Partagez | 
 

 La culpabilité est la forteresse de l'âme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Mer 16 Mar - 19:37

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Joachin continuait de errer encore et encore dans la forêt, alors qu'il pourrait sans doute se permettre d'être un peu plus souvent dans le village. Maintenant, il n'avait plus à éviter les humains afin que Natasha et Jane ne soient pas au courant qu'il n'était pas mort. Il n'avait plus besoin de se cacher, mais ce n'était pas pour autant qu'il passait son temps dans le village. Cela n'empêchait pas le fait qu'il était un vampire et donc qu'il devait se montrer un peu prudent quand même. Il parvenait à se contenir depuis de nombreuses années maintenant, mais quand même il ne pouvait pas passer son temps au village. Et pourtant, depuis que Natasha était de retour dans sa vie, tout comme Jane, il parvenait difficilement à ne pas vouloir reprendre sa vie d'autrefois. Il regrettait tellement quand il vivait avec Natasha dans cette maison du village, qu'il avait une vie normale en compagnie de sa famille et qu'il avait pour seul préoccupation de vivre sa vie. Maintenant, il était mort et il ne pouvait plus envisager d'avoir une vie normale. Même maintenant que sa femme et sa fille (s'il pouvait vraiment les considérer comme cela) étaient au courant de tout. Il ne pouvait pas espérer reprendre une vie comme autrefois, même si c'était ce dont il rêvait le plus. Il aimerait changer tellement de chose, il aimerait recommencer tout depuis le début. S'il le savait, il ne prendrait jamais le risque de s'approcher de la forêt et donc d'être entre les crocs d’Éric. S'il le savait, il ne prendrait pas autant de temps pour avouer la vérité à Natasha et Jane. Parce que même si la femme prenait un peu mieux la nouvelle, ce n'était vraiment pas une partie de plaisir pour sa fille. Joachin avait cru finalement que la situation serait bien plus facile une fois que sa famille serait au courant, mais ce n'était pas le cas. Il devait simplement se montrer patient, il en avait bien conscience, sauf que cela faisait si longtemps qu'il se montrait patient. En sois, la durée n'avait plus grande importance pour un buveur de sang qui ne vieillissait plus. L'homme avait toujours le même physique que celui qu'il avait au moment de sa mort, cela allait être le cas pendant encore toute son existence. Il pouvait mourir, bien sûr, mais ça ne serait pas du tout de vieillesse. En soit, la durée n'avait donc aucune importance pour lui, il avait l'éternité devant lui. Sauf que le buveur de sang n'était pas le seul dans l'histoire et le temps n'avait pas la même valeur pour tout le monde. Il n'y avait, à ses yeux, qu'une seule personne pour le comprendre... mais c'était vraiment compliqué.

Cette personne, il l'avait justement sous les yeux. Le buveur de sang errait dans la foret comme à son habitude et sans le vouloir – même s'il aurait pu le vouloir – il s'était retrouvé en face de Coraline. Joachin n'avait aucune idée de ce qu'il devait dire en cette seconde présente, alors qu'il y avait foule d'information qui traversait son esprit. Elle était l'une de ses plus grands regrets aussi, parce qu'elle se retrouvait coincé dans son monde à cause de lui. Mais elle était la preuve aussi qu'au début, il avait été bien trop dangereux pour qu'il s'approche de sa famille.

« Coraline. » Dit-il dans un souffle, finalement. Il n'avait pas envie de la faire fuir, il n'avait pas envie qu'elle disparaisse de nouveau comme au moment où elle avait découvert la vérité sans qu'il ne sache pourquoi il avait fini par délier sa langue. « Comment tu vas ? »

C'était idiot...
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Jeu 17 Mar - 16:27


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
E

lle devait se rendre plus disponible encore pour le sorcier qu'elle ne le faisait déjà depuis qu'elle avait ajouté une nouvelle dette à sa dette précédente. Mais ça ne la dérangeait pas vraiment. Sa reconnaissance envers Dean Appers était sincère, quand bien même elle assumait de moins en moins les crimes qu'elle perpétrait à mesure que le temps passait, depuis qu'elle avait retrouvé son cœur et, par conséquent, son humanité, celle-là même qu'elle pensait pourtant avoir jeté aux oubliettes dès lors qu'elle avait été transformée. Elle devait au Sorcier un rêve qu'elle n'avait jamais pensé susceptible de se réaliser. Elle avait retrouvé Scott et, grâce à la potion miraculeuse qu'il lui avait fourni (et dont elle n'éprouvait pas encore les néfastes effets), elle pouvait enfin lire dans le regard du jeune homme ce désir qu'un homme est en droit d'éprouver pour une femme, et que son enveloppe charnelle ne pouvait autrement pouvait autrement lui inspirer. Ce regard là valait bien tous les sacrifices humains du monde. C'était sans doute une considération cruelle, mais ça lui était égal. Parce que toute buveuse de sang qu'elle était, et même si elle avait cessé de respirer il y a bien longtemps maintenant, elle ne s'était jamais senti plus vivante que ces derniers jours, auprès de Scott. Alors oui, elle effectuait toutes ses missions pour le compte du Sorcier avec un zèle sans limites et une détermination de fer. Elle revenait tout juste des grottes, et traversait à présent la forêt, quand elle croisa une silhouette connue, malheureusement trop connue.

La jeune femme savait pertinemment ce qu'elle aurait dû faire, ce qu'il aurait été important qu'elle fasse pour elle-même : tracer son chemin et faire comme si elle n'avait pas vu Joachin. Pourtant, quand celui qu'elle avait considéré comme un père d'adoption avant de découvrir qu'il était son créateur (ce qui ne l'empêchait pas vraiment, en vérité, d'y voir encore un père de substitution, c'était seulement plus difficile à admettre), brisa le silence et la salua, elle se figea net, et fut bien incapable de poursuivre sa route comme si de rien n'était. Elle était sans doute trop faible. Encore l'un de ces revers cruels liés à l'humanité à laquelle elle n'avait finalement absolument pas renoncé.

-Comment je vais ?
demanda-t-elle d'une voix offusquée. Tu ne peux pas me demander ça comme si de rien n'était. répliqua-t-elle d'une voix ferme, quoi qu'un peu tremblante. La vérité, c'était qu'une part d'elle avait bel et bien envie de revenir en arrière, mais elle ne pouvait pas oublier. Pas pardonner non plus. Elle se sentait comme dans une impasse. Qu'est-ce que tu veux me dire ? Tu as des révélations à ajouter à celles de la dernière fois ?

La vérité ? Elle gagnait du temps. Parce qu'elle n'avait pas envie de le voir s'en aller. Et d'un autre côté, il fallait bien qu'elle le haïsse. Il était nécessaire qu'elle le haïsse. Mais c'était plus facile à dire qu'à faire.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Lun 2 Mai - 13:39

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Joachin avait conscience qu’il ne devrait pas lui poser cette question, qu’il était complètement à côté de la plaque, mais il ne pouvait pas s’empêcher de le faire. Parce que même si la jeune femme cherchait à l’éviter à tout prix depuis qu’elle avait découvert la vérité – et cela l’homme le comprenait parfaitement – il ne pouvait pas s’empêcher de se faire du souci pour elle. Pendant des années le buveur de sang avait passé du temps en compagnie de Coraline qu’il considérait un peu comme sa fille. Il avait passé plus de temps en compagnie de la vampire que de sa propre fille, puisqu’il avait disparu de sa « vie » à ses trois ans. Il ne pouvait donc pas la croiser et ne rien faire, faire comme si elle ne la connaissait pas. Même s’il se doutait bien qu’elle n’allait pas apprécier sa question. D’ailleurs, elle ne manqua pas de le souligner. Joachin ne pouvait en effet pas lui demander cela comme si de rien n’était, comme il ne pouvait pas faire comme s’ils n’avaient rien eu pendant ces années. Certes, Joachin avait mentit à Coraline pendant des années en n’osant pas avouer qu’il était son créateur, mais ils avaient quand même partagé énormément. Joachin ne répondit rien à la remarque de la buveuse de sang, il n’avait pas envie d’envenimer les choses. Et de toute façon, Coraline ne manqua pas de relancer encore plus les hostilités.

