Partagez | 
 

 Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 1005

Message#Sujet: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Ven 16 Déc - 23:37


Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
S

oyons honnête, ce n'était pas la première fois que Déa devait annoncer à une personne qu'elle voulait rompre avec elle. Il y avait même eu une période dans sa vie au cours de laquelle cette exercice avait été aussi quotidien qu'indifférent. Elle prenait hommes et femmes et les jetaient aussitôt après, ce sans réel scrupule. Elle n'était pas forcément fière de cette période de sa vie, mais elle devait quand même avouer que tout lui semblait bien plus facile, bien plus évident, alors. Ses amants n'étaient rien d'autre que des denrées périssables à ses yeux, et si elle devait leur briser le cœur, elle le faisait sans le moindre scrupule. Aujourd'hui, c'était différent. Aujourd'hui, elle appréhendait de briser un cœur, et elle ne pourrait pas se dissimuler derrière la moindre indifférence, parce qu'elle ne saurait pas être indifférente au comportement, à l'éventuelle douleur d'Hélio. Si elle n'avait jamais su l'aimer de la bonne manière, elle tenait sincèrement à lui. Il avait pris de l'importance dans sa vie à un moment où elle avait diablement besoin d'un tel repère, de l'affection inconditionnelle de quelqu'un qu'elle savait apprécier elle aussi... même si pas assez. La sirène avait adoré chacun des moments qu'elle avait passé avec le buveur de sang. Il avait su rendre sa vie plus simple et plus légère, et elle avait presque fini par se convaincre qu'ils arriveraient à construire quelque chose de lui, qu'à son contact, elle parviendrait à oublier celui qui l'obsédait depuis beaucoup trop longtemps. Sauf qu'elle avait beau faire, ce n'était tout simplement pas possible, Léo ne disparaissait jamais de ses pensées et de son cœur, et bien sûr, les aveux de son "meilleur ami" lui avaient donné le coup de grâce. Il était sincère, elle le sentait, et elle ne voulait pas passer à côté d'une occasion après laquelle elle avait soupiré une éternité au point de finir par ne plus y croire. Elle ne serait jamais complètement heureuse avec Hélio parce que c'était de Léo qu'elle avait besoin pour être heureuse. C'était aussi simple que ça.

Simple, oui, mais dans les faits, Déa savait bien qu'il serait bien moins simple de faire accepter cette vérité à Hélio. Elle aurait dû tout arrêter dès l'instant où leur relation avait commencé à devenir un peu trop sérieuse. Mais elle s'était laissée prendre au piège, et surtout, elle avait voulu y croire. Elle avait eu tort, bien sûr, mais elle doutait fort que se contenter de reconnaître son erreur suffise à convaincre Hélio. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas comme si elle avait réellement le choix. Il fallait qu'elle se jette à l'eau. C'était pour cette raison qu'elle avait donné au vampire rendez-vous à une heure de la nuit où ce dernier n'aurait pas à craindre le soleil, ni chez lui, ni chez elle (ce qui aurait été gênant par ailleurs si Léo avait été présent), elle avait voulu un lieu neutre. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, son estomac se nouait, tandis que la jeune femme attendait la venue d'Hélio. Quand il parut enfin, elle sut à peine esquisser un sourire.

-Salut,
dit-elle à la limite de l'embarras, consciente du fait qu'une bombe à retardement était en marche.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 309

