Partagez | 
 

 La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Jeu 14 Juil - 14:24


La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
P

erséphone avait déjà assisté à plusieurs des - il faut dire récurrentes - crises d'angoisse de sa génétrice, mais jamais l'une d'entre elles n'avait atteint un tel stade. Perséphone s'y était attendue, mais elle avait été incapable de garder la vérité pour elle. Elle avait besoin de l'exprimer, de l'hurler, de la leur cracher au visage, même. Ils n'étaient pas responsable de ce qui lui arrivait, elle était en grande partie à blâmer pour tout cela, mais malgré tout, elle leur en voulait, parce que le cocon (davantage semblable à une prison) dans lequel ils avaient pris soin de l'enfermer était en train de l'étouffer, tout simplement, elle avait besoin de tendresse et de soutien, et eux n'étaient capables que de leçons de morale et de traitements qu'on attribue normalement à une gamine de quatre ans. Son père essayait, certes, de pondérer les choses, mais sa mère avait toujours eu l'ascendant. Un jour ou l'autre, il était évident que sous la pression, ce foyer allait imploser. La rupture de la jeune sorcière avec Edward, qui l'avait plongée dans un état proche de la dépression n'avait pas été le déclencheur mais l'avait encouragé. C'est sa révélation qui avait semé l'indicible chaos. "Maman, papa, je suis enceinte." C'est tout ce qu'elle avait dit. Elle avait vu sa mère blanchir à vu d'œil, comme si on avait déposé subitement un draps immaculé sur son visage. Puis elle s'était évanouie. Son père avait hurlé, l'avait rendue responsable de l'état de sa mère, avait affirmé que si elle allait mal, depuis sa naissance, ce n'était qu'à cause d'elle. Persy savait qu'il ne le pensait pas. Ses parents l'aimaient. Mais ils l'aimaient si mal que l'une incarnait à présent l'angoisse, l'autre la colère à son paroxysme. La demoiselle avait refusé de s'expliquer ou de s'excuser, elle était simplement monté dans sa chambre, avait rassemblé ses affaires, et était allée trouver la seule personne qu'elle pensait capable de vouloir la soutenir. Elle avait frappé à la porte de Julian.

Elle ne lui avait pas expliqué en détail ce qui s'était passé, elle n'avait pas encore osé lui avouer son état, elle se sentait suffisamment humiliée comme ça, elle s'était contentée de lui dire qu'elle avait besoin de prendre de la distance avec ses parents, et il avait accepté de l'accueillir sous son toit. Depuis, elle tournait en rond. Elle savait qu'elle ferait bien de suivre les conseils qui lui étaient donné, de se rendre aux grottes, de se concentrer sur la magie et ses expériences, mais elle n'y arrivait pas. Elle s'en voulait, d'ailleurs, car à toute fin utile, qui sait, c'était peut-être la magie qui sauverait Léo de la maladie dont il souffrait. Elle se sentait désœuvrée, elle voulait venir en aide à Léo, et en même temps avait trop désespérément besoin qu'on lui vienne en aide. Elle s'imaginait au bord d'un infini précipice, et elle approchait doucement du vide. Ce fut quand on frappa à la porte et qu'elle vint ouvrir que son cœur manqua un battement, cette fois, elle était tombée.

-Qu'est-ce que tu fais là ?
demanda-t-elle du ton le plus désagréable possible à Edward en le découvrant dans l'entrebaillement de la porte.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Lun 22 Aoû - 15:02

Perséphone & Edward

La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
Ce n’était vraiment pas la chose la plus facile qu’Edward devait faire, mais il n’avait pas le choix. Ce qu’il était sur le point de faire, c’était vraiment pour Jane qu’il le faisait. Parce qu’il n’y avait rien de facile dans le fait de retourner voir son ex-petite-amie, avec qui il avait couché sans que son âme sœur ne soit au courant d’ailleurs, pour lui demander un service. Le jeune homme n’avait aucune idée de comment il allait s’y prendre et il osait à peine croire que la jeune sorcière puisse les aider. Après tout, elle n’avait vraiment aucune raison de le faire, bien au contraire. Elle était même toute disposé à ne rien faire du tout, à ne pas les aider à retrouver leurs natures et peut-être sauver la vie de Jane. A sa place, Edward savait parfaitement qu’il ne ferait rien pour l’aider. Sauf qu’il se permettait quand même de croire que Perséphone valait bien mieux que lui. Ce qui était une évidence depuis toujours. Elle était si pure, quand lui-même n’était qu’un amas de mauvaises ondes. Edward considérait vraiment que Perséphone ne pouvait qu’être mieux sans lui, mais il avait quand même conscience du mal qu’il lui avait fait. Et plus encore en acceptant de coucher avec elle, avant de lui apprendre toute la vérité. Et encore, le myrihande n’était pas du tout au courant des conséquences que cela avait. Après tout, comment pourrait-il s’en douter ? Il ne pensait pas cela possible, l’idée ne lui avait jamais traversé l’esprit. Enfin, en attendant, le jeune homme devait la trouver pour lui demander ce servir qu’il ne méritait pas du tout. Il n’avait aucune idée de comment les choses allaient tourner.

