Partagez | 
 

 La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Dim 27 Nov - 23:46

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Ça avait vraiment été difficile de supporter cette situation. Aaron avait eu le sentiment de passer le pire moment de son existence, coincé dans son lit et obligé de supporter la présence de la créature qui servait de petite-amie à son frère. C’était difficile, mais en même temps il n’avait pas spécialement le choix. Le jeune homme faisait ça simplement pour sa petite-amie, pour éviter qu’elle décide de passer la porte pour prendre soin de lui. Puisqu’il n’avait pas vraiment le choix, le jeune homme avait supporté comme il pouvait la présence de la fée de son frère, qu’il avait pourtant eu envie de nombreuses fois de tuer. Et en même temps… même s’il n’avait aucune envie de l’avouer, Aaron devait quand même bien se rendre compte qu’elle avait été vraiment agréable. Il ne s’était pas montré si agréable de son côté – en même temps, on parlait d’Aaron Hellsing, ce n’était pas comme s’il était l’amabilité née – mais elle était restée parfaitement agréable avec lui. Par principe, il ne pouvait pas l’apprécier et il n’avait aucune envie de commencer à l’apprécier. Parce que même s’il ne savait toujours pas quel sort il allait lui réserver, elle restait une créature. Cela avait donc été vraiment compliqué pour lui, mais maintenant c’était fini.

Aaron n’avait aucune idée de comment ça se faisait, mais son père avait trouvé le moyen de se procurer le remède. Un remède qui venait d’où ? Il n’en savait rien. Ce qu’il savait, c’était qu’il avait bu cette potion – une potion… c’était magique non ? Sans doute… – et que maintenant il allait très bien. Il ne pétait pas encore la forme, il se sentait encore très fatigué, mais il pensait que c’était normal. En tout cas, Aaron allait mieux et c’était vraiment agréable. A force, il avait commencé à craindre un peu pour sa vie évidemment. Il se voyait décliner de plus en plus, ne sachant même pas s’il allait pouvoir revoir Eponine. Maintenant, tout était fini et il allait effectivement pouvoir revoir sa petite-amie. Enfin ! Si Aaron était resté longtemps sans avoir envie d’avoir le moindre contact avec quelqu’un, de ne pas penser que les relations humaines puissent lui être à ce point utile. En même temps, il ne parlait pas de relation humaine en général mais seulement de celle qu’il avait avec Eponine. La jeune femme lui avait tellement manqué pendant ces nombreux jours où il n’avait pas pu la voir. Le jeune homme attendait donc de pouvoir la revoir, enfin, de pouvoir la retrouver. Il attendait chez elle, sachant qu’elle allait venir maintenant qu’il était guéri. Et quand il entendit la porte d’entrée, il sentir son cœur comme se remettre à battre. Il savait parfaitement que sa relation avec sa petite amie était forte, qu’elle était intense et surtout sérieuse. Mais il devait bien avouer que ces quelques jours sans Eponine n’avait fait que lui confirmer qu’il avait vraiment besoin d’elle.

« Tu m’as tellement manqué. » Dit-il dans un souffle avant de s’approcher de la jeune femme pour la prendre dans ses bras. Il avait besoin de ce contact physique, de la retrouver pleinement.
Code by Gwenn


_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 28 Nov - 18:17


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
J

amais le temps ne lui avait semblé aussi long. Chaque jour qui passait semblait s'étirer à l'infini, et plus ils défilaient, pire c'était. Elle avait peur, terriblement peur, à l'idée qu'Aaron ne se remette pas du mal qui le rongeait, d'autant que les rapports réguliers que lui faisait Penny de la situation n'étaient pas forcément engageants. L'état du jeune homme ne s'améliorait pas, et le savoir si mal sans avoir la possibilité de passer du temps avec lui, de l'aider, de le soutenir, d'apaiser ses maux, tous autant qu'ils étaient. Elle s'était sentie impuissante, terriblement mal. Elle avait peur que le verdict tombe, qu'on la prive pour de bon du jeune homme... De toutes les épreuves qu'elle avait vécues, celle-ci serait la pire, de très loin, et sans la moindre comparaison possible. Elle n'avait même pas envie de la surmonter ou d'y survivre... Aaron devait vivre, guérir... ou c'était Ponine qui ne trouverait plus d'intérêt à vivre. Elle avait espéré, prié elle ne savait quoi dans l'espoir d'une solution... et finalement, la solution était venue à elle, enfin. On avait trouvé un remède. Qui, elle n'en savait rien, et elle acceptait sans mal d'ignorer toute question puisque l'essentiel s'était produit : William Hellsing était parvenu à trouver de ce remède pour soigner son fils. Elle dût attendre encore un peu, patiente, qu'on lui assure qu'Aaron était tiré d'affaire, pour qu'elle puisse rentrer chez elle et le retrouver enfin... Et autant dire qu'elle ne s'était pas fait prier le moins du monde. Elle s'était littéralement précipitée chez elle dans le but de retrouver au plus vite son petit ami. Elle n'eut qu'à faire quelques pas à l'intérieur, d'ailleurs avant de le voir enfin. Il semblait fatigué encore, mais effectivement pour de bon guérie, en le voyant, un sourire rayonnant comme elle n'en affichait que peu décora ses lèvres.

-Toi aussi,
répondit-elle avec douceur, resserrant leur étreinte quand Aaron la prit dans ses bras, savourant de le retrouver enfin.

Elle peinait encore à y croire tant elle avait fini par craindre que ce moment n'arrive jamais mais ça y est, ils étaient dans les bras l'un de l'autre, Aaron était tirée d'affaire, et elle se sentait libre de respirer à nouveau, son cœur libre de battre de nouveau. Elle ne l'espérait plus. En cet instant, elle ne pouvait qu'admettre combien il lui était essentiel, combien sa présence lui était primordial. Oui, il lui avait manqué terriblement, et si vraiment, cette histoire avait connu une issue tragique, elle ne s'en serait jamais remise. Elle avait besoin de lui, désespérément besoin de lui. Elle déposa ses lèvres sur celles de son petit ami avant de plonger son regard dans le sien.

-Comment tu te sens ?


Elle voyait bien qu'il allait mieux, mais elle avait besoin de l'entendre le lui dire afin de se rassurer pour de bon.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Sam 10 Déc - 21:51

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Si Aaron n’était pas vraiment à l’aise avec le contact physique normalement, c’était devenu indispensable avec Eponine. Et plus encore en cet instant précis, après tout ce temps qu’ils avaient passé loin l’un de l’autre. Pendant tout le temps où le jeune chasseur avait dû rester au lit, il n’avait fait que penser à Eponine. Il avait eu envie de la revoir, si fortement. Si pendant un long moment, il avait cru que les relations humaines n’étaient pas pour lui (et au fond, il le pensait encore un peu), il ne pouvait que se rendre compte de l’importance que la jeune femme avait pris dans sa vie. Il le savait avant, il s’en était rendu compte avant, mais c’était encore plus probant maintenant. Aaron savait qu’il ne pouvait pas vivre sans la jeune femme et ce n’était finalement que pour elle qu’il s’était battue (et qu’il avait accepté au passage que Penny vienne s’occuper de lui d’ailleurs). Et alors qu’il pouvait enfin la tenir dans ses bras, il ne pouvait que se rendre encore plus compte que sa présence physique lui était tout autant indispensable. Il se sentait tellement mieux maintenant et pas seulement parce qu’il était guéri, mais surtout parce qu’il était avec elle. Le sourire de la jeune femme était communicatif, Aaron souriait également. En même temps, même si ce n’était jamais trop son truc de sourire, il aurait eu bien du mal à ne pas le faire maintenant. Il se sentait tellement mieux. Et quand Eponine déposa ses lèvres sur les siennes, c’était encore mieux.

« Je vais bien. »
Répondit-il à la question de sa petite-amie, se doutant qu’elle avait besoin de l’entendre le lui dire. Il allait vraiment bien, il n’avait pas besoin d’enjoliver les choses. « Je vais super bien. »

Bon, d’accord il était encore un peu fatigué et ses traits devaient le montrer. Mais franchement, Aaron avait le sentiment de ne pas s’être senti aussi bien depuis très longtemps. Et pourtant, ce n’était pas vraiment difficile pour lui de se sentir mieux que son état général, puisqu’il avait quand même une trop grande tendance à se laisser aller à la morosité. Mais ces derniers temps, on ne pouvait vraiment pas dire que les choses avaient été faciles. Même si pour l’heure, le jeune homme devait bien avouer qu’il n’avait pas envie de penser à ce qui pouvait lui miner le moral. Comme le fait qu’il s’était retrouvé entre les mains d’une créature pendant qu’il était malade et pas n’importe qui, celle pour qui son frère en pinçait. Non… il voulait laisser tout ça derrière lui pour se concentrer uniquement sur le moment présent.