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Dim 18 Déc - 14:31

Déa & Hélio
Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
Au fond, Hélio ne savait pas trop ce que tout cela donnait avec Déa. Il appréciait vraiment leur relation, mais ces derniers temps la jeune femme était plus que distante. Ce qui était normal, au vu de la situation de son meilleur ami. La sirène avait de bonnes raisons de ne pas avoir trop la tête avec lui, de se concentrer sur l’état de son colocataire. Et Hélio se sentait particulièrement idiot d’être jaloux de ce colocataire d’ailleurs, mais c’était bel et bien le cas. Sans trop savoir comment c’était arrivé, le buveur de sang se sentait vraiment jaloux. C’était idiot, parce qu’il comprenait parfaitement que Déa ait besoin de temps pour être auprès de son ami. Mais par moment, il avait un peu le sentiment d’être mis à l’écart de sa vie. Ce qui l’agaçait donc un peu, même s’il comprenait. Ou du moins, le buveur de sang tentait de se montrer le plus compréhensif possible. Mais il ne pouvait que se rendre à l’évidence, sa relation avec Déa prenait une très grande importance pour lui. C’était le cas depuis le début en réalité, mais alors qu’elle ne lui accordait plus beaucoup de temps, Hélio sentait que ça l’agaçait. Parce qu’il aimerait qu’il soit aussi important pour elle, qu’elle ne l’était pour lui. Cela faisait des années que le vampire n’avait pas eu de vrai relation (et ce n’était pas des années mortelles, précisons-le), il ne savait donc plus vraiment comment s’y prendre. Par instant, il avait un peu le sentiment d’être gauche, de ne pas faire les choses correctement. Il ne comprenait pas toujours sa petite amie en fait. Mais bon, maintenant que la maladie était un souci en moins (parce qu’évidemment, Hélio avait un peu suivi l’actualité du village et il se doutait que le colocataire de la jeune femme se sentait mieux, du moins il se permettait de l’espérer), le vampire espérait qu’il allait de nouveau pouvoir passer du temps en compagnie de la sirène. Et il fut donc heureux quand elle lui proposa un rendez-vous dans la forêt. C’était un peu étrange qu’ils se retrouvent dans la forêt, mais en soit, ce n’était pas un souci pour lui. Ce fut donc enthousiasmé qu’il fit le voyage jusqu’au point de rendez-vous.

Hélio afficha un sourire en voyant la silhouette de Déa. Mais ce sourire se terni un peu quand il remarqua le sien, de sourire, qu’elle affichait sur son visage à son approche. Il y avait quelque chose qui n’allait pas. Et quand elle le salua, il ne pouvait pas douter une seconde qu’il y avait bien quelque chose. Pendant un temps, Hélio se dit qu’il était finalement arrivé malheur à l’ami de la sirène… mais ça ne collait pas en fait. Elle ne serait pas comme ça…

« Salut. »
Dit-il histoire de, ne s’approchant pas trop de Déa. Il avait eu envie de l’embrasser, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas le moment. « D’accord, je connais ce regard… il se passe quoi ? »

Autant qu’elle lui dise clairement ce qu’elle avait sur le cœur maintenant.
Code by Gwenn


_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1005

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Dim 18 Déc - 14:49


Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
D

éa se sentait mal, vraiment mal. Elle avait un nœud à l'estomac, une boule dans la gorge, le stress qu'elle avait éprouvé à l'idée de parler à Hélio s'était intensifié à présent qu'elle l'avait sous les yeux. Elle ne pouvait plus faire marche arrière, maintenant... et d'ailleurs, elle n'en avait pas envie... pas autrement que pour fuir un moment désagréable, du moins. C'était simple et évident d'affirmer avec aplomb qu'elle allait quitter le buveur de sang quand ce dernier n'était pas dans les parages et qu'elle n'avait sous les yeux que Léo, qui la dévorait du regard comme elle avait toujours rêvé qu'il le fasse. Mais là, c'était bien plus réel et par conséquent bien plus complexe. Surtout en voyant son sourire s'effacer alors qu'il voyait qu'elle-même n'allait pas bien... Malheureusement, elle ne serait sans doute pas celle des deux qui se retrouverait dans le pire état au terme de cette conversation. En son for intérieur, elle apprécia qu'Hélio ait la délicatesse de ne pas l'embrasser... ça aurait été plus compliqué encore s'il l'avait fait, même si cette même délicatesse ne lui laissait que comprendre une fois encore combien il pouvait se montrer tendre et délicat quand il était avec elle. Elle aurait aimé être à la hauteur de l'affection qu'il lui portait... et en même temps, elle ne le voulait pas, parce qu'à présent, le seul qu'elle savait aimer sincèrement lui rendait enfin des sentiments qui la consumaient de l'intérieur depuis des années. Elle prit une grande inspiration. Les mots restaient coincés dans sa gorge, c'était terrible. Elle avait toutes les difficultés du monde à dire ce qu'elle avait à dire... tout simplement parce qu'elle ne voyait pas de façon douce de rompre qui ne lui donne pas le sentiment qu'elle se foutait royalement de lui...