Le jeune homme s’était rendu dans son ancien laboratoire, cet endroit qu’il avait acheté pour eux à la base. Il ne l’y avait pas trouvé, évidemment, il n’y avait aucun signe d’un quelconque passage de sa part. Le jeune homme songea qu’il faudrait qu’il s’occupe de cet endroit, qu’il le revende peut-être. Parce qu’il était évident qu’ils n’allaient pas venir vivre ici avec Jane, c’était un trop grand symbole de sa relation avec Perséphone. Il ne la trouva donc pas ici et Edward songea un instant à se rendre chez ses parents. Sauf que ce n’était pas forcément évident. Les parents de la jeune femme étaient quand même très (trop) protecteurs, sa mère n’avait jamais montré d’affection pour le jeune homme. Et quelque chose lui disait qu’il y avait quand même peu de chance que ça soit encore le cas, si jamais ils étaient au courant de leur rupture. Donc… Edward n’avait pas vraiment envie d’y aller, sauf qu’il ne savait pas comment trouver la sorcière. Ce fut à ce moment-là que le cadet des Baker pensa à quelque chose, le cousin de la jeune femme. Il prit donc la décision de se rendre chez Julian Enjolras et quand il frappa à sa porte, ce fut Perséphone qui ouvrit. Ok… il l’avait trouvé. Maintenant, il fallait qu’il trouve quelque chose à dire.

« Je… je te cherche. » Dit-il d’un ton qu’il voulait le plus neutre possible. Il voyait bien que Perséphone n’était pas en forme et qu’elle était loin d’être heureuse de le voir. Est-ce qu’il pouvait lui en vouloir ? Pas du tout. Même s’il avait tendance à tout oublier en présence de Jane, il regrettait quand même le mal qu’il avait fait à son ex petite-amie. Et qu’il allait sans doute lui faire encore, décidant de ne pas tourner autour du pot. Parce que ça n’avait jamais aidé qu’il le fasse dans le passé. « J’ai besoin, que tu annules les effets de ta potion. »
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Lun 22 Aoû - 21:01


La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
C'

était vraiment étrange que de le retrouver là, en face d'elle, après toutes les horreurs qu'il lui avait fait subir, après toutes les larmes versées à cause de lui. Elle savait bien, bien sûr, que ce jour arriverait à un moment ou à un autre, le village était bien trop petit pour qu'ils puissent espérer s'éviter trop longtemps, tous les deux. Mais elle n'avait pas cru que ce serait si tôt, et encore moins ici, chez Julian, où s'il la cherchait, elle avait espéré qu'il ne parviendrait pas à la trouver. Erreur fatale de sa part. Il était bel et bien là, devant elle, et ça lui faisait un mal de chien. Comme s'il lui brisait le cœur une nouvelle fois. Ce n'était vraiment pas possible... Elle l'avait trop aimé pour supporter ça, et même (et ça la tuait de l'admettre), en le voyant face à elle, elle sentait bien qu'elle l'aimait toujours, autant qu'elle le haïssait profondément pour tout ce qu'il lui avait fait... Et ce n'était manifestement pas fini. Car quand la décence aurait voulu qu'il ait au moins la délicatesse de disparaître de sa vie, il était bien là en face d'elle. D'un autre côté, s'il en avait quoi que ce soit affaire de la délicatesse, s'il avait le moindre respect envers elle, il aurait sans doute attendu un peu avant d'officialiser son union avec Hardwick. Il allait, oui, donner une nouvelle fois la preuve à ses yeux de son absence totale de respect envers elle, puisque sans plus de cérémonie (en même temps, elle préférait qu'il ne tourne pas autour du pot, tant qu'à faire), il lui demanda d'annuler les effets de la potion. Perséphone se sentit devenir aussi blanche qu'un linge. Non, vraiment... ? Il osait !! Elle l'observa plusieurs secondes, les bras croisés, sans rien dire, sentant la colère monter en elle.

-Tu te fous de moi, n'est-ce pas ?
explosa-t-elle finalement. La jeune femme n'était pas de nature à se mettre si facilement en colère, mais en l'occurrence, elle pensait avoir des motifs largement suffisants pour dépasser son tempérament habituel. Comment osait-il lui demander une chose pareille, franchement ? Comment tu peux venir te pointer là, comme une fleur, et me demander une chose pareille ? Elle marqua une pause. Tu peux me dire pourquoi je t'aiderais à mieux t'envoyer en l'air avec l'autre salope, exactement ?

D'ordinaire, Perséphone usait d'une vocabulaire bien moins... fleuri, disons. Elle avait les insultes en horreur.. Mais là, elle ne voyait vraiment pas quel autre terme pourrait qualifier mieux que cela Hardwick, la femme avec laquelle Edward l'avait allègrement trompée pendant des mois, et qui avait allègrement trompé son frère de cœur. C'était eux qui avaient voulu se débarrasser de leurs pouvoirs, elle n'allait pas annuler ce qu'elle avait pris tant de temps à accomplir. Si ça les emmerdait, tous les deux, eh bien elle avait envie de dire que c'était tant mieux.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Mar 18 Oct - 17:04

