Partagez | 
 

 Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Sam 17 Déc - 22:11

Sven & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny n’en revenait pas que tout s’arrange ainsi, si soudainement. La fée se sentait vraiment soulagée que la maladie soit de l’histoire ancienne, qu’un remède avait été trouvé. Bon, elle se doutait que rien n’était simple même avec un remède, mais elle était vraiment soulagée. Aaron était guéri et même si la jeune femme ne le tenait pas vraiment dans son cœur – elle ne le détestait pas non plus, mais bon il était évident qu’ils ne pouvaient pas devenir les meilleurs amis du monde – elle était soulagée, parce qu’elle savait que son petit ami se sentait bien mieux maintenant que son cadet n’était plus à l’article de la mort et qu’Eponine retrouvait l’homme qu’elle aimait. Rien n’était encore simple concernant le cadet Hellsing, Penny était toujours sur la sélec, parce qu’il allait forcément avoir envie de la tuer à un moment ou à un autre. Mais la fée se sentait vraiment soulagée pour lui. Et il n’était pas le seul, parce que Leopold allait mieux également. Tout cela, c’était vraiment agréable, Penny appréciait de pouvoir mettre ses angoisses de côtés, de retrouver le sourire sur le visage des personnes. C’était toute une ambiance générale qui était bien plus détendue et ça faisait vraiment beaucoup de bien. Andrew souriait de nouveau et c’était forcément une bonne chose à ses yeux. Elle n’aimait pas voir l’homme qu’elle aimait se torturer d’angoisse pour ses proches, maintenant, il allait mieux et forcément elle allait mieux. Même si, bien sûr, rien n’était arrangé pour autant. Andrew était toujours dans une position délicate concernant son cadet, il pouvait très bien vendre la mèche à tout moment. Penny avait toujours le risque d’être la cible numéro un de la famille Hellsing, tout comme l’enfant qu’elle portait chaudement dans son ventre. Mais bon… ils venaient de passer l’épreuve de la maladie, il n’y avait aucune raison qu’il ne parvienne pas à s’en sortir. Et Penny ne pouvait pas s’empêcher de se dire que le fait qu’elle soit restée si longtemps au chevet de son beau-frère (non parce qu’il le veuille ou non, ils étaient techniquement beau-frère et belle-sœur) allait jouer en sa faveur. Elle avait quand même veillé sur lui pendant si longtemps… ce n’était pas rien. Même si, franchement, Penny était soulagée de ne plus avoir besoin de le faire maintenant. Elle pouvait se rendre au village pour autre chose que venir au chevet d’Aaron Hellsing, qui ne manquerait pas de l’envoyer bouler comme il savait si bien le faire. Et donc… elle se rendit dans l’ancienne maison qu’elle habitait.

Penny avait un peu le sentiment que ça faisait une éternité qu’elle n’avait pas vu Déa. Elles s’étaient vus bien sûr, mais avec l’état de Léo, la sirène avait été particulièrement perturbée et c’était parfaitement normal. Elle avait passé énormément de temps auprès de son « meilleur ami ». Penny avait envie de pouvoir savourer le fait que tout allait mieux maintenant en compagnie de sa meilleure amie. Elle toqua donc à la porte et quand celle-ci s’ouvrit sur Déa, elle afficha un énorme sourire.

« J’espère que tu as faim ! Je t’ai apporté des trucs ! » Dit-elle en désignant le panier qu’elle tenait dans la main et qui était remplit d’un tas de truc qu’elle avait cuisiné. La fée avait le sentiment de passer plus de temps à cuisiner en ce moment qu’autre chose.
Code by Gwenn


_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Sam 17 Déc - 23:06


Quand l'appétit va, tout va !
D

éa ne se souvenait pas de s'être sentie aussi bien à aucun autre moment de sa vie. Certes, pour en arriver là, elle avait dû en passer par des moments moins heureux, mais elle ne regrettait pas. Alors que, voyant Léo tomber malade, elle avait vraiment craint de le perdre pour toujours, alors qu'elle avait pensé que tous ses repères allaient s'effondrer, la situation s'était soudainement inversée : non seulement Léo était guéri, bien en vie et en pleine disposition de ses moyens, mais en plus - elle avait peine à y croire, mais c'était vrai, pourtant, et elle devait savourer ce constat à sa juste valeur -, il lui avait avoué ses sentiments. Léo était en vie, et Léo l'aimait. C'était un scénario qui avait appartenu au domaine du rêve irréalisable pendant bien longtemps, si bien qu'elle goûtait à grand-peine à son bonheur, c'était trop beau pour être vrai. Par conséquent, elle avait un peu peur que tout s'effondre, de redescendre brutalement de son nuage... mais tant qu'elle s'y trouvait, elle voulait vraiment goûter à ce plaisir. Bien sûr, quand elle repensait à sa rupture avec Hélio, elle culpabilisait, elle regrettait vraiment que les choses se soient passées comme cela, entre eux. Mais malgré tout, elle était convaincue que les choses étaient bien mieux ainsi, et elle oubliait bien vite sa culpabilité quand elle était en présence de Léo. Elle ne s'était jamais sentie aussi bien et à sa place, elle avait vraiment le sentiment de vivre les meilleurs moments de sa vie. C'était difficile à expliquer, mais tout lui paraissait plus simple, plus fort, plus léger, elle ne voyait vraiment pas ce qui pourrait mieux encore compléter ce tableau. Du moins, elle ne le voyait pas jusqu'à ce que l'on vienne frapper à sa porte.

C'était Penny. Voilà ce qui allait parfaitement compléter son tableau idyllique, en réalité. Passer du temps avec sa meilleure amie, elle avait l'impression qu'elle ne l'avait pas fait depuis bien longtemps. Ce n'était pas exactement le cas en réalité, mais elle avait été si soucieuse ces derniers temps qu'elle n'avait pas su en profiter à sa juste valeur. Là, maintenant, elle se sentait parfaitement d'humeur à apprécier comme il se doit une soirée entre amies. Elle accueillit donc sa venue avec un grand sourire.

-Tu rigoles, je meurs de faim ! Et ça tombe bien, j'avais la flemme de cuisiner
, dit-elle avec enthousiasme. Entre !

Ce qui était entièrement vrai... Mais en même temps, y avait-il eu un seul moment dans sa vie au cours duquel elle n'avait vraiment pas eu la flemme de faire la popote ? Peut-être... mais ces moments avaient été pour le moins rares, alors, et puis, elle troquait ses plats faciles et sans saveurs contre les bons petits plats mitonnés par Penny n'importe quand. Déa fit entrer Penny et déposa les vivres apportés par la jeune femme sur la table de la salle à manger.

-Comment tu vas ?
lui demanda-t-elle alors, qui espérait les voir partager le même enthousiasme.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 9 Fév - 23:00

[quote="Penny Watson"]
Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny ne put s’empêcher de sourire quand sa meilleure amie lui affirma qu’elle mourrait de faim et qu’en plus, elle avait la flemme de cuisiner. Cela tombait très bien, elles allaient avoir l’occasion de vider le panier qu’elle avait préparé. En ce moment, Penny passait énormément de temps en cuisine, ça lui faisait du bien et son appétit était volumineux ces derniers temps. A ce rythme, il était évident que la fée allait rapidement devenir un ballon. Et Déa qui avait la flemme de cuisiner, c’était un peu la routine. A choisir, la fée préférait largement l’entendre dire ça, quelque chose de parfaitement normal pour elle, quelque chose qui lui ressemblait. C’était incroyable comme elle avait le sentiment de retrouver sa meilleure amie, cela lui faisait si chaud au cœur de la voir sourire de cette manière. Elle avait l’air heureuse, cela faisait tellement du bien. Penny ne se fit pas prier pour entrer dans la maison qu’elle avait occupé pendant un temps, elle devait bien avouer qu’elle avait hâte de pouvoir s’installer. Elle observa Déa poser les victuailles qu’elle avait préparé sur la table de la salle à manger. La fée devait bien avouer qu’elle avait faim, mais en même temps en ce moment elle avait tout le temps faim.

« Heureusement que je suis là pour te nourrir alors. »

Lança la jeune femme sur le ton de la plaisanterie. Elle savait parfaitement que Déa était capable de se débrouiller toute seule, elle l’avait très bien fait avant qu’elles ne vivent ensemble. Mais c’était toujours un plaisir aussi que la sirène apprécie autant qu’elle lui apporte de quoi manger. Elle n’allait pas jeter tout cela de toute façon et Andrew n’allait pas pouvoir manger à lui tout seul ce qu’elle passait ses journées à préparer.

