Partagez | 
 

 L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Mar 21 Juin - 23:26

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
La vie avait finalement commencé à reprendre un sens normal, une tournure agréable. Edward et Jane n’avaient plus besoin de se cacher, ils n’avaient plus besoin de nier les sentiments qu’ils avaient l’un pour l’autre. Ils vivaient ensemble, dans la demeure des Baker et ça allait. Bon, les choses pouvaient être mieux bien sûr, Ambre n’acceptait toujours pas la présence de Jane. Edward ne savait pas vraiment ce que Preston pouvait en penser, mais ce n’était qu’un détail qu’il n’avait pas spécialement envie de voir mettre son grain de sel dans la situation. La vie prenait donc enfin une tournure agréable et Edward avait le fin espoir qu’elle puisse continuer sur cette lancée, parce qu’il considérait qu’ils l’avaient bien mérité. Bon, peut-être pas en réalité, ils méritaient sans doute de souffrir pour tout ce qu’ils avaient fait – ce qui n’allait pas manquer d’être le cas – mais Edward n’avait aucune envie de penser de cette manière. Il avait envie de croire qu’ils avaient le droit au bonheur, comme tout le monde. Sauf que cela ne semblait pas être d’actualité encore. Si sa relation avec Jane n’avait jamais connu de moment aussi agréable, Edward était particulièrement préoccupé par l’état de santé d’Ambre. La maladie apportait à cause des moustiques – qui ne faisaient pas que des ravages dans la santé des personnes – l’avait touchée. Alors forcément, le jeune homme ne pouvait pas être préoccupé autrement, la santé de sa petite-sœur lui était primordiale. Surtout qu’il n’y avait pas de remède connu pour le moment. Comme quoi, il semblait évident qu’il n’était pas possible d’avoir une simple paix d’esprit…

Cependant, le jeune homme ne se doutait pas encore que ça allait être bientôt pire. Il l’aurait peut-être su, il l’aurait peut-être ressentit, s’il était de nouveau lui-même. Sauf qu’il était loin d’être celui qu’il n’avait été que peu de temps au final, mais qui lui avait semblé être pendant toute la durée de sa vie, un myrihande lié à son âme sœur. C’était ironique, puisqu’il avait pleinement trouvé son âme sœur physiquement, mais qu’il l’avait perdu mentalement. Ce lien si intense qui les avait unis pendant si longtemps, sans qu’ils ne l’acceptent, avait disparu et lui manquait cruellement. Mais il pouvait bien s’en passer, puisqu’il l’avait elle. Du moins, c’était ce qu’il pensait. Parce qu’il était loin de s’imaginer ce qui l’attendait, encore une fois, comme toujours.

Il sortait à peine de la chambre d’Ambre – ne se doutant évidemment pas une seule seconde des risques qu’il prenait en la côtoyant malade, puisqu’il ne se doutait pas être complètement humain, alors que c’était le but de cette potion qu’il avait ingurgité justement – pour se rendre dans le salon quand il croisa Jane. Il ne savait pas où elle avait passé sa journée, il ne savait pas depuis quand elle était de retour. Ce qui était particulièrement perturbant, il avait bien trop pris l’habitude de la ressentir à tout moment. Mais c’était ainsi et il ne pouvait guère faire quelque chose. Edward s’approcha de la jeune femme pour s’emparrer de ses lèvres.

« Ça va ? »

Cette question qu’il n’avait normalement pas besoin de poser.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Sam 25 Juin - 11:16



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
J

ane détestait les médecins. Non pas qu'elle ait à leur adresse une peur panique ou quoi que ce puisse être d'autre de cet acabit, mais elle n'aimait tout simplement pas perdre son temps à voir un inconnu l'examiner sous toutes les coutures. Ça faisait passer le mal plus vite, mais c'était tout. Au final, Jane, avant ce jour, n'avait jamais consulté le médecin du village, pas une seule fois. Quand elle était petite, sa mère et elle passaient par Arseliann et le reste des recluses dès que des médicaments devenaient nécessaires, et depuis qu'elle s'assumait seul (ce qui était une expression un peu abusive, car certes elle avait pris son indépendance, mais on ne pouvait pas forcément affirmer que le résultat soit bien glorieux), elle n'avait jamais eu recours au moindre médicament. Non pas qu'elle ne soit jamais tombée malade, mais pour un petit rhume, elle ne se voyait pas poireauter des heures dans une salle froide et austère remplie de gens qui auraient tôt fait de lui refourguer de nouveaux microbes. Bref, les médecins, c'était pas son truc, et si elle pouvait se montrer véhémente envers autrui quand ils ne prenaient pas soin de leur santé, cela ne l'empêchait pas de faire peu de cas de la sienne, quitte à jouer avec. Sauf que, cette fois, elle était vraiment trop mal pour s'épargner ce genre de visite. Tant pis, elle avait sauté le pas. Elle avait voulu se croire paranoïaque quand les premiers signes étaient intervenus, quand son estomac avait commencé à lui faire des misère et que la tête avait commencé à lui tourner. Entre sa mère malade, qu'elle était venue voir régulièrement, et Ambre sous son toit, la maladie qui prenait possession des humains de notre terre avait de quoi vous faire psychoter.

Sauf qu'elle était bel et bien malade. Et le verdict avait été sans appel. Elle rentrait chez elle (dire que la demeure des Baker était aussi devenue "chez elle", elle avait encore du mal à se faire à cette idée) les mains chargés de médicaments divers et variés qui n'avaient pas prouvé leur effet mais qui devraient les calmer. Elle était malade. Elle était totalement humaine, voilà ce que ça signifiait. Elle n'avait pas voulu le reconnaître, elle s'était voilée la face, mais le destin lui en offrait la preuve la plus cruelle possible... À son retour, elle ne trouva pas tout de suite Edward. Devinant qu'il devait être avec Ambre, elle déposa son sachet de médicament sur la table-basse du salon, prête à l'attendre. Mais il ne mit pas longtemps à venir vers elle, et avant qu'elle ait pu dire quoi que ce soit, il s'était emparé de ses lèvres. En un baiser, elle avait le sentiment de se sentir un peu mieux, mais c'était sans doute illusoire.

-Tu ferais mieux de ne pas trop t'approcher de moi,
répondit-elle en se maudissant d'avoir à dire une telle chose, elle qui préfèrerait tout l'inverse. Mais elle n'était pas égoïste au point de vouloir le contaminer, lui aussi... si Ambre ne s'en était pas déjà chargé. Je reviens de chez le médecin...



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 0:44

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward n'avait pas vraiment l'habitude d'entendre Jane lui dire qu'il ne devait pas trop s'approcher d'elle. Bien au contraire, ce n'était pas le genre de chose qu'ils avaient intérêt à se dire dernièrement, maintenant qu'ils pouvaient assumer complètement leur relation. Alors, non, le jeune homme ne s'était vraiment pas attendu à ce qu'elle lui rétorque une phrase de ce genre. Mais évidemment, Jane avait une raison de faire cette déclaration, elle ne se contentait pas de lancer des paroles en l'air. Elle revenait de chez le médecin.

L'information faisait l'effet d'une massue sur l'esprit d'Edward. Il n'avait vraiment pas besoin qu'elle explique plus ses propos, qu'elle entre dans les détails. Si Jane avait été voir un médecin, c'était que son état devait quand même être assez grave. Parce qu'il savait parfaitement qu'elle n'était pas du genre à attendre des heures chez le médecin pour rien. Donc, si elle s'y était rendu, c'était qu'elle n'allait vraiment pas bien puisque ça l'étonnerait qu'elle s'y rendre pour quelqu'un d'autre. Sa mère à la rigueur, mais elle était déjà malde. Elle était malade oui, comme Ambre aussi.

"Merde." Fut la seule chose qu'Edward parvint à prononcer dans un premier temps. Merde oui, Jane était malade. Il y avait donc le fait qu'elle était malade de ce mal qui rongeait un peu le village sans aucun remède (elle n'aurait pas pris la peine de lui dire de ne pas s'approcher d'elle si c'était moins grave que ça) et en plus ça ne faisait que confirmer un détail. "J'avais cru... je pensais qu'on pouvait passer à côte."

Parce qu'à la base, ils n'étaient pas humains. Bon, d'accord, si, la base de base ils éaient humains, mais ensuite ils avaient brûlé et ils ne l'étaient plus. Sauf que depuis, ils avaient bu cette potion qui avait été vraiment trop efficace. La potion de Perséphone ne s'était pas contenté de leur faire perdre leurs pouvoirs et leurs liens, elle les avait vraiment rendu humain. Et maintenant, Jane se retrouvait malade. Peut-être que ça allait être le cas d'Edward aussi, qui avait quand même passé du temps en compagnie de sa soeur depuis qu'elle l'était (pensant comme un idiot qu'il n'avait rien à craindre). Mais son sort ne l'importait pas du tout, bien au contraire, c'était plutôt celui de Jane qui l'inquiétait. Alors, la raison voudrait qu'il ne s'approche pas trop, mais tant pis.

