Partagez | 
 

 Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Lun 13 Mar - 0:02

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Au final, qu'ils aillent chez Electre ou chez lui, ça ne changerait pas grand chose. Tant qu'ils étaient dans un endroit tranquille, pour poursuivre leur conversation (si conversation il y avait bien sûr), c'était le principal. Cela convenait parfaitement au jeune sorcier en tout cas qu'ils aillent chez Electre et c'était de toute façon bien mieux que chez lui. Peut-être que Perséphone ne serait pas là, elle ne restait pas constamment chez lui. Elle sortait, elle venait souvent aux grottes d'ailleurs. Mais peut-être qu'elle y serait et franchement, le jeune homme n'avait aucune envie d'être dérangé par sa cousine. Il supportait déjà sa présence chez lui, c'était énorme. Bon, évidemment, on ne l'avait pas forcé à l'accepter non plus, il le faisait de « bon » cœur, mais quand même. Entre Electre et sa cousine, son choix était vite fait. Enfin pour l'heure, le jeune homme devait bien avouer qu'il aimait bien l'idée d'aller chez sa... petite amie – c'était ça après tout non ? – afin de pouvoir être tranquille.

Mais forcément, comme il avait parlé de Perséphone, la sorcière se montra un peu curieuse. En même temps, il aurait fait de même. Faut dire que Julian n'était quand même pas du genre à accueillir du monde à la pelle chez lui, pour les héberger. Perséphone était une exception dans son genre.

« Si elle vivait chez ses parents, avant que ces derniers ne la renient parce qu'ils ont découvert qu'elle était enceinte. » Julian poussa un soupir, ne cachant rien du fait qu'il trouvait toute cette histoire quelque peu pénible. Même si en réalité, elle servait bien ses intérêts. Et vu que les parents de Perséphone ne le portait pas vraiment dans son cœur, ça n'allait pas changer grand chose pour lui. Et se doutant qu'Electre risquait d'être curieuse encore, il enchaîna. « Enceinte de son copain qui l'a largué avant qu'elle ne découvre qu'elle portait son gosse. Juste après qu'on l'ait rendu humain, après des heures de travail sur cette potion ensemble. »

Dit comme ça, cette histoire n'avait vraiment ni queue ni tête. Mais c'était bien ça, les myrihandes avaient désiré qu'ils les séparent, ce qu'ils avaient fait. Puis finalement, Baker avait quitté Perséphone après avoir couché avec elle, la faisant tomber enceinte. Ce qui avait donc poussé sa jeune cousine à la rue. Au final, le sorcier se retrouvait quand même entraîné malgré lui dans une sacré histoire, remplit d'un tas de sentiments et de remords. Le genre de chose qu'il détestait en plus.

« Elle a de la chance que je trouve un intérêt à l'aider et que j'ai accepté de l'héberger. »

Précisa-t-il alors, évoquant pour la première fois à haute voix les mauvais desseins qu'il avait envers Perséphone, en dehors de ses conversations avec le Sorcier. Mais il n'avait aucune raison de ne pas en parler à la sorcière. Ce n'était pas comme si elle ne savait pas qu'il était loin d'être quelqu'un de très « bon » dans l'âme.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Lun 13 Mar - 19:00


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
E

lectre tomba des nues en découvrant les raisons de la présence de sa cousine chez lui. Perséphone avait été reniée par ses parents. Parce qu'elle était enceinte. Perséphone Enjolras, la sainte Nitouche de première catégorie, était enceinte... Et forcément, si elle était enceinte, alors... Elle ne voulut pas s'avancer trop vite, mais si elle avait eu le moindre doute, Julian les aurait immédiatement dissipés, avec les propos qu'il tint alors. Son copain, qui l'avait larguée, après que Perséphone ait fait des pieds et des mains pour lui retirer ses pouvoirs... C'était forcément...

-Putain... Ed a mis ta cousine enceinte ?
demanda-t-elle, incrédule.

Parce que oui, ça ne pouvait être que ça, le type qui avait lourdé sa copine enceinte, c'était forcément Edward, son meilleur ami... qui la dernière fois qu'elle l'avait vu épousait son âme soeur. Décidément, il ne cesserait jamais de la surprendre. La jeune femme songea au moment où elle devrait apprendre au jeune homme qu'elle sortait avec le cousin de son ex. Maintenant qu'elle y réfléchissait, ça risquait d'être assez drôle. Electre avait du mal à comprendre la générosité de son petit ami (eh oui, Julian était son petit ami, elle mettrait un certain temps à se faire à cette idée, mais elle adorait pouvoir le penser et se dire que c'était bel et bien réel). Ce n'était pas spécialement son type, que de jouer les bons samaritains, même pour un membre de sa famille. Bon, elle se doutait que Julian tenait un minimum à sa cousine quand même, mais elle aurait eu du mal à croire qu'il l'hébergeait sans aucune arrière-pensée. Si bien qu'elle ne fut pas surprise d'entendre qu'il avait un intérêt à l'aider (qui ne soit pas de nature à la rendre jalouse, qui plus est). Quel intérêt ? C'était ce qu'elle voulait savoir maintenant, même si elle pensait deviné. C'était bien une sorcière enceinte, que Dean Appers voulait, non ? Et paf, Perséphone débarquait chez son cousin, rejetée, influençable et enceinte. C'était presque trop facile.

-Et c'est quoi, alors, tes intérêts là-dedans ?
demanda-t-elle, curieuse.

Elle aurait pu faire mine de compatir au sort de la jeune femme, mais le fait est qu'elle s'en fichait. De base, elle ne l'appréciait pas franchement, et à choisir, elle se rangerait forcément du côté de Julian et d'Edward, même si elle était la victime innocente de l'affaire, et eux les deux beaux salauds qui se servaient d'elle. En même temps, Electre avait toujours eu un faible pour les mauvais garçons, il faut croire que ça se voyait, et c'était sincèrement qu'elle pensait pouvoir sincèrement se réjouir du sort que Julian comptait réserver à sa candide cousine, qui avait bien besoin de grandir un peu (même si Edward, en la mettant en cloque puis en la larguant, y était déjà allé fort, question leçon de vie).



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Sam 18 Mar - 21:16

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Julian devait bien avouer qu’il aurait aimé parler d’autre chose que de sa cousine avec Electre. Non parce que tant qu’à faire, ils avaient d’autre chose à faire non, puisqu’ils venaient de décider d’aller passer du temps tranquille chez la jeune femme. Mais en même temps, le sorcier se doutait que sa petite amie (cette appellation était encore un peu étrange, mais le jeune homme pensait qu’il allait quand même s’y faire), puisse être curieuse. Elle apprenait que Perséphone – qui était quand même Perséphone, certes sa cousine, mais la fille naïve, candide qui n’avait pas forcément sa place auprès du Sorcier – vivait chez lui maintenant, elle avait de bonnes raisons de se poser des questions. Et puis bon, la situation était quand même assez cocasse. Même si, en un sens, Julian avait un peu le sentiment d’être projeté dans un mauvais roman à l’eau de rose. Il y avait bien trop de sentiment dans cette histoire. Mais il pouvait parler, il n’avait pas vraiment fait mieux ces derniers temps. Il ne pouvait pas vraiment reprocher à sa cousine de s’être fait avoir par ses sentiments, puisque lui-même avait été piégé par eux, par ce qu’il ressentait pour la sorcière. Et c’était un doux piège en fait, qu’il n’avait pas spécialement envie de quitter tout de suite d’ailleurs. Enfin bon, Julian apprit donc l’histoire à Electre, mais il n’était pas du tout prêt à la réaction de la jeune femme.

« Ed ? » Demanda-t-il, sans parvenir à cacher un léger agacement. Non parce que Ed, il voyait bien de qui elle parlait. Edward Baker, l’ex de sa cousine, le père de son bébé, elle avait bien cerné qui était le copain qui avait lourdé sa jeune cousine alors qu’elle était enceinte. Mais ce fut plus la manière dont Electre l’avait appelé qui l’interpelait. Il en pensait pas qu’Electre et « Ed » étaient à ce point proche.

Il ne répondit donc pas à la question de la jeune femme, parce qu’elle avait de toute façon bien compris la situation. Edward Baker avait bel et bien mis enceinte sa cousine, en même temps ça ne pouvait pas être quelqu’un d’autre. Parce que Perséphone était le genre de fille à tomber amoureuse et à ne voir que par celui qu’elle aimait (oui bon, il n’avait vraiment plus le droit de la juger, mais il le faisait quand même). Elle n’était pas une marie couche toi là, elle était plutôt une sainte nitouche en fait. Au point que c’était même plutôt étonnant que le fameux Ed ait pu toucher à la jeune femme. Et est-ce qu’il n’avait touché qu’à la jeune femme ? Oui bon, il ne pouvait pas s’empêcher de se questionner. Parce que Baker avait lourdé sa cousine dans le but d’être avec son âme sœur, certes, mais ça restait un beau connard. Et Electre, bah c’était Electre quoi. Julian était bien placé pour savoir qu’on pouvait difficilement résister à ses charmes. En tout cas, au passage, Julian oublia complètement de répondre à l’interrogation de la sorcière, concernant le fait que Perséphone puisse avoir de l’intérêt pour lui.  
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Sam 18 Mar - 21:45


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
E

lectre ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin quand son interlocuteur répéta le surnom que la jeune femme donnait à Edward, avec une pointe d'agacement dans la voix. La sorcière appréciait d'y entendre ce qu'elle pensait ne deviner que trop bien. Apparemment, cette information avait totalement parasité l'esprit du jeune homme, si bien qu'il oublia même de répondre à sa question... Ce qui ne dérangeait finalement la jeune femme, qui trouvait bien plus amusant de constater la pointe de jalousie dont faisait preuve son petit ami que de s'intéresser encore à son idiote de cousine, qui quel que puisse être son sort, l'avait forcément mérité. Elle hocha la tête, gardant son sourire équivoque aux lèvres, ravie de savoir que la possessivité de Julian n'était pas un mythe qu'il lui avait vendu pour la séduire. Oh, il n'avait pas de raisons de s'en faire, pourtant. Si elle reconnaissait qu'Edward était bel homme, elle savait que la situation ne déraperait jamais avec lui. Le myrihande était bien trop accro à son âme soeur pour ça. Et Electre ne l'était pas moins avec l'homme qu'elle avait sous les yeux. Elle avait réussi cet exploit incroyable, celui de séduire Julian Enjolras. Maintenant que c'était fait, elle n'avait pas la moindre envie de revenir en arrière, elle n'avait pas la moindre envie de ne serait-ce que poser les yeux sur un autre homme, elle voulait juste savourer sa chance, celle de goûter à un amour vrai, de ceux qu'elle pensait réservé aux autres, qu'elle avait obtenu sans vraiment lui courir après, à grands renforts de frissons, d'extase autant que de déception.

