Partagez | 
 

 La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Lun 1 Aoû - 19:23


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
C'

était peut-être une mauvaise idée, une idée précipitée et moins bien intentionnée qu'il ne l'avait lui-même pensé, que de proposer son aide à Gwenn et de lui offrir de l'héberger dans l'espoir qu'elle parvienne à se sevrer de son addiction à la drogue. Certes, la jeune femme avait bel et bien besoin d'aide, d'un cadre, il fallait qu'elle s'en sorte, et pour cela, elle avait besoin de soutien, là-dessus, c'était une certitude que ne nierait pas Arthur. Mais plus le temps passait, plus il songeait qu'il n'était peut-être pas la personne la mieux placée pour aider la jeune femme à se relever... Oui, il se souciait de son bien-être, oui, il voulait qu'elle s'en sorte plus que toute autre chose... mais justement, c'était bien ça, le problème... Il tenait sans doute bien trop à elle. Il n'était pas objectif dans toute cette histoire, pas autant que devrait l'être quelqu'un qui possède pour seul souci d'aider une amie à vaincre ses démons. Il l'avait sans doute su avant même que de lui tendre la main, mais avait pris grand soin de le nier : il était tout simplement trop attaché à cette fille pour ne pas se demander par moments s'il n'y avait pas eu quelque intention perverse dissimulée derrière ses propos. L'avait-il manipulée sans même s'en rendre compte lui-même ? Elle était fragile et vulnérable, et lui, il en profitait peut-être, en l'invitant sous son toit. Est-ce que, comme ça, il espérait qu'elle s'intéresse à lui, qu'elle éprouve une sorte de reconnaissance qui, avec le temps, se muerait en amour ? Il n'était pas sûr de pouvoir répondre "non" à cette question. C'était un fait, oui. Il avait envie de lui plaire.

Plus le temps passait, plus il songeait qu'il devrait le lui dire, crever l'abcès une bonne fois pour toutes. Il l'aimait, voilà, c'était au final aussi simple que cela. Puis il songeait qu'elle se sentirait forcément manipulée, et qu'est-ce qu'il y gagnerait ? Il serait sincère, mais il lui ferait du mal pour rien. Voilà à quoi il en était réduit. Il aimait chaque instant qu'il passait avec Gwenn, et en même temps en éprouvait une certaine gêne... une certaine honte... Comme s'il avait fait quelque chose de mal depuis le tout début. Non, vraiment, ça n'avait aucun sens. Il fallait qu'il le lui dise. Tant pis si elle devait penser qu'il profitait de la situation (même lui ne savait plus si c'était le cas ou non), ce serait pire s'il ne disait rien. Sa décision prise, il avait préparé le dîner avec la boule au ventre, et ce n'était pas plus à l'aise qu'il avait offert à Gwenn de passer à table, comme si c'était lui qui allait se faire manger tout cru, et pas forcément au sens le plus plaisant du terme.

-Gwenn... Il faudrait que je te dise un truc.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Ven 5 Aoû - 22:17

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Gwenn ne savait pas vraiment comment expliquer les derniers temps de sa vie. Elle avait tellement l’habitude d’être au fond du gouffre, qu’elle était étonnée par moment de se sentir plus légère. Elle était loin d’être heureuse, parce que dans tous les cas elle était une lycane et qu’en plus, sa meilleure amie était malade. Jane était malade, de cette fichue maladie qui touchait les humains et forcément Gwenn craignait de perdre sa meilleure amie. Alors forcément, son moral était loin d’être au beau fixe. Surtout qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire que si elle n’avait pas eu la brillante idée de devenir humaine, elle n’aurait pas eu de souci à se faire. Mais bon, les choses étaient ainsi et la lycane n’avait pas d’autre solution que d’espérer que sa meilleure amie s’en sorte. Et malgré ça, malgré le fait qu’elle avait envie de boire une quantité d’alcool afin de perdre conscience et de dormir pendant un long moment (et ne plus avoir peur donc) elle ne le faisait pas. Oh, depuis qu’elle était chez Arthur, elle n’avait pas fait de sans faute. Elle avait craqué par moment, mais la situation ne ressemblait pas du tout à celle qu’elle vivait quand elle était chez elle. Parce qu’elle n’avait pas envie de décevoir Arthur, parce qu’elle n’avait pas envie qu’il la retrouve dans un mauvais état, qu’il la voit de la pire des manières qu’elle pouvait se montrer. Mine de rien, même si Arthur l’avait déjà vu dans des situations où elle n’avait pas fière allure, la jeune femme tenait quand même à ne pas paraitre trop nulle à ses côtés. Elle avait vraiment envie qu’il ait une bonne image d’elle, surtout après tout ça. Il avait découvert qu’elle avait couché avec Wellan, elle avait tellement honte de ça. Elle s’en voulait de l’image qu’elle donnait à Arthur, alors qu’il était parfait. Il était parfait en tout point, avec elle surtout. Gwenn savait bien que personne d’autre n’aurait pris soin d’elle de cette manière, ne lui aurait proposé de l’accueillit et se serait montré si patient avec elle. C’était justement ce dont elle avait besoin, pour croire qu’elle valait peut-être mieux que cette boule alcoolique qu’elle était depuis des mois et des mois. Gwenn redécouvrait ce que c’était d’être à jeun, ce qui n’était pas toujours évident. La lycane ne pouvait pas nier le fait qu’elle trouvait ça difficile par moment, qu’elle ne savait pas vraiment si elle était capable de se passer d’alcool pour toujours… mais elle osait croire que puisqu’il était là pour la soutenir, elle pouvait y arriver. Oui, elle voyait son avenir directement lié à celui qui l’hébergé, même si c’était sans doute bête de sa part. C’était son ami, il se contentait de l’aider parce qu’elle n’était qu’une pauvre chose incapable de se débrouiller toute seule.

D’ailleurs, ce soir-là, c’était lui qui avait cuisiné. Gwenn devait bien avouer qu’elle avait apprécié l’idée, parce qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme. Sa main tremblait depuis le début d’après-midi, depuis son retour de chez les Baker. Elle avait soif, tellement soif. Au point qu’elle ne remarqua pas le malaise qu’Arthur avait alors qu’ils passaient à table. Ce ne fut que quand il prit la parole qu’elle remarqua qu’il y avait quelque chose de sombre un peu. Et son cœur s’emballa à la remarque de son hôte.

« Tu veux que je m’en aille c’est ça… ? »

Demanda-t-elle la voix brisée, sans que rien ne l’ait poussé à croire qu’il voulait son départ. C’était juste, qu’elle se demandait comment il pouvait avoir envie de l’aider après tout ça. Elle devait être un boulet accroché à sa jambe maintenant, il devait en avoir marre d’elle.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Ven 5 Aoû - 23:22


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
A

rthur avait cogité, réfléchi à la manière d'aborder la question... Il avait l'intention de se montrer honnête, de ne rien lui cacher de lui expliquer quand bien même il appréhendait la réaction de son interlocutrice, mais il s'était déjà tu depuis beaucoup trop longtemps, vraiment... Sauf que Gwenn, quand elle lui demanda s'il voulait qu'elle s'en aille, la prit totalement de court. Il ne s'était absolument pas attendu à une telle remarque de sa part, et il se sentit instantanément mal à l'aise. Il avait envie de faire marche arrière, de rassurer Gwenn, de lui affirmer qu'elle se trompait, que ce n'était absolument pas de cela qu'il voulait lui parler... Sauf que ce serait mentir. C'était bien de ça dont il était question. Et même si la tentation était grande pour lui de se raviser, il irait jusqu'au bout, quand bien même il s'en voulait de faire du mal à la lycane. Il devait seulement lui expliquer pourquoi, lui faire comprendre que le problème ne venait pas d'elle, mais bel et bien de lui, lui qui n'était pas au clair avec ses sentiments... Encore que ces sentiments étaient de plus en plus clairs en fait, justement, ce qui était en train de devenir problématique, à la vérité. Il prit une grande inspiration. Il se doutait que ça n'allait pas être simple, mais c'était encore pire en situation. Il savait à peine comment aborder les choses. La réflexion de Gwenn allait rendre son propos plus direct, plus abrupt. Il aurait voulu pouvoir faire les choses plus subtilement, mais il n'avait d'autre choix que de parler plus franchement, sans détour, sans tourner autour du pot. Ce n'était sans doute pas plus mal, au fond.

-C'est pas... Gwenn, il faut que tu saches que ça n'a rien à voir avec toi.
Et là, puisqu'elle ne l'avait pas contredite, elle allait se doutait que c'était bien de cela qu'il était question. Il voulait qu'elle parte. Enfin non, il ne voulait pas... mais ce serait sans doute mieux ainsi. C'est moi... je n'ai pas été honnête avec toi, je suis désolé...

Les mots étaient bien plus fluides, clairs et limpides dans son esprit, quand ils les avaient répétés en pensée, mais là, maintenant, tout de suite, il ne parvenait pas à les laisser s'échapper de ses lèvres. C'était pourtant simple, techniquement, ça ne tenait qu'à très peu de mots. Mais il n'y arrivait pas. Il sentait déjà poindre le rejet, la déception, le sentiment d'être trahie, tous ces sentiments qu'il n'avait eu aucune envie de voir naître chez Gwenn, pourtant, et donc il serait malgré tout l'auteur.

-Tu mérites l'aide de quelqu'un qui soit vraiment à même de te soutenir... et qui soit franc envers toi, surtout.


