Partagez | 
 

 Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 30 Oct - 16:52


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
I

ls pouvaient dissiper les tensions entre eux, s'apaiser mutuellement, affronter la tempête et en ressortir indemnes tant que cela les concernait l'un l'autre, il est certain qu'ils se voyaient plus impuissants et démunis quand il était par contre question de ceux qui leur étaient proches... Jane aimerait pouvoir promettre à coup sûr qu'un remède allait être trouvé, que Jane allait être sur pieds, que tout rentrerait dans l'ordre, mais c'était impossible. Tout ce qui pouvait bien être dans ses cordes, c'était d'assurer à l'homme qu'elle aimait son soutien total et indéfectible, son amour qui devait tout transcender, même au-delà de tout. C'était leur arme, leur force, ça n'empêchait pas la réalité de faire son nid et de les rattraper inévitablement, mais ça pouvait leur permettre de se sentir un peu mieux, de supporter plus facilement la situation dans laquelle ils se trouvaient. Ils n'avaient que des mots pour se rassurer l'un l'autre, mais au moins ces mots étaient-ils efficaces. Jane avait vraiment le sentiment d'avoir réussi à rassurer Edward, ne serait-ce qu'un peu. Et de son côté, elle se sentait également mieux. Elle ne pouvait pas faire comme si elle ne se rendait pas compte de tout ce qui les attendait, comme si son secret en resterait un, mais elle pouvait au moins, quelques instants, éprouver le soulagement et la plénitude d'avoir auprès d'elle celui qui lui permettrait toujours de tout affronter, même ce qu'il pouvait y avoir de plus difficile et de plus terrible. Elle esquissa un fin sourire, non pas moqueur mais sincère, quand Edward affirma qu'il serait perdu sans elle. C'était la même chose pour elle. Maintenant plus que jamais, elle avait diablement besoin de lui pour ne pas s'éloigner de tous ses repères, pour supporter la situation difficile où ils se trouvaient. Son cœur s'emballa quand il lui dit qu'il l'aimait. Elle le savait, il le lui avait dit plus d'une fois, mais à chaque fois, c'était la même chose, elle adorait entendre ces mots. Elle aimait compter à ce point pour lui, qui comptait plus que tout pour elle.

-À ce point là ?
demanda-t-elle d'un ton légèrement taquin, qui profitait de ce moment d'apaisement pour les faire glisser sur un terrain un peu plus léger à présent. Au passage, elle s'était abstenue de répondre "Je sais", elle préférait laisser ça à Edward.

Elle ne voulait plus s'engueuler, s'en vouloir ou se morfondre, elle voulait seulement goûter à la complicité qu'elle et son âme sœur savaient si bien avoir quand ils ne perdaient pas un tant précieux à se mettre sur la tronche (ce qui faisait peut-être partie intégrante de leur complicité, à vrai dire). En même temps, c'est ainsi que se définit la passion, la vraie, et elle les consumait sans arrêt, à n'importe quel moment de leurs existences.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 30 Oct - 17:33

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
C’était agréable de pouvoir profiter un peu plus de la détendre qu’ils ressentaient maintenant. Edward se sentait un peu rassuré, même s’il savait parfaitement que ce n’était pas juste en croyant que les choses puissent s’arranger que ça allait être le cas. Mais il avait quand même envie de croire que la situation allait s’arranger et Jane était celle en qui il devait trouver sa force. Et au vu de la situation, ce n’était vraiment pas le moment pour eux de se prendre la tête. Le jeune homme appréciait vraiment que la tension soit complètement descendue, il n’avait aucune envie de continuer de s’engueuler avec son épouse. Ils avaient bien d’autres préoccupations à avoir, mais la tension ambiante n’aidait vraiment pas à ce qu’ils soient bien. Le myrihande mettait donc tout cela sur le dos de la situation en sa globalité, ne se doutant pas qu’il y avait bien pire en dessous. Sans que Jane ne se doute, aussi, qu’il y avait pire de son côté. Ils allaient avoir souvent l’occasion de se prendre la tête dans le futur, autant qu’ils profitent de ces moments plus sereins. Raison pour laquelle le jeune homme se permit de dire un peu plus ce qu’il avait sur le cœur, le fait qu’il serait tout simplement perdu sans son âme sœur. Si pendant un temps – trop long – il avait cru pouvoir vivre sans elle, qu’elle n’était finalement rien, maintenant il n’avait aucun doute. Il avait besoin d’elle et par conséquence, il avait plus encore peur de la perdre. Mais il espérait que ça n’arrive jamais, malgré les futures révélations.

Le jeune homme se mit encore plus à sourire quand, en réponse au fait qu’il lui disait l’aimer, elle lui demanda si c’était à ce point-là. Elle lui aurait répondu un « je sais », il n’aurait pas vraiment été étonné. Edward aimait ce terrain plus léger, ces taquineries qu’ils savaient s’envoyer sans craindre de se prendre la tête. Ce n’était plus temps pour eux de se prendre la tête, Edward avait envie de profiter de la présence de Jane après la dispute qu’ils venaient d’avoir. Avant que la situation ne s’aggrave plus encore, si jamais l’un de leur proche venait à voir son état s’empirer plus encore par exemple. Ou tout simplement que Jane découvre que la vérité sur Perséphone.

« A ce point-là oui. » Répliqua-t-il, son regard plongé dans celui de son épouse, le ton de sa voix bien plus léger. « Je sais que ça peut sembler un peu étrange, je ne le comprends pas vraiment moi-même. » Ajouta-t-il d’un ton taquin, n’aillant pas l’intention de laisser Jane seule à se montrer mutine. « Mais bon, je n’ai pas vraiment le choix de faire avec. Alors, je te conseil te t’en contenter aussi. »

Comme si Edward pouvait considérer ne pas avoir le choix – même si en soit, ce n’était pas complétement faux. Il aimait Jane plus que tout, plus que ce que le monde serait capable de lui offrir. Elle était l’unique.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 30 Oct - 17:53


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
À

la taquinerie de Jane, Edward répondit également par de la taquinerie. Jane esquissa un sourire amusé, elle n'en avait pas attendu moins de sa part. Ça lui ressemblait bien, même, ça leur ressemblait bien, même. Ils étaient capables de disputes explosives comme de romantisme échevelé, quand ils le voulaient (même s'ils ne l'assumaient pas forcément), mais ils étaient aussi capable de se chercher gentiment comme maintenant, ce qui n'était jamais qu'une déformation innocente de leurs disputes et élans de romantisme habituels. Une sorte de cocktail des deux, assez détonnant mais plus inoffensif, tout de même. Jane savait que quoi qu'Edward puisse dire, quel que soit le ton qu'il puisse employer, il y avait un fond de sincérité dans ses propos. Elle avait envie d'y croire dur comme fer, en tout cas. Oui, il l'aimait à ce point-là, et il ne pouvait pas lutter contre ça, qu'il le veuille ou pas. L'inverse était vraie également, comme le fait qu'ils ne se l'expliquaient pas entièrement pouvaient être aussi vrai (même si le temps avait tôt fait de révéler les points communs qu'ils prétendaient ne pas avoir tous les deux, et qui les rendaient diablement compatibles, l'un comme l'autre). Oh, Jane n'aurait vraiment aucun mal à faire avec cet état de fait, loin s'en faut. Il la rendait heureuse. Elle pouvait sans difficultés se contenter de l'amour d'Edward, puisque le temps et ses diverses expériences avaient tôt fait de lui prouver que c'était là tout ce dont elle avait besoin. Rien de plus, rien de moins que cela. Mais bien sûr, ce ne fut pas en ces termes qu'elle répondit, bien au contraire. Le jeu n'était pas fini, loin s'en faut. Il était seulement bien plus innocent que les précédents. Ils avaient retrouvé cet espace, ce terrain d'entente, son préféré, où plus rien n'était grave, où ils étaient simplement au plaisir d'être ensemble, complètement dévoués à ce seul constat : ils étaient bien, parce qu'ils étaient tous les deux. Alors le reste ne disparaissait pas, non, bien sûr. Mais il se révélait bien plus facilement surmontable.

-Je ne suis pas sûre d'en être capable
, tu sais, fit-elle d'un ton un rien innocent mais surtout amusé. Je suis quelqu'un de particulièrement exigeant, c'est difficile pour moi de ne pas réclamer toujours plus, tu sais.

Bon, en soi, ce n'était pas entièrement faux, elle avait bel et bien la fâcheuse tendance à espérer le bras quand on lui tendait la main. Ceci dit, elle avait surtout prononcé ces mots dans l'espoir que son âme sœur lui propose plus. Plus de quoi, exactement ? Elle n'était pas encore complètement décidée, elle devait bien l'avouer, elle avait bien envie de laisser l'imagination d'Edward faire le travail, et elle était bien placée pour savoir que cette imagination pouvait être particulièrement foisonnante.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 30 Oct - 18:36

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Se taquiner était un peu comme une deuxième nature chez eux. Autrefois, quand ils pensaient ne pas être fait l’un pour l’autre, ils se chamaillaient parfois plus violement que d’autre. Ils s’engueulaient, ils se criaient dessus, se hurlaient l’un sur l’autre, avant de se sauter dessus et de faire comme s’ils n’y avait quand même rien entre eux. Maintenant, ils n’avaient plus besoin d’arriver à un tel stade, ils n’avaient plus besoin de se faire souffrir (même s’ils le faisaient encore, malheureusement, mais à moindre mesure quand même). Alors ces taquineries étaient un bon compromis, ils continuaient de se chercher en sachant parfaitement qu’ils n’allaient pas dépasser les limites. Evidemment, parfois, leurs tensions étaient telles qu’ils finissaient quand même par s’engueuler. Comme lorsque Jane avait passé le pas de la porte, mais ils s’en remettaient vite. Ils parvenaient à s’en remettre vite, parce qu’ils ne pouvaient pas faire autrement de toute façon. Ils étaient tous l’un pour l’autre, qu’ils le veuillent ou non. Ils le voulaient, mais toute cette situation c’était finalement beaucoup plus imposée à eux qu’ils ne l’auraient cru aux premiers abords.

