Partagez | 
 

 La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Lun 25 Avr - 23:01

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Pendant un long moment, Aaron avait un peu mis de côté sa chasse au myrihande. Il fallait dire que le jeune homme n’avait plus aucune piste pour trouver Hardwick, en dehors de Baker, mais ce n’était pas forcément évident non plus. Et surtout, il y avait eu pas mal de chamboulement dans son existence. Le chasseur avait bien compris la leçon d’Eponine et il faisait des efforts pour lui accorder le plus de temps possible, surtout dernièrement avec ce qu’elle avait découvert sur ses parents. Aaron ne pouvait pas simplement se concentrer que sur une chose et s’il devait le faire, son aîné serait sans doute au centre de ses préoccupations. Parce que l’homme avait réussi à s’enticher d’une créature et il vivait même avec lui maintenant. Pour le moment, Aaron n’avait rien fait contre cette fée, mais il avait bien l’intention de remédier au problème. L’idylle de son aîné était un souci à ses yeux, il ne voyait pas les choses autrement. Il devait agir pour le sortir de là, pour retrouver son frère qu’il avait cru avoir enfin à sa portée. Il n’avait aucune envie de le perdre maintenant, même si pour cela il devait agir en conséquence. Pour le moment, le reste de la famille n’était pas au courant, mais il y avait de forte chance que cela arrive quand même à un moment donné. Aaron avait eu donc fort à faire et il n’avait pas pensé pendant un moment à Jane Hardwick.

Jusqu’à ce qu’il la voit au milieu de la rue. Il l’avait vu de loin, n’en revenant pas de la voir se promener au milieu de la rue comme si de rien n’était. Ce n’était pas comme si elle pouvait envisager d’avoir une vie normale puisqu’elle était une créature, dans le collimateur des chasseurs. Aaron n’avait pas l’intention de la laisser avoir une vie normale en tout cas, surtout pas avec tout ce qui venait d’arriver. Il avait besoin de se défouler quelque part, alors il décida de reprendre ses investigations contre la myrihande. Il ne pouvait pas agir n’importe comment, mais il ne pouvait pas laisser passer une occasion d’obtenir des informations sur la jeune femme. Alors, malgré le fait qu’ils soient sur la place de marché bondée et qu’il faisait jour, Aaron s’approcha. Il ne pouvait pas sortir son arme maintenant, mais il allait faire en sorte de pouvoir la retrouver ensuite et lui faire payer son audace.

« Comment oses-tu te montrer en plein jour comme ça ? » Demanda-t-il à la jeune femme, d’une voix sombre qui ne cachait rien de ce qu’il pensait de la jeune femme en cet instant précis. « J’espère que tu ne penses pas t’en sortir comme ça. »

Quand on se trouvait dans le collimateur des chasseurs, on n’en sortait que quand on trépassait. Et ce n’était pas encore le cas d’Hardwick, même si le jeune homme avait l’intention de remédier à ce détail. Elle ne s’en sortirait pas aussi facilement, du moins c’était ce qu’il pensait. Evidemment, le jeune homme ignorait les derniers évènements de la vie de l’ancienne créature.
Code by Gwenn


_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mar 26 Avr - 18:54


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
S'

était-elle déjà sentie à ce point légère au cours de sa vie ? Oui, sans doute, mais cela remontait à une époque si lointaine qu'elle n'en avait plus le moindre souvenir, et elle n'était pas mécontente de se réapproprier ces sensations lointaines, et avec une intensité qu'elle ne pensait jamais avoir atteint auparavant. Jane était heureuse, tout simplement, d'un bonheur que rien ne pouvait potentiellement altérer, cette fois (enfin, en tous cas le pensait-elle). Elle goûtait de la vie chaque aspect avec une saveur toute neuve. Et elle savourait sa liberté avec tout autant de plaisir. Ça y est, elle n'avait plus besoin de se cacher. Elle était libre de vaquer comme elle le voulait, de faire ce qu'elle voulait comme elle le voulait, sans plus avoir de secrets pour personne. Bien sûr, elle et Edward avait fait de sérieux dégâts pour la peine, mais égoïstement, elle s'en fichait, parce qu'au final, elle n'avait pas particulièrement le sentiment d'avoir eu moins mal qu'eux. C'est fou, tout de même, comme une seule personne avait ainsi le don de rendre sa vie misérable ou merveilleuse. Qu'Edward Baker ait une telle influence, positive ou néfaste, sur son existence, devrait sûrement l'alarmer, mais elle avait décidé de s'en moquer. Elle était bien, et elle l'était parce qu'elle était avec lui. Alors, qu'est-ce que ça pouvait bien lui foutre, d'être dépendante, si cette dépendance la rendait heureuse. Bien sûr, tout était encore à faire et à déterminer, dans cette affaire, mais Jane s'en moquait, elle voyait au jour le jour, et surtout, elle avait le sentiment qu'il n'y avait plus aucune ombre au tableau.

C'était donc de parfaite humeur qu'elle était parue publiquement, aujourd'hui, sur la place du marché. Elle n'avait jamais aimé cet endroit, pour tout dire, parce que faire les courses l'ennuyait, parce que ça la ramenait à des souvenirs d'enfance où elle assistait sa mère sur le marché, et parce qu'elle n'aimait pas spécialement voir autant de personnes concentrées au même endroit, mais en cet instant, elle se surprenait à vouloir y passer le plus de temps possible. Parce qu'elle le pouvait, tout simplement, parce que si ses pouvoirs lui manquaient, leur perte l'avaient séparée de tant d'entraves qu'elle remercierait presque Enjolras de sa bêtise profonde. Elle parcourait les étals du regard, s'attardait d'un coin à l'autre de la place, quand elle vit une figure désagréablement familière se rapprocher. Le sang de Jane se glaça. Si elle se trouvait là, c'était qu'elle considérait ne plus rien avoir à craindre des Hellsing, c'est un fait, mais pour autant, la perspective d'avoir l'un de ses anciens séquestrateurs en face d'elle n'était pas pour la rassurer pour autant. D'autant qu'elle ne pouvait douter, au ton de sa voix, de la haine qu'il lui vouait. Croisant les bras, elle parvint à garder ses angoisses pour elle afin de répondre aussi sereinement et effrontément que possible à son interlocuteur.

-C'est exactement ce que je pense.
Ne serait-ce que parce qu'il ne pouvait pas l'agresser en public, pas vrai ? Quoi qu'il trouverait sûrement sur cette place du public pour l'encourager. Tu arrives trop tard. Si tu voulais ajouter une myrihande à ton tableau de chasse, il fallait me trouver plus tôt, Hellsing.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Lun 23 Mai - 22:51

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Aaron était vraiment surpris et agacé de tomber sur Jane Hardwick au milieu de la place du marché. Pendant un temps, il avait eu d’autre préoccupation que la myrihande, mais son départ de la cave des Hellsing restait encore en travers de sa gorge. La jeune femme avait réussi à échapper aux filets des Hellsing, ce qui n’était vraiment pas pardonnable. Et maintenant, elle se permettait de se promener tranquillement aux yeux de tous, comme si de rien n’était. Aaron ne supportait pas cette idée, mais surtout il ne supportait pas de ne rien pouvoir faire à cette jeune femme maintenant. Qu’elle porte ou non un enfant humain dans son ventre ne l’importait plus (ce qui n’était pas le cas, mais il ne pouvait pas vraiment le savoir), il n’en avait que faire et il était prêt à lui ôter la vie même avec cet enfant. Ce qu’il aurait fait directement si son frère ne l’avait pas retenu, dans leur cave. Sans cela, ils auraient été déjà débarrassés des myrihandes du feu, mais il subissait actuellement la honte. S’ils ne se trouvaient pas dans un lieu public, Aaron n’aurait même pas pris la peine de parler avec la jeune femme, il s’en serait pris à elle directement pour en finir une bonne fois pour toute. Mais il ne pouvait pas agir à la vue de tous, il devrait donc attendre le bon moment. Ou pas. Les propos de celle-ci titillèrent énormément sa curiosité. Elle pouvait jouer la carte de la confiance en elle, mais quand même. Elle affirmait qu’il était arrivé trop tard. De quoi parlait-elle ? Aaron laissa quelques secondes s’écouler avant de reprendre la parole, il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle devait simplement jouer avec ses nerfs. Ce qui marchait quand même très bien.

