Partagez | 
 

 La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Sam 17 Déc - 9:50


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
C

e n'était pas facile tous les jours, encore moins depuis que les cours avaient repris pour Perséphone. Car quand bien même cela restait encore discret, son ventre commençait à s'agrandir, et si elle pouvait mettre ça sur le compte d'une prise de poids par abus de nourriture (ce qui n'était pas faux d'ailleurs, la grossesse de la jeune femme n'aidait pas spécialement le fâcheux rapport qu'elle avait toujours entretenu avec ce qui était comestible), aucun de ses camarades n'était dupe. Elle ne savait pas de quelle manière la rumeur s'était répandue (Persy ne serait pas surprise que ses propres parents en soient à l'origine, à vrai dire), mais en tout cas, il lui semblait qu'il n'y avait aucun de ses camarades pour ignorer son état. Soit... Ça l'isolait socialement, c'est sûr, mais au fond, elle l'avait toujours plus ou moins utile. C'était juste... plus difficile de supporter les regards pesants sur elle. Elle aimerait mettre cela sur le compte d'une éventuelle psychose, d'une paranoïa soudaine, malheureusement, elle pensait cette impression bien réelle, et elle n'était pas aidée par ses hormones en furie qui la rendaient particulièrement instable, elle qui avait toujours été fragile... et les nausées, n'en parlons même pas. Perséphone n'était pas au meilleur de sa forme, c'est le moins qu'on puisse dire, et c'était normal, au fond. Au sortir d'une rupture douloureuse, elle aurait eu besoin de repos, de soutien, de calme pour se reconstruire. À la place, elle avait des nuits agités, des crises de larme involontaires, des nausées matinales, et jusqu'à il y a peu, la peur de perdre le seul ami qui lui restait. Au moins, sur ce dernier point, les choses étaient revenues dans l'ordre. Quel soulagement pour Perséphone que d'apprendre que la potion avait bel et bien fonctionné sur lui ! Il était tiré d'affaire. Ça, au moins, c'était une bonne nouvelle. Même si ça ne la consolait pas de tout.

Elle se sentait un peu égoïste de ne pas savoir seulement se réjouir du bonheur de Léo. Il restait quelque chose, un rien de résistance qu'elle n'arrivait pas à occulter malgré tous ses efforts. Elle aimerait aller totalement bien, mais elle n'y parvenait pas. Et surtout, elle avait le sentiment que personne au monde ne pouvait la comprendre. C'était autocentré, comme réflexion, mais elle ne savait l'empêcher. Heureusement pour elle, son frère de cœur était un ami en or, et il avait visiblement compris ce qui la rongeait. Il lui avait parlé de cette amie qui était enceinte, elle aussi. Partager son expérience avec quelqu'un qui vivait la même chose, pouvoir réellement parler de ce qu'elle ressentait avec quelqu'un de susceptible de la comprendre, c'était exactement ce dont Persy avait besoin, aussi n'hésita-t-elle pas quand Léo lui donna l'adresse de Penny, à aller frapper à sa porte, merci elle ne savait pas trop comment les choses allaient se passer. Bien, l'espérait-elle. Elle faisait confiance à Léo, et elle voulait penser que le jeune homme avait prévenu la fée de sa visite. Quand on lui ouvrit, la jeune femme, un peu impressionnée, fit de son mieux pour ne pas trop paraître mal à l'aise.

-Bon...bonjour. Je suis Perséphone, c'est Léo qui m'a donné votre adresse.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 642

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mer 8 Fév - 22:32

Cael & Penny
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie.
C’était un réel soulagement, Penny avait le sentiment que les choses rentraient enfin dans l’ordre. Oh, la situation était loin d’être complètement parfaite, Andrew se trouvait toujours dans une position délicate en se trouvant avec elle.  Mais au moins, Léo et Aaron n’étaient plus malade, c’était le principal. Penny était vraiment soulagée que les choses redeviennent un peu à la normal, même si elle était toujours la créature qui enlevait l’ainée des Hellsing à la famille. Mais au moins, la situation était normale. La fée ne pensait pas que les choses allaient s’arranger avec le frère d’Andrew, parce qu’elle avait quand même bien vu qu’il ne l’appréciait pas. Elle n’avait pas eu besoin de preuve pour le savoir, mais lorsqu’elle s’était occupée de lui, elle avait pu constater sa haine. Le jeune homme le détestait vraiment, viscéralement. La jeune femme ne s’était pas attendue à autre chose, elle n’avait pas espéré que son « beau-frère » l’accueil à bras ouvert, même si elle avait été là pour le soigner, pour le soulager. Mais bon, au moins, la situation revenait quand même à la normale et Penny avait envie de pouvoir reprendre sa vie « normale ».

Elle sentait bien qu’Andrew allait mieux en plus et c’était le plus important. Si son petit ami allait bien, alors elle n’avait aucune raison de ne pas aller bien. Déa allait bien aussi, mieux depuis que Leopold était guéri et qu’il s’était enfin rendu compte qu’il l’aimait (aux yeux de la fée ça avait quand même trainé énormément) et sa grossesse se passait bien. La jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de trouver le temps long, parce qu’elle avait envie d’avoir son fils ou sa fille dans les bras rapidement. Elle devait attendre encore un peu, même si sa grossesse avançait bien et qu’elle vivait les désagréments qui allaient avec. Mais au moins, la jeune femme était entourée, elle avait de la chance d’être auprès d’Andrew. La jeune femme, comme souvent, se trouvait dans sa cuisine à faire des pâtisseries, parce qu’elle ne pouvait pas s’empêcher de le faire. Surtout quand Andrew n’était pas là, comme maintenant. Quand quelqu’un frappa à la porte, la jeune femme se dirigea immédiatement pour l’ouvrir, même si ce n’était pas vraiment prudent. Elle ne reconnut pas la jeune fille derrière la porte, mais elle ne tarda pas à comprendre qui elle était.

