Partagez | 
 

 Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Lun 25 Avr - 18:42


Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
E

lle n'avait plus prononcé le moindre mot après sa "conversation" avec Edward. Elle s'était contentée de rentrer chez elle, où elle avait sublimement omis d'adresser la parole à ses parents. Elle avait cerné, oui, l'inquiétude (pour ne pas dire l'angoisse) de sa mère face à ce silence, mais elle s'était tue malgré tout. Parce qu'elle ne savait pas ce qui se passerait dès lors que les mots sauraient de nouveau s'échapper de sa gorge. Allait-elle hurler ? Murmurer ? Elle n'avait pas attendu de reparler pour pleurer, en tous cas. Elle se sentait salie, humiliée, trahie, honteuse, blessée. Tant de sentiment qui, individuellement, faisaient le plus grand mal, mais concentrés tous ensemble formaient un cocktail aussi amer qu'explosif. Elle avait été idiote. Tellement idiote. Elle ne voulait pas laisser à ses parents la satisfaction d'entendre qu'ils avaient eu raison, que sa mère avait eu raison, qu'Edward n'était pas quelqu'un de bien (et c'était un euphémisme, si elle se surprenait à l'aimer encore, malgré tout ce qu'elle avait découvert à son sujet, cela n'ôtait rien au fait qu'elle ne pouvait plus le considérer que comme le plus immonde des salopards), elle n'avait pas plus envie de se lamenter ou de se laisser consoler. Une part d'elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'elle était à blâmer dans cette affaire, elle et sa fichue naïveté. Combien de fois l'avait-on mise en garde contre Edward, hein ? Et combien de fois avait-elle ignoré ses mises en garde ? Cela ne se comptait même pas... Elle avait gaspillé son temps, sa crédulité, usé ses sentiments, souillé son intimité... pour un homme qu'elle avait dressé au panthéon de tous les hommes, le tout pour réaliser n'avoir jamais rien représenté pour lui (c'était en tous cas de cette manière qu'elle ne pouvait s'empêcher de voir les choses). Non, elle ne pouvait pas parler. Les mots ne suffisaient pas à sa colère, à son chagrin, à son désespoir.

Durant une semaine, elle était restée cloitrée dans sa chambre, ignorant les supplications de ses parents, dédaignant la nourriture qu'ils faisaient glisser par sa porte de temps à autres. Elle n'avait envie de rien, de rien du tout. Puis... au terme de cette semaine, pour faire taire sa culpabilité envers sa mère, au bord de l'apoplexie, elle avait accepté de mettre le nez dehors, sous le prétexte d'aller faire quelques courses. Le cœur battant, l'esprit chamboulé et le cœur automatique, elle s'était donc rendue sur la place du marché, évitant le regard de quiconque elle croisait, craignant de le croiser lui... Mais ce ne fut finalement pas sur lui que ses yeux tombèrent... elle venait de repérer Léo. Incapable de baisser les yeux de nouveau, elle hésita. L'ignorer comme il avait si bien su le faire en dépit de ce qu'il savait, ou le confronter ? Pour la première fois depuis des jours, sa langue semblait vouloir se délier. D'un pas décidé, elle s'approcha de lui, et saisit son poignet pour l'entraîner un peu à l'écart avant que de se planter face à lui et de le regarder de ces yeux cernés de n'avoir pas su trouver le sommeil ces derniers nuits, et sans doute encore un peu humides des larmes qu'elle avait trop versé.

-Pourquoi tu m'as rien dit ?
demanda-t-elle d'une voix un peu enrouée de recouvrir seulement maintenant la parole après des jours de mutisme.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 687

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Lun 23 Mai - 17:16

Perséphone & Leopold
Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
Finalement, le départ d’Andrew pour aller vivre avec Penny s’était bien passé. Ce n’était pas encore gagné de leur côté vis-à-vis de la famille Hellsing, mais au moins ils vivaient ensemble et c’était une bonne chose. Leopold était vraiment heureux pour son meilleur ami, il méritait vraiment de vivre en compagnie de la femme qu’il aimait. Et de son côté, Léo devait bien avouer qu’il avait quand même un peu de chance dans ce changement, puisqu’il était officiellement installé chez Déa. Ce n’était pas comme chez les Hellsing, il y avait moins de côté squatteur dans sa situation. Leopold venait de devenir le colocataire de Déa. C’était un peu étrange au vu de la situation et par moment le jeune homme ne se sentait pas forcément à l’aise, mais c’était quand même mieux. Au moins, il n’était plus un boulet pour la famille de chasseur et c’était plus facile pour lui de se sentir chez lui. Même s’il n’était pas vraiment chez lui, mais bon, ça allait se faire petit-à-petit. De toute façon, il n’était pas vraiment question pour lui de retourner chez ses parents, il y avait trop de souvenir dans cette maison.

