Partagez | 
 

 Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Dim 27 Nov - 18:17


Aux grands maux les grands remèdes
P

erséphone n'y croyait plus. Les jours passaient, leurs recherches semblaient n'aboutir nulle part, et la jeune sorcière commençait à sérieusement se demander s'il était seulement possible de lutter contre cette maladie qui détruisait la communauté humaine dans des proportions de plus en plus difficiles à juguler... Elle n'avait pas envie de baisser les bras, malgré la fatigue, malgré son état qui rendait tout plus laborieux, surtout compte tenu du nombre de vie qui en dépendaient (à commencer par celle de son frère de cœur), mais c'était loin d'être des plus simple, quand la moindre tentative menait à l'échec... du moins jusqu'à la veille... Car semble-t-il, ils étaient enfin parvenus à un résultat... Le résultat. Un remède avait été trouvé, tous les malades allaient pouvoir être sauvés... et c'était un véritable soulagement pour la jeune femme. Elle ne se rendait pas compte du prix que Dean Appers comptait faire payer à tous ces innocents désespérés. Pour le coup, elle devait bien admettre être égoïste, elle ne pensait qu'à elle et à la possibilité qu'elle avait de sauver Léo, qu'elle n'aurait vraiment pas pu se résoudre à perdre, encore moins à l'heure où il était, avec Julian (mais beaucoup plus dangereux pour sa part) le seul repère qu'il lui restait. Elle avait réclamé aussitôt un échantillon de la potion afin de la transmettre au jeune homme. Dean Appers avait tout d'abord semblé quelque peu... refroidi par son enthousiasme, mais ne lui avait plus posé le moindre souci dès lors qu'elle lui avait communiqué le nom de Léo. Elle ne savait pas que ce nom faisait écho chez lui, et elle ne voulait pas savoir ce qui avait pu les lier par ailleurs (sans savoir que le regard qu'elle posait sur Dean Appers aurait été bien différent alors), tout ce qui importait, c'était qu'elle avait pu rejoindre le village avec une fiole du précieux remède.

Alors qu'elle s'approchait de la maison où vivait Léo, elle ressentait une certaine appréhension : et si elle arrivait trop tard ? Au cours de ses dernières visites au jeune homme, force lui avait été de constater que son état était réellement alarmant. Il fallait qu'elle se dépêche, peut-être qu'ils n'en étaient plus même à quelques minutes près. Quand elle frappa à la porte, ce fut Dea, la colocataire de Léo, qui lui ouvrit comme à chaque fois. Elle avait l'air fatiguée, mais pas anéantie, ce qui était sans doute bon signe. Elle lui dit qu'elle allait profiter de sa présence auprès de Léo pour faire les courses. Bon, définitivement, Léo était en vie. Persy se sentait déjà un peu mieux. Elle se fit violence pour ne pas courir comme une dératée jusqu'à sa chambre. Quand elle passa la porte de cette dernière, elle trouva le jeune homme dans un état déplorable et sentait son cœur se serrer. Pourvu que ça marche.

-Salut
, le salua-t-elle avec un fin sourire aux lèvres. Sans plus de cérémonie, elle tira le flacon de sa poche. J'ai quelque chose pour toi.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Dim 22 Jan - 15:50

Perséphone & Leopold
Aux grands maux les grands remèdes.
Du plus loin qu’il se souvenait, Léo n’avait pas le sentiment de s’être un jour senti aussi mal qu’en cet instant précis. Il ne se sentait pas bien physiquement et mentalement, c’était tout bonnement horrible. Plus les jours passaient, plus le jeune homme craignait que ça soit définitivement la fin. Il ne pouvait pas s’empêcher d’y penser. Ce n’était sans doute pas une bonne chose, il devait surement garder espoir, mais il ne parvenait pas à penser au fait que ces instants étaient sans doute les derniers et que bientôt… il ne parviendrait même plus à se réveiller. A chaque fois qu’il fermait les yeux et qu’il s’endormait – et il dormait beaucoup – il ne pouvait pas savoir s’il allait se réveiller. Et avec ces pensées, il ne pouvait pas s’empêcher de regretter tout ce qu’il avait fait, tout ce qu’il n’avait pas fait… il regrettait surtout que sa vie s’achève ainsi. Il savait bien qu’il ne devait pas penser de cette manière, parce qu’il se sentait de pire en pire, il se sentait de plus en plus attiré vers il ne savait trop où.

