Partagez | 
 

 Satanés moustiques [pv Ed :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Ven 17 Juin - 19:20


Satanés moustiques
E

lles n’étaient pas rares, les fois où Ambre quittait sa classe en prétextant se sentir au pire de sa forme pour mieux faire l’école buissonnière une journée entière. À force, d’ailleurs, ses enseignants se montraient de plus en plus réticents à la croire quand elle affirmait se sentir mal et avoir impérativement besoin de sortir. Ils avaient raison de se méfier, bien sûr. Mais ce jour-là était différent. Son attitude devait l’être aussi, sans doute. On devait sans doute bien difficilement feindre aussi bien la fièvre. Ambre était pâle comme un linge, se sentait nauséeuse et tremblait comme une feuille. Si elle avait appris à être une actrice redoutable avec le temps, elle n’avait pas encore atteint cet imbattable seuil où il n’y a pas même à se plaindre pour que l’on s’inquiète pour vous. En même temps, les professeurs n’étaient pas vraiment vernis, ces derniers temps. L’approche des vacances scolaires conjuguée à une chaleur de plus en plus insoutenable se chargeaient déjà de rendre les élèves insupportables, mais en plus de cela, l’épidémie avait fait ses ravages auprès des plus jeunes également, et entre les élèves contaminés, ceux qui prétendaient l’être, et ceux dont les parents, par acquis de conscience, avaient décidé de déscolariser un temps leurs enfants pour éviter qu’ils subissent la contagion de leurs camarades, ils n’étaient plus nombreux à faire acte de présence. À se demander pourquoi Ambre était toujours là. Sans doute parce qu’elle avait décrété qu’elle préférait encore supporter ses camarades et d’assommantes heures de cours que la présence de la « femme » d’Edward qui pouvait à présent se pavaner tout son content dans la demeure des Baker.

Il n’empêche que là, fierté légendaire des Baker ou non, elle se voyait bien incapable de rester plus longtemps en cours. Son professeur l’avait fait envoyer fissa à l’infirmerie, et elle devait bien reconnaître ne plus rêver que d’un lit bien chaud dans lequel elle pourrait s’étaler tout son content, sans demander son reste. Elle attendit donc, tremblante et fiévreuse, que l’un de ses frères viennent la chercher. Elle aurait préféré rentrer de son propre chef, mais elle n’avait pas pu donner tort à l’infirmière, elle n’était vraiment pas en état de rentrer chez elle toute seule. Elle avait le sentiment que les quelques rues qui séparaient la maison de l’infirmerie, et vraiment ce n’était pas grand chose, représentaient une distance inaccessible, infranchissable.

Totalement impuissante (et autant le dire qu’elle détestait vraiment se trouver dans ce genre de situation), elle ne sut donc rien faire d’autre sinon attendre, espérant que son frère ne tarderait pas trop, qu’il s’agisse de Preston ou d’Edward, et, s’il s’agissait du premier, qu’il ne lui viendrait pas la très mauvaise idée de lui reprocher de jouer la comédie, parce qu’elle n’était vraiment pas en état de s’en défendre. Ceci dit, son état parlerait sans doute de lui-même. C’était à peine si elle tenait convenablement debout. Est-ce qu’elle s’inquiétait du fait qu’il puisse s’agir de cette fichue maladie ? Ne pas s’inquiéter serait idiot. Par contre, elle était bien incapable de prendre la pleine mesure de la gravité de ce mal en question.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Mar 19 Juil - 2:04

Ambre & Edward
Satanés moustiques.
Edward avait évidemment entendu parler de cette maladie qui courait dans le village et qui semblait ne toucher que les humains. Cependant, le jeune homme n’y avait pas vraiment prêté attention, puisque cela ne le concernait pas tellement. Bon, oui, il avait pensé au fait que son frère et sa sœur pouvaient être touchés (et lui aussi, mais il n’en savait rien du tout), mais il n’avait pas non plus trop pensé à tout ça. Parce que pour le moment, il était loin d’être directement concerné par le problème. C’était son truc, le jeune homme préférait largement se concentrer sur des choses qui le concernaient, sur sa vie. Et actuellement, sa vie se concentrait surtout sur le fait que Jane venait d’emménager dans la demeure des Baker et qu’ils étaient enfin réunit. Bon, tout n’était pas rose, parce qu’Ambre ne manquait pas de rappeler qu’elle n’aimait pas du tout la présence de Jane chez eux. D’ailleurs, elle avait décidé que c’était mieux pour elle d’aller à l’école, que de supporter la présence de son épouse dans leur maison. Alors, qu’elle avait quand même une parfaite excuse pour sécher les cours, puisqu’elle aurait pu décider de ne pas prendre de risque vis-à-vis de cette maladie. Autant dire qu’elle n’aimait vraiment pas le faire que Jane soit chez eux, mais ça ne dérangeait pas Edward. Il profitait de la présence de sa femme à ses côtés, du fait qu’il pouvait l’avoir pour lui tout seul à tout moment (du moins, pour le moment).