Pour bien faire, Leopold décida de faire un tour au marché pour faire quelques courses et préparer le repas du soir pour lui et Déa. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas fait ce genre de chose et c’était quand même une occasion. Il avait envie de prouver à Déa qu’il était quand même un colocataire agréable et qu’il n’était pas juste un boulet qui avait besoin d’être traîné. Ce n’était pas évident encore, mais Léo devait sortir la tête complètement hors de l’eau. Et même si ses meilleurs amis n’allaient pas le laisser tranquille de ci-tôt, en même temps il valait mieux avec ce qu’il avait fait, mais il voulait leur prouver qu’il voulait vraiment aller mieux. Est-ce qu’il allait mieux pour autant. Dison qu’il avait sans doute passé le pire. Mais il ne pouvait pas s’empêcher de penser à Jane, souvent… tout le temps même.

Le jeune homme était complètement perdu dans ses pensées quand il sentit quelqu’un lui attraper le poignet. Le jeune homme eut un mouvement de recul avant de se rendre compte que c’était Perséphone. Elle l’entraîna avec elle. Leopold se laissa guider, un peu plus loin, ne sachant pas vraiment comment il devait réagir. Ils ne s’étaient pas vus depuis qu’ils s’étaient disputés à cause de son cousin et depuis, Leopold avait appris la vérité sur Jane et Baker… il ne lui en avait jamais parlé. Ce qui était apparemment ce que voulait aborder la jeune sorcière. Leopold ne répondit pas de suite, il observa attentivement la jeune femme. Elle semblait fatiguée, ses yeux étaient cernés et rouges. Elle avait pleuré, beaucoup. Elle savait…

« Je… » Leopold ne savait pas vraiment quoi dire. Il sentait son cœur se serrer à l’idée que Perséphone souffre à cause de la même chose que lui et il n’était même pas là pour l’aider. Alors qu’il savait parfaitement ce qu’elle était en train de vivre. « J’avais peur que tu ne me crois pas… »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Mer 25 Mai - 18:06


Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
P

erséphone savait qu'elle n'avait pas besoin de se montrer plus explicite pour que son interlocuteur, celui qu'elle considérait toujours comme son frère de cœur malgré la violence de leur dernière dispute et la colère qu'elle nourrissait en cet instant à son égard (mais tous les frères et sœurs ne se disputent-ils pas), comprenne à quoi elle faisait référence, à cette affaire qui les avaient concerné tous les deux, avant que Léo - grand bien lui fasse - ne se sépare de Jane sans pour autant prendre la peine de lui en expliquer la raison. C'était le moment pour lui, à présent, de justifier son silence, mais la jeune sorcière savait que sa réponse la décevrait, quoi qu'elle puisse être, car rien ne justifiait à ses yeux qu'il l'ait à ce point laissé dans l'ignorance, pas même les mots bien trop sévères qu'ils s'étaient adressés l'un à l'autre. C'est vrai, ils avaient coupé les ponts, tous les deux, c'est vrai, elle n'avait pas non plus cherché à faire un premier pas vers Léo quand il avait appris sa rupture avec Jane (mais en même temps, elle était loin de s'imaginer les circonstances de cette rupture et le fait que le jeune homme avait été au trente-sixième dessous à cause de cette dernière), mais si elle avait dû découvrir ce qu'elle avait finalement appris dans les pires circonstances possibles avant Léo, il aurait été le premier au courant. Elle avait été convaincue qu'Hardwick n'était pas bien pour elle, mais si elle avait été en plus consciente de la trahison dont s'étaient rendu coupables les deux myrihandes du feu, elle l'aurait immédiatement averti. Enfin, c'était bien simple de faire ce genre de suppositions maintenant. Si leurs situations avaient été inversées, peut-être que Perséphone aurait elle aussi, pour une raison ou une autre, tu ce qu'elle savait à Léo. Et la réponse du jeune homme tomba finalement, tel un couperet.