"Tu te sens comment ?" Demanda-t-il avant de prendre la jeune femme dans ses bras. La question était sans doute débile, mais il avait besoin de la poser. Parce qu'il ne pouvait plus le deviner lui-même maintenant et que ça lui manquait vraiment. Ce n'était vraiment plus naturel.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 9:08



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
M

erde, c'était le mot, oui, et ça avait été à peu près sa réaction quand la vérité s'était imposée à elle. C'était peut-être encore bien faible, comme réaction, quand on découvrait être atteint d'une maladie potentiellement mortelle, mais c'était une chose dont elle n'arrivait pas à prendre pleinement conscience encore. Si elle arrivait à s'inquiéter sincèrement pour sa mère, elle ne s'inquiétait pas vraiment pour elle-même. Ou du moins si, elle était inquiète, mais pas tant à cause de la maladie en elle-même que parce qu'elle avait découvert de fait n'être plus rien qu'une simple humaine. Ça aurait dû l'effleurer, oui, c'est sûr, mais elle s'était obstinée à penser que, pouvoirs ou non, elle et Edward était (comme toujours selon elle) au-dessus du lot. Manifestement, Edward avait pensé la même chose. Il semblait tomber des nues, comme ça avait été le cas pour elle-même, dans le cabinet du médecin... Elle avait voulu les croire invincibles, ils ne l'étaient pas. Ils pouvaient souffrir des mêmes maux que le commun des mortels. C'était une claque en pleine figure, d'autant plus violente qu'envisager l'avenir, chose qui avait été si simple ces derniers temps, devenait de plus en plus complexe. Ils auraient dû s'en douter. Tout allait trop bien pour eux, ce n'était pas dans leurs habitudes, bien au contraire. Ils étaient habitués à enchaîner et encaisser les malheurs, la période d'accalmie qu'ils avaient connu avait été trompeuse, elle ne rendait le retour à la "normale" que plus éprouvant encore. Mais ils auraient dû s'y attendre. Ni l'un, ni l'autre, ne méritaient de connaître le bonheur simple qui avait ces dernières semaines su être le leur. Ils l'avaient usurpé. Edward la prit dans ses bras. Ce n'était vraiment pas raisonnable de sa part, mais Jane ne put s'empêcher de le laisser faire et de resserrer un peu plus son étreinte.

-J'ai super froid, j'ai la tête qui tourne et envie de vomir...
dit-elle, lui dressant le portrait fort peu réjouissant de ce qu'elle ressentait. En d'autres circonstances, il n'aurait pas eu besoin de lui poser la question, il l'aurait su... D'un autre côté, c'était mieux comme ça. Elle préférait lui épargner cette douleur, et en l'occurrence, elle n'avait aucune envie qu'il la ressente, si cela devait signifier qu'il soit contaminé lui aussi, ce qui avait malheureusement de trop forte chances de se produire. Mais je me sens un peu mieux, là. Elle ne mentait pas. Ce n'était pas comme avant, quand leur contact lui procurait une chaleur vive et apaisante, mais quand même, dans ses bras, elle se sentait beaucoup mieux... Même si, bien sûr, ses symptômes restaient les mêmes. Elle recula d'un léger pas, néanmoins et à contrecœur. Je veux pas que ça t'arrive aussi.

Demeurait loin de lui pourrait bien pour elle être une pire épreuve que la maladie elle-même, mais elle ne voulait vraiment pas qu'il connaisse le même sort qu'elle.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 15:26

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Ils étaient donc parfaitement humains. Edward aurait sans doute dû s’en douter, mais il avait continué de croire qu’ils pouvaient être un peu différents quand même. Parce que même sans leurs pouvoirs et leurs liens, ils étaient quand même plus ou moins des « morts vivants », parce qu’ils avaient péris lors du feu de l’ancienne maison de Natasha Hardwick. Mais apparemment, ils étaient bel et bien devenus des humains et le constat était difficile à encaisser (et les risques qui pouvaient arriver en conséquence ne lui sautait pas encore aux yeux, mais il n’allait pas tarder à le découvrir). Parce qu’ils le découvraient en apprenant que Jane était malade. Edward avait envie de croire depuis un moment maintenant qu’ils étaient plus forts que tout, qu’ils étaient plus forts que toutes les épreuves. Mais Jane était malade et même si elle ne semblait pas encore trop mal en point – du moins, Edward savait que ça pouvait être pire – elle était quand même malade. Cette maladie qui se propageait dans le village et qui s’était avéré mortelle. Edward s’inquiétait déjà énormément pour Ambre et maintenant, il s’inquiétait pour son âme sœur. Parce qu’il n’y avait aucun remède pour les sauver, à l’heure actuelle. Et concrètement, le jeune homme se sentait parfaitement inutile. En plus, il avait besoin que la jeune femme lui explique comment elle se sentait, c’était vraiment perturbant. Avant, ils n’avaient pas eu besoin de tout ça. Quoi qu’en cet instant, ça lui allait bien de ne pas vraiment partager ses sensations avec son âme sœur (il avait déjà eu les contre coups de sa grossesse, ça lui suffisait). Il aurait aimé pouvoir la serrer encore dans ses bras, pouvoir avoir le sentiment d’être un peu utile si cela lui permettait de se sentir un peu mieux, malheureusement la situation était bien plus compliqué que ça. Edward n’en avait que faire d’être malade en réalité, mais il valait mieux qu’il reste en forme pour tenter de trouver une solution. Quoi ? Il n’en savait rien encore, mais il allait chercher de toute façon. Et pour ça, il devait éviter d’être contaminé et donc… éviter Jane. Alors qu’ils venaient à peine de se retrouver.

« On va devoir prendre des dispositions… » Preston et Edward ne devaient pas s’approcher de Jane et Ambre s’ils ne voulaient pas se retrouver tous malade. Sauf que ça n’allait vraiment pas être simple. « Il faut qu’on vous mette en quarantaine. » Vous, elle et Ambre, ensemble. L’idée ne l’enchantait vraiment pas, mais effectivement ils n’avaient pas vraiment le choix. Edward était déjà peut-être contaminé, mais il savait qu’il ne devait pas prendre plus de risque. Même si c’était particulièrement difficile à admettre, il était vraiment tenté de ne vraiment pas être raisonnable. « Faut que je trouve quelque pour s’occuper de vous… »

Le ton de sa voix trahissait le fait que c’était une perspective qui l’agaçait profondément. Il n’avait pas envie de se tenir éloigné de son âme sœur, mais il n’avait pas trop le choix. Il devait vraiment trouver une solution à tout ça.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 15:46



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
A

u fond d'elle, Jane avait envie d'être égoïste (comme elle l'était bien souvent), d'ignorer les risques évidents de contagion de la maladie pour demeurer éternellement dans les bras de son âme sœur et s'y sentir apaisée, quitte à le contaminer à son tour. Mais elle ne le pouvait pas. Oui, elle avait plus que jamais envie de se plonger dans ses bras et de goûter à une étreinte qui durait une éternité, mais elle ne voulait pas qu'Edward se sente mal, son égoïsme avait cette limite-là, elle se sentirait trop coupable s'il devait lui arriver quoi que ce soit, et si des deux, l'un devait aller mal et l'autre bien, alors elle n'échangerait sa place contre rien au monde, elle savait que les choses étaient mieux ainsi. Edward sembla se raisonner également, contraint d'admettre qu'ils allaient devoir prendre des précautions, pour sa sécurité bien sûr et pour celle de Preston également. Elle retint une grimace quand il parla de quarantaine. Outre le fait qu'elle n'aimait pas l'idée d'être enfermée où que ce soit (elle l'avait trop vécu avec les Hellsing et le laboratoire de Perséphone, elle n'avait pas eu particulièrement envie de réitérer l'expérience), de surcroit avec Ambre (même s'il serait parfaitement illogique d'établir deux zones de quarantaine plutôt qu'une), l'idée qui lui faisait le plus mal restait le fait que, peut-être, son étreinte avec Edward serait la dernière. Il ne pourrait plus l'approcher, c'était une sensation affreuse que de le concevoir. Peut-être que cette maladie le tuerait, et durant ce temps, elle n'aurait pas le soulagement de ses lèvres collées au siennes, de son corps contre le sien. Elle l'avait face à lui, et cette absence de contact physique lui faisait déjà mal... mais ils ne pouvaient pas tenter le diable.

-Si je demandais à Gwenn de s'occuper de nous, je suis sûre qu'elle dirait oui
, suggéra Jane, qui savait bien ce que cette suggestions impliquait de contrariété.

Elle n'était pas forcément fière de cette suggestion, elle n'aimait pas l'idée d'être un fardeau pour sa meilleure amie, mais elle ne voyait pas d'autre option. Elle était bien la seule créature de son entourage qui accepterait ce genre de dévouement (ses cousines aussi, peut-être, mais elle voulait encore moins leur imposer ça), même envers Ambre qui, Jane en avait bien conscience, pèterait un sérieux câble si elle devait être soignée par la louve qui l'avait agressée, mais c'était une question de survie et, fallait-il espérer, ce ne serait que temporaire. Soit parce que la maladie l'emporterait, soit parce qu'ils triompheraient d'elle... Jane avait encore envie de croire dans cette seconde option, d'ailleurs, même si rien n'était très engageant dans les rumeurs qui circulaient au sujet de cette maladie sans remède. Edward et elle avaient déjà affronté plus d'un obstacle, ils pouvaient bien dépasser aussi celui-là... pas vrai ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 17:34

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward n’avait vraiment aucune envie d’en arriver là, mais ils ne pouvaient évidemment pas jouer avec le feu. C’était dans leurs habitudes et ils s’étaient souvent trop brûler par le passé. Le jeune homme n’avait pas peur d’être malade, s’il pouvait il échangerait volontiers sa place avec celle de son âme sœur. Il préfèrerait prendre des risques, être celui qui est malade, mais il n’avait pas vraiment choisi pour le coup. Et c’était sans doute mieux qu’un des deux soit en forme… pour trouver une solution. Edward ne pouvait pas rester sans rien faire, il ne pouvait pas se contenter d’attendre que par miracle Jane aille mieux. Il se sentait déjà particulièrement impuissant concernant l’état d’Ambre, mais c’était pire encore pour Jane. Il avait autant peur des conséquences pour sa sœur que pour son épouse, mais disons que ce n’était pas vraiment la même chose. Et l’avoir là, sous ses yeux, mais sans pouvoir l’approcher de trop, était un vrai supplice. Alors qu’ils avaient pu enfin se retrouver comme ils l’avaient tant voulu. Il allait devoir faire quelque chose, même si pour le moment il ne savait pas quoi encore. Même s’il ne put s’empêcher de penser à Perséphone en cet instant. Non pas parce qu’il s’inquièterait pour elle ou quoi que ce soit, mais parce qu’elle était le nœud du problème qu’ils vivaient maintenant. S’ils étaient humains, c’était parce qu’elle les avait rendu comme ça. Mais Edward penserait à cela plus tard, il y avait plus urgent.