-Oui, Ed,
répondit-elle, d'un ton amusé, vraiment ravie de son petit effet. D'autant que ce n'était pas du tout volontaire. Elle s'était exprimée sur le coup d'une surprise totale, parce qu'elle n'avait pas été informée de cette histoire dingue de grossesse. Elle n'avait pas cherché à rendre Julian jaloux de prime abord. Mais elle aimait bien le fait de pouvoir faire d'une pierre deux coups. C'est mon meilleur ami. Enfin, c'est le seul, donc ça revient au même. Et elle savait qu'il en était de même pour Edward. Au moins, ils étaient raccord, ce qui n'était pas si mal. Bah alors ? demanda-t-elle, taquine en glissant une main dans son dos. Tu n'es pas jaloux, quand même ?

Elle espérait bien qu'il le soit. Pas parce qu'il y avait une raison à cela mais parce que cette idée lui plaisait terriblement. Et puis, ce ne serait que justice. Puisque la copine d'Edward se permettait d'être jalouse de son côté, c'était juste un échange de bons procédés. En tous les cas, il allait être de plus en plus difficile pour Electre de se retenir de sauter au cou de Julian avant qu'ils soient arrivés chez elle. Elle le trouvait diablement attirant quand il réagissait comme ça.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Sam 18 Mar - 22:41

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Elle était magnifique quand elle souriait, ça Julian ne pouvait pas dire le contraire. Elle le rendait complètement dingue rien qu’en souriant, mais ça le jeune homme le savait depuis un moment. Mais en cet instant précis, le jeune sorcier aurait bien aimé qu’elle ne sourit pas de cette manière, qu’elle ne joue pas à ce point avec lui. Ce qu’elle faisait donc, il le voyait dans sa façon de le regarder, dans sa façon de lui sourire. Et en même temps, Julian le comprenait bien, à sa place il aurait sans doute fait exactement la même chose. Parce qu’il était jaloux, voilà le fond du souci. En même temps, le jeune homme n’avait pas menti à Electre, il était particulièrement possessif et jaloux. Et forcément, ce simple surnom avait tendance à lui demander s’il n’y avait pas plus d’affection entre sa petite amie et l’ex copain de sa cousine. Electre confirma qu’elle l’appelait Ed donc, souriant de plus belle. Julian se mordilla les lèvres, elle était carrément en train de jouer et le pire, c’était qu’il tombait dans le panneau. Il ne savait pas ce qui était le pire, le fait qu’il tombe dans son petit jeu, ou le fait qu’il se rende compte qu’il y tombait sans pouvoir pour autant faire quelque chose contre ça.

Tout cela pour peu de chose au final, puisqu’Electre affirma que donc « Ed » était son meilleur ami, le seul. Son seul ami, ce qui revenait forcément au fait qu’il soit le meilleur, puisqu’il n’y avait aucune concurrence. Et donc, forcément, Julian n’avait aucune raison d’être jaloux. Même si, ça ne suffisait pas à l’empêcher de l’être de toute façon. Même si Baker n’était donc qu’un ami. Oui bon, c’était sans doute un peu idiot, mais en fait le jeune sorcier aurait apprécié sans souci que la jeune femme n’ait juste aucun ami. Quitte à en avoir qu’un, autant qu’elle n’en ait pas du tout non ? Lui n’avait pas d’ami. Au point que c’était à peine croyable qu’il soit capable d’avoir une petite amie et pourtant. Et pourtant, elle était là. Et elle continuait, évidemment de jouer avec lui. Julian afficha un sourire en coin quand elle glissa une main dans son dos, lui demandant s’il était jaloux, taquine.

« Moi jaloux ? » Demanda-t-il, dans ton légèrement hautin avant d’approcher Electre de lui. À ce stade, ils n’allaient pas avoir vraiment le temps d’arriver chez la jeune femme. C’était la jalousie ou pas, il n’avait peut-être pas besoin de ça, mais elle le rendait vraiment dingue. Il était dingue d’elle. « Je n’ai aucune raison de l’être, il ne m’arrive pas à la cheville. » Et il le pensait vraiment en plus, pour la deuxième partie. Parce que par contre, sa jalousie il ne la contrôlait pas du tout. Julian déposa en tout cas ses lèvres sur celles d’Electre, dans l’un de ces baisers qu’il n’avait pu jamais qu’échanger avec la sorcière. Et ce ne fut que quand leurs lèvres se séparèrent qu’il reprit la parole, sans pour autant s’éloigner. « N’est-ce pas ? »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Sam 18 Mar - 23:10


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
L

e sourire d'Electre s'élargit quand son interlocuteur fit mine de ne pas être jaloux, ce qu'elle ne pouvait pas croire un seul instant. Il l'était, et elle adorait qu'il le soit. Il pouvait lui faire toutes les crises de possessivité qu'il voulait, la jeune femme ne lui en tiendrait pas rigueur, au contraire, elle verrait cela comme autant de preuves de l'affection qu'il lui portait. Puisqu'elle ne pouvait pas espérer l'entendre - si tôt - lui avouer en ces termes exacts qu'il l'aimait, elle grapillait ses preuves d'amour où elle les trouvait... et c'était assez jouissif, à vrai dire, de pouvoir l'attaquer sur le terrain de la jalousie, parce que c'était un terrain qui pouvait appeler à plus de fougue et de violence que n'importe quel autre, un terrain qui appelait à une animalité qui ne les caractérisait que trop bien, et dont ils avaient déjà su faire preuve à plus d'une reprise ensemble, sans savoir encore jusqu'où leur histoire allait les mener, et même que ce qu'ils partageaient pourrait être qualifié d'histoire. Il ajouta qu'il n'avait aucune raison d'être jaloux, et la jeune femme était bien évidemment d'accord. Non, il n'avait aucune raison d'être jaloux, et oui, c'était un fait, aucun autre homme ne lui arrivait à la cheville. À ses yeux, il n'y avait que lui. Elle était totalement folle de lui. Il l'obsédait complètement, et ça faisait un moment que ça durait ainsi. La jeune femme était folle amoureuse de lui, à un point à peine imaginable. Personne ne pouvait prétendre aux sentiments qu'elle avait pour lui. Ils étaient bien trop forts, ils la transcendaient, au point qu'il lui était même difficile de savoir les exprimer de la bonne manière. Et quand il l'embrassa, elle fut plus convaincue encore du fait qu'il n'y avait que lui. Elle était totalement accro à lui.

-Personne ne t'arrive à la cheville,
souffla-t-elle, un fin sourire aux lèvres avant de l'embrasser de nouveau, passionnément, le coeur battant à tout rompre. Elle ne savait pas comment elle avait pu si longtemps se passer de ses baisers alors qu'elle avait le sentiment qu'ils lui étaient vitaux. Mais d'un autre côté, elle s'était sentie dépérir sans lui, c'était bien la preuve qu'il se passait quelque chose, quelque chose de réellement exceptionnel. Mais j'ai peut-être besoin de preuve supplémentaire, juste m'en assurer.