-Alors tu n'as même pas pris la peine d'essayer !
Perséphone pouvait comprendre ses doutes, peut-être, d'ailleurs, qu'elle ne l'aurait pas cru, mais au moins n'aurait-elle eu à s'en prendre qu'à elle-même, pour cela. Peut-être disait-il cela parce qu'il pensait qu'elle aurait ignoré ses mises en garde concernant Edward comme elle avait ignoré celles qui concernaient son cousin, mais la situation était différente : Perséphone savait pertinemment que Julian était dangereux, mais sans lui, la potion était hors d'accès. Elle avait consenti à fermer les yeux par amour pour Edward... Sauf que cet amour reposait sur du vide. Tu dois penser que j'ai que ce que je mérite, hein ! Tu aurais au moins dû m'en parler, au moins dû tenter... Sa voix tremblait un peu plus à chaque mot, tandis que ses yeux s'embuaient de larmes. Je croyais que malgré tout, je comptais quand même encore un peu pour toi... Tu l'as laissé me détruire.

Les mots étaient forts, c'est certain, mais à la hauteur de sa douleur présente.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 687

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Sam 2 Juil - 10:33

Perséphone & Leopold
Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
Leopold savait parfaitement que quoi qu’il réponde, ça n’allait pas plaire à Perséphone. Parce que le jeune homme n’avait aucune bonne raison de n’avoir rien dit à sa sœur de cœur (parce que quoi qu’il arrive, il la considérait toujours de cette manière). Il avait été égoïste, il avait fait l’autruche, mais il n’avait aucune bonne raison de n’avoir rien dit. Il aurait dû tenter de le faire oui, malgré le fait qu’il avait craint qu’elle ne le croit pas. Il aurait dû le faire, même si elle ne l’avait pas cru, parce qu’il aurait au moins fait quelque chose. Si Perséphone n’avait pas pris en compte ses mises en garde, il n’aurait aucune raison de s’en vouloir, cela aurait été de sa faute. Mais non, là, c’était de la faute de Léo parce qu’il savait parfaitement que les myrihandes se moquaient clairement d’eux et qu’il n’avait pas pris la peine de prévenir Perséphone. Maintenant, elle savait et elle devait vivre la même chose que lui. Leopold était loin d’imaginer jusqu’où Baker avait été dans la manipulation et le mensonge, mais il se doutait qu’elle souffrait parce qu’il souffrait de son côté. Et le jeune homme savait parfaitement que les sentiments qu’il avait pour Jane, elle les avait eu pour Baker. Ils avaient aimé du plus profond de leurs âmes, deux personnes qui ne méritaient vraiment pas d’avoir la moindre once d’amour de leur part.

« Non, non non, ce n’est pas ce que je pense ! »
Dit-il vivement quand Perséphone commença à affirmer qu’il devait croire qu’elle avait tout ce qu’elle méritait. Leopold posa ses mains sur les épaules de la jeune sorcière, ne sachant pas vraiment comment elle allait prendre ce geste. Le jeune homme ne pouvait pas nier le fait qu’il avait été un peu égoïste sur les bords, qu’il n’avait pas fait ce qu’il fallait et qu’il aurait dû en parler à Perséphone. Au fond, c’était-il dit qu’il ne serait pas seul à souffrir comme ça, à se faire manipuler ? Peut-être, il n’en savait rien, il ne savait plus trop quoi penser depuis toute cette histoire. « Je suis tellement désolé de ne t’avoir rien dis… crois-moi. »

Les paroles de Perséphone étaient dures, c’était difficile de les recevoir en pleine figure. Mais Léo ne pouvait pas vraiment reprocher à la jeune femme de lui dire de telle chose, il aurait cru pareille à sa place. Il aurait pensé qu’il ne comptait plus pour elle. Et maintenant, elle était détruite. Non, elle ne méritait vraiment pas ça, personne ne le méritait, mais surtout pas elle. Perséphone était la personne la plus pure qu’il n’ait jamais rencontré, elle ne méritait vraiment pas de vivre ce qu’ils vivaient. Ce n’était pas juste, ils étaient malheureusement tombés sur les pires personnes de Notre Terre (quoi que Léo connaissait d’autres personnes pouvant avoir ce qualificatif).