« Qu’est-ce que tu entends par là ? »

Demanda-t-il alors, sans faire le moindre effort pour cacher la haine qu’il ressentait à son égard. Le jeune homme ne voyait pas pourquoi il le ferait de toute façon. En dehors du fait qu’il n’aimait que peu de personne, il avait une grande aversion pour celle qui se trouvait actuellement sous ses yeux. Elle était une créature qui avait osé s’en sortir alors qu’elle était à la merci des Hellsing, c’était tout ce qu’il y avait à savoir. Sauf que visiblement, il y avait autre chose. Et si Aaron avait vraiment envie de tuer Jane Hardwick, il ne pouvait pas s’empêcher de tout connaître. Cela n’allait rien changer à sa décision – du moins c’était ce qu’il pensait pour l’heure – mais il avait besoin de savoir ce qu’elle voulait dire par là. Pour s’assurer que ce n’était pas simplement de la provocation, ce qui était possible quand même. Pour les fois où le jeune chasseur avait eu l’occasion de croiser la route de la jeune créature (pour son plus grand malheur à chaque fois, précisons le bien), il avait eu l’occasion de se rendre compte qu’elle était capable d’avoir du répondant juste pour en avoir.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mer 25 Mai - 19:11


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
I

l y avait une telle haine dans la voix de Aaron que Jane, malgré toute l'assurance dont elle tentait de faire preuve, se demandait tout de même s'il ne serait pas tout de même capable de lui faire la peau, même en découvrant qu'elle avait perdu ses pouvoirs, pour le pur et simple plaisir de se venger de l'humiliation qu'elle avait fait subir à sa famille en s'échappant de leur cave. Elle voulait croire qu'Andrew Hellsing avait des principes. Après tout, c'était lui qui avait mis le holà quand il avait découvert qu'elle était enceinte, suggérant bien gentiment qu'elle accouche avant de faire quoi que ce soit (même si son amitié pour Léo pouvait peser dans la balance et lui faire oublier ses principes juste pour elle). Mais elle avait plus de doutes concernant Aaron, justement parce qu'il lui semblait que le cadet de la fratrie n'aurait pas franchement eu de scrupules à la descendre, enceinte ou non. Peut-être aimait-il faire des entorses aux règles de sa famille, peut-être que le fait qu'elle soit à présent humaine ne changerait rien, et qu'il déciderait de lui faire la peau tout de même ? Impossible de le savoir pour l'heure, mais si elle avait voulu se croire intouchable en se promenant l'air de rien dans le village à l'air libre, comme si elle était complètement en droit de le faire, elle en menait un peu moins large face à l'agressivité du chasseur qui lui faisait face, quand bien même elle prenait soin de garder contenance, pour ne pas donner à son ennemi le plaisir de la voir trembler comme une feuille à la perspective de mourir de sa main. Elle allait jouait sa carte, son unique carte, qu'elle espérait gagnante. Si elle ne suffisait pas à Aaron, par contre, elle ne savait vraiment pas ce qu'elle allait faire.

-Je n'ai plus mes pouvoirs, voilà ce que je veux dire. Je m'en suis débarrassée, et Edward aussi.
Elle marqua une pause, cherchant à se donner l'air aussi suffisant et sûr d'elle que possible. Ce n'était pas une mince affaire, c'est rien de le dire. Si tu me tues, il ne mourra pas. Si tu allumes un feu, je ne pourrai rien faire.

Voilà. C'était dit. Et en prononçant ces mots, Jane avait confiance d'avoir donné à Aaron soit la clé de sa liberté, car il ne dérogerait pas à ses principes et se résignerait à lui laisser la vie sauve, soit la clé de sa défaite, car elle lui avait appris être désormais humaine, donc difficilement capable de se défendre contre un Hellsing. Son arme, ça avait été sa maîtrise du feu, mais elle ne pouvait plus rien faire, à présent. Le cœur serré, car il n'était pas simple d'admettre ce genre de choses, et encore moins en présence de l'ennemi, elle fixa son interlocuteur droit dans les yeux. Il fallait que ça marche... Que cette fichue potion ait au moins servi à ça.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Sam 2 Juil - 10:56

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Aaron ne comprenait pas vraiment où elle voulait en venir, mais le jeune homme n’allait pas tarder à le savoir. Evidemment, le jeune Hellsing n’était pas vraiment du genre à imaginer qu’une créature puisse ne plus être une créature. C’était idiot en même temps, comment on pouvait changer sa nature de créature ? Sauf que c’était bel et bien le cas, mais Aaron ne le savait pas encore. Pour l’heure, il en voyait qu’une myrihande qui se promenait tranquillement dans la rue, jouant la provocation, parce qu’elle se croyait sortie d’affaire. Alors qu’il n’y avait aucune raison qu’elle le soit. Elle jouait simplement avec les nerfs du Hellsing qui étaient déjà bien à vif avec l’histoire de son frère amoureux d’une créature. Forcément, Aaron n’était donc pas vraiment ouvert à l’humour – ce qu’il n’était pas habituel déjà chez lui – et il attendait simplement de comprendre où elle voulait en venir en affirmant qu’il arrivait trop tard. Jane affirma alors qu’elle n’avait plus ses pouvoirs et que c’était également le cas de Baker. Aaron ne put s’empêcher d’ouvrir grand ses yeux en apprenant la nouvelle, se demandant si elle n’était pas simplement en train de se moquer de lui. Elle pouvait ne plus avoir ses pouvoirs ? Sérieusement ? Il n’était pas sûr non…

Pendant quelques secondes, le jeune homme ne dit rien du tout, se contentant de regarder intensément la créature (qui n’était peut-être plus vraiment une créature) cherchant à voir si elle mentait ou non. Il pouvait très bien tester, chercher une source de feu pour voir si elle était capable de le contrôler ou pas. Ou alors, il pouvait simplement la tuer sur place et voir ce que ça allait donner (ce qui était parfaitement impossible, puisqu’ils se trouvaient actuellement dans un lieu public entouré de plusieurs témoins).

