Partagez | 
 

 Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Sam 16 Juil - 14:59


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane ne put s'empêcher de sourire quand Edward évoqua "leur" chambre. C'était une appellation qui lui plaisait beaucoup, et pour autant, elle ne s'était pas complètement faite à l'idée encore. C'était étrange de se dire qu'elle était en droit de vivre dans cette maison, qu'elle y habitait à présent au même titre que les Baker, et que les chambres du jeune homme était aussi la sienne, à présent. Elle y avait dormi à plus d'une reprise, déjà, mais elle n'avait pas encore exactement le sentiment d'être chez elle. Ça prendrait sans doute un certain temps... et le fait que Ambre ne soit pas capable de l'accepter sous son toit n'aidait pas, évidemment, difficile d'être chez soi quand on ne se sentait pas bienvenue sous son propre toit. En tous cas, la jeune femme avait hâte d'avoir réellement l'opportunité de prendre ses marques à cet endroit. Il y avait d'autres priorités, en attendant. Se sentir bien chez elle, vivre un beau mariage, c'était des choses qu'ils finiraient bien par vivre à un moment ou à un autre. Ils auraient du temps à rattraper, mais elle était intimement convaincue qu'ils auraient tôt fait, tous les deux, de se rattraper, et de la meilleure manière possible. Oh oui, elle aurait tout le temps de se faire à l'idée que cette chambre était la sienne quand ils s'y enfermeraient afin de s'abandonner aux plaisirs qu'ils n'étaient plus autorisés à partager, tous les deux. Son imagination était exacerbée, elle n'avait qu'une seule envie : ouvrir grand cette fichue porte et s'agripper à ses lèvres pour ne plus jamais les lâcher, parcourir ses formes encore et encore, le parcourir de ses mains et de ses lèvres. Il valait mieux détourner le sujet, en tous cas le faire dévier sur un sujet moins glissant. Et Edward su parfaitement comment faire, en évoquant son témoin. Preston comme témoin. Connaissant la relation des deux frères, ça pouvait sembler des plus surprenants, mais il est vrai qu'Edward manquait foncièrement d'amis. Ce qui n'était pas pour déplaire à Jane, elle devait bien l'avouer... Elle n'aimait pas franchement avoir à partager son âme sœur.

-Espèce d'asocial,
répliqua-t-elle dans un léger sourire en coin. En même temps, Preston ne te le refusera pas, ajouta-t-elle d'un ton taquin, il sait que tu ne trouveras pas une meilleure épouse que moi. Et au fond, elle avait vraiment envie de croire qu'il pouvait le penser. Elle voulait croire avoir gagné la confiance et l'estime de Preston en travaillant pour lui. En tous cas, elle voulait espérer avoir plus de points pour elle que Perséphone, et ça même aux yeux de Ambre, quoi qu'elle puisse dire. Et je suis sûre que Ambre sera ravie de devenir notre demoiselle d'honneur.

Ou pas, hein... Mais bon, si déjà, elle voulait bien demeurer sur le banc des invités, ce serait déjà bien.





code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Sam 16 Juil - 15:44

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Edward parvenait vraiment à les imaginer tous les deux, enfermés dans cette chambre qui était la leur à présent, afin de pouvoir rattraper tout le moment où ils n’avaient pas pu se retrouver. En ce moment précis, le jeune homme avait vraiment envie d’ouvrir cette porte et de s’emparer de ses lèvres. Il rêvait vraiment de pouvoir l’embrasser de nouveau, de coller son corps contre le sien, de découvrir encore une fois ses courbes qu’il connaissait par cœur. C’était vraiment difficile pour lui de se contenir en ce moment précis, même s’il savait parfaitement qu’il devait se montrer raisonnable et ne pas ouvrir cette porte. Cela ne faisait pas si longtemps que ça finalement qu’elle se trouvait dans cette chambre, mais ils allaient devoir patienter encore un peu. Alors que c’était déjà bien frustrant, que c’était difficile. Il y avait eu des moments où ils n’avaient pas pu se voir, où ils n’étaient plus ensemble et donc où ils étaient loin l’un de l’autre. Mais c’était bien la première fois qu’ils étaient si proches et si loin en même temps, qu’elle se trouvait derrière cette porte et qu’ils avaient tous les deux envie de se retrouver, sans le pouvoir. Edward ferma les yeux, imaginant le corps de Jane sous ses mains, sous ses lèvres, et ces heures qu’ils allaient passer tous les deux enfermés dans cette chambre qui en avait déjà beaucoup vu, mais qui allait en voir encore plus. Il valait mieux qu’ils pensent à autre chose.

Bizarrement, le fait de parler de Preston lui permit de calmer directement ses ardeurs. Surtout en affirmant qu’il allait devoir demander à Preston de devenir son témoin pour son mariage. Edward n’avait pas d’ami, c’était comme ça, il n’avait que son frère, sa sœur et Jane dans sa vie. Bon, il avait des connaissances bien sûr, il avait des camarades, mais personne qui n’était vraiment digne d’être son témoin. Preston l’était, en un sens, mais ça agaçait sérieusement Edward de devoir le lui demander. Leur relation était loin d’être au beau fixe (comme celle entre Ed et sa sœur d’ailleurs), mais en même temps Edward devait bien reconnaître qu’il aimait son frère. Il n’allait pas le dire bien sûr, mais c’était son frère quand même. Rien ne pouvait changer cette relation, même si par moment il avait vraiment envie de lui arracher la tête.

« Il va surtout avoir bien hâte de pouvoir se débarrasser de moi. »
Et puisqu’Edward acceptait de faire des efforts depuis qu’il avait une relation officielle avec Jane, ça ne pouvait que plaire à Preston. Edward osait croire qu’au moins un membre de sa famille approuvait sa relation avec sa femme. Parce qu’Ambre, ce n’était vraiment pas gagné. Le jeune homme n’était pas aussi certain que son âme sœur du fait qu’Ambre accepte et serait ravie d’être leur demoiselle d’honneur. « Il faudrait déjà qu’elle accepte d’y assister… » Dans l’optique toujours qu’elle guérisse, mais il n’était pas question que le jeune homme repense à ce genre de chose. « Je suis un asociale. » Ajouta-t-il en reprenant la remarque de Jane précédemment. « Il n’y aura déjà pas grand monde de mes proches à notre mariage, sans elle ça sera encore pire. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Sam 16 Juil - 16:24


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane et Edward pouvaient bien se l'avouer, maintenant, quand bien même ils l'avaient nié jusqu'alors : ils avaient beaucoup de choses en commun, à commencer par leur sale caractère. Alors forcément, ils avaient beau être fiers comme des paons, ils n'étaient pas franchement sociables. Les gens avaient la fâcheuse tendance de les fuir, et ils avaient de bonnes raisons pour cela. Il n'était pas bon que de les fréquenter : Léo et Perséphone pouvaient en témoigner, sans l'ombre d'un doute. Alors oui, forcément, il n'y aurait pas foule à leur mariage, mais ce n'était pas bien important, du moment que les personnes qui comptaient vraiment pour eux étaient présents. En somme, en dehors de la famille (et celle de Jane était un peu plus nombreuse, entre ses cousines - si elles acceptaient de se déplacer pour un nouveau mariage, ce qui n'était pas dit - et son père revenu d'entre les morts au sens propre), il n'y avait finalement que Gwenn, qui évidemment, était le témoin que Jane avait choisi pour elle. Ça ne faisait pas foule, et si l'un d'eux devait manquer à l'appel, ce serait pire, bien sûr, d'autant qu'ils avaient beau être peu entourés, ils tenaient très sincèrement à ceux qui faisaient partie de leur sillage, même quand leur situation était houleuse, comme Edward avec son frère et sa sœur et Jane avec ses parents. Ceci dit, Jane ne pensait pas que Edward ait à craindre que sa sœur (qui ne réagissait étrangement pas, peut-être s'était-elle rendormie ?), ne vienne pas. Si elle serait agacée de la savoir son épouse, elle viendrait quand même, parce que c'était pour son frère, et qu'il était évident que sa colère et sa mauvaise volonté étaient aussi dues au fait qu'elle s'inquiétait sincèrement pour lui et tenait à son aîné.

-Elle viendra
, affirma Jane avec autant de conviction que possible. Tout le monde sera là. Tout le monde, guéri et heureux. Ce n'est pas un mal de rêver. À force, elle finira par m'aimer, tu verras. Ou pas. Tu sais, elle me tape totalement sur le système, mais je l'aime bien, au final. Peut-être parce qu'elle se reconnaissait pas mal en elle à son âge. J'aimerais bien qu'elle finisse par m'apprécier.

