieuse, il le voyait bien. Que tu refasses ta vie, c'est une chose, Penny, et je pourrais être content pour toi... Il pourrait, mais il ne l'était pas, évidemment. Elle sortait avec un chasseur, comment pourrait-il l'être ? Sa voix était blanche, un peu tremblante. Il se sentait déçu et en colère, et c'était ainsi qu'il s'exprimait quand ces sentiments prenaient le dessus, plutôt qu'en hurlant (même si cela lui aurait certainement fait autrement plus de bien). Je me dis que c'est tout ce que Joshua voudrait, que tu trouves le bonheur, que tu fondes une famille. Il marqua une pause, prit une grande inspiration. Quand il reprit la parole, sa voix s'était fait plus sévère. Mais certainement pas avec un de ses assassins.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mar 26 Juil - 1:46

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Quand Cael répéta l’information qu’elle venait de prononcer, Penny sut d’ores et déjà que la situation allait être compliquée. Elle s’y était attendue et ce n’était pas pour rien d’ailleurs qu’elle n’avait pas eu le courage jusqu’à présent de lui en parler. La fée n’était pas idiote au point de croire que son ancien beau-frère – qu’elle considérait encore comme telle, qui était à ses yeux un ami sincère – puisse sauter de joie en apprenant qu’elle fréquentait un Hellsing. C’était à croire que personne n’était capable de se montrer un peu ouvert d’esprit à ce sujet. Mais elle n’en voulait pas au fé, elle comprenait, parce que la situation était bien plus complexe qu’elle ne semblait l’être. Penny sentit son cœur se briser en entendant Cael affirmer qu’il pourrait être heureux en apprenant qu’elle refaisait sa vie, parce que c’était quelque chose que Joshua aurait aimé. Elle attendait le « mais », celui qui viendrait mettre un coup de canif dans la conversation qu’ils avaient. Il aurait pu être heureux pour elle oui, si elle ne venait pas de lui apprendre qu’elle fréquentait un chasseur de créature, un membre de cette famille qui avait pris la vie de Joshua. Penny aurait pu garder cette information pour elle, mais elle ne s’y était pas résignée. Elle ne pouvait pas mentir à Cael. Elle avait décidé de garder sa relation avec Andrew secrète, mais elle n’avait fait qu’éviter le sujet pendant tout ce temps. Elle n’avait jamais dit à Cael qu’elle n’aimait personne, qu’elle ne voyait personne. Alors, elle ne pouvait évidemment pas lui mentir maintenant. S’il devait apprendre qu’elle fréquentait quelqu’un, qu’elle refaisait sa vie au point de fonder une famille, il devait savoir avec qui. Même si, par conséquence, la jeune femme devait subir le jugement de son ami.

« Ce n’est pas l’un de ses assassins. » Tenta-t-elle de défendre Andrew, après la réplique sévère de Cael. Bien sûr, elle le comprenait, mais elle ne pouvait pas le laisser croire cela. Elle y avait cru aussi pendant un temps, ce qui n’avait pas manqué de lui briser le cœur, mais elle savait que l’homme qu’elle aimait n’avait pas pris la vie de son ancien mari. « Je ne veux pas te mentir et te dire qu’il n’a jamais pris la vie d’aucune créature… il l’a fait. » Et il le faisait encore d’ailleurs, sans doute, même si Penny évitait de parler de ça avec Andrew. Elle était son exception, il ne lui demandait pas d’en faire plus (même si certaines s’imposaient aussi par conséquence, elle ne pourrait supporter que l’homme qu’elle aimait prenne la vie de Déa, de Cael ou d’un membre de sa famille). « Mais il n’a pas fait de mal à Joshua… ce n’est pas lui. » Ce qui ne justifiait pas vraiment le fait qu’elle puisse être avec lui quand même. Parce que si Andrew n’avait pas tué Joshua, un des membres de sa famille l’avait fait. « Je me doute bien que tu ne peux pas comprendre, c’est pour ça que je n’osais pas t’en parler… » Affirma-t-elle la voix brisée, en baissant son regard, craignant que cette conversation soit la dernière qu’elle n’aurait avec Cael. Parce que même si ça lui brisait le cœur de devoir couper les ponts avec son ami, elle choisirait toujours Andrew. « Mais je l’aime… »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Ven 29 Juil - 21:46


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
A

u fond, que Andrew Hellsing soit ou non l'assassin de Joshua ne changeait pas grand chose à la situation, et l'argumentaire de la jeune femme n'était pas là pour convaincre Cael. Certes, le fé ne pouvait nier que la vie de son frère avait eu plus de valeur à ses yeux que celle des autres créatures qui avaient pu être tuées par la famille de chasseur, mais dans les faits, il n'en demeurait pas moins que Penny sortait avec un meurtrier. Et pire encore, c'était une chose qu'elle semblait accepter. Penny, la personne la plus douce, gentille, censée et raisonnable qu'il connaisse, paraissait accepter les litres de sangs qui rougissaient les mains de l'homme qu'elle aimait. C'était à n'y rien comprendre. Certes, l'amour rend aveugle, c'était une chose qu'il voulait bien admettre, mais quand l'aveuglement était à ce point dangereux, comment le cautionner. C'était sa vie, que Penny risquait, ni plus ni moins que sa vie. Comment le tolérer, comment lui faire comprendre qu'elle commettait une erreur quand elle semblait à ce point éprise de cet homme. Son attitude, quand elle affirma qu'elle avait été convaincue qu'il ne comprendrait pas, lui donnait le sentiment qu'il était celui que l'on devait blâmer pour ce montrer à ce point sévère. Comme s'il n'avait pas des raisons plus que justifiées de ne pas approuver la relation de Penny ! Certes, il n'avait normalement pas son mot à dire à ce sujet, mais quand même ! Elle faisait toujours partie de sa famille, à ses yeux, et elle était enceinte de ce type ! C'était la moindre des choses que de tenter de la mettre en garde, non ? Oui, à ses yeux oui. Même s'il devinait d'avance qu'il ne parviendrait pas à la faire changer d'avis, ou il en doutait fort en tous cas. Elle semblait bien trop éprise pour prendre la pleine conscience d'une situation qui devrait pourtant lui apparaître évidente.

