Partagez | 
 

 Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 940

Message#Sujet: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Ven 17 Juin - 18:31


Ça n'arrive pas qu'aux autres
L

a chaleur était étouffante, et la journée avait été pour Déa un véritable supplice. Elle avait dû interviewer le médecin du village au sujet de cette satanée épidémie que les moustiques amassés autour du lac propageaient en masse. Étant donné l’urgence et les proportions que prenait la situation, ce sujet devenait une véritable priorité pour la population, et donc pour la presse également. Il fallait isoler le problème, le comprendre, tenir au courant des « progrès » de la maladie (et son rédacteur en chef semblait espérer qu’elle se répande en divers détails glauques… elle n’avait pas tant de scrupules que cela à le faire en d’autres circonstances, mais là, c’était vraiment trop lui demander), évoquer l’éventualité d’un remède (qui allait encore devoir attendre)… Autant dire que les propos répertoriés sur son carnet n’avaient rien de bien encourageants, ils étaient même plutôt alarmants. Même si, hormis le fait qu’elle avait l’impression de se déssecher, Déa n’éprouvait aucun symptôme avant-coureur de la maladie. Pourtant, ce n’était pas faute d’avoir nourri en masse les moustiques ces dernières nuits, sa peau était constellée de piqures… Ce qui lui laissait supposer que cette rumeur qui circulait dans des cercles plus fermés était sans doute vraie : peut-être que ce fléau ne touchait que les humains et que les créatures magiques étaient de ce fait préservées. Ça semblait improbable, mais tout le prouvait pour l’heure. Pour le moment, et à moins d’avoir fait l’impasse sur l’une ou l’autre personne, toutes les victimes (malheureusement nombreuses) semblaient humaines. Enfin… ça ne rendait pas la situation particulièrement moins alarmante…

Quand elle quitta enfin le domicile du médecin, elle évita à contrecœur les abords du lac, où les propagateurs de maladie étaient légion. Elle ne risquait techniquement rien, ce n’était tout de même pas une raison pour tenter le diable non plus. Même si résister à la tentation était une tâche des plus complexes. Bordel, ce qu’elle mourait d’envie de se plonger la tête la première dans les profondeurs du lac. Rien que tremper ses pieds dans l’eau lui aurait fait du bien. Mais évidemment, il n’en aurait pas fallu davantage pour que ceux-ci se transforment en nageoire. En période de canicule, vraiment, il ne faisait pas bon d’être une créature aquatique… Ceci dit, il faisait manifestement moins bon encore d’être un humain.
Déa passa la porte de l’appartement, les volets avaient été fermés pour empêcher la chaleur (et les moustiques) d’entrer. Il y faisait déjà un peu plus vivable qu’à l’extérieur. Mais un peu seulement. Le premier réflexe de Déa fut de se servir à boire, ce fut seulement là qu’elle réalisa qu’il n’y avait pas trace de son colocataire dans le salon. Normalement, il n’avait pas prévu de sortir (oui, elle le fliquait totalement, c’est vrai)… et après tout ce qu’elle venait d’entendre, elle était bien tentée de l’enfermer à clé chez elle jusqu’à ce que quelqu’un ait su dégoter un remède. Mais il était déjà trop tard. Elle sentit un accès d’angoisse l’envahir mais se ressaisit bien vite. C’était stupide, il devait être dans sa chambre, tout simplement.

-Léo ? Tu es là ?





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Dim 26 Juin - 19:13

Déa & Leopold
Ça n'arrive pas qu'aux autres.
Il faisait tellement chaud, c’était étouffant. Leopold avait chaud, comme jamais, et pourtant son corps tout entier était remplit de frisson. Il avait cru en se réveillant ce jour-là qu’il était simplement fatigué, à cause de la chaleur et des moustiques qui passaient leur temps à le piquer, mais il avait bien dû se rendre à l’évidence au cours de la journée, son état empirait de plus en plus. Il était allongé torse-nu sur le sol de sa chambre, une serviette humide fraiche sur son visage, tentant tant bien que mal d’avoir moins de fièvre et au passage de ne pas vider encore une fois le contenu de son estomac (quoi qu’il devait être bien vide maintenant). Leopold avait entendu parler de la maladie qui se propageait dans le village bien sûr et cela ne faisait pas vraiment de doute qu’il était touché. Il aurait pu aller voir le médecin, il aurait dû sans doute, sauf qu’il était bien incapable de sortir de chez lui. Il s’était dit pendant un temps qu’il attendrait que Déa rentre – puisqu’elle était partie travailler – avant de finalement se rendre compte de l’évidence, ça ne servait à rien. D’après des rumeurs qu’il avait entendu, il n’y avait pas de remède, alors à quoi bon aller voir le médecin du village ? A part se fatiguer à sortir de la maison où la chaleur devait être un peu plus supportable que l’extérieur.

Quand il entendit la porte d’entrée, le jeune homme comprit que Déa était de retour. Il tenta de se lever, mais ça lui demandait un effort incroyable. Le moindre mouvement qu’il faisait le fatiguait, lui faisait tourner sa tête. Il entendit du mouvement dans la cuisine, avant de finalement entendre la voix de sa colocataire s’élever, demandant s’il était là. Il tenta de l’appeler, mais il fut bien incapable de parler assez fort pour qu’elle l’entende. Alors il se leva, péniblement, et sorti de sa chambre pour se rendre dans la pièce à vivre.