Mais bon, il ne faillait pas rêver non plus, évidemment. Une joyeuse famille unie, elle en avait rêvé toute son enfance, mais elle savait, à présent, adulte (ou tentant du moins de l'être), que rien n'était jamais aussi simple.

-J'ai hâte d'assister à la rencontre officielle entre nos deux familles, ça promet.

Ça, c'est rien de le dire. Si le courant pouvait passer sans mal avec les Johns (si on oubliait Tristan), elle ne pouvait rien garantir considérant les parents Hardwick. Encore que Preston saurait certainement passer aux yeux de sa mère pour le gendre idéal qu'elle n'aurait pas, Jane lui préférait de très loin son cadet.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Sam 16 Juil - 18:07

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Il était évident qu’ils n’avaient pas grand monde autour d’eux, autant Edward que Jane. Celle-ci avait simplement une meilleure amie et quelques cousines en plus, ainsi que ses parents évidemment (dont un père qu’elle avait retrouvé depuis peu). Elle avait donc quelques proches en plus, puisqu’Edward ne pouvait concrètement que compter sur Ambre et Preston, mais ils n’étaient pas forcément plus sortie l’un et l’autre. Ce qui n’était pas vraiment un souci finalement. Le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il apprécie quand même que son épouse ne soit pas complètement populaire, parce qu’il n’avait pas besoin de la partager. Avec Gwenn, c’était largement suffisamment, surtout qu’elle était la seule actuellement à pouvoir se rendre à son chevet et il se sentait déjà jaloux par rapport à ce détail. Il était heureux de ne pas avoir besoin de trop la partager et puis, au fond, ils ne s’en sortaient pas trop mal quand même. Edward n’avait pas d’ami – c’était un constat qu’on pouvait clairement faire sans honte – mais il n’avait pas spécialement besoin d’en avoir. Jane était celle dont il avait seulement besoin, il n’avait pas besoin d’être entouré de grand monde. Comme il n’avait pas spécialement besoin qu’il y ait vraiment foule à leur mariage, tant que les personnes qui comptaient vraiment s’y trouvaient. Comme Ambre donc, qui risquait quand même de pas bien apprécier la cérémonie. Le jeune homme n’aimait pas vraiment parler de sa sœur alors qu’elle se trouvait dans la pièce d’à côté avec Jane et donc qu’elle pouvait les entendre, mais elle ne semblait pas réagir. Peut-être qu’elle s’était endormie. Il ne pouvait pas vraiment le savoir, mais si Jane continuait sur la lancée c’était qu’elle ne devait pas les entendre.

Jane affirma qu’elle viendrait, que tout le monde serait là. Il espérait en effet que tout le monde allait venir, même les parents de Jane, quoi qu’il puisse penser de lui (et autant dire qu’il n’avait pas vraiment donné une bonne impression de lui). Et surtout, que tout le monde serait sortie d’affaire et que plus personne ne serait malade et mieux encore, que tout le monde serait guéri. Edward ne put s’empêcher d’apprécier les paroles de son épouse, quand elle affirma qu’elle l’aimait bien même si Ambre lui tapait sur le système et que cette dernière allait finir par l’apprécier, du moins c’était ce qu’elle aimerait.

« Je suis sûr que ça va finir par arriver. »
Il disait ça, mais il l’espérait surtout de son côté aussi. Ambre pouvait se montrer très têtue, mais quand elle allait enfin comprendre que Jane était une bonne chose pour Edward, qu’il tenait vraiment à elle et qu’il avait besoin d’elle, ça irait mieux. « Une rencontre entre tes parents et mon frère et ma sœur va vraiment être amusante. » Reprit-il quand Jane mentionna une rencontre officielle entre leurs familles. « Faudra bien y arriver un jour, quand on agrandira la famille. »

Termina-t-il dans un sourire en coin, taquinant une nouvelle fois son épouse.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Sam 16 Juil - 18:35


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane ne savait pas si, un jour, Ambre daignerait l'accepter et daigner l'intégrer comme il se doit dans la famille, mais elle voulait croire que ce pourrait bien finir par arriver. Après tout, elle était là pour rester longtemps (si elles ne mourraient pas l'une comme l'autre - ou autres circonstances auxquelles Jane était bien incapable de croire... si elle savait), et Ambre était encore très jeune. Avec le temps, et si Jane savait se montrer patiente (même si ce n'était pas sa qualité première), elle pourrait bien parvenir à un résultat. Elle préféra ne pas argumenter plus à ce sujet. L'heure, manifestement était au positivisme. Alors autant l'encourager. Cette dose d'optimisme, c'était ce dont ils avaient besoin pour voir de l'avant quoi qu'il advienne. De même, mieux valait considérer que la rencontre entre les Baker et les Hardwick allait être amusante plutôt que d'admettre que ce serait le chaos et un conflit constant. Si Jane Hardwick et Edward Baker avaient réussi à passer outre leurs différends pour se trouver et s'accepter, leurs familles pouvaient bien faire des efforts, elles aussi. Oui, va pour l'adjectif "amusant", c'était encore le plus acceptable de tous, au final. Advienne que pourra, après tout. Ils verraient bien ce que ça donnerait. Le monde entier, de toute manière, pouvait bien se déchirer autour d'eux et les haïr, elle était bien capable de le supporter tant qu'ils étaient ensemble. Oui, ils verraient bien. Quoi qu'il arrive, ce ne serait qu'une minuscule épreuve en comparaison de celles qu'ils avaient déjà pu vivre. Et vivaient encore en ce moment, malheureusement.

- Oui, ben ça ça peut attendre encore un peu
, répliqua-t-elle à sa dernière remarque.

Oui, elle avait dit à Edward qu'un jour, elle se pensait capable de fonder une famille avec lui. Elle l'avait dit et elle le pensait. Mais là, à l'heure actuelle, outre le fait qu'ils avaient plus importants à gérer, elle ne s'y sentait pas prête. Elle avait envie encore de profiter d'un peu d'insouciance avant d'endosser de telles responsabilités. Ils étaient jeunes, ils avaient bien le temps avant de penser à ce genre de choses. Oui... ou pas, ce genre de responsabilités allaient s'imposer à Edward bien plus tôt que prévu.

- N'est-ce pas ?


Ça, c'était juste ses doutes qui parlaient pour elle. Parce que quand elle était enceinte, elle savait qu'il aurait été prêt quand elle-même ne l'était pas. Peut-être qu'il occultait certaines de ses envies pour elle. Ça ne changerait rien au fait qu'elle-même n'était pas prête encore mais elle se rendait compte que c'était un sujet qu'ils n'abordaient jamais tous les deux depuis sa visite à Arseliann, ou jamais en substance, en tous les cas. Et puisqu'ils parlaient mariage et grands projets, c'était forcément un autre sujet qu'ils pouvaient aborder. Même si ce ne devait pas être des plus simple.



code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Sam 16 Juil - 20:16

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Edward ne pouvait pas s’empêcher de penser qu’une rencontre officielle entre sa famille et celle de Jane, ne pouvait qu’être amusante. Amusante oui, même s’il y avait quand même de forte chance que cela ne se passe pas très bien au vu du caractère de chacun. Le jeune homme n’avait aucune idée de comment Ambre pouvait bien être en présence des parents de Jane. Mais bon, il osait croire quand même qu’ils n’allaient pas non plus se sauter à la gorge. Si Natasha Hardwick avait clairement des raisons d’en vouloir à Edward et de ne pas lui faire confiance, elle n’avait rien contre Preston et Ambre. Même si Ambre pouvait être une tête à claque par instant, Preston était quelqu’un qui paraissait bien. Il était un enfoiré par moment chez lui – ça c’était le point de vu d’Edward évidemment – il avait quand même une dignité quand il se trouvait dehors et qu’il était en présence d’autre personne. Edward ne se doutait pas que leurs familles respectives allaient s’aimer à fond et qu’ils allaient donc adorer passer du temps ensemble, mais tant qu’ils acceptaient l’existence des autres c’était une bonne chose. Et puis un jour, quelque chose pourrait les approcher directement. Ce dont il mentionna d’ailleurs et que Jane ne manqua pas de lui rétorquer qu’ils avaient encore le temps devant eux. Edward n’était pas vraiment surpris de la réponse de la jeune femme à ce sujet. Parce que même s’ils en avaient déjà plus ou moins parlé quand ils avaient passé du temps dans la cabane à parler de leurs avenirs. Ils étaient revenus sur la grossesse de Jane, sur le fait qu’elle avait décidé d’y mettre un terme, mais qu’un jour, peut-être, elle allait être prête. Elle l’avait dit, un jour elle serait capable de fonder une famille avec lui et le jeune homme n’avait pas oublié cette information.

