Partagez | 
 

 Il faut faire des concessions (pv Dean)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 51

Message#Sujet: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Mar 6 Déc - 22:42

Il faut faire des concessions


Qu'avait-il fait pour en arriver là ? Il n'en avait vraiment pas la moindre idée, mais plus le temps passait, plus William se disait qu'il avait peut-être sa part de responsabilité dans tout ce qui était en train d'arriver. Il avait perdu son épouse et son beau-frère, Andrew avait choisi de quitter la demeure familiale sans vraiment donner d'explications valables (des explications que William n'avait vraiment pas envie de connaître, dans le fond, mais quand le moment viendrait, il n'aurait pas d'autre choix que d'y faire face, de toute manière). Et maintenant, Aaron était malade... William était mort d'angoisse. À l'idée de le perdre, il se sentait plus mal que tout. Pire encore compte tenu du fait qu'ils étaient loin d'être en bons termes. S'il devait partir, ils n'auraient jamais eu l'occasion de se réconcilier. Aaron partirait en haïssant son père. Combien de fois avait-il voulu passer la porte de la maison d'Eponine pour pouvoir juste lui parler ? Mais ce n'était pas prudent. Si celle maladie le contaminait lui aussi, il n'y aurait rien gagné du tout. Il ne pouvait donc rien faire, et cette impuissance le rendait littéralement dingue. Quand quelque chose lui causait des difficultés, jusqu'ici, il ripostait comme on lui avait toujours appris à le faire, en combattant. Mais ce combat avait l'air perdu d'avance. Les jours passaient, et personne ne trouvait de remède. Du moins... Jusqu'à ce que...

La rumeur s'était faite de plus en plus grande et importante : un remède circulait dans le village. Sauf que pour l'obtenir, il fallait faire certaines concessions... William ne mit pas longtemps à comprendre quelles allaient être les siennes, de concessions, avant même de prendre la résolution de se rendre aux grottes. Parce que, bien évidemment, l'instigateur de tout ceci était Dean Appers. Avant même de le savoir à coup sûr, il l'avait deviné. Ces méthodes, c'était clairement celles du sorcier des grottes. Il n'avait aucune envie d'aller trouver le Sorcier, il détestait leurs conversations, mais il ne pouvait pas s'y résigner par pur caprice. Il y avait une vie en jeu : la vie de son fils. Pour Aaron, dans l'espoir de lui sauver la vie, il était donc allé jusqu'aux grottes, où il était presque sûr que Dean l'attendrait déjà de pied ferme, bien trop fier de son petit effet. Il le trouva en tout cas sur place, et ce fut d'un ton sombre et qui ne cachait pas son agacement qu'il s'adressa à lui.

"Bonsoir, Appers."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Mer 7 Déc - 17:26


Il faut faire des concessions.
T

out se déroulait à la perfections, balayant les quelques inquiétudes qui avaient pu naître dans l'esprit du Sorcier à certains moments (car oui, même Dean Appers pouvait se montrer inquiet, par moments, même s'il prenait grand soin de ne jamais le montre, cela va sans dire). Il savait que la concoction du remède à la maladie qui sévissait en notre terre était indispensable, pas pour préserver toutes les vies humaines qui étaient en jeu (il s'en moquait royalement, et il avait d'ailleurs épuisé plus d'un malade dont il s'était servi comme cobaye au cours du processus), mais pour tirer profit de ce qui se déroulerait alors. Il le savait, un remède comme celui qu'il proposait se vendrait à prix d'or... Tout se troque en ce bas monde, et en l'occurrence, quand une vie humaine était en jeu, le prix était toujours plus qu'élevé. Même si la potion avait apparemment trouvé moyen de se distribuer à son insu (et c'était là un problème qu'il comptait bien régler plus tard), il parvenait malgré tout à récolter des fruits plus qu'intéressants et à tirer profit de la situation...