Et elle avait bien évidemment une idée très précise de la façon dont elle pourrait s'assurer de ce qu'elle savait déjà pertinemment, quoi qu'elle en dise. Et elle commençait vraiment à songer que le village et sa maison étaient bien loin, beaucoup trop loin pour tout ce qu'elle avait à l'esprit, pour satisfaire à tous les désirs qui la submergeaient.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 13:19

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
En soit, Julian n’avait besoin de personne pour considérer que personne justement arrivait à sa cheville. Son égo surdimensionné faisait le travail tout seul. Il se pensait supérieur à tout le monde, à quelques exceptions près cependant. Il ne pensait donc pas que quelqu’un puisse arriver à ses chevilles, mais dans le cas d’Electre… il fallait bien qu’il reconnaisse que c’était un peu différent. En fait, même s’il ne pensait pas qu’on puisse être à sa hauteur, il ne pouvait pas s’empêcher d’être jaloux. Il n’avait aucune raison de l’être, en l’affirmant il le pensait vraiment, ça ne l’empêchait pas de l’être. Parce que la sorcière savait retirer de lui des sentiments qu’il n’avait pas eu l’habitude d’avoir autrement. Quand elle n’était pas là, elle lui manquait. Quand il ne pouvait pas la voir, il devenait complètement dingue. Julian était complètement accro à elle, à un point qu’il n’aurait pas pu croire cela possible autrefois. Et pourtant, lui qui pensait n’avoir besoin de personne – ou presque – se rendait bien compte qu’il avait plus besoin d’elle que quiconque. Qu’elle lui était indispensable et par conséquence, il craignait de la perdre. Oh, il s’emballait peut-être au final, mais leur relation était si fougueuse et si intense qu’il le ressentait si fortement. Pendant si longtemps, trop longtemps, il avait dû rester loin d’elle, faire comme s’il n’avait pas besoin d’elle. Alors qu’elle lui était indispensable et qu’il avait le sentiment de dépérir loin d’elle. Comment avait-il pu le faire ? Il n’en savait rien, il ne voulait plus le savoir. Ce qu’il voulait, maintenant, c’était juste profiter pleinement de sa présence. Et forcément, sa possessivité prenait une intensité nouvelle. Aucun homme n’arrivait à sa cheville, mais ça ne l’empêchait pas d’avoir envie de fusiller le moindre de ces hommes qui oserait ne serait-ce que lorgner sur elle. Il en faisait peut-être trop, mais c’était comme ça. Quand il était question d’Electre, c’était toujours « trop ». Trop de passion dans le baiser que la sorcière lui offrit en réponse au sien, son cœur battait trop vite à chaque fois qu’ils s’embrassaient, il perdait trop la tête en sa présence. Le village était tellement trop loin…

« Vraiment ? » Demanda-t-il dans un sourire en coin quand Electre lui affirma qu’elle avait besoin de preuve pour s’en assurer, pour être certaine qu’aucun homme n’arrivait à sa cheville. Sans rien dire de plus, Julian s’empara une nouvelle fois des lèvres de la sorcière, trop passionnément, trop intensément. Le jeune homme ne sépara ses lèvres de celle de la jeune femme, que dans le but de les déposer sur sa joue, dans son cou, avant de venir lui glisser à l’oreille : « On va chez toi et je te montre toutes les preuves que tu veux. »

Trop de frustration… c’était compliqué pour lui-même, parce qu’il se sentait déjà particulièrement frustré. Mais il avait bien envie de jouer un petit peu avec les nerfs de la sorcière à son tour. Et à ses yeux, ça en valait grandement la peine.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 13:42


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
I

l y avait tant de passion contenue dans un seul de leurs baisers qu'il était tout bonnement impossible de ne pas s'y laisser prendre et de ne pas devenir dingue pour la peine. Ça avait toujours été comme ça, entre eux, Electre avait rapidement dû admettre qu'aucun autre homme, pas même Dareios, n'avait su lui procurer des émotions aussi fortes. Avec lui, tout devenait plus intense, et son être tout entier se chargeait d'électricité. C'était ainsi depuis qu'ils s'étaient rapprochés, mais c'était plus fort encore à présent, tout simplement parce qu'il lui avait manqué, parce que son corps n'espérait plus pouvoir à nouveau trouver le sien, y gagner ce sentiment d'intense communion qui la rendait complètement folle. Elle avait envie de lui, là, maintenant, tout de suite, elle sentait une irrépressible chaleur dans son bas ventre et des frissons tout au long de son épiderme. Elle n'avait jamais désiré quiconque à ce point. Elle l'avait dans sa peau, tout simplement, c'était peu de le dire, et cette situation ne faisait que confirmait la véracité d'une expression dans laquelle elle n'avait pas forcément cru de prime abord. Parce qu'il fallait le vivre pour le comprendre, et quand on finissait par le vivre, c'était... aussi exceptionnel que désarmant. Si elle s'écoutait, elle abandonnerait toute prudence et là, maintenant, tout de suite, arracherait ses vêtements pour découvrir ce corps qu'elle adorait au-delà de tous les autres. Elle envisageait d'ailleurs d'abandonner toute prudence (elle avait toujours aimé vivre dangereusement), mais elle se retint au moment où Julian avait pris la parole. Aller chez elle. Bon, d'accord. Elle avait le sentiment qu'ils n'y seraient jamais assez vite, mais elle décidait de jouer le jeu. Elle ne céderait pas, un point c'est tout. Mais elle comptait bien avant cela aiguiser son excitation autant que lui-même avait su avoir raison de la sienne.

-Toutes les preuves que je veux, hein ?
Elle le fixait intensément, se mordilla légèrement la lèvre inférieure. Tu verras bien vite que je suis très, très exigeante. Et insatiable.

Elle n'ajouta rien de plus à cela, elle pensait que ses propos étaient bien assez explicites et suffiraient largement à exciter l'imagination de son petit ami. L'ennui, c'est qu'à ce petit jeu, elle se laissait aisément prendre, et elle aussi avait bien du mal à ne pas laisser son esprit errer en des régions dangereuses, qui intensifiaient une frustration qui n'avait certainement pas besoin de davantage pour être dors et déjà à son summum.

-Allez, en route,
ajouta-t-elle l'air de rien en glissant sa main dans la sienne pour, dans l'idéal (ou pas), le traîner jusqu'à chez elle, ce qui lui demandait en soi une force de volonté plutôt incroyable, il faut bien le dire, mais qui pouvait être payante, et bien plus encore.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 14:35

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
C’était vraiment un effort incroyable de sa part de ne pas juste céder à ses pulsions, alors qu’il sentait le désir monter en flèche en lui. Il avait envie d’elle, purement et simplement. C’était sans doute un peu trop trivial, mais c’était la stricte vérité. Le jeune homme avait juste envie d’Electre, il avait besoin d’elle, son corps réclamait le sien. Parce qu’au fond, ils savaient parfaitement qu’ils étaient plus que compatibles dans ce genre d’exercice. Si Julian avait eu de mauvaises intentions au début, c’était quand même leur rapprochement physique qui avait entamé leur rapprochement tout court. Ils étaient plus que compatible. Au final, ils étaient un peu comme deux aimants qui n’avaient eu de cessent de s’appeler, de s’attirer l’un à l’autre. Et cela faisait bien trop longtemps qu’ils n’avaient pas pu se retrouver. Et en cet instant précis, donc, Julian avait bien envie de juste céder à ses pulsions, mais il ne le faisait pas. Parce qu’il ne pouvait pas s’empêcher d’avoir envie de jouer un peu avec sa petite amie (eh oui, c’était bien sa petite amie). Ce qui ne manquait pas pour autant de le frustrer grandement, au passage. Mais la frustration avait du bon par moment. Même si en certain précis, Julian se demandait s’il n’était pas plus en train de se torturer lui-même quand même.

Parce que quand Electre reprit la parole, elle avait cette manière de le regarder, de mordre ses lèvres, qui avait le don de le rendre dingue. Mais pas seulement, ses mots aussi le rendait dingue. Toutes les preuves qu’elle voulait, oui, c’était bel et bien ce qu’il venait de dire. Et cela ne l’étonnait pas vraiment de l’entendre lui dire qu’elle savait être très exigeante, ainsi qu’insatiable. Il le savait, mais le fait qu’elle le dise, ça avait le don de mettre en marche son imagination. Parce qu’il n’avait aucun mal à imaginer tout ce qu’ils allaient pouvoir faire une fois qu’ils seraient chez elle et ça avait donc le don de titiller ses sens. En soit, ils n’avaient pas forcément besoin d’attendre… mais si, Julian savait que la frustration allait être dure à supporter, mais ça faisait un peu partie du jeu. Parce qu’il se doutait que c’était tout autant difficile pour Electre de le supporter. Et puis, au final, ils seraient quand même mieux chez la jeune femme. Si c’était plaisant de jouer avec l’interdit, de jouait dangereusement, ils le regretteraient s’ils devaient être surpris. Alors que s’ils prenaient la peine d’aller chez la sorcière, Julian allait pouvoir donner toutes les preuves qu’elle voudrait, sans qu’ils n’aient besoin de soucier de quoi que ce soit d’autre. Et cette simple pensée avait le don de le frustrer encore plus. En tout cas, ils prirent donc la route, main dans la main, de la maison de la jeune femme.

Et le trajet fut d’une longueur sans nom. Julian avait le sentiment que le village était encore plus loin des grottes que d’ordinaire, qu’ils avaient eu le temps de faire trois fois le tour de Notre Terre avant d’arriver. Mais ils arrivèrent, ils passèrent la porte et… il ne fallut pas plus d’une seconde pour que Julian attire Electre contre lui et qu’il s’empare de ses lèvres, dans une nouvelle fougue, encore plus grande qu’avant.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 15:20


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
L

a sagesse n'était pas spécialement ce qui caractérisait Electre, on pourrait même dire que c'était plutôt tout l'inverse, et elle ne pensait pas non plus que cela caractérise véritablement Julian. Du moins pas quand ils étaient ensemble, aussi était-ce assez exceptionnel qu'ils soient parvenus jusqu'à chez Electre sans craquer en chemin. Ça n'avait pas été des plus simple, très clairement. Pas simple du tout, même. Jamais le chemin qui séparait sa demeure des grottes ne lui avait semblé aussi long. À tout instant, elle avait eu envie de s'arrêter et de le prendre là, maintenant, tout de suite, en se moquant royalement du confort que lui apporterait son chez-elle et du risque d'être vus. Mais elle avait tenu bon, mettant au passage sa frustration à rude épreuve. Quand ils passèrent enfin la porte de sa maison, elle n'en pouvait réellement plus, et ce fut véritablement un soulagement pour elle que de sentir à nouveau les lèvres de Julian se poser contre les siennes tout en sachant que, cette fois, rien ne saurait les interrompre, et qu'ils pourraient aller au bout de leurs envies sans avoir à se retenir. Elle lui rendit son baiser avec la plus grande des passions. Elle ne voulait plus jamais que ces lèvres se séparent des siennes, elle n'avait plus jamais envie de passer tout ce temps sans l'avoir à ses côtés. Il lui était devenu aussi indispensable que l'air qu'elle respirait, tout comme les caresses qu'elle lui administra alors, ses mains glissant sous son haut, ses doigts retraçant les courbes de son torse. Elle prenait plaisir à redécouvrir un corps qu'elle connaissait déjà très bien, mais qu'elle ne demandait qu'à explorer encore et encore, indéfiniment. Elle n'interrompit ses caresses que dans le but de l'entraîner dans sa chambre. Puisqu'ils avaient choisi le confort en venant jusqu'à chez elle, autant faire les choses bien.