-Je t'ai menti, Hélio
, dit-elle alors, profondément mal à l'aise, peut-être même plus mal à l'aise qu'elle ne l'avait jamais été. Je pensais que j'arriverais à construire quelque chose avec toi, je le voulais, et je tiens vraiment à toi, mais... voilà, il y avait un mais... Et c'était bien là que les choses se corsaient. Je ne suis pas amoureuse de toi...

Voilà, c'était parfaitement horrible à dire, ça la mettait six pieds sous terre... Dernièrement, elle lui avait vraiment laissé entendre qu'elle envisageait leur relation de façon sérieuse, et maintenant, elle lui sortait comme ça, d'emblée, qu'elle ne l'aimait pas. Malheureusement, c'était la vérité. Dans les deux cas. Si Léo lui avait pour toujours tourné le dos, elle aurait sans doute pour toujours été avec Hélio, elle aurait même été heureuse, avec lui, parce que c'était ça le pire, il réussissait à la rendre heureuse. Mais ce plaisir d'être avec lui, ce n'était pas de l'amour, ou du moins, ce n'était pas l'Amour, le vrai, celui que l'on écrit avec un grand A.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 309

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Dim 1 Jan - 15:48

Déa & Hélio
Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
Hélio comprenait bien qu’il y avait quelque chose, que Déa n’était pas du tout assez à l’aise pour que cette rencontre soit la même que celles qu’ils avaient l’habitude d’avoir. En même temps, le buveur de sang avait bien compris dernièrement que ça n’était pas vraiment évident entre eux, qu’il y avait quelque chose. Il avait mis ça sur le compte de la maladie du colocataire de la jeune femme, du fait qu’elle soit perturbée parce qu’il était malade et qu’elle craignait de le perdre. Il s’était montrée compréhensif, mais en même temps le vampire avait quand même compris qu’il y avait autre chose. Et rien que le visage de la sirène maintenant lui prouvait qu’il se passait quelque chose. Déa commença par lui dire qu’elle lui avait mentit. Ça commençait bien… Hélio ne dit rien du tout, se contentant simplement d’attendre ce qu’elle avait à lui dire. Sachant cependant d’avance que ça n’allait pas lui plaire. Parce que si Déa lui avait mentit, il se doutait que ce n’était pas sur un léger détail, mais sur bien plus important.

Cela ne fut pas bien compliqué pour Hélio de savoir où ils étaient en train d’en venir, où la jeune femme était en train de conduire la conversation. Quand elle affirmait qu’elle pensait pouvoir construire quelque chose avec lui, il comprenait qu’elle s’était rendu compte que ce n’était pas le cas. Autant dire qu’elle était tout bonnement en train de lui annoncer qu’elle le quittait. La situation fut encore plus claire quand Déa confirma qu’elle n’était pas amoureuse de lui… Hélio ne répondit pas tout de suite. Même si en voyant le visage de sa petite amie (enfin… de son ex petite amie apparemment maintenant), il avait compris qu’il se passait quelque chose, il avait un peu besoin d’encaisser le tout. Elle n’était pas amoureuse. Est-ce qu’il pouvait lui en vouloir ? Non sans doute pas, parce que ça serait vraiment injuste de sa part. Mais par contre, ce n’était quand même pas évident d’encaisser tout ça alors qu’au contraire… lui s’était un peu trop attaché. Est-ce qu’il pouvait vraiment dire qu’il était amoureux… Ouais, c’était le problème, Hélio était tombé amoureux. Ça lui était un peu tombé dessus sans qu’il ne comprenne d’où ça venait, mais l’affection, l’attachement, qu’il avait envers Déa avait fini par se transformer. Et maintenant, il devait encaisser le coup de poing en pleine poitrine.