En tout cas, le temps semblait s’arrêter un peu en fait. Leopold n’avait plus aucune notion de temps, il ne savait pas s’il faisait jour, s’il faisait nuit. Il ne savait plus s’il avait faim et s’il mangeait – le peur qu’il avalait – simplement pour rester là. Il était incapable de dire depuis combien de temps il était allongé là, dans ce lit. Il ne savait donc pas exactement depuis combien de temps Déa avait quitté sa chambre – parce qu’il savait qu’elle avait été là… ou du moins, il pensait qu’elle avait été là dernièrement – quand la porte s’ouvrit. Il était à moitié dans les vapes, il ne sut pas de suite que ce n’était pas Déa qui venait le voir comme d’habitude. Il ne comprit que c’était Perséphone que quand elle fut suffisamment proche de lui, et le salua. Il ne vit pas vraiment le fin sourire sur son visage, il avait un peu de mal à distinguer ce qui l’entourait. La fièvre était encore plus forte que d’habitude, il se sentait de plus en plus mal.

« C’est quoi ? »

Demanda-t-il la voix roque, peinant déjà à prononcer ces simples mots. Il voyait une sorte de flacon dans la poche de sa sœur de cœur, mais il ne parvenait pas à déterminer ce que c’était. Et même s’il comprenait qu’il devait y avoir un genre de potion dedans, il ne pouvait pas envisager une seule seconde que ça puisse être un remède. Que grâce à cet élixir, il allait enfin pouvoir reprendre sa vie en main. C’était bien trop beau pour que l’idée ne vienne traverser ne serait-ce qu’une seconde son esprit. Au mieux, il se disait que c’était une tentative pour soulager un peu ses maux, qu’il allait peut-être avoir moins le sentiment qu’on lui arrachait les poumons à chaque fois qu’il était pris d’une quinte de toux. Ou encore quelque chose pour faire baisser sa fièvre ?
Code by Gwenn


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Dim 22 Jan - 18:20


Aux grands maux les grands remèdes
V

oir son frère de cœur dans un tel état faisait vraiment mal à Perséphone, mais elle se consolait en se convainquant que cela n'allait plus durer, parce qu'elle avait entre les mains la clé de sa guérison. Elle n'était pas arrivée trop tard. Léo était toujours là, vivant. Certes très faible, mais suffisamment éveillé malgré tout pour parvenir à articuler quelques mots et constater sa présence. Il n'était pas trop tard, elle allait le sauver. Pour tout ce qu'elle ne cessait de rater, pour tous les échecs qui jalonnaient sa vie, elle aurait au moins réussi ça, et en soi, c'était déjà beaucoup. Elle ne se le serait jamais pardonnée si elle n'était pas arrivée à temps, si elle avait échoué et perdu le seul ami qu'elle possédait, la seule personne qui se soucie réellement d'elle autrement que par pur intérêt. Perséphone serra doucement la main de Léo contre la sienne, et son sourire s'élargit un peu quand son interlocuteur lui demanda ce qu'elle avait pour lui. Elle ne savait pas s'il était encore en état de réellement assimiler l'information qu'elle allait lui communiquer... mais si tel n'était pas le cas, ce n'était pas grave, l'essentiel, c'était qu'il boive la potion. Tout deviendrait beaucoup plus clair une fois que ce serait fait. Et elle n'avait pas une seconde à perdre, elle le voyait bien, l'état de Léo était réellement critique, c'était une chance que la potion ait été trouvée à l'instant, elle n'était vraiment pas sûre de ce qui se serait passé si la solution avait été trouvée quelques jours plus tard. Mais il n'était plus temps de songer à ça. Seul le présent importait.