La jeune femme allongea Julian sur son lit, non sans une certaine précipitation, parce qu'elle éprouvait une véritable urgence à s'emparer de ce corps qu'elle pouvait désormais déclarer sien, pour son plus grand bonheur. La jeune femme se positionna à califourchon sur lui et s'empara de nouveau de ses lèvres après avoir retirer son haut, avant que de poursuivre ses caresses insistantes, tandis que son bassin ondulait au-dessus du sien pour aiguiser l'excitation de celui qu'elle voulait croire déjà bien échaudé par le petit exercice de retenue qu'ils s'étaient imposés l'instant d'avant. Ils se désiraient depuis trop longtemps pour ne pas laisser purement et simplement éclater ce désir. Quand les lèvres de Julian quittèrent les siennes, ce ne fut qu'un court instant, et pour exprimer purement et simplement ce qu'elle ne pensait que trop sans plus pouvoir le nier, ni avoir besoin de le faire par ailleurs.

-Tu m'as tellement manqué.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 15:42

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Ce fut vraiment comme un soulagement quand les lèvres de Julian purent se poser de nouveau sur celles d’Electre, comme s’il pouvait enfin respirer de nouveau. S’il avait encore eu la possibilité de douter du fait qu’il était complètement accro à la jeune femme, il ne l’aurait plus fait en cet instant précis. Le chemin avait été terrible, si frustrant au point qu’il avait même regretté d’avoir engendrait cette frustration. Mais alors qu’ils se trouvaient à présent chez Electre, qu’il pouvait la sentir contre lui, qu’il pouvait l’embrasser, il oubliait tout. Et il pouvait laisser son esprit vagabonder vers d’autres horizons, puisque maintenant il savait qu’il n’avait plus aucune raison de se frustrer, plus aucune raison de se retenir et qu’ils n’avaient surtout aucune raison de craindre que ça s’arrêter. Parce que rien n’allait les interrompre et qu’ils allaient juste pouvoir céder à leurs pulsions. Julian avait tellement hâte de pouvoir redécouvrir le corps de la sorcière, ce corps qu’il connaissait très bien déjà, mais qui lui avait tant manqué. Ce corps qui savait lui retourner intensément ses sens, comme jamais ce n’était arrivé avant. Parce qu’Electre lui avait vraiment fait découvrir un tas de sensation. L’acte sexuel, il le connaissait par cœur depuis des années, mais quand c’était avec Electre, c’était tellement plus intense. Comme, alors qu’elle avait glissé ses mains sous son haut, son corps réagit intensément en frissonnant de toute part.

Julian se laissa entraîner dans la chambre de la jeune femme, acceptant sans sourciller qu’ils profitent du confort de la maison. Et il se laissa aussi allonger sur le lit, se mordillant les lèvres en observant Electre enlever son haut et s’installer au-dessus de lui, pour s’emparer une nouvelle fois avec fouge de ses lèvres. Les mains du sorcier ne tardèrent pas à couvrir le corps de la jeune femme de mille caresses, le redécouvrant avec un sacré plaisir, alors qu’elle savait comme personne titiller encore plus ses sens et aiguiser ce qu’il y avait à aiguiser chez lui. Oh, elle n’avait pas besoin de faire grand-chose pour qu’il soit déjà au sommet de son excitation, mais elle savait parfaitement comment s’y prendre. Leurs lèvres ne se quittèrent qu’un instant, le temps pour Electre d’exprimer ce sentiment qu’ils avaient ressenti tous les deux et qu’ils n’auraient sans doute jamais dû ressentir. Mais en même temps, Julian avait envie de croire que ce manque rendait tout cela encore plus intense qu’avant.

« Toi aussi... »

Dit-il dans un souffle, avant de s’emparer vivement des lèvres d’Electre, ses mains continuant de se montrer plus baladeuse, retirant au passage les quelques tissus qui recouvraient son corps. Ce corps qu’il n’avait jamais trouvé aussi appréciable que complètement nue. Elle était parfaite, il avait envie de profiter de cette perfection qui n’appartenait qu’à lui. Dans un geste vif, le jeune homme retourna la situation pour se retrouver au-dessus de la jeune femme, terminant de la débarrasser de ses vêtements. Ses lèvres quittèrent les siennes, le temps pour son regard de se perdre sur ses courbes, sur son épiderme. Il ne put s’empêcher de pousser un gémissement avant de reprendre la parole.

« Alors, comme ça, tu as vraiment besoin de preuve ? »
Demanda-t-il taquin, attendant qu’une chose… lui donner toutes les preuves qu’elle lui réclamerait.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 16:28


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
I

l lui avait manqué, oui. Terriblement. Au point de devenir folle. Et ce n'était pas seulement ses baisers et son corps, qui lui avaient manqué (même si ça comptait aussi, bien évidemment. C'était un tout, le tout qu'il représentait. Elle se sentait vivante, à ses côtés, elle avait le sentiment d'exister d'une manière qui différait totalement de toutes les autres, elle devenait quelqu'un d'autre sous son regard, quelqu'un d'invincible, et elle l'éprouvait d'autant plus quand le jeune homme lui affirma qu'à lui aussi, elle avait terriblement manqué. C'était le genre de choses qu'elle avait terriblement besoin d'entendre, elle avait besoin de s'assurer ainsi de la réciprocité de ce qu'ils éprouvaient, car ça ne faisait que décupler pour elle le plaisir qu'elle avait à se retrouver ici et maintenant en sa présence, consciente du fait qu'ils avaient fait le choix de s'appartenir, et plus qu'heureuse de ce choix, qui lui donnait des ailes. Elle se laissa entièrement faire quand il retourna la situation pour se positionner au-dessus d'elle, tout comme elle le laissa la débarrasser très sûrement de tous les vêtements qui recouvraient son corps. Elle aimait sentir le regard de Julian brûler son épiderme. Electre avait parfaitement conscience de ses atouts. Ou tout du moins considérait-elle qu'elle était une très belle femme, mais sous le regard de son amant, elle se sentait sublimée d'une manière indescriptible, et elle adorait ça. Elle hocha la tête, un mélange de défi et d'excitation dans le regard, quand il lui redemanda si elle avait vraiment besoin de preuve. En fait, elle n'en avait pas réellement besoin, elle en avait juste envie, parce qu'elle savait que Julian ne manquait pas d'imagination quand il était question de lui faire plaisir. Il le lui avait déjà montré à plus d'une reprise.

-Cruellement besoin, répondit-elle sans forcément le penser, mais avec l'envie d'être prise au sérieux, pour que Julian lui montre toute l'étendue de ses talents. Elle l'observa intensément, à présent totalement nue, offerte, ne demandant à Julian que de laisser libre cours à ses fantasmes et de mettre un terme à ses frustrations, à leurs frustrations. Elle lui laissait les commandes, et elle était intimement convaincue qu'elle n'aurait pas à le regretter un seul instant. Elle n'avait dans tous les cas que besoin de sa présence, que de sentir son souffle tout contre le sien, de sentir la chaleur de sa peau contre la sienne, et son regard qui ne la quittait pas. mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'appréciait pas l'idée de se livrer entièrement aux désirs de Julian tout en voulant le voir satisfaire les siens. Surprends-moi, ajouta-t-elle alors, convaincue qu'il la prendrait aux mots (et pas qu'aux mots). Elle était convaincue qu'elle n'aurait pas à le regretter;



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 18:08

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Il n’aurait vraiment pas cru cela possible, non, mais c’était bel et bien vrai. Elle lui avait manqué, il était complètement accro à elle. C’était au-delà de ce qu’ils pouvaient ressentir physiquement tous les deux, quand bien même ce qu’ils ressentaient physiquement était déjà énorme. C’était au-delà de tout cela en effet, c’était… Julian ne pouvait même pas se l’expliquer. Alors que son truc était le raisonnement, alors qu’il n’aimait pas ne pas avoir le contrôle sur ce qu’il vivait, sur ce qu’il ressentait, avec Electre il avait tendance à vouloir juste lâcher prise. Et alors qu’elle était sous ses yeux, nue et parfaite, il était évident que Julian ne pouvait pas regretter une seule seconde ce qu’ils s’étaient promis. Le fait de s’appartenir l’un à l’autre. En même temps, à qui pourrait-il bien appartenir d’autre ? Il ne voyait personne arriver à sa hauteur en même temps. Non parce que quitte à ce que personne n’arrive à sa cheville, il était évident que Julian méritait la crème de la crème. Et Electre était une sacrée crème dans son genre. Julian afficha un sourire en coin, quand il vit le défi dans le regard de sa petite amie (il allait quand même avoir besoin d’un peu de temps avant de s’y faire, mais ça allait venir), alors qu’elle affirmait qu’elle avait cruellement besoin de preuve. Évidemment que non, comment elle pourrait douter une seconde que personne n’était capable d’arriver à sa cheville hein ? Mais elle le mettait au défi, de lui prouver l’étendue de ses capacités, dont elle avait déjà eu l’occasion – à de nombreuses reprises, mais il y avait à ce moment-là toujours un intérêt, celui qui avait mis fin à leur rapprochement d’ailleurs – d’y goûter. Julian était joueur, il aimait bien trop relever les défis, surtout ce genre de défit. Et quand elle lui demanda en plus de le surprendre, le sorcier avait encore moins de raison de ne pas répondre à ses attentes. Très bien, s’il pouvait laisser libre court à son imagination.