Joachin culpabilisait tellement de ce qu’il avait fait. D’avoir transformé Coraline quand elle n’était qu’une enfant en tuant au passage ses parents, mais aussi d’avoir caché la vérité pendant toutes ces années. L’homme savait parfaitement qu’il aurait dû lui avouer la vérité de suite, mais ça n’avait vraiment pas été évident sur le moment. Et plus le temps était passé, moins il avait eu le courage de dire la vérité. Et maintenant c’était dit, il lui avait avoué la vérité sans comprendre vraiment pourquoi il avait tout dévoilé. C’était sans doute mieux, parce que le mensonge pesait lourd, mais Joachin devait assumer les conséquences.

« Je n’ai rien ajouté. » Répondit-il d’un ton un peu sec. Il ne voulait pas s’énerver, il laissait ça pour Coraline, mais il ne pouvait pas s’empêcher de répliquer quand même. Non, il n’avait aucune révélation à ajouter à celles de la dernière fois, il avait déjà tout dit. Joachin avait envie de s’excuser encore et encore afin de bien faire comprendre à la buveuse de sang qu’il était désolé de ce qu’il avait fait, qu’il s’en voulait. Mais elle le savait et cela ne servait sans doute à rien qu’il le répète encore, elle risquait d’ailleurs de mal le prendre encore. Joachin n’aimait pas ça, mais il devait prendre des gants avec la jeune femme. « Je m’inquiète vraiment pour toi, que tu le veuilles ou non. »

Même si Coraline décidait de couper entièrement les ponts, cela n’allait pas empêcher l’homme de s’inquiéter pour la buveuse de sang. Parce qu’il tenait énormément à elle, plus qu’il n’aurait dû sans doute.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Mar 3 Mai - 16:13


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
C

oraline le savait bien, que celui qu'elle avait fini par considérer comme un père de cœur, l'homme qui l'avait certes créé mais surtout guidé et aider à supporter l'insupportable, n'avait rien à ajouter aux révélations qu'il avait dors et déjà faites, et qui étaient malheureusement déjà de trop. Si elle se refusait à lui pardonner son acte, elle savait, objectivement, qu'il n'y était pas pour grand chose. Elle-même était passée par là. Dans les premiers temps de sa transformation, d'autant plus qu'à l'époque, elle n'était effectivement qu'une gamine, elle ne contrôlait pas le moins du monde son appétit comme maintenant, elle sentait les veines de la moindre âme humaine palpiter avec l'eau à la bouche, sans pouvoir se contrôler. Elle en avait sans doute brisée grand nombre elle aussi, des familles et des vies, à cette période, et elle continuait, d'ailleurs, même si elle était bien plus mesurée et méticuleuse qu'à l'époque. Sauf que cela ne serait jamais arrivé sans lui. Elle savait que Joachin avait une bonne âme, que sa douleur était un supplice pour lui, mais elle ne parvenait pas à trouver en elle la force de lui pardonner. Elle avait voué tant de haine à cette créature sans nom ni visage qu'elle tenait pour être la cause de tous ses malheurs, qu'elle ne se voyait pas renoncer le moins du monde à cette animosité profonde et viscérale, même auprès de quelqu'un qu'elle aimait. Car bien sûr, sa tendresse et son affection pour Joachin ne s'étaient pas évaporé dès l'instant où elle avait su. Elle tenait toujours à lui malgré sa rancœur, et sa présence lui manquait, mais le regarder dans les yeux comme maintenant, c'était défie du regard l'assassin de ses parents. Que penserait son père s'il découvrait qu'elle avait reporté son affection pour lui à l'homme qui l'avait vidé de son sang ? Elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas...

-Eh bien cesse de t'inquiéter.
répliqua-t-elle, faisant mine de ne pas être touchée par son propos, car au fond et même si c'était égoïste, elle voulait toujours compter pour lui. Je vais bien. Très bien, même. Et j'aurais adoré pouvoir te le dire sans avoir à me confier à mon assassin.

C'est vrai, elle allait en effet très bien, ou en tous cas mieux qu'elle ne l'avait été depuis très longtemps, puisque Scott faisait à nouveau partie de sa vie, puisque leur amour était intact, et puisque la potion du Sorcier avait bel et bien abouti au résultat escompté. Bien sûr, elle auraiti voulu mieux encore, mais se contenter de cela, c'était déjà un bonheur en soi. Sauf que si elle avait retrouvé Scott, elle avait perdu Joachin. Il ne tenait qu'à elle, c'est vrai, de changer cela, mais elle trouvait bien trop de facilité au pardon.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Ven 27 Mai - 10:24

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Joachin savait parfaitement que ce n'était pas évident pour Coraline d'accepter le fait qu'il soit son assassin et ce n'était pas quelque chose qu'il lui demandait, mais ça le faisait vraiment souffrir. L'homme n'avait aucun mal à imaginer la colère et la haine qu'elle ressentait pour lui, parce que ça devait être la même qu'il ressentait pour l'homme qui l'avait transformé. Celui qui avait gâché sa vie en le transformant en vampire, lui faisant perdre sa femme et sa fille et provoquant des malheurs comme Coraline. S'il n'était pas devenu un buveur de sang, la jeune fille aurait pu grandir épanoui autour de ses parents. Sauf qu'il ne pouvait pas reporter la faute sur son créateur - même si celui-ci ne montrait aucun signe de culpabilité - parce que ça serait sans fin. Joachin avait gâché la vie de Coraline, il avait pris la vie de ses parents et il l'avait transformé en buveuse de sang alors qu'elle n'était pas âgée. Elle se retrouvait coincé dans un corps d'enfant par sa faute... il s'en voulait tellement. Et à sa souffrance personnelle devait s'ajouter celle de la jeune femme. Le ton qu'employait à présent Coraline pour s'adresser à lui était dur, il était sec et emplit de haine. Il devait cesser de s'inquiéter, comme elle le lui disait, sans doute. Sauf qu'il était bien incapable de le faire, parce que les sentiments qu'il avait pour elle était forts. Au fil du temps, elle était devenue comme une fille pour lui (celle qu'il avait longtemps perdu), il ne pouvait pas s'empêcher de se faire du souci à son propos. Même si ce n'était pas quelque chose qu'elle souhaitait. Elle lui avoua alors qu'elle allait très bien, mais qu'elle aurait préféré ne pas parler à son assassin. Ces mots lui firent beaucoup de mal. Autant le fait qu'elle affirme aller très bien et qu'elle revienne sur son statut d'assassin.