« Je sais bien que j’aurais dû t’en parler et je n’ai aucune excuse, je comprendrais que tu m’en veuilles toujours. » Leopold était un peu du genre résigné ces dernières semaines. « Mais je ne voulais pas que tu souffres comme moi… »

Sa gorge se serra un peu plus. Il avait envie de croire qu’il allait mieux, Déa et Andrew étaient aux petits soins avec lui, même Penny maintenant. Mais finalement, il était loin d’avoir traversé tout ça encore.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Dim 3 Juil - 16:33


Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
P

erséphone, au fond, voulait se dire qu’il n’était en effet pas dans la nature de Léo que de se réjouir de son malheur, considérant qu’il s’agissait de la juste punition qu’elle méritait pour son absence de jugement, mais elle n’était pourtant plus sûre de pouvoir le croire sur parole. Et pour cause, celui qu’elle considérait comme son frère de cœur l’avait déçue. Elle songeait à tout ce qu’il avait gardé pour lui, à tout ce qu’il avait su bien avant elle et lui avait caché. Même s’il était confronté à ses propres problèmes, elle ne pouvait imaginer qu’il n’ait pas un seul instant songé à elle, au fait qu’elle se laissait berner et manipuler, au fait qu’elle allait forcément souffrir, à un moment ou à un autre. Et pourtant, il n’avait rien dit. Certes, elle n’aurait pas moins souffert en apprenant sa vérité de sa bouche plutôt que de celle d’Edward, mais cela lui aurait évité de commettre un acte sur lequel elle ne pourrait jamais revenir (et elle ignorait encore à quel point ce dernier aurait pour elle de sévères conséquences)… elle aurait eu le sentiment de pouvoir encore compter sur quelqu’un, que la nature humaine n’était pas complètement à condamner, qu’il restait encore des hommes bons dans lesquels elle pouvait croire, que la trahison n’était pas l’apanage de l’humanité. Elle avait été déçue, et elle en payait le prix fort. Elle connaissait Léo, elle le connaissait depuis presque toujours, elle savait qu’il était quelqu’un de bien… mais difficile de le lui reconnaître quand il agissait comme il le faisait. Et le fait que ses excuses semblaient ce qu’il y a de plus sincères n’y changeait absolument rien. Il était peut-être désolé, mais ce n’était pas comme s’il n’aurait rien pu faire. Pour elle, il avait sciemment décidé de la laisser souffrir, et c’était là une chose qu’elle avait bien du mal à avaler. Comme si assez de ses repères ne s’effondraient pas déjà, elle ne pouvait même plus compter sur celui qui était peut-être le seul ami qu’elle avait. Il le disait parfaitement lui-même, il n’avait aucune excuse, si ce n’est celle de son propre chagrin (mais aux yeux de Perséphone, cela aurait dû l’encourager d’autant plus à venir lui parler). Il l’avait maintenue à l’écart de sa détresse et l’avait laissée seule face à la sienne.

-C’est raté
, répliqua-t-elle, les dents serrées, quand le jeune homme affirma qu’il n’avait pas voulu qu’elle souffre comme lui.

De toute évidence, c’était loin d’être le cas. Elle avait mal comme cela n’avait jamais été le cas au cours de toute son existence. Comme si son cœur était comprimé dans un étau. Et celui-ci se serrait, se serrait.. Il allait finir par exploser. Jamais elle n’arriverait recoller les morceaux. Et à présent, elle était seule. Ou du moins, elle se sentait seule. Elle se retrouvait face à la personne la plus à même de comprendre ce qu’elle traversait, une personne qu’elle aimait et estimer, et pourtant, elle ne savait pas lui faire confiance. Ce sentiment de vide était épouvantable.

