Partagez | 
 

 La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Mer 1 Oct - 18:43


La curiosité ne connaît pas de remède
E

lle ne savait pas quand il finirait par sortir, elle ne savait même pas s'il allait bien finir par sortir. Si ça se trouve, elle verrait défiler tout le restant de sa famille avant que lui-même ne se décide à pointer le bout de son nez dehors. Elle ne savait pas grand chose de lui encore, mais elle avait bien compris que ce type était asocial, réfractaire aux relations humaines, un genre de loup solitaire qui devait, et de loin, préférer se terrer au fin fond de sa chambre plutôt que de se mêler à la populasse. Bah, elle s'en fichait. Quand il le fallait, Eponine savait déployer des trésors de patience. Elle voulait parler à Aaron, alors elle allait attendre qu'il quitte sa tanière, un point c'est tout, et peu importe le temps que cela pourrait bien prendre. Vous me direz, elle aurait très bien pu se contenter de toquer à la porte et demander à voir Aaron, ça aurait été plus rapide. Mais elle n'avait pas franchement envie de se retrouver en tête à tête avec un autre membre de la famille Hellsing. Non pas qu'elle ait quoi que ce soit contre eux, mais son instinct la préservait d'une telle idée, d'autant qu'elle préférait échapper aux questions du type "qu'est-ce que vous lui voulez, à Aaron ?" Ça ne concernait qu'elle, après tout. Et dans une moindre mesure, oui, bien évidemment, ça le concernait lui aussi, force lui était de le reconnaître. Alors non, elle se contentait de poireauter, là, sans gêne véritable.

Que lui voulait-elle ? Des explications. Pas au sujet de ce sinistre soir où il avait bien failli la tuer, ça non, elle avait définitivement compris qu'elle n'en saurait pas davantage sur ce fameux soir, si ce n'est qu'il l'avait pris pour l'une de ces créatures qui la fascinaient tant. Et c'était là ce qui l'intéressait, en définitive. Il en savait, visiblement, plus sur ces gens qu'elle, et la conversation qu'ils avaient eu il y a peu laissait entendre qu'il n'y avait pas que des sorciers comme Enoch, à s'être mêlés aux humains. Il n'en fallait pas plus à Eponine pour que s'éveille sa curiosité on ne peut plus maladive, et elle avait immédiatement voulu en savoir davantage. Il n'avait pas répondu à ses attentes, mais elle comptait bien s'obstiner encore. C'était donc pour cela qu'elle l'attendait de pied ferme juste de pied ferme juste devant sa porte. Pour cela et parce que, au-delà des réponses qu'il pouvait lui apporter, elle trouvait chez lui quelque chose d'intrigant, ce genre de choses qui vous donne envie de creuser sous la surface et de ne surtout pas lâcher prise. Et elle avait autant envie d'en savoir plus, au final, que de mieux le connaître lui. Même si la première raison était bien plus avouable que la seconde. Après tout, il avait quand même essayé de la tuer, et qui plus est, il ne semblait pas en éprouver de remords quel qu'il soit. Elle devait, en toute logique, lui en vouloir ne serait-ce qu'un minimum. Finalement, il sortit de chez lui. Elle l'interpela illico.

-Salut ! T'as du temps devant toi, là ? Je voudrais te parler.


Sans plus de cérémonie, non. Et quand bien même il était pressé,  elle n'avait pas l'intention de le laisser filer.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 4 Oct - 10:56

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Aaron avait vu les membres de sa famille quitter le domicile pour partir à la chasse, rongeant son frein le plus possible pour ne pas exploser. Le jeune homme ne leur accorda aucune salutation, se contentant d’aller s’enfermer dans sa chambre comme d’habitude. Il n’allait pas non plus se montrer heureux qu’il parte, encore une fois, sans lui. Ce n’était pas faute d’avoir essayé de venir avec eux, il était allé trouver son père très tôt dans la matinée. Il avait essayé encore une fois de le convaincre de l’emmener avec lui, il s’était rabaissé devant lui pour qu’il accepte, mais il avait de nouveau refusé. Se contentant de lui dire qu’il n’était pas prêt. Mais s’ils ne lui donnaient pas de chance, comment feraient-ils pour savoir s’il était prêt ou non ? Aaron fulminait, il en avait assez de cette situation. Il sentait bien qu’il n’allait pas tarder à ne plus tenir. Il avait déjà essayé de faire ses preuves seul, on ne pouvait pas dire que cela fut un grand succès. Cette fille qu’il avait cru être une sorcière, ne s’était révélée n’être qu’une villageoise tout à fait banale. Aaron avait bien faillit la tuer et le pire dans tout cela, c’était qu’il n’avait aucun remords. La seule chose qu’il regrettait, c’était qu’elle n’ait pas réellement été une sorcière. Alors que le jeune homme boudait clairement dans sa chambre, sa tante vint le trouver afin de lui demander un service. Elle avait besoin de denrée pour le repas du soir et elle demandait à son neveu d’aller les chercher pour elle.

« Pourquoi moi ? »

Fut la seule chose qu’Aaron demanda à sa tante, qui lui affirma qu’elle n’avait que lui sous la main. Elle n’avait aucune envie d’envoyer sa jeune fille allé faire ces quelques courses. Elle enchaîna ensuite sur le fait qu’il pouvait faire quelques efforts pour sa famille tout de même, qu’il avait aussi des devoirs. Aaron ne dit rien, se contentant de soupirer et d’accepter d’y aller. De toute façon, elle n’allait pas le lâcher tant qu’il n’aurait pas été faire ces courses. Alors autant trouver la tranquillité dans cette tâche qui ne l’amusait clairement pas. Le jeune homme écouta la liste des choses que sa tante avait besoin avant de quitter la maison. Plus vite cela serait fait, plus vite il avait l’espoir d’être enfin tranquille. Sauf qu’il semblait que ce ne soit pas son jour.

Eponine s’approcha vivement de lui, lui disant qu’elle avait envie de lui parler. Elle était celle qu’il avait tenté de tuer par mégarde. Ils s’étaient recroisés il y a quelques temps et il semblait qu’elle ait décidé de ne pas le lâcher. Aaron jouait les durs, mais au fond sa présence ne le dérangeait pas outre mesure. Ce qui était assez rare quand on le connaissait tout de même, lui l’asocial de service. Mais ce n’était pas pour autant qu’il avait spécialement envie de se montrer aimable, il ne fallait pas lui en demander de trop.

« J’ai des choses à faire, qu’est-ce que tu veux ? »

Il l’invitait à lui parler et en même temps, il prit la route pour se diriger vers le marché. C’était qu’il n’avait pas spécialement envie de perdre du temps et pas non plus envie de discuter devant la porte de chez lui. Sa tante était capable de lui tomber dessus encore. Ou de l’ennuyer parce qu’elle le voyait parler avec une fille.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 4 Oct - 23:11


La curiosité ne connaît pas de remède
S

ans surprise, Aaron fit mine de ne pas avoir vraiment envie de consacrer du temps à Eponine. Cette dernière n'en prenait pas ombrage une seule seconde. En fait, si le jeune homme avait commencé à se montrer aimable avec elle et à lui affirmer être ravi de parler avec elle et de bavarder un peu, elle se serait inquiété. Elle l'avait bien compris, qu'il n'était pas dans sa nature de se montrer ou sociable, ou agréable. En même temps, il n'était pas non plus dans la nature de la jeune humaine non plus d'aborder les gens juste pour se taper un brin de causette. Elle avait une raison claire et nette d'agir ainsi... et au fond, dans leur manière à l'un et à l'autre de ne pas se conformer aux interactions sociales d'usage, ils trouvaient un véritable terrain d'entente. Il suffisait de savoir interpréter les signes. Par exemple, le fait qu'il lui dise avoir des choses à faire ne signifiait pas qu'il ne voulait pas parler avec elle, et donc, elle l'accompagnait alors qu'ils se mettaient en marche, sans même songer à s'excuser parce qu'elle empiétait sur son précieux temps. Le jour où elle présenterait des excuses à quelqu'un, ce serait parce qu'elle aurait véritablement trouvé une raison valable à le faire (et donc, il fallait chercher très très loin).

-Notre dernière conversation m'a laissé sur ma faim.
déclara-t-elle sans trop de détours.

Après tout, plus elle tournerait autour du pot, moins il se sentirait décidé à lui donner les réponses qu'elle voulait. Ou du moins, c'était là ce qu'elle présumait. Il lui semblait, tout de même, avoir un peu compris son mode de fonctionnement... peut-être parce que, au fond, et contrairement à ce que pouvaient laisser supposer certaines apparences, ils n'était pas si différent du sien. Alors oui, elle irait droit au but, même s'il refuserait sans doute de répondre d'emblée à toutes les questions qu'elle se posait, et qui s'accumulaient à mesure qu'elle se permettait de cogiter.

-Pour les sorciers, c'est bon, je pense que je commence à bien assimiler les subtilités de leur espèce.
Elle marqua une pause. Oui, elle parlait avec la distance et le ton de l'ethnologue, mais il avait toujours été dans sa nature que d'aborder toute situation avec l'oeil de la scientifique qu'elle se voulait être. J'aimerais que tu m'en dises plus sur les autres créatures.

