Partagez | 
 

 Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 450

Message#Sujet: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Sam 12 Mar - 18:54

Dean & Julian
Il faut être maître de soi pour être maître du monde.
Julian était en train de ranger le laboratoire de la grotte où il se trouvait. Il avait un peu le sentiment de faire souvent ça ces derniers temps, alors qu’il était pourtant une personne parfaitement ordonnée. Mais il venait, comme c’était déjà arrivé un nombre certain de fois maintenant, de passer un instant avec Electre. Les choses s’étaient déroulés comme d’habitude, ils s’étaient cherchés un peu pour la bonne forme et ça avait terminé comme d’habitude. Depuis la première fois, il ne se passait pas une seule de leur rencontre sans qu’ils n’apprennent à se connaitre plus en profondeur. Julian ne savait pas vraiment ce qu’il y avait de pire dans la situation. Qu’ils soient capables de faire des ravages au point qu’il se retrouve, comme maintenant, à faire un grand ménage dans les ustensiles de magie ou qu’il en prenne définitivement goût. Le jeune sorcier pouvait bien dire ce qu’il voulait, il était incapable de résister à Electre et il prenait vraiment un goût certain pour leur partie de jambe en l’air. Il n’était évidemment pas question de sentiment, il ne fallait pas non plus exagérer, mais Julian voyait de moins en moins de mal à accumuler ainsi les rapprochements avec la sorcière. Et il ne le faisait plus que parce que Dean attendait quelque chose de sa part. Julian avait presque des scrupules même à manipuler ainsi Electre, au vue de ce qu’il avait prévu de lui faire (mais qui pour l’instant n’avait pas semblé être efficace). Le jeune homme savait parfaitement pour quelle raison Dean avait besoin d’une jeune femme – de préférence sorcière – enceinte, il avait besoin de faire quelques expériences sur elle. Il n’y avait rien d’agréable dans le fait de devenir un sujet d’expérience de Dean Appers, bien au contraire. Julian était bien placé pour savoir ce qu’ils devenaient. Est-ce que c’était ce qu’il cherchait pour Electre, pas vraiment non. Même s’il ne fallait pas parler de sentiment, il ne pouvait nier qu’elle était des plus intéressantes. Enfin, il verrait bien le moment venu.

Pour l’heure, il devait nettoyer ce laboratoire avant de s’en aller pour rejoindre Perséphone. Avec tout cela, il n’avait pas pris le temps d’aller la voir de la journée. Ils étaient en train de toucher au but, ce n’était pas le moment pour le jeune sorcier de diminuer son influence sur sa cousine. Avec un peu de chance, les recherches de Persy allaient vraiment mener quelque part et elle allait définitivement sombrer dans la magie noire. Il allait tout faire pour ça en tout cas. Même si ça lui demandait du temps, comme beaucoup d’autre chose. Julian était complètement concentré sur sa tache quand il entendit des bruits de pas approcher. Il les reconnu de suite, c’était Dean. Julian aurait bien aimé qu’il n’arrive pas à ce moment précis, vu le capharnaüm de l’endroit, mais tant pis. Il n’y pouvait pas grand-chose.

« Bonjour Dean. »

Dit-il en le voyant arriver, continuant sa tâche de ramasser tout ce qui avait été (honteusement) jeté au sol.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 192

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Dim 13 Mar - 0:03


Il faut être maître de soi pour être maître du monde
L

e laboratoire auquel Appers donnait libre accès à ses sbires n'était pas celui où Dean passait le plus clair de son temps, loin s'en faut. Le Sorcier avait beau s'entourer - nécessité oblige - il était un solitaire dans l'âme, et il préférait passer le plus clair de son temps reclus, ne se manifestant de temps à autres que pour prendre le temps de vérifier les expériences de ses camarades. L'homme avait son laboratoire privé, auquel personne n'avait jamais accès, et c'était là qu'il se cloitrait le plus souvent. Mais néanmoins, il fallait bien de temps à autres faire le tour du propriétaire, et s'assurer que ses sbires n'étaient pas engagés à se tourner les pouces (ou autres choses, mais à la limite, Dean ne pouvait qu'à moitié blâmer Julian et Electre, puisqu'il était "responsable" de leurs ébats... encore que, ses plans étaient surtout un moyen de donner à Julian bonne conscience). Pour l'heure, il savait qu'Electre était passée, puisqu'il l'avait vu arriver et repasser. Une sorcière ambitieuse, mais à qui il devrait attribuer un rôle plus utile par la suite, ce devenait primordial d'organiser ses troupes, afin qu'ils ne se marchent pas sur les pieds. Il ne devait maintenant rester que Julian, en qui Dean avait toute confiance, et dont il avait hâte de découvrir les projets. Seulement, en allant trouver Julian dans le laboratoire "public" (si l'on veut), il s'était attendu à le retrouver comme d'habitude, affairé à la tâche, dans un cadre parfaitement organisé. Les deux hommes avaient normalement en commun un sens du rangement et de la propreté qui était plus que profitable dans des situations telles que les leurs. Sauf que là, l'ordre et le rangement ne semblaient pas être les mots d'ordre. Il régnait dans les lieux un désordre inhabituel, auquel Julian s'appliquait présentement à remédier tant bien que mal.