Elle lui demanda alors confirmation, parce qu’elle savait très bien qu’il n’avait pas été vraiment de son avis quand elle avait décidé d’avorter. Le jeune homme savait parfaitement que c’était la bonne solution, qu’ils n’avaient pas du tout une bonne situation à ce moment-là. Mais en même temps, de son côté, il avait quand même un petit arrière-goût dans le fait qu’elle ait pris cette décision. Puisque contrairement au fait que la jeune femme n’était pas prête, lui se sentait prêt. Ce qui n’était peut-être pas le cas en réalité, parce que le cadet des Baker était quand même un grand enfant. Sauf que contrairement à Jane, il avait toujours eu envie de fonder une famille un jour.

« Oui, ça peut attendre. » Répondit-il, en le pensant vraiment. Le jeune homme de toute façon n’était pas idiot au point de croire qu’ils étaient encore suffisamment stables pour envisager ce genre de chose. Même si bien sûr, la situation allait le confondre à une situation de ce genre sans qu’il n’en ait absolument voulu et sans que ça soit une très bonne chose. « Je veux bien pouvoir profiter encore de toi complètement. » Dit-il dans un ton ne laissant pas douter de ce qu’il sous-entendait pas là. « Mais bon… quand même. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 10:26


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane ne put s'empêcher d'éprouver un rien de soulagement quand Edward affirma qu'ils pouvaient attendre, que rien ne pressait. Elle avait besoin de l'entendre, oui, car elle craignait que ce puisse être un jour entre eux une véritable source de conflit entre eux, ou pire, de rupture. Car oui, le conflit, la jeune femme l'aimait, avec Edward... mais il y avait des motifs de discorde qu'elle ne voulait pas le moins de monde encaisser. Et là, c'était tout de même un sujet grave et important, qui concernait leur avenir à tous les deux. Bref, elle était rassurée qu'il ne lui en veuille pas à ce sujet. Elle aussi, avait envie qu'ils en profitent encore autant que possible. Si Jane n'aimait pas partager son âme sœur avec les autres, elle n'appréciait pas davantage l'idée de le partager si ce devait être avec un gosse, même leur gosse (oui, ça devait sembler cruel, mais peu importe). Elle osait croire qu'elle finirait bien par adopter un instinct maternel, et qu'elle serait capable d'aimer et d'élever un enfant, mais il fallait attendre. Après tout, elle n'avait que dix-neuf ans. C'était normal, non ? Ils pouvaient bien patienter encore quelques années. Sauf que la vie était courte, vraiment, ils en avaient une nouvelle preuve, ils avaient des preuves à chaque fois que leurs vies étaient en danger, en sursis... et autant dire que c'était bien trop régulièrement le cas, et encore maintenant. La vie était courte. C'était après tout pour ça qu'ils tenaient à ce point à se marier rapidement. Mais un mariage avait moins de conséquences qu'une grossesse, tout de même... Mais oui, ils avaient le temps, ils avaient le temps... Ou pas. Parce que son "quand même" lui remit les pieds sur terre et lui laissa entendre que ce qui n'était pas si grave allait peut-être fini par l'être. Car pour sa part, elle n'aurait rien contre attendre l'âge de ses trente ans pour parvenir à ses fins. Si elle atteignait cet âge... Ceci dit, il n'était pas plus judicieux de ne pas attendre sous crainte de ne pas avoir d'opportunité, pour que leur futur enfant grandisse tout seul... Enfin bref...

-Désolée...
répliqua-t-elle dans un soupir, mais certainement pas décidée à changer d'avis pour autant. En même temps, c'était son corps et son avenir, il semblait évident qu'elle avait son mot à dire et qu'elle n'était pas un réceptacle à nourrisson. Et bien sûr, elle savait pertinemment qu'Edward le savait aussi. Mais elle n'aimait pas l'idée d'un tel désaccord, qui contrairement à tous les autres, avait une réelle importance (et en gagnerait une plus grande encore sous peu. Enfin, un jour... Elle tentait de détendre l'atmosphère et d'apaiser ses craintes. Avec beaucoup, beaucoup, beaucoup d'entraînement.

Ce n'était pas en détournant le sujet qu'elle ignorerait le problème sous-jacent. Mais au final elle préférait largement.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 11:01

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Edward savait bien qu’il ne pouvait de toute façon pas forcer Jane à faire quelque chose qu’elle n’avait pas envie de faire, tout comme il n’en avait aucune envie non plus. En soit, pour l’heure, le jeune homme ne pensait pas nécessaire qu’ils décident de fonder une famille. Il ne pouvait pas nier que par moment, en repensant au fait qu’elle avait été enceinte, il n’était pas un peu déçu. Alors qu’il savait très bien que ce n’était pas raisonnable de toute façon, qu’ils n’auraient pas pu s’en sortir. Si maintenant, ils pouvaient se permettre de penser un peu au futur et faire ce genre de « projet », c’était simplement parce qu’ils avaient une vie un peu plus stable qu’avant. Concrètement, ils étaient loin d’être sortie d’affaire en cet instant même au vu de la situation de Jane (et d’Ambre et Natasha), mais ils pouvaient se permettre d’envisager leur futur plus sereinement en oubliant le danger de mort imminent. A l’époque où Jane était enceinte, la situation était bien trop compliquée. Edward était encore avec Perséphone et il n’avait pas manqué de prouver qu’il avait été difficile pour lui de la quitter (et encore, il ne se rendait pas compte des conséquences qu’avaient les derniers instants qu’ils avaient passé ensemble). Jane avait pris la bonne décision à ce moment-là, il le savait parfaitement, mais quand même. Edward ne pouvait pas s’empêcher de ce dire qu’à un moment donné, il y avait eu un enfant à lui quelque part, vivant. Quand Jane s’excusa, Edward savait parfaitement pourquoi elle le faisait et il n’avait pas vraiment envie de revenir là-dessus. Il n’avait pas l’intention de la forcer du tout, ce n’était pas ce qu’il voulait. Elle savait parfaitement ce qu’il pensait, il savait ce qu’elle pensait et il valait mieux se contenter de ça. Edward avait envie de fonder une famille un jour, quand ils seraient prêts tous les deux, ça prendrait le temps qu’il faudrait. Il pouvait se montrer patient pour certaine chose quand même, surtout qu’il n’avait vraiment pas envie de se lancer dans l’aventure dans l’immédiat non plus. Il espérait pouvoir profiter pleinement de sa vie avec Jane, maintenant qu’ils n’avaient plus besoin de se cacher et qu’ils pouvaient s’aimer au grand jour. Et cela, même s’il devait ronger son frein. En espérant que cela ne provoque aucun conflit désagréable dans le futur (puisque se prendre la tête pour des broutilles c’était agréable, mais pour ça non), malheureusement le destin n’était jamais sympa avec eux.

« Beaucoup comment ? » Demanda-t-il dans un sourire en coin après la remarque de Jane, qu’il savait là pour détourner la conversation. Mais il aimait vraiment sa manière de détourner la conversation. « Il me semblait que tu avais déjà pas mal d’entraînement et d’expérience. » Il marqua une pause, non sans perdre son sourire même si Jane ne pouvait pas le voir. Comme il aimerait pouvoir enlever cette porte entre eux. « Mais s’il faut que je te montre un peu plus de quoi je suis capable… tu peux compter sur moi. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 11:18


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane ne pouvait le voir ni être vraiment sûre qu'il soit là, mais elle se plaisait à imaginer que ce sourire en coin qui lui était si caractéristique, et qu'il appréciait d'afficher sur son visage en ce genre de circonstances, était en train d'orner son visage. Elle ne pouvait que l'imaginer, mais elle tentait de s'en contenter, et cela parvenait même à faire naître un sourire sur son propre visage. Elle avait très clairement cherché à détourner le sujet pour ne plus avoir à en aborder un aussi grave (et en même temps déterminant pour l'avenir de leur couple, il fallait bien qu'elle le reconnaisse), mais elle appréciait de constater que c'était efficace. En même temps, il n'était pas difficile de savoir quel sujet de conversation était susceptible de les distraire et d'en faire oublier de plus décisifs. Ce sujet, qu'ils le veuillent ou non (mais bon, il faut l'admettre, ils le voulaient), était quasiment toujours le même, et il témoignait bien de l'immense frustration qu'ils éprouvaient à l'idée de ne pouvoir profiter pleinement l'un de l'autre. Bien sûr, leurs sentiments dépassait la simple acception physique, mais ce serait mentir tout de même que de prétendre que l'union de leurs corps n'avait pas une place importante au sein de leur relation, elle en faisait partie intégrante; Et étant donné leur immense compatibilité dans ce domaine, même à présent qu'ils n'avaient plus leurs pouvoirs (plus pour longtemps, osait-elle l'espérer), il n'y avait pas franchement de honte à l'admettre. Ça ne rendait pas leur relation moins forte ou dénigrable, bien au contraire, aux yeux de Jane. Et Edward avait tout à fait raison. Il est certain que dans ce domaine spécifique, ce n'était en rien l'expérience qui manquait à la jeune femme, loin s'en faut. Oui, partant de là, il est certain qu'ils avaient bien assez d'entraînement, tous les deux, mais la jeune femme était portée à considérer que l'on n'en a jamais trop, en vérité.