« Et toi, comment tu vas ? »

Parce que même si Eponine n’avait pas été malade – du moins, pas à ce qu’il savait – il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour elle. Il n’osait même pas imaginer ce qu’elle avait dû vivre. Il serait complètement devenu dingue à sa place. Mais maintenant, tout ça était derrière eux. Il l’espérait en tout cas.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Sam 10 Déc - 22:15


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
C'

était si agréable de le revoir, de l'entendre, de le sentir tout contre elle, de pouvoir profiter de sa présence sans l'ombre d'une contrainte. La distance avait été d'autant plus douloureuse qu'elle s'était mêlée d'une appréhension qui s'était changée en angoisse au fil du temps. Elle avait eu peur de ne plus jamais vivre ce genre de moments, elle avait eu peur de le perdre, tout simplement. Comme il était agréable d'abandonner une bonne fois pour toutes ces angoisses. Elles n'avaient à présent plus leur place dans son esprit. Il n'y avait plus que cet instant présent à savourer, et elle l'appréciait d'autant plus que le sourire qui décorait le visage de Aaron (qui souriait pourtant si peu) ne pouvait que la rassurer quant au fait qu'il était effectivement guéri, qu'il avait recouvert force et santé. Ce n'était pas un sourire de façade, et son propos n'était pas là juste pour la rassurer non plus. Il allait bien, super bien, même, c'était le cas, et Eponine, forte de ce constat, pouvait respirer de nouveau après avoir eu la sensation de ne vivre qu'à moitié, après avoir eu peur de tout perdre, y compris ses repaires qui jusqu'ici avaient été de solides et réconfortants piliers. Quand il lui demanda comment elle allait, elle songea que son visage devait déjà répondre à sa place. Voilà longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi heureuse et légère. Tous leurs problèmes n'étaient pas réglés, mais au moins, ils avaient le loisir de les vivre, à présent, parce que Aaron était en vie, parce qu'il était là, face à elle, donc ils pouvaient tout affronter. Et ensemble. Que demander de mieux.

-Je n'ai jamais été mieux,
affirma-t-elle sans se départir de son sourire, avec la plus totale des sincérités. Parce que c'était le cas, elle avait le sentiment que les soucis même les plus lourds n'avaient pas d'importance, parce qu'on ne l'avait pas privée de ce qu'elle avait de plus précieux, de ce qui était plus important que toute autre chose pour elle. J'ai eu tellement peur pour toi, osa-t-elle avouer alors, qui avait besoin de se libérer de cette confession, maintenant qu'elle avait moins d'impact.

Oui, Eponine avait eu sincèrement peur pour Aaron, chaque jour qui passait, elle craignait que Penny ne vienne lui annoncer le départ du chasseur, déjà que chacune de leurs rencontres se soldait par une conclusion toujours plus alarmante quant à l'état du jeune homme, qui n'avait eu de cesse que d'empirer à chaque jour qui passait. À Penny, elle ne demandait de transmettre à Aaron que des messages voués à lui témoigner son affection ou à lui transmettre le plus de courage possible. Elle n'y laissait jamais transparaître sa peur... mais elle avait été là, bien présente. Elle avait cru devenir dingue... Mais cela, Aaron le devinait sans doute sans difficulté. Il n'aurait pas été différent si la situation avait été inversée.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Dim 18 Déc - 23:17

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Entendre Eponine affirmer qu’elle n’avait jamais été mieux rassurait grandement Aaron. Le jeune homme ne put s’empêcher de sourire encore plus. Il ne pensait pas que ça pouvait être le cas, mais il souriait de plus en plus au fil des secondes qu’il passait avec Eponine. C’était si agréable de pouvoir se retrouver en compagnie de sa petite amie, de pouvoir profiter de sa présence et de sa chaleur. La jeune femme lui avait tellement manquée. Aaron ne doutait pas un seul instant des sentiments qu’il avait pour sa petite amie, cela faisait un moment maintenant qu’il avait conscience de ces derniers. Après tout, leur histoire était très sérieuse (le fait qu’ils aient tous les deux passé un cap ensemble en était la preuve). Aaron aimait sa petite amie, il savait que leur histoire était sérieuse, mais il se rendait compte maintenant qu’il ne pouvait tout simplement pas rester trop longtemps loin d’elle. Ces quelques semaines avaient été affreuses, surtout qu’Aaron avait craint de mourir. Il avait craint de ne plus vivre un telle moment en compagnie de sa petite amie, de ne plus pouvoir la serrer dans ses bras. Heureusement, c’était derrière eux maintenant.

Eponine affirma alors qu’elle avait eu tellement peur pour lui. Oh, il s’en doutait, parce qu’il avait eu peur aussi. Le jeune homme avait sans doute un peu trop de fierté pour affirmer ça avec n’importe qui, mais il avait vraiment eu peur de mourir. Parce que cette malade avait quand causé énormément de mort dans le village. Il aurait pu mourir si son père ne lui avait pas ramené le remède assez rapidement. Mais il n’avait pas envie de penser à tout cela, alors qu’il était bel et bien en vie, qu’il était en forme et qu’il n’avait plus rien à craindre de la maladie.

« Je sais. »


Dit-il dans un souffle, avant de serrer de nouveau sa petite amie dans ses bras. Il n’avait pas l’habitude des rapports physiques avant d’être avec Eponine, mais maintenant il se rendait compte de leur importance. Et en cet instant précis, Aaron n’avait aucune envie de briser l’étreinte, parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher vouloir sentir la jeune femme contre lui. Maintenant, il pouvait l’avoir dans ses bras, ce n’était pas rien.

« Mais c’est derrière nous maintenant ! » Il n’avait aucune envie de se concentrer sur les instants où ils ne pouvaient pas être ensemble, parce qu’il était malade. Il voulait profiter de l’instant présent. « Je ne suis plus malade et il n’y a plus rien à craindre. »

Ce n’était pas vraiment dans son habitude d’être optimiste, surtout qu’il y avait encore des ennuis qui se profilaient dans son horizon. Mais pour l’heure, il appréciait vraiment l’instant précis qu’il pouvait partager avec la fille qu’il aimait. Sans la malade, sans la moindre ombre. Ces ombres n’allaient pas du tout tarder à revenir à la charge, pour venir l’ennuyer de nouveau, mais il voulait bien s’accorder une pause. Il avait bien trop pensé à son frère et sa copine créature dans son lit.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Dim 18 Déc - 23:39


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
B

ien sûr qu'il savait qu'elle avait eu peur pour lui. Il ne pouvait en être autrement, et Aaron n'avait sans doute pu que trop bien comprendre son attitude puisque lui-même avait dû craindre terriblement que ces instants soient ses derniers, mais il n'était plus nécessaire de s'appesantir là-dessus, à présent. Éponine avait eu besoin d'évoquer sa crainte pour l'exorciser, mais elle ne comptait pas laisser cette dernière peser sur leur conversation alors qu'elle pouvait enfin retrouver l'homme qu'elle aimait, et quel bonheur c'était pour elle que de pouvoir le serrer à nouveau de ses bras, le sentir tout contre elle, entendre sa voix... Dans un moment pareil, elle ne pouvait guère douter du lien fort et indéfectible qui les connectait, tous les deux. Elle n'aurait jamais imaginé avant Aaron que l'on puisse à ce point avoir besoin d'une autre personne, que la vie puisse être à ce point dénuée de sens sans cette dernière. À présent, elle savait, et elle ne pouvait plus avoir le moindre doute. Elle ne savait vraiment pas ce qu'elle aurait fait si elle avait dû apprendre que Aaron ne s'en était pas sorti. Mais inutile de réfléchir à ce scénario, puisqu'il ne s'était pas produit. Il était là, elle le savourait pleinement, et son sourire était tout ce qu'il lui fallait pour dissiper ses derniers restes d'angoisse. Aaron sut même faire preuve d'un optimisme qui ne lui était pas coutumier, mais qu'elle aimait à lui découvrir en la circonstances. Tous leurs problèmes étaient loin d'être résolus, il restait beaucoup d'obstacles à franchir, mais le pire était derrière eux, et puisqu'ils s'étaient tirés brillamment d'une si terrible épreuve (enfin, lui surtout, elle-même n'y était pas pour grand chose, c'est vrai), ils pouvaient tout surmonter.

-Oui, c'est derrière nous
, confirma-t-elle, qui voudrait, en la circonstance, inventer au mot "bonheur" une centaine de synonyme pour savoir exprimer clairement la joie qu'elle éprouvait en cet instant. Mais rien n'y suffisait. Elle n'avait finalement que son sourire pour lui prouver combien elle était heureuse et soulagée d'être auprès de lui, combien elle avait pris plus conscience encore de ce qu'elle savait pourtant déjà, des sentiments forts et invincibles qu'elle éprouvait pour lui. Lui et uniquement lui. Je t'aime tellement. Au moins, oui, il y avait des mots pour exprimer ces sentiments-là, même si ces derniers lui paraissaient encore bien faibles pour exprimer ce qu'elle avait réellement sur le cœur. Alors, ajouta-t-elle en plongeant son regard dans le sien, qu'est-ce que tu as envie de faire pour fêter ta guérison ?

Il y avait eu tant de choses dont Aaron avait dû se priver en attendant d'aller mieux, il devait forcément avoir envie de se rattraper, même si elle pensait qu'ils se rattrapaient au moins très bien sur une chose dont ils avaient dû se priver l'un comme l'autre à contrecœur : leur présence mutuelle.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Ven 10 Fév - 17:53

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Tout ça c’était derrière eux, ils pouvaient penser à autre chose. Ce n’était pas vraiment le genre d’Aaron de tourner entièrement la page sur quelque chose qui lui avait pris la tête pendant longtemps (la preuve, il allait être incapable de le faire avec la fée de son frère), mais pour le moment il avait juste envie de savourer le fait qu’il était vivant. Quand il était dans ce lit, à l’article de la mort, le jeune homme avait pensé à toutes ces choses qu’il avait envie de vivre avec Eponine, toutes ces choses qu’il voulait partager avec elle. Son esprit avait été principalement tourné vers la jeune femme. Avant qu’elle n’entre dans sa vie, Aaron n’aurait pas cru que quelqu’un puisse prendre autant place dans sa vie, autant d’importance. Et pourtant, c’était le cas, le jeune homme ne se voyait plus vivre sans la jeune femme et il avait cru que les derniers instants qu’ils avaient passé tous les deux soient les derniers. Mais c’était terminé maintenant, ils pouvaient se concentrer sur autre chose. Aaron avait envie de se concentrer sur autre chose en tout cas. Il afficha un nouveau sourire quand Eponine confirma que tout cela était derrière eux, il avait le sentiment de n’avoir jamais autant souris dans sa vie que maintenant. Ni d’avoir vu Eponine sourire autant.