-Et le fait qu'il n'ait pas tué Joshua, ça excuse toutes les vies innocentes qu'il a détruites, c'est ça ? Tous les maris, tous les frères qu'il a assassinés n'ont pas d'importance parce que ce ne sont pas les nôtres ?
Bien sûr, il ne lui apprenait rien, mais il voulait se montrer franc et direct, tout simplement pour exposer son point de vue. Même si ce n'était peut-être pas vraiment utile. Il marqua une pause, il n'avait pas non plus envie de se montrer trop brutal avec Penny, son intention n'était pas de la braquer, juste de lui faire comprendre ses réticences à lui, qu'il considérait comme plus que légitimes. Je peux comprendre que tu l'aimes, vraiment, je le peux. Parce que lui aussi était amoureux de la mauvaise personne... même si pour sa part, ça avait tout de même bien moins de conséquences. Mais lui, est-ce que tu es sûre et certaine qu'il t'aime ?

Et s'il l'aimait vraiment, s'il se repentait, s'il cessait d'être un chasseur, alors peut-être - peut-être - lui accorderait-il une chance.



code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 14 Sep - 7:32

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Penny serra des dents quand Cael pointa du doigt que même si Andrew n'avait pas pris la vie de Joshua - ce qui était le cas - il n'en restait pas moins un assassin. Evidemment, la fée en avait parfaitement conscience même si, elle devait bien l'avouer, la jeune femme préférait largement ne pas y penser. Elle savait évidemment que son petit-ami, que le père de son enfant, avait du sang sur les mains et elle n'en était pas forcément fière. Mais la jeune femme n'y pouvait rien, elle l'aimait et elle savait qu'elle ne pouvait pas faire sa vie sans lui. Elle n'oubliait pas les familles qu'Andrew avait détruites, elle n'oubliait pas les vies qu'il avait prises, mais Penny ne pouvait pas faire autrement que de vivre avec ça. A choisir, bien sûr, elle aurait préféré qu'Andrew ne soit pas un chasseur, mais c'était comme ça. Cael n'avait pas besoin d'appuyer sur ce détail, il n'avait pas besoin de sous-entendre qu'elle n'avait pas d'empathie pour ces personnes. C'était le cas, elle en avait et c'était bien pour cette raison que la fée avait été tant torturé au début, avant d'accepter les sentiments qu'elle avait pour l'homme. Au début, elle avait culpabilisé parce qu'elle tombait sans doute trop rapidement amoureuse d'un autre homme après le décès de son époux, puis elle avait culpabilisé parce qu'elle tombait amoureuse d'un assassin. Elle avait essayé de vivre sans ses sentiments, de s'éloigner d'Andrew, mais elle n'y était pas parvenu. Evidemment, Cael n'en savait rien, puisqu'il apprenait la nouvelle maintenant. Alors que la jeune femme avait une relation sérieuse avec Andrew et qu'elle était même enceinte. Penny comprenait parfaitement que c'était un choc pour son beau-frère, elle avait su par avance qu'il ne comprendrait pas (raison pour laquelle il apprenait la situation que maintenant d'ailleurs), mais elle n'appréciait vraiment pas ses accusations. A croire qu'il ne savait pas qui elle était. La jeune femme détourna son regard, décidant de ne pas répliquer. Que pouvait-elle dire de toute façon ? Cael reprit alors, affirmant qu'il pouvait comprendre qu'elle l'aimait. Sur ces mots, Penny eut un regain d'espoir, avant qu'il ne lui pose la fameuse question.

"Bien sûr qu'il m'aime."
Cette question semblait revenir à chaque fois, puisque Déa aussi se la posait. Pensaient-ils tous qu'il se contentait de la manipuler. "Si tu le voyais, tu le saurais." Même si la jeune femme ne savait pas vraiment si c'était une bonne idée qu'ils se voient. Si Déa avait fini par accepter Andrew, Penny se demandait vraiment si ça pourrait être le cas pour Cael. Ce qui se comprenait, puisque l'homme avait perdu son frère à cause d'un Hellsing. Il était forcément plus concerné par la situation.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 14 Sep - 17:46


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
P

enny ne répliqua rien aux premières remarques de son Cael, et ce dernier s'en agaça quelque peu. Il était convaincu de ses dires, qu'ils étaient irréfutables et devraient inviter la jeune femme à réfléchir (et il se doutait qu'elle y avait déjà réfléchi, ceci dit, Penny était une femme très intelligente, après tout - ce qui rendait cette situation des plus déconcertante), mais elle préférait faire l'impasse sur son propos pour se concentrer sur les derniers mots qu'elle avait prononcés. En cela, le fé avant le sentiment qu'elle fermait obstinément les yeux sur tout le sang que l'homme avait sur les mains, et ça le dérangeait. Car quoi qu'il puisse ressentir ou promettre, cela n'ôtait rien au mal qu'il avait fait jusqu'alors, et il était convaincu du fait que s'il n'était pas l'assassin de Joshua, il aurait totalement pu l'être et lui ôter la vie sans l'ombre d'un scrupule. Non, pas le moindre. Alors c'était difficile pour lui, oui, d'entendre la jeune femme affirmait qu'elle s'était éprise (et sérieusement éprise s'il en croyait son propos) d'une homme qu'il doutait fort que Joshua aurait approuvé... Et que lui-même n'était pas certain d'être capable d'approuver un jour. Penny arrivait peut-être à faire l'impasse sur toutes les vies qu'il avait détruites parce qu'elle était amoureuse, lui ne saurait rien en faire, définitivement. Elle se contenta donc d'affirmer haut et fort qu'il l'aimait, que c'était une évidence, que s'il le voyait, il ne pourrait en être que convaincu. Peut-être. Peut-être était-ce le cas... Peut-être même Cael pourrait-il finir par croire à son repentir. Mais l'accepter, le tolérer, c'était à ses yeux comme fouler au pied les sentiments de tous ceux qui avaient souffert par sa faute... et il avait lui-même suffisamment souffert de la mort de son frère pour ne pas négliger la souffrance de ces personnes... Comme Penny, à ses yeux, devrait en faire de même.