Quelqu'un qui n'éprouverait pas à son égard des sentiments qu'il ne devrait pas ressentir, en somme.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Lun 8 Aoû - 0:22

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
« Ça n’a rien à voir avec toi » étaient des mots que Gwenn n’appréciait pas vraiment d’entendre. Parce qu’alors qu’elle les entendait, elle savait déjà qu’elle devait s’attendre au pire. Quand Arthur lui avait affirmé d’un air grave qu’il avait quelque chose à lui dire, elle avait de suite pensé au fait qu’il ne voulait plus d’elle dans sa maison. Parce qu’elle se demandait constamment comment elle faisait pour avoir mérité l’aide du lycan, qu’elle se disait constamment qu’elle était plus qu’un boulet qu’autre chose. Et alors qu’il reprenait la parole, il ne contredit pas ses propos à elle. Il voulait qu’elle parte c’était ça ? Il avait surement une bonne raison, Gwenn serait mal placé pour lui en vouloir. Elle lui avait même dit qu’il devait la prévenir directement dès qu’il ne la supportait plus, mais elle n’avait pas cru que ça arriverait si vite, que ça arriverait comme ça, que ça ferait si mal. Parce qu’alors qu’elle comprenait que c’était ce qu’il désirait – elle se trompait en grande partie, puisque-là n’était pas le nœud du souci – elle sentait son cœur se briser un peu plus encore. Il était déjà si brisé de tout bord, toute sa vie les fêlures s’étaient installés dessus. A chaque fois qu’elle était abandonnée…

Sa vie n’était finalement qu’une succession d’abandon au fil des années, volontaire ou non. Il n’y avait que Jane qui parvenait à tenir la marée, mais elles avaient ce détail en commun aussi. Jane était la seule et unique amie qu’elle avait eue et qu’elle avait réussi à garder, quoi qu’elle fût malade et qu’elle ne s’en sortirait peut-être pas. La jeune femme avait cru qu’Arthur aussi parviendrait à tenir la route dans sa vie, contrairement à tant d’autre, mais elle s’était apparemment trompée. La lycane écouta ses propos, la gorge serrée et au bord des larmes. Ce n’était pas elle le souci, disait-il, affirmant ensuite que cela venait de lui, qu’il n’avait pas été honnête avec elle. La jeune femme ne parvenait pas à comprendre pourquoi il disait ça, ce qu’il avait pu lui cacher. Des menteurs, la jeune femme en avait eu son lot aussi, Wellan en premier plan, mais elle n’imaginait pas le lycan agir comme son créateur. Et pourtant, il affirma qu’elle méritait quelqu’un qui soit vraiment franc envers elle, afin de la soutenir. Est-ce qu’il y avait vraiment une raison qui poussait Arthur à dire ça ? Ou alors, se contentait-il de dire ça parce qu’elle était en réalité le cœur du problème et qu’il n’osait pas le lui dire. Elle ne comprenait plus rien.

« Je ne mérites l’aide de personne d’autre Arthur ! » Lança-t-elle alors, se voulant le plus confiante possible malgré le tremblement de sa voix. Elle ne comprenait vraiment pas pour quelle raison le lycan lui disait ça, mais elle ne voulait pas croire que tout était en train de se terminer. Pas encore une fois, c’était vraiment un cercle infernal. Parce qu’alors qu’elle envisageait le fait qu’Arthur n’avait plus envie d’elle chez lui, qu’il ne voulait plus l’aider, elle ne pouvait que se rendre compte à quel point il lui était indispensable. « J’ai besoin de toi, m’abandonne pas… »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Lun 8 Aoû - 18:36


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
E

n voulant lui faire le moins de mal possible, Arthur avait le sentiment de faire souffrir Gwenn encore davantage. Il le voyait bien, qu'il s'y prenait très mal avec elle, mais ça, c'est parce qu'il s'y était pris très mal dès le départ. Il aurait dû l'aider, oui, mais d'une manière appropriée, qui ne lui donne pas l'impression aujourd'hui d'abuser de la confiance de quelqu'un qu'il estimait pourtant plus que n'importe qui d'autre au monde. Il sentit son cœur se serrer quand Gwenn lui affirma qu'elle ne méritait l'aide de personne d'autre. Ce n'était pas vrai, mais forcément, cette affirmation le touchait et lui faisait du mal. Est-ce qu'il pouvait vraiment l'abandonner ? Est-ce que c'était plus juste de partir maintenant que de lui avoir tendu la main auparavant ? Il était complètement perdu. Elle ébranlait tous ses repères. Elle remettait tout en cause par sa seule présence. Il n'avait jamais ressenti ça pour personne d'autre. L'entendre lui affirmer qu'elle avait besoin de lui était insupportable. Ça aurait peut-être dû lui faire du bien que de se sentir si important à ses yeux, mais ce n'était pas du tout ce qu'il éprouvait. Il avait juste mal de la sentir aussi désœuvrée, et il ne savait que constater à quel point il était sûrement odieux en cet instant. Il prit une grande inspiration. Il ne lui laisserait jamais croire qu'elle puisse être en quoi que ce soit responsable de son attitude à lui. Au contraire, elle était parfaite. Justement, elle était parfaite. C'est ce qui rendait tout cela si compliqué, à la vérité... À ses yeux, Gwenn n'avait aucun défaut, encore moins de défauts qui puissent justifier qu'il veuille se débarrasser de lui. L'expression pouvait paraître convenue, c'est vrai, mais elle reflétait néanmoins la plus entière des vérités. Tout était de sa faute à lui.

-Je n'ai pas l'intention de t'abandonner,
affirma-t-il en se rapprochant d'elle, se faisant violence pour ne pas tout simplement venir la serrer dans ses bras. Et je serai toujours là pour toi si tu acceptes que je le sois... Il prit une grande inspiration. Je n'étais peut-être pas... aussi désintéressé que je voulais le croire, quand je t'ai proposé de venir chez moi. C'était difficile à exprimer. Il faisait de son mieux pour que son discours ne soit pas trop embrouillé malgré tout. Inconsciemment, je crois que c'était aussi une façon de te plaire, de t'intéresser, j'en sais rien...

Dans tous les cas, il ne se sentait pas moins à blâmer que ne l'avait pu être Wellan pour son comportement, et il n'aimait vraiment pas ça. Oui, ce qui importait avant tout, c'était le bonheur de Gwenn... Mais il savait bien, à présent, qu'il mentirait effrontément s'il affirmait ne pas vouloir obtenir quelque chose d'elle en échange.






code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 14 Aoû - 23:09

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Gwenn ne put s’empêcher de se sentir soulagée en entendant Arthur affirmer qu’il n’avait pas l’intention de l’abandonner, en même temps qu’il s’approchait un peu plus d’elle. Il n’avait pas l’intention de l’abandonner et il serait toujours là pour elle, si c’était ce qu’elle voulait. Et c’était bel et bien ce qu’elle désirait. La jeune femme avait trop l’habitude d’être abandonné (volontairement ou non) par ses proches, elle ne voulait pas que ça recommence encore une fois. Pas alors qu’elle avait le sentiment de pouvoir, enfin, remonter la pente. C’était déjà arrivé, autre fois, qu’elle ait ce sentiment. Elle avait cru pouvoir s’en sortir, mais elle était retombée à pic vers le sol en devenant une lycane. Maintenant, elle ressentait encore ce sentiment et elle craignait plus que tout de perdre encore quelque chose, ou quelqu’un. Arthur comptait beaucoup trop pour elle, pour qu’elle puisse envisager de le voir disparaitre de son existence. La jeune femme savait parfaitement qu’elle ne pouvait pas le retenir s’il ne voulait pas rester, s’il voulait l’abandonner. Mais elle savait aussi qu’elle ne le supporterait pas. Plus encore que ce qu’elle croyait, quand l’idée n’avait pas encore traversé son esprit (preuve en était que c’était toujours quand on craignait de perdre quelqu’un, qu’on se rendait compte de son importance dans sa vie). Mais Arthur n’avait pas l’intention de l’abandonner et elle ne pouvait que s’en sentir soulagée, quand bien même elle peinait à comprendre où le lycan voulait en venir. Pourquoi cette discussion alors ? Pourquoi ces mots ? Pourquoi affirmait-il qu’elle ne méritait pas son aide ? Qu’avait-elle fait ? Elle se posait tellement de question, elle se sentait perdue.

Après une grande inspiration, l’homme reprit la parole. Gwenn n’était toujours pas certaine de comprendre où il voulait en venir jusqu’à ce qu’il mentionne le fait de vouloir lui plaire. A ces mots, la jeune femme sentit son cœur manquer un battement. Se faisait-elle des idées ? Ça ne semblait pas être le cas non… et après son manquement de battement, son cœur s’emballa clairement. Il venait bel et bien de dire qu’il avait envie de lui plaire, qu’elle s’intéresse à lui, ça ne voulait pas signifier autre chose que ce à quoi elle pensait non ?