-Bonjour.
répondit-il d'une voix froide. Bon, sa voix était toujours froide, de même que ses expressions neutres, le Sorcier était loin d'être quelqu'un d'expressif ou de démonstratif. Vraiment. Mais là, son ton semblait tout de même, pour qui le connaissait un peu, particulièrement glacial. Et pour cause, l'homme avait confiance en Julian, et s'il lui faisait confiance, c'était justement parce qu'il ne pensait pas qu'il puisse le confronter à de telles situations. Que s'est-il passé ici ? demanda-t-il alors, laissant, de fait, à Julian le bénéfice du doute et l'occasion de se justifier quant à la situation.

Il pouvait bien passer un écart ou un accident de la part de Julian. Un mouvement un peu brusque (ou plusieurs, évidemment, mais ça) pouvait engendrer quelques catastrophes, par instants. À noter qu'il ne fallait tout de même pas que cela se reproduise trop régulièrement. Certains ingrédients très spécifiques n'étaient guère simples à trouver, certaines potions demandaient un temps infini de préparation, il s'agirait de ne pas tout foutre par terre.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 450

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Jeu 28 Avr - 10:44

Dean & Julian
Il faut être maître de soi pour être maître du monde.
Julian avait beau connaitre Dean depuis un moment, cela faisait plusieurs années qu'il était à son service à présent, il ne parvenait pas toujours à savoir ce qu'il pensait. D'une manière générale, le vieil homme semblait n'avoir aucun sentiment. Si le jeune sorcier s'efforcer de se montrer le plus neutre possible, il devait bien avouer que par moment ses émotions humaines prenaient le dessus. Mais ce n'était pas le cas du Sorcier, il semblait toujours si neutre, si froid. Il n'était pas facile de savoir s'il était satisfait de quelque chose. Julian se contentait simplement de croire qu'il l'était de lui d'une manière générale, mais son grand égo devait l'aider en ce sens. Il ne fallait en tout cas pas compter sur Dean pour sauter de joie devant une bonne nouvelle, même pas esquisser un sourire. Il se contentait simplement, de temps en temps, de complimenter son interlocuteur et encore, Julian était persuadé qu'il le faisait en grande partie par manipulation. Il le faisait aussi de son côté par exemple, avec les esprits plus faibles, comme Perséphone par exemple. Mais même avec sa neutralité habituelle, Julian parvint à sentir la fraicheur dans la voix de son maître. Elle n'avait rien de chaude d'habitude, mais elle semblait plus glaciale d'un coup. Ou alors, le jeune homme se faisait peut-être des idées. Parce qu'il connaissait Dean, il savait qu'il n'aimait pas le désordre. C'était sans doute l'une des raisons qui l'avait poussé à le prendre sous son aile, quand il était bien moins expérimenter que maintenant, puisque d'habitude Julian n'aimait pas le désordre. Il ne l'aimait toujours pas d'ailleurs, mais certaines... perturbations, l'empêchait de garder tout en ordre. Quand Dean reprit la parole en lui demandant ce qui s'était passé, Julian savait parfaitement où il voulait en venir. Le jeune homme aurait vraiment aimé qu'il arrive un peu plus tard.

« Eh ben. »
Julian réfléchit un instant aux mots les plus adéquats pour tout expliquer. Même s'il savait d'avance comment il allait tourner les choses. « Je m'attelle simplement à la tâche que tu m'as confiées. »

Ce qui n'était pas faux, bien au contraire. S'il y avait tant de désordre actuellement dans le laboratoire commun aux sorciers travaillant pour Dean, c'était simplement parce qu'Electre était passé par là. Et que, comme d'habitude, il n'avait pas vraiment pu résister à ses charmes. Mais Julian préférait largement se dire qu'il faisait ça principalement pour la bonne cause, parce que Dean lui avait demandé de mettre enceinte une créature, de préférence une sorcière. C'était ce qu'il faisait, enfin ce qu'il tentait de faire, ça demandait du temps et de... l'entrainement. Bon, c'était certes évident qu'ils n'avaient pas besoin de tout chambouler comme il le faisait souvent, mais Julian n'avait pas spécialement envie de revenir sur le fait que la jeune sorcière parvenait à lui tourner complètement les sens. Il ne parvenait pas toujours à se reconnaitre quand il était en compagnie de la jeune femme. En tout cas, Julian espérait que Dean allait se contenter de cela et qu'il n'allait pas vouloir mettre les points sur les i. Parce que même si le jeune sorcier avait un égo sur dimensionnait, qu'il avait une confiance aveugle en ses capacités, il ne se pensait pas capable une seule seconde d'être à la hauteur de son maitre. Et il n'avait pas vraiment envie de se faire taper sur les doigts.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 192