Perséphone & Edward

La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
Edward n’aimait vraiment pas cette situation, il donnerait vraiment tout pour être ailleurs. Sauf qu’il n’avait pas le choix, il fallait qu’il se confronte à Perséphone, même si c’était beaucoup trop tôt, même si ce n’était ni agréable pour l’un ou pour l’autre. Sans grande surprise, Perséphone s’énerva en entendant sa requête. On ne pouvait pas vraiment dire que le jeune homme avait pris des gants, mais en même temps il ne pensait pas que ça aurait été une bonne idée de trop tourner autour du pot. Il devait au moins cela à la sorcière, d’être un peu honnête pour une fois. Il comprenait parfaitement sa réaction, il comprenait qu’elle soit blessée. Et il s’en voulait, encore une fois. Si le cadet des Baker avait eu le moindre autre choix, il aurait évité de croiser la route de Perséphone. En partie égoïstement, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de regretter tout le mal qu’il avait fait à la jeune femme. Même s’il ne pouvait pas cacher que c’était Jane qu’il avait toujours aimé, il avait quand même aimé Perséphone. D’une mauvaise manière, il l’avait manipulé en quelque sorte, il s’était servi d’elle et il le regrettait. Malheureusement, il ne pouvait pas revenir en arrière. Et il pouvait encore moins le faire maintenant au vu des conséquences, mais il les ignorait encore pour le moment. Le jeune homme laissa donc la sorcière lui crier dessus, dire ce qu’elle avait sur le cœur. Il ne put cependant s’empêcher de grimacer en entendant la sorcière traiter si vulgairement Jane. Non pas qu’elle n’ait pas le droit, elle pouvait très bien donner tous les noms d’oiseaux qu’elle voulait aux myrihandes, mais ça ne lui ressemblait pas vraiment. Il savait parfaitement qu’elle n’était pas du genre à dire des insultes et à cause de lui, elle le faisait.

« Crois-moi, si je pouvais faire autrement, je le ferais. » Répondit-il d’abord, en toute honnêteté. Parce qu’il n’avait vraiment aucune envie de se retrouver devant Perséphone en cet instant précis, ce n’était vraiment pas facile pour lui. Même si ça l’était encore moins pour la sorcière bien sûr, il le savait bien. Et parce qu’elle ne méritait encore pas qu’il tourne autour de pot, il décida de lui expliquer simplement la situation. Même si ça risquait encore de planter plus le couteau dans la plaie. Edward ne se sentait pas vraiment à l’aise avec l’idée de parler de son âme sœur devant Perséphone, alors qu’elle avait si longtemps cru que c’était avec elle qu’il voulait faire le reste de sa vie. « On est humain maintenant et elle est tombée malade. » Edward ne pensait pas utile de préciser à quel point elle était gravement malade, puisque la rumeur de cette maladie courrait suffisamment dans le village pour que Perséphone le comprenne. Le jeune homme marqua une pause, hésitant un peu à la manière dont il devait formuler les choses. Mais dans tous les cas, il savait que ça allait faire du mal à la sorcière. « Je pense que devenir des créatures c’est la seule solution pour qu’elle guérisse. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Mer 19 Oct - 18:21


La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
M

ême si Perséphone considérait que, par respect pour sa tranquillité, le jeune homme avait tout intérêt à ne pas se pointer devant elle, elle devait bien reconnaître que ça lui faisait du mal que d'entendre Edward lui affirmer de but en blanc que s'il avait eu le choix, il ne serait certainement pas venu la trouver. Bien sûr, ça se comprenait. Mais le fait de passer ainsi de la lumière à l'ombre, de tout à rien, était très difficile pour elle. Parce que l'homme qu'elle avait sous les yeux, c'était quelqu'un à qui elle avait voulu tout donné, auquel elle avait livré son cœur, son âme, son esprit... son corps, tout... l'homme qui avait remis en cause toute son existence prenait un soin tout particulier à l'éviter... quand il n'avait pas quelque chose à lui demander. C'était cruel, c'était lâche. Et pourtant, elle ne savait s'empêcher de l'aimer malgré tout... Autant qu'elle le haïssait... Ces sentiments mêlés : la rage, la tristesse, la nostalgie... mêlés à ses hormones en ébullition faisaient qu'elle se sentait particulièrement mal. Elle avait envie de le frapper, elle avait envie de pleurer... Et au final, elle se contentait tout simplement de rester plantée là, à écouter ce qu'Edward pouvait lui dire, et chaque mot prononcé était un coup de poignard dans son cœur. Non seulement il venait la voir, mais en plus, il le faisait pour Hardwick. C'était affreusement douloureux. Terriblement humiliant. Elle était tombée malade, apparemment, Persy n'avait pas à demander de précisions, elle avait compris, et elle n'en éprouvait pas la moindre émotion : elle s'étonnait elle-même de son détachement face à cette information, mais c'était un fait. Tout ce que la jeune femme savait penser de la situation, c'était qu'elle était victime de son karma, qu'elle l'avait bien mérité, et que sa mort la réjouirait, oui, carrément. Elle avait été tenté de répondre cela à Edward mais elle s'abstint à la dernière minute. Parce qu'il n'y avait pas que Jane qui était redevenue humaine, il l'avait très bien dit lui-même... Et donc, Edward risquait fort d'être contaminé lui aussi. Et malgré tout ce qu'il lui avait fait, elle ne parviendrait pas à être insensible à ce qui pourrait potentiellement lui arriver, à lui.