« Tu n’avais pas besoin de ça pour me plaire… »
Dit-elle doucement, baissant un instant son regard. C’était une situation assez étonnante, elle ne s’y était pas vraiment attendue. Et Gwenn ne savait pas vraiment ce qu’elle devait concrètement faire. Est-ce qu’elle lui plaisait ? Apparemment, c’était le cas et cette idée ne parvenait qu’à lui donner du baume au cœur. Elle avait sincèrement envie de lui plaire et ce n’était pas pour rien que la lycane craignait le jugement du bibliothécaire concernant son état précaire. « Je n’aurais pas accepté de venir chez n’importe qui, tu sais ? »

Autant dire que si elle avait accepté de venir chez Arthur, c’était bien parce que c’était lui qui lui avait proposé. Gwenn ne pouvait pas affirmer qu’elle avait tout de suite compris ce qu’elle avait pu ressentir pour l’homme, mais ces sentiments se faisaient de plus en plus clairs au fil du temps. Et en cet instant, alors qu’elle avait cru qu’il voulait qu’elle s’en aille, elle ne pouvait pas en douter. Il lui plaisait oui et depuis bien avant qu’elle n’emménage chez lui. Ne sachant pas vraiment d’où cette audace lui venait, ni si elle faisait bien, Gwenn termina de briser l’espace entre eux pour venir coller ses lèvres sur celle d’Arthur.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 14 Aoû - 23:35


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
A

rthur ne savait pas vraiment à quelle réaction s'attendre de la part de son interlocutrice, mais au moins se sentait-il soulagé d'avoir enfin dit ce qu'il avait sur le cœur à Gwenn. Bon, d'accord, il aurait peut-être pu être plus précis encore et ne pas faire de détours, mais le lycan avait bien souvent tendance à prendre des chemins de traverse quand il serait parfois plus simple d'aller droit au but. C'était parfois une qualité, souvent un défaut. En l'occurrence, l'audace lui avait manqué. Mais Gwenn ne semblait pas lui en tenir rigueur. Pas plus qu'elle ne semblait fâchée par son propos. Il savait qu'elle aurait dans tous les cas eu trop de tact pour s'emporter contre lui ou le remballer trop méchamment, mais il ne s'attendait pas franchement à ce que sa réponse (à une question qui n'avait même pas vraiment été posée) soit positive. Il resta interdit une fraction de seconde quand elle lui affirma qu'il lui plaisait quoi qu'il en soit. Vraiment ? Il n'en avait vu aucun signe. D'accord, Gwenn était toujours charmante avec lui, et ils s'entendaient extrêmement bien, tous les deux, ce n'était pas pour autant qu'il avait su s'imaginer qu'elle puisse éprouver autre chose que de l'amitié pour lui... Car c'était le cas, non ? Son propos n'était pas bien clair, mais le lycan l'interprétait néanmoins comme tel. Il esquissa un léger sourire quand elle affirma qu'elle n'aurait pas accepté de venir chez n'importe qui. Il s'en doutait, bien sûr, mais quand bien même, il n'avait pas pensé... Bon, ok... En fait, il pensait trop. Il analysait trop. Il interprétait trop. Ce serait sans doute plus simple d'accepter la situation et de se laisser porter par elle. Ce fut simple. Évident quand Gwenn déposa ses lèvres sur les siennes. Tout était bien plus limpide et évident. Et il savait qu'il ne voudrait plus jamais embrasser d'autres lèvres que celles-ci. Car ce baiser, il le lui rendit, bien sûr, le cœur battant, l'esprit tout à coup vide de toutes ses pensées qui lui avaient obstrué le crâne alors qu'il aurait simplement suffi qu'il le lui dise. Sans se poser de questions et sans craindre sa réaction.

-Oublie tout ce que j'ai pu dire, je ne veux pas que tu t'en ailles, jamais
, dit-il dans un léger sourire quand ses lèvres se détachèrent des siennes.

Et lui-même avait bien l'intention d'oublier bien vite tout ce qui lui avait pris la tête jusque-là. Tout était en réalité très simple. Il tenait à Gwenn et, apparemment, Gwenn tenait à lui également. Il n'y avait rien à comprendre de plus. Ça se suffisait en soi-même. Et il n'avait pas l'intention d'y changer quoi que ce soit. Oh non, il ne voulait surtout pas qu'elle parte, et il ne manqua pas de le lui laisser comprendre en l'embrassant de nouveau.





code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 21 Aoû - 16:40

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Gwenn se rendait bien compte que rien n’était vraiment clair dans leurs propos, mais finalement ça le fut bien plus quand leurs lèvres se trouvèrent. La jeune femme eut la sensation que son cœur allait exploser dans sa poitrine tellement il battait fort. Elle avait craint qu’il la rejette sur le moment, parce qu’elle ne pouvait que craindre d’être rejeté à chaque fois. Elle craignait de ne pas avoir vraiment compris ce qu’il voulait lui dire, elle craignait qu’il n’ait vraiment aucune envie qu’elle reste, qu’elle soit encore dans son sillage. Mais il ne la rejeta pas du tout. Au contraire, il lui rendit son baiser et ce simple geste lui vrilla complètement les sens. Gwenn pouvait vraiment oublier d’un coup où elle se trouvait. Et quand leurs lèvres se séparèrent, ce fut pour qu’Arthur lui affirme qu’elle devait oublier tout ce qu’il venait de dire et qu’il n’avait aucune envie qu’elle s’en aille. Jamais. Jamais ? C’était si… incroyable. C’en était presque irréaliste en réalité, mais c’était vraiment dingue. Cela faisait un moment que la jeune femme s’était rendu compte qu’elle ressentait bien plus que de l’amitié pour Arthur, mais elle n’avait pas cru que c’était réciproque. Elle avait cru qu’il l’appréciait comme amie, qu’il avait même pitié d’elle et que c’était pour cette raison qu’il lui venait en aide. Mais finalement, il y avait plus que ça. Et elle appréciait de l’entendre lui dire qu’il ne voulait pas qu’elle s’en aille et qu’il l’embrasse ensuite. Elle avait l’impression de rêver. C’était la première fois depuis si longtemps qu’elle envisageait vraiment de pouvoir retrouver la sensation agréable de l’amour.

« Ça m’arrange, j’avais pas du tout envie de partir. » Oh, non, aucune envie. « Tu es l’une des meilleures choses qui me soit arrivé ces dernières années. Je… je ne sais pas si je vais arriver à te rendre la pareille. »

Parce qu’elle portait la poisse, concrètement. Cela faisait un moment que la jeune femme s’était faite une raison, elle portait vraiment la poisse. Toutes les personnes qu’elle avait aimées (en dehors de Jane, qui était la seule encore à ses côtés) avaient tous fini par la quitter volontairement ou non. Gwenn était vraiment heureuse de constater qu’Arthur partageait ce qu’elle ressentait, mais à côté de ça, elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle risquait quand même de le perdre. C’était le souci, on aimait et on souffrait si on perdait ces personnes. Gwenn était bien placé pour le savoir à force et elle avait vraiment envie de profiter de ce qui lui était offert présentement. Mais au fond d’elle, elle avait toujours peur de l’engagement sentimental, de cette sensation de remonter du fond de son trou. Parce qu’elle savait que quand elle parvenait à remonter (comme c’était déjà arrivé), il arrivait forcément un moment où on retombait. Et elle n’avait vraiment aucune envie de retomber maintenant. Avec un peu de chance, ça n’allait pas être le cas et c’était là le principal souci. Elle manquait vraiment de chance.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 21 Aoû - 17:08


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
E

lle n'avait pas du tout l'intention de s'en aller, disait-elle, Arthur en était heureux, vraiment, il n'aurait pas supporté qu'elle s'en aille maintenant. Si elle avait dû formuler l'envie de partir, il est certain qu'il l'aurait retenue par tous les moyens possibles. Il ne pouvait la laisser partir, pas maintenant, pas alors qu'il avait découvert que ses sentiments pour la jeune femme étaient réciproques. Il avait envie de vivre ces sentiments, de les savourer dans toute leur intensité. Jamais il n'avait éprouvé une telle chose pour qui que ce soit, et il avait envie de le vivre le plus intensément possible. Il sourit quand elle lui affirma qu'il était l'une des meilleures choses qui lui soient arrivées ces dernières années. Il n'était pas vraiment certain de mériter tant d'égards de sa part, il n'avait pas le sentiment d'avoir grand chose à lui offrir, pour tout dire, ni d'avoir fait grand-chose pour elle, même s'il ne demandait qu'à en faire plus. Il voulait mériter d'être aussi important à ses yeux, tout comme elle était plus important que quiconque aux siens, d'ailleurs, au point que, en cet instant, il oubliait jusqu'à sa soif de vengeance pour ne plus se concentrer que sur elle. Elle était plus importante encore que tous ses projets. Elle était celle qui comptait plus que tout le reste. Quand elle affirma qu'elle n'était pas sûr d'être capable de lui rendre la pareille, il ne put s'empêcher de sourire. Comment pouvait-elle seulement le croire alors qu'elle avait donné un sens à une existence qui n'avait été jusque-là qu'obnubilée par de malsains plans de vengeance. Il lui devait déjà énormément, plus qu'il ne pouvait même l'imaginer.

-Ne dis pas de bêtise,
répondit-il avec douceur sans perdre son léger sourire, bien au contraire. Tu en fais déjà plus pour moi que tu ne l'imagines. Il déposa doucement ses lèvres contre les siennes. Ma vie a complètement changé depuis que tu en fais partie, tu sais. Je ne me souviens même plus de la dernière fois où j'ai réellement été heureux avant toi.

Et ce n'était pas simplement des mots prononcés là pour lui rendre la pareille ou pour la séduire, il le pensait réellement. Il ne s'autorisait pas au bonheur, avant elle, il pensait qu'il ne devrait être focalisé que sur une seule et unique chose, que tout le reste était accessoire, que les sentiments amoureux n'avaient pas leur place dans sa vie. Il ne pouvait qu'être convaincu à présent d'avoir eu entièrement tort. Il comprenait que Gwenn puisse redouter une nouvelle relation amoureuse étant donné son passif (et au passage, Arthur ne pensait pas un seul instant qu'elle en soit responsable, le sort s'était simplement joué d'elle), mais il n'avait pas le moindre doute néanmoins. Il ne voyait que le meilleur de ce que cette relation pourrait leur apporter. À l'un comme à l'autre.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Sam 3 Sep - 17:31

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Gwenn ne disait pas ça pour rien, elle avait de bonnes raisons de croire qu’elle ne serait pas à même de rendre la pareille à Arthur. Il était vraiment l’une des plus merveilleuses choses qui étaient arrivés dans sa vie. Avec lui, elle avait vraiment le sentiment de pouvoir sortir sa tête hors de l’eau, de remonter un peu cette pente, de sortir du trou dans lequel elle était tombée avec tout ça. Ça faisait si longtemps qu’elle essayait sans y parvenir et il était arrivé. Même si le lycan avait pris encore plus d’importance dernièrement, elle se rendait bien compte qu’il était ce qu’elle aurait pu rêver de mieux. Elle était sur la bonne voie pour arrêter complètement l’alcool – même si ça allait encore demander beaucoup de temps et qu’elle était loin d’en avoir complètement terminé avec ça – et surtout, elle s’autorisait à sentir son cœur battre pour quelqu’un d’autre. Mais malgré ça, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher d’avoir peur. Parce que c’était déjà arrivé dans le passé, elle avait déjà cru qu’elle allait pouvoir s’en sortir, jusqu’au moment où on lui prenait tout de nouveau. Elle avait peur de tout perdre encore donc, d’être envoyé encore une fois brutalement au fond du trou qu’elle ne devait pas mériter de quitter. Mais en même temps, alors qu’elle voyait le fin sourire sur le visage d’Arthur, elle avait juste envie de croire que c’était peut-être enfin le moment pour elle d’être de nouveau heureuse.