Et il y avait un poisson en particulier qu'il cherchait à ferrer au-delà de tous les autres depuis qu'il avait découvert que Aaron Hellsing, le plus jeune des deux fils de William, avait été touché par la maladie. Dean avait envisagé de contacter le patriarche Hellsing, comme il avait contacté d'emblée certaines personnes pour passer ses marchés tout sauf respectables, mais il s'était finalement abstenu. Pour la simple et bonne raison qu'il avait rapidement deviné qu'entrer en contact avec le chasseur de créatures ne serait pas nécessaire : le chasseur de créatures viendrait bien assez vite à lui. De toute évidence, il ne s'y était pas trompé, pour son plus grand plaisir par ailleurs. William avait bel et bien fait le déplacement jusqu'à la grotte où il se trouvait. William le salua avec toute la froideur qui le caractérisait. Une froideur qu'il lui accordait toujours et qui ne venait que du mépris qu'il ressentait et de sa fierté délicieusement détruite par les concessions qu'il faisait en venant le trouver. Le Sorcier ne manqua pas de sourire et de s'adresser le plus aimablement du monde à son interlocuteur.

-William, quel plaisir de te revoir,
le salua-t-il avec une chaleur qui n'était bien sûr là que pour provoquer l'agacement de son interlocuteur. À quoi dois-je ta visite, exactement ?

Oh, à quoi, il le savait pertinemment, mais il avait envie d'entendre William le lui dire. En fait, il avait envie d'entendre ce dernier le supplier de venir en aide à son fils, et d'accepter toutes les concessions possibles pour la survie de son fils.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 51

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Lun 19 Déc - 0:10

Il faut faire des concessions

Le sourire que le Sorcier afficha en le voyant ne manqua pas de renforcer le ressentiment de William. Il détestait devoir en arriver là, il détestait devoir supplier cet homme qui n'avait déjà que trop de chances d'avoir la vie sauve alors que le chasser aurait mille opportunités de le tuer. L'enthousiasme de Dean était vraiment désagréable à supporter, surtout en situation d'urgence, alors que William se disait que la moindre seconde pouvait compter. Peut-être que, s'il parvenait à ses fins, il y parviendrait trop tard ? Comment savoir, après tout... William n'était vraiment pas rassuré, en tout cas. Il se sentait mal, il avait peur, et il se sentait totalement humilié au possible. Mais la vie de son plus jeune fils valait bien toutes les humiliations du monde. Quand Dean affirma que c'était un plaisir pour lui de le voir, William était convaincu que, en plus, il était sincère. Il devait déjà savoir, comme il lui donnait parfois l'impression de tout savoir en ce bas monde, malheureusement pour lui. Aussi, forcément, se réjouissait-il du malheur du patriarche des Hellsing, et du pouvoir qu'il avait sur lui à ce moment précis. Ça faisait une bonne raison pour lui de prendre plaisir à sa venue. William sentait que cette conversation allait bien durer longtemps, car Dean prendrait plaisir à l'étirer pour le mettre au supplice. Il en était sûr, sûr et certain. Comment pouvait-il être si sûr ? Eh bien, parce qu'au supplice, il l'était déjà. Alors qu'ils n'en étaient même pas arrivés dans le vif du sujet. Ça allait faire mal, quand ce moment viendrait. Ça allait faire très mal, même. Au moins, le Sorcier lui offrait quand même de lui apprendre les raisons de sa visite. William sauterait sur l'occasion. Il n'irait pas par quatre chemins.

"Tu t'en doutes"
, répondit-il, pas dupe du tout de la fausse naïveté de son interlocuteur, qui attendait juste de le voir se jeter à l'eau, à tous les coups. Et il devait sûrement vouloir que le chasseur se jette à l'eau pour pouvoir l'y enfoncer, dans cette eau, et lui donner l'illusion de se noyer pour le sauver in extremis. "Je sais que toi et ton groupe, vous avez trouvé un antidote à la maladie. J'en ai besoin."