Voilà, c'était dit. Elle se doutait bien, cependant, que cela ne suffirait pas. Elle serait surprise qu'il divulgue d'emblée toutes les informations qu'elle voulait connaître (quoique cela lui faciliterait grandement la tâche), mais tant mieux, elle aimait les défis. Et elle ne lâcherait pas prise. Il y avait d'autres créatures, selon lui. D'accord. Elle voulait savoir ce qu'elles étaient, qui elles étaient. Et les données seraient d'autant plus précieuses parce qu'il les lui délivreraient. Elle pourrait très bien aller enquêter seule de son côté, c'est vrai, mais elle n'y aurait pas trouvé d'intérêt. Parce que l'intérêt, si elle était honnête avec elle-même, ne résidait pas seulement dans ce qu'elle pouvait découvrir, mais tout autant dans la présence de Aaron.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Lun 6 Oct - 20:08

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
On ne pouvait pas vraiment dire qu’Eponine tombait au bon moment, Aaron était assez sur les nerfs. Il aurait été sans doute plus aisé qu’ils se voient à un autre moment. Enfin, le jeune homme ne lui demanda cependant pas de partir. En réalité, sa présence de ne dérangeait pas trop. Du moins, bien moins que celles de d’autres personnes. Alors soit, si cela ne l’empêchait pas de faire ce qu’il avait à faire pour sa tante. Malheureusement, le jeune homme savait bien qu’il allait payer les conséquences s’il n’allait pas faire ces quelques courses pour elle. Il allait encore plus passer pour un asociale, pour un membre indigne de sa famille. Quelle idée de croire cela, sérieusement. C’était de leur faute à tous s’il était si froid, si distant avec eux tous. Aaron donc commença son chemin, laissant Eponine le suivre. Si elle voulait lui parler, elle allait devoir le faire pendant qu’ils marchaient. Sans grande surprise, l’humaine mentionna la dernière conversation qu’ils avaient eu tous les deux. Aaron était persuadé qu’elle allait finir par revenir lui parler de cela. Elle était au courant pour les sorciers, mais elle ignorait encore tellement de chose. Elle ne connaissait rien sur les autres créatures. Même si le jeune homme trouvait que les sorciers étaient les pires de ces créatures, parce qu’ils étaient parfaitement incorporé dans le monde humain. Les Hellsing avaient par exemple plus de difficulté à repérer un sorcier qu’un vampire. Eponine ne tournait pas autour du pot, tant mieux cela aurait sans aucun doute agaçait Aaron.

La jeune femme ne tarda donc pas à mentionner le fait qu’elle avait envie de connaitre plus de chose sur les autres créatures. Il afficha un léger sourire, cela lui plaisait bien qu’elle vienne le voir pour obtenir des informations. Les autres membres de sa famille pouvaient bien parler des créatures à cette humaine, enfin sauf qu’ils n’étaient pas censé en parler normalement. Est-ce qu’Aaron allait faire attention à bien suivre la règle familiale ? Sans doute que non, qu’est-ce qu’il en avait à faire des règles de toute manière. Il s’arrêta donc de marcher pour se retourner vers Eponine. Il planta son regard dans le sien, attendant quelques secondes avant de prendre la parole.

« Pourquoi je ferais ça ? » C’était la grande question et il avait bien envie d’entendre la réponse de la jeune femme. Cela serait bien trop facile pour lui de répondre tout simplement à la question de la jeune femme. Il n’avait pas envie que cela soit trop facile. Même si cela ne le dérangeait pas en soit de répondre et d’apprendre des choses à Eponine, il n’avait pas envie de tout lui déballer d’un coup. Qu’elle mérite un peu ses réponses au final, sinon ce n’était pas drôle. « Tu n’es qu’une humaine au finale. »

Oui, ça l’amusait aussi de mentionner le fait qu’elle n’était qu’une humaine et pas l’une de ces créatures, pas l’une de ces sorcières. Lui vilain ? Oui, sans honte.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Lun 6 Oct - 20:39


La curiosité ne connaît pas de remède
I

l en fallait beaucoup pour déstabiliser Eponine Hayes. Cela avait le don d'en énerver plus d'un, d'ailleurs, parce qu'elle aimait avoir réponse à tout. De fait, même lorsqu'elle ignorait quelque chose, elle s'arrangeait pour ne rien y laisser paraître et garder le dessus sur la conversation. Passer pour une miss-je-sais-tout ne la dérangeait pas, c'était tout de même bien mieux que de passer pour une ignare totale. Alors elle se donnait souvent des airs indifférents, même quand quelque chose la touchait, et il fallait vraiment atteindre un point sensible la concernant pour la voir perdre, ne serait-ce qu'un peu, ses moyens. Aaron y était parvenu. Il faut dire qu'il avait à sa disposition l'information primordiale à son sujet, celle qui était véritablement susceptible de modifier son attitude ou en tous cas de heurter ses sentiments. Elle n'était qu'une simple humaine. Elle ne possédait pas le moindre pouvoir, et ses tentatives pour y remédier avaient été vaines, jusqu'ici. Oui, il avait appuyé là où ça faisait mal, et en toute connaissance de cause. De fait, elle avait un peu plus de mal à garder contenance, et son trouble se lut un instant dans son regard avant qu'elle ne daigne reprendre parfaitement le contrôle sur les expressions de son visage; et sur sa voix... Elle avait laissé passer plusieurs secondes sans prononcer le moindre mot, justement, parce qu'elle ne voulait pas qu'il l'entende trembler. Son regard ne lâchait pas le sien, et elle y laissait à présent poindre une lueur de défi. Elle savait bien qu'il la provoquait, et elle ne comptait pas être en restes, elle était de ces personnes qui rendent les coups qu'on leur donne.

-Oui je suis humaine, bien observé, dommage que ces brillantes capacités de déduction ne soient pas toujours au rendez-vous.


C'est que, à l'origine, il l'avait pris pour une sorcière. Et c'était pour cela, d'ailleurs, qu'ils en étaient là aujourd'hui. Leur première rencontre avait été particulièrement musclée, mais qu'importe, finalement, cette "méprise" n'avait pas été faite en vain. Les bras croisés, elle répondit finalement à sa question.

- Pour une fois dans ta vie, quelqu'un s'intéresse à ce que tu sais, à toutes ces connaissances que tu accumules sans jamais pouvoir les partager.
Pour une fois, quelqu'un s'intéressait à lui, mais cela, c'était une réflexion qu'elle gardait pour elle. Ça ne te suffis pas ?

À son tour, d'axer un peu sur ses problèmes, elle n'était pas la seule à en avoir, après tout. Bon, certes, elle ne savait pas tout de la vie d'Aaron, et de la vie des Hellsing de manière générale, mais il n'y avait pas besoin de regarder très attentivement pour voir que le jeune homme appartenait à la race des incompris. Il en avait le caractère, il en avait l'attitude. Et si Eponine parvenait si bien à identifier cela, c'était pour une raison simple : elle était comme lui. Ils n'avaient pas vécu les mêmes choses, mais au final, ils en étaient au même stade : deux êtres intelligents et cérébraux qui cherchaient à prouver leur valeur, et que personne, jamais, ne prenait au sérieux.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Ven 10 Oct - 21:46

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Aaron n’était pas méchant à la base, mais les relations humaines et lui ça faisait deux. Il ne savait pas du tout comment se comporter réellement avec les autres. Plus le temps passait, plus le jeune homme se renfermait sur lui-même en plus, ce qui ne l’aidait clairement pas. Il savait bien que lorsqu’il affirmait à Eponine qu’elle n’était qu’une humaine, cela n’allait pas lui plaire. Il connaissait certains détails de sa vie qui lui permettait de toucher où cela faisait mal. Pourtant, il n’avait pas spécialement envie de lui faire du mal. Mais il avait beaucoup de mal avec le fait qu’elle soit venu le voir jusqu’à chez lui, pour lui demander des informations sur les créatures. A croire qu’il n’y avait que cela qui l’intéressait dans sa vie. Les secondes s’écoulèrent avant qu’Eponine ne reprenne la parole. Sans grande surprise, elle lui lança une petite pique sur le fait qu’elle était effectivement une humain et qu’il l’avait pris pour une sorcière au début. En effet, il s’était trompé et il l’avait pris pour une sorcière, mais en même temps pour sa défense, ce n’était pas pour rien qu’il l’avait confondu. Enfin, Aaron ne répondit rien, après tout c’était de bonne guerre sa petite remarque. Cependant, la suite ne manquait pas de piquant non plus.

Aaron tenta de cacher le trouble qu’il pouvait ressentir alors que la jeune femme lui affirmait que pour une fois, quelqu’un s’intéressait à ce qu’il savait. Elle touchait à son tour sa corde sensible, ce point qui lui faisait du mal. Il avait en effet énormément de connaissance sur les créatures, puisqu’il travaillait depuis sa tendre enfance pour récolter le plus d’information sur eux afin de pouvoir les vaincre. Connaissances qui ne servaient malheureusement pas assez à son goût, puisque sa famille ne le laissait pas en faire usage. Aaron ne dit rien pendant quelques secondes, ne quittant pas du regard la jeune femme qui se trouvait devant lui. Il ne voyait pas réellement pourquoi il devrait faire l’effort de lui enseigner ce qu’il savait après ce qu’elle venait de lui dire, il était assez susceptible après tout. Mais en même temps, il ne perdait rien à lui dire ce qu’il savait, et puis elle n’avait pas torts sur le fait qu’il y avait au moins quelqu’un qui s’intéressé à ce qu’il avait récolté comme informations.


« D’accord. » Dit-il dans un soupire, acceptant presque à contre cœur. Presque. « Mais je peux pas te dire ça ici. »

Il était plus qu’évident que les deux jeunes gens ne pouvaient pas discuter des créatures dans la rue, parce que n’importe qui pouvait les entendre. Aaron devait protéger le secret familial. Qu’il en parle à Eponine était une chose, elle avait déjà connaissance de l’existence des sorciers alors plus ou moins cela n’allait pas changer. Mais il ne pouvait pas se permettre que quelqu’un d’autre entende ce qu’il allait lui dire. Il avait déjà assez d’ennuis avec les membres de sa famille, pour en rajouter d’avantage.