Elle aimait tout chez lui, cette manière qu’il avait de lui parler avec douceur pour la rassurer. Et il fallait espérer qu’il soit doué, parce que des doutes elle en avait énormément. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas eues de relation stable et il était évident que c’était ce qu’elle voulait avec le lycan. Mais est-ce qu’elle en était encore capable ? Elle ne savait pas du tout. Ce qu’elle savait par contre, c’était que son cœur avait la fâcheuse (mais non désagréable) manie de s’emballer quand il déposait ses lèvres sur les siennes et qu’il lui parlait de cette manière. Elle aimait croire qu’il puisse vraiment être heureux grâce à elle, même si au fond elle ne pourrait sans doute jamais être complètement sûre d’elle. Il lui faudrait sans doute beaucoup de temps avant d’être complètement à l’aise avec cette idée. Celle qui faisait qu’elle fréquentait pour de bon quelqu’un. Elle avait une nouvelle relation amoureuse, pour de vrai. Son sourire s’agrandit en tout cas, sous les propos d’Arthur. Elle fondait complètement sous ses mots et elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire encore qu’elle ne les méritait pas forcément.

« Ca fait… beaucoup de responsabilité. » Dit-elle sans perdre son sourire, plaisantant à moitié. A moitié seulement, parce qu’elle ne pouvait vraiment pas s’empêcher de douter encore et toujours. Est-ce qu’elle était vraiment bien pour Arthur ? Eh bien, ils verraient bien. Gwenn se mordit un instant les lèvres avant de reprendre la parole, le cœur plus battant que jamais. « Je t’aime. »

Elle avait juste besoin de le lui dire, même si ça semblait évident pour le coup.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Sam 3 Sep - 17:49


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
A

rthur décida d'entendre les premiers propos de Gwenn comme une plaisanterie et de les accueillir avec le sourire. Oh, il savait bien que, même si elle faisait mine d'en rire un peu, il y avait une part de vérité dans ce qu'elle disait, mais il trouvait cela plus attendrissant qu'alarmant, à vrai dire. Il comprenait parfaitement que ses néfastes expériences passées lui aient fait perdre confiance en elle-même ou encore en l'amour, mais il ne s'en formalisait pas. Ce serait un honneur pour lui que de panser les plaies encore ouvertes qui l'empêchaient de se projeter encore dans la vie avec assurance, et il considérait que c'était un privilège que d'être celui qui recollerait les morceaux de son cœur brisé. C'était peut-être présomptueux de sa part que de se croire capable de remplir une telle fonction, mais il s'en donnait le rôle et la mission, et il n'avait pas la moindre envie d'y échouer. Gwenn n'était pas la seule à devoir chasser de vieux démons et se reconstruire, Arthur aussi avait de lourds bagages à porter. Grâce à la jeune femme, ils lui étaient devenus plus léger, et c'était exactement ce qu'il souhaitait à la lycane. Qu'elle puisse tirer un trait définitif sur son passé, ne plus regarder en arrière avec douleur et amertume, mais avec le sentiment apaisé que tout cela était derrière elle. Ça ne se ferait pas en une journée, peut-être même pas en des années, mais il était convaincu qu'il aurait toute la patience nécessaire pour la soutenir, et ce pour une simple et bonne raison : il l'aimait. Il l'aimait, et c'était profondément agréable que de pouvoir l'admettre enfin sans pour autant culpabiliser. Son sourire s'élargit de lui-même quand elle lui déclara qu'elle l'aimait. Il n'aurait pu l'imaginer quelques instants plus tôt. Oh, il avait osé croire qu'elle avait de l'affection pour lui, mais pas que ses sentiments puissent être à ce point partagés, et il aimait réellement l'entendre. Depuis combien de temps, d'ailleurs, ne lui avait-on pas dit "Je t'aime" ? Une éternité, lui semblait-il. Tout ce qui aurait pu lui rester de doute (car Gwenn n'était pas la seule à douter) se dissipèrent d'un coup. Il était convaincu de vivre le moment le plus beau et le plus important de son existence.

-Je t'aime aussi
, dit-il en plongeant son regard dans le sien avant de l'embrasser une nouvelle fois. C'était si simple et si naturel, avec elle ! Il en regretterait presque de ne pas avoir déclaré sa flamme plus tôt, même s'il était néanmoins convaincu que c'était là le bon moment. Tu me crois, au moins, quand je te dis ça ? la charria-t-il légèrement, conscient qu'il ne devait pas être simple pour elle de se laisser aimer à nouveau, quand lui-même ne se laissait généralement pas aimer tout court. Il n'avait pas subi les mêmes déconvenues sentimentales qu'elle, pour cela, il aurait fallu qu'il se surprenne à réellement aimer quelqu'un. Et Gwenn était la première (et la dernière, il en était sûr) avec laquelle cela arrivait.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Sam 24 Sep - 18:02

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
C’était vraiment agréable de pouvoir dire ces quelques mots, de pouvoir le penser sincèrement et sereinement. Enfin, sereinement, c’était vite dit encore. Gwenn ne pouvait pas nier qu’elle craignait quand même un peu la suite des évènements. Non pas qu’elle ne fasse pas confiance à Arthur, mais juste parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle avait une poisse légendaire. La jeune femme avait malheureusement pris l’habitude de perdre les personnes qu’elle aimait. Alors forcément, elle avait peur. Mais elle espérait que ça puisse lui passer, elle ne pouvait qu’avoir l’espoir quand elle voyait la manière dont Arthur la regardait et plus encore quand il lui disait qu’il l’aimait. Elle avait confiance oui, elle le croyait, mais elle n’avait pas peur des sentiments qu’il avait pour elle, plus du fait qu’elle pouvait lui attirer des ennuis (sans savoir qu’il était capable de s’en attirer très bien tout seul). En tout cas, c’était particulièrement plaisant d’entendre de telles mots sortirent de la bouche du lycan, tout autant que ça l’était de le dire. D’un coup, Gwenn se sentait tellement plus légère, même si elle savait parfaitement que ça ne serait peut-être pas toujours le cas. Elle avait juste envie de profiter de cet instant, juste de savourer ce moment. Ce qui semblait finalement assez facile quand le jeune homme venait déposer ses lèvres sur les siennes. Gwenn ne s’était vraiment pas attendue à ce que la situation prenne cette tournure, qu’ils se retrouvent là quand Arthur avait commencé à lui dire qu’il avait besoin de lui parler. Elle avait craint qu’il souhaite qu’elle parte et maintenant, c’était si agréable. Le sourire de la lycane s’agrandit encore plus quand Arthur lui demanda, en la charriant, si elle la croyait au moins quand il lui disait ça.

« Eh bien… je sais pas, je crois que j’ai encore un léger doute. »

Dit-elle sur le ton de la plaisanterie, un grand sourire sur son visage (un sourire qu’elle se voyait incapable de quitter pour l’heure). Evidemment, elle plaisantait, même si elle comprenait qu’Arthur se pose la question. Ce n’était pas vraiment évident de juste se laisser aimer, de se dire que le soleil pouvait revenir dans son existence après autant de temps passé dans le noir de son puit froid. Ce n’était donc pas vraiment évident, mais Gwenn n’avait pas de doute sur la sincérité des propos du lycan. A quoi bon ? Elle ne pensait pas se tromper en lui faisant confiance, même si elle avait eu tendance à bien trop se tromper ces dernières années. Mais Arthur lui avait prouvé à de nombreuses reprises qu’il était digne de confiance, qu’elle pouvait complètement se laisser porter par lui. Que ça soit concernant Wellan, il l’avait soutenu et lui avait avoué la vérité, ou pour son souci d’alcool. Après tout, il avait quand même accepté de l’aider en l’invitant chez lui, en lui proposant de la soutenir dans cette passe difficile. Une passe compliqué, qu’elle ne pouvait qu’avoir envie de passer.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Sam 24 Sep - 18:29


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
A

rthur connaissait le passé affectif de Gwenn, et il savait qu'il allait devoir faire preuve de douceur et de beaucoup de confiance pour qu'elle puisse aborder sereinement leur histoire et s'assurer que, cette fois ci, était la bonne. Bien sûr, lui-même ne pouvait pas l'affirmer, on ne sait jamais ce que la vie vous réserve, et il n'était pas en position d'affirmer que le danger ne le guettait pas, au vu de ce qu'il fomentait, mais il avait la ferme intention d'être présent pour la jeune femme et de ne pas la lâcher de sitôt. Il se sentait si heureux et soulagé de découvrir que ses sentiments étaient partagés ! Il avait la sensation d'être sur un petit nuage, il avait le sentiment que rien ne pouvait l'atteindre à présent. Il ferait tout pour que cela fonctionne, parce qu'il aimait pour l'une des premières fois de sa vie. Le cœur d'Arthur n'avait pas eu l'occasion d'être aussi malmené que celui de Gwenn, mais il voulait croire qu'il saurait conjurer sa malédiction à elle, et au fond, même si c'était cruel à penser, il n'était pas mécontent que ces autres hommes aient quitté la vie de la jeune femme pour lui laisser la place. Maintenant, c'était clair, il ne laisserait personne le remplacer, il ne s'était jamais senti aussi bien qu'en présence de Gwenn, et il espérait bien que cela dure. Aussi longtemps que possible. Pour cette raison, il ne voulait pas que Gwenn puisse avoir le moindre doute... Et le fait qu'elle les exprime en plaisantant n'était pas pour lui déplaire. C'était bien la preuve qu'elle lui faisait confiance, faute peut-être de se faire confiance à elle-même. Et il ferait tout son possible pour lui prouver qu'il était entièrement digne d'une telle confiance.