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Ven 29 Avr - 16:48


Il faut être maître de soi pour être maître du monde
J

ulian se justifia sans trop en dire, et au vu des explications qu'il pouvait donner au Sorcier, ce n'était sans doute pas plus mal. D'autant que, en effet, Dean avait bel et bien compris, ce qui rendait l'état du laboratoire d'autant plus affligeant à ses yeux, et l'attitude de son assistant, qu'il était peut-être le seul à considérer parmi ses sbires, un rien décevante. Il n'y avait qu'une seule véritable mission que Dean ait jamais confié à Julian (le reste du temps, il se contentait de quelques directives directement liées à ses travaux, et qui n'allaient toutefois jamais très loin... même s'il tenait à avoir le contrôle sur tout, dans le processus de création qui s'effectuait dans ces laboratoires, il laissait libre cours à l'imagination de chacun, c'était ainsi que les meilleurs résultats se laissaient entrevoir. Et la mission spécifique que Dean avait donné à Julian, et qui était pour le moins singulière, c'est certain - mais Dean ne reculait jamais devant la moindre frontière morale, ce serait une perte de temps à ses yeux - était de féconder une sorcière afin d'exploiter le fœtus au sein de ses expériences. Mission peu coutumière et quasi dégradante s'il en est, c'est certain, mais au final, de ce que le Sorcier pouvait en juger, Julian mettait du cœur à l'ouvrage. Sans doute un peu trop, même. Dans un soupir résigné, il passa en revue le laboratoire pour s'assurer que la casse n'avait pas été trop conséquente. Il regrettait d'avoir à rabrouer Julian, pour quelque motif que ce soit, il avait pour lui une sorte d'attachement quasi paternel, que l'on pourrait considérer ainsi si l'affection savait bel et bien faire partie de ses attributions... on en était tout de même loin. Mais quand même... par moment, même un fils se doit d'être corriger.

-Je te saurais gré de ne pas compromettre nos expériences au profit de ta mission... Et de choisir un autre endroit, à l'avenir.
lui dit-il d'un ton toujours froid, qui tenait toujours de la réprimande.

Il ne haussait pas le ton. À dire vrai, il ne haussait quasiment jamais le ton, sa colère était toujours froide et mesurée, mais ce n'était pas pour autant qu'il fallait envisager de la prendre à la légère, bien au contraire. On aurait tôt fait de le regretter. Mais une simple mise en garde glaciale digne de ce nom faisait parfois bien meilleur effet que des cris de rage. Il n'y avait pas mort d'homme, mais il n'aurait guère apprécier d'arriver plus tôt dans le laboratoire, et d'y découvrir... ce qu'il n'aurait alors pu qu'y découvrir, entièrement contre son gré, cela va sans dire.

-Porte-t-elle ses fruits, d'ailleurs ?
demanda-t-il, qui commençait tout de même à s'impatienter, il devait le reconnaître. Si McAdams n'avait pas la fertilité escomptée, que Julian se concentre sur une autre cible, alors. Ou plusieurs autres, tant qu'à faire. Les résultats tardaient à se présenter, et la patience du Sorcier était mise à rude épreuve, ce qui n'améliorait en rien son humeur.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 450

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Mar 24 Mai - 18:09

Dean & Julian
Il faut être maître de soi pour être maître du monde.
Julian connaissait Dean, depuis le temps qu’il travaillait pour lui. Le Sorcier n’avait jamais besoin de hausser le ton pour faire preuve de sévérité. Le jeune homme, de son côté, savait déjà d’avance que ce qu’il venait de découvrir n’allait pas forcément lui plaire. En soit, Julian se contentait simplement de faire ce qu’on lui avait demandé (pour une fois qu’il recevait un ordre direct). Mais il était évident qu’il se laissait quelque peu déborder par les actes avec Electre. C’était que quand ils se retrouvaient tous les deux, le sorcier avait tendance à ne plus être aussi professionnel qu’il le faudrait. La preuve en était encore cette fois avec l’état dans lequel le laboratoire se trouvait. Si Dean avait mis un peu plus de temps avant d’arriver, le jeune sorcier aurait eu le temps de remettre tout en ordre et il n’aurait rien vu du tout. Heureusement, surtout, qu’il n’était pas arrivé un peu plus tôt. En tout cas, l’homme avait repris la parole d’un ton froid, mais Julian savait qu’il le réprimandait. Et il détestait ça. Ce n’était pas dans ses habitudes de se faire « engueuler » par le Sorcier. Julian faisait en sorte d’être parfait, d’être au sommet. Et il n’appréciait guère d’être pris en pleine faute et d’avoir ce genre de remarque. Il n’en voulait évidemment pas à Dean, bien sûr, il avait simplement honte de lui-même.