« Je vais bien. » Répondit-elle quand Déa lui posa la question. Elle allait bien oui, Penny n’avait aucune raison de ne pas aller bien maintenant que les problèmes qui brisaient le cœur de l’homme qu’elle aimait avaient disparus. Bon… tout n’était pas parfait, parce qu’elle était encore la cible de son beau-frère qu’elle avait eu la possibilité de voir tous les jours ces dernières semaines. Elle risquait encore de perdre la vie, son enfant aussi, parce qu’elle était une créature et qu’elle aimait un chasseur. Mais au final, ça ne changeait pas d’avant tout ça, donc c’était une bonne chose. « Et toi, comment tu te sens ? »

Demanda-t-elle vivement, attendant de savoir comment allait Déa. Même si la manière qu’elle avait de lui sourire lui disait quand même qu’elle allait bien. Elle rayonnait, mais Penny pensait que ça avait juste un rapport avec le fait que Léo soit guérit. Elle savait que sa meilleure amie aimait le jeune homme, mais elle était loin de se douter qu’il lui avait avoué ses sentiments. Elle pensait juste qu’elle était soulagée de savoir que le jeune homme n’allait plus mourir, elle avait bien vu que c’était difficile pour elle ces derniers temps.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 9 Fév - 23:27


Quand l'appétit va, tout va !
D

éa afficha un grand sourire quand sa meilleure amie lui fit remarquer qu'elle se laisserait mourir de faim sans elle. Ce n'était pas le cas, bien sûr. La jeune femme savait très bien s'alimentait, sinon elle se serait laissée dépérir depuis longtemps, mais il y avait une très nette différence entre ce qu'elle pouvait bien mitonner de relativement comestible et entre ce que sa super ex-coloc savait concocter de bons petits plats. Déa avait toujours été folle des petits plats de Penny, elle devait bien lui avouer que ça, c'était une chose qui lui manquait depuis qu'elles n'habitaient plus ensemble (même si ce n'était pas la seule chose qui lui manquait, bien sûr), là, il se dégageait de ce qu'elle avait préparé un fumet vraiment agréable, elle était certaine qu'elles allaient se régaler. Elle ne plaisantait pas, quand elle disait qu'elle mourait de faim, elle n'allait faire qu'une bouchée de ce délicieux festin. Penny ajouta alors qu'elle allait bien, et le sourire de Déa s'élargit aussitôt (eh oui, c'était bel et bien possible). Elle était certes sur un petit nuage, mais elle ne devait pas penser qu'à elle, aussi voulait-elle espérer que sa meilleure amie aussi, de son côté, allait bien, et manifestement, c'était le cas, ce qui la rassurait. Il faut dire que pour Penny aussi, la découverte de l'antidote avait dû être un véritable soulagement. Jouer les garde-malades pour son beau-frère ingrat qui même à l'article de la mort l'arrosait de tout son mépris, on faisait mieux, c'est sûr. Et puis, Andrew, entre l'état de son frère et celui de Léo, n'avait pas non plus dû mettre une ambiance du feu de Dieu à la maison. Mais ça, maintenant, c'était terminé. À présent, le pire était derrière elle. Ou pas. Mais ce pouvait être agréable que de se garder ce naïf espoir. Pour l'heure, en tout cas, Déa n'avait envie que de se réjouir et de communiquer sa bonne humeur à Penny. Fallait-il seulement lui poser la question ? Évidemment qu'elle allait bien, mieux que ça encore, et pour la peine, elle rayonnait. Elle voudrait que ce ne soit pas trop flagrant qu'elle en serait tout bonnement incapable, elle était euphorique.

-J'ai jamais été aussi bien de ma vie
, affirma-t-elle sans la moindre once d'ironie, parce que réellement, c'était le cas. Elle avait le sentiment d'avoir franchi un nouveau palier dans son existence, et que le meilleur était à présent devant elle. Elle songea d'abord à ne rien dire de plus, à laisser Penny mariner et à ne rien lui dire. Mais en fait non, elle était tout bonnement incapable de se taire. Elle avait trop envie de partager la nouvelle avec elle. Bon, je voulais ménager le suspense mais en fait je peux pas, avoua-t-elle alors. Léo et moi, on est ensemble.

Et bordel, ça faisait du bien, de le dire !


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Mer 29 Mar - 23:17

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Déa souriait comme jamais, Penny au début cru qu’elle avait juste très faim et qu’elle était contente de pouvoir manger l’un de ses plats. Et puis, elle sourit encore plus quand la fée lui affirma qu’elle allait bien. Sur l’instant, Penny crut vraiment qu’elle était simplement heureuse de la voir et puis, quand elle lui demanda si elle allait bien, Déa lui répondit qu’elle ne s’était jamais aussi bien sentit dans sa vie. Penny aurait pu mettre ça juste sur le compte du fait qu’elle était heureuse que son meilleur ami soit sorti d’affaire, sachant qu’il était bien plus qu’un meilleur ami pour elle. L’homme qu’elle aimait, quand bien même elle était avec quelqu’un d’autre (enfin ça c’était ce qu’elle pensait), n’était plus en danger de mort à cause de l’horrible maladie qui avait fait des ravages dans le village. Penny avait été vraiment soulagée d’apprendre que Leopold était sauvé, soulagée pour le jeune homme qu’elle appréciait, soulagée pour Déa, soulagée pour Andrew. C’était donc sans doute pour ça qu’elle semblait si heureuse, Penny n’avait vraiment pas l’impression d’avoir déjà vu sa meilleure amie sourire à ce point. Et en même temps, la jeune femme ne pouvait pas s’empêcher de trouver qu’il y avait autre chose, comme si… elle ne saurait dire, mais c’était comme s’il y avait un poids en moins sur les épaules de la sirène.

Elle n’eut pas le temps de répliquer quoi que ce soit que finalement, Déa lui rétorqua qu’elle avait eu envie de ménager le suspense, mais qu’elle ne pouvait pas le faire. En même temps, la sirène était quand même pas très douée pour ménager les suspenses, encore moins quand il était question de Léo. Parce qu’il était question du jeune homme et Penny ne put s’empêcher d’afficher un énorme sourire quand elle entendit sa meilleure amie lui dire qu’elle était avec le jeune homme.

« Vraiment ?! »
S’exclama-t-elle, non pas qu’elle puisse mettre en doute les propos de sa meilleure amie, mais elle était juste tellement… surprise et émerveillée en même temps. Parce qu’elle savait à quel point sa meilleure amie aimait Léo, à quel point elle avait besoin de lui. Et enfin ! Penny ne se retint plus et attrapa la jeune femme dans ses bras, la serrant aussi fortement que possible contre elle. « Je suis tellement contente pour toi ! »

Pour eux deux, mais bon, elle devait bien l’avouer surtout pour Déa. Parce qu’elle savait à quelle point la sirène avait souffert de la non réciprocité des sentiments de Léo et imaginait donc à quel point elle devait être soulagé. Et la fée l’était de son côté, parce qu’elle considérait que les deux jeunes gens étaient vraiment faits l’un pour l’autre. Bon, elle n’avait pas vraiment de raison de le croire, elle n’avait pas son mot à dire, mais c’était ce qu’elle pensait et elle se sentait vraiment heureuse d’apprendre la nouvelle.

« Je veux que tu me raconte tout, dans les moindres détails ! » La jeune femme marqua une pause avant de reprendre. « Enfin, tu peux garder le croustillant pour toi quand même. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 30 Mar - 18:48


Quand l'appétit va, tout va !
L

a réaction de Penny avait été comme Déa l'avait imaginée : un mélange de surprise et d'enthousiasme. La sirène avait vraiment eu hâte d'apprendre la vérité à sa meilleure amie (la preuve, elle avait été incapable d'attendre avant de lui parler). Penny l'avait vue désespérer de voir ses sentiments pour Léo être un jour partagée, elle avait encouragé leur histoire, même si elle semblait condamnée d'avance, alors elle voulait croire qu'elle serait capable, plus que n'importe qui d'autre, de se réjouir de la situation. Et il lui apparut que c'était le cas, alors qu'elle la serrait dans ses bras en affirmant qu'elle était contente pour elle. Elle était convaincue qu'elle était entièrement sincère. D'autres s'en moqueraient sans doute, ou prétendraient être contents juste pour faire plaisir, mais Penny, elle, savait ce qu'elle avait traversé et combien Léo comptait pour elle, et puis, elle ne pensait pas sa meilleure amie capable de lui mentir, si elle lui disait être heureuse, c'était qu'elle l'était. L'enthousiasme de Penny était la cerise sur le gâteau, il rendait son bonheur encore plus réel. Elle avait vraiment le sentiment que rien ne saurait gâcher la joie qu'elle ressentait en ce moment, après la période sombre de doute, de tristesse et d'angoisse qu'elle avait traversée, c'était inespéré de passer ainsi à un tel moment de plénitude. Penny affirma qu'elle voulait tout savoir dans les moindres détails, et Déa était plus que ravie de l'exaucer. Elle n'attendait que ça, même, de lui raconter comment les choses s'étaient passé, même si tout dans cette histoire n'était pas forcément très heureux. Elle esquissa un sourire amusé quand Penny ajouta qu'elle pouvait quand elle affirma qu'elle pouvait garder le plus croustillant pour elle quand même. Mmm... oui, ça valait sans doute mieux, en effet.

-Dommage, j'aurais eu des tas de choses à dire,
plaisanta la jeune femme avant de reprendre, plus sérieuse : Quand j'étais à son chevet, il m'a dit, en gros, qu'il regrettait qu'on se soit manqués, tous les deux, et qu'il m'aimait. T'imagines dans quel état ça m'a mise. Mais je me disais qu'il devait surtout dire ça parce qu'il avait peur de mourir seul... Elle marqua une légère pause. Quand il s'est remis, on a pas mal parlé, il m'a dit que c'était pas des paroles en l'air, qu'il m'aimait vraiment... sauf que j'étais encore avec Hélio à ce moment-là. Ou l'art de se compliquer la vie. C'était encore plus évident quand elle en parlait comme elle était en train de le faire. J'ai quitté Hélio, ce qui a été la rupture la plus horrible que j'ai jamais vécue, je crois. Avec Léo, on faisait comme si de rien n'était en attendant. Et maintenant on est ensemble.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Lun 22 Mai - 23:53

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny afficha un sourire encore plus amusé, riant même d’ailleurs, quand Déa affirma qu’elle avait plein de chose à raconter pourtant dans le côté croustillant de sa relation avec Leopold. Non, vraiment, la fée n’avait pas spécialement envie de le savoir, elle se contentait simplement de vouloir savoir comment sa meilleure amie et le meilleur ami d’Andrew avaient finalement réussi à se trouver. Parce que mine de rien, la jeune femme avait quand même suivi les déboires de la sirène. Elle l’avait vu être amoureuse de son meilleur ami, renoncer à lui quand il lui avait annoncé se marier avec son ex petite amie. Penny s’était senti si inutile dans ces moments, incapable de vraiment aider Déa. Sans pour autant perdre espoir, surtout quand elle avait découvert que Léo s’était fait manipuler par son ex. Depuis qu’elle savait que le jeune homme n’était plus avec l’autre, elle s’était dit que ça allait marcher pour Déa. Parce qu’ils étaient fait pout être ensemble et la fée adorait avoir raison.