-T'es vraiment un sale manipulateur, t'as aucun scrupule
, soupira-t-elle avant de l'inviter à entrer à l'intérieur. Cette conversation allait certainement exiger d'eux qu'ils ne restent pas trop longtemps dans l'encadrement de la porte. Elle ne l'invita pas à s'asseoir pour autant, ni à boire ni à manger. Je vais t'aider, dit-elle finalement. Mais que ce soit bien clair, je le fais pas pour Hardwick, elle peut crever, je m'en fiche. Ça, elle avait quand même besoin de le dire, comme un exutoire. Je le fais pas pour toi non plus... Bon, en fait, à ce sujet, elle le mentait, mais elle ne voulait pas lui donner cette satisfaction. Il comptait encore beaucoup trop pour elle. Et elle voyait bien que l'inverse n'était pas vrai. Je veux pas devoir dire à mon enfant que son père est mort parce que j'aurais rien fait pour l'aider.

C'était sorti comme ça. Elle avait eu besoin de s'en débarrasser, de lui lâcher l'info maintenant, sinon elle n'y parviendrait jamais. Ce n'était sans doute pas la meilleure façon de faire, car clairement, elle cherchait à le culpabiliser dans la foulée. Ce n'était pas juste envers ce qui grandissait dans son ventre, et qui n'avait rien demandé à personne, mais tant pis.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Sam 29 Oct - 17:07

Perséphone & Edward

La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
Edward savait bien que sa présence n’était pas du tout agréable pour Perséphone et au fond, il s’en voulait de la faire souffrir un peu plus. Quoi qu’elle puisse penser, il tenait encore à elle. Sauf qu’il tenait plus à Jane et qu’il était là pour trouver une solution à leur état d’humain. Au fond, il valait mieux pour la sorcière qu’elle le déteste et qu’elle passe à autre chose (même s’il espérait quand même obtenir son aide). Parce qu’elle méritait bien mieux que lui, elle méritait quelqu’un de bon. Ce qu’il n’était pas du tout, malgré la culpabilité qu’il était capable de ressentir envers Perséphone. Il se serait bien épargné cette situation et au fond, ce n’était pas que parce qu’il ne voulait pas faire souffrir plus la jeune femme. Il ne pouvait pas s’empêcher en même temps de vouloir encore être un lâche et fuir ses responsabilités. Il avait causé du tort à Perséphone et il ne les assumait pas, comme beaucoup d’autre chose (et encore plus à venir d’ailleurs). Le jeune homme baissa son regard quand Perséphone affirma qu’il n’était qu’un sale manipulateur et qu’il n’avait aucun scrupule, il valait sans doute mieux qu’elle pense ainsi. Mais visiblement, elle avait décidé de ne pas juste refermer la porte sur son nez, puisqu’elle l’invita à entrer. Edward le fit, sans ajouter le moindre mot, avant que Perséphone ne reprenne la parole pour confirmer qu’elle allait l’aider.

Le jeune homme ne put s’empêcher de se montrer surpris, il s’attendait à devoir faire beaucoup plus pour la convaincre de l’aider. Mais elle acceptait, sans le faire pour Jane bien sûr. Edward ne prit pas la peine de relever le fait que la sorcière considérait qu’elle pouvait crever, elle s’en fichait. En même temps, Jane le lui rendrait bien de son côté. Tout comme ça lui ferait une belle jambe que Leopold crève de son côté. La sorcière affirma cependant en plus qu’elle ne le faisait pas pour lui non plus, ce qui ne manqua pas de le surprendre encore plus. Si elle ne le faisait pas pour Jane, qu’elle ne le faisait pas pour lui, pourquoi est-ce qu’elle les aidait. Elle n’allait rien tirer de les rendre myrihande de nouveau. Pendant un court moment, Edward se dit que c’était simplement parce que Perséphone avait surement l’âme la plus pure de Notre Terre. Jusqu’à ce qu’elle prenne la parole encore une fois.

« Quoi ? » Demanda-t-il, pris de court par la phrase de la sorcière. Il laissa écouter plusieurs secondes, réalisant ce qu’elle venait de dire. Elle ne voulait pas dire au père de son enfant qu’il était mort parce qu’elle n’aurait rien fait pour l’aider… il n’y avait évidemment aucun doute sur ce qu’elle sous-entendait. Et s’il n’avait pas vu Jane malade comme un chien parce qu’elle était humaine, il aurait douté de la sincérité des propos de Perséphone. Sauf qu’ils étaient humains et donc… il n’y avait plus aucune restriction. Eh merde… « T’es sérieuse là ? »

Demanda-t-il quand même, incapable de savoir vraiment comment il devait réagir.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Sam 29 Oct - 18:05


La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
P

erséphone hocha gravement la tête quand son ex petit ami lui demanda si elle était sérieuse. Oui, elle l'était, complètement. Jamais elle ne ferait une blague d'aussi mauvais goût que celle-ci. En fait, jamais une blague d'un tel mauvais goût ne serait capable de lui venir à l'esprit, en réalité. Elle aurait très bien pu lui servir ce genre de salades dans le but de le manipuler, mais la demoiselle était tout sauf une manipulatrice, et si elle voulait réellement le faire souffrir, il lui suffirait de lui refuser la potion qu'il s'abaissait à venir lui réclamer. Elle était très sérieuse, oui, et même si elle n'avait pas choisi la meilleure manière d'apprendre la vérité à Edward, elle se sentait en partie soulagée tout de de l'avoir enfin dit, d'avoir fait l'aveu de sa grossesse au principal concerné par cette dernière. Elle laissa planer quelques secondes de silence au-dessus d'eux, le temps pour Edward d'encaisser la nouvelle, qui n'était pas des moindres, c'est sûr.