- J'y compte bien,
répondit-elle, à son tour dans un sourire en coin que son amant ne pouvait bien sûr pas voir. Je suis certaine qu'il te reste encore quelques talents cachés, des choses qu'il faut absolument qu'on expérimente.

Ils en avaient déjà essayées beaucoup, c'est vrai, mais Jane n'était jamais réfractaire à de nouveaux frissons, même s'il lui suffisait finalement du contact de sa peau contre la sienne pour se perdre complètement. Si là, maintenant, ils se retrouvaient, il lui suffirait de quelques caresses, d'un simple baiser, pour qu'elle soit satisfaite, parce que ce n'était pas tant de péripéties sexuelles dont elle avait besoin (même si ce n'était jamais à jeter, ça va de soi) que de lui, lui et uniquement lui. Et si la vie pouvait enfin lui permettre d'en profiter correctement sans lui mettre sans cesse des bâtons dans les roues, ça lui irait déjà très bien. Mais c'était demander un miracle, bien sûr.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 12:05

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Il était évident que pour changer définitivement de sujet, le meilleur moyen c’était de parler de l’union de leurs corps. S’il y avait quelque chose qui savait les distraire, tous les deux, c’était ça. Parce qu’ils savaient faire preuve d’un appétit insatiable à ce sujet. Le jeune homme était persuadé que jamais la flamme qui unissait leur corps, qui faisait grandir ce désir en eux, n’allait s’éteindre. Et le fait qu’ils soient encore capables de tant de désir, tant de proximité – même si à l’heure actuellement, ils vivaient une véritable épreuve en ne pouvant pas au moins s’embrasser – alors qu’ils avaient perdu leurs pouvoirs, en était la preuve. Pendant un temps, Edward s’était dit que c’était simplement ces âmes sœurs qui le rendait à ce point dingue de Jane, quand il voulait encore croire qu’il aimait Perséphone (qu’il avait vraiment aimé, mais d’une manière bien différente de Jane). Il avait voulu croire que c’était simplement leur nature qui faisait qu’ils étaient proches, qu’ils étaient incapables de se résister, qu’Edward était capable du pire comme du meilleur pour la jeune femme. Mais maintenant, ils ne pouvaient évidemment pas en douter. Cela faisait un moment maintenant qu’Edward avait compris qu’il y avait bien plus que le physique entre eux, qu’il l’aimait d’une passion tout autre. Il aimait tout en elle, son corps évidement, mais son caractère aussi, ce qui faisait d’elle la femme qu’elle était aujourd’hui. Même sans leurs pouvoirs, ils se désiraient comme jamais. Le physique ne faisait évidemment pas tout, bien sûr, mais c’était quand même une part importante de leurs existences.

Le sourire en coin du jeune homme ne quittait pas son visage et il était persuadé que c’était aussi le cas de Jane. Ils se ressemblaient énormément et le jeune homme parvenait à imaginer le visage de Jane à cet instant. Bon, elle devait avoir l’air plus fatigué que d’habitude, mais ça ce n’était pas un détail qu’il avait envie d’imaginer. Il se contentait de penser à son visage, celui qu’il aimait tant, ces yeux qu’il adorait dévorer du regard et cette bouche qui s’étirait dans un sourire et qui ne pouvait que lui donner envie de l’embrasser.

« Ah oui ? » Demanda-t-il la voix légèrement tremblante. Les deux amants avaient déjà eu l’occasion d’expérimenter un tas de chose, mais ils ne manquaient certainement pas d’imagination. Bien au contraire, quand il était question de prendre du bon temps ensemble, ils savaient parfaitement s’y prendre. Même si, franchement, ils n’avaient pas besoin de faire dans le compliqué. Rien que le fait de pouvoir sentir les lèvres de la jeune femme contre les siennes, lui plairait pour l’heure. « Quel genre de chose ? »

Demanda-t-il alors, même s’il était évident que ce n’était pas vraiment le genre de sujet qu’ils devraient aborder. Parce qu’Ambre se trouvait toujours là, même si elle se montrait bizarrement bien silencieuse depuis tout à l’heure. Mais bon, tant pis, ils n’avaient pas grand-chose d’autre pour le moment. Tant qu’ils ne rentraient pas trop dans les détails.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 12:31


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane savait bien qu'ils avaient beau en revenir sans cesse à ce sujet, ils ne devraient normalement pas en parler, pas comme ça, pas avec une porte pour séparation et Ambre dans la même pièce qu'elle pour réfréner ses ardeurs au mauvais moment, mais elle avait besoin de ça, non seulement de sentir que son âme sœur le soutenait et qu'un réel avenir était possible entre eux, mais aussi de trouver un substitut à cette proximité qu'ils ne pouvaient plus avoir, ce qui la rongeait plus que de raison. Alors tant pis, quand Edward lui demandait plus de détails, elle n'avait pas la moindre envie de lui en épargner. De toute façon, sa sœur était diablement silencieuse depuis un moment. Jane tourna tout de même un regard dans sa direction, pour s'assurer qu'elle n'était pas en train d'écouter encore (même si elle ne pouvait pas être sûre) et n'avait pas l'intention de leur refaire le même coup que tout à l'heure. Elle avait le sentiment que sa respiration s'était faite plus lente et plus profonde. La jeune femme avait envie de croire qu'elle s'était rendormie (ce qui était parfaitement possible, cette maladie avait le don de vous assommer, même si Jane, pour sa part, se sentait étrangement éveillée, et même relativement bien - dans la mesure du possible - depuis qu'Edward était de l'autre côté de la porte. Le pouvoir qu'il savait avoir sur elle était décidément exceptionnel. Et de toute évidence bénéfique. Elle prit donc le parti de lui répondre, à voix basse malgré tout, en espérant qu'il entendrait quand même à travers la paroi boisé qui empêchait tout contact entre eux.

-Déjà...
dit-elle doucement, et son sourire en coin n'avait toujours pas quitté ses lèvres, je te rappelle que je dois toujours t'attacher. Ce n'était qu'une juste contrepartie de ce qui s'était passé chez sa mère. Ensuite, on s'était promis de tester toutes les pièces de cette maison, et c'est encore loin d'être fait. Il faut dire qu'ils avaient très vite été rattrapés par les emmerdes, à peine avait-elle apporté ses bagages dans la demeure des Baker. Et une fois toutes ces pièces faites, il reste tellement d'autres endroits. Les bords du lac, les champs... Ceux où Preston travaillaient, tant qu'à faire. Je veux parcourir de mes doigts et de mes lèvres toutes les parties de ton corps qui ne l'ont pas encore été assez, je veux te faire éprouver du plaisir au-delà du plaisir, je veux te tourner la tête au point que tu oublies jusqu'à ton propre nom.

Elle avait des détails plus concrets à l'esprit quant aux manières d'y parvenir, mais même si Ambre ne mouftait pas, elle préférait éviter... déjà que, comme ça, son propre discours la rendait fébrile tant l'envie lui serrait les entrailles. Les entrailles, le cœur, le corps tout entier...

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 18:14

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Edward avait bien conscience que ce n’était pas une bonne chose pour eux de parler de ce qu’ils étaient capable de faire quand ils allaient se retrouver. Parce qu’ils allaient forcément attiser un peu la frustration qu’ils ressentaient déjà énormément (ou énormément la frustration qu’il ressentait énormément), et que ça n’allait donc pas les aider à se « contenir ». Ce qu’ils devaient évidemment faire puisqu’ils ne pouvaient pas se retrouver. Même si le jeune homme avait clairement envie d’ouvrir cette porte afin de déjà s’emparer des lèvres de son épouse, de pouvoir la prendre dans ses bras (et plus si affinité). Ce qu’il ne pouvait, malheureusement, pas faire. Le jeune homme ne savait vraiment pas comment il allait se contenir, mais il ne pouvait de toute façon pas se montrer déraisonnable. Ce n’était pas que pour lui au final qu’il ne devait pas tomber malade (même s’il était prêt à le faire s’il retrouvait sa nature et qu’il devait donc tout partager), parce qu’il était important qu’il soit capable de trouver une solution pour la sauver. Mais bon, la frustration était quand même énorme. Et plus encore avec le fait qu’ils ne pouvaient pas s’empêcher de parler de ce qu’ils feraient si jamais ils pouvaient se retrouver, quand ils allaient se retrouver. Tout ce que Jane avait envie de lui faire, ce qu’elle prévoyait de lui faire vivre.