« Comment ça tu n’as plus tes pouvoirs ? » Demanda-t-il d’un ton qui ne cachait toujours rien son agressivité. Le jeune homme n’avait aucune envie de se détendre ou de faire preuve d’un peu d’humanité avec la jeune femme. Déjà qu’il n’était pas bien sociable d’ordinaire, alors en face de Jane Hardwick c’était pire. Parce qu’il aurait pu la tuer dans cette cave si son frère n’avait pas décidé de l’épargner. Et maintenant, Aaron commençait à se demander si ça ne venait pas du fait qu’il en pinçait pour une créature qu’il avait pris cette décision, celle de l’épargner soit disant parce qu’elle était enceinte. Ils auraient vraiment dû la tuer avant. « Ce n’est pas possible ! »

Il n’y croyait pas non, il préférait largement se dire que la jeune femme cherchait simplement un moyen de lui échapper. Le chasseur n’avait pas l’intention de se faire avoir une nouvelle fois. Même s’il ne pouvait rien faire à l’heure actuelle, il n’avait pas envie de baisser les bras et d’abandonner sa petite vengeance. Elle avait quitté la cave de la famille Hellsing, elle avait réussi à échapper à leurs griffes, c’était vraiment une question de fierté. Et Aaron avait une fierté hors norme.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Dim 3 Juil - 16:49


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
I

mpossible était bien l’adjectif qui aurait normalement dû qualifier les propos de la jeune femme, et au fond, Jane aurait aimé continuer de le croire aussi, que tout ceci était bel et bien impossible, que ses pouvoirs étaient une partie d’elle que rien ne pouvait effacer, absolument rien, quoi qu’il arrive. Mais ça l’était, c’était non seulement possible, mais surtout, ça s’était passé… Jane, de son propre plein gré (c’était sans doute ça le plus incroyable), avait renoncé à ses pouvoirs, à sa nature, à tout ce qui la définissait… et se faisant, elle avait renoncé à une partie de sa raison d’être… Mais c’était la contrepartie nécessaire à sa liberté. Elle aurait aimé se l’épargner, sentir l’intense chaleur l’envahir quand Edward était dans son sillage, contrôler le feu comme autrefois, mais puisqu’il avait fallu en passer par là pour vivre enfin auprès de l’homme qu’elle aimait, elle l’acceptait. Elle était humaine, elle était ce qu’elle avait longtemps cru être (et été plus ou moins), et ce sentiment d’être semblable à quiconque n’était pas forcément ce qu’elle concevait de plus plaisant, mais au moins, elle était autorisée à aimer, à vivre sa vie sans menace… Ou presque, car elle sentait bien que son propos rendait Aaron très sceptique. Et elle ne pouvait que le comprendre, bien sûr. C’était facile. Très facile, même. Affirmer qu’elle n’avait plus de pouvoirs pour que les Hellsing lui foute la paix, cela pouvait bien ressembler à une vaine stratégie pour regagner sa liberté et échapper au collimateur de la famille de chasseur, mais tout cela était vrai et Jane, qui tenait tout de même à échapper à la ligne de mire du jeune homme (elle ne pouvait qu’en partie pavoiser, en réalité), espérait bien qu’elle finirait par le convaincre de ce qu’elle était devenue. Ce sur quoi elle pensait ne jamais pouvoir revenir.

-Désolée de te contredire
(mais à la vérité, bien sûr, elle n’était pas désolée du tout), de tout évidence, c’est possible. Elle marqua une pause. Sans se justifier davantage, il est certain qu’il n’allait pas la croire, qu’elle ne parviendrait pas à le convaincre. C’est une sorcière qui a préparé une potion pour nous séparer. Et manifestement, elle a réussi son coup. Tu arrives après la bataille.

Elle avait hésité à prononcer le nom d’Enjolras, donner un vrai nom, cela aurait renforcé son propos, et elle n’avait pas spécialement envie de protéger les arrières de la jeune femme. Si s’intéresser à Perséphone pouvait le dissuader de s’intéresser à elle et à Edward, elle savait pertinemment qu’elle n’hésiterait pas à la sacrifier à leur profit. Ce qui faisait d’elle une garce, sans aucun doute, mais était-il encore utile de prouver qu’elle en était bel et bien une ? À plus d’une reprise, son attitude avait parlé pour elle. Si elle n’avait lâché aucun nom, c’était simplement parce qu’elle n’avait pas envie de faire ça à Edward, même si ça la tuait d’admettre qu’il puisse tenir à cette fille comme elle-même tenait encore à Léo. Mais elle ne garantissait pas pour autant de tenir sa langue très longtemps s’il prenait à Aaron l’envie de la cuisiner.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Lun 1 Aoû - 14:38

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Aaron n’arrivait pas à croire les propos d’Hardwick, il ne pouvait pas accepter l’idée qu’elle puisse être redevenue humaine. Ce n’était pas possible, vraiment pas. Une créature ne pouvait pas, comme ça, redevenir humaine, ça n’avait pas de sens. Les créatures étaient ce qu’elles étaient, les humains étaient ce qu’ils étaient, il n’y avait aucun retour en arrière. Des humains pouvaient très bien devenir des créatures, mais l’inverse n’était pas possible. Non ce n’était pas possible, donc Jane se contentait simplement de mentir pour essayer de sauver sa peau. C’était assez logique en soit, elle savait parfaitement qu’elle était encore dans le collimateur des Hellsing, même si ces derniers temps ils n’avaient pas vraiment mis le nez dans ses affaires. Aaron avait bien tenté de la retrouver, s’en prenant notamment à celle qui partageait l’existence de Baker (du moins, celle qui l’avait fait, Aaron n’avait pas suivi l’histoire rupture puis mise en couple officiel avec Hardwick), mais ces derniers ils avaient d’autres choses en tête. Aaron pensait surtout à son frère qui avait trahit les valeurs de sa famille en s’entichant d’une créature, une créature qui n’avait pas manqué de sauver la vie de celle qu’il aimait…

« Parce que tu penses que je vais gober tes salades ! » Lança-t-il après que Jane ait affirmé qu’une sorcière avait préparé une potion pour les rendre humain. Il ne pouvait pas y croire non, il n’avait aucune envie de le faire d’ailleurs. Elle ne devait dire ça que dans le but de sauver ses fesses, c’était tout. Même si le jeune homme pouvait envisager que c’était possible, il n’avait pas l’intention de croire la jeune femme sur parole. Parce qu’elle avait toutes les bonnes raisons du monde de tenter de lui faire changer d’avis, pour juste essayer de sauver sa vie. Alors, il n’allait pas lui faire confiance. Qui pouvait dire qu’elle avait vraiment été enceinte d’ailleurs à l’époque, dans leur cave. De ce qu’il voyait, elle ne semblait pas enceinte (mais ça c’était parce qu’elle avait remédié au problème). « Je ne te considèrerais pas humaine tant que je n’aurais pas la preuve que tu l’es ! »

Comment ? Il ne savait pas encore, mais il y avait bien une manière pour qu’elle puisse lui montrer qu’elle était humaine non ? Quoi qu’au pire, elle pouvait bien en être une (même s’il considérait cela vraiment impossible), ça ne changeait rien au fait qu’il avait vraiment envie de la tuer. Dans le seul but de se venger de ce qu’elle avait fait. En parfait égoïste, Aaron considérait qu’elle avait dépassé les bornes en prenant la fuite de leur cave. Andrew penserait sans doute qu’elle devait mourir pour ce qu’elle avait fait à Leopold, mais l’avis d’Andrew l’importait peu pour le moment.