« Je t’aime aussi. »

C’était peut-être des mots qui pouvaient sembler banale en soit, mais ils avaient une force incroyable. En tout cas, quand Aaron les prononçait, c’était avec force. Il se sentait vraiment heureux de pouvoir dire encore à Eponine qu’il l’aimait, il était heureux de pouvoir aimer la jeune femme. Et pour illustrer ses propos d’ailleurs, le jeune homme déposa ses lèvres sur celles de sa petite amie, profitant pleinement de ce contact. Il avait déjà pris goût aux contacts humains depuis qu’il était avec Eponine – comme quoi, il changeait vraiment radicalement depuis que la jeune femme était entrée dans sa vie – mais c’était encore mieux maintenant. Parce qu’il avait vraiment cru qu’il plus jamais pouvoir sentir les lèvres de sa petite amie contre les siennes, qu’il avait cru qu’il ne pourrait plus la prendre dans ses bras. Tout avait soudainement une saveur bien différente. Et Aaron trouvait même le moyen d’aimer la vie (autant dire que c’était dingue pour lui). Ça n’allait surement pas durer, ses différents soucies allaient revenir à la charge, mais pour le moment, il savourait vraiment sa vie et il était juste heureux. Carrément heureux.

« Je… » Il réfléchit une seconde à ce qu’il avait envie de faire maintenant. Il y avait plein de chose qu’il avait envie de faire en fait et toutes en compagnie d’Eponine, cela allait de soi. « Tu as faim ? » Demanda-t-il, marquant une courte pause avant de reprendre vivement. « Je meurs de faim. » Sans mauvais jeu de mot, évidemment. « J’ai envie qu’on… partage un méga repas. Ça te dit ? »

Non parce qu’ils pouvaient faire autre chose aussi, mais là, il avait faim vraiment et il avait envie de manger normalement, pas comme quand il était allongé sur ce lit incapable d’avaler quoi que ce soit.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Ven 10 Fév - 19:34


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
L

e sourire d'Eponine s'agrandit (comme quoi, quand elle le voulait, elle pouvait véritablement rayonner, mais pour cela, il était impératif que son petit ami soit près d'elle) quand Aaron lui affirma qu'il l'aimait, lui aussi. Ils se l'étaient déjà dits plus d'une fois, ils le savaient, mais ces mots ne perdaient jamais de leur valeur. Au contraire, la jeune femme prenait à chaque fois un peu plus plaisir à les entendre. Ils faisaient battre son cœur plus fort, ils lui donnaient le sentiment d'être invincible, et c'était si doux à entendre après avoir craint de ne plus jamais l'entendre le lui dire, tout simplement parce qu'elle avait craint de ne plus jamais le revoir. Mais maintenant, c'était derrière eux, ils étaient ensemble, et Eponine savourait avec plaisir ce revers de fortune. Pour une fois qu'elle leur était profitable. L'absence d'Aaron, la peur de le perdre auraient au moins mis à jour une vérité impossible à ignorer : Aaron était l'homme de sa vie, c'était avec lui qu'elle voulait passer le reste de son existence, et déjà, la perspective qu'il puisse repartir vivre avec sa famille et retrouver son quotidien de chasseur l'attristait un peu, parce qu'elle avait envie de savourer le moindre moment qu'elle pouvait passer avec lui. Solitaire dans l'âme, elle avait changé. La solitude n'avait qu'un intérêt limité si Aaron et elle ne pouvaient pas être seuls à deux. Elle aimait le temps qu'ils avaient passé ensemble dans cette maison, elle avait besoin que ça continue encore un peu. Ou pour plus longtemps. Mais elle savait bien que ce n'était pas possible, bien sûr. Alors tant pis, elle saurait bien savourer l'instant présent en attendant. Leurs retrouvailles, tout simplement, ces mots qui la rendaient folle, ce baiser qui lui donnait le sentiment d'être à nouveau bien et heureuse.

Finalement, après réflexion quand elle lui demanda ce qu'il voulait faire pour fêter sa guérison, il lui demanda si elle avait faim. Elle hocha la tête, elle n'avait pas faim au point que ça soit insurmontable, mais l'appétit était là, et si Aaron voulait se faire le plus grand gueuleton de la création, dans tous les cas, elle suivrait. Lui mourait de faim. Non seulement c'était un excellent signe après toutes ces journées de convalescence, mais surtout, c'était nécessaire, car Aaron avait plus d'un repas à rattraper. Partager un méga-repas, c'était une excellente idée, vraiment. Elle l'approuvait entièrement en tout cas.

-J'adore cette idée !
approuva-t-elle dans un sourire. On a qu'à dévaliser tous mes placards, mettre tout ce qui est comestible sur la table et se gaver comme des oies, t'en penses quoi ?

Autre option, ils auraient pu aller au restaurant, mais Eponine n'avait aucune envie de bouger, et encore moins d'être entourée d'autres personnes. Elle aimait l'idée qu'ils soient juste seuls tous les deux. Et elle avait envie de croire que son petit ami n'y serait pas réfractaire non plus.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Ven 31 Mar - 7:27

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Aaron fut ravi d’entendre sa petite amie lui dire qu’elle approuvait l’idée. Elle aurait pu ne pas le faire, elle aurait pu ne pas avoir faim du tout après tout, elle aurait pu avoir manger avant de venir le voir, mais elle approuvait. Bon, en soit, ils auraient fait autre chose si Eponine n’avait pas approuvé l’idée, mais Aaron ne pouvait pas nier le fait qu’il avait une faim de loup. En même temps, avec tout ce temps passé dans le lit, il avait quand même des repas à rattraper. Même s’il n’était pas non plus un glouton au quotidien, il avait le sentiment de ne pas avoir mangé de repas depuis tellement longtemps. Il n’avait pas pu avaler grand-chose pendant sa convalescence, plus encore avec le fait que c’était la fée de son frère qui devait lui donner ses repas. En tout cas, Eponine approuvait et elle fit même mieux, elle proposa de sortir tout ce qui était comestibles de ses placards pour se gaver. Aaron ne pouvait qu’approuver à son tour. Ils auraient très bien pu sortir – le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il allait sûrement avoir besoin de prendre l’air aussi d’ailleurs – pour manger au restaurant, mais ça n’était pas tellement dans l’idée du chasseur. Encore une fois, Aaron avait le sentiment qu’Eponine et lui étaient sur la même longueur d’onde. Oh, ils ne se comprenaient pas toujours, mais ils étaient quand même foncièrement les mêmes. Et en cet instant précis, le jeune homme avait simplement envie d’être avec sa petite amie et seulement sa petite amie. Il n’avait pas envie de sortir, de voir des personnes, il avait envie de juste profiter de la présence d’Eponine et de manger au passage.

« C’est parfait ! J’approuve. »

Affirma-t-il avec enthousiasme, en souriant. Ce qui n’était quand même pas vraiment dans ses habitudes de sourire et d’être enthousiaste. Il n’y avait que la jeune femme qui parvenait à tirer cela de lui. Et en cet instant précis, le jeune homme devait bien avouer qu’il avait juste envie de profiter de l’instant présent en compagnie de sa petite amie, de profiter du fait qu’il n’était plus malade et qu’il n’allait pas mourir. Avant que leurs soucis ne reviennent au galop et que le jeune homme envisage de rentrer chez son père (parce que mine de rien, il allait bien devoir rentrer à un moment ou à un autre).

En tout cas ils se mirent au travail donc, dévalisant les placards de la jeune femme, remplissant donc la table de tout un tas de denrées comestibles. Rien que de voir ça, ça donnait déjà l’eau à la bouche du jeune homme, qui avait cru ne jamais remanger un vrai repas de sa vie. Mais si, il allait le faire et avec Eponine en plus.

« Je crois que je n’ai jamais eu autant faim de toute ma vie. »

En même temps, d’habitude, rien ne l’empêchait de manger à sa faim. Et il espérait bien que ça n’allait plus jamais arriver.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Ven 31 Mar - 18:29


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
U

n grand sourire (oui, c'était possible, et elle ne pensait pas pouvoir se montrer autrement qu'heureuse étant donné les circonstances) éclaira le visage d'Eponine quand Aaron lui confirma qu'il serait ravi de suivre son programme, de vider tous les placards, donc, et de s'empiffrer comme jamais. D'accord, ça ne leur aurait sans doute pas fait de mal, en vérité, de sortir un peu, d'autant que Aaron n'avait pas pu prendre l'air depuis un bon moment, mais pour l'heure, Ponine avait à coeur de garder son petit ami uniquement pour elle. Elle avait tant espéré pouvoir le retrouver sans s'autoriser pour autant à y croire totalement ! A présent qu'il était là, face à elle, et qu'il était bel et bien guéri, elle comptait bien savourer chaque minute, chaque seconde, et s'il faudrait bien qu'elle se résigne à partager le jeune homme à un moment ou à un autre, elle préférait s'imaginer le faire plus tard, et pour le moment, seulement combler l'appétit de son petit ami (sans sous-entendu salace, hein). Elle prit donc plaisir à vider tous les tiroirs de la cuisine. Voir toute cette nourriture s'accumuler sous leurs yeux, ça ouvrirait l'appétit de n'importe qui. Même Eponine, qui était certainement moins affamée que Aaron, sentait son estomac remuer. Il était grand temps de lui donner satisfaction. Elle apprécia d'entendre Aaron affirmer qu'il n'avait jamais eu aussi faim de sa vie. S'il avait à ce point retrouvé l'appétit, ça ne pouvait qu'être un excellent signe, un signe de santé recouvrée. Et la jeune femme se voyait ainsi à même d'assimiler pleinement l'information : Aaron était en vie, il était en pleine forme, les heures d'angoisse et de profonde incertitude étaient derrière eux. Ils allaient s'en sortir. Comment ne pas envisager de franchir n'importe quelle étape, même la plus rude, quand la vie finissait par vous sourire à ce point. Eponine s'empara d'un paquet de biscuits, qu'elle dévora avec gourmandise.