« Tu devrais aller ailleurs. » Lui dit-il d’une voix faible, en s’appuyant contre le mur qui se trouvait derrière lui, en levant son regard vers sa colocataire. Bon, franchement, il n’avait aucune envie qu’elle parte, mais il n’avait pas plus envie qu’elle tombe malade à cause de lui. D’après ce qu’il avait compris, c’était très contagieux. Même s’il ignorait, bien sûr, que Déa ne pouvait pas se faire contaminer, parce que la maladie ne touchait que les humains. Il n’était pas au courant des dernières rumeurs. « Sinon je vais te contaminer. »

Tout en prononçant ces mots, le jeune homme se laissa glisser contre le mur pour s’assoir directement sur le sol. Le sol avait la qualité d’être plus frais qu’en hauteur, c’était un peu agréable. Quoi que ce n’était évidemment pas suffisant et que le jeune homme continuait d’être envahi de frisson. Il avait froid, puis chaud, puis encore froid et avec tout ça il était couvert de sueur. Il ne devait vraiment pas être très beau à voir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 940

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Dim 26 Juin - 19:39


Ça n'arrive pas qu'aux autres
Q

uand Léo sortit enfin de sa chambre, Déa comprit tout de suite que quelque chose n'allait pas, pas du tout, même, il était pâle comme un linge, frissonnant, pas comme quand on souffre juste d'une bonne vieille crève, c'était autre chose, il était vraiment mal. La supposition la plus terrible vint immédiatement à l'esprit de la sirène, et Léo ne manqua pas de la lui confirmer de la plus terrible des manières. Il lui demandait d'aller ailleurs, de crainte qu'il ne la contamine. Et Déa, au lieu de lui obéir, se précipita plutôt dans sa direction au moment où le jeune homme s'installa directement au sol, semblant chercher à tous prix un moyen, une position, pour se sentir mieux. Elle n'avait pas besoin qu'il le lui dise en des termes plus certains, elle avait compris. La maladie avait frappé le jeune homme, cette horreur infernale répandue par les moustiques qui semait la terreur dans toute notre terre et avait déjà tué plusieurs victimes. Cette maladie dont tout humain pouvait mourir... et qui ne connaissait pas le moindre remède. Léo était malade, vraiment malade, au vu de son attitude présente... Et forcément, Déa se sentait horriblement inquiète... et si elle devait le perdre ? Et si cette maladie de merde lui ôtait ce qu'elle avait de plus précieux au monde ? Non, elle ne le supporterait pas, elle en serait parfaitement incapable.

-Putain, Léo.


Elle s'accroupit, afin de se retrouver à son niveau, et déposa une main sur son bras. Elle avait envie de le serrer contre elle, mais avec cette chaleur, elle ne pensait pas que ce soit la meilleure idée au monde. Elle ne craignait pas d'être contaminée, non, les moustiques l'avaient mangée toute crue à plus d'une reprise, elle avait humé l'air du cabinet du médecin du village, et dans tous les cas, c'était un risque qu'elle prendrait volontiers pour le jeune homme. Bien sûr, ils n'y gagneraient rien du tout s'ils devaient tomber malade l'un comme l'autre, mais en attendant, elle n'allait certainement pas le laisser dans cet état lamentable sans rien faire... même si elle ne savait pas trop quoi faire, en réalité. Déa avait vu le médecin, elle l'avait interrogé en long en large et en travers, il n'y avait pas de remède, rien pour apaiser la douleur. En bref, cette situation la rendait complètement impuissante.

-Je ne vais nulle part
, affirma-t-elle d'un ton parfaitement rassurant. Puis elle ajouta, pour éviter d'avance qu'il ne la dissuade de rester, aucune créature n'est tombée malade pour l'instant, je crains rien. Elle esquissa un léger sourire, même s'il n'avait pas grand-chose de joyeux. Qu'est-ce que je peux faire pour toi ?

Il pouvait lui demander absolument n'importe quoi, elle accepterait dans l'espoir que cela soulage le jeune homme. C'était horrible de le voir dans cet état, plus horrible encore de se sentir inutile.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Lun 25 Juil - 15:18

Déa & Leopold
Ça n'arrive pas qu'aux autres.
Leopold voulait que Déa s’en aille oui, même si techniquement elle n’avait aucune raison de s’en aller puisqu’elle était chez elle. Mais le jeune homme avait bien conscience de ce qui était en train d’arriver et ce qui lui arrivait. En même temps, il pouvait difficilement faire autrement. La rumeur de cette maladie, apportée par les moustiques et qui se transmettait rapidement, avait vite fait le tour du village. Autant dire que Léo savait parfaitement ce qui lui arrivé. Est-ce qu’il avait été contaminé par quelqu’un, ou par les moustiques, il n’en savait rien. La seule chose qu’il savait, c’était qu’il était bel et bien malade et qu’il n’avait aucune envie de contaminer Déa. Ce n’était pas le moment pour eux deux de se retrouver malade, autant qu’il soit le seul. Même si, la jeune femme avait toutes les chances d’être déjà malade (du moins, c’était ce qu’il pensait). Sauf qu’alors qu’il lui demandait de ne pas s’approcher, elle le fit et posa une main sur son bras. Sa main lui semblait si froide comparait à la chaleur de sa peau. Leopold avait l’intention de répliquer quelque chose quand sa meilleure amie lui affirma qu’elle n’allait nulle part, mais il mettait un peu trop de temps à répondre. Ce qui laissa le loisir à la sirène de reprendre la parole pour appuyer ses arguments, affirmant qu’aucune créature n’avait été touchée encore. Sérieux ? Leopold n’avait pas assez de force pour la contredire de toute façon. Mais ce n’était pas non plus impossible.

