Partagez | 
 

 Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Lun 1 Fév - 14:18

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Joachin ne savait pas vraiment comment il se sentait depuis que Jane avait connaissance de son existence. Le vampire sentait un poids en moins sur son âme, mais quand même. Ce n’était pas tout rose, mais en même temps il ne s’y était pas vraiment attendu. Il ne savait pas du tout ce qu’il espérait maintenant, ce qu’il pouvait envisager dans le futur concernant sa famille. Il savait qu’il ne pouvait pas envisager de reprendre une vie comme celle qu’il avait avant de mourir – puisqu’il était bel et bien mort – mais il ne pouvait pas non plus faire comme si sa famille n’existait pas. Il ne pouvait plus rester à l’écart en tout cas, il ne pouvait pas les abandonner encore (comme elles le considéraient à juste titre). Maintenant, il n’avait aucune idée de ce qui allait se passer. Et avec tout cela, Joachin ne pouvait même pas espérer pouvoir se confier à quelqu’un. Chez les vampires, il était proche de presque personne. La buveuse de sang avec laquelle il se sentait le plus proche, c’était Coraline, malheureusement il ne pouvait pas espérer pouvoir lui reparler pour le moment. Et le pire, c’était qu’il était incapable de lui en vouloir. Il l’a comprenait entièrement, ce n’était pas étonnant qu’elle réagisse de cette manière. Il aurait réagi exactement comme ça, à sa place.

Pour l’heure, Joachin errait un peu. Il passait de plus en plus de temps dans le village, ce dernier qu’il avait pourtant évité le plus possible sauf quand il voulait garder un œil sur Natasha et Jane en toute discrétion. Maintenant, il n’avait plus vraiment besoin de se cacher, mais il le faisait quand même. Comme en cet instant, où il se trouvait à observer sa fille alors qu’elle se trouvait dans la forêt. Pourquoi elle était là ? Il n’en savait rien, mais depuis sa disparition il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de se montrer encore plus protecteur. Il avait tellement eu peur quand Natasha était venue le trouver pour lui parler de la disparition de leur fille, il avait cru qu’elle était perdue pour toujours. Et maintenant qu’il l’avait retrouvé – plus ou moins, on ne pouvait pas dire qu’elle avait vraiment bien pris la nouvelle – il était hors de question qu’il l’a perde de nouveau.

« C’est dangereux de se promener seule dans la forêt. » Lui dit-il alors, une fois qu’il fut un peu plus proche d’elle. Il avait hésité avant de s’avancer vers elle, mais il se disait que c’était peut-être une occasion pour eux de discuter un peu. A la condition que Jane ne l’envoie pas balader directement, ce qui était une possibilité. « Il faut que tu te montres plus prudente. »

Et en même temps, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il agissait comme il faudrait pour ne pas la pousser à l’envoyer balader. Mais il n’y pouvait rien, il s’inquiétait bien trop pour sa fille pour ne pas parvenir à se retenir de lui faire la « morale » de cette manière.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mar 2 Fév - 17:45


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
P

lus rien n'avait de sens. Plus rien n'en aurait jamais à présent qu'elle avait rayé Edward de sa vie... de son plein gré... à présent qu'elle s'était elle-même condamnée à une vie creuse et inutile, où elle ne serait jamais que la moitié d'elle-même. Pour toujours. Tout était à présent pur automatisme. Elle passait la majeure partie de son temps allongée dans son lit d'emprunt, rester statique et tenter de s'abandonner au sommeil était encore le meilleur moyen d'oublier. Quand elle se savait pouvoir sortir sans risques, elle allait retrouver Gwenn, et sinon, elle attendait l'arrivée de Perséphone, et, bien que cela représente une épreuve pour l'une comme pour l'autre, elle se rendait utile comme elle le pouvait à la préparation de cette fichue potion. Elle n'avait aucune envie de la boire, bien sûr, mais elle avait moins envie encore de rester captive de la garçonnière d'Edward. Une fois libérée de ses pouvoirs, elle pourrait quitter la garçonnière de son âme sœur, elle pourrait s'éloigner le plus loin possible de lui, les Hellsing ne pourraient plus rien contre elle, alors il fallait accélérer le processus. C'était à la demande de la jeune sorcière que Jane s'était rendue dans la forêt, afin d'y cueillir tous les ingrédients nécessaires... Ça lui donnait une raison de prendre l'air avec une raison précise, même si elle savait à peine distinguer une plante d'une autre. Elle n'était ni sorcière, ni botaniste, vraiment pas. En fait, elle les récupérait un peu au hasard de ce qu'elle trouvait et les fourrait dans son sac à dos. Libre à Perséphone de faire le tri ensuite. Elle l'aidait, oui, mais il ne fallait pas attendre d'elle qu'elle soit la personne la plus consciencieuse du monde, elle ne pouvait pas aller complètement à l'opposé de sa nature non plus. Elle ne le faisait déjà que trop en renonçant à la moitié d'elle-même. C'était alors qu'elle s'était aventurée déjà très loin dans la forêt qu'elle reconnut une voix dans son dos.

-Tu n'as pas le droit de me donner des conseils. Je fais ce que je veux, et t'es la dernière personne à avoir ton mot à dire là-dessus.
répondit-elle en se tournant vers celui qu'elle avait découvert, il y a peu, être son père. Est-ce qu'elle était contente qu'il soit là, et de savoir qui il était ? Aurait-elle préféré qu'il ne revienne jamais dans sa vie ? Elle n'en savait rien, aucun pan de sa vie n'était certain et stable. Le pan familial ne faisait absolument pas exception. Il n'avait pas le droit de lui donner des conseils, oui, et elle se montrait amène par principe, mais au fond, elle appréciait qu'il soit là, dans son sillage, au moment où elle perdait tous ses repères. Qu'est-ce que tu fais là, tu me suis ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Jeu 3 Mar - 14:19

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
La réaction de Jane ne se fit pas vraiment attendre et Joachin ne fut pas surpris. Le buveur de sang savait parfaitement que la situation ne serait pas idéale une fois que sa fille serait qui il était. Elle avait cru ne pas avoir de père pendant des années, avant de découvrir qu’il était bel et bien en vie et qu’il les avait abandonnés. L’homme continuait de croire qu’il n’avait pas eu le choix à l’époque et qu’il avait pris la bonne décision – il suffisait de voir ce qu’il avait été capable de faire pendant les premières années de son existence de vampire – mais ce n’était pas pour autant facile à assumer. Encore moins maintenant que Natasha et Jane savaient qu’il était en vie. Rien ne pouvait revenir comme avant, rien ne permettait de remonter dans le temps, mais Joachin ne parvenait pas à rester aussi « discret » qu’avant. Autrefois, il se serait contenté d’observer Jane de loin sans s’approcher d’elle (et encore moins lui parler), simplement pour s’assurer qu’elle rentrait saine et sauve au village. Mais maintenant qu’elle savait qu’il était en vie, il ne pouvait pas s’empêcher de mettre un peu plus son grain de sel dans la situation, cela même si Jane ne prenait pas très bien sa venue. Non, effectivement, Joachin n’avait pas son mot à dire. Elle pouvait bien faire ce qu’elle voulait, il ne pouvait pas l’en empêcher. Cependant, il n’avait pas l’intention de se retenir de lui faire remarquer qu’elle n’était pas prudente. Après son enlèvement, elle devait vraiment redoubler de prudence. Ce qu’elle faisait bien sûr, mais Joachin n’avait pas connaissance de tous les détails non plus.

Joachin ne prit pas la peine de répondre à sa première remarque, cela n’avait pas d’importance. Elle n’avait pas tort, mais cela ne l’empêchait pas d’être là quand même. Si elle avait besoin de décharger sa colère contre lui, le buveur de sang le comprenait parfaitement. Il était normal que Jane ait du mal à accepter son existence et le fait qu’il lui avait mentit pendant toutes ces années.

« Pas vraiment non. » Répondit-il, simplement, avant de reprendre. « Je me promenais et je t’ai vu. » Même si cela faisait quelques minutes déjà qu’il l’avait vu et donc qu’il l’avait un peu suivit effectivement. « Je m’inquiète juste pour toi. Je ne veux pas qu’il t’arrive quoi que ce soit. »

Joachin était bien placé pour savoir, après tout, que la forêt pouvait être vraiment dangereuse. Il ignorait cependant le fait que Jane avait des capacités de se défendre. De plus, le danger ne venait pas tout le temps de la forêt, mais par moment de l’intérieur même du village. Mais bon, dans tous les cas, Joachin s’inquiétait pour sa fille. Au fond de lui, il ne pouvait pas s’empêcher d’espérer pouvoir la retrouver, pouvoir profiter d’elle après ces longues années de solitude. Il savait qu’ils ne pouvaient pas revenir en arrière, qu’ils ne pouvaient pas changer le passé, mais il espérait quand même avoir un futur plus agréable.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Sam 5 Mar - 12:32


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
N

on, il ne la suivait pas, il se trouvait dans la forêt, cette vaste forêt où il était aisé de se perdre, et il était comme de par hasard tombé sur elle. Certaines coïncidences font bien les choses, hein ? Mais Jane n'allait pas insister là-dessus. D'autant que, quoi qu'elle puisse en dire et affirmer, le fait est qu'elle appréciait non pas l'idée d'avoir constamment quelqu'un sur ses basques, mais que Joachin ait toujours ainsi pu essayer de la protéger à distance, avoir tenté de trouver une place dans sa vie malgré l'éloignement forcé. C'était tout d'une moins une pensée plus agréable que celle qui consister à reconnaître qu'il les avait tout simplement abandonnées, elle et sa mère. Elle aimait aussi l'entendre qu'il avait peur pour elle... Sauf que c'était des mots qu'elle aurait voulu attendre beaucoup plus tôt. Là, elle avait le sentiment que, quoi qu'il puisse dire ou faire, il était de toute façon trop tard. Il ne pouvait pas se rattraper, il ne pouvait pas revenir sur son abandon, et elle, ne pouvait faire autrement que de lui en vouloir, parce que toute sa vie, elle avait eu le sentiment qu'il lui manquait quelque chose, quelque chose d'indispensable, d'essentiel, une présence qui lui avait manqué au point qu'elle n'avait su se construire convenable et avait rejeté l'entière responsabilité sur sa mère, qui n'avait pourtant jamais rien voulu d'autre que d'accomplir son rôle de parent. Elle toisa son père, planta son regard dans le sien. C'était si étrange de se dire que la personne qu'elle avait si longtemps cherché était juste là, sous ses yeux, et qu'elle se sentait pourtant l'obligation formelle de le haïr.