Jane aurait donc pu répondre quelque chose dans la même trempe que son époux, mais elle ne le fit pas et ce ne fut pas pour surprendre ce dernier. Au contraire, le jeune homme aurait peut-être même été un peu déçu si elle avait baissé les bras trop facilement, ce qui n’était pas le cas donc. Le sourire d’Edward se fit encore plus grand quand Jane affirma donc qu’elle n’était pas sûr d’être capable de se contenter de ce qu’il avait à lui offrir, répliquant qu’elle était quelqu’un de particulièrement exigeant. Chaque fois qu’ils disaient quelque chose, il y avait quand même un fond de vérité. Et Edward pouvait vraiment confirmer que par moment, elle était vraiment difficile. Mais bon, il n’était pas non plus sans défaut de son côté, même s’il n’aimait pas le faire remarquer.

« Je confirme, tu es vraiment exigeante. » Reprit-il toujours sur le même ton de la taquinerie. Il savait parfaitement ce qu’elle attendait, ce que sous-entendait les propos de son âme sœur. Elle avait envie qu’il lui propose plus. Plus de ? Ils allaient bien voir sans doute. Le jeune homme laissa plusieurs secondes s’écouler, sans que ses yeux ne quittent ceux de son épouse. Il pouvait tenter de répondre à sa requête sous-entendue, il pouvait essayer de lui donner plus. Ou voir jusqu’où il pouvait décider de tirer sur la corde. « Est-ce que je peux t’offrir encore plus ? Je n’en sais rien moi. » Evidemment que si, pour le coup il n’y avait aucun fond de vérité dans ses propos. Il s’amusait simplement de cette situation, comme ils le faisaient si souvent. « Je t’aime déjà plus que tout au monde… si ce n’est pas suffisant, je ne peux pas faire beaucoup plus. »

Comme si ça ne pouvait pas être suffisant, au vu de la quantité d’amour qu’il avait pour elle justement. Même s’il avait vraiment mis longtemps avant de savoir qu’il l’aimait.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 30 Oct - 19:02


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
J

ane afficha un sourire satisfait quand son interlocuteur affirma qu'elle était effectivement très exigeante. C'était bel et bien la vérité, et elle décidait de ne pas se vexer en l'entendant. Au contraire, elle choisissait même de l'entendre comme un pur et simple compliment. Après tout, c'était en exigeant plus qu'on pouvait parvenir à obtenir plus, et c'était très exactement ce qu'elle recherchait, justement. Que pouvait-il lui offrir de plus que cet amour qu'il avait pour elle ? Plus d'amour encore, peut-être, quitte à concentrer tout celui de notre terre uniquement pour elle (autant faire les choses en grand tant qu'à faire, non ?) Sauf qu'il lui en témoignait bien assez pour qu'elle ne puisse pas vraiment espérer surenchérir. Il l'aimait plus que tout au monde, lui affirmait-il. Rien que pour une telle déclaration, elle était convaincue d'avoir bien fait de se montrer aussi exigeante. Elle aimait vraiment entendre ça. Il l'aimait plus que tout au monde. Elle ne pensait pas que l'on puisse faire déclaration plus belle et plus forte que celle-ci, et elle adorait ça. Longtemps, elle n'aurait pas imaginé qu'avoir une telle importance à ses yeux pourrait autant compter pour elle, et pourtant, c'était bel et bien le cas. Ces mots n'auraient clairement pas la même saveur si un autre les prononçait à son adresse... Pour la simple et bonne raison qu'elle éprouvait pour lui exactement la même chose. Elle pouvait tout sacrifier, même si ce qui comptait le plus après lui, si c'était pour lui. Elle l'aimait si intensément que ça faisait souvent mal, mais c'était leur force, malgré tout, et ils se nourrissaient de cette intensité... quand ils ne se laissaient pas tout simplement consumer par elle, en définitive.

-Bon... si c'est vrai, j'imagine que ça devrait suffire
, répondit-elle, le taquinant toujours. Quoique... Parce qu'elle n'allait évidemment pas s'arrêter là, il était bien sûr tentant de pousser le bouchon encore un tout petit peu plus loin. Bien sûr, il y avait un stade où il ne devenait plus prudent de pousser le bouchon davantage. Mais à ses yeux, ils étaient encore loin d'en être arrivés là, alors elle pouvait poursuivre tranquillement. Je ne sais pas si je suis totalement convaincue, ajouta-t-elle, maligne. Je crois que j'ai besoin de quelques preuves.

En vérité, elle n'en avait pas réellement "besoin", elle savait très bien qu'il ne mentait pas, que ses sentiments étaient sincères comme l'étaient les siens, d'autant plus qu'ils ne pouvaient pas se mentir l'un à l'autre (preuve en était que quand l'un allait mal et le cachait, l'autre le savait instantanément, ce qui avait très clairement mis le feu aux poudres tout à l'heure). Mais les preuves (verbales comme physiques, d'ailleurs) étaient toujours bonnes à prendre. Pour le pur et simple plaisir de les savourer, bien sûr.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 30 Oct - 22:58

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Si c’était vrai, ça devrait suffire et c’était évidemment vrai. Les deux myrihandes pouvaient difficilement se mentir, parce que quand l’un se sentait mal, l’autre le ressentait directement. Preuve en était de la conversation qu’ils avaient eue plus tôt. Ils pouvaient se mentir un peu, mais difficilement se cacher des choses. Il n’y avait aucune raison que Jane puisse douter des sentiments qu’il avait pour elle, de la puissance de ces sentiments. Autrefois, ils avaient l’occasion de douter, de nombreuses fois, mais aujourd’hui il n’y avait vraiment aucune raison. Et elle devait vraiment comprendre à quel point il l’aimait, plus que n’importe quoi. Plus qu’il n’aurait pu imaginer une seconde autrefois. Il avait cru aimer Perséphone, mais les sentiments qu’il avait pour Jane n’avaient rien à voir avec le reste. Ce n’était pas juste des sentiments, c’était tout simplement vitale. Tout comme le lien qui l’unissait avec son âme sœur. Sans grande surprise, Jane se permit un peu de douter du fait que ses propos puissent être suffisants. Pourtant, elle devrait quand même les savourer. Si Edward était beaucoup moins avare en déclaration envers son épouse, il ne s’amusait quand même pas à jouer trop les romantiques avec elle. Du moins, pas quand il ne souhaitait pas obtenir quelque chose en retour, un peu comme maintenant. Mais comme toujours, elle poussait encore plus le bouchon, jusqu’à ce qu’il approche de la limite. Mais pour l’heure, ils en étaient bien loin et Edward ne put s’empêcher d’entendre le défi dans la voix de son âme sœur.

« Besoin de preuve ? » Demanda-t-il, d’une façon faussement outré. « Parce que ma parole ne te suffit pas maintenant ? Je prends la peine de t’ouvrir le cœur et tu l’écrases si violement ? »

Evidemment, le jeune homme n’avait pas l’intention de se retenir de lui donner des preuves, mais il ne souhaitait pas répondre à ses « exigences » dans la foulée, pour ne pas lui donner satisfaction trop rapidement. Mais il n’allait pas se retenir quand même, bien au contraire. Parce qu’il avait parfaitement en tête la manière de lui prouver tous les sentiments qu’il avait pour elle. Il y avait mille et une façons d’exprimer ce qu’on avait sur le cœur, que ça soit verbalement et physiquement. Et on ne pouvait pas vraiment dire que les deux âmes sœurs étaient en reste dans leurs expressions et cela depuis bien longtemps, depuis même beaucoup avant de réaliser les sentiments qu’ils avaient effectivement l’un pour l’autre.

« Soit, si je dois te le prouver. » Ajouta-t-il alors, comme s’il se résignait à faire quelque chose qui ne lui plaisait pas vraiment. Alors, que ce n’était pas du tout le cas.

Le jeune homme s’approcha donc de nouveau de Jane, s’emparant vivement de ses lèvres pour lui offrir l’un de ces baisers passionnés dont ils avaient le secret. Mais ses lèvres ne restèrent pas sur les siennes, elles glissèrent le long de sa joue pour venir se déposer ensuite dans son cou, en même temps que ses mains glissaient sous son haut. La chaleur s’emparait encore une fois de lui, au niveau de ses lèvres et de ses doigts en contact avec sa peau douce. Le jeune homme mordilla alors le lob de l’oreille de son épouse.

« Tu es la femme de ma vie. » Glissa-t-il alors à son oreille.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 30 Oct - 23:23


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
J

ane ne pouvait bien évidemment pas croire un seul instant que le ton prétendument outré qu'employait son interlocuteur était en quoi que ce soit sincère. Il savait très exactement à quel jeu il jouait, et pour la peine, il se plaisait à faire de même. Elle n'avait pas besoin de preuves et il le savait très bien, mais elle en avait envie. Elle ne s'émut donc pas davantage de sa remarque quand il prétendit qu'elle venait d'écraser violemment le cœur qu'il venait de lui ouvrir. Ce n'était bien sûr pas le cas. En fait, ils n'avaient jamais pris autant soin du cœur de l'autre que depuis qu'ils étaient ensemble, aussi étrange cela pouvait-il bien paraître (même s'il pouvait encore leur arriver parfois de se faire du mal sans réellement le vouloir, et ce cas de figure allait se reproduire à plusieurs reprises). Alors non, elle ne le piétinait pas, ce cœur, elle voulait simplement qu'il se complaise à exprimer plus encore de la passion qui pouvait bien l'habiter comme elle-même ne manquerait pas très rapidement de lui rendre la pareille. Edward fit mine de se résigner et Jane attendit, impatiente, qu'il lui adresse cette preuve qu'elle attendait tant. Et pour son plus grand plaisir, elle fut nettement à la hauteur de ses attentes, se traduisant par le baiser des plus passionné qu'il lui adressa et qu'elle lui rendit avec tout autant de fougue, sentant la chaleur monter en flèche et se répandre de son crâne jusqu'à ses orteils, en s'attardant plus vivement au creux de ses reins. Elle ferma les yeux tandis que les lèvres de son âme sœur glissaient le long de sa joue, puis sur son cou. Ce simple contact la rendait déjà complètement dingue, mais ce n'était rien en comparaison de ce qu'insufflait en elle la caresse de ses doigts sous son haut. Son envie de lui, toujours très présente, mais absolument impossible à ignorer à l'heure actuelle, venait de singulièrement grimper en flèche. Plus encore lorsqu'elle l'entendit lui affirmer à l'oreille qu'elle était la femme de sa vie, de simples mots qui accélérèrent les battements de son cœur.