Cependant, Ambre aurait sans doute dû éviter l’école. Les Baker avaient reçu un message pour les informations qu’Ambre était malade. Ni une, ni deux, Edward avait quitté leur maison pour se rendre à l’école, ne pouvait pas s’empêcher de penser évidemment à cette maladie. Est-ce qu’elle était vraiment touchée, est-ce qu’Ambre faisait semblant. En cet instant précis, le jeune homme avait vraiment envie que sa petite sœur est simplement décidé de lui jouer un mauvais tour (pour l’embêter et lui faire payer tout ce qu’il avait fait dernièrement). Quand il arriva à l’école, on le conduisit directement à l’infirmerie pour que le jeune homme puisse trouver sa sœur et la ramener chez eux. Et quand il passa le pas de la porte, il ne put que constater qu’Ambre était bel et bien malade. Ou alors, elle avait appris à jouer la comédie au point de devenir pâle sur commande et frissonnante de fière.

« Merde, Ambre, tu as vu ta tête ? » Affirma-t-il sur le coup, juste dans le but de calmer un peu son angoisse. Parce que malheureusement, maintenant qu’il voyait Ambre, il ne pouvait pas douter qu’elle était malade et donc, il ne pouvait pas s’empêcher de penser à cette fameuse maladie. « Comment tu te sens ? »

Demanda-t-il bien plus sérieusement cette fois-ci. D’accord, c’était vraiment la merde. Edward avait envie d’espérer qu’elle soit juste malade comme ça, mais elle avait la tête d’une fille qui avait passé du temps dehors dans le froid. Et il ne faisait vraiment pas froid ces derniers temps.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Mar 19 Juil - 7:43


Satanés moustiques
A

mbre avait le sentiment de n'avoir jamais été aussi heureuse de retrouver son frère, vraiment. Elle n'en pouvait plus, des décors de cette infirmerie de malheur. Elle trouvait insupportable ces murs blancs et elle les associait trop à quelque chose de désagréable. Elle avait envie de retrouver le confort de sa chambre et de son lit. Certes, la demoiselle ne se sentirait pas mieux sous le prétexte qu'elle se retrouvait sous sa propre chambre, mais ça y contribuerait quand même. Plus vite elle serait posée chez elle, plus vite elle se reposerait et guérirait. Car oui, à ce stade, la demoiselle était convaincue qu'il lui suffirait seulement d'un peu de repos pour se remettre d'aplomb. Elle n'avait pas envie d'admettre qu'elle puisse vivre plus grave qu'une simple grippe (une grippe en plein été, oui, ça arrivait, parfois). Elle grimaça quand Edward lui fit remarquer qu'elle avait une sale tête. Non, elle n'avait pas vu sa tête, mais c'était sans mal qu'elle s'imaginait à faire peur, sans doute pâle comme un linge, et sans nul doute frissonnante, puisqu'elle se sentait parcourue de tremblements. Elle aurait bien pu répliquer quelque chose, mais elle n'en eut même pas vraiment la force. Ça voulait tout dire sur son état, ça, déjà. Quand il lui demanda comment elle se sentait, elle ne put par contre résister à l'envie de l'envoyer paître et de se montrer sarcastique. Pas tant contre Edward, ceci dit, elle appréciait de le voir s'inquiéter pour lui, c'était plutôt une manière pour elle de se protéger, de prétendre que ce n'était pas si grave, même si l'attitude de son frère ne l'invitait pas spécialement à l'être. C'était visiblement la preuve que son état était vraiment alarmant, que ce n'était pas elle qui en faisait des caisses sur son état. Elle aurait très largement préféré.