« C’est qui cette sorcière dont tu parles ? »

Evidemment, Aaron était loin de se douter que cette sorcière n’était autre que la jeune femme qu’il avait agressé dans le but de retrouver les myrihandes, il ne pouvait pas vraiment s’en douter en même temps.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mer 3 Aoû - 20:30


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
J

ane s'en était malheureusement douté, il ne lui suffisait pas d'affirmer être redevenue parfaitement humaine pour que les Hellsing la croient sur parole et lui lâchent la grappe. Ce serait trop simple, bien sûr, si les choses se passaient comme cela. Et les Hellsing seraient quant à eux, bien cons de se contenter de ce genre d'informations. Alors oui, ces mots ne suffiraient pas à la protéger, et elle était soulagée que son premier contact avec l'un des membres de la famille de chasseurs se déroule dans un lieu public. Elle se disait que, ainsi, elle avait plus de chances de réussir à plaider sa cause et à obtenir la paix (même si elle ressentait une telle haine de la part de son interlocuteur qu'elle n'était pas certaine que le fait qu'elle ne soit plus une myrihande suffise à calmer ses pulsions meurtrières), et c'était bien évidemment ce qu'elle souhaitait. Elle ne pouvait malheureusement pas apporter réellement de preuves matérielles de ce qu'elle avançait. Edward n'était pas avec elle (pour une fois), ce n'était donc pas maintenant qu'il pourrait constater que ce que l'on faisait à l'un n'avait plus d'impact sur l'autre. Quant à son pouvoir de contrôle du feu... elle doutait fort que fixer la flamiche d'un briquet allumé sans rien faire pour lui prouver qu'elle n'avait plus la moindre incidence sur cet élément ne saurait lui suffire. Qu'importe, elle trouverait une parade. D'une manière ou d'une autre, elle en trouverait une. Parce qu'elle n'avait pas affronté tout ce qu'elle avait affronté et ne s'en était pas sortie finalement pour retomber une fois encore entre les griffes d'un Hellsing, qui cette fois l'achèverait sans doute sur le coup pour s'assurer qu'elle n'ait pas d'occasions de lui échapper. Bref, il fallait qu'elle trouve une parade à tout prix, qu'elle trouve une voie de sortie... Et celle-ci lui sembla comme indiquée en lettres d'or quand Aaron lui demanda qui était la sorcière à qui elle devait sa transformation.

Jane n'avait pas prononcé son nom jusque là pour la simple et bonne raison qu'elle savait que s'il devait arriver quoi que ce soit à l'autre greluche d'Enjolras, Edward en souffrirait, et ce n'était pas ce qu'elle voulait (contrairement à ce qu'elle avait longtemps pu prétendre). Cela étant, si les choses devaient se jouer entre elle et son ancienne rivale, si ce devait être sa vie ou la sienne, alors là c'était une autre affaire. Elle n'éprouverait aucun scrupule si du mal devait arriver à cette fille par sa faute, elle avait su lui en causer elle aussi, après tout. Alors oui, quand il lui demanda qui était cette sorcière, Jane ne se démonta pas et choisit une option certes cruelle, mais qui au moins augmentait ses chances de survie.

- À ton avis, Hellsing. Quelle fille avait le plus d'intérêt à me séparer d'Edward, selon toi ?


Elle ne donnait pas son nom directement, certes, mais la réponse à cette question était plutôt évidente, non ? Qui d'autre, en effet, sinon la petite amie d'Edward, pourrait à ce point vouloir les désunir.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mar 20 Sep - 15:18

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Ça agaçait sérieusement Aaron de devoir envisager une seconde que celle qui se trouvait sous ses yeux n’était plus une créature. Le jeune chasseur avait une dent contre Hardwick depuis qu’elle avait tourné leur famille au ridicule en parvenant à s’enfuir (à cause d’Andrew d’ailleurs, puisqu’il était aux yeux de son frère, responsable de cet échec et encore plus depuis que le jeune homme connaissait sa relation avec Penny), il ne pouvait pas laisser le déshonneur. Sauf que, normalement, si la jeune femme n’était plus une créature, les chasseurs n’avaient pas de raison de s’en prendre à elle. Normalement, il ne devrait même pas le faire. Alors qu’il se sentait toujours empli de haine envers cette jeune femme, au point d’avoir envie de régler son compte de suite et maintenant. Ce qu’il ne pouvait pas faire, puisqu’ils ne se trouvaient pas dans un endroit discret. C’était vraiment une torture, cette rencontre avec Hardwick. Aaron ne savait pas vraiment ce qu’il allait faire de l’information comme quoi Jane Hardwick n’était plus une créature, après tout il n’avait pas forcément besoin de trop en parler autour de lui. Si les autres membres de la famille Hellsing n’étaient pas au courant, ils ne pourraient pas lui reprocher d’avoir agi. Enfin, de toute manière, Jane était en train d’offrir un nouvel os à ronger à Aaron.

Parce qu’évident, alors qu’elle affirmait qu’une sorcière les avait séparés, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se demander quel genre de sorcière pouvait être capable d’un tel exploit. Et en prime, si elle pouvait lui donner le nouveau nom d’une créature, c’était encore mieux. En tout cas, le jeune homme ne s’était pas du tout attendu à la réponse d’Hardwick. Elle ne lui donna pas de nom direct, elle se contenta de le pousser à deviner l’identité de cette sorcière. Une personne qui avait grand intérêt à la voir se séparer d’Edward Baker…

« Enjolras ? » Demanda-t-il, même s’il ne voyait pas qui d’autre pouvait vouloir à ce point séparer les deux myrihandes que la copine de l’un d’entre eux. Cette Enjolras qu’Aaron connaissait quand même très bien… trop bien sans doute, puisqu’il avait passé un moment à l’espionner avant de s’en prendre violement à elle. « C’est une sorcière ? » Encore une fois, Aaron n’avait pas besoin de la confirmation de Jane, mais il se rendait compte qu’il avait eu la vie d’une créature dans les mains et qu’il n’avait pas réussi à la brisé. Elle avait eu énormément de chance de s’en sortir la dernière fois, le chasseur était prêt à la réduire à néant en ne sachant pas du tout sa nature. « Et comment elle a pu réussi un tel exploit ? »

Parce que considérer qu’Enjolras puisse être une sorcière, ce n’était en soit pas bien difficile. Mais comment une fille comme ça avait pu avoir les capacités afin de séparer deux myrihandes, afin de transformer des créatures en humain. C’était inédit, c’était quelque chose dont Aaron n’avait jamais lu nulle part et cela malgré ses nombreuses heures à étudier.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mar 20 Sep - 18:45


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
J

ane n'avait pas été totalement explicite quand elle avait parlé de la sorcière qui était parvenue à séparer deux myrihandes, mais elle ne pensait pas avoir besoin de l'être pour que son interlocuteur comprenne. Qu'importe qu'il jette alors son dévolu sur sa rivale si ça la protégeait elle. C'était peut-être injuste, mais ça lui était égal, d'être injuste envers celle qui aurait très bien pu briser sa vie. Elle aimait l'idée qu'elle puisse disparaître de son paysage, pour qu'il n'y ait plus qu'Edward et elle, et ce passé enterré à tout jamais. Non, elle n'avait pas été explicite, mais ce n'était effectivement pas nécessaire. Il avait compris. Quand il nomma directement Enjolras, elle hocha doucement la tête pour qu'il comprenne qu'il avait effectivement visé juste (dans le cas inverse, elle aurait sans doute été tentée de ne pas le contredire, juste pour le principe). Est-ce que ça suffirait à quitter son collimateur pour qu'il se concentre uniquement sur la jeune sorcière ? Elle n'en était pas certaine, non. Pas du tout même. Mais attirer son attention ailleurs n'était pas une mauvaise chose. Et qui sait, il finirait peut-être par admettre qu'elle était à présent humaine et par lui foutre la paix ? Elle avait envie d'y croire en tout cas. Qui plus est, en se protégeant elle, elle protégeait aussi Edward par la même occasion... C'était une bonne raison pour sacrifier Perséphone Enjolras, pas vrai ? Elle avait envie de penser que oui. De toute manière, elle n'avait vraiment pas de scrupules, pour l'heure. Tout ce qui lui importait, c'était de sauver sa peau et celle de son âme sœur. Se venger de sa rivale au passage, c'était un bonus, disons. Qui pourrait lui être bien utile plus tard, elle ne se le cachait pas.