« Ça ne se reproduira plus. »

Affirma-t-il donc, comme un gamin qui venait de se faire engueuler par son père. Il était évident que Julian allait prendre en compte les mises en garde de Dean, ce n’était pas dans son intérêt de se faire prendre de nouveau dans ce genre de position. Parce qu’en plus de cela, le jeune sorcier n’avait pas vraiment de fruit concret à apporter à Dean et qu’il savait que le Sorcier avait une patience limité. Même si ce n’était pas des choses qui se faisaient dans la minute et que ça demandait du temps, cela faisait quand même un petit temps que Dean avait demandé à son sbire de faire le nécessaire de lui procurer un fœtus. Et ça faisait un moment qu’Electre et lui agissaient dans ce sens, sans que la jeune femme ne soit au courant d’ailleurs. Julian avait pris sans doute bien trop à cœur sa mission, oubliant un peu le but de tout ceci. Mais il n’allait pas pouvoir faire patienter Dean beaucoup plus longtemps.

« Pas encore. » Dit-il manquant grandement de sa fierté légendaire en face de son mentor. « Mais ça ne saurait tarder. » Reprit-il vivement, parce qu’il ne supportait pas l’idée de décevoir l’homme qu’il avait sous les yeux. Dean lui avait demandé ce service à lui, il n’était pas question qu’il n’y arrive pas ou pire… qu’il le demande à quelqu’un d’autre. « Tu auras ce dont tu as besoin d’une manière ou d’une autre. »

Il hésita à ajouter un « tu peux me faire confiance », c’était peut-être un peu trop. En tout cas, il était évident que Julian allait devoir agir. Soit en faisant boire une potion de fertilité à Electre, à son insu, soit en trouvant autre chose.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 192

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Jeu 26 Mai - 18:45


Il faut être maître de soi pour être maître du monde
D

ean adressa à Julian un regard que l'on pourrait aisément traduire comme un "ça ira pour cette fois", adressé par la force des choses à l'homme qui l'avait, pour ce qui était la toute première fois, déçu. S'il y avait un de ses sbires pour ne recueillir que peu de ses réprimandes, c'était le sorcier qu'il avait sous les yeux, et c'était pour cette raison qu'il voulait croire que ce cas précis - sur lequel il n'avait clairement plus l'intention de revenir, serait isolé, ils n'en parleraient rapidement plus, du moins était-ce son intention. Ils avaient, quoi qu'il en soit, toujours plus important et intéressants à se dire que de revenir sur ce genre d'épisodes, raison pour laquelle il demanda à son interlocuteur si le projet qui avait justifié tout ce remue-ménage avançait. Pas suffisamment vite, manifestement, puisqu'il n'avait fait aucun progrès avec Electre. Néanmoins, il se plaisait à penser que ce rappel à l'ordre de sa part pourrait bien le décider non pas forcément à accélérer la cadence (car sur ce point, il ne semblait pas avoir vraiment besoin de ses conseils éclairés), mais à faire preuve de plus d'ingéniosité pour favoriser leurs projets. Dean hocha donc la tête. Il voulait croire que les choses ne prendraient plus beaucoup de temps, dorénavant. Si l'urgence de cette mission n'était pas absolue, elle leur permettrait de faire des progrès qui n'étaient pas à négliger. Ils devaient faire passer la nature de leurs expériences à un degré différent s'ils voulaient faire quelque progrès que ce soit dans le domaine le plus fascinant de leurs expériences. Bref, Dean ne doutait pas un seul instant que le coup serait bien rapidement rattrapé, ce qui justifiait sans mal qu'il ne veuille pas s'attarder sur le sujet pour lui en préférer un autre, qui n'était pas de moindre importance non plus.

-Et qu'en est-il des expériences que tu mènes avec ta cousine ?