« C’est de ton colocataire dont tu es amoureuse n’est-ce pas ? »
Demanda-t-il, la voix un peu plus dure qu’il ne l’aurait voulu à la base. Il se posait la question, oui, depuis un moment. Il n’avait pas pu s’empêcher d’être jaloux par rapport à Leopold, il voulait savoir si ça avait été à juste titre. Il avait besoin de savoir oui. Même si ça n’allait pas servir à grand-chose.

D’ailleurs, il posait cette question, mais il ne réagissait pas aux remarques de Déa. Il n’y arrivait pas, pas tout de suite. Il avait juste besoin de savoir ce qu’elle ressentait pour Leopold, pour savoir si ça avait un rapport avec ça. Si le fait que son meilleur ami soit sauvé, ça l’avait poussé à le quitter comme ça.
Code by Gwenn

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1005

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Dim 1 Jan - 16:01


Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
D

éa vivait parmi les minutes les plus difficiles de son existence. Bien sûr, ce n'était pas aussi éprouvant que de se voir rejetée, elle, par l'homme qu'elle aimait quand elle avait avoué ses sentiments à Léo après qu'il lui ait appris ses fiançailles avec Jane Hardwick, ce n'était pas aussi éprouvant non plus que de craindre pour la vie de l'humain alors que celui-ci, en proie à la maladie, était entre la vie et la mort... mais ce n'était pas plus agréable pour autant. Car là, c'était elle qui, directement, était le vecteur de souffrance. Si elle n'aimait pas Hélio, cela ne l'empêchait pas de tenir réellement à lui, et elle ne se reprocherait jamais assez de lui faire du mal comme elle ressentait que c'était le cas en cet instant. Elle guetta une réaction, n'importe laquelle : de colère, de rage, d'indignation, de tristesse, quand elle lui apprit qu'elle n'était pas amoureuse de lui, quand elle lui fit comprendre qu'elle voulait rompre, mais elle n'obtint rien de cela. En fait, elle n'avait pas la moindre idée de ce que le buveur de sang pouvait bien ressentir en cet instant, et c'était proprement déstabilisant, car de son côté, elle ne savait plus elle-même de quelle façon il convenait qu'elle réagisse. Il n'y avait sans doute pas de bonne façon, de toute manière, au final. Il fallait encaisser, et ça d'un côté comme de l'autre, en définitive... Même si, elle ne se leurrait pas ni ne cherchait à tirer la couverture à elle, ce serait forcément plus difficile pour Hélio. Il méritait tellement mieux qu'elle.

Elle fut un peu prise au dépourvu quand il lui demanda si elle était amoureuse de son colocataire. Est-ce que ça se voyait tant que ça ? Il fallait croire que oui... Oh, Déa avait bien constaté que son petit ami (qui ne l'était plus à présent) était un peu jaloux de son meilleur ami (qui ne l'était plus non plus à présent), mais elle y avait vu une réaction naturelle plus qu'autre chose, elle ne s'imaginait pas avoir si nettement laissé entrevoir ses sentiments, elle s'en voulut d'autant plus. Elle hésita à mentir, à lui dire qu'il se faisait des idées, pour l'apaiser un peu, pour qu'il ne se sente pas négligé au profit d'un autre. Mais ce serait injuste. Elle lui devait la vérité. Et au-delà de cela, si elle ne le lui disait pas maintenant, il l'apprendrait plus tard quoi qu'il en soit, alors à quoi bon. Alors doucement, un peu honteuse (parce qu'elle n'avait pas l'impression de valoir plus que ces filles qu'elle méprisait - comme Hardwick, exemple totalement au hasard - en cet instant), elle hocha la tête pour confirmer ses présomptions.

-Je suis désolée...


Elle ne savait pas quoi dire d'autre que cela... Oui, elle s'en voulait, c'était un fait avéré. Elle se reprochait d'avoir laissé leur relation prendre tant d'ampleur alors que son coeur n'était pas prêt, qu'il ne pouvait pas l'être...