-Je pète la forme, ça se voit pas ?
railla-t-elle entre ses dents serrées. Néanmoins, elle se rattrapa bien vite. Elle avait l'habitude de se prendre sans cesse la tête avec son frère, dernièrement. Elle n'aimait pas ça pour autant, loin de là, et alors qu'elle se sentait si mal, si faible, elle n'avait pas la moindre envie d'enclencher une dispute avec Edward. D'autant qu'elle ne s'imaginait pas suffisamment en forme pour faire preuve de toute la répartie nécessaire. Je me sens pas bien du tout, c'est infernal, je crois que j'ai jamais autant douillé de ma vie, admit-elle alors enfin, baissant les yeux.

Ambre n'était pas franchement fière de reconnaître ainsi les faits, ça avait de quoi témoigner de toute sa vulnérabilité. D'un autre côté, s'il y avait bien un moment où elle pouvait ne pas jouer les dures, c'était bien celui-là. Elle se trouvait en position de faiblesse et avait besoin du soutien de son frère, c'était aussi simple que ça. Moins simple de l'assumer, néanmoins.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Jeu 1 Sep - 12:29

Ambre & Edward
Satanés moustiques.
Le fait qu’Ambre réponde de cette manière ne le surprenait pas vraiment. En même temps, la jeune femme se contentait simplement de répondre un peu à la première remarque de son frère. Cependant, Edward aurait préféré qu’elle s’évite le moindre trait « d’humour » de mauvais goût (bon, il pouvait parler, mais bon). Le jeune homme serra donc des dents en l’entendant affirmer qu’elle pétait la forme. La fierté des Baker n’était pas qu’une légende, elle était bien présente et clairement importante. Mais en cet instant, Edward s’inquiétait quand même bien trop pour sa sœur pour se contenter de ce genre de réponse. Même s’il n’avait pas envie d’être trop alarmiste, il ne pouvait pas s’empêcher de penser à cette maladie qui se répandait sur Notre Terre (et il avait évidemment raison d’y penser) et donc il s’inquiétait. Parce que de ce qu’il savait – de ce qu’il avait pu entendre, alors qu’il ne s’y intéressait pas du tout – elle ne touchait que les humains et il n’y avait pas de remède. Edward espérait vraiment que ça ne soit pas ça, mais bizarrement il avait bien du mal à le considérer les secondes s’écoulant. Elle allait quand même bien mal pour une grippe en plein été. Et les propos qu’elle lui adressa ensuite, bien plus sérieusement, ne purent pas vraiment le rassurer. Elle allait très mal, comme jamais elle ne l’avait été jusqu’à présent. Edward n’avait vraiment pas envie de céder à la panique, mais il ne pouvait vraiment pas s’empêcher de penser à cette maladie. Le mieux était qu’il ne fasse pas de conclusion trop hâtive, parce que ce n’était pas utile, mais quand même.

« Je vais te ramener à la maison. »

Lui dit-il dans un souffle, avant de s’approcher un peu plus d’elle et de poser une main sur son bras. Il avait envie de la serrer dans ses bras – comme c’était arrivé peu de fois ces derniers temps, puisqu’ils passaient leur temps à se prendre la tête – mais il n’osait pas vraiment le faire à cause de son état. Pas qu’il ait peur d’être malade, si elle était vraiment atteinte par la maladie, il ne savait pas encore qu’il pouvait être touchée parce qu’il n’avait pas complètement conscience de son statut d’humain. Pour lui, à l’heure actuelle, même s’il n’avait plus ses pouvoirs et son lien avec Jane, il ne se rendait pas compte qu’il était parfaitement humain et de toutes les conséquences que ça allait avoir sur lui et Jane. S’il ne le faisait pas, c’était qu’il ne savait pas vraiment si ça allait apaiser Ambre ou aggraver les choses. Il préférait donc garder une certaine distance.