Il savait qu'il y avait consacré beaucoup de temps et d'attention, et sa cousine, cette jeune et naïve  créature que le Sorcier avait eu l'opportunité de rencontrer, et qui cherchait à séparer les deux myrihandes du feu, un projet ambitieux et prometteur. Il les avait laissé travailler tous les deux sans y mettre son grain de seul, curieux de découvrir de quelle manière les choses allaient se passer. Seulement, à présent, puisque la mission confiée à Julian traînait de la patte, il voulait qu'il lui accorde d'entendre de bonnes nouvelles sur d'autres aspects. Il était très curieux de savoir s'il y avait du progrès ou non dans cette affaire, pour la simple et bonne raison que, s'il n'avait que faire des histoires de cœur de l'influençable cousine, si cette potion rencontrait un succès réel, elle pourrait être la base de nombreuses autres, tout aussi essentielles, pour ne pas dire plus.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 450

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Mar 5 Juil - 14:41

Dean & Julian
Il faut être maître de soi pour être maître du monde.
Dean n’avait visiblement pas envie de se pencher plus sur le sujet précédent, ce qui disait à Julian qu’il passait l’éponge pour cette fois. Le jeune sorcier n’aimait vraiment pas recevoir des réprimandes de son mentor, qu’il respectait bien plus que ses propres parents (en même temps, son père était six pieds sous terre maintenant). Mais en même temps, il ne pouvait que les comprendre et donc il savait parfaitement qu’il devait faire en sorte de ne pas le contrarier plus encore. Autant dire qu’il venait de donner sa parole sur le fait que Dean allait bientôt avoir les résultats de sa demande. Julian n’avait jusqu’à présent failli à aucune demande de son maître, alors ce n’était pas maintenant que ça allait commencer. Même si au fond de lui, le jeune homme devait bien avouer qu’il avait de plus en plus de scrupule à manipuler de cette manière Electre. Il avait découvert à quel point ils se ressemblaient sur de nombreux détails. Il s’était découvert une affection un peu étrange pour la jeune sorcière, mais son devoir passait avant tout le reste de toute façon. Dean attendait un résultat, il n’était pas question qu’il ne le lui donne pas (même si ça allait être le cas, sans qu’il ne le sache encore bien sûr). Et pour l’heure, Julian appréciait donc qu’il ne se perdre pas plus dans ce sujet précis et qu’il le questionne sur ses recherches avec sa cousine.

Parce que concernant ce détail précis, Julian avait bien plus de retour positif à donner à Dean. Alors, il osait croire qu’il allait pouvoir redorer un peu son blason de cette manière. Surtout qu’ils avançaient vraiment bien et que cette expérience ne manquait pas d’être prometteuse. Perséphone n’avait pas forcément les bonnes motivations, mais celles-ci lui permettaient quand même d’accomplir de grande chose. Malheureusement, elle allait s’en mordre vraiment les doigts ensuite, mais son cousin ne pouvait pas le deviner encore.

« Ça avance très bien. » Répondit-il donc à Dean, appréciant d’avoir quand même des bonnes nouvelles à lui donner après la petite discussion qu’ils venaient d’avoir. Autant qu’ils mettent de côté ce qu’ils venaient de traiter pour se concentrer sur ce qui apportait vraiment des résultats. Même si le jeune homme savait qu’il n’avait qu’un sursis pour le détail précédent. « Nous approchons du résultats escomptés. D’ici quelques jours je pense que nous allons pouvoir passer à la phase de test. »

Et après ce test, ils allaient savoir s’ils avaient réussi ou non. Il y avait toujours une part d’erreur bien sûr, mais Julian osait croire qu’ils n’allaient pas rater, qu’ils allaient vraiment réussi à séparer ces deux myrihandes. Même si, en soit, ce n’était pas forcément son désir profond. Des myrihandes encore unis seraient sans doute bien intéressant pour des expériences, mais il y en avait d’autre au pire. Cette potion allait être une base pour de nouvelles recherches, pour de nouveau chemin d’expérience. Comme toujours, ils devaient s’efforcer le plus possible de repousser les limites de la magie.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 192

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Mar 5 Juil - 20:34


Il faut être maître de soi pour être maître du monde
D

ean était rarement déçu par Julian. En fait, ça avait certainement été la première fois. Et il escomptait bien que ce serait la dernière. Mais il ne s'en inquiétait pas trop, à dire vrai. Si sa mission traînait quelque peu en longueur et que son attitude n'était pas complètement excusable, il savait malgré tout que Julian était un sorcier talentueux et de confiance, il ne le décevrait plus, et si l'un de ses projets traînait la patte, un autre, au moins, semblait avoir le mérite de donner des fruits qui pourraient bien leur être ce qu'il y a de plus précieux. Et en effet, s'il n'avait pas progressé avec Mcaddams, il semblait qu'il obtenait de bien meilleurs résultats avec sa cousine, et c'était une excellente chose. Certes, la potion n'était pas encore abouti, mais le fait que Julian envisage de passer à la phase de test prochainement ne manquait pas d'être pour le moins encourageant. Celle-ci ne garantissait bien sûr pas des résultats sûrs et immédiats, mais Dean se permettait d'être confiant. Il savait de quel manière son assistant travailler, il connaissait son sens du perfectionnisme, une qualité plus que précieuse dans leur domaine, s'il choisissait de tester la potion sur ses cobayes, c'est qui était sûr à quatre-vingt-dix-neuf pour cent d'obtenir le résultat qu'il désirait. Même si le jeune homme n'affichait pas un grand sourire ou même un air satisfait (ce n'était pas son genre), il était bel et bien satisfait par cette perspective, pas parce qu'il se sentait concerné par le sort des myrihandes à séparer, mais parce qu'il voyait quelles exceptionnelles perspectives s'offraient à eux. À lui, aux sorciers et à la magie, rien que ça, oui.

