Partagez | 
 

 Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Mer 3 Aoû - 13:17

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
Aaron avait un peu le sentiment de faire révélation sur révélation ces derniers temps. Il y avait donc l’histoire de son frère avec cette créature, qui prenait une grande partie de son esprit, mais pas seulement. Le jeune Hellsing devait bien avouer qu’il se serait bien contenté que de ça, c’était largement suffisant. Mais quand son chemin avait croisé celui d’Hardwick de nouveau, Aaron avait eu le loisir de découvrir d’autre chose encore. Le fait qu’elle n’était plus une créature par exemple… Si Jane Hardwick n’était plus une créature et qu’elle était bel et bien une humaine, normalement les Hellsing n’avaient plus aucune raison de s’en prendre à elle. Sauf que le jeune chasseur continuait de la haïr, pour ce qu’elle avait fait, et il ne considérait pas qu’elle pouvait se permettre de s’en sortir aussi facilement. Outre le fait qu’il ne pouvait pas avoir entièrement confiance en sa parole, il trouvait ça vraiment trop facile. Une créature n’avait pas le droit de redevenir humaine, ça n’était vraiment pas dans l’ordre des choses. Parce que si c’était possible, les choses allaient changer vraiment radicalement pour les Hellsing. Aaron n’avait donc pas parlé de cela à son père encore (parce qu’il passait son temps à l’éviter à cause de l’histoire d’Andrew) et ni à son frère évidemment qu’il n’avait pas l’envie de voir pour l’instant. Ils auraient l’occasion de l’apprendre bien assez vite, sans doute. Et puis, Aaron devait vérifier certaines choses avant.

Comme le fait que la jeune femme qu’il avait maltraité – et qu’il aurait très bien pu tuer en fait – afin d’obtenir des informations sur les myrihandes, était une sorcière. Elle était même, d’après les propos d’Hardwick, celle qui avait permis ce « miracle ». Aaron n’aurait jamais dû la laisser s’en sortir la dernière fois (même s’il n’avait pas vraiment eu le choix en réalité mais bon), sans elle rien de tout cela ne serait arrivé. Si elle était bel et bien la sorcière qui avait permis à Hardwick d’être de nouveau humain, il aurait dû l’éliminer et celle-ci serait encore une myrihande et donc n’aurait pas de raison de disparaître de la liste des Hellsing (même si Aaron ne se sentait pas vraiment capable de l’enlever de la sienne et il ne pensait pas Andrew désirer l’épargner une nouvelle fois, même si pour l’heure son avis lui importait peu). Malheureusement, le jeune chasseur ne pouvait pas changer le passé, alors il allait se contenter de se concentrer sur l’avenir. Il avait besoin de vérifier la vérité sur la nature de cette Perséphone Enjolras, ensuite il aviserait. Même si ces derniers temps, il peinait vraiment à réfléchir correctement et qu’il avait surtout besoin d’une raison pour se défouler, puisqu’il ne pouvait pas encore régler le problème de son frère (oui, sa copine créature était un vrai problème). Il avait mis un peu de temps avant de retrouver la trace de la jeune femme, mais ce fut le cas. Il décida de provoquer une nouvelle rencontre, à l’orée de la forêt, où il ne pensait pas être dérangé cette fois.

« Je vois que tu ne t’es pas trop mal remise de notre dernière rencontre. »
Code by Gwenn


_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Sam 6 Aoû - 11:29


Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
L'

état de détresse totale où se trouvait Perséphone aurait sans doute justifié à lui seul qu'elle se sente mal comme c'était le cas actuellement, mais autant dire que la facétie avec laquelle ses hormones se mêlaient à la danse n'aidait pas non plus. Conjuguer dépression et nausées matinales, c'était tout sauf un cocktail très appréciable. L'enfant à naître, l'enfant d'Edward, se rappelait constamment à son existence, et la jeune femme était partagée entre une vive colère et une sourde tristesse à chaque fois. Elle avait décidé de le garder, elle n'avait pas l'intention de revenir en arrière, mais assumer une grossesse, une humiliation, un chagrin d'amour tout en même temps, si elle ne devait pas être la première à l'avoir vécu, ce n'était pas pour autant qu'elle le supportait mieux. D'autant que quoi qu'elle fasse, elle se sentait toujours aussi seule. Certes, elle avait retrouvé Léo, et elle était convaincue à présent qu'ils pouvaient de nouveau compter l'un sur l'autre... Mais dans quel état l'avait-elle retrouvé ! Ce n'était pas son inquiétude pour le jeune homme qui allait apaiser son mal-être, en tous cas, c'est certain. Alors, au final, il lui restait Julian. Bien sûr, ce n'était pas auprès de lui qu'elle trouverait toute l'affection et la considération dont elle manquait cruellement en cet instant précis (ce serait même plutôt l'inverse), mais il était néanmoins devenu son pilier. Il se montrait parfois rude, peu compatissant avec elle, du moins, mais elle ne lui en tenait pas rigueur, au contraire, elle savait que c'était là ce dont elle avait besoin pour réussir à aller de l'avant. Elle n'avait pas besoin d'être confortée dans sa détresse, elle avait besoin de progresser, de restructurer sa vie. Sa magie, c'était encore la seule chose sur laquelle elle avait prise. Alors elle se rendait de plus en plus souvent dans ces grottes où Julian passait le plus clair de son temps, et comme elle avait pu se concentrer sur un objectif spécifique autrefois, même si ça avait été pour tout perdre autrefois, elle en avait trouvé un autre, qui lui méritait vraiment son temps et son énergie, valait véritablement la peine qu'elle se batte.

