Partagez | 
 

 Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 841

Message#Sujet: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Sam 17 Déc - 9:26


Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
A

ndrew avait longtemps hésité, avait laissé son esprit se parasiter de mille pensées inverses et contradictoire, comme si sa décision nécessitait de sa part un véritable effort de réflexion, un véritable travail cognitif sans lequel il ne viendrait pas à bout de son choix. C'était illusoire, bien sûr. Car à la vérité, la décision d'Andrew était prise depuis l'instant où il avait pris que son père s'était procuré la potion qui permettrait à Aaron de guérir (de quelle manière, il n'en savait rien, mais au fond, il s'en moquait un peu, la fin importait bien plus que les moyens). Il devait le voir. La question ne se posait pas. Il avait trop envie de le voir. Bien sûr, il savait que ce n'était pas forcément la maladie qui aurait rendu Aaron moins réfractaire à ses choix et à la vie qu'il menait à présent. Il avait eu beau fréquenter Penny quotidiennement ces dernières semaines, Andrew se doutait bien que cela n'y avait rien changé. La jeune femme lui avait bien fait comprendre que son frère était loin de s'être montré aimable ou disposé à faire le moindre effort envers elle. Il avait acceptait qu'elle prenne soin de lui, oui, mais ce n'était pas pour lui-même, ni encore pour Andrew. Il l'avait fait pour Eponine, et seulement pour elle... Alors oui, quand il le verrait, Aaron l'enverrait certainement balader, lui dirait qu'il ne voulait pas le voir, irait courir chez leur père pour apprendre le crime dont son aîné se rendait coupable en fréquentant une créature. Mais tant pis, il devait prendre le risque. Il avait vraiment cru qu'il n'aurait jamais l'occasion de revoir Aaron, à présent que c'était possible, à présent qu'il avait retrouvé la santé et que la maladie ne le menaçait plus, il ne pouvait pas rester distant ou indifférent. Il avait besoin de le voir, voilà tout, qu'importe que cela déplaise au principal concerné. Même s'il devait ne le voir qu'une fraction de seconde avant que de se faire sévèrement rembarrer, il accepterait, il arriverait même à être un peu heureux parce qu'au moins, il l'aurait vu quelques secondes, et il aurait l'assurance que le jeune homme allait bien, même si l'une des conditions à ce bien-être devait être de le rejeter ou de lui faire du mal.

...Malgré tout, il devait bien avouer appréhender une nouvelle confrontation avec son cadet. Oui, il voulait le revoir, ça ne se discutait même pas, en réalité, mais il aimerait retrouver avec lui ce début de complicité si difficilement acquis et qui lui manquait tant... il savait que c'était bien trop demander, malheureusement. Allez, le revoir, ce serait déjà bien. C'était fort de cette pensée qu'il avait quitté sa maison pour se rendre à l'adresse d'Eponine, où le jeune homme devait encore se trouver un temps (ce serait bien plus difficile quand il aurait rejoint le domicile des Hellsing, ce qui ne tarderait sans doute pas). Il prit une grande inspiration et frappa à la porte. À présent, c'était quitte ou double.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Ven 10 Fév - 16:00