« Je vais faire les quelques courses que je dois faire. »
Aaron n’oubliait pas ce que sa tante lui avait demandé de faire quelques commissions pour elle, il risquait gros s’il n’y allait. « Je te retrouve chez toi ensuite ? Ça sera bien plus simple pour discuter. »

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Dim 12 Oct - 22:27


La curiosité ne connaît pas de remède
À

aucun moment, Eponine eut le sentiment d'être allée trop loin. Oh, bien sûr, elle avait tout à fait conscience d'avoir pu heurter les sentiments de son interlocuteur, cela avait même été volontaire, mais n'avait-il pas fait pareil avec elle l'instant d'avant ? Elle lui rendait la monnaie de sa pièce, voilà tout, elle n'avait rien à se reprocher, par conséquent. La demoiselle appréhenda tout de même la réaction d'Aaron. Elle lui devinait une susceptibilité similaire à la sienne, et elle savait très bien que, si elle devait le pousser dans ses retranchements, il ne fallait pas aller trop loin non plus si elle voulait obtenir quoi que ce soit de lui... C'était un exercice technique, à la vérité, que de parler avec lui, même une sorte de défi... Mais ce qu'elle pouvait aimer ça ! Elle se surprenait à apprécier ces conversations qui pourtant, d'un œil extérieur, pouvaient sembler parfaitement désagréables. À les voir se parler, on pouvait presque supposer qu'ils se détestaient... et pourtant, il n'y avait rien qui ressemble à du dégoût et de la haine chez la jeune femme à l'égard du jeune Hellsing. Elle avait pu éprouver de la crainte autrefois, c'était tout. Pour le reste, elle se sentait plutôt... intriguée. Fascinée, même, pour tout dire. Elle ne pu empêcher un sourire victorieux de venir trôner sur son visage quand elle l'entendit finalement lui accorder ce qu'elle lui demander. Bien sûr, elle restait défiante, le jeune homme pouvait pertinemment lui monter un baratin, lui promettre de venir la voir, et ne rien en faire... d'ailleurs, pour cette raison, elle hésita à l'accompagner durant ses courses. Quitte à la voir sous la main, autant ne pas le lâcher. Mais elle craignait de le voir se braquer. Peut-être valait-il mieux qu'elle prenne ce risque, de fait. Après tout, elle pensait tout de même avoir touché une corde sensible. Elle voulait croire qu'il était sincère avec elle, et qu'il viendrait bel et bien.

-Bon, okay. Mais si c'est un plan foireux pour te débarrasser de moi, je te préviens que tu vas le regretter.
Elle ne plaisantait pas. Elle envisageait déjà mille manières de lui faire payer un quelconque mensonge de sa part. Après tout, peut-être que les autres Hellsing seraient ravis d'apprendre ce que le jeune homme avait bien failli lui faire après l'avoir prit pour ce qu'elle n'était pas. Et oui, s'il ne tenait pas sa parole, elle serait même prête à ajouter quelques détails cinglants, certes faux, mais qui le grilleraient vis à vis des autres Hellsing. Je t'indique pas où j'habite, tu connais le chemin. Eponine n'avait pas déménagé très loin de l'endroit où il avait tenté de la tuer la première fois, et elle était persuadée qu'il le savait.

Sans ajouter un mot de plus, elle tourna les talons, et elle le laissa donc se rendre en direction du marché. Alors qu'elle se rendait chez elle, elle se sentait partagée entre la satisfaction de peut-être avoir bientôt les réponses à ses questions (et de pouvoir passer du temps avec Aaron, même si elle se l'avouait à peine), et l'appréhension de ne pas le voir arriver. La déception ne toucherait pas qu'à seul soif de vérité, s'il ne se montrait pas. Sans grande patience, elle faisait donc les quatre-cent pas chez elle, guettant de temps à autres la venue d'Aaron par sa fenêtre. Pourvu qu'il ne lui fasse pas faux bond.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Jeu 16 Oct - 23:19

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Aaron n’avait aucune raison de parler à Eponine, il ne lui devait rien. Ce n’était pas parce qu’elle venait sur un terrain sensible qu’il devait se laisser avoir. Il pouvait très bien décider donc de lâcher l’affaire et de ne pas tenir sa promesse. Même si la jeune femme le menaçait, il ne craignait pas de quelconques représailles de sa part. Elle n’était qu’une humaine, une femme humaine. Quoi que le jeune homme pouvait considérer qu’elle était capable de lui faire payer mille fois de ne pas tenir sa promesse. Aaron ne prit pas la peine de répondre à la remarque d’Eponine concernant le fait qu’il connaissait l’endroit où elle vivait. En effet, il savait parfaitement où elle habitait. Ce n’était pas pour rien que le jeune homme avait proposé à la curieuse de venir la trouver chez elle. Il ne dit rien donc avant de s’éloigner vers le marché afin de faire les courses pour sa tante. Cela l’ennuyait, mais il n’avait pas le choix de toute manière. Cela ne fut pas très long, il trouva rapidement tous ce qu’il fallait pour la femme. Il hésita à repasser par chez lui avant de se rendre chez Eponine, mais finalement il décida d’aller directement chez la jeune femme. Les commissions pouvaient bien attendre un peu avant d’être envoyé à destination, au pire Aaron se ferait engueuler pour avoir trainé (pour changer). Le jeune homme devait bien avouer de toute manière qu’il avait hâte de retrouver Eponine, même si cela ne faisait que quelques minutes qu’ils s’étaient séparés.

Il arriva donc devant la porte de la jeune femme. Il mit quelques secondes avant de finalement frapper, attendant qu’elle ouvre. Ce qu’elle fit rapidement. Sans un mot, sans réellement un regard même, le cadet Hellsing entra dans la demeure. Il n’avait pas spécialement envie de se montrer plus poli que cela. Il n’avait aucune envie de faire preuve de bonne convenance avec elle, cela l’ennuyait déjà de le faire avec les autres. Tout cela pour avoir une belle image ? Aucun intérêt.

« Bon, tu veux savoir quoi ? »

Lui demanda-t-il en posant son sac de provision dans un coin. Il se tourna vers elle, croisant les bras et plantant son regard sur elle. Il savait énormément de chose, il avait énormément de chose à lui dire. Alors, autant qu’elle pose les questions. Ainsi, le jeune homme pourrait se contenter de répondre, lui apprendre ce qu’elle cherchait à savoir. Cela serait bien trop long s’il commençait à tout lui dire en plus. Aaron attendait avec impatience les premières questions de la jeune femme, même s’il ne le montra pas. Oui, il sentait une certaine excitation au fait qu’il allait pouvoir partager son savoir. C’était sans aucun doute la première fois que quelqu’un le prenait réellement au sérieux, qu’il le considérait réellement comme quelqu’un capable de faire quelque chose. Il n’était pas juste le gamin capricieux qui voulait faire comme les grands. Et rien que pour cela, il adorait cette manière dont Eponine le regardait.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Dim 19 Oct - 10:33


La curiosité ne connaît pas de remède
P

our s'occuper les mains et l'esprit, et éviter d'envisager l'hypothèse pourtant très envisageable, qui voudrait qu'Aaron rentre chez lui et ne fasse aucun détour par chez elle, elle mit à chauffer de l'eau, fit infuser un thé, pour le servir à son éventuel invité. C'était assez désagréable, comme sensation... Attendre... Et pire encore, attendre quelque chose que l'on désirait vraiment, sans avoir à aucun moment la certitude que cette chose pointerait effectivement le bout de son nez. Les minutes de patience n'avaient pas été si nombreuses, en définitive, mais Eponine leur trouva une insoutenable longueur, et quand elle l'aperçut depuis sa fenêtre, quand il toqua à sa porte, son coeur manqua un agréable battement. Se découvrant plus nerveuse qu'elle n'aurait voulu l'être, elle ouvrit au jeune homme. Il en vint immédiatement aux faits, et aussitôt, la jeune femme retrouva davantage de son assurance. Elle allait peut-être enfin obtenir toutes ces réponses auxquelles elle tenait temps, elle allait peut-être enfin réussir à percer le mystère. Ce qu'elle voulait savoir ? Tout, et plus encore, elle ne savait par quoi commencer. Et elle se laissa le temps de la réflexion en invitant Aaron à s'asseoir autour de la table de sa modeste salle à manger, et en déposant une tasse de thé brûlant devant lui. Elle s'assit ensuite face à lui, ne le lâchant pas des yeux, et bu une première gorgée de boisson, qui manqua de lui échauder la langue, avant de finalement prendre la parole.

-Tout, je veux tout savoir. Tu m'as dit qu'à part les sorciers, il y avait d'autres créatures. Je veux savoir ce qu'elles sont, combien il y en a, à quoi elles ressemblent, quels sont leurs pouvoirs.


Elle le fixait intensément. Le simple fait d'en parler, et d'éprouver soudainement qu'elle pourrait bien trouver et avoir les réponses à toutes ces questions dans les minutes qui allaient suivre, ravivaient en elle une flamme d'une intensité remarquable, qui lui réchauffait le coeur, et faisait tourner son cerveau à cent à l'heure. Elle avait tellement de choses à apprendre encore. Plus elle avait su en découvrir sur les sorciers, moins sa soif de curiosité, en définitive, avait été étanchée, en vérité. La moindre réponse appelait plus de questions encore, et Eponine ne saurait jamais être complètement satisfaite, pas tant qu'elle saurait tout, absolument tout. Et encore, cela ne résoudrait pas tout. Au delà de tout savoir, elle voulait tout pouvoir (c'est ce qui la distinguait clairement d'Aaron, la jeune femme ne voyait pas dans tous ces individus dotés de pouvoirs exceptionnels des menaces, des personnes à abattre, elle éprouvait seulement une intense fascination, et l'envie d'appartenir à cette catégorie d'êtres exceptionnels, elle qui au final se trouvait bien commune). Elle savait que sur ce dernier point, Aaron ne l'aiderait pas. Elle comptait davantage à Enock, même si elle ne se faisait pas vraiment d'illusions, dans le genre peu conciliant, son ancien voisin se plaçait là, lui aussi... Enfin, pour l'heure, il était bien loin de ses considérations.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 25 Oct - 13:07

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Aaron n’avait pas spécialement envie de tourner autour du pot, alors il lança directement le sujet qui concernait sa visite chez Eponine. Elle voulait savoir des choses sur les créatures, qu’elle lui pose donc des questions. Le jeune homme n’avait pas spécialement envie de montrer le fait que cela lui faisait, au fond, plaisir de lui dire ce qu’il savait. Que ça ne le dérangeait pas plus que cela de se trouver dans sa maison, à converser avec elle. Les relations humaines, ce n’était pas son truc. Il n’aimait pas ne pas être capable de comprendre complètement ce qui se passait, ce qu’il vivait. Ce n’était pas pour rien qu’il passait la plupart de son temps enfermé chez lui, à éviter le contact des autres humains en dehors de sa famille. Et pourtant, il se trouvait bien dans la maison d’Eponine. Enfin, c’était pour une raison bien précise. Il attendait donc de savoir ce que la jeune femme voulait savoir précisément sur les créatures. Il s’installa cependant tranquillement autour de la table à manger de la jeune femme, la remercia pour la tasse de thé. Elle voulait donc tout savoir, c’était assez large. Sa question était plus que large, ils allaient donc avoir besoin de temps pour tout aborder. Soit, s’il n’avait pas le choix.