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 309

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Mer 4 Jan - 11:32

Déa & Hélio
Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
Avant même qu’elle ne prenne la parole, Hélio sut qu’il avait raison, que Déa était bel et bien amoureuse de son colocataire. Comme quoi, il n’avait pas eu tort d’être jaloux de ce type. Il avait cru que c’était parfaitement idiot, qu’il ne devait pas être jaloux et que c’était simplement le contre coup du fait qu’il s’attachait à une femme pour la première depuis longtemps – puisque son histoire avec Lerana n’avait été finalement qu’une grosse farce – mais finalement il avait eu raison de se méfier. Elle s’excusa donc et le buveur de sang voulait bien croire qu’elle était sincère, qu’elle était vraiment désolée. Mais ça ne changeait techniquement rien à ce qui était en train de se passer. Hélio était en train de se faire larguer parce que sa petite amie – enfin son ex petite amie du coup – en aimait un autre. C’était un comble quand même. Ce n’était pas arrivé au jeune homme dans toute son existence et il avait fallu que ça arrive quand il avait déjà plusieurs centaines d’années de vie et qu’il avait normalement envie de juste profiter de sa « mort » sans prise de tête. Comme quoi, il vaudrait vraiment mieux qu’il se contente de faire comme il avait toujours fait et qu’il arrête de s’attacher à ces mortels…

Hélio se sentait un peu amer, alors qu’il savait parfaitement qu’au fond il ne pouvait pas entièrement en vouloir à Déa. Si elle aimait son colocataire et qu’elle ne l’aimait pas… en soit il valait mieux qu’ils arrêtent là tout de suite. Mais la fierté du buveur de sang en prenait un coup quand même et il avait un peu le sentiment d’avoir été une roue de secourt en attendant que la situation s’arrange pour la sirène. Peut-être qu’au début, ils avaient été un pansement l’un pour l’autre, puisqu’ils avaient commencé leurs relations quand ils n’allaient pas bien tous les deux. Mais le pansement d’Hélio s’était résorbé au profit de ses sentiments, quand Déa se contentait elle juste de tirer un coup sec pour s’en débarrasser.

« Si je comprends bien, j’ai juste été un passe-temps temporaire pour toi alors. »
Répliqua-t-il, sur un ton de nouveau sec. Le buveur de sang savait parfaitement qu’il ne devait pas réagir de cette manière, que ça ne servait à rien qu’il s’énerve mais il ne parvenait pas à faire autrement. Il se sentait blessé et triste. Parce qu’en réalité, il était amoureux de son interlocutrice lui… « J’aurais dû m’en douter, vous êtes toutes pareilles. » Sous-entendu, les mortelles. « Ça m’apprendra à m’attacher à des personnes comme toi. »

Le buveur de sang savait parfaitement qu’il était mauvais, qu’il était inutilement cruel, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Parce qu’il se sentait blessé et qu’il avait juste envie de le montrer à la jeune femme. Alors qu’en réalité, il était parfaitement capable de comprendre que c’était la meilleure décision, qu’elle n’avait pas d’intérêt à se forcer à quoi que ce soit. Il aurait juste aimé éviter de rentrer là-dedans pour rien.
Code by Gwenn