-C'est ton remède,
dit-elle alors d'un ton sûr et rassurant. Elle lâcha la main de Léo Pour ouvrir la fiole et la porter aux lèvres du jeune homme. Tu vas vivre.

Il allait vivre. Finalement, il y avait tout de même une justice en ce bas monde. Perséphone avait fini par désespérer que ce soit le cas à force de voir les pires individus (sans nommer quiconque, bien sûr, mais les concernés se reconnaîtraient) s'en sortir toujours indemnes tandis que les personnes les plus justes et les plus gentilles connaissaient des sorts épouvantables. Mais Léo allait survivre, alors tout était possible. Cela donnait de l'espoir à la jeune femme, en tout cas, elle ne savait pas comment elle aurait fait sans cela... Enfin, encore fallait-il que cela fonctionne, car si Perséphone se voulait le plus confiante possible elle ne pouvait pas être sûre à cent pour cent de ce qu'allait être le résultat. Et si Léo était l'exception qui confirmait la règle ? Et si la potion n'avait aucun effet sur son organisme ? Et si la maladie l'avait déjà trop atteint pour qu'il puisse espérer être guéri ? Elle fit de son mieux pour écarter ces pensées néfastes de son esprit. Elle avait de l'espoir, et elle tenait vraiment à le communiquer à son frère de cœur.
[/color]


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Mar 14 Mar - 21:40

Perséphone & Leopold
Aux grands maux les grands remèdes.
Quand Perséphone attrapa la main de Leopold, celui-ci ne remarqua même pas qu’elle l’avait fait. En même temps, on ne pouvait pas vraiment dire qu’il avait conscience de ce qui l’entourait. Le jeune homme ne réalisait pas vraiment ce qu’il y avait autour de lui et c’était déjà énorme qu’il sache vraiment que Perséphone était là. Enfin, il comprenait quand même qu’elle était là et qu’elle avait quelque chose pour lui. Ou alors c’était juste une hallucination ? C’était possible, il ne savait pas trop. Il ne savait plus rien en fait. Et quand Perséphone reprit la parole, parlant d’un remède, le jeune homme ne le comprit pas. Il avait entendu le mot, oui, mais il ne parvenait pas à comprendre ce que cela signifiait, que ça avait un rapport avec ce que la sorcière avait dans la main et encore moins que ça allait le sauver. Il se sentait tellement fatigué en même temps. Il sentait vraiment qu’il avait besoin de dormir, de juste dormir et de continuer à dormir encore et encore. A chaque fois qu’il ouvrait les yeux c’était une épreuve de plus. Au final, Leopold ne réalisa que quand Perséphone lui fit boire le contenu de la fiole qu’il se passait quelque chose. Il ne prêta pas vraiment attention aux propos de la sorcière cependant, mais il n’eut de toute façon pas la force que de faire autrement que de se laisser faire. Il avala donc le contenu de la fiole, un goût qui n’était pas du tout désagréable. Bien au contraire. Mais il ne réalisa pas vraiment non plus ce que cela faisait, ce que ça allait lui faire en fait. Au final, le jeune homme se contenta simplement de fermer les yeux et de laisser couler.

Ce ne fut qu’au bout de quelques minutes que Leopold ouvrit de nouveau ses yeux. Et alors qu’il se réveillait, le jeune homme ne put que constater tout de suite la différence avec la situation avant qu’il ne ferme les yeux.

« Perséphone ? »

Il ne se souvenait pas du tout de ce qui s’était passé, il ne se souvenait même pas que la jeune femme était présente à son chevet. Mais maintenant, il ne pouvait que remarquer sa présence, remarquer surtout qu’il la voyait bien, qu’il voyait tout bien. D’ailleurs, le jeune homme ne mit pas longtemps avant de se redresser. C’était… incroyable. Le jeune homme avait le sentiment de revivre d’un coup. Il n’avait plus mal nulle part. Bon, il se sentait encore un peu fatigué, mais il n’avait plus mal à la tête, il n’avait plus de courbature. Il avait le sentiment de respirer correctement, en fait il avait un peu l’impression de respirer pour la première fois de sa vie. Il tourna son regard vers sa sœur de cœur.

