Partagez | 
 

 Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Mar 1 Nov - 17:36


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone avait beau avoir choisi de demeurer dans sa condition, elle avait beau l'assumer au mépris de ce que pouvait penser certains de ses proches (ses parents en tête), il y avait des moments où elle voudrait vraiment être au meilleur de sa forme... comme maintenant, où ses nausées à répétition ne l'aidaient pas forcément à se concentrer, même si elles s'étaient enfin un peu calmées. Elle avait peine à se concentrer, oui, mais elle ne tardait jamais à se le reprocher. Peut-être qu'elle devrait se reposer, comme le médecin ne manquait pas de le lui conseiller, mais elle ne le pouvait pas. Elle aurait tout le temps de se reposer plus tard... mais en attendant, sa vie à elle n'était pas en jeu (enfin, techniquement, passer son temps à manipuler des substances plus ou moins toxiques n'étaient pas forcément le meilleur moyen de s'assurer une bonne santé... ou d'assurer une bonne santé à son futur enfant, d'ailleurs), celle de bon nombre d'autres l'était, elle... À commencer par celle de Léo. Perséphone n'était pas quelqu'un d'égoïste, mais il est certain malgré tout qu'en cet instant, ce n'était pas tant à tous les villageois qu'elle pourrait sauver qu'à Léo en particulier, qu'elle pensait. Après tout ce qu'il avait traversé, il était vraiment injuste que ce soit la maladie qui ait finalement raison de lui. À chacune des visites qu'elle lui rendait, elle le trouvait plus affaibli, et elle avait un peu plus peur à chaque fois que sa visite soit la dernière. Elle ne pouvait pas tolérer cela plus longtemps. Elle lui avait promis de chercher un remède, elle y était déterminé, qu'importe qu'elle s'use à la tâche. Elle n'allait pas seulement le chercher, d'ailleurs, elle allait le trouver. Elle ne tolérait pas d'autre solution. Elle était déterminée, et la dernière fois qu'elle l'avait été à ce point (même si elle n'aurait pas dû), elle était bien parvenue à ses fins, après tout).

Oui, bon, la dernière fois, elle n'y était pas arrivée toute seule, c'est vrai, il faut rendre à César ce qui est à César. Mais Julian, une fois encore, avait répondu présent pour l'assister dans ses expériences (ou bien c'était plutôt elle qui l'assistait, au vu de ses compétences). Elle ignorait quels y étaient ses intérêts, elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il devait avoir un motif personnel à agir ainsi (commercialiser le remède par la suite, peut-être ?) mais ça lui importait peu. L'essentiel était qu'elle lui faisait confiance (après tout, sans lui, elle serait à la rue), et qu'elle pensait avoir plus de chances de parvenir à ses fins avec lui à ses côtés. Elle avait choisi de mener ses expériences dans les grottes. D'une part parce qu'elle n'aimait plus vraiment retourner au "laboratoire", d'autre part parce qu'elle savait que les possibilités, ustensiles et ingrédients étaient plus nombreux en ces lieux, augmentant ses chances de parvenir à ses fins. Elle travaillait depuis plusieurs heures déjà... elle était venue à l'aube, incapable de se reposer ou de rester en place, quand son cousin la rejoignit.

-Bonjour, Julian
, le salua-t-elle distraitement, concentrée sur son ouvrage.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 31 Déc - 0:04

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
La maladie faisait des ravages dans le village, au point que c’était devenu presque mort dans les rues. Tout le monde avait peur de tomber malade, du moins les humains avaient peur de tomber malade. Quand le sorcier avait appris la nouvelle, quand il avait compris que les humains étaient touchés par une malade que les créatures n’avaient pas à craindre, il devait bien avouer qu’il avait quand même été particulièrement ravie de la nouvelle. On allait le prendre pour un insensible, pour un enfoiré – ce qu’il était évidemment – mais il n’avait vraiment que faire du sort de ces humains. Il n’y avait pas un humain qu’il portait dans son cœur, du moins en théorie alors pourquoi s’inquiéter. Il n’avait donc rien fait sur le moment, se contentant simplement de profiter du spectacle. Il en avait d’ailleurs énormément profité, s’amusant grandement de la situation qu’il trouvait particulièrement drôle.

Et puis il y avait eu ce détail qu’il avait rendu tout cela tout de suite moins amusant. Cette personne qui se trouvait malade et donc, qui l’empêchait de se réjouir complètement de la situation maintenant et qui me poussait même surtout à vouloir trouver un remède à la maladie. Comme Perséphone d’ailleurs, qui cherchait à sauver l’un de ses amis. Autant dire que les deux cousins se retrouvaient de nouveau à travailler ensemble. C’était devenue une habitude, qui n’était pas vraiment pour déplaire le jeune sorcier. Non pas qu’il puisse apprécier le travail d’équipe maintenant, ce n’était pas le cas. Mais plus il passait du temps en compagnie de sa cousine – surtout maintenant qu’elle s’était fait si « délicatement » jeter par son ex petit ami de myrihande – plus il pensait qu’il allait pouvoir continuer sa petite expérience sur elle. Bientôt, elle serait peut-être l’une des sorcières qu’il respecterait le plus, si elle décidait enfin à complètement se laisser porter par la magie. Ce qui n’était pas vraiment le but du remède qu’ils cherchaient tous les deux à créer… mais pour le coup Julian ne pouvait pas vraiment dire quelque chose.

Ce jour-là, comme souvent, il avait donc pris la direction des grottes. Mais ce n’était pas dans le but de travailler sur une expérience pour le Sorcier – quand bien même cette dernière allait quand même lui servir – seulement rejoindre Perséphone qui s’y trouvait. Quand il arriva d’ailleurs, elle était déjà en pleine ouvrage et quelque chose lui disait que ça faisait un moment qu’elle était là. Ces derniers temps, on ne pouvait pas dire que sa cousine chômait question magie, ce qui n’était pas pour lui déplaire.

« Bonjour. » Se contenta-t-il de dire avant de déposer sa besace sur l’une des tables de travail et de commencer à la vider de son contenue. Il en avait profité pour faire le plein de certain ingrédient sur le chemin, ce qui n’allait pas être du luxe. « Ça fait combien de temps que tu es là ? »

Demanda-t-il alors à Perséphone, se doutant que ça ne faisait pas que quelque minute qu’elle travaillait.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 31 Déc - 0:26


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone examina avec attention les différents éléments que son cousin extirpait de sa besace à mesure qu'il les déposait sur le plan de travail, s'intéressant à l'usage qu'elle pourrait en faire pour progresser un tant soit peu dans la conception d'une potion qui parviendrait à guérir les humains atteints de la maladie, et par conséquent Léo également, quelques mélanges lui venaient à l'esprit. Elle n'était pas certaine du résultat, en fait, il y avait des grandes chances pour que cela ne fonctionne pas, mais cela valait le coup d'essayer, qui ne tente rien n'a rien. Ou du moins, elle pourrait tenter quelque chose si Julian acceptait qu'elle empreinte un peu de sa récolte. Quoique ce ne sera pas nécessaire s'ils choisissaient de travailler ensemble. Et c'était très possible, après tout. Visiblement, en collaborant, ils atteignaient de bons résultats (ils se l'étaient prouvés avec les myrihandes du feu, même si toute cette histoire avait bien malheureusement très mal fini, si tant est qu'elle soit réellement finie, rien n'était moins sûr)... et il lui semblait que Julian avait à cœur de trouver un remède à la maladie, lui aussi, même si elle ignorait quelles pouvaient être les motivations de son cousin (et comme toujours quand ça le concernait et qu'elle appréhendait d'en apprendre davantage, elle préférait demeurer dans l'ignorance, au final). Elle lâcha ses ingrédients des yeux quand il s'adressa directement à elle pour le regarder plus attentivement. Depuis combien de temps était-elle là ? C'était une bonne question... Pour tout dire, elle n'en savait trop rien. Elle n'avait pas fait le compte, et si elle se doutait que le soleil avait eu le temps de plus nettement se lever, à présent, elle ne saurait en dire davantage. Elle était là depuis un moment quoi qu'il en soit, et elle comptait rester là encore un bon moment, car elle était loin d'avoir atteint un résultat concluant pour l'heure. Et rien ne l'attendait ailleurs de toute manière. À part peut-être son lit et un peu de repos, ce qui en soi ne serait pas un mal, mais elle n'y tenait pas, même si son corps malmené à plus d'un titre la rappellerait forcément à l'ordre à un moment ou à un autre.