Edward écouta donc Jane reprendre les paroles, se doutant qu’Ambre ne devait pas être réveillée, pour qu’elle le fasse. Parce que la jeune fille n’avait pas forcément besoin de savoir ce que Jane avait l’intention de lui faire au moment où elle allait pouvoir sortir de cette chambre. Edward n’était pas forcément pudique, par moment, mais il l’était quand même avec sa petite sœur. Il n’avait pas envie que sa jeune sœur soit au courant de ce qu’il faisait dans sa vie intime avec Jane, elle savait déjà qu’ils couchaient (forcément), mais c’était largement suffisant. Jane déclara donc qu’elle devait toujours l’attacher, ce qui ne manqua pas d’allonger son sourire. Effectivement, c’était ce qu’ils avaient dit, même si en un sens, le jeune homme préférait quand c’était lui qui l’avait fait. Elle continua cependant, puisque ce n’était pas tout évidemment. Ils devaient le faire dans toutes les pièces de cette maison et ils ne l’avaient pas encore fait, loin de là. Et puis, il y avait d’autre lieu en effet qu’ils pouvaient explorer. Edward n’avait vraiment aucun souci à imaginer ce qu’ils pouvaient faire, ce que ça allait donner. Il n’y avait aucun doute que Jane avait déjà eu l’occasion de parcourir tout son corps, mais elle pouvait le faire encore plus. Et lui donner bien plus de plaisir encore. C’était possible sérieusement ? Il se demandait. Edward mit quelques secondes avant de répondre aux propos de sa femme, parce qu’il avait quand même énormément de mal à se contenir.

« A ce point, tu crois que tu peux faire ça ? » Demanda-t-il finalement, la voix plus que tremblante. « Tellement de belles choses en perspective. On a beaucoup de travaille en attente. » C’était vraiment difficile de se contenir. « J’ai envie d’ouvrir cette porte, tu n’imagines même pas. En plus… on ne l’a jamais fait dans la chambre d’Ambre encore. »

Fallait vraiment qu’Ambre soit en train de dormir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 18:33


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane n'avait pour seul indice de ce que ses mots procuraient peut-être à son âme sœur les tremblements de sa voix, et autant dire qu'ils suffisaient à la convaincre qu'il n'était en rien indifférent aux propos qu'elle tenait. Non pas qu'elle tienne absolument à le frustrer ou quoi que ce soit, loin s'en faut, mais elle aimait le fait de pouvoir lui faire de l'effet même à travers une porte fermée, elle aimait savoir que leur attraction mutuelle pouvait s'exprimer par la parole si elle ne pouvait se traduire par les gestes. Et toutes ces promesses ne pouvaient que les encourager, elle à lutter contre la maladie qui la rongeait, lui d'y trouver un remède. Oui, elle ne pouvait être sûre de rien, mais elle était néanmoins convaincue qu'il n'était - et de loin - pas indifférent aux mots qu'elle prononçait, comme elle excitait sa propre envie à son tour, par la force des choses. Elle hocha la tête en réponse à la question du jeune homme, même s'il ne pouvait pas la voir faire. Est-ce qu'elle pouvait vraiment pousser le seuil du plisir jusqu'à lu faire perdre tout contrôle et le rendre entièrement absent de lui-même ? Elle devait bien reconnaître que c'était un défi qu'elle aurait grand plaisir à relever, même si elle ne pouvait l'affirmer qu'en flagornant pour l'heure. Ce qu'elle ne s'empêcha bien sûr pas de faire, cela va sans dire.

-Bien sûr. Et puisque d'ici-là, on aura récupéré nos pouvoirs, la moindre de tes sensations sera, en plus, décuplée.
Quitte à faire des plans sur la comète, quitte à évoquer le moment où elle serait guérie, autant aller jusqu'au bout et affirmer que, par la même, elle retrouverait ses pouvoirs de myrihande. Rien n'était moins sûr, mais c'était bien de fantasmes, qu'ils étaient en train de parler, après tout, non ? Comme le fantasme d'ouvrir cette satanée porte. Jane se demandait s'ils auraient vraiment réussi à se retenir si Ambre n'était pas dans la pièce. Oui bon, ils avaient su rester raisonnables jusque-là (même si pas particulièrement quand Jane avait appris à Edward être malade), ils auraient peut-être tenu. Mais ils n'avaient jamais eu de conversation à ce point suggestive... jusqu'alors. Au fond, heureusement que Ambre était dans sa chambre, définitivement endormie, sans quoi il était impossible qu'elle ne réagisse pas aux mots que le jeune homme venait de lui adresser. Tu n'aurais pas fait un seul pas à l'intérieur que je t'aurais déjà arraché tous tes vêtements, dit-elle sur sa lancée, puisque Ambre semblait dormir et qu'elle n'avait pas envie de s'arrêter en si bon chemin. J'embrasserais tes lèvres jusqu'à les engourdir.
Elle marqua une légère pause. Puis je les laisserais glisser dans ton cou, longer ton corps de haut en bas...
Elle allait sans doute trop loin. Tant pis.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 20:09

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Jane promettait quand même de grande chose et Edward avait bien envie de la mettre au défi, qu’elle se donne beaucoup de mal afin de le réussir. Parce que franchement, il ne pouvait qu’avoir envie qu’elle se donne beaucoup de mal pour lui faire dépasser le plaisir qu’il connaissait jusqu’à présent, au point d’en perdre complètement la tête. Edward perdait complètement la tête habituellement avec elle, elle savait clairement lui faire perdre ses sens. Preuve en était que maintenant, alors qu’ils avaient une conversation à travers une porte qui savait exacerber son désir (au point que son corps arrivait quand même à réagir, alors que son épouse se contentait simplement de lui parler, mais bon franchement, avec ce qu’elle disait). Il n’était déjà pas indifférent aux mots qu’elle prononçait, autant dire que s’ils avaient la possibilité de pouvoir de retrouver, ça allait forcément donner. Malheureusement, ils ne pouvaient pas et même si Edward avait de plus en plus envie d’ouvrir cette porte, il ne pouvait pas le faire. Ils étaient en train de clairement jouer avec le feu et le jeune homme ne savait pas du tout où ils étaient en train de se rendre, quelque part qui n’allait clairement pas calme son appétit sexuelle.

Edward appréciait d’entendre Jane affirmer qu’ils allaient retrouver leurs pouvoirs et donc, qu’ils allaient ressentir bien plus de sensation. Parce que leurs sensations allaient se mélanger et qu’Edward allait vivre les siennes et celles de son épouse en même temps. Cet état lui manquait clairement. Même s’ils vivaient quand même maintenant ensemble et donc qu’ils avaient l’occasion de se donner des sensations, ça n’avait rien à voir avec ce qu’ils pouvaient vivre quand ils avaient leurs pouvoirs et donc leurs liens. Ce partage de sensation lui manquait d’habitude, mais maintenant ça lui manquait encore plus.

« J’ai hâte de pouvoir te sentir de nouveau. »

Et pas seulement physiquement pour le coup. Edward regrettait amèrement de ne pas ressentir les sensations de Jane, de ne pas pouvoir partager les siennes aussi. Simplement pour que la jeune femme puisse voir à quel point elle était en train de le rendre complètement dingue rien qu’avec ses paroles, ce qu’elle ne manquait pas de faire encore plus en continuant dans sa lancée. Edward ferma les yeux, simplement pour imaginer le moment où il entrerait dans cette chambre, s’il en avait la possibilité. Il aurait perdu ses vêtements à peine aurait-il passé le pas de la porte, en aillant simplement fit un pas. Il parvenait presque à ressentir les lèvres de Jane sur les siennes, il les connaissait tellement au point que parvenir à se rappeler de leur contact. Mais le souvenir n’était vraiment pas suffisant. Toujours les yeux fermés, le jeune homme parvint à imaginer le contact des lèvres de Jane dans son cou, le long de son corps pour descendre vers le bas. La peau d’Edward était déjà remplit de frisson et son souffle ne manquait pas d’être court.