-Mange autant que tu veux, n'hésite surtout pas !
affirma-t-elle alors, plus que sincère. Il y avait techniquement de quoi nourrir un régiment sur cette table, et Ponine, qui avait d'ordinaire un appétit d'oiseau, finirait sans doute bien rapidement par être rassasié, mais tout ce qui pouvait indiquer à Ponine que Aaron était au meilleur de sa forme était pour elle une raison de célébrer la vie. Jamais elle ne s'était sentie aussi bien. Tu sais, ça m'a fait réfléchir, tout ça, affirma-t-elle tout en se disant qu'elle ne devrait peut-être pas trop parler et laisser seulement son interlocuteur profiter. Je veux dire... faut pas qu'on passe à côté de ce qu'on veut faire. Parce que tout pouvait s'arrêter en une fraction de seconde, malheureusement. Plus vite, plus tôt qu'il ne pensait. Je veux pas qu'on ait des regrets. Alors si y a un truc que tu veux dire ou faire, faut le dire, faut qu'on le fasse.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 10 Avr - 22:25

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Aaron devait bien avouer qu’il n’avait pas spécialement envie de se retenir de manger. Il avait dû se contenter de ce qu’il avait été capable d’avaler pendant des jours (et sur la fin, ce n’était finalement rien, parce qu’il n’avait été capable de rien avaler du tout), il avait bien envie de savourer le fait de pouvoir manger de nouveau. Il n’avait donc pas l’intention de se retenir, mais il appréciait cependant quand même d’entendre sa petite amie lui dire qu’il n’avait pas besoin de le faire. Qu’il pouvait manger autant qu’il voulait. Oh, il était évident que le jeune homme allait forcément arriver à sa faim à un moment ou à un autre, que son appétit – qui n’allait peut-être pas non plus être énorme, puisque son estomac avait dû rétrécir pendant sa convalescence – allait être rassasier. Il ne se posait pas vraiment la question et se concentrait surtout de profiter des mets qui se trouvaient présentement sur la table et de savourer le fait d’être encore en vie.

Il était encore vivant et le mieux était de pouvoir savourer cela avec la fille qu’il aimait. Aaron avait vraiment craint de ne pas pouvoir revoir Eponine, de ne plus pouvoir poser son regard sur elle, de ne plus pouvoir… l’aimait tout simplement. Il avait eu peur de mourir et son plus grand regret aurait été de ne pas être avec Eponine, de ne plus la voir. Oh, il en pouvait pas nier non plus que sa famille lui aurait manqué aussi (enfin, peut-être pas tous), mais en tout cas ses pensées s’étaient surtout tourné vers sa petite amie. Comme quoi… il ne pensait pas du tout être fait pour ce genre de chose et pourtant, il avait une petite amie, à qui il tenait plus que tout et il savourait chaque instant qu’ils pouvaient passer ensemble.

Quand la jeune femme reprit la parole, Aaron leva son regard sur elle, curieux. Elle lui affirma que tout cela l’avait fait réfléchir, le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il avait aussi énormément réfléchit pendant sa convalescence. En même temps, il n’avait pas eu beaucoup d’autre chose à faire, en dehors de haïr Penny qui venait le soigner tous les jours sous la demande de celle qui se trouvait à présent de nouveau sous ses yeux. Et qui avait bien raison dans ses propos. Aaron ne pouvait qu’être d’accord avec elle, évidemment. Ils ne devaient pas passer à côté de quelque chose, de ce qu’ils voulaient faire, pour ne pas avoir de regret. La vie était si courte…

« Tu… tu as des regrets ? » Demanda-t-il alors, curieux. Il ne savait pas si c’était ce qu’elle sous-entendait, mais il se posait un peu la question en effet. La jeune femme devait simplement parler généralement, elle devait dire ça pour leur situation globale. Mais justement… si elle en avait, autant qu’ils règlent tout cela maintenant. Et lui… il réfléchissait à ce qu’il pouvait regretter. Il y avait des choses oui, comme la tournure qu’avait pris sa relation avec son frère.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 10 Avr - 22:43


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
E

ponine avait toujours été nulle pour communiquer, et manifestement, cela s'observait une fois encore, puisqu'en voulant exprimer le fond de sa pensées, elle l'avait fait de manière très maladroite, au point qu'elle déplorait maintenant que Aaron puisse ne serait-ce qu'imaginer qu'elle ait des regrets au sujet de quoi que ce soit. C'était le mot qu'elle avait employé, bien sûr, mais ce n'était pas pour affirmer qu'elle en avait. Elle s'était juste dit, quand elle craignait de le perdre, qu'elle aurait des regrets, oui, mais qui concerneraient seulement tout ce qu'elle aimerait qu'ils fassent, la vie qu'elle espérait les voir construire un jour, et tout le reste... Mais elle s'y était mal prise, et elle se trouvait un peu bête, maintenant. Il était inutile d'aborder directement un sujet aussi sérieux alors qu'ils pouvaient très bien se contenter, au final (ce qui n'était sans doute pas mal en soi) de juste savourer le moment présent, le fait qu'il était en bien meilleure santé et qu'ils pouvaient donc savourer un bon repas ensemble. Bon, d'accord, pas le repas le plus équilibré de la terre mais... bref, vous avez compris l'idée. Elle l'observa interdite, alors qu'il venait de lui demander si elle avait des regrets. Comme si c'était vraiment possible qu'elle éprouve quoi que ce soit de cet acabit à l'heure actuelle ! Elle regrettait, au fond, qu'il puisse imaginer une chose pareille. Ce n'était absolument pas le cas. Puisqu'il était là, puisqu'ils étaient ensemble, comment est-ce qu'elle pourrait vraiment ressentir une chose pareille ? Et comment pouvait-il le penser.

-C'est pas ce que je voulais dire,
répliqua Eponine, qui ne savait s'empêcher de se montrer un tantinet vexée qu'il puisse ne serait-ce que supposer une chose pareille. Je voulais dire... Enfin, je parlais plutôt de... tout ça, ça m'a juste fait comprendre que la vie était courte et... Oh puis zut, j'arrive même plus à m'exprimer, s'énerva-t-elle contre elle-même. Elle marqua une légère pause, le temps de rassembler ses idées et ses pensées pour les exprimer d'une manière plus juste et plus convenable. Quand je parlais de regrets, je parlais de ceux que j'aurais eu si... enfin tu vois... J'aurais regretté de ne pas pouvoir faire tout ce que je voudrais qu'on fasse ensemble, de pas pouvoir te dire... enfin, à quel point tu comptes pour moi, ce genre de choses... Je me disais juste que... des fois on a l'impression qu'on a le temps pour plein de choses, et en fait... Bon voilà, là, je regrette de pas savoir parler correctement, se permit-elle de plaisanter, armée de son humour tout relatif.

Et elle n'ajouta rien de plus. En cherchant à clarifier son propos, il était fort probable qu'elle l'ait embrouillé plus encore, mais ça...

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 17 Avr - 20:00

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Aaron n'avait jamais été douée dans les relations sociales, pour une simple et bonne raison... il est par moment vraiment nul. Il n'était vraiment pas doué quand il était question de discussion avec les autres, raison pour laquelle il ne discutait pas souvant. Sauf avec Eponine donc, mais même avec la jeune femme, il n'était pas moment vraiment pas doué. Comme maintenant, alors qu'il n'avait pas compris ce qu'elle avait voulu lui dire. Quand elle avait parlé de regrets, le jeune homme n'avait pas pu s'empêcher de se demander si elle signifiait qu'elle avait des regrets. En grande partie parce qu'elle renonçait quand même à beaucoup de chose, le jeune homme en avait conscience. Si elle avait été autant curieuse sur les créatures, chose qui lui avait plu chez elle d'ailleurs, c'était parce qu'elle était fascinée par eux. Aaron avait découvert qu'elle aurait aimé en être une, ce qui n'avait pas manqué de compliquer quelque peu les choses. Il espérait évidemment qu'elle ne devienne jamais une créature et le chasseur espérait qu'elle ne regrettait pas ce qu'elle devait abandonner pour lui. Mais il n'avait pas voulu vexer Eponine, ce qui sembla être le cas apparemment. Du moins, au vu de sa manière de répondre. Aaron se mordit la joue, regrettant pour le coup sa question, il n'avait vraiment pas envie que sa petite amie le prenne comme ça. Elle était même en train de s'énerver. Ce n'était pas vraiment contre lui, plus contre elle, mais ce n'était pas quelque chose qu'il avait voulu. Eponine tenta d'expliquer un peu plus ce qu'elle avait voulu dire et Aaron s'en voulu de ne pas l'avoir compris de suite. Quand elle eut terminé, le jeune homme s'approcha d'elle pour s'emparer de ses lèvres. Ça n'avait peut-être pas vraiment de raison d'être, mais il se disait que comme ça, il pourrait la rassurer un peu. Mais bon ça, il le pensait sans savoir si c'était vrai. Lui et son incapacité à savoir comment agir avec les autres.