« Je suis content que tu ailles bien. » La gorge de Joachin se noua légèrement. Il l'était vraiment, mais en même temps il ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'il aurait aimé pouvoir faire partie de son humeur "très bien". Même si Joachin était heureux d'avoir retrouvé sa femme et sa fille, même s'il ne les avait pas complètement retrouvés non plus, il ne pouvait pas dire qu'il allait très bien. Parce qu'il était toujours rongé par la culpabilité. Mais il avait sans doute plus besoin de Coraline qu'elle de lui... « J'espère que ça continuera comme ça pour toi. »

Il était blessé, vraiment. Mais en même temps, Joachin n'avait pas envie de répéter encore et encore qu'il était vraiment désolé de ce qu'il avait fait à Coraline. Elle le savait et ça ne changeait rien à ce qu'elle pensait de lui. Même s'il avait été incapable de se retenir à l'époque, même s'il n'avait eu aucune envie de lui faire du mal et qu'il s'était laissé porter par sa nouvelle nature, tout comme elle au début. Rien ne changeait le fait qu'il était son assassin et qu'elle allait le détester jusqu'à la fin des temps, puisqu'ils allaient avoir l'éternité pour le faire. Elle n'avait plus besoin d'elle en tout cas et il valait sans doute mieux qu'il reste éloigné d'elle le plus possible. Même si c'était particulièrement douloureux. Il avait l'occasion d'avoir Jane et Natasha dans son existence de nouveau, mais il avait perdu Coraline. Comme quoi, le destin avait vraiment décidé d'être cruel avec lui. Il ne pouvait pas envisager d'avoir juste tout ce qu'il désirait.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Sam 28 Mai - 10:37

[quote="Coraline Bates"]

La culpabilité est la forteresse de l'âme.
C

oraline, en compagnie de Joachin, avait bien du mal à rester aussi sèche et sévère qu'elle le souhaitait. Elle aimerait bien, oui, mais c'était compliqué. Si elle voulait haïr de toute son âme l'homme qui avait damné cette-dernière, elle connaissait Joachin depuis trop longtemps pour s'imaginer qu'il ait pu tuer ses parents par pure cruauté, ou la transformer à dessein, ça ne lui ressemblait pas. Il en avait été au début de sa transformation, il ne contrôlait rien, mais même en gardant le contrôle... La buveuse de sang savait bien que, pour sa part, elle avait décimé plus d'une famille dans l'unique but de se trahir. Oui, elle était partagé, et son cœur en souffrait. Une part d'elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver une réelle compassion pour l'homme qu'elle avait fini par considérer comme un père de substitution. Il avait toujours été là pour elle, dans les meilleurs et les pires moments, même quand elle s'était quelque peu éloignée de lui pour servir les intérêts du Sorcier, quand il affirmait être content de savoir qu'elle allait bien, elle le savait sincère, et elle savait qu'il était bien l'un des rares individus en ce bas monde à se soucier sincèrement de son sort et de son bien-être. En fait, avec Scott, il était sans doute le seul. Mais l'autre part d'elle-même songeait à ses parents, qui d'où qu'ils se trouvent devaient souffrir de la savoir pactiser avec leur assassin, et elle songeait, bien sûr, à la vie qu'elle aurait pu avoir s'il ne la lui avait pas ôté. À l'heure actuelle, elle et Scott pourraient être ensemble sans avoir à se cacher, sans en éprouver la moindre honte. Qui sait, peut-être qu'ils se seraient mariés, auraient fondé une famille... Eu de ces enfants que Coraline ne mettrait jamais au monde. Comment réussir à concilier ces deux parts d'elle-même ? La jeune femme piégée dans un corps de gamine songea à le rembarrer une fois encore, pour le sommer de dégager de sa vue... Mais... Mais les mots qui s'échappèrent de ses lèvres, sur lesquels elle n'eut qu'un bien maigre contrôle, en décidèrent différemment.

-Et toi ?
s'entendit-elle articuler, consciente que, par la même, elle mettait à mal toutes ses résolutions. Certes, elle s'efforçait à conserver un ton aussi glacial que possible, mais les mots qu'elle prononçait en disaient long, quant à eux. Ça va ?

Elle n'aurait pas dû poser cette question, mais si Joachin affirmait qu'il se ferait toujours du souci pour elle (et elle le croyait bel et bien), elle s'en ferait toujours pour lui également, c'était plus fort qu'elle. Elle savait pourtant que si quelqu'un ne contribuait pas, présentement, à sa bonne humeur, c'était bien elle, mais elle ne savait malheureusement pas lutter contre son ressentiment. Elle n'était pas certaine qu'elle saurait lutter contre un jour.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Jeu 7 Juil - 17:29

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Joachin aurait vraiment aimé que la situation soit bien plus simple avec Coraline. Il s’en voulait pour lui avoir pris sa vie, lui avoir pris ses parents et l’avoir condamné au même sort que lui. A cause de lui, la jeune femme resterait à jamais coincée dans le corps d’une enfant. Pendant des années, il avait rongé sa culpabilité. Il avait tenté de la soigner un peu au début en la prenant sous son aile, avant de finalement se prendre sincèrement d’affection pour Coraline. Il aurait dû lui dire la vérité depuis le début, il n’aurait pas dû avoir de secret pour elle. Il s’en voulait, forcément, mais il ne pouvait pas revenir en arrière. S’il en avait eu le pouvoir, il était évident que le buveur de sang aurait changé énormément de chose. Il avait, apparemment, tendance à prendre des mauvaises décisions. C’était un peu l’histoire de sa vie finalement. Joachin s’était attendu à ce qu’elle l’envoie balader encore une fois, il n’osait pas espérer qu’elle puisse arrêter de lui en vouloir de toute façon. Il était un peu pessimiste, mais en même temps Coraline avait de bonnes raisons de lui en vouloir. Le buveur de sang n’avait jamais accepté sa transformation non plus et il en voulait encore et toujours à celui qui avait détruit sa vie. Même si les circonstances étaient bien différentes. Joachin aurait vraiment aimé pouvoir se contrôler à l’époque et ne pas faire cela à Coraline, il ne souhaitait cela à personne. C’était une vraie malédiction, quoi que certain de leur congénères pouvaient bien penser. Joachin était donc prêt à recevoir une nouvelle remarque sanglante de la part de celle qu’il considérait sans doute bien trop comme une fille, quand finalement elle reprit la parole d’une manière bien différente.

Joachin fut surpris quand elle l’entendit retourner sa question, ne sachant pas vraiment quoi répondre sur le coup. Son ton était encore un peu sec, mais il n’empêchait qu’elle lui demandait bel et bien s’il allait bien. Pendant quelques secondes resta silencieux, un peu pris de court. Même si elle avait encore un ton glacial, Joachin avait envie de voir un pas en avant vers lui et forcément, il ne pouvait pas s’empêcher d’espérer qu’ils puissent retrouver une certaine complicité. Même si c’était sans doute bien trop demandé, mais on ne savait jamais.

« J’ai connu pire. »

Joachin ne pouvait pas dire qu’il allait mal non, parce qu’il y avait quand même du mieux dans sa vie. Jane et Natasha étaient au courant de son existence, même si ça ne changeait pas grand-chose et c’était donc un poids en moins. Mais en même temps, il avait le sentiment d’avoir retrouvé une partie de lui et perdue une autre. Parce que quoi qu’il puisse arriver, Coraline était une part de son existence. Même si celle-ci n’avait visiblement pas besoin de lui pour se porter « très bien ». Oui, il continuait d’être un peu vexé quand même.

« J’aimerais pouvoir me sentir aussi bien que toi, mais ce n’est pas évident. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Ven 8 Juil - 18:38


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
C

oraline aurait aimé avoir la cruauté nécessaire pour savoir se réjouir des malheurs de Joachin, mais ce n'était pas le cas. Quand il affirmait qu'il avait connu pire, elle comprenait bien que cela signifiait qu'il avait aussi connu bien et que ce n'était pas pour le mieux, qu'il n'allait pas vraiment bien. Et alors qu'elle aurait aimé apprécier la situation de son interlocuteur, parce qu'il avait gâché sa vie, parce qu'elle lui devait la mort de ses parents et sa condition, elle sentait son cœur se serrer. Elle avait beau vouloir mettre son cœur sous scellé et prétendre à la froideur, elle devait bien admettre que ses sentiments avaient trop tendance à prendre le dessus, ça avait été le cas avec Scott, et elle voyait bien que c'était le cas aussi avec Joachin. Oui, il l'avait tuée, et ce faisant, il avait gâché sa vie, mais il avait aussi été l'homme qui lui avait permis de tenir le coup dans les premiers temps de sa transformation, l'homme qui l'avait aidée et soutenue, l'homme qu'elle ne savait que considérer comme un père de substitution. Même encore maintenant. Elle se sentait déchirée entre son devoir, son sens de l'honneur, et les sentiments qu'elle avait développés pour son interlocuteur, qui ne savaient pas disparaître, et l'invitaient à compatir bien malgré elle quand il affirmait qu'il n'allait pas si bien que cela. La jeune femme aux allures de petite fille avait le sentiment d'entendre de l'amertume dans sa voix, peut-être parce qu'il déplorait qu'elle sache aller si bien loin de lui. Sauf qu'elle n'était pas complètement honnête, elle ne pouvait que le reconnaître en présence de son interlocuteur. Il lui manquait. Elle aurait voulu que ce ne soit pas le cas, mais il lui manquait. Cruellement.