-Oh, vraiment ?
répondit-il, sourire aux lèvres, avant de déposer à nouveau ses lèvres sur les siennes, heureux de pouvoir lui exprimer enfin des sentiments qu'il avait trop longtemps contenus en pensant qu'ils ne seraient jamais réciproques, en croyant qu'elle les interpréterait mal, qu'elle ne pouvait en aucun cas éprouver les mêmes. Il va falloir que je fasse mes preuves, alors, ajouta-t-il, toujours sur le même ton, plongeant son regard dans celui de la jeune femme avec le sentiment qu'il pourrait bien finir par s'y perdre définitivement tant il ne se lassait pas de cette simple contemplation. Ça tombe bien, je suis prêt à prendre tout le temps qu'il faut pour te convaincre.

Gwenn avait tout son temps et toute son attention. Bien sûr, d'autres préoccupations accaparaient son esprit, mais pour l'heure, il les reléguait sans mal au second plan, pour l'heure, il n'y qu'elle, uniquement elle, personne d'autre, et elle passerait toujours avant le reste, tant que cela serait nécessaire. Il s'en faisait mentalement la promesse, une promesse qu'il ne comptait pas dédire, jamais.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Ven 25 Nov - 12:08

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Gwenn plaisantait évidemment en affirmant qu’elle n’en était pas certaine, qu’elle n’était pas sûre de pouvoir croire les propos d’Arthur. Oh, bien sûr, qu’elle les croyait. Elle avait confiance en lui, peut-être même un peu trop. Mais c’était comme ça, elle ne pouvait pas s’empêcher. Arthur était l’une des personnes les plus importantes dans sa vie, l’une des personnes qui lui permettaient de tenir. Gwenn savait parfaitement que quand elle laissait son cœur s’ouvrir un peu trop de cette manière, elle avait tendance à souffrir. Son cœur avait été de nombreuses fois blessées ces dernières années, mais la jeune femme avait envie de croire que c’était terminé. Elle savait bien qu’elle ne pouvait pas non plus avoir trop d’espoir, elle savait parfaite que Notre Terre était un endroit dangereux qui lui avait déjà pris énormément de personne qu’elle aimait. Mais pour une fois, elle avait envie d’arrêter de se poser des questions. Arthur était une bénédiction, il était arrivé dans sa vie, l’avait aidé, l’avait soutenu alors qu’elle était au fond du gouffre. Elle savait parfaitement qu’elle n’accepterait jamais sa condition, qu’elle n’allait jamais pouvoir apprécier d’être une créature, mais elle envisageait que ce fardeau soit moins lourd à tenir puisqu’elle le partageait. Arthur était plus que bien placé pour savoir ce qu’elle ressentait, pour savoir ce qu’elle vivait. Alors, non… elle ne doutait pas et elle n’avait aucune envie de douter. Même si elle l’affirmait, juste pour plaisanter et c’était plus qu’agréable de parler si légèrement. C’était si facile de le faire en présence du lycan. Gwenn avait craint qu’il la rejette avant de comprendre que les mêmes sentiments étaient nés entre eux. Maintenant, elle ne pensait pas qu’il la rejetterait non. Il y avait quelque chose dans la manière dont il posait ses lèvres sur les siennes, dont il plongeait son regard dans le sien, qui lui faisait croire que jamais il ne voudrait qu’elle souffre. Et jamais elle ne voudrait qu’il souffre non plus.

Le sourire de la jeune femme s’agrandit plus encore et elle avait le sentiment qu’elle serait incapable d’arrêter de sourire, quand Arthur affirma qu’il allait devoir faire ses preuves pour la convaincre et qu’il était prêt à prendre tout le temps nécessaire pour ça. C’était de simples paroles, mais elles avaient le don de faire bondir le cœur de la jeune femme. Elle aimait les entendre de la bouche d’Arthur, elle aimait qu’ils lui soient adressés. Elle l’aimait tout simplement en fait.

« J’aime l’idée que nous soyons obligé de passer beaucoup de temps ensemble. »
Ce qu’ils faisaient déjà en réalité, puisqu’ils vivaient déjà ensemble. On ne pouvait pas vraiment dire qu’ils avaient fait les choses de la bonne manière, dans le bon sens. Ils avaient un peu pris le problème à l’envers. Mais tant que le résultat était là, c’était le principal. « Mais je vais devoir prévenir mon colocataire que je vais devoir m’absenter un peu. »

Oui, finalement, vu comme cela, c’était un peu étrange. Mais ça n’avait rien de désagréable, bien au contraire. Gwenn se sentait soudainement plus légère et ça faisait longtemps que ça ne lui était pas arrivé.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Ven 25 Nov - 22:45


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
L

e sourire d'Arthur s'élargit quand il entendit Gwenn affirmer qu'elle aimait l'idée qu'ils soient obligés de passer du temps ensemble. Elle n'était pas la seule à penser cela, bien loin de là, il pensait la même chose. Il aimait la moindre seconde qu'il pouvait passer avec elle, et plus encore à présent qu'il pouvait clairement exprimer ses sentiments, sans le redouter et sans en avoir honte. Il aimait déjà, avant, consacrer du temps à Gwenn, mais n'étant pas totalement honnête, la culpabilité, le mensonge, la crainte de lui dire la vérité, l'avaient empêché de véritablement profiter du moment, de le savourer dans toute son intensité. À présent, tout prenait davantage d'ampleur, tout avait plus de... goût. Il ne pensait pas que l'on puisse réellement apprécier la préciosité d'un moment si on ne le vivait pas sans retenue, et cette retenue avait disparu dès l'instant où il avait pu se déclarer à la jeune femme, dès l'instant où elle lui avait affirmé que ses sentiments n'étaient pas réciproques. C'était si simple, finalement, de se focaliser sur l'instant présent et d'oublier tout le reste. Plus rien n'avait d'importance sinon elle, en cet instant, Arthur en venait à totalement oublier le sorcier, et tous les projets de vengeance qui lui avaient accaparé l'esprit toutes ces années. Oh, ils n'étaient jamais bien loin, bien sûr, mais il savait les mettre en sourdine, parce que ces moments devaient se soustraire au moindre problème, à la douleur, à tout ce qui pouvait gâcher le bonheur inouï qu'il ressentait à la seule perspective de passer du temps avec Gwenn... et du temps, ils en auraient tout leur content. Elle en était vraiment heureuse.

-Je pense qu'il ne devrait pas trop y voir d'objection
, affirma Arthur d'un ton amusé quand sa petite amie (car c'était ce qu'elle était, à présent, non ?) lui affirma qu'elle devrait prévenir son coloc (c'est-à-dire lui) de son absence.

C'est vrai, ils n'avaient pas vraiment fait les choses dans le bon sens, mais il est certain qu'Arthur ne regrettait absolument rien, c'était bien tout l'inverse. Il comptait bien ne plus jamais être considéré comme un colocataire aux yeux de Gwenn, mais bel et bien comme l'homme qui partageait sa vie. C'est sûr, ça allait vite en soi. À peine ensemble, ils vivaient déjà plus ou moins ensemble, mais c'était loin de le déranger. Bien au contraire. Et puis, ses objectifs de départ n'avaient pas changé, il tenait bel et bien à ce que Gwenn parvienne à résoudre ses problèmes grâce à lui... Et il espérait bien devenir le remède à tous ses maux. Il comptait bien, en tout cas, s'appliquer à soigner le moindre d'entre eux, avec toute la patience nécessaire.

-Quoi qu'il se peut que ton coloc soit du genre jaloux
, observa--il alors, toujours sur le même ton. Tu pourrais bien être surprise.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Sam 10 Déc - 23:56

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
On ne pouvait vraiment pas dire que les deux lycans avaient fait les choses dans l’ordre, puisqu’ils vivaient ensemble avant d’être ensemble. Bon… ça devait arriver non que des colocataires finissent par être ensemble non ? En tout cas, ce n’était pas quelque chose qui déplaisait à Gwenn, bien au contraire. Il y avait quelque chose de rassurant dans le fait qu’Arthur la connaissait suffisamment pour savoir quel démon pouvait la hanter. En dehors de Jane, c’était sans doute la personne qui la connaissait le plus (et elle adorait ça). Il connaissait ses démons du passés, ceux du présent. Ceux qui la poussaient à boire, ceux qui l’avaient fait tomber au fond de ce gouffre qui lui avait semblé sans fond. Il savait exactement dans quel état elle pouvait se retrouver, quand elle perdait prise. Alors, elle ne craignait pas qu’il la rejette en se rendant compte dans quelle situation elle pouvait se mettre. Gwenn n’avait aucune envie de perdre prise encore de nouveau, mais elle savait parfaitement que ça pouvait très bien arriver. Il n’y avait aucune raison, mais ça pouvait très rapidement arriver. Au moins, il savait à quoi s’attendre… et c’était vraiment rassurant de le savoir. Gwenn avait parfaitement confiance en Arthur, bien sûr, c’était plus à sa manie de perdre ceux qui l’entouraient qui lui faisait craindre le pire. Mais elle avait envie de juste profiter de tout ça, de profiter de cet instant présent qui était si agréable. Cet instant où ils parlaient si légèrement et où le cœur de la lycane lui semblait si léger. Elle adorait ça, elle l’adorait lui en fait. Le sourire de la jeune femme s’agrandit – il pouvait vraiment le faire ? – quand son compagnon (comme c’était agréable) affirma que son colocataire ne verrait pas d’objection qu’elle lui accorde énormément de temps. Encore plus quand il mentionna sa jalousie.