Andrew & Aaron
Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
La maladie était terminée, mais Aaron n’avait pas vraiment le sentiment que ses ennuis étaient partis pour autant. Le jeune homme ne pouvait pas nier qu’il était heureux de ne plus être malade – même s’il ne se rendait pas encore compte des conséquences que cela allait avoir sur les chasseurs, il ne savait pas le marché que son père avait passé avec un Sorcier – qu’il était heureux de pouvoir retrouver sa petite amie. Mais il aurait aimé que la situation soit quand même vraiment différente… concernant son frère en fait. Rien n’avait changé les choses d’avant qu’il tombe malade, rien n’avait arrangé la situation. Son frère était toujours avec sa fée, qui en plus avait eu l’audace de venir le soigner. Bon… il avait accepté qu’elle vienne, dans le seul but de soulager Eponine et d’éviter que la jeune femme ne vienne à son chevet. On ne pouvait pas vraiment dire que sa petite amie lui avait laissé beaucoup de choix, alors il avait accepté qu’elle vienne le soigner. Mais ce n’était pas pour autant qu’il l’acceptait, bien au contraire. Tout en elle l’agaçait, même le fait qu’elle se soit montrée vraiment patiente et gentille avec lui. Surtout ça en fait, parce que quand on la voyait… on ne pouvait pas nier le fait qu’elle était sympathique. Elle avait sauvé la vie d’Eponine, elle l’avait soigné ensuite… Aaron commençait à avoir beaucoup trop de dette envers la fée de son aîné et ça l’agaçait clairement. Parce qu’il n’avait pas envie que ça soit le cas, il avait envie de juste la détester et seulement la détester. Comme ça, il pourrait plus facilement la tuer… mais force lui était de constater que ce n’était pas si évident que ça. Aaron détestait Penny, pour ce qu’elle était, pour ce qu’elle lui prenait, pour le désastre qu’elle était en train de mettre dans sa vie (et encore, il ne savait pas qu’elle était enceinte). Mais en même temps, il ne la détestait pas entièrement et il se détestait pour ça, parce qu’elle était gentille, qu’il avait une dette envers elle. Ça serait tellement plus facile s’il pouvait juste lui tirer une balle dans la tête.

Aaron était seul chez Eponine, qui s’était absentée un temps. Le jeune homme aurait pu déjà rentrer chez lui, mais il n’avait aucune envie de le faire. Depuis qu’il avait décidé de passer quelques jours chez sa petite amie, il n’en était pas partie. Ça lui plaisait, il aimait être ici avec Eponine, il avait un peu le sentiment que les choses étaient mieux. Et honnêtement, le jeune homme ne se voyait pas encore affronter son père. Pour le moment, il protégeait encore son frère. Ce frère qui se trouva derrière la porte, quand Aaron l’ouvrit après avoir entendu frapper. Immédiatement, Aaron serra des dents, il n’avait vraiment aucune envie de voir son aîné.

« Qu’est-ce que tu fais là ? »

Demanda-t-il alors, sans se montrer pour le moins du monde agréable. Il n’avait pas envie de l’être et encore moins avec Andrew.
Code by Gwenn


_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 841

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Ven 10 Fév - 18:33


Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
N

aïvement, Andrew avait nourri le vague espoir que son frère serait heureux de le revoir, naïvement, il s'était dit que la maladie lui aurait donné à réfléchir, que la présence de Penny, la patience et la gentillesse dont elle avait fait preuve avec lui, l'aurait invité à reconsidérer les choses, pas à changer du tout au tout, bien sûr, mais à lui laisser une chance, ainsi qu'à la femme qu'il aimait. C'était bête que d'avoir pensé ainsi. Certes, Penny avait pris soin de lui, mais elle lui avait bien dit qu'il ne lui avait témoigné aucune reconnaissance, cela devait bien vouloir dire qu'il ne comptait pas faire d'effort pour autant la concernant... Alors non, il n'y avait pas de raisons que quoi que ce soit ait changé, et c'était même très injuste que de penser les choses de cette manière, comme s'il pouvait profiter de la maladie de Aaron pour résoudre leurs problèmes. Il avait trahi sa famille, son cadet ne le lui pardonnerait jamais, c'était aussi simple que ça, et Andrew l'accepta pour de bon quand son frère ouvrit la porte et lui laissa découvrir, dans sa voix comme dans son regard, tout le mépris qu'il lui inspirait encore. Andrew eut un coup au cœur en constatant avec quelle froideur il l'accueillait. Pour autant, il ne put s'empêcher d'esquisser un léger sourire en le voyant. Parce qu'Aaron était là, en forme, en face de lui, il était bel et bien guéri, et cette pensée, même si elle s'accompagnait d'une autre, bien plus désagréable, était réconfortante. Au moins, sa vie n'était plus en danger. Déjà, c'était une chance. Mais Andrew ne pouvait s'empêcher de penser, égoïstement, que ce n'était pas assez. Il voulait serrer son frère dans ses bras, il ne le pouvait pas. C'était à peine si ce dernier accepterait d'entendre, au fond qu'il avait eu peur pour lui.