Elle écouta donc attentivement le récit de sa meilleure amie, qui revint sur les moments où ils s’étaient ouverts leurs cœurs avec Leopold pendant qu’il était malade. Penny ne pouvait que comprendre ce que sa meilleure amie avait ressenti en l’entendant lui dire qu’ils s’étaient manqués, mais l’entendant le faire quand il était dans un tel état. Cela pouvait bien avoir un rapport avec sa peur de mourir oui. Mais ce n’était pas le cas, parce qu’une fois remis, ils en avaient parlés de nouveau. Penny ne put s’empêcher de pousser un léger soupire quand elle entendit parler d’Hélio. Elle l’avait presque oublié celui-là en effet… quelle idée elle avait eu aussi. Bon, d’accord, Penny savait bien qu’elle tenait aussi à lui, mais quand même. Elle était heureuse que son histoire avec Hélio n’ait pas gâché son histoire avec Léo, celle qu’elle méritait vraiment d’avoir.

« Ça a dû être dure pour vous de faire comme si de rien n’était. »
Commenta-t-elle alors, ne pouvait pas s’empêcher de revenir sur ce détail. « J’imagine à quel point ça a dû être difficile avec Hélio, mais je suis contente que tu l’ais quitté. » Penny savait que si elle ne l’avait pas fait, si elle lui avait affirmé qu’elle était avec Hélio, qu’elle savait que Léo l’aimait, mais qu’elle ne faisait rien pour l’avoir… elle l’aurait sans doute secoué comme une noix de coco pour lui faire reprendre ses esprits. « Finalement… ça a peut-être eu du bon que Leopold ait frôlé la mort. » Non pas qu’il ait été bon qu’il soit malade, elle espérait que Déa n’allait pas mal comprendre ses propos. « Je suis vraiment heureuse que vous aillez fini par vous trouver vraiment. »

Penny avait du mal à cacher son bonheur de voir sa meilleure amie s’épanouir dans cette relation avec Léo. Est-ce que ça allait vraiment marcher au final ? Elle en était persuadée oui, c’était quelque chose qu’elle croyait au plus profond d’elle. Elle était vraiment contente.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Mar 23 Mai - 0:44


Quand l'appétit va, tout va !
D

ea approuva d'un hochement de tête qui ne pourrait prêter à confusion quand Penny observa que la période durant laquelle elle et Léo faisaient comme s'ils ne s'étaient rien dit en attendant qu'elle rompe avec Hélio avait dû être intenable. En effet, ça l'avait été, et Déa en gardait encore un mauvais souvenir. Ils devaient alors se parler comme si rien n'avait changé entre eux alors que la situation n'avait jamais été aussi différente et la sirène avait eu le sentiment de les mettre au supplice tous les deux. Même si elle n'avait pas mis longtemps à parler à Hélio, elle avait le sentiment que cette période avait duré des mois voire des années, bref, ça n'avait pas été joyeux, c'est vrai. Mais c'était derrière eux, maintenant. Et au fond, la sirène avait comme l'impression maintenant que cette période n'avait jamais existé, ou même que Léo et elle avaient toujours été ensemble tant leur relation était simple et évidente. Elle n'avait jamais vécu cela avec quiconque d'autre, c'était... comme si leur relation allait tout bonnement de soi, il n'y avait rien à en dire de plus. Léo était son évidence et elle osait penser être la sienne, et maintenant qu'ils étaient bel et bien ensemble, elle ne s'imaginait pas que leur bonheur puisse s'arrêter. Ils avaient mis leur temps mais ils y étaient arrivés. Et à présent, tout était ni plus ni moins que parfait.

Dea ne reprocha pas à sa meilleure amie de lui dire être heureuse de sa rupture. Elle l'était aussi. Sortir avec Hélio avait été une erreur, elle avait tout simplement cessé trop tard de croire que jamais rien ne se passerait entre elle et Léo (à tort, manifestement). C'était une erreur qui ne se reproduirait plus jamais. Dorénavant, Déa se fierait toujours à son jugement et à ses sentiments. Elle ne lui reprocha pas non plus d'affirmer que la maladie de Léo avait peut-être été une bonne chose, même si la formulation pouvait paraître abrupte et maladroite. Elle serait bien hypocrite de le lui reprocher, après tout, puisqu'elle pensait exactement la même chose de son côté.

-Merci, répondit Déa quand Penny assura être heureuse qu'ils se soient finalement trouvés. Elle voyait bien que la fée était sincère, et ça lui allait droit au coeur. Tu sais, je devrais pas dire ça mais je crois aussi que la maladie a été une bonne chose pour lui. C'est sûrement cruel de dire ça mais... Il est tellement différent, depuis, et je parle pas seulement du fait qu'il soit avec moi. C'est juste qu'il a l'air vraiment heureux, apaisé, je ne me souvenais même plus l'avoir vu comme ça un jour. Elle afficha un sourire. Enfin tu en as peut-être marre que je te parle de lui, non.

Elle comprendrait, dès qu'il était question de Léo, elle était diablement intarissable.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Ven 21 Juil - 15:20

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny n’avait vraiment pas besoin de se forcer pour affirmer à Déa qu’elle était heureuse, parce qu’elle était sincèrement heureuse pour sa meilleure amie. La fée savait parfaitement que la jeune femme était amoureuse de Leopold depuis très longtemps, elle aimait donc l’idée qu’ils se soient enfin trouvé. Elle considérait vraiment qu’ils allaient bien ensemble, qu’ils auraient dû être ensemble dès le début d’ailleurs. Mais Léo avait été un temps avec la myrihande et il y avait eu tout ce que ça avait découlé. Bref, Penny était sincèrement heureuse. Elle avait le sentiment que tout était en train de s’arranger maintenant, que tout était en train de tourner de nouveau rond. Léo n’était plus malade, il sortait avec Déa. La sirène et l’humain ne pouvaient qu’être heureux, Andrew était soulagé pour son meilleur ami (et pour son frère), Penny était heureuse pour Déa... il n’y avait vraiment aucune ombre au tableau et ça faisait du bien. Bon, d’accord, il y avait toujours la menace constante des Hellsing sur eux, sur l’enfant qui se trouvait dans le ventre de Penny, mais la jeune femme n’avait pas envie de se prendre la tête avec ça. Après tout, c’était quelque chose qui allait avoir lieux constamment, elle ne pourrait jamais arranger les choses. Alors, elle n’avait pas d’autre choix que de vivre avec. Ce qu’elle faisait donc.

Déa revint sur la maladie de Léo, Penny s’était permise de dire que la maladie avait été en partie une bonne chose pour le jeune homme visiblement, parce qu’il avait ouvert les yeux. Mais en même temps, elle aurait bien aimé qu’ils s’épargnent tout cela. Qu’ils parviennent à se trouver sans avoir besoin de passer par tout ça. Cependant, Déa semblait du même avis qu’elle et ce n’était pas seulement parce qu’ils étaient ensemble, c’était un état général.

« Non, ça ne me dérange pas que tu me parles de lui ! »

Enfin, Penny savait parfaitement que Déa pouvait sans doute continuer comme ça pendant encore très longtemps. Elle avait déjà du mal à s’abstenir de parler de Léo quand ils n’étaient pas ensemble, alors forcément maintenant ça ne pouvait qu’être pire. Mais présentement, la fée ne voyait vraiment aucun souci à ce qu’elle lui parle de son petit ami. Bien au contraire. Elle appréciait même ça, parce qu’elle parvenait à voir à quel point la sirène était heureuse. Même si Déa n’avait pas eu envie de se laisser abattre, Penny l’avait vu passer par différente phase quand il était question de Leopold. Elle l’avait vu heureuse, malheureusement, désespère, elle l’avait même vu renoncer à tout espoir. Mais c’était bien la preuve qu’elle devait garder espoir.