-Je commence à être convaincue
, affirma-t-elle, un sourire en coin aux lèvres avant de venir récupérer les lèvres de son amant.

Tout en gardant ses lèvres soudées aux siennes, elle l'entraîna jusqu'au salon, sur le canapé (l'une des rares pièces où ils ne l'avaient pas encore fait - par conséquent, il était plus qu'évident qu'il était temps d'y remédier)... Oui, les chances que Preston entre et les découvre étaient ici décuplées, mais cela ne faisait qu'exacerber l'excitation de Jane, qui pour l'heure ne brûlait plus que du désir de pouvoir posséder totalement son âme sœur comme ils savaient si bien le faire tous les deux. Une fois installés, sans jamais trop éloigner ses lèvres de celles d'Edward, elle s'appliqua à débarrasser le jeune homme du plus possible de ses vêtements pour goûter au contact de ses doigts contre sa peau nue, qu'elle parsemait de caresses qui n'avaient absolument rien d'innocentes.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Mar 1 Nov - 18:37

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Il n’y avait pas à douter une seule seconde, Edward savait bien que ses lèvres et ses doigts faisaient leurs petits effets sur Jane. En même temps, il pouvait difficilement passer à côté. Outre le fait qu’ils partageaient complètement leurs sensations, le jeune homme n’avait pas forcément besoin de cela pour deviner l’effet qu’il faisait à Jane. Le même qu’il pouvait ressentir, simplement en déposant ses lèvres sur sa peau chaude. L’envie qu’Edward ressentait pour Jane était constamment présent et il ne fallait pas grand-chose pour qu’il prenne énormément de place. Comme maintenant, où il se laissait de nouveau emporter par la chaleur naissante dans son corps. Il avait constamment envie d’elle, même s’il prenait la peine de ne pas toujours y succomber non plus. Si autrefois les deux âmes sœurs avaient énormément de mal à se retenir quand ils se retrouvaient ensemble, ce n’était plus la même chose aujourd’hui. Pour la simple et bonne raison qu’ils passaient beaucoup plus de temps ensemble. Ils n’avaient pas besoin de se limiter, de compter les instants où ils pouvaient être ensemble. Parce qu’ils étaient officiellement en couple et qu’ils vivaient sous le même toit, mine de rien énormément de chose avait changé dans leur existence en si peu de temps. Et c’était pour le plus grand plaisir du cadet des Baker.

Le sourire du jeune homme se fit grand quand Jane affirma qu’elle commençait à convaincu, comme si elle avait vraiment eu besoin de ces preuves. Mais bon, il appréciait de l’entendre affirmer qu’elle commençait à être convaincu, même si elle pourrait faire mieux quand même. Ce qu’elle fit en soit, quand elle s’empara une nouvelle fois de ses lèvres, l’entraînant au passage vers le salon. Il était évident qu’au vu de leur situation, ils devraient sans doute plus se rendre dans leur chambre plutôt que de prendre le risque de se laisser aller à leur bestialité dans le salon. Mais Edward devait bien avouer apprécier le piment que ça ajoutait à tout cela, le fait de se faire surprendre par Preston. Même si, à choisir, le jeune homme n’avait aucune envie que son aîné ne les trouve dans une fâcheuse position. Rapidement, ils se retrouvèrent donc tous les deux sur le canapé et les vêtements qui recouvraient leurs corps ne restèrent pas bien longtemps sur eux. Edward savoura le contact de ses mains sur le corps de son épouse, ce corps qu’il connaissait par cœur mais qu’il ne pouvait que désirer découvrir encore et encore, de ses caresses de plus en plus équivoque. Corps qui ne tarda donc évidemment pas à se retrouver entièrement découvert. Edward profita d’une seconde où leurs lèvres se séparèrent un instant (pour qu’ils puissent reprendre un peu leurs souffles quand même), pour reprendre la parole.

« Je savais que tu n’avais rien d’une fille cérébrale et qu’il n’y avait que les actes physiques qui t’importaient. »

Petite pique au passage, histoire de, juste parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher de la taquiner encore, avant de revenir sauvagement s’emparer de ses lèvres et de tout simplement s’emparer de son corps.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Mar 1 Nov - 19:11


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
C

et épisode n'en donnerait peut-être pas l'exemple formel, mais Jane et Edward avaient appris à réfréner leurs ardeurs, ou du moins, ils étaient capables de vivre normalement sans se sauter dessus toutes les cinq secondes, ils savaient se plaire et s'aimer autant mentalement que physiquement, ce qui n'avait que pu leur prouver au passage qu'ils étaient parfaitement capable de vivre une vie de couple épanouie, tous les deux, que ce n'était pas impossible (quoi qu'il restait encore tous ces non dits qui n'allaient peut-être pas arranger les choses), donc oui, ils savaient se contenir, bien mieux qu'avant, en tout cas... mais il restait tout de même certains moments où les ardeurs n'avaient pas envie d'être réfrénées. Et puis, ce n'était pas comme s'ils pouvaient contester le fait qu'ils avaient constamment envie l'un de l'autre, non ? Après la dispute qu'ils venaient d'avoir, Jane devait bien avouer qu'elle n'était pas mécontente de pouvoir relâcher un peu la pression, et elle ne connaissait aucun meilleur moyen de lui faire que celui-là. Chacune de ses sensations était exacerbée par les caresses expertes de son amant et par ses baisers brûlants. Jane était capable de tout oublier, autant ses problèmes que leur rixe de tout à l'heure quand, dans cette situation, plus rien n'importait sinon le contact de leurs peaux, la douceur de leurs caresses et la fièvre de leurs baisers. L'un comme l'autre ne tardèrent pas à être parfaitement nus. Là, c'est certain, il ne fallait vraiment pas que qui que ce soit ait l'idée de pénétrer dans la maison en cet instant, mais cette perspective ne faisait qu'exacerber une envie déjà prégnante chez Jane, qui n'hésitait pas pour la peine à orienter ses caresses de sorte à procurer le plus de plaisir possible à son amant.

Un sourire s'esquissa sur ses lèvres quand il sépara les siennes d'elle pour lui adresser quelques mots qui n'avaient pas forcément grand chose de flatteur, mais qu'elle savait apprécier à sa manière, malgré tout. On ne pouvait même pas dire qu'il avait tort, d'ailleurs. Jane était loin, bien loin, d'être quelqu'un de cérébral, elle n'était pas du genre à cogiter mille ans, et ça lui avait posé souci à plus d'une reprise d'ailleurs. Oh, les mots avaient une véritable importance pour elle, et les déclarations d'Edward plus encore que n'importe quels autres, mais elle privilégiait généralement les actes aux paroles. Elle les considérait comme moins trompeurs. Les mots peuvent si facilement trahir, les actes beaucoup moins. On pouvait dire "Je t'aime" sans le penser, mais quand les deux myrihandes du feu ne faisaient plus qu'un comme maintenant, elle ne pouvait douter de rien. Eux deux, c'était fort, intense, fusionnel... une telle harmonie de corps ne pouvait pas exister sans des sentiments vifs et profonds, elle ne le pensait pas, en tout cas. Et elle savourait l'union de leurs deux corps à grands renforts de soupirs de plus en plus accentués, préférant ne rien répliquer à son âme sœur et se concentrer seulement sur toutes les sensations qu'il savait si bien lui procurer, au point qu'elle finissait par se perdre en lui.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Mar 1 Nov - 20:30

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Au final, Edward devait bien avouer que prouver à Jane à quel point il pouvait tenir à elle, de cette manière purement physique ne faisait que lui plaire. En même temps, il ne fallait pas grand-chose pour faire grimper en flèche leur attirance mutuelle. Et par moment, ils ne pouvaient qu’en avoir besoin. S’ils parvenaient plus aisément à présent à se contenir et ne pas se sauter dessus toutes les minutes, les deux amants avaient quand même par moment du mal à résister à leurs attractions. Ils savaient se contenir quand cela était nécessaire, ils pouvaient passer plusieurs heures (jours même, quoi que…), sans avoir besoin de s’exprimer leurs sentiments de cette manière, mais ils en avaient quand même besoin. Comme maintenant, après la dispute qu’ils venaient d’avoir. En soit, ils s’étaient déjà disputé bien plus fortement que maintenant. Ils avaient réussi à limiter la casse avant d’aller bien trop loin, même s’il était évident qu’ils avaient été trop loin quand même. Mais Edward ne savait pas à quel point la situation allait encore plus s’aggraver. Même s’il se doutai – qu’il redoutait – qu’à un moment ou un autre Jane allait apprendre pour la grossesse de Perséphone, il ne pouvait pas se rendre compte des conséquences de tout cela pour elle. Pour eux… pour leur futur. En attendant, il se contentait simplement de savourer la présence de son épouse, heureux de pouvoir la posséder entièrement après leurs disputes, de pouvoir lui prouver ses sentiments de cette manière qu’ils maitrisaient à merveille.