« Gwenn ? »

Demanda Edward, sans qu’il n’ait vraiment besoin de la confirmation de Jane. Elle venait bel et bien de dire que la lycane accepterait de l’aider. Jane avait besoin qu’on s’occupe d’elle, qu’on la soigne, qu’on lui apporte de quoi manger, de quoi se soigner (même si ce n’était pas vraiment efficace). Gwenn accepterait, c’était évident, mais elle pouvait quand même pas être sérieuse. Mais en même temps, Edward n’avait personne à proposer de son côté. Si ni Edward, ni Preston ne pouvaient s’occuper d’Ambre, il n’y avait pas grand monde pour le faire. Et il était évident que si Gwenn venait pour s’occuper de Jane, Edward ne pouvait pas laisser Ambre sans personne.

« Bordel… » Edward poussa un soupir, passant l’une de ses mains dans ses cheveux, tournant la situation dans sa tête. Il n’avait pas le choix de toute façon. « Faut que te reposes, je vais aller la voir pour lui demander. »

Et il allait falloir installer tout le nécessaire dans la chambre d’Ambre pour que Jane puisse s’y installer, tout en prévenant celle-ci que sa belle-sœur qu’elle ne supportait pas allait donc rester avec elle, et que la lycane qui avait tenté de la tuer allait s’occuper d’elles. En plus du fait qu’Edward allait devoir trouver celle qui avait tenté de tuer sa sœur (et qu’il avait juré de la tuer avant de se raviser) pour lui demander de l’aide, dans le genre orgueil abimé. Mais ce n’était vraiment pas le pire…

« Je m’occupe de tout… » Dit-il doucement en plongeant son regard dans celui de Jane, qu’il mourrait d’envie de prendre dans ses bras. Et si… ça se passait mal. Qu’est-ce qu’il allait faire hein ? Edward n’avait pas envie d’y penser, mais en même temps il ne pouvait pas faire comme si ce n’était pas grave.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 18:01



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
O

ui, c'est sûr, il aurait été plus simple de faire appel à une créature qui soit complètement neutre avec cette situation, mais le fait est qu'Edward et Jane n'avait pas d'amis à la pelle. Gwenn était le seul choix qui lui venait à l'esprit, et surtout, Jane savait d'avance qu'elle ne refuserait pas, même pour Ambre, elle y verrait sans doute une occasion de se racheter pour ce qu'elle avait fait à Ambre quand elle n'était pas tout à fait elle-même. Ce n'était pas l'idéal, c'est sûr, et si elle devait mourir de sa maladie ses derniers instants n'allaient pas le moins du monde être joyeux. Mais au moins, elle pourrait voir Gwenn faute de pouvoir réellement voir Edward, de pouvoir profiter de sa présence... Bordel, non, elle n'arrivait vraiment pas à se faire à cette idée. Vraiment pas. C'était pas comme ça que ça devait finir, et pourtant... Plus ils planifiaient la suite dans l'espoir de la sauver, plus elle se sentait condamnée. L'épreuve était véritablement douloureuse. Elle avait déjà frôlé la mort de près, mais ces autres fois, elle savait parfaitement ce qui lui arrivait, comment et pourquoi. Là, elle n'y comprenait rien, elle subissait, c'est tout. Si elle devait mourir, si c'était une punition providentielle pour tout le mal qu'elle avait fait, alors elle avait une drôle de manière de se manifester. Mais c'était peut-être encore la plus terrible et la plus cruelle de toutes. Elle hocha doucement la tête quand son âme sœur lui affirmait qu'il s'occupait de tout. Elle le savait, elle avait confiance en lui, et elle comprenait bien qu'il était déterminé. Ça la rassurait un peu. Mais pas complètement. Elle avait l'impression qu'ils nageaient à contre-courant. Mais dans tous les cas, à la fin, ils finiraient noyer.

-Je sais
, répondit-elle d'une voix plus faible que ce qu'elle avait pensé, preuve que la maladie faisait doucement son chemin dans son organisme. Elle se sentait particulièrement faible, véritablement mal. Mais elle n'avait pas envie d'inquiéter plus encore Edward. Ed... Elle baissa les yeux, elle n'aimait vraiment pas ce qu'elle allait dire, mais elle avait vraiment besoin de l'exprimer, c'était important pour elle, elle n'était de toute façon pas en position de se montrer forte, pas tout de suite. Elle se rendait bien compte qu'elle n'allait pas le rassurer, mais elle ne pouvait pas prétendre que tout allait bien. Ce n'était pas le cas. Pas du tout le cas. J'ai peur...

Oui, elle avait peur. La maladie était une chose abstraite, mais tout ce qui était mis en œuvre non pour la contrer, mais tout simplement pour l'empêcher de faire plus de dégâts qu'elle n'en faisait déjà. Rien, peut-être, ne saurait l'arrêter. Ils n'avaient pas d'issue. Ils étaient humains. Simplement humains. Rien d'autre.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 19:48

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward avait vraiment l’intention de s’occuper de tout, même si pour le coup il ne savait pas si ça allait servir à grand-chose. Ce n’était pas comme s’il pouvait trouver un remède à cette maladie qui devenait un vrai fléau dans le village. Et sans remède, la maladie pouvait très bien gagner. Même si cette idée était tout simplement impensable pour le jeune homme. Il ne savait pas concrètement ce qu’il pouvait faire pour soulager Jane, mais il n’avait pas l’intention de rester les bras croisés en attendant que la fin arrive. Ils ne pouvaient pas se leurrer, il était évident que la situation était problématique. Ils pouvaient tout faire pour tenter de soulager un peu les symptômes, pour retarder l’échéance, mais il n’y avait rien pour tout arrêter vraiment. Et tout ça ne manquait pas de l’angoisser énormément, même s’il n’en montrait rien, parce qu’il devait se montrer fort. Quand Jane affirma qu’elle savait qu’il allait s’occuper de tout, Edward remarqua de suite que sa voix était plus faible. Elle commençait déjà à se fatiguer. Il valait mieux qu’elle se repose, qu’elle économise ses forces pour la suite. Parce qu’il allait y avoir une suite, ce n’était pas possible autrement. Sauf que l’idée de ne plus pouvoir approcher son âme sœur serrait complètement le cœur d’Edward. Il était obligé d’aller trouver une personne qu’il n’aimait pas – même s’il avait accepté de ne pas la tuer, il n’avait pas décidé qu’il allait l’apprécier – afin qu’elle s’occuper de sa femme, il ne pouvait même pas le faire lui-même. Parce qu’il était humain, parce qu’ils avaient perdu leurs natures de créature avec cette potion. Ils avaient joué avec le feu bien souvent, ils s’étaient brûlés plusieurs fois, mais cette fois-ci c’était pire que tout. Pourquoi avait-il fallu qu’ils boivent cette potion ? Edward savait parfaitement pourquoi ils l’avaient fait, tout ça c’était de sa faute. Il avait merdé pendant tellement longtemps qu’ils s’étaient retrouvés à boire cette potion. Si seulement il avait pris ses responsabilités avant, ils ne se retrouveraient pas dans cette situation. Tout ça c’était de sa faute… Il s’en voulait terriblement et plus encore quand Jane lui annonça qu’elle avait peur. Lui aussi et c’était pire en l’entendant lui dire ça, parce qu’il la connaissait assez pour savoir que ça ne lui ressemblait pas, qu’elle ne l’aurait pas dit si elle n’avait vraiment pas peur.

« Je sais… » Dit-il la gorge serrée, avant d’envoyer balader la raison et de s’approcher de Jane pour prendre son visage dans ses mains, dans un geste qu’il voulait doux et rassurant. Au pire, s’il tombait malade, il n’en avait que faire là. « Je vais trouver une solution d’accord ? Je vais tout faire pour arranger les choses. » Il ne savait pas encore comment, mais de toute façon, il n’avait pas le choix. Il ne pouvait pas rester là, les bras croisés, à attendre que l’issue fatale arrive. Il y avait eu bien trop de victime de cette maladie pour qu’ils le prennent à la légère. « Je t’abandonne pas d’accord ? Alors, je veux que tu me promettes de pas m’abandonner. J’ai trop besoin de toi… »

En d’autre terme, il voulait qu’elle se batte quoi qu’il puisse arriver. Il pouvait pas la perdre maintenant, c’est trop injuste…
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 20:16



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
J

ane devrait à tout prix dissuader Edward de s'approcher d'elle, mais elle n'avait pas la force de le rejeter quand il s'approchait de lui ou quand, comme maintenant, il prenait son visage dans ses mains. C'était une très mauvaise idée. Le simple fait qu'ils se parlent tous les deux était une très mauvaise idée, mais elle n'arrivait pas à l'en empêcher, c'était trop agréable. Dans les moments où le jeune homme lui procurait ces quelques gestes tendre, elle se sentait capable de tout affronter, et surtout, elle avait beaucoup moins peur. Ce sentiment restait présent, bien sûr, ce n'était pas pour rien qu'elle n'avait su faire autrement que de prononcer directement ces mots à son adresse, mais elle avait le vague sentiment de pouvoir s'en sortir, parce qu'il fallait qu'elle s'en sorte. Pour lui. Il lui promettait de trouver une solution, il lui promettait de ne pas l'abandonner... Jane savait que ce ne serait sans doute pas si simple, que ses efforts ne porteraient pas forcément leurs fruits, mais elle avait envie de penser que, malgré tout, ils ferait tout son possible pour parvenir à un résultat. Et peut-être en trouverait-il un, qui sait ? Elle prit une grande inspiration, plongeant son regard dans le sien, elle ne voulait pas l'inquiéter plus qu'elle ne l'avait déjà fait. Il avait trop besoin d'elle, disait-il. Elle savait qu'elle pouvait le croire. Elle aussi avait trop besoin de lui. Ils se l'étaient déjà prouvés, non ? Ils n'étaient rien l'un sans l'autre, vraiment rien. Alors ça ne devait pas arriver, ils resteraient ensemble, jusqu'à la fin, comme cela aurait toujours dû être le cas.