« Je suppose que passer par une telle épreuve, ça doit ouvrir grandement les yeux. » Le fait de frôler ainsi la mort, sans qu’on ait cherché à la rencontrer. « Je sais que Andrew est vraiment soulagé pour lui aussi. » Qu’il n’avait plus peur que son ami fasse une bêtise par exemple. « Comme quoi, parfois, il faut vraiment tomber très bas pour réussir à remonter. »
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Sam 22 Juil - 0:15


Quand l'appétit va, tout va !
P

enny avait beau affirmer le contraire, Déa était convaincue qu'elle n'avait pas la moindre envie d'entendre sa meilleure amie lui parler toute la soirée de son petit ami, de Léo qui était enfin avec elle après tant de moments de vide, d'appréhension et de détresse. Elle était convaincue que la fée était heureuse pour elle, pour eux, même, elle savait qu'elle ne mentait pas à ce sujet (elle ne mentait jamais en même temps, elle était la personne la plus honnête qu'elle connaissait), mais ce n'était pas pour autant qu'elle ne finirait pas par trouver le sujet barbant, tout comme Déa n'aimerait pas entendre Penny lui parler d'Andrew à tout bout de champ. Bon, d'accord, dans son cas, en plus, on ne pouvait pas dire que ce soit l'amour fou entre elle et le chasseur (ex chasseur ?), mais ça revenait quand même plus ou moins au même, en fin de compte. En tout cas, elle poursuivit sur le sujet d'elle-même malgré tout. L'épreuve qu'avait traversée Léo ne pouvait que lui avoir ouvert les yeux. Ce serait mieux, c'est sûr, si on pouvait s'épargner tant de malheurs, mais d'un autre côté, c'était assez encourageant de se dire qu'à chaque chose malheur est bon. Ces épreuves avaient été difficiles, mais maintenant, Léo avait remonté la pente, pour de bon. C'était ça qui comptait. Il fallait s'intéresser à l'instant présent dans tous les cas, et ne surtout pas s'appesantir sur le passé. Tout ça les avait sans doute fait grandir, c'était même sûr et certain. C'était violent, comme évolution, c'est rien de le dire, mais quand même, il fallait en tirer les meilleures conclusions possibles.

-Apparemment
, reconnut la sirène quand Penny observa que parfois, il fallait être au plus bas pour arriver au plus haut. Oui, visiblement, c'était bien le cas, et c'était une chose que Déa avait envie d'observer sous un jour optimiste, si c'était possible, même si elle n'était pas sûre. Mais j'espère qu'on en a fini avec toutes ces emmerdes, je pense qu'on a assez donné.

Et en l'occurrence, elle ne parlait pas seulement d'elle et de Léo, elle parlait également de Penny et d'Andrew. Et c'était clairement trop présomptueux que de concevoir les choses de cette manière. Déa allait l'apprendre avec une terrible douleur et une très grande amertume quand elle découvrirait quel sort son ex allait réserver à ses parents par pur et simple souci de vengeance. Et Penny et Andrew ne seraient sans doute pas en reste non plus. Dès lors que tous les Hellsing apprendraient la vérité au sujet de sa relation avec l'un des leurs, elle serait dans la ligne de mire des chasseurs. Non, leur vie ne serait clairement pas un long fleuve tranquille. Elle était sûre et certaine de cela.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 7 Sep - 20:28

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny ne pouvait vraiment pas s’empêcher de se dire qu’au final, si Léo n’était pas tombé aussi bas, ils ne seraient pas ensemble avec Déa. Le fait de s’être à ce point rapproché de la mort avait dû lui permettre d’ouvrir les yeux. Bon, évidemment, la fée aurait préféré que le jeune homme n’ait pas besoin de ça pour se rendre compte des sentiments qu’il avait pour sa colocataire. Il venait quand même de traverser de nombreuses épreuves, cela faisait un moment maintenant que le jeune homme recevait des « coups dans la figure ». Autant dire qu’il avait quand même traversé énormément d’épreuve, et comme le dit très bien Déa, il fallait espérer qu’ils en avaient fini avec toutes ces emmerdes. C’était un peu un cas général en effet, Penny ne pouvait pas s’empêcher de se dire qu’ils ne méritaient pas (tous les quatre) d’avoir des emmerdes de ce genre. Même si elle ne se faisait pas beaucoup d’illusion de son côté. Parce qu’en tant que conjointe d’un chasseur (ou ex chasseur, mais il était un chasseur par le sang) alors qu’elle était une créature, elle aurait des ennuis constamment en fait. La jeune femme savait bien qu’elle ne pourrait jamais se reposer sur ses lauriers. Elle pouvait le faire pour le moment, parce que sa « belle-famille » n’était pas encore au courant de la situation (du moins le gros de la belle-famille). Donc autant dire qu’elle n’était pas prête de pouvoir se dire qu’elle aurait une vie idyllique sans soucis, mais ce n’était pas réellement un problème pour elle. Bien au contraire, elle prenait ce risque parce qu’elle ne pouvait pas vivre autrement.

« J’espère aussi. » Dit-elle dans un fin sourire en prenant la main de sa meilleure amie. « Je suis sûre que vous en avez fini avec tout ça enfin ! Vous allez pouvoir en profiter pleinement. »

Parce que maintenant, ils étaient ensemble, ils s’aimaient et ils se l’étaient avoué. Bon, Penny se trompait, elle ne savait pas que les ennuis allaient continuer de frapper Déa et Leopold. Malheureusement, ils étaient loin d’en avoir terminé, même si c’était quelque chose qu’elle aurait bien aimé. Elle était bien loin d’imaginer tout ce qui allait encore les toucher. Parce que dans Notre Terre, c’était un peu comme si personne ne pouvait vraiment avoir une vie sereine.

« Il faut quand même que vous arriviez à avoir une vie bien plus sereine pour compenser la nôtre. »
Dit-elle alors d’un ton peu sérieux, quand bien même elle était sérieuse. Par réflexe, la jeune femme posa une main sur son ventre. « On ne sait jamais. »

Qu’il arrive quelque chose à Andrew et Penny. La jeune femme savait qu’avec son petit ami, ils allaient se battre le plus possible pour se protéger, pour protéger leur enfant. Mais avec ce qu’ils risquaient, on ne savait jamais. Et évidemment, si quelque chose devait lui arriver et arriver à Andrew, Penny voulait que ça soit la marraine et le parrain de son enfant qui s’en occupe.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 7 Sep - 22:15


Quand l'appétit va, tout va !
Q

uand on vivait en notre terre, c’était bien simple, il ne fallait jamais présumer de rien, et certainement pas supposer être indemne, à aucun moment, peu importe le nombre d’épreuves traversées, il y en avait toujours de nouvelles pour se mettre sur votre route… C’était une chose que n’importe qui devait apprendre, que Déa elle aussi apprendrait à ses dépens. Mais pour l’heure, elle refusait de l’admettre et préférait se complaire dans son bonheur naissant. Elle aimait Léo, il l’aimait, ils étaient ensemble et tous les problèmes semblaient derrière eux. Déa avait autant envie d’y croire que Penny. En entendant, il était clair qu’elle avait l’intention d’en profiter pleinement. Elle avait espéré vivre cela depuis un bon moment, et à présent, elle y était, et elle vivait leur histoire à fond… Déa sourit à la remarque de la jeune femme, mais ce sourire se dissipa quand la fée affirma que leur vie sereine compenserait la sienne et celle d’Andrew, par essence bien plus mouvementée. Aussitôt, la sirène regretta un peu d’avoir affiché ainsi son bonheur quand elle savait que sa meilleure amie n’avait pas la vie facile. Elle savait bien, oui, que Penny était sincèrement ravie pour elle, mais ce n’était pas une raison pour se montrer sans cesse égoïste non plus. Le sourire, d’ailleurs, se transforma en grimace quand elle entendit Penny ajouter ce « on ne sait jamais » lourd de sens quand on constatait qu’elle touchait son ventre maintenant bien rebondi. Elle n’aimait vraiment pas ce que ça impliquait. Elle ne voulait pas qu’elle puisse ne serait-ce qu’émettre l’hypothèse qu’il arrive quelque chose de vraiment grave et radical à Penny et Andrew, elle refusait que les choses se passent ainsi.

-Si, on sait, et tout va bien se passer, il ne vous arrivera rien et mon filleul va grandir heureux au milieu de ses deux parents.
D’accord, elle promettait sans savoir si ça allait se réaliser ou pas, mais d’un autre côté, Penny ne pouvait pas non plus lui promettre que les emmerdes étaient finies pour elle et Léo. Elles devaient s’encourager mutuellement et se soutenir, c’était ce qui comptait bel et bien. Tu vois, je prends toute la place avec mes histoires, mais toi alors, comment ça se passe avec Andrew ?

Oh, elle était convaincue qu’ils filaient le parfait amour, parce qu’elle les avait suffisamment côtoyé ensemble pour savoir qu’ils s’aimaient vraiment beaucoup, sincèrement et profondément. Elle pensait surtout aux à-côté, la manière dont ils vivaient leur futur rôle de parent tous les deux. Mais aussi ce qui se passait du côté de leurs familles respectives, et des Hellsing, surtout. Elle ne pouvait s’empêcher de se dire que le « on ne sait jamais » de Penny ne venait pas de nulle part. Est-ce qu’il y avait eu du nouveau ? Est-ce que la famille d’Andrew était au courant ? Dans tous les cas, Déa ne laisserait pas quoi que ce soit arriver à la jeune femme. Penny l’avait toujours soutenue, en toutes circonstances, elle comptait bien faire de même.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Ven 20 Oct - 10:50

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny n’avait pas eu envie de briser un peu le bonheur de cette discussion, elle se contentait simplement d’être réaliste. Pas pessimiste non, elle n’allait pas s’amuser à broyer du noir non plus, elle était heureuse dans sa vie. Mais il n’empêchait que leur situation était quand même particulièrement et que Penny craignait chaque jour le fait que sa « belle-famille » découvre son existence. Elle ferait tout pour protéger son fils, pour vivre une belle vie avec Andrew, mais elle ne pouvait pas non plus complètement ignorer le danger. Et si quelque chose devait leur arriver, à elle et Andrew, elle comptait sur sa meilleure amie et son petit ami pour s’occuper de son enfant.