-Je... j'avais juste envie de te voir
, admit-il, en se sentant complètement idiot d'avoir cru que Aaron allait être, même un peu, content de le voir. Bien sûr, son attitude ne pourrait être qu'un mépris de façade, mais Andrew n'en avait pas le moins du monde l'impression. Il pensait suffisamment connaître son cadet pour savoir qu'il était tout simplement la dernière personne qu'il avait envie de voir, au final. J'ai eu peur pour toi. Il marqua une pause, il était généralement pas plus sûr de lui. Il n'était pas du tout mal à l'aise pour un rien. Mais là, c'était le cas. Il se sentait idiot d'être venu jusqu'ici, ça n'allait mener nulle part, dans tous les cas. Mais j'aurais pas dû venir, c'était bête, je crois...

Il se raccrochait désespérément à l'espoir de pouvoir sauver sa complicité avec son frère, c'était franchement absurde. Il devrait plutôt faire profil bas, mais non, il avait frappé à sa porte. Idiot...




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Lun 3 Avr - 14:15

Andrew & Aaron
Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
Aaron se sentait mal en face de son frère, il sentait son cœur se serrer en le voyant. Parce qu’il savait exactement ce qu’il devait continuer de penser de la situation, il savait exactement ce qu’il devait faire normalement au vu de ce qu’il savait, mais qu’il ne faisait pas. Il détestait Penny, parce qu’elle lui avait pris son frère. Il détestait la créature parce qu’elle avait détourné son aîné du droit chemin et donc de lui, parce que la jeune complicité qu’ils avaient disparaissait maintenant. Il la détestait aussi, parce qu’elle ne lui donnait aucune raison de la détester. Avec ce qu’il avait appris, avec ce qu’elle avait fait pour lui, pour Eponine, ce qu’elle faisait pour Andrew en soit, le jeune homme se retrouvait confronté à un sérieux dilemme. Parce qu’elle était une créature, qu’il devait normalement la tuer, mais qu’il avait une dette envers elle. Voilà tout le fond du souci, il avait une dette envers la fée de son frère, ce qui n’arrangeait évidemment pas la situation. Même si, de toute façon, rien n’était simple. Parce que si ça avait été si simple que cela, le jeune homme se serait contenté d’aller trouver son père et lui parler de tout cela. Ce qu’il n’avait pas fait. Ce qu’il n’avait pas encore l’intention de faire… il ne savait pas trop, il ne savait plus.

Aaron ne dit rien quand son aîné lui affirma qu’il avait simplement eu envie de le voir, qu’il avait eu peur pour lui. Le jeune homme se sentait tellement en colère contre Andrew, parce que cette situation était de sa faute, mais en même temps il ne pouvait pas nier le fait qu’il appréciait de savoir que son frère s’était inquiété pour lui. En même temps, si ça n’avait pas été le cas, il n’aurait pas laissé sa fée venir l’aider. En tout cas, Andrew avait raison sur un point, il n’aurait pas dû venir. Mais ce n’était peut-être pas vraiment de cette manière qu’Aaron l’entendait. Il n’aurait pas dû venir, parce que la situation était vraiment compliquée, parce qu’il était perdu et qu’il n’avait aucune idée de ce qu’il devait faire. Il n’aurait pas dû venir non, mais en même temps, Aaron appréciait qu’il soit venu, appréciait de savoir qu’il avait eu peur pour lui. Tout ça, c’était vraiment trop compliqué ! Et tout était de la faute d’Andrew, ça il ne penserait pas autrement. Si son frère ne s’était pas entiché d’une créature, ils n’en seraient pas là. Mais en même temps, ce n’était pas comme s’il avait choisi…

« Attend. » Dit-il finalement, pour empêcher Andrew de faire demi-tour et s’en aller, ce qu’il avait de bonne raison de faire. Il marqua une pause, ne sachant finalement pas trop quoi dire. Au final, le jeune homme se décala pour laisser l’espace à son aîné de rentrer dans la maison. « Entre. »

Se contenta-t-il de dire, toujours pas si avenant que cela, mais il le faisait entrer quand même. Il ne savait pas trop pourquoi, cependant.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 841