Il ne précisa pas que c'était pour sauver la vie de Aaron. D'accord, il le savait sûrement déjà, mais dans le doute, il ne voulait pas lui donner cette information supplémentaire et supporter de le voir jubiler. Parce qu'il le ferait forcément, il en était sûr. Et ce serait encore plus insupportable que ne l'était déjà la situation en elle-même. Il avait besoin de sa potion, qu'importe qu'elle soit d'origine magique du moment qu'elle pouvait sauver son fils, le remettre sur pieds. C'était tout ce qu'il espérait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Mar 20 Déc - 19:16


Il faut faire des concessions.
O

ui, bien sûr, Dean s'en doutait. En fait, c'était au-delà de ça. Il ne se comptait pas de se douter des raisons de la venue du patriarche de la famille Hellsing, il savait pourquoi il était là. Il avait même envie d'ajouter qu'il avait attendu sa venue, qu'il avait su que ce n'était là qu'une question de temps. Bien sûr, une telle affirmation n'aurait reposé que sur des certitudes et rien de tangible. Le sorcier, tout doué qu'il puisse être (en tout cas se considérait-il comme tel, dans toute l'absence totale d'humilité qui le caractérisait), n'avait pas la capacité de lire l'avenir, loin s'en faut. Il pensait seulement bien connaître son interlocuteur, avec lequel il avait déjà eu plus d'une conversation houleuse et à double tranchant. Il savait que William Hellsing, s'il était un chasseur émérite, était avant tout un père aimait et soucieux du sort de ses enfants, plus qu'il ne voulait bien l'admettre. Son fils était malade, ce n'était pas sa santé, c'était carrément sa vie, qui était en danger... alors forcément, en découvrant que son meilleur ennemi avait un remède dans sa besace, il ne pouvait que venir le lui quémander. Et il avait vu juste, en effet. William formula distinctement ce que Dean n'avait que trop bien deviné. Le sorcier et l'humain en avaient l'un comme l'autre conscience et Dean en éprouvait une satisfaction réelle. Que William mette de côté sa fierté comme il le faisait était déjà une première victoire, pour Dean. Et ce n'était qu'un début. William était aux abois, cela se voyait sans l'ombre d'un doute, alors le sorcier comptait bien tirer le meilleur parti de cette situation. Il comptait bien tirer la corde au maximum... en évitant de la voir céder, tout de même.

-Si j'ai bien compris,
dit-il, l'air de rien, en jouant les faux candides, que nul ne le connaissant pouvait le croire être (et William le connaissait bien). Tu espères que je te vienne en aide et que je sauve la vie de ton fils. Bien sûr, c'était effectivement de cela qu'il était question, et c'était pour cette raison qu'un sourire satisfait ornait ses lèvres. Il était convaincu de son triomphe, pour lui, il ne faisait aucun doute. Car le chasseur n'était pas en position de marchander. La vie de son fils était en jeu. Pourquoi est-ce que je ferais une chose pareille, exactement ? demanda-t-il d'un ton posé et amusé.

Après tout, la question se posait bel et bien, car même s'ils avaient pour eux cet arrangement qui garantissait plus ou moins la tranquillité de Dean, rien ne l'obligeait à sauver la vie d'un chasseur, qui n'éprouverait aucune hésitation à traquer les siens. La question de Dean pouvait en fait se traduire différemment : il demandait, bien évidemment, une contrepartie.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 51