-T'as échoué. Sur toute la ligne. Il m'est arrivé quelque chose, puisque t'es parti.
répliqua-t-elle, acerbe. C'est trop tard pour essayer de me protéger, pour tenter de te rattraper. Tu peux plus rien faire pour moi, je suis perdue, d'accord ?

Et elle le pensait bel et bien. Et depuis un moment d'ailleurs. Il n'y avait absolument plus rien à sauver en elle, et cela faisait longtemps... Seulement, maintenant, c'était plus qu'évident encore. Qu'espérait-il pouvoir protéger d'elle ? Elle n'était plus rien, rien d'autre qu'une pâle image d'elle-même, déconstruite, qui évoluait dans la vie comme une coquille vide. Elle n'était plus rien puisqu'elle avait renoncé à la moitié d'elle-même, à ce qui donnait tout sens à son existence. Elle hésita, elle songea à tourner le talon, puis finalement, une question s'échappa de ses lèvres sans qu'elle eut même l'impression de l'avoir formulée.

- Ça t'as fait quoi ? Renoncer volontairement à ce qui compte le plus pour toi, ça t'as fait quoi ? Si on était vraiment ce qui comptait le plus...



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mer 13 Avr - 0:12

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Joachin n’aimait pas les paroles de sa fille, elles étaient si dures et si tristes en même temps. Le vampire ignorait évidemment tout de ce qui se passait actuellement dans sa vie, il ne savait pas par quelles épreuves elle était en train de passer. Parce que ce n’était pas quelque chose qu’on pouvait connaître en espionnant une personne de loin et jusqu’à présent, il n’avait pas pu faire autrement. Il avait dû se contenter de regarder sa fille de loin, ainsi que son épouse – qu’il considérait toujours comme son épouse malgré les faits – il n’avait pas pu entrer plus dans leurs vies. Alors, le buveur de sang ne savait rien de ce qu’elle était en train de vivre. Joachin crut qu’elle affirmait qu’elle était perdue à cause de son agression, de son enlèvement, plus du fait qu’elle avait été abandonnée par son père. La jeune femme ne manquait pas une occasion pour rappeler ce détail au buveur de sang, ne prenant pas une seconde pour se mettre un peu à sa place. Il n’avait pas eu d’autre choix. Joachin était devenu une bête assoiffé de sang après sa transformation dans la forêt, il n’aurait pas pu prendre le risque de rentrer. L’exemple de Coraline était parfait pour expliquer qu’il avait bien fait de se tenir éloigné de sa femme et de sa fille pendant toutes ces années. Mais ce n’était pas pour autant facile à comprendre visiblement.

Joachin ne répondit rien aux propos agressifs de sa fille. Il ne savait que dire de toute façon. Il ne connaissait pas assez de détails de la vie de sa progéniture pour affirmer qu’elle n’était pas perdue, alors qu’il savait quand même qu’elle avait souffert pendant ces années de son absence. Elle affirmait qu’il ne pouvait rien faire pour elle, il avait envie de dire le contraire mais il ne savait pas pour autant ce qu’il pouvait faire. Le buveur de sang savait ce qu’il avait envie de faire, ce qu’il avait envie de voir arriver. Il espérait au fond de lui recevoir le pardon de son épouse et de sa fille, pour tenter de profiter un peu d’elle avant que les années ne le prive de leurs existences. Il ne savait donc quoi répondre aux propos de Jane et il crut, pendant un temps, qu’elle allait simplement se contenter de se retourner et de partir. Il s’apprêtait à trouver un moyen de la retenir. Et puis finalement, Jane reprit la parole et la question qu’elle lui posa surpris Joachin.

« Ça fait seize ans que j’ai l’impression de vivre un cauchemar. » C’était aussi simple que cela, Joachin avait été complètement détruit quand il avait dû renoncer à celles qui comptaient le plus pour lui, puisqu’elles étaient effectivement dans cette catégorie. « J’avais une vie merveilleuse. J’étais un homme heureux, j’avais une femme merveilleuse et une petite fille magnifique. Je n’aurais vraiment pas pu rêver mieux pour ma vie. » Le regard et le ton de Joachin ne cachèrent rien de la tristesse qu’il ressentait en prononçant ces mots. Il avait une vie parfaite oui. « Et on m’a tout pris. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Dim 17 Avr - 21:39


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
C'

était sans doute cruel que d'admettre une chose pareille, mais Jane appréciait, au fond d'entendre que les seize dernières années de la vie de son père avaient été un cauchemar. Il pouvait bien lui mentir sur ce point, bien sûr, mais elle ne le pensait pas. Au son de sa voix, à l'expression de son visage, il semblait en tous cas parfaitement honnête. Il avait souffert d'avoir abandonné sa famille, et elle ne pouvait s'empêcher de considérer que ce n'était que justice car, de son côté, elle avait souffert d'avoir été abandonné par lui. Elle ne pouvait pas lui reprocher tous les malheurs qui s'étaient abattus sur elle, ce serait bien trop simple. Elle était la seule responsable de ce qui lui arrivait, mais il avait tout de même, par son absence, eu une influence certaine sur son existence, qui ne pouvait être négligée ou oubliée. Son abandon avait entraîné chez elle une peur chronique d'être abandonnée conjuguée à ce qui semblaient être les efforts surhumains qu'elle faisait pour être abandonnée, en contrepartie. Il disait qu'il avait tout perdu, qu'on lui avait tout pris, qu'il regrettait profondément. Elle pouvait comprendre, bien sûr, qu'il n'avait pas complètement décidé ce qui lui était arrivé. C'est un fait, il n'avait pas décidé d'être mordu, comme elle-même n'avait pas décidé l'incendie qui avait fait d'elle et d'Edward des myrihandes du feu, mais elle voulait croire qu'il aurait pu prendre ses responsabilités différemment. Même s'il était, bien sûr, trop tard pour lui. Comme, à l'échelle de Jane, il était également trop tard pour rattraper ses très (trop) nombreuses erreurs.

-À t'écouter, on t'a forcé à nous laisser tomber.
répondit-elle, d'un ton amer. Mais même sans revenir, tu aurais pu nous dire ce qui t'étais arrivé, au moins.

Ça ne servait à rien, bien sûr, que de lui faire encore et encore les mêmes reproches, mais elle n'y pouvait rien, elle ne parvenait pas à se comporter différemment, parce que c'était bel et bien de cette manière qu'elle observait la situation. Il avait souffert, tout comme elles, mais il n'avait pas pris les bonnes décisions au départ. Comme elle-même souffrait, en avait fait souffrir d'autres... mais parce qu'aucune de ses décisions n'avait été juste au départ.

-On a toujours le choix. Même quand on prend la décision d'avoir mal ou de faire du mal.
Elle marqua une pause. Tu sais, je crois que je commence à te comprendre. Et pour cause, pour ce qui était de renoncer à ce qui comptait le plus pour elle, Jane en avait fait l'expérience on ne peut plus récemment. Ça veut pas dire que j'arriverais à te pardonner, mais au moins, je te comprends.

Et c'était déjà un premier pas fait en direction de son père. Ce qui, quand on savait la rancœur qu'elle était susceptible de nourrir à son égard, n'était pas rien.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mar 17 Mai - 21:53

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Joachin était plus que sincère quand il affirmait à Jane qu’il venait de passer seize ans de son existence dans un cauchemar. C’était le cas, depuis le jour de sa morsure, l’homme vivait une vie misérable. Il regrettait constamment sa vie avec sa femme et sa fille, ses nombreuses années où il n’avait pas eu l’occasion de voir grandir Jane. Si seulement il avait pu ne pas se faire mordre, s’il avait pu avoir le choix. Parce que contrairement à Jane, le vampire ne pensait pas avoir eu le choix. Effectivement, Jane n’avait pas vraiment tort quand elle affirmait qu’il aurait pu les prévenir. Il aurait pu faire les choses d’une manière différente, il aurait pu agir autrement. C’était certain, mais en même temps il n’avait pas forcément réfléchir correctement, il n’avait pas pris le temps. Jane pouvait bien lui reprocher encore et encore les choix qu’il avait faits, ce qui s’était passé après sa morsure, mais ça n’allait pas changer leur situation. Il était évident qu’ils ne pouvaient pas rattraper les seize dernières années. Joachin aimerait bien, s’il pouvait il le ferait, mais il ne pouvait pas. Ils ne pouvaient rien faire pour changer leur passé, malgré les reproches que Jane pouvait lui faire.