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Lun 3 Avr - 20:30


Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
A

ndrew le savait, il le savait pertinemment, réellement, il n'aurait pas dû venir ici. C'était complètement absurde et idiot, et même si ça lui faisait mal de le reconnaître, il était temps d'admettre que ce qui s'était brisé entre lui et son frère ne se réparerait pas. C'était trop tard. Beaucoup trop tard. Il n'avait plus qu'à se draper dans le peu de dignité qu'il lui restait encore (et ce n'était sans doute pas beaucoup) et à s'en aller une bonne fois pour toutes, laisser Aaron vivre sa vie et retourner à la sienne, en en venant à espérer qu'elles ne se croisent plus, parce que cela mettrait Penny en danger. Il devait abandonner, et c'était ce qu'il était décidé à faire effectivement, il était prêt à tourner les talons quand son frère lui demanda finalement d'attendre. Et c'est ce que son aîné fit bel et bien, il attendit. Et les secondes lui semblèrent durer des heures tandis qu'un silence qui n'avait sans doute pas été aussi long mais qui ressemblaient à une éternité pour lui accompagnait cette remarque. L'espoir envolé de Andrew, cet espoir auquel il valait mieux qu'il renonce, pourtant, il le savait très bien, le regagna aussitôt. Il avait envie de croire que ce simple mot signifiait quelque chose tout en sachant très bien que Aaron pouvait bien ne l'avoir prononcé que pour lui porter le coup fatal. A ce simple mot pourraient succéder d'autres, plus terribles, plus violents, plus douloureux, des mots de haine et de rancoeur, qui scelleraient pour de bon leurs destins communs. Mais non, finalement, ce ne fut pas ce à quoi il eut droit.

Aaron lui proposa d'entrer, et l'espoir ne lâchait plus Andrew, à présent. Certes, il l'avait dit d'un ton peu affable et avec une froideur certaine, mais tout de même, il l'avait fait, et pour Andrew, c'était la preuve qu'il devait compter, ne serait-ce qu'un peu. Ce n'était pas une bonne chose de s'illusionner, bien sûr, mais comment faire autrement ? Il avait besoin de se raccrocher à n'importe quelle branche. Tout lui convenait si ce finissait par le convaincre que tout était encore possible, que tout n'était pas définitivement brisé entre eux. Avec prudence, il entra donc et découvrit pour la première fois la demeure d'Eponine. Ceci dit, il prêta à peine attention aux lieux, il était bien plus intéressé par celui qui y avait temporairement élu domicile. Ce ne fut donc clairement que pour meubler qu'il prononça ces quelques mots :

-C'est bien, ici...
C'était une phrase qui ne servait à rien, mais Andrew était incapable de savoir quoi dire. Il ne voulait pas croire trop vite que tout était pardonné, qu'il lui laissait une chance, ce serait beaucoup trop facile. Je comprends que tu ne sois pas pressé de rentrer.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Dim 9 Avr - 18:50

Andrew & Aaron
Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
Aaron au fond n’avait aucune idée de ce qu’il était en train de faire, mais il le faisait. Il observa son frère entrer chez Eponine, comme il lui avait proposé de le faire. Le jeune homme aurait dû se contenter de laisser l’ancien chasseur (non parce qu’il ne le considérait plus comme un chasseur maintenant) partir, sans le retenir, pour ne pas le voir se retourner. Mais il ne l’avait pas fait et le jeune homme ne savait pas s’il ne devait pas le regretter. Enfin, de toute façon, en ce moment, le jeune homme n’avait aucune idée de ce qu’il devait penser/faire concernant son aîné. Il lui manquait, Aaron ne pouvait pas le nier (même s’il n’était pas question pour lui de le dire au jeune homme), mais il ne pouvait pas non plus lui pardonner sa trahison. Et en même temps, il ne pouvait pas non plus faire tomber la fée de son frère. Pas comme ça en tout cas, s’il pouvait la faire tomber… ou pas, il ne savait plus et ça commençait sérieusement à devenir un sacré bordel dans son esprit.

Quand Andrew fit remarquer que c’était bien ici, il se demanda s’il le pensait vraiment ou s’il disait ça surtout pour meubler la conversation. Parce que mine de rien, la conversation risquait d’avoir besoin d’être meublée au vu de la situation. Aaron avait demandé à Andrew d’entrer, mais il n’avait aucune idée de ce qu’il pouvait bien lui dire ou non. Le jeune homme fourra ses mains dans ses poches, haussant les épaules.