« Est-ce que tu pourrais m’apporter quelque chose à boire ? »

Demanda-t-il alors, quand Déa lui demanda ce qu’elle pouvait faire pour lui. Il avait soif oui. En fait, il y avait plein de chose qu’il avait envie, mais peu qui était vraiment réalisable. A choisir, le jeune homme préférerait vraiment ne pas être malade, mais malheureusement il savait que ça n’allait pas être si évident que ça. A moins que Déa savait quelque chose de plus à ce sujet, puisqu’elle avait découvert que les créatures n’avaient pas été touché encore (et qu’elles ne le seraient pas du tout). Mais quelque chose disait à Léo que s’il y avait eu un remède, elle lui en aurait parlé directement. Ce qu’elle n’avait pas fait et Léo arrivait à voir l’inquiétude dans son regard.

« Je suppose que tu n’as pas de remède sous la main. »

Affirma-t-il alors, un léger sourire sur le visage. Ce n’était pas vraiment amusant, mais en même temps le jeune homme n’avait pas envie de se laisser envahir par l’angoisse. Du moins, pas devant Déa, parce qu’il ne pouvait quand même pas s’empêcher de s’inquiéter. Parce qu’il savait bien que cette maladie n’était pas rien, parce qu’il se sentait vraiment mal et qu’il n’avait aucune idée de comment les choses allaient se passer. Après tout ce qu’il avait vécu, il y avait encore une tuile qui arrivait dans son existence. Comme s’il n’avait pas déjà suffisant subit ces derniers temps, il fallait qu’il arrive encore quelque chose.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 940

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Jeu 28 Juil - 12:09


Ça n'arrive pas qu'aux autres
D

éa répondit immédiatement à la demande de Léo quand ce dernier lui demanda si elle pouvait lui apporter à boire, lui remplissant un verre et apportant avec elle une carafe d'eau également, afin qu'il puisse étancher sa soif autant qu'il le voulait. Se contenter de lui apporter à boire n'était pas ce qui allait le sauver, c'est sûr, pas même, sans doute, ce qui allait lui permettre d'aller mieux, mais elle ne connaissait pas de remède, pas même de médicaments intermédiaires qui pourraient lui permettre de soulager un peu sa peine. Le médecin du village avait été malheureusement très catégorique là-dessus. Pour l'instant, il n'y avait pas de solutions, que des problèmes. La seule chose qu'ils pouvaient réellement faire, c'était mettre les malades en quarantaine pour éviter que le mal ne se propage trop vite. C'était une bien maigre solution, bien sûr, mais tout ce qu'ils avaient pour le moment, Léo n'allait avoir d'autre choix que de prendre son mal en patience, et Déa comptait bien faire tout son possible pour que celui-ci ne dure qu'un temps. Tout en lui tendant son verre d'eau, elle fit non de la tête dans un sourire un peu triste quand Léo évoqua le fameux remède qui n'existait pas encore... Si seulement... Il avait beau sourire, elle-même avait bien du mal à dissimuler sa tristesse. Elle devait se montrer forte, bien sûr, ce n'était pas le moment de baisser les bras, mais elle ne pouvait ignorer le fait que la maladie était mortelle... Et comment survivrait-elle, elle, si elle devait le perdre lui. Elle avait beau avoir Hélio dans sa vie, maintenant, elle savait bien qu'elle serait incapable de supporter l'absence de Léo. Ça ne devait pas arriver.

-Je t'en trouverai un
, affirma-t-elle d'une voix sûre et déterminée. C'est promis, d'accord ? Elle passa doucement une main dans les cheveux de Léo, avant de caresser doucement sa joue du bout des doigts. Elle devrait sans doute éviter ce genre de gestes, à juste titre équivoques, mais c'était plus fort qu'elle, elle voulait lui communiquer du courage et toute la tendresse qu'elle éprouvait pour lui. Après tout, c'est mon rôle de te sauver la vie, pas vrai ?