Penny afficha un sourire quand Déa affirma que si, ils le savaient, que son filleul allait grandir heureux entouré de ses deux parents. Elle ne pouvait pas le savoir non, ils ne pouvaient clairement pas présumer de ce genre de chose sur Notre Terre. Les dangers étaient nombreux et la position de Andrew et de Penny les mettait encore plus en danger. Ils n’avaient pas juste à vivre avec les dangers que tout le monde devait supporter, ils en avaient en plus. Mais bien sûr, cela ne voulait pas dire que les choses allaient mal se passer non plus, mais on ne pouvait pas dire que ça allait forcément bien se passer. Tout comme Penny ne pouvait pas réellement être sûre que tout allait bien se passer entre Déa et Léo, qu’ils n’allaient plus rencontrer le moindre souci. Sauf qu’elles étaient là pour se soutenir. La jeune femme afficha un plus grand sourire quand Déa affirma qu’elle prenait toute la place, avant de lui demander comment ça se passait avec Andrew.

« Tout va bien. » Dit-elle rapidement pour rassurer Déa. Elle n’avait aucune envie que sa meilleure amie commence à s’inquiéter plus pour elle, sans raison. Parce qu’il n’y avait aucune raison qu’elle s’inquiète outre mesure, Penny avait simplement dit ça comme ça. Parce que forcément, depuis qu’elle était enceinte, depuis qu’elle pensait à son avenir avec cet enfant, elle ne pouvait pas s’empêcher de craindre que quelque chose lui arrive et arrive à Andrew. « Mes parents ont accepté de venir diner à la maison, pour le rencontrer. » Et mine de rien, ce n’était pas rien. Penny ne savait pas encore comment les choses allaient se passer, mais elle osait croire que le premier pas qui venait d’être fait était un grand pas. « Et le frère de Andrew est au courant. » Ça c’était encore autre chose, mais Penny reprit rapidement la parole pour rassurer sa meilleure amie. « Mais apparemment, il a l’intention de nous aider. »

Elle n’en revenait pas elle-même de tout cela, mais c’était bel et bien le cas. Penny osait croire que Eponine avait eu une bonne influence sur lui, plus que le fait qu’elle ait décidé de l’aider quand il était malade. Il n’allait clairement jamais l’aimer et Penny n’en demandait pas autant, mais le fait qu’il protège leur secret… c’était énorme.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Ven 20 Oct - 19:14


Quand l'appétit va, tout va !
D

ea n'en revenait pas elle-même, mais c'était un fait, elle en était bel et bien arrivée au point où elle se sentait sincèrement heureuse de savoir que tout allait bien au sein du couple Penny/Andrew. A une époque, elle aurait préféré entendre l'inverse, peut-être pour asséner à sa meilleure amie un "je te l'avais dit" bien envoyé, il faut le reconnaître, mais pas seulement. Aussi parce qu'elle pensait Andrew mal intentionné et qu'elle voulait Penny libérée de son emprise. Mais elle avait changé d'avis, sur cette relation et sur Andrew, et pour la peine, elle ne souhaitait que le meilleur pour eux deux et pour leur enfant à naître. Par conséquent, elle se sentait soulagée de découvrir que tout allait dans le meilleur sens possible; Ils ne vivaient pas une situation facile, et ils prenaient beaucoup de risques en étant ensemble, mais ces risques étaient payants. Ainsi, maintenant, ils parvenaient même à trouver un semblant de normalité dans leur histoire. Tenez, Andrew allait faire la rencontre des Watson, quoi de plus normal ? Bon, il y avait des risques que ce soit tendu, surtout avec la mort de Joshua, mais Dea était décidée à ne considérer que le positif de la situation et à se montrer optimiste. Donc, pour la peine, elle n'allait clairement pas évoquer avec Penny une éventuelle appréhension que la jeune femme devait dors et déjà avoir de son côté. Non, il valait mieux voir cela comme une bonne chose, un point c'est tout.

Mais la visite des parents n'était pas la seule nouveauté. Il y en avait une autre, et cette autre n'était pas des moindres. La jeune femme afficha des yeux ronds au propos de son interlocutrice. Le frère d'Andrew était au courant... Aaron ? Bah oui, Aaron, Andrew n'avait pas d'autre frère. Aaron, le mec qui semblait le moins disposé du monde à accepter la situation. Et pourtant, apparemment, il s'était mis du côté du couple, ou en tout cas du côté de son aîné. Il avait accepté, tout simplement de protéger son frère. Comme quoi, il n'avait pas un si mauvais fond que ça, en fin de compte. Ou bien c'était un stratagème pour atteindre Penny ? Déa n'avait pas l'intention d'avancer cette hypothèse à voix haute auprès de son interlocutrice, il n'empêche qu'elle comptait bien le garder à l'oeil, le Aaron, hors de question qu'il lui fasse du mal.

-Eh ben... décidément, les Hellsing me surprendront toujours,
décida-t-elle de dire alors.

Et c'était le cas. Elle avait une idée très arrêtée sur la famille de chasseurs (en même temps, en tant que créature, qu'attendre de sa part ?), et l'amitié de Léo avec Andrew n'avait rien arrangé (un fond de jalousie là-derrière ? Oui, bien sûr). Mais mieux connaître Andrew l'avait invitée à changer d'avis, et Aaron ne ressemblait visiblement pas à ce qu'elle avait cru.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Mar 12 Déc - 13:47

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny ne fut pas spécialement étonnée que Déa... eh bien, soit étonnée, en apprenant que le petit frère de Andrew était au courant mais qu’il n’avait pas l’intention de les dénoncer. Parce que la fée elle-même était étonnée de la décision de son « beau-frère ». Elle ne pouvait pas nier qu’en prenant soin de lui, elle avait un peu espérée qu’il l’apprécierait et donc ne chercherait pas à la tuer, mais elle avait fini par perdre espoir au vu de son comportement. Sauf que visiblement, il y avait encore de l’espoir. Déa était donc surprise, affirmant que les Hellsing la surprenait toujours. Pour Andrew – qu’elle n’avait pas apprécié de prime abord, mais Penny ne pouvait pas lui en vouloir – et Aaron, c’était sûr, elle était surprise. Pour autant, la fée ne pensait pas qu’un autre membre de cette famille puisse encore les surprendre. Quoi qu’elle ne les connaissait pas vraiment tous, mais il y avait déjà bien trop de bizarrerie dans le fait que le frère de Andrew les protège pour que Penny puisse croire à un nouveau miracle.

« Je ne te le fais pas dire. » Dit-elle dans un fin sourire, avant de reprendre. « Ceci dis, ne va pas croire qu’il m’apprécie. Je préfère d’ailleurs éviter tout contact avec lui. Il ne fait ça que pour son frère. » Ou presque. « Enfin, je ne sais pas si tu en as entendu parler, mais il fréquente une femme. » Ça sortait peut-être de nul part, mais Penny n’en parlait pas sans raison. « C’est vraiment quelqu’un de sympathique, pas du tout le genre de personne qu’on puisse imaginer avec cette famille. » Mais en même temps, Penny non plus n’était pas le genre de personne qu’on puisse croire porter l’enfant d’un Hellsing et pourtant, c’était le cas. Eponine avait la chance de son côté de ne pas être une créature, ce qui facilité grandement les choses. « Je pense qu’elle est aussi pour beaucoup dans cette décision. »

Elle se doutait que Aaron avait voulu se rapprocher encore de son frère, de nouveau, mais elle se doutait aussi que Eponine n’était pas étrangère à cette décision. Le fait que Penny lui soit venu en aide aussi par exemple. Parce que le frère de Andrew semblait vraiment tenir à sa petite amie et réciproquement.

« Mais comme quoi, tout arrive dans ce monde. »

Penny en plaisantait, mais en même temps elle était soulagée de se dire que le frère de Andrew puisse être de leur côté. Pas au point de renoncer à sa cause, évidemment, mais au moins la protéger elle. Et le bébé qui se trouvait dans son ventre.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Mar 12 Déc - 21:14


Quand l'appétit va, tout va !
A

lors... Soit les Hellsing n'étaient plus ce qu'ils étaient, soit Déa les avait mal jugés... La sirène penchait quand même largement pour la première option. Après tout, elle avait eu l'occasion de voir Andrew changer sous ses yeux. On était quand même passé des menaces de mort affichées à la promesse qu'elle deviendrait la marraine de son enfant. C'était de l'évolution, c'est sûr. Mais de sa part, la métamorphose était compréhensible. Qui serait incapable de s'adoucir au contact de Penny ? La fée avait une influence positive incroyable sur son entourage... Déa était convaincue d'en avoir bénéficié aussi en vivant avec elle. En ce qui concernait Aaron Hellsing, c'était une autre paire de manches, par contre, mais Déa était rassurée d'apprendre qu'il comptait les protéger. Il ne fallait sans doute pas s'attendre à ce que tous les chasseurs retournent leur veste, ce serait trop beau, mais s'ils étaient déjà deux, alors c'est que Penny avait d'autant plus de chances de s'en sortir à bon compte dans son idylle aux apparences impossibles. Déa précisa tout de même que Aaron ne se montrait pas si conciliant que ça, et qu'il agissait surtout de la sorte pour son frère. Au fond, la sirène se fichait bien de ses motivations, l'essentiel était qu'il soit de leur côté, et de toute évidence, c'était le cas.