« Et je vais faire venir un médecin pour qu’il t’examine. » Autant éviter de se rendre directement au cabinet d’un des médecins du village, parce que si elle était vraiment malade… elle était contagieuse. Et même si elle ne l’était pas, rien ne pouvait leur garantir qu’ils n’allaient pas croiser quelqu’un de malade. Le mieux était donc qu’ils rentrent, de toute façon Ambre allait être mieux dans sa chambre.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Jeu 1 Sep - 19:25


Satanés moustiques
A

mbre parvint à esquisser un mince sourire quand Edward affirma qu'il allait la ramener chez eux. C'était tout ce qu'elle demandait. Elle avait envie de quitter cet endroit au plus vite et de se précipiter dans sa chambre. Elle mourait d'envie de s'étaler sur son lit, de piquer un long somme avec l'espoir de se réveiller en pleine forme. Mal comme elle était, elle avait bien l'intention de ne jamais plus prétendre être malade. Elle avait le sentiment d'en essuyer le désagréable revers, et elle n'aimait absolument pas cela. Elle était contente, également, qu'il ne la fasse pas passer directement par la case médecin en l'obligeant à patienter dans une salle d'attente où les microbes flotteraient dans l'air. Elle préférait l'option qui voulait que le médecin vienne à elle quand bien même la perspective ne la réjouissait en rien, vraiment pas. Elle n'aimait pas spécialement les médecins, de base, mais là, c'était encore pire, parce qu'elle appréhendait et devinait ce qu'il aurait à lui dire, et si le verdict ne serait pas une surprise, ne pas l'entendre pour le moment laissait le champ libre à d'autres possibilités, plus agréables pour leur part, même si elle ne le croyait malheureusement pas trop. Elle n'exagérait vraiment rien quand elle affirmait à son frère qu'elle n'avait jamais eu aussi mal de sa vie, c'était bel et bien, elle savait qu'elle ne souffrait pas d'une grippe ordinaire, et elle était convaincue que ce n'était pas que de la parano, même si l'angoisse cédait clairement à la raison en la circonstance. Ambre serra son frère dans ses bras avec douceur, ce qui n'était sans doute pas arrivé depuis bien longtemps, mais elle avait besoin de ce geste d'affection, là, maintenant, tout de suite, et de rembarrer sa fierté (légendaire). De témoigner sa gratitude à son aîné, aussi, parce qu'elle était vraiment contente qu'il soit là, présent pour elle.

-Merci,
lui dit-elle en restant blottie dans ses bras, ce qui la réconfortait un peu, même si elle avait toujours mal, et même si c'était sans doute égoïste, en vérité. On peut pas attendre, pour le médecin ? Voir si mon état s'améliore. Elle se cherchait des excuses, c'est clair, mais elle avait de bonnes raisons pour ça. Tu sais très bien ce qu'il va dire, ajouta-t-elle enfin, qui n'avait pas l'intention d'éluder le sujet plus longtemps.

Ils le devinaient tous les deux, c'était normal, c'était évident, alors il fallait sans doute qu'ils affrontent cette réalité. Si ça se trouve, ils se trompaient, et Ambre se remettrait vite. Ainsi, ils seraient soulagé, et ce serait tant mieux. Mais si le pire devait arriver... au moins ils auraient affronté la réalité avant de se prendre la gifle en plein visage. Ce qui ne lui ferait pas forcément du bien malgré tout.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Mer 26 Oct - 16:55

Ambre & Edward
Satanés moustiques.
Finalement, Ambre vint se serrer dans les bras de son frère. Edward resserra délicatement l’éteinte de sa petite sœur, appréciant ce geste. Cela faisait bien trop longtemps à son goût qu’il n’avait pas pu prendre sa sœur dans ses bras et il devait bien reconnaître qu’il aurait aimé que ça soit en d’autre circonstance. Mais bon, c’était ainsi. Le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de commencer à se faire du souci pour Ambre, se doutant malheureusement trop ce que le médecin allait leur dire. Ambre le remercia, avant de lui demander justement s’ils pouvaient attendre pour le médecin. Edward savait parfaitement que sa sœur n’aimait pas vraiment les médecins, ça n’avait jamais été sa tasse de thé à lui non plus. Et en cet instant, c’était même pire que tous. Parce que les deux Baker ne pouvaient que se douter du diagnostic que l’homme allait poser sur l’état de la benjamine. Malheureusement, Edward se doutait que l’état d’Ambre n’allait pas aller en s’améliorant. C’était ce qu’il désirait, il aimerait qu’ils rentrent chez eux, qu’elle se couche et se réveil en pleine forme. Malheureusement, il y avait quand même peu de chance que ça arrive, parce que la maladie se propageait quand même énormément dans le village. Ils savaient donc très bien ce qu’il allait leur dire.