-Oui
, dit-elle alors, verbalisant ce que son geste n'avait déjà que trop confirmé. Je suis enceinte. C'était toujours étrange pour elle de l'exprimer à voix haute, et plus encore de l'exprimer en présence du père de son futur ensemble. Elle parvenait à soutenir son regard, mais pas à garder toute contenance, sa voix était un peu plus tremblante à chaque mot qu'elle prononçait. Je ne te demande rien, ne t'en fais pas. De toute manière, elle préférait ne plus rien lui devoir. Une grande souffrance, un immense chagrin d'amour, et un bébé, c'était déjà beaucoup. Et c'était suffisant. J'ai l'intention de le garder... Je voulais que tu le saches, voilà.

Au final, sa venue, en tout cas pour cela, était bien tombé, car s'il n'était pas venu frapper à sa porte (ou du moins à celle de Julian), elle n'aurait peut-être jamais eu le courage de lui apprendre d'elle-même la vérité, cette vérité que son corps finirait par trahir de lui-même. Ses tremblements avaient frôlé les sanglots alors qu'elle se retenait de fondre en larmes. Elle avait su que revoir Edward serait aussi difficile qu'inévitable, mais c'était encore pire que ce qu'elle avait imaginé. Elle aurait voulu être capable de lui cracher la haine qu'il lui inspirait au visage, de n'être que froideur et indifférence à son égard, mais elle l'avait trop aimé pour que la douleur ne prenne pas le dessus. C'était horrible de l'avoir en face d'elle, parce que même en ayant conscience de tout ce qu'il lui avait fait, même en voulant le considérer comme le plus horrible des salauds, en le voyant, elle se souvenait de combien elle l'avait aimé, de combien elle l'aimait encore, même. Et pire que tout, elle continuait d'avoir envie de croire qu'il y avait du bon en lui... Même si jusqu'ici, il avait trahi tous ses espoirs.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Jeu 29 Déc - 15:01

Perséphone & Edward

La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
Le signe de la tête de Perséphone répondit à sa question, ainsi que la voix qui sorti de sa bouche ensuite, elle était bel et bien enceinte. Au fond, Edward n’avait pas eu besoin de sa confirmation pour le savoir, pour le comprendre, mais ses mots ne manquaient pas de rendre la situation encore plus réelle. Plus réelle et donc, par conséquence, plus dramatique. Dans tous les cas, le jeune homme n’imaginait pas vraiment la jeune sorcière être suffisamment vile pour faire ce genre de blague, elle ne pouvait que dire la vérité. Et puisque Jane était malade à en crever dans un lit chez eux, c’était bien la preuve que le côté humain qu’ils avaient récupéré avec la potion avait plus d’une seule conséquence. Elle était donc enceinte, Edward ne pouvait pas avoir de doute. Et autant dire qu’il se prenait une vilaine gifle dans la figure.

Quand il avait décidé de venir trouver Perséphone pour lui demander la potion, il savait que ce moment allait être particulièrement pénible pour lui, mais il ne s’imaginait pas une seconde à quel point ça allait l’être. Parce que Perséphone enceinte, ce n’était pas une nouvelle légère qu’il pouvait juste se contenter d’ignorer. Quand bien même la jeune sorcière lui affirma qu’elle ne lui demandait rien – il comprenait qu’elle n’avait pas spécialement envie d’avoir encore quelque chose à voir avec lui, après ce qu’il lui avait fait – qu’elle lui disait vouloir simplement qu’il soit au courant, Edward ne pouvait pas faire comme si de rien n’était. Comme si son ex petite amie ne portait pas un enfant de lui. Irrémédiablement, le cadet des Baker ne pouvait pas s’empêcher de penser à l’enfant que Jane avait porté pendant un temps, qu’elle avait décidé d’abandonner. Alors que Perséphone, elle, avait l’intention de le garder. La situation aurait dû être totalement inversée… mais évidemment ça serait trop facile si c’était le cas. En attendant, Edward avait un peu le sentiment de tomber dans le vide. Il pourrait peut-être simplement faire comme si de rien n’était oui, attendre que Perséphone lui donne la potion et s’en aller sans rien ajouter de plus, sans rien vouloir de plus. C’était sans doute le mieux qu’il avait à faire, jouer les lâches comme il savait si bien le faire et se contenter d’oublier tout ça. Oui… c’était le mieux pour lui et pour Jane (parce que forcément, il ne pouvait pas s’empêcher de penser à la réaction de Jane quand elle allait le savoir, parce qu’il était évident qu’elle allait le savoir à un moment ou à un autre, de lui ou pas et il vaudrait mieux que ça soit de lui). Sauf qu’il ne savait pas du tout s’il allait pouvoir agir de la sorte.