-Je ne sais pas,
répondit-elle finalement, longtemps, reconnut-elle ensuite, qui ne pensait pas que Julian le lui reprocherait. Au contraire, elle avait le sentiment que son implication dans la sorcellerie le rendait fier. Et donc ça la rendait fier elle aussi. Pour une fois, elle avait le sentiment d'être un peu utile. Qu'est-ce que tu ramènes ? demanda-t-elle alors, curieuse.

Même si à force de fréquenter ces grottes, elle avait amélioré ses lacunes, elle savait qu'elle avait encore quelques lacunes, et cela s'observait en la circonstance, car il y avait là des ingrédients qu'elle ne parvenait pas à reconnaître encore, ou qu'elle connaissait sans savoir en détermine les effets.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Mer 15 Fév - 18:44

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Quand Julian avait demandé à Perséphone depuis combien de temps elle travaillait là, il savait parfaitement que cela ne faisait pas que quelques minutes qu’elle était là. En même temps, depuis qu’elle s’était fait larguer par son myrihande de feu, il la voyait encore plus souvent qu’avant. Même s’ils se voyaient déjà énormément quand ils travaillaient sur la potion pour séparer les deux myrihandes du feu. Mais maintenant, elle vivait même chez lui, quand elle dormait chez lui en fait et qu’elle ne passait pas des heures dans les grottes à travailler. Perséphone confirma donc que cela faisait longtemps, au point qu’elle ne savait même pas depuis combien de temps. Le jeune homme n’allait pas le lui reprocher, bien au contraire, il était du genre à se donner beaucoup de mal aussi de son côté quand il travaillait. Et il aimait voir sa cousine se donner à fond dans la sorcellerie, même s’il aimerait qu’elle le fasse pour autre chose que d’arranger sa vie ou sauver celle d’autre personne. Bon, Julian ne pouvait pas trop lui faire de remarque concernant ce remède, mais il n’empêchait qu’elle se donnait du mal parce qu’elle avait des proches malades. Il voulait qu’elle le fasse constamment, ça viendrait. Il savait que ça allait venir, parce qu’elle goûtait présentement à la magie, à la magie puissante. Elle ne pourrait plus s’en passer ensuite et à ce moment-là, il aurait gagné. Si elle ne défaillait pas avant cependant, ce qui ne serait pas vraiment étonnant au vu de sa situation. Elle ne dormait pas beaucoup, elle était enceinte, son corps allait finir par la rappeler à l’ordre.

Julian ne fit donc aucune remarque concernant son temps de travail, il se contenta juste de lui adresser un regard. Elle travaillait beaucoup, c’était bien, ils allaient surement travailler beaucoup ensemble maintenant. Et puis, de toute façon, Perséphone ne tarda pas à l’interroger sur les ingrédients qu’il avait ramené en arrivant. Il devait bien reconnaitre que sa cousine avait vraiment envie d’en apprendre de plus en plus. Elle se donnait beaucoup de mal depuis qu’ils avaient commencé à travailler sérieusement ensemble. Bientôt, Perséphone allait tout savoir.

« J’en ai profité pour faire le plein des réserves. » Dit-il d’abord, en continuant de ranger les herbes qu’il avait ramassé. Certaines, Perséphone les connaissait, parce qu’elle avait déjà eu l’occasion de les manipuler. Mais le jeune homme savait que certaine chose, elle ne les connaissait pas. « Ça c’est de l’elfidée. » Dit-il en désignant l’une des herbes qu’il avait récoltées. « C’est une plante reconnue pour ses capacités médicinales. » Autant dire que c’était tout à fait le genre de plante qu’ils devaient travailler, s’ils voulaient trouver un remède. « Et ça, c’est un champignon connu pour être hallucinogène. »

Le jeune homme n’avait aucune idée de l’intérêt de ces herbes pour le remède qu’ils cherchaient, mais au moins ils pouvaient se concentrer dessus au cas où. De toute façon, ils partaient de rien, donc ils devaient bien chercher le plus possible.
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Jeu 16 Fév - 17:43


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone écouta attentivement Julian quand ce dernier lui parla de ses dernières trouvailles. Elle savait bien que dans le domaine de la magie, elle avait encore tout à apprendre. Même si elle avait accumulé pas mal de connaissances, surtout alors qu'elle cherchait à concocter une potion pour séparer les myrihandes du feu (quel beau gâchis), elle avait encore beaucoup de chemin à parcourir, et elle avait l'intention de franchir cette route encore longue, parce qu'elle voulait rendre son cousin fier d'elle, oui (qu'au moins une personne en ce bas monde soit fière d'elle) mais pas seulement, elle voulait aussi se prouver à elle-même qu'elle valait plus que l'impression que l'on avait d'elle, que l'impression qu'elle avait d'elle-même. Ce n'était pas gagné, loin de là, elle avait encore beaucoup de chemin à parcourir, mais elle était quoi qu'il en soit déterminée. Et il était de toute manière hors de question de flancher, puisque la vie de Léo pourrait bien en dépendre. Quoi qu'il advienne, il allait falloir qu'elle progresse, elle n'avait pas le choix. Tout ce que son cousin (qui était aussi un peu son mentor, au final) pouvait lui montrer et conseiller, elle l'intégrait donc dans son esprit comme autant d'informations pour le moins essentielles et précieuses, à ne surtout pas négliger. Elle observa donc l'elfidée, cette plante qu'elle découvrait effectivement pour la première fois. Une plante médicinale. En effet, toute plante à vertu curative avait tout intérêt à rejoindre leur champ d'expérience à l'heure actuelle. Pour le champignon hallucinogène, Persy avait par contre un peu plus de réticences, mais certains mélanges pouvaient faire des merveilles, et quelque part, pour aider l'esprit à tenir le coup en même temps que le corps, une ou deux hallucinations n'étaient peut-être pas de trop en fin de compte.

- Je crois que je connais ces champignons,
répondit-elle, ravie, pour une fois, de pouvoir répliquer savoir quelque chose, elle qui d'ordinaire avait surtout tout à apprendre surtout. Ce sont des strophaires, non ? J'ai lu leur nom il n'y a pas longtemps. Parce qu'en ce moment, quand elle ne s'épuisait pas dans ce laboratoire à tenter toutes les combinaisons d'ingrédients possibles, elle avait le nez plongé dans des bouquins de sorcellerie, dans l'espoir d'y découvrir ne serait-ce qu'une ligne qui puisse lui être utile, s'imprégnant de la moindre phrase écrite, quoi qu'il en soit, car elle pourrait bien finir par servir, si ce n'était maintenant, plus tard. J'ai commencé un mélange à base d'absinthe, d'angélique, de bardane et de bave de crapaud. Elle grimaça à l'évocation du dernier ingrédient, mais la bave de crapaud était un lient efficace employé dans nombre de potions. Ça n'a pas l'air concluant, mais on pourrait ajouter un peu d'elfidée, voir ce que ça donne ?

Ça ne coûtait rien d'essayer de toute manière.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 8 Avr - 13:22

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Julian savait qu’il avait énormément de chose à apprendre à sa cousine, parce qu’elle était finalement une simple débutante dans la magie. Oh, elle la pratiquait depuis de nombreuses années, mais pas aussi intensément que depuis qu’elle avait voulu séparer son petit ami de son âme sœur (quelle idée vraiment, cette histoire ne faisait que le servir lui du coup. Parce que sa cousine avait donc commencé son apprentissage intensif de magie en sa compagnie et donc qu’elle n’allait plus pouvoir faire autrement maintenant que de se plonger dans celle-ci (et il espérait qu’elle allait le faire de plus en plus pour toutes sortes de raison et pas forcément les meilleurs). Enfin bon, donc Julian n’avait aucun souci à apprendre certaine chose à Perséphone, à lui parler des plantes qu’elle ne connaissait pas. En même temps, même lui ne connaissait pas tout. S’il se targuait d’avoir une grande connaissance, de savoir énormément de chose, à force d’apprentissage et d’entrainement, il ne pouvait pas non plus tout connaître. Il avait encore des choses à apprendre, comme tout le monde sans doute. Enfin, sauf Dean Appers, qui était à ses yeux le plus grand Sorcier de Notre Terre.