-Je te le promets
, affirma-t-elle d'un ton déterminé. Tu me connais, il me faut plus que des moustiques de merde pour me foutre à plat. Ou pas, mais quand même, après tout ce qu'ils avaient affronté, ce n'était pas de cette manière-là qu'elle voulait que les choses s'arrêtent. Puisqu'il faudrait bien qu'elles s'arrêtent un jour, d'une manière ou d'une autre. Et puis, je sais que je peux pas te laisser tout seul, tu serais perdue, sans moi. Elle esquissa un léger sourire, qui, elle l'espérait, éclairait son visage beaucoup trop pâle. Tu crois que si on redevenait... nous-mêmes... ça me guérirait ?

C'était sans doute trop beau que d'imaginer que ce soit si simple, mais elle en doutait fort. De toute façon, ça n'avait rien de simple, s'ils avaient pu récupérer leurs pouvoirs en un claquement de doigts, ils l'auraient déjà fait, il était certain qu'ils n'avaient pas décidé de boire la potion de gaité de cœur, même si personne ne les avait forcés. Jane donnerait tout pour retrouver leurs sensations d'avant, même si cela ne devait pas la guérir, juste pour le ressentir une dernière fois, si c'était tout ce qui devait lui rester.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 22:30

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward savait bien qu’il prenait des risques en s’approchant de Jane, mais il n’en avait que faire. De toute façon, il était en contact avec Ambre depuis qu’elle était malade, alors il était peut-être déjà contaminé. Tant pis, il avait bien trop besoin de cette proximité avec son âme sœur, surtout au vu de la situation. Parce qu’elle avait peur, autant sans doute qu’il avait peur. Il craignait de la perdre, parce que cette maladie était dangereuse et parce que pour l’instant, il n’y avait pas de remède. S’il devait la perdre (cette perspective lui brisait le cœur comme jamais), il n’avait pas envie de regretter son éloignement, même s’il était évident qu’il ne pouvait pas non plus se montrer complètement imprudent. Edward avait besoin de ça de toute façon, parce qu’il voulait qu’elle comprenne bien qu’il allait tout faire pour l’aider, parce qu’il n’avait pas l’intention de rester à rien faire. Et qu’il voulait, aussi, qu’elle lui promette de ne pas abandonner. Au final, le jeune homme se retrouvait sans doute dans la meilleure position, parce qu’il n’allait pas souffrir. Il ne fallait pas que Jane abandonne, qu’elle doute, elle devait tenir. Même si c’était égoïste sans doute, le jeune homme osait croire qu’elle pouvait le faire pour lui, pour eux. Parce qu’ils ne pouvaient pas vivre l’un sans l’autre, ils avaient mis longtemps avant de s’en rendre compte et de l’accepter. Edward voulait donc croire que Jane était parfaitement sincère quand elle lui promit qu’elle n’allait pas l’abandonner et il se permit même d’afficher un sourire léger quand elle ajouta qu’il lui fallait plus que des moustiques pour la mettre à plat. Il aimait l’entendre dire ça, même s’il ne pouvait pas la croire entièrement, mais ils avaient quand même passé suffisamment d’épreuve tous les deux pour croire qu’ils pouvaient tous passer. Tout comme il aimait l’entendre dire qu’elle ne pouvait pas le laisser tout seul, parce qu’il serait perdu. C’était dit sur le ton de l’humour, mais c’était la pure vérité. C’était triste un peu, mais c’était comme ça. Si elle devait disparaitre, même sans leur lien, il ne serait plus rien du tout.

« Ça ne coûte rien d’essayer. » Edward y avait pensé oui, parce qu’elle était malade à cause de sa condition d’humaine. Si elle n’était plus humaine, elle pourrait peut-être guérir. Ça ne sauverait pas Ambre, mais ça allait sauver Jane déjà. Ou pas, dans tous les cas, elle aurait pu devenir elle-même, avant d’être guérie pour de bon autrement. Parce que le jeune homme ne voulait vraiment pas penser à la pire des conséquences, même si dans ce sens, s’ils étaient eux-mêmes, ils n’auraient pas vraiment à les subir après coup. « Je vais commencer par ça, te sentir me manque trop. »

Et pour commencer par ça, il avait une idée précise. Ça ne lui plaisait pas vraiment, mais tant pis, il fallait qu’il parle avec Perséphone. Elle était la seule à pouvoir le guider sur le fait de pouvoir éventuellement retrouver leurs natures de myrihande. Mais il n’allait pas le dire à voix haute, il ne voulait pas en parler à Jane maintenant.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 26 Juin - 23:00



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
O

ui, ça ne coûtait effectivement absolument rien d'essayer, si ce n'est peut-être du temps et des espoirs qui finiraient par être brisés, peut-être, mais s'ils ne faisaient rien, ils allaient devenir dingues, elle en était sûre. Jane, de son côté, n'allait pas pouvoir faire grand chose, elle le savait très bien, si elle parvenait encore à tenir debout, rien ne garantissait que ça allait rester le cas. Elle se sentirait forcément comme un lion en cage. Dans tous les cas, c'était à Edward que revenait la possibilité d'agir, et elle était certaine qu'il ne s'en priverait pas... Parce que, si les rôles avaient été inversés, elle aurait fait pareil, elle n'aurait eu de cesse que de sauver Edward, de trouver un moyen, n'importe lequel, de leur permettre d'être réunis de nouveau. Sentir Edward lui manquait vraiment trop, à elle aussi, elle ne pouvait que partager le sentiment du jeune homme à ce sujet. Peut-être qu'elle était condamnée, peut-être qu'il se démènerait pour quelques jours de bonheur relatif seulement, sans aucune guérison de sa part... Mais ce serait mieux que rien. Elle ne comptait pas abandonner, non, mais si elle pouvait mourir en ressentant cette chaleur intense qui avait fini par faire partie d'elle, si elle pouvait dans ses dernières heures sentir exactement les sentiments d'Edward, alors elle serait sereine... Sauf qu'il y avait un couac, dans toute cette histoire, de ceux qu'elle n'avait pas voulu envisager, trop persuadée qu'elle était d'éprouver au moins le soulagement d'être à nouveau elle-même dans toute cette histoire.

-Mais si...
Elle avala sa salive. Si ça devait marcher, et si je restais malade... je t'entraînerai dans ma chute...

Et si, quelque part, elle avait envie, peut-être égoïstement, qu'Edward partage un peu de sa douleur, pour sentir qu'ils étaient encore aussi liés qu'avant, elle ne voulait pas l'entraîner dans sa chute. C'est vrai, la perspective qu'ils puissent quitter notre terre dans tous les cas avait été réellement séduisante, pour elle, mais pas comme ça, et pas si tôt. Quitte à l'entraîner dans sa chute, elle ne voulait pas que les choses se déroulent de cette manière. Malheureusement, elle devinait d'avance que ça ne suffirait pas à convaincre Edward. Une fois encore, si les rôles étaient inversés, elle savait très bien de quelle façon elle réagirait. Elle serait incapable de vivre après Edward. S'il devait mourir, peu importe quand, elle préfèrerait mourir avec lui que de continuer sans lui. Elle plaisantait, tout à l'heure, en affirmant qu'Edward serait perdu sans elle, mais elle voulait tout de même croire qu'il y avait un fond de vérité à cela, quand bien même elle ne le sacrifierait jamais pour elle.

-Tu compterais t'y prendre comment ?
demanda-t-elle, par curiosité, songeant malgré tout qu'elle ferait mieux de le dissuader plutôt que de l'encourager, mais elle se demandait si il avait un plan précis à l'esprit.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Lun 27 Juin - 0:04

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Mais si ça marchait et qu’elle restait malade, si le fait de redevenir myrihande ne la guérissait pas, elle allait l’entraîner dans sa chute. Effectivement, Edward y avait pensé, bien sûr. Parce que s’ils retrouvaient leurs liens, en même temps que leur condition, il était évident qu’il allait tomber en même temps qu’elle, si jamais elle devait tomber. Oui, il y avait pensé, mais il n’avait pas spécialement envie de penser au fait que sa femme pourrait mourir. Evidemment, cette option planait au-dessus d’eux en cet instant et Edward ne pouvait pas seulement se contenter de faire l’autruche, mais quand même. Il avait envie de se convaincre qu’il pouvait la sauver, que s’il parvenait à retrouver leur nature, elle allait guérir et non pas l’entraîner avec elle dans sa chute. Mais si ça devait arriver, le jeune homme n’en voyait pas du tout de souci. Non pas qu’il avait spécialement envie de mourir, mais de toute façon il ne pourrait pas survivre à la jeune femme. Si elle disparaissait, il disparaitrait avec elle dans tous les cas. Il n’avait évidemment pas envie de le dire à voix haute, mais il ne se sentait pas capable de vivre sans elle. Il serait peut-être capable de faire une connerie – le genre qu’il ne supportait pas normalement, à cause de l’expérience – c’était même certain en fait. Ils n’étaient pas des humains à ses yeux, ils étaient des âmes sœurs, l’un ne pouvait pas vivre sans l’autre.