« J’aurais pu le faire oui mais… ce n’était pas évident. »
Joachin marqua une pause en soupirant. Il se doutait qu’il pouvait bien tout ce qu’il voulait, ça ne changerait pas grand-chose, mais il avait besoin de dire quelque chose quand même. « J’avais trop peur de vous faire du mal. »

Et vu ce qu’il avait été capable de faire peu de temps après sa transformation – et même encore un peu maintenant – il avait peut-être vraiment bien fait. Parce qu’il était un monstre, quoi qu’il en soit. Joachin était devenu un monstre et il était capable du pire. Jane affirma qu’ils avaient toujours le choix une nouvelle fois. Quelque chose dans sa façon de le dire ne plaisait pas vraiment à Joachin. L’homme ne savait pas vraiment ce qu’elle voulait dire par là, mais elle semblait parler en connaissance de cause. Et quand elle affirma qu’elle pouvait le comprendre, c’était encore plus évident. Elle ne pouvait pas lui pardonne, du moins pas pour le moment, mais elle le comprenait. Pendant quelques secondes, l’homme ne dit rien et se contenta de l’observer. Il avait envie de savoir, il avait envie d’être curieux, mais il ne savait pas s’il pouvait vraiment se permettre de la questionner. Est-ce qu’il était à sa place de le faire ? Elle ne lui pardonnait pas, mais elle se trouvait bel et bien devant lui et ils avaient une discussion. Elle n’avait pas décidé de fuir pour éviter la conversation, c’était qu’elle avait peut-être besoin d’en parler. Ou pas, elle lui ferait bien comprendre de toute façon.

« Quel choix as-tu fais ? »

C’était ça non qu’elle sous-entendait ? Qu’elle avait fait un choix un peu comme lui, quelque chose qui faisait qu’on avait mal ou qu’on faisait mal aux autres.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mer 18 Mai - 18:05


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
J

ane pouvait bien faire tous les reproches de la terre à son père (et elle ne comptait pas sans priver, elle avait la rancœur on ne peut plus tenace), il n'empêche qu'elle était contrainte d'admettre qu'ils ne partageaient pas le même sang pour rien, tous les deux. Ils avaient visiblement la même manière de réagir aux situations problématiques, et même si leurs histoires étaient différentes, la jeune femme pouvait sans mal se reconnaître dans son interlocuteur. Seulement, comme elle ne reprocherait jamais à Léo de lui en vouloir ou à Edward de lui reprocher sa décision, elle ne pouvait taire ses reproches, quoi qu'il puisse advenir. Joachin Hardwick avait eu de nobles intentions, il n'avait pas voulu faire de mal, il avait subi son sort, et Jane et Natasha avaient subi en même temps que lui, c'est tout. Il avait essayé de trouver un moyen de ne pas trop les faire souffrir, et s'éclipser une bonne fois pour toutes était bien la seule chose qui lui avait semblé juste. Et non, ce n'était pas juste. Mais aucune manière de faire ne l'aurait été davantage. Cette situation était pourrie, un point c'est tout. Un buveur de sang avait frappé au hasard et ruiné l'équilibre de leur famille. Joachin s'était trouvé au mauvais endroit au mauvais moment, et ça avait absolument tout gâché. Ils étaient des dommages collatéraux, ceux d'une soif qu'une créature n'avait jamais cherché à réfréner. Jane songea à lui répéter qu'il leur avait fait du mal en ne voulant pas lui faire de mal, justement. Mais ce serait se répéter encore et encore. Jane ne pensait pas avoir besoin d'insister. Son père savait pertinemment qu'il l'avait fait souffrir plus que de raison, même si cela n'avait jamais été que dans l'espoir de garantir à sa famille la meilleure vie qu'il pouvait.

La jeune femme se sentit un peu prise au dépourvu, quand son père lui demanda quelle décision elle avait prise, pour sa part. En même temps, elle lui avait clairement laissé deviner qu'elle avait fait un choix qui était similaire au sien... Elle ne savait même pas pourquoi elle avait parlé de ça, d'ailleurs. C'était comme lors de leur première rencontre (enfin, même s'ils s'étaient techniquement "rencontrés" avant ça), elle se confiait à lui sans être sûre de le devoir. Il lui inspirait tout simplement assez de confiance pour cela. Jane envisagea de l'envoyer balader, mais elle ne le fit pas. Si elle lui avait parlé au départ, c'était certainement qu'elle en éprouvait l'envie, au fond, pour ne pas dire le besoin.

-J'imagine qu'on a fait le même choix. On a décidé de se faire mal pour faire le moins de mal possible, de renoncer à la personne qu'on...
Elle marqua une pause, même si c'était un fait établi dans son esprit, à présent, qu'elle aimait Edward Baker, elle n'arrivait étrangement pas à prononcer ce mot en présence de son géniteur. Aux gens à qui l'on tient pour les préserver. Elle poussa un soupir. Je sais pas si c'est franchement efficace, mais c'est mieux que rien. Elle marqua une pause plusieurs secondes, puis elle daigna poser la question qui lui brûlait les lèvres depuis un moment, et qu'elle ne posait pas pour autant. Il se passe quoi, entre maman et toi ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Ven 24 Juin - 17:14

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Jane aurait très bien pu rétorquer encore une fois qu’il leur avait fait du mal, en tendant de ne pas leur en faire. Joachin savait parfaitement ce qu’elle pensait de tout cela et il ne lui en voulait pas. Comment lui en vouloir de toute façon ? Ses reproches étaient parfaitement justifiés. Même si ce n’était pas forcément agréable pour lui d’entendre constamment qu’il n’avait pas fait le bon choix, il pensait quand même que ça l’était. Parce qu’il était un monstre et qu’il avait fait ce qui lui semblait le plus juste à l’époque. S’il avait envoyé un message à Natasha pour lui expliquer la situation, qu’est-ce qui se serait passé ? N’aurait-elle pas pris le risque de rentrer en contact avec lui ? Aurait-il été capable de se retenir. Ce qui s’était passé avec Coraline et ses parents était la preuve qu’il en était incapable. S’il avait agis de cette manière avec une enfant, il aurait très bien pu faire du mal à celle qu’il aimait. Donc, il avait fait un choix qu’il pensait judicieux. Ce dernier n’avait pas été sans conséquence et ils en avaient tous souffert, sauf que dans tous les cas la situation était compliquée. Il n’y avait pas eu de moyen de soulager le fait qu’il avait été attaqué par un vampire et qu’il était mort sous ses dents, devenant au passage un monstre. Il n’y avait aucun moyen de ne pas souffrir de tout ça. Mais le passé était le passé et maintenant, Joachin ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il avait peut-être une chance de rattraper ces années perdues. Jane se trouvait bien en face de lui en train de lui parler. Même si elle lui reprochait énormément de chose – à juste titre – elle lui parlait et plus encore, elle se confiait à lui.

Le buveur de sang ne voyait pas vraiment ce qu’elle voulait dire par les propos qu’elle lui adressa, mais il comprenait qu’elle avait fait le choix de renoncer à une personne qu’elle aimait. Qui ? Il ne savait pas. Pourquoi ? Il ne savait pas non plus. Et de nombreuses questions étaient en train de lui brûler les lèvres. Il avait l’intention de les poser d’ailleurs, même si elle risquait de l’envoyer balader. Ça lui ressemblait bien d’envoyer balader les gens, alors il s’attendait à ça de sa part. Si elle le faisait, il ne lui en voudrait pas toujours, il aurait simplement essayé. Sauf qu’au moment où il s’apprêtait à prendre la parole, elle le coupa dans son élan avec une question le concernant. Joachin fut surpris de cette question qu’il en resta bouche bée pendant une seconde. D’accord, elle le prenait complètement de court là.

« Eh ben, il ne se passe rien du tout. » Ce qui était vrai en fait. La situation était vraiment particulière et Joachin ne savait pas vraiment s’il était bon pour lui d’en parler. Mais en même temps, il savait parfaitement où Jane voulait en venir. « Je ne vais pas te mentir, j’aime toujours profondément ta mère. » Joachin poussa un soupir avant de reprendre. « Elle est la femme de ma vie, je l’ai toujours aimé et je l’aimerais jusqu’à la fin des temps. » Puisqu’il avait l’éternité devant lui… « Mais ce n’est pas parce que vous êtes au courant de ma nature, que la situation est différente. »

Joachin restait un monstre, capable de se contrôler certes, mais un monstre. Il avait abandonné sa femme et sa fille pendant des années. Même s’il mourrait d’envie de pouvoir tenter de reprendre un semblant de vie normale, il n’avait aucune envie de s’imposer dans la vie de Natasha. Qui n’avait pas vraiment de raison de l’aimer en retour de son côté.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Dim 26 Juin - 9:39


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
J

ane se doutait bien que sa question prenait son père au dépourvu, mais ça lui était égal. Au contraire, elle considérait que c'était tant mieux, parce qu'il n'aurait pas eu le temps de lui pondre une réponse toute faite. Pourquoi cette question ? Parce qu'elle s'était imposée à elle depuis le jour où elle avait découvert la vérité, quand elle les avait trouvé tous les deux dans le salon de sa mère. Certes, cette relation lui avait donné l'air d'être tout à fait platonique, mais on parlait de ses parents, elle connaissait leur passé, et puisque c'était ses parents, forcément... elle n'était pas complètement indifférente à ce qui pouvait se passer - ou ne pas se passer - entre eux. Sans pour autant savoir, d'ailleurs, ce qu'elle espérait entendre. Qu'il ne se passait rien ? Au fond d'elle, elle se sentirait un tant soit peu déçu s'il ne se passait rien... et s'il se passait quelque chose... elle irait sûrement le lui reprocher. Son fameux esprit de contradiction dans toute sa splendeur. En l'occurrence, elle avait beau y faire, tout ce qui concernait sa famille ne lui permettait pas d'émettre de désir simple et concret. Et pourtant, avant de rencontrer Joachin, elle avait toujours pensé ne vouloir qu'une chose : une famille unie, et retrouver un père qui lui avait beaucoup trop manqué... Joachin lui répondit, après ce qui sembla être un moment d'hésitation. Il ne se passait rien. Donc déception. Sauf qu'il ajouta autre chose, affirmant qu'il aimait toujours profondément sa mère, qu'elle était la femme de sa vie... Jane avait envie de le croire. Et pour cause, on veut toujours se sentir être le fruit d'un amour sincère et réel, éternel. Comme celui qui la liait à Edward, certainement (même si, pour le fruit, on allait passer, certainement).