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Dim 8 Jan - 1:19

Il faut faire des concessions

William serra les dents quand Dean reprit la parole. Mais oui, il avait compris. Bien sûr, qu'il avait compris, forcément. Il était venu là pour une raison précise, et il avait pertinemment su que Dean en connaîtrait la nature avant que le chasseur ait le temps d'en dire le moindre mot.. Et il avait eu raison. Il avait su aussi que Dean se délecterait de la situation et ne manquerait pas de le lui montrer. Là encore, il avait visiblement eu raison, au grand dam du père de famille qui pour protéger cette dernière s'abandonner à des concessions qui lui pesaient dors et déjà sur le système. Il avait juste envie d'en finir, d'entendre les termes et les conditions de Dean, qu'il accepterait, même cruelles, pour sauver la vie de son fils, qu'ils entrent dans le vif du sujet et qu'ils soient débarrassés afin que William puisse tout aussi rapidement venir au secours de son Aaron. Il n'avait pas de temps à perdre. Le jeune homme était entre la vie et la mort en ce moment même, ce n'était vraiment pas le moment. Dean fit un résumé de la situation comme si c'était vraiment nécessaire et le patriarche Hellsing, de son côté, serra les poings. Quand est-ce qu'il allait arrêter ce petit jeu, hein ? C'était juste insupportable, là... Plutôt que de comprendre (enfin, pas comprendre, il avait compris, plutôt de remarquer) qu'il devait donc lui proposer une contrepartie qui lui convienne et que William serait bien obligé d'accepter, il le laissa mariner. Mariner, oui, c'était le mot. Le chasseur avait vraiment l'impression qu'il attendait qu'il soit à point pour le dévorer tout cru. Pourquoi il ferait une chose pareille, hein ? C'est sûr qu'en soi il n'avait pas de raison de l'aider comme ça, sans raison, de façon désintéressée, juste pour le plaisir. Mais il savait bien qu'il pouvait tout gagner dans cette affaire.


"Tu sais très bien"
, répliqua William, profondément agacé de devoir lui tirer les vers du nez alors qu'ils savaient très bien tous les deux quelle allait être l'issue de leur discussion. Qui n'aurait pas de raison d'être si le temps avait raison de Aaron pendant qu'ils se perdaient en bavardages totalement inutiles. "Ton prix sera le mien", ajouta-t-il alors.

Ça lui arrachait vraiment la gueule de lui dire une chose pareille, ça l'énervait de laisser son ennemi avoir l'ascendant sur lui. Mais s'il y avait bien un moment, dans sa vie, où il devait laisser tomber son égo, c'était celui-là. Le jeu en valait la chandelle... le prix à payer mériterait de l'être.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Dim 8 Jan - 10:58


Il faut faire des concessions.
B

ien sûr qu'il savait très bien ce que son interlocuteur attendait de lui, et les raisons qui pourraient pousser le Sorcier à lui venir en aide, quand bien même ils étaient des ennemis naturels tous les deux. Il le savait, et il le faisait mariner pour le seul plaisir de faire tourner son interlocuteur en bourrique. Il n'avait pas forcément d'intérêt à le faire, mais il appréciait de goûter à sa supériorité, il aimait être en position de force, de montrer à son interlocuteur qu'il n'avait pas le choix, qu'il était sa marionnette, et qu'il ne pourrait pas échapper à ses conditions. Son fils était entre la vie et la mort, il ne pouvait pas se permettre de chipoter, il ne pouvait pas se permettre de marchander. Il était à sa merci, en somme, et Dean ne pouvait s'empêcher de tirer profit de la situation en la tirant en longueur, cette situation. Pour autant, il savait bien qu'il allait sous peu devoir mettre fin au supplice de son interlocuteur... pour lui en faire subir un autre, cela va de soi. Il afficha un grand sourire, qu'il ne cherchait pas à dissimuler (ça ne le dérangeait pas le moins du monde d'afficher réellement ce qu'il pensait... bien au contraire, le chasseur le connaissait, il savait forcément ce qu'il pensait, il savait forcément que, présentement, il était en train de jubiler, il avait vraiment un filon à exploiter. Il tenait entre ses doigts une mine d'or, et il comptait bien s'enrichir à cette source autant que possible, avec gourmandise et délectation. Il savait déjà exactement ce qu'il comptait en demander à William. Il était en train de se demander s'il ne devrait pas en demander encore davantage, tant son interlocuteur était manifestement prêt à tout donner, à taire le moindre fragment de fierté qu'il possédait pourtant en abondance. Le chasseur, en cet instant, était bien davantage la proie. Ce retournement de situation était particulièrement plaisant aux yeux du Sorcier.