Mais cependant, Perséphone n’était pas complètement ignorante, puisqu’elle reconnue le champignon qu’il avait ramené. Le jeune homme afficha un sourire en entendant sa cousine lui donner le nom exact du champignon, il appréciait qu’elle sache quel champignon c’était. Elle s’améliorait de plus en plus, il voyait ses progrès, ses connaissances s’améliorer. Et forcément, le sorcier ne pouvait pas s’empêcher d’en ressentir la fierté, même si c’était évidemment Perséphone qui s’améliorait et donc qui devrait être fière de ses progrès. Mais Julian n’avait aucun mal à se dire que ça venait de lui quand même. Parce qu’il avait bien envie de récupérer les mérites de tout cela, alors que c’était sa cousine qui avait étudié les plantes et pas lui. En tout cas, elle avait reconnu le champignon. Le jeune homme ne savait pas vraiment si ça allait leur être utile, mais en même temps ils devaient un peu explorer toutes les pistes, puisqu’ils n’avaient aucune idée de la direction à prendre. Ils ne savaient pas du tout comment ils pouvaient soigner cette maladie, alors ils devaient vraiment tout essayer. Alors, on ne savait jamais. D’ailleurs, Perséphone était en train d’essayer un nouveau mélange qui ne semblait pas très concluant selon ses dires. Mais ils pouvaient toujours essayer d’arranger les choses. En même temps, c’était ça aussi l’élaboration de potion, il fallait essayer, se rater souvent, avant de parvenir à un résultat.

« Oui, on va faire ça ! » Affirma-t-il, de toute façon ils ne perdaient absolument rien à essayer. C’était bien le but de la manœuvre. Le jeune homme tendit les herbes à Perséphone. « Je te laisse faire. »

Lui dit-il alors dans un fin sourire, pour la laisser gérer la suite de la concoction. Après tout, il fallait bien qu’elle s’entraine et qu’elle apprenne à utiliser elfidée. Puisqu’elle ne connaissait pas cette plante.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 8 Avr - 14:28


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone savait qu'elle avait encore beaucoup de progrès à faire et de nombreuses choses à apprendre avant de véritablement devenir une sorcière digne de ce nom, qui puisse préparer toutes les potions possibles sans exception avec la plus grande dextérité. Aucun sorcier ne le pouvait d'ailleurs. Il y avait toujours de nouvelles choses à apprendre, de nouveaux progrès à faire, mais la jeune femme osait croire que, un jour, elle parviendrait à égaler Julian, ou tout du moins se hisser à son niveau. Déjà, quand elle avait le sentiment de susciter ne serait-ce qu'un soupçon de fierté chez son cousin, elle en éprouvait une joie sincère. Même si présentement, l'enjeu n'était pas seulement d'entrer dans les bonnes grâces de son interlocuteur (même si elle ne pouvait nier qu'il y avait tout de même un peu de cela là-derrière. Prétendre l'inverse serait hypocrite), mais tout simplement de trouver ce remède qui pourrait sauver de nombreuses personnes mais avant tout et surtout Léo, qu'elle ne s'imaginait certainement pas abandonner à son sort, encore moins à présent qu'ils s'étaient réconciliés. Quoi qu'il en soit, l'attitude du jeune homme la mettait en confiance, et elle se disait qu'elle pouvait véritablement réussir à quelque chose. Julian semblait en tout cas lui témoigner une confiance nouvelle, et Perséphone était bien décidée à ne pas trahir cette confiance. Elle ressentait une certaine pression à présent, à l'idée de devoir compléter la potion par elle-même. Elle n'était pas forcément très confiante. Et pour cause, elle devait en plus manipuler un ingrédient qu'elle utilisait pour la toute première fois. Mais en même temps, il fallait bien un début à tout, alors autant commencer par là, effectivement.

La jeune femme hocha donc la tête dans un fin sourire qui essayait d'être un tantinet confiant. Elle s'empara donc de l'elfidée et l'observa un long moment, la jaugeant afin de décider de ce que serait la meilleure manière de l'intégration à sa préparation. Finalement, elle opta pour une infusion, ce qui permettrait de ne pas utiliser la plante au maximum de sa puissance, de crainte que ça ne gâte le reste de sa préparation. Très concentrée, elle garda le silence tout au long de sa préparation. Mais elle fut loin d'obtenir le résultat escompté. Bientôt, la potion changea de couleur et une fumée noirâtre s'en échappa. Par précaution, Perséphone s'éloigna d'un pas.

-C'est pas vrai...,
ragea-t-elle contre elle-même. Chaque échec qui s'ajoutait aux précédents lui donnait le sentiment de gagner en médiocrité. La frustration mêlé à l'assaut immodéré de ses hormones lui donnaient envie de pleurer. Elle ne se retenait que pour ne pas perdre totalement contenance face à son cousin, qui commençait peut-être seulement à l'estimer un petit peu. Elle ne voulait pas baisser d'un coup dans cette estime si nouvellement acquise. Elle le supporterait difficilement.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Lun 29 Mai - 15:33

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Julian aimait voir sa cousine autant concentrée que cela sur la tâche, même s’il se doutait qu’elle ne le faisait que parce qu’elle avait besoin de ce remède. De son côté, le jeune homme n’en avait que faire du remède, il ne voulait l’élaborer que parce qu’il se doutai que cela allait leur être utile. Dean Appers avait le chic pour toujours tourner les choses à son avantage. Ce remède était donc important à trouver, mais il était évident que le cousin et la cousine n’avaient sans doute pas les mêmes motivations. Mais en tout cas, Julian appréciait de voir sa cousine se concentrer à ce point, voulait s’améliorer encore et toujours. Elle était déjà comme ça quand ils travaillaient sur la potion pour séparer les deux myrihandes, c’était bien la preuve qu’elle pouvait vraiment faire de grande chose quand elle le voulait, quand elle avait la motivation pour. Oh, il n’en avait pas vraiment douté, sinon il ne serait pas là en cet instant à travailler avec elle. Julian devait bien avouer, il aimait travailler avec Perséphone. Parce qu’elle avait le goût d’apprendre et c’était important dans leurs conditions. Sans cela, il était évident qu’elle ne pourrait pas devenir plus forte. Julian se targuait d’être un bon sorcier, il était doué, il savait de nombreuses choses, mais pour autant il avait constamment des choses à apprendre. La preuve avec la potion pour les myrihandes, ou le remède pour la maladie, ils ne connaissaient pas tout sur le bout des doigts. En cet instant précis, ils étaient en train d’apprendre encore.

Perséphone s’occupa donc d’ajouter la plante que Julian avait ramené et qu’elle ne connaissait pas à sa potion. Le sorcier l’observa afin de voir de quelle manière elle s’en servait. Il aurait fait exactement la même chose qu’elle, donc c’était clairement un bon point. Le jeune homme osait croire qu’il n’était pas pour rien dans les progrès de sa cousine. Et elle avait vraiment fait de nombreux progrès. Mais visiblement, cela ne fonctionna pas. Rapidement, de la fumée noire s’échappa de la potion. Julian se recula au même titre que sa cousine.

« Bon, bah ce n’est pas bon ça. » Dit-il dans un soupir. Il était évident que quelque chose n’allait pas. Doucement, le jeune homme s’approcha de la potion, dans le but d’arrêter le processus et éviter des dommages. « L’elfidée ne doit pas bien se mélanger avec l’un des ingrédients que tu as déjà mis. » Dit-il alors, réfléchissant finalement plus à haute voix qu’autre chose. Il tourna son regard vers Perséphone. « Je ne sais pas lequel par contre. Il faudrait qu’on essai à part pour voir. »

Non Julian ne le savait pas et donc forcément ils étaient en train d’apprendre quelque chose tous les deux. C’était ça l’élaboration de la magie, on devait faire des expériences, des tentatives et souvent se rater avant de parvenir à un résultat. Ce n’était pas pour rien que les sorciers puissants étaient les plus obstinés, les plus bornés. Parce qu’ils ne devaient jamais baisser les bras.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Mar 30 Mai - 19:52


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone déplorait que son premier essai soit si catastrophique, mais en même temps, il était logique qu'elle ne parvienne pas à ses fins du premier coup. Ce n'était pas si simple, en réalité, et même le sorcier le plus puissant devait faire plusieurs tentatives avant d'obtenir un résultat qui soit réellement concluant. La jeune femme aurait aimé éblouir directement son interlocuteur, prouver sa valeur en un claquement de doigts à ssloir faire plus d'efforts encore. Soit, après tout, elle était aussi là pour apprendre et à s'améliorer, et pour cela, rien ne devait compter si ce n'est un travail acharné, et elle n'avait pas peur de donner des heures et des heures de son temps pour faire des progrès. Elle n'avait plus que cela, de toute manière, cela et son futur enfant, bien évidemment, même si en l'exposant à des substances potentiellement dangereuses, ce n'était pas forcément une bonne chose pour l'enfant. Mais elle n'était pas capable de mettre de côté ses expériences qui étaient la seule chose qui donnait un minimum de sens à sa vie autrement... désolante, désespérément vide. Enfin bon... La jeune sorcière acceptait sa petite défaite et laissa à Julian le soin de lui expliquait ce qui lui avait fait défaut. Apparemment, l'elfidée ne s'accordait pas avec la préparation qu'elle venait de faire. Soit, il n'y avait donc qu'à recommencer, et ça ne lui faisait pas peur, elle était dans tous les cas déterminée, et le fait d'être ainsi exposée au regard et à l'attention de Julian. Elle voulait qu'il soit fier d'elle, elle ne voulait pas qu'il ait le sentiment de perdre son temps avec elle.