« J'aurais regretté aussi de perdre tout ce qu'on a. » Dit-il doucement, pour revenir sur le fait qu'Eponine aurait regretté de e pas pouvoir faire tout ce qu'elle voudrait en sa compagnie s'il était mort. « Tu as raison, la vie est courte alors... on va tout faire pour ne rien regretter. » Aaron savait que la vie était courte, mais il avait peut-être un peu tendance à l'oublier quand même. Et pourtant, son rôle de chasseur le plaçait quand même en première ligne pur avoir une vie courte. Il suffisait de voir que sa mère et son oncle étaient tous les deux morts. « Et tu es la personne qui compte le plus à mes yeux. »

Ajouta-t-il pour revenir une nouvelle fois sur les propos de sa petite amie. C'était étrange, mais bien réel, Aaron tenait à quelqu'un. Il ne voyait plus du tout sa vie sans Eponine, il ne savait pas vraiment ce qu'il deviendrait sans elle. Rien de bien agréable sans doute, puisqu'elle était celle qui rendait sa vie si agréable.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 17 Avr - 20:19


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
A

aron mit fin aux tergiversations de sa petite amie en déposant ses lèvres sur les siennes, ce qui eut le don, instantanément, d'apaiser la jeune femme et d'empêcher son cerveau en ébullition de se faire des noeuds inutilement. C'était l'un de ses gros soucis. Elle réfléchissait tant parfois que ça finissait par la rendre un peu idiote, alors qu'il suffirait seulement d'exprimer les choses clairement et sans détour. Mais pour ça, elle n'était pas douée. La communication, ce n'était décidément pas son truc, loin de là, et elle regrettait sincèrement qu'il en soit ainsi, tout du moins avec Aaron... mais d'un autre côté, il avait autant de lacunes qu'elle de ce côté, alors il n'allait sans doute pas le lui reprocher. L'un dans l'autre, ils se complétaient plutôt bien, au final. Le jeune homme confirma alors doucement ses dires, que lui aussi aurait regretté de perdre ce qu'ils avaient, tout ce qu'ils arrivaient à construire, petit à petit, au fil d'une relation qui exigeait d'eux plus d'efforts que n'en demandait une relation sentimentale entre deux individus normalement constitués. Ils allaient tout faire pour ne rien regretter, elle était contente qu'ils soient de cet avis, elle pensait même qu'il était nécessaire qu'ils le soient, parce que, qu'ils le veuillent ou non, ça pourrait bien s'arrêter rapidement. Aaron était un chasseur, ce n'était pas forcément une situation d'avenir. Quant à Eponine... Elle avait déjà failli mourir, agressée par une créature et s'amusait sans doute trop à en provoquer certaines autres, alors ce n'était pas forcément mieux. Le temps leur était précieux, alors il fallait qu'ils sachent profiter à sa juste valeur de celui qu'ils pouvaient passer ensemble, même si être épicuriens ne faisait pas vraiment partie de leur nature. Elle sourit quand Aaron lui affirma qu'elle était la personne qui comptait le plus à ses yeux. Elle aimait entendre ça, car la réciproque était on ne peut plus vraie de son côté.

-Toi aussi,
répondit-elle très naturellement, tout simplement parce que c'était la pure et simple vérité, et qu'elle n'avait pas de raisons de le nier, c'était ainsi, elle n'avait jamais ressenti cela pour personne d'autre. Il était toute sa vie.

Elle marqua une légère pause, but une grande gorgée de son verre d'eau, hésita... N'avoir aucun regret... Elle n'en avait pas... Mais peut-être qu'elle en aurait, si tout s'arrêtait demain, si elle n'osait pas lui proposer ce qui lui trottait déjà dans la tête avant la maladie, et qui s'imposait plus encore aujourd'hui. Même si ce serait sûrement non de toute façon, qu'importe les circonstances, ça ne fonctionnait pas comme ça.

-Aaron...
, dit-elle alors, posant son verre sur la table. Elle leva la tête pour plonger son regard dans celui du jeune homme. Je veux qu'on vive ensemble.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 17 Avr - 23:10

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Au final, Eponine et Aaron ne se débrouillaient pas trop mal en réalité. Même si vraiment, ils n'étaient pas vraiment doués tous les deux. Mais en même temps, le jeune homme vivait son histoire avec Eponine pour la toute première fois de sa vie. La jeune femme était la seule personne à qui il se soit vraiment attachée en dehors de sa famille (bon, il y avait Electre aussi, mais c'était une amie, pas une petite amie et bientôt... il allait découvrir son secret donc). Le jeune homme était sincère quand il affirmait qu'elle était la personne à qui il tenait le plus, il tenait même plus à elle qu'au membre de sa famille après tout. Mais bon... disons que vu sa relation avec son père ou son frère, ce n'était pas bien compliqué non plus. Le jeune homme afficha un sourire quand sa petite amie affirma qu'elle aussi. Il aimait entendre ça, il aimait savoir qu'il comptait pour elle, quand bien même il le savait déjà. Mais c'était agréable à le savoir, c'était agréable de l'entendre. S'il y avait une chose sur laquelle Aaron n'était pas du tout sûr, c'était sur la manière dont devait se dérouler sa relation avec Eponine. Non pas qu'il ne soit pas sûr de celle ci, mais il avait toujours peur de faire les choses de travers. Parce qu'il ne savait pas s'y prendre, parce qu'il n'était pas très doué et ils en avaient eu la preuve encore une fois à l'instant. Mais heureusement, ils n'étaient pas très doué tous les deux.

Aaron avait reprit son repas, alors que Ponine buvait de son verre d'eau, sans se rendre compte du trouble qui la prenait soudainement. Ce ne fut que quand elle prononça son prénom, posant son verre sur la table qu'il releva son regard vers elle. Et elle lui affirma vouloir vivre avec lui. Le jeune homme ne s'y était pas du tout attendu et cela dû se voir sur son visage d'ailleurs, puisqu'il était vraiment surpris. Pas de savoir qu'Eponine souhaite vivre avec lui, parce qu'il s'en doutait un peu. Après tout, ils en avaient déjà plus ou moins parlé et pour l'heure ils vivaient ensemble. Aaron avait aussi envie de vivre avec Eponine, ce n'était pas pour rien au final qu'il retardait un peu l'échéance de rentrer chez lui (même si là, c'était surtout la maladie qui avait retardé son retour). C'était le fait qu'elle lui en parle ici et maitenant, voulant apparemment qu'ils vivent ensemble définitivement maintenant. Et Aaron était un peu pris de court, au point qu'il ne savait pas trop quoi répondre. Et son incapacité à savoir réellement comment s'y prendre avec les autres n'allait pas l'aider sur ce point.

« Ici ? »

Demanda-t-il seulement d'ailleurs, se montrant sans doute pas assez enthousiaste de la demande de sa petite amie. Mais c'était important pour lui de savoir ce qu'elle voulait. Est-ce que c'était vivre avec lui ici, ou chez les Hellsing. Parce qu'en fonction de la réponse, ça n'allait pas être du tout la même chose.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 17 Avr - 23:37

[

La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
A

u fond, Ponine n'aurait sans doute rien dû dire du tout, elle aurait dû se contenter de savourer un bon repas avec Aaron, sans discuter de grand-chose de sérieux, juste savourer le fait de pouvoir de nouveau être ensemble et rien de plus. Elle savait bien, en plus, que ce n'était franchement pas le moment d'embarrasser son petite ami avec toutes ses considérations sur leur histoire et tout ce qui s'ensuivait. D'accord, ils devaient avoir conscience du fait que les choses pouvaient s'arrêter très vite, mais ils n'étaient pas aux pièces non plus, ça pouvait très bien attendre. Ils avaient toujours fait les choses lentement, à leur rythme... alors pourquoi se précipiter ? Eh bien, tout simplement parce qu'elle avait sans doute beaucoup trop cogité quand Aaron était malade, elle avait pensé à tout ce qu'ils ne vivraient peut-être jamais et ça lui avait fait mal en même temps que peur. Et puis, aussi, elle avait bien constaté combien elle s'était habituée à vivre avec lui, combien ça lui plaisait, combien elle qui s'imaginait solitaire n'avait plus envie de se passer de sa présence. Et il lui avait tant manqué que, à présent, elle avait envie de passer le plus de temps possible avec lui. Elle se sentait quand même assez idiote d'avoir dit les choses telles qu'elles, d'autant que, clairement, elle prenait son interlocuteur au dépourvu. La surprise se lisait sur le moindre de ses traits, sans aucune hésitation possible. Il ne s'était de toute évidence pas attendu à ce qui venait de lui tomber sur le coin de la tronche, et comme en plus elle ne savait pas y mettre les formes, ça avait dû être d'autant moins simple à avaler. La question qu'il posa ensuite était pertinente, et en elle-même, ça répondait aux éventuelles interrogations de la jeune femme. Ici ? Non, pas ici. Elle aimerait que ce soit ici, il ne voudrait pas.