« Tu me dis ça et il faudrait que je fasse comme si je ne savais rien ? »
Quand bien même Edward était un vrai connard et qu’il ne faisait pas grand-chose pour ne pas en être un, preuve en était de ce qu’il avait fait à Perséphone, il ne se voyait vraiment pas faire comme si la sorcière ne lui avait rien dit du tout.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Jeu 29 Déc - 15:23


La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
P

erséphone laissa à Edward le temps d'encaisser la nouvelle, pas tant par considération pour lui (elle avait beau être gentille et être une sacrée bonne poire, elle avait tout de même ses limites) que parce qu'elle ne voyait de toute façon pas quoi ajouter et que les propos qui suivraient dépendraient forcément de ceux que lui adresserait Edward. Elle n'avait pas la moindre idée de la façon dont il prendrait la nouvelle, ce qui était certain, en revanche, c'est que si elle ne se voyait pas lui cacher la vérité, elle ne le faisait pas pour obtenir quoi que ce soit de lui. Avec ou sans lui, cet enfant verrait le jour, et s'il ne devait avoir qu'un seul parent pour prendre soin d'elle, elle ferait malgré tout tout son possible pour qu'il ait la meilleure vie possible, pour qu'il ne porte pas les stigmates de sa souffrance à elle. Finalement, Edward prit la parole, et l'entendre s'adresser à elle comme il le faisait lui serrer le cœur plus qu'elle l'aurait voulu. Elle le savait bien, elle ne devait que le haïr pour tout le mal qu'il lui avait fait, et pourtant, une part d'elle était encore foncièrement et malheureusement accro à lui. Elle ne pourrait sans doute jamais rien y faire. Elle l'aimait, c'est tout. Et elle l'aimerait toujours, sans doute. Son enfant le lui rappellerait sans cesse, d'ailleurs, cet enfant qu'elle s'était faite à l'idée d'élever sans l'aide de personne, parce qu'elle se doutait bien qu'Edward ne voudrait pas qu'elle vienne gâcher sa vie si parfaite avec son polichinelle dans le tiroir. Même s'il était tentant de se pointer chez Hardwick et de tout lui dire, ce n'était pas pour cela qu'elle décidait de devenir mère, et elle n'avait pas l'intention de voir son fils ou sa fille devenir un simple objet de vengeance. Aussi fut-elle un rien surprise de la réponse d'Edward.

-Je n'ai jamais dit ça
, répliqua très froidement Perséphone en croisant les bras. Elle tentait de soutenir le regard de son interlocuteur, mais c'était bien loin d'être aussi simple que cela, au final. J'ai juste supposé que tu ferais comme d'habitude, que tu n'assumerais pas, que tu fuirais tes responsabilités. Et elle ne pensait pas qu'il ait volé une telle pique, en réalité. S'il avait assumé, ils n'en seraient pas là. J'ai pas l'intention de gâcher ta vie de rêve, c'est ce que je voulais dire. Même si tu le mériterais. Je préfère passer à autre chose. Toi, tu fais ce que tu veux. Si tu veux être présent pour l'enfant, je te l'interdirai pas... Juste... ça ne concernera que lui, pas nous. Nous, ça n'a jamais existé de toute façon.

"Nous", c'était une invention dans laquelle elle avait cru bien trop longtemps malheureusement.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Dim 12 Fév - 15:45

Perséphone & Edward

La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
Ça serait surement bien plus facile en effet de faire comme s'il ne savait rien, comme s'il ne venait pas d'entendre les révélations de Perséphone. Mais Edward ne pouvait pas faire comme s'il ne savait pas. Enfin, le jeune homme ne savait pas plus ce qu'il devait faire, ce qu'il avait même envie de faire d'ailleurs. Le cadet des Baker tombait un peu de haut en apprenant que son ex petite amie était enceinte. Déjà qu'il n'assumait pas vraiment le fait d'avoir couché avec elle, d'avoir dû attendre qu'elle découvrir l'alliance autour de son cou pour lui avouer la vérité, maintenant elle était enceinte. Si jusqu'à présent, Edward avait cru pouvoir cacher toute la vérité à Jane, il était évident que maintenant il ne pouvait pas le faire. A un moment donné, il allait devoir avouer à son épouse qu'il avait couché avec son ex et pire... qu'elle était enceinte. Forcément, cette histoire allait remuer de vieilles blessures. Parce qu'il y avait bien sur le fait qu'ils avaient couché ensemble, mais aussi le fait que les myrihandes auraient pu avoir un enfant aussi (et Edward ne savait pas encore que c'était impossible maintenant). Jane n'allait pas supporter tout cela, mais elle allait forcément devoir le savoir maintenant. Alors, en soit, le jeune homme aimerait bien faire comme s'il ne savait rien, mais il ne pouvait pas non plus. Au fond de lui, il savait parfaitement qu'il ne pouvait pas.

Perséphone n'avait visiblement pas appréciée sa remarque, mais en même temps le jeune homme ne s'attendait pas à autre chose. La conversation n'allait pas être agréable, il n'y avait aucune raison qu'elle le soit en même temps. Au vu de la manière dont les choses s'étaient passées, ça ne pouvait pas l'être. Edward serra des dents en entendant la remarque de son ex, qui pointait du doigt le fait qu'il était un lâche et qu'elle pensait qu'il ferait comme d'habitude, il n'assumerait pas ses responsabilités. Ça l'agaçait d'entendre ces mots, mais plus encore de savoir qu'ils étaient vrais. Perséphone avait raison, c'était son truc de faire ça. La sorcière précisa alors qu'elle n'avait juste pas envie de briser sa vie de rêve avec Jane, qu'elle ne le ferait pas même s'il méritait. Mais en même temps, elle ne l'empêcherait pas de faire partie de la vie de son enfant, s'il le voulait. Simplement, ça ne concernerait que lui...