-D'accord, répondit-elle, décidée. Je vais préparer une base d'elfidée et ajouter les autres ingrédients au fur et à mesure.

Elle avait été tentée de prononcer cette phrase sous une forme interrogative, afin d'attendre l'approbation de Julian, mais elle savait bien qu'elle devait faire ses preuves, et pour cela, il n'y avait pas tant de solutions que cela. Elle devait être sûre de ses initiatives, quitte à se tromper un peu. C'était important pour elle. Elle avait besoin de se prouver qu'elle valait quelque chose, surtout après avoir été considéré par une moins que rien. Ni une ni deux, elle se mit donc au travail et entreprit de faire bouillir de l'elfidée avant d'y incorporer d'autres éléments. Alors qu'elle faisait chauffer l'eau, elle s'appliquait à découper d'autres ingrédients, très concentrée sur son geste. Elle faisait preuve du plus d'application possible. Elle avait peur de faire une chose ou une autre de travers, et il y avait de fortes chances que ça arrive bel et bien, parce qu'elle avait encore beaucoup de choses à apprendre encore. Et pour cela, elle espérait bien que Julian la soutiendrait. Et ne perdrait pas patience, surtout.

 

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Ven 28 Juil - 23:31

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
La magie était un art complexe, qui demandait énormément de travail. Mais c’était en même temps pour cela qu’elle était si intéressante. Julian ne pouvait pas s’empêcher de considérer que les sorciers étaient bien plus méritants que les autres, parce qu’ils travaillaient durs, parce qu’ils se donnaient du mal (enfin, pour ceux qui faisaient l’effort de travailler bien sûr, mais ces personnes le jeune homme ne les considérait pas digne). Les autres créatures avaient des capacités, mais ça n’avait rien à voir avec la magie. Raison pour laquelle, Julian considérait les sorciers bien plus puissants. Parce qu’ils étaient plus puissants, concrètement. Ils pouvaient évoluer. Les vampires étaient rapides, les loups-garous étaient puissants, mais leurs aptitudes ne pouvaient pas évoluer. Pas comme la magie des sorciers, qui pouvaient devenir de plus en plus forts au fils du travail et des années d’expérience. Parce qu’ils apprenaient de leurs erreurs. Perséphone et lui découvraient que la plante que le jeune homme avait ramenée ne collait pas avec un des ingrédients de la potion qu’elle avait préparée. Ils allaient pouvoir faire de nouvelles expériences, ils allaient pouvoir déterminer quel ingrédient n’arrive pas à se mélanger avec l’Elfidée. Autant dire qu’ils allaient donc en apprendre bien plus encore. Autant l’un que l’autre d’ailleurs, parce que pour le coup Julian se trouvait tout aussi ignorant que sa cousine. Il avait énormément de chose à apprendre aussi de son côté. Il avait amassé du savoir, mais il avait encore énormément de chose encore à découvrir. Sa puissance était sans fin donc, comme celle de sa cousine.

Julian ne dit rien quand elle affirma qu’elle allait préparer une base avec l’Elfidée avant d’ajouter les ingrédients au fur et à mesure. Il afficha un léger sourire, il aimait la confiance que Perséphone mettait dans ses propos. Il voyait bien comment les choses évoluaient en ce moment pour elle. Elle n’avait clairement pas une vie simple dernièrement – mais bon en même temps, il avait envie de dire qu’elle l’avait un peu cherché – mais elle se montrait forte. Plus ça allait, plus Julian se disait qu’il avait bien fait de la prendre sous son aile.

« Tu as fait énormément de progrès depuis que nous travaillons ensemble. »
Dit-il alors, même si en soit il n’avait peut-être pas réellement de raison de le faire. Ils avaient du travail devant eux, il fallait bien qu’ils avancer sur l’élaboration du remède. Mais bon, il le faisait. « Je suis vraiment impressionné. »

Il ne mentait même pas, il était sérieux. Au début, il n’avait pas cru travailler autant avec Perséphone, il ne pensait pas qu’elle s’améliorait à ce point. Et maintenant, il devait bien avouer qu’il se disait qu’elle pouvait vraiment devenir un élément impressionnant du groupe. Elle manquait encore cruellement d’expérience et de confiance en elle, mais elle s’améliorait. Après tout, elle était en train de gérer elle-même la situation là tout de suite. Elle n’avait pas eu besoin qu’il lui dise comment s’y prendre pour tester les ingrédients.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 29 Juil - 0:06


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone était très concentrée à la tâche, prenait grand soin de ne pas se tromper, de faire les choses convenablement, pour ne pas se décevoir elle-même, bien sûr, mais également parce qu'elle était sous la vigilance de son cousin, un cousin qu'elle ne voulait surtout pas décevoir. Elle était très concentrée, et elle ne releva pas la tête quand il prit la parole, pourtant, un sourire sincère éclaira son visage. Julian venait d'affirmer qu'elle venait de faire beaucoup de progrès. C'était le premier compliment vrai qu'elle entendait de sa part depuis qu'ils travaillaient ensemble tous les deux, et ça lui faisait chaud au coeur. Si elle avait vraiment envie de s'améliorer pour elle-même, elle tenait aussi à ce que ses progrès soient reconnus et appréciés par le seul membre de sa famille qui la tolérait encore. Elle se donnait à fond, elle concentrait dans ses expériences toute la rage et tout le dépit que sa situation actuelle lui faisait éprouver, et de toute évidence, ça portait ses fruits. Elle en était vraiment heureuse. Elle savait qu'elle avait encore beaucoup de boulot à faire, qu'elle pouvait s'améliorer encore sur de nombreux points (ne serait-ce que travailler sur sa confiance en elle, elle savait que ça lui faisait terriblement défaut), mais cela l'encourageait à progresser encore plus, à donner le meilleur d'elle-même pour recueillir encore de nouveaux compliments de la part du jeune homme. Elle tenait vraiment à continuer sur cette voix. Elle voulait le rendre fier, elle voulait se montrer digne du nom qu'elle portait, pas parce qu'il était celui de ses parents, mais parce qu'il s'agissait de celui de son cousin, qui était l'un des sorciers les plus brillants qu'elle connaissait. Elle releva les yeux après avoir injecté un premier ingrédient à sa préparation et observé les effets de son petit dosage, alors que Julian lui affirmait être impressionné. Non, pas juste impressionné. Très impressionné.

-Merci,
dit-elle alors, souriante, en regardant son cousin, vraiment heureuse de l'avoir rendue fier. Maintenant, il allait falloir ne pas le décevoir, mais elle était confiante, pour une fois, elle était confiante. Elle était bien partie, et elle se disait qu'elle ne pouvait que s'améliorer encore, quoi qu'il puisse en être. J'ai encore beaucoup de progrès à faire, observa-t-elle quand même, pour bien faire comprendre à Julian qu'elle ne se reposait pas sur ses lauriers, mais je pense que je progresse, oui. Elle marqua une légère pause avant de reprendre. C'est grâce à toi, j'aurais dû te demander conseil plus tôt.

Et ne pas attendre de vouloir aider son indigne petit ami ou de se sentir au fond du gouffre. Elle savait qu'elle devait se méfier de son cousin, parce qu'il n'était pas quelqu'un de bien et elle en avait conscience, au fond, mais d'un autre côté, il faisait énormément pour elle.
 

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Mer 13 Sep - 20:43

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Julian ne quitta pas du regard Perséphone alors qu’il lui affirmait qu’il était très impressionné des progrès qu’elle avait fait. Il avait, évidemment, envie de voir sa réaction, parce qu’il avait envie de savoir ce qu’elle pensait de ses compliments. Et même si elle ne leva pas tout de suite son regard vers lui, il savait qu’elle appréciait. Bon, il se faisait peut-être des idées, mais c’était ce qu’il pensait quand même. Et en même temps, c’était un peu le but. Parce qu’il était évidemment que Julian ne disait pas ça simplement pour lui faire plaisir. Bon, il ne mentait pas dans tous les cas, puisqu’il devait bien avouer qu’il était impressionné par les progrès que sa cousine avait su faire en si peu de temps, parce qu’elle était vraiment motivée. Quand ils avaient commencé à travailler tous les deux, elle avait à cœur de séparer son petit ami de son âme sœur. Et même si c’était une erreur, qu’elle en payait le prix maintenant, cela n’empêchait qu’elle avait eu une bonne source de motivation à ce moment précis. Ce qu’elle avait maintenant, puisqu’elle souhaitait sauver ces humains de la maladie. Pour Julian, ce n’était finalement que des moyens d’obtenir ce qu’il voulait, de la voir trouver la magie indispensable, qu’elle ne puisse plus jamais vivre sans, qu’elle soit prête au pire pour obtenir ce qu’elle voulait. Même si c’était pour le bien.