-Si, c'est forcément différent. Tu peux pas rester à l'écart, comme avant.
Il ne le pouvait pas, il ne pouvait pas les surveiller à distance maintenant qu'elles en avaient pertinemment conscience. Ce n'était pas simple, Jane se sentait toujours le cul entre deux chaises en présence de son père, partagée entre la rancœur et une envie sincère de réconciliation et de rattraper le temps perdu. Je crois que maman t'aime encore aussi, dit-elle, juste comme ça. Je pense qu'elle a la rage contre toi, mais à mon avis, elle t'aime. Elle a fréquenté un tas d'hommes après ton départ. L'évocation de ce souvenir lui tira une grimace, ce défilé d'hommes avait été l'une de leurs sources principales de conflit. Mais je pense que c'était pour essayer de t'oublier.

Comme elle-même était sortie avec Léo dans l'espoir de mener une vie équilibrée loin d'Edward. Au final, Natasha et elle avaient plus d'un point commun, comme elle en avait plus d'un avec son père, même si ça la tuait de l'admettre.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Dim 24 Juil - 19:32

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Joachin aimait toujours Natasha, c’était une certitude. L’homme n’avait même pas besoin de se poser la question en fait, c’était juste comme ça. Elle était la femme de sa vie, celle qu’il avait épousée et avec qui il avait fondé une famille, celle avec qui il avait cru pouvoir vieillir. Il avait pensé à elle chaque jour de son existence, pas une seule fois il ne l’avait pas fait. Ce qui n’avait pas manqué d’être une épreuve d’ailleurs. Ces années n’avaient rien changé de ses sentiments envers celle qu’il avait épousée et avec qui il était techniquement toujours marié. Joachin regrettait à chaque instant que la vie ait pris cette tournure et qu’ils aient été séparés pendant tout ce temps. Il se rendait bien compte que rien ne pouvait être pareil à autrefois, il n’était pas idiot au point de croire qu’il pouvait oublier sa nature. Et cela, même si Jane avait raison en affirmant qu’il ne pouvait pas rester à l’écart. Il ne pouvait pas le faire, même s’il en avait eu le désir. Sauf qu’il ne voulait pas, il ne souhaitait plus s’éloigner maintenant que sa femme et sa fille étaient au courant de sa nature. La situation n’était pas forcément mieux, mais au moins il avait l’occasion de les voir un peu. Même si, rien ne pourrait être simple pour autant. Parce qu’il n’empêchait qu’il était un monstre capable de tuer une personne juste pour se nourrir (ce qu’il était bien obligé de faire de temps en temps, même s’il n’aimait pas ça du tout), il ne voulait pas mettre en danger celle qu’il aimait. Et même si, au fond, Joachin ne pouvait pas s’empêcher de rêver plus.

Les propos de Jane ne pouvaient d’ailleurs que le pousser à rêver plus encore d’ailleurs, quand elle affirma soudainement que Natasha l’aimait encore. C’était quelque chose que le buveur de sang ne pouvait pas nier espérer un peu au fond, même s’il savait bien que ce n’était pas une raison pour que la situation change. Il ne se passait actuellement rien avec celle qu’il avait épousé et ça allait sans doute continuer comme ça toujours. Parce qu’il ne pouvait pas s’imposer dans la vie de la femme comme ça, même s’il l’avait fait rien qu’en lui apprenant son existence. L’évocation des nombreuses aventures de Natasha tirèrent une grimace à Joachin. Il était au courant – parce qu’il n’avait pas pu s’empêcher de les observer de loin pendant toutes ces années – mais ça n’était pas vraiment agréable d’en entendre parler pour autant.

« Oui, je sais… » Il savait qu’elle avait fréquenté de nombreux hommes, il savait que c’était sans doute pour l’oublier. Parce qu’elle pensait qu’il était mort et que normalement, elle aurait eu tout à fait raison de refaire sa vie. Au fond, c’était un peu ce que Joachin s’était dit en disparaissant de la vie de son épouse, qu’elle pourrait refaire sa vie avec quelqu’un qui la méritait vraiment. Sauf que ce n’était pas forcément aussi facile à accepter. Est-ce qu’elle l’aimait encore ? Sur ce détail, le buveur de sang émettait quand même quelques réserves. « Tu veux m’entendre dire quoi Jane ? » Qu’est-ce qu’elle cherchait effectivement en demandant s’il se passait quelque chose entre eux, qu’ils avaient encore des sentiments l’un pour l’autre. Voulait-il qu’ils revivent quelque chose ? L’accepterait-elle ? « Je suis un monstre, tu l’as dit toi-même. »

Quand elle avait découvert la vérité, elle n’avait pas mâché ses mots.
Code by Gwenn
[/quote]

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mer 27 Juil - 23:53


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Q

u'est-ce qu'elle voulait l'entendre dire, hein ? C'était bien ça le problème, au fond, Jane n'en avait pas la moindre idée. Voulait-elle l'entendre affirmer qu'il disparaitrait à tout jamais de leur vie ? Ou plutôt qu'elle voulait qu'ils réussissent enfin à former une famille, elle, sa mère et lui ? Si seulement elle en avait l'ombre d'une idée ! Mais ce n'était pas réellement le cas. Quand elle pensait à son père, les pensées diverses et contradictoires se bousculaient dans son esprit, et elle avait bien du mal à y mettre de l'ordre. Tout paraissait flou et incertain, rien n'avait réellement de sens, et c'était difficile de trouver ses repères au milieu de tout ça. Jane se sentait partagée. Partagée entre l'enfant qui avait si désespérément attendu le retour de son père au point sans doute que plusieurs de ses choix de vie s'en soient vus influencés et l'adulte résignée qui avait finalement fait le deuil de son géniteur et lui avait imputé tous ses problèmes d'abandonnisme. Oui, elle ne savait pas franchement sur quel pied danser, avec Joachin, et elle savait pertinemment que son attitude vis-à-vis de lui pouvait ne pas avoir d'incidence que sur sa propre existence mais également sur celle de ses deux parents. Elle se mordilla intérieurement la joue quand son père lui fit constater ce qu'elle lui avait elle-même craché au visage avec beaucoup de véhémence et une certaine mauvaise foi. Elle lui avait dit qu'il était un monstre. C'était certainement la pire chose qu'une fille puisse dire à son père, et c'était pourtant les mots qu'elle avait prononcés. Avec un certain regret, à présent.

-J'le pensais pas...
admit-elle dans un soupir, mettant de côté un peu de sa fierté légendaire. Quand je t'ai dis que t'étais un monstre, je le pensais pas. J'avais juste envie de te faire mal. Elle prit une grande inspiration. Faut que tu saches... quand j'étais petite et pendant des années, j'ai été persuadée que tu reviendrais. T'étais une idole, pour moi, et maman avait beau dire, je refusais de la croire, quand elle a fini par m'annoncer que tu ne rentrerai jamais à la maison. Je lui ai reproché de ne pas t'attendre, et finalement, je lui ai reproché ton absence, je l'ai haï parce qu'elle ne t'avait pas retenu... J'imaginais pas qu'elle puisse avoir aussi mal que moi. Elle leva les yeux vers son père. C'était mon rêve, de te voir revenir... Mais il se réalise peut-être un peu tard, j'en sais rien... Je sais pas ce que je veux, c'est vrai, mais je crois que ce que maman veut, c'est te retrouver, et j'ai pas envie que vous vous en empêchiez à cause de moi. Elle marqua une pause. Vraiment, elle mettait beaucoup de sa fierté de côté pour dire tout ça. On lui a fait suffisamment de mal comme ça, j'aimerais qu'elle soit heureuse.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Ven 9 Sep - 15:36

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Elle ne le pensait pas, il voulait bien la croire à ce sujet. Les mots avaient pu dépasser sa pensée, il le comprenait parfaitement. Mais en même temps, même si elle ne le pensait pas, elle avait dit la vérité. Joachin n’avait pas apprécié d’entendre les propos de sa fille, quand elle lui avait lancé au visage qu’il était un monstre. Ça n’avait vraiment pas été agréable d’encaisser, mais en même temps il ne pensait pas le contraire. C’était juste différent de le penser et de se l’entendre dire, par la chair de sa chair. Joachin aimerait bien que Jane le voit autrement, simplement parce qu’il espérait qu’il puisse arrêter d’y penser en fait. Ce qui n’arriverait sans doute pas facilement avec cette situation, quand bien même Jane affirmait à présent qu’elle ne le pensait pas vraiment et qu’elle avait juste eu envie de lui faire du mal. C’était réussi en tout cas, parce que Joachin avait sincèrement eu mal en entendant les propos de sa fille.