« Ça m’évite de croiser papa. »

Bon, en fait, c’était une excuse ça, même si en réalité il n’avait vraiment aucune envie de rentrer et de croiser son père. Mais en dehors de cela, Aaron appréciait d’être avec Eponine, il aimait bien vivre avec elle. Même s’il se doutait que ça n’allait pas pouvoir durer non plus éternellement, qu’il allait bel et bien devoir rentrer chez les Hellsing. Lui… parce qu’Andrew l’avait abandonné. Bon, ça n’allait pas vraiment s’arranger tout ça. Aaron laissa quelques secondes de silence avant de reprendre la parole, sans regarder son frère.

« Tu es au courant que ta fée a sauvé la vie d’Eponine ? »
Non, il n’allait pas l’appeler par son prénom. En soit, Aaron n’avait pas forcément besoin de revenir sur ce détail, mais il avait envie de savoir si son frère était au courant. Puisqu’il savait évidemment qu’elle l’avait soigné pendant sa malade, qu’il sache à quel point le cadet des Hellsing avait une dette envers sa petite amie. Parce que même si ça l’agaçait fortement, Aaron avait bel et bien une dette malheureusement. Plusieurs dettes, ce qui n’arrangeait vraiment pas la situation. En fait, tout serait bien plus simple – pour lui, pas pour les autres, mais pour lui donc – s’il n’avait rien à devoir à la fée de son frère ainé. Sauf qu’il avait des choses à lui devoir, la survie de sa petite amie, le fait qu’elle avait pris soin de lui quand il était malade…
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 841

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Dim 9 Avr - 20:35


Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
A

ndrew s'abstint de tout commentaire face à la réponse de son cadet, il ne savait que trop bien pourquoi son interlocuteur n'avait pas la moindre envie de croiser leur père pour le moment. C'était entièrement de sa faute. Certes les relations entre William et Aaron Hellsing n'avaient jamais été des plus apaisées, mais il pourrait bien empirer les choses pour de bon. Le jour où le fils recroiserait le père, Aaron apprendrait sans doute toute la vérité à William, et au fond, ce ne serait sûrement pas plus mal. Ce devait bien arriver, et Andrew ne tenait pas à ce qu'Aaron paie pour ses choix même si, quelque part, il avait bien envie qu'il reste chez Eponine le plus longtemps possible. Bref, cette situation ne venait que lui rappeler combien les choses étaient difficiles entre eux. Au fond, oui, vraiment, il aurait mieux fait de rebrousser chemin, mais il ne voulait pas manquer une occasion de passer du temps avec son frère, même si la situation n'était pas ce que l'on pourrait qualifier de détendue... Au moins, ils parlaient un peu ensemble, c'était plus que ce qu'ils avaient fait depuis un bon moment... Même si cette discussion ne venait que lui confirmer que plus rien ne serait jamais comme avant entre eux. Ce fut plus clair encore quand il lui demanda s'il était au courant que "sa fée", Penny donc, avait sauvé la vie de sa petite amie à lui. Andrew hocha la tête. Penny lui en avait parlé, oui, et en son for intérieur, Andrew n'avait pu s'empêcher d'espérer que ça change quelque chose... mais il en était de moins en moins convaincu à présent...

-Oui, elle m'en a parlé
, répondit-il avec prudence. Il pensait savoir où son frère voulait en venir, mais il ne voulait pas trop aller vite en besogne quand même, d'autant que s'il se doutait qu'il entendait par là qu'il avait une dette envers Penny (une double dette, même, de fait), mais il ne savait pas ce qu'il comptait faire de ça précisément... Il n'était pas forcément sûr de vouloir l'entendre non plus, il serait tout de même absurde de se montrer trop optimiste dans les conditions actuelles. Il pouvait lui arriver d'être naïf, mais quand même pas à ce point. J'apprécierais que tu l'appelles par son prénom... Je sais ce que tu penses d'elle mais... Penny est vraiment quelqu'un de bien, t'as dû le remarquer, non.