-Bien, très bien
, répondit-il, passant définitivement l'éponge sur ce qui s'était passé à l'instant. Tiens-moi au courant dès que ce sera fait. Il marqua une pause. Crois-tu qu'il sera possible de m'amener au moins un des deux myrihandes, quand ce sera fait ?

Ce n'était pas forcément nécessaire, mais ce serait un plus appréciable. La potion, en elle-même, serait une révolution. S'il devenait possible de débarrasser des myrihandes de leurs pouvoirs, cela signifiait qu'il serait possible d'en faire de même avec d'autres créatures. Ce n'était pas assez, il ne fallait pas seulement supprimer l'essence magique, il fallait réussir à la capturer... ainsi, la magie ne serait pas cantonnée à un corps. Un corps pourra concentrer tous les pouvoirs, ils pourront être exhumés, distribués, mélangés, à la guise non pas de ses futurs rats de laboratoire, mais du Sorcier... Son objectif ultime serait, ainsi, atteint. Mais en attendant, la sorcellerie aurait déjà fait un grand pas plus qu'appréciable, et c'était une chose que Dean n'ignorait pas le moins du monde. Mais voir les effets directs de la potion sur les cobayes ne manquerait sans doute pas d'intérêt.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 450

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Lun 1 Aoû - 23:08

Dean & Julian
Il faut être maître de soi pour être maître du monde.
Dean était loin d’être une personne vraiment enthousiaste, qui montrait complètement ce qu’il ressentait. Mais Julian osait croire le connaître assez pour savoir quand il était satisfait de ce qu’il lui apportait. Quand il entendit donc les propos du Sorcier au moment où il lui annonça que bientôt, Perséphone et lui allaient pouvoir passer à la phase de test sur les myrihandes, le jeune homme se permit de croire qu’il était vraiment fier de ces informations. Une manière comme une autre de passer au-dessus de la déception (la première et il espérait la seule depuis qu’il travaillait pour lui) qu’il venait de lui causer. Même s’il n’était pas vraiment en train d’assurer avec Electre, il osait croire qu’il le faisait avec Perséphone. Il le faisait même, il ne se contentait pas de le croire. Pour l’heure, la potion n’était pas encore prête, mais elle était sur la bonne voie quand même. Julian ne doutait pas une seule seconde qu’ils allaient vraiment parvenir à leur but. Ils devaient attendre que la phase de test se passe, afin d’obtenir vraiment des résultats concrets. Mais Julian ne doutait pas de sa possibilité à réussir de toute façon, il n’y avait aucune raison qu’ils n’y arrivent pas. Et il ne fallait vraiment pas que cette potion échoue, sinon Dean risquerait d’être une nouvelle fois déçu par ses capacités. Julian ne l’accepterait vraiment pas, il ne pouvait pas laisser son mentor être encore une fois déçu par lui. Même si ça risquait fortement d’arriver encore.

« Je t’en informe dès que je serais au courant des résultats. » Et il n’y avait aucune raison qu’il ne tienne pas sa parole. Il allait le faire oui, parce qu’il ne serait que trop heureux de pouvoir donner ses résultats à son mentor, afin de lui prouver qu’il était vraiment digne de sa confiance. Le jeune homme était peut-être un peu trop comme un enfant, cherchant à tout prix à avoir la fierté de sa figure paternel, mais tant pis. Après tout, Dean avait toujours été plus un père à ses yeux que celui qui était son géniteur (il ne s’aviserait pas à prendre sa vie en tout cas, du moins il ne le pensait pas). « Ça doit être faisable oui. » Répondit-il franchement quand le Sorcier lui demanda s’il pouvait au moins lui emmener l’un des deux myrihandes. Ce n’était pas forcément évident (parce qu’on ne pouvait pas dire que les créatures le tenait dans leurs cœurs, et il leur rendait bien d’ailleurs), mais Julian osait croire qu’il allait pouvoir le faire quand même. Pour la simple et bonne raison que sa cousine lui faisait confiance. Hors, logiquement, il devrait réussi à la convaincre de faire venir son petit-ami jusqu’à Dean. « J’arriverais à faire venir au moins Baker. »