« Et bien. » Aaron poussa un soupire. C’était une manière comme une autre de montrer que l’obligation de tous lui dire l’ennuyer, même si en réalité ce n’était pas le cas. Sauf qu’Aaron préférait aller dans ce sens plutôt que de montrer à cette fille que cela lui plaisait de lui parler. « Il y a les vampires, les loup-garous, les fées, les sirènes, les myrihandes et les sorciers que tu connais. »

Voilà la liste que connaissait Aaron. Il ne pensait pas qu’il existait d’autres créatures, les Hellsing en auraient eu connaissance si jamais il y en avait d’autre. Cela faisait des années qu’ils existaient et des générations que la famille les combattait. C’était pour cela qu’ils avaient une large connaissance des créatures, ils avaient appris au fur et à mesure du temps. Aaron passait d’ailleurs énormément de temps à lire des ouvrages écrit par ses ancêtres, puisqu’il n’avait pas l’occasion d’étudier les créatures de près. Il attendait avec impatience de pouvoir enfin aller sur le terrain.

« Ils sont nombreux, plus qu’on ne pourrait même imaginer. » Ce n’était qu’une théorie, mais Aaron était persuadé qu’il y avait plus de créature qu’on puisse le croire. Malheureusement, beaucoup d’entre eux étaient capable de se fondre parfaitement dans la masse des humains. « Tu veux commencer par quelle créature ? »

Aaron pouvait bien parler pendant des heures des créatures, mais il n’avait pas spécialement envie de monopoliser la parole. Parler, ce n’était pas son truc, il se forçait énormément pour le faire à l’instant présent. Même si la conversation l’intéressait plus que tout, il n’avait quand même pas souvent l’occasion d’étaler sa science des monstres peuplant leur terre, cela lui faisait réellement bizarre de parler à ce point.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 25 Oct - 14:09


La curiosité ne connaît pas de remède
E

ponine ne s'agaçait pas d'entendre Aaron soupirer, ou donner quelques signes laissant supposer qu'il aurait préféré être ailleurs. L'essentiel, c'était qu'il était bel et bien là, qu'il semblait prêt à lui apprendre tout ce dont elle avait besoin... Bref, c'était parfait. C'est vrai, elle aurait aimé sentir un signe de sa part, quel qu'il soit, qui lui laisse comprendre qu'il l'appréciait, au moins un peu, et que se trouver avec elle n'était pas la pire épreuve qu'elle puisse affronter au monde, mais après tout, si ce devait être ainsi, si au moins il se livrait à elle, c'est qu'il l'en pensait digne, quelque part... Et elle, brûlait depuis trop longtemps de connaître ces informations. Peu après qu'il ait commencé à parler, elle s'empara d'une plume et d'une feuille de papier. Retranscrire ce qu'il pouvait bien avoir à lui dire ne serait pas de trop. Ainsi, et même si elle ne pensait pas oublier quoi que ce soit, elle ne laisserait aucune information de côté. Elle voulait que, au terme de cette conversation, elle en sache le plus possible sur ces objets de fascination constants pour elle. Elle voulait devenir aussi incollable que ce que son interlocuteur semblait être lui-même... Même si, pour arriver à son degré de connaissance, elle savait déjà qu'il faudrait faire preuve d'une infinie patience, et accepter de se montrer plus qu'insistante. Elle prit une feuille par créature, y nota en haut, au centre, leurs noms, et posa devant elle la feuille où elle avait écrit le mot "myrihande" dans une orthographe qu'elle supposait approximative. Si ces autres mots lui étaient familiers, qu'elle avait entendu quelques légendes au sujet de ces créatures, les myrihandes, ça ne lui disait rien du tout. Autant commencer, donc, par le type de créatures au sujet duquel elle avait très clairement le plus de lacunes.

-Les myrihandes, alors, c'est la première fois que j'en entends parler.

Et bien sûr, elle voulait tout connaître, savoir ce que pouvaient bien être ces créatures, quelles apparences elles pouvaient prendre, ce qu'étaient leurs pouvoirs, si, comme les autres, elles pouvaient se mêler aux autres êtres humains... Elle devait avouer que jusqu'alors, les sorciers étaient ceux qui, sur elle, avaient eu le plus impact, mais cela s'expliquait clairement par l'influence qu'Enock avec sur elle, et le fait que les pouvoirs de sorciers avaient cette singularité (pour le moins vicieuse) de donner l'impression d'être accessible à tous. Il se pouvait, pourtant, que d'autres individus dotés de pouvoirs magiques méritent davantage de son attention, et soient plus à même de lui permettre d'obtenir ce qu'elle voulait : c'est à dire devenir l'un des leurs, une ambition que, Eponine en était convaincue, Aaron blâmait et trouvait pertinemment ridicule. La jeune femme ne savait pas exactement comment il avait accumulé toutes ces connaissances, ni pourquoi... mais de toute évidence, pour lui, ces individus étaient des ennemis à abattre... Ce serait peut-être là la limite de l'accord tacite qu'ils étaient parvenus à passer l'un avec l'autre, d'ailleurs.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Ven 31 Oct - 12:27

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Aaron aimait bien faire sa mauvaise tête (avec son grand caractère de cochon), mais il devait bien avouer qu'il appréciait qu'Eponine soit aussi intéressée par ses paroles. Il avait à peine commencé à parler qu'elle avait déjà attrapé des parchemins et une plume afin de noter tous ce qu'il disait. Au final, elle désirait ardemment obtenir ces informations que le jeune Hellsing pouvait lui apporter. Au fond, Aaron se demanda finalement si sa présence pouvait être appréciait par la jeune femme. Si elle ne lui parlait pas simplement parce qu'elle savait qu'il lui apprendrait tous ce qu'il savait. Et une pointe d'agacement monta en lui alors qu'il s'imaginait qu'elle se servait de lui. Avant de finalement effacer cette idée ridicule de sa tête. Qu'elle se serve de lui n'était en soit pas réellement le problème, qu'est-ce qu'il en avait à faire. Oui, pourquoi est-ce que la perspective qu'elle se serve de lui l'agaçait ? Il n'avait aucune affinité avec cette fille qu'il avait bien tenté de tuer. Il n'avait pas à s'occuper de ce qu'elle pouvait bien penser de lui. Comme il ne s'occupait généralement pas de ce que les autres pouvaient bien penser de lui. Et pourtant, il voyait naître en lui cette crainte idiote. Mais par chance, il avait tendance à arrêter de penser quand il parlait de ces connaissances qu'il avait amassées depuis sa tendre enfance sur les différentes créatures. Sans surprise, Eponine décida de commencer par les Myrihandes. Cela ne l'étonna pas, parce que c'était bien l'une des créatures que les légendes ne comptaient pas. Celles pour laquelle les Hellsing avaient également le moins d'information au final. Aaron baissa son regard sur la feuille d'Eponine destiné à ces créatures. Sans lui demander son avis, il l'attrapa, pris la plume des mains de la jeune femme et se mit à corriger le nom.

« My-ri-han-de. »
Dit-il en séparant chaque syllabe en même temps que corriger la feuille. Si elle était aussi passionnée par ce qu'il avait à lui dire, le jeune homme se doutait qu'elle désirait que l'écriture des noms soit correcte. Et dans tous les cas, Aaron n'appréciait pas l'à peu près. « Voila. »

Il rendit ses affaires à Eponine avant de plonger son regard dans le sien. Il réfléchit un instant à la manière dont il pouvait aborder son "exposer" des âmes soeurs. C'était qu'il y avait tellement de chose à raconter et il n'était pas du genre à aimer parler. Sauf pour la bonne cause et c'était une assez bonne cause à ses yeux.

« Alors... » Aaron inspira profondément avant de reprendre. « Les Myrihandes, ce sont des âmes soeurs en gros. Ce sont les créatures les plus mystérieuses, parce qu'elles sont très rares. Ce que je sais, c'est qu'ils vont par pair. L'un et lié à l'autre et pas simplement sur papier, réellement. Ils ressentent ce que l'autre ressent, ils meurent si l'autre meurt, leurs âmes sont liés. L'un ne peut pas vivre sans l'autre et ils se sont transformés en même temps. Je ne connais pas tous les détails de la transformation, mais cela doit se passer ensemble. Ils sont humains à la base, liés à leur âme soeur d'une manière bien moindre. Et puis ils deviennent des créatures, capables de maîtriser les éléments, un seul par couple. Leur lien est leur force, ce qui fait qu'ils sont puissants, mais également leur faiblesse. »

Aaron espérait qu'il se montrait assez clair pour une personne qui ne connaissait rien aux créatures. Cela était finalement tellement évident pour lui qu'il peinait à se mettre à la place de quelqu'un qui ignorait tous de ces horreurs. Ce qu'il ne se doutait pas surtout, c'était qu'Eponine était loin de voir les créatures de la même manière que lui, elle était surtout fascinée pendant que lui les haïssait. Mais son éducation était en cause là-dedans.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 1 Nov - 20:48


La curiosité ne connaît pas de remède
E

lle le laissa corriger le mot mal orthographié sur le haut de sa feuille sans rien dire, mais en serrant légèrement les dents malgré tout. Même si c'était un mot qu'elle n'avait jamais lu, et qui pouvait s'écrire de bien des manières, elle aurait aimé avoir juste du premier coup, elle n'aimait pas qu'on pointe du doigt ses erreurs, même quand elles étaient constamment justifiées, et quand personne ne l'en blâmerait. Elle récupéra sa plume et sa feuille, songeant à perdre ce regard dans cette page blanche pour garder une contenance, mais ne pouvant s'empêcher de lever finalement les yeux vers son interlocuteur, happée par son regard. Cela ne l'empêcha pas de prendre frénétiquement des notes. Voilà encore des créatures qui ne pouvaient qu'inspirer sa fascination. C'était fou d'imaginer qu'il puisse bel y avoir des créatures capables de dominer et maîtriser l'un des quatre éléments. Et ces créatures répondaient à l'une des questions qu'elle s'était longtemps posée. Elles n'étaient pas des créatures au départ, elles étaient humaines, comme elle, comme Aaron, elles avaient fini par le devenir... C'était une chose qu'elle comprenait bien ne pas devoir exprimer à haute voix, mais l'idée que ses ambitions puissent ne pas être vaine, qu'il y ait moyen d'accéder à la magie, d'une façon ou d'une autre, était incroyablement encourageante pour elle, et elle devait se contenir pour ne pas trop le montrer.