Il se doutait qu'il pourrait bien mettre de l'huile sur le feu en s'exprimant de la sorte, mais il ne pouvait s'empêcher de prendre la défense de la femme qu'il aimait. Il aimerait tant que Aaron et elle finisse par s'entendre !! Mais cette idée était tout bonnement absurde, au-delà d'absurde, même. Entièrement irréaliste.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Dim 30 Avr - 21:19

Andrew & Aaron
Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
Aaron ne savait pas vraiment s'il aurait aimé qu'Andrew soit au courant pour ce que sa fée avait fait pour Eponine ou pas. Mais de toute façon, le jeune homme était au courant. Il savait donc que la fée qu'il aimait – bon dieu... il l'aimait, Aaron ne s'y ferait vraiment jamais – avait sauvé la vie de celle qu'il aimait, donc qu'il avait une dette envers elle. Plus qu'une en fait, parce que la jeune femme s'était même montrée sympa en acceptant de le soigner pendant qu'il était malade. Cela serait quand même beaucoup plus facile si le jeune homme était capable de trouver des défauts à la créature de son frère, mais ce n'était pas le cas. Elle était bourrée de qualité, ce qui avait le don de l'agacer sérieusement. Et d'ailleurs, il ne s'était vraiment pas retenu pour le lui faire comprendre quand elle venait le voir tous les jours. Il ne s'était pas du tout montré agréable avec elle, ce qu'il devrait regretter sans doute. Mais non, aucune culpabilité. C'était le moins qu'elle méritait, elle n'avait normalement aucune raison de respirer. Quand Andrew lui demanda de l'appeler par son prénom, que même s'il pensait ce qu'il pensait d'elle, elle était quelqu'un de bien, il avait dû le remarquer. Aaron leva les yeux au ciel, son frère lui donnerait presque envie de vomir... bon d'accord, il exagérait, il en faisait encore des caisses.

Il ne répondit rien pour autant, se contentant donc de lever les yeux au ciel avant de venir croiser les bras. Il n'allait pas donner le plaisir à son aîné de répondre à sa remarque. Et s'il n'avait pas envie de prononcer le prénom de la fée, alors il n'avait aucune raison de le faire. Andrew ne pouvait pas le forcer... Bon d'accord, encore une fois il en faisait trop.

« Bon. » Aaron marqua une pause, serrant des dents en pensant à ce qu'il s'apprêtait à dire. Franchement, il en voulait vraiment à Andrew de le mettre dans une telle position. « J'ai décidé de... de ne rien dire à papa pour ta... pour Penny. » Il n'en revenait pas lui même de ce qu'il était en train de dire. « Et je veux bien... si tu veux, je veux bien t'aider à la protéger. »

Il leva une seconde son regard vers Andrew, avant de baisser de nouveau ses yeux, sa mâchoire toujours autant serrée. Il n'en revenait vraiment pas de ce qu'il était en train de dire. Mais en même temps, il avait bel et bien une dette envers Penny. Elle avait sauvé sa petite amie, sans elle Eponine serait morte et il l'aurait perdu. Et puis, elle l'avait soigné aussi, alors qu'elle n'avait vraiment aucune raison de le faire. Bon, il ne s'imaginait pas non plus qu'elle l'avait fait pour lui, elle l'avait fait pour Andrew et Eponine. Comme Aaron prenait cette décision pour Eponine... et Andrew aussi, même s'il ne voulait pas se l'avouer.

« Mais ne va pas croire que je te pardonne pour autant. » Ajouta-t-il d'ailleurs. « Je trouve toujours que tu fais n'importe quoi. »
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 841