Evidemment, le jeune homme ne pouvait pas se douter en cet instant que sa cousine n’allait pas rester avec son myrihande de petit-ami, pour qui elle se donnait autant de mal actuellement à créer la potion.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 192

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Mer 3 Aoû - 23:04


Il faut être maître de soi pour être maître du monde
D

ean avait beau avoir montré son mécontentement à Julian, cela n'ôtait absolument rien au fait qu'il considérait toujours ce dernier comme le meilleur et le plus précieux de ses assistants. Avec Cordelia, il était celui pour lequel il avait le plus d'estime, et ses compétences n'étaient plus à prouver. Il lui avait montré à plus d'une reprise de quoi il était capable et il avait contribué plus que favorablement à la bonne marche de ses recherches. Alors oui, il faisait de son mieux pour le recadrer autant que possible, mais il gardait néanmoins foi en son talent, et l'expérience qu'il menait assisté par sa cousine ne pouvait que l'encourager à penser que Julian demeurait un sorcier digne de ce nom. Les résultats n'étaient pas encore là, mais Dean savait que si son interlocuteur évoquait ses progrès avec lui, il ne le faisait pas à la légère, l'homme avait une haute estime d'elle-même,  mais il avait de quoi en avoir une. Après le léger savon qu'il venait de lui passer, Dean était porté à croire que Julian ne serait que d'autant plus prompt à lui fournir des résultats probants très rapidement. Et alors, ce serait là une étape remarquable de franchie. S'il était possible de soustraire à une créature son essence, ils y parviendraient certainement avec les autres. La suite, alors, résiderait avant tout dans le fait de récupérer cette essence et de la conserver aussi précieusement que possible. Ils étaient sur la bonne voie, c'est une certitude. Capturer les myrihandes (futures ex myrihandes) du feu pour des expériences complémentaires, disons que c'était un bonus, sans être indispensable. Ce pouvait aussi être l'occasion d'observer les effets de la potion sur les sujets sur la durée, et ce n'était pas pour lui déplaire. Julian semblait plutôt sûr de lui en affirma qu'au moins l'un des deux myrihandes serait facile à lui amener. Tant mieux, tant mieux.

-Très bien,
approuva Dean. Bien sûr, les deux myrihandes seraient préférables, mais ce n'est pas notre priorité pour le moment.

Et bien sûr, il pouvait bien confier cette mission à quelqu'un d'autre. Ce n'était après tout pas à Julian, d'ordinaire, de l'approvisionner en rats de laboratoire. Cette tâche incombait à Coraline, sauf que Coraline avait déjà laissé s'échapper ces deux mêmes myrihandes une première fois. Il n'était pas certain de vouloir lui confier cette tâche à nouveau (ce même si elle se montrait très appliquée et assidue à son travail). C'était une chose dont il aviserait une fois que la potion serait bel et bien fini. Mais il savait qu'entre la certitude du résultat et le résultat lui-même, beaucoup de temps pouvait s'écouler. C'était une chose que tout sorcier apprend avec le temps et l'expérience : la patience... même si le temps allait finir par être une denrée rare, pour Dean, il était bien contraint d'y faire face.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 450

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Mer 21 Sep - 10:39

Dean & Julian
Il faut être maître de soi pour être maître du monde.
Quoi que Dean puisse lui demander maintenant, il était évident que Julian allait se donner à fond. Parce qu’il n’était pas question qu’il déçoive plus encore son mentor. L’homme attendait les résultats de ses demandes, celles qui traînaient un peu et qui allait traîner plus encore que ce que le jeune sorcier pensait. Il était donc important qu’il lui apporte d’autre résultat convenable. Julian avait foi en son travail avec Perséphone, il n’y avait aucune raison qu’ils n’y parviennent pas. Et une fois que les myrihandes allaient être séparés l’un de l’autre, les sorciers auraient fait un énorme pas dans leurs recherches. Il ne manquerait plus qu’ils examinent tout cela de plus prêt et Julian était persuadé de parvenir à ramener au moins l’un des deux myrihandes. Baker était avec Perséphone, il n’était pas bien difficile de le manipuler. Du moins, c’était ce que le jeune sorcier pensait, sans savoir ce qui se tramait dans le dos de sa cousine et les conséquences de tout cela. Les conséquences qui n’allaient pas manquer d’être intéressantes aussi dans leur genre. Le jeune homme apprécia d’entendre son mentor affirmer un « très bien ». Même si le sorcier n’avait pas besoin de l’aval des gens en général, il ne pouvait pas s’empêcher de chercher la fierté de son mentor. L’homme était comme un père pour lui, quand bien même il ne lui dirait jamais les choses de cette manière. Il était le seul qui avait un avis utile à ses yeux, le seul qu’il voulait vraiment impressionné. Le seul envers qui Julian devait bien mettre un peu sa fierté de côté. Dean était une personne que le jeune homme voulait impressionner, alors tous les compliments étaient utiles. Encore plus quand il le décevait comme il venait de le faire. Le jeune sorcier fit un signe de la tête à son mentor quand il précisera que c’était préférable de ramener les deux myrihandes, mais que ce n’était de toute façon pas encore à l’ordre du jour. Ils auraient l’occasion d’aviser une fois que la potion serait prête et que les phases de testes seraient terminées.