-Je sais pas si j’arriverai à te pardonner ça…
répondit-elle, chagrinée, car malgré leur récente dispute, elle avait toujours pensé jusque-là que, dans les moments vraiment graves, ils pourraient vraiment compter l’un sur l’autre. Même si sans toi, j’ai plus personne…



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 687

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Lun 1 Aoû - 12:48

Perséphone & Leopold
Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
Se retrouver en face de la souffrance de Perséphone ne faisait que le ramener à sa propre souffrance aussi. Leopold s’en voulait sincèrement, il regrettait vraiment de ne pas avoir eu le courage d’aller trouver Perséphone pour lui parler de tout ça. Il savait bien qu’il n’avait pas bien agi (en même temps, il avait le sentiment de ne pas bien agir du tout, ces derniers temps), mais il ne pouvait pas changer le passée. Il aurait dû aller voir sa sœur de cœur pour lui parler de ce qu’étaient vraiment les myrihandes du feu, mais il ne l’avait pas fait. Parce qu’il avait été un lâche, parce qu’il avait décidé de fermer les yeux sur le fait qu’elle vivait exactement la même situation qu’elle. Et peut-être en partie parce qu’il lui en voulait encore de ne pas lui avoir fait confiance quand ils avaient parlé de son cousin, d’avoir eu si peu foi de ses propos. Et à cause de lui, elle souffrait plus encore maintenant. Elle aurait souffert s’il était allé la trouver (si elle avait pris la peine de le croire), mais elle aurait peut-être moins souffert quand même. Léo ne pouvait pas se douter de ce qui s’était passé entre elle et Baker juste avant la rupture, mais il se doutait qu’elle ne devait pas apprécier le fait qu’il lui ait caché la vérité. Elle devait être vraiment déçue, autant qu’il aurait pu l’être à sa place… autant qu’il l’avait été du peu de foi qu’elle avait eu quand il l’avait mise en garde concernant son cousin. Il ne voulait pas qu’elle souffre autant que lui (même si une part de lui avait peut-être eu envie quand même qu’elle souffre… pour qu’il ne soit pas seul), mais c’était évidemment raté. Leopold s’en voulait tellement, mais il savait bien qu’il ne pouvait rien y faire. Comme il ne pouvait pas la forcer à lui pardonner. Il savait bien que ce n’était pas facile pour elle, il aimerait qu’elle le fasse, mais il ne pouvait pas le lui demander quand même.

Leopold baissa son regard quand elle confirma qu’elle ne savait pas si elle pouvait le lui pardonner, mais qu’en dehors de lui, elle n’avait personne d’autre. Son cœur se serra à cette remarque, il n’aimait pas apprendre ça, parce qu’il n’avait pas le sentiment d’être vraiment à la hauteur de sa position. Il avait abandonné Perséphone, alors qu’elle n’avait vraiment pas grand monde sur qui compter. Léo hésita à affirmer qu’il était désolé, encore une fois. Il l’était vraiment, mais la jeune femme avait compris vu le nombre de fois qu’il lui avait déjà dit. Ça ne servait à rien qu’il ressasse encore et encore la même chose.

« Je sais que j’ai pas assuré… »
Et il ne pouvait pas changer grand-chose sur ce détail précis. « Mais… si tu veux et si tu en as besoin, je serais là pour toi à présent. » Il ne pouvait évidemment pas l’abandonner à son sort, même si elle méritait sans doute mieux que lui. « Je te le promet. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Mer 3 Aoû - 19:56


Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
A

u fond, il était plus dur pour Perséphone d'en vouloir à Léo qu'elle ne l'aurait cru. Certes, elle éprouvait un réel ressentiment à son adresse, elle ne pouvait oublier le fait qu'il avait été au courant de toute la vérité et qu'il l'avait maintenue à l'écart malgré tout, sans chercher à la prévenir, au point qu'elle soit restée avec Edward jusqu'au point de non retour (et encore, elle n'imaginait pas le nombre d'implications que cela allait avoir dans le futur), mais d'un autre côté, quand elle se retrouvait en sa présence, quand son regard croisait le sien, elle ne pouvait douter du fait qu'il était sincèrement désolé de ce qui lui arrivait, et il pouvait l'être d'autant plus que si quelqu'un pouvait être réellement capable de comprendre sa souffrance à l'heure actuelle, c'était bien lui, qui avait vécu en différé les mêmes déboires qu'elle. La différence, c'est qu'il avait eu des amis pour venir à son secours et lui sortir la tête de l'eau (au sens propre comme au figuré, même si c'était un point de l'histoire dont elle ignorait tout, et c'était préférable, d'ailleurs, au fond), il n'avait pas été seul. Elle, elle avait l'impression de ne plus avoir personne. Ses parents n'étaient pas capables de comprendre, Julian... était Julian (elle avait beau tenir immensément à lui, elle savait très bien que ce n'était pas auprès de lui qu'elle trouverait un réel réconfort), il n'y avait finalement que Léo qu'elle sache susceptible de l'aider à s'en sortir. Pas seulement parce que leurs expériences étaient similaires, mais tout simplement parce que quoi qu'ils aient pu se dire et bien qu'ils se soient éloignés l'un de l'autre il était toujours le frère qu'elle n'avait jamais eu, et elle aurait préféré se confier, parler, le prendre dans ses bras que de lui faire des reproches, à l'heure actuelle. Sauf qu'elle ne pouvait pas faire l'impasse sur ce qu'elle savait. Et ce qu'elle savait, c'est qu'elle n'était pas prête encore à lui accorder son pardon. Plus tard, sans doute. Mais si elle le faisait, là, maintenant, tout de suite, elle savait qu'elle ne se serait pas encore complètement départie de la rancœur qu'elle éprouvait, et cela ne pourrait mener qu'à de mauvaises choses.