-Qu'est-ce que j'en sais !
répondit-elle froidement quand son interlocuteur lui demanda comme elle avait pu réussir un tel exploit. En effet, elle n'en savait rien, elle ne comprenait rien à leurs trucs de sorciers. Et la jeune femme n'avait pas eu la moindre envie de baisser les yeux dans leur chaudron pour savoir ce qui s'y passait, quand elle ne s'intéressait pas à tout ça, elle pouvait y faire abstraction même si ce n'était pas si évident. Je sais pas comment ça fonctionne, leurs trucs de sorciers. Elle a fait une potion, on l'a bue, voilà tout. Elle haussa les épaules. Son cousin l'a aidée, aussi, ajouta-t-elle, qui n'hésitait pas à balancer Julian par la même occasion. En même temps, elle ne lui devait rien, à ce type. Et elle se disait que ses propos, s'ils étaient vrais, seraient plus convaincants si elle apprenait à son interlocuteur que Perséphone n'avait pas accompli ce tour de force toute seule et avait été assistée. Ce qui était bel et bien le cas.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mer 16 Nov - 14:32

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Jane Hardwick confirma que c’était bel et bien d’Enjolras dont elle parlait, quand elle affirmait que c’était une sorcière qui l’avait séparé de son âme sœur. Aaron était plus qu’étonné d’apprendre ce détail, mais en plus de son étonnement il était aussi particulièrement en colère. Il avait eu le sort de la jeune femme dans ses mains pendant quelques minutes, il aurait pu la tuer s’il avait eu le temps de le faire. Mais il avait été coupé dans son élan et Perséphone respirait encore. Si à l’époque, il avait cru qu’il s’en était pris à une humaine (et il était étonné qu’elle n’ait pas utilisé ses pouvoirs contre lui la dernière fois), maintenant il se rendait bien compte que c’était une créature. Et cela changeait absolument tout. Mais ce n’était pas pour autant qu’Aaron avait l’intention de changer la direction de son attention, puisqu’Hardwick était encore sa cible principale. Après ce qu’elle avait fait, après la manière dont elle avait ridiculisé sa famille, il était évident qu’il ne pouvait pas la laisser s’en sortir comme ça. Et en même temps, il avait bien envie de se concentrer sur ça plutôt que sur d’autres détails de sa vie. Mais si elle était humaine… le jeune homme savait bien qu’il ne devait pas faire confiance à ses paroles – même concernant la nature d’Enjolras, elle mentait peut-être – et au fond, il n’avait pas envie qu’une nature humaine change vraiment sa situation, mais en même temps il ne pouvait quand même pas être insensible non plus. Il avait envie de juste se débarrasser d’elle maintenant (ce qu’il ne pouvait évidemment pas faire au vu du fait qu’ils étaient dans un lieu public), qu’elle sorte définitivement de son existence. Mais en même temps, même si Hardwick avait ridiculisé la famille Hellsing, Enjolras avait fait de même avec lui aussi. Et si c’était vrai ce que Jane affirmait, elle venait quand même de transformer une créature en humain, ce qui n’arrangeait pas du tout la situation pour eux. Sans qu’Aaron ne parvienne à comprendre comment ça avait pu arriver. Et visiblement, Jane n’en savait pas rien non plus.

Apparemment, elle avait fait une potion avec l’aide de son cousin et elle l’avait bu, devenant donc humain. Aaron n’en revenait vraiment pas d’apprendre tout cela, de découvrir qu’une « simple » potion avait pu changer la nature d’une personne. En tout cas, il était évident maintenant que le jeune chasseur allait s’occuper du sort de cette sorcière, parce qu’il ne pouvait pas laisser passer ça. Et en même temps, il allait s’occuper de ce cousin aussi. Autant faire d’une pierre deux coups.

« Comment tu veux que je te crois ? »

Demanda-t-il, alors, ne parvenant vraiment pas à savoir ce qu’il devait penser de tout cela. Les myrihandes qui étaient des humains maintenant, une jeune femme « innocente » qui se trouvait être une sorcière capable de changer la nature d’une créature au point de la rendre humaine. Il n’aurait vraiment pas cru que la situation allait dériver de cette manière.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mer 16 Nov - 20:25


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
L

a question que Aaron lui posa n'eut rien pour surprendre Jane. C'était à la fois logique et évident de la part d'un chasseur-né qui, en plus de considérer la traque aux créatures comme une vocation, avait une dent toute particulière (et justifiée) contre elle. Ce devait être très difficile pour lui de la croire sur parole, d'autant qu'il devait se dire qu'elle était capable de tous les mensonges pour parvenir à ses fins (par exemple, aucune trace de grossesse chez elle, même si elle avait bel et bien été enceinte quand elle avait été enlevée)... S'il était facile de donner une preuve de ses pouvoirs, il était bien compliqué de prouver que des pouvoirs, elle n'en avait plus. Ceci dit, elle ne perdait pas espoir de convaincre le cadet des Hellsing. Il l'avait écoutée, elle osait croire être parvenue à avoir semé le doute en lui, pas au point de lui faire lâcher prise, bien évidemment, mais peut-être au moins au point de lui permettre d'explorer de nouvelles pistes. Elle se doutait bien qu'elle devait son salut au fait qu'elle se trouvait dans un lieu public, mais pour autant, elle avait vraiment envie de croire qu'avoir perdu ses pouvoirs aurait au moins cet avantage : retrouver sa liberté, ne plus craindre les foudres de la familles de chasseurs. Oui, il n'avait que peu de raisons de la croire, mais elle avait envie de penser tout de même qu'elle pouvait réussir à le convaincre, et elle devait pour cela profiter de la situation qui se présentait à elle : le fait qu'il ne puisse pas s'en prendre à elle pour le moment. Alors même si elle avait très envie de fuir et de s'éloigner autant que possible de ce type, elle devait tolérer cette conversation, dont sa survie finirait peut-être par dépendre.

-T'as qu'à demander à Enjolras,
suggéra-t-elle en prenant soin de le regarder dans le blanc des yeux, même si ce contact visuel était plus difficile à supporter qu'elle voulait bien l'admettre. Tu verras bien ce qu'elle a à te répondre.