-D'accord.
dit-elle en détournant finalement les yeux de son interlocuteur pour les reporter sur ses notes, écrites de travers, du coup. Je n'aimerais pas être à leur place... Et elle disait vrai, étrangement. Appartenir au nombre de ces entités surnaturelles, elle le voulait bien sûr, mais pas au point d'accepter que son âme soit à ce point liée à celle d'un autre. Voir son sort dépendre de celui d'un autre, et inversement, sans rien y pouvoir, c'était une telle faiblesse. Elle était indépendante de nature, c'était une situation qu'elle ne supporterait pas. C'est comme si le destin décidait à ma place de m'enchaîner à quelqu'un d'autre jusqu'à la fin de mes jours... J'aime mieux me sentir unique.

Elle ne savait même pas pourquoi elle lui racontait tout cela. Pour ce que ça devait l'intéresser, de toute manière... Mais c'était sorti comme ça, elle n'était pas si bavarde, d'ordinaire, mais là, les mots venaient tout seuls. Peut-être parce que le sujet de conversation était passionnant. Elle se racla la gorge, baissa les yeux sur ses autres feuilles.

-Hum... il y a donc des créatures qui le sont naturellement, et d'autres qui le deviennent, c'est ça ?

Elle avait espéré avoir formulé la question de sorte de ne pas avoir l'air trop intéressée... Ce qui ne pouvait jamais être qu'à moitié convaincant puisque de toute façon, elle était plus qu'intéressée, et ce dès le début de la conversation. Pas seulement intéressée par le sujet qu'ils abordaient, cependant... également par celui qui lui en faisait l'exposé.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 8 Nov - 12:56

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Aaron n’avait pas l’habitude de parler autant, il était plutôt du genre à garder le silence. Cependant, quand il s’agissait des créatures, il avait toujours énormément de chose à dire. Les informations sur les Myrihandes étaient nombreuses, il devait donc faire un grand effort pour les partager avec Eponine. Et finalement, la tâche était bien plus facile qu’il ne l’aurait cru au début. Cela n’aurait sans doute aucune conséquence sur leurs vies qu’il parle de cette manière à la jeune femme. Cela n’allait rien faire qu’il lui confie son savoir. Du moins, c’était ce qu’il pensait. Quand il eut terminé avec l’explication de ces âmes sœurs, Aaron fut surpris des paroles de la jeune femme. Elle n’aimerait pas être à leur place ? Quelle idée d’envisager une seule seconde de se retrouver à leur place de toute manière. Ces créatures étaient des contres nature, des choses qui n’avaient pas de raison de vivre. C’était de cette manière que le jeune Hellsing les voyait, comme tout le reste de sa famille, il ne se projetait jamais à leur place. Même si le jeune homme pouvait effectivement comprendre les explications de l’humaine. Son regard ne la quitta pas alors qu’elle disait qu’elle aimait mieux se sentir unique. Mais elle l’était de toute manière et Aaron fut presque tenté de le lui dire. Pendant quelques secondes encore son regard ne la quitta pas, jusqu’à ce qu’elle baisse finalement les yeux. Il en fit de même, gêné par la situation.

« Il n’y a aucune raison de les plaindre de toute manière. »

Par chance, Eponine enchaîna sur une autre question. Le jeune homme ne remarqua pas l’intérêt qu’elle pouvait avoir trouvé dans cette révélation. Aaron n’imaginait en même temps pas une seule seconde que la jeune femme qu’il avait en face de lui puisse désirer devenir une créature, quoi qu’elle soit. Il n’imaginait pas qu’un humain puisse désirer devenir une créature, l’une de ces choses qu’il devait tuer. Qu’il avait bien l’intention de parvenir à tuer un jour.

« C’est ça. »
Commença-t-il pour répondre aux paroles de la jeune femme. « Les sirènes, les fées et les sorciers sont des créatures à la naissance. Les vampires, les loups-garous et les Myrihandes le deviennent. » Le jeune homme marqua une courte pause avant de reprendre. « Et mise à part les loups-garous et les vampires, tous les autres se fondent parfaitement dans la masse des humains. »

C’était une constatation qu’Aaron faisait parce que cela le dérangeait réellement. Ils vivaient parmi les humains, ils se fondaient dans la masse, ils se faisaient passer pour eux. C’était à cause de cela que les Hellsing peinaient à les trouver et les détruire. Mais Aaron savait que sa famille et lui allaient pouvoir y arriver et débarrasser enfin le monde de ces créatures.

« Pourquoi tu t’intéresses à tout ça en fait ? »

Oui, le jeune homme ne comprenait pas l’intérêt que la jeune femme pouvait avoir pour ces créatures.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 8 Nov - 19:30


La curiosité ne connaît pas de remède
E

ponine poursuivit de prendre consciencieusement des notes au sujet de toutes les informations qu'Aaron lui délivrait. Elle dissimula sa déception en apprenant que les dons des sorciers étaient héréditaires. Ça n'empêchait pas d'espérer, soit, mais ça limitait tout de même les chances... Et elle devait admettre que le statut de vampire ou de loup-garou, de ce qu'elle avait cru en comprendre, la séduisait beaucoup moins... Qu'importe, elle nota tout avec soin et application, et une nouvelle salve de questions l'assaillirent, qu'elle brûlait de poser, tellement que même elle qui aimait tout organiser n'était pas certaine de savoir tout structurer des informations dont elle voulait disposer, mais au moment où elle voulut les laisser franchir le seuil de ses lèvres, ce fut Aaron qui l'interrogea au sujet de ses intentions.

De toute évidence, Aaron ne pouvait pas comprendre, il ne pouvait pas s'imaginer la fascination qu'Eponine éprouvait à l'égard des créatures, son envie de leur ressembler à tous prix. Il ne voyait que le danger que pouvaient représenter ces créatures, et c'est vrai, elles pouvaient l'être. Pour avoir vu Enoch à l'oeuvre, elle devinait sans mal que, par exemple, les pouvoirs d'un sorcier utilisés à mauvais escient, pourraient être extrêmement nocifs, mais c'était tellement puissant, tellement incroyable... Aaron avait peut-être du mal à croire que l'on puisse être fasciné par la magie, Eponine, elle, avait du mal à croire qu'on puisse ne pas l'être du tout. Elle savait la haine qu'il éprouvait à l'égard de toutes ces créatures surnaturelles, pour avoir manqué d'être sa victime en ce nom, mais elle ne la comprenait pas forcément. Dans tous les cas, et même à présent qu'il lui posait la question, elle ne s'imaginait pas lui dire la vérité. Il était évident que cela allait le braquer, et au-delà du fait qu'elle ne parviendrait plus alors à obtenir la moindre information de sa part, elle ne voulait surtout pas que cela arrive pour d'autres motifs... Pour en avoir souvent souffert, Eponine avait appris à ne plus se soucier du jugement des autres, mais si elle devait en venir à se faire détester par son interlocuteur... elle n'en avait tout simplement pas envie, et même, elle redoutait que cela arrive. Ce moment étrange qu'ils étaient en train de partager n'aurait pas convenu à beaucoup d'autres, mais pour elle il comptait beaucoup, elle n'avait pas envie de briser cela au nom d'une sincérité dont il faudrait sans doute qu'elle fasse preuve un jour.

-J'ai besoin de connaître les choses.
répondit-elle finalement. Quand je vois des choses que je ne m'explique pas, j'ai besoin de les comprendre, c'est plus fort que moi.

Et ce n'était même pas vraiment mentir, au final. Cela faisait effectivement partie de sa personnalité que de vouloir tout analyser. Elle était une scientifique dans l'âme, c'était plus fort qu'elle, et les mystères irrésolues, elle détestait ne pas pouvoir les résoudre. Bien sûr, ce n'était pas là sa motivation première. Elle planta à nouveau son regard dans le sien.

-Et toi.... ? Qu'est-ce que tu leur veux ? Tu as l'air d'avoir décidé de consacrer ta vie à les détruire ? Pourquoi tu les détestes à ce point.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Mar 11 Nov - 22:42

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Aaron ne pouvait pas s’empêcher de se questionner sur les intentions de la jeune femme, de la raison qui la poussait à vouloir en apprendre autant sur les créatures. Le concernant, il savait parfaitement pourquoi il en savait autant. Il savait pourquoi il étudiait ces êtres, parce qu’il devait être capable de les détruire. Même s’il ne pouvait pas encore mettre en pratique ses connaissances, c’était pour cette raison qu’il étudiait autant. Cependant, la jeune femme n’avait aucune raison de confiner autant d’information sur elles. Aaron évidemment était à mille lieues d’imaginer que son interlocutrice puisse désirer devenir l’une d’entre elles et heureusement. Il était évident que cette découverte risquait de le déranger au plus haut point. Il était né pour tuer les créatures. Pour le moment, il ignorait tout et se contenta de croire aux paroles qu’elle prononça. Il pouvait parfaitement comprendre ce point de vue, parce qu’il avait le même. Si Aaron prenait à ce point le temps de tout étudier des créatures, au lieu d’aller s’entraîner physiquement comme son frère, c’était parce qu’il n’avait aucune envie de laisser une zone d’ombre. Il ne connaissait pas encore tout, mais il avait bien l’intention de combler ses lacunes prochainement. Aaron allait dire quelque chose quand la jeune femme reprit la parole.

Eponine avait compris bien sûr qu’il n’aimait pas ces créatures, après tout il avait bien tenté de la tuer pensant qu’elle était une sorcière, mais il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui demande la raison. C’était logique dans son esprit, il détestait les créatures parce que les choses devaient aller dans ce sens. Il ne s’était jamais réellement posé la question et devoir répondre à la jeune femme se révélait être plus difficile qu’il ne pensait. Pourquoi ? Parce que c’était comme cela. C’était un peu compliqué comme révélation. Et en même temps, il n’avait pas non plus énormément de réponse. C’était dans son sang, un Hellsing détestait les créatures et devaient les tuer. Alors pour répondre, il usa des mots qu’il avait entendu de la bouche directe de son père.