-Peut-être
, reconnut-il un peu à contrecœur. Il comptait revenir sur tous les arguments qu'il avait avancés plus tôt, dans l'espoir de faire réagir cette fois son interlocutrice. Mais craignant de s'exposer à un nouveau silence, il choisit de présenter les choses différemment. De lui poser une question directe à laquelle il espérait qu'elle ne se soustrairait pas. Et il... chasse toujours ?

Il n'avait su comment formuler les choses différemment. Le mot était cru, mais y en avait-il d'autres, après tout, pour qualifier ce que faisaient les membres de la famille Hellsing ? C'était le plus juste à ses yeux. Andrew, en tout cas jusqu'à il y a peu, n'avait pas fait exception à la règle, il avait considéré les créatures comme lui... comme elle, comme du bétail, comme s'ils ne méritaient pas autant de considération que le commun des mortels. C'était une vérité qu'il ne voulait pas que Penny élude, de quelque manière que ce soit.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 9 Nov - 21:56

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Ce n’était pas peut-être non, Andrew aimait sincèrement Penny et la jeune femme aurait bien aimé que Cael l’accepte. Tout comme elle aurait aimé qu’il accepte les sentiments qu’elle avait pour le chasseur. Bien sûr, elle comprenait parfaitement que la nouvelle le déroute, qu’il ne saute pas de joie en l’apprenant, mais quand même. Elle aurait vraiment aimé que les choses se passent différemment, même si elle s’était doutée que ça n’allait pas être le cas. Après tout, ce n’était pas pour rien qu’elle avait mis si longtemps à parler de sa relation à Cael. Et si elle le faisait maintenant, c’était parce qu’elle n’avait pas vraiment eu le choix. Enfin, elle aurait pu continuer de lui mentir, mais ça lui pesait vraiment sur sa conscience. Alors, elle avait décidé de lui avouer la vérité et maintenant elle devait subir les reproches de son ancien beau-frère. Parce qu’alors qu’elle avait évité ses remarques précédemment, qu’elle les avait passé sous silence, il revenait à la charge. Penny sentit son cœur s’accélérer quand il lui posa LA question fatidique, quand il lui demanda si Andrew chassait encore.

« C’est exactement pour ça que j’ai mis tant de temps à t’en parler… »

Dit-elle la voix un peu brisée. Elle avait évidemment conscience que l’homme qu’elle aimait avait du sang sur ses mains, elle savait parfaitement qu’il avait pris des vies et gâchait celle de nombreuses personnes. Et forcément, elle ne pouvait en soit pas reprocher à Cael de parler de ça, mais elle aurait aimé qu’il s’en abstienne. Parce qu’elle savait parfaitement ce que cela sous-entendait pour lui, qu’elle ne pensait pas assez à ceux qui avait souffert. Mais elle y pensait, tout le temps. Sauf qu’elle ne pouvait pas vivre sans Andrew.

« Je ne sais pas s’il chasse. » C’était vrai, elle ne pouvait pas nier qu’au fond elle avait envie qu’il ne le fasse pas, mais elle n’avait pas l’intention de se mettre sur son chemin. Bien sûr qu’elle n’avait pas envie que le père de son enfant ne soit qu’un meurtrier de créature, mais elle savait parfaitement qu’il était bien plus que cela. « Et je ne veux pas le savoir. »

Le ton de la fée se fit plus dur, plus sec. Elle n’aimait pas cette manière que Cael avait de la juger, même si elle comprenait qu’il n’apprécie pas la relation qu’elle avait avec le chasseur. Elle aurait simplement aimé qu’il n’insiste pas sur ce détail.

« Ecoute Cael… » Reprit-elle dans un soupir, en tentant de ne pas parler aussi sec que précédemment. « Je te considère toujours comme un membre de ma famille, mais quoi que tu penses, ça ne changera rien. » Elle marqua une courte pause avant de reprendre. « J’aime Andrew et il est le père de mon enfant. Je comprends que tu ne parviennes pas à l’accepter, ou à le comprendre, mais c’est comme ça. Il n’est pas comme les autres membres de sa famille, il va avoir un enfant… un enfant créature… »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 9 Nov - 22:35


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael savait qu'aborder si frontalement les sujets qui dérangent n'étaient pas le meilleur moyen d'apaiser les tensions entre eux, mais il ne pouvait pas prétendre, il ne pouvait pas faire comme si le passé d'Andrew et l'histoire de sa famille étaient un détail. Ce n'était absolument pas le cas. Andrew Hellsing - ce n'était pas une supposition, c'était un fait avéré et indiscutable - avait assassiné de nombreuses créatures. Les siens avaient tué Joshua, et Andrew avait cautionné ce crime comme bien d'autres. Il s'était peut-être repenti, oui... Et Cael croyait au repentir... Mais il était loin d'en être complètement convaincu pour le moment. D'autant que, quand Penny lui posa la question fatidique, tout ce qu'elle trouva à affirmer, c'était que non seulement elle ne savait pas si le jeune homme chassait encore, mais en plus, elle ne voulait pas le savoir. Elle était la parfaite illustration du déni. Fermer les yeux sur le crime ne l'empêchait pas de se produire. Cael ne reconnaissait pas du tout Penny dans son discours. Ça ne lui ressemblait pas du tout, non. Comment pouvait-elle choisir de s'aveugler à ce point ? La vie de tous ces innocents n'avait donc aucune importance pour elle ? C'était l'impression que ça donnait, en tout cas. Il ne savait même pas quoi répliquer à ça. Pour lui, toute cette histoire dépassait la notion même de l'entendement. Il voulait bien se montrer compréhensif, mais là, ce n'était vraiment plus possible du tout pour lui.