« Vraiment ? » Gwenn devait bien avouer que c’était quelque chose qu’elle aimait bien. Non pas qu’elle soit adepte des jaloux maladif, mais la jalousie était bien la preuve d’une profonde affection. Alors, à petite dose, c’était toujours très agréable de ressentir la possessivité de l’autre. « J’ai toujours eu un faible pour les hommes jaloux. » Jalousie ou pas, ça n’avait pas de vraie importance. Dans tous les cas, elle avait un grand faible pour Arthur dans son ensemble. « Ça m’arrive d’être jalouse aussi. » Affirma-t-elle en toute sincérité, puisque c’était effectivement le cas. Bon, elle n’était pas non plus jalouse au point que ça devienne un problème non plus, juste ce qu’il fallait. « Ça tombe bien. »

Ajouta-t-elle alors, d’un ton mutin. Comme elle appréciait de pouvoir parler si légèrement, elle avait le sentiment que tous ses problèmes se trouvaient loin derrière elle. Ils reviendraient rapidement à la charge, mais pour l’instant ils étaient loin derrière elle. Pour l’instant, il n’y avait tout simplement plus aucune ombre à son tableau et elle avait juste envie d’en profiter le plus possible, avant qu’elles ne fassent leur grand retour.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 11 Déc - 0:17


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
O

n ne pouvait pas dire que la jalousie soit vraiment l'un des défauts majeurs d'Arthur. Dès lors qu'il décidait d'accorder sa confiance à autrui, cette confiance gagnée de longue date était suffisamment forte pour qu'il n'ait pas à s'incommoder d'un sentiment tel que la jalousie. Ceci dit, son caractère surprotecteur (et il l'était avec Gwenn plus qu'avec n'importe qui d'autre) pouvait bel et bien le pousser à s'abandonner à ce défaut peu coutumiers. Il avait, d'ailleurs, déjà expérimenté ce sentiment de jalousie quand il avait découvert ce qui s'était passé entre Wellan et la jeune femme, quand bien même il savait pertinemment qu'il n'y avait rien, absolument rien chez ce lycan qu'il doive envier. Oui, il pouvait se montrer jaloux, ou du moins possessif sans atteindre certains extrêmes, et Gwenn s'en rendrait sans doute bien vite compte, au moins était-elle prévenue, à présent, ce qui n'avait pas l'air au passage de la déranger le moins du monde. Elle avait un faible pour les hommes jaloux, disait-elle. Au final, il allait peut-être regretter de ne pas l'être plus, quoique leur relation reposait sur suffisamment de piliers qu'il voulait croire solide (ils se connaissaient, ils se faisaient confiance, ils connaissaient leurs passés respectifs ainsi que leurs travers, ils vivaient les mêmes épreuves une fois par mois) pour que cet argument spécifique tienne davantage de ce petit plus qui peut pimenter une vie de couple que d'autre chose. De toute manière, cette discussion n'avait rien de sérieuse, ils se contentaient de parler l'un comme l'autre avec la plus grande des légèretés, et autant dire que cela faisait du bien.

-On est faits l'un pour l'autre, alors,
affirma-t-il dans un léger sourire avant de venir déposer ses lèvres sur celle de Gwenn. Son ton était presque plaisantin, mais quelque part, il le pensait, pas parce qu'ils étaient tous les deux des jaloux notoires (d'ailleurs ils ne l'étaient pas réellement), mais tout simplement parce que la force de ce qui les rassemblait, pour peu qu'ils acceptent d'ouvrir les yeux à ce sujet - et c'était chose faite - n'avait rien de commune. Ils étaient parfaitement assortis, et pas seulement dans leurs qualités mais aussi dans ce qu'ils pouvaient avoir de paumés tous les deux. Ils se complétaient à merveille, au final, l'un compensait les faiblesses de l'autre, l'autre rendait l'un plus fort, plus sûr de lui. C'était une association pour le moins efficace. Mais tu n'auras pas souvent l'occasion d'être jalouse, j'en ai bien peur, ajouta-t-il, toujours sur le même ton. Je n'ai pas une foule de prétendantes.

Il n'en avait aucune, ou s'il en avait, il ne les voyait pas, il était incapable de le remarquer, quand l'une ou l'autre femme s'intéressait à lui. Ce n'était pas pour rien d'ailleurs qu'il n'avait pas deviné la réciprocité des sentiments de Gwenn à son égard.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 5 Fév - 14:41

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Le ton d’Arthur avait beau être celui de la plaisanterie, Gwenn ne pouvait pas s’empêcher de sentir un pincement au cœur quand le lycan affirma qu’ils étaient faits l’un pour l’autre. Pas parce qu’ils étaient des jaloux tous les deux, ce qu’ils n’étaient pas vraiment en soit, mais juste parce que c’était comme ça. Gwenn ne savait pas vraiment si elle pouvait apporter quelque chose de bien au lycan, si elle n’allait pas lui attirer des ennuis comme elle avait l’habitude de le faire avec tous ses proches, mais elle aimait l’idée qu’ils soient faits l’un pour l’autre. Que quelque part, quelqu’un avait décidé qu’ils allaient bien ensemble et qu’ils ne pouvaient que se sentir combler ensemble. Gwenn allait peut-être un peu trop vite, mais ce n’était pas comme s’ils ne se connaissaient pas après tout. Parce qu’avant d’être ici maintenant, avant qu’Arthur ne dépose ses lèvres sur les siennes, ils étaient des amis à la base. Ils se connaissaient depuis un moment, ils connaissaient les travers de la vie de l’autre (quoi que Gwenn ignorât certaine chose qu’Arthur faisait dans le but de venger sa famille). Ils connaissaient leurs faiblesses, leurs blessures. Et Arthur avait été là pour commencer à combler un peu les trous béants qui se trouvaient dans la vie de Gwenn, pour l’aider à remonter définitivement cette pente et sortir du gouffre où elle s’était trop longtemps laissé aller. Alors Gwenn adorait l’entendre dire qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, elle avait envie de croire que c’était vrai.

Le sourire de Gwenn s’agrandit quand Arthur affirma qu’elle n’aurait pas beaucoup d’occasion d’être jalouse, parce qu’il n’avait pas foule de prétendante. En soit, ce n’était pas plus mal en même temps. Parce que vu la multitude d’ennuis qu’elle se trainait derrière elle, la lycane appréciait de ne pas avoir de concurrence.

« Je ne comprends pas pourquoi. » Répondit-elle sans perdre son sourire donc. Elle avait le sentiment qu’elle n’allait pas pouvoir s’arrêter de sourire avant un long moment. « Mais ça me convient très bien en fait. » Gwenn ne pensait pas qu’elle était jalouse à outrance, plus que la moyenne, mais vu le peu de confiance en elle qu’elle avait, elle risquait clairement de ne pas se sentir à la hauteur de nombreuses fois. Alors si elle pouvait éviter d’être en concurrence avec des bombes, ça lui allait. La jeune femme déposa ses lèvres sur celle du lycan, avant de reprendre. « Sinon je serais obligée de montrer les crocs. »

C’était vraiment agréable de juste plaisanter et c’était exactement ce qu’elle était en train de faire. Elle se permettait même de plaisanter sur sa condition de loup-garou, ce qu’elle faisait quand même très rarement, puisque c’était l’une des raisons qui l’avait envoyé si profondément dans le gouffre. Mais avec Arthur, ici et maintenant, elle se sentait tellement plus légère. Depuis qu’elle passait beaucoup plus de temps en sa compagnie, elle se rendait compte de l’influence positive qu’il avait sur elle. C’était comme si une page se tournait enfin sur tout le reste.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 5 Fév - 19:19


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
Q

uand Arthur affirmait que lui et Gwenn étaient faits l'un pour l'autre, il avait beau faire mine d'en rire, il n'en était pas grand-chose en réalité, il le pensait sincèrement. Bien sûr, il était entièrement probable qu'il se fourvoie totalement, car après tout, jusqu'à il y a moins d'une heure, il était convaincu que la jeune femme ne partageait pas ses sentiments, mais il pensait réellement qu'ils se correspondaient parfaitement l'un et l'autre. Parce qu'ils avaient des points communs qui n'avaient rien de négligeable, et qui allaient bien au-delà du fait qu'ils étaient tous les deux jaloux (ce qui n'était pas entièrement le cas d'ailleurs). Déjà, ils étaient des lycans. L'air de rien, c'était quelque chose. Parce qu'ils vivaient ce même état de fait, ils en comprenaient la douleur, les complications, les difficultés, toutes ces choses que d'autres pouvaient tenter de comprendre mais sans forcément y parvenir, au final, non pas par manque d'empathie, mais parce qu'il fallait le vivre pour compatir. Tous les deux, par ailleurs, avaient vécu des épreuves tragiques, qui les avaient affaiblis et consolidés, mais qui faisaient en tout cas qu'ils savaient pertinemment ce que pouvait vivre l'autre : la mort d'un proche, le sentiment de perdre son humanité, ils connaissaient, ils l'avaient vécu... et ils le vivaient toujours, d'ailleurs. Ils avaient en outre beaucoup de qualités comme de défauts communs. Et ce que l'un n'avait pas, l'autre le possédait et était à même de le lui apporter. En ce sens, ils se complétaient. Gwenn était fragile, elle avait des soucis avec l'alcool, Arthur l'aidait à se débarrasser de ses démons et à suivre la voie de la sobriété. Arthur était obsédé par sa soif de vengeance, si bien qu'il en oubliait de vivre parfois, Gwenn lui rappelait qu'il y avait encore de belles choses en ce monde, et que même si son combat était important, il n'était pas la seule chose qui méritait son dévouement le plus total. Oui, il se plaisait à croire qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, et il eut plaisir à observer que cette réflexion sembla faire plaisir à sa petite amie (puisqu'elle l'était dorénavant) également. Sous les travers d'une plaisanterie, il s'était vraiment montré honnête.