« Je suis ton âme sœur Jane, quoi qu’il arrive. »

Cela ne servait à rien qu’ils débattent à ce sujet. Edward se doutait bien que Jane n’avait pas spécialement envie de le faire tomber avec elle, mais en même temps il ne pourrait pas changer d’avis de son côté. Il n’allait pas prendre le risque de ne pas trouver une solution pour les faire redevenir des créatures dans le doute de devoir tomber avec elle de toute façon. Ils ne savaient pas ce que ça allait provoquer comme effet, ils ne savaient pas même déjà si Edward trouverait une solution. Il y avait une chance sur deux pour que ça l’aide, alors il prenait le risque. Un risque qui n’était pas un risque à ses yeux de toute façon, c’était juste normal. Il était son âme sœur comme il l’affirmait, ils n’auraient jamais dû redevenir humain normalement, s’il avait agi comme il fallait. La question ne se posait donc pas, il allait chercher un moyen de les faire redevenir myrihande, c’était mieux que d’attendre de toute façon. Et Edward était persuadé que Jane pouvait le comprendre, elle aurait agis de la même manière. Même si Edward ne savait pas trop comment elle allait prendre la manière dont il comptait s’y prendre. Il n’avait pas vraiment envie d’en parler, mais il ne pouvait pas non plus le lui cacher.

« On a pas beaucoup de choix, il faut que j’aille la voir… »

Elle, Perséphone évidemment. Edward aurait aimé l’éviter, mais la gravité de la situation ne pouvait pas le faire reculer.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Lun 27 Juin - 0:30



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
I

l était son âme sœur, quoi qu'il arrive. Elle le savait, bien sûr, ils se l'étaient tant prouvé qu'elle ne pouvait pas réellement en douter, mais ça faisait un bien fou que de l'entendre en d'aussi sinistres circonstances. Même si, bien sûr, ces propos semblaient condamner Edward. Jane aurait pu défendre son opinion, le supplier de ne pas se sacrifier pour elle, mais à dire vrai, elle savait déjà pertinemment que c'était complètement inutile, parce qu'à sa place, elle n'écouterait rien de ce qu'il pourrait bien lui dire. C'était où deux ou le néant, soit ils survivaient tous les deux, soit aucun des deux ne survivraient, et ce devait être leur destin, avec ou sans pouvoir. Jane ne voulait pas qu'Edward meurt pour elle, d'un autre côté, l'idée qu'il puisse vieillir sans elle, se construire une vie loin d'elle, lui était proprement insoutenable. Mais il fallait qu'elle cesse de voir les choses sous un angle à ce point morbide. Elle avait beau dire, il se pouvait bien qu'elle ait totalement tort, après tout. Il était totalement possible que la solution à tous leurs maux soit seulement de redevenir eux-mêmes. Alors, non seulement ils pourraient à nouveau ressentir ce qui faisait leur essence-même, rééprouver ces sensations qui leur étaient si primordiales, mais en plus, ils seraient saufs, tous les deux, prêts à façonner l'avenir qu'ils étaient enfin capables de concevoir depuis qu'ils avaient officialisé leur union. Même si, malheureusement, cela ne saurait sauvait Ambre ou Natasha... Même si, pour parvenir à leurs fins, les solutions n'étaient pas nombreuses et n'avaient rien de plaisantes.

Jane grimaça en entendant la réponse d'Edward. Elle n'avait pas besoin de nom pour le savoir, il parlait bel et bien de Perséphone. C'était logique, ils avaient perdu leurs pouvoirs à cause d'elle, alors si quelqu'un pouvait les leur rendre, c'était effectivement elle. Mais ça n'enchantait pas du tout la jeune femme. Si tout était fini entre Perséphone et Edward et qu'elle n'imaginait pas ce dernier retomber dans ses bras, la jalousie avait tout de même la vie dure.

-T'es sûre que si elle mijote une potion pour moi, elle cherchera pas à m'empoisonner ?
répliqua-t-elle, plaisantant à moitié. À sa place, Jane aurait été tentée, il faut le dire, mais elle était loin d'avoir l'âme aussi pure et douce que cette fine abrutie d'Enjolras. Elle poussa un soupir, elle savait bien qu'ils n'avaient pas le choix, mais... J'ai pas envie que t'ailles la revoir...

Mais elle allait certainement céder malgré tout, puisqu'ils n'avaient pas le choix. Néanmoins, il est certain que ce n'était pas de gaité de cœur, et qu'imaginer Edward avec Enjolras serait pire que de subir les tressauts de sa maladie, qui pour le moment, était incommodante sans être encore insupportable. Ça allait finir par venir.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 3 Juil - 18:22

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward savait bien que l’idée de retourner voir Perséphone n’allait pas du tout plaire à Jane. Mais en même temps, ça ne lui plaisait pas vraiment non plus. Sauf qu’ils n’avaient pas tellement le choix. Le jeune homme était prêt à tout pour sauver sa petite-amie, parce qu’il ne pouvait pas se contenter de la regarder aller mal sans rien faire. Ce n’était pas comme s’il savait qu’elle allait s’en remettre et qu’ils n’avaient qu’à être patients. Cette maladie qui la touchait était puissante et il n’y avait aucun remède jusqu’à aujourd’hui, le jeune homme ne pouvait pas prendre le risque de la perdre. Pas sans faire en sorte de la sauver en fait, il en serait malade si c’était le cas. Alors pour ça, le jeune homme devait donc aller voir Perséphone. En soit, il pouvait peut-être trouver un moyen de retrouver sa nature de myrihande sans elle, mais il y avait plus de chance qu’elle parvienne à les aider. Puisqu’elle savait comment elle s’y était prise pour leur faire perdre leur pouvoir, elle devait savoir comment faire pour qu’ils les récupèrent. Ou alors, elle saurait que ce n’était pas possible. Dans tous les cas, il était évident que le cadet des Baker devait retourner voir son ex petite-amie, même si ce n’était vraiment pas agréable. Ni pour lui, ni pour Jane.

Evidemment, Perséphone pouvait très bien décider de se venger, mais il était évident qu’Edward ne prendrait pas de risques inutiles. Et malgré ce qu’il avait fait à la jeune sorcière (ce qui était pire que ce que Jane pouvait bien imaginer et le jeune homme devait bien avouer qu’il préférait largement ne pas divulguer à son épouse), Edward osait croire que la jeune femme n’était pas mauvaise au point de faire du mal volontairement à Jane. Elle était bien trop pure, bien trop gentille. Ce qui l’avait, évidemment, poussé vers le bas à cause de son histoire avec le jeune homme. Alors, forcément, il ne pouvait pas non plus présumer de tout la concernant, mais il ne pensait pas avoir le choix non.

« Je sais. »
Dit-il doucement, en plongeant son regard dans les yeux de Jane. Il savait parfaitement qu’elle n’avait pas envie qu’il aille la revoir, parce qu’il n’avait aucune envie d’aller la voir et qu’il comprenait parfaitement ce qu’elle ressentait. La même chose que lui si elle devait aller voir Ridley, ce qu’il n’avait évidemment pas envie d’envisager. Même si Jane n’avait aucun souci à se faire bien sûr, il n’y avait aucune raison qu’elle s’en fasse. Il n’y avait plus rien entre lui et Perséphone et il n’y aurait plus rien. Du moins, rien de ce genre, malheureusement le destin allait jouer encore un peu avec eux. « Je n’ai pas envie non plus, mais on n’a pas le choix. » Edward voulait débuter quelque part ses recherches pour trouver une solution, un moyen de les faire redevenir eux-mêmes. « Mais ça va aller, je ferais vite. »

Il disait ça autant pour la rassurer que pour se rassurer lui aussi.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 3 Juil - 19:01



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
J

ane savait bien que ses protestations et ses réticences ne changeraient rien à l’affaire, en l’occurrence, ce n’était pas comme si de très nombreux choix se présentaient à eux, et son état de santé ne manquait pas de le lui signifier par ailleurs, elle était faible, elle avait beau prétendre, elle avait beau promettre, elle ne parviendrait à rien s’ils ne trouvaient pas concrètement une solution, et elle n’en voyait pas d’autre à son problème que celle qu’Edward lui avait soutenu. Peut-être que ça ne changerait rien, c’est vrai, mais il fallait tout tenter. Et la perspective de savoir son âme sœur en compagnie d’Enjolras, aussi désagréable soit-elle, n’était pas grand-chose au fond si cela lui permettait de savourer pleinement ses sensations d’avant, celles acquises et perdues il n’y a pas si longtemps, mais qui faisaient partie d’elle et qui lui semblaient appartenir à une longue et douloureuse éternité. Non, bien sûr, elle n’avait pas envie qu’il aille la voir, et elle n’avait pu s’empêcher de céder à son besoin de l’exprimer. Mais elle ne pouvait pas l’empêcher pour autant de redouter ce moment. Elle savait qu’elle allait ronger son frein, dévorée de jalousie, durant ce temps et ce même si elle faisait confiance à Edward. Qui sait si cela allait mener où que ce soit, mais ils ne pouvaient plus tergiverser, ils se devaient de trouver une solution, ils n’avaient pas d’autres choix. Il affirmait ne pas vouloir la revoir davantage, et elle le comprenait. Ce semblait des plus logique, elle non plus ne voudrait pas se voir confrontée à Léo, encore moins pour lui demander un service. Ce serait un mauvais moment à passer, peut-être plusieurs, car elle n’avait peut-être pas d’antidote tout prêt sous la main (la jeune femme le craignait fort en tous cas), mais la situation était urgente, elle exigeait d’eux des épreuves et des concessions. Ou la maladie gagnerait. Et après tous ces efforts, se faire avoir par des putains de moustiques, ce serait tout de même un comble.