Ce n'était peut-être pas son rôle, non, mais elle avait fini par l'endosser quand elle l'avait vu sombrer dans le lac et avait couru à son secours, et elle l'endosserait toujours, aux fins très certainement égoïste de le garder auprès d'elle, de ne pas le perdre. Il fallait qu'elle trouve une solution, parce qu'il fallait qu'elle le sauve. Elle était prête à tout donner pour cela, même sa propre vie s'il le fallait. Bien sûr, il ne suffisait pas d'espérer un remède pour que celui-ci tombe du ciel, elle en avait bien conscience, mais elle avait la ferme intention de faire le maximum pour secourir le jeune homme.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Sam 20 Aoû - 15:43

Déa & Leopold
Ça n'arrive pas qu'aux autres.
Leopold attrapa lentement le verre que Déa avait rempli d’eau et qu’elle lui tendait, afin d’en boire une longue gorgée. Cela lui faisait du bien, même si ce n’était que pour quelques secondes. Il avait la gorge si sèche qu’il se demandait comment il allait pouvoir se désaltérer complètement. Et il avait si chaud. Franchement, Léo ne se souvenait pas du tout avoir déjà été si malade dans sa vie. Il avait été plus bas que terre, mais pas malade à ce point. Au point qu’il ne savait vraiment pas comment ça allait se dérouler. S’il allait pouvoir s’en remettre. Le jeune homme n’avait pas envie de tomber dans la paranoïa non plus, mais il savait bien que ce n’était pas rien. Il s’en rendait bien compte, il avait entendu les rumeurs avant de tomber malade. Bref, la situation était vraiment problématique. Et même s’il souriait – légèrement, parce qu’il ne parvenait pas à faire plus – il se rendait bien compte de la problématique de la situation. Il était malade et il n’y avait aucun remède à ce mal. Déa aurait peut-être pu lui apprendre quelque chose dont elle ne savait pas, puisqu’elle avait appris apparemment que les créatures n’étaient pas touchées par la maladie. La sirène n’avait pas besoin de répondre pour que son meilleur ami sache qu’il n’y avait pas de remède. La jeune femme affirma cependant qu’elle allait lui en trouver un, d’une voix déterminée qui donnait à Léo l’envie de la croire. L’envie juste, parce qu’il ne pouvait quand même pas juste se contenter de croire qu’elle allait trouver une solution à ce mal qui parcourait le village. Il n’y croyait donc pas, mais il savait que si jamais un remède était trouvé, il y avait peu de chance pour que Déa tarde avant de lui en procurait. Pour cela, il pouvait vraiment compter sur elle. Le jeune homme ferma les yeux quand elle passa sa main dans ses cheveux, avant de venir caresser sa joue. Ce geste lui faisait du bien, leur complicité lui faisait du bien, elle lui faisait du bien, vraiment. Même si, au fond de lui, le jeune homme ne pouvait pas faire comme s’il ne connaissait pas les sentiments de sa meilleure amie. Le jeune homme ouvrit de nouveau les yeux, adressant un nouveau sourire à la sirène.

« C’est vrai. » Répondit-il doucement, quand elle affirma que son rôle était de lui sauver la vie après tout. Elle l’avait fait et il ne pouvait que l’en remercier pour cela. Il avait été vraiment idiot d’avoir envie de se donner la mort, il s’en rendait bien compte maintenant. Il avait eu énormément de chance qu’elle se soit trouvé au bon endroit, au bon moment. « Qu’est-ce que je ferais sans toi ? »

Il se posait vraiment la question, même si par moment il culpabilisait vraiment. Parce qu’il savait bien que la situation était quand même compliquée entre eux depuis qu’il savait pour ses sentiments, depuis Jane… tout ça.

« Tu es sûre que tu ne craints rien ? »

Il n’avait vraiment pas envie qu’elle prenne des risques inutiles pour lui.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 940

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Sam 20 Aoû - 20:01


Ça n'arrive pas qu'aux autres
D

éa avait beau l'affirmer, elle savait bien que ce n'était pas exactement son rôle de sauver la vie de Léo. Personne ne pouvait avoir pour vocation réelle de sauver la vie de quelqu'un d'autre. Ou bien cela signifierait qu'il s'agissait là d'une tâche pour laquelle certaines personnes ne pouvaient pas échouer. Ce n'était pas son cas. Elle avait sauvé la vie de Léo une première fois. C'était déjà miraculeux, elle devait bien le reconnaître. Elle ne savait pas si elle en serait capable de nouveau, malgré tous les efforts qu'elle comptait faire pour y parvenir... Et ce constat lui serrait terriblement le cœur. Elle trouvait cela parfaitement horrible, inacceptable, même. Si quelqu'un ne méritait pas d'être ainsi confronté à cette ignoble maladie, c'était bien le jeune homme. Déa ne connaissait personne de plus doux, sympathique, désintéressé que lui... Tout ce qu'il devait subir et affronter, il ne le méritait pas. Et pourtant, le sort s'acharnait, encore et encore... une véritable torture. Le voir dans cet état était juste insupportable, d'autant plus que Déa ne pouvait ignorer l'éventualité qui se présentait dorénavant à elle : elle allait peut-être perdre son meilleur ami (celui qu'elle considérait comme étant bien plus que cela à ses yeux au demeurant, mais ça). Comment l'admettre ? Comment le supporter ? Elle n'était pas certaine d'y parvenir.... Elle ne pouvait tolérer que ça se produise. Elle avait beau être entourée, avoir des amis en or, un petit ami qui la rendait plus heureuse qu'elle n'aurait cru cela possible loin de Léo, mais sans ce dernier, sa vie perdrait tout son sens et sa saveur. Elle avait besoin de lui. Irrémédiablement besoin de lui. Quoi qu'il puisse arriver. Déa sourit doucement quand Léo demanda ce qu'il ferait sans elle. Oh il ne s'en sortirait sans doute pas si mal, en vérité. Il n'aurait en tous cas pas à supporter ses sentiments non réciproques avec le tact qui était le sien. La question, à ses yeux, était plutôt : qu'est-ce que, elle, ferait sans lui. Et à cela, elle n'était pas certaine de vouloir répondre.