L'on ne trouvait pas d'antidote au mal qui rongeait notre terre ? Eh bien, elle, elle ferai tout son possible pour trouver un remède. Ce serait peut-être vain, il n'y avait peut-être aucune solution, mais elle était bien décidée à y mettre toute son énergie (quelque peu réduite par son état, certes). Elle avait retrouvé son frère de cœur, ce n'était pas pour l'abandonner à la maladie. Elle trouverait un antidote, pour Léo et pour tous les autres humains qui souffraient également. Ça, ça pouvait lui donner l'élan nécessaire pour aller plus loin... Quand bien même il ne suffirait peut-être pas malgré tout, car dans ses moments de rechute, tout lui semblait vain. Fort heureusement, elle n'était pas en proie à l'un de ces moments pour l'heure, tandis qu'elle se rendait dans la forêt dans l'espoir de faire le plein d'ingrédients. Concentrée sur sa tâche, elle n'avait pas remarqué la présence du chasseur non loin d'elle. Elle se raidit en entendant sa voix. Non, pas lui. Elle ne voulait pas que ce cauchemar recommence...

-C'est toi qui ne vas pas t'en remettre si tu recommences
, répliqua-t-elle en se tournant vers lui.

Elle avait voulu être un peu intimidante, c'était raté, elle avait beau dire, elle tremblait comme une feuille au souvenir de ce que Aaron Hellsing lui avait déjà fait subir.

Pas cette fois. Pas encore.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Lun 26 Sep - 21:26

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
Aaron prenait peut-être un risque en venant s’en prendre directement à Perséphone dans la forêt, mais ça lui était bien égale. Parce que dans tous les cas, il pensait que c’était la seule chose à faire maintenant. Parce qu’il avait besoin de se défouler, à cause de tout ce qui lui tombait dessus (lui tombait dessus, égoïstement il prenait tout cela bien trop à cœur). Il ne pouvait plus rien faire à Hardwick – techniquement, parce qu’il ne garantissait pas vraiment de ne jamais rien faire contre elle, même si elle était humaine à présent – il se retrouvait avec une créature comme belle-sœur et il devait garder tout cela secret de son père. Et encore, le jeune homme ne se rendait pas compte à quel point le sort allait encore s’acharner sur lui, puisqu’il allait être malade. En attendant, il avait clairement envie de régler le compte de cette sorcière qu’il aurait dû tuer la première fois qu’il avait vu. Ce qu’il aurait fait, en ignorant sa nature, si on lui avait donné la possibilité de le faire.

La jeune femme se redressa vers lui, quand il prit la parole et affirma que c’était lui qui n’allait pas s’en remettre s’il recommençait. Normalement le jeune chasseur ne devrait pas prendre à la légère les menaces d’une sorcière, mais il ne pouvait pas s’empêcher de sous-estimer la jeune femme qu’il avait sous ses yeux. En grande partie parce qu’il avait quand même été à deux doigts de la tuer la dernière fois et que forcément, il ne pouvait que s’imaginer supérieur à elle.

« Et pourquoi donc ? »
Demanda-t-il d’une voix sèche. Le jeune chasseur savait parfaitement que le mieux était de sortir maintenant son arme et de tirer une balle dans la tête de la sorcière (même si pour cela, il fallait qu’il y parvienne encore), mais ça serait bien trop rapide. Le jeune homme avait besoin de passer ses nerfs, ce n’était pas en assassinant si rapidement la sorcière qu’il allait y arriver. « Parce que tu as des pouvoirs pour te défendre ? »

Une façon pour lui de dire à la jeune femme qu’il savait parfaitement qu’elle était une sorcière et donc, qu’il connaissait très bien sa nature. Il ne l’avait pas su la dernière fois, maintenant il savait (et cela grâce à Jane Hardwick au passage). Il n’y avait donc aucune raison qu’il s’empêche de recommencer donc, puisque son travail était d’éradiquer les créatures de Notre Terre.

« Je n’aurais vraiment pas deviné la dernière fois. »

Affirma-t-il, plus finalement pour lui que pour Perséphone. Parce qu’il aurait été incapable de deviner en effet que Perséphone Enjolras était une sorcière au vu de la manière dont leur dernière entrevue s’était déroulée. Alors que la jeune femme aurait quand même pu se défendre plus que cela. Même si elle avait sans doute eu surtout à cœur de protéger son petit ami. Ce petit ami qui ne la méritait pas du tout, mais ça c’était quelque chose qu’Aaron ignorait. Comme beaucoup d’autre chose.
Code by Gwenn


_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Mar 27 Sep - 18:09


Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
M

enaçante, Perséphone ne l'avait jamais été, n'avait jamais su l'être, et n'y avait pas davantage songé, au passage. Être menaçante pourquoi ? Ce n'était absolument pas dans sa nature. Et pourtant, en cet instant, elle aurait vraiment aimé être capable de lutter, de lutter de toutes ses forces contre sa propre nature afin d'affronter ses démons, ou au moins celui qu'elle avait face à elle, et qui n'était de loin pas le moins terrible d'entre tous. Elle était très bien placée pour savoir de quoi il était capable. Aaron Hellsing aurait très bien pu la tuer si les choses s'étaient déroulées différemment, la dernière fois, alors même qu'il ne connaissait pas sa nature (du moins le pensait-elle). Elle savait d'avance, oui, qu'elle n'avait pas su convaincre son interlocuteur, parce qu'elle était terrifiée au souvenir de ce qu'il lui avait fait la dernière fois, et que par conséquent, elle tremblait comme une feuille... et les propos d'Aaron ne purent que la convaincre qu'il n'était pas intimidé du tout. Ce pouvait être sa force, d'ailleurs... on ne se défiait pas d'elle, et elle pourrait en jouer... sauf qu'elle n'y songeait même pas vraiment, pour l'heure. Elle était juste au comble de l'angoisse, et elle priait seulement intérieurement pour sortir indemne de cette nouvelle altercation, ce qui semblait mal parti. Pourquoi, lui demanda-t-il... elle ne comprit pas tout de suite le sens de sa question, mais il se fit beaucoup plus clair ensuite. Perséphone se sentit blanchir. Il savait... Ou bien... Est-ce qu'il savait vraiment, ou était-ce du bluff, avait-il seulement des doutes ? ... Elle ne comprenait pas de quoi il parlait... il ne l'aurait pas deviné, la dernière fois... mais maintenant ? Qu'est-ce qui avait changé ? Qu'est-ce qu'il avait découvert ? Mentait-il à nouveau.