Enfin... elle se fichait de ses motivations mais elles eurent quand même le don de l'intriguer quand Penny apprit à Déa que le jeune frère de Andrew avait quelqu'un dans sa vie. Non, elle n'était pas au courant. Au fond, elle ne savait pas grand chose de Aaron Hellsing si ce n'est le fait qu'elle préférait l'éviter si elle le pouvait, comme n'importe quel autre chasseur. Il semblait de toute manière taciturne et asocial, tout l'opposé d'elle, en somme, clairement pas le genre de personne avec qui elle ferait l'effort d'essayer de s'entendre, bien au contraire. Mais donc, il avait quelqu'un, et cette relation avait eu le don de changer un peu sa manière de penser. Comme quoi, en fait, il ne fallait aux Hellsing que l'amour pour s'adoucir un peu. Il faudrait leur trouver à tous une moitié, créature de préférence. Mais il ne fallait pas trop rêver non plus, quand même.

-De toute évidence,
répondit Déa quand son interlocutrice observa que tout arrivait, dans ce monde. Ce n'était pas elle, avec sa récente expérience, qui dirait le contraire, certainement pas. Tout arrivait dans ce monde, Léo tombait amoureux d'elle, Andrew Hellsing quittait la chasse pour Penny, son frère le soutenait... C'était un peu le monde à l'envers, mais c'était leur vie. Maintenant, faut qu'on lave le cerveau du reste de la famille, ajouta-t-elle dans un sourire.

Et après tout, pourquoi pas ?



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Dim 4 Fév - 1:02

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Penny ne perdit pas son sourire quand Déa confirma qu’en effet, tout semblait capable d’arriver en ce bas monde. Quand on y réfléchissait un peu, la jeune femme avait quand même le sentiment que tout était en train de tourner dans le bon sens maintenant. Est-ce que ça allait durer ? Peut-être pas. Mais pour le moment, il était évident que tout prenait de belles proportions en tout cas. Que ça soit pour Penny, qui était quand même surprise d’obtenir le soutien du frère cadet de son petit ami – même si elle avait espéré qu’en lui sauvant la vie, elle allait pouvoir s’attirer les bonnes grâce du jeune homme – ou pour Déa qui avait finalement l’occasion d’être avec l’homme qu’elle aimait depuis si longtemps. La fée l’avait vu souffrir à cause de Léo, parce qu’il était amoureux d’une autre, parce qu’il se marié à une autre et que de son côté, elle ne pouvait pas taire ses sentiments. Et finalement, tout arrivait. À une époque, Penny n’aurait vraiment pas cru que Léo et Déa se retrouveraient ensemble. Non pas qu’elle ne considère pas que la jeune femme méritait d’être avec l’homme qu’elle aimait, mais parce qu’elle ne pensait pas que Léo se retrouverait séparé de la femme qu’il avait épousé. Malheureusement, il avait été berné… mais heureusement, ce n’était finalement que pour être mieux. Ils traversaient tous des épreuves difficiles, pour arriver au même point… être heureux.

« Oui, c’est parfaitement envisageable. » Répliqua en riant Penny quand Déa mentionna le fait de faire un lavage de cerveau au reste de la famille de son petit ami. En un sens, la jeune femme ne pouvait pas nier que c’était quelque chose qu’elle pourrait avoir réellement envie de faire, qu’elle aimerait bien changer l’opinion de tous les chasseurs. Que ceux-ci se rendent compte, au point, que toutes les créatures n’étaient pas de mauvaises personnes. Il y en avait, bien sûr, et Déa allait en faire les frais d’ailleurs, mais ce n’était pas le cas de toutes les créatures pour autant. En un sens, ça ne lui déplairait donc pas que les Hellsing changent leur façon de voir le monde, mais Penny n’était pas naïve au point de croire que ça puisse réellement être possible. Malheureusement. Mais en même temps… « On ne sait jamais, après tout. » Reprit-elle, plus sérieusement. « Il n’y a pas si longtemps que ça au final, je pensais que j’allais passer le reste de ma vie avec un fé. Et me voilà grosse comme jamais, vivant une idylle passionnée avec un chasseur. »

Dit comme ça, c’était quand même sacrément étrange. Mais même si sa vie avec Joshua lui semblait appartenir à un autre monde à présent, à une autre époque, elle avait bien existé et à ce moment-là, la jeune femme n’aurait jamais imaginer se retrouver ici en compagnie de Déa, parlant de la famille Hellsing, parce qu’elle portait l’enfant d’un des membres de cette famille. Et pourtant, elle ne changerait rien de tout cela.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Dim 4 Fév - 10:14


Quand l'appétit va, tout va !
C

e n'était pas un mal de faire des plans sur la comète, ça encourageait à se montrer optimistes. Certes, Déa et Penny, même si elles n'en donnaient peut-être pas l'air en cet instant, étaient lucides, bien assez lucides pour savoir qu'elles étaient en train d'imaginer des cas de figure qui avaient une chance infinitésimale de se produire. Mais c'était tout de même plaisant. Ils étaient bien trop rares, ces moments où l'espoir effaçait la noirceur qui épaississait l'horizon de notre terre. Quand on vivait leur vie, semblable finalement à celle de tous les habitants du village ou même de la forêt, des montagnes et des profondeurs du lac, on savait que la tragédie n'était jamais très loin, et pouvait vous frapper à tout moment. Alors pourquoi ne pas croire que le bonheur pouvait vous prendre de court aussi, comme ça avait été le cas pour elles deux quand elles avaient pu se rapprocher des hommes de leur vie... même si ça ne s'était pas fait sans tragédie non plus... Léo avait bien failli succomber à la maladie qui l'avait assailli, et Penny... Penny avait perdu Joshua. Déa sentit son coeur se serrer un peu quand la fée évoqua l'homme qui avait précédé Andrew. Elle en parlait avec philosophie, sans s'appesantir, mais cela ne changeait rien à la souffrance qu'elle avait déjà endurée. Elle espérait sincèrement qu'elle n'aurait plus jamais à en vivre de telles. Dans tous les cas, c'est vrai, l'inattendu était toujours au coin de la rue. Penny, enceinte jusqu'au cou, amoureuse d'un chasseur (le terme n'était sans doute pas de trop quand elle parlait d'idylle passionnée, c'était exactement ça, effectivement), quelques années en arrière, ça n'aurait été absolument pas concevable, et elles auraient considéré cette hypothèse comme une immense blague.

-Et moi, je vais être la marraine de l'enfant d'Andrew Hellsing
, s'amusa-t-elle à préciser dans un grand sourire. Avoue que c'est ça le plus dingue dans l'affaire, la charria-t-elle, même s'il était évident que c'était une information des plus minimes.

Il n'empêche que Andrew l'avait détesté si cordialement, lui avait si souvent fait comprendre qu'il ne voulait pas qu'elle approche Léo et qu'il n'hésiterait pas à l'assassiner si l'occasion devait se présenter, alors clairement, l'évolution était des plus notables. Enfin bref, c'était agréable de se trouver dans une situation où tout leur semblait possible, un univers infini de potentialités exceptionnelles... franchement, on faisait difficilement plus agréable que cela. En tout cas, la jeune femme n'avait pas envie d'envisager les choses sous un angle un peu plus négatif à présent, même si la réalité les rappellerait à l'ordre pour leur soutenir que la vie n'avait pas cessé d'un enfer sous prétexte qu'elles avaient décidé d'espérer. Les choses ne fonctionnaient pas ainsi.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 5 Avr - 13:13

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Quand on faisait un peu le bilan de leur situation, il était évident que les jeunes femmes avaient vu énormément de chose changer dans leurs vies. Et en bien... en bien, oui. Penny avait énormément souffert à cause de la perte de Joshua, mais en même temps... elle ne pouvait pas nier qu’elle se sentait parfaitement heureuse en compagnie de Andrew. Elle ne pouvait pas comparer son histoire avec celle qu’elle avait vécu avec son ex mari, évidemment, mais ça n’enlevait pas le fait qu’elle était heureuse avec Andrew. Et elle portait son enfant, ils allaient fonder une famille tous les deux. Elle ne l’aurait pas cru à l’époque, si on lui avait dit qu’elle serait folle amoureuse d’un chasseur. Mais elle l’était et elle n’avait aucune envie de revenir en arrière. Elle était simplement heureuse et c’était la seule chose qui comptait. Tout comme, c’était incroyable de se dire que Déa allait bientôt être la marraine de l’enfant de Andrew Hellsing. La jeune femme ne pouvait pas nier que c’était quand même sacrément incroyable.