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1005

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Mer 4 Jan - 11:51


Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
U

n passe-temps temporaire... Les mots faisaient mal, et Hélio savait exactement ce qu'il lui fallait dire pour la blesser. C'était cruel, mais elle ne pouvait pas le lui reprocher. Parce qu'elle l'avait blessé, elle lui avait fait du mal, et elle s'en voulait vraiment pour ça. Même si elle n'était pas tombée amoureuse de lui comme elle l'aurait voulu, comme le buveur de sang l'avait apparemment fait, cela n'ôtait rien au fait qu'elle tenait à lui, et qu'elle n'avait certainement pas voulu lui faire du mal. Toute cette décision l'avait juste... totalement dépassée. Considérer ses amants comme des passe-temps, elle ne pouvait pas prétendre ne l'avoir jamais fait. Si, elle l'avait fait, bien sûr, c'était même une habitude, chez elle. Une fâcheuse habitude. Mais avec Hélio, elle n'avait pas voulu tricher ou fouler au pied ses sentiments. Elle avait été prise au dépourvu par ce qui s'était passé entre eux, par le tournant qu'avait pris leur relation. Car quand bien même les sentiments n'étaient pas au rendez-vous pour la sirène, elle ne pouvait nier que, incontestablement, il y avait une certaine alchimie, entre eux. Même si elle n'avait pas été amoureuse, elle avait été bien, avec lui, et elle avait espéré que les sentiments viendraient avec le temps. Elle avait voulu leur donner une chance, faute de penser en avoir la moindre avec Léo. Avait-il servi de bouche-trou, plutôt, alors ? Elle n'aimait pas voir les choses sous cet angle, mais elle ne pouvait pas le nier. Il y avait un vide en elle, créé par Léo, qu'elle avait cherché à combler avec Hélio... Comme Hélio avait voulu combler un vide lui aussi, pour oublier Lerana... Sauf que pour lui, les choses avaient évolué comme elle avait voulu, sur le moment (plus maintenant) qu'elles évoluent pour elle aussi. Mais l'amour ne se commande malheureusement pas. Et le sien, elle l'avait longtemps cru, avait été livré à la mauvaise adresse.

Déa serra les dents quand son interlocuteur affirma qu'elle et les autres étaient toutes pareilles, qu'il ne devrait pas s'attacher à de simples mortelles, tout juste bonnes à fouler au pied ses sentiments. Ça lui faisait vraiment mal, de l'entendre dire ça, elle prenait conscience du fait qu'elle rompait non seulement avec son petit ami, mais que par la même, elle perdait un ami précieux, quelqu'un qui comptait pour elle, pas de la bonne manière. Mais qui comptait quand même.

-Je suis vraiment désolée,
répéta-t-elle encore une fois, ne sachant trop que dire d'autre. Tu n'étais pas juste un passe-temps pour moi. Je me sens bien avec toi, et je tiens à toi, je ne voulais pas te faire du mal. Mais c'est pas assez... Et tu mérites mieux que ça.

Et il méritait de s'attacher encore, cette fois à une personne qui saurait l'apprécier à sa juste valeur. Une personne qui n'était pas elle.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 309

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Jeu 16 Fév - 21:40

Déa & Hélio
Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
Hélio savait parfaitement qu’il s’emportait un peu trop, mais il se sentait blessé. C’était rare que ça arrive, il n’aimait pas quand ça arrivait, mais il se sentait blessé. Parce qu’idiotement, il ne savait même pas comment, le vampire s’était attaché à la sirène. Cela n’aurait sans doute jamais dû arriver, il aurait dû réfléchir par deux fois à ce qu’il était en train de faire. Deux fois, il s’était fait avoir deux fois par des femmes. Cela commençait vraiment à faire trop. Hélio se sentait bête, blessé dans son orgueil, dans ses sentiments parce qu’il avait cru qu’il y avait vraiment eu quelque chose de spécial avec Déa. Oh, le buveur de sang voulait bien croire qu’elle avait de l’affection pour lui quand même, mais il se sentait bien trop vexé pour ne pas répliquer. Pour ne pas se montrer légèrement désagréable, sachant qu’il pouvait faire bien pire. Déa s’excusa de nouveau, Hélio leva les yeux au ciel. Comme si des excuses allaient réellement changer quelque chose, changer la situation. L’homme ne cherchait même pas à la récupérer en plus, il avait bien vu qu’elle tenait à son colocataire (qui devait être plus que cela maintenant). Il n’avait aucune envie d’être avec une fille qui ne l’aimait pas, même si à la base il ne se voyait même pas être avec quelqu’un. Alors, objectivement le buveur de sang ne pouvait pas nier qu’il préférait largement qu’elle ne lui mente pas, qu’elle ne soit pas avec lui pour rien. Mais ça lui faisait du mal quand même. Surtout quand elle tentait de se justifier, de minimiser un peu les choses. Le vampire savait parfaitement qu’il réagissait trop promptement, mais il ne pouvait pas s’en empêcher.