« Comme tu voudras. »

Son sourire ne disparaissait pas de ses lèvres alors que les mains du jeune homme se posaient sur les cuisses de la sorcière, remontant doucement en glissant sur sa peau chaude, pour rejoindre son ventre et s’approcher plus encore de cette poitrine qu’il ne se retint pas de flatter comme il le fallait. Le jeune homme récupéra fougueusement les lèvres de son amante, l’embrassant vivement, mordillant ses lèvres également, pendant que ses caresses continuer de flatter ce corps qui méritait bien plus encore. Ses lèvres ne quittèrent seulement les siennes que dans le but de glisser sur son cou et rejoindre sa poitrine, ferme et rebondi. Pendant que l’une de ses mains, de son côté, glissait vers une zone bien plus sensible encore de l’anatomie d’Electre qu’il ne manqua pas de flatter également avec toute la maitrise dont il savait faire preuve. D’ordinaire, son plaisir passait seulement par le sien, mais donner du plaisir à Electre, il avait le sentiment que c’était encore mieux finalement. Pour autant, ça manquait peut-être encore un peu de surprise, mais Julian savait comment y remédier. C’était un peu tôt peut-être ? Oui, non, il ne savait plus vraiment. Ce qu’il savait, maintenant, c’était qu’elle était tout bonnement son idéal et que si son cœur battait si vivement dans sa poitrine maintenant c’était parce qu’elle était là, pas seulement nue et offerte, juste là. Alors Julian approcha de nouveau ses lèvres de l’oreille de la jeune femme, pour lui susurrer quelques mots. Trois mots plus précisément.

« Je t’aime. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 18:28


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
E

lectre savait que Julian ne résisterait pas à la lueur de défi qui brillait dans son regard. C'était une évidence, en cet instant, la jeune femme provoquait son interlocuteur, tout bonnement parce qu'elle savait qu'elle pourrait en tirer la plus grande satisfaction imaginable, et parce qu'il adorait relevait tous les défis qui se présentaient à lui (elle était bien placée pour le savoir). Totalement abandonnée à lui, elle se laissa entièrement faire, livrée à ses mains expertes. Peut-être était-ce un peu égoïste que de demeurer là sans rien faire, à seulement savourer les délicieusement traitements qu'ils lui proposaient, mais quoi qu'il en soit, elle comptait bien lui rendre la politesse à son tour par la suite. Ni l'un ni l'autre n'auraient à regretter ce moment, ça elle en était convaincue. En tout cas pas elle, c'était certain, car les baisers et caresses qu'il lui administrait étaient loin de seulement frôler la perfection, ils étaient parfaits. Elle sentait son souffle se faire plus court, la chair de poule envahir son épiderme, son coeur tambouriner dans sa poitrine, et aucun mot ne pouvait suffisamment bien qualifier le plaisir qu'il lui faisait éprouver en cet instant, tandis que ses lèvres parcouraient avidement son corps, s'attardant sur sa poitrine, et alors que ses mains plus qu'expertes flattaient ses trésors d'intimité avec tant d'efficacité qu'elle ne mit pas longtemps à en soupirer et gémir de plaisir. Elle ne se contenait pas, elle laissait éclater son plaisir avec allégresse. Il lui retournait les sens comme personne, c'était incroyable. Et pourtant, ce n'était rien encore. Les yeux fermés, elle était seulement emportée par les sensations qu'il lui procurait. Puis il souffla quelques mots à son oreille. Trois mots, en fait, les plus importants qu'elle entendrait jamais.

Surprise, elle ouvrit les yeux et se redressa légèrement pour le regarder droit dans les yeux. Il avait dit ne pas savoir ce que c'était que d'aimer, et à présent il le lui disait, et Electre ne pouvait pas douter un seul instant de sa sincérité. Le plus honnête des sourires se posa sur ses lèvres. Être aimée de Julian Enjolras était certainement la chose la plus douce et la plus intense qu'elle puisse imaginer. Ces mots retentissaient en elle d'une manière incroyable. Et elle y répondit de la seule manière possible à ses yeux. Elle glissa une main dans ses cheveux, l'embrassa fiévreusement. Elle l'aimait aussi, passionnément, c'était une façon de le lui dire, et une façon de le remercier, également, car ces mots, venant de lui, prenaient tout à coup une valeur à peine descriptible. Tout en l'embrassant, elle se redressa un peu plus et s'appliqua finalement à son tour à débarrasser le jeune homme de tous ses vêtements dans le but d'unir pour de bon leurs deux corps. Ils n'avaient que trop attendu, et elle n'avait jamais eu plus qu'en cet instant l'envie et le besoin de le sentir en elle.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 20:13

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Julian n’avait aucun doute sur ses capacités et sur le fait qu’il était capable de donner beaucoup de plaisir à Electre. En même temps, pour une personne fière comme lui, c’était normal. Mais en même temps, alors que la jeune femme se laissait simplement aller à ses traitements. Le jeune homme adorait entendre les gémissements passer le cap de ses lèvres, il aimait la voir à ce point réagir à ses caresses et autres traitements. Mais au final, ce fut vraiment quand le jeune homme glissa ces quelques mots à son oreille qu’il attendait une réaction. Il lui avait dit qu’il ne savait pas ce que cela faisait d’aimer, parce que ce n’était pas quelque chose qu’il avait déjà expérimenté dans sa vie. Mais ça ne signifiait pas qu’il ne l’aimait pas en fait, au contraire. C’était la première fois qu’il ressentait cela. Il ne savait pas exactement comment le comprendre, comment l’analyser, ce qui était quand même un peu nouveau pour lui. Julian avait cru avoir besoin de plus de temps, il le pensait encore jusqu’à maintenant. Mais il devait bien se rendre à l’évidence que ce qu’il ressentait pour Electre était vraiment fort. Ce n’était pas que physique, il avait besoin d’elle. Il s’était dit qu’il ne pouvait pas le lui dire, parce qu’il n’était pas sûr et finalement, il l’était. Et il le lui dit donc et alors qu’il le lui disait, Julian devait bien se rendre compte que c’était encore plus agréable de le prononcer. Il n’avait aucune idée de comment ça allait se dérouler ensuite, au final, le fait d’aimer quelqu’un – ce qui lui arrivait pour la première fois – le fait d’être en couple, d’être entièrement à quelqu’un, mais pour l’heure de toute façon il ne se posait pas de question. Pour le moment, il se contentait juste de profiter et le regard qu’Electre lui lança en ouvrant de nouveau les yeux était une récompense en soit.

Mais ce n’était rien en comparaison du baiser fiévreux qu’Electre lui offrit en réponse à ses mots. Si elle l’embrassait comme ça à chaque fois, il allait peut-être le dire assez souvent en fait. En tout cas, ce fut assez rapidement que ses habits quittèrent également son corps, Julian ne manquant pas d’aider la jeune femme à le mettre à nu également. Parce que pour l’heure, il n’y avait qu’une chose qui importait le sorcier, qu’une seule chose qu’il désirait plus que tout. Il souhaitait simplement pouvoir profiter comme il se devait de leurs corps, leurs corps unis. Rapidement, donc, ils ne firent plus qu’un, alors qu’ils ne faisaient qu’exprimer leurs bestialités, qu’ils maitrisaient parfaitement et qu’ils avaient déjà eu l’occasion de laisser s’exprimer d’ailleurs. Mais, il y avait quelque chose de différent. Ça avait toujours été parfait quand ils s’étaient retrouvés dans ce genre de position, quand leurs corps ne faisaient qu’un, quand les mouvements rapides de ces derniers retournaient leurs sens. Mais le sorcier ne pouvait que se rendre compte que c’était encore mieux, qu’il y avait quelque chose qui rendait l’instant encore plus savoureux.
Code by Gwenn
[/quote]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 19 Mar - 20:33


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
L

eurs corps, bientôt ne firent plus qu'un, tout ce qu'Electre avait désiré depuis un bon moment déjà. Leurs corps étaient comme aimantés, il était normal qu'ils se cherchent, et plus encore qu'ils se trouvent, et alors qu'ils s'harmonisaient à présent parfaitement, elle ne pouvait plus douter du fait qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Ce pouvait sembler particulièrement absurde, et elle en avait bien conscience, mais elle y croyait dur comme fer malgré tout, elle avait trouvé sa parfaite moitié, et quand le plaisir se faisait à ce point vif et transcendant, difficile d'en douter. Electre aimait Julian de toutes les fibres de son âme, elle osait croire qu'il l'aimait lui aussi, et cette affirmation, le fait qu'ils se le soient avoué à eux-mêmes et l'un à l'autre, changeait tout. Leurs rapports avaient toujours été forts, incroyablement intenses, mais ils lui semblaient prendre encore une proportion nouvelle, dorénavant. Tout lui semblait avoir plus de sens, à présent, et c'était... juste incroyable. Elle n'avait aucun besoin de réfléchir, elle ne pensait pas que Julian le fasse non plus, tout était évident, naturel... puissant, également. Elle sentait son corps tout entier être envahi de vagues de plaisir de plus en plus intenses, à mesure que le rythme de leurs bassins s'intensifiait, à mesure que les positions s'enchainaient. Elle s'était sentie revivre à l'instant où Julian avait répondu à ses sentiments pour elle, elle se sentait dorénavant renaître. Elle ne pensait pas avoir jamais vécu de moments plus intense de toute sa vie, et elle songeait que ce devait être loin d'être le dernier, cette perspective mêlé au plaisir de plus en plus vif qu'elle ressentait la rendait totalement euphorique. Elle ne dissimulait absolument rien de ses émotions, et le tout se traduisait en gémissements de plus en plus accentués. Puis finalement, la jouissance atteignit son apogée.