-À cause de moi ?
demanda-t-elle d'une voix qu'elle tentait de faire toujours aussi froide.

Coraline n'avait pu s'empêcher de lui poser la question. Était-elle entièrement responsable de son malêtre ? Peut-être, oui, et si c'était le cas, elle devait se dire qu'il l'avait mérité... Mais c'était difficile d'admettre qu'elle puisse être responsable de la douleur d'une personne qu'elle aimait (parce que quoi qu'elle puisse en dire, il est certain qu'elle l'aimait toujours comme un père), vraiment, c'était difficile. Au fond, elle espérait presque qu'il ait d'autres raisons (même si, égoïstement, elle voulait quand même que leur éloignement soit difficile pour lui), elle ne pouvait s'empêcher de vouloir le savoir heureux. Elle avait envie de savoir comment sa vie se déroulait tout en sachant qu'elle ne le devait pas. Elle se sentait totalement perdue, divisée. Il était vraiment difficile pour elle de savoir de quelle manière aborder la situation. La part d'elle qui avait envie que les choses redeviennent comme avant s'exprimer au creux de son crâne de façon bien trop insistante.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Lun 8 Aoû - 15:38

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Joachin avait plus ou moins retrouvé sa famille, même si la situation était loin d’être évidente. Au moins, Natasha et Jane étaient au courant qu’il était toujours en vie. Et même si rien n’était parfait, même si c’était difficile pour elles de l’accepter et qu’il ne savait pas du tout comment demain allait être, il osait croire que les choses pouvaient quand même s’arranger un peu. Cela ne servait sans doute à rien qu’il se prenne trop la tête, ce qu’il faisait quand même, il devait surement juste attendre de voir comment le futur allait se dérouler. Alors, cette partie de la situation s’arrangeait petit à petit ou en tout cas, c’était sur la bonne voie. Mais il n’y avait pas que cela dans sa vie et s’il avait l’impression de retrouver cette famille qu’il avait perdu pendant si longtemps, il perdait l’autre. Celle composé seulement de Coraline, qu’il avait considéré comme sa propre fille pendant toutes les années passées, depuis qu’il l’avait transformé. Coraline était la seule vampire avec qui Joachin avait réussi à complètement s’entendre. Il en appréciait d’autre (comme Tristan par exemple), mais c’était celle qu’il appréciait le plus. Celle qu’il aimait en fait. Oui, Joachin aimait Coraline comme un père aimerait sa fille. C’était mal sans doute, alors qu’il avait une autre fille qu’il avait abandonné pendant si longtemps, c’était mal parce qu’il avait détruit sa vie, mais il l’aimait vraiment. Alors forcément, le fait qu’elle n’ait plus envie de le voir lui faisait mal. Et s’il avait connu mieux dans sa vie, c’était en grande partie à cause d’elle effectivement. Joachin hésita une seconde avant de reprendre la parole, ne sachant pas vraiment s’il pouvait se permettre de lui dire la vérité. Il ne voulait pas lui mentir bien sûr, mais en même temps il n’avait pas forcément besoin de revenir sur ça. Elle ne voudrait peut-être même pas l’entendre en réalité.

« En rapport avec toi. »
Pondéra-t-il, en reprenant la parole. Il ne voulait pas la rendre responsable de son mal être, parce que c’était lui le responsable. Il avait tué sa famille, il l’avait transformé et maintenant elle était au courant. S’il avait eu le courage de lui avouer la vérité, il aurait pu lui prouver pendant toutes ces années qu’il s’en voulait. Mais il avait été trop lâche, comme c’était le cas dans la presque totalité de sa vie. Depuis qu’il était devenu un monstre de la nuit. « Tu me manques. »

Il prenait un peu le risque qu’elle l’envoi bouler, parce qu’elle ne voudrait pas entendre ces mots. Mais il était honnête, elle lui manquait vraiment. Ce n’était pas juste parce qu’il se sentait coupable que l’homme avait tenu à aider Coraline, même si ça avait sans doute joué au début. Elle lui manquait sincèrement, mais ce n’était sans doute pas son cas. Elle était heureuse sans lui de toute façon, elle venait bel et bien de l’affirmer. Elle méritait d’être heureuse, il ne voulait pas s’imposer. Mais elle lui manquait vraiment.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Lun 8 Aoû - 21:19


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
C

oraline n'avait pas réellement envie de l'entendre (et en même temps, elle n'aurait pas supporté d'entendre le contraire), mais elle l'avait cherché, elle devait bien l'admettre. En lui demandant s'il n'allait pas bien par sa faute, elle s'exposait évidemment à l'éventualité qu'il lui réponde exactement cela, qu'elle était responsable de son mal-être, parce qu'elle avait appris la vérité et ne savait pas lui pardonner; parce qu'elle avait tout simplement pris la décision de disparaître de sa vie (de sa mort) après tout ce qu'ils avaient partagé d'expériences communes, après tout ce qu'il avait fait pour elle (parce qu'il fallait bien qu'elle l'admette, au-delà du fait d'avoir assassiné ses propres parents, elle avait su compenser l'absence cruelle de père qu'avait alors éprouvé l'enfant qu'elle était encore à l'époque. Elle l'avait cherché, oui, et elle obtenait à la fois ce qu'elle craignait et désirait tout en même temps. Oui, elle était responsable. Il n'était pas heureux parce qu'elle était absente. Elle aurait vraiment aimé être capable de s'en réjouir, considérer que son bourreau ne méritait que cela, mais il n'en était rien. Cette réponse, en fait, lui faisait l'effet d'un coup porté en plein cœur, et ce fut pire encore quand il ajouta qu'elle lui manquait. Elle ne devait pas l'avouer, si elle voulait rester campée sur ses positions, il n'empêche que c'était bel et bien ce qu'elle éprouvait elle aussi. Il lui manquait. Elle n'avait pas eu grand monde pour veiller sur elle après sa mort. Certes, Dean lui avait sauvé la vie, et à ce titre, elle acceptait de voir en lui un protecteur, mais l'un dans l'autre, elle savait qu'elle pourrait bien crever qu'il s'en foutrait royalement, pas Joachin. Il avait été la seule personne qui lui ait témoigné une affection sincère pendant des années. Certes, Scott était revenu dans sa vie depuis, mais l'amour d'un amant (et encore, amant trop rare) et l'amour d'un père, c'était deux choses bien différentes. Et elle avait peut-être plus besoin de cet amour paternel qu'elle ne voulait bien l'admettre. Coraline baissa les yeux. C'était sans doute le moment de se montrer odieuse, de lui cracher sa rancœur au visage... Mais tout ce qu'elle trouva au final à répondre, ce fut ces quatre mots.