Joachin ne répondit pas en tout cas à ce qu’elle lui disait, avant qu’elle ne reprenne la parole. Il l’observa attentivement, buvant complètement ses paroles, alors qu’elle revenait sur l’enfance qu’elle avait eue. Le vampire sentait son cœur immobile se serrer à chaque mot qu’elle prononçait, à chaque fois qu’elle lui expliquait un peu plus la situation. Le fait qu’elle avait espéré pendant si longtemps de le voir revenir, alors qu’il ne l’avait pas fait. Que Natasha ait dû annoncer à sa fille qu’il ne reviendrait pas (ce qu’il n’avait pas eu l’intention effectivement) et subir la colère de Jane. Joachin était entièrement responsable de son absence et de la souffrance qu’il avait causée à sa famille, il méritait d’avoir tous les torts. Et à cause de lui, celle qui était encore officiellement son épouse avait dû subir les foutres de sa fille en plus de subir son absence. Joachin avait parfaitement conscience de la situation, mais ça lui faisait vraiment beaucoup de peine d’entendre tout ça. Et c’était tout autant difficile d’entendre que son rêve était de le voir revenir, mais que c’était arrivé bien trop tard. Il aimerait tellement changer les choses, revenir dans le passé pour prendre d’autres décisions. Quand bien même il considérait quand même qu’il n’avait pas vraiment eu le choix à l’époque.

« C’est ce que je souhaite le plus au monde aussi. » Que Natasha soit heureuse, que Jane aussi le soit. C’était agréable d’entendre Jane affirmer qu’ils ne devaient pas s’empêcher de se retrouver à cause d’elle, si c’était bel et bien ce que souhaitait Natasha. Mais Joachin doutait évidemment du fait que ça soit ce qu’elle désirait. Et si c’était vraiment faisable en réalité. Joachin ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il n’en avait pas vraiment le droit. Il poussa un soupir, avant de reprendre. « J’aimerais être là pour elle… pour toi, si c’est ce que vous souhaitez. » Et autant dire qu’il doutait sincèrement concernant ce point quand même. « Vous me manquez tellement. Mais… tu ne le pensais peut-être pas, mais je suis bien un monstre. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Sam 10 Sep - 0:35


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
J

oachin était sincère, totalement sincère, Jane en était convaincue, cela s'entendait dans le son de sa voix, et cela avait le don de serrer en même temps que de réchauffer son cœur, encore cette éternelle contradiction : elle était heureuse de retrouver un père qui semblait sincèrement tenir à elle et à sa mère, et en même temps, elle ne pouvait oublier le passé. Elle sentait bien que la situation était difficile pour lui aussi...Ce qu'il souhaitait le plus au monde, c'était de les retrouver, d'être là pour elles. Restait à savoir si elles étaient prêtes, si c'était réellement possible. La jeune femme ne pouvait que penser comme lui. Le retrouver avait été l'un de ses vœux les plus chers, le savoir là pour elle et pour sa mère la rassurer, et sans rien savoir de lui, il lui avait manqué, beaucoup manqué. Mais ce n'était pas parce que leurs pensées, quelque part, se rejoignaient que tout était pour autant simple et réalisable, le tout très facilement. Au contraire. En même temps, dans ce monde, rien n'était jamais simple. C'était une réalité à laquelle Jane n'avait pu faire autrement que de se faire, même si c'était douloureux. Et son père avait dû se faire ce constat bien avant elle, à partir du jour où un vampire avait changé le cours de son existence.

-Peut-être
, répondit doucement Jane quand son interlocuteur fit remarquer que quoi qu'elle ait pu dire, il était un monstre. Et pour cette raison, parce qu'il en était convaincu, il les avait abandonnés. Et pour cette raison craignait-il sans doute de leur revenir. Oui, au sens concret du terme, il était certainement un monstre, une créature contrainte de se nourrir de sang humain... il devait avoir plus d'un crime sur la conscience, et il n'avait plus rien d'humain. Mais j'en suis un, moi aussi. Et pire que toi, à mon avis. Elle ne s'était jamais abreuvée au cou d'un être humain innocent mais elle n'en était pas moins un exemple de cruauté et d'horreur. Son père avait sans doute bien plus de scrupules qu'elle-même. Elle hésita, laissa passer quelques secondes de silence, puis daigna reprendre la parole. Reviens... T'es pas réapparu pour redisparaître. C'est ça que je veux. Elle poussa un soupir. Ça va pas être simple mais je veux plus qu'on ait l'occasion de te manquer de nouveau.

Oui, ça n'ôtait rien au fait qu'il était un vampire et qu'il en resterait toujours un, mais cela l'empêchait-il de leur revenir ? Pas forcément, non. Après tout, ils parlaient en cet instant même, et Joachin ne semblait pas vouloir l'attaquer et s'en prendre à elle. Et la fratrie Johns semblait avoir parfaitement réussi à s'intégrer en dépit de leur condition. Il ne le pouvait peut-être pas à l'époque, mais il s'était de toute évidence discipliné depuis.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mar 8 Nov - 11:35

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Peut-être… Joachin n’était pas aussi réservé dans ses propos. L’homme savait qu’il était un monstre, il savait ce qu’il devait faire pour survivre. Si pendant un temps il avait souhaité ne pas faire de mal aux autres pour se nourrir, il s’était vite rendu compte que ce n’était pas possible. La faim l’emportait tout le temps, même quand il prenait la peine de se nourrir de sang animal. Rien ne valait le sang humain et donc… oui Joachin tuait des humains pour se nourrir. Il se montrait quelque peu exigeant cependant, il ne s’en prenait pas à n’importe qui, il en transformait plus. Au début, il avait été incapable de se contenir et de se retenir. Maintenant, il y parvenait et il s’était promis que Coraline serait la dernière à souffrir de sa damnation. Mais cela n’enlevait en rien le fait qu’il était un monstre, qu’il devait tuer pour se nourrir. Jane pouvait dire ce qu’elle voulait, ce n’était pas « peut-être » qu’il était un monstre. Il l’était tout simplement. Mais apparemment, Jane pensait également qu’elle était un monstre. Joachin ne pouvait qu’avoir envie de la contredire, surtout quand elle affirma qu’elle était pire que lui. Au fond, le buveur de sang ne connaissait que peu de chose de la vie de sa fille, mais il ne pouvait pas croire qu’elle était un monstre. Surtout pas pire que lui, il ne pouvait pas croire qu’elle puisse faire pire que lui. Mais en même temps, il ne savait rien évidemment. Joachin s’apprêtait à la contredire d’ailleurs, quand elle reprit la parole.

Si le cœur de Joachin était encore capable de battre, il aurait manqué un battement en l’entendant lui dire de revenir. Elle ne disait pas ça comme ça, elle précisa même que c’était ce qu’elle voulait. C’était sans doute les paroles que l’homme attendait le plus d’entendre le de bouche de Jane, qui avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir pour ces années d’absence. Rien n’allait être simple, ils le savaient tous les deux et elle le souligna d’ailleurs, mais quand même. Joachin avait envie de revenir auprès des deux femmes de sa vie, il avait envie de pouvoir retrouver une place dans leur vie (même minime). Mais il ne voulait rien leur imposer, il ne voulait pas prendre la décision à leur place. Mais si Jane le voulait… Ce n’était peut-être pas le cas de Natasha, mais c’était déjà un bon point. Joachin savait qu’il allait devoir un jour avoir une conversation avec celle qu’il avait épousée et qu’ils avaient évité ces derniers temps.

« C’est vraiment ce que tu veux ? » L’homme ne parvenait pas à s’empêcher de lui demander conversation, parce qu’il ne voulait pas qu’elle ait dit ça comme des paroles en l’air. Ça comptait énormément pour lui, ça avait énormément d’importance. Parce qu’en quelque mot, Joachin commençait à croire qu’il pouvait espérer retrouver sa famille, une partie de son ancienne vie. Ce qui n’allait rien changer à sa condition, mais qui pouvait la rendre plus supportable.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mar 8 Nov - 21:40


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
J

ane hocha doucement la tête en réponse à la question de son père. Oui, c'était vraiment ce qu'elle voulait, et au fond, elle l'avait toujours su, le plus dur avait simplement été de l'admettre. Jane avait idéalisé, aimé et détesté son père en même temps, pendant de très nombreuses années au cours desquelles elle avait fini par renoncer à l'idée de le revoir, à l'idée qu'il puisse être en vie... Ce n'était pas si simple que de ne pas tirer une croix sur le passé, que de ne pas lui faire inconsidérément des reproches pour se décharger de l'amertume et de la douleur qu'il lui avait inspiré... qu'il lui inspirait encore un peu d'ailleurs, quelque part. Mais la vérité, c'était que son désir de le retrouver, de goûter enfin à la chance et au bonheur d'avoir un père, transcendait tout le reste, y compris sa trop grande amertume. Alors oui, elle voulait qu'il revienne, qu'il retrouve une place dans leur vie, dans la sienne comme dans celle de sa mère, même si elle n'avait pas la moindre idée de la manière dont elles devraient s'y prendre, de la façon dont les choises allaient se dérouler. Elle voulait seulement pouvoir compter sur lui comme une fille peut compter sur son père, elle voulait seulement être aimée comme un père savait aimer son enfant, rattraper ce temps qu'ils n'avaient pas pu passer ensemble tous les deux... Tout ça, elle le désirait trop profondément pour l'ignorer, et ce désir profond avait fini par bel et bien s'exprimer : c'était ce qu'elle voulait. Il devait revenir, il fallait qu'il revienne. Ils ne formeraient jamais une famille normale, mais ils pouvaient au moins s'en rapprocher. Et ça, c'était immense, déjà. Bien plus que ce qu'elle avait pu espérer obtenir pendant plus de quinze ans.