Le jeune homme ne fut pas spécialement surpris que Jane ne réplique rien à sa remarque, en même temps il n’attendait pas spécialement de réponse. C’était juste une manière pour lui d’avoir le dernier mot, après la manière dont la jeune femme l’avait « manipulé » précédemment. Et maintenant, le myrihande du feu se contentait de profiter du brasier que le contact du corps de son âme sœur, que l’union de leurs deux corps, savaient provoquer chez lui. La meilleure manière qu’ils avaient finalement de se prouver ce qu’ils ressentaient, de se montrer leurs sentiments, puisqu’en ne faisant qu’un, ils partageaient tous, leurs corps, leurs émotions, leurs sensations, absolument tout. Et d’ailleurs, avant même de parvenir à s’avouer ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre, ils avaient déjà pris bien soin de se le prouver de cette manière. Cette façon finalement bien plus pure que tout le reste, bien plus forte aussi. Parce qu’il était évident qu’ils ne pourraient jamais connaître une harmonie si intense (et ils l’avaient expérimenté avec d’autre tous les deux d’ailleurs).

Ils ne pouvaient, aux yeux d’Edward, connaître moment plus intense que cet instant précis, que lorsqu’ils étaient aussi uni physiquement que mentalement. Preuve en était des sons qu’ils exprimaient à chaque mouvement plus rapide les uns après les autres de leurs deux corps et de cette montée en flèche vers un extase toujours plus fort qu’avant, ne pouvant que les pousser à perdre complètement la tête, à se perdre complètement. Et puisqu’ils étaient si unis, si harmonieux, ils ne pouvaient que tout connaître ensemble, en même temps.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Mar 1 Nov - 20:59


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
L

e moment qu'ils vivaient tous les deux était un pur moment de communion et d'harmonie, comme elle savait qu'elle n'en connaîtrait jamais avec quiconque d'autre, comme elle ne voulait pas en connaître avec qui que ce soit d'autre. Quand ils étaient ensemble, quand ils s'exprimaient leur amour de la manière qui leur correspondait le mieux, dans toute son intensité et dans sa forme la plus pure, il n'y avait plus qu'eux pour exister, le reste disparaissait. Elle était absente pour le reste du monde, elle n'appartenait plus qu'à lui et uniquement à lui. C'était la sensation la plus incroyable que l'on puisse ressentir. La dépendance n'était plus une tare, il s'agissait d'une nécessité absolue. Il ne formaient plus qu'une seule entité, ils étaient uns et indivisibles et leurs sensations mêlées, qu'elle éprouvait avec une force sans pareille, lui retournaient les sens, comme s'ils réinventaient le plaisir à chaque fois, pour lui donner un sens plus fort et plus grand que la fois précédente. Alors qu'ils pensaient ne plus jamais pouvoir atteindre un tel plaisir, quand ils pensaient avoir atteint le paroxysme de la jouissance, ils découvraient être capable d'atteindre un seuil supplémentaire. Le plaisir s'intensifiait au fil de leurs ébats, peut-être parce qu'ils étaient à l'image de l'amour qu'il cherchait à exprimer. Cet amour allait augmentant, il ne faiblissait jamais, et même lorsqu'ils se prenaient violemment la tête, ce n'était qu'une preuve supplémentaire du fait qu'ils s'aimaient plus encore que précédemment. Ce n'était plus de l'amour, à ce stade, d'ailleurs, c'était de l'adoration, de la passion dans son sens le plus strict, une passion qui savait survivre à tout. Une de ces rares passions qui subsistent. qui rendent tout à la fois plus fort et plus horrible. Plus puissant et plus douloureux. Finalement, ensemble, ils atteignirent un seul de plaisir jamais atteint, et ce fut totalement essoufflée que Jane reposa finalement sur le torse de son âme sœur, appréciant d'entendre les battements de son cœur tout contre son oreille. Comme toujours, il tambourinait à l'unisson du sien.

-C'est plus parlant que des mots, non ?
remarqua-t-elle d'un ton taquin en levant les yeux vers son époux.

Avant de prononcer ces mots, elle s'était appliquée à renfiler ses vêtements. Elle aurait préféré garder sa peau au contact de la sienne, elle n'avait aucun problème avec sa nudité quand c'était au contact d'Edward (en même temps, depuis le temps)... Mais elle ne le pouvait pas, elle préférait ne pas tenter le diable, et elle savait que Preston pourrait bien faire irruption à tout moment. Ils avaient déjà de la chance de ne pas avoir été surpris jusque-là. Une fois rhabillé, elle déposa ses lèvres sur celles de son âme sœur. Elle pensait bel et bien qu'ils n'auraient pas pu mieux se témoigner leurs sentiments respectifs que comme ils venaient de le faire, en effet. Le doute n'était pas permis, quand ils se retrouvaient dans ce monde à part où le reste s'effaçait, et où ils n'existaient plus que l'un pour l'autre.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Mar 1 Nov - 21:42

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Dans un moment tel que celui-ci, où leurs corps ne faisaient plus qu’un, où ils atteignaient des seuils de plaisir incroyable qu’Edward n’aurait même pas imaginé connaître un jour, le jeune homme parvenait à avoir en foi au futur. Il oubliait tout ce qui pouvait porter une ombre sur eux, sur ce qu’ils vivaient, sur leur vie à venir. Parce qu’il n’y avait finalement plus qu’eux, plus qu’elle, qui comptait vraiment. Les sentiments que le jeune homme avait pour son épouse n’était pas comparable à quoi que ce soit d’autre – même si c’était un peu présomptueux de le penser – ils étaient plus forts que tout. Et il ne pouvait que se le prouver comme il le fallait. Chaque jour qui passait prouvés au jeune homme qu’il aimait plus que tout Jane, qu’il aurait été vraiment idiot pour lui de ne pas être avec elle. Cela faisait longtemps maintenant que les myrihandes du feu savaient qu’ils ne pouvaient pas vivre l’un sans l’autre, mais en ces instants Edward avait encore plus le sentiment qu’ils pouvaient tout traverser. Ils se l’étaient promis, en le pensant sincèrement, mais ça ne valait finalement pas grand-chose à côté de la preuve physique de ce qui les unissait. Ils étaient tous l’un pour l’autre, tout simplement, qu’importe les embuches qui se préparaient devant eux. Et ces embuches étaient vraiment nombreuses. Mais elles n’étaient rien contre leurs sentiments, contre leur lien et plus encore contre cette passion qui les unissait et qui les conduisait au confins de l’extase.

C’était complètement à bout de souffle que le jeune homme se laissa retomber sur le canapé, profitant un instant que Jane se repose contre lui. Ses doigts parcouraient mécaniquement la peau chaude de son corps, appréciant de l’entendre reprendre sa respiration comme lui. Au moins, ils pouvaient considérer qu’ils entretenaient parfaitement bien leurs corps de rêve (oui, nous ne l’avons pas encore souligné), avec tout le sport qu’ils faisaient tous les deux. Mais les bonnes choses avaient une fin et les deux myrihandes ne devaient pas prendre trop de risque en restant complètement nus dans le salon. Si Ambre ne risquait pas de les surprendre (encore) puisqu’elle était enfermée dans sa chambre, Preston pouvait arriver à tout moment. Et Edward devait bien avouer qu’il avait envie de s’épargner les remontrances de son ainé (incapable de profiter de la vie comme il se devait). Alors, ils devaient se rhabiller et pour cela, se séparer un instant. Edward grimaça en sentant le froid s’emparer de lui quand le contact de sa peau avec celui de Jane se brisa, avant de se remettre à sourire suite à sa remarque.

« Ce n’était pas trop mal ouais. » Répondit-il dans un fin sourire, après s’être rhabillé, avant que Jane ne vienne une nouvelle fois s’emparer de ses lèvres, profitant pleinement de ce contact. Evidemment, c’était plus que pas trop mal, mais il continuait de jouer un peu. « Ça m’a donné soif en tout cas, tu veux boire quelque chose ? »

Et sans même attendre la réponse de Jane, le jeune homme préparait déjà deux verres qu’ils allaient pouvoir siroter tranquillement.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Mar 1 Nov - 22:05


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
J

ane leva les yeux au ciel, s'abstenant de tout commentaire quand son âme sœur qualifia l'instant qu'ils venaient de passer ensemble de "pas trop mal". Si elle le connaissait moins bien, elle pourrait se vexer, mais le fait est que, justement, elle le connaissait mieux que personne, aussi savait-elle pertinemment qu'il se contentait de la taquiner, ce qui n'était au passage pas pour lui déplaire. Elle ne pensait pas avoir besoin, néanmoins, de lui arracher la vérité tant toutes leurs sensations jointes et leurs gémissements de plaisir avaient parlé à leur place tout à l'heure. Elle était extrêmement bien placée pour savoir qu'elle avait pas été la seule que ces ébats avaient laissée pantelante et particulièrement satisfaite. Ils savouraient leur plaisir avec la même intensité. C'était aussi ce qui lui plaisait, dans ces moments d'union charnelle et sensuelle. Leurs sensations, leurs émotions, ne faisaient plus qu'un, il n'y avait plus aucune distinction possible entre leurs deux ressentis, ils vibraient en parfaite unisson. Quoi de plus agréable au monde que cela ? Quoi de plus sûre aussi. Forte de cette information, elle ne pouvait pas douter un seul instant de l'effet qu'elle avait fait à son interlocuteur. Elle ignora donc sublimement ce "pas trop mal" et se contenta de hocher la tête quand Edward leur proposa de boire quelque chose. Elle devait reconnaître qu'à elle aussi, tout cet effort physique avait donné soif. Il n'avait quoi qu'il en soit pas eu besoin d'attendre sa réponse pour, en parfait gentleman (qu'il n'était pas toujours mais Jane n'adorait que d'autant plus les moments où il se comportait comme tel), leur servir deux verres. Jane attrapa son verre et en but une large gorgée avec un contentement certain.