Le sorcier afficha un sourire en coin quand Perséphone affirma qu’elle avait encore des progrès à faire, il se doutait qu’elle n’allait pas se reposer sur ses lauriers. En grande partie parce que de toute façon, elle manquait encore trop de confiance en elle. Ce qui était idiot, bien sûr. Quand bien même, elle pensait qu’elle progressait. Encore heureux avait-il envie de préciser.

« Tu avais besoin d’une bonne raison pour ça. » Même s’il s’avérait que ça n’avait pas été une vraie bonne raison, mais ça c’était encore une autre histoire. En tout cas, Julian se disait que la jeune femme était venue le trouver pour obtenir son aide au bon moment. Il ne pensait pas, quand bien même c’était sa cousine, qu’il aurait décidé de l’aider avant. Il ne fallait pas le nier, le fait de la voir si ambitieuse, de la voir chercher à séparer deux myrihandes, ça n’avait pu que lui donner envie de l’aider. Non, elle avait bien fait de ne pas lui demander plus tôt. « Ça ne sert à rien que tu rabâches le passé. Ce qui compte, ce sont les progrès que tu fais et le fait que tu les fasses maintenant. » Encore une fois, Julian se montrer sincère, même s’il ne disait pas tout cela à sa cousine pour rien. « C’est moi qui aurait dû venir te trouver plus tôt. »

Mais il devait bien avouer qu’il n’avait eu guère d’intérêt pour Perséphone autrefois, quand bien même ils appartenaient à la même famille. Les liens du sang ne faisaient pas tout. Même s’ils pouvaient quand même aider.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Mer 13 Sep - 21:47


Seule la mort n'a pas de remède.
J

ulian n'avait pas tort, effectivement, pas tort du tout, même, il est vrai qu'elle avait effectivement besoin d'une bonne motivation, d'un déclic pour prendre conscience des choses, pour décider d'aller plus loin, pour ne plus se reposer sur ses acquis en tant que sorcière, acquis naturellement restreints par le comportement de ses parents, qui ne lui avaient clairement pas facilité la tâche. Oui, elle avait eu besoin d'être motivée par quelque chose en particulier. Certes, c'était une motivation toute relative, car au final, elle s'était donné beaucoup de mal pour rien. Non pas rien, car cela avait eu une incidence réelle sur sa vie (sans la potion, elle serait peut-être encore avec Edward, sans elle, elle ne serait jamais tombée enceinte), mais en soi, c'était un travail qu'elle aurait peut-être pu s'épargner. Mais, rétrospectivement, elle refusait de regretter cette situation, car cela lui avait permis de regarder la vérité en face, et de se forger une bonne fois pour toutes le caractère. Julian n'avait pas tort, pas tort du tout, même. Il n'était plus nécessaire de rabacher le passé. Certes, elle serait toujours tentée de jeter un oeil en arrière, quoi qu'il puisse arriver, mais il fallait qu'elle aille de l'avant, qu'elle fasse de cette sale expérience sa motivation. C'est vrai que ses progrès importaient plus à présent que son parcours, à présent, et son cousin n'avait pas son pareil pour la motiver de ce point de vue-là. Par ailleurs, elle dut admettre se sentir flattée quand le jeune homme affirma que c'était lui qui aurait dû venir la toucher. Ca la touchait, oui, parce que la jeune femme estimait vraiment beaucoup son cousin, même si elle savait bien qu'il avait ses défauts, qu'il était loin d'être bien sous tout rapport.

-Peut-être,
répondit-elle alors. Mais c'est pas la peine de revenir en arrière, de toute façon, ajouta-t-elle alors, rebondissant à son tour sur ce qu'ils avaient dit précédemment. Oui, les choses auraient pu se passer d'une manière différente. Mais l'essentiel, c'est qu'ils en étaient là, à présent, maintenant, et au final, c'était tout ce qui comptait. finalement, ils avaient appris à se connaître et à coopérer, et elle avait le sentiment qu'ils formaient réellement une très bonne équipe, tous les deux. Et puis, il aurait fallu que tu passes sur le corps de ma mère, pour ça, elle t'aurait jamais laissé m'approcher, ajouta-t-elle, se sentant un peu plus détendue. Pour une fois, elle avait le sentiment de partager une certaine complicité avec son cousin, et ça lui faisait du bien. Surtout en ce moment, où elle avait besoin de se sentir soutenue, où elle craignait par dessus tout d'être seule.

En attendant, c'était la vérité. Sa mère ne les aurait pas laissé faire. Maintenant, sa mère avait décidé de s'en foutre.
 

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 4 Nov - 0:16

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Julian afficha un sourire quand Perséphone utilisa la même raison que lui pour expliquer que cela ne servait à rien de refaire le passé, que ce n’était pas utile de considérer que le jeune homme aurait dû venir trouver sa cousine plus tôt. Elle apprenait vite, réellement. Si quand Perséphone était venu le voir et qu’elle lui avait demandé de l’aide, il n’était pas vraiment sûr que ça soit une bonne chose. Finalement, c’en était une, réellement. Le jeune homme voyait les progrès de la jeune femme chaque jour et le fait qu’elle vive quand même des situations pas forcément très agréables, ça la poussait à s’endurcir. Parce qu’elle en avait vraiment besoin. Julian ne savait pas du tout comment elle aurait pu s’en sortir sans lui. Bon concrètement, sans lui, elle ne serait peut-être pas arrivée à séparer les myrihandes et la situation serait bien différente. Mais pour l’heure, donc, elle devait s’endurcir et c’était ce qu’elle faisait. Du moins, c’était ce qu’il avait l’impression que ça arrivait. Bon, Perséphone continuait de manquer de confiance en elle, elle manquait aussi de réalisme par moment et elle était clairement trop naïve et candide… mais au moins, elle semblait quand même s’endurcir un peu. Et elle avait confiance en lui, ce qui n’était quand même pas rien. Après tout, Julian savait que sans cette confiance, elle ne serait pas là avec lui maintenant.

Le sourire de Julian s’agrandit quand Perséphone mentionna sa mère. Oh, sa tante, sa chère tante qu’il ne parvenait pas du tout à supporter. En même temps, il se demandait si quelqu’un en ce bas monde était capable de la supporter en dehors de son idiot d’humain de mari (c’était pas forcément agréable pour Perséphone qu’il traite son père d’idiot, mais il ne pensait pas que l’homme soit plus respectable que son propre père… et on savait ce qui était arrivé à ce dernier).

« Je ne sais pas vraiment si j’aurais pris le risque en effet. Elle me déteste trop. » Dit-il en plaisantant, quand bien même il savait bien que la mère de Perséphone ne l’aurait jamais laissé approcher, s’il était venu dans le but de trouver la jeune femme et de lui enseigner la magie. Elle avait appris les bases, parce que sa mère était une sorcière, mais cette femme était trop… trop peureuse. À craindre tout, encore plus pour sa fille que pour elle. Enfin, c’était le cas avant, maintenant les choses avaient changé visiblement. « Si tu veux mon avis, je pense que tu es bien mieux sans elle. » Encore une fois, Julian prenait peut-être un risque parce qu’il savait que Perséphone aimait quand même ses parents, en débit de tout cela. Mais il se contentait de lui dire ce qu’il pensait. « Elle te bridait, elle t’empêchait de vivre. Et si elle n’est pas capable de t’accepter maintenant, elle n’en vaut pas la peine. »

Alors que lui, il l’acceptait telle qu’elle était, il l’acceptait alors qu’elle était enceinte, blablabla. Bon, il en rajoutait oui, mais c’était pour qu’elle ne perde pas confiance en lui. Et au final, il la protégeait même plus qu’il n’osait encore le croire.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 4 Nov - 16:17


Seule la mort n'a pas de remède.
S'

il y avait bien une chose en effet certaine, c'était que Mrs Enjolras détestait son neveu par alliance. Si Julian était venu ne serait-ce frapper à la porte de sa maison pour venir voir Perséphone, elle l'aurait envoyé promener dans les grandes largeurs. Et pourtant, elle ne connaissait pas le tiers de ce dont le jeune homme était vraiment capable. C'est clair que ça aurait été peine perdu, il n'empêche que, clairement, c'était à présent qu'elle n'était plus dans le giron de sa surprotectrice de mère qu'elle prenait conscience de combien elle avait été entravée toutes ces années. Mrs Enjolras avait eu peur de la perdre à la naissance et avait dès lors tant fait pour que rien ne lui arrive qu'elle avait ruiné sans le savoir ses propres efforts. Elle qui tenait à protéger sa fille chérie de tout et de tout le monde, voilà qu'elle se retrouvait enceinte à l'âge de dix-sept ans, émancipée de ses géniteurs, hébergée chez son infréquentable cousin, et versant progressivement dans des aspects sombre de la magie que sa mère n'aurait jamais voulu qu'elle explore. Quelque part, à l'empêcher de s'épanouir et de vivre sa vie, elle était un peu responsable de tout cela.