-C'est ce que j'ai toujours voulu...,
admit-elle, un fin sourire se dessinant au coin de ses lèvres... Ça ne résolvait pas tout d'affirmer qu'elle voulait qu'il lui revienne mais c'était un début. Et ça lui avait demandé du courage, l'air de rien, d'avouer une telle chose. J'ai envie de savoir ce que ça fait... d'avoir un père.

Car même s'il avait été là pour elle dans sa prime enfance, elle ne s'en souvenait plus vraiment, elle ne s'en souvenait plus du tout. Au final, elle avait le sentiment d'avoir toujours été orpheline de père, au point d'idéaliser la figure paternelle et de bannir une mère qui avait pourtant fait de son mieux pour l'élever et la protéger alors qu'elle-même devait supporter l'absence d'un homme qui, elle avait fini par le comprendre mais ne le savait pas alors, trompée par le défilé d'hommes qu'elle voyait débarquer chez elle, était l'équivalent de ce qu'Edward était pour elle : une âme sœur.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Lun 2 Jan - 19:07

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Joachin avait eu besoin de l’entendre le lui dire, d’entendre Jane lui dire que c’était ce qu’elle voulait oui. Le vampire ne savait pas exactement ce qu’il devait faire, mais il savait ce qu’il voulait. Depuis le temps, il avait envie de reprendre sa vie en main, celle qu’il avait perdu bien trop tôt. Depuis qu’il était devenu un buveur de sang, Joachin ne vivait plus. En soit, c’était physiquement le cas. Son corps était figé dans le temps, son cœur ne battait plus du tout, il était donc techniquement mort. Mais sa mort était active, il avait donc une chance de se rattraper. Joachin ne pouvait pas s’empêcher d’espérer d’avoir une chance de réparer ses erreurs. Sa plus grande erreur avait été de tout abandonner quand il a perdu la vie, mais il n’avait pas vraiment eu le choix à ce moment-là. Il n’avait pas pu faire autrement, parce qu’il était devenu un monstre et qu’il avait eu trop peur de blesser les deux femmes de sa vie. Maintenant… il pouvait se contrôler et il avait envie de changer les choses. Il avait envie de faire en sorte que leurs vies soient différentes maintenant, même si ça n’allait sans doute pas être évident. Ainsi donc, quand il entendit Jane affirmer que c’était ce qu’elle avait toujours voulu, l’homme ne put que se sentir soulagé. Il ne savait pas exactement comment ils allaient pouvoir faire tous les deux, mais il avait l’espoir qu’ils pouvaient quand même arriver à quelque chose.

« Et j’ai envie d’être le père que je n’ai pas été… »

Il avait été un père, pendant les premières années de la vie de sa fille, mais pas ensuite. Leurs chemins s’étaient bien trop vite séparés, il avait envie de rattraper les choses. Il ne savait pas exactement ce que ça allait donner, mais si Jane voulait de lui dans sa vie, il n’allait pas perdre l’occasion d’en faire partie. Il ne voulait pas tout gâcher encore une fois, il ne voulait pas tout foirer encore. Il avait envie, enfin d’être un père. Il ne savait pas exactement ce que ça allait être pour Natasha, rien n’était simple avec son épouse, mais il verrait ça plus tard. Pour l’heure, il se contentait simplement de profiter des paroles de Jane et du fait qu’elle lui ouvrait les portes de sa vie. Ce n’était pas une mince affaire, il aurait compris qu’elle ne souhaite pas le voir avec elle, qu’elle ne souhaite pas avoir à faire avec lui.

Sans trop réfléchir, le buveur de sang se permit de s’approcher de Jane pour la prendre dans ses bras. Il ne savait pas si c’était une bonne chose, si c’était trop tôt, si elle allait l’accepter… mais c’était ce dont il avait envie en cet instant précis alors il se permettait de le faire tout simplement. Il n’avait aucune idée de ce que l’avenir lui réserver, il se posait évidemment trop de question, et pour une fois il avait juste envie de profiter de ce qu’il avait.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Lun 2 Jan - 19:27


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
L

e manque de père avait conditionné beaucoup de choses dans la vie de Jane, et elle était convaincue qu'elle n'aurait pas évolué de la même manière si elle avait grandi au milieu de ses deux parents, sans ce sentiment confus de devoir attendre après son géniteur, quand bien même tous les indices laissaient supposer qu'il avait disparu et qu'il ne reviendrait jamais. Était-ce une mauvaise chose ? Va savoir. Elle n'était pas certaine de vouloir être une autre personne que ce qu'elle était aujourd'hui, et ce en dépit de tout ce qu'elle avait vécu, en dépit de tout ce qu'elle vivait encore. Elle ne pouvait pas faire comme si elle était capable de renier un désir qu'elle n'avait que trop longtemps formulé, elle ne pouvait pas faire comme si de rien n'était alors que son père était à nouveau là, et alors qu'il affirmait vouloir faire partie de sa vie. Elle savait bien que ce ne serait ni simple ni naturel, qu'elle aurait du mal à se laisser totalement aller, à faire comme si toutes ces années d'absence n'avaient pas existé... mais elle voulait tenter le coup, elle s'en voudrait éternellement si elle laissait filer cette chance... c'était peut-être la seule chose de bien, de vraie et de juste qui lui arriverait un bon moment... C'était ce qu'elle pensait, oui, car séparée d'Edward, il était difficile pour elle de savoir ce qui pouvait avoir encore du sens pour elle. Renouer avec son père, c'était peut-être l'une de ces étapes réellement significatives qui lui donneraient le sentiment de continuer pour une raison précise, encore qu'elle n'en soit pas tout à fait sûre.

Jane se sentit déstabilisée, prise au dépourvu, quand Joachin le serra dans ses bras, même sa mère n'avait pas eu le droit à une étreinte de sa part depuis une bonne éternité. C'était inattendu, oui... Mais pour autant, ce n'était pas désagréable, à vrai dire. C'était même tout le contraire. Elle mit quelques secondes avant de s'abandonner à cette étreinte et de se laisser réellement aller, mais quand elle le fit, elle eut le sentiment qu'un poids immense se dégageait de ses épaules, comme si sa peine et sa douleur étaient tout à coup plus supportables, parce que quelqu'un d'autre acceptait de partager ce fardeau avec elle, sans même en connaître la nature. Jane ferma les yeux quelques secondes, acceptant de ne plus réfléchir et de tout simplement laisser couler, même si elle n'avait aucune idée de ce qui allait se passer ensuite, même si elle ne savait pas le moins du monde si elle parviendrait à véritablement instaurer une relation père/fille normale. Sans doute pas... ils étaient l'inverse de normaux, l'un comme l'autre, après tout.

-Est-ce que tu peux me promettre de ne plus m'abandonner ?
demanda-t-elle alors doucement, sans relâcher son étreinte, en quête de certitudes.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mar 21 Fév - 14:27

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Joachin ne savait pas si c’était une bonne idée, mais il avait eu besoin de cette étreinte. Ce n’était pas quelque chose qu’il s’autoriserait normalement, mais en même temps renouer avec sa fille n’était pas non plus quelque chose qu’il aurait pu s’autorisé. Pendant des années, le vampire avait vécu avec la peur de faire du mal à ses proches, aux deux femmes de sa vie. C’était pour cela qu’il s’était éloigné, c’était pour ça qu’il n’avait pas cherché à les retrouver après sa transformation. Et s’il regrettait amèrement d’avoir dû prendre cette décision à cette époque – plus encore maintenant, puisqu’il savait à quel point il avait fait souffrir Natasha et Jane – il savait que c’était la seule solution à l’époque. Parce qu’au vu de ce qu’il avait fait à Coraline et sa famille, il était évident qu’il avait été incapable de se contrôler au début. C’était le cas maintenant, il avait pleinement maitrise sur sa soif, mais pour autant ce n’était pas facile de renoncer à une restriction qu’on s’était donné pendant près de vingt ans. Et surtout il ne savait pas du tout si Jane l’accepterait.

Au final, elle ne le repoussa pas et Joachin ne pouvait que prendre cela pour un bon signe. Il ne savait pas du tout comment les choses allaient se passer, s’ils pouvaient avoir une relation digne de ce nom tous les deux. Il ne savait pas s’il pouvait être un père et une fille comme tout le monde – mais en même temps, ils n’étaient pas comme tout le monde – mais Joachin avait envie d’essayer. Si Jane ne le repoussait pas, si même elle lui demandait de revenir, il ne pouvait pas rester encore à l’écart. Il ne pouvait plus se résigner à être à l’écart. Il ne savait pas du tout comment les choses pourraient être avec Natasha non plus, mais dans tous les cas il avait envie d’essayer. Il ne voulait plus rester loin et ne plus faire partie de leurs vies, alors qu’elles n’avaient finalement jamais quitté la sienne. Après plusieurs secondes, où cette étreinte fit un bien fou au buveur de sang – le confortant dans l’idée qu’il pouvait vraiment se contrôler – Jane reprit la parole. Le vampire avait vraiment l’impression que quelque chose venait de changer complètement, qu’ils avaient enfin fait un pas. C’était plus qu’appréciable, c’était un réel soulagement.