-Ça fait du bien,
reconnut-elle dans un léger sourire. Là, maintenant, tout de suite, elle se sentait parfaitement bien, encore un peu étourdie par la décharge de plaisir et d'endorphine qui l'avait assaillie peu de temps auparavant, elle parvenait à savourer l'instant présent dans toute sa splendeur et elle n'avait finalement pas besoin de grand chose, siroter tranquillement un verre en compagnie de l'homme qu'elle aimait, c'était déjà bien assez suffisant en soi. Tout de même, tout ce chemin et toutes ces épreuves traversées (sans compter celles à venir) pour parvenir à ce simple constat : c'était avec lui qu'elle voulait tout apprécier et tout savourer, jusqu'aux joies les plus simples. Alors, t'as envie qu'on fasse un truc particulier, tout à l'heure ?

Ils pouvaient tout aussi bien ne rien faire de spécial non plus, en vérité. Tout ce qui importait à Jane, c'était qu'ils passent du temps ensemble, surtout maintenant que les tensions avaient été évacuées. Oh, elles ne mettraient sans doute pas longtemps à pointer le bout de leur nez de nouveau, mais en attendant, elle était bien. Juste bien. Et elle voulait en profiter tant que cela durait.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 15:17

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Après les tensions qu’ils avaient subies (et celles qui n’avaient rien d’agréables, évidemment), c’était vraiment plaisant de pouvoir juste se détendre. Edward ne savait pas vraiment combien de temps ils allaient pouvoir profiter d’un temps « calme » tous les deux, avant que les tensions ne reviennent. Parce que même s’il ne savait pas ce qui se tramait du côté de Jane, de ce qui la perturbait, il savait que de son côté, il y avait cet élément perturbateur. Un élément parmi d’autre en réalité, puisqu’ils étaient nombreux. Le fait que Ridley soit malade par exemple aussi. Edward savait qu’il ne serait pas capable de s’attrister si jamais il devait passer l’arme à gauche, mais il savait que ce n’était pas le cas de Jane. Et il le saurait, il le savait toujours. Ils partageaient tout, le bon comme le mauvais. Si leur lien était particulièrement agréable en cet instant précis, alors qu’ils venaient d’unir leurs plaisirs et leurs émotions dans un acte charnel pur et parfait (non parce qu’il ne pouvait pas être autrement que parfait), ils ne partageaient pas toujours que des choses agréables. Les emmerdes allaient donc rapidement revenir, soit parce qu’Edward aurait dû mal à contenir le fait qu’il était perturbé par la grossesse de Perséphone, soit parce que Jane le serait par la mort de son ex (et d’autre chose, mais cela le cadet des Baker ne pouvait pas s’en douter une seule seconde). Edward avait bien conscience qu’il fallait briser l’abcès le plus vite possible, qu’il ne fallait pas attendre qu’il soit si gros que l’explosion ferait trop de ravage. Le jeune homme avait bien conscience qu’il devait parler de tout cela à son épouse (ou future épouse en fonction des points de vus), que si elle le découvrait par elle-même, ça n’irait pas du tout. Que ce n’était pas au dernier moment qu’il allait devoir lui dire… Mais après des tensions qu’ils venaient d’avoir, maintenant qu’ils avaient retrouvé une certaine plénitude, Edward n’avait pas du tout envie de tout gâché. C’était un cercle vicieux, parce qu’il savait que les tensions allaient revenir et qu’il ne voulait pas gâcher ces instants où il se sentait vraiment bien en compagnie de son âme sœur. Où ils se sentaient bien tous les deux. Ce qui était le cas maintenant, alors qu’ils pouvaient partager sereinement un verre tous les deux.

Edward afficha un sourire amusé quand Jane affirma que cela faisait du bien de boire un verre, après l’effort qu’ils avaient fourni à l’instant. Le jeune homme pensait de même alors qu’il buvait à son tour une grande gorgée de sa boisson. Ça faisait vraiment du bien là où ça passait et c’était agréable toute cette… sérénité.

« Hum… je ne sais pas trop. » Ce n’était pas vraiment du style d’Edward de faire des trucs en même temps. La plupart du temps, il ne faisait rien et se contentait de glander. Mais dans tous les cas, il avait envie de profiter de son âme sœur. Ambre n’avait pas besoin de lui pour le moment, alors autant qu’il en profite. Edward vida son verre, s’approcha de son âme sœur pour venir s’emparer de ses lèvres, avant de reprendre. « Ça te dirait d’aller faire un tour. Faire ce que tu veux dehors ? J’ai l’impression d’étouffer ici, j’ai besoin de prendre l’air. »

S’ils pouvaient juste éviter de croiser des personnes indésirables.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 15:48


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
J

ane et Edward avaient en commun (entre autres nombreuses choses, en réalité, qu'ils assumaient plus aujourd'hui qu'à une certaine époque) d'avoir un caractère casanier. Il n'était donc pas dans leur nature de sortir à tout va, et se contenter de traîner leur allait très bien à l'un comme à l'autre. D'autant qu'ils ne manquaient jamais d'imagination pour ce qui consistait à tromper le temps sans sortir de chez soi... ils se l'étaient encore prouvé tout à l'heure, d'ailleurs. Mais là, Jane appréciait l'idée de pouvoir faire autre chose, malgré tout, pas tant parce que c'était infiniment nécessaire que parce qu'elle pensait que ça leur ferait du bien à tous les deux de faire et voir autre chose, de rompre un peu avec leurs habitudes. Certes, l'orage était passé, mais au vu de celui qui couvait encore, même si Jane était la seule à le savoir (mais Edward préparait son propre orage de son côté, elle ne s'en rendait tout simplement pas compte... et il pourrait bien être plus fulgurant encore que le sien), elle préférait ne pas donner à ses sombres pensées le moindre prétexte pour s'installer de nouveau. Et par conséquent, le plus simple paraissait encore de faire abstraction de toute pensée néfaste pour le moment en se lançant dans quelque chose de relativement inédit. Ils n'avaient pas besoin de sortir le grand jeu non plus, bien sûr, mais sortir tout court ne serait pas une mauvaise chose en soi, déjà. Elle hocha donc la tête quand Edward lui proposa d'aller faire un tour dehors... Elle aussi, avait l'impression d'étouffer à l'intérieur... ou bien c'était en dedans d'elle-même. En dedans d'eux-mêmes. Dans tous les cas, l'extérieur, ça leur ferait du bien, même si les bols d'air frais étaient difficiles à prendre ces temps derniers.

-Pareil,
affirma-t-elle avant de déposer ses lèvres sur celles de son âme sœur à son tour. Sans vraie raison, juste parce qu'elle le pouvait, juste parce qu'elle adorait ça. Par contre, on va mourir de chaud, observa-t-elle en éloignant ses lèvres des siennes... À moins que... Elle afficha un léger sourire. Avec ces saloperies de moustiques, y a plus un clampin dehors et encore moins près du lac. Ça te dit, un bain de minuit... en plein après-midi ?

Ce n'était pas forcément raisonnable, car même s'ils semblaient à présent immunisés, c'était quand même tenter le diable, mais ça lui était totalement égal. Cette fois, elle n'envisageait pas que la maladie soit la prochaine épreuve qu'ils auraient à affronter. Il y en aurait bien d'autres à la place, malheureusement. Et au moins là, ils seraient sûrs d'être tranquilles et surtout de ne rencontrer personne (à moins que les sirènes soient de plongée, mais ça...). Même si dans l'état où il se trouvait, ils ne risquaient pas de rencontrer Léo de toute façon... mais elle n'avait pas du tout envie de penser à ça.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 16:26

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Edward n’avait pas vraiment besoin de sortir pour passer le temps. Cela ne le dérangeait vraiment pas de rester chez lui (à glander la plupart du temps d’ailleurs), sans pointer le bout de son nez dehors pendant un moment. Ce n’était pas pour rien qu’il ne prenait pas la peine de travailler d’ailleurs (même s’il avait promis de le faire, parce qu’il devait devenir raisonnable et adulte, mais pour le moment Ambre avait trop besoin de lui pour qu’il décide de mettre la main à la pâte dans les affaires de la famille). Mais quand il affirmait qu’il étouffait, ce n’était pas des paroles en l’air. Dans la maison des Baker, finalement il n’y avait que la maladie. Edward avait bien envie de sortir, de prendre un peu l’air, pour penser à autre chose. Parce que ce n’était évidemment pas en se prenant la tête, en se contentant de se morfondre dans les ennuis, qu’ils allaient parvenir à éviter de voir l’orage pointer le bout de son nez de nouveau. S’ils pouvaient très bien se contenter de profiter l’un de l’autre – puisqu’Edward avait simplement envie de passer du temps avec son âme sœur - dans la maison, c’était assez judicieux à ses yeux de sortir un peu. Même s’ils allaient quand même avoir du mal à prendre l’air. Ce que ne manqua pas de confirmer Jane après avoir déposé ses lèvres sur les siennes (comme il adorait le fait que ce geste soit devenu si naturel entre eux, qu’ils n’avaient plus besoin de se cacher, de se retenir), en affirmant qu’ils allaient mourir de chaud. Malheureusement, il ne faisait pas plus frais en dehors qu’en dedans, bien au contraire. S’ils voulaient s’épargner cette chaleur étouffante de l’été (qui faisait quand même de sacrée ravage), ce n’était pas en sortant qu’ils allaient y arriver. Mais au moins, ils pourraient voir autre chose que les murs de cette maison. Et quand Jane reprit la parole, l’informant de l’idée qui traversait son esprit, Edward ne pouvait que considérer qu’ils faisaient bien de sortir de cette maison.