« Peut-être pas. » Affirma-t-il dans un léger sourire en coin, sans briser leur étreinte. Edward tentait de se montrer le plus convainquant possible, mais il devait bien avouer qu’il n’y croyait pas vraiment non plus. Il n’était pas d’un naturel pessimiste, mais quand même. Il pouvait difficilement croire qu’Ambre n’avait qu’une simple grippe, mais il n’avait pas non plus envie de tomber dans la paranoïa tout de suite. « Peut-être qu’il va nous annoncer que tu as juste attrapé une simple grippe. »

Il affirmait ça sans vraiment le croire, mais il avait envie de se montrer un peu optimiste pour sa jeune sœur. Même si ça ne servait sans doute pas à grand-chose. Plus on espérait, plus on avait tendance à tomber de haut. Sauf que là, tout de suite, il n’était pas question pour Edward qu’il se contente de croire au pire. Même s’il ne pouvait pas vraiment faire autrement non plus. Et concernant le médecin, il devait bien avouer qu’il préfèrerait vraiment l’appeler de suite. Qu’il vienne rapidement voir sa sœur afin de leur dire directement ce qu’elle avait, quand bien même ils s’en doutaient fortement. Il aurait peut-être des remèdes à leur conseiller pour qu’elle aille mieux, même s’il n’y avait rien pour arrêter entièrement la maladie. C’était forcément plus raisonnable de leur part de l’appeler immédiatement et Edward s’étonnait lui-même de penser ainsi. C’était plus Preston qui avait le rôle du raisonnable dans sa famille et as lui. Et d’ailleurs, quand leur aîné allait apprendre la nouvelle, il n’allait pas laisser le choix à Ambre.

« On verra en rentrant si tu veux d’accord ? On fera comme tu voudras. »
Pour le coup, Edward comptait en effet sur Preston pour s’occuper de ça. « Tu peux marcher ? »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 466

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Jeu 27 Oct - 22:37


Satanés moustiques
O

ui, c’est vrai, peut-être que son défaitisme était peut-être hâtif, peut-être que voir le médecin la soulagerait d’un poids. Peut-être qu’il lui apprendrait qu’elle ne souffrait que d’une grippe anodine, quelques remèdes de chevaux, et elle serait à nouveau sur pieds… C’était une possibilité, c’est vrai. Après tout, même si elle ne s’était jamais sentie aussi mal, cela ne voulait rien dire, il se pouvait tout à fait que tout ça soit psychologique, parce qu’elle avait tant craint de tomber malade à force d’en entendre parler qu’elle s’inventait des symptômes imaginaires. À l’heure actuelle, alors que tout était supposé sans que rien ne soit dit, tout était après tout possible. Mais elle n’avait pas envie que le verdict tombe trop vite pour autant. Après tout, tant qu’elle ne savait pas, elle pouvait toujours s’abreuver de « peut-être », de suppositions, se dire que rien de tout ce qu’elle éprouvait n’était réel, songer que tout allait s’arranger, d’une manière ou d’une autre. Ce ne serait pas pour longtemps… En tout cas, vraie grippe ou fausse alerte, elle n’était pas pressée de discerner le vrai du faux, et surtout d’affronter la présence d’un médecin. Elle détestait les médecins, ce n’était pas cette expérience qui allait améliorer la vision (déplorable) qu’elle avait d’eux, tout au contraire. Ambre hocha la tête quand son frère lui proposa de voir ça en rentrant. Elle préférait, et de très loin. Elle ne se sentait pas la force pour le moment de poireauter dans la salle d’attente austère du médecin, qui serait sans doute blindée de malades qui l’assommerait de leurs microbes. Si elle n’était pas malade, elle le deviendrait à coup sûr en une telle situation. Alors oui, elle savait bien qu’elle n’y échapperait pas, mais si elle pouvait retarder l’échéance, elle n’allait certainement pas dire non, bien au contraire. Le médecin, si son état ne s’améliorait pas, elle n’y échapperait pas, elle ne se faisait pas d’illusions (Preston ne la laisserait pas s’en « sortir » si facilement) mais pour l’heure, elle n’aspirait qu’à retrouver le confort de sa chambre, un grand bol de thé, un climat apaisant et réconfortant que ne représentait certainement pas pour elle l’infirmerie de son école, où elle ne foutait généralement les pieds que pour se faire porter pâle dans l’espoir de faire un peu l’école buissonnière.

