Partagez | 
 

 À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Dim 26 Juin - 11:43


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
C

ela lui avait demandé un effort des plus considérables pour daigner sortir de son lit et se rendre jusqu'à la forêt. Physiquement, cela lui demandait un considérable effort. Et au-delà de ça, elle avait dû attendre que tous les autres Baker soient endormis pour sortir en catimini. Elle savait qu'Edward ne la laisserait absolument pas sortir, et Ambre, qui dormait dans la même chambre qu'elle, à présent, se ferait sûrement un plaisir de la balancer. Mais il fallait qu'elle sorte, non pas parce qu'elle avait envie de prendre l'air - certes la présence d'Ambre était incommodante, mais quitter son lit tenait du pur et simple supplice - mais parce qu'elle devait absolument tenir la promesse qu'elle avait tacitement faite à sa mère, sans forcément que celle-ci l'ait prise au sérieux, d'ailleurs. Natasha était malade, Jane avait promis de l'aider et de la soutenir, pensant qu'elle ne prenait aucun risque à le faire, mais elle réalisait bien s'être trompée, à présent, et il fallait tout de même que quelqu'un, une créature de préférence, prenne soin d'elle. Et elle n'avait pas réfléchi longtemps avant de savoir à qui demander un service de la sorte. Il fallait qu'elle trouve son père. Tremblante, peinant à mettre un pied devant l'autre, elle avançait comme elle le pouvait jusqu'à la forêt, tentant de retenir comme elle le pouvait sa quinte de toux. Elle ne voulait pas s'attirer la compassion de son père, elle n'était pas là pour ça, ce n'était pas pour elle-même qu'elle voulait demander de l'aide à son père... Alors elle espérait pouvoir donner d'elle l'image d'une personne bien portante. Pas sûre que cela porte ses fruits, elle était pâle comme un linge et elle arrivait à trembler de froid sous le cagnard... Le plus dur, ça allait sûrement être de rentrer chez elle après tout ça. D'autant qu'elle devait faire en sorte que personne ne remarque son escapade nocturne. Quand elle fut suffisamment bien enfoncée dans la forêt, elle tenta, un peu à tout hasard, d'appeler son père. Elle n'avait malheureusement pas de meilleure façon de le contacter.

-Papa, t'es là ?

Peut-être qu'elle faisait tout cela pour rien, peut-être qu'elle avait fait tout ce chemin sans raison et qu'elle n'aurait plus qu'à le regretter, c'était tout à fait possible. La forêt était vaste, c'était bien hasardeux de simplement l'appeler comme elle le faisait (et au passage, c'était une mot très étrange à prononcer que celui de "papa", mais elle allait presque finir par s'y faire à force), mais elle n'avait pas d'autre choix. Elle comptait sur le fait qu'il la surveille à distance, comme cela avait semblé être dans ses habitudes. Il fallait qu'il vienne vite, en tous cas, parce que s'il tardait trop, elle allait tout simplement s'effondrer à même le sol et tout ça aurait été inutile.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Lun 25 Juil - 15:55

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
La première fois que Joachin avait entendu parler de la maladie qui touchait les humains, c’était au camp des vampires. L’un des vampires présent parlait du fait qu’il avait pris la vie d’une personne malade, ce qui n’avait pas manqué de donner un goût particulier à son sang. Joachin ne saurait dire s’il avait apprécié ce goût ou pas, ce n’était pas vraiment ce genre de chose qui l’intéressait de toute façon. Parce que même s’il buvait de sang parce qu’il n’avait pas le choix, l’homme ne prenait jamais aucun plaisir à sentir ce liquide chaud couler dans sa gorge. Il n’y voyait aucun goût, aucun amusement, rien. Cependant, l’information de cette maladie l’avait plus qu’intéressait. Il ne savait pas exactement ce que cela était, mais la rumeur se propageait aussi dans la forêt. Et forcément, s’il y avait un virus (ou il ne savait quoi) qui se propageait dans le village, cela ne pouvait qu’intéresser Joachin, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de penser à Natasha et Jane. Bon, logiquement, Jane n’avait rien à craindre au vu de sa nature et de ce que le buveur de sang avait compris. Forcément, il s’inquiétait, mais en même temps il n’avait besoin de rien pour le faire. C’était comme ça depuis toujours, même avant qu’il ne soit devenu un monstre, mais ça ne s’était pas arrangé avec le temps. Et maintenant, il y avait le fait qu’elles savaient qu’il n’était pas mort.

Elles le savaient oui, mais ça n’empêchait pas le buveur de sang de continuer de garder un œil sur sa femme t sa fille de loin. Joachin savait parfaitement que la situation n’était pas agréable, qu’elles auraient aimé que les choses se passent autrement. Lui aussi bien sûr, mais ils ne pouvaient pas revenir en arrière. Alors, parce qu’il ne voulait pas s’imposer, il restait à l’écart encore. Et alors que Jane s’enfonçait bizarrement dans la forêt, Joachin l’observait de loin. Qu’est-ce qu’elle faisait là à cette heure tardive de la nuit ? Ce n’était vraiment pas raisonnable, alors qu’elle savait parfaitement que la forêt était dangereuse. Et elle ne semblait vraiment pas au meilleur de sa forme ? Etait-elle malade ? Joachin ne pouvait s’empêcher de se poser la question, alors qu’il pensait que ce n’était pas possible. Il attendait donc de voir jusqu’où elle se rendait, continuant de l’observer, quand elle s’arrêta. Et quand elle prit la parole, le buveur de sang fut surpris. Elle l’appelait lui et c’était vraiment étrange. Ca faisait bizarre d’entendre le mot « papa » sortir de sa bouche, mais vraiment pas désagréable. Ce qui n’enlevait pas pour autant son angoisse présente.

« Je suis là. »
Dit-il alors en sortant de l’ombre derrière le dos de la jeune femme. Il était là oui, comme d’habitude. Et pour le coup, il se félicitait de continuer d’observer sa fille de loin. « Qu’est-ce qu’il t’arrive ? »

Sa voix tremblait légèrement, trahissant l’inquiétude qu’il ressentait. Si elle venait le trouver, c’était une bonne raison.
Code by Gwenn


_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Jeu 28 Juil - 13:09


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
J

ane éprouva un léger sentiment de soulagement quand elle entendit son père venir bel et bien vers elle. Certes, la jeune femme n'était pas certaine d'aimer l'idée que son géniteur ait sans cesse un œil sur elle, ça donnait un peu le sentiment d'être stalké, même si elle savait que c'était parti d'une bonne intention. La jeune femme était heureuse qu'il se montre à ce point réactive, d'autant qu'elle se sentait vraiment très mal, elle n'était pas certaine que ses jambes seraient capables de la soutenir. Il ne manqua pas, d'ailleurs, de s'inquiéter immédiatement pour elle en la voyant dans cet état. Ce n'était pas le but mais elle s'en était malheureusement douté... Elle devait véritablement faire peur à voir, malheureusement, et elle devinait sans mal qu'il en fallait moins que ça à son père pour se faire un sang d'encre pour elle. C'était une chose qu'elle avait fini par admettre. En dépit de son absence, il avait toujours éprouvé une réelle considération et une réelle inquiétude pour elle et sa mère. Et c'était en ce nom d'ailleurs (ça et parce qu'il était un vampire qui ne craignait donc pas la maladie) qu'elle avait immédiatement songé à lui pour prendre soin de Natasha. Elle tenta de reprendre une contenance toute relative dans l'espoir que son père s'inquiète le moins possible pour elle et tenta de dissimuler les tremblements dans sa voix quand elle lui adressa la parole.