-De...deviné quoi ?
demanda-t-elle, appréhendant sa réponse.

Réponse qu'elle devinait déjà : qu'elle avait des pouvoirs, qu'elle était une sorcière... mais ce n'était pas tant quoi que comment qui l'intriguait. Si c'était vrai, s'il savait vraiment tout, comment était-ce possible ? Comment avait-il découvert son secret. Angoissée mais sur ses gardes malgré tout, Perséphone, en attendant la réponse du chasseur, se remémorait tous les sortilèges qui pourraient lui être utiles en la circonstance : s'il était bel et bien au courant, alors il fallait qu'elle se défende. Ses menaces ne devaient pas être que du vent. Elle devait prouver qu'elle était capable d'aller au-delà de l'avertissement et d'agir quand il ne s'y attendrait pas... si elle en était vraiment capable. Mais pas tout de suite. Pour l'heure, elle voulait savoir, elle voulait comprendre... même si elle craignait fort que le jeune homme n'ait pas à cœur de lui donner une réponse satisfaisante. Il s'en fichait, peut-être, même, de sa nature. Après tout, il avait beau n'avoir rien deviné de sa nature la dernière fois, cela ne l'avait pas empêché de la passer à tabac.



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Lun 28 Nov - 13:38

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
Aaron savait parfaitement qu’il ne devait pas trainer de trop, qu’il devait se débarrasser rapidement de la sorcière qui se trouvait sous ses yeux. Ce n’était pas en discutant qu’il allait pouvoir arranger le problème, mais en même temps le jeune homme avait envie que la sorcière sache qu’il savait. Il voulait qu’elle comprenne qu’il n’était pas bon de le prendre pour un idiot (même si, en soit, elle n’avait rien fait, elle s’était contentée de ne pas répliquer avec sa magie pour protéger son secret, mais bon Aaron et la mauvaise foi hein…). Perséphone Enjolras était une créature, elle méritait donc de mourir. Aaron aurait dû la tuer quand il en avait eu l’occasion. Il l’aurait fait, si on ne l’avait pas empêché de le faire en réalité. Et il aurait donc débarrassé Notre Terre d’une de ces nombreuses créatures qui la jonchait et qui rendait ce monde pourri. Bon, Aaron prenait sans doute un peu trop l’histoire à cœur, mais avec tout ce qui se passait, il était clairement à fleur de peau. Le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de vouloir répandre sa colère contre la jeune femme qui se trouvait sous ses yeux, cette colère qu’il n’avait pas la possibilité de déverser sur les autres personnes. Après tout, si Hardwick était bel et bien une humaine, ils n’avaient normalement plus le droit de la tuer – mais Aaron ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’ils pourraient quand même faire une exception pour elle – tout comme il ne se voyait pas encore capable de tuer la créature de son frère. Pas encore, parce qu’il allait bien devoir prendre position. La tuer et donc faire souffrir son frère et sa petite amie, puisqu’Eponine avait une dette envers la fée et indirectement lui aussi (sans elle, sa petite amie serait morte en fait). Ou alors, la laisser en vie et donc aller à l’encontre des valeurs de sa famille. Tout était si compliqué et le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’il pourrait au moins se soulager un peu en envoyant Enjolras dans une tombe.

« A ton avis ? »
Demanda-t-il sèchement, n’appréciant vraiment pas le fait que Perséphone joue la carte de l’innocence. Elle savait forcément de quoi il parlait, elle avait forcément compris ses sous-entendus. Et forcément, le jeune chasseur aurait bien aimé que sa victime (parce qu’il n’envisageait pas qu’Enjolras ne soit pas directement une victime, il n’était pas question pour elle de la laisser s’enfuir encore une fois) ne le prenne pas pour un idiot et assume un peu ce qu’elle était. Il avait envie de se retrouver face à une créature digne de ses convictions pour qu’il puisse la tuer sans aucun scrupule (même si dans tous les cas il n’avait aucune raison d’en avoir). « Le fait que tu es une sorcière ! »

Lança-t-il alors, comme s’il crachait un venin. La façon dont il prononça le mot sorcière ne fit que révéler la haine qu’il ressentait à l’idée qu’elle soit une créature. Sans plus de cérémonie, Aaron attrapa son arme pour en venir aux faits.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Mer 30 Nov - 22:12


Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
L

a réponse de Aaron à la question de Perséphone était on ne peut plus évidente, et même si la jeune femme avait été sûre et certaine de ce que le chasseur allait lui dire, elle avait espéré de tout cœur se tromper, elle avait souhaité de toutes ses forces avoir commis une erreur, finir par réaliser que Aaron lui voulait tout autre chose. Bien sûr il n'en était rien. Il savait, il n'avait manifestement plus aucun doute à ce sujet, il était sûr de lui. Il avait compris, sans l'ombre d'un doute, qu'elle était l'une de ces créatures qu'il devait détruire à tout prix selon les convictions éculées de sa famille. Perséphone se sentit trembler de tous ses membres. Elle fut tentée de nier, tentée de nier de toutes ses forces, mais à quoi bon ? Il savait, c'était évident. Et le fait qu'il tende son arme dans sa direction ne laissait plus l'ombre d'un doute. Se défendre n'allait plus suffire. Ils étaient seuls au milieu de la forêt, cette fois, elle ne pouvait pas compter sur une intervention étrangère pour la tirer d'affaires, elle devait attaquer, elle devait riposter. C'était le seul moyen pour elle de s'en sortir. Elle ne pouvait pas laisser Aaron avoir raison d'elle. Elle devait se battre dans tous les cas, si ce n'était pas pour elle, au moins pour l'enfant qui grandissait en elle et qu'elle voulait voir naître, quand bien même elle ne savait pas le moins du monde quel genre de mère elle saurait être pour lui. Oui, il était temps pour Perséphone de se battre. Mais est-ce que ce serait bel et bien suffisant ? Elle n'en était pas convaincue un seul instant. Elle avait face à elle un chasseur chevronné, et si elle-même avait acquis de bons réflexes et une bonne maîtrise de sa magie au contact de son cousin, elle n'était pas convaincue d'être à la hauteur, mais dans tous les cas, elle se devait de tenter le tout pour le tout. C'était sa vie qui en dépendait. Et sa vie était plus précieuse que celle de n'importe quel chasseur au monde.