-Tant de générosité de ta part, c'est émouvant,
répliqua-t-il, qui oui, se payait royalement la tronche de son interlocuteur. Oui, il avait l'avantage, oui il trouvait parfaitement normal de le montrer et de ne surtout pas s'en priver. Ce moment était le sien, que William fasse avec, il ne lui donnait de toute manière pas le choix. Et William savait qu'il n'avait pas le choix. La vie de son fils était en jeu. Ne t'en fais pas, je ne te demanderai pas grand-chose. Enfin, tout était relatif. En vérité c'était beaucoup, pour l'un comme pour l'autre. Willam allait devoir renoncer à beaucoup de ses convictions. Et tant mieux. L'immunité, lâcha-t-il finalement. Pour moi et le reste de mon groupe, c'est ce que je veux.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 51

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Mer 1 Fév - 22:42

Il faut faire des concessions


William serrait les poings. Ses ongles s'enfonçaient si fort dans la chair des paumes de ses mains que ça pourrait bien finir par l'irriter, mais il décidait de faire abstraction, il devait garder son calme et son sang-froid, en tout cas du mieux possible. Le chasseur savait que le sorcier n'attendait que ça, il ne demandait qu'à le voir sortir de ses gonds. C'était une satisfaction qu'il ne voulait pas lui donner parmi toutes celles qu'il lui accordait déjà. Franchement, c'était déjà énorme de sa part que de se rabaisser à ce point-là. Il ne fallait pas en attendre plus. Il se rabaissait, il le suppliait de sauver la vie de son fils. Il se sentait humilié, heurté dans sa fierté, mais il devait le supporter, se répéter qu'il faisait ça pour sauver la vie de Aaron. Il devait à tout prix veiller sur son fils. Et s'il lui était demandé de se sacrifier pour Aaron, alors il le ferait, même si ce dernier ne devait pas le croire une seule seconde, William considérait vraiment que sa vie valait cent fois la sienne. N'empêche que son petit jeu était franchement vicieux et encore plus désagréable. Il n'en pouvait vraiment plus. Le calme et la jubilation de Dean s'opposaient à la rage contenue du chasseur de créatures. Oh, comme il rêverait de lui trancher la gorge, là, maintenant ! Ça ne résoudrait pas grand-chose, mais sur le moment, ça lui ferait sacrément du bien. Dean le laissa encore mariner un petit (trop long) moment. Puis il passa à table.

Il voulait l'immunité. L'immunité pour lui et le sien. William s'en était douté. Dean ne pouvait que vouloir profiter de la situation. Et quoi de mieux, comme contrepartie, que l'assurance que les Hellsing laisseraient tranquilles ce maniganceur et toute sa bande. Ça allait à l'encontre de tous les principes des chasseurs. Mais la vie de Aaron passait avant tout. En d'autres circonstances, il aurait marchandé. Là, William ne pouvait vraiment plus se le permettre. L'homme laissa passer un léger temps. Il prit une grand inspiration. Il avait le sentiment de donner son âme au diable, et il était convaincu que Dean voulait lui donner le sentiment. Et ça parce qu'il était le diable en personne, la personnification d'un ne savait pas quel démon. Alors, à contrecoeur, et après un long moment de silence au cours duquel il préféra ne rien dire du tout, il accepta de répondre. Il hocha la tête dans un nouveau soupir. Il n'en revenait pas de se rabaisser à ça.