-Je vais bien, t'en fais pas pour moi
, affirma-t-elle d'un ton qu'elle voulait assurer sans être réellement certaine d'y être parvenue. Elle ne comptait pas lui apprendre qu'elle était malade, même si, malheureusement, elle le devinerait sans doute. Elle savait quoi qu'il en soit que pour détourner l'attention et l'inquiétude de son père, il fallait qu'elle rentre immédiatement dans le vif du sujet. C'est pour maman, que tu dois t'inquiéter, affirma-t-elle d'un ton bien plus concerné. Elle est malade... ajouta-t-elle, pensant que ces seuls mots suffiraient à lui faire prendre la pleine mesure de ce qui lui arrivait.

À un autre moment, en d'autres circonstances, ça aurait pu ne rien signifier du tout, mais là, il est évident que ça avait un sens. Il n'y avait qu'une seule maladie pour mettre Jane dans cet état, une seule maladie pour justifier qu'elle vienne trouver son père et s'inquiète à ce point. Jane était totalement désemparée face à sa situation. Elle avait pensé pouvoir s'occuper d'elle-même de sa mère, mais dans son état, elle n'en était plus capable. Elle avait besoin de lui. Elle ne comptait pas le lui dire comme tel... Mais elle avait besoin de lui... vraiment besoin de lui. Ça n'allait peut-être pas sauver Natasha, mais ça lui permettrait au moins d'avoir un présence rassurante à ses côtés.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Ven 19 Aoû - 13:09

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Joachin voyait bien que Jane était loin d’être en grande forme, elle était presque aussi pâle que lui. Il n’avait pas besoin de beaucoup pour s’inquiéter, alors forcément il était en train de le faire maintenant. En plus, si elle prenait la peine de l’appeler au milieu de la forêt, c’était qu’il y avait quelque chose. Même si la jeune femme connaissait son existence et qu’ils avaient déjà pu discuter un peu, leur relation était loin d’être au beau fixe. Et cela étonnerait grandement le vampire que sa fille décide de l’appeler au milieu de la forêt pour boire un café et tailler la bavette. Donc, il arrivait quelque chose et forcément, le buveur de sang avait envie de savoir quoi. Jane lui affirma alors qu’elle allait bien, qu’il ne devait pas s’en faire pour elle. La jeune femme pouvait dire ce qu’il voulait, Joachin avait vraiment du mal à croire qu’elle puisse aller bien. Ce n’était vraiment pas le cas. Cela se voyait, cela se lisait dans ses yeux. Mais en même temps, Jane avait bien affirmé qu’il ne devait pas s’inquiéter pour elle ? Pour quelqu’un d’autre ? L’homme allait avoir rapidement la réponse, puisque Jane ne tarda pas à lui dire qu’il devait s’inquiéter pour Natasha. Le vampire sentit son cœur incapable de battre se serrer dans sa poitrine en entendant ces propos et plus encore quand la jeune femme ajouta qu’elle était malade. En soit, cela ne devrait pas poser de problème, tout humain tombait de temps en temps malade (même en plein été). Mais justement, les rumeurs qui couraient dans le village n’étaient pas du tout encourageantes. Cette maladie qui courait et qui ne touchait que les humains, c’était forcément de ça que Jane voulait parler. Et de ce que Joachin en avait entendu parler, il y avait effectivement matière à s’inquiéter énormément.

« Comment elle va ? »
Demanda-t-il vivement, sans cacher l’inquiétude qu’il ressentait à présent pour Natasha. Mais n’oubliant tout de même pas celle qu’il ressentait pour Jane, parce que dans tous les cas elle faisait peine à voir. « Où se trouve-t-elle ? »

Si Jane venait le voir pour le prévenir, c’était bien pour une raison. Est-ce qu’elle avait besoin de son aide concernant l’état de sa mère ? Etait-elle déjà mourante ? A l’idée de perdre Natasha, le cœur de Joachin se serra encore plus. Plus que cela ne fut possible pendant ces longues années d’errance, après sa mort. Il venait à peine de la retrouver, il ne pouvait pas la perdre maintenant. Et malheureusement, Joachin se doutait qu’il n’y avait pas que cela. Il se trompait peut-être, mais au vu de l’état de Jane, il ne pouvait pas s’empêcher d’y penser. Elle avait l’air mal en point, mais normalement les créatures n’étaient pas touchées par la maladie. C’était le cas des myrihandes du coup non ? L’homme avait retenu le nom, mais il ne comprenait toujours pas vraiment ce que c’était.

« Tu es malade aussi ? »

Demanda-t-il pour être sûr, espérant vraiment se tromper.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Ven 19 Aoû - 13:26


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
I

l n'avait suffi que de quelques mots pour que Jane voit l'inquiétude de son père augmenter. Elle s'y était attendue, en vérité, et c'était ce qu'elle voulait, au fond. Même si elle était loin encore d'accepter toute cette situation, elle en admettait au moins certaines choses (admettre n'est pas approuver, au passage), le fait que ses parents s'aimaient toujours malgré la longue absence de son père, par exemple. Par conséquent, elle n'avait pas douté un seul instant du fait que Joachin n'aurait pas besoin d'arguments au-delà de ce qu'elle lui dirait pour vouloir porter secours à Natasha ou au moins lui tenir compagnie. Sa mère avait besoin de quelqu'un à ses côtés, Jane ne pouvait plus tenir ce rôle, alors son père, oui, était le remplaçant idéal. Et peut-être même celui qui sauverait sa génitrice d'une mort certaine, pour peu qu'ils acceptent l'idée qui avait commencé à germer dans l'esprit de la jeune femme. Pour le moment, elle la gardait pour elle. Elle se contenta de répondre à la question de son interlocuteur. Pour le moment, il fallait rester concentré sur le vif du sujet : ils n'avaient pas de temps à perdre. Déjà, Jane considérait que sa mère était resté bien trop longtemps toute seule et sans surveillance, sans personne pour veiller sur elle.