-Oui, tu as raison,
répondit-elle d'un ton qu'elle voulait aussi posé que possible, même si sa voix tremblait terriblement. Prétendre qu'elle était totalement à l'aise, qu'elle se sentait pour le mieux, serait tout de même mentir dans de grandes proportions. Je suis une sorcière. Elle prit une grande inspiration, s'arma de courage pour soutenir le regard du sorcier. Et tu n'es pas de taille, contre moi. Elle posa son regard sur l'arme et prononça une incantation apprise récemment, qui devait projeter l'arme en question à plusieurs mètres de son propriétaire... Fort heureusement pour elle, le sortilège fit son effet. Ça ne suffirait sans doute pas, mais il fallait qu'elle tente malgré tout. Tu n'aurais pas dû t'en prendre à moi. Elle marqua une légère pause avant d'ajouter : Comment tu as su ?



code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Dim 29 Jan - 0:41

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
Aaron n’avait pas spécialement besoin de la confirmation de Perséphone pour savoir qu’elle était une sorcière. Le jeune homme savait qu’elle en était une – quand bien même il n’avait pas de preuve – et pas seulement parce qu’il croyait Hardwick sur parole. C’était juste… que c’était bien mieux pour lui qu’elle en soit une, qu’il ne se trompe pas maintenant et qu’elle soit bien une sorcière. Cela lui permettait en plus de se venger d’elle, concernant cette fois où elle lui avait échappée. Alors qu’il n’avait normalement aucune raison de s’en prendre à elle à la base, puisqu’il cherchait simplement l’endroit où se trouvait Baker, il n’avait aucun droit normalement de s’en prendre à elle. Mais si elle était une sorcière, cela voulait dire qu’il avait bien fait, qu’elle méritait de mourir et qu’il était normal qu’il ait tenté de la tuer, il aurait même dû parvenir à le faire. Et il avait l’intention de rattraper son erreur précédente.

Mais même si Aaron n’attendait pas spécialement qu’elle confirme, elle le faisait et ça lui convenait très bien. Parce que ça voulait dire qu’il n’y avait aucune raison qu’il se montre clément envers elle. En même temps, le jeune homme ne se serait peut-être pas montré clément même si elle avait été humaine, mais officiellement il n’avait donc aucune raison de retenir ses coups. Même s’il devait donc affronter une sorcière, avec des pouvoirs magiques. Le jeune homme n’aurait pas spécialement prêté attention à ce détail, avant qu’elle n’utiliser une incantation pour faire voler son arme un peu plus loin. Aaron serra des dents en sentant l’arme qu’il tenait en main s’envoler, ne pouvant pas la retenir. Ça l’agaçait sérieusement de s’être fait avoir de cette manière, mais ce n’était que partie remise. Le jeune chasseur n’avait pas l’intention de laisser passer une occasion de tuer une créature, surtout pas une personne dont il avait déjà eu la vie entre les mains, mais qu’il n’avait pas pu briser comme il le voulait. Même si pour le coup, il n’était plus armé. Aaron avait plus d’un tour dans son sac.

« Il va me falloir beaucoup plus pour me décourager sorcière. » Il ne se voyait pas qualifier autrement la jeune femme maintenant, elle était une sorcière et à ses yeux, elle n’était qu’une sorcière. La manière dont il le disait ne manquait pas de prouver tout le ressentiment qu’il avait maintenant pour elle. Quand bien même, en dehors de leur altercation, la jeune femme n’avait pas non plus fait grand-chose contre Aaron. Mais il ne fallait pas grand-chose pour s’attirer les foudres du cadet des Hellsing. « Une personne qui te connaît m’en a parlé pour sauver sa peau. »

Lança-t-il alors, quand Perséphone le questionna sur la manière dont il avait découvert son secret. En soit, Aaron n’avait aucune raison de le dire et il ne le faisait pas vraiment d’ailleurs, parce que Perséphone n’avait pas besoin de le savoir. Et en même temps, ça ne changerait rien, puisqu’il avait bien l’intention de la tuer.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Dim 29 Jan - 10:15


Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
P

erséphone avait nourri le (vague) espoir que le sortilège qu'elle avait utilisé aurait le don d'intimider, ou au moins d'impressionner son interlocuteur. Puisqu'elle avait bien compris que nier les faits ne la mènerait nulle part, et que l'homme en face d'elle, fort de ses convictions, de ses certitudes, n'en démordrait pas et voudrait avoir raison d'elle malgré tout, elle s'était dit que lui montrer que sa magie pouvait être puissante était peut-être une option. L'ennui, c'est que même si elle s'était quelque peu améliorée dernièrement, sa magie était loin d'être exceptionnelle pour autant, et aussi, ce serait mal connaître Aaron Hellsing que de s'imaginer qu'un simple tour de passe-passe allait l'arrêter. Perséphone ne pourrait pas prétendre qu'elle connaissait bel et bien le jeune chasseur, mais elle en savait suffisamment pour ne pas ignorer qu'il ne renoncerait pas, qu'il était cruel, et redoutable. Et d'ailleurs, peut-être qu'il en avait déjà "chassé" plus d'une, des sorcières de son espèce. C'était ce qu'il faisait, après tout, c'était ce que sa famille lui avait appris à faire... cet espèce de rituel un peu tordu... Elle ne devait pas représenter une si grande menace en comparaison d'autres créatures, bien plus à même de se défendre qu'elle-même. Elle en avait bien malheureusement conscience. Mais elle avait pour autant l'intention de se défendre, et même l'intention de se battre. Elle avait suffisamment subi comme cela. Il était grand temps qu'elle rende les coups à son tour. Non, le jeune Hellsing n'était pas découragé, il ne manqua pas de le lui faire comprendre.