« J’aime beaucoup ce nouveau concept. » Affirma-t-il d’un ton mutin, un sourire en coin sur son visage. En même temps, tout ce qui était question de beau, surtout en compagnie de Jane, ça lui plaisait énormément. Ce n’était pas forcément raisonnable d’affronter les moustiques, mais ils n’avaient plus rien à craindre. Ils étaient de nouveau des créatures, il n’y avait aucune raison qu’ils tombent malades. Et puis, s’ils ne devaient pas être immunisés contre la maladie, Edward serait déjà tombé malade à force de passer du temps avec Ambre. « Je me dis qu’il faut vraiment qu’on le tente, juste pour voir ce que ça donné. »

Même si, en soit, ils prenaient quand même le risque de croiser des personnes en pleine après-midi. Quand bien même les bords du lac n’étaient pas non plus plein, à cause des fameux moustiques. De toute façon, si jamais l’idée se trouvait ne pas être réalisable, ils parviendraient sans soucis à trouver autre chose.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 16:54


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
U

n grand sourire orna le visage de Jane quand Edward répondit positivement à sa proposition, toute potentiellement risquée pouvait-elle bien être. En même temps, elle n'avait pas spécialement douté du fait que cette idée lui plairait. À force, elle le connaissait quand même suffisamment bien (mieux que personne, avait-elle même envie d'affirmer) pour savoir ce qui était susceptible ou non de lui plaire, et quitte à s'échapper un peu dehors, profiter de la fraîcheur du lac (même si celui-ci devait avoir singulièrement chauffé lui aussi) lui paraissait être une option pour le moins séduisante. Ils auraient la paix, l'air, la solitude et l'intimité, que demander de plus ? Rien... Ou en ce qui la concernait, Jane ne demandait vraiment rien de plus en tout cas. Elle avait clairement envie de mettre son idée en application dès l'instant, et ce fut pour cette raison que, une fois son verre vidée, elle ne tarda pas à se redresser, son sourire décorant toujours son visage.

-Eh oui, j'ai toujours d'excellentes idées, va falloir que tu t'y habitues,
répondit-elle tout en ayant conscience que son époux ne pourrait pas la croire le moindre instant, d'autant moins d'ailleurs qu'il avait été plus d'une fois confronté à ses erreurs de jugement, il ne pouvait pas ignorer le fait que son imagination donnait souvent lieu à des suggestions des plus bancales... mais là, ceci dit, ils ne risquaient pas grand-chose à se livrer à celle-ci. J'arrive, dit-elle alors, avant de s'absenter quelques instants.

Instants qu'elle mit à profit pour s'emparer d'un sac et le remplir de tout ce qui pourrait potentiellement leur être utile : serviettes de bain, bouteilles d'eau (ce ne serait vraiment pas du luxe avec un temps pareil), et de quoi grignoter, aussi, parce que bon... grignoter, c'est la vie. Elle revint, rayonnante, avec toutes ces affaires, prête pour le départ. Même si ce n'était pas une grande expédition qui les attendait bien au contraire.

-Allez, en route
, dit-elle en attrapant la main de son âme sœur, avec ce plaisir sans cesse renouvelé au passage de retrouver la chaleur que provoquait en elle le moindre de leurs contacts.

Elle n'attendit pas le moindre signe d'approbation de sa part avant de l'entraîner au-dehors avec elle. C'était là encore une autre chose qu'elle adorait dans leur situation, et qu'ils n'avaient eu que peu d'occasions de savourer pleinement, au final : simplement se promener dans les rues du village, main dans la main, comme n'importe quel couple... Parce qu'ils en étaient un, de couple, mais pas n'importe lequel, ceci dit. Eux, ils étaient exceptionnels.

-C'est étrange de voir les rues à ce point vides...,
constata Jane en s'exposant à la chaleur solaire.

Les rues étaient en effet désertes, tous les voles tirés... Certes, c'était une bonne chose, ils étaient assurés d'être tranquilles, mais c'était assez alarmant quand même. À se demander ce qui se passerait si cette maladie finissait vraiment par décimer tous les humains. Sa mère, Léo... non, il ne fallait pas qu'elle y repense.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 17:54

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Edward leva les yeux au ciel quand Jane affirma qu’elle avait toujours de bonnes idées et qu’il fallait qu’il s’y habitue. La modestie ne la tuait pas en tout cas, mais en même temps il pouvait difficilement le lui reprocher au vu de la manière dont il se comportait de son côté. C’était une des choses qu’ils avaient en commun, comme beaucoup d’autre chose évidemment. Le fait qu’ils n’avaient aucun souci à se lancer des fleurs, encore plus quand il était question de se valoriser entre eux. Edward ne prit pas la peine de répondre, se contentant de son geste, même si au fond il ne pouvait pas entièrement donner tort à son âme sœur. Quoi que les idées qu’ils pouvaient avoir tous les deux n’étaient pas forcément très bonne, mais pour le coup c’était excellent. Si, pour une fois, rien ne venait gâcher ce moment qu’ils allaient passer tous les deux. Edward devait bien avouer qu’il avait envie de pouvoir passer un instant serein avec son âme sœur, sans prise de tête, sans tension, sans mauvaises pensées. Il n’avait plus envie de s’attarder sur le sort de sa sœur, sur le sort de la mère de Jane aussi (parce que même si elle ne l’aimait pas, à juste titre, il n’avait aucune envie que la maladie l’emporter et c’était simplement pour Jane qu’il pensait ça) et sur tout ce qui pouvait venir gâcher leurs bonnes ententes et leur histoire (comme, par un exemple prit tout à fait au hasard, la grossesse de Perséphone). Edward se contenta donc d’attendre quand Jane affirma qu’elle arrivait, que son âme sœur prépare des affaires qui pourraient leur être utile. Et heureusement qu’elle y pensait, parce que le jeune homme serait vraiment du genre à ne rien prévoir, à partir sans rien. Alors qu’effectivement, ils pouvaient quand même avoir besoin d’eau, de nourriture.

Edward adressa un large sourire à Jane quand elle revint, son sac près, auprès de lui. Il aimait la voir si rayonnante et son sentiment de bien-être était communicatif. Le jeune homme avait envie de croire qu’ils méritaient parfaitement ces moments, qu’ils méritaient d’être heureux tous les deux. Même s’ils n’avaient pas forcément un bon karma. Et si simplement, Jane attrapa sa main pour l’entraîner avec elle. Ils se retrouvèrent donc rapidement dehors, main dans la main. C’était agréable de ne plus avoir besoin de se cacher, de pouvoir se montrer devant tout le monde. Bon, en même temps, il n’y avait personne dans les rues.

« Oui… » Edward devait bien avouer qu’il était troublé aussi de voir les rues du village si déserte, sans personne dehors. Les volets des maisons étaient fermés pour se protéger de la chaleur. Plus personne n’osait mettre les pieds dehors, de peur de tomber malade. Sauf les créatures comme eux, mais il fallait encore supporter la chaleur. Ce qui n’était pas évident, Edward trouvait déjà qu’il faisait beaucoup trop chaud alors qu’ils venaient de mettre un pied dehors.

Edward accéléra un peu le pas pour qu’ils arrivent plus rapidement aux abords du lac. Il devait bien avouer qu’il n’aimait pas trop ces rues vides, même si d’habitude ça lui plaisait bien. Il était vraiment temps que cette maladie soit vaincue, si elle pouvait être guérie un jour. Quand ils arrivèrent près du lac, c’était désert aussi.

« Eh bien, on va être tranquille là. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 18:32


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
I

ls n'avaient pas besoin d'en dire beaucoup plus. Les simples mots qu'ils s'étaient échangés tous les deux au sujet de l'état où se trouvait présentement le village (et cela durait depuis plusieurs semaines à présent) suffisaient largement à laisser deviner le malaise qu'ils ressentaient l'un et l'autre à ce sujet, malaise qu'ils ne pouvaient que se communiquer de toute manière, tous les deux, puisqu'ils pouvaient difficilement se cacher quoi que ce soit (comme ils se l'étaient prouvé un peu plus tôt, même s'ils arrivaient tout de même à se faire des secrets). C'était vraiment particulier que de déambuler ainsi dans les rues du village devenu village fantôme, on avait difficulté à croire qu'il y avait encore âme qui respire derrière ces portes closes, derrière ces volets fermés. Jane ne put s'empêcher de se laisser habiter par des pensées profondément sinistres : combien étaient malades, maintenant dans le village ? Combien étaient morts, déjà ? Jane refusait de lire et d'entendre la moindre information à ce sujet sous peine de perdre espoir. Mais la pensée l'effleurait forcément. Oui, difficile de traverser ces rues et de ne pas se laisser envahir par des réflexions un peu mornes... Mais heureusement, elle pouvait compter sur la présence d'Edward pour la rassurer et pour la réconforter. Elle n'avait pas envie de penser à tout ça. Ils étaient sortis pour prendre l'air et du bon temps, et pour oublier tout le reste, alors c'était ce qu'ils allaient faire, tout simplement. Pour le reste... Ils verraient plus tard.

À mesure qu'ils approchaient du lac, Jane se sentait plus apaisée. Ils s'étaient éloigné du village, et les lieux étaient toujours aussi déserts. Ils allaient bel et bien être aussi tranquilles qu'ils l'avaient souhaité. Cette perspective la rendait vraiment heureuse, lui faisait oublier ses problèmes. Elle se sentait mieux, plus sévère.

-Oui,
confirma Jane, qui déposa ses affaires, ravie de constater qu'il n'y avait pas un chat alentour. On est seuls au monde. Elle déposa un baiser sur les lèvres d'Edward avant d'afficher un grand sourire. C'est parfait.