« Je te promet de ne plus jamais t’abandonner. »
Affirma alors Joachin, sincèrement. Il l’avait fait autrefois, il n’avait pas eu le choix, mais tout était différent maintenant. Maintenant, il n’avait plus envie de s’éloigner de la jeune femme, pas plus de sa mère. « Je serais toujours là pour toi. »

Quoi qu’il puisse arriver, l’homme avait vraiment l’intention d’être auprès de sa fille. Et il ne se doutait pas que prochainement, elle allait d’ailleurs avoir besoin de son aide. Si pendant tout ce temps, le vampire avait tenu à rester à l’écart de sa famille, tout était différent maintenant. Il n’avait vraiment aucune raison de l’être encore.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mar 21 Fév - 22:19


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
C'

était étrange. Tout un pan de son existence s'était effondré d'un seul coup, désagréablement, brutalement, et elle avait le sentiment qu'il ne lui restait plus rien, parce qu'elle avait perdu Edward et pensait que c'était pour toujours. Et en parallèle, tout à coup, comme ça, comme venu de nulle part, un nouveau pan de son existence se reconstruisait doucement, mais sûrement. Bien sûr, l'esquisse de relation qu'elle façonnait avec son père était encore fragile, mais c'était là, et pour Jane, c'était au-delà de tout ce qu'elle avait pu s'imaginer jusqu'alors. Lui aussi, elle avait pensé l'avoir perdu pour toujours, et pourtant, il la serrait dans ses bras, et au moment où elle lui faisait promettre de ne plus jamais l'abandonner, il lui assurait qu'il serait toujours là pour elle. Ce qui était à l'origine de son complexe d'abandon trouvait une résolution, mais trop tard, après la pire décision qu'elle ait jamais prise, après qu'elle ait choisi d'abandonner la personne qu'elle aimait le plus au monde. La vie était étrangement et cruellement faite, le destin était cruel. Jane en rirait sans doute si elle n'était pas tant désarmée en cet instant. Elle savait qu'elle devrait se sentir heureuse et rassurée, parce qu'une part essentielle de son être et de son histoire était en train de se reconstruire, mais elle ne serait plus jamais heureuse, sans son âme sœur. C'était comme une moindre consolation pour la situation qu'elle affrontait, minime et si importante en même temps. Les sentiments contradictoires se mêlaient tant et tant de son cœur et dans son esprit qu'elle avait à dire vrai bien du mal, toutes les difficultés du monde, même, à faire la part des choses. Tout ce qu'elle savait, c'était que ce moment était important, et qu'elle voulait le vivre comme tel et ne surtout pas en minimiser l'impact, parce qu'il marquait peut-être un tournant dans sa vie. Peut-être. C'était ça le souci, elle ne savait pas exactement à quel point ni dans quelles mesures. Mais quelque part, elle avait hâte de le découvrir, elle avait hâte de savoir ce que cela faisait. Ce que cela faisait d'avoir un père. Après un temps, Jane se ressaisit.

-Je me rends compte que je sais rien de ta vie. Je sais pas où ta vie, ni ce que t'as fait toutes ces années.


D'accord, il était un vampire et il avait donc fait des trucs peu ragoutants de vampires de type boire le sang d'êtres humains innocents, mais ça n'occupait pas seize années de vie, non ? Les vampires pouvaient bien faire d'autres choses. C'était bien ce que ses cousins faisaient après tout. Alors Jane ne pouvait s'empêcher de se demander de quoi avait été faite la vie de Joachin Hardwick loin de Jane et de sa mère.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Dim 16 Avr - 22:11

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
C’était tellement étrange, et agréable, de tenir Jane dans ses bras. Joachin avait un peu le sentiment que ces dernières années n’existaient plus, qu’il n’avait pas passé tout son temps loin de sa famille. Même si, le fait que sa fille soit une jeune femme à présent en était bien la preuve. Rien n’était simple, rien n’était arrangé, mais en même temps, Joachin avait un peu le sentiment de retrouver des morceaux de sa vie d’humain. Les choses étaient plus compliquées avec Natasha, mais une fois qu’ils auraient brisés la glace… peut-être. C’était ça le truc, le vampire se permettait de nouveau à espérer, ce qu’il n’avait pas fait depuis qu’il avait été tué. C’était ce qu’il y avait de plus incroyable dans ce qui arrivait maintenant. Il espérait, il avait envie de voir les choses s’améliorer et au fond de lui, il espérait qu’elles prennent cette direction. Il espérait que sa relation avec Jane s’améliore considérablement, qu’il puisse être enfin le père qu’il n’aurait jamais dû arrêter d’être. D’être présent pour sa fille, autant qu’il le fallait. Et il espérait, au final, que quelque chose arrive avec Natasha aussi, surtout maintenant que Jane lui avait appris qu’elle l’aimait toujours. L’espoir, c’était ce qui était en train de tout changer.

Après cette étreinte, qui fut particulièrement agréable, Jane se ressaisit et commença à le questionner sur sa vie. Joachin ne put s’empêcher d’être surpris de l’entendre lui dire tout cela, même s’il se doutait que ça devait normalement lui faire plaisir. Si elle s’intéressait à lui, c’était une bonne chose. Mais en temps, le vampire ne savait pas s’il avait grand-chose à raconter à sa fille, pas grand-chose qui soit intéressant et surtout agréable à dire.

« Tu sais… il n’y a pas grand-chose à savoir. » Et il le pensait vraiment. Sa vie avait pris fin au moment où il avait été mordu, où il était devenu une créature de la nuit. Depuis, il avait un peu le sentiment d’errer, ici et là, comme un fantôme. Ce qu’il était en quelque sorte, puisque normalement il devrait être mort. « Je vis dans la forêt. Il y a… il y a un repère où vive les vampires qui ne peuvent pas vivre au village. » Parce que Joachin savait bien que certain des siens vivaient parmi les humains, mais ce n’était pas quelque chose qu’il faisait. À l’époque, il était évident que Joachin n’aurait pas pu se résigner à retourner au village, il avait trop peur de faire du mal à quelqu’un (à sa fille et Natasha précisément), mais surtout il ne pouvait pas se permettre de croiser sa famille. Aujourd’hui, il pourrait le faire, mais il n’avait aucune raison. Il était censé être mort et puis… il n’avait pas de raison. « Et sinon j’ai… je n’ai pas fait grand-chose toutes ces années. Le temps m’a paru long. J’ai fait des choses horribles que je regrette. » Comme abandonner sa famille, tuer celle de Coraline, transformer Coraline… « J’ai tenté de garder un œil sur vous. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Lun 17 Avr - 12:06


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
J

ane doutait fortement du fait qu'il n'y ait effectivement pas grand-chose à savoir concernant son père alors qu'il avait passé plus d'une quinzaine d'années loin d'elle. En seize ans, il se passe forcément des choses, de plus ou moins grande importance, mais il s'en passe forcément. Elle se sentait frustrée à l'idée de ne pouvoir qu'entendre une réponse concise et évasive alors qu'elle avait la curiosité d'en découvrir plus au sujet de son géniteur, en dépit de tout ce qui s'était passé, ou justement à cause de tout ce qui s'était passé. Et en même temps, elle ne pourrait pas spécialement lui en vouloir de se montrer aussi secret, étant donné qu'elle-même n'était clairement pas la reine de la transparence de son côté, loin s'en faut. Elle, c'est sûr, elle en avait vécues, des choses, depuis le départ de son père (surtout ces dernières années), mais elle ne se voyait pas expliquer à son père dans le détail son histoire avec Edward et toutes ses trop nombreuses péripéties. Les Hardwick n'étaient pas de grands communicants. C'était d'ailleurs sans doute la source de nombre de leurs soucis et conflits. Mais ça n'empêchait pas la jeune femme de savoir d'avance qu'elle voudrait en apprendre plus que ce qu'on daignerait bien vouloir lui dire, et ce serait fort probablement peine perdue. Il lui apprit qu'il avait élu domicile dans la forêt, dans un repère peuplé de vampires. La perspective la fit frissonner. Elle savait que ce genre d'endroits existait parce que Gwenn lui avait appris que l'équivalent existait aussi pour les loups-garous, mais elle n'aimait pas pour autant l'idée que son père se retrouve cernés par ces créatures qui, pour certaines, embrassaient pleinement leur condition et étaient bien plus dangereuses que lui, qui faisait de son mieux pour se contenir.

Pour le reste, Joachin préféra manifestement et comme elle s'y était attendue ne pas rentrer dans les détails, se contentant de lui réaffirmer ce qu'il lui avait déjà dit auparavant. Il avait fait des choses horribles. Jane devinait lesquelles. Pour satisfaire son appétit, son propre père avait détruit plus d'une vie humaine. Cette perspective devrait sans doute l'horrifier, mais ce n'était pas le cas. Il y a bien longtemps que les notions de bien et de mal, dans son esprit, étaient devenues proprement confuses, elle serait bien malvenue de juger son père quand elle-même avait plus d'une fois agis d'une manière positivement monstrueuse.

-Comment tu t'y prenais ?
demanda-t-elle alors. Pour garder un oeil sur nous...