Cela peinait un peu la jeune femme de le reconnaître, parce qu'elle avait immensément d'affection pour ses parents quoi qu'il ait pu se passer (d'autant qu'elle savait bien qu'ils n'avaient pas pensé à mal, ils avaient juste... négligé un facteur important dans leur équation qui visait à prendre soin d'elle, à savoir son individualité), il n'empêche qu'elle se sentait mieux sans eux. Oh, il y a tout un tas de choses qu'elle se serait bien épargnée, à commencer par sa grossesse, cela va sans dire, mais elle se sentait plus libre, à présent, libr de faire ce qu'elle voulait, de décider de sa vie, de faire des projets, de vivre pour elle. C'était à la fois stimulant et un peu angoissant, mais elle n'était pas seule. Dans cette nouvelle vie, Julian se révélait être un guide bien plus juste et efficace qu'elle n'aurait pu le soupçonner de son côté. Elle avait besoin qu'on l'accepte comme elle était et non comme on avait voulu la façonner, qu'on l'aide à libérer son plein potentiel, et Julian avait ce pouvoir là... Même s'il est vrai que, tout de même, Perséphone se laissait influencer par son interlocuteur, plus que ce qu'elle voulait bien avouer, sans doute. Ou réaliser, surtout.

-Je crois bien que tu as raison, reconnut Perséphone, même si elle avait conscience que sa mère ne méritait peut-être pas qu'on la traite ainsi. En même temps, qui des deux avait renié l'autre en apprenant sa grossesse, ce n'était pas elle. J'ai l'impression de devoir rattraper toute ma vie en accéléré.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Mar 26 Déc - 14:11

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Julian ne se forçait en aucun cas à dire du mal de sa tante (elle plus que son oncle au final, parce que s’il y avait un souci dans la famille Enjolras, c’était bel et bien la femme de son oncle – mais bon… au moins cette femme était une sorcière contrairement à leurs humains de père, mais c’était encore une autre histoire), parce qu’il pensait quand même beaucoup de mal de cette femme. Et il considérait réellement que la manière dont la femme s’était comportée avec Perséphone n’était pas digne d’elle. En même temps, il considérait quand même que la jeune femme avait bien plus de valeur que sa mère, mais ça c’était parce qu’il manquait peut-être un peu d’objectivité. En tout cas, il n’avait pas besoin de se forcer beaucoup pour dire ce qu’il disait à la jeune femme, quand bien même le jeune sorcier ne pouvait pas s’empêcher de vouloir en partir broder les choses afin que la jeune femme ne perde pas confiance en lui, afin qu’elle reste de son côté. Parce qu’évidemment, ce qui intéressait le plus Julian, c’était quand même que sa cousine ne se détache pas de lui après tous les efforts qu’il avait fait pour l’aider, pour l’élever, pour qu’elle en vaille la peine. Et elle en valait la peine. Au point qu’en fait, Julian ne se rendait même pas encore compte de ce qu’il serait capable de faire.

Julian afficha un sourire en coin quand sa cousine affirma qu’il avait raison. Il se retint cependant d’affirmer qu’il avait toujours raison, ce qu’il ne pouvait que penser évidemment. Mais il n’avait pas besoin de le préciser. C’était ce qu’il pensait et il se doutait que sa cousine en avait conscience. En tout cas, quand Perséphone affirma qu’elle avait le sentiment de rattraper toute sa vie en accéléré, le jeune homme ne pouvait qu’être de nouveau d’accord avec la jeune femme.

« Et tu t’en sors bien. » Dit-il alors, parce qu’il ne pouvait qu’avoir envie d’aller dans le sens de sa cousine tout de même, afin de la brosser dans le sens du poil. Et il n’avait aucun souci à le confirmer. Perséphone s’en sortait bien, au final, sans sa mère et Julian ne pouvait que considérer qu’elle était bien mieux sans ses parents. « La preuve, on fait une très bonne équipe. »

Encore une fois, Julian enjolivait les choses, mais en même temps, il y avait un fond de vérité. Il trouvait qu’ils formaient une bonne équipe avec Perséphone.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Mar 26 Déc - 21:04


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone esquissa un sourire quand son interlocuteur affirma qu'elle se débrouillait très bien, loin du giron de ses parents, à se façonner une identité que l'on avait brimée jusque-là. Elle appréciait le compliment, d'autant qu'elle faisait beaucoup d'efforts pour le récolter. Elle n'était pas sûre d'être un exemple de succès et de réussite dans la vie : elle était enceinte jusqu'au cou, elle n'avait pas de travail, elle squattait son cousin faute d'avoir d'autre toit au-dessus de la tête. Oui, elle ne s'en était pas forcément si bien sortie que cela en fin de compte, mais elle aimait qu'on lui affirme le contraire, car à l'heure actuelle, elle ne pouvait dans tous les cas pas faire grand-chose de plus que ce qu'elle faisait déjà. Elle prenait ses propres marques, elle faisait ce qu'elle pouvait avec ce qu'elle avait, elle s'émancipait à sa manière, et elle n'avait besoin que de l'approbation de ses proches pour poursuivre sur cette voie. Elle ne savait pas du tout ce qui l'attendrait au bout du chemin, mais elle y allait quoi qu'il en soit, sans envisager de faire marche arrière (par certains aspects, il était évidemment certain qu'il ne pouvait pas revenir sur tout ce qu'elle avait dit ou fait), alors autant y trouver son compte, et espérer que le peu de personnes qui lui restaient parviennent encore à être fières d'elle quoi qu'il puisse en être. Et oui, pourquoi croire qu'elle s'en sortait mal alors qu'avec Julian, elle avait elle aussi le sentiment de former une bonne équipe ? Et comme Julian le lui confirmait, elle ne risquait pas franchement de penser différemment.

-Je suis d'accord, confirma-t-elle, ravie de ne pas être un boulet pour son cousin.

Elle savait bien que leur relation n'était pas très équitable. Elle apprenait énormément de lui, elle évoluait à son contact, mais elle n'était pas franchement certaine de lui apporter beaucoup en retour. c'est vrai, ils avaient fait de vraies découvertes ensemble, des expériences fondatrices, en unissant leurs forces, mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'avait pas conscience du fait qu'elle restait une novice. Elle pensait avoir du potentiel et considérait l'avoir prouvé, et espérait bien le prouver encore, mais elle venait à peine de s'échapper de sa chrysalide.

-Même si je te ralentis sûrement plus qu'autre chose, parfois,
ajouta-t-elle quand même, un minimum lucide sur ce qu'il lui apportait et sur ce qu'elle pouvait lui apporter en retour.

Quoi qu'elle lui apportait peut-être une chose qu'elle ne soupçonnait pas, et qui ne manquait pourtant pas d'avoir son importance, bien au contraire, même. Ce quelque chose, ni plus ni moins qu'un soupçon d'humanité, ce qui n'était évidemment pas rien.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Ven 16 Fév - 14:45

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Ils formaient une bonne équipe, c’était indéniable. Julian n’aurait pas vraiment pensé comme ça avant, mais c’était ce qu’il pensait maintenant. Lui et Perséphone formaient une bonne équipe, en grande partie parce que la jeune femme savait aller dans son sens quand il le fallait. Et que Julian, aussi, prenait sur lui pour lui apprendre tout ce qu’il savait. Avec d’autre personne, il était évident que le sorcier ne se serait pas donné tant de mal. Mais il savait que Perséphone était douée, elle avait ça dans le sang (en même temps, ils partageaient le même sang). Et mine de rien, elle le poussait un peu à se dépasser. L’idée de séparer les myrihandes du feu venaient d’elle. Bon, ça n’avait servit à rien au final pour la jeune femme, mais ça en même temps ce n’était pas son souci. Julian ne voyait qu’une réussite dans cette histoire, parce qu’ils avaient réussi à faire ce qu’aucun autre sorcier n’avait fait jusqu’à présent. Deux créatures étaient redevenues humaines, ce n’était pas rien quand même. Avec un peu de chance, au fil du temps, ils allaient définitivement repousser les limites de la magie. Encore et encore, parce que c’était évident que cette limite ne pouvait qu’être tout le temps dépassé. Un jour, ils allaient réussi à extraire complètement les facultés des différentes créatures pour s’en servir.