« Oui, Leopold m’a parlé de toi. Entre, je t’en prie. » Elle l’invita à entrer d’un geste en même qu’elle prononçait les mots. « Tu veux boire quelque chose, ou manger un bout ? J’étais en train de préparer du thé et j’ai fait des gâteaux. »

Bon, elle assaillait peut-être un peu Perséphone de question, mais elle avait envie d’être une bonne hôte. Leopold lui avait parlé de la jeune femme effectivement, une amie à lui qui était enceinte avec une histoire un peu compliquée et qui avait besoin d’une oreille attentive. Penny n’avait aucun souci à devenir une oreille attentive, bien au contraire. Si elle pouvait aider, elle le faisait.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mer 8 Fév - 22:59


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
P

erséphone était loin de se sentir totalement à son aise. C'était très étrange, pour elle, que d'aller trouver cette jeune femme qu'elle ne connaissait jusqu'ici que de nom pour aller lui parler et espérer recueillir de sa part des conseils qui lui soient vraiment utiles. La jeune femme étant d'un naturel très timide, il était rare qu'elle aille vers les autres, alors vers des personnes à qui elle n'avait jamais parlé... Ceci dit, la jeune femme ne regrettait pas d'être venue, déjà parce qu'elle faisait confiance à Léo, ensuite parce qu'elle pensait tout de même que cette rencontre et cette conversations ne pourraient lui faire que du bien. Même s'il fallait encore qu'elle se détende un peu. En tout cas, au premier abord, Penny était vraiment quelqu'un de sympathique. Avenante, elle l'accueillit sans discuter chez elle, et ça ne manqua pas de mettre la jeune femme en confiance. Par ailleurs, tandis qu'elle entrait à l'intérieur, elle sentit une agréable odeur sucrée s'échapper de ce qui devait être la cuisine. Perséphone était devenue très sensible aux odeurs dernièrement, mais celle-ci, au moins, ne lui collait pas la nausée. Bien au contraire, elle lui ouvrait plutôt l'appétit. Si bien que quand Penny lui proposa du thé et des gâteaux, la jeune femme fut bien incapable de refuser, même si elle avait le sentiment de s'imposer un peu et se demandait si ce n'était pas impoli de débarquer à l'improviste pour vider le garde-manger de ces gens qu'elle ne connaissait même pas. Mais en même temps, se poser autour d'un thé l'aiderait peut-être à se sentir un peu plus décontractée et  à ouvrir le dialogue. Des fois, souvent, Perséphone déplorait vraiment son absence de confiance en elle, mais elle ne savait pas faire autrement.

-Des gâteaux et du thé, ça me dit bien
, approuva-t-elle timidement dans un fin sourire.

Elle considéra un instant la pièce où elle se trouvait du regard. L'endroit était vraiment agréable, on sentait que les personnes qui y vivaient prenaient soin de leur foyer. Léo lui avait expliqué leur histoire, elle savait par conséquent que rien n'était aussi idyllique que ce que laissait supposer une demeure si charmante, mais elle ne pouvait s'empêcher malgré tout d'envier un peu Penny. Elle était convaincue qu'il devait y avoir une pièce, quelque part, dans cette maison, déjà prête à accueillir leur enfant. Persy, elle, squattait la maison de son cousin, et ne savait pas du tout quelle demeure elle serait capable d'offrir à son futur enfant. Elle était complètement paumée, et même si elle avait encore un peu de temps pour y penser, pour aviser, le temps allait s'écouler sans aucun doute bien trop vite pour elle. À ce sujet, d'ailleurs, Persy reprit la parole, soucieuse d'amorcer la conversation.

-L'accouchement est prévu pour quand ?
demanda-t-elle alors.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 642

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mar 28 Mar - 16:54

Cael & Penny
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie.
Quand Perséphone accepta le thé et les gâteaux que Penny avait préparés, celle-ci lui adressa un large sourire avant de se lever pour leur préparer tout cela. Elle sentait bien que la jeune fille n’était pas vraiment à l’aise, mais elle comprenait parfaitement la situation. Ça ne devait pas être évident pour elle de tomber enceinte si jeune (dans des conditions très peu agréables en plus, d’après ce qu’elle avait compris via Leopold) et puis de venir la rencontrer maintenant, alors qu’elles ne se connaissaient pas du tout. Mais Penny espérait qu’elle allait pouvoir la mettre à l’aise, pouvoir la détendre un peu pour qu’elles puissent discuter simplement. Perséphone avait bien besoin de ça après tout nous. Autant qu’elles se détendent toutes les deux. Et puis, même si la jeune femme venait à peine d’arriver, que Penny ne la connaissait donc toujours pas, il y avait quelque chose chez elle qui lui plaisait. Elle ne saurait pas dire quoi, mais elle ne voyait aucune raison de ne pas apprécier l’amie de Leopold. Penny installa donc sur la table du thé et des gâteaux, qu’elle avait préparés. Perséphone pouvait se servir comme bon lui semblait, ils étaient là pour ça en même temps. Et vu la quantité de gâteau que la jeune femme pouvait faire par jour, ça n’était pas ce que Perséphone allait manger qui allait lui manquer ou manquer à Andrew. Ces derniers temps, elle avait vraiment l’impression de ne faire que ça (enfin, depuis qu’elle n’avait plus besoin de s’occuper du frère de son petit ami). Penny attrapa d’ailleurs l’un de ces gâteaux, avant que la jeune femme ne lui demande pour quand son accouchement était prévu.

« Normalement, pour la fin de l’hivers. »

Penny devait bien avouer qu’elle trouvait le temps long avant de pouvoir enfin accoucher et porter son enfant dans ses bras. Mais elle se devait d’être patiente, espérant quand même au fond d’elle qu’il n’attende pas non plus le terme (voir plus…). Elle avait hâte de pouvoir devenir mère, qu’Andrew devienne père et qu’ils soient tous les trois une famille. Même si, bien sûr, ça n’allait pas du tout arranger leurs affaires. Parce que pour l’heure, même le frère de son petit ami ignorait sa grossesse, mais quand il allait le découvrir, ça risquait d’être encore plus problématique.