-Ok,
dit-elle en hochant doucement la tête. Que pouvait-elle répondre d’autre, après tout ? Oui, ok. Ça ne l’enchantait pas, mais OK. On piétinait leur bonheur à peine acquis, mais OK. Ils n’avaient sans doute que ce qu’ils méritaient. Mais à force de se le dire, Jane songeait qu’ils avaient peut-être suffisamment de ce qu’ils méritaient, déjà. Un peu de repos, un peu de bonheur et de simplicité, est-ce que c’était vraiment trop. Je voudrais tellement que ça s’arrête, soupira-t-elle. On était tellement bien…

D’accord, c’était le genre de choses qu’elle ne devrait pas dire, elle le savait bien. Elle promettait d’être forte, et elle ne cessait de douter. Elle n’aimait pas ça, elle n’était pas ça. Mais difficile que d’espérer que tout aille bien quand rien n’allait, difficile de ne pas tout exprimer quand elle songeait qu’elle n’en aurait peut-être pas d’autres occasions. Elle voulait être forte. Mais elle ne pouvait pas prétendre l’être. Qui sait… Elle était confrontée pour la première fois à sa mortalité. Et ça l’angoissait affreusement.







code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 3 Juil - 21:03

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward n’avait aucune envie d’aller demander ce service à Perséphone, non, mais il n’avait pas le choix. Le jeune homme savait parfaitement que ça allait être un mauvais moment à passer et il s’en serait bien passé. Sauf qu’il devait faire ça pour Jane, parce qu’il ne pouvait pas échapper à une possibilité de la soigner. Même si Perséphone n’allait sans doute pas accepter de l’aider, même si c’était possible qu’il n’y ait pas de solution, Edward ne pouvait pas échapper à cet instant. Parce que c’était le point de départ, le mieux qu’il pouvait faire (sans se douter de toutes les conséquences que ça allait avoir évidemment). S’il avait eu le choix, le jeune homme aurait agi autrement. Ça n’allait vraiment pas être une partie de plaisir, mais il n’avait pas le choix. Et il n’avait pas l’intention de se défiler comme il l’avait fait souvent, parce que la situation était bien trop grave pour ça. Même si ça ne sauvait pas sa femme, ils devaient quand même le tenter. Parce qu’ainsi, au moins, ils allaient pouvoir retrouver leurs natures, leur lien avant la fin. Et de toute façon, ils ne pouvaient pas prendre le risque de ne pas trouver une solution, par simple orgueil. Même si, cela n’allait pas sauver Ambre, mais Edward avait l’intention de chercher une solution pour elle aussi bien sûr.

Jane était d’accord, mais en même temps elle n’avait pas plus de choix que lui après tout. Edward appréciait qu’elle ne prenne pas la peine de le convaincre de ne pas y aller, parce qu’il n’avait aucune envie de plaidoyer en faveur d’une visite chez Perséphone. Ils savaient tous les deux que c’était meilleure des solutions et il était évident que Jane ne pouvait pas l’en empêcher. Il n’y avait aucune raison qu’elle l’en empêche, même si elle risquait, bien sûr, de passer un mauvais moment. Tout comme Edward aurait passé un mauvais moment s’il savait que Jane devait rejoindre Leopold, sauf qu’elle n’allait pas le faire. Elle allait devoir se reposer, dans la même chambre qu’Ambre et ils allaient devoir patienter avant de pouvoir finalement profiter de leur vie à deux. Ce que ne manqua pas d’exprimer Jane d’ailleurs. Le fait qu’ils se retrouvent dans cette situation ne pouvait que le pousser à avoir peur, quand Edward. Il craignait tellement de la perdre (et de se perdre donc).

« On l’est toujours. » Bon, ce n’était pas vraiment vrai, mais le jeune homme avait simplement envie de la rassurer. Parce qu’il ne voulait pas perdre espoir, il voulait croire qu’ils pouvaient s’en sortir. Même si ça n’allait pas être évident et qu’Edward allait devoir affronter son ex petite-amie qu’il avait fait énormément souffrir, il voulait croire qu’il y avait encore de l’espoir. Ils avaient passé tellement d’épreuve, ce n’était pas maintenant qu’ils devaient tout perdre. Ils avaient bien le droit de vivre heureux quand même non ? Bon… non peut-être pas. « On va passer ça comme d’habitude et on va pouvoir être encore bien, on sera mieux encore. On sera de nouveau nous-même et on sera ensemble, jusqu’à la fin. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 3 Juil - 21:29



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
J

ane aimerait pouvoir le penser sincèrement, et croire Edward, aussi, quand ce dernier affirmait qu’ils l’étaient toujours, bien… Quoi qu’au fond, elle savait qu’elle avait tout de même un peu de chance dans son malheur. Certes, elle était malade, mais elle aurait pu l’être en d’autres circonstances, sans nouvelles d’Edward, séparé de lui, le sachant dans les bras de sa rivale. À la place il était là, bien présente, et la rivale était une ex encombrante dont l’existence, par moments, s’avérait éprouvante mais utile. Elle était au plus mal, oui, mais l’homme qu’elle aimait était là pour l’entourer de ses bienfaits, visiblement déterminé à se montrer présent, présent jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Une fin qui n’arriverait peut-être pas de sitôt, d’ailleurs. Elle avait peur, mais cette peur la garderait en vie, car elle se battrait en son nom. Ils se construisaient à peine une vie nouvelle, tous les deux, ce n’était pas pour tout gâcher… Oui, elle aurait souvent peur, oui, elle oublierait parfois d’être courageuse, mais il serait là, elle avait cette certitude immuable et infinie, il serait toujours là. Prêt à l’aider, l’aimer, la protéger. Ils ne seraient pas si nombreux que cela, sans doute, les malades qui auraient cette chance. Ils avaient vécu le pire, mais ils étaient là, à ses yeux, ça voulait tout dire. S’ils étaient là, s’ils pouvaient se soutenir encore, s’ils avaient traversé tant d’épreuves, c’est qu’ils en étaient capables. Quand d’autres avaient baissé les bras, ils n’avaient rien lâché. Il devait encore en être ainsi. C’était important. Eux-mêmes, ensemble, jusqu’à la fin, quoique puisse en penser ce putain de karma. Au pire, le karma, ils l’emmerdaient. S’ils étaient du genre à accepter la fatalité et le destin, ça se saurait. La seule fatalité que Jane pouvait accepter à cette heure, c’était celle qui voulait qu’elle et Edward soient des âmes sœurs, faites l’une pour l’autre. Contre cela, elle n’avait pas la moindre envie de lutter.

- Je sais pas comment je ferais, là, sans toi… Je crois que je deviendrai dingue
, reconnut-elle, parvenant à articuler un léger sourire.

Déjà, elle n’était pas au mieux, elle se sentait faible, fébrile, inquiète et un tantinet paranoïaque, mais quand elle craignait de sombrer, il la ramenait à la surface, jamais il ne l’abandonnait, à aucun moment. Il ne l’abandonnait jamais, plus maintenant en tous cas. Il était devenu, sans qu’elle sache à quel moment cela était devenu à ce point évident, sa force et son pilier. Sa raison de se battre et de croire en l’avenir.

-J’ai tellement envie de t’embrasser, là...
reconnut-elle ensuite, doucement.

Elle savait bien qu’ils tentaient déjà suffisamment le diable pour ne pas en rajouter et cette fois, peut-être pour la toute première fois, elle ne laisserait pas l’envie prendre le pas sur la raison. Mais quand même, lutter contre le désir de déposer ses lèvres contre les siennes était une tâche ardue… Pourvu qu’elle n’ait à y résister que peu de temps avant que tout revienne à la normale !



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 10 Juil - 14:05

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Ils avaient connu tellement d’épreuve depuis des années maintenant, chacun de leurs côtés, puis ensemble. Par moment, les myrihandes avaient même provoqué leurs épreuves, avec leurs manies de faire des conneries. Mais ils avaient toujours passé ces épreuves et ils arrivaient enfin à se retrouver tous les deux, à pouvoir entamer cette vie à deux. Même s’il y a encore quelque temps, ils auraient été bien incapable de s’imaginer vivre ensemble et ne pas avoir envie de se quitter. Ils avaient vraiment mis beaucoup de temps avant de réalisé qu’ils n’étaient rien sans l’autre, qu’ils avaient besoin l’un de l’autre, et qu’ils étaient tout simplement des âmes sœurs inséparables. Ils venaient à peine de se permettre de rêver complètement, sans avoir à se préoccuper des autres. Il n’était pas question pour Edward de baisser les bras, de se laisser aller à la fatalité. Même si, bien sûr, le jeune homme savait que ça n’allait pas être agréable de discuter avec Perséphone, qu’il aurait bien aimé s’en passer, mais il n’avait pas le choix. Et il avait envie de croire, qu’une fois qu’ils parviendraient à passer une nouvelle fois cette épreuve (parce qu’ils allaient évidemment la passer, ils ne pouvaient pas ne pas passer au-dessus), ils allaient enfin pouvoir vivre la vie qu’ils rêvaient de vivre tous les deux ensembles. Même s’ils ne le méritaient peut-être pas au fond, après tout ce qu’ils avaient fait, mais tant pis. Ils allaient y arriver, Edward n’avait aucune envie de croire le contraire, même s’il pouvait difficilement oublier qu’il avait peur. Mais il n’avait aucune envie de le montrer, puisqu’il avait bien l’intention d’être suffisamment fort pour tous les deux. Jane avait bien autre chose à faire que de se préoccuper de ce genre de détail, elle devait surtout prendre soin d’elle.

Le jeune homme afficha un léger sourire quand son âme sœur affirma qu’elle ne savait pas ce qu’elle ferait sans lui. Il ne savait pas non plus ce qu’il ferait sans elle en fait, maintenant et toujours en fait. Cela faisait un moment maintenant qu’Edward avait conscience qu’il ne pouvait pas vivre sans Jane, il avait fait preuve de beaucoup de folie par moment en pensant la perdre.