Déa hocha la tête quand son interlocuteur lui demanda si elle ne craignait rien. Elle le pensait, en tous cas, mais elle ne pouvait en vérité rien en savoir. Peut-être la maladie finirait-elle par muter et atteindre aussi les créatures ? Comment savoir alors qu'on peinait encore à comprendre de quoi il pouvait bien s'agir exactement ? Mais malade ou pas, susceptible d'être contaminée ou non, elle n'aurait pas considéré que sa place puisse être ailleurs. Elle devait prendre soin de Léo, c'était sa priorité. Et pour cela, autant l'apaiser tout de suite en le rassurant sur ce dont elle n'était pourtant pas réellement sûre.

-Sûre et certaine,
affirma-t-elle alors du ton le plus assuré possible tout en glissant ses doigts dans ses cheveux. Ses gestes de tendresse étaient toujours aussi inappropriés, mais peu lui importait, au final. Elle voulait le rassurer avant tout. Et pour l'heure, cela semblait fonctionner. Alors elle continuait. J'avais prévu de sortir tout à l'heure, mais je vais rester avec toi, plutôt, d'accord ?

Hélio n'apprécierait pas forcément qu'elle annule leur rendez-vous à la dernière minute mais tant pis. Elle avait ses priorités. Et Léo était la plus importante d'entre toutes.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Lun 17 Oct - 14:01

Déa & Leopold
Ça n'arrive pas qu'aux autres.
Leopold avait besoin d’être rassuré concernant la contamination des créatures. Le jeune homme n’avait pas l’intention de rentre Déa malade, rien qu’avec sa présence. Il ne se faisait pas vraiment d’illusion sur son état, il était clairement malade et il ne doutait pas de ce qu’il avait. Il faudrait qu’il se rende chez le médecin quand même, sans doute, mais pour l’heure il pensait vraiment que de toute façon il était bien touché par cette horrible maladie. Cette maladie qui ne semblait toucher que humain et qui ne connaissait pas de remède. Déa confirma qu’elle ne risquait pas de se faire contaminer et Leopold se sentit un peu rassuré. Pas complètement quand même, mais au moins il aimait l’idée de ne pas la rendre malade. Si elle avait craint quelque chose, le jeune homme aurait insisté pour qu’elle ne reste pas près de lui dans tous les cas. Parce que même s'il ne se sentait vraiment pas bien, le sort de Déa était bien plus important à ses yeux. Le jeune homme apprécia le geste de son amie quand elle glissa ses doigts dans ses cheveux, même si comme d’habitude c’était toujours un peu tendancieux. Léo était incapable de complètement le sujet de leur dispute, quand ils avaient complètement coupé les ponts avant qu’il ne décide de perdre la vie à cause de Jane. Les choses avaient changés – du moins c’était ce que pensait le jeune homme – puisqu’elle avait une relation avec quelqu’un, mais c’était un détail qu’il ne pouvait quand même pas complètement occulter. Et sans doute encore moins dans cette situation, puisqu’il était évident qu’il était mal en point et il ne savait pas du tout s’il allait s’en sortir. Qu’est-ce qui allait arriver si jamais… Il n’avait pas envie d’y penser encore, il tombait à peine malade, avec un peu de chance, un remède allait vite être trouvé.

« Tu n’es pas obligée de rester tu sais ? » Même si, au fond, cela faisait vraiment plaisir au jeune homme de savoir qu’elle était prête à annuler une sortie pour rester avec lui. Il avait besoin de sa présence, mais il n’avait pas envie non plus de devenir un boulet. Il n’avait pas envie qu’elle arrête tout, simplement pour rester avec lui. Après tout, ça n’allait pas changer grand-chose qu’elle reste ou pas. Même si, forcément, il avait envie qu’elle reste. Il n’avait pas spécialement envie d’être tout seul en cet instant. « Je ne veux pas que tu changes tes plans pour moi. »

Et encore une fois, il était sincère. A choisir, le jeune homme préférait en effet que sa meilleure amie reste avec lui, mais il n’avait aucune envie qu’elle change tous ses plans simplement pour rester avec lui. Si elle voulait sortir, comme elle avait prévu, il préférait qu’elle le fasse. Il n’avait aucune envie qu’elle commence à regretter de devoir s’occuper de lui, qui avait vraiment le sentiment de n’être qu’un boulet. Après ce qui s’était passé avec Jane, après sa tentative de suicide, maintenant il était malade…
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 940