Le jeune homme ne répondit pas tout de suite. Il avait envie que ce "nous" ne soit pas considéré comme une simple farce, parce qu'il avait quand même eu énormément d'affection pour la jeune femme. Elle avait tiré du bon de lui, mais elle n'était tout simplement pas celle qu'il aimait et avec qui il avait envie d'être. Et maintenant, le jeune homme n'avait aucune idée de ce qu'il voulait faire. Est-ce qu'il pouvait vraiment abandonner un enfant venant de lui ? Faire comme s'il n'existait pas et laisser la sorcière l'élever sans père ? Mais est-ce qu'il était capable de s'impliquer dans la vie d'un enfant ? Finalement, il décida de ne pas se prononcer.

"Donnes moi la potion s'il te plaît. C'est tout ce que je suis venu chercher."

D'accord, c'était ignoble, mais Edward avait besoin de temps. Il avait besoin que Jane soit sauve, il avait besoin de son âme soeur. Et après... il verrait.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Dim 12 Fév - 16:06


La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
P

erséphone n'y était pas allée de main morte avec Edward, mais en même temps, c'était bel et bien ce qu'elle pensait, effectivement. Tous les mots qu'elle avait prononcés, elle y croyait très honnêtement, et ils reflétaient toute la déception, toute la douleur qu'elle avait ressenti au terme de sa relation avec le jeune homme face à qui il se trouvait. Oui, elle le trouvait lâche, parce que plutôt que d'avouer qu'il aimait son âme sœur, il avait attendu qu'elle découvre le pot-aux-roses, parce qu'après avoir couché avec elle, il était parti sans scrupule rejoindre Hardwick, foulant au pied ses sentiments et engendrant son premier chagrin d'amour, un chagrin dont elle n'était vraiment pas certaine de se remettre un jour. Il suffisait d'ailleurs qu'elle le voie en en face d'elle pour ressentir toutes ces émotions anciennes refaire surface, c'était insupportable. Et pourtant, elle comptait bel et bien lui laissait une place dans la vie de son enfant, de leur enfant, du moins s'il le décidait... Elle n'avait pas l'intention de ne serait-ce que pouvoir un jour lui reparler sans amertume, pas après ce qu'il avait fait. Mais l'enfant n'avait pas à pâtir de leur mésentente. Elle ne voulait pas que, le moment venu, il se considère comme un dommage collatéral, mais comme la seule belle chose que l'on puisse retirer de leur histoire, qui n'avait autrement été qu'un tissu de mensonges et d'illusions brisées. Oui, elle proposait à Edward d'avoir une place dans la vie de son fils ou de sa fille... Mais... sa réaction ne fut pas celle qu'elle imaginait.

Elle ne savait pas ce qui lui avait pris. Il faut croire qu'il restait en elle cette absurde manie de croire qu'il y avait quelque chose de bon à tirer d'Edward Baker, qu'il n'était pas juste un gros connard sans cœur qui s'était joué d'elle et des sentiments sincères qu'elle avait éprouvés pour lui... Mais il tut une nouvelle fois ses espoirs. Elle avait cru, elle ne savait pas pourquoi, qu'il s'excuserait ou qu'il ferait au moins mine de réfléchir à cette situation. Mais ce n'était pas le cas. En tout cas, elle eut l'impression que ce n'était pas le cas. La réponse d'Edward eut l'effet qu'il escomptait sans doute, elle se dit qu'il n'en avait rien à faire. C'était donc ainsi, l'enfant grandirait sans connaître son père, et Edward fuyait une responsabilité de plus... Ce n'était peu-être pas plus mal ainsi, mais Persy, bien malgré elle, ne savait s'empêcher de se sentir un peu déçue. Dans un soupir, elle s'exécuta donc et tendit la fiole de potion au jeune homme.

-Tiens. Je veux plus jamais te revoir.


Plus jamais, elle avait donné, clairement.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Mar 4 Avr - 13:46

Perséphone & Edward

La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
Edward n’agissait évidemment pas de la bonne manière. Au vu de ce que Perséphone venait de lui dire, il était évident que le jeune homme aurait dû avoir une toute autre réaction, parce qu’il était évident qu’il avait des responsabilités à prendre. Sauf que le jeune homme en était incapable, pas pour le moment, pas alors qu’il pensait à Jane qui était en train de souffrir dans un lit à la maison. Il ne pouvait évidemment pas prendre de décision maintenant, il avait besoin de temps. Edward aurait pu se contenter de dire cela à son ex petite amie, à celle qu’il découvrait portait son enfant donc, mais ce ne fut pas le cas. Comme d’habitude, le jeune homme faisait n’importe quoi. Il s’en rendait bien compte, bien sûr, il savait que sa réaction n’était pas du tout celle que Perséphone avait attendu de sa part. Parce qu’après tout, la sorcière lui faisait quand même bien comprendre qu’il avait une place – s’il le voulait – dans la vie de cet enfant. Pas dans la sienne, pas vraiment au moins, mais dans celle de ce fils ou de cette fille. Sauf que pour l’heure, Edward était tout bonnement incapable de réagir autrement.