« Bordel… j’ai trop envie de toi. »

Dit-il dans un souffle. Oh oui, il mourrait d’envie de pouvoir sentir les lèvres de Jane sur son corps, ce n’était vraiment pas juste.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 20:34


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane savait qu'elle jouait très clairement avec le feu en cet instant, mais elle ne pouvait ni ne savait s'en empêcher. En même temps, c'était un fait, c'était sa nature. Ce n'était pas pour rien s'il s'agissait là de l'élément qu'elle incarnait. Le feu faisait partie intégrante de son tempérament, tout comme il faisait partie intégrante de celui d'Edward. Combien de fois avaient-ils repoussé des limites qu'ils n'auraient pas dû repousser ? Combien de fois s'étaient-ils mis en danger ? Trop, sans doute. Chez eux, c'était constant et perpétuel. Qu'ils soient techniquement ou non des myrihandes encore, la jeune femme ne savait qu'observer les choses ainsi. Leur nature n'avaient pas disparu, seuls leurs pouvoirs leur faisaient défaut. Et bordel, qu'est-ce qu'ils lui manquaient ! Elle donnerait tout pour les retrouver, surtout là, maintenant, tou de suite, quand ils leur aurait si bien permis de savoir exactement ce que vivait l'autre, de l'autre coté de la porte ! Bon, d'un autre côté, s'ils avaient encore leurs pouvoirs, ils n'en seraient pas là, justement, cette situation ne se serait pas produite. Oui, Jane avait hâte aussi de pouvoir sentir à nouveau Edward, et pas seulement parce que cela avait le don de rendre leurs ébats (déjà mouvementés et on ne peut plus satisfaisants en soi) plus particuliers et plus intenses, simplement parce que ne plus sentir l'autre, c'était comme être dépossédé d'une part de soi, et ça, Jane le supportait de moins en moins à chaque jour qui passait... Bien sûr, cela empêchait à Edward d'éprouver les affres de la maladie. Mais elle, elle ne pouvait pas, en contrepartie, ressentir chez Edward l'effet qu'elle espérait bien lui faire concernant les mots qu'elle prononçait, et elle voulait croire qu'ils faisaient leur petit effet au jeune homme, puisque ce dernier ne manqua pas d'affirmer qu'il avait trop envie d'elle. Elle aussi avait envie de lui, ce à quoi elle se livrait la mettait au supplice, quelque part, mais elle préférait encore cet ersatz autorisé par l'imaginaire que rien du tout, et au fond d'elle, elle espérait qu'ils sauraient très bien et surtout très vite se rattraper. Elle trouvait qu'il ne serait que justice de compenser ce temps passé sans se voir ni se toucher. Ils méritaient une récompense à la hauteur de leur "sacrifice".

-Si tu me voyais, ça te couperait toute envie,
dit-elle dans un léger sourire, consciente qu'elle ne devait pas être franchement plaisante à voir avec ses yeux cernés, son teint pâlichon et sa silhouette amaigrie. Elle ne vendait pas du rêve, c'est certain. C'est sans doute mieux que tu m'imagines, dit-elle dans un léger sourire... Et oui, elle comptait bien poursuivre. Avec Ambre à côté, elle ne pouvait qu'affronter sa propre frustration, mais elle cherchait néanmoins un moyen de soulager celle de son interlocuteur....juste à côté de toi, tout contre toi. Elle marqua une légère pause. ...Que tu t'imagines en moi...

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 22:51

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Si pendant un temps, Edward avait réussi à se convaincre qu’ils pouvaient très bien arriver à s’en sortir sans leurs liens. Parce que même si, au début, la situation avait vraiment été horrible parce qu’il était loin de celle qu’il aimait et qu’il culpabilisait de cette situation. Parce que tout ça avait été de sa faute, parce qu’il avait été incapable de quitter Perséphone. Il avait fallu attendre et ils avaient perdus leurs pouvoirs à cause de lui, parce qu’il n’avait pas pris ses responsabilité. Mais quand il avait enfin eu l’occasion d’être juste avec Jane, qu’il l’avait retrouvé dans la cabane dans le but de pouvoir enfin entamer une vie à deux, il s’était dit que l’important était justement qu’ils étaient ensemble. Qu’ils pouvaient bien finir par s’habituer à la vie sans le lien qui les unissait, sans cette sensation qu’ils ressentaient. Sauf que maintenant, en cet instant précis, il regrettait vraiment de ne pas avoir ces sensations, de ne pas ressentir ce que pouvait ressentir Jane. Il se doutait qu’ils devaient plus ou moins avoir les mêmes sensations, mais c’était quand même bien plus fort. Et au moins, le jeune homme aurait le sentiment d’être plus proche encore de Jane. Même si elle se trouvait juste de l’autre côté de la porte, qu’il pouvait l’entendre, il n’avait aucun contact avec elle. C’était mieux que rien bien sûr, mais Edward avait tendance à avoir envie de toujours plus. Le fait de dire qu’il avait vraiment envie d’elle, ce n’était finalement pas grand-chose comparé à la réalité. Il avait besoin d’elle, plus que jamais. Si seulement elle n’était pas malade, si seulement ils avaient encore leur lien, ça serait bien mieux. Edward avait vraiment hâte de pouvoir la retrouver, qu’ils puissent retrouver leurs natures et surtout qu’ils puissent se retrouver tout court. Il était temps qu’ils puissent rattraper tout ce temps qu’ils avaient perdu. Et que le jeune homme puisse simplement perdre un peu cette grande frustration qu’il ressentait en cet instant bien précis.

Quoi qu’elle puisse dire, Edward savait parfaitement que s’il passait le pas de cette porte, son envie ne se couperait pas du tout. D’une part, il ne pensait pas ça possible, puisqu’il avait constamment envie de la jeune femme. Et d’autre part, même si elle devait avoir les traits marqués à cause de la maladie, elle ne pourrait que rester la femme magnifique qu’il aimait. Edward avait eu envie de répliquer quelque chose à ce sujet d’ailleurs, mais Jane reprit en affirmant qu’il devait l’imaginer tout contre lui. Le jeune homme avait encore les yeux fermés et il ne pouvait en effet qu’imaginer la jeune femme contre lui, son épiderme contre le sien. Il rêvait tellement de pouvoir la serrer contre lui, de pouvoir la posséder toute entière. Et quand Jane lui demanda de l’imaginer en lui, le jeune homme fut bien incapable de retenir un grognement. Il fallait vraiment qu’ils puissent se retrouver.

« Quand je vais pouvoir ouvrir cette porte, ça sera ta fête. » Dit-il alors, se disant quand même qu’ils étaient vraiment en train de jouer avec le feu. « J’arrive très bien à imaginer, mais ça ne va pas du tout me suffire ça… »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Dim 17 Juil - 23:27


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
L

e sourire de Jane s'élargit quand elle entendit Edward lui affirmer que, quand il passerait le pas de cette porte, ce serait sa fête. Elle devait bien avouer qu'elle aimerait bien pouvoir passer des mots aux actes là, maintenant, tout de suite. Elle était en train de se brûler les ailes au jeu qu'elle avait entamé d'elle-même. Elle avait envie non pas d'attendre une potion miraculeuse, mais de profiter immédiatement de tous les délices qu'ils se faisaient miroiter l'un à l'autre. Le simple fait d'imaginer son interlocuteur avait déjà le don de lui vriller complètement les sens, et elle savait que ce n'était rien en comparaison de ce qu'ils pourraient se faire concrètement l'un à l'autre. Certes, elle était ravie de son petit effet, avoir pu aiguiser à ce point le désir de son époux (le léger grognement qu'elle entendit à travers la porte lui en donna un indice en tous cas), mais en attendant, ils ne pouvaient rien faire. Être déraisonnables quand ils en avaient si souvent l'habitude, c'était une chose, mais ils ne pouvaient pas enfreindre leurs propres règles, cette fois, les conséquences pourraient être bien trop graves. Jane n'en était tout de même pas au point de sacrifier Edward sur l'autel de ses appétits sexuels, sa santé et leur avenir importait plus qu'un moment d'extase... mais ouais, quand même, c'était tentant... D'autant plus qu'ils faisaient tout pour se tenter mutuellement (enfin, elle surtout). Si seulement ils pouvaient tout simplement exciter leurs instincts pour ensuite s'y abandonner ! Mais non, c'était impossible. Et Edward était catégorique à ce sujet : l'imagination, c'était efficace, mais ça ne suffisait pas. Au contraire, sans doute, même, ça devait donner envie de plus... Situation inextricable.

-Je sais... Je peux rien t'offrir de plus,
répondit-elle doucement. Et elle ne pouvait rien s'offrir de plus à elle non plus, malheureusement. Ce qui n'était pas sans l'agacer, au demeurant, mais c'était ainsi, à ce stade, elle ne savait trop s'ils devaient freiner ou poursuivre. Au final, elle ne savait pas trop ce qui pouvait être le plus frustrant entre les deux. J'aimerais...