-Non, pas forcément ici,
répondit-elle un peu embarrassée, qui aimerait bien revenir sur ce qu'elle avait tout juste dit et faire oublier le fait qu'elle avait prononcé ces mots. Ce n'était pas du tout le moment. Elle n'aurait pas dû, elle s'en voulait assez. Elle avait le sentiment de l'avoir mis au pied du mur sans la moindre considération. Il ne méritait pas cette entrée en matière maladroite. C'est juste... J'ai plus envie d'être loin de toi, c'est tout. Mais c'était juste une idée comme ça, c'est pas pressé ou quoi.

Contrairement à la formulation bien trop directive qu'elle avait employée. "Je veux qu'on vive ensemble", c'était beaucoup trop direct, et ça ressemblait à un bête caprice. D'ailleurs, c'en était peut-être un. Et elle avait un peu l'impression de lui imposer sa vision des choses. Parce que c'était le cas. C'était mieux quand elle se taisait, en fait.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Dim 23 Avr - 22:42

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Aaron s’en voulait un peu de réagir de cette manière, mais il n’y pouvait rien. Il était vraiment surpris, par la demande de sa petite amie. Non pas qu’il ne pouvait pas imaginer la jeune femme aillant envie de vivre avec lui, mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui dise ça comme ça. Qu’elle lui demande ça de but en blanc après avoir affirmé qu’elle n’avait pas de regret. Est-ce qu’elle n’en avait pas réellement ? Visiblement, c’était un peu le cas quand même. Et forcément, c’était quand même un sujet sensible. Ils en avaient déjà plus ou moins parlé, du fait qu’Aaron ne se voyait pas quitter sa famille trop longtemps (même si ça faisait déjà trop longtemps en réalité qu’il habitait chez sa petite amie). Normalement, les Hellsing ne devaient pas partir de la maison, ce qu’Andrew avait fait d’ailleurs (encore un sujet quelque peu sensible). Les chasseurs devaient rester en groupe, ils devaient rester en famille, afin d’être plus efficace. Et quand ils avaient quelqu’un qui entrait dans la famille, elle entrait pleinement dans la famille. Elle s’installait donc avec la famille. Ils en avaient parlé, Eponine savait parfaitement ce qui devait arriver normalement. Aaron ne se sentait pas capable de trahir tous les principes de sa famille, même s’il ne pouvait pas nier qu’il en avait quand même en partie envie. Mais c’était… c’était compliqué, tout était vraiment compliqué.

Eponine affirma alors que ce n’était pas forcément ici, non. Aaron se sentit un peu honteux en entendant les paroles de la jeune femme, pas parce qu’il ne les appréciait pas, mais parce qu’il comprenait que ce n’était pas forcément ce qu’elle voulait. À moins qu’il ne se fasse des idées, c’était possible aussi. Ça ne serait quand même pas nouveau qu’il interprète mal les choses, c’était un peu sa spécialité après tout. Il s’en voulait de ne pas pouvoir juste dire à Eponine qu’il avait envie de vivre avec elle, ce qui était le cas en plus. Bien sûr que ça l’était, il appréciait sincèrement de vivre avec la jeune femme depuis le début. Bon, là il avait passé du temps en convalescence, mais quand même. Il n’avait aucune envie de rentrer chez lui en tout cas.

« Je n’ai pas envie d’être loin de toi non plus. »
Il était sincère. Il avait pendant si longtemps voulu vivre seul, il n’avait pas cru pouvoir sociabiliser, avoir ce genre de rapport avec un autre humain. Et maintenant, le jeune homme se rendait bien compte qu’il ne pouvait juste plus vivre sans la jeune femme, qu’il avait besoin d ‘elle. « Je n’ai aucune envie de rentrer chez moi en fait. » Dit-il alors. « J’aurais dû rentrer avant. » Avant qu’il ne tombe malade en fait, il aurait été mieux qu’il rentre. Sauf qu’il ne l’avait pas fait, parce qu’il n’avait aucune envie. « Mais j’aime vraiment être ici, avec toi. »

Sauf que bon, normalement il ne devrait pas, parce qu’il faudrait qu’il rentre. Et ce n’était pas que parce qu’il n’avait pas envie de recroiser son père.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Dim 23 Avr - 23:03


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
E

ponine esquissa un fin sourire quand le jeune homme affirma que lui non plus n'avait pas envie d'être loin d'elle, elle appréciait qu'il lui reconnaisse au moins cela, le fait qu'il voudrait être à ses côtés, le fait qu'il n'avait pas envie qu'ils subissent la distance une nouvelle fois, mais au moment où il disait cela, elle se résignait aussi au fait que ça ne changerait rien de toute manière, il avait beau le penser, ça n'ôtait rien au fait que son histoire et ses obligations étaient trop complexes pour qu'il envisage de vivre avec elle, où que ce soit... Ce qui n'était pas si grave en soi après tout. Ils n'habitaient pas non plus à des kilomètres l'un de l'autre, ils pourraient se voir autant qu'ils le voudraient, mais Ponine aimait l'idée de s'endormir tous les soirs auprès de lui, de se réveiller chaque matin à ses côtés. La courte période au cours de laquelle elle y avait goûté l'avait convaincue qu'elle avait envie de cette vie, où que ce puisse être, même chez les Hellsing, s'il le fallait, ne serait-ce que parce qu'elle avait craint que son regard ne croise plus jamais celui de Aaron, qu'ils n'aient plus jamais l'occasion de se voir, de se toucher, de se parler... parce qu'elle avait craint de le perdre, tout simplement.

Aaron ajouta qu'il n'avait aucune envie de rentrer chez lui, ce qu'il aurait après tout dû faire bien avant, et ce sans tenir compte de la maladie qui avait encore retardé l'échéance, parce qu'il aimait être avec elle. Une manière comme une autre de lui dire, donc, que lui aussi aimait ça, l'idée qu'il vive ensemble. Et il accepterait sans doute si les choses étaient autrement, mais à part imposer à Aaron un dilemme qui n'avait pas lieu d'être, Ponine n'avait aidé en rien. Parce que ce n'était pas parce qu'il nourrissait la même envie que lui qu'il allait lui répondre du tac-au-tac "D'accord, vivons ensemble.", "J'emménage chez toi." ou "Viens vivre avec moi, alors"... quoi qu'elle supposait qu'il devait y avoir des closes pour ce derniers cas de figure chez les Hellsing dont elle n'avait pas idée. Savoir qu'il ressentait la même chose qu'elle, c'était toujours ça de pris. Eponine attrapa doucement la main de Aaron.

-Tu peux venir quand tu veux de toute façon,
répondit-elle alors dans un vague élan d'optimisme qui ne lui ressemblait que très peu. Elle marqua une légère pause, elle s'en voulait toujours autant d'avoir abordé le sujet alors qu'il devait forcément les mener à une impasse. A croire qu'elle ne savait pas savourer le moment présent. Tu comptes rentrer chez toi quand, d'ailleurs ?


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 1 Mai - 16:07

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Quand Eponine attrapa la main d'Aaron pour lui dire qu'il pouvait venir quand il le voulait, le jeune homme ne put s'empêcher de sentir une pointe de culpabilité. Il s'en voulait oui, parce qu'il savait que sa petite amie avait envie de plus et qu'il ne pouvait pas vraiment le lui offrir. Ce n'était pas qu'il ne voulait pas, c'était juste compliqué. Le jeune homme ne pouvait pas décider de quitter la maison des Hellsing – même si c'était déjà un peu le cas présentement, puisqu'il avait passé ces derniers temps chez sa petite amie – afin de s'installer avec elle. Ce n'était pas comme ça que les choses se passaient normalement. Normalement les Hellsing trouvaient leur moitié et la personne venait vivre dans la grande demeure familiale, parce qu'il était important qu'ils soient tous au même endroit au vu de leur « rôle ». Et bien sûr, cette dite personne devait rejoindre la cause. Au final, ce n'était pas tant le fait de faire venir Eponine chez lui avec le reste de la famille qui dérangeait Aaron, mais le fait qu'à ce moment il faudrait qu'elle soit complètement confronté au rôle de la famille. Et que c'était bien sûr, un peu plus compliqué. Surtout au vu de ce qui se passait avec son aîné. Parce que mine de rien, Andrew foutait sérieusement la merde et Eponine en était quelque peu complice en appréciant la fée de ce dernier. En tout cas, Aaron aurait bien aimé que cette discussion se passe autrement avec sa petite amie, qu'il puisse juste lui dire « moi aussi je veux vivre avec toi, vivons ensemble ». C'était le cas, il en avait envie, mais dans la réalité ce n'était pas si facile que ça. Et l'idée de devoir juste se contenter de venir chez la jeune femme quand il le voudrait, c'était triste.