Oui, elle menait directement le loup à l'agneau innocent, mais elle n'avait pas le moindre scrupule à ce sujet non pas le moindre. Parce que sa vie lui importait bien moins que la sienne propre et parce que ça pouvait vraiment être la garantie pour elle d'avoir la paix. Elle était convaincue qu'elle avouerait la vérité, faible comme elle l'était. Edward lui en voudrait peut-être s'il le découvrait, même si elle agissait pour sa survie. Mais après tout, il n'avait pas forcément besoin de le savoir. Elle assumait totalement sa décision. Si quelqu'un devait payer, ce ne serait pas elle, elle payait suffisamment maintenant qu'elle n'était plus une myrihande. Elle tenait à ce que la vérité de sa situation éclate pour que sa vie et celle de son âme sœur surtout ne soient plus menacées.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Ven 13 Jan - 12:37

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
La question lui semblait légitime, Aaron ne voyait pas du tout en quoi il pouvait se permettre de faire confiance à la myrihande (ou l’ancienne myrihande peut importait). Elle mentait comme elle respirait, le jeune homme en était persuadé. Il ne pouvait pas se permettre de croire ses paroles et en même temps… le chasseur devait bien avouer qu’il ne pouvait pas s’empêcher de douter aussi. Est-ce que ça changeait grand-chose ? Sans doute pas, parce que le jeune homme ne se voyait pas décider d’arrêter de désirer la mort de la jeune femme sous ses yeux simplement parce qu’elle était humaine maintenant. Si ça n’avait tenu qu’à lui, son histoire de grossesse ne l’aurait pas eu du tout (et d’ailleurs, elle ne semblait pas enceinte là). Il l’aurait tué sur le champ quand même, parce que c’était comme ça et pas autrement. En attendant, ils avaient pris le risque et ils avaient perdu. Andrew n’aurait jamais dû se montrer clément avec elle, dans le cas contraire elle serait morte maintenant et elle aurait emporté son âme sœur avec elle. Aaron n’avait donc aucune envie de changer d’avis, il avait envie de la tuer parce qu’il considérait qu’elle devait mourir. Et le fait d’avoir réussi à quitter la cave des Hellsing, après les avoir ridiculisé, elle devait payer. Et Aaron avait l’intention de lui faire payer, il allait donc le faire. Et sa condition n’allait pas changer grand-chose à la situation. S’il ne la tuait pas en cet instant précis, c’était juste parce qu’ils se trouvaient sur un lieu public.

Mais en tout cas, les paroles de la jeune femme faisaient mouche dans son esprit et Aaron ne pouvait pas s’empêcher de se poser des questions. Il se posait des questions sur Enjolras, sur leurs conditions à toutes les deux. Sans doute qu’Enjolras était une sorcière – et là, Aaron regrettait aussi de ne pas l’avoir tué la dernière fois – mais il ne pouvait pas le croire sur parle d’Hardwick, il devait avoir des preuves avant.

« J’y compte bien. »

Se contenta-t-il de répondre quand Hardwick lui affirma donc qu’il n’avait qu’à demander à Enjolras directement, pour voir ce qu’elle allait lui répondre. Il avait l’intention de le faire oui, parce qu’il n’allait pas laisser cette information de côté. Mais en soit, ça ne regardait pas vraiment celle qui se trouvait sous ses yeux.

« Et ensuite, je viendrais te régler ton compte ! » Dit-il alors, encore menaçant. Il n’avait pas l’intention de laisser planer le doute, la jeune femme méritait de mourir – de sa main si possible d’ailleurs – et il avait bien l’intention de la tuer afin de lui faire payer son attitude. « Parce que ne crois pas que tout ça, ça va te sauver. »

Même si normalement les chasseurs ne doivent pas tuer les humains, Aaron avait envie de faire une exception pour celle qui se trouvait sous ses yeux. Autrefois, elle était une créature, potion ou pas, il allait la considérer comme telle jusqu’à la fin.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Ven 13 Jan - 17:06


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
J

ane éprouva un (très léger) sentiment de victoire quand elle entendit son interlocuteur affirmer qu'il irait effectivement trouver Enjolras pour se renseigner à la source et découvrir si elle était effectivement une sorcière, et surtout, si Jane était encore une myrihande. Jane ne devrait peut-être éprouver aucune satisfaction à cela, mais le fait est que c'était le cas. Elle était ravie de mettre en danger Enjolras, elle n'éprouvait vraiment aucun scrupule à ce sujet, pas le moindre, pas un seul instant. Alors tant pis si elle devait payer le prix fort pour qu'elle puisse se protéger elle, pour les protéger eux (elle et Edward), c'était pour la bonne cause. Elle n'aurait pas de remords, pas de regrets, elle en était convaincue. En attendant, en cet instant, elle ne ressentait pas l'ombre d'un scrupule. Malheureusement, la confiance de Jane s'évanouit bien rapidement. La jeune femme avait espéré que les convictions des Hellsing, celles qui l'avaient sauvée la première fois, parce qu'elle était enceinte d'un humain, alors, la sauveraient une fois encore, puisqu'elle était techniquement une humaine (et elle n'imaginait même pas encore à quel point exactement). Elle comprit bien rapidement qu'elle avait eu tort, et sacrément tort. Aaron nourrissait une telle haine, une telle rancœur envers elle que rien ni personne ne semblait susceptible de le raisonner. Apparemment, il comptait bien passer outre les interdits familiaux pour se venger de l'humiliation qu'elle lui avait fait subir.

Elle sentit un nouveau poids lui saisir l'estomac. Ce qu'elle avait été idiote ! Ce qu'elle avait été naïve, vraiment, de croire que toute cette histoire était derrière eux, qu'elle pouvait reparaître en public en toute impunité, que son ennemi ne lui ferait pas le moindre mal. Elle l'avait manifestement sous-estimé, et elle regrettait profondément. Elle se sentait bête, vraiment très bête, que d'avoir cru pouvoir profiter du bonheur simple d'être tout simplement avec l'homme qu'elle aimait, sans pouvoirs qu'importe. Elle s'était totalement fourvoyée. Si, elle avait cru - ou en tout cas espéré - que ça allait la sauver, parce que les Hellsing était des assassins complètement tarés, mais respectaient aussi des règles de tarés. Elle ne pensait pas qu'ils pouvaient les contourner. Même par haine, même par rancœur.

-Dis donc, je dois vraiment être importante pour toi, hein, pour que tu sois prêt à bafouer l'honneur de ta famille juste par représailles.


Elle essayait d'utiliser le ton le plus confiant en sa possession, mais elle ne savait pas si ça suffirait à être convaincant. Elle n'avait pas envie de perdre la face, pas comme ça, pas face à lui. Et elle avait encore envie de s'imaginer qu'il y avait des cartes qu'il leur restait à abattre. Elle n'était vraiment pas certaine que ses arguments puissent faire mouche, mais en employant les termes d'honneur et de famille, elle espérait bien réussir à appuyer sur quelque chose.

-T'es vraiment sûr que j'en vaille la peine ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Lun 6 Mar - 16:02

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Jane n’avait pas tort, quand elle affirma qu’elle devait être importante pour qu’il décide de bafouer l’honneur de sa famille afin de la tuer. Elle n’avait pas tort non, mais Aaron avait envie de croire qu’elle n’était pas si importante que cela tout de même. Qu’elle était simplement un mauvais souvenir qu’il devait effacer, parce qu’elle ne méritait vraiment pas de vivre. Le jeune homme serra cependant des dents en entendant ses propos. Parce que quand il était question de l’honneur de sa famille, le jeune homme était quand même assez susceptible. Il ne savait même pas s’il la possédait déjà, si son père le considérait comme un vrai chasseur digne de ce nom. Peut-être pas, en tout cas, il se disait que ça ne devait pas être le cas non, sinon il l’aurait déjà compris et il ne l’avait pas compris. Bon, en même temps, c’était surement juste parce que le père et le fils étaient incapables de se parler comme il le fallait, pour se montrer ce qu’ils pensaient tous les deux. Est-ce qu’elle en valait vraiment la peine ? Peut-être pas non, Jane ne valait rien du tout aux yeux d’Aaron, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir justement envie de laver un minimum l’honneur de sa famille en effaçant le fait qu’elle avait réussi à s’en sortir. Andrew aurait vraiment dû passer outre leurs règles et s’en prendre à elle, malgré sa grossesse.