« Retiens bien ce que tu viens de dire, je vais te le ressortir un jour. »

Ajouta-t-il sans perdre son léger sourire, même si ce n’était pas vraiment le moment pour ce genre de remarque sans doute. En même temps, Edward se permettait de faire de nouveau une promesse à son âme sœur. Il allait lui rappeler cette phrase plus tard, quand elle serait complètement sortie d’affaire et qu’ils pourraient juste être bien ensemble. Parce qu’ils ne pouvaient qu’être bien tous les deux. Même si, pour le moment, ils allaient bien devoir tenir pendant ce temps, jusqu’à ce que Jane soit guérie (ou…pire). Il mourrait d’envie de l’embrasser aussi, mais ils savaient l’un comme l’autre que ce n’était pas du tout raisonnable. Ils prenaient déjà énormément de risque rien qu’en se trouvant là tous les deux, à se parler. Oui, mais quand même… Tant pis pour la raison, Edward vint coller ses lèvres contre celles de son âme sœur. C’était le meilleur moyen pour se donner plein de courage.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 10 Juil - 14:38



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
J

ane fit mine d'afficher une grimace quand Edward fit remarquer qu'il lui ressortirait cette remarque plus tard, elle comptait sur lui pour le faire, en effet, et elle était certaine qu'il n'y manquerait pas, effectivement, mais ça ne la dérangeait pas outre mesure. Elle aimait l'idée qu'il ait justement l'occasion de la narguer à ce sujet plus tard, ça voudrait dire qu'elle serait guérie et en bonne santé, et elle saurait toujours se retrouver le moment venu. Elle s'en moquait parce qu'elle avait eu besoin de le lui dire, et qu'au moins c'était fait. Elle avait peur, c'est un fait, elle avait besoin de lui dire ce qu'elle avait sur le cœur tant qu'elle en avait l'occasion, tant pis si ça la rendait parfaitement faible. Elle ne savait pas ce qu'elle ferait sans lui, c'était un fait. Il était là pour elle à un moment où elle avait grand besoin d'être soutenu, elle ne supporterait pas l'épreuve sans lui, il était celui qui lui permettait de supporter le pire et d'anticiper le meilleur. Elle deviendrait complètement folle sans lui, elle le savait bien, elle n'en doutait pas un seul instant, elle n'avait pas besoin qu'il lui rende la pareille, à vrai dire, elle préférait largement qu'il en plaisante. C'était plus supportable pour elle comme cela, l'idée de sa mort prochaine devenait plus abstraite, et elle pouvoir encore concevoir l'idée d'un futur auprès de l'homme qu'elle aimait, celui qu'ils avaient enfin décidé de construire. Il était hors de question qu'on leur en empêche. D'une manière ou d'une autre, ils s'en sortiraient.

Lui affirmer qu'elle mourrait d'envie de l'embrasser était une incitation à la catastrophe c'est une certitude, mais elle n'avait pas su faire autrement, c'était horrible que de l'avoir sous les yeux et de ne pas pouvoir presser ses lèvres contre les siennes. Aussi, quand il se rapprocha d'elle, elle n'osa pas le repousser et au contraire, elle l'embrassa à son tour. C'était de la folie, elle allait le regretter, s'il finissait par souffrir du même mal qu'elle, elle ne le supporterait pas, et pourtant, elle n'arrivait pas à s'en empêcher. Elle avait trop besoin de lui, et quand ses lèvres se déposaient sur les siennes, elle se sentait revivre, comment renoncer à cela ? Elle ne le pouvait pas.

-T'es totalement cinglé,
dit-elle, ses lèvres encore à quelques millimètres des siennes.

Mais ça lui faisait tellement de bien, l'avoir juste à ses côtés, qu'il soit suffisamment fou pour prendre tant de risques pour elle. Forcément, elle n'avait aucune envie qu'il s'en aille, mais aucune envie qu'il souffre pour autant, elle se sentait divisé, c'était difficile pour elle de supporter à la fois de le garder et de l'éloigner.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 10 Juil - 15:01

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Il était cinglé oui, complètement dingue. Il était fou d’elle, c’était comme ça depuis toujours. Alors oui, Edward n’était clairement pas raisonnable en décidant d’embrasser Jane, alors qu’il savait parfaitement qu’il pouvait tomber malade. Mais il n’en avait que faire, cela faisait longtemps qu’il avait prouvé qu’il était loin d’être quelqu’un de raisonnable. S’il avait été, de toute façon, ils n’en seraient pas là. S’il avait été raisonnable, jamais il n’aurait été voir Jane quand elle devait épouser Leopold et jamais il ne lui aurait demandé de l’épouser avant. Jamais il n’aurait agi comme il l’avait fait, s’il avait été une personne raisonnable et donc ils n’en seraient pas là. Alors oui, Edward était irresponsable, complètement cinglé, mais il n’avait pas l’intention de changer. S’il devait tomber malade à cause de ce simple baiser, eh bah tant pis. Il prenait le risque, de toute façon il avait déjà été longuement en contact de la maladie alors il ne pensait pas qu’un simple baiser puisse changer quelque chose. Du moins, pour ce côté-là, parce qu’autrement il avait un grand pouvoir. Edward ne pouvait que se sentir mieux quand ses lèvres étaient collées à celles de son âme sœur. Avec ou sans le lien qui les unissait autrefois quand ils étaient encore des créatures, c’était un flux de sensation dès qu’ils étaient en contact l’un de l’autre. Edward l’aimait de toute son âme, alors il ne pouvait que se sentir lui-même quand il l’embrassait. Même s’il n’avait aucune envie de le montrer, qu’il se devait d’être fort pour eux deux, il avait peur et ce simple baiser savait lui faire reprendre des forces pour la suite. Parce qu’il savait parfaitement que le pire était encore à venir, avant que le mieux n’arrive. Parce qu’il ne pouvait qu’arriver, il allait tout faire pour qu’il arrive.

« Je suis complètement dingue de toi. »

Une vérité qu’il n’avait pas vraiment besoin de dire à haute voix, c’était évident depuis un moment, même si pendant un temps il avait cherché à le cacher. Il était fou d’elle, elle était son âme sœur et sa vie ne ressemblerait à rien si elle devait s’éloigner. Il avait mis du temps avant de prendre ses responsabilités, ils avaient perdu du temps ensemble à cause de lui, mais Edward allait tout faire pour qu’ils en aient de nouveau ensuite. Et même s’il était fou de prendre des risques, de l’embrasser et donc de frôler si proche de la maladie, ça lui était bien égal. S’il parvenait à trouver un moyen de leur rendre leurs natures et que ça ne la guérissait pas, il allait être malade de toute façon. Et si elle devait partir (cette simple idée avait le don d’accélérer les battements de son cœur), il partirait avec elle. Avec ou sans leur nature d’âme sœur, parce que ça ne pouvait pas être autrement. Alors s’il devait tomber malade, ce n’était vraiment pas quelque chose qui lui faisait peur. Même s’il était évident qu’ils allaient quand même devoir être un peu raisonnable, Jane avait besoin de repos. C’était vraiment difficile de l’être.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 10 Juil - 15:41



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
J

ane ne put s'empêcher de sourire doucement quand elle entendit son interlocuteur lui affirmer qu'il était dingue d'elle. À force, elle le savait quand même, il fallait bien qu'elle le reconnaisse, elle aussi était totalement dingue de lui. Il fallait bien qu'ils se rendent ainsi fous pour en arriver aux extrêmes qu'étaient parfois les leurs quand ils faisaient tout l'un pour l'autre, quand ils se faisaient du mal ou du bien. Elle était folle de lui, à n'importe quel instant, elle se sentait capable de tout pour lui. Encore un point qu'ils avaient en commun, tous les deux, et qui ne devaient que les unir une fois encore. Au final, Jane voulait croire qu'un baiser ne pourrait que leur donner plus de force et ne saurait les affaiblir. Oui, n'importe qui irait leur dire qu'ils faisaient les gamins et qu'ils n'agissaient pas de la manière nécessaire, vraiment pas mais être raisonnable n'avait jamais été leur for, et surtout, s'ils l'avaient été, leur histoire turbulente aurait sans aucun doute eu bien plus d'attraits. Pour l'heure, elle se contentait d'entendre les mots qu'il lui adressait et de leur trouver une saveur des plus incomparables. Ces déclarations auraient toujours un goût particulier pour elle, peu importe qu'elle les entende peu ou sans cesse, parce qu'elles venaient de lui, et que tout ce qui venait de lui avait un sens un peu particulier.

- Ça aussi, je le retiens,
répondit-elle doucement.

Comme elle aimerait, en vérité, graver au fond de sa mémoire, le moindre mot important qu'il pourrait bien lui adresser, pour ne jamais le perdre, pour conserver jusqu'à la fin ces preuves d'un amour certes mouvementé, qui l'avait rendue heureuse mais très malheureuse aussi, bien souvent. Elle aimerait que les choses puissent se passer différemment, mais pour l'heure, ils devaient supporter la situation telle qu'elle était, et c'était ce qui importait au delà de tout le reste.

-Je crois que je devrais m'allonger un peu
, reconnut-elle alors, à contrecœur, qui n'avait aucune envie de s'éloigner de son âme sœur mais elle se sentait faiblir, malgré tout, et elle avait parfaitement conscience que ce n'était pas si simple. Elle n'avait envie de rien d'autre que de rester avec lui, mais il fallait tout de même qu'elle veille ne serait-ce qu'un peu à sa santé, pour éviter qu'elle n'empire. Mais j'ai pas envie...