« Dès que la potion est prête, je leur fais boire et je t’en apporterais un échantillon. » Parce qu’il serait quand même dommage de perdre une telle potion, qui avait quand même de grands pouvoirs. Même si elle ne marcherait de toute façon que sur les myrihandes du feu, il était évident que le Sorcier allait vouloir mettre son nez dedans pour voir un peu comment elle était. « Ensuite, tu me diras ce que tu préfères pour les myrihandes. »

Même si bien sûr, à ce moment-là, tout allait être différent. Julian était bien incapable de deviner ce qui allait se passer une fois que les âmes sœurs seraient redevenus humains et seraient séparés, puisqu’il ne pouvait pas croire que Baker ne tenait pas autant à sa cousine que ce qu’il pensait. A quoi bon chercher à devenir humain sinon ? Autant dire qu’ils étaient complètement imprévisible ces myrihandes.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 192

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   Mer 21 Sep - 17:30


Il faut être maître de soi pour être maître du monde
D

ean hocha la tête en signe d'approbation quand Julian affirma que sitôt la potion prête, et une fois qu'il l'aurait fait boire aux myrihandes, il en conserverait un échantillon et la lui apporterait. Garder une trace de cette avancée manifeste dans leurs recherches paraissait effectivement être chose primordiale. Ce serait un grand pas en avant dans leurs desseins de conquête. Priver une créature de son pouvoir, même si cela s'appliquait à cette race très spécifique, cela signifiait qu'il serait envisageable de le faire pour d'autre. Bien sûr, annihiler la source de pouvoir n'était pas le but final de Dean, ce qu'il désirait (au-delà de sa guérison, mais ce point spécifique semblait peine perdue), c'était parvenir à isoler cette source en question. Mais en attendant, il ne pourrait que congratuler son disciple pour ce qu'il serait parvenu à faire. Il est certain que si cette potion devait tomber en d'autres mains que celles de son concepteur, il fallait qu'il s'agisse de celles de Dean Appers. Il ne pensait pas qu'aucun autre puisse en faire meilleur usage que lui-même , de toute façon, et il était convaincu que Julian avait pertinemment conscience de cela. Il était nécessaire qu'il mène son projet à terme, qu'il lui en apporte le résultat, et s'il pouvait lui livrer les myrihandes dans la foulée (ils seraient d'autant plus utiles à étudier une fois avoir bu la potion, afin de déterminer si la source de leur on était seulement tue, étouffée, ou totalement annihilée. Chaque chose viendrait en son temps, oui, mais il restait certain qu'ils avaient encore plus d'une expérience fascinante à faire, plus d'un défi magique (et scientifique, quelque part), à relever, et si cela signifiait qu'ils étaient encore loin d'avoir atteint leur but ultime, ce restait néanmoins très encourageant.

-Nous ferons comme cela,
confirma Dean qui ne trouvait rien à redire aux propos du jeune homme. Si son attitude de tout à l'heure l'avait quelque peu déçu, il avait suffisamment su se rattraper pour qu'il ne lui en tienne pas davantage rigueur. Ils avaient de toute manière bien trop important à faire pour s'appesantir sur un tel différend. Je vais te laisser terminer ton travail, ajouta-t-il de son habituel ton dénué d'émotion. J'imagine que certaines... distractions t'ont laissé fort à faire. Je ne voudrais pas perturber davantage tes projets et ta concentration.

Une autre avait manifestement su s'en charger bien mieux que lui. Et par ses mots, il sous-entendait très clairement que cela ne devait plus se reproduire. Même s'il pensait déjà avoir été très clair précédemment. Disons qu'il s'agissait plutôt là d'une précaution, d'une piqûre de rappel, si l'on veut. Il ne la pensait pas forcément nécessaire, il savait pertinemment que Julian n'avait pas la bêtise de reproduire deux fois la même erreur (déjà qu'il en faisait très peu), mais c'était toujours une précision utile.

code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut être maître de soi pour être maître du monde. (Dean)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ♥ Ethan
» "Il faut que je sois cruel, rien que pour être humain."
» Ruby M. Wheeler ~ Faut pas attendre d'être heureuse pour sourire, faut sourire pour être heureuse.
» « La vie c’est comme un arc-en-ciel, il faut de la pluie et du soleil pour en voir les couleurs. »
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Montagnes :: Grottes-