« Et toi c’est pour quand ? » Penny savait que la situation était compliquée pour Perséphone, mais elle avait quand même envie de se réjouir de la nouvelle. La jeune femme était beaucoup trop jeune pour avoir un enfant, ça la fée ne pouvait pas dire le contraire, mais elle était enceinte alors autant qu’elle s’en réjouisse non ? Puisqu’elle n’avait pas l’intention de l’abandonner, Penny préférait voir cela comme une bonne nouvelle. Et puis, elle manquait du soutien de ses parents d’après les dires de Leopold, alors la fée considérait qu’elle devait la soutenir un maximum. « N’hésite pas à me demander quoi que ce soit. » Dit-elle d’ailleurs, même si la jeune femme ne savait pas si ça allait aider Perséphone à se sentir plus à l’aise. Ça l’aidait elle en tout cas. « Tu peux tout me dire, me demander. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mar 28 Mar - 17:16


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
P

erséphone afficha un fin sourire quand son interlocutrice lui apprit qu'elle devait accoucher en hiver. Elle se fourvoyait peut-être, mais elle ne le pensait pas. Elle avait vraiment le sentiment que Penny avait hâte que son enfant vienne au monde, qu'elle avait hâte de vivre ce moment, et Perséphone, quelque part, trouvait ça encourageant. Elle-même avait bien du mal à appréhender sa situation. Se trouver face à une femme qui éprouvait une réelle impatience à l'idée de devenir mère lui rappelait que la maternité pouvait être vraiment une belle chose, que le fait de donner la vie pouvait être une chose merveilleuse. Malheureusement, il lui faudrait plus de temps, à elle (si cela finissait par lui arriver) pour appréhender sa propre maternité et s'en réjouir. D'ailleurs, quand Penny lui retourna sa question, elle sentit une légère mais tenace angoisse la submerger. Évoquer une date butoir rendait forcément cette situation on ne peut plus réelle. Au-delà de réelle, même. Et d'un autre côté, tant mieux, parce qu'il fallait bien qu'elle voie la réalité en face. À ce stade, elle n'avait pas le choix. Et puis, c'était sa décision. Elle devait l'assumer jusqu'au bout.

-Au printemps
, répondit-elle, encore un peu intimidée. Au printemps, elle tiendrait son enfant dans ses bras. Ses sensations de grossesses avaient beau être des plus évidentes, des plus réelles, elle avait quand même du mal à se faire à l'idée qu'elle allait bel et bien devenir maman. Sa vie avait déjà tant changé. Mais ce n'était rien en comparaison de ce qui l'attendait. Penny ajouta qu'elle ne devait pas hésiter si elle voulait lui demander quoi que ce soit. Elle esquissa un fin sourire. Merci, souffla-t-elle doucement. Et sa reconnaissance était on ne peut plus sincère. Elle avait vraiment besoin du soutien d'une personne qui vivait la même situation qu'elle. En vérité je... je ne sais rien du tout. J'étais pas préparée à ça, je sais pas ce que je suis supposée faire, comment je suis sensée agir, s'il y a des choses qu'il faut absolument faire, ne pas faire, comment me préparer à prendre soin de... de lui, ou d'elle... je suis complètement perdue.

Et vers qui se tourner ? Julian était adorable avec elle (hum) mais elle se doutait qu'il ne voulait pas s'investir dans cette histoire, et puis, il n'était pas père. Elle ne pouvait plus compter sur les conseils de ses parents, elle n'osait pas aller trouver le médecin du village ou se renseigner dans les livres de la bibliothèque. Penny n'imaginait sans doute pas combien Perséphone ressentait qu'elle avait besoin d'elle. Alors qu'elles ne se connaissaient même pas.

- Et je suis morte de trouille...


Comment être sûre qu'elle vivait convenablement sa grossesse ? Et comment se préparer à ne pas être une mère indigne. C'était vraiment loin d'être simple.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 642

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Dim 21 Mai - 14:40

Cael & Penny
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie.
Perséphone apprit à Penny qu'elle allait accoucher au printemps. La fée afficha un sourire à la jeune fille, même si elle voyait bien que la situation n'était pas aussi joyeuse pour elle. Si Penny attendait avec impatience de pouvoir tenir son fils ou sa fille dans ses bras, elle remarquait que ce n'était peut-être pas vraiment le cas pour la jeune fille. À moins qu'elle ne se trompe, mais elle avait vraiment le sentiment que tout ça l'angoissait. Et d'ailleurs, elle ne manqua pas d'avoir la confirmation quand Perséphone se confia un peu plus à elle. Elle n'était pas du tout préparée à ça, elle ne savait pas ce qu'elle devait faire, comment elle devait agir, comment se préparer. Elle se sentait parfaitement perdue. Penny ne pouvait que la comprendre, de son côté elle se sentirait perdue aussi si elle n'avait pas Andrew à ses côtés. Elle avait sa mère aussi, mine de rien, quand bien même la jeune femme n'avait pas encore rencontré son gendre. Mais elles se parlaient, depuis qu'elle avait appris la nouvelle de sa grossesse, elle lui donnait plein de conseil. Elle n'était pas seule et la fée n'avait aucune envie que Perséphone se sente seule. Au final, Penny ne la connaissait pas du tout, elle savait simplement que c'était une amie de Léo. Mais elle faisait confiance à l'ami de son petit ami, s'il tenait à elle, alors c'était une fille bien. Et dans tous les cas, la fée ne pouvait pas rester insensible à ses propos. Elle avait vraiment envie de l'aider, même si elle ne savait pas trop comment s'y prendre.