-Elle va très mal
, répondit Jane, qui aurait peut-être exagéré les faits en d'autres circonstances mais n'en avait en l'occurrence pas besoin. Natasha allait effectivement très très mal, jamais Jane ne l'avait vu dans cet état, et ça lui faisait peur. À côté, la jeune femme songeait qu'elle accusait bien mieux qu'elle cette maladie, même si elle tremblait de tous ses membres et se sentait terriblement engourdie. Au moins, elle avait réussi à se rendre jusqu'à la forêt et savait tenir une conversation qui ait du sens. Elle est chez elle, dans sa chambre, ça fait plusieurs jours qu'elle en est pas sortie. Elle marqua une légère pause. Elle aurait aimé prétendre ne pas être atteinte non plus, mais elle ne pouvait pas mentir. Sans vouloir inquiéter son paternel, il ne comprendrait pas toute la situation si elle taisait la vérité. J'ai plus la force de m'occuper d'elle. Sous-entendue, donc, elle était effectivement victime de cette épidémie, elle aussi. Mais je suis entourée, c'est pas son cas. Elle prit une grande inspiration. Elle a besoin que tu viennes la voir.

Elle n'aurait pas penser en venir un jour à réclamer ainsi l'aide de son père, prête à le supplier s'il refusait de faire ce qu'elle lui demandait (quoiqu'elle était convaincue qu'il ne lui opposerait pas de résistance, de toute évidence, il était véritablement inquiet et à juste titre, il ne resterait pas les bras croisés à garder ses distances - pour une fois, ajouterait Jane en toute mauvaise foi, ce qui savait souvent être sa spécialité).


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Ven 14 Oct - 21:40

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Joachin n'avait pas vraiment besoin de savoir l'état de son ancienne épouse (enfin son épouse encore, mais la situation était quand même vraiment compliquée) pour s'inquiéter. Il était évident que la situation ne pouvait qu'être dramatique si jamais Natasha était atteinte de la maladie qui courrait chez les humains, qui touchait les humains, et qui ne connaissait pas encore de remède. Forcément, le vampire était donc inquiet et quand Jane affirma que Natasha allait très mal, il ne put que l'être encore plus (même si c'était un peu difficile au vu de son état d'inquiétude actuel). Sa fille lui apprit au passage qu'elle se trouvait chez elle, dans sa chambre, et que cela faisait des jours qu'elle n'était pas sortie. L'homme senti son coeur se serrer un peu plus en comprenant qu'elle était atteinte de la maladie depuis des jours, son état devait vraiment être grave. S'il s'écoutait, Joachin foncerait sans doute vers le village pour retrouver la demeure de Natasha et la rejoindre. Sauf qu'il ne le faisait pas, pour la simple et bonne raison qu'il s'inquiétait aussi pour Jane. Le buveur de sang comprenait qu'elle était malade et donc, forcément, il ne pouvait que vouloir l'aider aussi. Même si Jane lui affirma qu'elle était entourée, avant de lui dire que sa mère avait besoin qu'il vienne la voir. Ce qu'il allait, évidemment, faire.

« Je vais aller la voir. »

Dit-il, sérieusement. Il n'avait pas l'intention d'attendre très longtemps avant de prendre le chemin du village et de rejoindre celle qu'il aimait toujours autant, que lors de leur première rencontre. Sauf qu'avant ça, Joachin avait l'intention de s'assurer que sa fille était bien entourée. Parce que Jane était malade aussi - chose assez étonnante, puisqu'elle était censée être une créature, mais c'était un détail sans importance pour le moment - et qu'il n'était pas question qu'il la laisse seule.

« Tu es bien entourée, tu es sure ? » Il croyait aux propos de sa fille bien sur, mais son inquiétude était légitime à ses yeux. Même si elle ne l'apprécierait sans doute pas. Du moins, il ne savait pas vraiment. Il ne parvenait pas toujours à comprendre Jane. « Viens avec moi, on va rejoindre ta mère. Je peux largement m'occuper de vous deux »

Non pas qu'il n'avait pas confiance, qu'il ne pensait pas quelqu'un d'autre capable de s'occuper de sa fille. Mais quand même, le buveur de sang ne pourrait qu'être rassuré entièrement s'il pouvait avoir Jane et Natasha à l'oeil. Même si, en même temps, le vampire ne pouvait pas faire grand-chose pour les aider. De ce qu'il savait, il n'y avait aucun remède à la maladie, il ne pouvait donc pas les sauver complètement. Et cette idée ne manquait pas de serrer plus encore le coeur de Joachin, quand bien même ce dernier était incapable de battre depuis de nombreuses années. Comme ça allait être le cas pour Natasha et Jane, si jamais elles n'avaient pas la possibilité d'être soignée... Et si, non cette idée était tout simplement impensable.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Sam 15 Oct - 10:23


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
J

ane sourit, rassurée, quand son père affirma qu'il allait se rendre au chevet de Natasha. Oh, elle n'en avait pas douté. Si elle ne savait trop quel était l'état de la relation de ses parents, elle savait qu'ils tenaient encore l'un à l'autre, tous les deux, et que son père ne la regarderait clairement pas dépérir sans rien faire. Il allait prendre soin d'elle, sa mère n'affronterait pas la maladie seule, c'est tout ce qu'elle pouvait vouloir, c'était tout ce pourquoi elle était venue. Pour elle-même, par contre, elle ne demandait rien, et elle aurait préféré, d'ailleurs, être dans un meilleur état, pour que son mal ne soit pas si flagrant et n'éveille pas ainsi l'inquiétude de son père. Elle avait envie de penser que ça ne le concernait pas, même si c'était complètement faux, bien sûr. Évidemment, que le père se sentait concerné par le sort de sa fille... même Jane était contrainte de l'admettre en dépit de la rancœur qu'elle lui gardait pour le mal qu'elle avait ressenti à son départ. À distance, il avait toujours veillé sur elle, pris soin d'elle autant que possible. Quand il lui proposa de venir avec lui pour qu'il veille sur elles deux, Jane fut tentée de dire oui. C'est sûr que passer ce temps en compagnie de sa famille, même si tout n'était pas réglé entre eux, était tentant, peut-être plus tentant que de supporter les humeurs d'Ambre dans sa chambre. Mais si ces instants devaient être les derniers, c'était auprès d'Edward qu'elle avait envie de les passer, même s'ils devaient ne pas se voir et ne pas se toucher, rien que savoir sa présence non loin d'autre était déjà un baume pour elle. Elle n'avait pas l'intention de renoncer à ça, non, c'était même hors de question. Alors elle refusa la proposition de Joachin, quelque part à contrecœur.

-J'en suis sûre,
affirma-t-elle en parvenant à lui décocher un nouveau fin sourire, d'un ton qu'elle voulait volontaire, mais qui était surtout tremblant, car même la parole exigeait d'elle qu'elle rassemble des forces insoupçonnées. Tu pourras passer me voir si tu veux, mais je préfère rester chez moi. Parce que chez Edward, c'était chez elle, maintenant. Je veux pas inquiéter maman, ajouta-t-elle ensuite, espérant que cet argument-ci inviterait son père à ne pas insister davantage.