Pour le moment, il ne ripostait pas, mais ça inquiétait plus Perséphone qu'autre chose. Est-ce qu'elle devait compter sur ce moment de flottement pour riposter autre chose ? Sans doute, mais Perséphone déplorait de ne connaître qu'un nombre limité de sortilèges d'attaque. Oh, comme elle aimerait que Julian soit là ! Elle aurait grand besoin de la présence de son cousin, présentement. Finalement, elle utilisa un sortilège pour attirer à elle l'arme du chasseur qu'elle tint entre ses mains, visant son interlocuteur. C'était en grande partie inutile, bien sûr, elle ne s'était jamais servi de la moindre arme à feu auparavant, c'était plus une manière de se donner contenance, et de prouver à son interlocuteur qu'elle ne comptait pas se laisser tuer. Si seulement un des deux devait survivre, alors ce serait elle. Après tout, elle le méritait bien plus que lui, non ?

-C'est Edward, c'est ça ?
demanda-t-elle alors, tout en se disant que le jeune homme ne lui répondrait sans doute pas, ne lui donnerait pas cette satisfaction. Mais elle ne pouvait pas s'en empêcher. Elle ne pouvait s'empêcher de se le demander. Est-ce que son ex petit ami aurait vraiment été cruel à ce point-là ? Elle n'avait pas envie d'y croire, mais elle ne pouvait pas s'empêcher d'y penser.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Sam 18 Mar - 14:15

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
Aaron n’avait pas autant d’expérience dans la chasse que le reste de sa famille (sauf sa jeune cousine, qui en avait moins que lui, parce qu’elle n’en avait pas du tout) et c’était sûrement pour cette raison qu’il se faisait avoir comme un bleu. Il n’aurait jamais dû perdre son arme, parce que maintenant il n’avait plus rien pour attaquer la sorcière. Le fait de ne porter qu’une seule arme sur lui était aussi sans doute la preuve de son inexpérience. Il aurait dû en avoir une autre sur lui, ou alors il aurait dû tirer tout de suite et ne pas chercher à discuter avec Perséphone. Mais il l’avait sous-estimé, ce qui était en quelque sorte son erreur habituel. Maintenant, le chasseur se retrouvait donc désarmé, mais il avait l’intention de renverser la situation. S’il n’avait pas autant d’expérience que les membres de sa famille, Aaron voulait prouver quand même qu’il était un bon chasseur et il n’avait pas l’intention de la laisser s’en sortir si facilement. Perséphone allait mourir aujourd’hui, de ses mains. Parce qu’il n’y avait aucune autre solution possible, parce qu’elle devait mourir tout simplement. Même si pour le moment, Aaron ne savait pas exactement comment il allait s’y prendre, mais il le ferait. Ce n’était pas son sort qui allait lui faire peur ou encore remettre en doute ses ambitions. Aaron tourna plusieurs fois son regard vers son arme qui se trouvait encore au sol, dans l’intention d’aller la récupérer. Il devait simplement se montrer prudent, afin de ne pas se faire avoir par un sort de la sorcière. Il ne connaissait pas l’étendue de ses pouvoirs et les sorciers avaient quand même de sacrés avantages. Bien plus que les lycans ou les vampires, qui avaient des capacités mais beaucoup moins variées que les sorciers. Aaron devait se montrer un minimum prudent, mais il le fit un peu trop.

Parce qu’alors qu’il cherchait une ouverture pour aller récupérer son arme et tuer Perséphone – il n’avait pas l’intention d’hésiter et d’attendre plus pour lui tirer une balle dans la tête – elle agit avant lui. Elle utilisa un nouveau sort afin d’attirer l’arme à elle, l’attrapant et la pointant sur lui. Le jeune homme se disait, qu’au vu de sa manière de la tenir, elle ne savait pas vraiment s’en servir, mais ça n’arrangeait pas vraiment ses affaires. Parce qu’au final, c’était quand même la sorcière qui avait son arme et qui la pointait sur lui. Aaron était assez content que son père ne soit pas dans les parages, il n’aurait vraiment pas aimé qu’il voit dans quelle situation il venait de se mettre. Le jeune chasseur ne voyait vraiment pas comment il pouvait faire pour récupérer son arme, sans risquer qu’elle lui tire dessus ou qu’elle utilise un autre sort. Mais en même temps, est-ce qu’il avait vraiment le choix ? Il allait bien devoir agir et tant pis s’il devait se mettre en danger, c’était un peu son rôle après tout.

« Non… » Dit-il amère, quand Perséphone lui demanda alors si c’était Baker qui lui avait dit qu’elle était une sorcière. Il n’avait aucune raison de lui dire la vérité, mais il cherchait simplement à gagner un peu de temps. A la déstabiliser peut-être, pour avoir une ouverture et récupérer son arme. Il aurait pu la laisser croire que c’était son copain qui l’avait vendu, mais il avait bien envie d’enfoncer Hardwick. Même si ça n’allait rien changer… Perséphone devait mourir aujourd’hui. « C’est l’autre. »
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Sam 18 Mar - 14:41


Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
P

erséphone faisait de son mieux pour garder le meilleur contrôle de ses mouvements, mais elle sentait l'arme vibrer entre ses doigts, tout simplement parce que ces doigts tremblaient, ce qu'elle était bien incapable d'empêcher. Elle ne se sentait pas du tout à l'aise, avec ça dans ses mains. Porter une arme lui était complètement anti-naturel, et elle était quelque peu révulsée par l'idée que celle qu'elle tenait avait dû faire plus d'une victime innocente. Mais elle tenait bon, elle n'avait sans doute rien de menaçante dans l'attitude, mais la jeune femme voulait tout de même donner le sentiment d'avoir un minimum de contrôle (ce n'était pas le cas). Elle avait ses pouvoirs, elle avait l'arme du chasseur, elle était en toute logique en position de force (même si elle avait le sentiment d'être la plus désarmée des deux), elle pouvait s'en sortir. Mais ce n'était pas plus simple de garder le contrôle. Elle savait se trouver face à un homme qui voulait à tout prix en finir avec elle, et elle, elle... Elle pouvait bien décider de tirer, là, maintenant, et d'en finir avec lui. Sauf qu'elle ne le ferait pas. C'était évident : elle serait incapable de le tuer, comme elle était incapable de tuer qui que ce soit... Pas même un Hellsing, alors même que son geste passerait sans doute pour héroïque auprès d'une large minorité. Tout ce qui importait pour elle, à l'heure qu'il était, c'était de sauver sa peau. Elle mourait d'envie de fuir, d'ailleurs, mais elle savait que tournait le dos à Aaron Hellsing serait une erreur. Et puis, elle avait sincèrement besoin de réponses à la question qu'elle se posait.

Aaron lui dit que non, Edward ne l'avait pas balancée. il pouvait bien mentir, mais Perséphone voyait mal au nom de quoi, alors elle acceptait de le croire. Elle se sentit un peu soulagée de le découvrir... même si en soi, ça ne changeait pas grand-chose pour elle, maintenant. Ça faisait juste d'Edward un salaud qui n'avait pas cette tare en plus à son palmarès... et ça faisait par contre de Hardwick une salope finie. Elle l'avait dénoncée... Tu m'étonnes, elle serait ravie de se débarrasser d'elle. C'était réciproque. Si c'était Jane Hardwick, qui se trouvait là, dans la visée de son arme... pour le coup, Perséphone n'était pas du tout sûre de ce qu'aurait été sa réaction.

-Quelle garce
, ne put-elle s'empêcher de prononcer, bien consciente du fait qu'en parlant de l'"autre", il parlait de l'autre myrihande du feu. Même si techniquement, ils n'en étaient plus (aux dernières nouvelles). Elle reporta ensuite pleinement son attention sur Aaron. Casse-toi, maintenant, ou je tire. Je te jure que je vais tirer...

Mais non, elle ne tirerait pas, elle n'en serait pas capable.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Mar 16 Mai - 6:57

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
En cet instant précis, Aaron devait bien avouer qu’il appréciait que ni son père, ni son frère (malgré les circonstance) ne se trouvent dans le coin. Parce qu’il se retrouvait quand même devant une sorcière, une jeune sorcière d’ailleurs, qui tenait dans ses mains son arme et qui la pointait sur lui. C’était une situation vraiment peu flatteuse pour lui et il n’avait aucune envie que sa famille en apprenne quoi que ce soit. Même si le jeune homme espérait bien quand même retourner la situation, récupérer son arme et tirer une balle dans la tête de la jeune sorcière. Ça le démangeait cruellement, sauf qu’il ne pouvait rien faire sans son arme. D’où l’utilité, par moment, de porter deux armes mais ça… Aaron manquait clairement de jugeotte par moment, c’était le cas de le dire. Il était sûr et certain que ni Andrew, ni William Hellsing ne se seraient fait avoir comme des bleus dans une telle situation. Mais bon… il était loin d’être particulièrement doué, c’était le cas de le dire. Il s’améliorait, évidemment, à force d’expérience, mais il avait encore des choses à apprendre. Des choses qu’il aurait pu apprendre bien plus tôt si son paternel n’avait pas refusé pendant si longtemps de le laisser chasser.

En tout cas, pour l’heure, Aaron se retrouvait en face d’une sorcière armée. L’arme tremblait, Aaron pouvait le voir, mais ça ne le soulageait pas spécialement en fait. Il était évident que Perséphone n’avait pas l’habitude de porter une arme dans ses mains, mais ça ne voulait pas dire qu’elle n’était pas dangereuse, bien au contraire. Un coup pouvait rapidement partir, qu’on souhaite ou non tirer. Le chasseur osait croire que cette fille était bien trop « douce » pour vouloir tirer sur quelqu’un – même si c’était un type comme lui – mais il savait aussi qu’elle pouvait très bien faire un faux mouvement. Il ne voulait pas vraiment prendre de risque, surtout avec ce qu’elle découvrait. Aaron se retint de sourire quand la sorcière affirma que Jane Hardwick était une garce, elle avait visiblement compris ce qu’il entendait par l’autre. Et elle le somma de se barrer. Aaron aurait pu le faire, mais trop de fierté le poussé à ne pas le faire. Même s’il prenait sans doute des risques.

« C’est vrai qu’elle n’est plus une créature ? »
Demanda-t-il alors, sans s’occuper des menaces de Perséphone. Il devrait le faire sans doute, mais non. Il leva tout de même les mains, comme pour montrer le fait qu’il n’avait pas l’intention de faire quoi que ce soit (pour l’instant). La sorcière avait eu ses réponses, il voulait les siennes à présent. Même s’il ne pensait pas les obtenir au début, il avait eu envie de la tuer sur le champ, mais puisque la situation ne se passait pas comme prévu. « Elle m’a dit que tu l’avais rendu humaine. »

Et c’était là un souci de plus pour Aaron, qui se retrouvait confronté au désir intense de tuer une personne, alors qu’elle n’était plus une créature.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Mar 16 Mai - 19:17


Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
A

vec l'arme du chasseur entre ses mains tremblantes, Perséphone ne se sentait pas pour autant assurée. Elle savait qu'elle avait techniquement l'avantage, mais elle sentait aussi qu'elle pourrait bien le perdre à tout moment. Elle n'aimait pas cette situation, elle aurait aimé que son interlocuteur prenne ses menaces aux sérieux et choisisse de s'en aller. Peut-être qu'elle devrait vraiment le faire ? Appuyer sur la gâchette et tirer ? Lui prouver qu'elle ne plaisantait pas ? Même si le coup atteignait sa cible, ce ne serait jamais qu'un chasseur en moins en notre terre. Mais non, Perséphone n'était pas du tout capable d'une chose pareille... Alors elle se sentait toujours prisonnière des événements, prise en joue alors que c'était lui qui était désarmé, alors que c'était elle qui avait l'arme et les pouvoirs. Alors Aaron lui demanda s'il était vrai que Hardwick n'avait plus ses pouvoirs. Perséphone n'était pas vraiment surprise, à ce stade, que son interlocuteur soit au courant. Elle se doutait que la jeune femme n'avait pas dû manquer de révéler l'information au Hellsing de l'espoir de sauver sa peau en mettant la sienne en péril sans l'ombre d'un doute.