- Tu me manques aussi.
Elle avait besoin de le dire. Parce que c'était vrai. Mais peut-être aussi parce qu'elle ne voulait pas passer pour la femme insensible qu'elle n'était pas. Elle pouvait être froide et véritablement horrible, par moment, comme quand elle travaillait pour le Sorcier, mais pas avec Joachin, surtout pas avec Joachin. Il était, avec Scott, le seul dont le sort lui importait vraiment. Je suis même pas capable de te haïr assez pour t'oublier ou m'en foutre.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Jeu 29 Sep - 15:52

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Elle lui manquait oui, Joachin ne pouvait pas mentir sur ce sujet même s’il ne savait pas vraiment si c’était une bonne idée pour lui de l’exprimer. Non pas parce qu’il n’assumait pas le fait qu’elle lui manquait, il n’avait aucun soucis sur ce détail, mais parce qu’il craignait qu’elle l’envoi balader. Elle pourrait très bien le faire après tout et honnêtement, il s’y attendait un peu. Il suffisait qu’elle lui affirme qu’il n’avait eu que ce qu’il avait cherché, que s’il lui avait dit la vérité ils n’en seraient pas là. En fait, elle pourrait continuer de lui faire les mêmes reproches qu’elle se faisait à lui-même constamment. Joachin s’en voulait, il pensait vraiment qu’il aurait dû tout dire à Coraline le moment venu, mais il avait merdé. Comme bien souvent dans son existence depuis qu’il était devenu un vampire, comme s’il n’était pas capable de faire les bons choix depuis qu’il avait perdu son âme. Il regrettait vraiment et e pouvait donc pas vraiment en vouloir à la jeune femme de lui faire comprendre qu’elle lui en voulait encore et qu’elle allait lui en vouloir jusqu’à la fin des temps. Mais en même temps, ce n’était pas forcément agréable. Elle lui manquait tellement et il était parfaitement sincère quand il l’affirmait.

Il ne s’attendait pas en effet à ce qu’elle lui dise qu’il lui manquait aussi. Si son cœur pouvait encore battre en cet instant précis, il aurait sans doute manqué un battement. C’était vraiment agréable de l’entendre lui dire de tels mots, même si cela n’arrangeait en rien la situation. Mais au moins, il lui manquait un peu et c’était vraiment agréable. Parce qu’il avait quand même compté pour elle, il espérait autant qu’elle avait compté pour lui. Pendant ces années, Joachin se serait sentit beaucoup plus seul s’il n’avait pas eu Coraline dans sa vie. Il n’avait pas cherché à remplacer Jane avec une autre fille de substitution, mais il ne pouvait effectivement pas nier avoir un amour paternel envers elle. Les propos suivant étaient de nouveau encourageant, puisqu’elle affirma qu’elle n’était pas capable de le haïr au point de s’en foutre de lui. Joachin savait qu’elle continuait de lui en vouloir quand même, mais au moins elle ne tournait pas tout simplement la page et c’était quand même important.

« Je veux vraiment que tu saches à quel point je suis désolé et j’aimerais tant pouvoir réparer la situation. » Il savait bien que ça ne servait pas à grand-chose qu’il lui dise une chose pareille, mais c’était ce qu’il pensait dans tous les cas. S’il le pouvait, il reviendrait en arrière. Il osait croire que les paroles de la buveuse de sang étaient une ouverture qu’elle lui faisait. Et si ce n’était pas le cas, alors elle n’aurait qu’à tout refermer encore une fois et l’envoyer balader. Il prenait le risque, parce que c’était elle. « Je t’aime Coraline, plus que je ne devrais sans doute. » Et en pas entendre par là un amour vulgaire évidemment, mais celui d’un homme pour une fille de cœur.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Jeu 29 Sep - 19:02


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
C

oraline avait toujours voulu se figurer l'assassin de ses parents comme un buveur de sang sans cœur et sans scrupule, un homme horrible, épouvantable, qui aurait détruit sa vie de sang froid, en toute connaissance de cause. Elle s'était nourrie de cette haine, elle avait conditionné son existence... La révélation de la vérité n'en avait été que plus difficile pour elle. Elle avait été convaincue qu'au moment de tuer l'homme qui avait détruit sa famille et sa propre vie, elle n'hésiterait pas une seule seconde. Elle s'était entraînée, au service du Sorcier, elle savait se battre et elle n'avait pas peur de tuer (il le fallait, pour se nourrir), mais voilà, le vampire qui avait changé sa vie, qui lui avait ôté ses parents, n'était pas un monstre sanguinaire, et même si elle l'avait envisagé un temps, elle avait bien compris que ce serait impossible : elle ne serait pas capable de le tuer, elle n'y arriverait pas... Tout comme elle n'arrivait pas à se plier à cette solution de secours qui voulait qu'elle l'évite, tout simplement, et qu'elle le fasse disparaître de sa vie. Elle ne l'avait pas oublié, et elle ne le pouvait pas. C'était évident, en cette seconde. Plus encore quand elle entendait parler son interlocuteur. Elle savait sa sincérité et sa détresse, elle savait combien il était désolé, il savait combien il espérait après son pardon. Et au fond, oui, elle avait envie de lui pardonner... Mais le faire, ça lui donnerait le sentiment de trahir définitivement ses vrais parents et leur mémoire. Qu'est-ce qu'ils penseraient d'elle, s'ils savaient... Et qu'est-ce que serait devenue sa vie, si elle n'avait jamais croisé le chemin de Joachin ? Non, elle ne pourrait sans doute jamais complètement lui pardonner... elle ne le pourrait pas parce qu'elle ne saurait jamais s'empêcher de penser que sans lui, sa vie aurait pu être plus simple et plus heureuse, elle aurait pu être la petite amie idéale pour Scott, celle que l'on ne cache pas, celle dont on a pas honte, celle avec qui on peut construire un avenir.

Elle ne pouvait pas lui pardonner... Et pourtant, l'entendre dire qu'il l'aimait (d'un amour qui n'avait rien d'équivoque, entendons-nous bien, même si Joachin avait presque à présent l'âge physique de l'homme auquel elle avait donné son cœur... ces histoires de vampires, je vous jure !) était comme recevoir un coup de poignard en plein cœur. Oppressant, douloureux, terrible. Mais agréable, aussi, en vérité. La buveuse de sang sentit malgré elle ses yeux s'embuer de larmes.

-Je t'aime aussi...
admit-elle dans un souffle. T'es pas juste comme un père, pour moi. T'es mon père... Et elle éprouva un certain dégoût d'elle-même en prononçant de tels mots. Elle marqua une légère pause. J'ai besoin de toi, mais... si je te pardonne, c'est comme si je reniais mes parents, les vrais... elle sentit un sanglot s'échapper de ses lèvres. C'est comme si je renonçais à ce que j'aurais pu être...


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Dim 4 Déc - 14:07

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Joachin n’aurait pas pu être plus sincère en affirmant à Coraline qu’il l’aimait. Il l’aimait oui, comme un père aimait sa fille. Finalement, même si c’était horrible pour Jane, Coraline avait été plus une fille au fil de ces années pour lui que son vrai enfant. Il l’aimait donc, comme un père pouvait aimer son enfant, et ça lui crevait le cœur de la voir à ce point le détester. Quand bien même, il ne pouvait que la comprendre. Joachin savait parfaitement qu’au moment où il avait tué les parents de la jeune fille, où il avait damné à jamais celle-ci, il aurait dû ne pas s’approcher d’elle, il aurait dû rester à l’écart et surtout ne pas s’attacher. Et pourtant, c’était ce qu’il avait fait. Au début, il avait simplement eu envie de se racheter une conduite, d’aider cette jeune vampire qui ne méritait pas son sort. Et puis finalement, il s’était attaché, bien trop attaché. Maintenant, Joachin souffrait parce que Coraline savait la vérité et qu’il savait parfaitement que plus rien n’allait être pareil. Il savait parfaitement qu’il aurait dû lui dire la vérité depuis le début, ils se seraient évité tout cela, mais il n’avait pas pu le faire. Maintenant, c’était pire que tout.