« Tu ne vaux rien du tout. » Répliqua-t-il durement, ne pouvant pas s’empêcher de le lui dire. Il n’avait aucune envie que cette créature commence à croire qu’elle avait une quelconque importance, qu’elle avait un quelconque pouvoir. Ce n’était pas le cas non. « Mais j’ai bien l’intention de laver l’honneur de ma famille en t’effaçant de Notre Terre. » Ses mots étaient un peu comme du venin de serpent qui sortait avec force. Il avait l’intention en effet de la tuer et cela ne faisait aucun doute (Est-ce qu’il le ferait et y parviendrait ? C’était encore une autre histoire). Il la détestait et ne s’en cachait même pas. A quoi bon ? Mais en même temps, il n’était pas dingue au point d’être prêt à s’en prendre à elle en pleine rue, devant des témoins, alors qu’elle était peut-être humaine. Cela n’était peut-être qu’une histoire en plus, ça n’était peut-être pas vrai. Il ne le saurait pas tant qu’il n’aurait pas parlé à Perséphone sans doute. « Et je suis sûr qu’avec ce que tu as fait à Léo, Andrew ne te sauvera pas cette fois-ci. »

Il disait ça, parce qu’il avait envie d’appuyer sur le fait que son frère était quelqu’un de plus stable, qui respectait les règles plus que lui, un homme droit. Mais que malgré cela, il allait avoir envie de la tuer pour se venger aussi également. Donc, il n’y avait vraiment aucune raison qu’elle pense s’en sortir. Même si, bien sûr, tout était bien différent avec Andrew aussi. Parce que maintenant, il était devenu faible au point de tomber amoureux d’une créature. Mais Jane n’avait pas besoin de le savoir.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Mar 7 Mar - 19:03


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
J

ane n'était pas franchement à son aise face à Aaron Hellsing. Face à un chasseur violent et sans scrupules, et qui avait une sérieuse dents contre elle, elle ne pouvait qu'opposer sa grande gueule et c'était tout, n'ayant plus le moindre pouvoir. Elle avait eu la faiblesse de penser jusqu'alors que l'absence de ses pouvoirs dissuaderait les Hellsing de faire quoi que ce soit aux ex myrihandes du feu puisque, après tout, ils semblaient bien avoir quelques principes, qui justifiaient notamment le fait qu'elle s'en soit sortie indemne la première fois, parce qu'elle était enceinte et qu'il ne fallait pas que quoi que ce soit arrive à son futur enfant, qui serait humain (et qui finalement n'était jamais né)... mais ces principes semblaient s'être effondrés dès l'instant où elle avait commis l'affront d'échapper à ce psychopathe de première. Au fond, elle s'était sans doute trompé sur eux tous. Elle n'avait jamais aimé les Hellsing, question de survie, mais elle avait quand même cru les comprendre, du moins ne serait-ce qu'un peu. C'était une famille qui avait ses croyances et ses principes, et qui les respectait à l'extrême, au mépris de ceux qu'ils avaient choisi de prendre pour leurs ennemis... Mais au final, peut-être que ce n'était pas ça, peut-être que cette famille n'avait aucune excuse au-delà de l'excuse (déjà inacceptable) qu'elle avait bien voulu leur accorder... Et si c'était le cas, alors peut-être que les menaces de son interlocuteur était réelles, peut-être qu'elle allait payer le prix cher pour son existence. C'était hors de question. Elle en avait tant enduré pour parvenir enfin à l'équilibre et au bonheur qu'elle avait (finalement) trouvé, ce n'était pas pour qu'il vienne tout gâcher. Elle ne le laisserait pas faire. Elle comptait bien se battre pour sa survie, quoi qu'il arrive. Qu'importe si les deux frères Hellsing (car Andrew avait effectivement de très bonnes raisons de lui en vouloir également, vis-à-vis de Léo - qui serait bien plus légitime pour mettre fin à ses jours au passage) étaient contre elle. Elle ne les laisserait pas faire.

-Donc finalement, vous faites semblant d'avoir des principes et de la valeur, mais au final, vous êtes juste des connards d'assassins... Je vaux rien c'est vrai, mais vous c'est encore pire. Vous avez aucun honneur.


Bon, d'accord, ce n'était sans doute pas en les provoquant qu'elle allait vraiment obtenir gain de cause, sans doute, mais c'était tout de même comme ça qu'elle concevait les choses, et elle n'allait certainement pas se laisser menacer sans mot dire. Et puis, agir ainsi qu'elle le faisait était la seule manière qu'elle avait trouvée pour gagner un minimum de contenance, alors elle n'allait pas s'en priver.

-Avec ou sans mes pouvoirs, peu importe, vous m'aurez jamais.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Sam 29 Avr - 0:19

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Aaron savait bien qu’en tant qu’humaine, normalement Jane n’avait aucune raison de craindre pour sa vie avec les Hellsing. Sauf que de son côté, le jeune homme n’avait aucune envie de se montrer clément envers une personne qui avait à ce point rendu ridicule leur famille. Elle avait été enlevée, elle s’était retrouvée dans la cave de la famille et elle avait réussi à s’enfuir. En plus de s’être moquée du meilleur ami d’Andrew, elle s’était moquée de toute la famille Hellsing et qu’elle devait donc payer cet affront. Surtout qu’au fond, ils ne pouvaient même pas savoir si cette histoire de grossesse était vrai, parce qu’à ce qu’il voyait, elle n’était pas enceinte. Enfin bon, Aaron savait bien que si elle était humaine, normalement ils ne devraient pas s’en prendre à elle, mais il décidait de le faire quand même. Parce qu’il avait vraiment une dent contre elle maintenant et qu’il ne pouvait vraiment pas l’oublier. Comment pourrait-il le faire ?

Quand Jane affirma qu’ils faisaient comme s’ils avaient des principes, mais ils n’étaient que des connards d’assassins, Aaron sentit une monté de rage en lui. Il n’aimait vraiment pas le fait qu’elle lui dise des choses de ce genre, alors qu’elle ne connaissait rien à la famille. Mais au fond, Aaron ne pouvait pas nier qu’elle avait complètement tort aussi. Si son père savait qu’il était prêt à tuer une humaine par un simple souci de vengeance, il n’apprécierait pas. Mais en même temps, elle n’était pas si humaine que ça si ? En fait, ils n’en savaient rien de toute façon. Mais généralement, quand il y avait un doute, ils n’agissaient pas. Il était évident que s’il avait été possible pour lui de s’en prendre à elle tout de suite, pour lui faire ravaler ses paroles. Sauf que ce n’était pas possible, parce qu’ils se trouvaient justement dans un lieu public.