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Dim 30 Avr - 22:42


Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
A

ndrew crut un instant avoir mal entendu quand son frère répondit finalement, affirmant que non seulement il n'avait pas l'intention de parler à leur père de sa relation avec Penny (et même si cela lui avait demandé des efforts, cela n'ôtait rien au fait qu'il l'avait bel et bien appelé par son prénom, ce que le jeune homme ne pouvait que choisir de voir comme un signe encourageant), mais en plus, il comptait les aider et les protéger. Andrew n'en attendait pas tant de son frère, qu'il accepte de garder le silence aurait déjà été un soulagement pour lui. Mais il n'allait clairement pas cracher sur l'opportunité que lui donnait son cadet, pas seulement celle de protéger la femme qu'il aimait (et donc également leur enfant à naître), mais aussi celle, peut-être, de ne pas complètement perdre son frère, même s'il savait que rien n'était gagné de ce point de vue-là. Le fait que Penny ait sauvé la vie d'Eponine était sans doute ce qui avait pesé dans la balance, mais Andrew avait envie de s'autoriser à croire qu'il avait lui aussi influé sur son choix, tout simplement parce qu'il tenait encore à lui, en dépit de sa déception, en dépit de tout ce qui s'était passé et de tout ce qu'il lui avait dit. Et de ce qu'il lui disait encore en affirmant qu'il ne lui pardonnait pas et qu'il trouvait toujours qu'il faisait n'importe quoi.

-Je sais, répondit-il simplement. Il n'avait quand même pas la faiblesse de croire que ce serait si simple. Il ne se vit même pas faire quand il prit son cadet dans ses bras, le geste avait tout simplement été spontané, parce qu'il ne pouvait que vouloir exprimer sa gratitude envers Aaron, mais il s'en voulut presque aussitôt d'une telle familiarité. Merci, souffla-t-il avant de mettre un terme à cette étreinte qui serait sans doute mal reçu, il savait à quel point Aaron n'aimait pas les contacts physiques, d'ailleurs, ils ne s'étaient jamais autorisé la moindre accolade. Désolé, s'excusa-t-il en reculant d'un pas. N'empêche qu'il avait apprécié de pouvoir serrer son frère dans ses bras. Surtout après avoir sincèrement craint de ne jamais le revoir. Je sais que papa découvrira la vérité tôt ou tard, admit-il, fataliste. Je te promets que quand ce jour viendra, il ne saura pas que tu étais au courant, je te laisserai en dehors de ça, c'est promis.

Même si, concrètement, il ne le laissait pas en dehors de ça, puisqu'il était en train de faire de lui son complice. Bien sûr, Aaron acceptait de lui-même ce rôle, mais ce n'était pas sans raisons. Et Andrew avait conscience de tous les sacrifices moraux que cela exigeait de sa part.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 641

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Dim 7 Mai - 19:58

Andrew & Aaron
Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
Aaron faisait vraiment un effort monumental pour accepter de ne rien dire sur la fée de son frère (ce n'était pas parce qu'il avait accepté de ne plus l'appeler comme ça à voix haute, qu'il allait changer de façon de penser) à leur père, de la protéger même. Mais il devait bien reconnaître qu'il n'avait pas vraiment le choix. Ça le faisait clairement chier, mais il ne pouvait pas vraiment reprocher grand chose à la fée en dehors de sa nature de créature. Elle était gentille, même avec lui elle avait été gentille alors qu'il avait décidé de se montrer particulièrement désagréable avec lui. Le jeune homme savait qu'elle n'avait pas accepté de le soigner pour lui, qu'elle n'avait dû le faire que pour Andrew et Eponine. Mais en même temps, lui même décidait de garder le secret et de la protéger pour Eponine et pour Andrew. Oui, même pour Andrew. Il ne lui pardonnait pas, parce qu'ils se retrouvaient dans cette situation à cause de lui, mais son frère aîné lui manquait cruellement. Mais pas au point d'avoir envie d'embrassade non plus...

Aaron ne put s'empêcher de se tendre légèrement quand il fut pris de court par le geste d'Andrew, alors que ce dernier le prenait dans ses bras. C'était bien la première fois de leurs vies qu'ils avaient une étreinte comme ça (enfin qu'Andrew donnait une étreinte à Aaron, parce que ce dernier ne faisait pas grand chose en dehors de ne plus bouger). En même temps, le jeune homme n'aimait pas ça. Mais il ne dit rien, il ne bougea pas, il attendit simplement que ça passe. Il ne pouvait pas entièrement reprocher à son aîné d'agir comme ça, même s'il eut le sentiment de respirer de nouveau quand il s'écarta enfin. Il se contenta de lui adresser un regard entendu quand il s'excusa. Bon... en même temps, il lui avait manqué.