Penny avait beau lui répéter qu'Andrew n'était pas comme le reste de sa famille, Cael avait bien du mal à voir en lui l'homme et à oublier le chasseur comme Penny savait si bien le faire. Encore, s'il avait l'assurance qu'il s'était rangé, qu'il avait changé... Mais ce n'était pas son interlocutrice qui allait le rassurer à ce sujet, bien au contraire. Sa volonté d'ignorance laissait supposer au fé que l'homme n'en avait pas fini. Qui sait, un jour figurerait-il peut-être sur son tableau de chasse ? Et visiblement, Penny ne détournerait pas les yeux de lui pour autant. En même temps, elle avançait un argument digne d'intérêt... il est vrai que puisque Penny était enceinte... le chasseur acceptait d'avoir un enfant créature. Mais peut-être que ce n'était qu'une deuxième exception qui n'en tolèrerait pas d'autres ?

-Je... Je sais pas quoi te dire, Penny...
observa-t-il doucement. Et c'était le cas. Il avait envie de la soutenir, mais il ne pouvait pas tout cautionner non plus. Je ne vais pas réussir à ne pas m'inquiéter pour toi, tu comprends ? Il prit une grande inspiration. Je n'ai pas à te dire quoi faire, de toute façon. Mais je m'efforce de te comprendre, j'apprécierais que tu en fasses de même pour moi.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Lun 2 Jan - 20:25

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Penny avait parfaitement conscience que les réponses qu’elle donnait à son ancien beau-frère, qu’elle ne pouvait que considérer comme un beau-frère quand même, n’étaient pas à la hauteur de ses attentes. Elle le savait, mais elle ne pouvait pas y faire grand-chose. La fée était amoureuse d’un chasseur, elle portait l’enfant d’un chasseur, l’un des membres de la famille qui avait pris la vie de Joshua, son ancien époux et le frère de son interlocuteur. Il n’y avait aucune réponse qui pouvait vraiment soulager Cael, qui pouvait lui faire accepter la situation. Elle ne demandait pas spécialement de l’accepter non plus, elle cherchait simplement à ce qu’il sache qu’elle était amoureuse, qu’Andrew était l’homme de sa vie et que sa situation n’allait pas changer quoi que ce soit. Elle savait bien que ce n’était pas bien, elle s’était posé énormément de question avant de se mettre avec le jeune homme. Elle n’avait aucune envie de se détourner de ses proches pour Andrew, mais si elle n’avait pas le choix elle le ferait. Elle le ferait sans souci, elle ne pouvait faire autrement. Si elle devait choisir, elle choisirait toujours le chasseur, même si la raison devrait normalement la pousser à se montrer bien plus raisonnable. Mais cela faisait longtemps qu’elle avait compris que ça ne servait à rien de se montrer raisonnable, que ce n’était pas ainsi qu’elle allait pouvoir vivre. Et elle voulait vivre auprès de l’homme qu’elle aimait.

Elle ne fut pas bien surprise d’entendre Cael affirmer qu’il ne savait pas quoi lui dire, en réalité elle ne savait pas non plus ce qu’elle avait envie qu’il lui dise. Quand il ajouta qu’il n’allait pas pouvoir s’empêcher de s’inquiéter pour elle, elle était évidemment touchée. C’était agréable de savoir qu’une personne s’inquiétait pour soit, mais elle savait que ce n’était pas nécessaire. Andrew ne lui ferait pas de mal (même si ce n’était pas le cas de sa belle-famille, mais Penny n’avait aucune envie de penser à eux).

« Je te comprends Cael, vraiment… »
La jeune femme attrapa les mains de son beau-frère, elle avait envie qu’il sache que ses propos étaient importants, qu’elle ne disait pas ça juste comme ça. « Je ne te demande pas de l’accepter… je comprendrais que tu ne le fasses jamais. » Elle ne pouvait pas forcer ses proches à accepter le fait qu’elle aime un tueur… puisque c’était quand même ce qu’était Andrew. La jeune femme ne pouvait pas dire le contraire, l’homme qu’elle aimait avait pris des vies de créatures, il allait peut-être en prendre d’autre. « Mais je veux juste… » La jeune femme marqua une pause, baissant un instant son regard sur le sol avant de le relever vers les yeux du fé. « Je n’ai pas envie de te perdre à cause de ça. »

Même si, forcément, sa relation avec Andrew allait compliquer les choses. Elle le savait, elle l’acceptait, mais elle espérait juste que son beau-frère n’allait pas se détourner entièrement d’elle.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Lun 2 Jan - 20:42


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael appréciait d'entendre que la jeune femme (qu'il continuait de considérer comme sa belle-sœur en dépit des circonstances, qu'importe ce que les autres pouvaient en penser) le comprenait, qu'elle était capable de reconnaître que la situation n'était pas facile à accepter pour lui. Il appréciait, d'ailleurs, qu'elle accepte qu'il ne cautionne peut-être jamais sa nouvelle relation. Car il n'était effectivement pas certain d'être capable de le faire un jour. Il ne savait pas de quoi demain serait fait, bien sûr, mais au jour d'aujourd'hui, il savait pertinemment que ça lui était impossible. Accepter pleinement et complètement l'idylle de Penny, c'était comme pardonner aux Hellsing ce qu'ils avaient fait, le mal qu'ils avaient fait à sa famille, en ignorant leur crime au profit d'une relation qu'il n'était pas certain de vouloir admettre comme certaine. Cael ferait de son mieux pour assimiler l'information, il ferait de son mieux pour ne pas porter de jugement hâtifs sur la situation, mais ce serait, bien évidemment, tout sauf quelque chose de simple... Néanmoins, il comptait bien faire cet effort. Parce qu'il tenait à Penny, parce qu'elle restait un membre de sa famille à ses yeux, et il ne pouvait pas rester insensible à son sort et à ses choix, encore moins maintenant, alors qu'elle venait de lui apprendre qu'elle était enceinte. Par ailleurs, il mentirait s'il affirmait que les propos de la jeune femme ne le touchaient pas. Elle n'avait pas envie de le perdre. Quand elle le disait, le fé sentait bien qu'elle était sincère, et ça le touchait, il appréciait d'entendre qu'il ne prenait pas leur relation à la légère, qu'il la considérait réellement comme étant quelque chose sur quoi il fallait veiller quoi qu'il arrive.