-Je sais que tu es sincère
, reconnut Perséphone. Et elle disait cela en le pensant. Léo, quoi qu'il advienne, restait la personne la plus honnête qu'elle connaisse. Elle savait que son envie de se racheter était réelle, qu'il ne trichait pas avec elle comme tant d'autres avaient pu le faire. Le souci qu'il se faisait pour elle était sincère, son intention d'être là pour elle véritable. Mais elle n'était tout simplement pas prête... Elle devait encaisser tout ça, encore, elle essuyait le contrecoups d'une situation qui la dépassait. Et c'était difficile. Mais là, tout de suite, je sais pas où j'en suis...


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 687

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Mer 21 Sep - 21:35

Perséphone & Leopold
Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
Leopold savait parfaitement que la situation n'était pas du tout facile pour Perséphone, il le savait sans doute plus que personne d'autre. Et le jeune homme s'en voulait sincèrement de ne pas parvenir à être complètement là pour sa soeur de coeur. Il l'était, mais en même temps il comprenait qu'elle n'avait pas forcément envie qu'il soit là. Il comprenait qu'elle lui en veuille de ne lui avoir rien dit et au fond, Léo s'en voulait aussi. Il ne savait pas exactement pourquoi il n'avait rien dit à la jeune sorcière, il ne savait pas exactement ce qu'il avait cherché en lui taisant la vérité. Ce qu'il savait, cependant, c'était les conséquences de son silence. Aujourd'hui, Perséphone souffrait à cause de la vérité qu'elle venait de découvrir chez Baker, elle aurait peut-être moins souffert si elle avait découvert les choses différemment. Elle ne serait pas allée aussi loin en tout cas, même si ce détail n'était pas encore connu de Leopold (mais il ne tarderait pas à l'apprendre, quand Perséphone allait apprendre ce qui se tramait déjà dans son corps). Léo aimerait bien pouvoir revenir en arrière et changer les choses, empêcher Perséphone de souffrir autant. Tout comme il aimerait bien changer son existence à lui. Il aimerait pouvoir revenir en arrière et ne pas s'attacher autant à Jane, qu'il avait cru épouser avant de se rendre compte de la mascarade lui aussi. Il aurait aimé ne pas tomber dans ce panneau, alors qu'il était à ce point attaché à la jeune femme. Tout aurait été bien différent s'ils avaient su ce qui se tramait dans leurs dos. Malheureusement, le jeune homme savait parfaitement qu'il ne pouvait pas revenir en arrière et changer les choses, sinon il l'aurait déjà fait depuis longtemps. Ils n'avaient pas d'autre choix que de vivre avec et de remonter la pente tant bien que mal, ce qui n'était vraiment pas évident. Rien n'était évident dans leur situation. Léo voulait être là pour sa soeur de coeur, il voulait la soutenir du mieux qu'il le pouvait (même s'il ne savait pas s'il était déjà capable de se soutenir lui-même), il voulait l'aider à surpasser cette épreuve.