« Si c’est ce que tu penses. » Dit-il entre ses dents quand la jeune femme précisa qu’avec ou sans ses pouvoirs, ils ne l’auraient pas. Le jeune homme se doutait qu’elle ne se laisserait pas faire, mais de toute façon ça n’allait rien changer à la situation. Dans tous les cas, ils allaient arrêter la myrihande du feu (ou l’ancienne myrihande du feu). « Je te prouverais le contraire. »

Même si cela faisait de lui un taré psychopathe, ce qu’il était de toute façon, il allait quand même tout faire pour faire disparaître Jane Hardwick de la surface de Notre Terre. Parce qu’elle ne méritait vraiment pas un sort autre que celui-là.

« Dans tous les cas, tu restes une créature à mes yeux. Même si tu as utilisé la magie pour te rendre humaine, ça ne suffisait pas. » Mais il ne pouvait pas vraiment croire à cette situation, il ne pouvait pas s’empêcher de douter des paroles de Jane. « Utiliser la magie, ça ne te sauve pas de notre courroux. »

Bon, il tentait, un peu, de se justifier aussi, d’augmenter l’honneur de sa famille.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3515

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Sam 29 Avr - 0:45


La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
N

on, ce n'était pas ce que Jane pensait. Elle refusait de se montrer en position de faiblesse, alors elle prétendait que son interlocuteur ne l'impressionnait pas. Le laisser comprendre qu'elle avait peur de ses représailles, c'était lui accorder la moitié de sa victoire, si ce n'est les trois-quarts, et c'était déjà bien trop. Jane savait bien que face à un chasseur et sans ses pouvoirs, elle n'aurait aucune chance de réellement s'en sortir, mais elle ferait tout pour survivre malgré tout, tout ce qui était en son pouvoir (et même si elle n'en avait techniquement plus), parce qu'à l'heure où sa vie avait vraiment retrouvé un sens, elle ne tenait pas à ce qu'on la lui retire. La jeune femme se contenta de soutenir le regard de son interlocuteur quand il affirma qu'il lui prouverait ce qu'elle savait déjà, qu'il était entièrement capable de causer sa perte... sa seule chance, c'était qu'il se remette en question et admette que s'en prendre à elle était devenu contraire à ses valeurs familiales, mais le jeune homme semblait faire une fixette sur elle. Elle pourrait en rire et s'en moquer en d'autres circonstances, mais c'était quand même plus difficile alors que sa vie était en jeu. Enfin, dans tous les cas, si quelque chose de tragique devait arriver... ce ne serait pas pour maintenant, puisqu'il y avait bien trop de témoins potentiels alentours... Cela étant, elle apprécierait que cela n'arrive pas plus tard non plus. Elle était bien d'accord. Le jeune homme, en tout cas, lui laissait entendre qu'elle était toujours dans sa ligne de mire et qu'il n'abandonnait pas l'idée de mettre fin à ses jours. Bon. Okay. Elle aurait presque envie d'aller trouver un autre membre de sa famille (mais pas Andrew, parce qu'il y avait de forts risques qu'il ne se montre pas plus convaincu que son cadet au vu de leur passif) pour plaider sa cause afin qu'on la laisse tranquille. Mais elle n'était pas folle encore au point de se jeter immédiatement dans la gueule du loup (même si folle, elle l'était sans doute à plus d'un titre pour de tout autres raisons).

-Essaye de te trouver des excuses, va,
répliqua-t-elle avec tout le mépris possible dans la voix, ce qui n'était pas difficile, parce que la jeune femme lui en inspirait vraiment beaucoup. Je sais quel genre de personne tu es, si t'as choisi de faire honte à ta famille, c'est ton problème, ça m'empêchera pas de gagner à la fin. Toujours cette arrogance parfaitement mal placée. Maintenant, tu m'excuseras, mais j'ai mieux à faire que d'écouter ton discours de psychopathe frustré.

Et surtout, elle avait très envie d'échapper pour de bon à cette conversation qui lui déplaisait très fortement.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   Ven 23 Juin - 13:35

Jane & Aaron
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère.
Aaron n’aimait pas que Jane sous-entende qu’il se contentait simplement de se trouver des excuses, parce que ce n’était pas ce qu’il pensait non. Du moins, ce n’était pas ce qu’il avait envie de penser. Le jeune homme devait tuer Jane Hardwick, c’était comme ça. Elle était une créature et le fait qu’elle ait décidé d’utiliser la magie pour redevenir humaine ne lui semblait pas être une solution, une vraie solution. Peut-être que son père penserait autrement, cependant, mais Aaron n’avait pas envie de le faire. Cette fille avait touché à la fierté des Hellsing en s’en prenant à Leopold – et même si ce n’était au final que l’ami d’Andrew, ça le touchait en partie – en s’en allant de cette cave alors qu’elle était en leur possession, en leur mentant sur cette grossesse (parce que clairement, elle ne semblait pas enceinte là), et surtout en se moquant d’eux maintenant. Cela donnait de bonne raison à Aaron pour détester cette jeune femme et le fait qu’il se sente particulièrement frustré en ce moment – ce qui ne changeait sans doute pas de d’habitude, mais c’était quand même pire – ne pouvait que le pousser à considérer qu’il devait la tuer. Il devait la tuer, alors il allait la tuer tout simplement. Il ne se trouvait pas des excuses donc, du moins il n’avait pas envie de voir les choses comme cela. Le fait d’utiliser la magie pour redevenir humain, ça ne suffisait pas. Ça ne pouvait pas suffire.

Aaron serra cependant des dents quand Hardwick affirma qu’il était la honte de la famille. C’était un point sur lequel, évidemment, il ne pouvait qu’être particulièrement sensible parce qu’il n’avait pas toujours considéré que justement, il était à la hauteur de cette famille (et plus précisément de son père). En tout cas, le jeune homme avait vraiment envie de donner tort à celle qui se trouvait sous ses yeux présentement et à qui il ne pouvait rien faire (parce qu’il y avait trop de monde autour d’eux), lui prouver qu’elle avait tort, qu’il n’était pas une honte de la famille et surtout qu’elle n’allait pas gagner à la fin. À la fin, Aaron tuerait Jane, point barre. Et il en profiterait pour tuer la sorcière qui l’avait rendu humaine aussi, au passage. Mais là encore, le jeune homme faisait preuve d’un peu trop de fierté sans doute, de confiance en lui, puisque les choses n’allaient pas être aussi évidente que cela.

« Profite du temps qu’il te reste. »
Répliqua-t-il alors, sans cacher une fois encore tout ce qu’il pouvait ressentir envers cette jeune femme. Il ne voulait pas lui laisser le dernier mot. C’était complètement idiot, ça il ne pouvait pas dire le contraire, mais c’était le cas. Il ne voulait pas qu’elle ait le dessus sur lui, parce qu’elle n’était qu’une simple créature et resterait à jamais une créature à ses yeux. « Parce que je n’ai pas l’intention de te laisser t’en sortir très longtemps. »

Même si, là, il ne pouvait rien faire. Et sur ces mots d’ailleurs, il décida de s’éloigner. Simplement pour ne pas laisser le temps à la jeune femme de répliquer quelque chose.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vengeance impulsive est mauvaise conseillère. (Jane :3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La faim est mauvaise conseillère [Terminé]
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» Mauvaise journée... [PV Dorian!]
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Jayden Cole vs Jesse Jane

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Place du marché-