La jeune femme n'était pas surprise, non, mais malgré tout, elle ne savait pas exactement ce qu'elle pourrait bien répondre à cela. Elle était tentée de répliquer que c'étaient des mensonges, dans l'espoir que la jeune femme, cette garce parmi les garces, accuse son courroux. Mais elle se ravisa bien vite. Si Aaron en avait après Jane, il pouvait en avoir après Edward aussi. Si elle affirmait que Jane était redevenue humaine, cela signifierait qu'Edward aussi, et s'il décidait de ne pas s'en prendre à eux pour ces raisons, elle aurait au moins veillé à ce que rien n'arrive à son ex. Car oui, même si Perséphone éprouvait énormément de rancoeur à l'égard d'Edward, elle l'aimait toujours, et quoi qu'il advienne, elle pensait que ce serait toujours le cas. Alors au final, elle choisit la réponse la plus sûre, même si elle avait été tentée de répondre tout autre chose.

-C'est vrai,
confirma Perséphone, je leur ai ôté leurs pouvoirs, à elle et Edward. Elle prenait bien soin de préciser le nom d'Edward également, dans l'espoir de le protéger, même si elle ne savait pas si elle arriverait à ça. Et c'est le millième de ce que je suis capable de faire, ajouta-t-elle en essayant d'avoir une certaine contenance.

La jeune femme était parvenu à débarrasser deux myrihandes de leurs pouvoirs (bon, elle le devait surtout à Julian, mais passons), elle voulait croire que c'était suffisamment impressionnant pour que Aaron puisse craindre ce qu'elle était capable de lui faire de néfaste grâce à ses pouvoirs. Même si pour le moment, elle n'agissait pas, elle était tétanisée.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Ven 14 Juil - 18:38

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
Aaron se doutait qu’il prenait sans doute des risques à ne pas suivre les recommandations de Perséphone, alors qu’elle l’intimait de s’en aller en le menaçant avec son arme. Le jeune homme avait beau avoir envie de croire qu’il pouvait tuer la sorcière sous ses yeux, il ne pouvait quand même pas complètement ignorer ses pouvoirs. Parce qu’elle était une sorcière et qu’elle n’avait pas hésité à utiliser sa magie contre lui. C’était bien une preuve qu’elle devait mourir, surtout si en plus elle s’amusait réellement à rendre les créatures humaines, mais pour le moment le chasseur ne pouvait pas faire grand-chose. C’était frustrant, mais il n’avait pas le choix. Il se permit quand même d’au moins poser quelques questions. Il avait envie de savoir si c’était vrai qu’elle avait rendu Hardwick humaine. Sans vraiment savoir quelle réponse il avait envie d’entendre. Parce que si c’était vrai, le jeune homme se retrouvait confronté à une envie de tuer quelqu’un qui était humain, ce qu’il n’était pas censé faire donc. Mais si ce n’était pas vrai, cela signifiait que la jeune femme c’était de nouveau moqué de lui (puisqu’il ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle s’était moquée d’eux sur leur grossesse, afin de ne pas mourir tout de suite).

La sorcière aurait pu ne pas répondre, mais elle le fit. Est-ce qu’elle lui disait la vérité ? Le chasseur ne pouvait pas vraiment le savoir pour le coup, mais elle lui annonça tout de même qu’elle avait rendu Hardwick et Baker humains. En un sens, Aaron n’en avait que faire de Baker. Évidemment, il avait été sur la liste, mais c’était bien plus sur la jeune femme que son attention s’était concentrée. Parce qu’il avait un intérêt personnel à la tuer et en un sens, cela aurait de toute façon entraîné son âme sœur. Normalement… mais ce n’était plus le cas maintenant. Aaron ne savait vraiment pas ce qu’il devait en penser, s’il devait même le croire d’ailleurs. Le chasseur avait même envie de mettre en doute les propos de la sorcière dans le seul but de ne pas le croire, en parfaite mauvaise foi, parce qu’il ne voulait pas accepter qu’une créature puisse devenir humain. Parce que ça changeait tout pour les Hellsing. Ça l’agaçait même plus que la remarque de la jeune femme sur le fait que ce qu’elle avait fait avec les myrihandes, ce n’était rien contre ce qu’elle pouvait faire. Même si ça ne pouvait que lui prouver qu’il était dans une fâcheuse position.

« Tu n’aurais jamais dû faire ça. » Dit-il alors, revenant donc sur le fait qu’elle avait rendu ces créatures humaines. Sérieusement, elle n’aurait jamais dû faire ça. Ce n’était pas possible. Il était évident que les Hellsing ne pouvaient pas ignorer le fait qu’une sorcière était capable de changer la nature des personnes qu’ils tentaient d’éliminer de ce monde. « Tu ne t’en sortiras pas comme ça. »

Il disait ça, il menaçait la jeune femme, alors qu’elle le menaçait avec sa propre arme, mais il était sérieux.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Ven 14 Juil - 19:14


Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
I

l y avait une chose qu'elle était bien contrainte d'admettre, même si ce n'était pas forcément pour lui plaire, mais sur une chose au moins, elle devait donner raison au jeune homme sur ce point : elle n'aurait pas dû faire ça. Certes, si elle venait de réussir à sauver la vie d'Edward via cette conversation, elle en était sincèrement heureuse (même si elle devrait sans doute lui souhaiter les pires tourments au monde)... mais quand même, que de temps perdu dans la conception de cette potion, tout ça pour en arriver là ! Et pendant que son ex roucoulait joyeusement avec Hardwick, elle portait son enfant, ce qui ne serait jamais arrivé sans la potion, à n'en point douter. Néanmoins, elle était ravie d'entendre les propos de son interlocuteur, au sens où il semblait prendre sa parole au sérieux. Visiblement, il ne remettait pas en cause son affirmation, ce qui signifiait qu'Edward serait peut-être en sécurité. Mais peut-être seulement. La jeune femme se rendait bien compte qu'elle faisait face à un type instable, qui avait soif de vengeance, qui était en colère... ça aussi, c'était sans doute une chose qu'elle pouvait lui accorder : il détestait Hardwick sans doute autant qu'elle-même... est-ce que ça signifiait que le jeune homme ferait offense à toutes les valeurs de sa famille pour satisfaire sa soif de revanche ? Va savoir. En tout cas, ce n'était pas sur sa rivale qu'il proférait pour l'heure les pires menaces, mais bien sur elle, et même si pour l'heure, il semblait que ce soit elle qui ait l'ascendant sur son interlocuteur, elle n'en menait franchement pas large. Tout ce qu'elle voulait, à l'heure actuelle, c'est que Aaron se barre aussi loin que possible et la laisse respirer un peu, elle avait besoin de se sentir à nouveau maîtresse de ses moyens, et ce n'était pas gagné du tout pour le moment. L'angoisse ne l'invitait pas encore à la tétanie, mais ce n'était pas loin, et l'arme entre ses doigts était de plus en plus lourde... C'était vraiment un effort de tous les instants pour ne pas trembler. Il fallait vraiment qu'il s'en aille, ou bien elle allait craquer.

-C'est toi qui va mal finir si tu continues tes menaces. Je suis plus forte que toi, il faut que tu t'y fasses. Si tu t'acharnes, tu vas vraiment le regretter.


Elle n'était vraiment pas douée pour les menaces, absolument pas, mais elle faisait de son mieux. Elle n'était pas capable, pas le moins du monde, de garder contenance trop longtemps. Comme pour se redonner de la force, elle tira en l'air avant de pointer de nouveau son arme en direction du jeune homme.

-Va t'en, maintenant. Tout de suite.


Une directive qu'il fallait absolument qu'il suive.




code by Mandy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   Dim 27 Aoû - 15:00

Perséphone & Aaron
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon.
Aaron considérait vraiment que la sorcière n’aurait jamais dû faire une chose pareille, séparer les myrihandes du feu en les rendant humain. C’était idiot. Mais ça c’était surtout parce que ça l’agaçait clairement d’apprendre que Hardwick était bel et bien une humaine et que techniquement, il ne pouvait plus s’en prendre à elle. Il avait vraiment envie que cette fille paie pour ce qu’elle avait fait, pour l’affront qu’elle lui avait fait. Elle avait réussi à s’en sortir, elle était parvenir à sortir vivante de la maison des Hellsing et ça n’était encore jamais arrivé. À l’époque, elle avait soit disant inventé une grossesse pour s’en sortir – il considérait à présent qu’elle avait mentit, visiblement elle n’était pas enceinte – et maintenant... elle était humaine. Il se sentait de plus en plus en colère et forcément, cela se tournait vers Perséphone. En même temps, la jeune femme sous ses yeux était bel et bien une créature et il avait donc de bonnes raisons (contrairement au cas Hardwick) pour s’en prendre à elle. C’était son devoir, c’était ce qu’il devait faire. C’était son rôle. La sorcière devait mourir, parce qu’elle était l’une des créatures de Notre Terre. Même si pour le moment, le jeune homme devait bien reconnaître qu’il était clairement en position d’infériorité. Ce qui ne l’aidait pas vraiment à se sentir mieux.

La jeune femme le menaça, affirmant qu’elle était plus forte que lui. Et le pire, c’était que Aaron ne pouvait pas réellement lui donner tort. Il allait le regretter, disait-elle... il regrettait déjà. Il aurait dû la tuer la dernière fois, il aurait du l’empêcher de rendre les myrihandes humains. Parce que maintenant, Aaron savait qu’il n’avait plus aucune légitimité pour s’en prendre à Hardwick, même s’il avait forcément envie de le faire. Aaron tenta de garder contenance quand la sorcière tira en l’air avec son arme. Bon... elle savait comment tirer, autant dire qu’il devait vraiment se montrer prudent. Parce qu’une balle pouvait quand même partir très rapidement. Et il n’avait aucune envie de mourir maintenant.

« Très bien. » Dit-il alors, en prenant vraiment sur lui pour ne pas juste fondre de colère. Très bien oui, il n’avait pas réellement de choix en même temps. Perséphone avait son arme, il n’avait plus aucun moyen de se défendre. Et il se doutait que s’il s’approchait d’elle, elle allait tirer. Et même si par miracle il parvenait à s’en sortir et récupérer son arme, cela n’enlevait pas le fait qu’elle était une sorcière. Une sorcière puissante qui avait pu rendre des créatures humaines... « Mais ne crois pas que tu vas t’en sortir pour autant. » Dit-il tout en reculant, parce qu’il décidait effectivement de s’en aller. Puisqu’il n’avait clairement pas le choix. Mais il n’était pas possible pour lui de juste s’en aller sans rien dire. « Maintenant, on sait qui tu es. On ne s’arrêtera pas là. »

On... sous entendu, les Hellsing. Même si Aaron ne pouvait pas forcément se permettre de parler au non de sa famille. Même s’il était évident qu’il s’en prendrait de nouveau à la sorcière. Il partait maintenant, mais il n’en avait pas fini.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un même cauchemar donne une leçon au méchant et renseigne le bon. (Perséphone)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]
» J'ai fait un cauchemar... [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-