« Que je mérite mieux… » Il serra des dents. « Ce n’est pas ce que tu pensais quand tu profitais de moi. »

Bon, en soit, elle ne profitait pas vraiment de lui, mais Hélio ne pouvait pas s’empêcher d’être d’une très grande mauvaise foi. Il n’y pouvait rien, il était vraiment blessé par la situation. Et il y avait une chose assez évidente, c’était qu’il n’avait plus envie d’avoir quelque chose à voir avec la sirène. C’était idiot sans doute, mais c’était comme ça. Il se sentait tellement idiot de toute façon.

« Tu t’es servi de moi, c’est tout ce qu’il y a à savoir. » Reprit-il, toujours sur un ton sec qui ne cachait rien du fait qu’il se sentait en colère contre la sirène. « Tu veux que je te dise ? » Il n’attendit pas sa réponse pour reprendre. « Tu avais juste peur de te retrouver seule. »

Un peu comme lui en réalité, puisqu’il avait cherché à combler le vide qu’avait laissé Lerana au début, ce qui avait clairement marché. Ce qui avait bien trop marché. Alors qu’il avait été seul pendant des centaines d’année. Ça devait continuer comme ça…

« Mais c’est mieux comme ça. Tu as raison, je mérite bien mieux que toi. »
Code by Gwenn

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1005

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Jeu 16 Fév - 21:59


Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
D

éa laissa Hélio parler sans l'interrompre, accuser le coup... les coups. Parce qu'elle savait bien qu'ils étaient tous mérités, et que le buveur de sang avait toutes les raisons du monde de lui en vouloir. Les choses n'auraient pas dû se passer comme ça. En fait, elles n'auraient pas dû se passer du tout. Elle s'abstint donc de lui dire que si, déjà quand ils étaient ensemble, elle se disait qu'Hélio méritait mieux qu'elle. Et elle s'en voulait terriblement, d'ailleurs, d'avoir pensé de la sorte et d'avoir pourtant mené leur relation jusqu'à son point de non retour. Malgré toute l'affection qu'elle avait pour lui, oui, elle avait parfaitement conscience du fait qu'elle ne l'aimait pas assez, qu'elle ne l'aimait pas de la bonne manière... mais elle n'avait rien arrêtée. Parce que elle, pour une fois, était aimée de la bonne manière. Oui, elle avait profité de lui, il pouvait le dire. Elle avait voulu vivre ça, savoir ce que ça faisait, d'être réellement aimée, alors qu'elle pensait que Léo n'éprouverait ni n'exprimerait jamais ce genre de sentiments à son adresse. Mais c'était injuste. Leur relation aurait dû être réciproque. En voyait Hélio trop s'attacher, elle aurait dû tout arrêter, mais elle en avait été incapable. Tout ce que disait le vampire était effectivement douloureux à entendre, mais c'était la pure et stricte vérité, et c'était la moindre des choses qu'elle se laisse accuser de ce dont elle était bel et bien coupable.

Oui, à sa manière, elle s'était servie de lui. Elle s'était servie de lui pour oublier Léo. Résultat des courses, elle n'avait jamais oublié le jeune homme et elle faisait du mal à la seule personne qui s'était intéressée sincèrement à elle, corps et âme depuis bien longtemps. Tout ça pour quoi ? Parce qu'elle avait peur de se retrouver seule. Déa ne sut que répondre. Il y avait tant de rancœur, tant d'amertume dans sa voix. Elle s'était rarement sentie aussi mal que maintenant. Elle savait que c'était un mal nécessaire, mais ce n'était pas plus simple à encaisser pour autant. Elle ne savait pas quoi répondre. Elle avait envie de lui dire qu'elle était désolée une fois de plus, encore et encore, mais elle savait bien, elle avait bien compris qu'il s'en foutait.

-Oui...,
dit-elle la voix tremblante. Elle sentait les larmes lui venir aux yeux, mais elle n'avait pas envie de pleurer, elle n'avait pas envie de l'apitoyer ou, pire encore, le voir se réjouir de ses larmes. Elle méritait de se manger tous ces reproches en pleine figure. Il fallait qu'elle les accepte, un point c'est tout. Tu sais, au début, je croyais que c'était ce qu'on était l'un pour l'autre. Deux solitudes qui essayaient d'être un peu moins seules en étant ensemble. Elle hésita un instant. Je... je vais disparaître de ta vue. Et de sa vie, sans doute. J'imagine que ça vaut mieux.