L’homme sentit un pincement au cœur quand Coraline lui affirma dans un souffle qu’elle l’aimait aussi, avant de préciser qu’il n’était pas juste comme un père pour elle, mais qu’il était son père. Ces paroles étaient plus qu’agréables, Joachin ne pouvait que souligner la chance qu’il avait qu’elle lui adresse de tels mots. Même s’il savait parfaitement que ça n’arrangeait rien à la situation et Coraline ne manqua pas de le préciser. La voir dans un état pareil, la voir avec les larmes aux yeux, des sanglots, lui crevait le cœur littéralement. Joachin s’en voulait tellement de ce qu’il avait fait, de faire vivre tout cela à Coraline, de la mettre dans un tel état. Malheureusement, il savait aussi qu’il ne pouvait pas faire grand-chose pour la soulager non plus.

« Je comprends… ne t’en fais pas. »
Dit-il la gorge un peu serrée, par les paroles que Coraline venait de prononcer. Evidemment qu’il comprenait, qu’il pensait savoir ce qu’elle ressentait. Elle ne pouvait pas complètement lui pardonner et ce n’était pas ce qu’il voulait. Ce n’était pas ce qu’il lui demandait. « Je ne te demande pas de me pardonner. » Précisa-t-il donc, voulant vraiment faire comprendre à la jeune femme qu’il ne cherchait pas son pardon. Même si, bien sûr, il aimerait qu’elle lui pardonne, au fond, mais il ne pouvait la forcer à le faire. « Tu n’as pas à me pardonner pour ce que j’ai fait. Je ne le mérite pas. » Il disait ça sincèrement, ne cherchant pas à jouer la victime dans l’histoire. Il n’y avait qu’une seule victime, Coraline. Parce que même si ses parents étaient morts, leurs sorts étaient bien plus agréables que celui de la jeune femme. « Je veux juste que tu saches que je m’en veux vraiment. C’est tout. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Dim 4 Déc - 19:13


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
C

oraline avait mal au cœur. Ce dernier avait beau ne pas battre, il se voyait particulièrement malmené, et l'épreuve était des plus complexe et difficile. Chaque parole de Joachin était comme un coup de poignard, fort et violent. Et pourtant, ça lui faisait du bien, aussi, quelque part. C'était là les mots qu'elle avait besoin d'entendre, pour se rappeler que malgré la rancœur et la douleur, ce qu'ils avaient partagé était vrai. Ils n'étaient pas du même sang, mais elle était sa fille. Et il était son père. Quoi qu'il advienne. Même si tout serait différent, maintenant. Il comprenait, disait-il qu'elle ne soit pas capable de lui pardonner. Elle appréciait qu'il comprenne, en effet, car c'était malheureusement plus fort qu'elle. Elle ne pouvait fermer les yeux sur ce passé trouble. Elle avait trop longtemps haï ce buveur de sang resté longtemps sans nom et sans visage qui l'avait privée de ses parents pour juste passer l'éponge. L'affaire était trop difficile, trop complexe. Elle avait trop perdu (et chaque moment qu'elle passait avec Scott, même si elle adorait le moindre d'entre eux, le lui rappelait amèrement). Il ajouta qu'il ne méritait pas d'être pardonné. Là-dessus, elle ne pouvait pas être d'accord. Ce qu'il avait fait était odieux, mais elle ne pouvait pas totalement le lui reprocher. Il était un jeune vampire alors, et la buveuse de sang se rappelait la soif irrépressible des premiers instants. C'était incontrôlable. Et elle et ses parents avaient été là au mauvais endroit, au mauvais moment... Joachin était un homme bon, elle le savait. Il aurait pu fuir et l'abandonner à son sort, à la place, il l'avait prise sous son aile... Il était quelqu'un de bien. Si quelqu'un méritait son pardon, c'était bien lui. Mais ça ne changeait vraiment rien à ce qu'elle pensait et ressentait. Elle n'y arrivait pas, elle ne le pouvait pas. Que diraient ses parents, où qu'ils se trouvent ? Et que dire de son histoire avec Scott ? Intense et vouée à l'échec, pourtant, car son apparence et son immortalité aurait un jour ou l'autre raison de leur relation, pas d'autre issue possible.

-Je le sais,
répondit-elle doucement, quand Joachin lui affirma une fois encore qu'il s'en voulait terriblement.

S'il y avait bien une chose dont elle n'avait pas douté, même quand sa colère envers son père de cœur était plus grande, c'était de cela. Elle savait qu'il s'en voulait, bien sûr qu'elle s'en rendait compte... Et une part d'elle avait envie d'apaiser pour de bon sa culpabilité. Mais cette voix-là était plus faible que celle qui intimait la jeune femme à penser que cette culpabilité était sa punition légitime pour tout le mal qu'il lui avait fait.

-Je peux pas t'ignorer, j'y arrive pas...
Elle prit une grande inspiration. J'ai trop besoin de savoir que tu veilles sur moi malgré tout.

Et elle savait bien que c'était égoïste.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Mar 31 Jan - 0:02

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Il n’avait vraiment pas besoin de répéter, encore et encore, qu’il regrettait, mais il le faisait. Joachin n’y pouvait rien, il avait besoin de le dire encore. Il regrettait, il s’en voulait et malheureusement il ne pouvait rien faire pour changer ça. Il ne pouvait pas revenir en arrière pour s’empêcher de tuer les parents de la jeune femme, pour s’empêcher de bloquer sa vie dans ce corps de jeune fille qu’elle détestait tant. Oui, s’il pouvait, il le ferait, mais il ne pouvait pas le faire. Chaque fois qu’il repensait à ce moment, il s’en voulait, il avait le sentiment qu’on lui arrachait le cœur. Alors que ce n’était sans doute pas très juste, parce que le buveur de sang ne souffrait pas autant que la jeune femme sous ses yeux, mais il culpabilisait. Il culpabilisait en même temps à chaque fois qu’il prenait la vie d’un être humain et malheureusement… il ne pouvait pas s’en empêcher. Même si le buveur de sang se contrôlait bien plus, il ne pouvait pas se passer du sang humain. Mais aujourd’hui, une situation comme celle de Coraline n’arriverait plus jamais… mais malheureusement, il ne pouvait pas changer sa situation à elle. Elle savait parfaitement qu’il s’en voulait, qu’il regrettait.

Quand elle reprit la parole, affirmant qu’elle ne pouvait pas l’ignorer, Joachin se senti vraiment touché. Il savait bien qu’elle ne pouvait pas passer outre ce qu’elle avait vécu et ce qu’il avait fait, mais au moins elle ne le rejetait pas complètement. Le buveur de sang savait que la confiance n’allait pas être si rapidement retrouvé, qu’il était évident qu’ils n’allaient pas avoir une relation comme autrefois, mais il était quand même touché qu’elle lui dise qu’elle n’arrive pas à l’ignorer. Qu’elle avait même besoin qu’il veille sur lui. Coraline était une fille pour Joachin, une fille de cœur. Il avait eu plus un rôle de père pour Coraline que pour sa propre fille, pendant toutes ces années. Et il n’avait aucune envie de perdre tout ça, même si rien n’allait être comme avant, il ne voulait pas voir Coraline disparaître complètement de sa vie. Il ne le supporterait pas.