« Je vais te faire une confidence. » Dit-elle doucement en attrapant les mains de Perséphone dans un geste doux. « Je suis aussi morte de trouille. » Elle ne mentait pas, ce n'était pas juste pour réconforter la jeune femme qu'elle disait ça. « Ce n'était pas prévu pour moi non plus, c'est arrivé sans que je ne le veuille vraiment. » Mais maintenant, si elle devait refaire les choses, elle les referait exactement de la même manière. « J'ai hâte d'avoir mon enfant dans les bras, mais je sais qu'une fois qu'il ne sera plus dans mon ventre... il sera bien plus en danger encore. »

Dans son ventre, Penny avait envie de croire qu'il était à l'abri parce qu'elle le protégeait. Mais en dehors, quand bien même elle le protégerait tout autant, ainsi qu'Andrew, elle savait que les choses n'allaient pas être aussi évident. Qu'il serait une cible de premier choix pour certaine personne.

« Je ne pense pas qu'il y ait une seule façon de faire. »
Dit-elle dans un léger sourire. « Je ne peux pas te dire que tout ce que je fais et ce qui doit être fait, mais je pense que le plus important c'est de se dire que cet enfant est ton enfant et que si tu l'aime alors... alors tu es juste une bonne mère. » Penny afficha un plus grand sourire encore. « Et si tu veux, je vais t'aider à te préparer. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Dim 21 Mai - 17:44


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
P

Au fond, découvrir que son interlocutrice était elle aussi morte de trouille ne devrait peut-être pas la rassurer, car elle avait sans doute besoin d’une référence sûre, qui sache aborder sa grossesse avec sérénité et sans souci. Peut-être en cela, aurait-elle dû s’adresser à une femme qui était déjà mère (mais elle n’en connaissait pas à part sa propre mère, et il n’y avait pas plus angoissée que cette dernière dans tous les cas, même si elles se parlaient encore, ce qui n’était pas le cas, ce ne serait pas auprès d’elle que la jeune femme serait allée chercher conseil, certainement pas), mais elle ne regrettait pas son choix et était contente d’avoir suivi les recommandations de Léo. Certes, elle ne devrait peut-être pas être rassurée par ces révélations, mais elle l’était bel et bien. Parce qu’elle avait le sentiment que son interlocutrice serait complètement à même de la comprendre. Elle avait besoin de quelqu’un qui sache comprendre pourquoi il lui arrivait de flipper, à qui elle puisse identifier ses angoisses, finalement. Pour elle aussi, la grossesse n’avait pas été désirée. La différence, c’était que quand la jeune femme savait qu’elle devrait affronter seule la situation, Penny avait encore le père de son enfant à ses côtés. Ceci dit, cet enfant serait la cible des chasseurs, alors elle ne serait pas forcément mieux lotie. Mais ceci dit encore, étant donné que Aaron Hellsing l’avait dans le collimateur, Perséphone n’était pas forcément plus rassurée. Dans tous les cas, elles ne vivaient pas des situations vraiment évidentes, mais pour cette raison, elles pourraient être véritablement à même de se comprendre, et ça, c’était déjà une excellente chose.

-Merci, répondit Perséphone qui se sentait effectivement apaisée par les propos de son interlocutrice.

Entendre qu’il n’y avait pas qu’une seule façon d’être mère et d’aborder sa grossesse, entendre qu’elle pouvait s’en sortir et que la jeune femme l’aiderait à se préparer dans la mesure de ses compétences, ça lui faisait vraiment du bien, beaucoup de bien. C’était même exactement ce qu’elle avait espéré entendre, finalement. Même s’il en faudrait quand même plus à la jeune sorcière pour se sentir une bonne fois pour toutes rassurée. Elle ne doutait pas une seule seconde du fait qu’elle serait, à plus d’une reprise, dépassée par la situation, qu’elle aurait le sentiment de perdre pied, mais c’était confortable de se dire que dans ces moments-là, il y aurait quelqu’un vers qui elle pourrait se tourner sans crainte. Même si Penny pourrait bien en avoir assez des crises d’humeur de Perséphone à la longue, c’était ce que cette dernière ne savait s’empêcher de penser en tout cas.

-Le truc c’est…
Elle hésita avant de reprendre la parole. Elle se sentait véritablement honteuse de ce qu’elle s’apprêtait à affirmer, il n’empêche qu’elle pensait les choses ainsi, et elle pouvait difficilement le cacher. Elle avait même besoin de se confier. J’ai peur de ne pas l’aimer, justement.

Parce qu’il lui ferait penser à Edward, parce qu’elle avait perdu les liens avec sa famille pour lui (ou elle)… Autant de raisons de douter. Et pourtant, elle tenait sincèrement à l’aimer. Mais est-ce que le vouloir était vraiment suffisant.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 642

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Jeu 20 Juil - 20:23

Cael & Penny
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie.
Perséphone n’avait vraiment pas besoin de la remercier, c’était parfaitement normal pour Penny de l’aider. La jeune femme voyait bien que la situation était vraiment compliquée pour l’amie de Léo, elle ne pouvait quand même pas l’abandonner à son sort si jamais elle avait besoin de quelqu’un. Est-ce qu’elle pouvait vraiment lui venir en aide ? Penny avait envie de le croire. Après tout, elles se trouvaient en quelque sorte dans la même situation, elles allaient avoir leur premier enfant. Perséphone avait peut-être besoin des avis d’une personne déjà mère, qui a déjà tout vécu. Mais dans tous les cas, la fée ferait son possible pour lui venir en aide, pour la soulager de ses angoisses. Dans ce genre de situation, c’était vraiment horrible de se retrouver seule. Penny ne savait pas ce qu’elle ferait si elle était seule. Mais elle ne l’était pas, elle avait Andrew, elle avait sa meilleure amie. Elle avait même ses parents et plus précisément sa mère. Elle pouvait compter sur les autres donc, ce qui n’était pas vraiment le cas de Perséphone. Même si elle n’était pas entièrement seule, qu’elle avait Léo par exemple, c’était plus compliqué quand même. En tout cas, la fée serait forcément là pour elle, quoi qu’elle ait besoin. Elle espérait qu’elle n’allait pas hésiter à se tourner vers elle si jamais elle en avait besoin, sans craindre de l’ennuyer. Parce qu’elle ne le ferait pas.