-Je ne veux pas te perdre non plus,
affirma Cael.

Et il était on ne peut plus sincère en prononçant ces mots. Non, il n'avait pas envie de perdre Penny, surtout pas, et maintenant moins que jamais, car il considérait que s'il y avait bien un moment dans sa vie où il fallait qu'elle soit entourée, c'était maintenant. Cael ne pourrait faire autrement que de veiller sur elle quoi qu'il en soit, parce qu'il voulait s'assurer que rien de dommageable ne lui arriverait. Elle était enceinte, elle fréquentait un chasseur, cela faisait deux raisons plutôt sérieuses de la garder à l'oeil autant que possible.

-Je serai toujours là pour toi, Penny, je veux que tu le saches.
Et surtout, il voulait qu'elle retienne ces mots et qu'elle les tienne pour acquis, car si elle devait avoir besoin d'aide ou de soutien, il ne voulait pas qu'elle hésite à se tourner vers lui, bien au contraire, il tenait à être présent pour elle, comme Joshua aurait voulu qu'il le soit. Pour toi et pour ton enfant.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Sam 18 Fév - 22:00

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Penny pouvait effectivement comprendre que Cael n'accepte jamais sa relation avec Andrew, c'était quelque chose dont elle s'attendait en fait. Tout comme Sven avait mal pris la situation, Cael le prenait mal aussi. Il se montrait cependant, beaucoup, moins agressif que son cousin. Mais elle ignorait qu'à ce moment-là, ils n'étaient pas vraiment eux-même. La jeune fée pouvait comprendre qu'il ne l'accepte jamais, c'était quelque chose dont elle s'attendait – et c'était en partie pour cela qu'elle avait mis autant de temps avant de lui dire la vérité – même si ça faisait mal. Penny n'avait vraiment pas envie de perdre Cael, de le voir s'éloigner d'elle parce qu'elle était avec Andrew. Et en même temps, la jeune femme ne l'en empêcherait pas si c'était ce qu'il choisirait, comme elle ne changerait pas sa situation pour lui. Elle aimait Andrew, elle portait son enfant, qu'ils l'acceptent ou pas ça n'allait pas changer. Elle était prête à faire des sacrifices pour l'homme qu'elle aimait, même si ce n'était vraiment pas évident. Elle fut donc extrêmement soulagée en entendant Cael affirmer qu'il n'avait pas non plus envie de la perdre. C'était de simple mot, mais ça signifiait beaucoup à ses yeux. Cela signifiait qu'il n'avait pas envie de tirer un trait sur leur relation. Et plus encore quand il affirma qu'il serait là pour elle, qu'il le serait toujours. La fée afficha un sourire sincère aux propos de son beau-frère (même si Joshua était décédé, même si elle fréquentait un autre homme, elle continuait de considérer le fé comme son beau-frère). Elle était vraiment contente qu'il affirme qu'il serait toujours là pour elle. Pour elle et son enfant...

Bien sûr, Penny n'avait vraiment pas l'espoir entier que ses proches acceptent tous Andrew – Déa le faisait, c'était déjà une bonne chose – mais elle aimerait quand même espérer un peu qu'ils finissent par l'accepter. Qu'un jour, Cael lui affirme que son petit ami était quelqu'un de bien, qu'il était une bonne personne. Il avait du sang sur les mains, ils ne pouvaient pas l'ignorer, mais cela ne l'empêchait pas d'être quelqu'un de bien. Mais elle ne le demandait pas maintenant, le simple fait de ne pas perdre son beau-frère la ravissait déjà suffisamment.

« Je te remercie Cael... vraiment. » Dit-elle donc, en toute sincérité. Elle ne savait d'ailleurs pas comment le remercier vraiment, comment elle devrait sans doute le faire. Elle avait le sentiment que ses propos n'étaient pas du tout suffisant, qu'ils ne reflétaient pas tout ce que ces paroles lui redonnaient d'espoir. Elle ne savait pas du tout ce que l'avenir allait lui réserver, mais au moins elle savait qu'elle n'avait pas besoin de tirer un trait définitif sur tous ses proches. Ce qu'elle ferait si elle n'avait pas eu le choix. « Mon enfant... aura vraiment besoin qu'on soit là pour lui. »

Elle n'avait pas envie de se montrer trop pessimiste, mais Penny ne pouvait pas nier entièrement la vie dangereuse qu'elle menait et qu'elle allait continuer de mener simplement parce qu'elle était amoureuse d'un chasseur.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Sam 18 Fév - 22:27


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael se contenta d'esquisser un fin sourire quand Penny le remercia. Il pourrait prétendre, affirmer que ce n'était rien, mais il prononcerait ces mots sans rien en penser alors, car non, pour lui, ce n'était pas rien. Pas le fait de soutenir Penny, ça non, il considérait plutôt que c'était un devoir qu'il se devait de remplir quoi qu'il arrive. Quelles que puissent être les circonstances (justement). Mais ce n'était pas rien que de fermer les yeux sur la relation de son interlocutrice, alors qu'elle se liait de son plein gré à une famille qui avait détruit la sienne. Le fait que Penny ne soit même pas capable de lui assurer que Andrew ne chassait plus n'aidait pas davantage, par ailleurs. Car accepter la relation amoureuse de Penny, tolérer ses sentiments, c'était fermer les yeux sur le meurtre d'un grand nombre d'âmes innocentes. Pourtant, il soutenait Penny. Non, ce n'était pas rien, mais il le faisait. Parce que ce n'était pas le moment de l'abandonner, bien au contraire, c'était même plutôt le moment de la soutenir. Aurait-il raison d'agir ainsi ? Ne regretterait-il pas, plus tard, d'avoir si légèrement observé la situation si elle devait se mettre en danger du fait de cette histoire ? Si, c'était possible... mais il choisissait de prendre ce risque malgré tout. Parce qu'il sentait bien que rien de ce qu'il pourrait dire ou faire n'aurait la moindre influence sur ce que seraient ses choix et ses décisions, elle était déterminée à vivre cette histoire, elle était enceinte, le mieux qu'il puisse faire à un stade si avancé des choses. C'était la soutenir, tout simplement. Penny ajouta que son enfant aurait besoin qu'on soit là pour lui.