D'un autre côté, même si ce n'était pas là la raison qui la motivait à suivre Joachin, c'était tout de même vrai, parfaitement vrai. Sa mère supporterait sans doute mal de voir son état se dégrader. Elle avait bien assez à faire, déjà, avec son propre état à elle, ça suffisait comme ça. À choisir, elle préfèrerait même que Joachin lui mente et lui affirme qu'elle allait bien, elle préférait passer pour une fille ingrate que pour une fille mourante.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Jeu 8 Déc - 22:41

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Pendant un temps, Joachin eut envie de croire que Jane allait accepter sa proposition. Vraiment, il avait envie de l’entendre lui dire oui, qu’ils se rendent tous les deux au chevet de Natasha et qu’il puisse veiller sur sa femme (non parce que bon, elle restait sa femme quand même, officiellement) et sa fille en même temps. Le buveur de sang ne se voyait vraiment pas laisser Jane s’en aller dans cet état, mais il n’avait pas l’intention de faire quoi que ce soit contre son avis. Il attendit donc sa réponse, priant intérieurement pour qu’elle accepte. Mais ce ne fut pas ce qu’elle fit. Elle affirma qu’elle était sûre d’être bien entourée. Pendant une seconde, le vampire hésita à forcer sa fille à le suivre – au vu de son état, ça ne serait pas vraiment difficile – mais il ne voulait pas lui imposer son choix. Et puis, les arguments qu’elle avança étaient assez justes. Joachin devait bien reconnaître qu’elle avait raison de ne pas vouloir inquiéter sa mère. Il ne pourrait sans doute pas mentir à Natasha, alors il lui dirait que Jane était malade. Mais le fait de la voir risquait de l’inquiéter bien plus encore. Elle n’avait évidemment pas besoin de ça, alors qu’elle devrait se concentrer sur son propre état. Joachin pouvait donc difficilement aller à l’encontre de la décision de sa fille, même si ça ne lui plaisait vraiment pas de « l’abandonner » à son sort.

« Très bien comme tu voudras. »

Il n’allait pas insister donc. Surtout qu’il ne voulait pas que Jane revienne sur ses propos, quand elle avait affirmé qu’il pourrait venir la voir. L’homme en était presque surpris, mais il devait bien se rendre à l’évidence que sa relation avec sa fille était moins… tendue. Jane acceptait qu’il lui rende visite, Joachin n’allait évidemment pas hésiter à le faire. Et puis, connaissant Natasha, elle allait lui demander de le faire de toute façon. Joachin appréciait donc l’invitation de Jane, qu’il ne pouvait que prendre comme un pas supplémentaire pour qu’ils forment une vraie famille comme avant (au vu des circonstances, le buveur de sang rêvait sans doute un peu trop, mais tant pis). C’était quelque chose qui faisait vraiment plaisir au vampire, même s’il aurait aimé que les choses se passent d’une autre manière. Qu’ils n’aient pas besoin d’un drame pour ça. Joachin ne savait vraiment pas ce qu’il deviendrait s’il devait perdre Natasha ou Jane… ou les deux.

« Je viendrais te donner des nouvelles de ta mère et te rendre visite. »
Joachin se doutait que Jane voudrait connaître l’état de Natasha aussi, parce qu’elle s’en souciait. Sinon, elle ne serait pas venu jusqu’à lui dans cet état. Malgré leur différent, elles tenaient vraiment l’une à l’autre. Le vampire s’approcha doucement de sa fille, se permettant de prendre son bras délicatement. C’était un geste qu’il n’osait pas faire jusqu’à présent, pour de nombreuses raisons. « Laisses moi te ramener chez toi au moins, je ne te laisse pas rentrer seule. »
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Jeu 8 Déc - 23:07


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
J

ane savait que son père n'accepterait qu'elle retourne chez les Baker plutôt que de l'accompagner chez sa mère qu'à contrecœur. Même si elle le connaissait encore bien trop peu (la faute à qui, hein), elle pensait avoir un peu cerné son caractère, un caractère qui n'avait, étonnamment, que peu de choses à voir avec le père abandoniste et sans scrupule qu'elle avait voulu se figurer pour mieux supporter le fait qu'il ait disparu de son sillage et de sa mère (même si ce n'était qu'en apparence) pendant toutes ces années. Elle le voyait, elle le sentait, Joachin était sincèrement concerné par son sort et celui de sa mère, et plus inquiet encore. C'était une bonne chose en soi, mais qui n'ôtait rien au fait que Jane n'avait pas la moindre intention de supporter sa maladie entre ses deux parents. Elle avait pris sa décision, et elle préférait encore partager la chambre de Ambre, même s'il fallait pour cela supporter l'exécrable humeur de cette dernière, par pour le plaisir de sa compagnie, mais pour rester près d'Edward, même si la situation supposait tout de même une certaine distance entre elle et son âme sœur afin d'éviter que ce dernier soit contaminé lui aussi. Oui, son choix était fait, et elle n'y reviendrait pas. Elle savait que, au final, ce qui avait dissuadé Joachin d'insister plus encore, c'était le fait que son dernier argument avait fait mouche : Natasha vivrait très mal de savoir sa fille dépérir (le terme était-il trop fort ? L'avenir le dirait) à quelques mètres d'elle, sans pouvoir rien faire, sujette qu'elle serait à son propre mal pour sa part. Elle hocha simplement la tête quand Joachin affirma qu'il viendrait lui rendre visite et qu'il lui donnerait régulièrement des nouvelles de sa mère. Elle n'avait pas l'intention de refuser cela. Elle pouvait bien le lui accorder, et surtout, cela la rassurerait de pouvoir obtenir des nouvelles de Natasha par son intermédiaire, même si elle éviterait tout enthousiasme à cette idée pour raison d'habitude (l'avantage, c'est qu'elle se sentait trop mal pour être très enthousiaste de toute manière).

Elle ne sut esquisser le moindre mouvement quand Joachin attrapa son bras, peut-être qu'en d'autres circonstances, elle se serait dégagé et lui aurait opposé de la résistance, elle aurait sans doute même refusé qu'il la raccompagne et se serait traînée du mieux qu'elle le pouvait jusque chez elle, mais elle ne se sentait pas cette force là. À dire vrai, le soutien, au sens propre comme au figuré, de son père lui serait réellement salutaire en la circonstance, aussi ne prit-elle pas la peine de protester, elle se laissa faire avec la détermination et la volonté d'une poupée de chiffon. Elle ne valait plus grand-chose.

-OK...
accepta-t-elle tout simplement dans un hochement de tête. Tu peux me ramener...