Quand Perséphone reprit la parole, Penny devait bien avouer qu’elle ne s’était pas spécialement attendue à l’entendre dire ça. Elle connaissait en gros son histoire, parce que Léo lui en avait parlé, elle savait que le père de l’enfant l’avait abandonné pour une autre. Forcément, ça ne pouvait qu’être compliqué. Penny comprenait qu’elle puisse avoir peur de ne pas l’aimer, parce que forcément son arrivé rendait la situation vraiment compliquée pour elle. Penny n’aurait peut-être pas été si heureuse que ça d’être enceinte si elle avait tout perdu à cause de son enfant.

« Tu veux avis ? » Demanda-t-elle, sans vraiment attendre de réponse de la part de la jeune femme. « Tu ne te poserais pas autant de question si tu ne l’aimais pas. » Elle n’était pas experte et elle ne pouvait évidemment pas assurer à Perséphone qu’elle aimerait son enfant, que tout allait être parfait (parce qu’elle savait que tout ne pouvait pas être parfait non plus), mais c’était quand même son avis. « Quand on voit tout ce que tu fais, ce que tu vis, parce que tu as décidé d’assumer ta grossesse… je suis certaine que tu vas l’aimer. Cet enfant a beaucoup de chance de t’avoir. »

Parce qu’elle assumait sa grossesse, qu’elle assumait le fait que ses parents l’abandonnaient, simplement parce qu’elle ne voulait pas abandonner cet enfant. Parce qu’elle ne voulait pas arrêter sa grossesse. À sa place, de nombreuses jeunes femmes auraient pris une décision bien différente, parce qu’elles ne se seraient pas senties apte à tout assumer. Il n’y avait pas plus belle preuve d’amour.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Jeu 20 Juil - 20:43


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
P

erséphone était assez honteuse de la confidence qu'elle venait de faire à Penny, malheureusement, elle était on ne peut plus sincère. La jeune femme portait un enfant, et pour cet enfant, elle avait renoncé à énormément de choses, et si elle faisait au mieux pour l'assumer, elle ne savait vraiment pas si elle saurait donné à son fils ou à sa fille l'affection qu'elle espérait savoir lui adresser. Quelle vie aurait-il, cet enfant, hein ? Si elle n'avait qu'un toit qui fuit pour le loger, si elle voyait dans son regard le souvenir de sa relation brisée avec Edward ? S'il lui rappelait sans cesse le rejet d'une famille à laquelle elle avait tant tenue ? Elle avait peur, vraiment peur... et au fond, Penny avait sans doute raison. Si elle avait peur, c'est qu'elle était prête à aimer cet enfant, mais même si le propos était juste, il n'ôtait rien à ses appréhensions. Elle espérait vraiment, de tout son coeur, qu'à la naissance de l'enfant, un seul regard lui suffirait à aimer cette créature de tout son être et pour toute sa vie. Et il en aurait besoin, d'affection et de tendresse, pour accepter une enfance qui ne serait sans doute pas la plus idyllique. Elevé par une fille mère, dans un cadre complexe, avec un père qui ne serait là que par intermittence (s'il était seulement là), avec des grands-parents qui ne voudraient pas entendre parler de lui. C'est certain, ça n'allait pas être simple, pas simple du tout, même. Elle sacrifiait beaucoup pour l'amour d'un petit être qui n'était pas encore né... oui, Penny avait peut-être raison. Elle ne pouvait que l'adorer. Il fallait qu'elle l'adore.

-J'espère que tu as raison,
répondit-elle doucement. Elle l'espérait de tout coeur, oui, mais en prenant sur elle-même, pourquoi pas. Et puis, elle ne serait pas seule, elle pourrait compter sur le soutien de Léo, et elle était sûre et certaine, à présent, qu'elle pouvait également compter sur celui de Penny. De bonnes personnes, avec des valeurs sûres, un entourage sain et équilibré. Au fond, ça valait sans doute mieux que ses parents psychotiques et son ex infidèle (bon, il restait le cousin meurtrier, mais on ne peut pas avoir bon partout non plus). Je suis contente que Léo m'ait parlé de toi, ça me fait du bien de parler de tout ça avec toi.

Et c'était sincère, elle appréciait que Penny veuille bien lui consacrer de son temps et se montre si patiente et compréhensive à son adresse. Ses conseils et leur conversation en règle générale lui étaient clairement bénéfiques, et déjà, elle se sentait un peu moins angoissée. Non pas qu'elle sache trop quoi faire encore exactement, mais elle savait au moins vers qui se tourner, sans l'ombre d'une hésitation.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 642

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mer 6 Sep - 14:56

Cael & Penny
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie.
Penny adressa un sourire à Perséphone quand elle affirma qu’elle espérait qu’elle avait raison. La fée ne pouvait pas dire qu’elle avait raison, dans tous les cas, mais elle espérait en effet que c’était le cas. Parce qu’elle voulait croire que la jeune fille serait capable d’aimer l’enfant qu’elle portait. Bien sûr, elle vivait une situation vraiment difficile qui n’allait clairement pas l’aider. Elle aurait dû, normalement, mériter d’avoir une situation moins chaotique et pouvoir vivre plus sereinement sa grossesse et son futur rôle de mère. Mais en même temps, si la vie était facile, ça se saurait. Mais la fée avait envie de croire que Perséphone pouvait quand même s’en sortir. Pourquoi est-ce qu’elle n’y arriverait pas de toute façon ? Elle n’avait aucune raison de ne pas pouvoir s’en sortir, de ne pas pouvoir aimer son enfant. En tout cas, c’était ainsi que Penny pensait et elle espérait qu’elle avait bel et bien raison. Dans tous les cas, la jeune femme sera là pour soutenir Perséphone. Même si elles venaient à peine de se rencontrer, elle n’avait aucune envie de « l’abandonner ». Elle voyait bien qu’elle avait besoin de soutien, en grande partie parce qu’elle n’avait pas celui de personne importante, comme ses parents par exemple. Penny ne connaissait finalement pas beaucoup Perséphone, mais elle ne se voyait de toute façon pas faire autrement. Et pas seulement parce que Leopold le lui avait demandé, quand bien cela jouait un peu forcément.