Cela fit plaisir au jeune homme d'entendre sa soeur de coeur affirmer qu'elle savait qu'il était sincère, c'était déjà ça. Il s'attendait évidemment à ce que la suite ne soit pas très agréable, mais c'était déjà ça. C'était important pour Léo que Perséphone sache qu'il était sincère, qu'il s'en voulait sincèrement et qu'il voulait vraiment l'aider. Le jeune homme savait bien que ça n'allait pas être simple, que la jeune sorcière allait continuer à lui en vouloir, mais au moins elle savait qu'il ne lui mentait pas quand il disait qu'il regrettait. Parce que c'était vraiment le cas, il s'en voulait. Il s'en voulait pour beaucoup de chose ces derniers temps.

« Je comprends bien... » Dit-il alors quand elle affirma qu'elle ne savait pas du tout où elle était. Il comprenait oui, parce qu'il avait vécu exactement la même chose après avoir découvert la vérité sur Jane. Il s'était senti perdu, au point de tenter le pire et à cette idée, le jeune homme sentit son coeur se serrer. « Mais je t'en prie, promet moi que tu ne feras pas de bêtises. »

Est-ce qu'il pensait Perséphone capable de se donner la mort par chagrin, il voulait croire que non. Mais personne ne se saurait douté qu'il le ferait de son côté.
[/color]
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 584

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   Jeu 22 Sep - 17:03


Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges.
P

erséphone, une fois encore, savait très bien que Léo était totalement sincère quand il s'adressait à elle, cette fois lui affirmant qu'il comprenait très bien sa décision, et pourquoi elle préférait garder ses distances avec lui pour le moment, attendant de savoir où elle en était pour le moment, de rassembler ses esprits pour savoir ce qu'elle allait faire de sa vie à présent, quelles décisions elle devrait prendre. Bien sûr, que Léo comprenait. Si quelqu'un pouvait comprendre la situation dans laquelle elle se trouvait à présent, c'était bien Léo, qui avait traversé exactement la même chose qu'elle (et ne s'en était peut-être pas encore complètement remis, d'ailleurs)... C'était une partie du problème, d'ailleurs, car il avait suffisamment souffert de son côté pour savoir ce qui allait l'attendre, et il ne lui avait rien dit. Enfin, ça ne servait à rien d'en parler, ça ne ferait que remuer le couteau dans la plaie. Perséphone en voulait à Léo, mais elle n'était pas certaine de lui en vouloir au point de se détourner définitivement de lui. Elle avait encore besoin de celui qu'elle considérait comme son frère de coeur, aujourd'hui plus que jamais d'ailleurs, mais elle n'était pas prête à pardonner, à refaire confiance... elle s'était déjà laissée abuser, elle n'avait pas envie de recommencer. La solitude la pesait, la pesait terriblement, elle avait besoin d'être entourée et seule pour faire le point en même temps. Ce n'était pas des plus simple, c'était contradictoire, mais seul le temps, sans doute, lui permettrait de reprendre ses esprits, de mettre en ordre ses idées, et de savoir où en aller. Perséphone adressa un regard indéchiffrable à Léo quand il lui fit promettre de ne pas faire de bêtises. Qu'entendait-il par là ? Et lui, est-ce qu'il en avait fait, des bêtises ? Elle ne savait qu'en nourrir la crainte. Elle laissa passer quelques secondes, prenant la peine mesure des mots qu'elle allait lui adresser et de l'importance que Léo y accordait également.

-Je te le promets
, affirma-t-elle sincèrement.

Et c'était le cas. Elle était dévastée par ce qui lui était arrivée, mais elle comptait bien tirer parti de cette douloureuse épreuve pour ne justement plus jamais faire d'erreurs. Ceci dit, cela risquait fort d'être compromis par ses décisions récentes, même si elle s'aveuglait une fois encore à ce sujet. Car ce n'était pas en se tournant vers Julian, qui avait accepté de l'héberger, et en lui faisant confiance, en l'autorisant à faire d'elle une femme plus forte, qu'elle empruntait la voie la plus sûre, loin s'en faut. Plus forte, elle le deviendrait peut-être, mais au détriment de quoi ? Elle n'avait pas tort d'affirmer qu'elle était perdue. Et c'était au pilier le plus sûr et le plus solide qu'elle puisse se trouver qu'elle s'adressait en cet instant. Et pourtant, elle se détournait encore de lui.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un silence peut être parfois le plus cruel des mensonges. [pv Léo <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Récolter des plantes peut être parfois dangereux END
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]
» DON&JULIET Il suffit parfois d'une seule personne pour se sentir heureux
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Peut-on se passer de la farine de blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Place du marché-