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ? »

Il s’était passé quelque chose, c’était évident. Il s’en rendait bien compte, parce qu’il était évident qu’il se sentit bien, beaucoup trop bien. Mais il n’allait pas s’en plaindre.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Mer 15 Mar - 17:35


Aux grands maux les grands remèdes
L

eopold se laissa faire, but la potion, et ferma les yeux aussitôt, mit un certain temps à les rouvrir... Tout le temps nécessaire à Perséphone pour sentir l'angoisse l'envahir de plus en plus fort. Et si ça ne marchait pas ? Elle plaçait tous ses espoirs dans ce remède, mais il se pouvait bien, après tout, que ça ne fonctionne pas du tout, que tous ses efforts soient réduits à néant, que rien ne se passe comme elle le souhaitait... Et si les yeux de Léo ne se rouvraient jamais ? Et si tous ces efforts ne menaient à rien ? L'inquiétude de la jeune femme se faisait de plus en plus grande à mesure que les secondes passaient. Combien il y en eut pour s'être écoulées avant que le jeune homme ouvre de nouveau les yeux, elle n'en sut rien. Dans tous les cas, il lui sembla durer une bonne éternité. Mais il avait rouvert les yeux, et se rendre soudain compte de sa présence. C'était comme s'il n'avait pas fait attention à elle jusqu'ici, comme s'il avait été trop mal pour constater sa présence. Mais maintenant... Il la voyait, et surtout... Perséphone ne voulait pas s'enthousiasmer trop vite, mais elle pensait tout de même le pouvoir. Quelque chose dans sa voix, dans son regard, dans son attitude. Il semblait envahi d'une vitalité nouvelle, il trouva même la force de se redresser sur son lit. Elle ne put s'empêcher de sourire. Il y avait si longtemps qu'elle ne l'avait pas vu aussi... vivant. D'accord, la fatigue transparaissait encore sur ses traits, mais elle était tout de même moins prégnante. Le changement était assez évident. Il y avait seulement la crainte que tout bascule qui empêchait la jeune sorcière de crier victoire trop vite. Mais pour autant, elle en mourait d'envie. Parce qu'elle y croyait, de plus en plus fort. Léo allait vivre. Elle n'allait pas perdre son frère de coeur.

-On a trouvé un remède, j'étais venu te l'apporter,
lui expliqua-t-elle sans plus entrer dans les détails. Et pour cause, elle ne pensait pas qu'il soit nécessaire d'en dire plus sur la manière dont ce fameux remède avait été trouvé (et qui ne plairait certainement pas au jeune homme), ce qui comptait, c'était lui et ce qui se passait ici et maintenant. Pas les efforts qu'il lui avait fallu fournir mais la santé retrouvée du jeune homme. Comment tu te sens ?

Ce ne serait qu'après avoir entendu sa réponse qu'elle parviendrait à se sentir véritablement soulagée, rassurée, qu'elle cesserait de retenir son souffle. Elle voulait l'entendre dire qu'il allait bien, ou en tout cas qu'il allait mieux, là, elle pourrait pour de bon respirer. Elle avait envie de croire non pas avoir sauvé Léo, mais lui avoir donné les meilleures chances de survie possible. Elle avant tant besoin de lui encore.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Jeu 11 Mai - 12:16