"D'accord, tu as gagné."
répliqua-t-il, agacé de devoir céder aussi rapidement, mais il était pris à la gorge. "Donne-moi le nom de tes sbires, et je te promets que ma famille ne leur fera rien."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Jeu 2 Fév - 19:27


Il faut faire des concessions.
U

n large sourire étira les lèvres du Sorcier quand le chasseur reconnut qu'il avait gagné. Le terme était on ne peut plus approprié, en effet, car il est évident que tout ce qui se jouait en ce moment-même ne pouvait être qu'assimilé, véritablement, à ni plus ni moins qu'un jeu. Oui, c'était un jeu, même si son enjeu (et dans "enjeu", il y a jeu), il y avait une vie humaine, cela n'ôtait rien au fait que cette situation répondait entièrement à la définition de ce terme. Dean avait misé sur l'affection que William portait à son fils, et qui le contraindrait à faire des concessions en dépit de son aversion pour lui, et le pari, même si légèrement risqué (quoique si peu) avait porté ses fruits. Le Sorcier avait été convaincu qu'il l'emporterait sur son adversaire (comme il était convaincu de l'emporter sur tous à la toute fin), mais il ne s'était pas imaginé qu'il lui céderait du terrain si facilement. Décidément, il était aux abois. Il aurait pu marchander, proposer des alternatives (Dean s'était attendu, par exemple, qu'il ne concède à une immunité - qu'il avait de toute manière plus ou moins déjà acquise, quelque part - uniquement pour lui mais certainement pas pour ses sbires). Il n'aurait pas eu gain de cause, bien sûr, Dean n'aurait pas fait varier son discours, conscient que William avait trop à perdre (la chair de sa chair, tout de même, ce n'était pas rien), mais il pensait quand même que le patriarche des Hellsing ferait cet effort, qu'il serait incapable de ne pas espérer de lui quelques concessions. Il s'était trompé. Il avait dû comprendre que sa situation était désespérée, qu'il n'avait pas le choix, alors il se résignait, sans doute honteusement. Il mettait à mal son légendaire amour propre. Quelle victoire c'était pour Dean ! Ce dernier savourait décidément plus que jamais la tournure que prenaient les événements. C'était véritablement jouissif, et encore, le mot était faible. Il ne dissimulait rien de sa satisfaction, d'ailleurs. Il n'était ni bon perdant, ni bon gagnant.

-Mais de ce pas, répondit-il de son habituel ton avenant en tirant de son bureau une feuille et de quoi écrire alors que William lui demandait la liste de ses sbires. Il avait bien l'intention de la lui rédiger, pour que William ne puisse prétendre à un nom qu'il aurait omis de prononcer. Par ailleurs, il se servit d'un sortilège de dédoublement pour qu'un double de la liste reste chez lui. Elle sera mise à jour si nécessaire, dit-il en lui tendant le papier. Et grâce à son sortilège, il pourrait le faire à distance. Bien sûr, si quiconque d'autre devait mettre la main sur cette liste, si elle devait se perdre "par inadvertance", ou si l'une de ces personnes venait à disparaître, tu devrais en assumer les conséquences.

Et la menace était plus que sincère.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 51

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Lun 6 Mar - 23:19

Il faut faire des concessions

Il était acculé, dépité, humilié au possible, en plus d'être particulièrement inquiet pour Aaron, il détestait vivre une telle situation. Jamais il n'aurait cru devoir se rabaisser à ce point face au sorcier des grottes, et voilà qu'il l'avait à sa merci. Mais le jeu en valait certainement la chandelle. C'était de la vie de son fils qu'il était question, et même si William le lui montrait rarement (ou plutôt ne le lui montrait jamais, en réalité), il tenait vraiment au cadet de ses deux fils, et avait la ferme intention de faire tous les sacrifices possibles pour lui faire plaisir. Il voyait bien que Dean jubilait, et intérieurement, il rageait. Il avait très envie de faire du mal à son interlocuteur, de lui faire ravaler son satané sourire. Mais il ne pouvait pas se le permettre, il ne voulait pas que son interlocuteur, par malheur, finisse par changer d'avis, d'une manière ou d'une autre. Et même si ça ne devait pas être le cas, il était sûr que plus il montrerait sa colère, plus Dean Appers en tirerait une certaine jubilation, et ça, c'était une vraie catastrophe. Il serra donc les dents et ne prononça pas les moindres mots tandis que l'homme dressa la liste de ses différents sbires, ou du moins de ceux qu'il avait la ferme intention de protéger (ce n'était peut-être pas le cas pour tous. Cela ne surprendrait pas William en tout cas). Il lui tendit ensuite la liste en lui apprenant qu'elle serait mise à jour si cela devait être nécessaire. William ne dit toujours rien tandis qu'il la regardait une bonne fois pour toutes et intégrait le moindre nom qui y était noté. La plupart ne lui étaient pas inconnus et leur présence sur cette liste n'était pas vraiment surprenante, cela faisait un moment que les Hellsing cherchaient à mettre la main dessus. Pour d'autres, la surprise était réelle... Et William regrettait maintenant de devoir les cotoyer au quotidien et de ne rien pouvoir faire. Enfin... La vie de son fils en dépendait.