À ce stade, il ne pouvait pas en être autrement. Andrew et Penny avaient fait un choix dangereux en décidant d'avoir un enfant (ou de le garder s'ils ne l'avaient pas vraiment choisi), il allait être la cible des chasseurs, et peut-être même des autres créatures. Cet enfant, avant même d'être né, allait avoir un très grand nombre d'ennemis. La protection de ses seuls parents ne suffirait peut-être pas. Son soutien, c'était toujours un supplément, même si ça ne suffirait sans doute pas. Quoi qu'il en soit, en affirmant à Penny qu'il serait toujours là pour elle, il faisait également la même promesse, indirectement, à son enfant.

-Je serai là
, affirma-t-il posément, avec tout le sérieux que nécessitait une telle affirmation. Je vous protègerai, toi et ton enfant, autant que je pourrais en être capable.

S'il en était vraiment capable, ce dont il ne pouvait pas être complètement sûr. Mais elle et son enfant seulement. Il ne comptait pas faire autant d'efforts en ce qui concernait Hellsing. En ce qui le concernait, il n'aurait qu'à assumer sa propre situation et rien de plus.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Sam 15 Avr - 16:53

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Penny avait bien conscience qu'elle n'allait pas pouvoir changer la vision des choses de Cael, qu'elle ne pourrait pas lui faire accepter Andrew. Ce n'était pas ce qu'elle voulait après tout, elle savait bien que sa famille, sa belle-famille aussi, aurait tous les maux du monde à accepter la situation. Puisque Andrew était un chasseur, il était évident que ses proches créatures ne pouvaient pas la comprendre. En même temps, la jeune femme ne s'était pas vraiment comprise au début non plus, elle avait tenté de luter contre ses sentiments, avant de se rendre compte qu'elle était tout bonnement incapable de le faire. Parce qu'elle aimait bien trop son petit ami pour qu'elle puisse envisager de vivre sans lui. Et au vu de son état, il était évident que c'était de toute façon trop tard. Mais elle espérait quand même ne pas perdre tous ceux qu'elle aimait, comme Cael. Ils n'étaient techniquement plus liés puisque Joshua ne faisait plus parti de sa vie, mais la jeune femme continuait de le considérer comme son beau-frère, comme un frère tout simplement. Elle n'avait aucune envie de le perdre et en même temps, son choix était fait si jamais on ne lui laissait pas le choix. C'était comme ça et pas autrement, malheureusement. Si elle devait tout perdre pour être avec Andrew, alors elle perdrait tout. Parce que c'était lui ou rien du tout. Un peu trop extrême sans doute, mais c'était comme ça. Elle n'y pouvait rien.

La jeune femme afficha un franc sourire quand Cael affirma qu'il serait là, qu'il allait les protéger, elle et son enfant, autant qu'il en serait capable. Penny aimait cette idée, elle aimait le fait qu'il cherche à les protéger. Parce que son enfant avait besoin de protection. La fée avait conscience que ses choix la faisait prendre de nombreux risques, mais elle faisait avec, elle les assumait. Si elle devait être traquée et tuée parce qu'elle aimait Andrew, alors elle l'acceptait. Mais l'enfant qu'elle portait n'avait rien demandé à personne, il n'avait pas demandé à être le fils d'une créature et d'un chasseur, il ne méritait pas d'en payer les conséquences. Mais malheureusement, Penny savait que cet enfant allait avoir de nombreux ennemis, à commencer par la famille d'Andrew qui n'allait pas réussir à accepter que leur sang soit mélangé avec celui d'une créature comme elle. Penny appréciait de savoir que son enfant allait avoir plus de protection encore, qu'il pourrait compter sur les autres.

« Je suis heureuse de pouvoir compter sur toi. »
Elle savait bien, cependant, qu'elle demandait quand même beaucoup au fé et qu'il ne méritait sans doute pas qu'elle le pousse à être dans une telle situation. Elle avait eu envie de le tenir à l'écart, mais elle ne pouvait pas non plus continuer de lui mentir. Et avec un peu de chance... Penny avait bien envie d'espérer que la situation puisse s'arranger entre les siens et Andrew. « Je suis désolée que tu... ce n'est pas ce que je voulais. »

Mais elle ne pouvait de toute façon rien faire contre ça.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Lun 17 Avr - 10:02