Perséphone & Leopold
Aux grands maux les grands remèdes.
Leopold ne se souvenait vraiment de rien, il ne se rappelait pas que Perséphone était venu le voir. Mais en même temps, il ne se rappelait même plus vraiment quel était son dernier souvenir clair. Il se rappelait de Déa auprès de lui, mais pas de grand-chose autrement. Cela allait sans nul doute lui revenir, mais pour l’heure non. Perséphone lui affirma alors qu’un remède avait été trouvé et qu’elle était venu lui apporter. À ces mots, le jeune homme eut comme un flash, celle de quelque chose qu’il avait bu. Un remède. Léo se sentait tellement mieux, c’était incroyable. Ses muscles étaient encore particulièrement endoloris, il se sentait fatigué encore (cela devait se voir d’ailleurs), mais en soit il se sentait bien. Son crane n’était pas sur le point d’exploser, il avait le sentiment de pouvoir respirer normalement. D’ailleurs, le jeune homme ne se retint pas de prendre de grande inspiration, ce qui ne lui provoquait pas une quinte de toux comme d’habitude. Il n’avait plus aussi chaud que d’habitude, il ne tremblait plus. C’était incroyable comme différence. Le jeune homme ne savait pas depuis combien de temps il avait bu la potion, mais il avait le sentiment que celle-ci avait fait des miracles très rapidement.

« Je me sens bien. » Dit-il doucement en tournant son regard vers Perséphone, affichant même un léger sourire. C’était vrai, il se sentait vraiment bien. En fait, il avait le sentiment de ne pas s’être senti comme ça depuis bien longtemps. En même temps, il se sentait mal depuis tellement longtemps qu’il ne pouvait que se sentir mieux. Il n’était pas encore au meilleur de sa forme, mais c’était comme si tout d’un coup il revivait. Le jeune homme regarda un temps Perséphone, avant de s’approcher d’elle pour la prendre dans ses bras. Bon, ça ne devait pas forcément être le top pour la jeune femme, parce qu’il n’avait aucune idée dans quel état il se trouvait, mais le jeune homme avait eu besoin de la serrer dans ses bras. « Merci. »

Lui souffla-t-il alors. Il ne savait pas du tout comment remercier dignement sa sœur de cœur, parce qu’elle venait quand même tout bonnement de lui sauver la vie. En cet instant précis, le jeune homme ne pensait pas encore vraiment au fait de se questionner sur la manière dont elle avait eu le remède (même si ça ne serait pas une mauvaise chose sans doute qu’il le fasse quand même). Il pensait simplement que Perséphone était venue avec le remède le voir et donc, qu’il était sauf grâce à elle. Que sans elle, il serait sans doute mort. Parce qu’il ne fallait pas se leurrer, il avait été dans un tel état que sur la fin, il pensait vraiment que c’était terminé pour lui. Mais non, ce n’était pas fini… il était guéri. C’était encore un peu bizarre, mais c’était le cas.

« Je ne me suis pas senti aussi bien depuis… depuis tellement longtemps. » Ajouta-t-il quand il arrêta son étreinte avec la jeune femme.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Jeu 11 Mai - 18:31


Aux grands maux les grands remèdes
I

l allait bien ! Le visage de Perséphone s'illumina en entendant ces simples mots. Elle devait normalement être sûre à cent pour cent de l'efficacité de la potion, et l'attitude de Léo, la manière dont il se tenait, par rapport à tout à l'heure, en disaient déjà long sur l'évolution de son état de santé. Mais elle avait quand même eu besoin d'entendre le jeune homme prononcer ces mots directement pour être une fois pour toutes sûre et certaine. Là, elle pouvait enfin respirer, là, elle savait que le pire était derrière lui, qu'il réchappait une nouvelle fois à la mort, et elle voulait croire que ce serait la dernière fois (avant la toute dernière). Elle se laissa complètement faire quand son frère de coeur la prit dans ses bras. Ce contact lui faisait un bien fou. La situation avait été pour le moins difficile entre eux, et même s'ils avaient fini par se réconcilier, Léo était déjà malade dans son lit à ce moment-là, et on ne pouvait pas vraiment dire qu'ils en aient profité à sa juste valeur. C'était le cas, maintenant. Là, non seulement Léo était là et allait vivre, mais elle savait aussi qu'elle allait retrouver cet ami qui comptait tant pour elle, cet ami dont elle avait désespérément besoin, même, parce qu'il était le seul, et qu'elle se sentait seule. Tout lui semblait possible, tout à coup, et cette étreinte lui faisait ressentir un réconfort jamais égalé. Il y avait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi heureuse. L'espace d'un instant, elle oubliait totalement ses propres problèmes, elle arrivait à se concentrer sur le positif. Le positif et rien que le positif, et ça lui faisait le plus grand bien. Le fait que Léo ajoute qu'il ne s'était pas aussi bien senti depuis très longtemps. Elle supposait que cela remontait même avant sa maladie. Le pauvre, il faut dire que la vie ne l'avait vraiment pas ménagé.