« Elles sont dangereuse, pour nous. »
Commença-t-il sérieusement. « De nombreux humains souffrent à cause d’elles, même si cela ne se voit pas. De nombreuses familles son détruite, il est important de protéger les nôtres. » C’était les mots qu’il avait entendu encore et encore concernant les créatures depuis qu’il avait l’âge de comprendre le langage. Sa vie tout entière était tournée vers la destruction des créatures. « Mon oncle est mort à cause d’un loup-garou. Je ne veux pas que d’autres personnes perdent un proche à cause des créatures. »

C’était la vérité, même si Aaron ne semblait pas être un jeune homme capable de réellement penser aux autres. Evidemment, ce n’était pas non plus sa motivation première. La vérité touchait plus son père, parce qu’il souhaitait que l’homme soit un jour fier de lui. Mais une non Hellsing aurait bien du mal à comprendre le combat de sa famille, il ne pouvait donc pas s’étendre sur ce sujet.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Mer 12 Nov - 18:14


La curiosité ne connaît pas de remède
A

u fond, Eponine ne pouvait pas donner tort à Aaron, d'autant qu'il était bien mieux placé qu'elle pour juger de la dangerosité des créatures qui se mêlaient à eux et, qui sait, les décimait peut-être effectivement les uns après les autres... Mais le fait est que, même en considérant que tous ces êtres magiques puissent vouloir nuire aux humains, elle ne pouvait s'empêcher de les trouver fascinants. Tenez, Enock, par exemple. On ne pouvait pas vraiment dire qu'il faisait preuve de la plus grande des délicatesses avec la jeune femme, et plus d'une fois, Eponine s'était demandée si ses jours n'étaient pas en danger en sa compagnie, mais c'était plus fort qu'elle, elle était captivée par ce qu'il était capable de faire, et ne pouvait s'empêcher de vouloir la même chose pour elle, quand bien même cela semblait fortement compromis par ce qu'elle venait d'apprendre. Si les pouvoirs des sorciers ne pouvaient être acquis autrement que par la naissance, elle perdait sans doute son temps... Ça ne l'empêchait pas d'être complètement intriguée et captivée, et elle comprenait mal que, comme Aaron, on puisse ne pas l'être du tout. Lui qui semblait leur consacrer tant de temps, lui qui avait accumulé tant de connaissances à leur sujet, comment pouvait-il ne pas voir dans ces créatures ce qu'elle-même voyait ? Et peut-être plus encore parce qu'elles étaient dangereuses. Il y avait quelque chose d'incroyablement stimulant dans le fait de braver les interdits, à la vérité... Ne le ressentait-il pas, lui ? Cela s'expliquait peut-être parce qu'il lui apprit ensuite. Son oncle avait été tué par l'une de ces créatures... en effet, cela changeait très nettement la donne. Quand la vie ou la mort de l'un de vos proches étaient en cause, ça changeait forcément la donne.

-Je suis désolée pour ton oncle...
répondit-elle en déposant quelques secondes sa main sur la sienne dans un geste qu'elle voulait apaisant, mais qui ne l'était sans doute pas, aux vues d son incapacité totale à gérer ce genre de chose qui touchaient aux relations sociales. Elle retira sa main très vite, d'ailleurs, avant de la passer dans ses cheveux, un peu gênée, le regard fuyant. Elle était définitivement très nulle... Elle reposa les yeux sur ses fiches, comme pour se donner une contenance, et réalisait que le sujet des créatures, quand bien même il lui était crucial, l'intéressait finalement moins que son interlocuteur, qui représentait à ses yeux une intrigue et un mystère à lui tout seul, qui valait peut-être bien mieux que toutes ces créatures dont elle voulait savoir décrypter les moindres caractéristiques. Son regard y fut porté presque une pleine minute, et elle ne les avait toujours pas lâché des yeux quand elle reprit la parole. Et toi... ? Tu... tu n'as pas peur de mourir à force de t'en prendre à eux ?

Elle avait un peu craint d'enfoncer cette porte pourtant déjà ouverte, mais elle ne pouvait s'empêcher de se demander... S'il trouvait ces créatures si terribles et dangereuses, si sa seule motivation était de les éliminer, alors c'était sa vie qu'il mettait constamment en danger. Pouvait-on seulement vivre ainsi, comme en sursis constant ? Ne nourrissait-il pas la crainte, au fond, de voir ses jours s'arrêter brusquement. Pensait-il aux personnes qu'il laisserait derrière lui ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Mar 18 Nov - 22:38

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
C’était la première fois qu’Aaron prenait le temps de parler des raisons qui le poussaient à suivre la cause qu’il suivait. Il ne pouvait pas malheureusement se contenter de dire qu’il suivait simplement les traces de sa famille. Il ne se posait pas de question sur les raisons qui le poussait à faire ce qu’il faisait, il n’y avait aucune raison qu’il réfléchisse de toute manière. Il était né avec l’idée de combattre les créatures en compagnie de ses pairs, depuis sa tendre enfance il entendait constamment le même discourt de la part de son père. Malheureusement, cela ne le poussait quand même pas à le laisser aller sur le terrain. Le jeune homme avait plus qu’envie de suivre les traces des autres membres de sa famille. C’était bien la première fois que le jeune homme mentionnait son oncle à quelqu’un, parlant de son décès causé par un loup-garou. En même temps, il y avait peu de personne dans le village avec qui il pouvait bien parler de ces choses. Mais d’une manière générale, ce n’était pas son genre de parler de toute manière. Il n’aimait pas faire la discussion et pourtant, cela semblait si simple avec Eponine. Aaron ne savait pas si c’était parce qu’elle semblait s’intéresser à tout, ou parce qu’il avait simplement envie de lui parler, mais c’était facile. Il ne se forçait pas à discuter, à dire ce qu’il ressentait. Et quand elle se montra désolée pour la mort de son oncle, le jeune homme fut sincèrement touché ainsi que perturbé par le contact rapide de leurs mains. Les relations humaines, ce n’était vraiment pas son genre, il n’avait aucune idée de comment réellement agir en présence des autres. Il ne dit rien donc, ne sachant pas ce qu’il pouvait répondre à la jeune femme concernant son oncle.

Eponine changea presque de sujet en mentionnant la propre mort d’Aaron. Ce dernier fut de nouveau surpris, il ne s’était pas attendu à une telle question. La mort, on ne pouvait pas dire que le jeune homme prenait réellement le temps d’y penser. Il savait bien que sa vie allait toucher un jour à sa fin et clairement, il ne s’attendait pas à ce que cela tarde de trop. Les Hellsing n’avaient pas réellement une espérance de vie très grande. Mais cela lui était égal cependant.

« Non. » Dit-il dans un premier temps, ne voyant pas réellement l’intérêt d’épiloguer sur la question. Il n’avait pas peur non, c’était donc une réponse simple et claire. Mais il se doutait bien que sa réponse ne pouvait pas convenir entièrement. « C’est mon devoir et si je dois mourir pour ça, alors j’en serais heureux. »

Il pouvait effectivement lui arriver d’être heureux parfois. Il ne savait clairement pas comment sa vie allait pouvoir devenir. Il ne se voyait qu’en homme tuant créature sur créature, quand sa famille aurait décidé de lui laisser la possibilité, et rien d’autre. Il n’avait rien d’important dans sa vie en dehors de la quête qu’il devait faire pour sa famille, pour le village entier.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Mer 19 Nov - 15:48


La curiosité ne connaît pas de remède
P

lus le temps passait, plus Aaron parvenait à l'intriguer. Plus encore peut-être, que ces créatures qui étaient pourtant devenues, au fil du temps, obsession pour elles. Il y avait chez lui quelque chose d'assez... fascinant, en vérité. Plus elle en apprenait sur lui, plus elle avait envie d'en savoir. Elle savait qu'il vivait avec son père, que sa mère était morte, qu'il avait un frère plus âgé, et que les trois hommes partageaient le même foyer que la tante et les cousines d'Aaron. Cette famille singulière, les Hellsing... étaient très soudés, elle n'en savait pas plus. Elle pensait seulement deviné qu'ils partageaient tous cette conviction que lui avait avoué Aaron, et quelle conviction ! Elle avait compris avant même que de revenir vers lui qu'Aaron était pour le moins... obsédé par les créatures, comme elle-même pouvait l'être d'ailleurs, mais à un autre niveau. Elle voulait leur ressembler, il voulait les détruire, et ce ne fut qu'au moment où il afficha un sincère mépris de la vie qu'elle comprit. C'était cela, son seul et unique but, sa seule et unique volonté, les anéantir, et rien d'autre ne comptait, visiblement pour lui. Cette mission personnelle valait qu'il renonce à sa propre vie s'il n'avait pas d'autre choix, il voulait bien mourir en son nom, se sacrifier pour cela, et Eponine ne savait trop quoi en penser. Elle admirait les personnes qui défendaient leurs convictions au péril de leur propre vie, quelque soit la conviction en question, d'ailleurs, même si elle ne l'approuvait pas complètement. Mais dans le cas d'Aaron, étonnamment, cela lui serrait le coeur. Parce qu'il semblait ne tenir à rien ni à personne, il n'aurait aucun regret à quitter ce monde... mais ce monde, Eponine n'avait pas vraiment envie de le voir le quitter, et ce n'était pas (seulement) parce qu'elle ne connaissait personne qui connaisse aussi bien son sujet de prédilection.

-Et ce devoir, qui t'y a obligé ? ...
Elle marqua une pause. Elle avait - et c'était rare chez elle - le sentiment d'être allée trop loin, mais l'entendre parler de "devoir" lui communiquait l'impression que c'était une idée qu'on lui avait mis dans la tête, qu'on avait profondément enfoncé dans son crâne, sans la moindre chance pour lui de se faire sa propre opinion. Il agissait parce qu'il devait agir, et mourait donc pour son devoir. C'était beau et terrifiant en en même temps. Eponine se racla la gorge, comem pour faire oublier les mots qu'elle venait tout juste de prononcer. Tu n'aurais vraiment aucun regret ?