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
C

ael ne pouvait faire autrement que de s’engager à protéger Penny et son enfant. Etre protecteur, cela faisait partie de son tempérament, il ne pouvait ni ne savait lutter contre cela. Il avait bien conscience du fait que, un jour, à force de vouloir protéger tous ceux qui comptaient pour lui, il oublierait sa propre sécurité et le paierait cher, mais qu’importe, c’était sa ligne de conduite, et il n’avait aucune intention d’en dévier. Il n’approuvait pas les choix sentimentaux de Penny, mais en même temps, il était bien placé pour savoir que l’on ne choisit jamais vraiment, et dans tous les cas, l’enfant qu’elle portait n’était pas responsable du passé, des idéaux, des problèmes de ses parents. C’était un être innocent, ou c’en serait un en tout cas, qui méritait de la considération et toute l’attention possible. Partant de ce constat, il était tout naturel pour le fé de décider d’apporter son soutien à Penny, même s’il avait un peu le sentiment de trahir Joshua ce faisant. Oh, il était convaincu que son frère aurait voulu que Penny soit heureuse, retrouve l’amour après sa mort, il le connaissait bien, il savait qu’il l’avait aimé à ce point, au point de faire passer son bonheur avant tout le reste. Il n’aurait pas voulu qu’elle le pleure ou se morfonde indéfiniment… Mais là, la situation était si… particulière… Cael se contenta d’un léger hochement de tête quand son interlocutrice affirma être contente de pouvoir compter sur son interlocuteur. C’était tout naturel, au fond, il n’avait même pas vraiment le sentiment de pouvoir avoir une autre ligne de conduite que celle-ci. Il faisait de son mieux pour agir le plus justement dans une situation qui lui semblait assez injuste. Penny l’avait quelque peu mis au pied du mur, c’était sa manière à lui de s’adapter à une situation qui le dépassait assez, mais qui exigeait qu’il s’y investisse malgré tout. Pour le bien de Penny. Pour le bien de son enfant. Penny ajouta qu’elle était désolée, qu’elle n’avait pas voulu ça. Elle n’explicita rien, mais Cael pensa très bien comprendre de quoi elle parlait. Il se doutait qu’elle aussi se serait épargnée une telle situation si elle l’avait pu, mais ce n’est pas ainsi que les choses se passent. Rien n’est jamais si simple, ni si évident.

-Je sais bien, répliqua-t-il alors dans un léger soupir. Il avait très envie de blâmer Penny pour ses décisions, parce qu’il pensait qu’elle méritait mieux que ça… L’ennui, c’est qu’il pensait bien qu’elle n’avait pas réellement décidé, au fond. Elle s’était laissée dépasser par les circonstances et par ses propres sentiments, comme cela arrive bien souvent et pour nombre d’individus. Lui non plus n’en était sans doute pas tout à fait exempt, d’ailleurs, ceci considéré. Si les sentiments pouvaient se contrôler, ça se saurait, et personne n’aurait jamais de problèmes, admit-elle en daignant esquisser un fin sourire. Mais je reconnais quand même que tu as trouvé le meilleur moyen de te compliquer la vie.

Même si encore une fois, ce n’était pas comme si elle avait véritablement décidé tout ça.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mar 6 Juin - 15:08

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Penny appréciait vraiment que Cael ne se contente pas seulement de lui tourner le dos, à cause de celui qu’elle aimait. Si le fé avait décidé de ne pas accepter la situation, de l’abandonner parce qu’elle aimait un chasseur, elle ne l’aurait pas retenu. Parce qu’elle savait bien qu’elle ne pouvait pas le faire, qu’elle ne pouvait pas se permettre de le faire. Elle aimait un chasseur, elle portait l’enfant d’un chasseur, dans sa situation Penny ne pouvait évidemment pas reprocher à ses proches de ne pas le comprendre. Mais Cael ne l’abandonnait pas complètement. Il ne comprenait pas vraiment, il ne cautionnait pas plus non plus, mais il ne l’abandonnait pas. Il acceptait quand même d’être là, de veiller sur l’enfant qu’elle attendait. Séparant donc le fait que cet enfant soit le fils d’un chasseur, du fait qu’il n’avait évidemment pas décidé de lui-même ce qu’il vivait. Et Penny appréciait sincèrement, parce qu’elle savait justement que son fils ou sa fille n’allait pas forcément avoir une vie facile. Elle le regrettait, bien sûr, elle aurait aimé être capable d’offrir une vie meilleure à son enfant, mais elle n’y pouvait rien de toute façon. Elle ne pouvait pas changer la nature et elle n’avait aucune envie d’abandonner son petit ami. Tout cela, elle vivait avec, elle prenait les risques, mais elle appréciait de savoir que son beau-frère serait là si jamais il lui arrivait quelque chose.

Cael comprit visiblement ce que Penny avait tenté de lui dire, quand elle s’était excusée en affirmant que ce n’était pas ce qu’elle voulait. En un sens, la jeune femme avait pris la décision de vivre ses sentiments, d’être avec Andrew, mais elle n’avait pas choisi de tomber amoureuse de lui. Ça lui était tombée dessus, qu’elle le veuille ou non et elle avait juste décidé d’écouter son cœur. Parce qu’elle n’avait pas le choix de toute façon, parce qu’elle n’aurait pas pu faire autrement. Ce que Cael comprenait, on ne choisissait pas ses sentiments et si c’était le cas, il y aurait sans doute beaucoup moins de problème pour tout le monde. La fée afficha un sourire en coin quand son beau-frère lui affirma tout de même qu’elle avait trouvé le meilleur moyen de se compliquer la vie. Elle ne lui reprochait pas sa remarque, il avait parfaitement raison. Plus que raison même.

« Ça, je ne te le fais pas dire. » Elle appréciait qu’ils puissent parler, au moins un peu, de la situation avec un peu d’humour. Qu’ils puissent dédramatiser un peu les choses. Parce qu’elle n’avait aucune envie de perdre son beau-frère, elle n’avait pas envie qu’ils ne soient plus capables de se parler. Même si la jeune femme n’avait pas l’intention non plus de trop parler de sa relation avec un chasseur, des soucis qu’elle pouvait avoir à cause des chasseurs. « Mais ça en vaut la peine… »

Ajouta-t-elle doucement, hésita un instant à le faire. Elle ne savait pas vraiment comment Cael allait prendre les choses, comment il allait considérer ses propos. Mais tant pis.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 329