« Oui, en effet, qui l’aurait cru. » À l’époque, Andrew n’était que l’ami de Léo qui voyait d’un très mauvais oeil le fait que son ami soit ami avec une sirène. Maintenant, il était son petit ami, le père de son enfant. Il était toujours le meilleur ami de Léo qui était le petit ami de Déa et... ils allaient devenir tous les deux les parrain et marraine de leur enfant. Bref, c’était quand même incroyable. Mais Penny n’avait pas vraiment envie de changer tout ça. « On s’en sort bien quand même. » Et c’était vrai, rien n’était parfait, parce qu’il y avait toujours des choses qui pouvaient s’arranger, mais ça n’enlevait pas qu’elles avaient une belle vie quand même. Pour le moment en tout cas. « Je suis vraiment heureuse Déa, ça fait du bien. »

Penny n’avait peut-être pas besoin de le préciser, parce que ça fait longtemps qu’elle était heureuse quand même... mais elle avait simplement eu envie de le dire maintenant, pour la simple et bonne raison qu’elle était heureuse réellement. Et elle aimait le fait que sa meilleure amie – et future marraine de son enfant – soit heureuse avec Léo aussi. Même si, malheureusement, les deux femmes ne se doutaient pas que le malheur allait encore frapper. Penny était à mille lieues d’imaginer que les parents de Déa allaient être si sauvagement assassinés, qu’il allait y avoir tout cela. Comment pourrait-elle l’imaginer après tout ? Elle ne voyait que les belles choses en ce moment et ça faisait du bien.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 5 Avr - 18:58


Quand l'appétit va, tout va !
C'

est sûr, on pouvait le dire sans craindre de se tromper, elles s'en sortaient sacrément bien toutes les deux, surtout quand on considérait d'où elles partaient aussi bien l'une que l'autre. Elles avaient toutes les deux manqué de toucher le fond du gouffre, et pourtant, la sirène gageait que la situation n'avait jamais été aussi lumineuse pour elles deux qu'à l'heure actuelle. Elles avaient lutté pour l'obtenir, ça c'est une certitude, et l'on n'avait pas manqué de vouloir le leur ôter, mais elles l'avaient, le bonheur. Penny était une petite amie amoureuse et une future maman épanouie, et Déa... eh bien, elle avait son âme soeur à ses côtés, à présent. On faisait difficilement plus idyllique, non. Et mieux encore, elles étaient toutes les deux heureuses à l'heure actuelle. Le malheur de l'une ne venait pas entacher le bonheur de l'autre. Pas une seule seconde. Leurs bonheurs se complétaient et se répondaient, tout simplement. Déa adorait entendre sa meilleure amie lui dire combien elle était heureuse, il n'y avait pas qu'à elle que ça faisait du bien. La jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de sourire d'une oreille à l'autre, quand elle entendait ça, c'était tout simplement plus fort qu'elle. Elles vivaient peut-être l'une des meilleures périodes de leur vie, et il était évident qu'il fallait qu'elle en profitent à fond. Oh, bien sûr, ça ne voulait pas dire qu'elles n'en vivraient pas d'autres à l'avenir. Mais là, c'était comme... le début de quelque chose. Et Penny avait parfaitement résumé les choses : ça faisait du bien, tout simplement.

-Tu l'as bien mérité, affirma la sirène sincèrement. Et pour cause, si quelqu'un pouvait bien mériter d'être heureux en ce bas monde, c'était clairement Penny et personne d'autre, elle qui était la bonté et la douceur incarnées. Je suis heureuse, moi aussi, ajouta-t-elle alors.

Comme si son immense sourire ne parlait pas pour elle. En même temps, si elle devait oser tirer une tête de six pieds de long alors qu'elle sortait enfin avec l'homme après qui elle avait soupiré si longtemps, il y aurait clairement un problème. Oui, elle était heureuse, elle aussi, même si elle n'était pas forcément sûre de le mériter de son côté. En même temps, qu'elle l'ait mérité ou non, ça ne l'empêcherait pas de le savourer, ce fichu bonheur. Et elle ferait bien, d'ailleurs. Car elle s'en rendrait bien vite compte... il n'allait pas durer tant que cela.

-Je trouve qu'après toutes ces années de galère, on ne l'aura pas volé, quand même.

Et c'était tellement bien de savourer une joie si simple et si sûre, finalement, on pouvait le dire, en notre terre, c'était tout de même une denrée sacrément rare. Et il était naturel de la savourer à sa juste valeur.


code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Mer 30 Mai - 21:27

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Il n’y avait pas grand-chose en réalité à ajouter à ce que Penny avait dit, elle était heureuse et ça lui faisait du bien. C’était aussi simple que cela, la fée était heureuse et elle appréciait de l’être. Non pas qu’elle ne l’avait jamais été, elle l’avait été évidemment. Mais c’était un peu comme si le bonheur revenait dans sa vie, après tout cela. Penny avait connu le bonheur avec Joshua, elle ne pouvait pas nier ce qu’elle avait vécu avec son ex, mais maintenant l’homme n’était plus et la jeune femme retrouvait tout le bonheur qu’elle avait perdu avec Andrew, et le fait qu’ils allaient fonder une famille ensemble. Penny afficha un grand sourire quand sa meilleure amie affirma qu’elle avait bien mérité d’être heureuse. La fée n’était pas sûre de le mériter plus que d’autre, mais elle appréciait d’être réellement heureuse et de profiter de son bonheur.

Tout comme elle adorait entendre Déa affirmer qu’elle était heureuse. Ça faisait du bien, vraiment, qu’elles soient heureuses toutes les deux. En un sens, Penny se disait qu’elles pouvaient en profiter encore plus puisqu’elles étaient heureuses toutes les deux. Elles n’avaient pas besoin de se retenir. Et Déa avait vraiment mérité de l’être également, de pouvoir être avec l’homme qu’elle aimait depuis tout ce temps mais qu’elle n’avait pas pu avoir avant maintenant.

« Ça c’est sûr, on a le droit à une pause quand même ! »

Après tout, avec tous ce qu’elles avaient vécus, il était normal qu’elles puissent jouir un peu de bonheur. Malheureusement, le destin n’allait pas manquer de se rappeler à l’ordre et de prouver qu’on ne pouvait pas toujours toucher au bonheur sans tomber lourdement. Pour l’heure, il était impossible de se douter des malheurs qui allaient toucher la sirène. Pas plus que ceux qui viendraient sans aucun doute entacher la vie de la fée. Il n’y avait donc aucune raison que les deux femmes ne profitent pas de cette pause, de cette possibilité de juste pouvoir sourire et être heureuse.

« Et j’ai bien l’intention que ça dure comme ça pendant longtemps. »
Affirma-t-elle sans perdre son sourire, une nouvelle fois. Évidemment, ce n’était pas comme si la jeune femme pouvait envisager une seule seconde d’avoir réellement la main mise sur le destin et de pouvoir faire quelque chose. Si on pouvait contrôler son bonheur, il ne se passerait jamais rien de mal dans les vies. Sauf que ce n’était pas possible, qu’on était simplement les spectateurs du destin. Mais ça faisait quand même du bien de pouvoir simplement se dire que le bonheur n’allait jamais disparaître. « Il n’y a aucune raison que ça change de toute façon. »

Ou pas. Mais forcément, Penny en avait conscience. Elle savait qu’il y avait beaucoup de chose qui pouvaient mal se passer, à commencer de son côté par le fait que sa belle famille allait forcément avoir envie de la tuer si elle découvrait son existence. Mais ça faisait du bien de fermer les yeux.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Mer 30 Mai - 22:01


Quand l'appétit va, tout va !
C'

est sûr, là, personne ne pourrait leur reprocher de pouvoir profiter à fond de leur bonheur, c'était plus que légitime, et au vu de tous ce qu'elles s'étaient respectivement vu infliger dernièrement, il était tout à fait normal qu'elles savourent cette accalmie et estiment avoir largement mérité cette pause. Même si la qualifier de "pause" en disait malheureusement long. Le bonheur était sans doute fait pour être éphémère, sans quoi l'on en oubliait la valeur, mais difficile d'accepter d'y renoncer après y avoir goûté, mordu à pleines dents comme elles l'avaient fait toutes deux, et en même temps, qui plus est, ce qui ne pouvait bien évidemment que parfaire le tableau. Tout allait comme elles l'avaient toujours espéré, et en plus de se repaître de leur propre contentement, elles pouvaient savourer celui de l'autre, ce qui n'était pas rien, loin de là. Et même s'il devait de nouveau y avoir des bas, même si on devait vouloir entacher leur bonheur, leur amour, lui, survivrait, ça elle en était sûre. Et c'était ce qui comptait, plus que tout le reste. Alors oui, elles avaient le droit d'être heureuses et de le crier haut et fort, elles avaient le droit de se montrer optimistes, même si c'était illusoire, même si c'était dérisoire, parce que si on n'y croyait pas au moment de le vivre, alors, quand est-ce qu'on y croyait ? Jamais, et évidemment, c'était triste. Alors, non, Déa n'imaginait pas le moins du monde que Penny le croyait vraiment quand elle affirmait qu'il n'y avait pas de raison que les choses changent. Pour certaine, c'est sûr, mais pour d'autres, il est évident que non.

-Oh si, il y en a plein
, répondit tout de même Déa en souriant. Elle ne disait pas pour casser le tripe, ceci dit, juste pour faire un peu d'humour. Bien sûr qu'il y avait encore plein de raisons pour que les choses dérapent. Surtout du côté de Penny, d'ailleurs, avec sa belle-famille de cinglés (elle était loin d'imaginer que c'était son cinglé d'ex qui allait tout de même lancer les hostilités quoi qu'il arrive). Mais on s'en fout, on les emmerde. Bon, c'était techniquement difficile d'emmerder des raisons abstraite, mais son propos n'avait pas pour vocation d'être logique de toute manière, c'est évident. Au pire, on laissera nos futurs nous gérer tout ça. Nous, tout ce qu'on a à faire, c'est profiter du moment présent.