Quand Electre se laissa basculer sur un côté du lit pour reprendre son souffle, dos au matelas, le coeur battant à tout rompre, elle éprouvait à la fois la fatigue d'un exercice physique où elle s'était donnée au-delà d'elle-même et les restes d'un plaisir qui la poursuivraient toujours. Elle tourna son regard vers Julian, elle se sentait incroyablement bien, avec lui, et elle ne pouvait que constater combien il redonnait sens à tout ce qu'elle pouvait penser acquis. Ils avaient couché plus d'une fois ensemble déjà, pourtant, mais elle avait le sentiment que ce n'était pas pareil, cette fois. Comme s'ils avaient abaissé leurs barrières respectives dès l'instant où ils avaient reconnu leurs sentiments mutuels. Ils n'avaient pas couché ensemble, non... Ils avaient fait l'amour, et c'était autrement plus jouissif. Avec douceur, Electre caressa doucement le torse du jeune homme avant de déposer un baiser sur ses lèvres. Les mots ne suffiraient sans doute pas à exprimer combien ce moment venait de compter pour elle.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 26 Mar - 15:27

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Ils avaient eu déjà l'occasion à de nombreuses reprises de coucher ensemble et à chaque fois, Julian avait été bien obligé de se rendre compte qu'il se passait quelque chose avec elle. Leurs rapports avaient toujours été plus intenses que tout ce qu'il avait eu l'occasion de connaître avec d'autres femmes. Et il avait quand même de l'expérience dans ce domaine. Mais malgré toute l'expérience qu'il avait, il avait dû bien reconnaître que rien n'avait été comme avec Electre, sans qu'il ne comprenne tout de suite ce que cela signifiait. Avant maintenant donc, parce que maintenant il ne pouvait que le comprendre. Parce que c'était même encore mieux que leurs fois précédentes, c'était même plutôt incomparable. Au fil des mouvements de leurs corps, de leurs positions, ce n'était pas seulement des vagues de plaisir qui prenait Julian, mais bien plus que cela. Au fond, le sorcier ne savait pas exactement ce que cela signifiait, il ne savait pas exactement ce que c'était, mais lui qui d'ordinaire préférait réfléchir, n'avait aucune envie de le faire en cet instant précis. Le jeune homme se laissait simplement emporter par les flots de sensations et de sentiments qu'il ressentait, par tout ce qu'Electre était capable de tirer de lui. Et il savait, qu'en cet instant précis, son destin était plus que scellé. Parce que jamais il ne pourrait ressentir cela pour une autre personne, jamais il n'avait même envie que ça arrive. Jamais il ne voulait vivre de tels moment en compagnie d'une autre personne que la sorcière, qui était vraiment capable de lui retourner tous les sens. Il ne comprenait pas tout, mais il n'avait surtout pas envie de tout comprendre, contrairement à d'habitude. Ce qu'il avait envie pour le moment, c'était que cet instant s'arrête , qu'il puisse le vivre éternellement. Mais alors qu'il atteignait l'extase, en même temps qu'Electre, il ne pouvait pas croire le contraire au vu de la manière dont elle l'exprima, il était bien heureux de le vivre aussi.

Ce fut complètement à bout de souffle que le jeune homme se laissa retomber sur le lit, dos contre le matelas. Il se sentait épuisé, physiquement, comme jamais il n'avait eu le sentiment de l'être. Et en même temps, il se sentait tout bonnement serein. Et il ne savait pas vraiment quoi penser de tout cela, mais il y avait une chose qu'il était sûr, c'était qu'il n'avait pas envie d'échanger ce moment contre un autre, qu'il n'avait pas envie d'échanger sa place contre un autre et qu'il espérait qu'ils allaient pouvoir en vivre encore très longtemps des moments de ce genre. Après qu'Electre ait caressé doucement son torse, avant de venir déposer ses lèvres sur les siennes, Julian afficha un sourire en l'observant.

« Je t'ai déjà dit combien je te trouvais irrésistible ? » Demanda-t-il alors, comme ça, sans grande raison. Mais il le pensait évidemment, elle était irrésistible, il ne pouvait pas lui résister, même s'il avait tenté de le faire. Il était complètement pris dans sa toile.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 26 Mar - 15:48


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
E

n cet instant, c'était un véritable sentiment de sérénité qu'éprouvait Electre, elle avait le sentiment qu'elle ne saurait jamais être plus heureuse qu'en cet instant, et en même temps, elle avait bien envie de se laisser surprendre par le destin, parce qu'elle était joueuse de nature, bien sûr, mais pas seulement, non, aussi parce qu'elle avait le sentiment que chacun des moments qu'elle passait avec Julian était plus intense et plus mémorable que le précédent, ils s'inscrivaient dans ses chairs et finissaient par faire partie d'elle. Alors forcément, elle ne pouvait qu'avoir envie de connaître la suite, avec à l'esprit l'idée que la suite se ferait forcément en compagnie du jeune homme. Peut-être présumait-elle de trop de choses à ce sujet, peut-être devrait-elle craindre que ça s'arrête, mais elle n'allait pas s'embarrasser avec ce genre d'angoisse, ils venaient seulement d'accepter pleinement leurs sentiments mutuels, ce n'était pas pour appréhender à présent la possibilité (toute hypothétique qui plus est) de voir tout cela s'arrêter. Elle avait envie de croire qu'ils allaient faire un très long chemin ensemble, et elle avait pleinement confiance dans les sentiments que Julian éprouvait pour elle. Il lui avait dit qu'il l'aimait, elle était convaincue qu'il n'avait jamais prononcé ces mots à l'adresse de qui que ce soit d'autre. De quoi pourrait-elle bien avoir besoin d'autre ? La réponse était bien simple, de rien. Elle n'avait besoin de rien de plus, de rien de moins, elle savourait la perfection d'un moment, et elle avait la ferme intention de le voir durer éternellement. Mieux encore, elle avait la conviction qu'il durerait bel et bien.

-Je crois bien que oui,
répliqua Electre dans un sourire quand Julian lui demanda s'il lui avait déjà dit combien elle était irrésistible. S'il ne le lui avait pas dit, il le lui avait trop bien fait comprendre pour qu'elle en doute encore. Ou du moins, elle pensait pouvoir admettre qu'il n'était pas capable de lui résister. Et ça lui allait très bien, car de son côté, jamais elle ne serait capable de résister à Julian Enjolras. Et à quoi bon lui résister puisqu'elle considérait qu'elle lui appartenait ? Et elle osait croire aussi que, à compter de ce jour, il lui appartenait tout autant. C'était comme ça, c'était donnant-donnant, et étant donné leurs personnalités entières, ça ne pouvait que fonctionner de cette manière, non ? Mais ne te retiens pas de me le dire, surtout, ajouta-t-elle d'un ton taquin, j'adore ça. Elle planta ses grands yeux dans les siens. Et ne cherche plus à me résister, d'accord ? Tu sais bien que c'est inutile, après tout.

Elle avait prononcé ces derniers mots sur le ton de la plaisanterie, mais ça restait quand même sa manière à elle de lui faire comprendre qu'elle n'avait plus envie qu'ils se cherchent encore. Ils s'étaient parfaitement trouvés, ce n'était plus la peine.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 9 Avr - 14:52

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Elle était irrésistible en effet, Electre n’avait aucune raison d’en douter au vu de la situation. Julian était en tout cas incapable de lui résister. Il n’avait pas spécialement idée de ce que ça allait donner tout cela, d’où c’était en train de les mener, mais une chose était sûre, ils y allaient directement. Au fond, ça plaisait vraiment à Julian ce qu’ils étaient en train de vivre tous les deux, quand bien même c’était une première pour lui. Parce que ce n’était pas juste une question de rapport physique, il y avait bien plus que cela et le fait que le sorcier ait dit à la jeune femme qu’il l’aimait, en disait long. Parce que c’était bien la première fois que Julian disait cela à quelqu’un et qu’il le pensait surtout. Parce que ce n’était pas tout de le dire, il le pensait. Il avait eu besoin de temps pour s’en rendre compte, il avait eu besoin de « perdre » Electre un temps pour s’en rendre compte, pour réaliser qu’il tenait sincèrement à elle et qu’il avait besoin d’elle. Maintenant c’était fait et ils étaient en plus sur la même longueur d’onde. Que demander de plus après tout ?