Curiosité, curiosité... et voilà qu'elle en oubliait complètement ses notes, et même les raisons pour lesquelles Aaron était venu en premier lieu... Et elle risquait fort de le faire fuir, à ce rythme. Quelque part, elle en avait conscience, c'est pourquoi, même si sa fierté naturelle l'invitait à ne pas s'excuser, elle en avait envie... parce qu'elle ne voulait pas le voir partir, même s'il n'y avait pas franchement beaucoup d'indices pour le laisser comprendre.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 29 Nov - 12:02

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
C’était la première fois qu’Aaron se retrouvait dans une telle position de réflexion. Pourquoi est-ce qu’il voulait tuer les créatures ? Est-ce qu’il avait peur de mourir ? Jamais Aaron ne s’était penché sur de telle question. C’était tellement évident à ses yeux et cela depuis toujours. Il était né dans la famille Hellsing, il devait donc combattre les créatures c’était ainsi et pas autrement. Jamais le jeune homme n’avait vu sa vie autrement, raison pour laquelle il peinait à devoir attendre que sa famille lui donne l’aval d’agir enfin. Du plus loin où ses souvenirs allaient, il avait toujours eu envie de combattre les créatures et de protéger les humains de leurs influences néfastes. S’il devait mourir pour la cause, il mourrait. Sa mère était morte, ainsi que son oncle. On ne pouvait pas dire que les membres de cette famille étaient destinés à vivre bien vieux ou à envisager une vie normale. Bien sûr, Aaron s’était déjà imaginé fonder une famille avec une femme, mais pas spécialement parce qu’il avait envie de le faire. Juste parce qu’il se devait de perpétrer la famille. Si les Hellsing devaient disparaitre, personne n’allait reprendre leurs devoirs. Aaron ne s’était donc jamais réellement posé le genre de question qu’Eponine exprimait, il devait bien avouer qu’il se sentait légèrement agacé par cet interrogatoire. Cela lui faisait plaisir qu’elle puisse s’intéresser à lui, c’était la première fois que cela lui arrivait. Mais il n’aimait pas cette manière qu’elle avait de remettre en cause le but de sa vie. Et quand elle lui demanda qui l’avait obligé à faire ce devoir, Aaron ne le prit pas très bien. Cependant, il n’eut pas le temps de répondre avant qu’elle n’enchaine sur une autre question, qui le coupa net. Des regrets ? Encore une fois, le jeune homme n’y avait jamais songé. Que pouvait-il sincèrement regretter en mourant ? Aaron était tenté de répondre « rien », mais en même temps, maintenant qu’il y pensait, il n’en était plus vraiment sûr.

« Je… » Aaron n’avait aucune idée de la manière dont il pouvait répondre à la question d’Eponine et cela l’agaçait encore plus fortement. En temps normal, le jeune homme avait souvent réponse à tous, parce que les questions qu’il se posait concernaient des domaines qu’il maitrisait. Mais là, la jeune femme le mettait clairement contre le mur. « Je n’en sais rien… »

Si un membre de sa famille, ou lui-même, devait mourir, c’était quelque chose qui était normal. Aaron savait qu’il serait plus qu’attristé de la mort de son père, de son frère ou d’une de ses cousines et tante, mais il continuerait sa vie et sa tâche quand même à côté. S’il devait mourir, cela serait la même chose pour les autres (du moins il l’espérait, il doutait quand même un peu des sentiments qu’ils pouvaient avoir pour lui). Dans la vie du jeune homme, il n’y avait au fond que sa famille et son combat contre les démons.

« Pourquoi tu me poses toutes ces questions, je suis pas là pour ça ! »

Son ton était un peu  plus sec, parce qu’il en avait sincèrement assez qu’elle se montre à ce point curieuse. Surtout, parce qu’elle lui posait des questions qui le faisait se remettre en question, lui et la cause qu’il défendait avec sa famille.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 29 Nov - 18:41


La curiosité ne connaît pas de remède
T

rès clairement, Eponine était en train de dépasser les bornes, et elle-même en avait conscience. C'était là le plus terrible de ses défauts, et elle n'était pas sans le savoir. La curiosité, tant qu'elle n'atteint pas certains extrêmes, peut être tout à fait inoffensive, sauf qu'Eponine n'était jamais satisfaite, elle voulait toujours en savoir plus, quitte à se montrer indiscrète et véritablement dérangeante. Ceux qui faisaient l'objet de sa curiosité étaient des individus, à ses yeux, exceptionnels. Oui, pour Eponine, Aaron était quelqu'un de véritablement exceptionnel... Lui poser toutes ces questions, c'était le lui témoigner, en quelque sorte... mais bien sûr, comment pourrait-il comprendre. Elle avait été d'une impardonnable indiscrétion, et il suffisait de voir combien le jeune homme était mal à l'aise pour le comprendre. Elle le voyait bien, elle avait touché un point sensible, et au fond, lui poser cette question, c'était l'inviter à se remettre, lui, en question, et ce n'était pas un mal... Pour preuve, il ne savait que répondre. Malgré tout, en l'entendant balbutier, elle ne se sentit pas franchement fière d'elle. Elle savait qu'avoir obtenu de sa part une conversation de cette teneur était déjà beaucoup, elle tirait toujours un peu plus sur la corde, elle allait finir par céder, et Eponine, elle, trahie par son pire défaut, y aurait tout perdu, pour de bon.  D'ailleurs, cela se voyait et s'entendait, qu'il perdait patience, il fallait qu'elle arrête, et tout de suite, si elle voulait espérer une autre conversation avec lui un jour. Bon allez, plus de question, à cette seconde, elle cesserait d'en poser.

-Pourquoi est-ce que tu es là, alors ?

Eh merde, elle avait recommencé. Ses yeux, qui le fixaient intensément jusque là se baissèrent, témoignant tout de sa confusion. Bon, cette fois, c'est sûr, il allait la haïr, la trouver insupportable, il allait partir, lui claquer la porte au nez. Il ne lui parlerait plus jamais de ces créatures fascinantes au sujet desquelles il était incollable.. quand bien même, au fond, ce n'état pas la perspective de ne plus avoir de plus amples informations de sa part qui la chagrinait le plus... Même si, d'un point de vue extérieur, leur échange pouvait paraître plutôt désagréable, Eponine adorait le moment qu'elle vivait. Elle n'avait pas envie de le voir s'interrompre, encore moins de ne pas le voir être réitéré.

-Désolée... Je ne te poserai plus de questions...


Et en même temps, leurs discussions ne perdraient-elles pas de leur sel si elle se contentait de simples échanges sans formuler aucune interrogation ? Elle le pensait fortement. De toute façon, c'était dans sa nature, elle n'y pouvait rien, ça avait toujours été ainsi, rares étaient les phrases qu'elle prononçait qui ne s'achevaient pas par un point d'interrogation. Ce n'était pas pour rien, si elle avait si peu d'amis et se coltinait une réputation d'emmerdeuse. Mais jusque là, elle avait su faire avec sans broncher. Mais là, il s'agissait d'Aaron, et à ses yeux, il était malheureusement différent de tous les autres.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Dim 7 Déc - 1:55

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Clairement, Aaron n’aimait pas se retrouvait au pied du mur, ne pas avoir une réponse à une question. Mais quand Eponine lui posait ces questions personnelles, il ne savait que répondre. Elle était en train de lui demander de se remettre en question, elle explorait des choses qu’il n’avait jamais osé visiter jusqu’alors. Pour le jeune homme, comme pour tous Hellsing digne de ce nom, la chasse des créatures étaient une chose évidente. Quand on naissait Hellsing, on ne pouvait pas espérer s’en sortir sans considérer les créatures comme quelque chose à abattre. Même si Aaron avait eu le désir de penser autrement, son esprit était conditionné pour aller dans ce sens. Du plus loin qu’il s’en souvenait, il avait toujours entendu son père lui répéter encore et encore la même chose. Il devait chasser les créatures, même si pour l’instant on ne lui en donnait pas encore l’occasion. Aaron n’avait pas spécialement envie de penser autrement, mais il devait bien avouer que les questions de la jeune femme le faisaient réfléchir. Il n’aimait pas cela donc et ne manquait pas de le montrer. Il commençait à perdre patience, cela était visible bien sûr. Le jeune homme avait beau être un solitaire, appréciant la non compagnie humaine, il n’était pas du genre capable de cacher ses émotions. Surtout celles qui pouvaient se lire sur son visage. Il poussa un soupire de nouveau quand Eponine continua, lui demandant ce qu’elle faisait ici. Mais il n’eut de toute manière pas le temps de répondre avant qu’elle ne s’excuse.

Aaron resta un instant sous le choc de l’entendre s’excuser, c’était bien la première fois qu’il l’entendait le faire, avant de lui affirmer qu’elle ne lui poserait plus de question. Au fond, le jeune homme était un peu soulagé qu’elle décide d’arrêter avec son interrogatoire, même si c’était justement cette curiosité naturelle qui lui plaisait en elle. Oui, lui plaisait, il arrivait que quelque chose plaise à Aaron. La présence de la jeune femme, le fait qu’elle puisse porter attention à ce qu’il disait (contrairement à de nombreuses personnes).


« Je suis venu parce que tu m’as demandé de venir. » Reprit-il, détournant son regard. Il n’aimait pas tellement dire ce qu’il pensait, mais parfois cela pouvait avoir du bon. Et clairement, si la personne qui lui avait demandé de venir pour parler des créatures n’avait pas été Eponine, il n’aurait jamais accepté. « J’aime bien discuter avec toi. »

Aaron ne savait même pas pourquoi il disait cela, ça lui était venu comme ça. Mais il regrettait déjà, parce que ce n’était pas son truc ce genre de conversation. Dans sa vie, il n’y avait que les créatures, sa famille, les recherches et il espérait bientôt la chasse. Il n’avait que très peu (voir pas du tout) d’ami, ou même de relation humaine simplement. Alors, afin de juste changer de sujet rapidement sans s’épancher plus sur ce qu’il venait de dire, Aaron enchaîna rapidement sans laisser le temps à la jeune femme de réagir.