Elle savait qu'elle devait arrêter d'exposer à voix haute ses contradictions et se décider sur une voie à adopter mais c'était au-dessus de ses forces, réellement, elle songeait qu'une fois qu'elle aurait décidé de s'enfermer dans une chambre, elle aurait certes le repos du corps mais à aucun moment le repos de l'âme, et ça lui ferait du mal quoi qu'il arrive. La situation n'était pas idéale quoi qu'il arrive.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 10 Juil - 16:27

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward afficha un léger sourire quand Jane affirma qu’elle retenait ses paroles à son tour, elle pouvait ce n’était pas comme s’il était capable de le cacher. Il était vraiment dingue de la jeune femme, tout comme elle devait l’être de lui (franchement, qui pouvait ne pas l’être d’Edward Baker quand même ?). Le jeune homme avait envie de pouvoir, après tout ça, reparler un peu de ce qu’ils se disaient maintenant. Ils allaient passer cette épreuve et ils pourraient recommencer à se taquiner complètement avec les propos qu’ils s’étaient adressés, une fois que tout cela serait derrière eux. Edward n’était pas vraiment patient, alors ça n’allait pas être évident, mais il savait qu’ils allaient pouvoir plaisanter sur ça. Parce qu’ils étaient bien plus forts que tout, tous les deux. Le jeune homme était persuadé qu’il ne pourrait jamais être aussi fort pour quelque chose concernant Jane, pour sa femme. Même si ce n’était pas lui qui se trouvait dans la pire situation, il devait l’être pour insuffler le plus de courage à la jeune femme.

« Ça aussi tu le retiens ? » Demanda-t-il en plantant son regard dans celui de Jane, avant de reprendre la parole. « Je t’aime Jane. »

Elle le savait, il le lui avait déjà dit, il n’avait pas forcément besoin de le dire encore pour qu’elle le sache, mais il avait besoin de le lui dire. Il l’aimait oui, ce n’était plus un secret pour personne maintenant. Il ne cachait plus du tout, ses sentiments, il les assumait. Mais il avait quand même besoin de le lui dire maintenant, juste pour se donner encore plus de courage et pour lui en insuffler un peu aussi. Il l’aimait, il fallait qu’elle garde bien ça en tête pour se battre, parce qu’ils devaient passer cette épreuve tous les deux. Parce que cette maladie n’était vraiment à prendre à la légère et il était sans doute temps, d’ailleurs, qu’ils se montrent un peu raisonnable. Jane faiblissait petit à petit, elle avait besoin de se reposer. Mais tout comme elle, Edward devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie de la voir partir pour se reposer, parce qu’ils savaient parfaitement tous les deux ce que cela signifiait. Le jeune homme ne pouvait pas se contenter de rester auprès de Jane, même s’il en mourrait d’envie bien sûr. Mais la raison devait quand même prendre un peu le dessus à un moment donné et il y avait peu de chance qu’Ambre apprécie vraiment de les voir roucouler à côté d’elle. En parlant de ça…

« Il vaut mieux que j’aille t’installer un lit dans la chambre d’Ambre. »
Et ça serait sans doute la seule chose qu’il ferait dans cette chambre avant de laisser la main à quelqu’un d’autre pour s’occuper des deux jeunes femmes – il devait songer à aller voir Gwenn d’ailleurs. Edward était tenté de se montrer encore une fois complètement irraisonnable, mais il voyait bien que Jane allait de moins en moins bien. Et son bien être devait passer avant, alors s’il devait prendre les décisions lui-même, être celui capable de se montrer un peu « adulte », il allait le faire.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3864

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 10 Juil - 17:19



L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
J

ane ferma les yeux une fraction de seconde, le temps d'apprécier les mots qu'Edward venait de lui adresser, certainement conscient que cette occasion était celle de toutes les déclarations. Certes, ce n'était pas la première fois qu'il lui disait qu'il l'aimait. Tout bien considéré, c'était même arrivé très fréquemment, à présent, mais il y avait quelque chose, dans ces mots, quelque chose qui les rendait plus euphorisants que n'importe quoi d'autre. Elle se sentait renaître un peu à chaque fois qu'il lui adressait ces trois mots, ils étaient susceptibles de tout changer en elle mieux que n'importe quoi d'autre. Ils lui donnaient de l'assurance et apportaient de la valeur à tout ce qu'il vivait et partageait. S'il y a des mots que Jane voulait entendre et dont elle voulait être parfaitement certaine avant la fin, c'était bien ceux-là, sans l'ombre d'un doute. Elle détestait d'avoir à les entendre comme quelque chose qu'elle n'entendrait peut-être plus si la situation devait dégénérer, mais quoi qu'il en soit, ça la rassurait tout de même un tout petit peu, elle se sentait toujours un peu mieux quand il était là, quand il la rassurait... C'était pour cela que s'isoler volontairement de lui ne lui donnait pas le sentiment d'être le meilleur moyen de la guérir, mais il était temps de considérer l'urgence. Ces mots avaient beau être un pansement pour son cœur et pour son esprit, mais ce n'était pas ce qui allait soigner ses maux physiques, et il était quand même temps qu'elle s'en soucie très sérieusement. Alors oui, quand Jane affirma qu'il devait lui installer un lit dans la chambre d'Ambre, même si cette perspective la révulsait un rien (autant dire que la cohabitation avait peu de chances d'être amicales), elle savait que oui, il le fallait, et qu'il était grand temps de ne plus exposer davantage Edward au danger qu'elle pouvait bien représenter pour lui (même si, en soi, il était certainement déjà trop tard pour véritablement affirmer avoir veillé à passer entre les gouttes).

-D'accord... Je vais m'allonger un peu sur le canapé, en attendant, si ça te va.


Joignant le geste à la parole, la jeune femme s'installa sur le canapé et s'y allongea de tout son long. Il lui faisait de l'œil depuis un petit moment déjà, et elle sentait de plus en plus la fatigue la rattraper et le besoin, tout simplement, de se retrouver en position allongée pour mieux supporter son faible état. Puis, tandis qu'elle laissait reposer sa tête à mpeme le dossier du fauteuil, elle ne manqua pas d'adresser un regard combiné d'un sourire qui se voulait aussi optimistes que possible, même si ce n'était pas non plus le plus évident.

-Et je t'aime aussi
, répondit-elle avec autant de sincérité que possible.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1821

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   Dim 10 Juil - 17:56

Jane & Edward
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien.
Edward pouvait bien dore encore un tas de fois à Jane qu’il l’aimait, comme il l’avait si souvent fait avant, pour la simple et bonne raison qu’il l’aimait. Il ne voyait pas l’intérêt de se retenir de prononcer ces mots (comme Jane à une époque). Bon, à une époque, ce n’était pas forcément une bonne chose quand ils en arrivaient là (quoi qu’au final, tout avait été une bonne chose), mais maintenant il n’avait aucune raison de se retenir. Il aimait Jane et il avait envie qu’elle garde bien cela à l’esprit, même s’il n’avait normalement pas besoin de le lui dire pour qu’elle le sache. C’était un peu triste au fond et le jeune homme aurait aimé ne pas prononcer ces mots un peu comme si c’était la dernière fois, mais tant pis. Au final, ça lui faisait énormément de bien de lui adresser ces mots, surtout qu’il était temps pour eux de se montrer un peu plus raisonnable quand même. Même s’il était évident que le jeune homme ne serait pas vraiment rassuré en n’étant pas près de Jane (et de sa sœur aussi, qu’il allait bien devoir laisser aux mains d’une autre personne), il savait qu’il n’avait pas vraiment le choix. En définitif, il avait pris bien trop de risque pour le moment. C’était peut-être trop tard, mais il ne fallait pas non plus qu’il s’amuse trop à jouer avec le feu. Il s’était déjà souvent brulé les ailes avec, ça allait être pire maintenant qu’il ne pouvait plus contrôler cet élément. Il était donc grand temps pour Edward d’aller préparer un lit convenable pour Jane, afin qu’elle puisse vraiment se reposer, ce qui n’allait clairement pas plaire à Ambre, mais tant pis. Ils ne pouvaient pas prendre le risque de contaminer Preston non plus, il valait mieux qu’elles soient toutes les deux dans la même pièce. Edward laissa Jane s’allonger un peu dans le canapé, ne pouvant que constater en cet instant qu’elle en avait vraiment besoin. C’était vraiment frustrant pour lui de ne pas être capable de ressentir ce qu’elle ressentait. Il se sentait vraiment inutile, même s’il allait pouvoir agir pour tenter d’arranger la situation. Edward ne lâcha pas du regard la jeune femme, pendant qu’elle s’installait sur le canapé. Il était temps qu’elle puisse vraiment se reposer.

Les lèvres d’Edward s’étirèrent dans un léger sourire en coin quand Jane lui affirma l’aimer aussi. Encore une fois, il le savait, mais c’était vraiment agréable de l’entendre le lui dire. Elle avait bien plus avare concernant ces mots que lui-même. Elle avait mis longtemps avant de les lui dire et Edward avait mis encore plus de temps avant de les mériter vraiment. Ces mots ne devaient plus être maudits, il allait faire en sorte que le fait qu’elle les lui dise maintenant n’allait pas tout gâcher. Il n’était pas question qu’il la perde.

« Je sais. »

Se contenta-t-il de répondre à ses propos, sachant parfaitement que ça n’allait pas vraiment lui plaire. Bon, il était temps pour lui d’aller préparer le lit de Jane. Ce qu’il partit donc faire, se préparant aux reproches d’Ambre au passage.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour est une maladie sans laquelle on ne se porte pas bien. (Jane <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Jayden) Au 21ème siècle, l'amour est un sms sans réponse
» [loterie] Mon amour pour toi est sans faille...oups t'es pas la bonne
» Malowne Sweetlove ¤ Le vrai amour nous rend meilleur sans pour autant changer qui l’on est vraiment.
» La fidèle servante
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Baker-