Quand Perséphone lui donna finalement la potion, le jeune homme savait bien qu’elle avait mal pris sa réplique, qu’elle aurait apprécié autre chose. Et le fait qu’elle lui affirme qu’elle n’avait plus aucune envie de le revoir. Le jeune homme comprenait bien, il ne pouvait pas vraiment le lui reprocher. Mais pour l’heure, la seule chose qui l’importait c’était le fait de pouvoir avoir la potion qui allait sauver Jane dans ses mains. Bon, il ne pouvait pas être sûr que ça allait la sauver, que le fait de redevenir myrihande allait lui sauver la vie, mais Edward avait quand même envie d’avoir cet espoir. De croire donc que maintenant, Jane allait pouvoir sortir de ce lit, qu’elle allait être guéri et qu’elle n’allait plus risquer de mourir à cause de la maladie. Et ensuite, il n’aurait qu’à lui parler de tout cela et ils pourraient réfléchir ensemble à ce qu’ils devraient faire… Bon, le jeune homme n’allait rien en faire du tout, parce que sans grande surprise il était lâche et tout le monde le savait, même lui. Pendant un temps, le jeune homme hésita, la fiole dans la main, sur ce qu’il devait dire ou faire. Parce qu’il savait parfaitement qu’il devait simplement s’en aller maintenant, qu’il ne devait pas chercher plus. Il n’avait pas besoin d’imposer cela à Perséphone après tout. Après tout ce qu’il lui avait fait, il n’avait aucune raison de s’imposer encore plus, de lui faire subir encore plus de chose. Il valait mieux qu’il débarrasse les lieux, parce qu’il n’avait vraiment plus rien à faire ici. Il s’apprêtait d’ailleurs à partir sans rien dire du tout avant de finalement se tourner vers Perséphone.

« Je suis désolé. Pour tout. »

Et il était sincère, ce qui lui arrivait peu souvent. Il l’était vraiment, il regrettait de l’avoir fait souffrir à ce point et de la faire souffrir encore.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   Mar 4 Avr - 21:35


La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe.
P

erséphone pensait que la discussion allait cesser là. Elle ne pensait pas qu'Edward reprendrait la parole, elle se disait qu'ils allaient se quitter sur ces quelques mots, lui ravi d'avoir obtenu son dû une bonne fois pour toutes, content de pouvoir aller sauver sa belle en la laissant là, seule et désemparée, malheureuse comme les pierres parce que, même si elle le haïssait profondément, une part d'elle l'aimait toujours. Elle était vraiment convaincue qu'elle n'allait plus avoir qu'à refermer sa porte derrière lui et à s'abandonner aux larmes et à une nouvelle déception. Et pourtant, il la surprit, il reprit la parole et prononça les mots qu'elle avait vraiment voulu entendre, mais qui arrivaient bien trop tard, beaucoup trop tard. Elle l'observa un moment sans savoir quoi répondre. Ses excuses, elle les avait attendues, désespérément, et maintenant, elle ne savait vraiment pas quoi en faire. C'était simple, quelque part, de le voir agir en beau salaud, ça lui permettait de ne jamais oublier de le haïr, ni pourquoi le haïr. Oui, c'était simple, et désagréable en même temps. Mais là... Qu'est-ce qu'elle devait faire, exactement ? Accepter ses excuses ? C'était trop simple. Il lui avait fait bien trop de mal pour qu'elle en soit capable, et elle aurait le sentiment de se faire avoir. D'ailleurs, est-ce qu'il était vraiment sincère ? Oui, il en avait l'air, c'est certain, mais elle était bien placée pour savoir qu'il était un très bon menteur. Il l'avait menée en bateau pendant une éternité, lui avait fait croire qu'il l'aimait alors qu'il la trompait allègrement. Elle croisa les bras pour commencer, ce qui était plus une manière de se donner contenance qu'autre chose, au final.

-C'est la moindre des choses,
répliqua-t-elle avec autant de froideur que possible, ce qui n'était pas des plus simple, loin de là, parce qu'au fond, elle était touchée par ces mots tout en sachant bien qu'elle ne devait peut-être pas y accorder une trop grande importance, que ce pouvait être une véritable erreur, une très grande erreur. Elle baissa les yeux. Va-t'en, maintenant.

C'était trop difficile pour elle. Sa voix tremblait, mais elle parvenait à retenir ses larmes. Elle n'allait pas lui pardonner, elle ne lui pardonnerait jamais, c'était hors de question, même si Edward, par miracle (si c'en était un), décidait de prendre soin de leur enfant, de s'en occuper autant qu'elle, elle refuserait de lui retrouver une nouvelle place dans sa vie. D'accord, il en ferait éternellement partie, mais dorénavant, sa présence lui ferait toujours mal, un mal fou, insupportable. La jeune femme était résignée non pas à l'oublier, mais au moins à lui donner moins d'importance. Cette entrevue, malheureusement, lui confirmait que ce n'était pas encore gagné.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La grossesse pour les hommes, c'est d'abord le corps d'une femme qui leur échappe. [pv Ed <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel en duo...pour la joie des foules.
» Une couleur pour les hommes-lézards
» [TUTO] Peindre la fig de WAR
» Sondage pour les Hommes (les vrais)
» [Sondage pour les Hommes (les vrais)]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Julian Enjolras-