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Lun 17 Oct - 17:15


Ça n'arrive pas qu'aux autres
D

éa se contenta de hocher la tête quand son interlocuteur affirmait qu'elle n'était pas obligée de rester, de bouleverser ses projets pour lui. Elle le savait bien, ou elle savait du moins qu'il ne l'obligerait jamais à ça. Simplement, il était hors de question pour elle de ne pas veiller sur son meilleur ami à présent qu'elle le savait au plus mal. Elle savait que Léo le pensait, qu'il avait peur d'être un boulet pour elle. Sauf que ce n'était pas du tout le cas, elle acceptait de rester auprès de lui parce qu'elle en avait envie... parce que, à vrai dire, il n'y avait personne d'autre auprès de qui elle veuille être si ce n'est lui. Pas même Hélio. Comment pourrait-elle profiter de sa soirée avec son petit ami, de toute manière, en sachant dans quel état se trouvait Léo. Cette histoire risquait de durer, et en effet, même si elle le voudrait, elle ne pourrait sans doute pas rester à son chevet non stop, mais elle y resterait autant que possible, en tout cas. Sa décision était prise. Surtout qu'elle était convaincu que si Léo se refusait à bouleverser ses projets, il préférait avoir de la compagnie, maintenant. Peut-être pas spécifiquement la sienne, qui sait... mais une compagnie, quelle qu'elle soit, ne saurait que lui être profitable et réconfortante en la circonstance. Aussi n'allait-elle clairement pas tenir compte des propos de son interlocuteur et faire comme bon lui semblait, tout simplement. Ce fut dans un fin sourire, mais d'un ton qui ne laissait pas de place à la moindre réplique, qu'elle lui répondit finalement pour asseoir sa décision et interdire à Léo de la contester encore, quoi qu'il puisse en penser.

-C'est pas une corvée pour moi, d'accord ? Je reste parce que j'en ai envie.
Son sourire s'élargit légèrement, même s'il était difficile de garder le sourire quand elle voyait l'homme qu'elle aimait dans l'état où elle se trouvait. Difficile de ne pas s'abandonner à la pure et simple inquiétude en cet instant, il faut bien le dire. Alors ne discute pas. Elle marqua une légère pause avant de reprendre. Je vais t'aider à te lever et on va t'installer dans ta chambre, ok ? On va l'aménager pour que tu aies tout à proximité, on va rassembler toutes les conditions pour que tu puisses te reposer le mieux possible.

Elle faisait au mieux pour rester le plus pragmatique possible. Ça ne lui ressemblait pas vraiment, mais à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles, dira-t-on. C'était encore la façon la plus simple de ne pas céder à la peur et à l'excès. Elle préférait transmettre les émotions les plus positives possibles à Léo. C'était le mieux qu'elle puisse faire pour l'heure, puisqu'elle ne pouvait malheureusement pas simplement claquer des doigts et espérer que cela suffise à trouver un remède.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Ven 9 Déc - 18:16

Déa & Leopold
Ça n'arrive pas qu'aux autres.
Leopold avait envie de croire que le sourire de Déa était sincère, qu’elle pensait vraiment ce qu’elle disait. Au fond, c’était fort possible qu’elle le pense en effet, qu’elle ne souhaite sincèrement pas s’en aller et qu’elle ne considérait pas que rester en sa compagnie soit une corvée. C’était possible oui, mais cela n’empêchait pas le jeune homme d’avoir un peu le sentiment d’être un boulet pour sa meilleure amie. Ces dernier temps, on ne pouvait pas dire que le jeune homme avait le sentiment d’être utile aux autres, bien au contraire. Il avait eu besoin qu’on le porte parce qu’il était plus bas que terre à cause de Jane, maintenant qu’il était de nouveau debout il retombait violemment à cause de la maladie. Léo se demandait vraiment s’il n’avait pas mis de mauvaise humeur quelqu’un de puissant dans ce monde, parce que le karma lui jouait quand même grandement des tours dernièrement. Il aurait aimé répliquer quelque chose à Déa, mais il dû se rendre à l’évidence, il n’avait pas la force de contrer sa détermination. Elle était sûre d’elle, elle le prouvait par le ton de sa voix, qui ne laissait aucune possibilité de réponse. D’accord… Léo n’avait plus qu’à se laisser aller donc, qu’à laisser sa meilleure amie s’occuper de lui. En même temps, il devait bien avouer que ça l’arrangeait, parce qu’il n’avait aucune envie qu’elle le laisse seule. Mais il ne voulait pas plus qu’elle lui en veuille de toujours venir gâcher ses projets. Il avait vraiment le sentiment de tout gâcher tout le temps…

« D’accord. »

Affirma-t-il alors, quand Déa lui imposa de ne pas discuter. De toute façon, il n’en avait vraiment pas la force. Le jeune homme écouta les recommandations de sa meilleure amie, qui affirmait qu’ils allaient tout mettre en place pour qu’il soit bien dans sa chambre. Léo voyait arriver les prochains jours, il n’allait pas sortir de son lit. Et encore, il ne se doutait pas que bientôt, il serait bien plus à l’article de la mort. En cet instant précis, même s’il se sentait mal, ce n’était absolument rien comparé à ce qu’il allait vivre bientôt.