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Sam 4 Fév - 19:27

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Joachin ne savait pas vraiment comment sa fille allait prendre le fait qu’il prenne son bras. Depuis qu’il l’avait retrouvé, l’homme évitait le contact physique avec la jeune femme… du moins sauf en de rare circonstance. Quand il sentait qu’il pouvait se le permettre, quand il pensait qu’elle ne lui opposerait pas de résistance. Elle ne le fit pas pour le coup et elle finit même par se laisser aller. Le vampire voyait bien que Jane tentait de tenir le coup, mais qu’elle allait très mal. C’était compliqué pour lui de la voir dans un tel état, il se sentait vraiment impuissant. Il voyait que Jane n’allait pas bien, mais il ne pouvait concrètement rien faire pour elle. Même si, il fut soulagé d’entendre qu’elle voulait bien qu’il la ramène chez elle. Joachin se sentait soulagé qu’elle accepte, parce qu’il savait qu’il ne pourrait pas supporter de la laisser partir comme ça, dans un tel état, sans l’accompagner. Il acceptait qu’elle reste chez elle (auprès de son futur mari du coup… quelle situation compliquée tout ça, mais il ne regrettait pas d’en faire partie une seconde), mais il voulait s’assurer qu’elle allait bel et bien rentrer chez elle. Qu’elle allait arriver sans encombre là-bas. C’était la moindre des choses et le buveur de sang allait s’arranger pour venir régulièrement la voir et s’assurer qu’elle allait toujours bien. En même temps, Jane voudrait avoir des nouvelles de sa mère et connaissant Natasha (parce que même s’il ne l’avait pas côtoyé vraiment pendant de nombreuses années, Joachin pensait la connaître par cœur quand même), elle allait forcément avoir envie d’avoir des nouvelles de sa fille. Donc, ils se reverraient et Joachin appréciait que Jane l’accepte. Maintenant, même si la situation était quand même un peu étrange, il avait un peu le sentiment d’appartenir de nouveau à sa famille. Même si… les deux femmes de sa vie étaient malades et qu’il n’avait aucune idée de si elles allaient s’en sortir.

« Aller, on y va. »

Dit-il alors, d’un ton peut-être un peu trop autoritaire pour sa réelle place. Il n’avait pas dit à Jane ce qu’elle devait faire depuis de nombreuses années et elle était bien trop jeune à l’époque pour s’en souvenir. La tenant donc fermement, afin qu’elle puisse se reposer sur lui et ne pas utiliser trop de force pour marcher. Elle n’en avait déjà pas beaucoup et le buveur de sang avait envie qu’elle utilise tout ce qu’elle avait en réserve pour se battre contre la maladie. Et donc, ils se mirent en route pour que Jane puisse rentrer chez elle. Au vu de son état, elle n’aurait même pas dû sortir normalement, mais elle ne l’avait fait que pour le prévenir.

« Je te promet que je vais tout faire pour que ta mère aille mieux… » Dit-il dans un souffle alors qu’ils avançaient vers le village. Il n’avait aucune envie que Jane s’inquiète pour Natasha, il fallait qu’elle se concentre sur son état. Et le buveur de sang pensait ce qu’il disait… il était hors de question qu’il la perde.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Dim 5 Fév - 9:51


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
P

lus les secondes passaient, plus Jane se sentait faiblir, elle avait le sentiment que ses jambes parvenaient à peine à la soutenir, c'était peut-être le cas. Ça avait été une folie de sortir, de s'égarer dans la forêt, mais elle ne le regrettait pas, elle avait obtenu ce qu'elle voulait. Elle ne pouvait plus veiller pour sa mère, mais il prendrait la relève, et Natasha ne serait pas seule pour affronter et supporter la maladie, tout comme la jeune femme n'avait jamais été complètement isolée de son côté non plus, en tout cas pas à ce moment. Edward allait forcément lui reprocher d'avoir échappé à sa vigilance pour aller trouver son père mais ce n'était pas grave. Elle était parvenue à ses fins, et toute l'énergie qu'elle avait engagé à cette objectif semblait à présent s'évanouir de son corps maintenant qu'elle n'était plus nécessaire, maintenant que son père était là pour la soutenir et pour l'aider à gagner le village et retrouver le manoir des Baker. Plus ils progressaient, plus elle s'agrippait au bras de Joachin, conjuguant toutes ses forces restantes pour ne pas tout simplement céder à l'envie de s'étaler là, par terre, sous le cagnard, à même le sol de la forêt, tant pis si ça n'avait aucun sens, tant pis si cela la faisait passer pour une marginale. Mais elle tenait bon. Elle aurait par ailleurs pu émettre une certaine résistance vis-à-vis du ton légèrement autoritaire que son interlocuteur avait employer pour lui demander de se mettre en marche, elle qui détestait véritablement qu'on lui donne des ordres, qu'on l'oblige à quoi que ce puisse être, mais elle n'en avait ni la force ni l'envie. Ses propos avaient quelque chose d'un rien galvanisant. Ou tout du moins, ils l'encourageaient du mieux possible à aller de l'avance. Alors elle pouvait bien supporter d'être un peu bousculée pour la peine. Joachin ajouta ensuite des mots qui l'air de rien parvinrent à facilement rassurer la jeune femme, plus qu'elle ne l'aurait supposé de prime abord. Il allait prendre soin de Natasha, il ferait tout son possible pour qu'elle s'en sorte. Jane savait qu'elle pouvait le croire sur parole, parce qu'elle avait compris que son père aimait encore profondément sa mère. Et que la réciproque était vraie, également, même après tout ce temps. Il ne supporterait pas qu'elle ne s'en sorte pas.

-Il y a une solution pour qu'elle s'en sorte
, osa-t-elle finalement suggérer d'une voix faible, elle avait gardé cette pensée pour elle jusqu'ici, mais elle se devait de la formuler, d'autant que son interlocuteur lui avait déblayé une voie d'entrée magistrale pour qu'elle ose s'immiscer dans la brèche. Et je pense que tu le sais aussi bien que moi.

Il fallait qu'il fasse de sa mère un vampire, c'était aussi simple que ça. Aussi simple et compliqué en même temps. Mais est-ce que ça n'allait pas finir par être la seule solution ?


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Sam 25 Mar - 11:54

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Joachin n'était pas forcément à l'aise avec la situation, mais de toute façon ils n'avaient pas le choix. Jane devait rentrer, il n'était évidemment pas question qu'il la laisse partir seule dans cet état. Surtout qu'elle peinait à marcher, qu'elle se tenait de plus en plus à lui. C'était étrange, il ne pouvait pas le nier, parce qu'il n'avait pas eu ce genre de rapport depuis des années avec la jeune femme (en fait, il n'en avait pas eu depuis qu'elle était gosse, autant dire que ça n'avait rien à voir). Cette proximité le mettait un peu mal à l'aise, mais ça ne changerait rien à la situation de toute façon. Il la tenait, afin qu'elle ne tombe pas, afin qu'elle ne flanche pas et qu'elle continue d'avance. Par instant, le vampire se demandait même s'il n'allait pas juste porter sa fille, en la voyant de plus en plus faible. Mais tant qu'elle marchait... il préférait qu'elle le fasse. Non pas que cela le dérangerait de la porter, bien au contraire, mais il se doutait que c'était peut-être un peu trop, que Jane ne le prendrait pas trop bien. Si jamais elle se révélait incapable de marcher, il n'aurait pas le choix et le ferait, mais tant qu'elle marchait encore, il se retenait. Quand bien même, c'était particulièrement difficile pour lui de la voir dans un tel état. Il ne supportait pas de la voir comme ça, de savoir qu'elle était mal, qu'elle ne s'en sortirait peut-être pas. Et il savait qu'en plus, quand il irait voir Natasha, elle serait sûrement dans le même état. Cette maladie était vraiment horrible, mais Joachin avait envie de croire que les deux femmes allaient pouvoir s'en sortir quand même. Parce que le vampire ne pouvait pas se résoudre à se dire qu'il allait les perdre, alors qu'il les retrouvait à peine (quand bien même, la situation avec Natasha n'était pas encore vraiment débloquée). Joachin avait envie de croire qu'elles allaient s'en sortir donc, qu'il allait trouver un moyen de les sauver.