Et l'idée de le perdre entièrement lui faisait du mal. Elle n'était pas amoureuse de lui, mais elle l'aimait. Elle aimait leur complicité. Ce n'était pas de l'amour, entre eux, c'est vrai, pour elle du moins, plus une amitié forte qui était allée trop loin. Et parce qu'elle avait été trop loin, elle allait perdre cette amitié dans son entier.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 309

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   Ven 14 Avr - 13:01

Déa & Hélio
Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore.
Hélio se montrait peut-être injuste envers Déa, il ne savait pas trop, mais dans tous les cas il n’avait aucune envie de retenir ses propos. Parce qu’il avait mal, parce qu’elle lui faisait mal. Le vampire avait un peu le sentiment d’être pris pour un idiot à longueur de temps. C’était la deuxième fois qu’il se retrouvait dans une telle position et la situation avec la sirène était pire qu’avec Lerana. Parce qu’il y avait eu du sérieux là-dedans, parce qu’ils s’étaient vraiment engagés. Le buveur de sang savait pourtant que ce n’était pas une chose qu’il devait faire, qu’il n’était pas vraiment fait pour ça. Mais il était tombé dans le piège et il avait bien trop apprécié ça. Pour la première fois depuis longtemps (et vu son âge, ce n’était pas une euphémisme), il avait cru que sa vie avait un peu plus d’intérêt. Oh, Hélio n’était pas le dernier à apprécier la vie, il aimait sa condition et il n’avait aucune envie de changer quoi que ce soit à son existence, mais il y avait quand même une différence entre vivre pour soi et vivre pour deux. Il avait commencé à prendre goût au fait de vivre pour deux, mais il semblait évident que ce n’était pas quelque chose fait pour lui. Il ne devrait pas en vouloir à Déa sans doute, qui avait quand même le mérite de se montrer honnête avec lui maintenant. Et puis, surtout parce qu’il ne pouvait que comprendre sa situation. Quand elle affirma qu’elle avait cru qu’ils étaient deux solitaires voulant être justement moins seul, il savait qu’elle avait raison. En fait, Hélio n’était pas devenu accro à Déa tout de suite. Du moins, pas comme ça. Il avait cru au début qu’il allait juste s’amuser de nouveau avec la jeune femme, exclusivement, et que ça lui ferait du bien simplement parce qu’il ne serait plus seul. Mais au fil de temps, il s’était attaché, beaucoup trop attaché.

Il ne devrait donc pas se montrer aussi injuste avec Déa, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Parce qu’il souffrait et donc qu’il avait envie qu’elle souffre tout autant. Qu’elle paie un peu les conséquences de ce qu’elle faisait, alors que c’était certainement parfaitement injuste. Quand elle affirma alors qu’elle allait disparaître de sa vue, Hélio ne put s’empêcher de sentir un pincement au cœur (ce cœur qui ne battait plus, mais qui avait quand même réussi à aimer). Parce qu’il savait qu’en cet instant précis, quelque chose était en train de complètement se terminer.

« Fais donc ça, ça vaut mieux pour toi. »

Affirma-t-il d’un ton sombre, parce qu’il n’avait pas envie de se montrer touché. Hélio n’avait pas spécialement envie que la sirène pense qu’ils puissent rester en bon terme, c’était impossible (du moins pour le moment). Et quand bien même il n’avait aucune intention de lui faire quoi que ce soit, il voulait bien qu’elle le considère comme une menace. C’était mieux, parce qu’il ne supporterait surement pas de la recroiser.
Code by Gwenn

_________________
Même centenaire, la vengeance garde ses dents de lait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Si l'amour est un art difficile, la rupture l'est bien davantage encore. [pv Hélio <33]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» la faim plus fort que l'amour
» La decentralisation, mise ne oeuvre difficile
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Forêt-