« Ça ne va pas changer grand chose qu'il soit au courant ou pas. » Dit-il alors quand son frère lui promis de ne pas l'impliquer au moment où leur père allait apprendre la vérité, parce qu'il ne se leurrait pas sur le fait qu'il allait un jour apprendre la nouvelle. « Ce n'est pas comme s'il en avait quelque chose à faire de moi. »

D'accord, Aaron ressassait encore et toujours la même chose. Et en réalité, il n'avait pas vraiment le droit de dire ça parce qu'il savait que son père avait récupéré la potion pour le soigner. Il ignorait cependant encore le marché qu'il avait passé pour l'obtenir. Mais il voulait entendre par là que s'il devait être impliqué, il n'en voudrait pas à Andrew. Parce qu'il prenait cette décision seul.

« Je veux juste éviter que Eponine le soit. »

Il tenait à la protéger des représailles de son père au moment où ce dernier allait apprendre la nouvelle. Il n'était pas question qu'il considère qu'elle était responsable. Alors que ce n'était pas le cas. Même si elle avait eu un effet dans sa décision de protéger la fée de son frère.
Code by Gwenn

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 841

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   Dim 7 Mai - 20:29


Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ?
A

ndrew serra les dents quand son frère affirma que, de toute façon, leur père s'en ficherait totalement s'il devait découvrir que Aaron protégeait son frère aîné, d'autant plus que William Hellsing se fichait éperdument du plus jeune de ses deux fils. Le jeune homme avait bien envie de lui répéter ce qu'il ne lui avait dors et déjà que trop dit, il avait bien envie de lui redire que si, leur père l'aimait, et qu'il était loin de se moquer de lui, mais il savait que se lancer dans ce genre d'argumentaires ne mènerait nulle part. Les preuves étaient là, pourtant, il avait fait des pieds et des mains pour sauver Aaron de la maladie, et même si Andrew n'avait pas pu assister directement à cela, il était convaincu qu'il avait dû être effondré, terrifié à l'idée que le jeune homme puisse succomber à ce mal qui dévastait notre terre. Mais à quoi bon lui dire tout ça ? Il n'écouterait pas. A la place, Andrew se permettait de lire entre les lignes. Aaron assumait donc pleinement les risques qu'il encourait en cherchant à le protéger. Cela touchait beaucoup Andrew, mais il était hors de question pour lui pour autant qu'il paye le prix de ses propres choix, le moment venu, il s'en tiendrait à ses engagements, il ne parlerait pas un seul instant de Aaron, il ferait mine qu'il n'était pas au courant. Et de même pour Eponine, par conséquent, puisque c'était finalement elle que son frère essayait de préserver de cette histoire au-delà de lui-même, quand bien même Andrew était convaincu que la jeune femme serait prête à assumer ce genre de risques sans ciller. Andrew hocha la tête, et répondit le plus sérieusement du monde.

-Elle ne sera pas impliquée dans tout ça, je te le promets.


C'était assez étonnant, comme Eponine avait changé certaines choses en Aaron, aux yeux d'Andrew du moins. Bon, il gardait toujours son satané caractère, bien sûr, mais il perdait par la même en égoïsme, parce qu'elle arrivait à compter suffisamment pour lui pour qu'il en fasse une priorité sur lui-même. Sans elle, Andrew savait qu'il n'aurait pas accepté de protéger son secret comme il le faisait maintenant, et il devait bien reconnaître qu'il appréciait de découvrir l'influence que la jeune femme avait sur son frère. Pour la peine, il était évident qu'elle n'avait pas la moindre intention de la dénoncer ni de l'impliquer dans toutes ses affaires. Andrew ne voulait gâcher ni la vie de Aaron, ni celle d'Eponine. Il était loin d'avoir ce genre d'intentions. Au contraire, il comptait bien protéger son cadet autant que l'inverse, même s'il savait à quel point la situation était délicate. Et qu'il en était responsable, de bout en bout. Mais on ne contrôle pas ses sentiments.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Y a-t-il des conflits que deux frères ne puissent résoudre ? [pv Aaron :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux frères, un bavard et un farceur [PV]
» Katsuku
» Le Majestueux Manoir McGregor [PV les deux frères Kirkby]
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Eponine Hayes-