Et il n'y avait rien de plus simple, évidemment. C'était totalement inconscient, bien sûr, mais au pire, hein. C'était ça, aussi, le bonheur, ne se soucier que de l'ici et du maintenant, et se moquer complètement de tout le reste, absolument tout le reste. Quand les problèmes se présenteraient, il faudrait bien qu'il les affronte de toute façon.






code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 9 Aoû - 13:15

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
Bon, d’accord, il était évident qu’il y avait plusieurs raisons pour que leurs vies soient remplis d’emmerdes. D’ailleurs, Penny ne pouvait pas vraiment croire qu’elle allait vivre des instants parfaits et sans accroches toutes sa vies. Elle n’était pas naïve au point d’imaginer que rien n’allait arrêter le bonheur qu’elles ressentaient toutes les deux, elle savait bien que ça allait arriver, que ça allait même arriver plus vite qu’elles ne le pensaient encore. Mais bon, pour le coup, Penny n’avait aucune envie d’y penser. Pour le moment, elle avait simplement envie d’être heureuse. Et elle savait bien qu’elle allait parvenir à l’être de nouveau plus tard (ne serait-ce que parce que sa fille allait entrer dans sa vie et que ça allait être la meilleure chose de sa vie). Penny afficha un sourire quand sa meilleure amie précisa qu’elles s’en foutaient et qu’elles emmerdaient même ces choses qui pourraient leur arriver et qui allaient gâcher leur bonheur. La fée adorait la manière dont Déa avait vu les choses, dont elle traitait les choses. Ça lui faisait du bien, vraiment.

Autant que quand elle précisa qu’elles pouvaient très bien laisser leurs futurs elles s’occuper de tout cela. C’était évidemment une très bonne idée, il n’y avait aucune raison que Penny ne soit pas d’accord avec cette idée. Elle aimait le fait de ne pas se préoccuper de ce qui pouvait venir gâcher leur bonheur tout de suite et de voir plus tard.

« Ça on sait faire, profiter du moment présent. »
Répondit-elle dans un grand sourire.

En même temps, il était évident qu’au vu de leurs situations, il valait mieux qu’elles soient capable de profiter de l’instant présent. Surtout quand tout semblait courir enfin dans le bon sens. Déa était enfin avec l’homme qu’elle aimait depuis si longtemps, Penny était heureuse avec Andrew et ils allaient avoir un merveilleux enfant. Vraiment, il n’y avait aucune raison qu’elles ne profitent pas de l’instant présent.

« Je crois que ça fait vraiment longtemps que je ne t’avais pas vu si... sereine. »

Parce qu’il y avait eu pas mal de chose, par la force des choses. Entre le mariage de Leopold, ce qui lui était arrivé à cause de sa détresse et sa maladie... on ne pouvait pas dire que son amie avait vraiment été épargnée. Alors, même si elle avait trouvé un peu de réconfort avec Hélio – pour le pire surtout, mais elles n’en avaient pas encore conscience –, ce n’était jamais suffisant. Penny savait bien que son amie ne se laissait jamais réellement abattre, mais en même temps elle avait eu conscience qu’elle n’était pas non plus au meilleur de sa forme. Jusqu’à maintenant, puisque clairement ça se voyait. Sur son visage, dans son regard, dans sa façon de parler, Penny voyait bien que tout ça avait un côté plus que positif. Et ça lui faisait du bien, en conséquence. Ça avait des conséquences direct sur Penny, ça lui faisait du bien de la voir comme ça.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 1176

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Jeu 9 Aoû - 13:43


Quand l'appétit va, tout va !
D

éa afficha un sourire ravi, quand sa meilleure amie observa que profiter du moment présent, c'était leur rayon. Elle ne l'aurait pas forcément parié concernant Penny, que la sirène avait toujours trouvé plus raisonnée et prévoyante qu'elle-même, mais la concernant, elle estimait en effet que le fait de vivre au jour le jour et d'en profiter, c'était un peu sa spécialité. Mais où l'amour semblait avoir inculqué à la fée un peu d'hédonisme, il semblait avoir rendu la sirène un peu plus concernée et prudente. Cela ne voulait pas dire qu'elle n'avait pas l'intention de profiter de chaque instant passé avec Léo, bien au contraire, même, elle ne demandait que ça, mais elle savait à présent qu'on ne pouvait pas tout prendre à la légère non plus, loin s'en faut. Quoi qu'il en soit, pour le moment, tout allait bien et, fait très rare, elles étaient heureuses toutes les deux en même temps (ce qui devait forcément intensifier leur bonheur)... Les ombres au tableau, il y en avait, mais il n'était vraiment pas nécessaire de s'en soucier davantage. Alors Déa ne pouvait pas complètement parler à la place de Penny non plus, mais en ce qui la concernait, elle était tout simplement... heureuse, détendue... oui, c'était bien ça, sereine, Penny avait trouvé pile l'adjectif qui convenait à la situation. Et c'était vrai aussi qu'il y avait bien longtemps qu'elle ne s'était pas sentie ainsi.

Elle n'avait pas été complètement malheureuse et dépressive non plus, elle ne se laissait jamais complètement abattre. Elle avait eu des bas mais aussi quelques hauts.Sa relation avec Hélio, notamment, même si elle était vouée à l'échec, lui avait fait le plus grand bien (même si elle allait la regretter pour le restant de ses jours, à la vérité)... Mais il avait toujours manqué quelque chose puisqu'il manquait Léo, enfin de compte. Elle était incomplète, sans lui, et elle avait besoin qu'il soit heureux pour l'être. Elle ne pouvait pas l'expliquer d'une autre manière, c'était tout simplement ainsi.

-Mais oui ! J'ai enfin l'impression de me retrouver, il était temps, quand même !

Parce que c'était supposé être dans son tempérament que d'être dynamique, blagueuse, agréable, enthousiaste, toujours là pour remonter le moral des troupes. Et on ne pouvait pas dire qu'elle l'ait toujours montré, c'était bien l soucis. Elle était heureuse, elle était amoureuse, qu'y avait-il à dire de plus. Elle était sur un petit nuage, elle se sentait pousser des ailes. Et ce qui était bien, c'est que sa meilleure amie la rejoignait sans problème sur son petit nuage.

-Je vais de nouveau être insupportable, du coup, tu vas vite regretter ma bonne humeur.

Parce qu'elle n'avait pas non plus un caractère facile. Mais elle voulait croire qu'on la préférait enthousiaste plutôt que déprimée.







code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
avatar
Folle est la brebis qui au loup se confesse.
Messages : 716

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   Mer 10 Oct - 17:12

Déa & Penny
Quand l'appétit va, tout va !
En un sens, la vie de Déa ne pouvait clairement pas se résumer à ses sentiments pour Léo, mais il fallait bien constater que maintenant que la sirène se trouvait avec le jeune homme, maintenant qu’ils étaient ensemble, elle semblait bien plus sereine, bien plus heureuse. Penny ne saurait réellement l’expliquer en réalité, mais c’était quelque chose qu’elle voyait en cet instant précis, elle sentait bien que sa meilleure amie semblait plus heureuse. Et par conséquence, la fée était forcément heureuse pour elle. La jeune femme afficha un grand sourire d’ailleurs quand son ami affirma qu’elle avait le sentiment de se retrouver enfin, qu’il était même temps. Penny ne dirait pas qu’elle s’était complètement perdue non plus, mais disons que forcément elle n’avait pas eu autant de joie de vivre qu’elle aurait pu avoir à une époque. Et ça, en grande partie donc parce qu’elle ne parvenait pas à être heureuse. Alors que ça ne lui ressemblait pas du tout, bien au contraire, Déa était la joie de vivre incarnée. La preuve d’ailleurs, sa meilleure amie n’avait pas non plus sombré dans la dépression parce qu’elle ne pouvait pas être avec l’homme qu’elle aimait. Même si ça n’avait pas été la grande forme non plus, elle ne s’était pas laissé abattre et elle avait continué sa vie. Elle avait tenu bon. Et c’était ça que Penny retenait le plus au final dans cette histoire, le fait que Déa n’ait pas décidé de se laisser abattre par les événements, sa force de caractère. Sur ce point, Penny l’enviait énormément.

« Tu parles, c’est justement comme ça que je t’aime le plus. »
Répondit-elle sans perdre de son sourire, quand Déa affirma l’idée qu’elle puisse être insupportable. « J’adore quand tu es insupportable. » Ajouta-t-elle, avec toujours le même sourire.

Le bonheur de Déa était définitivement contagieux, Penny ne pouvait pas s’empêcher d’en profiter pleinement. En cet instant précis, il n’y avait définitivement aucune raison qu’elles ne soient pas heureuses toutes les deux de toute façon et qu’elles ne profitent pas pleinement de la vie. Même si elles ne pouvaient pas non plus complètement oublier les ombres qui se trouvaient au-dessus de leurs têtes, elles n’avaient aucune raison de se laisser abattre, alors que tout semblait beau. Ça n’allait pas durer, malheureusement, mais pour le moment elles n’avaient pas de raison de ne pas en profiter. Et c’était ce qu’elles faisaient d’ailleurs, sans ménagement.

Parce que oui, définitivement, Penny piochait quand même beaucoup en Déa. La fée avait plus souvent l’habitude de se prendre la tête, de penser à l’avenir, d’angoisser, mais là elle avait juste envie de profiter du moment présent sans se préoccuper de ce qui allait arriver, de ce qui pouvait arriver. Parce qu’il pouvait quand même arriver beaucoup de chose. Mais Penny ne s’en préoccupait pas non, là, elle profitait du fait qu’elles étaient heureuses toutes les deux, qu’elles étaient bien toutes les deux.
Code by Gwenn

_________________
Tu peux fermer tes yeux aux choses que tu ne veux pas voir, mais tu ne peux pas fermer ton cœur aux choses que tu ne veux pas sentir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand l'appétit va, tout va ! (Déa)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Quand l'appétit va, tout va.
» Quand l'appétit va tout va... Ou pas [Pv Brume]
» Quand l'appétit va tout va
» -Claire-"Tout homme s'enrichit quand abonde l'esprit" Serdy forever.~
» Quand rien n'est prévu, tout est possible.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Déa et Léo-