Le jeune homme se laissa donc entraîner dans sa chambre et heureusement que Déa était là, parce qu’il ne pensait pas qu’il aurait pu s’en sortir tout seul pour retourner dans son lit. Il se sentait déjà si fatigué et la chaleur n’aidait vraiment pas la situation. Il ne fut vraiment soulagé que quand il retrouva enfin son lit, même si ça ne l’empêchait pas d’avoir extrêmement chaud. Sans connaître le futur de son état, le jeune homme se doutait quand même que les prochains jours n’allaient vraiment pas être une partie de plaisir.

« Je suis vraiment désolé. »

Il ne put s’empêcher de s’excuser, encore une fois, parce qu’il avait vraiment le sentiment d’être un empoté en ce moment. Comme si sa tentative de suicide n’avait pas suffi, il fallait qu’en plus il tombe malade. Il avait vraiment le sentiment de gâcher la vie de ses amis.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 940

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Ven 9 Déc - 18:33


Ça n'arrive pas qu'aux autres
I

l est certain que, dans l'imagination de Déa, entraîner son "meilleur ami" dans son lit ne devrait normalement pas se dérouler de cette manière... Mais bon, cela faisait un moment que la fiction se cognait avec une force implacable à la cruauté du réel, aussi ne devrait-elle même pas être complètement surprise. Quoique pour le coup, le sort était vraiment particulièrement cruel envers Léo, avec tout ce qu'il avait déjà vécu, il aurait été normal qu'il lui foute la paix, mais le sort s'acharnait encore et encore. Et la sirène, même si elle ne le montrerait pas et faisait de son mieux pour conserver son fidèle optimisme, ne pouvait s'empêcher de songer que ce nouveau coup du sort pourrait bien avoir raison de Léo... non, il ne fallait pas qu'elle pense de cette manière, c'était même hors de question. Le jeune homme se trouvait dans un état de faiblesse tel qu'il avait besoin de force en compensation, et s'il le fallait, la sirène incarnerait donc cette force. Si elle devait flancher, ce serait loin de son regard. Du moins, c'était son intention. Elle ne réalisait pas que ses résolutions risquaient fort de s'amenuir à mesure que l'état de son "meilleur ami" se détériorerait, pour son plus grand malheur. Hors de question de se laisser abattre pour l'instant, elle avait donc aidé Léo à s'allonger dans son lit, et elle prenait déjà soin de tirer quelques rideaux pour éviter que le jeune homme ne se sente agressé par la lumière du jour quand Léo s'excusa. Déa se retourna alors vers lui.

-Désolé de quoi ?
répondit-elle doucement. Ne va pas commencer à croire que tu es responsable de ce qui t'arrive, affirma-t-elle d'un ton des plus catégoriques. Tu n'as pas à t'excuser, c'est compris, répéta-t-elle en guise d'un léger sourire, afin d'accompagner son avertissement qui restait ce qu'il y a de plus amical, même si elle était capable de sévir s'il osait encore s'excuser d'une chose dont elles n'étaient absolument pas responsables.

Elle s'absenta ensuite quelques secondes, le temps d'emporter dans la chambre tout ce qui pouvait être nécessaire au jeune homme. Elle dût faire plusieurs allers-retours pour réussir à tout transporter. Une fois tout disposé sur la table de chevet de la chambre et aux abords du lit, elle considéra l'ensemble du regard.

-Je t'ai laissé une carafe d'eau, de quoi manger, du linge propre...
Elle marqua une légère pause, se laissant le temps de réfléchir à ce qu'elle aurait potentiellement pu omettre. Dans l'urgence de ce cas de figure pour le moins inédit, elle n'était pas certaine d'être le meilleur garde-malade que l'on puisse imaginer. Tu vois autre chose ? demanda-t-elle alors en tournant son regard vers Léo, un regard qu'elle faisait de son mieux pour que n'y transperce pas trop de son inquiétude, ce qui n'était pas une mince affaire, malheureusement.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Dim 5 Fév - 13:14

Déa & Leopold
Ça n'arrive pas qu'aux autres.
Leopold savait parfaitement qu’il avait énormément de chance d’avoir Déa auprès de lui. La jeune femme était présente pour lui, il était chanceux. Pour le moment, même s’il se sentait déjà mal, sa situation était loin d’être pire que ce qu’il allait connaître bientôt. Léo ne savait pas encore dans quel état il allait se trouver, au fil du temps. Le jeune homme se laissa donc conduire jusqu’à son lit, heureux de pouvoir s’allonger. Il devait bien avouer qu’il se sentait mieux maintenant que son corps reposait sur un matelas, même s’il était loin de se sentir bien non plus. Il avait chaud, il se sentait nauséeux, mais au moins il était allongé. Déa ne tarda pas à répliquer qu’il n’avait pas besoin de s’excuser, quand Léo affirma qu’il était désolé. Il n’en avait peut-être pas besoin non… mais le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se sentir désolé, parce qu’il avait le sentiment d’être un empoté. Après le moment où il s’était retrouvé au fond du gouffre à cause de Jane, maintenant il se retrouvait malade. C’était un peu comme si le destin s’acharnait sur lui. Ce n’était pas de sa faute bien sûr, mais il avait vraiment le sentiment de ne servir à rien ces derniers temps. D’être vraiment une épine dans le pied de la jeune femme, de sa meilleure amie (qui bientôt, même si ça serait quand même dans longtemps encore), alors qu’elle n’avait pas besoin de ça. Mais la sirène était catégorie, il n’avait pas besoin de s’excuser. Le jeune homme ne le pensait pas, mais il allait se contenter de ne rien dire.