La perspective qu'il ait toujours été plus ou moins présent, même à distance, avait quelque chose d'aussi rassurante que frustrante, pour Jane, mais elle se demandait quand même dans quelles proportions il avait su être présent. Hormis l'épisode du mariage, elle n'avait jamais rien vu, rien décelé.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Ven 2 Juin - 16:09

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Franchement, Joachin ne se voyait pas vraiment entrer dans les détails de sa vie de vampire en compagnie de sa fille. Non pas qu’il n’ait pas envie de lui parler d’elle, mais c’était simplement qu’au final, cette vie n’avait rien de glorieuse du tout. Joachin était une créature obligée de boire du sang humain pour survivre. Quand il parlait des choses horribles qu’il était obligé de faire, c’était ça par exemple. Le fait de devoir tuer quelqu’un afin de rester en vie, afin de se nourrir. Franchement, le buveur de sang n’était pas fier du tout de cette situation, il n’aimait pas devoir faire ça et c’était une souffrance à chaque fois que de le faire. Mais il le faisait, parce qu’il n’était pas parvenu à juste se laisser mourir non plus. À côté de cela, le vampire avait en prime transformé Coraline, acte tout aussi désagréable qu’il regrettait amèrement. Il n’y pouvait rien, c’était comme ça, il culpabilisait pour tout ce qu’il avait pu/du faire depuis qu’il était un vampire. Autant dire qu’il y avait une sacrée liste, qu’il n’avait pas spécialement envie d’étendre à sa fille. Il n’avait pas envie d’entrer dans les détails.

Et en dehors de cela, au final, il n’y avait vraiment pas grand-chose à raconter sur sa vie. À se demander s’il faisait quelque chose de ses journées. Sans doute pas non, sa vie ressemblait juste à une succession de jour qui se ressemblaient tous les uns par rapport aux autres. Du moins, c’était le cas jusqu’au jour du mariage de Jane où il avait décidé d’enfreindre ses propres règles et de s’approcher de trop près de la jeune femme. Jane aurait pu lui poser bon nombre de question, mais il appréciait qu’elle se contente de ça. Qu’elle se contente de lui demander comment il s’y prenait pour garder un œil sur elle et sur sa mère. Est-ce qu’elle appréciait ce détail ? Le buveur de sang se posait la question.

« Eh bien, franchement ce n’était pas évident. »
Joachin poussa un soupir, il savait qu’en réalité, il avait malgré tout manqué trop de chose de la vie des deux femmes de sa vie. Parce qu’il ignorait tant de chose (et tant mieux en un sens, il y avait des choses qu’il valait mieux qu’il ne soit pas au courant). « La plupart du temps, je rentrais au village pendant la nuit et je me près de chez vous pour voir si vous alliez bien. » Parce qu’en prime, il n’avait pas pu se balader en plein jour. « Parfois en hivers, quand tu étais plus grande, je te voyais de loin rentrer de l’école. J’ai pas mal suivi ta mère aussi… » Et puis, il y avait eu ces fois où il l’avait vu, de loin, en compagnie d’autres hommes. « Mais j’ai manqué beaucoup de chose, j’avais juste besoin de voir que vous étiez toujours… » Vivante… mais il ne termina pas sa phrase. « Je sais bien que ça doit te sembler complètement dingue et sans doute que tu n’apprécies pas de l’apprendre maintenant… mais ça me donnait un peu le sentiment de ne pas être… mort. »

Ce qu’il était, dans tous les cas.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3794

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Ven 2 Juin - 20:05


Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
E

ntendre parler son père remettait beaucoup de choses en perspective pour Jane, toute son enfance et toute son adolescence étaient passées sous un prisme totalement différent. Elle revoyait des scènes de son passé, et s'imaginait qu'à ce moment-là, son père l'observait, de loin qu'il veillait sur elle. Cet état de fait devrait peut-être l'inquiéter, mais il n'en était rien. Pour tout dire, elle appréciait même d'entendre cela. Parce que tout à coup, elle se disait qu'elle n'avait pas été si seule que ça dans les moments où elle s'était sentie seule au monde. Certes, elle aurait préféré qu'il se manifeste, qu'il ne se contente pas de vivre sa vie volée par procuration, mais c'était un soulagement minimal que de se dire que, tout de même, sa mère et elle avaient compté, qu'il n'était pas juste parti sans laisser de traces au nom du simple désir de les abandonner. Car cela aussi s'expliquait mieux au regard de ce que son père lui apprenait. Elle avait toujours senti, quelque part, que son père était toujours là, c'était pour cette raison qu'elle en avait tant voulu à sa mère de chercher à refaire sa vie malgré tout, c'était pour cela qu'elle n'avait pas pu traverser les différentes étapes du deuil et s'était simplement sentie abandonnée. C'était dingue, c'est vrai, mais au fond, ce discours faisait du bien à Jane. Oui, elle ne pensait pas qu'il ait agi comme il fallait, mais dans sa manière de mal agir, il avait tout de même tenu à rester à leur côté, et ça, c'était quelque chose d'important, c'était quelque chose qui comptait. Elle avait bien conscience de cela. Elle ne l'oubliait pas. Elle sentit son coeur se serrer quand elle entendit son père lui affirmer qu'agir ainsi lui avait donné le sentiment de ne pas être mort... C'était ça le problème. A ses yeux, il était mort encore, mais aux yeux de Jane, il n'avait jamais été aussi vivant.

-Tu étais un fantôme, pour moi, toutes ces années, tu sais,
dit-elle, radoucie, parce qu'il était dur de demeurer sévère avec un père auquel elle s'attachait finalement de plus en plus, qu'elle avait espéré pendant des années. Elle lui avait dit qu'il était trop tard, mais ce n'était peut-être pas le cas, tout compte fait. En tout cas, le terme "fantôme" lui convenait bien. Il était une ombre, un songe, et c'était plus probant encore maintenant qu'elle savait qu'il avait flotté au-dessus de leurs vies sans jamais s'y intégrer. Maintenant, t'es bien réel. Elle marqua une légère pause. Pour moi, t'as jamais été aussi vivant.

Ca ne le convaincrait peut-être de rien, mais c'était quand même ce qu'elle pensait.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

avatar
Messages : 391

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   Mer 2 Aoû - 13:49

Jane & Joachin
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père.
Joachin ne savait pas réellement s’il devait bien prendre ou pas le fait que Jane lui affirme qu’il avait été un fantôme pour elle toutes ces années. Le vampire aurait bien aimé être présent pour sa fille au fil des années, pouvoir la voir grandir correctement, être à ses côtés dans tous les moments de sa vie. Peut-être qu’ils se seraient pris la tête, que leur relation aurait été aussi chaotique que celle que Natasha et elle avaient. Mais au moins, ils auraient quand même eu une relation tous les deux, ce qui n’était pas le cas. Ils se découvraient à peine. Joachin avait beau avoir voulu suivre la vie de sa femme et de sa fille de loin, il ne connaissait finalement rien du tout de Jane. Il avait tant à apprendre et mine de rien… il ne pouvait que considérer que cet instant était précieux. Parce qu’il pouvait parler avec Jane, parce qu’elle savait ce qu’il était, parce qu’ils n’avaient plus besoin de se cacher et parce qu’enfin, Joachin pouvait dire ce qu’il avait sur le cœur. Est-ce que ça allait changer grand-chose ? Au fond, le vampire ne le savait pas, mais il espérait quand même pouvoir avoir une vraie relation avec sa fille. Rien n’allait être simple – même s’il ne se doutait pas que ça allait quand même grandement s’arranger bientôt – mais, Joachin avait quand même envie de se montrer optimiste. Pour une fois dans sa vie (si on pouvait appeler son existence comme sa vie), il avait envie de ne pas se laisser broyer par le pessimisme. Et ça faisait du bien, vraiment.

Si le cœur de Joachin était capable de battre, il était sans doute évident qu’il manquerait un battement en entendant Jane affirmer que maintenant il était bel et bien réel, qu’il n’était plus un fantôme, qu’il n’avait jamais été aussi vivant que maintenant. Pendant toutes ces années, maintenant encore, Joachin ne pouvait pas s’empêcher de se considérer mort parce qu’il l’était bel et bien. Il vivait en étant mort, tout simplement, mais il était bel et bien mort. Mais entendre sa fille affirmer qu’il était vivant pour elle, ça lui faisait chaud au cœur. Il n’aurait pas cru pouvoir entendre ce genre de propos sortir de la bouche la jeune femme. Ce n’était en soit pas grand-chose, mais cela faisait réellement du bien à Joachin.

« Tu ne t’en rends peut-être pas compte mais… Tu n’imagines pas à quel point ça me fait du bien d’entendre ça. »

Il ne savait pas si elle se rendait compte en effet, à quel point ça avait quand même de l’importance pour lui. Même si ça n’allait absolument pas changer la situation, changer les erreurs du passé. Mais peut-être qu’ils pouvaient quand même rattraper les choses, repartir sur de bonnes bases. Ça n’allait pas du tout être évident, mais ça pouvait quand même se faire. Joachin ne rattraperait pas les années perdues, mais il avait l’intention d’être présent pour sa fille à présent, du mieux qu’il pouvait.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est plus facile pour un père d’avoir un fils que pour un enfant d’avoir un bon père. (Jane :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» N'avoir d'yeux que pour lui ... [Sev]
» Le toit, super endroit pour une sièste... Ou pas. [PV May Willis] [terminé => suite à l'infirmerie]
» Je t‘admire pour ce que tu es, ou plutôt pour ce que tu bois .. |Sevastian
» Conseil achat slack line pour enfant
» [Astuce] Xp rapidement, gagner de l'argent - Pokémon X/Y

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-