-Moi aussi,
répondit spontanément Perséphone. Et c'était le cas. Le soulagement et la joie qu'elle éprouvait en cet instant, elle avait impression de ne plus en avoir ressenti de telles depuis... depuis si longtemps, à vrai dire, qu'elle serait bien incapable de dire quand. Tout allait de mal en pis pour elle depuis sa violente rupture avec Edward. Le choc et sa résolution leur avait, semble-t-il, fait du bien à l'un comme à l'autre. J'ai eu vraiment peur pour toi, tu sais. Elle se retenait de le serrer à nouveau dans ses bras, elle ne voulait pas en faire trop non plus. On a tellement de choses à rattraper.

Et elle le pensait vraiment. C'était un nouveau départ pour Léo bien sûr, mais Perséphone avait le sentiment que c'était pour elle aussi. Comme un nouveau tournant. L'occasion, enfin, de voir de l'avant. Comme quoi, certains électrochocs avaient du bon.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 694

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Mer 5 Juil - 17:27

Perséphone & Leopold
Aux grands maux les grands remèdes.
Leopold appréciait vraiment de pouvoir prendre sa sœur de cœur dans ses bras, il avait le sentiment que ce n’était pas arrivé depuis une éternité. En même temps, c’était peut-être un peu le cas. Avant la maladie, les deux jeunes gens étaient en froid. Depuis, ils s’étaient réconciliés, mais on ne pouvait pas vraiment dire qu’ils avaient pu en profiter. Léo s’était senti vraiment trop mal pour réellement profiter de la complicité retrouvée avec Perséphone, mais ce n’était plus le cas maintenant. Il ne mentait pas quand il affirmait qu’il ne s’était pas sentit aussi bien qu’en cet instant précis (et encore, là tout de suite, le jeune homme devait bien avouer qu’il mourrait d’envie que Déa arrive pour lui monter qu’il allait bien). Et ce n’était pas seulement dû à la maladie, même s’il y avait de ça. Tout allait bien mieux d’un coup. En grande partie sans doute parce qu’il avait frôlé la mort et que du coup, il connaissait un peu plus la valeur de la vie. Cette vie qu’il avait eu envie de perdre, même si ça commençait à remonter un peu. Mais le destin avait pris un malin plaisir à s’en prendre à lui dernièrement. Même si, en un sens, ça lui permettait quand même à présent de savourer la vie.

Léo afficha un sourire en entendant Perséphone affirmer qu’elle aussi se sentait bien. Il s’en voulait de lui avoir fait vivre ça, alors qu’elle avait justement besoin de soutien en ce moment, mais qu’il n’avait pas pu lui apporter le sien comme il le fallait. Oh, le jeune homme l’avait soutenu bien sûr, mais au vu de son état on ne pouvait pas dire qu’il avait pu faire grand-chose. Il n’avait vraiment pas été suffisamment là pour sa sœur de cœur, mais il avait bien l’intention de se rattraper. Comme Perséphone le précisa, après avoir dit qu’elle avait eu peur pour lui.

« Je suis désolé de t’avoir fait peur. » En un sens, ce n’était pas comme si c’était de sa faute, mais Léo se sentait désolé quand même. Parce qu’il aurait aimé épargner tout cela à Perséphone – surtout en ce moment – ne pas lui faire autant peur. Mais ce n’était pas que pour Perséphone d’ailleurs, il y avait les autres, Déa, Andrew. « On va avoir tout le temps pour rattraper tout ça. »

Peut-être que Léo devrait se montrer moins optimiste, parce qu’il se pouvait que les effets de la maladie reviennent. Même s’il faisait confiance à Perséphone, on ne savait jamais avec ce genre de chose. Mais il se sentait vraiment bien, au point d’avoir le sentiment de revivre, donc il n’était pas question qu’il brouille son esprit avec des pensées négatives. Ils avaient donc tout le temps qu’il fallait pour rattraper tout ce qu’ils avaient à rattraper.