Arthur aimait voir le sourire de Gwenn s'agrandir, il aimait ressentir que ses propos avaient un réel impact sur elle. Il avait le sentiment de ne l'avoir jamais vue aussi heureuse, et l'idée que ce soit grâce à lui, parce qu'ils étaient ensemble, osait l'effleurer et était diablement agréable pour lui. Lui aussi souriait, comme il pensait ne pas l'avoir fait depuis bien longtemps (il avait toujours tendance à se montrer bien trop sérieux). Plus encore quand Gwenn y alla de ses propres plaisanteries, elle tourna même en dérision son statut de loup-garou, ce n'était pas rien, quand même.

-Je vais finir par regretter de n'avoir aucune prétendante,
répliqua-t-il alors d'un ton égal, l'idée que tu te battes pour moi est assez agréable, je l'avoue.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Sam 25 Mar - 12:35

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
C'était si agréable de juste... plaisanter sur ce qu'ils étaient, plaisanter sur ce qu'ils ressentaient même, d'être parfaitement heureux. Gwenn avait le sentiment que ça faisait une éternité qu'elle ne s'était pas senti si légère. Oh, elle savait que c'était sans doute un état qui n'allait pas durer, mais en cet instant précis elle se sentait légère et ça lui faisait un bien fou. Elle avait l'impression d'enfin pouvoir être heureux. Le fait qu'elle se battre contre l'alcool était déjà un bon point dans sa vie, ça lui avait prouvé qu'elle pouvait encore se battre. Mais maintenant, savoir qu'elle pouvait aimer, être aimé, c'était tout simplement... incroyable. Elle avait tellement de démons dans son passé, qu'elle craignait constamment qu'ils reviennent. Mais là, alors qu'elle était avec Arthur, qu'elle voyait son sourire sur ses lèvres, elle voulait penser que ces derniers ne pourraient plus la briser. Parce qu'elle était plus forte, parce qu'Arthur la rendait plus forte. Parce que le simple fait de pouvoir toucher du doigt un bonheur qu'elle avait cru impossible, ça lui donnait sincèrement envie de continuer à avancer, de ne plus stagner comme elle avait fait, de ne plus se laisser emporter dans le gouffre sans fond qu'avait été sa vie pendant tout ce temps.

Et elle pouvait même se permettre donc de plaisanter sur sa condition de lycane. La jeune femme le faisait pour la première fois de sa vie, du moins c'était le sentiment qu'elle avait. Ce n'était pas de l'ironie, ce n'était pas une manière de s’apitoyer encore sur son sort, c'était qu'elle le faisait vraiment. Elle n'avait eu aucun mal à le faire, alors que sa condition était loin encore d'être une partie de plaisir pour Gwenn. Mais elle ne se sentait plus seule et ça faisait toute la différence. Qui mieux qu'Arthur pouvait la comprendre après tout ? Lui aussi était un loup-garou, lui aussi devait se transformer chaque pleine lune, lui aussi perdait son humanité pendant ces soirs là. Il la comprenait, il savait à quel point elle souffrait, il pouvait donc la soutenir comme personne. Jane la soutenait aussi, mais elle ne pouvait pas la comprendre complètement, elle ne savait pas exactement ce qu'elle vivait en tant que lycane. Comme Gwenn ne pouvait pas comprendre complètement ce que c'était que d'être une myrihande. Le sourire de la jeune femme en tout cas se fit encore plus grand, même si elle avait cru ça impossible, ne quittant pas une seconde son visage. Elle n'avait pas sourit comme ça depuis... elle ne s'en rappelait même plus. Arthur continuait de plaisanter sur tout ça et ça lui plaisait énormément.

« Alors c'est ce genre d'homme que tu es donc ? »
Demanda-t-elle taquine, ne pensant pas vraiment les mots qu'elle prononçait. « Tu aimes voir des filles se battre pour toi. » La jeune femme marqua une pause, continuant de sourire, mais prenant un air plus sérieux. « J'ai envie de me battre pour toi oui. De me battre contre tous mes démons. » Et ils étaient nombreux. « Pour être avec toi, parce que je me sens bien avec toi. »
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Dim 26 Mar - 13:30


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
L

e simple fait de voir Gwenn sourire, si largement, si sincèrement, avait le don de rendre Arthur heureux. Il ne l'avait jamais vu comme cela, elle semblait exprimer une joie sincère, et surtout, elle semblait sereine, c'était ce qu'il avait toujours voulu engendrer chez elle, lui redonner goût à la vie, lui faire entendre qu'elle méritait, par certains aspects, d'être vécue, et il adorait l'idée que ce bonheur puisse venir de la tournure que leur relation avait prise. S'il avait su combien tout saurait être simple, évident, entre eux, il n'aurait pas hésité la moindre seconde, et il lui aurait fait part de ses sentiments bien plus tôt. Mais d'un autre côté, il pensait qu'ils s'étaient exprimés au bon moment, au moment où ils étaient tous les deux capables de vivre cette relation. Sans doute l'un et l'autre avaient été trop fragiles, trop préoccupés, pour envisager que leur histoire prenne cette tournure plus tôt. Là, tout semblait juste... écrit. Et c'était un véritable plaisir que de pouvoir bavarder et tout simplement parler de tout et de rien, plaisanter ensemble avec une légèreté à mille lieues de ce que pouvaient être leurs préoccupations habituelles. Oh, bien sûr, elles referaient surface, à un moment ou à un autre, il semblait qu'il ne puisse en être autrement, mais quoi qu'il en soit, même si leurs troubles passés devaient refaire surface, ils savaient maintenant qu'ils étaient deux pour pouvoir les accepter et les appréhender, et à deux, ils étaient plus forts que tout, et par-dessus tout complémentaires. Autant dire que le lycan n'aurait pas pu rêver d'une meilleure tournure à donner à la situation.

Il afficha un sourire en coin quand Gwenn fit mine de penser qu'il puisse en effet être le genre d'homme à aimer que les femmes se battent pour lui. Bon, il devait bien reconnaître que cette perspective avait quelque chose de plaisante, mais il ne demandait rien de tel pour autant. Tout ce qu'il voulait, lui, c'était être avec la femme qu'il aimait. Et puisque c'était chose faite, il se sentait on ne peut plus comblé. Plus encore quand Gwenn lui confessa qu'elle voulait se battre pour lui, vaincre ses démons pour lui, parce qu'elle se sentait bien à ses côtés. En entendant ces mots, son coeur avait manqué un battement, c'étaient les plus beaux mots qu'elle pouvait lui adresser, et il les savourait avec un sincère plaisir.

-Et je serai toujours là pour t'aider à vaincre tes démons, tu ne seras plus jamais seule.
Et ça, il y croyait dur comme fer. Même si la situation devait être compliquée, même s'il devait par moments douter, il resterait auprès d'elle, et il ne flancherait pas. Il l'aimait bien trop pour ne pas faire tous les efforts du monde pour elle. Et je ne serai plus jamais seul.

Ce qu'il avait le sentiment d'avoir été quasiment toute sa vie, même s'il était entouré.




code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Ven 19 Mai - 14:30

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Gwenn n’aurait pas pu être plus sincère en affirmant à Arthur qu’elle avait envie de se battre pour lui, parce que c’était le cas. Elle avait vraiment envie de se battre contre ses nombreux démons et ce n’était pas un euphémisme quand elle disait qu’ils étaient nombreux. Il y avait un tas de chose qui ne roulaient pas très bien dans sa vie, entre sa condition de lycane, son alcoolisme et le très peu de confiance qu’elle pouvait avoir dans la vie. Mais justement, elle avait envie de dépasser tout cela, parce qu’en cet instant précis, elle avait le sentiment de se sentir bien pour la première fois depuis très longtemps. Gwenn se doutait bien que c’était quelque chose qui risquait de ne pas durer, que leurs soucis allaient forcément revenir les voir, mais au moins maintenant ils étaient deux. Et la jeune femme avait vraiment envie de croire qu’ils pouvaient être plus forts à deux. Quand bien même, la lycane ne savait pas qu’Arthur avait tout autant de démon qu’elle, parce qu’elle ne savait pas tout. Mais en ce qui la concernait, la jeune femme avait vraiment envie de croire qu’elle pouvait être plus forte, qu’elle pouvait enfin mettre un grand coup de pied au destin et l’empêcher de venir encore tout gâcher. Elle ne pouvait rien promettre, évidemment, elle ne pouvait pas se dire que rien n’allait se passer, qu’on n’allait pas encore venir tout gâcher… mais Gwenn avait envie d’avoir un peu d’espoir quand même. Même si elle avait l’habitude d’en avoir et de se faire marcher dessus ensuite, de remonter la pente avant de rapidement descendre… mais là, elle n’avait vraiment aucune envie de le croire. Elle avait envie, pour une fois, de croire à la bonne étoile.

Quand Arthur affirma qu’il serait toujours là pour elle, qu’elle ne serait plus jamais seul, Gwenn sentit son cœur s’emballer un peu plus encore. Elle était vraiment touchée par ces mots, elle adorait les entendre et encore plus de la part d’Arthur. Il lui faisait tellement de bien, Gwenn ne savait pas s’il s’en rendait vraiment compte, s’il s’en rendait entièrement compte. Mais il avait vraiment le don de lui faire du bien, rien qu’en lui parlant et en la regardant comme il le faisait.