« Je suis contente qu’il ‘lait fait aussi. » Penny appréciait le fait que le meilleur ami de son petit ami ait confiance en elle au point de conseiller à son amie de venir la trouver. Même si elle n’avait pas forcément des conseils propres à la grossesse, la naissance, comment gérer un enfant (parce que tout cela était nouveau pour elle aussi), elle osait croire qu’elle pouvait quand même soutenir la jeune fille du mieux possible. En tout cas, Penny espérait qu’elle n’allait pas hésiter à venir se confier. « N’hésite pas à venir quand tu veux. »

Penny n’avait pas l’intention de garder sa porte fermée avec Perséphone, bien au contraire. Quoi qu’il puisse arriver, elle serait toujours la bienvenue. La jeune femme ne se doutait pas qu’elle allait d’ailleurs avoir grandement besoin d’aide prochainement, qu’elle allait même avoir besoin d’un endroit où vivre.

« Tu pourras toujours compte sur moi. »

Pour à peu près tout, pour avoir des conseils, pour avoir de l’aide, peu importait. De toute façon, l’histoire de la jeune femme la touchait bien trop pour qu’elle se contente de fermer les yeux sur sa situation. Elle avait énormément de mérite de parvenir à tenir le coup malgré sa situation. Penny n’avait pas forcément une situation plus idyllique, mais sa famille ne lui avait pas entièrement tourné le dos (même s’ils auraient préféré qu’elle ne s’attache pas à un Hellsing), ce qui était le cas d’Andrew par contre (enfin, ce qui allait être le cas au moment – parce que ça allait forcément arriver – où ils découvriraient la vérité).
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mer 6 Sep - 17:21


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
O

ui, Perséphone était sincèrement soulagée d’avoir trouvé Penny sur sa route. Léo avait eu la meilleure idée au monde en lui proposant de rencontrer son amie. La fée semblait vraiment être la douceur et la gentillesse incarnées, et faire la rencontre de ce genre de personne à l’heure où tout et tout le monde lui paraissait hostile, c’était agréable, c’était même un vrai soulagement. Penny n’avait aucune raison de lui apporter son aide, elle pouvait très bien décider de se contenter de ses propres problèmes, et Persy ne pourrait pas y redire grand-chose, mais quand elle lui assurait qu’elle pouvait venir quand elle voulait, qu’elle serait toujours la bienvenue, Persy était convaincue qu’elle était sincère. Elle n’avait pas l’intention pour autant d’en abuser, mais il était plaisant de se dire qu’il y avait quelqu’un prêt à l’aider en toute circonstance, et qui pouvait comprendre ce par quoi elle passait, même si leurs histoires restaient quand même bien différentes. Savoir qu’elle avait quelqu’un sur qui compter, dans ces circonstances désastreuses, c’était véritablement rassurant. Elle avait cru n’avoir plus personne. Mais Léo, Julian, et maintenant Penny, ils étaient tous là pour elle, et ça avait une immense importance à ses yeux. Moins isolée qu’elle ne l’aurait cru au départ, elle se sentait d’autant plus capable de s’en sortir, de s’en tirer à bon compte. Même si rien n’était fait, et rien ne serait fait non plus après la naissance de son enfant, c’était un combat de tous les jours que de devenir maman, et elle faisait de son mieux pour s’y préparer, selon ses bien maigres aptitudes.

-Merci,
répondit-elle sincèrement, parce qu’elle savait que les promesses qui lui étaient faites étaient on ne peut plus sincères, vraiment, et ça, ça comptait peut-être même plus que l’aide réelle que Penny finirait peut-être par lui apporter bel et bien. J’essaierai de ne pas en abuser, ajouta-t-elle.

Elle avait prononcé ces mots sur le ton de la plaisanterie, mais elle était quand même très honnête, elle n’avait pas envie d’abuser, vraiment pas, mais elle comptait quand même profiter de cette main tendue dans sa direction.

-Est-ce que tu as… des livres, des trucs comme ça, que tu pourrais me prêter ?


Elle se doutait qu’il n’y avait pas de manière universelle d’appréhender sa grossesse, mais si elle pouvait s’appuyer sur quelques ouvrages théoriques validés par Penny, ça lui irait très bien, parfaitement bien, même. Même si ça ne devait pas avoir beaucoup d’utilité, ça aurait le mérite de l’aiguiller un tant soit peu, et elle se disait que ce serait une excellente idée. Bien sûr, Perséphone aurait pu aller chercher son bonheur à la bibliothèque, mais elle n’avait, pour tout dire, pas osé. Elle avait déjà du mal à sortir de chez elle parce qu’elle avait le sentiment que tout le monde la regardait, elle et son ventre de plus en plus rebondi, et elle se sentait, pour la peine, mal à l’aise. D’autant que c’était peut-être plus qu’une impression.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 642

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Jeu 19 Oct - 21:53

Cael & Penny
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie.
Penny ne pouvait que avoir envie d’aider Perséphone, surtout au vu de leurs situations respective. Elle ne connaissait pas grand-chose sur la jeune femme, mais puisque Léo l’appréciait, il n’y avait vraiment aucune raison qu’elle ne l’aide pas. Perséphone ne méritait pas de se retrouver seule. Enfin, elle ne connaissait pas toute son histoire, elle ne connaissait pas les parents de la jeune femme, mais cela n’enlevait en rien au fait que Penny pensait qu’elle ne méritait pas ce genre de traitement. Une jeune femme enceinte ne méritait en aucun cas d’être abandonnée par ses parents. Même Penny parvenait à avoir le soutien de sa mère et de son père, malgré la situation, malgré le fait que le père de son enfant n’était autre qu’un chasseur. La situation était loin d’être idéales, mais cela ne poussait pas pour autant ses parents à l’abandonner.