Oui, c'était parfait, c'était ce dont elle avait besoin. Bon, d'accord, tous les deux, s'ils étaient véritablement seuls au monde, ils ne seraient pas particulièrement heureux, parce que leurs rares proches leur manqueraient, mais c'était agréable de fantasmer qu'il n'y avait plus qu'eux, que tout le reste avait disparu. Ce semblait idéal. Ils étaient dans leur bulle. Une bulle grandeur nature. Sans rien ajouter, Jane se déshabilla et se jeta la tête la première dans le lac. L'eau était chaude, mais le contact de l'eau restait très agréable, par cette chaleur. Elle leva les yeux vers Edward afin de l'inviter d'un geste à la rejoindre, son sourire illuminant toujours son visage. Elle ne voulait pas laisser quoi que ce soit les priver d'un moment agréable.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 19:27

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
S’ils avaient décidé de sortir un peu tous les deux, c’était pour prendre l’air (pas frais, mais en même temps ils n’avaient pas vraiment le choix que de subir la chaleur) et ne plus penser aux choses qui les tracassaient. Edward n’avait aucune envie de laisser ses sombres penser le perturber, parce qu’il savait parfaitement ce que cela donnait quand ils n’étaient pas dans leurs assiettes. S’ils étaient un peu tendus, ils avaient tendance à rapidement s’énerver et comme ils partageaient tous, c’était un cercle vicieux. Voilà comment il se retrouvait, comme lors du retour de Jane de chez le médecin, à se disputer violemment. Et s’ils avaient réussi à stopper l’orage précédemment, ils n’étaient pas certains de pouvoir recommencer si cela éclatait de nouveau. Et quand ils s’y mettaient, ils pouvaient vraiment aller trop loin. Edward n’avait aucune envie de recommencer à se disputer avec Jane, il craignait bien trop les conséquences si jamais leurs propos dépassaient leurs pensées (ou exprimaient des pensées qu’ils n’avaient pas forcément envie d’exprimer). Le jeune homme fut donc assez heureux de pouvoir s’éloigner du village, de sortir de ces rues mornes. Au moins, près du lac, ils ne pensaient pas au fait que plus personne ne se promenait dans les rues, parce qu’ils avaient peur de tomber malade. Ou bien, parce qu’ils étaient trop faibles pour quitter leurs lits, comme Ambre et la mère de Jane. Edward n’avait vraiment pas envie de penser à tout cela…

Il fut donc vraiment soulagé quand ils arrivèrent près du lac et qu’ils constatèrent qu’il n’y avait personne. Au moins, ils allaient pouvoir être tranquille. Le jeune homme sentit tout de suite le nouveau poids qui s’était installé sur ses épaules disparaître, en même temps que Jane sans soute. Comme d’habitude, ils partageaient tout et Edward se sentait vraiment heureux d’être ici avec elle. Ils allaient pouvoir, pendant un temps mais c’était déjà ça, oublier leurs problèmes. Le jeune homme afficha un large sourire quand Jane précisa qu’ils étaient seuls au monde – en profitant au passage par l’embrasser, ce qu’il ne pouvait qu’adorer évidemment – et que cette situation était parfaite. Oui, le jeune homme le pensait aussi. S’ils ne pouvaient pas être constamment seuls au monde, ils avaient besoin de moment de ce genre régulièrement. Des moments où ils étaient dans leurs bulles et qu’ils ne pensaient qu’à l’un et l’autre. Le jeune homme ne dit rien, se contentant d’observer son âme sœur se déshabiller et se glisser dans l’eau. Il attendit qu’elle lève les yeux vers lui, l’invitant à faire de même pour se joindre à elle. Si l’eau était chaude, ça restait quand même très agréable de s’y plonger par cette chaleur. Et c’était eu moins, plus facile d’y entrer que lors que la température était basse. Le jeune homme s’approcha donc de Jane, l’enlaçant pour profiter de la chaleur du contact de leurs corps (comme s’ils avaient besoin d’avoir plus chaud, mais cette chaleur n’avait rien à voir, elle lui était indispensable), avant de s’emparer à son tour de ses lèvres.

« Dis-moi que tu ne t’amuses pas à faire des bains d’après-midi avec n’importe qui ? » Demanda-t-il d’un ton taquin, comme à sa grande habitude.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 19:55


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
J

ane ne s'était pas sentie à son aise quand elle avait traversé le village duquel semblait avoir déserté toute vie... mais ce sentiment de malaise avait bien vite disparu, finalement, quand ils avaient enfin atteint le lac. La jeune femme arrivait à se donner l'illusion que tout le reste disparaissait une bonne fois pour toutes. Ils ne pouvaient pas sans cesse faire abstraction du monde autour d'eux, mais ils en avaient besoin autant que possible, et c'était donc ce à quoi ils s'appliquaient l'un comme l'autre, de façon plus qu'efficace. L'eau était à peine rafraîchissante, et quand Edward la rejoignit, la serrant contre elle, elle eut le sentiment que l'eau bouillait tout autour d'eux. Mais ça ne la dérangeait pas le moins du monde. Si la chaleur du soleil était frappante et difficilement supportable, celle qu'ils se communiquaient l'un à l'autre était par contre ce qu'il y a de plus agréable. Ils pouvaient bien se consumer, brûler vif, ça ne la dérangeait pas un seul instant, parce que c'était entre ses bras, et que ça changeait tout. Elle savoura avec plaisir le contact de leurs lèvres l'une contre l'autre. Elle se sentait bien, elle se sentait forte, elle se sentait heureuse, ce moment, comme beaucoup d'autres quand Edward en faisait partie, était parfait, et elle oubliait bien facilement l'épisode difficile qu'ils avaient traversé, les doutes qui l'assaillaient, les craintes qui l'habitaient. Ils vivaient une utopie, une utopie temporaire, mais qui faisait un bien fou... Elle se répétait sans doute, mais c'était une sacrément bonne idée, qu'elle avait eue, elle n'en était pas peu fière, en tout cas.

-Tout le temps, tu penses bien
, répondit-elle en lui adressant un sourire malicieux, parfaitement consciente du fait qu'il ne la croirait pas, à juste titre... Il n'avait aucune raison de le croire. Outre le fait qu'elle venait de créer ce concept, elle ne s'imaginait pas partager un instant comme celui-ci avec qui que ce soit d'autre. Elle l'embrassa de nouveau. Ses lèvres, bien souvent, avaient du mal à se dessouder des siennes, c'était plus fort qu'elle. Crétin, il n'y a que toi. Elle l'embrassa de nouveau. Il n'y a toujours eu que toi. Elle glissa ses mains sur son torse. Il n'y aura toujours que toi.

Elle sourit doucement, peut-être qu'elle devrait s'abstenir de dire ce genre de choses, dans l'unique but de faire languir son âme sœur... Mais non, elle s'en fichait un peu, en fait, elle avait envie de le dire, alors elle le disait. C'était agréable de ne plus avoir à se poser de questions, de pouvoir tout simplement dire les choses comme elles étaient, ni plus ni moins que comme elles étaient. Elle avait tout réfréner si longtemps, quoi d'anormal à ce qu'elle tienne à se rattraper, à présent. Rien d'anormal du tout.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 20:40

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Même s’ils ne pouvaient pas constamment oublier le monde autour d’eux, Edward sentait bien qu’il avait besoin de ça régulièrement. Ne serait-ce que pour se ressourcer, pour reprendre des forces auprès de Jane. Quand bien même les deux âmes sœurs assumaient leurs relations, ils devaient bien constater que le destin continuait de leur jouer des tours. C’était sans doute la conséquence de ces longs moments où ils s’étaient moqués des personnes qui tenaient à eux. Le jeune homme savait parfaitement qu’il aurait dû quitter Perséphone bien avant, ne pas jouer avec ses sentiments, ne pas aller aussi loin avec elle (il ne se retrouverait pas dans une position si délicate dans ces conditions), mais malheureusement il ne pouvait pas revenir en arrière. Le jeune homme pouvait juste se contenter de profiter de ce qu’on lui offrait, de ces instants de plénitudes auprès de son âme sœur. Il n’y avait pas mieux que le contact de leurs corps, dans leur bulle, et des taquineries qu’ils pouvaient se lancer. Edward ne perdit pas son sourire quand Jane affirma qu’elle passait évidemment tous son temps en compagnie d’autre personne à faire des bains d’après-midi. Comme s’il pouvait la croire, mais en même temps elle pouvait difficilement croire qu’il doutait de son côté. Pourquoi douterait-il ? Ils s’étaient suffisamment prouvé qu’ils n’y avaient que l’un et l’autre, qu’ils ne tenaient qu’à l’autre. Même si les choses risquaient de se compliquer dans l’avenir quand même. Le jeune homme savoura chaque moment où son âme sœur déposa ses lèvres sur les siennes, leurs lèvres avaient ce dont d’être constamment attirées l’une vers l’autre. Edward savait parfaitement qu’il pourrait rester des heures à embrasser les douces et délicieuses lèvres de Jane. Et entre ces baisers, Jane ne manqua pas de confirmer qu’il n’y avait personne d’autre avec qui elle partagerait un tel instant. Edward pourrait la taquiner pour ces paroles, mais il n’avait pas envie. Il voulait juste en profiter sereinement, parce qu’ils pouvaient enfin tout se dire sans se cacher, comme ils n’avaient plus aucune raison de se cacher auprès des autres.