Quand Jane affirma qu'il y avait une solution pour qu'elle s'en sorte, précisant qu'il le savait aussi bien qu'elle... bien sûr le buveur de sang n'eut aucun souci à deviner ce qui traversait l'esprit de sa fille. Il y avait un moyen oui... celui de tuer Natasha, pour la faire revenir dans le monde des âmes vivantes, ceux qui n'étaient pas vraiment mort, mais pas vraiment vivant non plus. L'homme ne put s'empêcher de sentir un frisson le parcourir à cette idée.

« Il y aura forcément une autre solution que ça. » Dit-il catégoriquement, parce qu'il n'avait aucune envie d'envisager que c'était la seule solution. Que la seule chance pour Natasha de s'en sortir, c'était de devenir un monstre comme lui. Il n'avait aucune envie de le faire. La seule personne qu'il avait un jour transformé était Coraline et il s'en voulait chaque jour. « Je trouverais une autre solution, je ne veux pas lui faire ça. »

Non, il n'était pas question qu'il transforme Natasha.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Dim 26 Mar - 13:17


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
J

ane avait bien conscience que ce qu'elle demandait à son père était quelque chose de véritablement énorme, une décision qui pèserait décidément sur sa conscience s'il devait bel et bien s'y résoudre, et elle pouvait comprendre, en réalité, qu'il refuse, mais elle ne trouvait aucune autre alternative à la situation qui se présentait à eux. Elle refusait, catégoriquement, de perdre sa mère, même si leurs relations n'étaient pas complètement au beau fixe, elle tenait bien trop à Natasha pour laisser le pire arriver. Cela avait déjà été suffisamment difficile, pour ne pas dire insupportable, de la voir décliner, aller de plus en plus mal, durant le peu de temps où elle avait pu prendre soin de sa génitrice avant que son mal ne lui soit transmis à elle aussi, ce qu'elle avait cru impossible (c'était malheureusement le drame de sa vie, le sort ne cessait de lui rappeler qu'elle n'était pas infaillible, tout comme ne l'étaient pas les valeurs qu'elle croyait les plus sûres). Elle ne fut pas surprise, non, d'entendre Joachin affirmer qu'il ne pouvait pas faire une chose pareille, mais ça ne l'empêcha pas de se sentir déçue. Très déçue, même. Jane avait peur de voir son dernier espoir de garder sa mère en vie (encore que ce soit très relatif, car s'il la mordait, elle ne serait plus vraiment vivante, pas au sens strict du terme en tout cas), et elle n'aimait pas ça. Peut-être qu'elle la perdrait de toute façon, parce qu'elle-même ne se remettrait pas de la maladie, mais quand bien même ça devait arriver, c'était vraiment trop dur pour elle que de se dire que les choses s'arrêteraient là, alors qu'un semblant de réconciliation s'était profilé entre Natasha et elle, alors que son père était de retour dans leur vie à toutes les deux.

-Je me doutais que tu voudrais pas,
répliqua-t-elle d'un ton qui ne dissimulait rien de sa déception, elle en rajoutait, même, et il était évident que c'était dans le but de le culpabiliser (c'était loin d'être honorable, comme façon de faire, mais elle n'avait pas vraiment de scrupules à agir ainsi qu'elle le faisait, aux grands maux les grands remèdes, comme on dit). Elle poussa un léger soupir. Mais si y a pas d'autre solution ? Elle marqua une légère pause. Parce qu'il n'y en aurait pas. Et là, est-ce qu'il supporterait de n'avoir rien fait pour la "sauver" ? Non, elle ne le pensait pas. Si vraiment, y a aucun autre moyen, fais-le, s'il te plaît. Et si elle disait "s'il te plaît", c'était vraiment qu'elle était particulièrement sérieuse. Je veux pas la perdre, avoua-t-elle ensuite.

Un nouvel aveu de faiblesse. Mais qui était aussi un petit peu là pour apitoyer Joachin, il fallait l'avouer.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Sam 20 Mai - 16:09

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Joachin entendit distinctement la déception dans la voix de Jane alors qu'il lui disait qu'il ne pouvait pas faire une telle chose à Natasha, qu'il ne pouvait pas la mordre et la transformer, même pour la sauver d'une mort certaine. Le buveur de sang s'en doutait, il n'était pas surpris et en réalité, il ne pouvait pas nier être déçu de se retrouver devant une telle situation. Il culpabilisait, parce qu'il ne pouvait pas faire autrement. Ce n'était pas contre Natasha, il ne pouvait juste pas faire cela à quelqu'un d'autre. Il l'avait fait une fois, sans le vouloir, il s'en voulait depuis ce jour. Alors même si ça permettait à son épouse de vivre, que ça lui permettait de ne pas la perdre alors que justement il venait à peine de la retrouver, il ne se sentait pas capable de le faire. Que cela plaise ou non à Jane. Mais la réalité finirait sans doute par les rattraper. Joachin avait envie de croire qu'il y avait une autre solution, qu'il allait trouver une autre solution. Le vampire allait tout faire pour en trouver une, il n'était pas question qu'il n'arrive pas à sauver Natasha. Pas maintenant, alors qu'elle savait qu'elle savait qu'il n'était pas mort, qu'elle connaissait sa nature... il n'avait aucune envie de la perdre.

Mais il ne voulait décidément pas le faire. Jane enchaîna en parlant du fait qu'il n'y aurait peut-être pas d'autre solution. Joachin se voilait peut-être la face, mais pour l'heure il avait vraiment envie de croire qu'il y en avait une. Que pour sauver Natasha, il n'avait pas d'autres choix que de la tuer, de la transformer, de la damner. Joachin soupira quand sa fille le supplia de le faire, si jamais il n'y avait vraiment pas d'autre solution. Il ne pensait pas du tout entendre un jour un tel discourt de la part de Jane, surtout au vu de la situation et de leur relation, entre eux deux, mais aussi entre les deux femmes. Et quand elle avoua qu'elle ne voulait pas la perdre, c'était un peu le coup de grâce pour Joachin. Il était évident qu'il ne pouvait pas laisser sa fille perdre sa mère, alors qu'elle avait déjà perdu son père. Parce que même s'il était là aujourd'hui, qu'il l'aidait à rentrer chez elle, pendant si longtemps il avait été absent. Pendant presque toute sa vie, Jane avait cru que son père était mort, elle avait dû grandir sans père. Il ne pouvait évidemment pas la laisser perdre sa mère... mais quand même.