Perséphone affirma qu’elle essayerait de ne pas abuser, comme si elle plaisantait, mais Penny ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’elle était quand même sincère. Encore une fois, la fée ne connaissait pas grand-chose de la jeune femme qui se trouvait sous ses yeux, mais en même temps, elle se doutait qu’elle n’était pas du genre à s’imposer. Cependant, Penny tenait vraiment à ce que la jeune femme n’hésite pas une seconde à venir la voir si jamais elle avait besoin. Parce qu’elle voulait être là pour elle, elle voulait la soutenir.

« Oh oui, bien sûr, je te les apporte tout de suite. »
Dit-elle vivement quand Perséphone mentionna des livres qu’elle pourrait lui prêter. Elle se sentait bête, elle aurait dû y penser tout de suite. Surtout qu’elle avait, pour sa part, lu quand même beaucoup de livre. Parce que comme la jeune femme, elle découvrait un peu tout cela. À la différence que de son côté, elle avait le soutien de ses parents et notamment de sa mère, qui pouvait quand même lui donner des conseils. « Tiens, je les ai déjà tous lu. » Elle tendit la petite pile de livre à Perséphone.

Elle ne savait pas si ça allait aider la jeune femme, mais dans tous les cas ça ne pouvait pas du tout lui faire du mal. Au pire ça ne servirait à rien, au mieux elle allait pouvoir y glaner quelques conseils. Ça ne pouvait donc pas rendre les choses plus difficiles pour elle.

« En fait, si tu as besoin d’aide pour le moment de ton accouchement, tu peux compter sur moi. »

La jeune femme n’avait pas envie de s’imposer, mais elle se doutait que ce moment était quand même… particulier. De son côté, elle savait qu’elle allait pouvoir compter sur ses proches, sur Andrew déjà, mais elle ne pouvait pas s’empêcher d’angoisser quand même. Alors, elle se disait que ça devait être la même chose pour Perséphone. En tout cas, Penny ne voulait vraiment pas qu’elle se retienne et si à ce moment-là, elle avait besoin de soutien, Penny serait là pour la soutenir.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Ven 20 Oct - 18:50


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
P

enny lui confirma qu'elle avait des ouvrages de référence sur le sujet, c'était sans doute normal, vu les circonstances, mais la jeune femme se sentit rassurée malgré tout de l'apprendre, parce qu'elle aurait clairement besoin de ce genre de choses pour se préparer comme il se doit à la naissance de son enfant. Elle pouvait très bien aller chercher ces livres à la bibliothèque, bien sûr, mais cette idée la mettait mal à l'aise. Certes, ce n'était pas comme si tout le village n'allait pas finir par savoir qu'elle était enceinte (il y a quand même certains "détails" qui ne trompent pas), mais malgré tout, elle était très inconfortable avec ça. Elle voulait assumer sa grossesse, ne pas la considérer comme un sujet honteux, comme quelque chose dont elle devrait rougir, mais ce n'était pas évident quand elle sentait le regard des autres peser sur elle, et c'était difficile pour elle. Déjà avant, c'était dur à assumer, mais alors maintenant, c'était tout bonnement insupportable. Elle s'y ferait, forcément, mais en attendant, elle était contente que Penny ait des livres à lui confier. Elle lui adressa un "merci" accompagné d'un sourire en récupérant les précieux ouvrages et en examina les couvertures. Ils avaient l'air très complets et très sérieux, ce qui lui allait très bien. Elle prendrait tout le temps nécessaire pour les lire en long, en large et en travers, jusqu'à les connaître par coeur. De toute façon, on ne pouvait pas dire qu'elle ait beaucoup d'autres choses à faire pour le moment (même s'il devenait de plus en plus urgent qu'elle trouve un travail si elle voulait cesser d'envahir Julian - ce qui n'allait pas durer) et gagner en autonomie pour pouvoir s'occuper convenablement de son fils ou de sa fille (hors de question qu'elle se laisse entretenir par Edward). Alors qu'elle lisait les résumés, Penny lui proposa son aide pour le moment de l'accouchement. La jeune femme ne se fit pas prier avec plaisir.

-Tu ferais ça ?
demanda-t-elle alors. La question était rhétorique, elle voyait que la fée était prête à faire cela pour elle, et elle se sentait touchée par cette nouvelle attention, elle n'en demandait pas tant. Penny était décidément une personne en or. Ca me soulagerait beaucoup, avoua-t-elle honnêtement.

Ce qui était en effet le cas. Elle appréhendait beaucoup de choses : faire un faux pas durant sa grossesse, ne pas savoir élever comme il faudrait son enfant, mais clairement, le moment de l'accouchement était parmi les considérations au sommet de ses angoisses. Elle ne voulait pas commettre d'impairs, elle voulait faire les choses bien, elle voulait qu'il n'y ait pas de complications, et elle avait peur d'accoucher sans personne pour l'aider. Elle se sentait maintenant plus sereine.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 642

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mar 12 Déc - 10:30

Cael & Penny
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie.
Penny ne devrait peut-être pas faire de telles promesses, parce qu’en un sens, la jeune femme n’avait pas forcément conscience de ce qu’elle ferait, de ce qu’elle serait, quand Perséphone sera arrive au moment de son accouchement. Pour autant, la fée tenait sincèrement à aider la jeune femme. Elle voyait bien que c’était compliqué pour elle, parce qu’elle était seule. Penny était déjà angoissée concernant son enfant – pour diverses raisons, dont le fait que cet enfant sera détesté par la famille Hellsing, s’ils devaient découvrir son identité, doublement parce qu’il aurait la moitié de leur sang – parce qu’elle avait peur de mal faire les choses, que certaines choses se passent mal. Mais elle n’était pas seule et c’était pour cette raison que la jeune femme savait qu’elle allait s’en sortir. Elle pouvait compter sur Andrew pour la soutenir, pour l’aider, à tout moment. Elle pouvait demander des conseils à sa mère. Elle savait que Déa sera à ses côtés quoi qu’il arrive. Elle savait que s’il devait lui arriver malheur, d’autres seraient présents pour son enfant. Donc, il n’y avait aucune raison qu’elle ne parvienne pas à ce que tout se passe bien. Ça lui permettait d’enlever un peu quelques angoisses. Perséphone n’était pas complètement seule, elle pouvait compter sur Leopold, sur elle maintenant… mais sa situation était forcément compliquée.