« Comment ça va pour toi ? »
Demanda-t-il alors, ne pouvant pas s’empêcher de se faire quand même du souci pour sa sœur de cœur. C’était qu’elle se trouvait quand même dans une situation particulière.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 596

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   Mer 5 Juil - 18:40


Aux grands maux les grands remèdes
L

éo n'avait pas la moindre raison de s'excuser, il n'était après tout absolument pas responsable de l'état où il se trouvait, ce n'était pas de sa faute si la maladie s'était emparée de lui, s'il s'était retrouvé diminué, si son entourage avait craint de le perdre. Non, il n'avait aucune raison de s'excuser, d'ailleurs, ils ne devraient avoir que des raisons de se réjouir, en fin de compte. La potion avait fonctionné à la perfection, le jeune homme se sentait manifestement beaucoup mieux, et tout cela avait de quoi nettement rassurer la jeune sorcière. Oui, elle voulait vraiment croire que la guérison de son frère de coeur était le symbole pour eux d'un nouveau départ. Elle comme lui, ils allaient pouvoir reprendre leurs vies en main, et durant ce temps, ils savaient qu'ils pourraient compter l'un sur l'autre, qu'ils se soutiendraient mutuellement, qu'ils mettraient tout en oeuvre pour aider l'autre à avancer. Leurs querelles appartenaient au passé (en tout cas Perséphone l'espérait-elle, même si elle s'abstenait toujours d'avouer au jeune homme qu'elle vivait en ce moment chez son cousin, qui était le motif de leur première dispute), et maintenant plus que jamais, il fallait qu'ils se tournent vers l'avenir. Oui, Perséphone avait envie d'y croire vraiment, quand Léo affirmait qu'ils allaient avoir le temps de rattraper le temps perdu. Il n'y avait plus de course contre la montre, ils pouvaient compter sur les années à venir, encore nombreuses, qu'il leur restait, pour retrouver leur complicité trop longtemps perdue, pour renouer ensemble, eux qui avaient sincèrement besoin l'un de l'autre. Perséphone afficha un sourire à cette perspective. Elle était confiante, elle voulait l'être. Après tout, le pire ne pouvait qu'être derrière eux, non ?

- Ça va,
répondit-elle sans perdre son sourire, soucieuse de rassurer Léo. La dernière chose qu'elle puisse vouloir, c'était l'inquiéter. Elle voulait qu'il ait confiance en l'avenir, qu'il reste optimiste. Et puis, elle ne mentait pas, en plus... Elle allait tout de même bien mieux qu'il y a quelques mois de cela. Elle allait de l'avant, même si ce n'était pas toujours en faisant les bons choix ni en s'entourant des bonnes personnes. C'est pas facile tous les jours, concéda-t-elle tout de même en déposant instinctivement ses mains sur son ventre. Le petit être qui s'y logeait n'avait vraiment pas mérité tous les tourments que rencontrait sa mère, même avec le père "indigne" qu'il se coltinait (selon Perséphone, bien sûr), mais elle tenait bon. Mais ça va vraiment beaucoup mieux. Tu n'as pas à t'inquiéter pour moi.

Elle n'avait pas envie qu'il s'inquiète pour elle, il devait se concentrer sur le positif, et uniquement le positif. Et en tout cas, si Léo allait mieux, elle aussi serait capable d'aller mieux.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aux grands maux les grands remèdes [pv Léo :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aux grands maux les grands moyens
» Aux grands maux les grands moyens . [PV Aelyn]
» Aux grands mots , les grands remèdes ! Un départ rapide vers de nouvelles aventures [pv : le message de Black Star]
» Grands garçons musclés et bronzés
» Organigramme du conseil des grands maîtres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Déa et Léo-