« S'il n'y a pas d'autres solutions... » Dit-il alors, d'une voix faible. Il ne termina pas sa phrase, mais ce fut comme une promesse. S'il n'y avait pas d'autre solution, alors oui il n'allait pas laisser Natasha mourir, quand bien même cela lui arrachait déjà le cœur. Un cœur incapable de battre, comme celui de son épouse si jamais la situation dégénérée. « Mais je vais trouver une autre solution. »

Il allait trouver, il ne savait pas encore quoi, ni comment, mais il trouverait. Il était prêt à tout pour sauver Natasha, parce qu'il ne supporterait pas de la perdre maintenant.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Dim 21 Mai - 8:27


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
J

ane savait bien que la demande qu'elle faisait à son père ne devait rien avoir pour l'enchanter, mais elle ne voyait tout bonnement pas quoi faire d'autre. Elle avait beau prétendre, jouer les dures, avoir pris ses distances, il n'en demeurait pas moins que sa mère était l'une des personnes les plus importantes à ses yeux. Seule, elle l'avait élevée, nourrie, logée, elle avait supporté leurs éternelles disputes sans broncher, et si Jane, bornée et fière, voulait prétendre qu'elle n'était pas moins en tort que Natasha en ce qui concernait leurs sempiternelles disputes, il lui était tout de même obligé de reconnaître qu'elle avait fait de son mieux dans des conditions qui n'avaient pas toujours été simples, surtout quand il avait fallu combiner avec son tout bonnement insupportable caractère. Elle ne voulait pas la perdre, elle ne supporterait pas de la perdre. Bien sûr, elle avait choisi ces mots à dessein, conscient de l'impact qu'ils sauraient avoir sur son interlocuteur, mais quand bien même, elle les pensait, elle était terriblement inquiète pour sa mère, et elle ne voulait tolérer qu'il lui soit réellement arrivé quelque chose, quelque chose de véritablement irréparable, et qu'elle doive en subir les funestes conséquences. Une mère devait normalement partir avant son enfant, certes, mais pas aussi tôt, et si elle devait vraiment choisir, elle préférait que sa mère lui survive pour l'éternité que durerait sa condition de vampire plutôt que de la perdre, maintenant et tout de suite, sans sommation. C'était ce qu'elle essayait de faire comprendre à Joachin, et elle avait le sentiment d'y parvenir un tant soit peu. En même temps, elle avait su sur quelle corde sensible appuyer. Elle n'était pas dupe, elle avait bien constater que, même après tout ce temps, ses parents s'aimaient encore comme au tout premier jour, et si cette situation la rendait par instants enthousiaste, par instants circonspecte, elle savait que, en conséquence, Joachin était prêt à entendre la possibilité qu'elle avançait, celle qu'il puisse sauver son épouse (quoi qu'il n'avait pas dû l'attendre pour y penser), peu importe le prix qu'il lui faudrait payer pour cela (tout avait un prix, ça elle le savait pertinemment).

Jane esquissa un fin sourire quand Joachin lui assura à mi-voix que oui, s'il n'y avait pas d'autre solution, il agirait en conséquence, cette décision la rassurait, même s'il fallait encore espérer qu'il la mette bel et bien en application le cas échéant. Il ajouta tout de même que, à choisir, il trouverait une autre solution. Si c'était le cas, tant mieux, bien sûr, mais Jane n'arrivait pas vraiment à y croire. Elle n'y croyait même pas du tout. Elle ne pensait pas qu'il y ait d'autres solutions, c'était ça ou rien, tout simplement. Mais elle était reconnaissante envers son père de daigner l'écouter.

-Merci...


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Jeu 20 Juil - 23:53

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Joachin ne voulait pas se dire qu’il devait transformer son épouse afin de la sauver de la maladie, il ne pouvait pas s’y résigner. Mais en même temps, il savait aussi bien que Jane qu’il y avait peu de chance pour sauver Natasha. Que la maladie risquait vraiment de l’emporter. Est-ce qu’il faisait bien de faire ce genre de promesse à Jane (parce que c’était un peu ce qu’il venait de faire, à mi mot) ? Sans doute pas non, parce qu’il ne pouvait pas prendre ce genre de décision sans Natasha. Il ne pouvait pas décider du sort de la femme sans elle. Il ne pouvait pas bloquer le destin de Natasha comme ça, pas sans qu’elle ne soit d’accord. Peut-être qu’elle le saura, peut-être qu’elle le voudra. Dans ses conditions, peut-être qu’il l’envisagera. Quand bien même, à ses yeux, ce n’était vraiment pas une solution. Bien sûr, ainsi elle ne serait pas morte, Jane ne perdrait pas sa mère (et mine de rien, entendre sa fille lui dire comme ça qu’elle ne voulait pas perdre sa mère, ça le touchait), mais ce n’était pas une vie pour autant. Ça n’avait rien d’agréable de devenir un monstre. Les choses seraient différentes pour Natasha, elle ne serait pas seule par exemple. Mais cela ne changeait rien au fait que ce n’était pas un sort que Joachin souhaitait pour son épouse (même si techniquement, il ne pouvait pas réellement continuer de la considérer comme son épouse, malgré tous les sentiments qu’il avait encore pour elle).

Mais entendre Jane le remercier, c’était un peu le coup de grâce. Il était évident que Joachin ne pouvait pas chercher à faire de la peine à Jane, à laisser Natasha mourir. Lui-même ne le supporterait pas, pas alors qu’il venait à peine de la retrouver. Mais il ne souhaitait pas faire du mal à sa fille, qu’il venait à peine de retrouver également et qu’il tentait d’apprendre à connaître du mieux possible (et se faire accepter par elle également). L’entendre le remercier, c’était un peu le coup de grâce. Mais dans tous les cas, Joachin allait tout faire pour sauver Natasha. Il ne savait pas encore comment il allait s’y prendre, s’il allait devoir faire ce que Jane lui demandait, s’il allait pouvoir trouver une autre solution, mais il allait la sauver. Coûte que coûte. Il ne se rendait pas encore qu’il allait devoir vraiment payer pour obtenir ce qu’il désirait, pour sauver la femme de sa vie. Il allait vendre son âme au diable, si on considérait qu’il avait une âme. Joachin ne répondit rien aux propos de Jane, se contentant simplement de continuer de la conduire jusqu’au village et plus précisément jusqu’à chez elle.