Perséphone ajouta qu’elle le ralentissait par moment et pour le coup, Julian ne pouvait pas réellement la contredire. C’était sûr que quand il devait lui expliquer des choses, lui montrait certaines conséquences des mélanges par exemple, quand il lui faisait un court sur telle ou telle chose, il perdait un peu de temps. Mais ce n’était pas réellement pour le déranger.

« Si c’était quelque chose qui me dérangeait, je ne le ferais pas. » Julian n’aimait pas se forcer à faire quelque chose, quand il n’avait vraiment pas envie de le faire. Alors, ça signifiait bien que s’il continuait d’aider Perséphone à s’améliorer, c’était qu’il avait envie de le faire. « Et je ne crois pas que je perde tant de temps que ça. » Reprit-il alors. « Sans toi je ne pense pas que j’aurais envisagé de faire cette potion pour séparer les myrihandes. Et mine de rien, c’est une sacrée avancée. » Il ne s’en serait pas pris comme ça, en tout cas, c’était évident. Les Baker se serait retrouvé enchainé dans les grottes, cobaye involontaire d’une expérience. Mais en réalité, ce n’était pas forcément le but qu’il aurait cherché à obtenir. « C’est ce qui compte, les bonnes idées et se donner du mal pour arriver à son but. »

Comme maintenant avec le remède pour contrer la maladie qui touchait les humains. Ça n’allait pas être simple, mais s’ils se donnaient réellement les moyens, il n’y avait aucune raison qu’ils n’y arrivent pas. Et une fois qu’ils allaient réussir, ils allaient pouvoir tourner tout ça à leur avantage. Enfin, pour ça, il laissait Dean faire pour le coup, c’était son travail.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Ven 16 Fév - 18:40


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone pensait connaître suffisamment son cousin à présent (ce qui avait pris du temps, elle en avait bien plus appris sur lui ces derniers mois que depuis son enfance, alors qu'elle l'avait pour ainsi dire toujours connu, même si sa mère avait pris soin de la maintenir à l'écart de lui) pour l'estimer sincère. Effectivement, s'il n'avait pas voulu s'embarrasser d'elle, alors il ne s'en serait pas donné la peine. Parfois, il lui arrivait de se demander pourquoi il acceptait de lui consacrer du temps... sans oublier qu'il avait même accepté de l'héberger, ce qui quand même n'était pas rien. Alors elle considérait la situation dans son ensemble, et il n'y avait qu'une explication qui tenait la route : il croyait en son potentiel, tout simplement, alors il acceptait de l'aider à se développer, ce même si, par moments, il devait sans doute prendre son mal en patience avec elle. Elle avait la conviction d'avoir les aptitudes, et ce grâce à Julian (et elle n'aurait pas eu tant de confiance en celles-ci sans ce dernier, d'ailleurs), mais elle repartait de loin, donc forcément, il n'était pas simple de toujours accuser le retard.

Julian ajouta le fait qu'il lui devait d'avoir concocté avec elle cette potion qui leur avait permis de séparer les myrihandes du feu... C'est vrai qu'objectivement, c'était un exploit jamais réussi auparavant dans l'histoire de la magie, et à ce titre, ils étaient entièrement en droit de se féliciter... Il n'empêche que Perséphone n'était pas complètement à l'aise non plus à reparler de ça. Oui, c'était beaucoup, mais quitte à faire un progrès significatif et réussir de grande chose, elle aurait préféré que cela ne se fasse pas aux dépens de sa vie sentimentale, elle aurait préféré ne pas passer pour une idiote, elle aurait préféré ne pas tomber enceinte pour la peine... Bref, cet épisode, si significatif était-il, elle aurait apprécié sans mal de l'oublier. Mais Julian avait raison de mettre l'accent dessus. Parce qu'il était fondateur. Et ce serait mentir effrontément que d'oser prétendre le contraire. Elle retenait tout de même la leçon au bout du compte, on évoluait en ayant les bonnes idées aux bons moments et en s'accrochant à ses ambitions quoi qu'il en coûte. Et c'était bel et bien ce qu'elle avait fait. Elle hocha la tête. Elle choisissait de ne pas faire de commentaire pour ne pas s'apitoyer inutilement sur son sort, ça ne servait à rien.

-Et toi alors, c'est quoi le but qui t'anime ? Qu'est-ce que tu aimerais réussir au-delà de tout le reste ?
demanda-t-elle, curieuse.

En ce qui la concernait, c'était évident, elle voulait s'endurcir, devenir plus forte et une meilleure version d'elle-même. Mais lui ?

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Sam 21 Avr - 20:11

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Ce n’était sans doute pas très judicieux de la part de Julian de mentionner de nouveau le moment où ils avaient travaillé avec Perséphone sur la potion qui avait séparé les myrihandes… puisque la jeune femme accusait un peu le coup de ce que ces derniers avaient fait dans son dos. Et elle se retrouvait dans une position bien fâcheuse à cause de cette histoire. Sans potion, sa cousine ne serait clairement pas en cloque en cet instant précis. Et pourtant, le sorcier n’avait aucun scrupule à en parler. Il ne faisait pas dans le sentimentalisme en même temp. Bon, il appréciait suffisamment Perséphone pour la ménager par moment, plus souvent que n’importe qui d’ailleurs (sinon ils ne travailleraient sans doute pas ensemble), mais ce n’était pas pour autant qu’il avait l’intention de minimiser cet instant de leurs vies. Parce que mine de rien, c’était quand même un tournant dans leur relation. Les deux Enjolras se connaissaient depuis toujours – et pour cause – mais ce n’était pas pour autant qu’ils avaient eu une réelle relation avant que Perséphone ne lui demande de l’aide pour sa potion. Ils se voyaient de temps en temps (surtout depuis que la jeune femme pouvait un peu s’éloigner de sa mère, celle qui avait tout fait pour l’éloigner de lui), mais ça n’avait rien à voir depuis le moment où ils avaient donc décidé de se lancer dans un tel projet. Donc non, Julian ne pouvait pas l’ignorer. Et il appréciait que Perséphone ne fasse pas de remarque sur le fait qu’elle avait souffert lors de cette période parce que de son côté, il voyait qu’elle avait surtout évolué. Il n’y avait pas eu que du positif, mais ça l’avait clairement convaincu qu’elle avait du potentiel. C’était un exploit ce qu’ils avaient fait, elle avait vraiment de la ressource.

Le sorcier fut cependant surpris de la remarque et la question de sa cousine, qui reprenait la parole, en lui demandant quel était le but qui l’animait. On ne pouvait pas dire qu’ils se penchaient sur ce détail en temps normal. En grande partie parce qu’ils ne se ressemblaient pas du tout, parce qu’ils n’avaient pas du tout la même vision du monde. Et la plupart du temps, Julian bonifiait un peu plus ses intentions. Comme maintenant, en réalité il n’en avait que faire de sauver tous ces humains, il avait seulement envie de pouvoir avoir une monnaie d’échange pour obtenir quelque chose en retour de ce remède. Alors que Perséphone souhaitait vraiment sauver ces gens. C’était délicat, il ne devait sans doute pas répondre trop honnêtement. Mais en même temps, il n’avait pas envie de mentir.

« J’ai envie… » Il hésita une seconde avant de reprendre. « J’ai envie de prouver que les sorciers sont les plus puissants. » C’était déjà jouer avec le feu de dire ça, mais c’était vrai. « J’en ai marre de devoir me cacher, de ne pas montrer mes pouvoirs, parce qu’on ne doit pas être découvert, parce que les humains doivent ignorer la vérité… »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Dim 22 Avr - 9:39


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone ne savait pas à quelle réponse s'attendre de la part de son interlocuteur. Ce qu'elle savait en revanche, c'est que sa question était particulière et insidieuse, et elle n'aurait pas été surprise que son cousin refuse d'y répondre, ou choisisse un moyen détourné de passer à côté de la question. Elle le reconnaîtrait bien là. Pas forcément parce qu'il mentait comme un arracheur de dents mais parce que, toute candide qu'elle était, elle savait tout de même que Julian n'était pas un enfant de choeur et que ses intentions n'étaient pas forcément saines ni louables. Mais justement, c'était au regard de ce constat qu'elle osait espérer une réponse honnête de sa part. Elle avait envie, besoin même, de le comprendre. Elle voulait savoir ce qui le motivait, et peut-être, aussi, trouver une justification aux pires actes qu'il avait pu commettre... même si rien ne justifierait ni n'excuserait jamais un meutre, par exemple. Elle avait quelque appréhension à entendre ce qu'il aurait à dire. D'un côté, elle tenait à ce qu'il se montre parfaitement honnête et transparent avec elle, d'un autre elle savait qu'une telle honnêteté pourrait bien faire naître chez elle des cas de conscience à n'en plus finir. Moins elle en savait, mieux c'était, sans doute... mais de toute façon, la question était posée à présent, impossible de la reprendre ou de revenir en arrière. Et pour tout dire, elle tenait vraiment trop à savoir ce qu'il pourrait bien avoir à dire pour ne pas le laisser répondre.