« D’accord. »

Se contenta-t-il de dire, dans un fin sourire. Il ne le ferait plus non, même s’il ne pouvait vraiment pas s’empêcher de se dire qu’il était un boulet et qu’il causait encore des soucis à Déa. La jeune femme sortie de la chambre d’ailleurs, dans le but de ramener des choses dont il allait avoir besoin. Léo ne dit rien, il se contenta simplement de regarder sa meilleure amie faire des allées retours avec diverses choses. Quand elle s’arrêta, elle lui fit le récapitulatif de ce qu’elle avait emmené. De l’eau, du linge propre, de quoi manger, le jeune homme pensait avoir tout ce qu’il fallait pour le moment. Et il espérait qu’il allait vite se remettre, ce qui n’était pas le cas évidemment.

« Je pense que j’ai tout ce qu’il me faut. » Dit-il d’une voix devenue un peu faible, il commençait doucement à fatiguer. Ça l’agaçait, mais il fatiguait vraiment. D’ailleurs, il fut pris d’une quinte de toux. Son état était loin d’être au top, mais il ne savait pas encore que ce n’était rien comparé à ce qu’il allait vivre d’ici quelques semaines. « Merci beaucoup. »

Il ne voyait pas vraiment quoi dire d’autre, il lui devait vraiment beaucoup. Et il ne pouvait pas vraiment lui rendre la monnaie pour l’heure. Et il n’allait pas pouvoir le faire pendant un moment. Parce qu’il venait de s’allonger là et il ne se doutait pas qu’il n’allait pas pouvoir se lever avant un long moment.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 940

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   Dim 5 Fév - 19:06


Ça n'arrive pas qu'aux autres
D

éa ne savait pas trop si Leopold se montrait réellement sincère quand il lui affirmait par un "D'accord" qu'il ne s'excuserait plus, et qu'il acceptait d'admettre qu'il n'était pour rien dans ce qui lui était arrivé, qu'il ne devait pas se blâmer pour ça. Le connaissant, elle doutait fort de l'avoir fait changer d'avis en quelques mots seulement, mais elle se contenta de répondre par un sourire. Pour l'heure, elle acceptait d'admettre que son interlocuteur voulait au moins faire l'effort de ne pas trop se reprocher son sort (bientôt, il risquerait de ne plus en avoir la force d'ailleurs). L'essentiel étant, pour le moment, de mettre les meilleures conditions possible à sa disposition pour qu'il se sente aussi bien que possible dans l'état où il se trouvait. La jeune femme comptait bien être aux petits soins pour son meilleur ami... D'ailleurs, elle l'avait toujours été, en toutes circonstances (sauf quand elle avait délibérément choisi de s'éloigner de lui en découvrant ses fiançailles avec Jane, un choix qu'elle regrettait profondément dorénavant). Elle s'inquiétait terriblement pour lui. C'était vraiment difficile, en cet instant, de faire l'air de rien l'inventaire de tout ce qu'elle pouvait mettre à sa disposition pour lui assurer le plus de confort possible quand elle était en définitive morte d'inquiétude et ne pouvait dors et déjà pas s'empêcher de s'imaginer de multiples scénarios catastrophiques, dont l'issue, à aucun moment, ne pouvait être agréable ou heureuse. Elle considéra la chambre du regard, elle listait mentalement tout ce qu'elle lui avait apporté et ce qui pouvait bien lui manquer. Elle n'avait pas d'autres idées que ce qu'elle lui avait dors et déjà proposé. Le reste viendrait sans doute plus tard. Au fur et à mesure. Que son état empirerait. Pitié, qu'il s'en remette !

-Tu n'as pas à me remercier,
répondit-elle doucement, dans ce qu'elle essayait de faire passer pour un sourire mais qui devait bien davantage ressembler à une grimace. Non, vraiment, il n'avait pas à la remercier. Pourquoi le ferait-il alors que sa manière d'agir était tout simplement la chose la plus naturelle au monde pour elle. Elle ne s'obligeait à rien, elle voulait lui venir en aide. Et elle avait le sentiment d'en faire si peu. Elle retournerait notre terre dans son entier si cela pouvait lui garantir de trouver le remède à sa maladie. Je vais te laisser te reposer, ajouta-t-elle avec douceur. Elle présentait qu'il en avait grand besoin. Si jamais tu te rends compte que tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite vraiment pas, tu m'appelles, d'accord ? Je vais rester à proximité.

Elle ne comptait pas bouger en tout cas, pas tant qu'elle ne considèrerait pas cela comme infiniment nécessaire. Elle voulait bien mettre sa vie en suspens, si c'était pour Léo.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ça n'arrive pas qu'aux autres [pv Léo <33]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'Islam rejoint les autres religions
» Xylographie, Sérigraphie et autres techniques d'impression.
» I. Autremonde, les autres planètes, et les Dragons et Démons
» un petit pas l'un vers l'autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Déa et Léo-