« Je ne sais pas. » Dit-il honnêtement, quand sa petite amie lui demanda quand il comptait rentrer chez lui. Franchement, s'il pouvait ne jamais le faire, ça lui irait très bien. Mais il allait bien devoir passer le cas à un moment quand même. « Je... je ne me vois pas vraiment affronter mon père en lui cachant l'existence de... la fée d'Andrew. »

Non, il n'allait pas dire son prénom, et puis quoi encore ? Déjà qu'il décidait en cet instant de garder définitivement le secret de la relation de son aîné avec une créature, il n'allait pas faire plus d'effort. Pas pour le moment en tout cas. Même si forcément, le patriarche allait commencer à se poser des questions à force. Il faudrait peut-être qu'Aaron arrive à l'affronter, se retrouver devant lui en lui cachant la vérité. Ce qu'il ferait, bien sûr, en soit ce n'était pas bien difficile parce qu'il suffisait qu'il évite la discussion comme il savait si bien le faire en temps normal. Mais en même temps, c'était un peu comme si la famille s'éclatait ces derniers temps et le patriarche allait forcément se poser des questions.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 1 Mai - 16:37


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
E

ponine savait que ce n'était pas franchement malin de demander à Aaron quand il comptait partir alors qu'elle venait tout juste de laisser entendre qu'il n'avait pas la moindre envie qu'il s'en aille (car c'était en partie ce qu'impliquait le fait que la jeune femme ait parlé du fait de vouloir vivre avec lui), mais d'un autre côté, elle préférait savoir d'avance à quoi s'attendre, et plus tôt il rentrerait chez lui, plus tôt la jeune femme se verrait contrainte d'ouvrir les yeux sur une situation qui restait immuable, et sur laquelle ses sentiments pour Aaron n'allaient absolument pas influer. Elle aimerait être capable de passer à un sujet de conversation plus simple et plus léger. Elle avait envie de savourer sa présence, de le retrouver après avoir eu peur que ce ne soit plus jamais possible. Mais ça la taraudait, alors elle ne pouvait passer outre. Aaron répliqua qu'il ne savait pas trop, parce qu'affronter le regard de son père était trop dur, parce qu'il n'avait pas envie de rester dans son sillage en lui mentant concernant Andrew (ce qui était donc la preuve qu'elle n'avait rien l'intention de lui dire, et elle devait reconnaître que ça la rassurait largement). Ponine le comprenait très bien, d'autant plus que la jeune femme était elle aussi très impressionnée par William Hellsing (d'autant plus que la plupart des choses qu'elle savait de lui, c'était Aaron qui les lui avait apprises, ça n'aidait pas forcément). Elle comprenait, mais elle aurait bien aimé qu'il lui dise seulement ne pas savoir quand il voudrait rentrer parce qu'il n'avait pas la moindre envie de partir. Bien sûr, il n'en avait pas envie, il le lui avait fait comprendre, mais bon, elle préférait cette raison à l'autre, celle qui lui rappelait que malgré tous ses efforts, il était fort probable qu'elle ne serait jamais à la hauteur des exigences toutes spécifiques des Hellsing.

-Je comprends,
répondit-elle dans un fin sourire. Au pire, tu feras comme d'habitude, tu l'ignoreras et tu t'enfermeras dans ta chambre. Il n'aurait que peu d'occasions de mentir à un homme dont il éviterait au possible la présence, ce qu'il faisait déjà avant. Ponine avait dit ça d'un ton détendu, dans l'espoir de détendre l'atmosphère. Mais, quelque part, elle espérait qu'il ne prendrait pas trop soin de ses conseils. Elle n'avait pas envie qu'il s'en aille. Ils n'avaient pas eu l'occasion d'être ensemble depuis une bonne éternité (enfin ça y ressemblait selon ses critères), elle ne voulait pas prendre le risque de le perdre. Mais ça peut attendre, pas vrai ? ajouta-t-elle d'un ton assuré, même si tout ça ne dépendait pas vraiment d'elle, et le fait que cela ne dépende pas d'elle la frustrait beaucoup, en réalité.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 26 Juin - 14:15

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Aaron n'avait vraiment aucune envie de partir de chez Eponine, de rentrer chez lui. Et ce n'était pas seulement parce qu'il ne voulait pas affronter son père qu'il disait cela, bien au contraire. Il y avait de ça, bien sûr, mais il n'y avait pas que ça. Cela faisait longtemps que le jeune homme n'avait pas eu l'occasion de passer du temps avec sa petite amie à cause de la maladie, il avait envie de profiter d'elle, de passer du temps avec elle. Et c'était ce qu'ils avaient envie tous les deux après tout, puisque Eponine venait bel et bien de lui demander qu'ils vivent ensemble. Aaron se sentait mal de ne pas pouvoir juste dire oui à sa petite amie et de prendre ses affaires pour venir s'installer chez elle définitivement, même s'il était déjà quelque peu installé chez elle. Aaron n'avait aucune envie d'envisager le moment où il allait devoir rentrer chez lui, quand bien même il se doutait qu'à un moment donné il faudrait bien qu'il le fasse aussi. Parce que les Hellsing ne vivaient pas ailleurs... normalement. Il n'y avait qu'Andrew qui avait décidé, volontaire, définitivement, de quitter la maison familiale et on savait parfaitement pour quelle raison (quand bien même, pour l'heure, William Hellsing ne le savait pas encore). Aaron ne pourrait donc pas décider de quitter vraiment la maison, même s'il l'avait plus ou moins fait là et qu'il n'avait pas envie de rentrer. Mais bon. Un jour ou l'autre, Aaron n'allait pas pouvoir continuer de jouer l'autruche. Même s'il afficha un léger sourire quand sa petite amie affirma qu'il n'aurait qu'à s'enfermer dans sa chambre comme d'habitude et d'ignorer son père, afin d'éviter de lui raconter la vérité sur son frère. C'était sûr qu'il savait parfaitement le faire ça.

« Ça peut attendre oui. » Dit-il alors, en réponse aux propos de la jeune femme, en affichant toujours ce fin sourire. Il n'avait aucune envie de rentrer chez lui de toute façon pour le moment, la seule chose qu'il voulait c'était profiter pleinement de sa petite amie. « Ça peut attendre beaucoup même. » Ajouta-t-il alors. Le jeune homme avait envie de juste profiter du moment présent, du fait qu'il était sauvé, qu'il n'était plus malade et qu'il pouvait être avec Eponine. Mais il n'était pas forcément très doué en réalité, parce que c'était la première fois qu'il avait une telle relation avec quelqu'un, parce qu'il ne savait pas vraiment comment s'y prendre. Il s'exprimait sûrement mal, entre autre chose. « Je n'ai vraiment aucune envie de rentrer de toute façon, je veux rester avec toi. Tant que je peux. Si je pouvais, je resterais tout le temps avec toi. »

Autant dire que oui, le jeune homme avait envie de vivre avec Eponine, mais la situation était quand même un peu particulière, à cause de sa famille. À cause de ce qu'ils devaient faire. Le jeune homme n'aurait vraiment pas cru que son héritage familiale aurait pu lui causer autant de souci un jour.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 26 Juin - 19:33


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
C'

était bête, sans doute, mais Ponine se sentit soulagée quand elle entendit Aaron affirmait que oui, ils avaient encore un peu de temps. C'était bête, elle n'en doutait pas, mais elle avait le sentiment, à présent, que si elle s'éloignait ne serait-ce qu'un peu de Aaron, elle allait prendre le risque de le perdre de nouveau. C'était absurde, bien sûr, mais sa réaction n'était pas en soi difficile à comprendre. Elle avait passé ces dernières semaines dans l'anxiété, sans pouvoir parler directement à Aaron, en devant se contenter de courriers interposés. Il lui avait manqué, elle avait peur de ne plus pouvoir rester auprès de lui, et ce manque se traduisait par le besoin qu'elle avait de savoir qu'il resterait avec elle, qu'il ne partirait pas tout de suite. Elle avait du mal à profiter de l'instant présent, oui, parce que, comme bien souvent, elle pensait beaucoup, beaucoup trop. Elle n'ignorait pas que c'était un tort, qu'elle devrait mettre ses angoisses en sourdine, mais c'était plus fort qu'elle. Elle n'avait pas envie qu'il parte, c'était aussi simple que cela, si simple que c'était même, quelque part, évident, elle avait peur qu'il s'éloigne d'elle, que retrouver sa famille et ses priorités les renverraient à leur rythme d'avant, où ils pouvaient bien ne se voir qu'une fois dans la semaine et s'en contenter. Elle avait cru que ce rythme lui convenait parfaitement, qu'elle saurait largement s'en contenter, qu'elle était trop indépendante pour désirer autre chose... mais ce n'était pas le cas. Elle n'avait plus envie de vivre seule, elle avait envie de partager tous les instants de sa vie avec lui, même les instants faits de rien, même si c'était pour rester chacun à faire autre chose dans la même pièce, juste pour le savoir avec elle, tout simplement.

Aaron assura que lui aussi voulait rester avec elle, qu'il n'était pas pressé de rentrer, même, et qu'il resterait avec elle tant qu'il le pourrait. La preuve, donc, que ce qui se passait au sein de sa famille n'était pas franchement sain... même si Ponine tenait à faire partie de cette famille, pour être acceptée, pour que, un jour, ils n'aient plus ce genre de conversations... Quelque part, et même si sa situation n'avait pourtant rien d'enviable, elle jalousait un peu Penny. Ponine aurait bien aimé, aussi, que Aaron sache tout abandonner pour elle. Mais en même temps, s'il le faisait, il ne serait plus tout à fait lui-même, et il ne voulait pas qu'il change, pas du tout.