Elle aimerait des tas de choses, mais rien de véritablement réalisable, malheureusement. Ils étaient où ils étaient, leur situation était en suspens, pour le moment. Et si Jane avait envie qu'elle le reste pour qu'Edward ne s'éloigne pas plus encore qu'elle, elle savait pertinemment que pour sortir de là, il fallait qu'elle le laisse s'en aller aussi vite que possible. C'était la le souci, c'était qu'elle préférait se contenter d'un peu de lui plutôt que de rien du tout.. même si un peu, ça donnait forcément l'envie d'obtenir davantage, encore et encore.

-... beaucoup trop de choses.
Elle marqua une pause. Faut vraiment pas que ça dure plus longtemps.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Lun 18 Juil - 0:17

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
La frustration, ça avait du bon, quand on pouvait la combler ensuite. Edward adorait quand ils jouaient à ce jeu, quand ils utilisaient leurs imaginations pour faire grimper la température avant de tout simplement exploser. Comme cette fois, quand ils avaient décidé de sortir au restaurant avant de se rendre compte qu’ils étaient bel et bien incapable de se rendre compte qu’ils n’étaient pas fait pour se contenir dehors. C’était vraiment un jeu agréable, mais c’était quand même bien trop frustrant quand ils ne pouvaient pas combler tout ça ensuite. Edward, s’il s’écoutait, entrerait bien dans cette chambre en envoyant complètement balader la raison. Sauf qu’il savait bien qu’ils ne pouvaient pas faire n’importe quoi et pour une fois, il espérait quand même ne pas dépasser les bornes. On ne pouvait pas dire que les deux jeunes gens avaient eu l’habitude d’être raisonnables, ils avaient plus souvent celle de jouer avec le feu (en même temps, puisqu’ils incarnaient l’élément, c’était assez logique). Sauf que cette fois-ci, ils ne devaient pas le faire. Parce qu’ils ne se contentaient pas de dépasser leurs limites, de prendre des risques, s’ils écoutaient simplement leurs désirs. Edward pouvait très bien tomber malade et même s’il n’avait pas vraiment peur des conséquences, il ne voulait pas prendre le risque de ne pas pouvoir sauver son épouse. Pour une fois, ils devraient vraiment agir comme des adultes (ce qu’ils n’avaient pas l’habitude de faire) et ainsi, ils pourraient prouver qu’ils étaient vraiment capable de faire les choses bien tous les deux. Même si le jeune homme culpabilisait un peu. Pour le coup, Edward appréciait que Jane ne le ressente pas. Il savait bien que Jane aimerait lui offrir plus et Edward aimerait en faire de même, mais la jeune femme ne devait pas du tout se sentir coupable de quoi que ce soit.

Comme précédemment, la température était un peu retombée ce qui ne manquait pas de rendre les choses encore plus frustrant. Mais continuer comme ils le faisaient, ils auraient été quand même frustré. L’imagination c’était bien comme le jeune homme l’avait dit, mais il regrettait sincèrement de ne pas pouvoir ouvrir cette porte et faire vraiment ce qu’ils disaient, qu’il puisse l’embrasser, que Jane puisse lui en faire voir des vertes et des pas mûres. Il avait envie, il aimerait beaucoup de chose également. Il aimerait vraiment qu’ils puissent mettre en place tout ce qu’ils venaient d’aborder.

« Je vais faire en sorte que ça ne dure pas trop longtemps ! » Oui, il le disait avec conviction, parce qu’il le pensait vraiment. Cette situation durait depuis bien trop longtemps. Même si pour cela, normalement, le jeune homme devrait se lever et s’éloigner de cette porte, pour faire ce qu’il avait à faire. Sauf qu’il n’avait aucune envie de se lever de briser ce moment, pas maintenant, c’était trop court. « Il faut bien que je te laisse la possibilité de m’attacher quand même. » Reprit-il, se rendant bien compte qu’il n’arrangeait pas leur situation. « Quoi que… j’ai vraiment adoré de t’attacher. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Lun 18 Juil - 16:50


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane aimait entendre toute la conviction qu'il y avait dans la voix de son âme sœur quand ce dernier affirmait qu'ils allaient trouver une solution, qu'il ne laisserait pas la situation s'éterniser. Elle savait bien que toute la bonne volonté du monde ne suffirait peut-être pas à les aider réellement, elle en avait bien conscience, mais il serait sans doute plus simple d'accéder à leur requête s'ils avaient foi en elle. L'air de rien, Jane et Edward avait accompli (et détruit) beaucoup de choses par le simple pouvoir de leur volonté, il ne tenait qu'à eux de réitérer encore l'exploit. S'ils avaient permis à deux myrihandes de pouvoir être séparés (ce qui était l'idée la plus stupide au monde, au passage, ils pouvaient également être capables de les réunir de nouveau. Cette maladie ne décimerait pas leurs existences, la question ne devait même pas se poser, la jeune femme le refusait des plus catégoriquement, un point c'est tout. Bon, bien sûr, faire les choses au plus vite impliquerait normalement que Edward s'en aille et aille trouver Perséphone sur le champ, mais il y avait différentes manières d'être pressés. Ils n'en avaient pas fini, du moins Jane avait-elle envie, très nettement envie, de le penser. Elle ne savait pas quand ils auraient de nouveau l'occasion d'une entrevue telle que celle-ci, c'était la conversation la plus longue qu'ils aient pu tenir depuis longtemps, et si la situation était tout sauf idéale, Jane avait l'impression de souffler un peu et de se sentir mieux, rien qu'à entendre la voix d'Edward. Il arriverait suffisamment vite, le moment où Ambre les enverrait balader pour de bon, autant savourer déjà ce qu'ils pouvaient bien avoir. Après, oui, après, elle prendrait son mal en patience et attendrait après Edward, malheureusement impuissante. Ils parviendraient à leurs fins, et leurs promesses deviendraient plus que des promesses. Et elle se ferait un plaisir de l'attacher le moment venu, oui. Une nouvelle esquisse de sourire se déposa sur ses lèvres à sa dernière remarque, d'ailleurs.

-J'ai remarqué ça, oui.
Si, au final, elle avait aimé ce moment plus qu'elle ne voulait le reconnaître, elle devait bien admettre que la tendance qu'avait eu Edward à se jouer de la situation avait mis ses nerfs à rude épreuve. Elle avait d'autant plus envie de se retrouver dans la situation inverse pour cela, parce qu'elle considérait (et était convaincue de ne pas se tromper) qu'elle méritait bien de lui rendre la monnaie de sa pièce, et avait déjà plus d'une idée de la manière de s'y prendre. Mais chacun son tour, ajouta-t-elle sans perdre le sourire amusé qui parvenait à orner ses lèvres. Mais ne t'en fais pas, quand je serai sortie d'ici, je te laisserai fort tout ce que tu voudras.

Du moment qu'il lui faisait quelque chose. Parce que là, vraiment, la frustration à son comble était en train de tout rendre insoutenable. Elle ne se sentirait vivre de nouveau que lorsqu'elle profiterait de nouveau des bras de son âme sœur. Des bras et du corps tout entier.

code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Ven 5 Aoû - 20:23

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Le sourire d’Edward ne quittait pas son visage, alors que Jane confirmait le fait qu’elle avait vu que l’attachait lui avait plu. Mais Edward savait parfaitement que la jeune femme s’était amusée aussi de cette situation, qu’elle avait adoré les traitements qu’il lui avait fait. En même temps, quand ils se retrouvaient, il n’y avait aucune raison qu’ils n’apprécient pas. Même si, le cadet des Baker devait bien avouer qu’il avait bien joué avec les nerfs de son épouse quand il avait eu l’occasion de l’attacher. En même temps, il n’aurait pas pu passer à côté de l’occasion de la taquiner énormément alors qu’elle lui était complètement soumise en était attachée, sinon il ne serait plus l’homme qu’il était. Et puis franchement, elle avait aimé, ce n’était pas comme s’ils n’avaient pas passé un bon moment ensemble. Mais en même temps, la perspective d’échanger les rôles ne l’enchantait pas plus que ça. Pas qu’il n’ait pas envie de retrouver son épouse, de la serrer contre lui, de sentir son corps contre le sien, mais se faire attacher c’était une tout autre histoire. Ouais et en même temps, puisqu’il mourrait d’envie de la retrouver, il pouvait bien accepter n’importe quoi. Surtout avec le genre de propos que son âme sœur lui adressait à travers la porte et qui n’arrangeait rien de la frustration qu’il ressentait.