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 7 Juin - 18:41


Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
B

on, au moins, Penny admettait qu'elle n'aurait pas pu trouver pire moyen de se compliquer la vie. En même temps, Cael n'était pas surpris de cela. Penny était lucide, elle avait parfaitement conscience de la situation et de sa complexité. Le fé connaissait bien la jeune femme, qu'il continuait de considérer comme sa belle-soeur malgré les circonstances (et il est certain qu'il faisait quand même un meilleur beau-frère que Aaron, qui était techniquement, dans les termes, plus un beau-frère pour son interlocutrice que lui), il savait qu'elle n'avait pas choisi sa relation avec Andrew sur un coup de tête. Si elle avait décidé de sortir avec lui en dépit des circonstances, si elle avait choisi de porter son enfant quoi qu'il arrive, c'est qu'elle savait ce qu'elle faisait, et aussi qu'elle aimait profondément cet homme que Cael aurait bien du mal à ne pas considérer comme un chasseur, ni plus ni moins qu'un chasseur, quoi qu'on puisse en dire de toute manière. Elle considérait que ça en valait la peine, alors soit... Mais Cael trouvait tout de même douloureux de l'entendre. Parce que à ses yeux, Andrew Hellsing resterait un chasseur, un homme qui avait massacré beaucoup des leurs... Si Joshua n'en avait pas fait partie, il y en avait forcément bien d'autres, et ce n'était pas plus pardonnable. Mais ce débat, ils l'avaient eu, tous les deux. Penny était amoureuse, elle ne changerait pas d'avis, alors Cael n'avait plus qu'à tenir son engagement, à la soutenir et à rester à ses côtés... Elle en aurait sans doute grand besoin quoi qu'il advienne. Et dans tous les cas, son enfant à naître n'avait rien demandé à personne, lui, et il méritait d'être protégé quoi qu'il advienne.

-Tu es une grande fille, de toute façon,
répondit-il dans un haussement d'épaules. Tu sais ce que tu fais.

Il ne disait pas cela pour la blâmer, il était convaincu que c'était le cas, même si il devait vraiment prendre sur lui pour ne pas céder à une certaine déception. Il aurait vraiment voulu autre chose pour Penny, et il ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle méritait mieux que ça... et que Joshua désapprouverait foncièrement la nouvelle idylle d'une femme qu'il avait tant aimé, jusqu'à son dernier souffle.

-Bon, on ferait bien de manger, ça va refroidir
, dit-il dans une esquisse de fin sourire.

Cael ne savait pas vraiment comment la suite allait se passer, il est certain qu'ils allaient difficilement avoir une conversation détendue et légère comme d'ordinaire au vu de ce qu'il venait d'apprendre, mais quoi qu'il en soit, Penny était venue ici pour dîner, alors c'était ce qu'ils allaient faire, ils allaient dîner. Et ça allait peut-être détendre l'atmosphère une bonne fois pour toutes.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 611

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   Mer 2 Aoû - 17:26

Cael & Penny
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets.
Penny savait parfaitement que Cael faisait énormément d’effort pour la supporter encore, pour la garder encore dans sa vie. Elle n’avait aucune envie de perdre son beau-frère (qui techniquement ne l’était plus, mais qu’elle considérait toujours tout comme), mais elle comprenait aussi que la situation soit difficile pour lui. Elle l’avait été pour elle au début aussi, avant de se rendre compte que son cœur battait bien trop pour Andrew, sans qu’elle puisse l’ignorer. Elle avait essayé, sincèrement, mais elle n’y était pas parvenue. Elle n’avait pas spécialement voulu cette situation, bien sûr qu’elle aurait aimé que les choses soient plus simples. Mais elle se contentait simplement de ce qu’on lui offrait et c’était déjà bien. Cael était sans nulle doute déçu, mais elle appréciait les efforts qu’il faisait pour elle. Même si forcément, cette conversation allait changer beaucoup de chose entre eux à présent. Penny ne se faisait pas d’illusion là-dessus, elle savait que son beau-frère n’allait pas juste pouvoir éviter de penser au fait qu’elle était avec un chasseur, qu’elle portait l’enfant d’un chasseur, alors que l’un des membres de cette famille lui avait pris son frère. Elle ne cherchait pas à modifier la vision de Cael, elle appréciait qu’il ne décide pas de la rejeter purement et simplement, sans lui demander plus que cela. Parce qu’elle savait bien qu’elle ne pouvait pas se le permettre.

Penny accueillit les paroles du fé dans un sourire, sachant parfaitement que ça lui demandait énormément d’effort. Mais elle était effectivement une grande fille, elle savait ce qu’elle faisait. La jeune femme ne pouvait pas garantir qu’elle n’allait pas finir par se brûler les ailes, mais elle ne pouvait de toute façon pas faire autrement. Elle aimait Andrew, elle aimait l’enfant qu’elle portait, rien ne pourrait y changer quoi que ce soit. Elle ne pouvait évidemment pas revenir en arrière.

« Ça serait dommage de gâcher ce bon repas. »

Dit-elle alors quand Cael mentionna le fait qu’ils devraient sans doute manger, parce que ça allait refroidir. Penny ne savait pas exactement comment allait se passer le reste du repas, mais elle osait croire qu’ils pouvaient quand même trouver un moyen de discuter, sans penser constamment aux révélations que la fée avait fait à son beau-frère. Ils avaient partagé beaucoup après tout, ils étaient proches quand même. La relation de Penny avec Andrew changeait beaucoup de chose, mais elle ne remettait pas en cause leur affection mutuelle. Même si bien sûr, tout était forcément plus compliqué. Mais cela, en même temps, Penny en avait parfaitement conscience depuis le début, elle savait que sa relation avec Andrew compliquait toute sa vie (et la venue de cet enfant qu’ils aimaient tous les deux plus que tout également). Ce n’était pas pour rien que la fée avait eu toutes les peines du monde d’avouer la vérité à Cael, qu’elle le faisait maintenant que parce qu’elle s’était retrouvée au pied du mur, sans aucune forme de sortie de secours. En d’autre circonstance, son beau-frère serait encore dans l’ignorance.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous vivons de sentiments, que nous gardons bien secrets. (Cael)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous aurons le destin que nous méritons. ✗ caly
» C'est nous l'futur, c'est nous les ringards de demain »
» Venez nous faire découvrir de nouveau groupe (ou chanteur ;p)
» C'est ce que nous sommes, peu importe si nous sommes allés trop loin, peu importe si tout va bien, peu importe si rien ne va. |Hossy's caracters.|
» Et si nous parlions un peu Français, pour changer ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Cael Crimson-