« Quoi qu’il arrive… je veillerais toujours sur toi. »
Affirma-t-il, sincèrement. Il n’avait même pas besoin de savoir que Coraline avait envie qu’il veille sur elle, pour le faire. C’était bien plus fort que lui. Même si elle décidait de ne plus avoir envie de lui dans sa vie, ça n’allait pas l’empêcher de vouloir s’assurer qu’elle allait bien quand même. Même si au fond, le vampire ne pouvait pas nier qu’il espérait quand même de parvenir un peu à retrouver une place agréable dans la vie de la jeune « femme ». « Je l’ai fait depuis le début, je le ferais jusqu’à la fin. »

Il aurait pu l’abandonner à l’époque, il ne l’avait pas fait. Ce n’était pas maintenant qu’il allait l’abandonner, même si ce n’était plus aussi évident maintenant que Coraline était au courant de la vérité et de ce qu’il avait fait.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Mar 31 Jan - 17:30


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
E

lle ne savait pas vraiment où cette conversation était en train de les mener. Ce qu'elle devinait, c'était que ce n'était certainement pas une bonne chose. La jeune femme savait pertinemment que pour son "bien" (ou pas), elle devait surtout éviter Joachin, l'ignorer, pour ne pas avoir le sentiment de trahir la mémoire de ses parents... Mais ça ne marchait pas, elle n'y arrivait pas, c'était plus fort qu'elle. Ce qu'elle avait dit plus tôt était la pure, simple, et inévitable vérité. Oui, il était un père pour elle. Il avait même fini par se substituer à son père naturel dans son esprit alors même que sans lui, elle aurait pu grandir au milieu de ses deux parents. Grandir et vieillir... Mais non. Il avait tout ruiné, elle le savait. Ce serait si simple de la haïr ! Mais non, impossible, et encore moins quand Joachin ne cessait de lui répéter qu'il était désolé, vraiment désolé. Avant d'ajouter que, quoi qu'il arrive, il veillerait toujours sur elle. Elle savait qu'il le pensait, elle se doutait que c'était le cas. Et oui, c'est vrai, elle l'avouait bel et bien, ça la rassurait. Plus qu'il n'est correct de l'admettre. Elle avait besoin de lui, de sa présence, de savoir qu'il pouvait la protéger, l'aider, la rassurer, même si ça devait être à distance. Elle tenait à ce que son interlocuteur reste un père pour elle quoi qu'il arrive, et agisse comme tel pour la forme. Même si elle devait sûrement s'efforcer de le renier et de lui faire du mal, de lui laisser comprendre qu'il était à l'origine de ses souffrances. Bon, d'accord, elle n'avait décidément pas la moindre idée de ce qu'il convenait qu'elle fasse. Elle était seulement convaincue que plus rien ne serait jamais pareil. Plus rien ne serait jamais comme avant. Même si elle en brûlait d'envie, réellement.

Coraline se mordit la lèvre quand son interlocuteur poursuivit, affirmant qu'il avait toujours veillé sur elle, et qu'il le ferait toujours. C'était si sincère... Elle poussa un profond soupir. Elle se sentait faible. En cet instant, elle avait vraiment le sentiment d'être la gamine que laissait supposer son apparence. Elle aurait eu besoin de le serrer dans ses bras, mais elle se retenait. Elle ne pouvait pas. Elle n'avait déjà que trop baissé les armes. Elle releva les yeux les yeux vers lui, elle ne savait pas exactement quoi lui dire. Finalement, le tout se traduisit en un seul mot.

-Merci,
souffla-t-elle finalement, qui agissait très certainement en égoïste en voulant qu'il soit à sa disposition tout en refusant de lui accorder ce qu'il attendait exactement, à savoir un pardon qu'elle n'était pas apte à lui adresser. Est-ce que... ça va aller ?

Elle évoquait là le fait qu'il lui ait dit ne pas aller si bien que ça, et en grande partie à cause d'elle. C'était sans doute contradictoire, mais elle n'avait pas envie qu'il souffre. Elle devinait qu'il avait déjà suffisamment payé comme cela.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Lun 20 Mar - 15:48

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Ce n’était que peu de chose en soit, quand Coraline se contenta simplement de le remercier pour les propos qu’il venait de lui dire. Un simple merci oui, mais Joachin le considérait énorme. Parce que le buveur de sang n’en demandait pas tant, parce qu’il comprendrait qu’elle ne souhaite pas du tout avoir à faire à lui. L’entendre lui dire qu’elle avait besoin de lui, même si elle ne pouvait pas lui pardonner, de savoir qu’il continuait de veiller sur elle, c’était énorme. Elle aurait pu le rejeter en bloc, ne rien voulait de lui. Joachin prenait donc ce qu’on lui offrait sans souci, sans rechigner et il appréciait le « merci » qu’elle lui adressait. C’était donc déjà beaucoup pour lui. Bien sûr, Joachin ne pouvait pas non plus dire qu’il n’avait pas envie de plus, qu’il n’avait pas envie de retrouver sa relation d’autre fois avec Coraline, mais il savait parfaitement que c’était impossible. Ça n’arriverait jamais, pas après que la buveuse de sang ait apprit la vérité. Coraline savait à présent qu’il était celui qui avait gâché sa vie, plus encore que le vampire n’osait l’imaginer parce qu’il ignorait tout de l’existence de cet humain dont elle était amoureuse. Il lui avait gâché la vie, elle ne pouvait évidemment pas faire comme si de rien n’était. Mais au moins, elle ne le rejetait pas entièrement non plus et c’était déjà énorme. En tout cas, le vampire considérait cela comme énorme.

Joachin se contenta donc d’adresser un sourire léger à sa fille de cœur, puisqu’elle serait toujours et à jamais sa fille de cœur. Le vampire ne mentait pas quand il disait qu’il allait veiller sur elle jusqu’à la fin, c’était exactement ce qu’il avait l’intention de faire. Est-ce que ça allait servir à quelque chose ? Sans doute pas, le fait qu’il ne sache pas qu’elle aime un humain et qu’elle prenait des risques avec une certaine potion en était la preuve. Mais son cœur y était quand même, Joachin ne se voyait pas faire autrement que de veiller sur Coraline, comme il avait tenté de veiller sur Jane pendant toutes ces années. Et Coraline, au final, avait même était plus une fille pour lui que sa vraie fille, parce qu’il l’avait eu à ses côtés pendant plus longtemps. En tout cas, le vampire était parfaitement sincère et sérieux. Coraline lui demanda alors si ça allait aller. Le vampire ne put s’empêcher de se sentir un peu surpris au début par la question de la jeune fille (qui était plus une jeune femme bien sûr, mais son physique n’aidait pas à l’appeler autrement… la faute à qui ?), mais il comprit ce qu’elle lui demandait. Au final, Joachin ne savait pas vraiment si ça allait aller, si ça allait aller mieux. Pour cela, il aurait peut-être fallu qu’ils puissent revenir en arrière. Ce qui était tout bonnement impossible.

« Ça va aller. » Répondit-il cependant, décidant pour le coup de ne pas entièrement se montrer sincère. Il n’avait aucune envie de l’inquiéter plus que de raison.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Lun 20 Mar - 18:33


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
C

oraline ne put s'empêcher de douter quand Joachin lui affirma que ça allait aller. Elle ne pouvait pas sonder son esprit pour savoir si il était sincère ou non, mais ce qui était sûr, c'est qu'elle était loin de penser qu'il soit capable de se contenter de sa simple réponse, qu'il puisse tout simplement aller de l'avant. Elle comprenait que la distance qu'elle avait mis entre eux lui avait fait du mal, et elle craignait qu'il continue d'en souffrir. Malheureusement, elle ne pensait pas que ni lui ni elle ne puissent y faire grand-chose, en réalité. Bien au contraire. Coraline pouvait faire quelques efforts, mais elle serait bien incapable de revenir à la normale avec celui qu'elle considérait encore comme son père de coeur. Elle tenait encore beaucoup à lui, oui, et ce serait toujours le cas, mais quoi qu'il en soit, elle ne pouvait ignorer le mal qu'il lui avait fait. Ils ne pouvaient pas revenir en arrière, c'était impossible. Alors, qu'importe. Coraline voulait croire que Joachin saurait aller bien malgré tout, parce qu'elle ne parvenait pas à vouloir son malheur, quoi qu'il arrive, mais elle ne pouvait pas non plus reprendre où ils s'étaient arrêtés, lui pardonner comme si de rien n'était. Elle hocha doucement la tête alors, puisqu'elle ne pouvait pas faire autrement que de tenir ses propos pour acquis, elle allait tenter de se convaincre que son affirmation était vraie, et qu'il irait bien quoi qu'il en soit, et même si elle devait prendre ses distances avec lui, ce qu'elle ne saurait malheureusement pas s'empêcher de faire, même si elle n'en éprouvait pas particulièrement l'envie, en réalité. C'était seulement compliqué, beaucoup trop compliqué, à la vérité.