Julian afficha un sourire quand Electre lui affirma qu’il n’avait pas besoin de se retenir de lui dire qu’elle était irrésistible, qu’elle adorait ça. Oh, le jeune homme n’avait pas non plus l’intention de devenir trop mièvre et niais, à passer son temps à faire des discours enflammés à la jeune femme, mais en même temps il n’y avait pas grand-chose qui le retenait de lui dire qu’elle était justement irrésistible. Tout comme il n’avait pas besoin de chercher encore à lui résister. Julian comprenait ce que la sorcière lui disait, sous le ton de plaisanterie, qu’elle n’avait pas envie qu’ils continuent de se chercher, parce qu’ils s’étaient très bien trouvés. Cela semblait clair en effet, ils étaient ensemble, pour de bon. Ils n’avaient plus besoin de se tourner autour, puisqu’ils étaient ensemble. Vraiment, entièrement. Julian appartenait tout entier à la jeune femme et elle lui appartenait tout entière aussi. Même si c’était étrange, un peu particulier, ils s’appartenaient l’un à l’autre. Et ça plaisait énormément à Julian, contrairement à ce qu’il aurait cru autrefois.

« Je suis sûr que tu adores me faire craquer et me prouver que je suis incapable de te résister. » Lui dit-il alors, sur le ton de la plaisanterie également, avant de venir s’emparer de ses lèvres. Oui, il le savait que ça ne servait à rien de lui résister, parce qu’il ne pouvait pas le faire. Ou plus précisément, il n’avait aucune envie de le faire et il n’avait pas besoin de le faire par conséquence. « Mais je sais que je suis incapable de te résister en effet. » Reprit-il quand leurs lèvres se furent séparés. « Je n’en ait aucune envie. » Julian marqua une pause, un sourire en coin sur le visage. « La seule chose dont j’ai envie, c’est toi. »
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 9 Avr - 15:42


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
E

lectre afficha un sourire amusé quand Julian lui fit remarquer que, en réalité, elle devait prendre grand plaisir à tester son incapacité à lui résister. A ce sujet, il était certain qu'il marquait un point. A plus d'une reprise, elle l'avait ainsi mis à l'épreuve pour mieux le voir céder face à ses tentatives de séduction, et elle ne pouvait nier que ça avait été un réel plaisir pour elle, qu'elle avait vraiment aimé ce petit jeu. Mais ils n'en étaient plus à ce stade de leur relation, dorénavant, ils avaient évolué, pour son plus grand plaisir. Elle n'avait rien contre le fait qu'ils se testent un peu, qu'ils se fassent languir, mais elle ne voulait plus des mêmes jeux qu'avant, pour la simple et bonne raison qu'elle aimait tout simplement savourer le fait de lui appartenir, de lui appartenir comme elle n'avait jamais appartenu à personne, tout comme elle aimait l'idée que ce soit parfaitement réciproque. Ca ne la dérangeait par conséquent pas d'entendre Julian affirmer que non, en effet, il ne pouvait pas lui résister, plutôt que de le voir chercher à lui prouver l'inverse (plus encore quand il prononçait ces mots après l'avoir embrassé comme il venait de le faire, d'une façon qu'elle ne voulait qu'aucun homme emploie plus jamais avec elle sinon lui, avec une passion que personne d'autre sinon lui n'avait su à ce point lui témoigner quoi qu'il en soit). Donc, il n'avait plus envie de lui résister. Là-dessus encore, ils étaient parfaitement raccords, tout comme lorsqu'il affirma que la seule chose dont il avait envie, c'était d'elle. Tant mieux. La réciproque était tout aussi vrai. Il n'y avait rien qu'elle pouvait désirer plus que lui, plus qu'être avec lui, elle en prenait la pleine et entière conscience à présent qu'ils avaient l'occasion d'être ensemble. Le plaisir qu'elle en retirait était de ceux qu'elle n'échangerait contre rien au monde, c'est une certitude.

-Tu as de la chance, alors,
dit-elle tout en le dévorant de ses grands yeux sombres. Parce que je suis à ton entière disposition.

Et c'était entièrement vrai. Sans doute trop vrai, même. Julian pouvait tout obtenir d'elle, le meilleur le pire. Alors qu'elle avait vu ses sentiments pour lui évoluer, elle avait pris conscience de cela, elle lui devenait quelque part dépendante, et il y avait peu de choses qu'elle ne se pensait pas capable de faire pour lui... même s'il en restait tout de même quelques unes. Et ces dernières changeraient peut-être la donne à l'avenir. A moins que ce ne soit elle qui finisse par avoir plus d'influence sur lui que l'inverse.

-Tu sais que tu as une sale influence sur moi, tu peux presque tout me demander, tu le sais, ça ?




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 14 Mai - 13:56

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
C'était assez particulier, assez étrange, mais Julian devait bien avouer que ça lui plaisait quand même assez au final. Il ne pensait pas arriver à un tel stade un jour, mais là il ne pouvait pas douter une seule seconde qu'il appartenait corps et âme à Electre. En un sens, c'était un peu particulier et Julian ne pensait pas apprécier une telle chose (parce qu'il était plutôt du genre égoïste et indépendant quand même – sauf quand il était question de Dean Appers bien sûr), mais là il ne pouvait pas nier qu'il appréciait grandement la situation. Ça ne lui ressemblait pas vraiment, mais là il n'avait aucune envie de changer la situation. De changer la donne. Il aimait qu'Electre lui appartienne autant qu'il lui appartenait, sans qu'il n'ait vraiment vu venir ce qui se passait. Il ne l'avait compris que quand il l'avait perdu, sans doute parce qu'il avait eu besoin de ça pour se rendre à l'évidence de ses sentiments. Puisqu'il y avait bel et bien des sentiments là dessous et c'était ce qui faisait toute la différence. Julian afficha un sourire amusé quand Electre lui affirma qu'il avait de la chance, parce qu'elle était à son entière disposition. Autant donc qu'il l'était à la sienne. Le sourire du jeune homme se fit même plus grand quand la jeune femme précisa qu'il avait une sale influence sur elle, parce qu'il pouvait presque tout lui demander.

Ça, le jeune homme n'avait aucun souci pour se l'imaginer, parce que c'était précisément ce à quoi il pensait. Elle avait énormément d'influence sur lui. Julian s'en était rendu compte au moment où elle avait découvert la vérité, où tout c'était soudainement arrêté. Il était évident que la jeune femme pouvait presque tout lui demander également, la preuve ils étaient ici et c'était bien une preuve de la situation. Il était capable de mettre un peu de côté celui qu'il pensait être pour elle. Et ça allait continuer comme ça d'ailleurs, au point qu'il risquait même de la favoriser par rapport à certaine chose, sans le savoir encore.

« Presque ? » Demanda-t-il dans un sourire en coin avant de venir déposer ses lèvres dans le cou de la jeune femme, et de glisser dans son oreille. « Parce qu'il y a des choses que tu me refuserais ? »

Évidemment, mais il s'amusait légèrement de la situation quand même. Et en même temps, Julian n'attendait pas qu'elle accepte tout ce qu'il lui demander non plus, c'était juste histoire de. Pour la première fois de sa vie, le jeune homme n'attendait pas qu'elle lui donne tout, qu'elle sacrifie tout pour lui. Julian avait juste envie qu'ils soient sur la même longueur d'onde, qu'ils avancent dans le même sens, qu'ils profitent de tous ensemble. Pour la première fois de sa vie, le jeune homme envisageait quelque chose à deux et non pas tout seul, comme il avait l'habitude de faire depuis sa naissance. Il était égoïste de nature, il ne pensait qu'à lui et pour la première fois de sa vie, il avait envie d'être égoïste à deux.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 14 Mai - 16:12


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
O

ui, presque. Il y avait bien évidemment des choses qu'Electre ne se voyait pas faire, ni pour Julian ni pour personne, parce qu'elle tenait à son autonomie d'une part, et parce qu'elle considérait d'autre part qu'un homme qui lui demanderait de dépasser certaines de ses limites (mais elle en avait très peu) ne méritait pas d'être avec elle. Mais soyons honnête, il n'y avait en vérité quasiment rien qu'Electre ne se sente pas capable de faire pour Julian. Elle l'aimait par-dessus tout. Elle s'était rendue à cette parfaite évidence il y a un moment déjà, et dès lors, elle n'avait pu que se résigner à la reconnaître en tant que telle pour chaque jour de sa vie. Elle lui appartenait, corps et âme, elle était prête à tous les sacrifices, si c'était pour lui, elle était également prête à plus d'une concession. Il n'y avait peut être que sa liberté, cette liberté qui lui était si chère, qu'elle ne serait pas capable de brader. Mais, et encore, qu'en savait-elle ? Rien, tout compte fait, tant qu'elle ne se trouvait pas en situation, elle ne pouvait rien en savoir. Ce qu'elle n'ignorait pas en revanche, c'est qu'il la  changeait, il la rendait moins égoïste (encore qu'elle ne l'avait jamais complètement été, puisqu'avant lui, il y avait eu son frère), ou lui donnait en tout cas l'envie de vivre et d'agir pour deux. Ses ambitions se conjuguaient dorénavant au pluriel, et c'était une chose qui lui était particulièrement agréable. Auprès de Julian, elle se sentait capable de vivre les plus belles aventures, de soulever des montagnes... bref, elle était convaincue d'aller loin. Parce qu'il était là. Rien de plus, rien de moins. Lui et juste lui. Toujours lui.

Elle se sentit frissonner quand il déposa ses lèvres au creux de son cou. Le moindre geste de sa part avait le don de la transporter, et elle songeait à présent que ces gestes lui seraient toujours réservés, à elle et rien qu'à elle. C'était encore plus agréable que d'en profiter quand leur relation n'était pas encore clairement définie. Quand elle n'imaginait pas qu'il puisse désirer quoi que ce soit de sérieux avec elle, et encore moins l'aimer.