Penny ne savait pas du coup ce qu’elle allait être au moment où Perséphone allait donner naissance à son enfant, elle ne savait pas comment elle allait s’organiser parce qu’elle aurait déjà son fils ou sa fille. Mais la fée tenait à lui venir en aide alors si elle avait besoin d’elle à ce moment-là, elle sera là. La jeune femme afficha un sourire quand Perséphone lui demanda si elle ferait ça, elle n’avait pas besoin de répondre à ses yeux c’était évident qu’elle le ferait.

« J’imagine. »
Dit-elle alors quand Perséphone ajouta que ça la soulagerait. « Je trouve que tu as vraiment beaucoup de courage. Je ne sais pas comment je réagirais à ta place. »

Sous-entendu avec si peu de personne autour d’elle, avec une situation comme la sienne. Penny ne connaissait pas tous les détails, mais elle savait que le père de cet enfant n’avait rien d’une bonne personne. En tout cas, quand Leopold lui avait parlé de la jeune femme, il n’avait pas manqué de lui préciser que le père de l’enfant n’était pas quelqu’un de bien et que dans tous les cas, Perséphone n’était plus avec lui. Même si la situation de Penny n’était pas enviable sur certain point, que la fée aurait préféré ne pas avoir le sentiment d’une épée de Damoclès sur sa tête, ou sur celle de son enfant, mais pour autant elle n’échangerait cela pour rien au monde. Pour la simple et bonne raison qu’elle était avec Andrew, qu’il l’aimait, qu’elle l’aimait, qu’ils s’aimaient et qu’ils étaient ensemble… qu’ils allaient fonder cette famille tous les deux, mains dans la main.

« En tout cas, je suis là, si besoin, pour quoi que ce soit. Même si ça ne concerne pas ta grossesse, n’hésites pas. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 668

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   Mar 12 Déc - 18:21


La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie
P

erséphone esquissa un fin sourire quand son interlocutrice la qualifia de courageuse, c'était un compliment qu'elle appréciait d'entendre. Pendant bien longtemps, elle aurait considéré que ce trait de caractère ne lui allait pas le moins du monde, mais à l'heure où il devenait plus qu'important pour elle d'être aussi forte et courageuse que possible pour assumer les épreuves qui se présentaient à elle, c'était agréable d'entendre qu'on l'en considérait bel et bien capable. Elle avait besoin de s'en convaincre, de le croire effectivement, car il n'y avait qu'ainsi qu'elle saurait aller de l'avant et apporter à son futur enfant tout l'équilibre dont il avait besoin. Et pour cela, elle savait dorénavant qu'elle pouvait très clairement compter sur son interlocutrice. Elle avait rarement rencontré personne si désintéressée et altruiste, ça faisait du bien, de rencontrer des personnes avec de telles valeurs, ça lui donnait confiance pour la suite. Et puis, même si elle avait un parcours différent, son interlocutrice lui donnait vraiment l'impression de la comprendre, et pas seulement de faire semblant, et ça aussi, c'était un constat véritablement plaisant, un total soulagement. Perséphone était convaincue que si Penny devait se trouver à sa place, elle agirait peut-être différemment, mais elle s'en sortirait quand même dignement et intelligemment. De cela, et même si elle la connaissait, au fond, à peine, elle était positivement convaincue.

-Je n'hésiterai pas,
confirma Perséphone, qui décidait de prendre Penny au mot, puisqu'elle lui semblait si sincère.

C'est sûr qu'elle s'adresserait avant tout à elle quand il serait question de sa grossesse, parce que c'était ce qui les réunissait pour le moment, et ce qui lui était le plus difficile à gérer par elle-même. Mais d'un autre côté, la jeune femme aimait bien le sentiment qu'elle ressentait, celui de s'être trouvée une amie, et ça, ça n'avait définitivement pas de prix. Elle avait Léo, oui, son frère de coeur, elle avait Julian, aussi, qui se révélait d'un soutien bien plus grand que tout ce qu'elle aurait bien pu croire, mais elle ne pouvait nier qu'une présence féminine ne lui ferait pas de mal. Et de toute manière, dans tous les cas, on n'est jamais trop entouré, on n'a jamais trop d'amis. Perséphone avait souvent été seule, mais elle voulait moins que jamais l'être, alors la présence de Penny à ses côtés, en dépit de leur différence d'âge, lui était précieuse.

-Je crois que je vais y aller. Mais je reviendrai vite, alors... Et si moi aussi, je peux faire quoi que ce soit, n'importe quoi, je suis là, aussi.

Même si elle se rendait bien compte que Penny aurait toujours beaucoup plus à apporter à son interlocutrice que l'inverse, quoi qu'il en soit.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La sagesse s'impose à celles qui donnent la vie [pv Penny :3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Equipe 4] Savoir, Sagesse, Solidarité
» La sagesse.....
» OU EST LA SAGESSE CHEZ NOS SAGES ?UN MEMBRE DU CEP DEMISSIONNE !
» le forum de claude ! une visite s'impose les ami(e)s! merci
» Une réunion s'impose [Pv tous les voyageurs^^]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Andrew et Penny-