-D'accord,
répondit-elle alors doucement, hésitante.

Elle aimerait avoir la conviction qu'il ne mentait pas, ce serait plus simple pour elle. S'il pouvait trouver son bonheur, d'une manière ou d'une autre, et si elle-même réussissait à trouver son équilibre malgré la tragédie (auprès de Scott, cela va sans dire, alors ils n'auraient pas tout perdu dans cette affaire, si ce n'est leur complicité d'autrefois, quand Coraline finissait par voir en Joachin le père qu'elle avait perdu (à cause de lui) et quand Joachin voyait en lui la fille qu'il avait quiié (et qu'il avait depuis retrouvée, ce qui n'allait certainement pas aider la jalousie de Coraline, même quand elle n'aurait plus la légitimité d'être jalouse, en fait).

-Je...
Elle poussa un soupir. Ça va te sembler idiot, mais même si... enfin, tu vois, même si ce sera plus pareil, j'aurais besoin d'avoir des nouvelles de toi, juste pour savoir comment tu vas, tu vois.

Oui, elle savait, elle était totalement contradictoire dans sa façon d'agir, mais elle n'y pouvait pas grand chose, c'était sa relation à Joachin qui était contradictoire. Elle l'aimait, elle le détestait, c'était perturbant.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 372

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Mar 16 Mai - 19:54

Coraline & Joachin
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Le « d’accord » de Coraline ne permettait pas à Joachin de savoir si elle prenait au sérieux ses propos ou non, si elle le croyait ou non. Elle avait de bonne raison de ne pas le croire, surtout qu’en réalité il ne disait pas vraiment la vérité. Joachin avait menti pendant des années à la jeune buveuse de sang, sur la manière dont elle était devenue une créature. Il lui avait caché pendant toutes ces années son implication dans la mort de ses parents, dans sa transformation. Mais en dehors de cela, Joachin n’avait jamais menti à la jeune femme. Il n’avait jamais dit à celle-ci qu’il allait bien, alors que ce n’était pas le cas par exemple. Pas plus qu’il n’avait menti sur ce qu’il ressentait pour elle, sur le fait qu’il ne pouvait pas s’empêcher de la considérer comme une fille. Il ne lui avait jamais menti non, en dehors de sa création évidemment, mais il le faisait en cet instant précis. Parce qu’il ne se voyait pas lui dire que non, ça n’allait pas aller. Que non, il n’appréciait pas vraiment de savoir qu’il n’aurait plus la même relation avec Coraline à présent. Il ne lui en voulait pas non, il s’en voulait à lui-même de lui avoir fait ça, de lui avoir menti pendant tout ce temps. Il comprenait bien que la jeune femme avait du mal à accepter la situation et donc il comprenait bien cette distance qu’ils avaient à présent, le fait qu’elle serait bien incapable de lui pardonner. Mais ça ne voulait pas dire qu’il allait aller bien pour autant. Il n’allait pas si mal que ça en soit, le buveur de sang appréciait quand même de retrouver sa famille – même si rien n’était encore concrètement fait, mais Natasha et Jane étaient au courant du fait qu’il n’était pas mort, c’était déjà un bon point – mais il n’allait pas non plus super bien parce qu’il aurait aimé ne pas perdre sa complicité avec Coraline. Est-ce qu’elle le croyait donc ? Il ne savait pas, mais il espérait quand même. Parce qu’il n’avait aucune envie de la faire culpabiliser. Elle n’avait aucune raison de le faire.

Quand Coraline reprit la parole, non sans soupirer au passage, elle lui affirma qu’elle avait besoin d’avoir encore de ses nouvelles. Joachin afficha un léger sourire à ces propos, ça lui faisait plaisir. Ce n’était sans doute pas très sain et en réalité, le buveur de sang devrait dire à la jeune femme qu’il valait sans doute mieux qu’ils ne se voient plus… pour son bien-être, mais il ne le ferait pas. Parce qu’il n’avait aucune envie de le faire.

« Je ne trouve pas ça idiot. » Il avait envie de rassurer la jeune femme à ce sujet, parce que c’était vrai. « J’apprécie. » C’était le cas oui, il appréciait de savoir que Coraline s’inquiétait pour lui, qu’elle voulait quand même avoir de ses nouvelles. « Je te donnerais de mes nouvelles et j’aimerais bien en avoir de toi aussi. »

Il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de s’assurer qu’elle allait bien, alors qu’il n’avait normalement pas le droit.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 412

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   Mer 17 Mai - 17:10


La culpabilité est la forteresse de l'âme.
J

oachin avait beau ne pas trouver ça idiot (et au fond, c'était normal, pour lui, ça pouvait représenter un premier pas vers une éventuelle réconciliation entre eux, normal qu'il accueille cela positivement), mais Coraline ne pouvait s'empêcher de se blamer pour son comportement. Elle ne savait vraiment pas à quoi elle jouait. Elle était confrontée à un véritable dilemme, et plutôt que d'agir de la manière la plus convenable, elle faisait absolument n'importe quoi, n'importe quoi comme faire comprendre à son père de coeur qu'il l'était toujours à ses yeux alors que, pour le punir un minimum, elle ne devrait lui témoigner que de la haine et du mépris. Elle voulait, de toutes les fibres de son être, détester l'homme qui l'avait créée pour tout ce qu'il lui avait fait perdre au monde... et en même temps, elle voulait, avec autant de caprice et de volonté, le garder pour elle, qu'il soit toujours présent à ses côté, qu'il reste le père qu'il avait été jusqu'alors pour elle. Elle était incapable de se dépêtrer de ce dilemme. La raison voudrait qu'elle tranche, tout simplement, soit elle mettait son ressentiment de côté et accordait son pardon à Joachin, soit elle se détournait de lui et ne lui laissait plus rien espérer... mais non, à la place, elle faisait un peu des deux, et ça n'avait au final pas vraiment de sens. Elle le savait et elle s'en voulait, parce qu'elle n'était pas la seule à souffrir, au bout du compte. Joachin souffrait tout autant de son côté, et elle n'était pas vraiment d'une grande aide. Mais elle était, quoi qu'il en soit, soulagée malgré tout. Elle continuerait à avoir de ses nouvelles, elle ne le perdrait pas complètement de vue, il continuerait de veiller sur elle. Elle avait besoin de cela, réellement besoin de cela. Au-delà du raisonnable, cela va sans dire. Coraline hésita un instant quand Joachin lui retourna sa demande. En même temps, elle  ne pouvait plus refuser grand-chose à ce stade, elle avait sapé d'office toute sa crédibilité, qui n'était déjà pas si conséquente que cela, en fin de compte. Alors elle hocha la tête avant de reprendre la parole.

-Ok, je te donnerai de mes nouvelles,
daigna-t-elle répondre.

Mais elle se promettait quand même, en son for intérieur, de demeurer très cryptique dans son propos, de ne pas trop en faire, considérant que c'était sûrement préférable. Même si elle n'était pas sûre d'être vraiment en train d'agir en ce moment dans son propre intérêt ou même dans celui de son père de coeur. Elle pouvait bien l'avouer, après tout, elle était juste complètement paumée, elle ne savait pas où elle en était et cela devait se ressentir dans le moindre mot qu'elle prononçait, c'était aussi simple que ça.

-Je crois qu'il vaut mieux que j'y aille.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La culpabilité est la forteresse de l'âme.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La culpabilité est la forteresse de l'âme.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La culpabilité est la forteresse de l'âme.
» La forteresse du Val sans Retour
» Mon mur de forteresse (premier décor)
» Forteresse of doom Dark Angels de planetstrike
» Le Chaos aux portes de la Forteresse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-