« Plus jamais seuls. »
Répéta la jeune femme, quand Arthur affirma en plus qu’il ne serait plus seul non plus de son côté. Non, ils ne seraient effectivement plus jamais seuls et c’était une promesse que Gwenn adorait entendre. Elle n’avait aucune idée de comment les choses allaient se passer, elle n’avait même pas spécialement envie de trop y penser, elle avait juste envie de se laisser porter par la situation. Gwenn savait simplement qu’elle voulait se battre contre ses démons pour Arthur, parce qu’elle ne voulait pas les laisser prendre leur place et tout gâcher. Et elle savait qu’il serait là pour elle, comme elle serait là pour lui. Et puisqu’il n’y avait aucun mot suffisamment fort à ses yeux pour exprimer ce qu’elle ressentait en cet instant, elle se contenta juste de venir déposer ses lèvres sur les siennes.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Ven 19 Mai - 17:33


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
I

l n'y avait jamais aucun mot qu'Arthur ne prononce à la légère, chaque fois qu'il s'exprimait au sujet de quelque chose, qu'importe le sujet, l'on pouvait être assuré qu'il parlait en pleine conscience de ses propos, pas toujours en connaissance de cause c'est vrai, mais à chaque fois avec certitude et conviction, il était comme ça dans tous les aspects de sa vie, dans son travail bien sûr, et tout autant quand il s'employait à bouter le Sorcier hors de ces terres en le détruisant lui ainsi que ses sbires, mais ce n'était pas différent quand il s'adressait à Gwenn. Bien au contraire, il ne s'était même jamais senti à ce point sincère, et pour cause, il savait qu'il pouvait lui ouvrir son coeur. Auprès d'elle, il n'avait pas peur de se confier, de se montrer comme il était, et le besoin qu'il avait de l'aider et de la protéger était ce qu'il y a de plus impérieux. Pourtant, il ne devrait peut-être pas se montrer si sûr et si confiant quand il assurait à Gwenn qu'elle ne serait plus jamais seule, comme lui-même ne le serait jamais plus. Oh, il avait envie d'y croire, et il était évident pour lui qu'il ne supporterait pas que quoi que ce soit le sépare de Gwenn, qu'il aimait profondément, mais il savait aussi que le destin prenait souvent un malin plaisir à vous séparer des personnes que vous aimez, justement, il avait connu ça, et Gwenn également. C'était rassurant de se promettre que ça ne se reproduirait pas, mais Arthur ne pouvait pas garantir à Gwenn de vivre longtemps, d'être pour toujours à ses côtés, même s'il ne demandait que cela. En jurant de pourfendre Dean Appers, il avait fait un choix de vie des plus dangereux, qui le mettait constamment en danger. Qui sait si une de ses missions ne finirait pas par mal tourner ? Mais il n'avait pas envie de penser à ça pour le moment.

Il en avait d'autant moins l'envie qu'il sentait bien que les mots qu'il avait prononcés allaient droit au coeur de sa petite amie, et il n'avait pas la moindre envie de la détromper. Il comptait bien tout faire pour elle et plus encore pour rester auprès d'elle, il avait envie de vivre cette histoire dans toute son ampleur, avec force et détermination, sans l'ombre d'une hésitation. Oui, ils ne seraient plus jamais seuls. Et en lieu et place de dire quoi que ce soit, Arthur se contenta de rendre le baiser que Gwenn lui adressait, ses doigts caressant doucement son dos, tandis qu'il goûtait à toutes les sensations que le simple contact de leurs lèvres faisait naître en lui. Son coeur s'emballait comme jamais, et il se sentait plus vivant qu'il ne l'avait jamais été avant. Avant elle.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
avatar
Chassez le surnaturel, il revient à pas de loup.
Messages : 718

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Mer 19 Juil - 15:40

Arthur & Gwenn
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince.
Gwenn aimait vraiment tout ce qui était en train de se produire, tout ce qui était en train de découler, tout ce que cela signifiait donc. La jeune femme avait le sentiment de pouvoir revivre de nouveau, qu’elle avançait un peu dans son existence. Et juste parce qu’Arthur était là. La jeune femme ne s’y était pas réellement attendue, elle ne s’attendait plus à rien en réalité. Mais là, tout de suite, la jeune femme avait envie de profiter de ce qu’elle ressentait, de ce qu’elle était en train de vivre en cet instant précis. Le fait qu’Arthur affirme qu’elle ne serait plus jamais seul lui faisait du bien, quand bien même la jeune femme ne pouvait pas non plus se laisser aller à l’utopie. La lycane savait qu’elle vivait dans un monde dangereux, que Notre Terre n’était pas un monde idéal et que le danger était partout (sans se douter qu’en plus, son petit ami – parce que le jeune homme était son petit ami maintenant – jouait avec le jeu et prenait des risques), donc ils ne pouvaient pas réellement affirmer que jamais rien ne pourrait leur arriver. Mais quand même, Gwenn avait envie d’espérer, de se dire que la roue tournait. Pour une fois, ça lui faisait vraiment du bien de penser comme ça et de profiter juste de la situation.

Et il n’y avait rien de plus agréable en cet instant précis que juste se concentrer sur la situation, profiter de l’instant précis, alors qu’Arthur répondait à son baiser, qu’elle sentait ses mains dans son dos. Que pouvait-elle faire d’autre que de profiter d’ailleurs ? Ça faisait bien longtemps que la jeune femme ne s’était pas senti si sereine. Elle se doutait que ses démons ne manqueraient pas de revenir la voir très rapidement, mais elle osait croire qu’elle pouvait être capable de les combattre. En grande partie parce qu’elle n’était plus seule – qu’elle ne le serait plus jamais – et que le lycan était juste là. Juste là oui. Gwenn avait bien envie de dire quelque chose, d’exprimer ce qu’elle avait sur le cœur – cœur qui battait à la chamade d’ailleurs – de dire encore plus à Arthur sur ce qu’elle ressentait, mais au final aucun mot ne lui semblait à la hauteur de tout ce qu’elle ressentait. Elle se sentait bien, foncièrement bien, comme ça ne lui était jamais arrivé depuis un long moment. Comme elle avait cru qu’elle serait incapable de se sentir aussi bien, qu’elle avait pensé que jamais elle ne pourrait remonter la pente. Et pourtant, là tout de suite, elle avait le sentiment que c’était l’inverse, qu’elle était réellement en train de remonter la pente. Sans doute qu’elle y allait trop rapidement, qu’elle ne devrait pas se reposer trop rapidement sur ses lauriers.

Au final, la jeune femme ne dit rien du tout et se contenta simplement d’intensifier encore plus ses baisers, laissant ses doigts glisser dans les cheveux du lycan. Elle se sentait vraiment aux anges, comme sur un petit nuage et c’était grisant vraiment.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 323

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   Mer 19 Juil - 16:17


La frontière entre amitié et amour est parfois très mince
A

rthur ne se rappelait même pas la dernière fois où il s'était senti à ce point libre, comme sur un petit nuage. Plus rien ne comptait. Il se détachait totalement de toutes les préoccupations qui avaient pourtant usé son moral et son caractère, au fil du temps. Il était bien infichu, en cette seconde, de penser au sorcier ou à toutes les menaces qui planaient sur sa tête, il n'y avait plus que Gwenn, uniquement Gwenn, elle emplissait son univers et tout le reste, à côté, paraissait sensiblement accessoire. Son esprit s'était vidé de toute pensée pour ne se concentrer que sur elle, et ça lui faisait le plus grand bien. Il se sentait bien, mieux que bien, en cet instant précis. Il était, tout simplement, fou amoureux, c'était la seule manière d'expliquer à quel rythme fou son coeur battait en cet instant, à quel point il se sentait fort et faible à la fois à ses côtés. Elle bouleversait tout en lui, ses codes et ses valeurs, et ça lui plaisait, terriblement. Ce moment était unique, suspendu hors du temps, et il se sentait comme emprisonné dans une bulle, mais un emprisonnement volontaire qui le rendait plus libre que jamais, alors que ses lèvres étaient soudées à celles de la la jeune femme. La passion que contenaient leurs baisers, une passion mêlée d'amour et de douceur, le rendait tout simplement dingue. Il avait envie que ce moment dure toujours, qu'il ne s'arrête jamais. Non, vraiment, il ne se rappelait plus avoir été aussi heureux... En même temps, il n'était pas certain qu'il avait été heureux un jour avant ce moment... Tout était si parfait... et il avait envie que cette situation se prolonge à l'infini, pour toujours. Et il ferait en sorte qu'il ne cesse jamais, même quand le quotidien devrait les rattraper, ce qui était certainement inévitable... Ils étaient suffisamment forts pour tout surmonter, quoi qu'il en soit. Arthur n'avait aucun mal à s'en convaincre, en tout cas.

Avec autant de douceur que de réserve, ses doigts glissèrent sous son haut, entrèrent directement en contact avec la peau de son dos. Ce simple contact le faisait frissonner. Il avait peur d'aller trop vite, il avait peur d'aller trop loin, il avait peur qu'elle lui reproche son geste ou se leurre sur ses intentions. Seulement, elle savait lui inspirer autant d'amour que d'envie. Et en l'occurrence, il mourait d'envie de la connaître charnellement, comme il la connaissait également à d'autres titres. Il était fou d'elle dans tous les domaines, parce qu'elle était une femme d'exception, et il était incroyablement chanceux qu'elle s'intéresse à lui. Elle n'était pas juste incroyablement belle (même s'il ne pouvait pas en douter), elle était aussi incroyablement forte, intelligente, captivante... il était absolument passionné par elle.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La frontière entre amitié et amour est parfois très mince [pv Gwenn <3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F) Entre amitié et amour • 1 personne (très attendue)
» la frontière entre l'amour et la haine est aussi fine que celle entre la terre et le ciel — femme de femme only ♥
» Test de comptabilité (amitié & amour)
» ce merveilleux mot Amitié
» L'amour est parfois inévitable [PV Pelage Roux]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Arthur Lowell-