"Je m'en doute."
, répliqua froidement William quand Dean lui laissa comprendre qu'il payerait de sévères conséquences s'il devait égarer la liste, que ce soit par inadvertance ou volontairement, pour qu'un autre accomplisse la basse besogne à sa place.

C'était tentant, il fallait bien le dire, réellement. Mais il ne prendrait pas de tels risques, si c'était pour que la vie de sa famille soit de nouveau menacée, alors ça ne servait à rien, c'était hors de question. Tant pis, il faisait un sacrifice, voilà tout. Et pas des moindres. William, qui ne voulait plus tourner plus autour du pot. Il n'avait plus qu'une envie, maintenant : quitter ces grottes.


"Donne-moi la potion, maintenant."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 195

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Mar 7 Mar - 19:25


Il faut faire des concessions.
P

our Dean, la situation était jubilatoire, et il savourait chaque seconde de cette conversation avec une satisfaction certaine, et qu'il ne cherchait pas le moins du monde à feindre ou à dissimuler. William Hellsing était à sa merci, et il ne pourrait pas y avoir de situation plus satisfaisante à ses yeux. Comme quoi, les principes de la famille de chasseurs pouvaient aisément être contestés dès que venait en jeu le facteur sentimental (un facteur dont le Sorcier s'épargnait très bien, au passage). William faisait semblant de, il jouait les durs à cuire, mais l'évidence faisait loi, face à l'agonie de son fils, il cédait à la pression et finissait par agir de la manière exacte que l'on attendait de lui. Pour Dean, c'était vraiment parfait. Et cette situation l'aurait été dans tous les cas, parfaite, d'ailleurs, car Dean se faisait un malin plaisir d'en envisager le meilleur parti à chaque fois. Si William n'était pas venu lui supplier de venir au secours de sa progéniture, Dean aurait prit plaisir à voir le plus jeune de ses fils mourir dans des souffrances atroces. Un chasseur de moins en notre terre, ce n'était pas là quelque chose de négligeable, tout au contraire mais bon, contre mauvaise fortune bon coeur, si les pions avaient pris d'autres formes, la partie n'en était pas moins savoureuse quoi qu'il en soit, d'autant plus qu'il était en train de la remporter, et haut la main, qui plus est ! Ses sbires allaient être protégés, et Dean pensait pouvoir croire son interlocuteur sur parole quand il affirmait qu'il ne laisserait pas fuiter les noms de la liste qu'il venait tout juste de lui communiquer. Il y avait tout intérêt, et Dean voulait bien croire qu'il ne se jouait pas de lui. Il y avait bien des risques qu'il n'aurait tout de même pas l'audace de prendre quoi qu'il arrive. Tenter le diable, il l'aurait peut-être fait en d'autres circonstances, mais puisqu'il pactisait déjà avec, ça n'aurait pas véritablement de sens, tout compte fait.

-Mais tout de suite
, répondit Dean d'un ton presque guilleret qui ne pouvait très clairement rien présager de bon.