Avant de répondre à la question qu’Edward lui posa alors, Ambre tenta de s’ancrer sur ses deux pieds. Mais ses jambes étaient comme du coton, elles tremblaient terriblement, et en définitive, elle ne parvenait qu’à se sentir flancher. Elle se rattrapa bien vite sur son frère, aux épaules duquel elle s’accrocha vivement, sans doute un peu fort, car pour l’heure, elle ne mesurait absolument pas sa force : tout ce qui lui importait, c’était de réussir à tenir debout. Ceci dit, comme elle était très faible en soi, elle ne lui avait peut-être pas bien fait mal.

-J… Je vais avoir besoin que tu m’aides, je crois.


Le « je crois » était de trop. Elle avait réellement besoin d’aide, elle n’avait pas le choix, si elle voulait rentrer chez elle et ne pas mettre dix plombes pour cela au demeurant.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   Mer 28 Déc - 19:46

Ambre & Edward
Satanés moustiques.
Edward pouvait très bien décider de forcer Ambre à se rendre chez le médecin tout de suite, mais il n’en avait vraiment pas envie. Au vu de son état, il n’avait aucune envie de la forcer à quoi que ce soit. Le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait hâte d’avoir un diagnostic du médecin, afin de savoir si Ambre avait attrapé la fameuse maladie qui courait dans le village dernièrement – ce qui était le cas et au fond, il s’en doutait, mais il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir garder un peu espoir quand même – mais il ne pouvait pas non plus la forcer. Et puis, ce n’était pas comme s’il pouvait croire que la conduire dans la salle d’attente du cabinet du médecin allait pouvoir vraiment l’aider. Ils auraient l’occasion de voir tout cela une fois qu’ils seraient chez eux. Edward pourrait toujours aller chercher un guérisseur pour venir ausculter sa sœur directement chez eux, ce qui pourrait lui permettre de ne pas sortir une fois qu’elle serait rentrée. Ils verraient bien sur place, cela ne servait à rien de tout prévoir maintenant. Autant qu’Ambre rentre chez eux, qu’elle puisse déjà se mettre au chaud dans son lit. La conversation sur ce détail était donc close pour l’heure et Edward avait surtout envie de ramener sa jeune sœur chez eux le plus rapidement possible.

Après sa question, Ambre tenta de se lever. Cela ne fut pas long avant qu’elle ne s’agrippe fortement – mais pas suffisamment pour lui faire mal quand même – à lui. Rapidement, le jeune homme passa ses bras autour de sa sœur pour qu’elle ne tombe pas. Il n’avait pas vraiment besoin que sa cadette lui affirme qu’elle « croyait » avoir besoin de son aide, pour savoir qu’elle en avait effectivement besoin. Ce n’était pas dans cet état qu’elle allait réussir à rentrer chez eux, ou du moins pas très rapidement. Déjà, si elle parvenait à faire quelques pas sans tomber, ça serait un miracle. Donc, même si elle se montrait peu catégorique dans ses propos, il était évident qu’elle avait besoin de son aide. Et surtout, qu’il n’avait pas l’intention de la laisser comme ça sans l’aider. Même si elle lui avait affirmé qu’elle pouvait se débrouiller seule – mais malgré son orgueil style Baker démesurée, elle ne l’avait pas fait – il l’aurait aidé quand même.

« Allons-y. »
Dit-il alors simplement, avant de porter Ambre. Il pourrait très bien se contenter de la soutenir et de l’aider à marcher, mais honnêtement il sentait que ça serait beaucoup trop long. Il devait bien avouer qu’il avait envie qu’ils rentrent rapidement chez eux. Il ne laissait donc pas du tout le choix à sa jeune sœur – qui pouvait râler autant qu’elle voulait, ça n’allait rien changer et l’avantage c’était qu’elle était bien trop faible pour l’empêcher de faire comme bon lui semblait – et la porta donc pour sortir de cette infirmerie et s’en aller de l’école pour qu’ils retournent enfin chez eux.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Satanés moustiques [pv Ed :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Satanés moustiques [pv Ed :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retirer les cadavres de moustiques sur le capot .
» Satané Saint Valentin !
» Satanés Elfes ! [PV]
» Clin d'oeil à Moustique...
» Qui est par là ? [Nuage de Moustique + Tempête de Feuilles]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Ecole-