-Bien sûr,
répondit-elle sur le ton du défi quand Julian lui demanda s'il y avait vraiment des choses qu'elle refuserait de faire pour lui. Elle n'en savait rien, bien sûr, mais elle aimait l'idée qu'il ne la pense pas complètement acquise, elle avait envie que leur relation soit ce qu'elle avait toujours plus ou moins été, au fond. Une conquête. L'un de l'autre, évidemment, mais peut-être la conquête à deux d'autre chose également. Je ne suis pas à ton service. Quand tu voudras obtenir quelque chose de moi, il faudra que tu saches te montrer très, très convaincant.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 14 Mai - 16:43

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Julian ne se leurrait pas, il savait parfaitement qu'Electre n'avait aucune raison de tout faire sous prétexte qu'il lui demandait, quand bien même le jeune homme appréciait tout de même qu'il ait la possibilité de lui demander beaucoup. C'était la même chose pour lui. Au final, le sorcier se rendait bien compte qu'il y avait peu de chose qu'il serait capable de refuser à sa petite amie (c'était drôle dit comme ça, mais c'était bel et bien sa petite amie). Ça devrait sans doute lui faire peur (si on considérait que Julian acceptait d'avoir peur évidemment), mais ce n'était pas le cas. Il n'avait aucune idée de ce que cela pouvait bien donner au final, il ne savait pas du tout ce qu'ils allaient vraiment devenir, mais pour l'heure le sorcier se plaisait bien dans cette situation. Il appréciait de considérer la jeune femme comme sa petite amie, de lui appartenir autant qu'elle lui appartenait. Il ne l'aurait pas cru, et pourtant c'était bien le cas. Comme quoi, finalement il y avait vraiment que peu de chose que Julian ne pourrait pas accorder à la sorcière. Même si c'était facile de dire ça maintenant sans qu'ils ne soient vraiment confronté à la réalité. Parce que Julian ne se rendait pas compte qu'ils pouvaient quand même avoir de nombreux points de divergences et surtout un en particulier.

Julian plongea son regard dans celui de la sorcière quand elle lui affirma que, bien sûr, il y avait des choses qu'elle lui refusait. Il pouvait jouer les outrés, mais en réalité il n'en attendait pas moins de la part de la jeune femme. Au final, ils ne faisaient que plaisanter, mais dans tous les cas Julian n'attendait aucunement qu'elle ne lui refuse absolument rien, qu'elle se montre parfaitement docile. Il aimait qu'ils s'appartiennent l'un à l'autre, il ne pouvait pas s'empêcher déjà de faire preuve d'une certaine possessivité, même d'une jalousie d'ailleurs. Mais ça ne voulait pas dire qu'il avait envie qu'elle change. Bien au contraire. Il aimait sa manière d'être indépendante, son caractère et tout ce qui la qualifié en fait. Quand bien même, le jeune homme ne se montrait peut-être pas vraiment objectif, mais il 'en avait que faire. Sans détourner son regard du sien, il reprit la parole sur le même ton qu'Electre.

« Et tu sais parfaitement que je sais me montrer vraiment très convaincant quand je le veux vraiment. »

En tout cas, le jeune homme osait croire qu'il savait l'être auprès de la sorcière. Il avait de bons arguments en même temps. Mais bon, encore une fois, il ne s'attendait pas spécialement à ce que la jeune femme lui accord donc tous sans rien dire. Après tout, ils avaient bien plus de mérite à avancer mains dans la main qu'autrement. Et Julian pensait quand même qu'ils se ressemblaient assez pour être sur la même longueur d'onde. Quand bien même, il ignorait certaine chose concernant la jeune femme. Mais qu'il aurait l'occasion de découvrir rapidement sans doute.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 546

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Dim 14 Mai - 17:11


Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser
Ç

a, c'est sûr, Electre pouvait bel et bien en attester, Julian n'avait pas son pareil pour obtenir des autres et encore plus d'elle ce qu'il désirait. Il savait s'y prendre, sans le moindre doute possible. S'il désirait quelque chose, généralement, il ne se privait pas de l'obtenir et savait faire preuve de tous les moyens de pression et de dissuasion à sa disposition pour ce faire. Electre en avait été le témoin, autant sur elle-même que sur d'autres personnes. Le voir disposer d'un tel pouvoir sur elle aurait pu la déranger, ça avait même été le cas un moment, mais ce n'était plus le cas aujourd'hui, elle savait se satisfaire du pouvoir qu'il avait sur elle parce qu'elle avait le même sur lui. C'était donnant-donnant. Alors oui, s'il voulait vraiment obtenir quelque chose d'elle et s'il y mettait les moyens, il était parfaitement capable d'y arriver, et elle serait sans doute incapable de ne pas céder. Mais elle voulait croire qu'elle ne perdait pas totalement le contrôle non plus en sa compagnie, ou plutôt que c'était une perte de contrôle qui se faisait dans les deux sens, elle ne voulait rien perdre du souffle de liberté qui l'avait toujours animée, élevée, transportée, elle ne voulait rien perdre de ce qui faisait leur force. Et cela passait par une relative mais certaine capacité à se tenir tête l'un à l'autre, pour mieux se retrouver au moment d'obtenir un terrain d'entente qui, forcément, devait être à la hauteur de leurs aspirations à tous les deux. Ca allait sans doute leur demander un certain ajustement à tous les deux, parce qu'ils n'étaient pas habitués à vivre pour quelqu'un d'autre, mais l'un pour l'autre, ils en étaient capables. Ce qui changeait tout.

-Je sais, tu es la personne la plus convaincante que je connaisse,
reconnut-elle tout de même quand Julian l'invita à constater combien il savait se montrer convaincant quand il s'en donnait la peine, ce qui arrivait assez régulièrement tout de même. J'adore ça, d'ailleurs. Et c'était le cas, elle aimait qu'il se donne la peine de la séduire, de l'amadouer, de la convaincre. Elle voulait qu'ils n'oublient jamais de se plaire et de se chercher, ce même après s'être trouvés. C'était ce qui savait le mieux pimenter leur relation, hors de question pour elle d'y renoncer, au nom de quoi que ce puisse être, d'ailleurs. Mais j'ai quand même l'intention de te donner du fil à retordre, alors ne te repose pas sur tes lauriers.

Et en effet, elle ne comptait pas ménager Julian. Elle était joueuse, et elle espérait bien qu'ils pourraient jouer ensemble, encore et encore. A un jeun duquel, à aucun moment, ils ne se lasseraient.



code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Messages : 507

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   Jeu 13 Juil - 20:36

Electre & Julian
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser.
Julian ne pouvait qu’apprécier entendre Electre affirmer qu’il était la personne la plus convaincante qu’elle connaissait. Le jeune homme, orgueilleux comme pas deux, ne pouvait qu’aimer ça en même temps. Il n’avait besoin de personne pour connaître sa valeur, même si en un sens il en apprenait encore sur lui sans s’en douter au préalable. Comme le fait qu’il soit quand même capable d’aimer quelqu’un. C’était une première pour lui, il ne pensait pas que ça allait lui arriver un jour. Et pourtant, là, il se trouvait en compagnie d’Electre et il devait bien avouer qu’il savourait les moments qu’il passait en sa compagnie, qu’il l’aimait tout simplement. Simplement et non, parce qu’au final, les sentiments n’avaient rien de simple. Dans tous les cas, il aimait bien la situation et il aimait bien le fait qu’Electre confirme qu’il était quelqu’un de convaincant. C’était quelque chose qu’il voulait oui, qu’il aimait bien, parce qu’il espérait avoir une certaine influence sur elle. L’idée qu’Electre ait un peu de mal à lui résistait, qu’elle aimait ça aussi, il aimait beaucoup. Mais en même temps, il savait que de son côté, il ne pouvait que se laisser convaincre par la jeune femme également. Plus que ce qu’il en faudrait sans doute, d’ailleurs, mais ça il ne pouvait pas vraiment le contrôler.

« J’espère bien, je n’aime pas quand c’est trop facile. » Sa réponse était sur le ton de la plaisanterie, mais en même temps, ça ne faisait que révéler la réalité. La preuve avec le fait que le jeune homme avait bien eu du mal à réellement aller vers la sorcière, qu’il n’avait pas pu, tout de suite, se résoudre à considérer qu’il y avait bien quelque chose entre eux, qu’elle lui manquait. Alors, c’était clair qu’il n’aimait pas quand c’était trop facile… même si par moment, ça serait quand même bien mieux. « Et j’aime bien l’idée de devoir me donner du mal pour obtenir ce que je veux. »

Même s’il espérait ne pas avoir non plus besoin de constamment se « battre » avec Electre. Mais ils avaient tous les deux un caractère fort, c’était normal qu’ils se confrontent un peu. Et c’était ça qui était bien d’ailleurs, sinon il était évident qu’ils n’auraient pas la même relation. Julian n’avait aucune envie que les choses changent entre eux, qu’ils perdent ce qui rendait leur relation pimentée. Il aimait bien le jeu qui s’était mis entre eux. Ils ne seraient pas les mêmes sans ce jeu. Ils ne seraient pas les mêmes s’ils avaient une relation qui ressemblait à celle des autres. Il était plus qu’évident qu’ils ne pouvaient pas ressembler aux autres. Individuellement déjà ils ne ressemblaient pas aux autres, alors ensemble c’était encore moins le cas. Et dans tous les cas Julian ne mentait pas en affirmant qu’il était prêt à se donner du mal pour Electre, c’était le cas. Même si ça ne lui ressemblait pas vraiment de se donner du mal pour quelqu’un d’autre que lui. Mais il était sincère.
Code by Gwenn

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Message#Sujet: Re: Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le tranchant de la rancoeur est long à s'émousser [pv Julian <33]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
One Day More :: Reste du monde :: Montagnes :: Grottes-