D'un pas traînant, avec une lenteur toute calculée qui devait mettre à l'épreuve la patience (déjà malmenée) de son interlocuteur, il se leva de sa chaise, contourna son bureau, et fouilla dans sa mal pour y puiser une fiole du précieux élixir qu'il tendit finalement à son interlocuteur avec une minutie toute particulière, il faut bien le dire.

-Ne me remercie pas, surtout, c'est toujours un plaisir que de te rendre service.


Il savait que ces mots allaient déplaire à William... donc ils lui plaisaient d'autant plus. Et oui, rendre service au patriarche des Hellsing pouvait être un réel plaisir, quand cela aboutissait à une telle issue.


code by Mandy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 51

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   Mer 29 Mar - 22:18

Il faut faire des concessions

La décontraction manifeste du Sorcier mettait définitivement les nerfs du chasseur à rude épreuve. La situation était bien facile à décrypter : Dean avait gagné, et il ne se privait pas d'afficher sa victoire sans l'ombre d'un état d'âme, et avec un plaisir plus qu'évident. Quelque part, ça se comprenait, bien sûr, William lui aurait sans doute rendu la "gentillesse" s'il l'avait pu. Mais non, bien sûr, il était en train de perdre le peu d'avantage qu'il avait pu avoir pour lui et sa famille jusque-là. Mais au moins, Aaron allait survivre, il allait forcément survivre. En récupérant la potion, le patriarche des Hellsing ne doutait pas du tout du fait qu'elle aurait l'effet escompté. Bien sûr, c'était risqué, de faire ingurgiter à son fils une potion venu d'un ennemi, ce dernier pourrait bien tenter de l'empoisonner. Mais s'il tentait quoi que ce soit de tel, Dean savait pertinemment ce qui arriverait aux individus nommés dans sa liste, et il ne prendrait pas de tels risques. William supposait qu'il n'avait pas grand chose à faire de ses sbires. Il n'avait pas l'humanité nécessaire pour les aimer sincèrement, pour pouvoir honnêtement veiller à leurs intérêts, mais il en avait besoin. On ne peut pas arriver à grand-chose par soi-même, pour conserver son empire intact, le sorcier devait compter sur ses sbires plus que sur le reste. Il n'échappait pas à la règle qui voulait que l'on soit moins fort lorsque l'on était seul. Sans l'ombre d'un doute. Alors oui, William pensait tenir entre ses doigts le remède qui allait sauver son fils. C'était sa seule et unique satisfaction dans cette affaire. La vie de Aaron valait bien plus que la blessure dont venait d'écoper son amour propre, et qui n'allait pas se remettre bien facilement.


"Ne t'en fais pas",
répliqua William, incapable de ne pas afficher son agacement profond, même s'il savait que c'était exactement ce que Dean attendait de lui et qu'il était en train d'entrer totalement dans sa combine. Tant pis, il n'était pas d'humeur à faire semblant. Il détestait bien trop son interlocuteur pour ça, et il lui en voulait profondément pour ce qu'il l'obligeait à faire. "Je n'avais pas l'intention de te remercier de toute manière." Il se releva en lui adressant un regard particulièrement assassin. "Je ne vais pas te déranger plus longtemps." Mais en vrai, c'était lui qu'il dérangeait, franchement, et il n'avait qu'une envie, à savoir de fuir. Fuir cette conversation au plus vite. "Au revoir, Dean."

Il ne dit rien de plus et tourna les talons. Il fallait qu'il s'en aille au plus vite de toute façon. Il fallait qu'il aille retrouver Aaron au plus vite, c'était urgent.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Il faut faire des concessions (pv Dean)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut faire des concessions (pv Dean)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Constitution de 1987:faut-il faire sauter quelques verrous ?
» Pour vivre heureux, faut pouvoir se déplacer
» Comme quoi, il faut faire attention à ses affaires... [PV Meia]
» Entraînement I - On a toujours besoin d'un plus faible que soi. [Pv : Shin]
» recherches au vestige du rêve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Montagnes :: Grottes-