« Je te donnerais mon journal de note sur les créatures si tu veux, ça sera plus facile. »

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Lun 8 Déc - 12:57


La curiosité ne connaît pas de remède
E

ponine ne put empêcher un fin sourire de s'afficher sur ses lèvres quand elle entendit Aaron lui dire qu'il aimait passer du temps avec elle, parler avec elle. D'un point de vue extérieur, ce n'était clairement pas flagrant, d'un côté comme de l'autre. Ils étaient de tempéraments très proches, tous les deux, au fond, et quand leurs échanges pouvaient paraître froids, forcés, assez distants, ils appréciaient au fond d'être en présence l'un de l'autre. Tout du moins c'était le cas d'Eponine. Elle appréciait cet instant, elle ne s'était jamais senti aussi bien en présence de quelqu'un (eh si)... et elle se sentait, au fond, heureuse et soulagée de savoir que pour lui aussi, passer du temps avec elle était tout sauf un sacerdoce. Et bien sûr, son enthousiasme se traduisait-seulement par une esquisse de sourire, on ne pouvait pas dire qu'elle était la personne la plus expressive et expansive au monde, alors ce sourire, c'était déjà beaucoup. Elle songea à répondre sans trop savoir quoi dire, cependant. Finalement, elle était plutôt soulagée qu'il ait réembrayé immédiatement. Un carnet avec toutes ses nots sur les créatures ? C'était du pain béni, pour elle. Elle n'allait certainement pas refuser une telle proposition, d'autant qu'elle devinait qu'elle devait bien être l'une des rares privilégiées à avoir accès à ces notes. Si ce n'est la seule, en fait... Ceci dit... Si cela devait signifier que, puisque ce journal contenait toutes les informations qu'elle désirait, elle n'aurait plus de prétextes pour voir Aaron,  la perspective de l'avoir en sa possession lui semblait bien moins plaisante.

-Tu ferais ça ?
Elle aurait certainement été plus enthousiaste sans prendre ces quelques considérations en compte, mais... elle ne pouvait pas passer outre ...Merci. Elle hésita un peu. Ce n'était pas dans son tempérament de dire ce qu'elle s'apprêtait à dire mais... Même si tu me prêtes ton journal, on pourra se revoir, n'est-ce pas ? Elle gardait résolument les yeux baissés, c'était plus simple que d'affronter le regard (et un éventuel refus) de son interlocuteur. Je veux dire... elle passa une main dans ses cheveux, geste instinctif chez elle quand elle se sentait nerveuse. Autrement que lorsque tu me prêtera ton journal et que je te le rendrais. Elle marqua une légère pause. Si certains pouvaient encore douter que les relations humaines n'étaient pas son for, il y avait de quoi être désormais convaincu. Elle était d'une nullité affligeante et ses efforts de conversation... nuls. Moi aussi j'aime bien discuter avec toi.

Elle négligeait généralement la compagnie d'autrui, à moins qu'elle y trouve un intérêt... à chaque fois très clair. Si elle poursuivait Enock de ses assiduités par exemple, au point de le rendre chèvre et de jouer un peu plus à chaque fois avec le feu, elle s'en rendait bien compte, c'était avant tout par fascination pour la créature qu'il était et dont elle voulait percer le mystère que par véritable désir de sociabiliser. Avec Aaron, c'était différent. Elle appréciait d'être avec lui... parce qu'elle appréciait d'être avec lui. C'était tout. Et c'était suffisant.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L’homme qui agit ne souffre pas.
avatar
L’homme qui agit ne souffre pas.
Messages : 657

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Sam 20 Déc - 14:04

Eponine & Aaron
La curiosité ne connaît pas de remède
Ce n'était pas le genre d'Aaron de s'épancher sur ce qu'il pouvait ressentir, en même temps il ne savait pas réellement ce qu'il ressentait au fond. Il aimait bien discuter avec la jeune femme, même s'il ne le montrait pas et qu'il avait tendance à grognait quand elle lui posait des questions sur les créatures. Peut-être parce qu'en définitive, ils passaient plus de temps à parler d'eux qu'autre chose. Des fois, souvent même, Aaron se disait qu'Eponine passait du temps en sa compagnie simplement pour obtenir plus d'information sur les créatures qui la fasciné énormément. Même s'ils venaient quand même de parler plus de lui que d'elles ces dernières minutes. Quand Aaron disait à la jeune femme qu'il allait lui donner son journal, il le pensait sérieusement. Autant dire que c'était un grand privilège, le jeune homme ne laissait jamais personne toucher à son journal, même pas les membres de sa famille (surtout pas eux en fait). Il y avait toutes les notes qu'il avait récoltées depuis des années sur les créatures, c'était une vraie mine d'information. Eponine allait donc trouver son bonheur dedans, elle n'aurait sans doute plus à s'imposer sa présence pour obtenir ce qu'elle voulait. Sauf qu'alors qu'Aaron ne s'attendait pas à ce qu'elle lui avoue finalement qu'elle aimait bien passer du temps en sa compagnie et qu'elle avait envie de le revoir (en dehors des moments où il allait lui donner son carnet et où elle allait lui rendre). C'était étrange, on ne pouvait pas dire qu'ils étaient partis sur de bonnes bases. Aaron ne savait pas trop quoi penser de tout cela, ça lui faisait plaisir et ça l'angoissait en même temps. Les relations humaines ce n’étaient pas son truc, il suffisait de voir comment les choses se passaient avec sa famille.

« Oui si tu veux. »
Dit-il sans tourner son regard directement vers Eponine, c'était qu'il ne se sentait pas particulièrement à l'aise. Il ne pouvait pas nier qu'il appréciait l'idée de la revoir, de passer du temps en compagnie de la jeune femme, sans pour autant se concentrer sur les créatures. Mais, il n'avait aucune idée de la manière dont il devait agir. « Malgré le fait que j'ai essayé de te tuer ? »

Et ce n'était pas vraiment la bonne manière d'agir que de rappeler le fait qu'il avait bel et bien tenté de la tuer lors de leur rencontre. Pour son excuse, il avait cru qu'elle était une sorcière, s'il avait su de suite que ce n'était pas le cas il n'aurait jamais rien fait contre elle. En même temps, ils ne se seraient jamais rencontrés non plus. Heureusement qu'Aaron n'avait pas été jusqu'au bout en tout cas, qu'il s'était rendu compte de son erreur à temps.

« Bah... je t'aime bien en fait. » Dit-il comme cela, sans raison, sans même s'en rendre compte et en s'en voulant immédiatement. Mais qu'est-ce qui était en train de passer dans sa tête ? Devenait-il dingue ? Il semblait que oui. Il ne savait plus où se mettre, au point qu'il finit de se lever. « Je vais peut-être y aller en fait. »

Il fuyait ? Oui complètement, comme le lâche qu'il savait être quand il ne le fallait pas.

_________________
Curiosité. Vilain défaut de l'esprit féminin. L'envie de savoir si oui ou non une femme se consume de curiosité est l'une des passions les plus actives et les plus insatiables de l'âme masculine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 647

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   Dim 28 Déc - 21:57


La curiosité ne connaît pas de remède
E

eurs opinion divergeaient sur plusieurs points d'importance, c'est certain, notamment concernant ces créatures vis à vis desquelles ils portaient es intérêts très différents, mais ils avaient tout de même quelque chose en commun, et cette chose n'était pas anodine. Tous les deux partageaient un caractère similaire, et donc une inabilité totale à se conformer aux normes sociales supposées régir les relations humaines. Quiconque observerait la scène de l'extérieur leur administrerait certainement un bon coup de pied au train pour les inviter à faire preuve d'un rien de bon sens et à respecter les règles de civisme les plus basiques. Certaines choses ne se disent pas. Par exemple, Aaron n'aurait certainement pas dû revenr sur le fait qu'il avait tenté de tuer son interlocutrice. Ce n'était pas franchment le genre de choses qui devaient être remises sur le taps. Pourtant, Eponine ne s'offusqua pas pour autant, elle se contenta de sourire, et de répliquer par cette sentance qui pouvait être aisément mal interprétée.

-Je suis contente que tu ai essayé de me tuer.


Non pas parce qu'elle avait franchement envie de mourir. Eponine n'avait certes aucune foi dans le genre humain, mais pas au point tout de même d'avoir jamais eu la moindre intention suicidaire. Son désintérêt pour la vie n'allait pas jusque là. Non, si elle était heureuse qu'Aaron se soit trompé et l'ait pris pour une sorcière, c'était parce que si tel n'avait pas été le cas, ils ne seraient pas là, ensemble, dans cette pèce à l'heure actuelle. Et même si cela pouvait paraître singulier, elle aimait ce moment passé avec lui. Il était loin, le temps où le cadet Hellsing lui inspirait une crainte sincère.Elle n'avait désormais à son égard plus que de la fascination. Et... autre chose. Elle n'explicita pas son propos, qu'il le comprenne comme il le voulait, De toute façon elle aurait été coupée dans toute tentative de reprendre la parole après ce qu'Aaron venait de lui dire. Il l'aimait bien... À cette déclaration, son cœur manqua un battement. Il l'aimait bien...Et elle aussi. Plus que bien, en fait. Son teint d'ordinaire pâle rosit légèrement.Et Aaron, quant à lui, voulait prendre la tengante.

-Hum... d'accord.

C'était sûrement le moment de le retenir et de lui ouvrir son cœur. Mais encore aurait-il fallu pour cela qu'elle sache agir comme un être humain normal... Eponine était tout sauf normale. De même pour Aaron. C'est pour cela qu'elle se sentait si proche de lui, qu'il lui plaisait tant. Elle se leva de sa place, incapable de regarder son interlocuteur dans les yeux. Finalement, elle déposa un baiser furtif et rapide sur sa joue, qui fit cette fois virer son teint de neige au rouge tomate.

-À bientôt alors ?

Elle éprouvait comme un sentiment de malaise et de plénitude en même temps, elle espérait que ces dernères secondes, un peu étranges, n'allaient pas tout changer, elle avait bel et bien l'intention de le revoir. Et elle espérait que les mots qu'il avait prononcé auparavant ne l'avaient pas été sans raison.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La curiosité ne connaît pas de remède [pv Aaron :)]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Curiosité [Guépard]
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» les curiosités de la langue française
» La curiosité est un vilain défaut ?! [Sujet en commun N°3]
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Village Humain :: Habitations :: Chez Eponine Hayes-