« Tout ce que je veux, vraiment ? »

Demanda-t-il, attendant vraiment la confirmation de Jane. Non parce qu’il avait l’habitude de faire ce qu’il voulait avec son épouse, mais quand même. Elle mettait grandement sa fierté de côté-là. Mais bon, en réalité, la seule chose qu’Edward voulait pour le moment c’était juste l’avoir dans ses bras et pouvoir retrouver ses lèvres. Simplement, parce qu’il voulait pouvoir l’avoir contre lui, pouvoir la sentir puisqu’ils ne pouvaient plus se sentir à distance. Autrefois, il suffisait qu’ils soient proches comme ça, ils n’avaient pas besoin de se toucher pour se faire de l’effet (bon, visiblement, ils parvenaient toujours à se faire de l’effet). Leur statut de myrihande lui manquait tellement, Jane lui manquait tellement). Il rêvait seulement de pouvoir l’avoir contre lui, de pouvoir la retrouver. Ce n’était pas juste qu’ils se retrouvent de nouveau à vivre une épreuve de ce genre. Ce n’était pas juste qu’ils se retrouve encore à subir les foudres du destin. Même s’ils le méritaient sans doute, mais bon. Pour régler le souci, il allait falloir que le jeune homme se décider à aller trouver Perséphone (même si rien ne garantissait que Jane allait être sortie d’affaire pour autant, c’était le seul espoir qu’ils pouvaient avoir encore).

« Jane… » Le ton d’Edward se fit plus grave malgré le fait qu’il aurait aimé qu’il ne change pas. Ils pouvaient s’amuser en discutant, il n’empêchait que la situation était quand même grave. Le jeune homme ne savait pas du tout s’il allait pouvoir serrer encore son âme sœur contre lui… peut-être qu’elle ne lui reviendrait pas. « Je t’aime tellement. »

Dit-il dans un souffle, posant une nouvelle fois sa main contre cette porte qu’il aurait vraiment aimé pouvoir ouvrir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3738

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Ven 5 Aoû - 21:46


Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
J

ane hocha la tête dans un sourire en coin en réponse à la question de son interlocuteur, hochement de tête qu'elle ponctua d'un petit "hmhm" accentué (parce qu'il ne risque pas de voir son geste derrière la porte close). En l'occurrence, ce n'était pas des paroles en l'air. Sitôt qu'elle serait guérie (pour peu qu'elle le soit, ce qui restait une hypothèse très incertaine, en vérité), elle ne rechignerait à satisfaire aucun de ses désirs, tout simplement parce qu'elle était convaincue qu'il ferait les siens aussi. Tout pourrait lui convenir, absolument tout, pour la simple et bonne raison qu'elle avait l'infini et l'impérieux besoin d'être auprès de lui, de se serrer contre lui, de savourer le contact de leurs épidermes, de goûter aux retrouvailles de leurs lèvres. La pire douleur n'était pas tant celle qui faisait frissonner son corps de long en large, la rendait fiévreuse et la mettait au supplice, la pire douleur, c'était de ne pas être avec lui... Mais il fallait l'admettre néanmoins, la situation ne se prêtait pas forcément à un optimisme trop béat. La jeune femme n'ajouta rien, il n'y avait rien à dire de plus, sans doute, que ce qui l'avait déjà été. Et quand bien même elle aurait voulu dire quelque chose, Edward avait repris la parole avant elle. Son ton était plus grave. Peut-être ses pensées avaient-elles suivi le même cheminement que le sien ? (Parfois, Jane se disaient que leurs pensées et leurs émotions restaient quoi qu'il advienne intimement liées, irréversibles, ils ne pouvaient seulement pas en avoir la certitude comme cela avait été le cas autrefois). Elle l'écouta sans mot dire et ne put s'empêcher de sourire. Mais un sourire teinté de tristesse. Bien sûr, ils se l'étaient déjà dit, et en des circonstances évidemment et éminemment plus heureuses que celle-ci, mais c'était tout de même différent, ces mots étaient prononcés de la manière dont on les adresse à quelqu'un quand on sait que ce sera peut-être la dernière fois qu'ils seraient entendus. Ils étaient beaux, leurs projets, elles étaient charmantes, leurs illusions. Mais dans les faits, tout pouvait s'arrêter en un claquement de doigts, et après il n'y aurait plus rien. Jane sentait les larmes lui monter aux yeux. Au fond, elle était contente qu'Edward ne puisse pas la voir en cet instant. Il l'avait déjà suffisamment vue pleurer pour une vie entière, hors de question d'en rajouter une couche. Même là, même maintenant.

-Je sais, répliqua-t-elle d'une voix un peu chevrotante, qui dissimulait mal un début de sanglot.

Elle reprenait à son compte des propos qu'Edward lui avait si souvent servi. D'un autre côté, c'était peut-être maintenant ou jamais qu'elle pouvait lui rendre la politesse. Au fond, oui, elle savait, mais elle avait toujours besoin de l'entendre, comme pour se rassurer. Leur relation avait été faite de tant de bas qu'elle avait finalement constamment cette crainte que leur histoire trouve un terme, d'une manière ou d'une autre, et celui-ci serait peut-être bien funeste si le destin devait en être l'instigateur.

-Moi aussi...
Elle déposa doucement sa main contre le bois de la porte avant de prendre une grande inspiration. Je crois que tu devrais y aller...



code by Mandy

[

_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1769

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   Ven 5 Aoû - 22:32

Jane & Edward
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde.
Edward avait bien conscience que la manière dont il venait de dire à Jane qu’il l’aimait, avait un côté sombre. Parce que c’était le cas oui, c’était sombre. Son esprit avait fait le chemin de pensée le menant directement au fait qu’il n’allait peut-être pas pouvoir la revoir. Oh, il était persuadé qu’il la reverrait parce que si son état empirait de trop, il n’était pas question que cette porte l’empêche de passer. Si jamais il devait comprendre que c’était la fin, il ne se retiendrait pas d’aller la voir. Mais la situation ne serait pas propice, c’était évident et franchement Edward n’avait aucune envie de penser à cette éventualité. Même si, bien sûr, le cadet des Baker ne pouvait pas s’empêcher de penser au fait qu’elle était malade et que c’était peut-être l’une des dernières fois où ils allaient pouvoir se parler. Alors oui, il avait besoin de lui dire qu’il l’aimait, même si elle savait. Edward leva les yeux aux ciels en entendant ses propos, elle venait de lui voler sa réplique. Et Edward comprenait maintenant ce qu’elle pouvait ressentir à chaque fois qu’il répondait de cette manière. Elle le savait donc, mais ça n’empêcher pas le jeune homme de lui dire. Parce que même s’ils savaient parfaitement qu’ils s’aimaient – à force, ils ne pouvaient quand même plus prétendre le contraire – Edward avait vraiment besoin de le lui exprimer. Comme une sorte de souffle qu’il envoyait vers le destin, pour que rien ne s’arrête maintenant. Et quand elle répondit qu’elle aussi l’aimait, le jeune homme sentit son cœur battre plus rapidement. Ils s’aimaient, officiellement, ils se le disaient, ils ne se cachaient plus et pourtant… pourtant ils avaient encore des emmerdes. Il était clair que les Baker n’avaient pas un bon karma, ça ne faisait plus aucun doute.

Et maintenant, il devrait sans doute y aller. Jane avait raison, c’était mieux qu’il y aille. Il ne pouvait pas passer sa journée devant la porte de cette chambre. Outre le fait qu’Ambre allait finir par s’énerver vraiment, même si elle devait dormir de nouveau à l’heure actuelle, Jane avait besoin de se reposer. S’ils voulaient avoir une chance de s’en sortir (puisque de toute façon, si Jane ne s’en sortait pas, il ne s’en sortirait pas non plus), il devait se rendre chez Perséphone et elle devait ménager ses efforts. Cela serait quand même bien idiot que le cadet trouve une solution, si son épouse ne tenait pas la route pour l’utiliser. Oui, il devait y aller, mais il n’en avait pas envie. Être raisonnable, ce n’était vraiment pas dans ses habitudes.

« Je crois aussi… » Dit-il doucement, sa main toujours posé sur le bois de la porte. Il ne bougea pas pour autant, dieu comme c’était difficile. Surtout qu’il n’avait vraiment aucune envie de revoir son ex petite-amie, pas après tout ce qui s’était passé. « Mais n’oublie pas ta promesse chérie. » Reprit-il juste une seconde, parce qu’il avait besoin de confirmer le fait qu’il allait revenir et qu’elle allait guérir. « Parce que ça sera ta fête après. »

Il ne pouvait pas en être autrement…
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans franchir la porte, on peut connaître le monde. (Jane <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Comment peux-tu te connaître si tu ne t'es jamais battu ? | shane
» Derrière une porte, il peut se cacher beaucoup de choses ( Ueno )
» Une porte peut cacher tant de choses •• Aileen
» Il est bien connu que sans oxygène, le feu ne peut bruler~ PV¦KASS"
» Ouvrir la porte d'un avion en plein vol pour fumer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Baker-