Et il lui répondit. Et sa réponse lui parut étonnamment honnête. Elle s'attendait peut-être à une pirouette, à un quelconque trait d'esprit ou à une manière ou une autre de détourner le sujet, mais non, il y répondit très frontalement et sans détour. Il voulait prouver que les sorciers étaient les meilleurs. Est-ce que c'était effectivement le cas ? Perséphone se voyait mal le nier, à vrai dire, parce que au regard de ce qu'elle savait des autres créatures, il semblait en effet, objectivement, que leur puissance soit supérieure. Il n'y avait rien qu'ils ne puissent accomplir. C'était ainsi, c'était un fait. Cela n'avait rien de prétentieux, en tout cas pas qu'elle sache, c'était davantage un constat que tout autre chose. Cela ne signifiait pas qu'ils devaient écraser à tout prix les autres pour autant, au contraire, ils pouvaient sans doute se servir de ces immenses pouvoirs pour le bien commun. Mais la jeune femme commençait à comprendre que son cousin était tout simplement frustré. Frustré de ne pas pouvoir exploiter ses talents au maximum, parce que la société voulait que leur statut de créatures soit caché, s'ils ne voulaient pas être épiés et traqués comme des bêtes sauvages.

-Je peux le comprendre,
admit Perséphone avec prudence. Accepter de pénétrer la psyché de son interlocuteur, ce n'était pas rien. Et c'était peut-être un peu dangereux aussi. Mais trop tard pour reculer. Mais écraser les autres pour asseoir sa supériorité, c'est... c'est une ambition éphémère, je trouve...

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 580

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Hier à 22:28

Perséphone & Julian
Seule la mort n'a pas de remède.
Julian se montrait honnête avec Perséphone, pour changer. Non pas qu’il passe son temps à lui mentir non plus, mais la plupart du temps, il minimisait un peu les choses dans le but de la ménager. Comme avec la buveuse de sang, qu’il affirmait être consentante alors que ce n’était pas du tout le cas. Tout simplement parce qu’il savait que sa cousine n’accepterait pas le fait de faire une expérience sur elle, sans qu’elle n’en ait pas conscience. Et même en lui mentant, le jeune homme voyait bien que Perséphone avait quelques réserves. Autant dire qu’il faisait définitivement bien de ne pas lui dire toute la vérité. Mais en cet instant précis, il était parfaitement honnête. Il en avait assez de devoir se cacher, alors que c’était évident que les sorciers étaient les plus puissants de Notre Terre. Ils se cachaient pour se protéger, parce qu’il y avait les chasseurs, mais pas seulement. Après tout, si tous les sorciers s’y mettaient contre les Hellsing, il était évident que cette famille ne ferait pas long feu. Sauf qu’ils ne le faisaient pas. Ils se cachaient parce que l’existence des créatures devait rester secrète, de simple légende. Que ça soit pour les sorciers, ou pour les fées et les sirènes aussi. Ils se mêlaient aux humains, sans chercher à leur montrer leur pouvoir (sauf les humains dans la confidence évidemment). Alors que ça serait tellement mieux de juste pouvoir ne pas se cacher. Prouver que les sorciers étaient les plus puissants, qu’ils méritaient leur place sur Notre Terre plus que les autres sans doute même.

Perséphone affirma qu’elle pouvait comprendre, et Julian osait croire qu’elle était sincère quand elle lui disait ça. Même si forcément, il s’attendait un peu à ce qu’il y ait un « mais » ensuite. Ce qui ne rata pas d’ailleurs.

« Je ne vois pas pourquoi. » Dit-il alors, sincèrement encore une fois. Il ne voyait vraiment pas ce que Perséphone entendait par le fait que vouloir écraser les autres, asseoir sa supériorité était quelque chose d’éphémère. « Tu n’aimerais pas ne plus avoir besoin de te cacher ? Ne plus craindre pour ta vie ? » Non pas qu’ils aient vraiment de raison de craindre pour leur vie en soit. Julian considérait que les Hellsing n’étaient pas vraiment une menace. Mais ça n’enlevait pas le fait qu’ils pouvaient en être quand même, que d’autres pouvaient être des menaces. Et que dans tous les cas, ce n’était pas agréable de devoir constamment se cacher. « Tu n’as pas envie que ton enfant n’ait pas besoin de se cacher ? »

Parce qu’il était évident que cet enfant allait être un sorcier après tout. Et donc, concrètement, il allait devoir se cacher. Bon, en même temps, Julian ne pouvait pas nier le fait qu’il n’en avait pas vraiment que faire de l’enfant de Perséphone, mais si ça pouvait toucher Perséphone, c’était quand même une bonne chose. Même si concrètement, ça ne changerait pas grand-chose qu’elle ne comprenne pas son sort.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 764

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   Hier à 22:53


Seule la mort n'a pas de remède.
P

erséphone savait que son point de vue différerait toujours, ne serait-ce qu'un peu, de celui de son cousin. Ils avaient beau être proches (ou en tout cas, les récents événements les avaient très clairement rapprochés), ils restaient l'antithèse l'un de l'autre en termes de tempérament : l'un était égoïste et cruel, l'autre était altruiste et généreuse. Difficile de croire que tous les deux appartenaient à la même famille, et pourtant, c'était le cas, et Persy ne pouvait s'empêcher de se montrer attentive aux propos de son cousin quand ce dernier essayait de lui imposer son point de vue, et de son côté, elle avait envie de croire qu'elle était capable de l'adoucir un peu. Pas trop quand même, elle ne se donnait pas d'importance, mais suffisamment pour qu'il prenne des décisions dont elle ne l'aurait pas soupçonné capable avant qu'ils se rencontrent. Perséphone était d'accord avec Julian sur le principe, elle n'avait pas dit le contraire. Elle aimerait ne pas avoir envie de se cacher, elle voudrait pouvoir vivre sa vie tranquillement sans craindre l'ire de chasseurs comme Aaron Hellsing, qui lui avait bien fait comprendre que si leurs chemins devaient se recroiser, elle n'en sortirait pas indemne. Et encore, s'il ne s'agissait que d'elle. Mais oui, Julian la prenait par les sentiments, et ça fonctionnait très bien. En effet, il n'était pas question que d'elle, tout ça, ça concernait aussi son futur enfant, qui naîtrait sorcier, puisqu'Edward était humain à l'époque (sans quoi elle ne serait pas tombée enceinte du tout). Et une vie sûre, équilibrée, sans mensonge, c'est ce qu'elle voudrait pour son enfant (même si au vu de son histoire, elle était bien mal partie), seulement, si elle était évidemment d'accord avec la fin que poursuivait Julian, elle ne pouvait pas être d'accord avec les moyens qu'il souhaitait employer, peu importe l'énergie qu'il déploierait pour essayer de la convaincre du bien-fondé de ses actes et de sa façon de penser.

-Si bien sûr, je n'ai pas dit le contraire,
répondit prudemment Persy. Et en effet, elle n'avait pas dit le contraire. Seulement, elle ne pensait pas que tenir les gens par la peur soit une option. Mais je ne veux pas que mon fils ou ma fille soit attise la terreur des gens qu'il rencontrera et qui ne seront pas comme lui. La peur, ça fait faire des choses stupides aux gens, et si les sorciers se placent en position de supériorité, c'est exactement ce qui va se passer : les gens vont avoir peur de nous, et quand les gens ont peur, ils sont incontrôlables.

Elle avait mal choisi son vocabulaire, elle s'en rendait bien compte, comme si elle pouvait avoir envie de contrôler qui que ce soit. Mais au moins, ce serait parlant pour son cousin.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seule la mort n'a pas de remède. (pv Julian <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maison de Riiko
» Seule la mort t'apporteras la paix
» La mort est la seule vérité
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Montagnes :: Grottes-