« Est-ce que tu veux que je te conduise… jusqu’à l’intérieur ? »
Si cela ne tenait qu’à lui, le vampire ne se poserait même pas la question. Mais c’était toujours un peu compliqué. Il ne voulait pas forcer Jane à quoi que ce soit, il ne pouvait pas s’empêcher de marcher sur les œufs avec elle.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3782

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Ven 21 Juil - 23:37


À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
J

ane avait le sentiment que ses jambes ne la portaient plus, elle n'était tout simplement plus capable de penser convenablement, d'avoir pleinement conscience de ce qui lui arrivait. Tout était complètement flou, terriblement flou, elle ne distinguait plus rien, tout était images étranges et difformes, et il n'y avait que la voix et le soutien de son père pour lui maintenir les pieds sur terre. C'est sûr et certain, si elle avait décidé de faire preuve de plus de fierté et d'égoïsme (et clairement, elle en était particulièrement capable), elle n'aurait certainement pas réussi à rentrer chez elle par ses propres moyens. Cette connerie de maladie allait la rendre dingue. La voix de son père lui sembla terriblement lointaine quand il lui demanda s'il pouvait la raccompagner chez elle. Ses yeux vitreux reconnurent les contours des maisons du village. Elle n'avait pas du tout conscience du fait qu'ils avaient fait ce chemin. Elle n'était pas franchement à même de réfléchir à tout cela... Elle savait que la réponse la plus sûre était "non". Il valait mieux qu'il ne l'accompagne pas à l'intérieur. Déjà, parce que l'inviter chez elle, c'était l'inviter dans son intimité et lui reconnaître comme sa vraie place dans sa vie. Ce qui pouvait avoir l'air de rien (et qui n'était sans doute rien au passage), mais qui pour Jane, qui se prenait bien trop souvent la tête, en disait long. Et puis, elle n'avait pas forcément envie qu'ils tombent nez à nez avec Edward... surtout que ce dernier n'apprécierait pas franchement de découvrir qu'elle avait quitté le confort de sa chambre (enfin, de la chambre d'Ambre) pour aller trouver son géniteur dans l'espoir de sauver sa génitrice. Certes, comprenant ses intentions, il ne lui en voudrait sans doute pas, mais quand bien même... Enfin... est-ce qu'elle avait vraiment le choix ou s'en donnait-elle juste l'illusion ? Elle laissa passer un temps sans réagir, incapable de déterminer si ce temps avait été court et long tant elle était à l'ouest, avant de finalement hocher la tête. Son état prenait le pas sur sa raison. Elle ne savait même pas si elle serait capable de franchir encore les quelques mètres qui la séparait de chez elle s'il ne lui servait pas d'appui, au sens propre comme au figuré.

-D'accord, d'accord, mais pas trop longtemps, d'accord ?

Elle entendait sa voix faible, et elle ne la reconnaissait pas du tout. Et par ailleurs, elle avait le sentiment que les mots qu'elle avait prononcés n'avaient ni queue ni tête. Enfin, l'essentiel était que Joachin comprenne qu'elle acceptait sa proposition, même si elle était contraire à la ligne de conduite qu'elle s'était imposée vis-à-vis de son père. Mais qu'est-ce qui importait encore dans ce genre de situation.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 389

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   Ven 8 Sep - 14:49

Jane & Joachin
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille.
Joachin voyait bien que l’état de Jane était de pire en pire et qu’elle ne parviendrait sans doute pas à rentrer complètement seule. Il ne pouvait pas s’empêcher de vouloir lui venir en aide donc, parce qu’il était hors de question qu’il la laisse rentrer sans son aide, au risque qu’elle s’effondre avant d’atteindre son lit. Le vampire n’avait aucune raison de se montrer à ce point protecteur envers sa fille, parce qu’il n’avait pas été là pendant une très longue partie de sa vie… mais il le faisait quand même. Il voyait bien qu’elle allait mal, il ne pouvait pas faire comme si de rien n’était alors qu’elle semblait complètement à l’ouest. Preuve en était du temps qu’elle mit à répondre à la question qu’il lui avait posé. Cette question où il lui demandait s’il pouvait la conduire à l’intérieur, ne se permettant pas de prendre une telle décision à sa place. Il n’y pouvait rien, le buveur de sang n’avait aucune envie de s’imposer auprès de Jane. Si elle n’acceptait pas, il s’arrangerait pour qu’elle le fasse parce qu’il ne lui semblait vraiment pas possible pour lui de la laisser seule comme ça, mais en même temps il ne pouvait pas non plus la forcer sans son consentement. Encore une fois, Joachin ne pouvait pas s’empêcher d’être encore bien prudent dans toutes ces actions avec Jane. Parce qu’il craignait de la mettre en rogne.

Mais elle accepta, après un temps de silence, lui disant qu’il ne pouvait pas rester trop longtemps. Cela n’avait pas complètement du sens, mais en soit ce n’était pas un souci. Le buveur de sang se concentra sur le fait que sa fille acceptait qu’il l’accompagne à l’intérieur, ce qu’il allait donc faire. Sans plus de cérémonie, et sans rien dire, le vampire continua donc de conduire Jane, ouvrit la porte afin d’entrer dans cette grande demeure qu’il ne connaissait que de l’extérieur. À choisir, le vampire devait bien avouer qu’il espérait ne pas tomber sur un membre de la belle famille de Jane, mais en même temps il ne pensait pas reculer une seule seconde pour autant. Il laissa Jane le guider afin qu’il sache exactement dans quelle chambre il devait la conduire – puisqu’il n connaissait pas du tout les lieux – et le fit donc. Quand il ouvrit la porte, il remarqua bien vite la présence d’une autre âme vivante, mais heureusement endormi, dans la chambre. Sans doute qu’ils avaient décidé de confiner les malades… Joachin ne chercha pas trop à penser à tout cela, il sentait déjà son cœur mort se serrer de trop à l’idée que sa fille ne s’en sorte pas. Il la conduit donc jusqu’au lit vide et l’aida à se coucher. Pendant une seconde, Joachin hésita à juste rester au chevet de sa fille, mais il n’avait pas envie de se mettre à dos la belle famille de celle-ci.

« Repose toi bien. » Dit-il alors en évitant de nouveau des contacts physiques avec Jane. Il ne voulait pas abuser non plus, il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une certaine prudence. « Je vais aller trouver ta mère. » Parce qu’il le lui avait promis. « Il faut que tu t’en sortes, pour elle. »

Ajouta-t-il alors. Pas pour lui, il ne se permettrait pas de demander une telle chose. Même si à ses yeux, il n’était pas possible de la laisser partir.
Code by Gwenn

_________________
Peut importe d'où nous venons, où nous allons...
Nous avons toujours une famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
À chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille. [pv Joachin :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A chaque jour suffit sa peine ▬ Kyle
» A chaque jour suffit sa peine, à chaque être sa famille ▬ Chase
» •°• A chaque jour ses emmerdes •°•
» Chaque jour est synonyme de renouveau
» Seul est digne de la vie celui qui chaque jour part pour elle au combat [Pv: Fiora, Atios]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-