-Je sais,
répondit-elle dans une esquisse de sourire, et elle savait pertinemment qu'il était sincère. Mais tu ne peux pas, ne put-elle s'empêcher de soupirer ensuite. En termes de défaitisme, on pouvait dire qu'ils s'étaient bien trouvés. De toute façon, le plus important, c'est que tu sois là. Et c'était totalement vrai, le reste était accessoire. Ils étaient ensemble, c'est tout ce qui comptait. Il était vivant, en bonne santé, elle devait réussir à en profiter, profiter de chaque instant.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Lun 14 Aoû - 23:41

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Il voulait vraiment qu’Eponine comprenne qu’il n’avait aucune envie de rentrer chez lui et que s’il pouvait, il resterait constamment avec elle. Aaron ne pensait pas que ça pourrait arriver un jour, parce qu’il était quand même plutôt du genre solitaire. Quand il était chez les Hellsing, il restait toujours dans son coin, sans vouloir se mêler aux autres. Il ne semblait pas avoir été le genre de personne à s’attacher à quelqu’un d’autre, pas à ce point-là. Et pourtant, le jeune homme n’avait aucune envie de s’éloigner un seul instant de sa petite amie maintenant. Il avait déjà une petite amie, ce qui était quand même assez incroyable pour lui, mais en prime il avait juste envie d’être à ses côtés. Il n’avait aucune envie de rentrer chez lui et de devoir venir voir Eponine, il avait envie de tout partager avec elle. Même si ce n’était pas grand-chose en soit, c’était beaucoup à ses yeux. Le fait d’avoir passé tout ce temps malade, sans savoir s’il allait pouvoir voir sa petite amie de nouveau, ça avait quand même mis pas mal de chose en perspective. En tout cas, Aaron savait qu’il ne voulait perdre aucun temps avec Eponine.

Mais en même temps, ce n’était pas parce qu’il ne voulait pas rentrer chez lui, qu’il allait pouvoir ne pas rentrer chez lui. La manière dont Eponine le souligna d’ailleurs lui fit un peu mal. C’était idiot, sans doute, mais il aimerait qu’elle comprenne. Déjà, il ne devrait pas passer autant de temps loin de sa famille… mais il le faisait quand même parce qu’il avait envie d’être avec sa petite amie. Il savait bien que ce n’était pas forcément compréhensible, mais Aaron savait qu’à un moment donné, il faudrait bien qu’il reprenne sa place parmi les siens. Surtout avec Andrew qui était partie et qui n’était clairement plus un chasseur. Leur père ne le savait pas encore, mais il était évident qu’il n’était plus un chasseur (parce qu’il sortait avec une créature). Même si Aaron décidait de protéger son aîné, il n’aimait pas pour autant qu’il abandonne complètement leur héritage familial. Aaron ne pouvait pas se le permettre.

« Oui. » Dit-il dans un souffle, quand Eponine affirma que le plus important, c’était qu’il était là. En effet, pour le moment il était là, il était en forme et ils pouvaient juste profiter de la présence l’un de l’autre. Aaron se sentit bien en compagnie de sa petite amie, il se sentait soulagé de pouvoir être avec elle. Pendant tout ce temps, le jeune homme n’avait pas pu s’empêcher de penser à elle et encore à elle, se disant qu’il n’avait aucune envie de partir maintenant. « Viens vivre chez moi. »

Dit-il alors, un peu de but en blanc, comme ça. C’était loin d’être bien, mais en même temps Aaron ne voulait pas qu’Eponine croit qu’il ne voulait pas passer tout son temps avec elle. Mais il ne pouvait pas tout abandonner non plus dans sa famille.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 672

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Mar 15 Aoû - 9:35


La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
O

ui, le plus important, c'était qu'il soit là, qu'ils puissent être ensemble, qu'ils puissent profiter du temps qu'ils allaient pouvoir passer l'un avec l'autre, alors qu'ils auraient pu s'en priver, pour toujours. Elle l'aimait, c'était tout ce qui comptait.. Elle pouvait bien oublier ses considérations autres. Elle regrettait d'ailleurs franchement de s'être montrée si insistante, elle avait juste beaucoup cogité quand elle attendait désespérément de le revoir et craignait que cela n'arrive jamais. Elle s'était dit qu'elle ne perdrait pas de temps, qu'elle voudrait construire son avenir avec lui, qu'elle ne voudrait plus être séparée de lui... mais elle se rendait bien compte, à présent, qu'elle plaçait Aaron face à un dilemme inutile. Elle aurait dû ne rien dire, en fin de compte. Ils n'avaient pas besoin de ça pour savourer leurs retrouvailles, après tout. Elle était décidée à embrayer sur un nouveau sujet et à oublier cela... mais Aaron reprit la parole. Ponine demeura pour commencer interdite. Elle ne s'était pas attendue à une telle proposition. En fait, elle s'était dit que c'était impossible. Quand la jeune femme lui parlait de vivre ensemble, elle ne parlait pas forcément de vivre ensemble chez elle, juste de vivre ensemble, point. Si elle devait pour la peine s'intégrer à la demeure des Hellsing, eh bien elle le ferait, elle n'hésiterait pas, pas une seule seconde, même si, forcément, ça ferait de gros changements, un sacré bouleversement, et que cette perspective serait quand même assez effrayante, c'est vrai... Mais elle était prête s'il le fallait. Elle avait juste pensé que ce n'était pas possible. Elle ne savait pas, après tout, comment fonctionnait la famille de chasseurs. Mais à elle, tout lui convenait tant qu'elle ne perdait pas une seconde avec Aaron. Finalement, un sourire s'afficha sur ses lèvres.

-Vraiment ? Ca va pas poser de problème ?


C'était sa manière à elle de dire oui, parce que même si c'était un grand saut dans le vide, elle avait bien envie de s'y risquer si ça lui permettait de passer du temps avec l'homme qu'elle aimait. Mais c'était sa manière aussi de laisser à Aaron l'occasion de se dérober s'il le voulait. Elle se doutait qu'aller demander à son père de l'intégrer au foyer n'allait pas être une mince affaire, d'autant que, pour commencer, le jeune homme n'avait pas spécialement envie de retrouver son père maintenant qu'il savait la vérité au sujet de Andrew et de Penny... Mais en même temps, elle espérait qu'elle ne reviendrait pas sur ses propos. Parce que même si elle n'avait aucune idée de la manière dont ça allait se passer, ce ne serait clairement pas pour lui déplaire. Elle l'aimait, elle sauterait sur n'importe quel prétexte pour être avec lui.

code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 683

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   Dim 20 Aoû - 13:13

Eponine & Aaron
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel.
Évidemment, Aaron y avait pensé depuis un moment, se doutant que Eponine allait devoir finir par venir vivre avec lui chez les Hellsing s’ils voulaient être ensemble. Il aurait très bien pu prendre la même décision qu’Andrew, mais il savait que ce n’était pas vraiment ce que son père voudrait. Pour la chasse, c’était plus facile d’être tous au même endroit. Aaron savait que son père et sa tante n’avaient pas toujours vécu ensemble, mais force était de constater qu’ils étaient plus forts quand ils vivaient tous sous le même toit. Et contrairement à son aîné – même s’il décidait de mettre un peu d’eau dans son vin à son sujet – il n’avait pas l’intention d’arrêter la chasse. Ce n’était pas quelque chose qu’il pouvait abandonner, c’était son héritage et il avait l’intention de l’accomplir. Parce qu’il ne pouvait pas faire autrement, parce que c’était ce qu’il était. Un chasseur, un Hellsing. Alors oui, il ne pouvait pas vraiment partir de chez lui, mais Eponine pouvait venir elle. La jeune femme sembla surprise quand il le lui demanda, il n’était pas vraiment étonné qu’elle le soit. Parce qu’ils avaient discuté de cela, qu’il ne lui avait pas demandé tout de suite de venir chez les Hellsing. Pas parce qu’il ne voulait pas, mais c’était… bah il était pas doué dans tous ces trucs-là de vie de couple, de sociabilité, de vie en communauté. Mais il le pensait vraiment quand il demandait à la jeune femme de venir s’installer avec lui.

« Eh bien… dans l’idéal, il faut que toute ma famille vive ensemble alors… » Alors, c’était un peu dans l’ordre des choses donc. Les « pièces rapportées » devaient venir s’installer avec eux. Enfin, il n’y avait aucune obligation normalement, mais il suffisait de voir la situation avec Andrew pour le comprendre. « Enfin, il faudra qu’on en parle à mon père du coup. Il va sans doute vouloir savoir si tu es… si tu peux entrer dans la famille. »

Et dire les choses comme ça, c’était un peu particulier. À la base, Aaron ne parlait que de s’installer avec sa petite amie, de vivre avec elle parce qu’il avait envie de passer le plus de temps possible avec elle. Parce que maintenant qu’ils avaient pris l’habitude d’être sous le même toit tous les deux, ils n’avaient aucune envie de s’éloigner. Aaron aimait vivre avec Eponine. Il aimait le faire ici, évidemment, il aimerait bien en un sens rester ici. À choisir, il aurait même préféré s’installer avec la jeune femme chez elle, mais il ne pouvait pas faire ça. Il ne pouvait pas s’éloigner de sa famille, pas alors qu’Andrew le faisait. En un sens, ça allait aussi lui permettre de protéger son frère, même s’il n’avait aucune envie de l’avouer. Donc, pour vivre ensemble, l’idéal était qu’ils le fassent chez les Hellsing, mais forcément… ça avait un peu des allures plus officielles. Parce qu’en entrant dans cette maison, en vivant dedans, on s’attachait forcément plus à la famille Hellsing.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La distance est temporaire, alors que notre amour est éternel. (Eponine <3)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» (HOT) [Villa#78] {Fliana#1} Notre amour est éternel...
» ANNA MOUGLALIS ▬ MON COEUR EST UN MAUSOLÉE, NOTRE AMOUR UN CADAVRE.
» Si Dieu avait voulu que l'amour soit éternel, il se serait arrangé pour que les conditions du désir le demeurent!
» L'amour se mesure à notre capacité de pardonner (Andrew)
» Amour secret...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Eponine Hayes-