« J’aime ça. »
Dit-il dans un fin sourire, avant de venir à son tour s’emparer des lèvres de Jane, profitant du contact de ses mains sur son torse qui le faisait frissonner (parce cette chaleur, c’était assez étrange). Ils avaient perdu tellement de temps avant de s’avouer ce qu’ils ressentaient vraiment, avant de prendre en main leur histoire, en pensant que ce n’était pas du tout possible. Et pourtant ça l’était, ils en avaient la preuve maintenant. Et pour continuer un peu sur le ton qu’elle avait employé, Edward se mit aussi aux déclarations. « Je me sens tellement bien à tes côtés. Tellement heureux de ne plus avoir besoin de me cacher pour pouvoir faire ça. »

Il déposa une nouvelle fois ses lèvres sur celles de son âme sœur, un peu plus intensément encore qu’avant. Ils n’avaient plus aucune raison de se cacher, de se mentir. Ils étaient juste bien ensemble et malgré les épreuves qui les attendaient – et elles étaient nombreuses – ils ne pourraient qu’être plus forts. Le myrihande du feu entraîna avec lui Jane un peu plus loin encore dans le cas, jusqu’à un niveau où ils n’avaient plus pieds. Cette eau certes chaude était vraiment agréable.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 20 Nov - 21:28


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
J

ane sourit doucement quand Edward affirma qu'il aimait ça, qu'il aimait être le seul qui compte à ses yeux (ce qui ne pouvait bien sûr qu'être le cas, sans l'ombre d'un doute). Elle espérait bien qu'il aime ça, parce que si elle se déclarait à lui, c'était bien pour ça, pour le plaisir de le lui dire, bien sûr, mais pour le plaisir qu'il l'entende, surtout. Elle voulait qu'il sache à quel point il comptait pour elle, même s'il ne pouvait pas avoir le moindre doute à ce sujet au vu de ce qui les liait. Jane était contente, tout de même, qu'Edward ne se soit pas gentiment moqué de sa déclaration, comme il pouvait le faire quelques fois... et inversement, bien sûr. Ce n'était jamais simple pour elle d'ouvrir son cœur, même si elle y arrivait de mieux en mieux avec son âme sœur. Alors elle appréciait que ses propos soient entendus et acceptés à leur juste valeur. Tout comme elle aimait entendre Edward se livrer à elle en retour. Il se sentait bien à ses côtés, et la réciproque était on ne peut plus vrai. Elle-même se sentait mieux que quiconque quand elle était avec lui. Elle se sentait plus légère, plus grande, plus heureuse, plus forte... Elle n'avait jamais été aussi heureuse de qui que ce soit. Elle n'aurait jamais imaginé qu'une chose pareille puisse être possible. Et avec lui surtout. Et pourtant, tout pouvait péricliter autour d'elle, dès qu'il était là, tout proche, elle oubliait tout. Il n'y avait qu'eux. Comme maintenant, il n'y avait qu'eux. Et c'était si bien... Ils étaient libres, ils ne mentaient plus à qui que ce soit... C'était parfait. Oui, ils pouvaient à présent s'embrasser sans tromper quiconque, y compris eux-mêmes, qui longtemps n'avaient pas admis leurs propres sentiments. Tout était tellement plus simple maintenant ! Enfin... simple dans une certaine mesure tout de même, car il restait malgré tout de nombreuses zones d'ombre qui pouvaient réduire leur bonheur si fragile à néant en un rien de temps. Jane ne manqua pas de rendre à Edward son baiser avec tout autant d'intensité que lui, elle ne changerait vraiment rien à ce moment. Il était idéal. Jane se laissa entraîner plus loin dans le lac, jusqu'à devoir battre des pieds pour rester à la surface.

-On aurait dû faire ça avant
, affirma-t-elle dans un sourire. Toi, moi, l'eau, la nature et personne autour, ça me rappelle des souvenirs, affirma-t-elle d'un ton des plus mutins.

Comme cette fois où ils s'étaient... rapprochés sous l'eau d'une cascade glacée. Et ce n'était qu'un souvenir de plus parmi de nombreux autres qu'ils avaient en commun. Finalement, même si leur histoire avait été particulièrement mouvementée, il y avait peut-être eu plus de bon que de mauvais dans tout ça. Et du pire, ils avaient tiré le meilleur. Du pire, ils tireraient toujours le meilleur.


code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je résiste à tous sauf à la tentation
avatar
Je résiste à tous sauf à la tentation
Messages : 1677

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 27 Nov - 10:43

Jane & Edward
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
Edward ne pouvait qu’être d’accord avec les propos de son âme sœur, quand elle affirma qu’ils auraient dû faire ça avant. Ils avaient besoin de ces moments, où ils pouvaient se retrouver tous les deux et ne plus penser au monde qui les entourait. Cet instant dans le lac, dans l’eau chaude mais agréable, coupé du monde, était parfait. En plus d’être parfait, il arrivait vraiment au bon moment. Les deux âmes sœurs avaient besoin de ces instants seul à seul, sans le monde autour, pour pouvoir se retrouver et éviter de voir la tension ambiante les toucher directement. La preuve en était avec leur dispute au retour de Jane, ils avaient tendance à bien trop se laisser emporter par leurs émotions, décuplés parce qu’ils partageaient tout. Quand ils étaient que tous les deux, coupés du monde, ils n’avaient aucune raison de penser au reste, de penser aux zones d’ombre qui pouvaient venir gâcher leurs vies. Edward en cet instant précis arrivait sans difficulté à oublier le fait que Perséphone était enceinte, le fait qu’il allait devoir à un moment donné en parler à Jane s’il ne voulait pas qu’elle le découvre de son côté (ce qui allait forcément faire plus de ravage). Il n’avait aucune envie de s’attarder sur des choses qui pouvaient rompre l’instant magique qu’ils vivaient à l’instant précis. Pas plus avec le fait que l’ex de son épouse était proche de la mort et le fait que cela la touchait plus qu’il ne le voudrait. Mais en même temps, il ne pouvait pas lui en vouloir sachant parfaitement qu’il aurait réagi de la même manière si Perséphone avait été malade. Enfin, de toute façon, tout ça était derrière eux pour l’instant et il n’avait aucune envie de s’y attardait, d’y penser une seconde, de ne pas profiter à fond de l’instant précis avec son âme sœur, de ses baisers, de ses paroles.

Le jeune homme afficha un sourire en coin quand Jane affirma que l’instant lui rappelait des souvenirs, puisqu’il mélangeait l’eau avec la nature, eux deux et le fait qu’ils étaient seuls au monde. Edward voyait parfaitement de quel moment elle parlait, quand ils s’étaient retrouvés sous cette cascade gelée mélangeant leurs corps comme ils savaient si bien le faire. Le jeune homme devait bien avouer qu’il appréciait ce souvenir, comme tous ceux qu’il avait avec son âme sœur. Même avant d’accepter leurs sentiments, d’accepter le fait qu’ils étaient fait l’un pour l’autre puisqu’ils pensaient se détruire mutuellement, ils avaient partagé vraiment d’agréables moments. Quand bien même ça n’avait pas toujours été facile, mais puisqu’ils étaient arrivés ici et maintenant, ensemble, il n’y avait aucune raison que cela ne soit pas de bonnes choses. Ils avaient traversé le pire pour arriver au meilleur.

« Tu parles de cette fois-là où je me suis mordre par une mini-créature. » Dit-il alors dans une grimace, même si ce n’était évidemment pas de ce détail précis qu’elle parlait. Mais avant qu’ils vivent ce moment magique sous cette cascade, ils avaient effectivement été un peu bousculés. Et d’ailleurs, Edward gardait encore les traces de cet instant.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 3601

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   Dim 27 Nov - 11:03


Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle.
J

ane et Edward n'étaient finalement officiellement ensemble que depuis peu, mais leur histoire ne datait clairement pas d'hier, et les souvenirs les plus intenses qu'ils avaient en commun dataient sans l'ombre d'un doute de la période où ils n'étaient pas encore en couple... ou plutôt, de la période où ils n'assumaient pas l'être (car oui, ils avaient été de suffisamment mauvaise foi l'un comme l'autre pour faire mine de ne pas être ensemble même après s'être passé la bague au doigt... C'était totalement absurde, quand on y réfléchissait, et pourtant, c'était bel et bien ce qui était arrivé, les deux myrihandes du feu étaient vraiment des cas désespérés). Intenses dans tous les sens du terme. Il y avait eu des moments d'infinie violence, des moments de douleur physique et morale... des moments de douceur inattendue, et bien sûr, des moments d'extase, cette extase qu'ils étaient parvenus à atteindre quand même un sacré paquet de fois ensemble, pour deux personnes admettant à peine l'idée qu'ils puissent seulement être amants. La mauvaise foi était manifestement un de leurs traits de caractère commun, et comme pour tous les autres, on ne pouvait pas franchement dire que ce trait de caractère lui fasse honneur... mais ça, hein... Oui, leurs souvenirs communs étaient nombreux et forts, et parmi ceux-ci, il y avait bien sûr ce moment où sans rien y comprendre, ils s'étaient retrouvés enchaînés dans une grotte, dont ils avaient réussi à s'échapper contre toute attente. Ce n'était pas à cet instant spécifique que Jane avait fait référence, bien évidemment, elle songeait bien davantage à ce qui s'en était suivi : la cascade et tout le reste... Mais bon, Ed avait décidé de faire comme s'il ne comprenait pas.

-Ouais, c'est exactement ce dont je te parlais
, affirma-t-elle, un sourire en coin ornant son visage tandis qu'elle le fixait intensément, j'adore tellement te voir souffrir, je ne m'en lasse pas.

Elle aurait pu l'affirmer autrefois, mais là, il n'en était rien du tout, elle décidait tout simplement de ne pas revenir sur ces événements de façon trop dramatique, même si du drame, il y en avait bien eu. Elle préférait se concentrer sur les bons moments que sur ceux qui avaient été douloureux, difficiles. Cela dit, il est vrai qu'ils n'avaient jamais vraiment dénoué cette situation. Elle était restée un mystère parmi tant d'autres, une menace à laquelle ils avaient refusé de réfléchir. Mais qui les hantait peut-être plus que ce qu'ils voulaient bien admettre.

-En fait, c'était pas exactement de ça que je parlais, chochotte,
affirma-t-elle ensuite tout en adressant à Edward un regard sans équivoque. Bien sûr, elle savait pertinemment qu'il n'ignorait pas de quoi elle avait bien pu parler. Mais elle aimait l'idée d'insinuer sans trop expliciter. Et le traiter de chochotte, c'était juste un détail.




code by Mandy


_________________



Mon coeur est fait de poudre il n'attend qu'une étincelle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mieux vaut un petit feu qui chauffe, que grand feu qui brûle. (Jane <3) (-16)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez les Baker-